AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Le véritable problème des yureis vient du fait de trouver la raison de leur présence...et ce n''est pas toujours parce qu'ils jouent les difficiles, ceux qu'ils hantent sont rarement coopératifs. [PV Jinzo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Kenshu Miwako

avatar

Daimyo

Messages : 380
Date d'inscription : 10/11/2014

Feuille personnage
Age: 21 ans
Titre: Abe no Miwako
Liens:

MessageSujet: Le véritable problème des yureis vient du fait de trouver la raison de leur présence...et ce n''est pas toujours parce qu'ils jouent les difficiles, ceux qu'ils hantent sont rarement coopératifs. [PV Jinzo] Lun 8 Juin - 21:23

Le voyage de retour d''Eiichiro s'était plutôt bien passée. Son grand-père lui avait donné à l'origine un peu plus d'argent que d'habitude, ce qui lui avait permis de louer un cheval et de prendre place sur les quelques bateaux qui traversaient la mer intérieure et reliaient Okaruto à Fukyuu. Cela avait permis à Miwako de réduire son temps de trajet, elle n'avait toutefois pas reçu assez d'argent pour louer des montures tout le long de la route, pour le chemin allé et retour. La religieuse avait donc préféré partager équitablement la somme entre les deux trajets, elle avait dû donc marcher quelque temps aussi bien à l'allée que maintenant. L'onmyouji se trouvait encore à quelques kilomètres de la capitale de son clan.
La religieuse aimait cette vie en partie sur les chemins, mais les trajets de retours avaient toujours une saveur particulière. Dans une demi-journée de marche environs, elle serait enfin chez elle. On n'aimait jamais autant revenir chez soi, que lorsqu'on quittait le domaine familial plusieurs jours. Cette exaltation ne durait malheureusement que peu de temps, il fallait en profiter un maximum.

L'onmyouji s'arrêta dans l'une des maisons de thé sur le chemin. Elle avait pris l'habitude de faire une pause dans cette dernière, pour prolonger un peu ce moment particulier. Hono et Onji prirent leur place à l'extrémité du banc. Miwako se plaçait volontairement toujours d'un côté, pour que ses gardiens puissent s'installer, sans gêner qui que ce soit.

"Miwako-san, cela faisait un moment que je ne vous avais pas vu. J'aurais pu m'inquiéter."

Lança une femme d'un âge assez avancée. C'était la tenancière de cette maison de repos et elle connaissait bien la plupart de ses clients. Ils étaient tous des voyageurs et s'il y avait toujours des gens de passage, il y avait également des habitués. Des personnes se retrouvaient sur les routes avec une certaine régularité, marchands, artistes, médecins errants, religieux, c'étaient eux les habitués de cette maison de thé. Ils finissaient même parfois pas se connaître entre eux. C'était un réseau étrange, de rencontres fugaces, mais avec une grande solidarité. Les voyageurs s'aidaient entre eux, car un jour, ce serait peut être la main secourable qui aurait besoin d'aide à son tour.

"Mes pas m'ont porté jusqu'en Eiichiro, c'est pour cela que j'ai mit du temps."

Lui répondit doucement l'onmyouji. Son vissage exprimait toute la tendresse que la jeune femme avait pour cette femme, qui s'occupait si patiemment de ses clients. La vieille dame, malgré son âge, avait toujours une petite attention, un petit geste plein de bonté. Miwako la connaissait maintenant depuis plusieurs années et pour rien au monde, elle ne raterait un arrêt dans cette maison. Elle considérait cette vieille femme presque comme une grand-mère et pour un certain nombre de voyageurs, elle occupait cette place.

"Oh la oh là. Vous avez raison de profiter de votre jeunesse, jamais plus mes jambes n'iraient si loin."

Lui répondit la vieille femme avec un sourire bienveillant. Sa curiosité finit par l'emporté et la dame aux cheveux blanchis par l'âge demanda:

" Je vais vous chercher votre commande. Auriez-vous un peu de temps pour me conter toute votre histoire?"

Un rire clair et attendri raisonna. Tout le  monde connaissait le petit pêché mignon de la tenancière, elle adorait que les gens racontent leurs voyages.

"Bien sûr Itsuka-san."

Fit joyeuse Miwako. Venir ici et ne pas parler de ses aventures, ce serait un crime envers les petites habitudes de ce lieu et envers la propriétaire.
Itsuka arriva rapidement avec la commande. La vieille dame ne comprenait toujours pas comment la demoiselle pouvait manger autant de chose à elle toute seule. Ce qu'elle ne voyait pas, comme beaucoup de client c'est que Miwako ne s'occupait pas de cela toute seule. Discrètement ses deux gardiens se servaient dans sa commande.

Les deux femmes discutaient avec bonne humeur, lorsqu'un jeune homme passa. Au vu de ses vêtements en lambeau, il n'allait probablement pas s'arrêter ici par manque de moyen. Ce n'était cependant pas son triste aspect qui avait attiré le regard de la religieuse. Elle se leva précipitamment, fit un léger signe à Itsuka pour s'excuser et se dirigea vers l'étrange jeune homme. Elle dut accélérer le pas pour le rejoindre et le héla.

"Excusez-moi!"

Lança-t-elle pour attirer son attention.  Une fois que l'homme porta son attention sur elle, la jeune femme parue un peu plus gênée. Visiblement, elle ne savait pas trop comment aborder un sujet. Miwako savait cependant qu'il n'attendrait pas quinze ans qu'elle se décide, aussi ajouta-t-elle rapidement.

"Je  sais que la question va vous paraître étrange, mais n'auriez-vous pas en ce moment plus de malchance que d'habitude, plus de problèmes,  ou beaucoup plus de cauchemars que d'habitude ou par le passé?"

Honnogosha poussa un soupir.

"Pourtant les étoiles nous l'ont pas montré celui-là"

fit elle en grognant. L'idée de devoir interrompre sa pause friandise ne lui plaisait pas vraiment.

"Miwako ne peut pas le laisser avec un yurei au dos. On n'est jamais sûr de rien avec ces fantômes et ça peut toujours mal finir."

Lui répondit patiemment Onji. Il savait que c'était pour cette raison que Miwako avait interpellé ce jeune homme. Seul les onmyouji ou les miko pouvaient s'occuper de ce genre de fantôme, qui pouvait se révéler dangereux, à court ou à long terme.



L M M J V S D
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité


MessageSujet: Re: Le véritable problème des yureis vient du fait de trouver la raison de leur présence...et ce n''est pas toujours parce qu'ils jouent les difficiles, ceux qu'ils hantent sont rarement coopératifs. [PV Jinzo] Mer 5 Aoû - 1:58

Jin avait faim.
Marchand au hasard sur les routes du pays, il c'était par hasard trouvé dans la capitale de Geki. Et il avait faim. Rien dans la nature n'avait véritablement suffit à combler son appétit. Les quelques mulots qu'il avait réussi à attraper étaient eux aussi affamés, et bien que l'eau eu coulée en abondance (en particulier sur sa tête, cela va s'en dire), l'on ne se nourrit pas d'eau, et il était mort de faim.

Cette ville allait sûrement lui donner ce qu'il voulait, il l'espérait. Assis par terre contre un mur vers l'allée centrale, il avait sortit sa flûte et c'était mis à jouer. Il savait en jouer bien sûr, sinon pourquoi se promener avec une flûte quand on peut détrousser le premier passant venus.
Mais aujourd'hui, quelque chose n'allait pas. Faisant glisser ses doigts le long son instruments, improvisant un mélodie hasardeuse, quelques fausses notes eurent tôt fait de décourager les passants qui avaient prit la peine de s’intéresser à lui.

Rien ne lui fut lancer. Un fruit, un légume, un poisson même ? Non rien. C'était dégradant de souhaiter se nourrir ainsi.

Il marchait à nouveau dans les rues, savourant u takoyaki qu'il avait réussi à dérobé.
Au bout de la deuxième tentative.
Ce n'était pas ça qui allait le guérir de sa faim, il le savait, mais c'était déjà mieu que rien.

« Excusez-moi ? »

Une merveille tombée du ciel venait de lui parler, et lui venait de se retourner pour l'écouter parler.
Oui il avait plus de problèmes.
Oui il faisait plus de cauchemars.
Oui ce n'était pas naturel pour lui.
Et oui il avait tout ça en même temps.
Mais...

-En quoi est-ce que ça vous regarde ? 


Il se montrait méfiant. Quand on parvient à glisser sur une pelure de pomme, mieux vaut se montrer méfiant avec les jolis minois qui vous interpellent.
Les deux hommes qui l'accompagnent parlent comme s'il n'était pas là. Ca parle d'étoiles, de choses étranges, de Yurei.
Yurei ? C'est une blague ?
Son regard passe successivement des hommes à la fille, en même temps que son visage tombe peu à peu en décomposition.

-Bordel c''est un blague ?
Hommes.
Fille.
Décomposition.

-Sachez que c'est de très mauvais gouts !
Revenir en haut Aller en bas
Kenshu Miwako

avatar

Daimyo

Messages : 380
Date d'inscription : 10/11/2014

Feuille personnage
Age: 21 ans
Titre: Abe no Miwako
Liens:

MessageSujet: Re: Le véritable problème des yureis vient du fait de trouver la raison de leur présence...et ce n''est pas toujours parce qu'ils jouent les difficiles, ceux qu'ils hantent sont rarement coopératifs. [PV Jinzo] Jeu 8 Oct - 1:05

"Je n'aime pas cette situation. Vu l'odeur des morts qui traînent sur celui-là...Il n'a probablement pas volé ce qui lui arrive." Rajouta Hono, en grognant légèrement.

"Tu n'as pas tort Hono, mais le travail de Miwa n'est pas d'être juge.  Elle s'occupera toujours des gens qui ont des problèmes, même s'ils ne le méritent pas." Répondit calmement le gardien de la terre.

"Raison de plus pour veiller sur elle." Compléta la kirin des flammes.

Onji hocha la tête en signe d'approbation. C'était toujours dangereux quand leur maîtresse se frottait à ce genre d'individu. Leurs puissances leurs permettaient de remédier à tout problème, mais vu le prix à payer, ils ne pouvaient se permettre d'intervenir qu'en cas de nécessité absolue. Ils n'aimaient pas cela. Ils se levèrent enfin pour se rapprocher des l'onmyouji, ils n'allaient pas la laisser seule avec un tel individu.

L'homme se montra tout de suite sur ses gardes. Miwako comprenait sa réaction vue la période qu'il traversait. Les gens possédés se montraient rarement affables et ouverts. La religieuse répondit doucement.

"Cela me regarde, car c'est mon travail de m'occuper de ce qui est à l'origine de vos problèmes."

Le yurei en semblait encore au début de sa possession. Son interlocuteur semblait souffrir des premiers troubles, mais cela ne se propageait pas encore autour de lui ou sur d'autres personnes.

"Si je le laisse poursuivre son œuvre cela finirait par entraîner votre mort et celle d'autres personnes, ce que je ne permettrais pas."

Poursuivit la demoiselle déterminée à faire son travail. Elle savait que cette révélation allait refroidir la personne qui lui faisait face, la religieuse préférait être honnête.  Elle espérait aussi obtenir plus facilement la coopération de cet interlocuteur méfiant.

"Je me nomme Abe no Miwako, onmyouji du clan Kenshu. Quant à vos problèmes, ils sont causés par un yurei, qui vous suit."

La demoiselle avait parlé avec calme et assurance. Un ton professionnel, qui lui semblait de circonstance. Elle laissa un peu de temps pour que le brun puisse digérer l'information. Certaines se montraient récalcitrantes à cette nouvelle et ne voulaient pas la croire. C'était aussi pour cela que Miwako avait commencé par une question sur ce qui lui arrivait. Les gens étaient bien forcés de reconnaitre qu'elle connaissait leurs malheurs avant de leur avoir parlé et que son explication expliquait cela.

"Je peux vous en débarrasser, pour cela j'aurais besoin de votre coopération. Je suis désolée de vous demander de manière aussi abrupte, mais il faudra que vous me racontiez les morts violentes qui se sont récemment abattues autour de vous."

C'était le point délicat avec le yurei. Les gens se montraient rétifs à raconter ses souvenirs-là, soit parce que c'était trop douloureux, le yurei étant un proche. Soit parce qu'ils étaient responsables du décès violent et que les gens avouait difficilement leur culpabilité dans ce cas de figure.

"Tu as mis les pieds dans le plat Miwa, fait attention." Prévint Onji.

Les deux kirins étaient particulièrement vigilants. Les assassins n'appréciaient guère que quelqu'un mette le nez dans leur travail. Qui savait comment celui là pourrait réagir.



L M M J V S D
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le véritable problème des yureis vient du fait de trouver la raison de leur présence...et ce n''est pas toujours parce qu'ils jouent les difficiles, ceux qu'ils hantent sont rarement coopératifs. [PV Jinzo]

Revenir en haut Aller en bas
 

Le véritable problème des yureis vient du fait de trouver la raison de leur présence...et ce n''est pas toujours parce qu'ils jouent les difficiles, ceux qu'ils hantent sont rarement coopératifs. [PV Jinzo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quelle est cette étrange sensation ?... |Pv Vivaldi [Hentaï]
» Thamani - La véritable beauté vient du coeur et de l'âme
» Comparez la faillite de Fannie Mae et freddie Mac aux coopératives haitiennes
» Devine d'où vient cette image?
» Les mailles brunies du Rohan - problème de traduction


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
..
.Abyndal.
...
...
..
..
...
.
.... .Ewilan RPG..
....La Sérénissime..