AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 [Event - Terminé] Le visage révélé.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Souteigai

avatar

Maître du Jeu

Messages : 418
Date d'inscription : 20/06/2013

MessageSujet: [Event - Terminé] Le visage révélé. Jeu 11 Déc - 22:30


L'ombre et la lumière ont toujours fait partie de votre psyché profonde. Chaque instant de votre existence s'est vu pesé, mesuré dans la balance de la clarté et de l'obscurité. Et le fait que le monde soit dorénavant plongé dans le chaos n'a absolument rien changé. Cet éclat magistral, cette lueur aveuglante a emporté vers le sommeil bon nombre de vos shinobis, mais plus encore, vos chères sœur jumelles, profondément assoupies à présent dans un repos artificiel, provoqué par un événement que votre conscience ne conçoit ni ne comprend. Le fait est que vous êtes éveillé. Les estafettes vont bon train depuis la subite lueur et ne vous ont pas laissé dans l'ignorance, si tant est que ce mot fasse partie de votre vocabulaire en tant que Maître de l'information en Kenshu. Le Daimyo est introuvable, comme à son habitude. La Kannushi est atteinte du même mal que Kukuri et Mairu.

Vous êtes en proie à de lourdes responsabilités, aussi bien au niveau du clan qu'auprès de votre propre sang, mais si un tel fait est établit en Kenshu, qu'en est il des autres clans ? Et s'ils étaient eux mêmes atteints par les mêmes maux ? Ne serait-il pas temps d'agir, d'affermir la puissance du Tigre sur Yokuni ? Le temps a toujours été votre allié, mais il semble avoir retourné sa veste contre vous… Le choix vous incombe et il est d'importance.


  • Préférerez vous consolider les frontières, organiser la défense du clan contre de potentiel charognards et vous dressant en travers leur passage, protégeant ainsi le domaine de vos ancêtres et vos propres sœurs ?

    OU

  •  Choisirez vous d'établir un fer de lance contre Fuukyu ? Contre Setsu ? Les nouvelles annoncent leur désarroi, le terrible prix que l'éclat lumineux leur fait payer actuellement, les livrant presque sans défense au premier venu ?



Dernière édition par Souteigai le Mer 29 Juin - 14:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mitsumeru Shigeoki

avatar

Mort

Messages : 115
Date d'inscription : 13/05/2014

Feuille personnage
Age: 27 ans
Titre: Jonin
Liens:

MessageSujet: Re: [Event - Terminé] Le visage révélé. Ven 12 Déc - 1:11


Les Lueurs tombaient sur ce vaste champ de ruine si familier. Un présage inconnu et subit de part et d’autres du pays sévissait sous le joug de morphée. La nuit éclairait les jumelles comme jamais et les voir endormies et sereines n’était pourtant pas ce qui me faisait le plus plaisir. Congédiant mon unique serf pour la soirée, je regardais avec effroi le corps inerte des jeunes filles. Heureusement il était encore chaud lorsque j’apposais mes mains sur leurs joues. J’avais toujours veillé sur elle et je continuerais. Pourtant mes obligations venaient pour la première fois d’être un frein réel au bonheur que je souhaite et cette unique souhait a toujours eu pour unique objectif d’offrir à Mairu et Kukuri l’avenir que je n’aurais pas. Un choix drastique s’éclaircissait devant mes yeux très bientôt.

L’un de mes valeureux chunin encore debout arrivait, me confirmant l’état de sommeil dont était plongé les habitants de Kenshu mais aussi la disparition du Daimyo. Non pas que la vie de ce dernier m’intéressait et je connaissais ses lubies de cachette mais à l’heure actuelle et vu mon statut il ne restait plus que moi en place, entre Denbee Eisei qui déserta et cet homme fantôme, l’heure des choix était venu. Je demandais un instant de répit à ce dernier. Mon instinct me disait d’en apprendre plus sur les autres pays mais une incursion par ce manque d’effectif, même effectué par l’un de mes chuunins serait risqué, d’autant plus que de nombreux yokai rôdaient par ces nuits et ces temps-ci et bien que bon nombre furent repoussé, notamment à Raimei il n’était pas certains qu’il n’en resteraient pas sur le chemin, d’autant plus que si l’on apprenait l’état de Kenshu mais qu’il n’en était pas de même pour les autres pays nous serions pris au dépourvu et cette jeune nation disparaitrait. Kukuri et Mairu devaient être ma priorité mais pour le bien de mes plans il me faudrait tout de même avancer. L’idée d’une invasion ennemie ou d’un apport d’information était tentant mais trop à même à nous faire perdre gros. Je n’étais pas homme à prendre les paris par bluff. C’est là qu’une lueur me vînt à l’esprit.

Qu’en est-il de la Kannushi ?

La réponse fut brève et mon sourire révélateur.

Elle est endormie aussi.

…………


C’est maintenant que tout se joue et que les dés sont lancé. Un choix avait été fait pour l’avenir de ce pays et il m’incombait. Je remontais au palais avec mon dit chuunin où mon bras droit m’attendait. Le vieil homme avait été instructeur pour genin et m’avait eu aussi à ses services. Il n’appartenait plus au service de renseignement et servait avant tout de bibliothécaire. Ses compétences étaient excellentes mais le temps avait eu, même cet homme dont mon respect était profond. Je reconnaissais là les gens de bonne fortune certes en ses termes et ses manières mais il y avait une aussi une sagesse que ni même 100 ans vous donnerait dans votre vie de confort puisque depuis son plus jeune âge il avait toujours été genin. La vie n’aura pas été dur avec lui et les quelques marques de coups, vestige d’un passé brutal et sanglant, témoignaient pour lui du poids de ses mots.

Renforçons le pays. Les frontières devraient être gardé et bien plus surveillé en ses heures. La démarcation et l’autarcie sont primordiales pour que Kenshu seule règle ses affaires sans qu’aucun ne sache ce qu’il en est.

Le chuunin, plus impétueux, d’un âge mur, tourbillonnait entre ses doigts ses fines moustaches comme d’un air de dire « je suis incompétent ». C’était un tic qu’il avait qui m’agaçait mais ses compétences d’espion n’étaient plus à faire, un chien loyal et parfait pour les basses besognes. D’autant plus qu’il fallait maintenir l’armée sans Denbee et une tête forte. J’allais devoir me jouer du peuple entier et prendre les gouvernes. Un tribut serait à payer pour cette décision que je ne comptais pas prendre seul mais de manière réfléchi. J’étais conscient que la moindre idée ou lueur était importante. Il était nécessaire que l’armée même soit au courant des faits. J’étais consciencieux que je n’avais pas les cordes vocales assez doué pour changer ma voix mais je décidais de prendre part à une mascarade. Le chuunin d’âge convenable se nommait Genzo. Il vérifia que personne ne puisse écouter aux portes ou porter un œil indécent à mon égard et sur mon identité tandis que j’usais de mes pouvoirs. A vrai dire utiliser ce pouvoir me dégoutait de par l’incapacité que j’ai eu à le maitriser et la finesse que je n’avais toujours pas pour le contrôler totalement. C’était un pouvoir bâtard, preuve de mon incompétence et de mon humanité. Je ne suis qu’un homme. Kuseirai était la maîtrise de la chair par des impulsions électriques afin de maîtriser la prolifération cellulaire et reproduire des organes par exemple. De fait n’était-ce pas là le pouvoir d’un dieu que de donner vie à un être vivant si il le pouvait et à son image ? Non je n’étais pas capable de ses prodiges et je n’étais qu’un vaste bouffon et une poussière mais il était des pouvoirs bâtard qu’il faille utiliser en urgence comme celle-ci. Créant un masque de chair et changeant mes formes de manières quelques peu informelle je rendais mon visage plus dur et arrangeait mes traits en les durcissants afin de ressembler à un homme de forte carrure et imposant de par un regard dure et impitoyable. Je pensais que dans les circonstances actuelles, la tête d’un véritable chef guerrier était nécessaire. Le masque n’était pas parfait et il ne tenait pas très bien et il me fallut bien une heure de préparation pour arriver à un résultat convenable. Je devrais éviter de me battre pour révéler mon visage mais pour prendre des décisions incognito cela devrait aller. Il était temps de partir pour Geki: moi, mes sœurs endormies, mon fidèle chuunin et le vieil homme.

………

La route fut longue mais au galop et en petit effectif il fut aisé d'atteindre la capitale en quelques heures lorsque l'on connaît les chemins à travers les monts. Une nouvelle journée s'annonce dans le noir omniprésent et l'aube ne devrait pas tarder dans quelques heures une fois arrivés (à peine 5 heures restantes).


L’armée est avant tout une force vive qui n’aime pas rester inactive quand le peuple qu’elle sert est en proie au malheur. Dans un pays où liberté et choix individuelle primait alors même que chacun était un véritable prédateur prêt à agir de son côté, il fallait rallier le troupeau. Je nommais les quelques responsables administratifs de venir et n’en disant pas plus je révélais mon identité en présence des deux chunins et sous ce masque de chair (bien qu’il soit difficile de ne pas deviner mon statut en présence du vieil homme et de Genzo). Appelant parmis les meilleurs officiers je décidais que le trésorier de Kenshu serait ramené au plus vite à notre entretien car il était nécessaire de connaître les détails des bourses de notre armée ainsi que des ressources humaines difficiles lié. L’un des ministres de la haute noblesse fut aussi rallié. Et c’est ainsi qu’eux heures du crépuscule une réunion d’urgence se tînt. Gardant un air sérieux et jouant de mon jeu d’acteur je ne voulais pas prêter à une quelconque intelligence mais à un chef charismatique qui prendrait en considération ce qu’il puisse dire mais derrière ce masque créé par Kuseirai (espérons qu’il tienne au moins jusqu’à l’aube naissante) je jugeais chacun d’eux. Le vieil homme en vînt à ses intentions de renforcement de frontière tandis que l’armée souhaitait avant tout mener des raids sur les villes les plus importantes. Le trésorier leva dès lors la parole.


Mettre en place autant de moyens en si peu de temps est inconcevable messieurs. L’autarcie ne tiendrait pas longtemps et nous avons besoin de nos accords commerciaux, surtout en temps de crise. De plus le coût pour mobiliser l’armée dans les quatre recoins ne permettrait guère à Kenshu de s’en remettre de suite et tant que nous ne connaissons pas ce mal c’est un risque hors-norme pour les fonds de l’Etat.

Le trésorier n’avait pas tords en mon sens mais rester bloqué pour préserver l’était n’était pas une option. Je me devais de réfléchir rapidement.

Renforcer tout d’abord la capitale. Genzo allez porter cet ordre de suite.

Tentant de parler peu je gardais mon rôle distinct de mes humeurs. Kukuri et Mairu devrait être beaucoup plus en sécurité avec cette décision et le cœur pensant serait préservé. Les troupes présentes au sein de la cité seraient mobilisées et un couvre-feu serait ordonné dès le lendemain. Aucun espion ne devraient être en mesure d’arriver jusqu’à nous. Il n’y avait à ma connaissance aucun pouvoir de glace ou de feu qui permettrait de passer incognito si ce n’est de lever une bruine chez Fukyuu ou d’organiser des attentats pour détourner l’attention. Mes recommandations contre ses pouvoirs seraient données et la réunion se tiendrait close et reporté dès lors que des faits similaires seraient retrouvés. Je chargeais le vieil homme de mobiliser les bibliothécaires pour décaler les archives dans les caveaux. Les informations de Kenshu ne seraient en aucun cas révélées. Le choix du vieil homme pour garder le trousseau du caveau déplut mais il me fallait être ferme, je n’avais pas choisi ce visage pour rien. Tapant de mon fourreau sur le sol je fis revenir le calme.

Je prends les décisions. Vous les appliquez.

Il restait bien d’autres questions qu’il faudrait résoudre en cette nuit et ma décision temporaire n’était mue que par le sentiment de protection fraternelle. Il restait encore à faire ses preuves sur d’autres domaines.

……..


L’agacement et les tensions montaient dans les rangs, tapotant à nouveaux de son fourreau comme d’un moyen de taire les populaces à nouveaux comme de bons chiens ayant compris les attentes de leur maître il allait prendre une nouvelle décision. L’aube se faisait ressentir et aucune décision n’avait été prise, tous été fatigué et exténué mais Shigeoki ne pouvait pas dormir. L’envie de sauver ses sœurs l’habitaient mais c’était un homme consciencieux, il ne devait pas agir imprudemment.

Que l’on enrôle les hommes des villes frontalières et qu’on leur donne à chacun les apparats des soldats endormies. Qu’on place ces hommes sur nos murailles en surnombre et aux pieds de nos frontière. Que parmi eux les compagnies ne soient renforcé qu’au minimum mais par les meilleurs éléments. Que des assassins se cachent parmi ces foules bluffantes de faux soldats. Organiser des rondes pour permettre aux hommes de reprendre le travail. Tout le pays devra travailler deux fois plus et eux compris, ils seront le pilier salvateur de notre attaque.


Sa pouvait marcher ? Pas certains face aux menaces yokais mais cela devrait empêcher les avant-gardes Fukyuu et Setsu de donner des informations peu enclines à nous être profitable et avec l’apport des meilleurs assassins les attaques de yokai minimes pourraient être contenu car je croyais en la capacité de ces hommes. Tous furent étonnés de ma stratégie et de l’audace dont je faisais preuve mais l’on m’avait appris à ne jamais montré de faiblesse à ses adversaires. Pour moi ce n’était pas de l’audace mais au contraire de la lâcheté car il s’agissait de cacher la misère du pays.

Approvisionnez un régiment à deux de nos Taii pour avertir Fukyuu que Kenshu souhaites que des terres lui soient légués dans les délais par les deux pays et que si cette requête n’était pas appliqué alors Kenshu rentrerait en guerre pour obtenir ces informations et qu’elle enverrait son armée dans la semaine envahir les dites terres. Prenez n’importe quelle terre qui a de la valeur en prétexte.

Les Taii furent choisis pour leur compétence de diplomate et un genin les accompagnerait chacun et parmi les régiments. On armait du mieux que l’on pouvait chaque régiment et l’apparat de chacun fut soigné. Il était nécessaire que les régiments donne la meilleur impression et les régiments eux même furent monté tout spécialement par mes soins et non pas selon les critères communs comme le fait qu’ils existaient déjà. Je fis choisir les soldats capables de manier des armes à feux et je leur fis porter à chacun bien en évidence ces dernières. De plus je briefais les Taii personnellement et devant tous lors de la réunion sur nos besoins et leur capacité d’acteur nécessaire.

Vous devez être sûr de vous et confiant en vos hommes et nos capacités. Vous ne devez rien révéler tandis que nos genins serviront d’escorte personnelle. Si ils ne peuvent être présent lors de votre entretien avec des représentants légaux vous devez vous assurez d’être prêt à mourir pour la nation et surtout de ne rien dévoiler sous la torture mais le plus important si vous en revenez indemne ce sera d’avoir découvert leur réaction. D’après leur réaction nous émettrons des hypothèses. Ne tentez pas de rester trop longtemps en terres inconnues et revenez nous vite. Si vous les sentez frêle agressez d’emblée et menacer d’emblée, ne perdez pas votre temps et gardez votre assurance. Si vous ne les sentez pas offenser, dites-leur que ce n’est que partie remise et repartez sur vos pas. Ne perdez en aucun cas la face et soyez fort. Ne tuez personne pour l’exemple chez eux si vous décidez d’entrer en guerre.

Les Taii n’arrivaient pas à comprendre pourquoi cette décision devait leur revenir et ils étaient abasourdis. Il n’était pas certains pour moi que ces hommes réussiraient et il me fallait une assurance. Pour tout dire je n’étais pas sur de mes propres hommes et je doutais en permanence des capacités de chacun c’est pourquoi Genzo maintenant de retour je l’ordonnais de prendre un chuunin aussi talentueux que lui pour infiltrer le pays ennemis et profiter de cet ultimatum pour décrocher bien plus d’informations.

La politique interne était donc de faire penser à une frontière infranchissable ainsi qu’une armée bien portante tandis que le but était d’être le mieux informés possible de l’ennemi et ceci au moindre coût et par l’esbroufe. Les seules distinctions à l’égard du reste du pays si ce n’est la capitale fut seulement d’envoyer des missives de guerre pour informer les régiments de toutes parts d’une guerre possible ainsi que de mobiliser les soldats pour aider le peuple à leur tâche. Le travail serait une valeur importante.  Le pays ne tiendrait pas éternellement ainsi avec aussi peu de ressources humaines demandant à chacun de faire le double d’effort et de les garder saisit dans l’horreur d’une potentiel de guerre mais si il pouvait tenir un rendement constant avec l’aide des hommes de l’armée présent dans le pays au moins pour le retour des Taiis nous avancerions sur la phase deux de nos actions. Restait à espérer que le bluff marcherait....

Ceci dit je prenais congé.



L-M-M-J-V-S-D

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Souteigai

avatar

Maître du Jeu

Messages : 418
Date d'inscription : 20/06/2013

MessageSujet: Re: [Event - Terminé] Le visage révélé. Ven 12 Déc - 22:13

Une semaine passa sans nouvelles des éclaireurs et des légions mêlées de soldats de métier, de paysans et de conscrits grimés en guerriers expérimentés. Pendant ce temps, l'organisation d'urgence décrétée par le maître des ombres du clan prenait doucement son rythme, révélant néanmoins une certaine efficacité. Il avait pourtant fallut faire passer la pilule aux bureaucrates et à l'administration encore debout des Kenshu pour que soit accepté le fait que le Jonin soit en charge par intérimaire.

Mais grâce aux doux mots des shinobis infiltrés parmi la populace et dans les sièges politiques du clan, les résultats furent bientôt palpables. Des milices se formaient, gérée par des bushis, maintenant l'ordre malgré toute la pénibilité de la situation. Les jours se suivaient et le trésorier n'apportait que de bonnes nouvelles. En effet, chacun mit du sien dans un élan de solidarité et de patriotisme, et les bouchées doubles vinrent à pallier le risque de manque de productivité. Aucun secteur névralgique n'était laissé à l'abandon. Rien n'était parfait, mais cela suffisait.

Les Taiis revinrent indemnes au bout d'un temps, suivit de leur armée montée pour l'apparat, impeccable. Aucune goutte de sang n'avait été versée, mais les nouvelles furent mitigées. Si la démonstration de force avait parfaitement bien fonctionné, le nouveau Taisho des Fuukyu n'avait pas entendu d'une oreille bienveillante le fait qu'on eu voulu lui forcer la main et la menace qui l'avait accompagnée. Sa réponse, retranscrite par les diplomates dépêchés par Shigeoki au sein de la légion envoyée aux frontières de l'Est avait été cinglante :

Au clan du Tigre impétueux,

Ce visage que vous révélez là en ces temps troublés ne sera pas accepté si il devait se représenter à nouveau. J'ose croire qu'il s'agit d'un coup de sang poussé par le désespoir d'une situation que nous partageons pourtant. S'il s'avérait que vous montriez à nouveau les crocs, préparez vous à devoir les briser sur les Cornes d'Itegami, que mes ancêtres en soient témoins.

Vous me voyez dans l'obligation de retenir vos propos et de revenir vers vous lorsque les temps seront plus cléments afin que l'affront soit réparé. En ce qui concerne les Terres demandées, par un pouvoir que vous n'avez pas, je m'y oppose catégoriquement. Nos yeux sont tournés vers vous dorénavant, toute action de la foudre sera considérée comme écho de vos menaces et si il doit en être ainsi, alors nos lames sortiront de nos fourreaux et gèlera irrémédiablement le moindre grondement de tonnerre venu de l'Ouest.
Que ceci soit entendu.

Karizawa Tatsunozuke
Taisho de Fuukyu.


Les nouvelles des frontières de Setsu étaient plus positives. Car le renforcement des forces du clan présente à la frontière de Raimei avait poussé le Gouverneur en place de Kazan, le Taisa Amadotsu Kodan, à renouveller son amitié aux disciples de Gekigami. L’esbroufe du Jonin avait donc parfaitement fonctionné, même si il était étonnant que le flegme vienne des fils de Moegami et la fougue de ceux, si calme habituellement, d'Itegami. Mais les résultats étaient là, c'était ce qui importait certainement pour le Maître des Shinobis du Tigre.

Néanmoins, alors que tout semblait tourner à merveille, plus rien ne vint de Kousen. Ni messages, ni vivres. Le Sud du clan fut soudainement muet, sans que rien ne put l'expliquer.
Revenir en haut Aller en bas
Mitsumeru Shigeoki

avatar

Mort

Messages : 115
Date d'inscription : 13/05/2014

Feuille personnage
Age: 27 ans
Titre: Jonin
Liens:

MessageSujet: Re: [Event - Terminé] Le visage révélé. Ven 19 Déc - 10:14


Je regardais les jeunes filles endormies bien plus calmes et sereines que mon esprits comme pouvait le témoigner mes cernes. Je me retournais en vain sur l’étagère et apercevait bien en vue ce masque affiné que j’avais créé. Je n’avais pas chômé et le pays entier avait eu vent d’un esprit travailleur et combattif. Les tigres si indépendants et libres, si désordonnés pour être précis avaient été pour la première fois émus par une situation commune qui leur avait forgé un objectif commun : garder intact la nation. L’effort de guerre était présent partout et le manque d’effectif se faisait ressentir certes mais on ne pouvait pas dire que le clan Kenshu se laissait tomber pour autant. En un sens j’étais assez étonné car j’avais sous-estimé la population.

Mon poste avait été le tribut pour gouverner mais j’avais pu au moins préserver mon visage et ainsi le lien avec mes jumelles autrefois traitées de démoniaque. De fait je m’étais même affiné en une semaine sur la pose de ce dernier avec Kuiserai et j’arrivais totalement à le porter sans préjudice avec pour seule excuse une pause en pleine réunion… Les bureaucrates n’étaient pas à leur poste uniquement par leur sang et, leur compétence était tout de même suffisante pour diriger à mes côtés. Le trésorier me semblait être la personne la plus pertinente dans son travail. Je n’avais pas pris de nouvelle de mon ancien sensei maintenant reclus avec nos informations confidentielles et Genzo était afféré avec les autres chuunins maintenant pour dispenser les missives à travers la population. Les meilleurs coursiers de Akina aidèrent en grande partie quant à la mobilisation de l’information.

Je laissais mes sœurs dans leurs rêves d’émeraude en maudissant la cause tandis que je remettais mon casque et mes habits. Un hakama sobre et de couleur ternes. Moi qui préférais en règle générale ma couverture de maître d’arme à l’allure arrogante j’avais appris difficilement à jouer de mon rôle mais mes capacités de jônin furent à elle seule suffisante et je remerciais mes maîtres qui m’avaient appris cela. Dorénavant chef des armées et de la nation, recentrant le pouvoir sur moi-même, n’était-il pas temps de profiter de la situation ? Je regardais la missive sur ma table de chevet. Je ne m’inquiétais pas que cette information puisse-t-être dérobé.


De fait j’avais été surpris de la réponse du Taisho de Fukyuu et du résultat mitigé qu’avait eu l’impact de cette esbroufe. En effet le commandant en chef des armées avait fait preuve de hargne et de courage faisant fi des actions Kenshu mais dans ses écrits avaient-il dévoilés bien plus qu’il ne le pensait : le mal qui nous touche est similaire à Fukyuu et j’osais émettre l’hypothèse qu’il en fut de même pour Setsu. Cette information était capitale car elle était la clé de voûte de la pérennité de notre clan. Il était aussi à noter que le Taisho demanderait des excuses en des temps plus clément sur mon comportement et celui du clan par extension. Ce point est important car il est le second point qui m’assurait une non-agression de la part de ce dernier pour l’heure actuelle. De fait c’était ce point-là qui me rassurait pour nous permettre de nous redresser et découvrir les origines de Morphée (c’est ainsi que j’avais appelé cet évènement : Morphée).

Le gouverneur de Kazan s’était montré plus assagi et n’avait révélé aucune information supplémentaire si ce n’est avoir renouvelé une amitié à Kenshu et ainsi montré aussi qu’il n’attaquerait pas. J’avais une information de moins avec un risque plus élevé et je restais méfiant et sceptique mais je ne pensais pas ce gouverneur capable d’engager à lui seul une attaque. Le fait est que ces actes devaient très certainement être pris au premier degré et que, de fait, le bluff avait-il marché. Le seul souci c’est que dans ce cas présent j’étais moins sûr. Néanmoins Kenshu se devait de montrer en retour qu’il était prêt à concéder pour Fukyuu et garder des liens amicaux pour Kazan. Une missive serait apportée pour permettre aux hommes qui ont jonglés sans relâche entre leurs travaux et la place d’homme de paille aux frontières afin de leur permettre d’abandonner ce masque. Les armes et armures des soldats endormies seraient entreposées dans les villages frontaliers, près de l’endroit où les endormies n’ayant pas de famille ou de contacts étaient hébergés.


Les jours passaient et finalement le calme donna naissance aux prémices de la tempête. En ces jours de réhabilitation plus aucune nouvelle ne vînt de Kousen. Alors donc j’imaginais un scénario de catastrophe naturelle avec des crues hors-norme mais mon instinct me disait que cela pouvait être lié à mes sœurs. J’aurais voulu profiter de mon temps au pouvoir absolu pour abroger des règles mais je ne pouvais pas renier cette situation ou la laisser à d’autre en sachant que mes sœurs étaient peut-être liés. De plus, le fait de ne rien connaître sur la situation rendait l’espoir d’une simple crue peu possible. Pour prendre des informations et en ressortir indemne le meilleur moyen était d’envoyer une petite équipe de ninjas expérimentés mais les chuunins étaient utilisés pour la mobilisation du pays et le retour des informations. Je ne pouvais pas compter sur Genzo pour m’accompagner. Je n’avais pas le choix et je devrais me contenter de genin mais ce qui m’inquiétait était le terrain de Kousen. Ce n’est pas pour rien que les habitants se mettent en hauteur. Les montagnes sont hautes et cela permet de se prémunir en partie d’éboulement ou tout simplement de la montée des hauts puisque situé sur des petites îles. C’était un terrain difficilement accessible mais aussi une richesse en temps de guerre car il était certain qu’aucun ennemi doué d’intelligence ne tenterait de passer par Kousen. Le souci second était la position géographique de Kousen : loin de Geki et Akina. Il y avait une milice plus importante de par cette situation mais elle n’était pas non plus conséquente. Néanmoins un chuunin seule aura été envoyé pour prévenir à l’avance les troupes du sud de Raiu d’être mobilisable et de rester avec ces dernières. Il devrait y avoir un Taii présent à ces frontières avec son régiment et sa milice. Dans le doute, dans un court délai serait envoyé de Geki deux autres régiments au Taii. Pour ma part, je prendrais directement la direction de Kousen avec mon équipe de genin et un hatamoto ou Taisa reconnue pour ses talents de guerrier. Le trésorier gèrerait l’ensemble des décisions administratives et économique, Genzo à son habitude traiterait des espions durant mon déplacement et pour l’armée le second Taisa s’en chargerait.

C’est ainsi que je partis sur les routes avec les preux choisis en petits nombres.

Spoiler:
 



L-M-M-J-V-S-D

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Souteigai

avatar

Maître du Jeu

Messages : 418
Date d'inscription : 20/06/2013

MessageSujet: Re: [Event - Terminé] Le visage révélé. Mar 23 Déc - 21:21


Aucune aide ne vint de la part des instances militaires encore en place. Ni hatamoto, ni Taisa ne vous répondit à temps pour l'heure du départ que vous vous étiez fixés. Peu importait, si un officier de commandement ou un second du Seigneur daignait vous rejoindre, il le ferait plus tard et vous rattraperait en route. Néanmoins, vous êtes à présent à faire jongler votre autorité entre vos genin, chose à laquelle vous êtes habitué, mais aussi avec une légion armée, plus complexe à gérer de votre point de vu, le stricte de leur code étant aussi étranger au votre que ne l'est le Soleil pour la nuit.

C'est ainsi que vous partez vers le Sud, quittant la capitale pour Kousen. Vous pouvez voir sur votre route la bonne tenue de vos instructions et le travail acharné des gens du clan afin de le maintenir la tête hors de l'eau et ce avec brio, ardeur et même, vous êtes sûr d'en avoir vu plus d'un : Le sourire. Mais vous ne pouvez savourer le fruit de vos efforts, ni vous attarder de quelque manière que ce soit sur votre chemin, car alors qu'au loin se dessinent les mers du Sud et l'archipel de votre destination, vous et votre vaste compagnie voit arriver au loin une assemblée chaotique de femmes et d'enfants, ainsi que quelques vieillards, fuyant la terre que vous souhaitiez rejoindre.

Tandis que vous craigniez le pire, vous constatez avec curiosité qu'ils sont tous parfaitement indemnes. Aucune blessure ne leur a été faite, seule la terreur imprègne leur visage d'une marque. Certains, rares cependant, ont quelques traces de sang projeté maculant leur kimono. Votre maîtrise du meurtre vous souffle qu'ils n'en sont pas la cause, ni les victimes. Ces gens sont des témoins, ceux d'un massacre. Vous vous apprêtez, vous et vos hommes, à intercepter les premiers des fuyards, de jeunes adolescents éplorés majoritairement. Le ciel est couvert et l'orage, bienveillant signe protecteur des disciples de Gekigami, ne semble pas devoir tarder à montrer sa lumière.

Mais lorsque une jeune demoiselle vient tomber aux pieds de l'un de vos genin, qui l'aide à se relever, au loin, tout au Sud, sur une île, la foudre tombe. De votre vie, vous avez vu des éclairs de toute taille, toute forme, et de myriades d'intensités. Mais jamais un comme celui qui marqua l'horizon, devant vos yeux que la superstition n'avait jamais touché jusque là.

La foudre était d'un rouge sanguin et son craquement ressemblait plus au hurlement conjoint de milliers d'êtres mourants en même temps que le crépitement auquel vos oreilles ont toujours étés habituées.
Revenir en haut Aller en bas
Mitsumeru Shigeoki

avatar

Mort

Messages : 115
Date d'inscription : 13/05/2014

Feuille personnage
Age: 27 ans
Titre: Jonin
Liens:

MessageSujet: Re: [Event - Terminé] Le visage révélé. Lun 29 Déc - 13:14


Les plaines et monts étaient atteints. Au loin la mer houleuse nous faisait signe. Le ciel était noirci et les éclairs de Gekigami résonnaient comme à l’habitude. Le petit régiment et les genins étaient espacés. Cette configuration était propre au clan Kenshu de par les terrains frappé fréquemment par la foudre et le port d’armure lourde ou d’alliage conducteur n’était que peu recommandé lors de ce genre d’expédition. Ainsi le régiment avait-il une mobilité supplémentaire au détriment d’un armement moindre qu’à l’accoutumé. De fait nous ressemblions plus à un escadron de reconnaissance à grande échelle qu’à un régiment de bataillon. Je n’étais pas sûr que Denbei employait ce genre de méthode et il me semblait qu’il laissait toujours en retrait une force forte et suffisante, peut-être avais-je donc fait une erreur en demandant à chacun de mettre en place ces mesures de sécurités. Au loin les cris et les pleurs nous parvenaient tandis que la population courraient dans la direction opposé à la mer et le bruit de cet écho tonitruant m’étaient insupportable et à la fois intriguant. Les situations nouvelles me faisaient peur mais cette peur de l’inconnue était aussi un moteur d’intérêt insatiable. C’est lorsque nous vîmes la foudre d’une couleur pourpre frapper que je compris que cela dépassait mon entendement et mes degrés de connaissances. Je n’avais vu dans ma vie qu’un yokai et les pouvoirs étaient des mystères entiers pour moi. Il fallait donc avouer que je n’étais pas rassuré lorsque l’impensable venait d’apparaitre. C’était un vide court mais intense qui me prit, comme une pression supplémentaire sur mes épaules. Puis quelques gouttes de sueur vinrent s’échapper de mon front. Les soldats étaient aussi ébahis que moi bien que certains soient bien plus enclins au courage. C’est lorsque les paroles d’un de ces preux me parvint que je me réveillais  de cette angoisse.

Que devons-nous faire Jonin-sama ?


C’est là que mon esprit repris le dessus et que la curiosité revint. Je souriais d’effroi mais je ne pouvais m’empêcher de repenser à ce trépas rouge qui annonçait l’apocalypse. Je tirais les rennes de mon cheval et me retournait face à tous.

A partir d’ici la compagnie s’arrête et pose son camps. Adoptez une formation étendue sur ce versant plat avec les archers en avant. Si des gens remontent le dit versant poursuivis, ce sera à vous de les couvrir. Ne tentez pas de protéger le versant à vous seul et n’hésitez pas à vous replier vers la ville la plus proche en couvrant la population restante. Si tel est le cas, gardez néanmoins la position de la ville par des formations étendues si beaucoup d’orage, même pourpre, font valoir de par leur vrombissement leur proximité, sinon formation rapproché ou carré. Une petite troupe partira avec moi.

Je choisissais les rares cavaliers que nous avions pour pouvoir revenir en arrière au plus vite. Nous étions donc au nombre de six avec deux cavaliers archers et trois lanciers montés. Les genins couvriraient de manières plus étendus les arrières et les alentours de leur position afin de prévenir de notre retour. L’équipe de genin devait prévenir par des feux d’artifice afin de ne pas alerter la population et me prévenir d’un danger arrière. Un code couleur avait été émis pour me permettre de comprendre leur situation à l’arrière. Les cavaliers qui m’accompagnaient étaient prévenus aussi de ce code couleur. Nous utiliserions le même et j’étais le garant des feux d’artifice pour notre petite troupe. J’avais néanmoins fait une erreur et je ne m’en rendis compte qu’après. Certes les cheveux sont des animaux rapides mais la mobilité est réduite dans des versants compliqués. Je perdis donc du temps à revenir en arrière et à opter pour un changement de stratégie. Je savais que cela me discréditait en partie aux yeux de l’armée mais mieux valait-il être sûr que nous réussirions la mission, j’étais bien trop peureux et prudent pour envoyer l’équipe au casse-pipe. Les cavaliers prendraient la place des genins et les genins m’accompagneraient. Cela ne plaisait guère au goût du régiment et j’avais peur qu’il ne suive pas mes instructions mais je tentais de restait inflexible derrière mon masque dur. Il était important de prendre en compte le terrain et nous avions ainsi perdu 1heure de par ma faute. J’étais humain après tout mais je m’en voulais de cette perte de temps. Les genins ressentaient mon impatience mais ne pouvait comprendre ma situation. Ma seule famille était en péril et je ne comptais pas les laisser ainsi. Nous descendions donc le val et arrivait aux abords de la mer avant de traverser des « ponts » naturelles reliant le val et un îlot puis nous remontions le haut de l’îlot pour apercevoir et mieux distingués le point d’impact de l’éclair pourpre ainsi que le ciel et les alentours. Nous avancions ainsi prudemment sur ces terres compliqués afin d’atteindre l’île au Sud. Malheureusement la mer avait monté et atteindre l’île n’était possible qu’à la nage. L’un de mes genins sortit donc sa longue vue pour observer depuis l’endroit le plus proche que nous avions pu obtenir finalement.



L-M-M-J-V-S-D

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Souteigai

avatar

Maître du Jeu

Messages : 418
Date d'inscription : 20/06/2013

MessageSujet: Re: [Event - Terminé] Le visage révélé. Dim 11 Jan - 19:57


Au bout d'un temps, bien court cependant, un village entier en nombre de femmes, d'enfants et de vieillards se retrouve sécurisé derrière vos lignes. L'éclair ne se reproduisit plus, mais vous et une sélection de vos hommes vous rapprochez invariablement des lieux de l’événement céleste, une certaine crainte au cœur, celle de l'inconnu. Ne pas maîtriser un élément donné est une source d’inquiétude légitime pour qui vie dans l'occulte et est supposé tirer un maximum de ficelles, comme vous, mais il est des fois où les cieux ne laissent pas le choix. Cette fois ci ne serait pas une première.

Peu rassuré, vous donnez malgré cela efficacement vos instructions à vos compagnons et l'un d'eux se détache vite du groupe, en éclaireur, une longue vue prête à être utilisée. Vous le voyez s'éloigner aussi vite que le vent, comme si la peur lui était inconnue, mais vous savez en votre fort intérieur qu'il ne s'agit là que de loyauté, de celles qui n'existent qu'entre shinobis, qui ont oublié l'honneur pour servir les plus hauts desseins, ou plutôt... cultivé un tout à fait différent de celui des bushis. Au loin, il s'arrête et vous le distinguez inspecter le lointain, où le chaos et le mystère pourraient se situer. Il balaie l'horizon un moment puis s'arrête net. Ayant apparemment décelé quelque chose de satisfaisant pour un rapport à votre attention, au bout de cinq ou dix minutes d'inspection immobiles, il fait demi-tour et s'en retourne vers vous.

Arrivé à votre hauteur, rien ne laisse deviner le moindre effroi sur son visage. Vous remarquez malgré tout qu'il déglutit avant de s'adresser à vous :

Kage'O-sama, des guerriers du clan jonchent le sol de la dernière île... Il n'est pas question d'ordre là bas, tout est détruit, je ne vois plus une bâtisse qui tienne sur ses pilotis... Des paysans font partis des hommes à terres, parmis les samuraïs, du moins, il m'a semblé le voir. Autre chose, Kage'O... Tout ne semble pas mort là bas. Il y'a... Une jeune femme je crois... Je n'ai pas vu son visage, mais elle ne parait pas le moins du monde choquée par son environnement. Il n'est pas à exclure qu'elle soit la cause de ce que je viens de vous dépeindre. Quant au fait qu'elle soit liée à l'éclair... Je ne saurais dire. Rien ne laisse penser qu'elle veuille poursuivre les réfugiés, ni même qu'elle soit consciente de notre présence... J'attends vos ordres, Kage'O-sama.
Revenir en haut Aller en bas
Mitsumeru Shigeoki

avatar

Mort

Messages : 115
Date d'inscription : 13/05/2014

Feuille personnage
Age: 27 ans
Titre: Jonin
Liens:

MessageSujet: Re: [Event - Terminé] Le visage révélé. Lun 19 Jan - 16:18


Alors voici donc le visage de l’angoisse. C’était un sentiment spécial qui exprimait un vide permanant et un manque qui me faisait souffrir. J’étais paralysé par les évènements et c’était peut-être là ma limite. Derrière ce masque de chair si dure se trouvait un homme frêle et démuni face au destin. Quel était le meilleur choix, qu’est-ce que je désirais réellement au fond ? Rien n’était plus sale que mon âme. J’étais dans un état de perdition totale et je me sentais égorgé de toute part. Je ne voulais pas perdre Mairu et Kukuri car elles étaient la prunelle de mes yeux. Repenser à leur visage me donnait espoir car elles y étaient souriante et me rappelait tous ses bons moments que j’ai pu passer en leur présence et pas un seul de ces souvenirs n’étaient regrettés. Je serrai le poing. Putin. Les shinobis aux alentours eurent un instant de frayeur me sembla-t-il de me voir pour la première fois dans un moment d’hésitation aussi long. Il n’était plus question de choix, il était question de ce que je ressentais personnellement. C’était le moment où l’on comprend que l’on tient vraiment à des choses mais que l’on se mettait en péril nous et notre avenir. La foudre ne s’abattait plus et au fond une lueur peut-être aurait dû s’éteindre ce jour mais je crois que j’avais fait une esquisse de choix. A cet instant j’avais appréhendé l’amour que je leur portais et cette envie de continuer ensemble. J’aimais mes sœurs et c’était ma seule famille. Je versais une larme de dépit incompréhensible à mon entourage présent. Le risque était énorme et j’en avais conscience mais si ce n’était pour elles, alors pour qui le ferais-je ? Je pris une profonde inspiration.

Nous partons en direction de cette île maintenant. Par chance la marée descend et il sera plus aisé de l’atteindre en seulement quelque brasse. Traverser par ce temps est périlleux et les pertes pourraient être fatales même pour des expérimentés de notre faction. Je partirais seul.

Il n’y avait que des genins autours de toi. Certains avaient mon âge mais ce qui était sur c’est qu’il n’encourrait pas ce danger et que cette décision n’engageait que moi. Pourtant la loyauté de mes hommes me fit défaut et certains protestèrent. Je me retournais dès lors et fit mon choix.

Faites comme vous souhaitez.

Pour faire ces brasses au plus vite et minimiser le danger je devais être prudent tout de même et finalement une certaine anxiété et excitation combla ce vide un instant dans mon cœur. Nous étions sur l’île la plus proche et même en allant au bout de ce morceau de terre en un saut avec mon pouvoir je n’atteindrais pas la rive et je pourrais tomber dans les remous, il me fallait analyser la mer et ses fracas, au moins pour minimiser les dégâts. Je visualisais déjà mes brasses et mes mouvements dans ma tête.

Allons-y.


Je pressais le pas et ne faisait pas attention à ceux qui auraient pris la décision de me suivre. Au moment du saut opportun dans l’eau j’activais mon pouvoir si spécial et dans ce même instant ils purent voir un choc bleu me traverser avant que je ne prenne appui sur la falaise et plonger prodigieusement sur une dizaine de mètre devant moi et à vitesse hallucinante : Kanmuru.

……….


C’est ce pouvoir que Muramasa avait trouvé si phénoménal en moi. Bien entendu il existait de nombreux pouvoir qui permettait d’augmenter sa vitesse, sa force ou encore ses réflexes mais le mien était poussé à tel point qu’après un entraînement rigoureux je n’étais capable de l’utiliser plus de dix secondes. Ces dix secondes étaient bien courtes comparées à ceux dont les même effets duraient deux minutes, trois minutes ou même dix minutes mais les effets en étaient bien supérieurs et ne touchaient qu’à un point de ma constitution : mes reflexes. Kanmuru n’était pas un nom donné au hasard, il avait été choisi par Muramasa, ce forgeron de renommé internationale, car pour un court instant on aurait pu croire que l’utilisateur avait atteint une vitesse divine. Cette technique était le fruit de nombreuses années d’entraînement et représentait beaucoup pour moi. Quand je repense à toutes ses douleurs endurés et à cette haine qui à l’époque m’habitait, j’étais bien au-dessus de tout cela dorénavant : mon père, le Rikugan, tout ça je m’en foutais royalement et seul importait ma famille encore présente.

Les flots rebondissaient sur mon visage et mon souffle était haletant mais je ne contrôlais plus véritablement mon corps. Kanmuru agissait instinctivement et déjà mes bras bougeait-il dans ce vrombissement de milliers de gouttes tapotant sur cette mer avant que je n’atteigne l’autre rive intacte mais fatigué. Je retirais mon haut avant de battre des bras pour donner signe au genin le plus proche et une fois sur que ce dernier eut reconnu ma position je laissais le dit vêtement à terre avant d’escalader en partie la falaise abrupte pour remonter sur le plateau que nous avions vu. Pour éviter d’être emporté par le courant j’avais choisi le chemin marin le plus court mais ce dernier battait fortement et emportait sur des récifs et une falaise arpentue. Les genins qui auraient choisi de me suivre ne pourrait pas forcement survivre mais c’est de leur chef qu’il m’avait accompagné jusqu’à l’autre rive.

J’avais usé de Kanmuru durant le temps complet qu’il m’était imparti. Kuiserai ne pouvait être utilisé puisque ce dernier me servait chaque jour à garder la pose de mon masque de chair qui s’était maintenant affiné parfaitement à tous mes rictus et se portait comme une seconde peau. Je n’avais plus beaucoup d’atout mais j’avais ainsi économisé au mieux mes forces restantes en me reposant sur mes pouvoirs et non sur mes compétences. Je remontais ainsi en alerte sur cette terre jonché de cadavre et remplie d’une odeur âcre et amer, nauséabonde surtout, qui faisait ravaler la moindre de mes paroles et m’obligeait à contenir mes inspirations d’une manière saccadée en moi. Je n’avais jamais vu tel carnage et je n’avais certainement pas participé à des guerres qui eurent mis tant de mort en un éclair car de fait cet éclair rouge sanguin en était peut-être la cause. Pourtant au loin je voyais défiler l’ombre de cette jeune femme. Je restais à bonne distance selon mes préceptes de sureté et tentait dans cette pluie qui s’abattait de reconnaître au mieux les traits de son visage avant que les genins n’arrivent à remonter. Dès lors que l’un d’entre eux était à ma portée je l’envoyais avec son équipe vers la jeune femme au loin. J’aviserai par la suite.



L-M-M-J-V-S-D

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Souteigai

avatar

Maître du Jeu

Messages : 418
Date d'inscription : 20/06/2013

MessageSujet: Re: [Event - Terminé] Le visage révélé. Sam 7 Fév - 11:24


L'urgence dont vous vous sentez imparti et les dons du Kami du tonnerre vous permettent de rallier à la nage votre objectif. Cette île porteuse de réponse... Et probablement de danger. Le mutisme d'une région, la mort de ses guerriers, ce qui pourrait éclairer toute ces ombres se tient non loin de vous, à l'épicentre d'une tornade représentée par des combattants à terre, proprement exécutés. Vous êtes caché, expert dans ce domaine, tâchant d'espionner votre cible, de l'identifier, de comprendre et dans l'attente de vos hommes, les plus courageux et ceux qui seraient parvenus à trancher les flots sans le service que Gekigami vous a offert.

Sous vos yeux, l'ombre reste une ombre. Il ne pleut plus pourtant. La lueur du regard d'Amaterasu est sur vous, révélant la misère de l'état des lieux, mais ne pouvant apparemment rien détailler de ce qui possédait effectivement une allure féminine, mais sur lequel votre regard ne semble pas pouvoir avoir la moindre emprise ou accroche. La réalité ne parvient pas à la concevoir entièrement et li ne fait aucun doute que votre éclaireur, pariant sur le flou de sa longue vue, n'ait pas fait le lien entre l'effet de diffraction et la véritable physique de l'objet de sa description.

Elle ne se tient pourtant pas à plus d'une cinquantaine de mètres et vous savez parfaitement que vous auriez du pouvoir la détailler, de pieds en cap s'il le fallait. Mais rien n'y faisait... Tout ce sur quoi votre esprit arrive à se focaliser est ceci : Il s'agissait indéniablement d'une femme. Ses lignes restaient clairement définies malgré l'étrangeté de la situation. Elle devait être effectivement vêtue d'un kimono, noir de nuit, comme certains de vos propres hommes. Ses cheveux ne se distinguaient pas de son vêtement, aussi sombre que ces derniers. Elle est une ombre debout, la personnification même de la projection de la lumière du soleil sur un être vivant ou sur une chose... Au détail près qu'elle se trouvait juché sur ses pieds et qu'elle possédait elle même une projection sombre au sol.

Cependant, le peu de peau nue que laissait passer son vêtement flou était d'une blancheur surnaturelle, sur laquelle aucune ombre ne se posait. Son visage et l'ouverture de ce qui s'apparentait à son kimono, laissant entrevoir le sommet de sa poitrine et son cou, irradiaient d'un blanc immaculé, que seules ses lèvres et ses yeux, aussi noirs que ses atours, venait à trancher.

Au bout de ses bras pendaient deux lames tenues de mains fermes. L'une s'apparentait à un ninjato dont vous auriez reconnu les lignes parmi des milliers d'autres, car il s'agissait d'une arme de shinobi, et vous étiez le mieux placé pour en connaître la forme. L'autre, cependant, ressemblait à un kunai de taille grotesque, long comme un wakizashi, et dont la longueur de la lame était séparée en son centre par un étrange creuset... Où du sang coulait délicatement, suivant son tracé, jusqu'à la pointe de la lame et tombait finalement au sol en de petites gouttes timides.

Le peu d'expression de la créature femme-ombre révélait un certain ennui, elle cherchait de ses yeux sans fond, quêtant ce qu'elle seule savait chercher.

Et puis... Elle vous trouva.

Aussi expert vous fûtes, aussi bien embusqué étiez vous, même si aucun iris n'apparaissait dans les trous noirs de son regard, vous étiez certains d'une chose et d'une seule : Elle vous dévisageait.

Mais elle ne bougea pas, se contentant de vous fixer, les bras le long du corps. Inexpressive, dans l'attente du choix que vous ferez.
Revenir en haut Aller en bas
Mitsumeru Shigeoki

avatar

Mort

Messages : 115
Date d'inscription : 13/05/2014

Feuille personnage
Age: 27 ans
Titre: Jonin
Liens:

MessageSujet: Re: [Event - Terminé] Le visage révélé. Lun 16 Fév - 18:51

Sommes-nous libre ? Est-ce être libre que de choisir ? Ou le fait de choisir fait de nous des êtres serviles ? Et si le fait de ne pas choisir revenait au même ? En sommes ce ne sont que des questions métaphysiques qui ne trouveront jamais de réponses mais dans un monde concret il faut se mouvoir pour avancer. Le sang gisait le long de la lame et un sentiment de peur m’envahit. J’avais tressaillis un instant. Ma couardise m’avait prévenu du danger et j’étais cerné sur cette île. Qui donc pouvait être cette femme ? A cet instant où la sueur coulait du long de mon masque de chaire mes vaillants shinobis comprirent que nous étions cernés. Elle nous avait perçus et je n’avais aucune échappatoire. A première vue la réponse à ma peur serait la fuite mais je n’étais pas arrivé si loin pour rien. Pourtant il fallait se rendre compte que mes cartes étaient minces. Si elle m’attaquait ou usait d’un quelconque pouvoir j’étais mort. Un sentiment fort m’empoignait et j’étais enchainé par terre. Le temps passa si longtemps avant que je ne me relève enfin. Mon masque ne tînt pas et mon visage fut révélé mais, pour l’heure, ce fut le cadet de mes soucis.

Chancelant et balbutiant j’avançais avec précaution vers la demoiselle qui me regardait. Déjà je tirais mon épée. Je n’avais aucune chance de gagner dans cet état mais il me fallait franchir un peu plus la ligne et aller de l’avant. Si cela n’avait pas été mes sœurs je n’aurais jamais osé prendre autant de risque et aurais-je décidé de fuir à cet instant mais je pariais ma vie à partir de maintenant et un cours intant pour crier à la jeune femme.

Qui êtes-vous ? Que faites-vous ici ?

Le ciel n’était pas plus éclairci et la pluie commençait à cesser. C’est bizarre mais j’avais l’impression que ma fin serait proche. La peur m’empoignait mais mes valeureux shinobis étaient déjà placés devant moi pour me protéger. Qu’est-ce donc que cette folie qui les poussait à me suivre ?! L’entraînement shinobis n’aura toujours été qu’une vaste manipulation de cerveau à mon sens et cela m’énervait de les voir risquer leurs vies aussi inutilement. Si je devenais Daimyo je changerais bien des choses en ce pays et rendrait à l’individualisme la place qu’il mérite. Je ne sais pas si mes choix étaient les meilleurs mais j’avais des rêves et des plans. Avec Senko qui était aux abonnés absents et notre kannushi endormie j’avais ma chance. Je ne pouvais pas rater cette occasion, je n’avais pas le droit tout du moins. Position basse j’attendais le destin…



L-M-M-J-V-S-D

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Souteigai

avatar

Maître du Jeu

Messages : 418
Date d'inscription : 20/06/2013

MessageSujet: Re: [Event - Terminé] Le visage révélé. Ven 27 Fév - 11:24


Témérité. Le regard de la créature se tinte d'un carmin profond tandis qu'elle vous détaille. Votre question reste sans réponse alors que certains de vos hommes ne comprennent pas ce qu'il vous est arrivé et que d'autres font fi de ce qu'il vous est arrivé et se tiennent fidèlement entre vous et l'ombre.

D'une façon étrangement lancinante et gracieuse, elle se retourne vers vous, vous faisant entièrement face et laissant jouer la lumière autour d'elle qui n'arrive ni totalement à la capter, ni à pleinement l'intégrer dans votre réalité. Plus vous la fixez, plus elle semble se vêtir comme vos hommes, à l'image des shinobis du moins, comme si la nappe fantomatique qui recouvrait ses lignes indéfinies s'inspirait de ce qui l'entourait. Le ciel s'est effacé de ses précipitations, mais pas de ses nuages et depuis ces derniers, de très fins arcs d'énergies rougeoyants vont chercher et s'enrouler autour de l'être qui vous fait front.

Crépitante de cet événement céleste corrompu, Gekigami ne pouvant guère être à l'origine d'une telle émanation contre-nature, votre expertise et vos sens particulièrement aiguisés distinguent sous la cape éphémère de la créature les prémices d'une activité musculaire intense. L'instant suivant, enroulée du hurlement de millions d'âmes mêlés et dans un flash sanguin aveuglant, elle est sur vos hommes. Vos fidèles serviteurs, ceux qui ne se détournèrent pas de vous alors que votre visage changeait, révélant à leurs yeux votre véritable identité physique, tous furent frappés. Les coups de l'ombre étaient si rapides qu'on les aurait cru stroboscopiques. Tantôt vous la voyez armant son bras pour l'abattre sur un combattant, puis derrière l'un de vos shinobi, à orienter l'une de ses deux lames noires vers la jugulaires de ce dernier tandis que le premier tombe encore.

Dans un bruit sourd presque unique, dix corps s'effondrent au sol. Le bouclier de chair formé par vos hommes s'efface devant vos yeux sans que vous n'ayez pu esquisser le moindre geste. Puis, en un clignement de paupières, son visage se trouve si proche du votre que vous sentez son souffle et ses iris sur vous. Vous avez l’impression qu’elle plonge au tréfonds même de votre âme pour y extirper la moindre de votre essence. Son regard de braise luit à tel point qu’elle aurait les yeux rouges, ce qui n'est pas une métaphore, la concernant. Rien dans le sourire qu'elle vous adresse n'aurait pu vous sembler chaleureux lorsqu'elle daigne enfin répondre à votre demande d'une voix qui aurait pu être celle d'un kami mêlée à celle d'un Oni, surgissant directement au sein de votre esprit sans passer par la voie de ses lèvres fines :

Je suis le reflet d'une idée, révélée au travers du prisme de vos âmes. Tant d'entre vous sont identiques que ma consistance sera bientôt pleine. Je suis la dernière arrivée pour compléter le cercle et les autres sont déjà en place, depuis bien longtemps pour certains. Le Lapin a fauté de nous perdre de vu en ouvrant ainsi son royaume sur le votre. Nous ne le servons pas dans ses stupides desseins et la colère du Soleil ne nous affecte donc pas non plus. Et vous, petit être tremblant ? Qui êtes vous ? Que faites vous ici ?

Elle prononça ces derniers mots avec votre propre voix, sa bouche esquissant un sourire moqueur.
Revenir en haut Aller en bas
Mitsumeru Shigeoki

avatar

Mort

Messages : 115
Date d'inscription : 13/05/2014

Feuille personnage
Age: 27 ans
Titre: Jonin
Liens:

MessageSujet: Re: [Event - Terminé] Le visage révélé. Mer 11 Nov - 10:05

Il n’est pas dit que Shigeoki est un être courageux. De par ses méthodes de pensées on pourrait ainsi dire qu’il est couard mais sa logique n’est en rien honteuse : lorsque des gens tiennent à vous ou que vous semblez confiant dans les tâches qui vous restent à accomplir alors vous surmontez les dangers en fuyant ceux qui pourraient vous importuner, voir vous coûtez la vie.

Pour autant, un homme dont les croyances étaient vacillantes venaient de voir par lui-même une créature bien différente des monstres qu’il avait pu côtoyer. En un éclair avait-elle réussi à se frayer un passage parmi ses hommes et alors que l’agonie et la mort berçaient ses derniers, le visage du jônin tomba pour révéler l’homme derrière le masque.

Le masque de chair tombé, une grande partie des cheveux du jônin tombèrent. Ses cheveux d’un noir de jais étaient sales et gras. La pluie lissait ces derniers abondamment. Le visage était rouge, presque irrité après avoir porté le subterfuge si longtemps. Les yeux picotaient mais restait grand ouvert devant la chose qui s’était tant approché de son visage. Il regardait la créature d’un air terrifié. Ses yeux d’un brun éclatant ne souhaitaient pas se refermer sur l’horreur qui le narguait, allant jusqu’à lui voler sa voix pour ses dires.

Le jeune homme réfléchissait de plus en plus à ses opportunités tandis que la créature lui faisait face. Pris d’un élan et comme pour gagner du temps il ne sembla pas répondre instantanément avant de prendre lentement mais surement la parole dans la pénombre de la foudre et des pluies diluviennes qui frappaient ces terres.
« -Je suis venu…pour comprendre les incidents réçents qui ont touché mon peuple…endormi »



Le traitement des informations se faisait à une vitesse phénomal au sein du mâle humain. Pris de terreur il était pourtant difficile pour ce dernier de voir ses options. Même si il avait bien compris que l’affaire traitait de kami et autres insanités du même acabit il n’avait pour l’heure aucun moyen pratique et sur de s’échapper. Il avait utilisé ses pouvoirs pour atteindre l’île à bout de force et rapidement malgré le courant fort. Cette prouesse surhumaine lui avait épuisé ses compétences physiques surhumaines. Ayant utilisé le pouvoir de chair octroyé par Gekigami il ne pourrait se faire passer pour mort. Il ne lui restait que narukami, la foudre elle-même. Pour autant, rien n’était certain qu’il puisse ainsi s’en tirer et vu l’agilité de la bête et la rapidité de cette dernière il serait difficile pour le jonin de s’en sortir.

Tandis qu’il parlait des gouttes perlaient le long de son front mais il n’était pas homme à attendre son destin. Même si il était piégé sur l’île à l’heure actuelle, rien n’était dit que Narukami ne puisse venir à bout de cette créature. Et peut-être qu’elle ne pouvait pas traverser l’eau. Toutes ces élucubrations n’étaient que foutaises et l’on put surprendre dans le cerveau de l’homme une intense nécessité de prier pour avoir de la chance. C’est toujours dans les moments critiques que l’on implore son dieu alors pourtant qu’on lui tournait le dos. Pourtant il ne vit aucune autre option si ce n’est espérer que la créature n’ait pas des envies meurtrières.



L-M-M-J-V-S-D

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Souteigai

avatar

Maître du Jeu

Messages : 418
Date d'inscription : 20/06/2013

MessageSujet: Re: [Event - Terminé] Le visage révélé. Sam 20 Fév - 18:44

Sur l'autel de mort qu'était devenu cette île maudite, vos questions vous harassent sans l'espoir qu'une seule d'entre elles puissent offrir sa solution de son propre fait. Enroulée de fumerolles noirâtre, l'incarnation poursuit sa genèse, ses formes se précisant dans votre dimension, forte des nouvelles victimes qu'elle vient de faire. Son visage s'affine, ses courbes se dessinent, ses iris sanguins et solaires à la fois semblent s'inspirer d'un corps en particulier, dépossédé de son âme quelque instant plus tôt dans un mouvement qu'aucun n'avait pu suivre. Les cieux choisirent alors leur moment pour se déchirer, libérer la lumière des cieux et s'ouvrir sur le regard d'Amaterasu. L'être porta l'un de ses bras diffus, révélant ses dents dans un sourire cruel comme pour illustrer son précédent propos, car Dame Soleil ne fit rien d'autre que d'illuminer la forme sans la préciser ni lui faire le moindre mal. Elle revint à son étude du cadavre à vos côtés, situé hors de votre champ de vision happé par l'être spirituel vous faisant front.

Elle soupira cependant, comme écho à votre courte demande, fatiguée ou ennuyée par la futilité de vos actes ou la vacuité que représenterait le fait de satisfaire à votre curiosité, ou d'être plus claire qu'elle ne l'était jusque là. Elle n'esquissa malgré tout aucun mouvement hostile dans votre direction, chose que vous n'auriez certainement pas pu suivre si telle avait été son intention de toute façon. Au lieu de cela, sa voix, la sienne sortie par cette bouche qui apparaissait dorénavant comme des lèvres féminine, vint à poindre à nouveau dans un flux doux, comme un parent ennuyé devant la lenteur d'esprit de son enfant :

Je ne suis pas certaine de ce qui vous affecte et n'en ai cure. Je suppose qu'il s'agit là de l'expression de l'ancre que le Chien a incorporé en chacun d'entre vous pour vous protéger… Le lapin aura souhaité vous assujettir, jaloux, blessé, frustré, mais ce n'est pas là son premier coup d'essai et le Chien aura prévu le coup, qu'en sais-je ? Ton peuple endormi ne l'est que parce qu'il n'est pas tout simplement trépassé. Sois heureuse, petite créature fragile, car il vaut mieux que les vivants restent éveillés ou assoupis, que retirés de leur enveloppe et n'aillent grossir l'orgueil de la Lune. Je remarque surtout que je suis bien aimable de répondre à tes ennuyeuses questions alors que tu ne me satisfait que d'une d'entre elle des miennes… Enfin… Je t'avouerais volontiers que cela m'est bien égal au vu de la fin qui sera la tienne je supposes.

Pour autant que sa menace au ton de promesse fut claire à ce moment, l'être n'esquissa pas le moindre geste dans votre direction. Sa plastique, au lieu de cela, s'affermit, prenant définitivement encrage dans votre réalité. Il était impossible qu'elle puisse avoir copié l'image de l'un des membres de vos shinobi et kunoichi, tant la beauté de la femme qu'elle devenait apparaissait au grand jour. La bête s'inspirait et transcendait l'image des votre, la rendant hors norme, ses muscles se tirèrent en des membres parfaitement équilibrés, une taille entre finesse et robustesse, des lignes noueuses d'une jeunesse qui n'était qu'illusion, mais prenait pourtant forme pleine à l'instant même. La foudre garancée cessait petit à petit, concentrant ses crépitement au centre du plexus du corps crée autour de l'incarnation. Les fumerolles disparaissaient, inhalées par la création qui les inspira avec plaisir.

Mais alors que vous assistez à cette naissance, vous vous rendez compte qu'elle n’adhérait plus au sol, immobilisée par sa propre existence prenant place dans votre dimension. La fluidité de votre esprit s'active alors, passant outre vos craintes. L'acte est le maître mot et il doit intervenir immédiatement. Frapper ou Fuir, tels sont vos choix et il n'y aura pas d'autres opportunité comme celle-ci, votre âme vous le hurle.
Revenir en haut Aller en bas
Souteigai

avatar

Maître du Jeu

Messages : 418
Date d'inscription : 20/06/2013

MessageSujet: Re: [Event - Terminé] Le visage révélé. Mer 29 Juin - 14:55


Il n'y eut aucun témoin pour voir la vaillance du Jônin des Foudres se battre pour sa propre survie face à la créature issue des cieux. Les blessures qu'elle lui infligea ne furent en rien comparable à sa titanesque victoire dont tous ignoreront jusqu'à la fin les tenants et ce qu'elle aura empêchée et créée.

En lieu et place de cela, après avoir tenu le clan de ses seules mains, après l'avoir défendu malgré la lâcheté dont il se pensait investi, fait couler son sang et fuir l'incarnation même de l'impétuosité et de la témérité, sa tête lui fut demandée pour réparation de ce qu'il eut pensé bon pour les siens. L'ironie de la chose ne manqua pas de lui laisser un ultime sourire alors que sa fin arrivait, car dans l'ensemble du pays, aucun ne connaissait véritablement le visage du Maître des Ombres de Akina.

Mitsumeru Shigeoki rendit son dernier soupir, plus honorable que tous les siens, ce qui fut le comble qui imprima l'expression narquoise que ses authentiques traits gardèrent lorsque son chef roula loin de son corps. Sa dernière pensée fut à ce Daimyo dont on contenterait la hargne en lui offrant sa propre vie et à l'ultime instant… Comment un masque anonyme allait il pouvoir contenter ce dernier ?

[Fin de l'Event]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Event - Terminé] Le visage révélé.

Revenir en haut Aller en bas
 

[Event - Terminé] Le visage révélé.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Event - Terminé] à la croisée du chemin.
» [Event - Terminé] L'heure de la chasse a sonnée
» Kyoshi Alma, ou " Visage de corbeau " ( terminé )
» Ision Lorindiar, l'homme sans visage [Terminé]
» Ashelia D. Nargan, l'absinthe de l'homme [Terminée]


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
..
.Abyndal.
...
...
..
..
...
.
.....Ewilan RPG..
....La Sérénissime..