AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Au détour des tumultes...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Uroko Chomei

avatar

Disparu

Messages : 466
Date d'inscription : 28/09/2013

Feuille personnage
Age: 32
Titre: Hatamoto
Liens:

MessageSujet: Au détour des tumultes... Lun 21 Sep - 23:57

Etsurō se tenait assis là, au milieu de sa modeste cour graveleuse, posé sur une souche d'arbre suffisamment oblitérée par le temps pour s'avérer être un support confortable, sur lequel il pourrait presque adopter une position de lotus pour pratiquer le zazen. Mais il préférait cette fois se tenir droit, les pieds au sol et la paume des mains sur les genoux. Cette fois seulement il négligeait sa posture physique ; il était plutôt préoccupé à réfléchir à ce qu'il pouvait voir lorsqu'il contemplait en cette nuit claire les milliers d'étoiles brillant d'un éclat infini dans les ténèbres de l'espace. Il devait se demander ce qu'il y avait au juste dans l'espace et qu'elle était son organisation.

Sous la bienveillance de son défunt prédécesseur et des érudits du clan Eiichiro, il avait accordé le temps nécessaire à parfaire autant que possible son instruction. On lui racontait que l'espace était composé de galaxies, qui étaient en fait d'énormes ensembles d'étoiles, de gaz et d'autres matières cosmiques en interaction autour d'un noyau central, le tout aux dimensions extra-ordinaires. On disait que leur planète, le soleil et la lune faisaient partie intégrante de cette dite galaxie, mais n'en constituaient qu'en fait une minuscule partie, et que si l'on pouvait se déplacer à la vitesse de la lumière, il faudrait sans nulle doute des milliers de milliards de saisons, de cycles de lune pour la traverser.

Et puis il y avait l'univers, dont la galaxie n'était elle-même qu'une infime partie...

On lui avait raconté que les galaxies étaient en fait organisées en niches communément appelées "amas galactiques". Et plein d'autres choses qu'il savait ; d'autres qu'ils ne savaient pas. L'étendu de ce savoir encore inexploré fit naître en lui un vertige à presque en basculer la tête en arrière.

Il expira longuement. C'était l'une des rares fois où il se sentait littéralement dépassé par la force des choses.

Il ne comptait plus le nombre de jours où il avait déserté une bonne fois pour toute le clan qui l'avait anobli et les amis qui l'avaient soutenus. Il en était venu à une vie de véritable ermite comme semblaient l'avoir fait à leur tour ses prédécesseurs. Chaque jour il se demandait s'il finirait bien par croiser une âme en peine au détour des tumultes. Fût-il un être humain ou un Yokai. Car au bout du compte, s'il ne trouverait pas d'héritier véritable, toute les arcanes et la philosophie profondes du Wajutsu s'éteindraient avec lui, pour rejoindre les étoiles et n'être qu'un lointain souvenir. Peut-être Fumiko, qui était après lui la pratiquante la plus avancée dans cet art controversé - art qui prétendait surpasser tous les Ryū pour octroyer à l'élève la victoire quasi-assurée. Chose qui ne sera jamais véritablement prouvée.

Cette pensée pour cette brave jeune femme le mit tout naturellement en émoi. Une larme vint couler le long de sa joue. Puis une autre, bien plus rapide, empruntant le trajet tout tracé de sa grande soeur. Sans doute pensait-il aussi à ses anciens collègues Hatamoto et à ses défunts Daimyos qui devaient figurer parmi les étoiles. Il eut un tout petit rire par la suite ; sans doute parce qu'il devait penser à Zeshin-sensei et son comportement extra-ordinaire lorsque celui-ci se laissait aller aux plaisirs de la boisson.

Il devait aussi penser à Daishiro. Il devait se demander s'il reposait en paix, s'il avait eu une mort digne d'un guerrier véritable au sein de la détestée Kara. Et qui savait ce qu'était devenu Akimune.

Il n'attachait plus vraiment d'importance à cet autre daimyo qu'il avait longtemps porté dans son cœur comme un ennemi de l'Empire. Quand bien même Setsu-sama aurait pour dessein d'embraser le monde, Esturō figurerait dans tous les cas parmi les étoiles le temps que le clan conquiert.

Il espérait que Virtuose avait soit trouvé une liberté qu'il méritait après ses bons et loyaux services, soit un nouveau maître à aimer. Son brave étalon était sans doute l'être vivant le plus loyal qu'Esturō avait pu connaître durant son modeste vécu.

Après cet élan de nostalgie, il revint à la réalité froide et glaciale. Mais son éternel accoutrement immaculé et blanc comme neige le protégeait. Il était l'ermite solitaire qui avait choisi sa voie et ses enseignements. Il se trouvait au détour des tumultes pour peu qu'on osât lui prêter attention. La cour, les clans et les guerres, tout ça n'avait plus d'importance pour lui.


Le Staff est puissant, le staff est méchant, le staff est sexy ( surtout Kioshi )
parce que : Le staff:
 

Revenir en haut Aller en bas
 

Au détour des tumultes...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Election - Grande Saline: Second tour necessaire!
» Tour de Farce
» La Tour du Savoir
» Entre éthique politique et mauvais tour de la communauté internationale
» Tour du monde virtuel


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
..
.Abyndal.
...
...
..
..
...
.
.....Ewilan RPG..
....La Sérénissime..