AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 [Quête] Consomption [Fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Kiyomasa Nanami

avatar

Taii

Messages : 52
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille personnage
Age: 19 ans
Titre: Aisu Kuiin
Liens:

MessageSujet: [Quête] Consomption [Fini] Sam 7 Fév - 0:01

Perdue. Ce mot décrivait bien l'état de Nanami depuis cette lumière qui avait manqué de l'aveugler alors qu'elle regardait par hasard le ciel, se demandant ce qui pouvait bien se tramer à Hibana et à Kazan... Elle s'était promis depuis de ne plus jamais regarder vers le ciel pour penser, pour ne plus risquer de se rendre aveugle. Blague à part, que faire quand la moitié de son unité, que la moitié de la population juste en face tombent dans le sommeil et ne se réveillent pas? Finalement l'aveuglement l'avait sauvée. Elle aurait maintenu un air calme malgré les événements, et les gens se seraient tournés vers elle pour savoir quoi faire, comme si elle savait. Mais à se tordre de douleur, elle ne semblait pas très rassurante et l'attention de ceux debout resta sur ceux qui étaient tombés, ou vers le ciel, demandant l'aide des kami. Dommage qu'ils ne répondaient jamais aux appels.

Comme si les attaques simultanées à Kazan et Hibana ainsi que la chute dans le coma de la moitié de la population n'étaient pas suffisantes, d'autres mauvaises nouvelles affluèrent au fur et à mesure. D'abord le seigneur revint, transporté par les survivants de la bataille qui avait eu lieu à Kazan, alors qu'il était lui aussi tombé... Et alors que le désespoir n'était pas assez bien établi, les nouvelles firent état que la Kannushi était dans le même état, qu'Hibana était en cendre... Dire que ces nouvelles provoquèrent le chaos serait exagéré. Mais pas tant que ça. Le clan tourne autour du daimyo, sa chute a de quoi causer la panique. Rajouter à cela la kannushi, et cela met à mal les croyances du peuple. Les destructions avaient mis à mal la force du clan aussi. Ils étaient dans une position de panique et de faiblesse très gênante. Les supérieurs de Nanami ne savaient pas comment gérer ça, pas plus qu'elle... Pire, certains allaient dans un autre clan pour récupérer une femme pendant que c'est le bordel. Et je ne vise personne en particulier.

Maintenir le calme rien que dans son unité ne fut pas chose aisée... A vrai dire, la Taii n'y arriva tout simplement pas. Elle n'était pas rassurée elle-même de toute façon. Elle tenta de maintenir un semblant de cohésion alors qu'elle essayait de prendre des ordres de plus haut, mais ils étaient aussi paniqués que les autres et avaient autant de mal qu'elle. Elle n'en tirerait rien dans l'immédiat. Alors ses pensées allèrent à Hibana, sa cousine, qui avait découvert que la ville du même nom avait été détruite en même temps que la Kannushi était tombée dans le sommeil. Nanami ne savait pas si c'était une bonne décision, mais elle l'envoya aider un autre Taii, pas très efficace, l'éloigner un peu, qu'elle puisse passer son chagrin. Lui donner un congé? Le clan avait besoin de tous les soldats possible, et privilégier quelqu'un n'allait pas aider à ramener le calme... Malheureusement, elle n'était pas en position de la laisser seule pour l'instant. Le reste ne fut que chaos et panique, alors que plus de mauvaises nouvelles arrivaient, un début de rébellion...

Une autre journée difficile s'annonçait. Nanami n'avait pas beaucoup dormi cette nuit. Et si le daimyo ne se réveillait pas? Et si personne ne se réveillait?Et si ils se faisaient attaquer maintenant? Et si... Il était temps d'arrêter de penser ainsi et se bouger le popotin. Elle frappa dans un mur pour se motiver. Elle regretta instantanément son action, se faisant mal. Elle passa pour une conne, à garder son poing sur le mur, se retenant comme elle le pouvait de montrer sa douleur... Puis elle se plaça devant ceux qui étaient encore debout de son unité. Et ceux qui étaient là par hasard.


"Bien, tout le monde à son poste, entre les bandits et cette rébellion, nous allons avoir beaucoup de travail."
Elle n'avait jamais été très forte pour ce qui était de faire des discours motivant, de ce fait, elle n'avait motivé personne. Elle entendit d'un côté que c'était inutile. De l'autre qu'ils étaient fini sans le seigneur. D'un autre encore que le kami les avait abandonné. Bingo.
"Ce n'est pas avec ce genre de mentalité que vous allez vous faire remarquer. C'est une occasion en or de vous distinguer auprès du seigneur quand il se réveillera, et de Moegami qui observe ses sujets faire honneur au clan, même sans leur daimyo."
Cette partie du discours fut plus motivante. De toute façon, si vous voulez motiver quelqu'un, il faut lui parler de récompense potentielle... Nanami commença ainsi une ronde dans la ville pour prendre la mesure des dégâts d'abord, et son unité s'était dispersée pour faire de même et rassembler des informations.


Caractéristiques:
 

L - M - M - J - V - S - D


Dernière édition par Kiyomasa Nanami le Mer 23 Sep - 18:08, édité 1 fois (Raison : Sujet fini il me semble)
Revenir en haut Aller en bas
Zenmyo Miseki

avatar

Kannushi

Messages : 531
Date d'inscription : 27/04/2013
Age : 103

Feuille personnage
Age: 15
Titre: Kannushi sans Seigneur
Liens:

MessageSujet: Re: [Quête] Consomption [Fini] Dim 8 Fév - 16:58

L'entrée de la Capitale n'était plus que chaos. Les gardes avaient renoncé à leur place, suivant une hiérarchie absente, disparue, oubliée. Certains se trouvaient encore à leur place, devant les portes, délaissés comme des cadavres, comme des jouets dont on ne veut plus, comme la terre par les dieux.
Le palanquin avance, au rythme d'un son que personne n'entend. L'insigne impériale s'étale encore le long des tentures. Le Chat a abjuré sa place, son trône, son empire, il erre en avant, ouvrant une route à travers les rues ensommeillées. Le matin n'était plus rien qu'une pâleur dans un ciel, un rêve oublié. Les fleurs sont déjà mortes depuis si longtemps. Rien ne vient plus perturbé le souffle de la torpeur qui s'est abattue sur les pauvres hères. Le silence n'est plus troublé que sous les pas des porteurs silencieux. La vie n'est plus troublée que par ces yeux inquiets des observateurs qui se posent sur ces faux cadavres. Quelques lamentations dans le lointain. Geki a changé. Ils s'étaient cru rois, poussés par un seigneur invincible, ils ne sont plus que des êtres humains qui ont tous perdu. Le château ne brille plus autant dans le lointain. Les lampes protectrices de la nuit se sont éteintes. Les gens n'ont plus peur que les ténèbres se répandent sur le monde, elle s'est déjà répandue sur leurs yeux. Les morts soupirent, torturés par des songes inaccessibles que ne laissent paraître leur corps. Déréliction, comment pourrait-on exprimer cela autrement ? Quelque chose s'est brisé. Quelque chose s'est enfui. Quelque chose les a quitté. Un oiseau s'envole en pépiant d'un jeune arbre vert. Il disparaît dans le ciel. L'espoir le suit, hors du cœur des hommes.

« L'espoir a abandonné Setsu. Le cœur essoufflé s'est figé dans l'inertie. Les guerriers ne reconnaissent plus la justice des combats. Les artisans ne voient plus de lendemain où créer. Les autels ont été désertés par tous. Les hommes doivent retrouver la Foi.  »

L'infante regarde sa main, il s'agit d'une main douce, d'une main qui n'a jamais rien fait. L'infante est une idole transportée par son devoir, elle est une statue immobile sur laquelle pleurent les fidèles. A-t-elle jamais fait quoi que ce soit ? Aujourd'hui, où est son devoir ? La princesse hésite. Que doit-elle faire ? Y a-t-il seulement faire qu'elle chose, elle qui n'a jamais rien fait jusqu'à maintenant ? Le peut-elle ? Le palanquin s'arrête. La rue est froide, cela est étrange à Moe. Peut-être est-ce simplement elle qui a froid, gelée au plus profond d'elle-même. Elle pose les yeux sur un dormant à coté d'elle. Il doit être plus âgée qu'elle de quelques années déjà. Il est brun. Il es sale. Il tient encore son shamisen. Personne ne lui a volé. Elle s'agenouille à coté de lui. Elle pense à sa mère. Elle pense au destin des Setsu. Elle oublie la Secte, peut-être est-ce la première fois. Elle oublie le secret. Elle oublie la discrétion. Quand elle se relève, ses yeux sont changés, ils ont été changés. Elle regarde toutes les maisons autour d'elle et se fixe un but.

Les habitants sortent prudemment de leur maison, comme attiré par quelque chose. Les disputes sont stoppées par la fascination. Tous regardent. Le long de la route s'offre un étrange cortège. D'abord, il y a un chat, un chat de la chance, tricolore, le brun se mêle au noir sur sa fourrure blanche. Il est différent. Peut-être est-ce sa queue démesurée ou ses yeux au-delà de l'humanité mais il est impossible de penser que ce chat est pareil à tous les autres. L'empire suit le monstre. Vient un palanquin ; les couleurs de l'Empereur colorent d'une façon inimitable les poutres et les décorations.  Enfin, attirant tous les regards, il y a une fille. Elle semble immense, débout, immobile, sur le palanquin, comme une statue rituel que guide une procession religieuse. Sa simple vue saisit le cœur et le remplit de ce qu'il y a de meilleur. Elle est comme une mélodie qui rend l'espoir aux pauvres humains, une lumière qui éclaire le chemin de l'avenir. Est-ce une élue divine, un sainte, une déesse ? Elle est loin, exhaussée de la hauteur du palanquin, rehaussée par les éclats du soleil. Elle lève le bras. Elle parle. Sa voix paraît claire. Il n'y a pas la moindre trace de doute en elle et cette certitude se transmet à ceux qui l'entourent son message, son mensonge porteur de foi. Elle ordonnait rassembler les dormeurs et les amener dans les temples. Elle clamait que le sommeil du kannushi n'était qu'une manière de suivre et de sauver les autres dormeurs. Par sa simple présence, elle apportait le calme et la sérénité. Lentement, dégagés du poids des responsabilités de choisir ce qui devait être fait, les hommes suivaient ses ordres et s'inclinait devant elle.
Cependant, ce que personne ne voyait était que leurs efforts étaient dérisoires en comparaison de ce qui les attendait. À quoi servirait des rues vides si ce n'est à souligner encore davantage la torpeur qui avait étouffé leur proche ? À quoi servirait des rues vides dans une ville sans seigneur ?




Dernière édition par Zenmyo Miseki le Lun 6 Avr - 10:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://les-exiles-d-abyndal.forumactif.org/
Kiyomasa Nanami

avatar

Taii

Messages : 52
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille personnage
Age: 19 ans
Titre: Aisu Kuiin
Liens:

MessageSujet: Re: [Quête] Consomption [Fini] Lun 2 Mar - 13:51

Parce que tous faire une ronde ensemble alors qu'il manque du monde et que c'est potentiellement le bordel dans toute la ville, c'est probablement pas une très bonne idée, Nanami n'avait qu'un soldat avec elle, et tous les groupes étaient constitués de deux ou trois personnes. Rassurer les gens, s'occuper des faibles menaces potentielles, et rapporter si jamais un problème plus gros survient, comme le vieux Daisuke. Rien d'important, elle n'en avait pas les capacités dans l'immédiat de toute façon. Il lui faudrait un soutien de taille plus importante, et pour l'instant, ces soutiens sont pas foutus de se mettre d'accord sur le repas à la cantine. Mais que faisait le taisho dans ces moments là? Ah oui, il disparait, sûrement pour voir une femme ou plusieurs. C'est quand tout va mal qu'on voit sur qui on peut compter.

C'est là que le premier mur se mit en travers de la route de la taii. Un prophète de la fin du monde osant dire que Setsu-sama est un tyran sanguinaire sans aucun amour pour son peuple. Et puis quoi encore, il considère les femmes comme des objets? Le partenaire de Nanami allait l'arrêter, mais elle le stoppa.

"Ce n'est pas comme ça qu'on gère ces gens. Il faut se confronter à leurs idées et leur prouver qu'ils ont tort devant tout le monde."
Fier de sa remarque et de son idée, elle s'avança vers celui qui troublait la paix de la ville avec ses paroles de révoltes et de trahisons. Ca allait être sa première expérience de débat avec quelqu'un dans la rue et non quelqu'un dans l'armée ou son père.

"Vous avez tort, ce n'est pas en prônant l'indiscipline et la rébellion que le clan va se relever, mais en se levant main dans la main et en agissant tous de concert et d'une seule âme."
"Regardez! Un agent du tyran! L'une de celles qui est à son poste grâce à des nuits avec le tyran vient pour m'arrêter! Honte à celles qui se prostituent pour..."
Ce qui le fit arrêter dans sa folie fut tout simplement le poing de la jeune femme qui heurta le visage de son adversaire de débat. Assez fort pour l'assommer. Elle avait toujours le visage neutre malgré ça, mais ceux autour, en particulier son subordonné, la regardaient choqués.
"... Quoi? Il l'a cherché."
Qu'est-ce qui était le plus flippant? Qu'une femme vienne d'assommer un homme avec un air normal, ou bien qu'elle ne faisait pas le lien entre ses paroles précédentes et ses actions et faisait comme si rien ne s'était passé? Quoi qu'il en soit, elle reprit sa route, fière d'avoir mis hors d'état de nuire un révolutionnaire. C'était pas le plan de base mais c'était tout autant efficace.

Rassurer les gens, c'était pas son fort, c'est pourquoi son péon s'occupait de ce genre de détails pour elle. Un de ses hommes couru vers elle, venant d'une autre rue. Il avait quelque chose à signaler, et avait mis du temps à la trouver. D'après lui, c'était trop dur à expliquer et il valait mieux qu'ils le suivent pour y assister eux-même. Quelques instants plus tard, Nanami et ses deux troufions se trouvaient en face d'un... D'une... De... Qu'est-ce que c'était que tout ça? Une fille qui semblait illuminé par la sagesse divine dans un palanquin qui ordonnait aux gens dans la rue d'une voix assurée. C'était assez envoûtant... Et les gens se calmaient instantanément pour obéir ou pour observer voir vénérer cette fille qui passait par là. A cette vue, la première réaction de la taii fut de se pincer. Elle conclu après que ce n'était donc pas un rêve.

"On fait quoi?"
Ah oui, c'est vrai qu'elle était censée maintenir l'ordre dans la ville et protéger le clan des perturbateurs. Elle avait presque oublié ça en écoutant. Effectivement, bonne question. Elle ne semblait pas...... Etre une révolutionnaire... Ni une perturbatrice... Pour l'instant, elle se contentait d'aider les gens dans le besoin d'une directive, et d'apaiser les tensions. Et elle ne leur demandait pas d'attaquer des gens ou autre, mais de s'occuper des endormis... Dangereuse ou pas?
"Merci soldat. Elle n'a pour l'instant pas l'air dangereuse. Je vais la surveiller, je vous laisse reprendre vos recherches dans la ville."
Elle laissa ses deux subalternes partir pendant qu'elle suivait ce curieux cortège. Techniquement, elle aurait plutôt dû laisser quelqu'un suivre le cortège et pas s'en occuper elle-même... Détail.


Caractéristiques:
 

L - M - M - J - V - S - D
Revenir en haut Aller en bas
Zenmyo Miseki

avatar

Kannushi

Messages : 531
Date d'inscription : 27/04/2013
Age : 103

Feuille personnage
Age: 15
Titre: Kannushi sans Seigneur
Liens:

MessageSujet: Re: [Quête] Consomption [Fini] Lun 6 Avr - 10:36

La procession continue, dans son cortège de passions. Rien n'arrête ses écho, juste, doux, mélodieux. Les regard en un point, les habitants observent le culte des idoles, un souffle qui inspire en eux un calme que tout peut égaler. Les dormeurs ont leur offices. Comme de précieuses poupées de bois, on transporte leur corps. Le Chat guide le chemin. Le palanquin suit. La petite fille domine, envoutante. Les rues s'éclaircissent. Le cœur se tranquillise. Tout le doute est parti quand ils ont finalement eu ce qu'il voulait : un alternative pour ne pas avoir à penser que faire. Sans ployer, la  demoiselle en kimono pourpre supporte le point de toutes leurs attentes. Le soleil est encore froid. Elle s'est trouvée une volonté, un volonté sans doute fragile et éphémère mais c'est la seule qu'elle a. L'infante n'a toujours été qu'une simple statue dans une maison dorée, un lieu ou s'enfermer dans une impassible immobilité. Aujourd'hui, il en sera de même mais son akinésie aura un but. Sans regarder derrière, la suite avance, progresse, s'approche.
L'œil du chat se tourne. Il a vu. Rien ne lui a échappé. Des soldats. Il était intéressant de savoir ne plus être seul. Si un ordre était encore présent, il pouvait être utile, enfin, plus utile qu'il ne semblait l'être jusqu'à maintenant. La cité n'était donc pas tout-à-fait écrasée sous le poids des responsabilité qui planait sur elle. Le chat quitta sa place et d'un seul bond sauta sur le palanquin. Aucun regard. Un tel saut n'était rien en regard de la voix de l'idole et de son aura. La route arrivait bientôt à son terme, au cœur de la ville, l'endroit à réanimer pour en réanimer l'âme. La palanquin ralentit puis s'arrêta finalement. La foule n'avait pas décrue, avide de préceptes et de décisions à faire à leur place. Face à eux se trouvait une porte, une porte que n'avait pas osé franchir le rang de personnes autour le scène, une porte torii. Les légendes disent que pénétrer sous une porte torii, c'est comme changer de monde ; lorsque l'on en emprunte une, il faut absolument la réemprunter au retour. En un sens, que les habitants se souviennent encore de ces principes signifiaient que l'esprit de la capitale n'était pas mort, pour l'instant.
L'idole descendit de son palanquin sur une escalier vivant composé de ses serviteurs, il n'y avait eu aucun ordre à donner, ils s'étaient ordonnés d'eux-même. Le soleil se rapprochait lentement de son zénith. Le chemin avait été long. Posée ainsi sur le sol, la jeune fille paraissait bien frêle. La taille que lui donnait sa prestance ne semblait que l'amaigrir davantage. Pourtant les regards demeuraient, avides. Elle s'avança sur le chemin, seule, son chat était demeuré sur le palanquin, offrant d'autant plus de solennité à la scène. Alors qu'elle franchissait la porte torri, elle se retourna et ses yeux se fixèrent immédiatement sur une personne particulière :

« Suivez-moi, taii. »

Au même instant, le chat qui s'était déplacé discrètement se frotta à l'arrière des jambes de la femme concernée, ne laissant planer aucun doute sur la personne dont il s'agit, ni sur la créature qui avait permis à l'idole de le savoir. Devant eux s'affichaient les toits richement ornés du temple au travers des arbres. Il les attendait, portant l'attention de tout son être au travers de l'éclat de ses feuilles estivales. Les vents soufflaient comme pour manifester leur présence au banquet. Cependant, malgré cet or lointain caché d'émeraude, la richesse ne parvenait pas à faire taire l'attente des spectateurs immobiles. Peut-être que pour eux, elle ne rentrait pas seulement dans un temple mais dans son temple. Tout le monde ignorait toujours qui elle-était.

HRP:
 


Revenir en haut Aller en bas
http://les-exiles-d-abyndal.forumactif.org/
Kiyomasa Nanami

avatar

Taii

Messages : 52
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille personnage
Age: 19 ans
Titre: Aisu Kuiin
Liens:

MessageSujet: Re: [Quête] Consomption [Fini] Lun 8 Juin - 15:34

Aussi incroyable que la scène pouvait paraître, cela ne choquait personne. Une gamine portée sur un palequin par des serviteurs qui se balade en ville pour dire aux gens ce qu'ils doivent faire, cela semblait pour les gens sur son chemin et qui se rassemblaient pour obtenir ses consignes tout à fait normal. A vrai dire, Nanami non plus n'était étrangement pas choqué par la chose. Le soldat qui l'avait prévenue était sûrement celui qui avait été le plus choqué par ce qu'ils se passait en fait. Mais pourquoi est-ce que cela ne la choquait pas ? Le daimyo ne fait pas ce genre de tournée en ville tous les jours, ce n'était pas une habitude… Et même si c'était une habitude, il manquait les trouzemilles soldats pour menacer de mort quiconque fait un pas de trop et le fait que ce soit une jeune fille qui soit la star devait quand même mettre la puce à l'oreille. Mais non. Peut-être était-ce alors quelqu'un d'important et de connus. Sauf que… Peut-être ? La taii n'arrivait pas à mettre de nom sur ce visage là… Elle ne pouvait pas connaître tout le monde. Cela dit, quelqu'un capable de faire ça, elle devrait. Non, la seule explication rationnelle ne pouvait qu'être l'aura divine entourant la jeune fille. J'ai dit rationnelle ?

L'étrange procession s'arrêta en approchant une porte torii. C'était peut-être le moment de lâcher cette assemblée et d'aller surveiller d'autres endroits en ville, il semblait évident qu'elle ne voulait aucun mal et même si en temps normal, on l'aurait arrêtée parce qu'elle commande à la place de ceux qui devraient, toute aide pour éviter le chaos était le bienvenu. Mais non. Les choses ne se passent jamais calmement comme on l'espère. La gamine voulait que Nanami la suive. Il n'y avait pas beaucoup de taii dans le coin, encore moins avec un chat dans les jambes qui était apparu avec un timing trop impeccable pour être un coïncidence. Pourquoi donc ? Bon, elle était tout de même taii, et elle faisait au mieux pour rétablir l'ordre, et un soldat peut toujours servir, d'autant plus un gradé… D'autant qu'elle n'avait pas l'air d'avoir une grosse masse de gardes du corps. Mais on demande pas un taii comme ça non plus…

La jeune femme prit un certain temps avant de réagir, non pas par surprise mais pour bien réfléchir sa prochaine action. Elle n'aimait pas l'idée de se faire ordonner par n'importe qui, d'autant qu'on avait peut-être besoin d'elle ailleurs… De l'autre côté, cette inconnue avait été capable de calmer la population avec qui elle avait été en contact, assez aisément, et Nanami aurait bien besoin de quelqu'un avec ce charisme pour maintenir le calme dans la capitale… Et puis elle voudrait bien savoir qui cette jeune fille pouvait bien être ainsi que son objectif. L'enfante gagnait, la taii voulut bien la suivre pour découvrir ce qu'elle voulait. Elle n'aimait vraiment pas être sous le feu des projecteurs…


HRP:
 


Caractéristiques:
 

L - M - M - J - V - S - D
Revenir en haut Aller en bas
Zenmyo Miseki

avatar

Kannushi

Messages : 531
Date d'inscription : 27/04/2013
Age : 103

Feuille personnage
Age: 15
Titre: Kannushi sans Seigneur
Liens:

MessageSujet: Re: [Quête] Consomption [Fini] Ven 26 Juin - 18:20

Finalement la porte rouge fut traversée. Le monde changea. La route s'étalait devant eux, garnie de nombreux escaliers. Les arbres se pressèrent à eux, porté par un élan presque magique. En quelques pas à peine, ils furent hors de la portée des regards d'espoir de ces inconnus. Immédiatement alors, il sembla que la déesse perdait en prestance. Peut-être rapetissait-elle. Elle ne ressemblait désormais plus qu'à une enfant, privée de tous les yeux. Oh, certes, elle était encore belle ; cependant elle n’exsudait plus le pouvoir et la majesté, elle était revenu à un état plus fragile, plus étrange. On l'aurait tombée des cieux, chassée du domaine des dieux, abandonnée, délaissée, seule sur une immense tour au milieu du silence, une tour sans porte. Une poupée de son, sculpté par des mains épuisées par l'âge, une œuvre qui ne mettrait qu'un instant à se dissiper. Son front luisait légèrement, maintenant qu'elles étaient seules, comme si elle était malade. Pourtant ses iris brun, simple, profond se fichèrent au plus loin qu'il était possible dans celles de la taii dans son esprit. Immobilisées sur la route, l'infante lui dit alors :

« Il faut que vous m'écoutiez attentivement car je vais avoir besoin de votre aide. Je sais que vous ne me connaissez pas et je n'espère pas avoir mérité votre confiance durant les quelques instants que nous avons passé ensemble. Cependant, nous nous battons pour le même but, nous voulons toutes deux rapporter la paix en Setsu ; aussi je vous de m'accorder toute votre foi car nous allons en avoir besoin. Notre destination est le cœur du clan. C'est là que repose l'espoir et la vie de tous : le Culte. Il y a à peine un jour, j'étais à Hibana ; j'ai vu la ville se faire emporter par les flammes ; j'ai vue la colère des dieux et des kamis ; j'ai vu les âmes affolées des habitants des la ville. Cependant, ce que j'ai surtout vu, c'est la kannushi. Elle était là, se débattant entre ses gardes pour venir en aide au peuple, au milieu des ténèbres, de la fumée, de l'obscurité grandissante, du rougeoiement des feux, du sang et des étendards. Écoutez-moi. J'ai été chargée d'une importante quête d'origine divine : je dois rétablir la vérité. Voilà ce qui s'est passé : le sommeil dans lequel s'est enfoncée la kannushi a pour but de venir en aide à tous ces malheureux qui ont été emportés par cette torpeur. Son départ est voulu et si sa mission est menée à bien, alors tous reviendront. »

La triste princesse solitaire avala une dernière fois sa salive après tant de mots. Elle n'avait pas retiré ses pupilles des profondeurs de celle à qui elle demandait de l'aide. Elle savait que cette mission allait être difficile. Elle savait qu'elle n'était qu'une enfant. Elle avait besoin d'une figure de l'ordre, d'une figure au moins chargée d'un peu de pouvoir. Il n'y a que comme cela qu'elle pourrait réussir. Le jade des feuillages paraissait presque douloureux au milieu du printemps. La route qui le menait au temple ne semblait plus aussi grande. Il ne restait plus qu'une dame devant la soldate, plus qu'une enfant majestueuse. Le secret avait été révélé sous les soupirs du soleil. Enfin, celle qui s'était toujours refusée, qui s'était toujours consacrée uniquement à la Secte s'autorisa à détourner les yeux, aveuglée par la lumière, cachant derrière son propre éclat et sa grâce, son lustre et sa solennité l'unique, l'affreux, l'hideux mensonge qu'elle avait osé prononcé pour sauver le clan Setsu.
Ce jour-là, Miseki, l'idole sacrée d'un groupe pacifique venait de se découvrir une sublime, une dangereuse, une importante qualité, celle d’utiliser son charisme surnaturel pour mentir, mentir pour sauver des gens.


Revenir en haut Aller en bas
http://les-exiles-d-abyndal.forumactif.org/
Kiyomasa Nanami

avatar

Taii

Messages : 52
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille personnage
Age: 19 ans
Titre: Aisu Kuiin
Liens:

MessageSujet: Re: [Quête] Consomption [Fini] Dim 5 Juil - 18:20

Aux yeux du monde, ce qui définit une personne, c'est le regard des autres. Et cela semblait être d'autant plus vrai pour cette jeune fille que suivait Nanami. C'était probablement vrai pour toutes les figures charismatiques. Devant une assemblée, entouré de gens, ils semblent au dessus de tous. Mais au final, ils sont humains, et sans le regard des autres qui les distinguent, ils perdent leur bonus prestance de foule. La jeune fille ne ressemblait plus à une idole qui attirait tous les regards, elle ne ressemblait plus qu'à une jeune fille. Sa beauté naturelle continuerait d'attirer l'attention cela dit, et avec l'attention, elle reprendrait sa stature. Mais elle restait terriblement charismatique, et une fois que son regard était fiché dans le votre, c'était fini. Nanami ne pouvait plus détourner son attention de la jeune fille, et était contrainte sans violence de l'écouter jusqu'à la fin.

Le visage normalement incapable de sentiment de la taii montrait sa surprise et son intérêt pour les paroles de la jeune fille. Si ce qu'elle disait était vrai, il fallait absolument avertir le maximum de gens. Et le meilleur endroit pour promouvoir cette information était effectivement le culte, qui se chargerait sans mal et avec toute la bonne volonté du monde et transmettre l'information. Etait-ce une excellente nouvelle? La Kannushi était tombée pour aider tout le monde à revenir. En tout cas, elle était meilleure que de savoir qu'elle était tombée comme les autres, et si c'était volontaire, il y avait plus d'espoir qu'elle revienne, et avec tout le monde en même temps. Oui, c'était une bonne nouvelle qu'il fallait partager. Qui lui avait dit ça? Une jeune fille qui attirait tous les regards et qui aidait le clan à sa manière. La taii n'avait aucune raison de croire à un mensonge, même si tout d'un coup était difficile à avaler.

Plusieurs questions affluaient dans l'esprit de la jeune femme, comme pourquoi l'avoir choisi pour l'accompagner ou ne pas avoir décidé d'en faire savoir le peuple directement, ce que cette jeune fille aurait pu faire du haut de son palanquin. Cela aurait été une mauvaise idée cela dit.

"Mais... Qui êtes-vous?"
C'était cette question qu'elle avait priorisé. Une enfant avec une sorte d'aspect divin qui a tout vu à Hibana et qui a de nombreux serviteurs? Ca ne pouvait pas être quelqu'un de normal et ne pas réussir à mettre de nom à son visage l'ennuyait bien plus que la véracité de ses paroles. En effet, elle considérait de toute façon qu'elle disait certainement vrai. Sans vraiment y réfléchir.

Sans attendre de réponse, elle se creusait la tête pour la suite. Oui, il faut avertir le culte de cette nouvelle, mais comment gérer ça? Elle n'est que Taii, même si c'est mieux que rien, mais elle n'est pas trop à l'aise pour les discours. La conclusion logique serait donc de laisser la jeune fille prendre la parole et gérer les choses. Mais laisser une enfant faire? Son talent était indéniable cela dit... Tout arrivait un peu trop vite pour Nanami.

"Je vois... Hum... Ne tardons pas à répandre la nouvelle. Vous vous sentiriez à l'aise pour annoncer ça au peuple?"
La véritable question qu'elle aurait dû poser, c'est "Tu veux bien prendre la parole à ma place? Moi je reste derrière pour montrer que j'approuve mais je me mouille pas". En effet, c'était plutôt ça qu'elle voulait savoir. C'était elle qui devrait prendre la tête, mais à côté de l'enfant, elle se sentait insignifiante et incompétente. Pas à sa place.


Caractéristiques:
 

L - M - M - J - V - S - D
Revenir en haut Aller en bas
Zenmyo Miseki

avatar

Kannushi

Messages : 531
Date d'inscription : 27/04/2013
Age : 103

Feuille personnage
Age: 15
Titre: Kannushi sans Seigneur
Liens:

MessageSujet: Re: [Quête] Consomption [Fini] Lun 6 Juil - 16:38

"Qui êtes-vous?"

Une question. Ce n'était pourtant qu'une seule question. Elle aurait due être normale, évidente. Dans l'atmosphère ambiante, elle n'était pourtant qu'un danger, un risque. L'infante garda les yeux dans ceux de celle qui lui avait posé la question. Les enfants ignorent souvent qui ils sont, ils ne se sont jamais cherché. Ce genre d'action ne vient que plus tard, avec le temps et les remises en question. Un idole remet rarement son culte en question. Ironique, ce n'était qu'une seule question et pourtant elle suffisait à paralyser la fille-pierre. Elle réalisait à peine, pour la première fois, non, elle ne savait pas vraiment qui elle était, ni même ce qu'elle était. Ce genre de doute n'avait jamais attiré son attention jusqu'à maintenant. Le Chat n'était pas avec eux, elle se retrouvait de nouveau seule face à elle-même. Affrontement difficile et ô combien dangereux.Un silence paisible s'approchait d'elles, s'instaurant au milieu du bruissement des feuilles. L'Hésitation est hasardeux fardeau. Sans l'ombre d'une réponse, la princesse-statue délaissa la question comme on se retire d'un rêve. L'enfant revint à son regard. La fille observa la jeune femme qui lui faisait face. La divine l'attendait.
Nouvelle question de la Taii, question qui sonne alors comme une acceptation. Si la déesse vivante avait pu sourire elle l'aurait sûrement fait. Tout se déroulait comme il fallait. La taii serait exactement ce qui lui manquait : un poids, une incarnation de l'ordre postée derrière elle, une raison de la croire, de croire une simple enfant, un moyen de devenir kami.

Les ombres de la forêt se retirèrent lentement tandis que la kannushi délaçait son pouvoir. Comme un monde qui s'étiole devant l'effet d'une puissance supérieure, le chemin céda soudainement d'avoir la moindre importance. L'arrêt était devenue une pause dans le temps. Le soleil de midi avait cessé d'avoir la moindre importance. Sa lumière n'existait plus. Une froideur étrange se répandait dans l'air chaud setsu, la fraîcheur des pierres, l'obscurité d'une tour sans fenêtre. Devant la taii, il y avait cessé d'y avoir une petite fille. Quelque chose était définitivement parti, quelque chose comme une humanité. Il semblait que la silhouette se tenait maintenant au dessus du sol alors pourtant que le regard vous informait du regard si vous osiez fermer les yeux. La déesse leva lentement le bras, comme pour se rappeler de ce nouveau corps. Une aura de paix et de tranquillité avait entièrement recouvert les lieux, une bribe d''éternité, l'éternité que l'espèce humaine avait refusé au profit de la grandeur. Bien sûr, l'être n'avait pas changé de forme (il aurait fallu un seigneur pour que Miseki le puisse), cependant elle était différente. La bouche ouverte, une voix qui n'était pas la sienne, qui n'était même pas celle d'une enfant s'en échappa :

« Je suis une élue, envoyée de sang divin. Je viens sur terre pour apporter la paix, la fin, l'éternité. »

Puis lentement, comme un courant que le ressac vient saisir, il sembla qu'un lent mouvement se mit à nouveau à l’œuvre. Ce monde inébranlable qui n'avait été que le leur se mit à tourner à retirer son poids démesuré. Le regard divin ne quittait pourtant pas celui de la jeune femme, l'absorbant tout entier. Il fut la dernière chose qui demeura alors que sa présence avait finalement disparu. Les bruits de la nature, le murmure des insectes, le chuchotement des arbres revient. Il semblait n'avoir jamais fait autant de bruit en regard du silence absolu qui avait régné quelques instants à peine auparavant.

Miseki reprit ses esprits, debout, à l'endroit elle les avait quitté. Elle n'avait pas besoin de voir ses propres yeux, de regarder ses propres mains, elle le sentait déjà en son corps tout entier, elle sentait qu'elle était désormais un peu moins humaine que l'instant précédent. Le regard du lieutenant ajoutait d'autant plus à cette sensation. Il était dur de lire tout ce qui s'y passait, cependant la kannushi savait que quelque chose s'était passé alors qu'elle avait été touchée par le kabegami. Cependant elle ignorait tous des ces événements car ceux-ci ne faisaient pas partie de sa mémoire à elle mais de celle des kami. Regardant de nouveau la jeune femme et sentant qu'elle avait cessé d'être une simple idole, elle l'invita calmement :

« Venez. Le temple nous attend. »

La princesse de pierre sentait déjà, au loin, que son action avait attiré l'attention ; elle ignorait encore de qui.


Revenir en haut Aller en bas
http://les-exiles-d-abyndal.forumactif.org/
Kiyomasa Nanami

avatar

Taii

Messages : 52
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille personnage
Age: 19 ans
Titre: Aisu Kuiin
Liens:

MessageSujet: Re: [Quête] Consomption [Fini] Sam 11 Juil - 21:49

Avant qu'elle ne prenne la tête et n'avance vers le temple, quelque chose se passa. Quelque chose changea. L'atmosphère était différente. Les lieux n'étaient plus pareils. C'était comme si le temps s'était arrêté ici, ou qu'elles s'étaient retrouvées dans une autre dimension qui ressemblait à leur ancien emplacement. Dans un cas comme dans l'autre, la taii n'avait aucune idée de ce qui pouvait se bien passer et la confusion s'empara d'elle. Une confusion silencieuse, le regard rivé sur la jeune fille, ou plutôt sur son corps. De nombreuses questions s’emmêlaient dans l'esprit de la jeune femme en observant cet être étranger qui s'était immiscé dans le corps de l'enfante. Au moins cela était clair pour Nanami. Ce qu'elle avait en face d'elle n'était plus la jeune fille. Devant un inconnu de ce genre, elle était naturellement effrayé. A-t-elle point qu'elle ne pouvait faire aucun mouvement. Ou peut-être le kami en face s'assurait de son attention et l'empêchait de bouger un cheveu?

Ses paroles étaient claires, limpides, mais la taii était incapable de comprendre ce qu'elle disait dans sa confusion. Elle reprit d'un coup sa respiration quand l'atmosphère redevint normale et que la jeune fille reprit sa place dans ce monde. Mais qu'est-ce qui avait bien pu se passer? C'était à ça que ressemblait une manifestation de kami? Plutôt impressionnant. Et carrément flippant. En acceptant d'aider cette jeune fille, Nanami se dit qu'elle avait peut-être fait une erreur. Etait-ce une bonne idée d'aider une kannushi pas d'ici? Son objectif s'apparentait à aider le clan à se relever, mais était-ce seulement son objectif ou y avait-il plus derrière? Peu importe, elle avait donné sa parole, elle ne pouvait plus y manquer. D'autant que "la jeune fille" n'avait fait que répondre à une question. Nanami aurait préféré un nom mais bon...

L'enfante n'avait pas l'air plus bouleversé que ça par ce qui venait de se passer, et invita la taii à avancer. Ce qu'elle fit, passant devant la fillette pour se présenter aux moines devant qui avaient remarqué les deux personnes dans les escaliers. Une courte explication disant qu'ils avaient des nouvelles importantes d'Hibana et sur la Kannushi suffirent à les convaincre de l'importance de leur tâche ici. Et voilà, c'était maintenant à la gamine de jouer pour leur faire avaler ce qu'elle avait à leur dire. Il fallait espérer qu'ils la croient sur parole et qu'ils l'aident à répandre la nouvelle, cela redonnerait l'espoir aux gens. Nanami espérait juste que ça ne lui retombe pas dessus, et que personne d'autre n'avait besoin d'elle ou la cherchait... L'autorité supérieure ne faisait pas grand chose sans le taisho et le daimyo, mais ils seraient prompt à la lyncher publiquement pour avoir pris une initiative...


Caractéristiques:
 

L - M - M - J - V - S - D
Revenir en haut Aller en bas
Zenmyo Miseki

avatar

Kannushi

Messages : 531
Date d'inscription : 27/04/2013
Age : 103

Feuille personnage
Age: 15
Titre: Kannushi sans Seigneur
Liens:

MessageSujet: Re: [Quête] Consomption [Fini] Lun 21 Sep - 17:00

À la fois allégée du poids d'un devoir et alourdi du fardeau qui ne reposait plus que sur elle seule, la presque kami s'en alla suivant désormais celle qu'une divinité avait convaincu. Le paisible chemin au travers des arbres imprégné du ciel végétal avait cessé, emportant avec lui tant d'énergie qui avait auparavant servi à maintenir la princesse de pierre. Un escalier large, haut et pourtant si habituel avait remplacé le chemin de pierre. Le souffle fragile, le cœur au bord des yeux mais l'espoir en main, la reine solitaire entreprit une logue, lourde montée derrière sa suivante. Le contrecoups de l'utilisation considérée, essentielle et déraisonnable de sa majesté l'avait épuisée bien plus qu'elle ne l'aurait soupçonné. Malgré tout, elle savait qu'elle devrait une nouvelle fois s'en servir dans quelques instants à peine pour être à la hauteur de sa royauté.
Son regard fatigué posée sur celle qui la menait, sans regard en arrière, la jeune fille regretta une nouvelle fois d'avoir laissé le Chat dehors pour le protéger de l'atmosphère sacré du temple. La pauvre infante regretta aussi d'avoir dû laisser sa mère au bras d'un autre poussé par son destin. La solitaire était désormais seule. Avait-elle réellement choisi cette situation ? Oui, sans doute. En fait, elle n'avait jamais pensé à autre chose qu'à la Secte auparavant. Déesse vivante elle était ; son existence même était problématique ; elle n'aurait jamais dû sortir de chez elle. Néanmoins, elle savait, elle connaissait, elle avait vu la peine dans les yeux des gens, le Chat l'avait prévenu pour Hibana. Elle n'avait pas eu la force de détourner le regard, forcé par un courage aussi solide que les gelées délicates, au matin, alors que l'Hiver approche lentement.
Le regard tourné vers la taii qui la mena là où elle devait aller, Miseki se demanda si elle faisait ce qu'il fallait. Elle se demanda si, par exemple, elle avait apaisé la peine de cette inconnue. Comme les marches étaient hautes pour les jambes d'une enfant. Elle se demanda enfin, une dernière fois, finalement si son but en était véritablement un. Né fille du maître d'une des plus grandes familles de la Secte du Chat, élue dès son deuxième jour pour recevoir l'incarnation d'une déesse qui s'était exilée, qui avait quitté les autres dieux, détournés son regard des homme, élevée dans la dévotion comme une idole, une offrande, le rêve d'un groupe, Miseki, déesse vivante, elle, faisait-elle vraiment ce qu'il fallait pour amener un monde meilleur ? Deux moines les attendaient en haut des escalier, sans doute envoyés par le Sage qui se trouvait dans ce temple. Kiyomasa Nanami leur annonça que quelque chose devait leur être annoncée. Alors Miseki sut, Miseki sut que ce qu'elle faisait était juste. Lentement, le voile de l'idole s'étendit sur elle, fort de trois regards, le petit nombre des personnes réunis ici les rejoignirent bientôt portés par une sensation trop éloignée du conscient pour qu'il la comprenne.



Face au Sage qu'elle était venue voir. Les autres personnes avait été laissé derrière avec son aura idolâtre. Pourtant, l'œil du Sage était suffisamment vif, suffisamment perçant pour voir au travers des illusions des corps qui nous furent attribués. Tournant trois fois sa tasse selon la coutume de la cérémonie du thé, le Sage lui demanda, alerte malgré sa vue baissant :

« Vous vouliez me dire quelque chose à propos d'Hibana ? »

Immobile, trop pour être tranquille, la princesse de pierre lui rend son regard, l'expression aussi claire, épurée et vide qu'une ancienne statue mal-sculptée et abimée par le temps. Pourtant, malgré ce visage à la peau blanche et au sentiments absents, Miseki était là, guidée par une volonté, une volonté telle qu'elle était prête à tout pour l'espoir :
« J'étais à Hibana. J'ai vu la cité brûler. J'étais auprès de la kannushi. Je l'ai vu s'endormir. Je ne suis qu'une inconnue suivant une impulsion divine, cependant... Je sais que Shimizu Ame s'est endormie pour une raison : elle a suivi son peuple afin de le sauver. Souvenez-vous du pouvoir des kami. Souvenez-vous de votre éducation. Souvenez-vous du caractère de feu qui se cache dans le cœur fragile de Shimizu Ame. »

Etonné du discours, étonné par cette voix, étonné, il ne peut que répondre : « Vous n'êtes qu'une petite fille.
- Je suis une petite fille qui sait »

Le silence fit de nouveau place. Le Sage était troublé, bien plus qu'il ne l'aurait montré. Il avait vu bien des choses. Il avait cru perdre la fois lorsque Endô Sôichirô qui était comme son guide était mort. Il avait néanmoins continué ce qu'il faisait auparavant, seul. Cette torpeur qui s'était abattu sur le monde entier avait néanmoins eu raison des dernières étincelles de sa foi. Il lui avait semblé que Setsu était mort avec le reste du monde, que bientôt les yokais reviendraient et l'emporteraient comme ils l'avaient fait avec sa famille. Ils s'étaient lentement préparé à mourir dans les ruines de ce qu'il avait tenté de construire, détruit par les hommes si ce n'était pas par les yokais, et voilà qu'on lui annonçait qu'il existait un espoir.

« Regardez dehors. Descendez cet escalier qui vous sert de tour imprenable. Allez à la rencontre de ces gens qui vous attendent en bas. Des hommes, des femmes, des enfants dorment dans les rues, sans toit au dessus d'eux. Des maisons entières sont désemparées. Vous pouvez changer cela. Il existe un espoir. Allez-vous avoir foi en ce kami à qui vous avez dédié votre vie ou allez-vous attendre la mort ? »

S'appuyant sur ses articulations fragiles et endolories, fatigué mais espérant, le Sage du temple se releva lentement. Juste avant de sortir, il tendit la main à celle qui l'avait aidé à sortir de cette réclusion. Il voulait en quelque sorte l'associer à son œuvre, lui donner une place. Miseki était consciente que c'était un véritable honneur qu'il lui faisait, qu'il l'invitait à faire partie de plus que ce qu'elle était ainsi, seule, néanmoins elle refusa cette main tendue, laissant le vieil homme sortir seul et remplir de foi le cœur de tous les prêtres qui avaient attendus silencieusement. Des messages durent envoyés, des actions furent prévues. On associa la foule au moins, guidée par la servilité qui lui avait inculqué pour le grand phénix. Lentement, les rues de Moe cessèrent d'être parcourues de dormeur et la situation s'améliora. On ignorait encore pour quand mais personne ne s'était encore posé la question. Miseki avait menti pour les sauver.


Revenir en haut Aller en bas
http://les-exiles-d-abyndal.forumactif.org/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Quête] Consomption [Fini]

Revenir en haut Aller en bas
 

[Quête] Consomption [Fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]
» Petite tornade [fini]
» [fini]Baptème d'Azurely
» Sarkozy ap fè rondomon lè Obama fini pale
» Ohoh, voici Liana ! [Fini.]


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
..
.Abyndal.
...
...
..
..
...
.
.... .Ewilan RPG..
....La Sérénissime..