AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | .
 

 [Event - Terminé] Un lien ténu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Souteigai

avatar

Maître du Jeu

Messages : 418
Date d'inscription : 20/06/2013

MessageSujet: [Event - Terminé] Un lien ténu Sam 2 Mai - 17:11


Le territoire Eiichiro, comme le reste de Yokuni, est en proie aux Yokaïs. Vous qui les recherchiez afin de les répertorier, vous n’avez pu qu’être surpris par ces soudaines offensives et en digne Jônin et Chef de Fuu, vous faites de votre mieux pour organiser vos troupes de shinobis sans vous découvrir au regard du monde. Pour tous, vous êtes Sansoku, un misérable humble qui égaye par ses facéties les rues de Kaze et c’est sous cette identité qu’on vous trouve et qu’on vous soigne. En effet, vous vous êtes subitement écroulé ,comme la moitié de vos pairs, immédiatement après une vive lumière qui eut englouti tout Yokuni pour une ou deux secondes. Vos subalternes s’inquiètent de ne plus avoir ni de vos directives, ni de vos nouvelles. Vous êtes tout simplement dans l’impossibilité de les écouter et de leur répondre.

Vous vous réveillez dans un petit village désert qui ressemblerait presque à Fuu s’il n’était pas si sinistre. Tout d’abord, vous vous trouvez étonnamment léger. Pour cause, vous ne portez qu’un simple kimono gris. Vous vous rendez également compte que vous êtes désarmé.
Il n’y a de bruit ni dans votre tête ni dans le village, juste le mugissement du vent. Le ciel est gris, le sol est de sable. Il fait chaud et très lourd. Ce village n’a tellement rien de remarquable que vous avisez une pelote de brindilles emportée par le vent rouler devant vous.  


  • Vous partez du village par la première sortie, celle à quelques pas devant vous, mais outre le but d’une telle errance, vous ne parvenez pas à voir quel chemin de terre vous pourriez emprunter ensuite;
    OU

  • Vous explorez le village dans le but de découvrir la raison pour laquelle il vous apparaît si calme.

Revenir en haut Aller en bas
Ryuuketsu Katame

avatar

Jônin

Messages : 91
Date d'inscription : 15/10/2014

MessageSujet: Re: [Event - Terminé] Un lien ténu Mar 5 Mai - 12:24

Accepter.

Il fallait pouvoir le faire pour avancer lorsque l'on était prit de court. Ce n'était pourtant pas dans les habitudes de l'Ombre parmi les ombres de Fuu, mais il s'y était résigné sans mal afin de pourvoir au plus urgent, disséminer ses hommes sur l'ensemble du territoire afin de soutenir les efforts des guerriers du vent contre ces assauts aussi subit qu’imprévus. Procéder par étape, rétablir le cordon de sécurité et l'étendre au fur et à mesure afin de préserver ses terres et les gens qui la peuplaient.

Dominer ses sens.

Paraître froid devant l'horreur, impassible et reléguer les informations au fond de son esprit, les triant par ordre de priorité afin de pallier au plus urgent. L'âme, la pitié et la considération de son prochain n'avaient plus aucune importance. Prioriser le plus grand nombre au sacrifice des moins chanceux et plus esseulés. Garder en vie les hautes instances avait motivé son choix de localisation et l'établissement d'un quartier général au sein même de Kaze d'où il tirait ses ficelles fragilisées.

Puis l'imprévu avait succédé à l'imprévu. Une lueur omniprésente l'avait vu s'éteindre, se sentir partir alors qu'il était en plein effort mental, tentant de rassembler les éléments pour agir de manière efficace, le destin semblait s'acharner contre lui. Cela aussi, il l'accepta. Il n'avait pas le choix. Quelqu'un là haut ne souhaitait pas qu'il puisse agir. Lorsqu'il senti son esprit s'évader et son corps heurter le sol, ce fut presque s'il avait pu hausser les épaules, lassé devant tant d'insistance à lui mettre des bâtons dans les roues.

Le réveil se fit bien vite, du moins, à ce qui lui paru. Mais dans un lieu qu'il classa directement au rang d'inconnu, malgré les similitudes avec son village natale. Il connaissait ce dernier au pouce prêt, chaque nid à poussière, il aurait pu le nommer. Et cet endroit n'était pas celui qui l'avait vu grandir. Les environs étaient d'autant plus méconnaissable. On ne pouvait pas l'avoir mené ici et il doutait qu'un tel lieu si pareil et si différent de Fuu à la fois pusse exister en Yokuni.

Constat.

Alors, c'est qu'il n'y était pas. Il fit la part des choses. Il avait choisi Kaze comme lieu logique, mais un élément s'était glissé dans cette dernière récemment. Cette femme, cette geisha, elle avait inconsciemment motivé son choix. Bien entendu, il l'avait compris rapidement. Il avait simplement considéré la chose et si elle n'affectait pas son jugement. Non, la capitale avait été le meilleur choix, mais cela, en ce lieu, n'avait pas le moindre intérêt. Il cessa d'y penser dans l'instant.

Mort ?

Il en doutait. Ses sensations lui paraissaient trop pure. Mais il ne statua pas de ceci comme un fait, car c'était un domaine dont il ne connaissait rien. Le petit être… Il ne l'entendait plus depuis des jours déjà, il ne tenta même pas de savoir si il était toujours là, bien que la possibilité que le lieu où il se trouve soit lié à l'essence même des Kamis. Ce ne serait pas la première ni la dernière fois qu'il devrait se débrouiller seul, entièrement aidé par son seul esprit. Il espérait que cela suffirait.

Il avisa ses mains, présentes, elle lui assurait d'avoir une consistance dans ce domaine inconnu. Comme dans un rêve, il s'était entraîné à cela afin de pouvoir les manipuler, plus par jeu que pour autre chose, mais ici, cela tenait de la nécessitée absolue. Il avait consistance, il sentait, ressentait son environnement. Sa mécanique fonctionnait et c'était le plus important. Léger. Il n'était pas moins vêtu que cela lorsqu'il devenait Sansoku, ce bandit et l'expression unique de son jeu dans le monde.

Désarmé.

Dans tout les sens du terme. Kazegami ne lui répondrait pas plus que le petit rat tapi au fond de son esprit. Il ne chercha même pas son katana, dont il se savait dépossédé rien qu'en se soupesant lui-même. Bien. Il n'allait pas procéder différemment qu'à l'habitude, sauf si on l'y poussait. Il leva ses yeux sur ce monde, sur ce village particulièrement. Le cartographier, en assimiler chaque anfractuosité, chaque ruelle, ses places, mesurer à quel point il était semblable à Fuu.

Vérifier s'il était vraiment seul en ce lieu, ou si un élément, quel-qu’il puisse être, pouvait lui indiquer la nature, la localisation et l'objet de ce domaine. Les bras croisé, il entreprit d'user de son plus grand talent pour percer les secrets du village grisâtre : son observation.
Revenir en haut Aller en bas
Souteigai

avatar

Maître du Jeu

Messages : 418
Date d'inscription : 20/06/2013

MessageSujet: Re: [Event - Terminé] Un lien ténu Jeu 14 Mai - 16:42

Le village parait désert et d’une banalité sans nom, même lorsque vous explorez ses moindres recoins. Vous pouvez néanmoins deviner qu’il était récemment habité par des familles de shinobis à juger de l’arsenal que vous trouvez en fouillant les rangements. Des armes de jets par dizaine, des fumigènes, des pièces de tenues sombres, des masques, du poison, des parfums, du maquillage, des jouets pour jeunes enfants…

Or, en prêtant un peu l’oreille et en ne vous fiant qu’à votre ouïe, vous parvenez à entendre l’activité des horizons. Vous percevez des bruits de luttes, le choc des lames entre elles, les pleurs plaintifs d’un bébé et plus ténus encore, les sanglots d’une femme.

Vous vous concentrez de nouveau lorsque vous esquivez de peu une ombre. A première vue, il s’agit d’un humain, un shinobi de petite taille qui a tenté de vous poignardez, bientôt rejoint par six autres en tout point ses semblables. Ils vous attaquent sans attendre !

Vous décidez:


  • De fuir
    OU
  • De vous défendre avec le peu d'armes non conventionnelles que vous avez trouvé. Si vous choisissez cela, je vous laisse décrire le combat sans déterminer de son issu.

Revenir en haut Aller en bas
Ryuuketsu Katame

avatar

Jônin

Messages : 91
Date d'inscription : 15/10/2014

MessageSujet: Re: [Event - Terminé] Un lien ténu Ven 22 Mai - 9:53


Ça et là des fournitures laissées par d'autres. Un instant durant, il avisa ces dernières, une certaine lassitude sur le visage. Mais le choix était déjà fait, Sansoku ne serait ici d'aucun secours, il devait redevenir l'ombre parmi les ombres, même si cela n'était que pour la forme. Il se mis à se couvrir des vêtements sombres les plus à sa taille et masqua la moitié basse de son visage avec l'un des des éléments trouvés sur son passage. Katame était comme son alias des rues de Kaze, un personnage. Et c'était celui-ci qui trouva grâce à ses yeux dans ce monde vide de sens à l'heure actuelle.

Il fit rouler ses épaules et joua de l'agilité de ses bras, soupesant son nouvel attirail et le complétant des fumigènes et bombes empoisonnées qu'il avait dénichés. Puis il avisa les armes de jets. Kunais et shurikens n'étaient pas ses outils de prédilection, bien au contraire même. Si les premières pouvaient lui servir de lames de poings, les seconds lui seraient parfaitement inutiles. Depuis toujours et du fait de l'étrange perspective que lui rendait son œil carmin, il était bien incapable d'efficacité au jet.

La seule chose qu'il parvenait à projeter avec précision était sa propre personne. Parfois sur des distances improbables grâces aux dons que Kazegami lui prêtait. Mais ces derniers lui faisaient défauts ici aussi. Prendre conscience de ses nouvelles limites et de ses possibilités restreintes était son principal souci. Il n'était pas démunis pour autant, mais conclu qu'il n'était plus capable en ce lieu de la moitié de ses capacités habituelles. Et si ceci devait s'éterniser, alors il devrait s'en accommoder.

Concluant qu'il était près à prendre le large, le village désert ne le fut plus autant que l'instant d'avant. La rumeur du fer parvint à ses sens. D'un réflexe, il se plaqua contre le ventail de la maisonnée qu'il avait pénétrée et dans laquelle il avait trouvé la majeure partie de son nouveau panel d'outils. Tendant l'oreille, il mesura la nouvelle population qui venait d'apparaître littéralement non loin de lui. Un combat avait lieu, conséquent. Il se demanda qui était impliqué et pour quelle raison puis relégua cette information dans un recoin de son esprit, la jugeant non prioritaire.

Il fut plus frappé par les plaintes d'un nouveau né et les gémissements définitivement féminin qui perçait à peine des rumeurs d'affrontement. Le fait qu'il les distingue eux l'intrigua et il mesura cela comme prioritaire. C'était si précis, si inopportun qu'il lui fallait en avoir le cœur net. Il se releva alors pour se préparer à rejoindre la source de ces deux sons particuliers.

Un pas de côté, une lame passe le ratant de peu. Il n'avait entendu la mort venir que bien trop tard et se demanda si ses sens n'étaient pas non plus floués par ce nouvel environnement. Il n'avait jamais été surpris et il s'en était fallu d'un cheveux pour que cela arrive ici. Il laissa passer son agresseur, roulant autour de lui et s’éjectant d'un pas en arrière pour prendre de la distance, dégainant par réflexe une paire de kunaïs, piètre armes de combat, mais il devrait s'en satisfaire.

Une ombre comme lui, bientôt rejoint par cinq autres sœurs. Il n'était pas à Fuu, c'était une évidence. Il était l'assassin, pas l'assassiné. De ceux dont il avait été la cible autrefois, il en avait fait des alliés et les autres… Ils n'étaient plus là pour en parler. Ceux là souhaitait sa fin. Il se demanda s'ils le connaissaient ou s'il n'était une cible pour eux que par simple gratuité. Un shinobi était une arme que l'on maniait contre un adversaire défini. La perspective d'être de trop en ce lieu lui traversa l'esprit mais ne l'accapara pas le moins du monde.

On l'avait nommé Ryuuketsu. Mais il était bien incapable des prouesses qui lui avaient octroyées cet identifiant. Combattre de front était exclu, mais sa curiosité prenait le pas sur son instinct d'auto-préservation. Il allait falloir compter sur le maigre attirail qu'il avait trouvé. Libérant l'un de ses bras tout en esquivant un nouvel assaut, il alla chercher l'un des fumigènes et le lança au sol dans un geste brusque. Ses réflexes et sa vivacité pour seuls alliés à présent, il donna tout pour redevenir l'Ombre. Il imprima les positions de chacun d'entre eux dans sa mémoire avant que la fumée ne soit trop dense, mais il ne s'attendait pas à ce qu'ils restent sagement à leur place.

Il était svelte, léger, rapide, cela au moins, on ne le lui avait pas retiré. Il se projeta sur un mur pour y exécuter deux pas à la verticale et se lancer sur les poutrelles de soutènement horizontales du toit. Il devait à tout pris réduire l'avantage du nombre et se décida à une stratégie de harcèlement plutôt qu'une confrontation directe. Une première grenade empoisonnée, les particules de cette dernière, plus lourde que l'air, si la physique avait les mêmes règles en ce lieu qu'en Yokuni, fut lancée en contrebas.

D'en haut, il distinguait les ombres de ses ennemis. Il bloqua sa respiration et se jeta parmi eux, poinçonnant un premier afin de le rendre incapable de manier ses armes blanches, puis disparu à nouveau dans le nuage remontant et retrouvant son souffle pour poursuivre son manège autant qu'il le jugea nécessaire. D'abord, éliminer la menace, ensuite, comprendre. Fuir n'amènerait que de nouveaux problèmes et transformerait l'équation en une formule insolvable. Pour le moment, c'était simple : Vaincre ou mourir.

Ils n'étaient pas si différents de lui et dans ses allés et venues entre eux, il fit en sorte de les concentrer afin que chacun d'eux perçoive son allié comme son potentiel agresseur. S'il pouvait compter sur une ou deux attaques fratricides, cela ajouterait à ses chances de succès. C'est par petits coups d'incisives que le rat parvenait à percer même les murs de pierre les plus solides pour s'infiltrer dans les palais. Patience et mesure, précision et observation. La danse serait longue, mais c'était toujours ainsi qu'il avait procédé et cela ne devrait pas changer d'un monde à l'autre.

Il jeta un nouveau fumigène afin de préserver son nuage intact et se jeta à nouveau dans la mêlée. Le cycle se répéterait jusqu'à ce qu'il ne subsiste qu'un vainqueur et un vaincu.
Revenir en haut Aller en bas
Souteigai

avatar

Maître du Jeu

Messages : 418
Date d'inscription : 20/06/2013

MessageSujet: Re: [Event - Terminé] Un lien ténu Mer 3 Juin - 3:14


Les agents de l’ombre vous poursuivent en nombre mais discrets et patient, vous parvenez à les piéger puis à les anéantir un par un. Cependant, la planche sur laquelle vous vous rétablissiez pour reprendre votre souffle cède et emmène d’autres avec elle dans sa chute. Vous vous écroulez dans l’une des cabanes dans un nuage de poussière et de décombres.

La poussière finit par retomber et vous dévoile la pièce. Vous découvrez un bébé illuminé d’une étrange lumière. Il s’agit sans doute du petit être que  vous entendiez hurler au loin. Subitement, la porte grince, les shinobis vous encerclent mais ne semblent pas vous voir. Vous comprenez qu’ils en ont après le bébé et celui-ci redoublent de cris, vous affolant comme si vous étiez en danger vous-mêmes. Vous perdez alors le contrôle de votre corps et vous vous emparez du bébé. Celui-ci se calme et vous avise de ses yeux vairons. Vous remarquez alors qu’il vous ressemble, cependant, qu’il n’a pas les marques dues à la présence de Tachigami, mais d’autres, d’un rouge plus foncé. C’est lui qui semble vous hanter.


  • Pris d’un vague malaise, vous ne suivez pas votre instinct qui vous dicte de le ramener à sa mère et aller plutôt le noyé dans le puits le plus proche.
  • Pris d’un vague malaise, vous décidez de l’écouter tout de même et de le ramener à sa mère.

Revenir en haut Aller en bas
Ryuuketsu Katame

avatar

Jônin

Messages : 91
Date d'inscription : 15/10/2014

MessageSujet: Re: [Event - Terminé] Un lien ténu Lun 8 Juin - 12:38

Un a un, ils tombèrent. Feuilles d'un arbre trop jeune pour faire front de concert, se laissant déborder par un seul combattant. Alors qu'il passa l'un de ses kunaïs au travers d'une gorge pour disparaître à nouveau dans les fondations supérieures de l'habitation, il se demanda si il serait informé de la raison de cette attaque sur lui, mais il était persuadé qu'en ce lieu, aucune logique qu'il puisse comprendre instantanément n'avait cours.

L'erreur qu'il commis de se perdre ainsi dans ses pensés lui fit surestimer la solidité de la poutrelle de soutènement qu'il avait élue pour tout refuge. Aucun de ses talents ne lui aurait permis de défier la gravité, qui semblait avoir conservé son pouvoir en ces lieux, lorsqu'il fut avalé par le vide. Son support brisé passa au travers du sol, éventrant ce dernier et emportant les survivants de son massacre, ainsi que leurs frères tombés, dans une chute impossible.

Il ne se souvenait pourtant pas être monté si haut dans un bâtiment. Afin de préserver l'ascendant sur sa psyché, il annihila toute tentative de son esprit de se raccrocher à la logique et aux lois spatio-temporelle, ce royaume en étant totalement dépourvu ou possédant, au contraire, une mécanique quantique propre dont il ne pouvait déceler les rouages. Enfin, dans cette débandade chaotique, le sol vint enfin à se présenter.

Il s'était préparé au choc et à l'évidence des dégâts que cela occasionnerait sur son corps… Mais rien de tout cela. Bien qu'il eut le souffle coupé par l'instant, tandis qu'il se redressait au milieu de la poussière, il constata l'indemnité de ses os en jouant à nouveau de ses épaules et constatant que ses ennemis de l'instant d'avant n'avaient pas eu autant de chance que lui, leur réponse à cette descente leur ayant été fatale. Cependant, tout ceci ne resta pas longtemps un sujet de curiosité pour lui.

Car alors que la poussière soulevée par l'occasion retombait enfin sur un décors complètement différent du précédent, non loin de sa position, se trouvait un couffin auréolant d'une mystérieuse lueur. Katame avisa avec suspicion le contenu de la petite literie, supposant qu'il y trouverait la source des pleurs juvéniles qu'il avait entendu avant l'attaque. Mais il n'eut pas le temps de détailler le bambin immédiatement. Une porte grinça, une cavalcade et déjà, il était entouré d'une nouvelle horde d'ennemis.

Aucune position ne fut bonne à ses yeux, il était fait comme… Un rat. Il était cependant bien décidé à tenter la chance, dégainant deux kunaïs et se mettant en garde dans ce qui lui était paru comme son baroud d'honneur. Et puis rien. Ils ne le regardèrent même pas. Leurs attentions rivées sur le couffin. Analytique en toute situation, ce qui se produisit alors surpassa à ses yeux toute l'étrangeté des lieux, du temps qui y passait, des lois de la physique bafouées, des maisons changeantes et de la nature même de ce royaume.

Le bébé au sein de la couche se mis à hurler, un cri viscéral, une peur communicatrice qui vint nouer les entrailles du Jonin des vents qui n'était plus que l'ombre du maître des ombres d'autrefois. La peur était un sentiment qu'il savait utiliser, véhiculer. Mais cette fois là fut différente et probablement la pire chose qu'il ait ressenti de sa vie. Quelque chose investit son corps. Son plus fidèle outil, son arme la plus loyale vint pourtant à le trahir.

D'acteur, il passa à spectateur impuissant, hurlant intérieurement de se voir ainsi manipuler par une force contre laquelle il n'avait même pas pu opposer le semblant d'une résistance. Il se vit attraper avec agilité le nourrisson, il se vit s'échapper. À nouveau, le monde autour de lui était totalement illogique. Ainsi écarté des obligations des ordres moteurs liés à la machine de son corps, il tâcha instantanément de comprendre son entourage.

Mais cela ne se pouvait. Rien n'était cohérent. Il se demanda ce que faisaient les shinobis et si il n'étaient ne serait-ce que toujours présent autour de lui. Enfin, il baissa ses yeux sur l'enfant. Celui ci possédait une bichromie oculaire, comme lui même d'ailleurs, mais cette dernière était différente de la sienne. Malgré cela, il fut choqué par l'aspect général du nouveau-né, se retrouvant en lui par de nombreux traits. Les différences étaient pourtant présentes et de manière visible, comme si cet enfant était le reflet de ce qu'il était lui-même dans ce monde ci.

Tu es le moi de ce royaume, gaki ?

Demanda t-il sans attendre la moindre réponse de la part du petit être. Se focalisant plus sur les marques dont il était parcheminé, très dissemblables aux siennes. Si quelque chose devait partager l'esprit du nourrisson, Katame était à peu prêt certain que l'entité en question était bien différente du Rat-Divin. Un frisson lui parcouru l'échine à cette idée et cela était encore une chose qu'il n’apprécia guère, peu coutumier de la chose.

Sans le moindre élément concret, son esprit se devait de créer de lui-même les pièces du puzzle de cette énigme infinie dans laquelle il était plongé. Il se mis alors à espérer que s'il devait continuer ses jours en ce monde éternellement, il allait devoir apprendre au plus vite les lois qui le gouvernait. Et puisque ce royaume était de moins en moins semblable au Yokuni d'où il venait lui-même, il lui paru aussi normal que le bébé connaisse un destin différent du sien. Il rapprocha son visage de celui du poupon et lui annonça simplement :

Il est certain que toi et moi sommes liés, gaki. Ce monde semble en vouloir à nos deux existence pourtant. Le miens m'a accueillis sans mal. Liés, mais divergent… Je n'ai pas connu mes parents, gaki… Peut être est ce là ce que tu mérites de ton côté… Allez. Je suppose que celle que j'ai entendu tout à l'heure était ta mère… Allons à sa rencontre et voyons si elle saura être plus bavarde que toi.

Katame, le bébé porté au bras gauche, parti sans attendre qu'un nouvel événement issu du chaos ne le prenne dans sa propre décision. Il était son seul maître et de toute les sensations qu'il avait connu jusque là, celle de s'être fait manipuler avait été la pire.
Revenir en haut Aller en bas
Souteigai

avatar

Maître du Jeu

Messages : 418
Date d'inscription : 20/06/2013

MessageSujet: Re: [Event - Terminé] Un lien ténu Sam 10 Oct - 18:47


L'enfant blotti contre votre bras, vous échappez tant bien que mal à vos faibles mais nombreux assaillants. Vous décidez, en quête de réponse, de retrouver sa mère.

Il vous est surprenant que constater que vous la rejoignez sans mal, le bébé semblant vous communiquer son emplacement d'une manière tout à fait instinctive, étrange et quelque part, dangereuse... Vous êtes à peu près certain que l'esprit terré dans cette petite et fragile enveloppe de chaire vous contrôle. Mais vous ignorez comment il parvient à cela.

La mère vous parait même franchement familière: une fille apeurée et en pleurs, à peine sortie de l'adolescence, vêtue aussi sobrement que vous et qui se dissimulait dans les placards de bois au monde qui vous entoure à présent. Vous devinez que vous aviez été le seul à l'entendre.

Et alors que vous approchiez d'elle, elle était prête à se défendre et à vous bondir dessus. Ce qu'elle fit d'ailleurs, jusqu'à calmer son agressivité en apercevant que vous étiez humain et que vous lui rapportiez son bambin.
Elle le prend, le serre dans ses bras, tandis que vous vous questionnez sur son identité.

Vous sentez la satisfaction et la consolation du petit être au plus profond de vous, puis  quelque chose vous dérange alors qu'elle pousse un meuble pour révéler une brèche profonde et sans fond dans un mur. Elle semble vouloir s'y immiscer, accompagnée de son petit et vous propose de la suivre, vous dit que cela vous mènerait à Yokuni.

Vous êtes à présent sûr et certain que cette fille est l'un de vos subalternes.


  • Trop heureux de retrouver votre réalité, vous la suivez sans demander votre reste.
  • Vous tentez de l'arrêter pour l'interroger, après tout, vous êtes venus à elle pour obtenir des réponses.

Revenir en haut Aller en bas
Ryuuketsu Katame

avatar

Jônin

Messages : 91
Date d'inscription : 15/10/2014

MessageSujet: Re: [Event - Terminé] Un lien ténu Sam 20 Fév - 15:34

Cela ne s'arrêtait pas. Le maître des poupées qu'il avait toujours été se sentait irrémédiablement tiré dans les directions que prenaient son corps et son esprit, comme si des fils invisibles le tractaient, lui laissant d'abord penser que tout était issu de son libre arbitre et l'instant suivant qu'il n'était que le jouet d'une mascarade. Tout en mouvement, il traitait l'information aussi vite qu'il savait le faire, se posant des dizaines de questions à la seconde sans pour autant trouver la moitié des réponses recherchées et c'était là un estimation bien élevée de la vérité.

L'origine de cela pouvait être l'enfant, mais il pouvait tout autant se trouver être la clé. Ce monde semblable et différent du sien ne lui avait opposé que des ennemis à l’exception du bambin, cela devait bien vouloir dire quelque chose. Seigneur des Ombres, il s'arrangeait toujours pour créer l'itinéraire idéal pour sa cible et l'amener dans les filets qu'il désignait bien avant de débuter sa traque. La seule impression qui était la sienne à présent était d'être le traqué.

Katame prit l'idée en considération, l'accepta et orienta toute sa logique à s'incarner en proie, comme s'il s'affrontait lui-même et peut être était-ce là ce que cet univers reflétait. Les ressemblances jouaient en faveur de cette conclusion, mais il ne la pris pas pour un fait évident, juste une possibilité. Enfin, il arriva à la source des pleurs, d'abord avec force de précautions, mais se rendit compte que la place était déserte de ses ennemis précédents.

Aucun adversaire n'était venu à l'épicentre du bruit qui n'avait guère cessé pourtant. Elle apparaît depuis un meuble, se révélant face à lui. Une nouvelle fois, ses sens sont floués, sa mémoire est faillible, il le ressent comme un coup de fouet. Jamais aucun visage croisé et identifié ne lui avait échappé, ses souvenirs, soigneusement répertorié en son sein, ont toujours su émerger face à la nécessité. Il se souvenait du jour même de sa naissance et alors que son âme lui hurlait connaître ces traits connus, il était incapable de la nommer.

Sa mère ? La fuyarde Fumiko dont il faisait soigneusement garder la descendance ? Les possibilités rentraient en conflit et son intellect était mis à rude épreuve pour garder pieds dans cette dimension. Elle hurla, se jetant sur lui le regard haineux et apeuré à la fois. Sans mal et malgré sa charge, il se soustrayait à son assaut une première, puis une seconde attaque lui passant au ras du visage. Les yeux de la furie s’apaisèrent alors doucement, une expression de compréhension les traversant.

Devant ce calme qu'elle recouvra, encouragée par la vu du nouveau-né probablement, le décideur devenu simple exécutant rendit l'enfant à la jeune femme éplorée dont le soulagement fut palpable, mais pas unique. Le petit être parut des plus heureux à son tour. Ce qui dérangea plus le shinobi fut qu'il ressenti cela plus qu'il ne le vit. Il haïssait cela. Les mystères n'existaient que pour être résolus, sans quoi il n'y avait pas le moindre intérêt à tout simplement vivre. La mère rassurée ouvrit alors les portes d'un meuble, révélant un trou béant sur… Rien.

Le vide le plus total, un néant absolu annihilant même le fond de l'armoire et elle s'apprêtait à le traverser et lui indiqua d'une voix qui ne lui rappela en rien son identité tout en caressant cette impression de la connaître que son monde se tenait derrière cette faille ouverte sur une abîme. Katame se refusait aux sentiments extrême, mais il ne put empêcher la frustration de perler dans son ton éternellement neutre tandis qu'il s'adressa à elle, non sans l'arrêter d'une main sur l'épaule, doucement, mais fermement.

Non, Ona-san. Vous vous adressez à moi et je vous en suis reconnaissant d'être la première à faire de la sorte en ce lieu. Mais il n'est rien d'inutile dans chaque chose, je ne suis pas là par hasard et vous allez m'aider à trouver ou m'indiquer le pourquoi de cette situation. Si Yokuni se trouve derrière cette voie, où sommes nous ? Qui êtes vous pour que je puisse vous connaître sans savoir qui vous êtes ? Quel est cet enfant ? Qui furent nos assaillants ?

Toutes ces énigmes tournoyaient en son âme et conscience et manquaient de lui donner le vertige. L'inconnu était une chose qu'il détestait au dessus de toute les autres. Et pour une fois dans ce lieu, il se refusa à accomplir l'évidence, de la suivre dans ce trou et en finir, si elle disait vrai, avec ce lieu maudit. Qu'il commette sa pire erreur ou que son geste soit salvateur n'avait pas la moindre importance, au moins se consolerait-il en se disant qu'il eut repris la main sur sa destiné.
Revenir en haut Aller en bas
Souteigai

avatar

Maître du Jeu

Messages : 418
Date d'inscription : 20/06/2013

MessageSujet: Re: [Event - Terminé] Un lien ténu Dim 6 Mar - 0:41


Avant même que la jeune femme n'ait pu se plonger dans le vide, vous l'arrêtez d'une main ferme sur l'épaule et lui posez les questions qui brûlaient vos lèvres et vous rongeaient l'esprit. Vous découvrez alors et brusquement un doute insondable dans ses yeux et vous devinez qu'elle ne vous apportera aucune réponse. Elle est coincée, comme vous, dans un monde qui n'est pas le sien et dont elle ne sait rien, à part que ce chemin terrifiant mène à Yokuni.

Ce silence et cette inactivité sont trop lourds pour le petit être qui ,d'un coup, se met à brailler et à protester, vous partageant sa frustration et pressant sa mère de retrouver la réalité. Malheureusement, celle-ci est loin d'être bête et vous avoue qu'elle ne sait pas du tout d'où lui vient cette subite connaissance à propos de cette mystérieuse  brèche. Reste que celle-ci est bien réelle devant vous et que vous n'avez pour l'instant aucun élément de réponse.

Elle berce tout de même l'enfant qui n'en finit pas de pleurer et vous pensez entendre une branche se briser sous un pas, ou bien un bruit qui y ressemble. Puis, plus rien. Il se peut que vous soyez découverts. Mais par qui ? Par quoi ?


  • En danger, vous préférez faire confiance à votre subalterne et emprunter la faille en espérant qu'elle vous mène effectivement en Yokuni.
    OU

  • Vous êtes prêt à prendre tous les risques afin d'obtenir d'hypothétiques réponses à vos questions, quand bien même vous mettez la vie de cette femme en danger et celle du nourrisson, qui pourtant, semble être dangereusement liée à vous. Vous restez donc ici dans cette optique.

Revenir en haut Aller en bas
Ryuuketsu Katame

avatar

Jônin

Messages : 91
Date d'inscription : 15/10/2014

MessageSujet: Re: [Event - Terminé] Un lien ténu Sam 11 Juin - 19:32


Le rat ne peux se dire qu'un temps sert à réfléchir, un autre s'use pour agir. Le rat voit que le choix doit être fait et le guerrier prend les devants au risque de se perdre. Le rat contrôle habituellement, mais à cet instant d'exception, le calculateur ne peut plus faire la fine bouche.

Le rat choisi ainsi de suivre celle qui ne manque pas de lui rappeler cette servante, aujourd'hui rapatriée au sein des engrenages que la vision du maître des ombres destine au village secret du vent.

Le rat entend l'enfant geindre, poussé par ce cri, l'homme au cheveux cendrés ne s'autorise plus à faire marche arrière. Le rat suit ainsi son guide, porteur du nouveau né étrange et se dirige vers cette porte impossible menant vers l'inconnu. Le rat tire un trait sur ce monde qui ne l'accueil pas et dont le combattant est un parfait étranger.
Revenir en haut Aller en bas
Souteigai

avatar

Maître du Jeu

Messages : 418
Date d'inscription : 20/06/2013

MessageSujet: Re: [Event - Terminé] Un lien ténu Ven 1 Juil - 3:17


Vous suivez donc cette femme et celui que vous supposez être son bambin dans la faille alors que votre dernier regard pour ce mystérieux univers vous révèle furtivement des ombres qui auraient pu être des ennemis mortels. Cependant, un pas dans la brèche et vous sentez que celle-ci vous absorbe mais aussi dans  que quelque chose ne va pas. Vous entendez un cri de crainte puis de détresse, des pleurs qui cessent d'un seul coup, de l'agitation autour de vous sans que celle-ci ne vous atteigne, mise à part une infime impression de délivrance cependant mais votre corps est sourd à vos réactions...

Finalement, vous vous réveillez à Fuu et tout ce dont vous avez assisté lors de votre passage du Yomi à Yokuni vous apparaît comme terriblement flou, trouble, fouillis et aussi incohérent qu'un mauvais rêve. L'urgence cependant qui étreint votre esprit dans la seconde de votre éveil vient de votre compagnon de toujours et avec lequel vous ne faites qu'un. Vous comprenez à son agitation qu'il s'est passé quelque chose de grave, de terrible même, mais le petit être à la lame acérée vous semble aussi perdu que vous. Tout ce dont il est sûr est que vous lui fûtes arraché par le Yomi lui-même et certainement Yumigami.

[Fin du Sujet]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Event - Terminé] Un lien ténu

Revenir en haut Aller en bas
 

[Event - Terminé] Un lien ténu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Event - Terminé] à la croisée du chemin.
» [Event - Terminé] L'heure de la chasse a sonnée
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» event coupe du monde la semaine prochaine


Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
..
.Abyndal.
...
...
..
..
...
.
.....Ewilan RPG..
....La Sérénissime..