AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 La nuit couvre nos blessures [Pv : Sato Hiro]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité

avatar

Invité


MessageSujet: La nuit couvre nos blessures [Pv : Sato Hiro] Mar 18 Aoû - 13:27

Hisei avait esquivé la ville de Raimei cette fois-ci. Après la bataille à laquelle il avait participé contre les kitsune, il était un peu épuisé. Il avait envie de prendre ses distances avec les êtres humains un moment. Il tenait Ventus par le fourreau, caché sous un voie bleu. Celui-ci n'était plus dans son dos comme il devait l'être. Il aurait même pu se dénuder et revêtir son magnifique pelage de métal. Personne ne pourrait venir embêter le médecin ici, pensait-il. Personne pouvait venir lui prendre son katana et lui couper la tête. Ici, il se sentait presque mieux que dans les grandes villes. Malheureusement, il y avait des marques de la civilisation qu'il était obligé de porter. Son matériel de soin principalement. Marchant difficilement entre les arbres de la montagne, ces objets faisaient un bruit de métal et de bois. Il grimpait difficilement. La nuit tombait doucement et les arbres rendaient la progression encore plus sombre. Son visage sali par les efforts, la terre et la nature, voyait déjà de signes de fatigue creuser violemment des cernes. Il bâillait de temps en temps et était obligé de se tenir à l'aide de son arme pour éviter de s'écraser sur le sol.
Après quelques minutes de marches, la lune perçant le ciel noir de sa terrifiante présence, Hisei décida que faire une pause ne serait pas de refus. Il avait besoin de fermer les yeux, ne serait-ce que pour quelques heures. Il s'adossa à un arbre. Le vent n'était pas vraiment fort et la nuit était plus fraîche que froide. Heureusement que la météo était de son côté pensait-il. Une température basse n'assurait pas un bon sommeil. Bien qu'il devra dormir sur une oreille, il préférait ça plutôt que de faire une nuit blanche à marcher. Il avait quitté Moe peu après sa mission volontairement. Il aurait pu se reposer là-bas. Mais il avait contracté un léger dégoût envers les Hommes.

Il ne tarda pas à fermer les yeux. Il pensait alors à sa sœur, encore malade. Il n'avait presque rien trouvé. Il ne savait pas encore comment il pouvait faire pour l'aider. Il n'avait pas envie d'abandonner ses recherches, mais il avait de l'appréhension. Il avait peur, tellement peur que la fin soit déjà déterminée : La mort. Puis, alors que ses paupières devenaient encore plus lourdes, ses pensées voguèrent peu à peu vers le sang et la violence. Il rêvait à présent, et revoyait dans son esprit le moment où le sang s'éparpilla sur son visage. Il tenait un kitsune, et soudainement quelqu'un mit fin à sa vie. Ces souvenirs le hantaient depuis peu, et ils avaient continué à le harceler tout le long de sa marche. Et ces images revenaient encore et encore. Sans arrêt. Il referma doucement sa main sur son sabre lorsque, dans un sursaut, il se réveilla.
Son rêve n'était pas la principale cause de ce réveil forcé. Des bruits dans la forêts avaient attaqué les oreilles du jeune homme. Il se redressa doucement, sa respiration s'emballant plus vite que prévu. Les buissons bougeaient. Son esprit lui hurlait de faire demi-tour, mais son cœur fit avancer ses membres. Il gardait Ventus dans la main. Si c'était un samouraï, il devait le faire passer pour un bâton. Mais si c'était une bête, un yokaï, un brigand, il devait avoir de quoi se défendre rapidement. Il avançait doucement en direction du bruit. Il ravala doucement sa salive. Ses tremblements se propageaient dans son arme qui fit quelques bruits métalliques en accords avec ses membres.

A force d'avancer, Hisei remarqua une tâche de sang. Il haussa doucement un sourcil. Il plissa les yeux, s'habituant aux ténèbres de la nuit. Il remarqua que ce n'était pas une tâche, mais une piste qu'il ne tarda pas à suivre. C'était une chose qu'il aimait faire. Et bientôt, il sortit du couvert des arbres. Il était arrivé au Kosokosoiwa. La pierre était intact et rien ne changeait réellement des légendes qu'il avait entendu. Ou peut-être l'eau qui entourait la relique. Celle-ci, qu'il avait entendu comme était un miroir naturel, était brouillé d'un rouge timide. Et doucement, au milieu de sombres, Hisei remarqua qu'une silhouette se dessinait un peu plus loin. Il referma avec hésitation sa poigne sur son arme et s'approcha. Il espérait ne pas tomber sur un ennemi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité


MessageSujet: Re: La nuit couvre nos blessures [Pv : Sato Hiro] Mar 18 Aoû - 20:56


La nuit couvre nos blessures

Feat Toritaka Hisei

La nuit venait à peine de commencer, tout comme ma mission. Je devais me débarrasser de quelques bandit qui sévissent près de Ramei. J'ai réussi à les faire sortir de leur cachette en me déguisant en vagabond. A peine j'eu enlevé ma cape sale que je dégaina mon katana. Entêtés et fous à la fois, ils m'attaquèrent. Je réussi à bloquer efficacement leur attaque et reculer. Ils ne portaient que des vêtements en haillons et leurs épées étaient très endommagées. J'avais donc un réel avantage. Je lança cinq shirukens améliorés par mon pouvoir, les rendant plus rapides et plus dangereux sur cinq d'entre eux. Comme je le pensais, les shirukens se logèrent entièrement dans leur corps. Le reste des bandits avaient compris le danger et commençait à reculer, mais je lança à nouveau des shirukens derrière eux comme menace "Vous ne partez pas.". Soudain, un des bandit me chargea, je bloqua son épée et les autres bandits se mirent à fuir. Je repoussa le bandit afin de lancer mes shirukens mais il revint trop vite. Alors qu'il lançait une autre attaque, la lame de mon katana devint bleu et d'un coup coupa et l'épée du bandit et son bras. Il tomba à terre en hurlant de douleur. Je m'élança sans attendre à la poursuite des autres bandits.

Je fus sans doute trop imprudent car en les suivant, ils m'entraînèrent dans un piège. Autour de moi, de nombreux fils aussi fin qu'un cheveux, et chaque fil actionne un piège. Me voila donc immobile, katana en main et comme si ça ne suffisait pas, des shirukens arrivaient de je ne sais où et m'obligeaient à esquiver. Je marcha alors sur un fil, un tronc coupé fonça sur moi, j'esquiva mais il actionna un autre piège: des fléchettes. Je fis un bond en arrière pour les esquiver. Deux shirukens foncèrent vers moi mais avec mon katana je les dévia puis ils coupèrent deux autres pièges. Des lances ont été catapulté vers moi et avec mon katana dont la lame est redevenu bleu je les découpa. Mais le second piège, une grenade ne me rata pas. Les éclats de l'explosion se plantèrent dans mon épaule gauche. S'en suivit un autre tronc qui me frappa, je vola sur deux mètres avant de m'écraser face contre terre. Cette fois ci c'est un trait de feu qui me brûla le bras droit, pas méchamment ais c'était douloureux. S'en suivit une grenade sonore puis une aveuglante qui me désorientèrent. Mais j'avais compris,

*lorsqu'un piège est activé, il en active un autre...donc...*pensais-je avant de brusquement me baiser.

J'entendis des lances se planter dans l'arbre sur lequel j'étais adossé. Je roula ensuite sur le côté et je senti quelque chose s'écraser sur le sol, sans doute un rocher qui se trouvait sur l'arbre. J'avais retrouvé mes sens et utilisa mon deuxième pouvoir afin de m'échapper. Je me mis à courir à une telle vitesse que les pièges se déclenchaient trop tard. Lorsque je fus assez loin, je m'arrêta. J'étais assez amoché, je saignais du bras. Je marchait dans la forêt d'un pas lent et trébuchant, jusqu'à en sortir. Je m'adossa à un grand rocher, puis m'assit. J'étais trop mal pour bander mes blessures. Sans m'en rendre compte, je m'endormis.

Un léger craquement de la forêt me réveilla en sursaut, je lança sans hésiter des kunais à lame bleu sur la personne qui venais de sortir de la forêt. Mes ils avaient tous raté leur cible et j'avais encore plus mal au bras. La lune sorti de son lit de nuage et je pus voir l'homme qui approchait. Il était bien mieux habillé que les bandits mais je ne devais pas baisser ma garde.

-Salutation, je m'appelle Shin, j'ai été attaqué par des bandits, d'où les kunais. Je suis désolé. Pouvez-vous m'aider?

.

© Imaginary pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité


MessageSujet: Re: La nuit couvre nos blessures [Pv : Sato Hiro] Sam 22 Aoû - 19:54

Hisei s'approchait doucement. Il ne savait pas encore quelle présence pouvait donner à cette eau une couleur aussi rouge. Cela pouvait être un animal comme un être humain. Quelques soit la créature qui infectait l'endroit de son sang, elle pouvait être dangereuse. Blessé, un lion est bien plus féroce qu'en bon état. Lorsque la vie s'évapore doucement, on préfère rester sur ses gardes le plus longtemps possibles. Armé, on tient plus longtemps contre la grande faucheuse. Bien qu'il ne partageait pas cette façon de penser, tout comme celle de mourir honorablement au combat, il respectait et faisait attention à ceux qui choisissait de vivre ainsi. Il aimerait simplement ne pas perdre la vie à cause d'un être à moitié mort. Surtout alors qu'il avait un but à suivre. Mourir d'une telle façon n'était pas honorable, n'était pas intelligente et rendrait la grande légende d'un médecin aussi ennuyante qu'un arbre au milieu de la forêt. Alors il restait sur ses gardes, bien que sa curiosité le poussait à des folies que la peur l'obligeait à fuir. Il s'inquiétait pour les blessés, mais en retrouver un au milieu de la forêt ne voulait pas forcement dire que c'était une bonne chose. Sauver son prochain était essentiel, cependant un être au milieu de la nature en train de mourir ne portait pas chance.

Soudainement, une poignée de kunai manque de peu de toucher le médecin. Celui-ci fit un pas en arrière. La peur aurait dû le pousser à dégainer Ventus. Il voulait le faire. L'attaquer de cette façon choquait légèrement son ego. Heureusement qu'il était du camp des "gentils", parce qu'il aurait sûrement réglé le compte de celui qui venait de l'attaquer, même blessé, même s'il n'était qu'un paysan. Après tout, ce n'était pas difficile de tuer un type déjà affaiblit. Mais Hisei se retint de sortir sa lame ou de faire une victime. Il s'approcha doucement, se rendant compte du combattant blessé. Celui-ci avait beau être blessé, il parlait aisément et avait encore le temps de placer quelques manières qui lui avouèrent rapidement qu'il était de plus grande naissance que le jeune médecin. Cependant, ce n'était pas son grade qui allait l'empêcher de le soigner, bien qu'il avait quelques appréhensions. Il ne voulait pas se faire assassiner violemment. Même s'ils étaient au milieu de la forêt. Il déposa son "bâton" englobé dans son tissu bleu sur le sol. Il ouvrit doucement sa gourde. Avec une méfiance qui était amplement compréhensible, il l'obligea doucement à boire à sa gourde. Ce n'était que de l'eau, une eau de rivière. Peut-être n'aimerait-il pas, peut-être cela ne lui posait aucun problème. Qu'importe, il n'allait pas faire un caprice pour de l'eau.
Hisei s'accroupit devant le blessé. De cette façon, c'était beaucoup plus simple pour lui d'analyser les dégâts. Il remarqua quelques bleus et une brûlure, mais le plus important était les éclats à l'épaule. Il tenta d'en attraper un avec les doigts, mais il ne fit que le faire remuer au milieu de la plaie. Il se mordit doucement les lèvres, regrettant déjà ses gestes. Il leva la tête vers le blessé. Shin disait-il ? Intéressant. Il ne pensait qu'on pouvait se présenter aussi rapidement à un inconnu. Il demandait de l'aide. Il avait pas les pieds sur terre celui-là. Et s'il était un espion ? Un assassin ? Un méchant ? Il avait confiance. Heureusement, Hisei était un gentil.

"- Toritaka Hisei, médecin. Vous êtes bien en confiance pour annoncer votre nom à un inconnu et espérer qu'il soit votre ami. Vous avez de la chance, je ne suis qu'un paysan. Des bandits dîtes-vous ? Ils étaient bien armés dis donc."
Revenir en haut Aller en bas
Kasuga Riyu

avatar

Admin
Taisho

Messages : 5123
Date d'inscription : 24/04/2013
Age : 23

Feuille personnage
Age: 28 ans
Titre: Higashi no Ryuu
Liens:

MessageSujet: Re: La nuit couvre nos blessures [Pv : Sato Hiro] Jeu 12 Nov - 10:04

Suite à l'inactivité d'un joueur, ce sujet est malheureusement classé dans les abandonnés.


L - M - M - J - V - S - D

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
http://saigoseizon.forumgratuit.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La nuit couvre nos blessures [Pv : Sato Hiro]

Revenir en haut Aller en bas
 

La nuit couvre nos blessures [Pv : Sato Hiro]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La nuit du renouveau.
» Dans la nuit noire (Pollo)
» nouvelle table des blessures pour les héros
» Une nuit d'ivresse humaine
» [Bande] Gobelins de la nuit


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
..
.Abyndal.
...
...
..
..
...
.
.....Ewilan RPG..
....La Sérénissime..