AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Avis spirituel demandé [Pv Nadeshige Hitoko et Abe no Miwako]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Kuhoko Keikoku

avatar

Taisho

Messages : 185
Date d'inscription : 24/09/2015

Feuille personnage
Age: 35 ans
Titre: Taisho
Liens:

MessageSujet: Avis spirituel demandé [Pv Nadeshige Hitoko et Abe no Miwako] Dim 27 Sep - 14:53

Tu parles d'une journée tranquille. Bon d'un côté quand il s'est décidé à prendre les choses en main il se doutait que cela allait être compliqué, de la paperasse, des gens qui viennent pour se plaindre d'un truc en dehors de votre juridiction enfin bref : le bal annuel des casse-couilles en somme. Mais bon c'est qu'il voulait donc il ne pouvait pas vraiment se plaindre. Mais la journée fut riche en émotion, déjà il était parti très tôt ce matin pour se rendre à la capitale, puis il avait fait ratifier le document de succession et fait venir le plus de Taisa possible le plus rapidement possible.
Bien entendu, quelque uns avaient exprimés leurs mécontentements, mais Keikoku leur avait même laissé une chance de marché main dans la main ce qui l'aurait conduit à reconsidérer la situation et à remettre sa « promotion », mais non, ils restaient ces enfants qu'il a trop bien connu. Il leur a donc coupé l'herbe sous le pied et agité le document sous leur yeux et finalement il avait pris son poste. Après leur avoir donné l'ordre de rassembler leurs endormis chez eux pour les assister et d'autres ordres par la suite il les laissa repartir pour continuer son travail.
Il avait écrit, lut, écrit à nouveau et ce toute la sainte journée, il n'avait que cinq heures de sommeil sur ces trois derniers jours et cela commençait à faire beaucoup, mais il devait continuer, Denbee avait laissé un bordel pas possible, il savait que le jeune homme n'aimait pas trop travailler, mais à ce point-là…. Pourquoi était-il devenu Taisho au final ? Il aurait dû lui poser la question.
Toujours est-il qu'une fois le plus gros accomplit il se leva de son nouveau bureau pour aller rendre une visite à la Kannushi, il voulait parler avec la jeune fille des récents événements il voulait entendre ses idées et suggestions et s'il devait faire la route jusqu’à Raimei autant décoller tout de suite. C'était la fin d'après midi quant le nouveau Taisho arriva jusqu'au temple, il le connaissait bien, car il allait y prier à chaque fois qu'il passait par là. C'est donc habillé d'un kimono basique et bas de gamme et d'un simple katana que Keikoku se présenta à l'un des Jushoku, l'homme le connaissait un peu vu qu'il venait de temps en temps il s'inclina tranquillement devant Keikoku avant de dire :


Kuhoko-taisa, ravi de vous revoir, puis-je vous aider ?
Et bien oui c'est possible. Jushoku-sama. Répondit le nomade après s'être incliné à son tour. J'aimerais m'entretenir avec la Kannushi au sujet des récents événements, c'est important.
Malheureusement la Kannushi c'est réveillé il y a peu et elle souhaite se reposer.

A ces paroles les sourcils de Keikoku se froncèrent légèrement, il était venu justement parce qu'il savait que la jeune femme était capable de le recevoir, mais cet homme semblait vouloir la protéger, ce qui était normal d'un côté, mais dans l'instant présent cela énervait un peu Keikoku.

S'il vous plaît c'est très important j'ai fait le voyage depuis la capitale et la vie de nos gens est en jeu vous vous en rendez compte ?
Oui je comprends et j'en suis désolé, mais vous ne pouvez me forcer à changer d'avis. Désoler.
Moi aussi, car vous vous trompez.

Sur ce Keikoku approcha ses lèvres de l'oreille de l'homme et lui glissa quelques mots qui eurent pour effet de choquer l'homme vraisemblablement, l'homme se recula de quelques pas en bafouillant :

Mais...que… comment vous ?
L'important c'est que je le sache et que je le garde pour moi. Donc s'il vous plaît pouvez-vous aller demander à la Kannushi si elle peut et veut bien me recevoir.

L'homme reprit sa constance et il accepta d'aller demander une audience à la maîtresse des lieux. Keikoku lui entra dans le temple à la suite de l'homme, mais il n'alla pas plus loin par respect pour ce lieu. Il décida d'attendre le retour du Jushoku en laissant balader ses yeux sur cet endroit.


Dernière édition par Kuhoko Keikoku le Ven 2 Oct - 15:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nadeshige Hitoko

avatar

Mort

Messages : 213
Date d'inscription : 21/01/2014
Age : 20

Feuille personnage
Age: 19
Titre: Kannushi du Tigre
Liens:

MessageSujet: Re: Avis spirituel demandé [Pv Nadeshige Hitoko et Abe no Miwako] Dim 27 Sep - 20:04

Assise à même le sol, le dos mollement appuyé contre le mur, les cheveux épars et tombant sans aucune retenue devant mes yeux, je caresse doucement le bout des oreilles de Shinko qui reste assis sagement sur mes genoux. Le bébé tigre est sans doute celui qui a le plus souffert de mon « absence » et Kyomi m’a avoué qu’il est rapidement devenu agressif et refusait de se laisser approcher par qui que ce soit, en plus de ne jamais s’éloigner trop de moi. Une situation qui ne plait à personne, Shinko n’est pas une menace pour la simple raison qu’il est trop jeune mais nous savons tous que ça ne durera pas, quand il aura atteint sa taille adulte… Trop tard pour l’apprendre à obéir à quelqu’un d’autre, mais l’idée de lui imposer une présence plus « familière, » celle d’un autre animal, a déjà été discutée. Et telle une réponse à nos prières, cette présence s’est manifestée un peu après mon réveil sous la forme d’un félin tout gris paressant dans les jardins. Le vieux lynx surnommé Haiironō ne s’est jamais montré agressif et ne s’est pas fait prier en comprenant que les portes du temple lui étaient ouvertes et avec le temps, Shinko a cessé de le défier et de se montrer agressif à son égard après avoir compris que c’était le genre d’attitude que moi, sa « mère, » ne supportait pas. Depuis, les deux s’entendent relativement bien.
 
Le soleil illumine la pièce qui depuis mon réveil est constamment éclairée. Pas pour mieux voir, bien que l’obscurité totale n’a jamais été encouragée au temple pour cette raison, mais dans l’espoir que je reste éveillée plus facilement. Une décision que mes serviteurs ont respectée sans pour autant la comprendre, faute de pouvoir y croire… Ce n’est malheureusement pas suffisant aujourd’hui, car les ronronnements du petit tigre et la chaleur qu’il dégage m’invitent au sommeil, au repos que j’ai si souvent demandé sans jamais véritablement en profiter, et je ferme doucement les yeux.  Juste pour quelques secondes…
 

 
Je me réveille en sursaut en sentant une vive douleur dans mes bras. Ma vision se précise lentement et j’aperçois un des Jushokus sur le seuil de la porte, l’air inquiet. Dans mes bras, Shinko s’est mis à se débattre avec violence en me griffant sans pitié les avant-bras et je le lâche en jetant des coups d’œil paniqués autour de moi, mais me calme assez vite. Le tigre se met à grogner, mais en voyant le manque de réaction de Haiironō, se calme à son tour. Le prêtre pas trop rassuré par le petit félin n’entre pas, mais m’adresse quand même la parole en sachant que je peux très bien lire sur ses lèvres.
 
-Tout va bien, Nadeshige-san?
 
Je hoche doucement la tête en me frottant les yeux. Il m’annonce que le Taisa Kuhoko Keikoku est ici et souhaiterait avoir une audience avec moi. Un nom qui m’est familier et que j’ai entendu assez souvent bien que je ne l’ais jamais rencontré, et d’un simple signe de tête je lui signale que j’accepte de le rencontrer. Lentement, je me lève et quitte la pièce en suivant le Jushoku, qui m’observe sans rien dire. Je sais à quoi il pense, bien qu’il ne le dise pas à voix haute : il s’inquiète pour moi. Depuis mon réveil, je me suis éloignée de la vie du temple et je me suis isolée, surtout après la nouvelle de la disparition de Senkô. Pire encore, mon teint beaucoup plus pâle et mes yeux cernés. Je fais tout pour ne plus dormir depuis mon retour du Yomi, de peur d’y être renvoyée à nouveau.

Je m’installe dans la petite salle d’audience, Shinko à nouveau sur mes genoux et de quoi écrire à côté de moi. J’espérais bien avoir des nouvelles de l’extérieur, autant sur le point de vue social que militaire. Sans Daimyo ni Taisho, j’aurais dû être celle menant le clan au moins le temps de remettre un peu d’ordre, mais ma « candidature » a été rejetée en voyant comment je me remettais très mal de mon sommeil forcé. Maintenant semble être le meilleur moment pour prouver que je ne suis pas si incapable.


Revenir en haut Aller en bas
Kuhoko Keikoku

avatar

Taisho

Messages : 185
Date d'inscription : 24/09/2015

Feuille personnage
Age: 35 ans
Titre: Taisho
Liens:

MessageSujet: Re: Avis spirituel demandé [Pv Nadeshige Hitoko et Abe no Miwako] Dim 27 Sep - 21:41

Keikoku aimait les temples, en général ce sont des endroits calmes et tranquilles, des endroits agréables pour flâner ou s'adonner à la lecture, on avait même l'impression que le temps s'arrêtait le temps d'une sieste ou le temps d'un parchemin. Il se doutait qu'il ne pourrait plus trop en profiter maintenant, il aimerait retourner dans ce temple avec ses enfants un de ces jours, enfin, si sa fille se réveille. Il chassa cette pensée et l'éventualité qui va avec, en remuant la tête, il était hors de question qu'il imagine cela, elle se réveillera…. Il le faut.
Le Jushoku vint finalement le chercher pour le mener à la salle d'audience. Keikoku regrettait ses méthodes, surtout contre des gens bien comme lui, mais son manque de charisme l'obligeait parfois à menacer pour ce faire obéir, il ne pouvait décemment pas lui mettre un coup de tatane pour l'obliger à lui obéir. Le Taisho suivi donc le religieux jusqu'à la fameuse salle ou devait l'attendre la jeune Kannushi, il cru voir un Lynx dans le coin d'ailleurs…… un Lynx ?! Décidément cela devait faire un moment qu'il n'était pas venu.
Keikoku arriva alors dans la dite salle, la jeune fille l'attendait avec un tigre, l'endroit était…. Attendez !! Un tigre !! Décidément ce temple avait changé, au moins ils n'avaient pas besoin d'hommes pour assurer la protection de l'endroit avec deux prédateurs comme cela…. Bien que le tigre était encore qu'un enfant. Un petit sourire s'étira sur le visage de Keikoku, celle qui d'une certaine manière représentait le clan, accompagné de l'animal représentant le Kami du clan c'était assez fort visuellement. Il retira son katana de sa ceinture et le posa à même le sol comme un vulgaire bâton puis il approcha de la jeune femme l'homme en levant la main en signe de salut.


Bonjour Kannushi-sama, je suis heureux que vous ayez accepté de me voir.

Il s'inclina respectueusement devant elle comme le voulait le protocole tout en finissant sa phrase. Ils n'avaient jamais communiqués ensemble, mais Keikoku avait déjà vu la jeune femme, il avait connu très sommairement son prédécesseur également. Le teint et les cernes de la jeune femme l'inquiétait un peu, mais tout le monde se donnait en ce moment, lui-même n'avait pas beaucoup dormi ses derniers jours et lui aussi était marqué. Mais pour qu'une femme aussi jeune qu'elle soit aussi marquée par la chose voulait bien dire que ces derniers temps avaient été rude pour elle.
Il attendit qu'elle l'invite à s'asseoir et s'exécuta dès qu'elle le fit, se posant en position de tailleur, la position classique étant trop fatiguant à tenir, de toute façon il allait, au fur et à mesure de la discution, glisser doucement vers une position totalement hors protocole comme d'habitude. Derrière les verres fumés de ces lunettes le Taisho observait doucement la jeune femme, apparemment il y avait de quoi écrire pour la jeune femme et pas d'interprète donc il allait devoir parler, elle devait certainement lire sur les lèvres. Il désigna le tigre du doigt et commença :


Par contre, faites attention il y a un tigre sur vos genoux.

Il agrémenta la fin de sa phrase avec un petit sourire amusé, mais chaleureux, il ne perdait rien à détendre un peu l'atmosphère (ce qui ne servait pas à grand-chose vue que l'atmosphère n'était pas forcément très tendue), mais bon il valait mieux par entrer dans le vif du sujet, mais par quoi commencer ?

Je suis venu ici pour parler de l'attaque contre Raimei et des endormis. Mais peut-être avez vous vous-même des questions ?
Revenir en haut Aller en bas
Nadeshige Hitoko

avatar

Mort

Messages : 213
Date d'inscription : 21/01/2014
Age : 20

Feuille personnage
Age: 19
Titre: Kannushi du Tigre
Liens:

MessageSujet: Re: Avis spirituel demandé [Pv Nadeshige Hitoko et Abe no Miwako] Lun 28 Sep - 3:38

Je retiens un sourire amusé face à la réaction du Taisa lorsqu’il remarque le tigre sur mes genoux. Surpris, puis souriant à nouveau, il s’incline en me saluant. Je baisse doucement la tête pour lui rendre son salut et l’invite à s’assoir, ce qu’il fait. Alors qu’il prend place, je me frotte les yeux à nouveau pour chasse le sommeil alors que Shinko regarde d’un œil méfiant le nouveau venu, mais en sentant ma main posée sur son dos il n’ose pas trop bouger. J’aperçois soudainement Haiironō qui passe devant la porte, lance un coup d’œil à l’intérieur, et poursuit son chemin. Il va probablement se trouver un coin où dormir… Face à la blague de Keikoku sur la présence du tigre sur mes genoux, je me permets un grand sourire où peut se lire une pointe de fierté mais surtout d’amusement, alors que je gratte doucement les oreilles de Shinko. Celui-ci se redresse et me lèche doucement la joue, avant de se coller contre moi en ronronnant. En le serrant contre moi, je reporte mon attention sur le Taisa. Les motifs de sa venue sont on ne peut plus sérieux.
 
Éloignant le bébé tigre de moi, j’approche le parchemin, une plume et de l’encre et me mets à écrire. Après plusieurs secondes, je lui tends le morceau de parchemin, toute trace de joie disparue de mon visage.
 
C’est une joie de vous rencontrer enfin, Kuhoko-san. Je serais ravie de pouvoir vous aider, mais je crains ne pas savoir grand-chose.
 
Après un temps, je me remets à écrire. Peut-être la meilleure façon de lui expliquer ce que je sais et ce que j’ignore est de lui raconter où j’étais pendant l’attaque des Yokais, et ce que j’ai vu… Je sais que ça ne pouvait pas être qu’un simple rêve. Ça me semble tout simplement impossible, tout semblait tellement vrai…
 
Comme plusieurs, j’ai été endormie pendant l’attaque des Yokais, peu après qu’elle ait commencée, et je ne me suis réveillée que très récemment. Pendant mon sommeil, je me suis retrouvée dans le Yomi, et j’y ai vu des choses que je ne croyais pas possibles… mais qui pourraient peut-être nous aider.
 
Il y avait là-bas des réponses  que nous n’aurons pas ici, mais je ne crois pas les connaître toutes… il n’y a qu’une seule façon de le savoir. Si nous pouvons discuter de nos connaissances et de nos observations, il y a façon d’avancer.
 

Que savez-vous sur les récents événements?


Revenir en haut Aller en bas
Kuhoko Keikoku

avatar

Taisho

Messages : 185
Date d'inscription : 24/09/2015

Feuille personnage
Age: 35 ans
Titre: Taisho
Liens:

MessageSujet: Re: Avis spirituel demandé [Pv Nadeshige Hitoko et Abe no Miwako] Lun 28 Sep - 18:36

L’œil de Keikoku remarqua rapidement que sa petite blague avait fait mouche, tant mieux, cela faisait plaisir de voir ce visage jeune, vieillit par la fatigue, retrouver un peu de jeunesse avec ce beau sourire. Ce tigre avait l'air d'aimer sa maîtresse, cela fit sourire Keikoku, elle avait un garde du corps à poil qui serait certainement bien utile dans quelques années, sans compter le lynx (qui d'ailleurs passa dans le couloir derrière lui.
La jeune femme lui écrivit donc qu'elle était heureuse de le rencontrer enfin (même si sa joie avait disparu peu avant), il devait avouer qu'il ne voyait pas trop pourquoi, il s'agissait certainement plus d'une forme de politesse qu'autre chose, allez savoir. Lui par contre était certain d'être content de la rencontre, les Kannushis étaient comme les érudits, des gens cultivés et qui avaient de très bonnes discussions, même si celle d'aujourd'hui ne serait peut-être pas si agréable. Il répondit avant qu'elle ne se remette à écrire :


Tout le plaisir et pour moi. Ce ne sont pas vos connaissances des événements qui m'intéressent, mais vos connaissances spirituelles.

La jeune fille se remit donc à écrire, il préféra ne rien dire donc étant donné qu'elle ne pourrait pas lire sur ses lèvres, il préféra donc attendre qu'elle lui tende le deuxième morceau de papier. Elle lui parlait de sa propre expérience lorsqu'elle était endormie. Le Yomi, des choses pas croyables qui pouvaient les aider, tout cela était très intéressant, surtout le passage qui permettait d'aider les autres endormis. Bien entendu il pensait à sa fille, elle n'avait que 12 ans et son jeune organisme ne tiendrait plus très longtemps à ce rythme, il voulait et devait faire quelque chose, mais jusqu'à maintenant il n'avait aucune piste. Elle lui demanda également ce que lui savait sur les événements, il préféra commencer par là :

Et bien…. Après la désertion de notre Daimyo et du Taisho et après l'attaque et le sommeil, c'était légèrement compliqué pour ordonner tout cela. Les Taisa se battaient pour savoir qui avaient la plus grosse… bref, vous n'avez pas manqué grand-chose pour être honnête, nous avons juste essayé de maintenir le tout ensemble, heureusement le Jonin a fait du très bon travail et ma promotion au rang de Taisho m'a permis de rassembler les autres gradé sous ma coupe. Je pense que le pays va mieux, mais j'aurais une demande à vous faire à ce propos un peu plus tard.

Il s'arrêta un peu histoire que la jeune fille ingurgite le tout, même s'il n'y avait pas beaucoup d'informations, il avait parlé calmement sans précipitation pour qu'elle puisse lire sur ses lèvres le plus confortablement possible. En réalité il avait plus de questions que de réponses pour la jeune femme et il avait l'impression que c'était la même chose pour elle, diantre, il avait l'impression qu'il allait repartir avec plus de questions que de réponses.

Vous avez parlé du Yomi, pensez vous que tous les endormis y sont ? Pensez vous possible qu'on puisse les réveiller tous, comment pourrait on les aidés ?

Bien sûr encore une fois il pensait à sa fille, il était prêt à tout pour ses enfants, s'il fallait aller dans le Yomi, alors il irait, s'il fallait qu'il botte le cul à un Kami il le ferait, s'il devait mourir pour qu'elle se réveille il l'acceptait. Le seul problème c'était le temps qui jouait contre lui, il était prêt à tout et surtout à le faire tout de suite.
Revenir en haut Aller en bas
Nadeshige Hitoko

avatar

Mort

Messages : 213
Date d'inscription : 21/01/2014
Age : 20

Feuille personnage
Age: 19
Titre: Kannushi du Tigre
Liens:

MessageSujet: Re: Avis spirituel demandé [Pv Nadeshige Hitoko et Abe no Miwako] Mer 30 Sep - 4:24

J’apprécie beaucoup son attention à mon égard et sa politesse, sans pour autant parler de bonnes manières, mais plutôt de considération… je l’observe avec attention alors qu’il me parle lentement pour me permettre de mieux le comprendre, et il m’explique brièvement ce que j’ai manqué. Pas grand-chose… beaucoup de conflit, beaucoup de dilemme, mais la situation s’est rangée et un nouveau Taisho a été nommé. Je devrais peut-être discuter avec ce Jonin, éventuellement, il pourra sans doute me donner plus de détail sur les événements que j’ai raté. Non pas que je ne fasse pas confiance à Kuhoko-san, mais tous les témoignages sont bons à entendre. J’écris rapidement sur le papier, avant qu’il ne poursuive :
 
Félicitations pour votre promotion.
 
Et je souris doucement. Sourire qui s’efface à nouveau alors qu’il me demande si l’on peut aider les gens à revenir du Yomi, et s’ils reviendront tous… dur à dire. En plissant les yeux, je tente de me souvenir des paroles d’Enma-O et de ce que j’y ai vu, les statues de pierre, Nakashima-san qui avait pris la forme d’un petit chat blanc… pourquoi? Malgré plusieurs lettres envoyées à Eiichiro, je n’ai jamais su ce qu’elle était devenue. A-t-elle survécu? Sinon…
Je viens pour écrire, hésite pendant plusieurs secondes, puis écris lentement, les yeux remplis de regret.
 
Oui, ils y sont tous, mais nous ne pouvons pas les aider. Ce n’est qu’en accomplissant des épreuves et en prouvant qu’ils sont dignes d’en ressortir que les endormis peuvent retrouver leur chemin. Certains comme moi ont aussi eu la chance de venir en aide à d’autres victimes, mais nous ne pouvons rien faire à partir d’ici. Par contre… je me souviens d’une grande tour, gardée par des statues… et contre l’un de ses murs se trouvait une faille qui m’a ramené dans notre monde. Si je sais comment en sortir, j’ignore comment entrer dans le Yomi à nouveau, et donc repartir à la recherche des autres endormis. Ils sont les seuls à pouvoir s’aider. Je suis désolée.
 
Plusieurs ont sombré dans le sommeil, donc des proches de bien des gens qui s’inquiètent pour eux, je me doute bien que ces questions ne sont pas seulement d’ordre pratique… plusieurs prêtres ne se sont toujours pas réveillé non plus, et la plupart d’entre nous commencent à se demander s’ils se réveilleront jamais, mais je ne peux pas lui dire ça. Je ne peux pas non plus lui avouer que depuis mon réveil, j’ai peur de me rendormir et de m’y retrouver à nouveau, que ce soit en rêve ou pour de vrai.

Il y a beaucoup plus de chose dont je pourrais lui parler, même si je sais que je n’ai qu’à peine effleuré la surface de cet autre monde. Au cas où il préfère écrire au lieu de parler, c’est quelque chose qui met souvent les gens mal à l’aise à cause de mon silence, je lui tends le parchemin et ma plume. Je ne sais pas quoi faire, encore moins quoi dire pour le rassurer… mais maintenant que j’en suis sortie, et tous les Kamis savent bien que je n’y retournerai jamais, je ne sais pas comment venir en aide à ceux qui n’ont pas eu ma chance.


Revenir en haut Aller en bas
Kuhoko Keikoku

avatar

Taisho

Messages : 185
Date d'inscription : 24/09/2015

Feuille personnage
Age: 35 ans
Titre: Taisho
Liens:

MessageSujet: Re: Avis spirituel demandé [Pv Nadeshige Hitoko et Abe no Miwako] Mer 30 Sep - 18:38

Keikoku laissa échapper un sourire quand il lut le mot de Nadeshige, pouvait-il être félicité ? Après tout il avait obtenu ce document après qu'Eisei ai déserté, il l'avait retrouvé, l'avait poussé à signer le papier (poussé étant un grand mot vu que l'ancien Taisho avait accepté assez facilement) puis avait attendu un peu avant le faire ratifier. Cette manière de faire n'était peut-être pas légal, mais personne ne le savait et il était prêt à céder sa place dès qu'un nouveau Daimyo serait en place, pour le moment Kenshu avait besoin d'un Taisho et, peut importe que cela paraisse narcissique, il se considérait comme capable d'assumer un tel rôle. Il salua poliment la Kannushi pour la remercier de cette attention, cette jeune fille était vraiment polie et très aimable sans être hypocrite (ou en le cachant très bien) il l'appréciait déjà.
Le joli sourire qu'elle lui offrit s'effaça bien vite quand il lui posa ses questions sur les endormis, il pourrait presque regretter de les avoir posées, mais bon il le devait, il devait être sûr. Les informations sur le papier suivant étaient longues et nombreuses, mais l'avantage de l'écriture c'était de pouvoir la relire. Alors sa fille était là-bas ? Dans ce monde, peut-être seule et apeurée, il avait toujours vu sa fille comme une petite force de la nature, mais il ne fallait pas oublier qu'elle restait une petite fille avant tout. Il baissa la tête, il était difficile de voir sa détresse et les sentiments qu'il ressentait à cause de ses lunettes, mais quelqu'un d'observateur verrait ses poings se serrer légèrement Il releva la tête en se détendant et en offrant un sourire franc à la jeune fille.


Ne vous excusez pas. Vous n'offrez peut-être pas de solution, mais vous me donnez espoir et précision, c'est ce que je recherchais, pour cela merci.

C'était vrai, il se doutait qu'une telle situation ne se résolvera aussi simplement, mais elle lui avait effectivement donnée de l'espoir, sa fille pouvait donc en revenir, le seul problème c'est que tout était uniquement entre les mains de Fuu et pas les siennes. La jeune femme lui tendit une feuille et l'attirail nécessaire pour pouvoir écrire et à ce moment Keikoku ne savait pas si c'était parce qu'elle le voulait ou si elle le faisait pour lui. Il n'avait aucun problème à parler avec elle, bien au contraire. D'ailleurs il se disait qu'il devrait apprendre le langage des signes, une discussion silencieuse doit être particulièrement agréable, il refusa la proposition de la jeune femme par un petit signe de main.

Je vous remercie Kannushi-sama, mais si cela ne vous dérange pas je vais continuer à parler. J'apprécie cette discussion, vous avez une très belle voix.

Ajouta-t'il avec un grand sourire. Il ne voulait pas se moquer d'elle, juste adoucir un peu l'ambiance, surtout qu'il y avait autre chose dont il voulait lui parler, enfin plusieurs autres choses même. La posture de Keikoku avait déjà commencer à changer, son tailleur était moins droit, ses jambes n'étaient plus croisées à présent, lui donnant un air plus nonchalant qu'au début de la discussion. Il se gratta la tête tranquillement, il essayait de mettre en place ce qu'il voulait lui dire :

Selon les rapports que j'ai lus les yokais ont fuit après qu'une sorte lumière ai rayonnée, mais c'est aussi à ce moment-là que tout le monde c'est endormi. Ma théorie d'homme simple c'est que cette lumière était certainement l'action d'un ou des kamis, mais cela voudrait dire que le sommeil qui a été provoqué l'a été par eux également. Avez-vous une théorie ou des réponses à ce propos ?
Revenir en haut Aller en bas
Kenshu Miwako

avatar

Daimyo

Messages : 380
Date d'inscription : 10/11/2014

Feuille personnage
Age: 21 ans
Titre: Abe no Miwako
Liens:

MessageSujet: Re: Avis spirituel demandé [Pv Nadeshige Hitoko et Abe no Miwako] Mer 30 Sep - 23:30

La situation était frustrante. Le poing de l'onmyouji alla s'écraser sur la table alors qu'elle froissait une énième lettre. Miwako savait à présent l'origine de leur situation, mais elle était toujours aussi impuissante à résoudre différentes affaires et cela lui tordait littéralement les tripes:
La faille avait déjà été ouverte par le passé et plusieurs kamis étaient intervenus pour la refermer. Malgré une culture non négligeable dans le domaine, la religieuse n'avait pourtant jamais entendu parler de cette histoire. Les contacts auprès de qui elle avait envoyé des messages se révélaient aussi ignorant qu'elle. Depuis qu'elle était revenu de Ramei, la situation n'avait donc pas évolué d'un pouce, alors que le danger sur leur monde était pressant et présent.
De plus si elle savait pour la faille et l'ouverture entre son monde et yomi, le reste n'était que spéculation. Elle pensait que les endormis s'étaient retrouvés là-bas, mais la jeune femme n'avait rien pour étayer cette supposition, née de ses connaissances sur la situations actuelles. Miwako souffrait de ne pas pouvoir aider les gens à se réveiller, car s'ils étaient bien dans ce royaume là, il y aurait beaucoup de morts. Au final, elle n'avait avancé que d'un pas minuscule. Certes maintenant la demoiselle connaissait vraiment le problème et cherchait une solution, mais les recherches ne donnaient aucun résultat.

L'onmyouji était prête en désespoir de cause à partir pour Fuyu. Ce temple regroupait tout leur savoir,  s'il devait y avoir une trace de cet évènement, ce devait bien être dans cette bibliothèque. L'évolution de la situation retint cependant ses pas.
Des gens se réveillaient. La rumeur se propagea à une vitesse fulgurante dans la capitale, mettant la population dans tous ses émois. Les gens avaient pourtant commencé à se calmer, certes les dormeurs ne se réveillaient pas, mais le Jonin s'était retrouvé épaulé par un nouveau taisho. L'apparition de ce guide supplémentaire avait consolidé le clan et évitait à présent les débordements.  Des sentiments très forts et contradictoires parcouraient la ville. Des gens se réveillaient, d'autres mouraient, quand des troisièmes encore restaient toujours plongés dans cet étrange sommeil. Espoir et désespoir, tristesse et joie, autant de sentiments contraires qui se côtoyaient de trop prêt pour ne pas faire des étincelles et l'armée tint son rôle pour calmer l'agitation. Ils étaient parfois trop proches, dans certaines familles quelqu'un se réveillait tandis qu'un autre membre mourrait. Cela donnait alors des gens hagards, qui trouvaient refuge auprès des religieux, qui n'avaient jamais cessé d'être présents, de soutenir la population tout le long de ce fléau. Miwako était alors restée auprès des siens, auprès des citoyens demandant ce soutien urgent. Elle devait remettre ce long voyage à plus tard, mais continuait ses recherches auprès de ses contacts.  L'onmyouji pressa même un de ses collègues de Fukyuu de se rendre dans la bibliothèque afin d'y chercher des indices.

Dans cette impasse, un nouvel espoir surgit. La kannushi était revenue de yomi.  Cette nouvelle apporta du baume au cœur à une population endeuillée, pour Miwako cette nouvelle représentait davantage. Benihime-san l'avait prévenue, à deux, elles ne pourraient pas arrêter le fléaux de la faille. La présence de la Kannushi changeait probablement la donne, en leur faveur. L'onmyouji décida donc de se rendre au plus vite auprès de l'incarnation du tigre divin pour la prévenir de la situation. La jeune femme consulta son père et son grand-père pour s'absenter le temps nécessaire. Dès que les préparatifs furent achevés, la religieuse partie au galop pour les temples, ses deux gardiens toujours sur ses talons.

La jeune femme atteignit le temple en quelques heures à peine.  Les religieux furent surpris de la voir arriver, nul messager ne les avait prévenu. La demoiselle s'adressa à la première religieuse.

"Je vous prie de m'excuser pour mon arrivée cavalière, mais j'ai besoin de rencontrer Nadeshige-Sama le plus vite possible."

La miko en face d'elle la fixa quelques instants, ne semblant pas la reconnaître. Une de ses collègues arriva bien vite pour lui dire d'aller se renseigner rapidement, avant de s'excuser auprès de l'onmyouji pour l'ignorance de sa collègue. Miwako ne s'offusquait pas de la naïveté d'une personne qui devait être rentrée fraîchement dans les ordres.  L'ignorante revint bien vite ce qui était essentiel.

"Je suis désolée elle ne peut vous recevoir, on m'a informé qu'elle est en discussion avec le nouveau Taisho."

L'onmyouji poussa un soupir irrité tandis qu'Hono manifesta son irritation par un grognement. Elle ne venait que rarement demander une audience particulière dans les temples et les religieux connaissaient la réputation de sa famille: ils auraient dû déduire l'urgence de sa requête. La voix de la demoiselle se fit plus ferme.

"Allez dire directement à l'incarnation divine qu'Abe no Miwako demande à la voir en urgence, je lui apporte des précisions importantes sur la situation actuelle et les dangers qui nous guettent encore."

La demoiselle évitait d'avoir trop souvent recours au nom de sa famille, mais nécessité faisait loi. Entre le timbre autoritaire de la jeune femme et la renommée de sa filiation, la miko retourna sur ses pas, pour cette fois voir directement la kannushi.
Nadeshige-sama avait accepté de la recevoir et un fin sourire se traça sur les lèvres de Miwako: elle reconnaissait bien là la kannushi qu'elle avait rencontrée, une personne intelligente et capable de prendre rapidement de bonne décision.

En entrant dans la pièce, Miwako s'inclina ainsi que l'exigeait la politesse puis son regard se posa sur la jeune femme. Les trait tirés de l'incarnation de Gekigami provoquèrent un léger pincement au coeur de la demoiselle.

"Nadeshige-sama, merci de me recevoir à l'improviste comme cela."

Un sourire tendre se traça sur les lèvre de l'onmyouji qui ne put s'empêcher de rajouter

"Et bon retour parmi nous."

La phrase n''étais pas protocolaire. Miwako était toutefois réellement heureuse que son interlocutrice ait pu se réveiller et pas uniquement à cause de sa fonction. Elles ne s'étaient rencontrées qu'une fois, le temps d'une chasse à l'oni.  Cela avait suffit à la religieuse pour qu'elle apprécie sincèrement la sourde-muette pour ses qualités. La jeune femme se tourna ensuite vers le nouveau taisho pour le saluer comme il se doit.

"Je me nomme Abe no Miwako Kuhoko-dono, veuillez pardonner cette intrusion dans votre rendez-vous."



L M M J V S D
Revenir en haut Aller en bas
Nadeshige Hitoko

avatar

Mort

Messages : 213
Date d'inscription : 21/01/2014
Age : 20

Feuille personnage
Age: 19
Titre: Kannushi du Tigre
Liens:

MessageSujet: Re: Avis spirituel demandé [Pv Nadeshige Hitoko et Abe no Miwako] Ven 2 Oct - 2:10

Malgré les paroles du Taisho, je ne peux m’empêcher de baisser la tête dans un élan de honte, désolée de ne pas pouvoir lui venir en aide. Malgré ses lunettes qui m’empêche de bien distinguer son visage, il y a des signes qui ne trompent pas, et je vois que ma réponse ne lui plait pas. Si seulement je pouvais le rassurer, d’une quelconque façon…
 
Je me souviens de Nakashima, qui avait pris la forme d’un chat blanc dans le Yomi, puis de comment j’étais capable d’entendre et parler. Nous ne sommes pas tout à fait les mêmes dans ce monde, mais j’ignore qu’est-ce qui le cause et ce qui décide de ce changement. La « forme » de l’âme? J’aimerais lui partager mais faute de réelles informations, je ne sais pas trop comment lui expliquer.
 
Je force un sourire devant sa petite blague et reprend mon parchemin. Il est donc possible que ce soient un ou plusieurs Kamis qui aient créés cette vague de sommeil… c’est du moins la théorie de Keikoku-san. Après quelques secondes de réflexion, je me mets à écrire et lui tend le parchemin.
 
C’est une possibilité, mais j’en doute. Bien que cette lumière a fait fuir les yokaïs, je ne vois pas pourquoi les Kamis enverraient autant de gens au Yomi… une tentative de jugement, peut-être, si les Kannushis et Daimyos n’avaient pas été touchés aussi.
 
Ou alors suis-je sensée le prendre personnel? Je viens pour écrire autre chose quand une petite miko entre dans la salle, l’air un peu paniqué et incertain. J’incline doucement la tête pour la saluer et lui demande d’un petit signe de la main ce qui se passe.
 
-Nadeshige-sama… une femme vient d’arriver au temple et demande à vous voir. Elle dit qu’elle s’appelle… euh… Abe no Miwako, et elle a des informations très importantes.
 
Pendant une seconde, mon cœur semble cesser de battre. Miwako est ici! Je n’ai pas revu l’Onmyouji depuis un bon moment déjà et de savoir qu’elle est capable de nous apporter son aide me semble si… irréel, et en même temps je ne pouvais espérer mieux. C’est presque trop beau pour être vrai. Shinko se débat en miaulant et je réalise que je le serre très fort, je relâche mon emprise et il s’éloigne de moi pour faire quelques pas mal assurés. La miko continue de me regarder, le visage tout rouge.
 
-Dois-je lui dire de venir, Nadeshige-sama?
 
Je hoche vivement la tête et la renvoie d’un geste rapide. La religieuse s’éclipse en un clin d’œil, passant à deux doigts de foncer dans le vieux lynx qui s’est arrêté derrière elle et qui entre nonchalamment dans la pièce dès qu’elle n’est plus là. D’un geste, j’invite le félin à s’installer à côté de moi et lui gratte doucement les oreilles. Je préfère que ce soit lui plutôt que le tigre, surtout si les kirins accompagne encore l’onmyouji.


Quand Miwako apparaît, je ne peux empêcher un large sourire de naitre sur mon visage. Après tout ce temps, je suis vraiment contente de la voir. J’incline la tête à nouveau et l’invite à s’assoir, puis l’observe se présenter au Taisho. Je lui écris rapidement quelques mots sur le parchemin, jetant de rapides coups d’œil aux kirins que Shinko ne perd pas de temps à embêter, tournoyant à toute vitesse à la recherche de ces créatures qu’il peut sentir mais ne pas voir. D’un imperceptible hochement de tête, je les salue brièvement eux aussi. Je me demande si le Keikoku peut les voir…
 
Miwako-san, vous revoir est toujours un plaisir. Rassurez-vous, je ne compte pas repartir de sitôt.
 
Un sourire, puis je lui tends un autre parchemin.


J’ai été informée que vous souhaitiez me communiquer d’autres informations au sujet des récents évènements. Pensez-vous avoir trouvé quelque chose qui nous aurait échappé?
 
En attendant sa réponse, j’écris rapidement une brève explication pour le Taisho, à qui Miwako n’a pas tout à fait expliqué sa profession.
 
Abe no Miwako est une onmyouji de talent que j’ai rencontré lors d’une chasse à l’oni, je crois qu’aux vues de nos questions elle est la meilleure personne pour nous aider.
 

Avant de leur fournir d’autres explications, je prends quelques secondes pour me masser doucement les tempes, fermant les yeux en soupirant. Malgré ma réelle joie de revoir Miwako, cette rencontre commence à me fatiguer plus que je ne le voulais, manque de sommeil obligé. Rendue là, je peux me permettre quelques secondes de calme avant de repasser aux choses sérieuses. À force de toujours lire sur les lèvres avec beaucoup de concentration, mes yeux se fatiguent vite…


Revenir en haut Aller en bas
Kuhoko Keikoku

avatar

Taisho

Messages : 185
Date d'inscription : 24/09/2015

Feuille personnage
Age: 35 ans
Titre: Taisho
Liens:

MessageSujet: Re: Avis spirituel demandé [Pv Nadeshige Hitoko et Abe no Miwako] Ven 2 Oct - 15:57

La Kannushi doutait de la théorie de Keikoku, elle le pouvait bien entendu car au final c'est elle l'experte dans ce domaine, pas lui, c'est bien pour cela qu'il était venu d'ailleurs. Mais si cette lumière n'était pas due aux kamis, alors de qui venait-elle ? Bien sûr peut-être que les Kamis ont intervenu au début et que le sommeil est dû à quelqu'un d'autre, mais qui ? Et surtout Keikoku ne croyait pas tellement aux coïncidences, surtout dans ce genre de cas. Finalement, il préféra suivre l'avis de la Kannushi, à savoir qu'il avait tort sur sa théorie, il préférait lui faire confiance.
Keikoku allait parler quand une miko entra dans la salle, apparemment quelqu'un demandait audience à Hitoko et cette personne n'était autre qu'Abe no Miwako, chef de la famille Abe et Onmyouji de grand talent, il ne l'avait j'avais vu donc il était assez curieux et intéressé de pouvoir mettre un visage sur ce nom. Avec ces deux jeunes femmes la discussion allait certainement évoluer, car elle venait avec des informations sur les derniers événements, décidément le destin est avec eux sur ce coup.
La jeune religieuse s'en alla et le lynx ce décida à entrer, le Taisho le regarda passer en tournant la tête pour le suivre du regard, le reflet de l'animal se reflétait très bien dans ses verres fumés. La jeune Nadeshige semblait avoir un véritable lien avec les animaux, déjà le tigre et maintenant un lynx, qui était déjà bien plus vieux. Finalement, Kei' se releva quand il entendit un pas léger approcher et il se tourna pour regarder la nouvelle venue. Il n'avait pas énormément d'informations sur elle, elle voyageait beaucoup, avait un don pour ce qu'elle faisait et elle semblait en désaccord avec certains membres de sa famille, même si l'Oeil n'avait pas vraiment creusé le dossier.
Il laissa les deux femmes parler ensemble, il lui semblait assez logique de ne pas interférer dans cette discussion, après tout il n'avait aucune nouvelle en provenance du Yomi, donc au final il n'avait pas vraiment de réponse à leur fournir, il n'était là que pour s'informer. Puis la jeune Miwako se tourna vers lui pour se présenter et la Kannushi lui fournit un peu plus d'informations, même s'il avait déjà ce genre de renseignements. Keikoku s'inclina respectueusement et se présenta à son tour.


Je vous en prie, votre présence est plus qu'appréciée Abe-sama, j'aimerais entendre vos informations, mes yeux ne peuvent observer le Yomi malheureusement.

Il se rassit à la suite de la jeune femme, cette fois il était assis sur les fesses dans une posture bien moins protocolaire, il avait hâte d'entendre Abe parler, Keikoku avait toujours été curieux et maintenant que le problème le touche lui personnellement ainsi que tout Kenshu, il était encore plus curieux. La jeune Kannushi semblait quant à elle assez fatiguée, la pauvre devait manquer de sommeil et cette discussion semblait la fatigué.

Tout va bien Nadeshige-sama ? Peut-être voudriez-vous vous reposer un instant ?
Revenir en haut Aller en bas
Kenshu Miwako

avatar

Daimyo

Messages : 380
Date d'inscription : 10/11/2014

Feuille personnage
Age: 21 ans
Titre: Abe no Miwako
Liens:

MessageSujet: Re: Avis spirituel demandé [Pv Nadeshige Hitoko et Abe no Miwako] Ven 2 Oct - 19:50

Onji ne put s'empêcher de jouer avec le tigre de la Kannushi. Sous sa carapace austère, le Kirin du sol adorait jouer avec les petits, qu'ils soient humains, yokais ou animaux. Miwako avait noté le lynx présent dans la pièce, mais ne s'en était pas formalisé. La demoiselle était dans le temple de Gekigami. Elle se demanda quel genre d'animal c'était, car elle n'en avait jamais vu. La question fut toutefois vite enfouie, la religieuse était là pour une raison plus importante et pressante.

Miwako fut légèrement surprise par le sama employé par le Taisho, d'habitude ses interlocuteurs accordaient ce titre à son père, qui était encore le chef de la famille.

"Mes yeux ne vont pas jusque-là Taisho-dono. Aucun mortel ne peut se rendre dans ce monde ou contempler celui-ci sans en payer un prix."

Il y aurait des morts, les survivants seraient marqués, probablement à vie. L'onmyouji s'était retrouvés face à la détresse des réveillés, qui refusaient de dormir par peur d'y retourner, qui ressassaient les épreuves passées pour sortir. Nul mortel n'était censé rentré sur ces terres, les séquelles étaient le prix à payer pour y avoir posé les pieds. C'était injuste, car aucune des victimes n'avait voulu être là-bas, mais les règles étaient absolues. Les intentions ne comptaient pas.

"Et c'est malheureusement ce qui est en train d'arriver aux nôtres et à tous les habitants de yokuni."

Kuhoko remarqua la fatigue de la kannushi. La proposition du militaire était généreuse, mais l'incarnation du tigre déclina. Avec conviction, Nadeshige-sama lui demanda de poursuivre. Miwako sourit devant la détermination de leur chef spirituel. Elle n'était pas l'élue pour rien.

"Pour les informations, je ne sais pas si vous avez appris quelque chose en Yomi. De mon côté j'ai trouvé des réponses à Kousen. "

L'onmyouji prit une inspiration. Annoncer une telle nouvelle, ce n'était pas évident. Si elle commençait à raconter en détail l'aventure qui lui avait permis d'obtenir ses informations, ils en auraient pour des heures. La jeune femme sentit que l'envie de parler n'était qu'un moyen de retarder l'inévitable, celui de devoir annoncer une tragique nouvelle. Elle préféra en conséquence se jeter à l'eau directement, plutôt que se perdre en circonvolution. Ce n'était pas le moment de se dégonfler ou d'écouter sa lâcheté.

"Ce qui nous arrive en ce moment est le résultat d'une guerre divine entre Yumigami et Amaterasu."

La première bombe était lâchée. Miwako avait prononcé la phrase d'une traite et reprit une inspiration avant de détailler davantage. C'était plus facile de dire la suite, une fois le premier pas fait.

"Les vagues de yokais agressives sont dues à Yumigami, il en fait des esclaves. Ils n'ont plus aucune liberté et ne sont que les pantins de la Lune. Nous pouvons en déduire que la lumière qui les a fait fuir est une action d'Amaterasu. Les endormis sont dus aux actions du divin lièvre. Yumigami a ouvert un passage entre Yomi et yokuni. Cette faille est toujours d'actualité et si nous ne la refermons pas, Yokuni va disparaître."

L'onmyouji s'arrêta là. Elle venait de lâcher deux informations énormes, la jeune femme savait qu'elle devait laisser ses interlocuteurs, qu'ils puissent digérer ces nouvelles. La demoiselle se prépara aussi à recevoir des remarques et des questions, qui devaient déjà se bousculer dans la tête des deux personnes en face d'elle.



L M M J V S D
Revenir en haut Aller en bas
Nadeshige Hitoko

avatar

Mort

Messages : 213
Date d'inscription : 21/01/2014
Age : 20

Feuille personnage
Age: 19
Titre: Kannushi du Tigre
Liens:

MessageSujet: Re: Avis spirituel demandé [Pv Nadeshige Hitoko et Abe no Miwako] Ven 9 Oct - 14:39

Devant la proposition de repos, je secoue immédiatement la tête en signe de refus. Non seulement maintenant n'est pas le moment si je veux connaitre les détails des événements au plus vite, mais aussi parce que la seule idée de dormir me donne des frissons. J'ai peur de fermer les yeux, de faire des cauchemars, de retourner là-bas et de ne plus pouvoir revenir... je n'arrive plus à dormir, j'ai trop peur, mon cœur rate un battement dès que je vois un petit animal blanc et je ne rend plus visite aussi souvent aux fidèles qui viennent au temple... pire, quand il s'agit d'enfants, je les fuis comme la peste. Même si je suis revenue, même si le pire est passé, j'ai l'impression d'avoir ramené une partie du Yomi avec moi... et qui m'habite contre mon gré. Non, tout ce qui pourrait m'en rapprocher, je m'en tiendrai loin.

Les explications de Miwako me laisse sous le choc, incapable de réagir. Il s'agit donc réellement d'une action posée par des Kamis? Un en particulier, sachant qu'un deuxième s'oppose à lui... Des millions de questions me viennent à l'esprit alors que l'onmyouji nous apprend que la lumière et la vague de sommeil ne venaient pas de la même force et que cette faille a déjà été ouverte par le passé... et qu'elle n'est toujours pas refermée. Je ravale ma salive, soudainement effrayée, et j'écris rapidement sur le papier pour questionner la jeune femme.

Les Kamis ne peuvent-ils rien y faire? Nous, pouvons-nous y changer quoi que ce soit?

Peu importe la réponse, je sais qu'il faudra au moins essayer. Ne rien faire causera la disparition de Yokuni et je sais que les Kamis agissent souvent de façon étrange... ils ne peuvent pas toujours nous aider comme on le voudrait. Nous devrons donc peut-être nous débrouiller seuls.

Je ne sais pas quoi dire, Abe-san. Tout ce que j'ai vu du Yomi, c'est un désert infini avec une grande tour, gardée par des statues qui pouvaient bouger et parler. C'est là que nous avons trouvé une faille pour revenir... mais l'autre façon d'en sortir, c'est si le maître des lieux le permet.  J'ai vu plusieurs yokais aussi, ceux des contes que l'on raconte pour faire peur aux enfants, mais ils étaient on ne peu plus réels. Dangereux, aussi. J'ignore si c'est une connaissance qui peut nous aider, mais c'est tout ce que je sais.

Là-bas, impossible de savoir que Yumigami était à l'origine de tout ça, donc je n'ai aucun indice à ce sujet. J'essaye par contre de me souvenir le plus précisément possible des lieux, de ce que j'y ai vu et de ce qui nous a permis notre retour, à Nakashima et moi, dans l'espoir qu'au moins une information pourra nous être utile. Je lance un regard désolè au Taisho qui assiste à la scène, puis lui écrit:

Connaissez-vous des gens endormis, Kuhoko-san?
                 

J'aurais dû poser la question avant, mais j'avais préféré ne pas le faire par soucis de discrétion. Maintenant ça m'est impossible et vu le témoignage inquiétant que je pourrais livrer, je crois qu'il serait mieux de s'entendre à ce sujet. Je ne peux pas cacher la vérité, aussi cruelle soit-elle.


Revenir en haut Aller en bas
Kuhoko Keikoku

avatar

Taisho

Messages : 185
Date d'inscription : 24/09/2015

Feuille personnage
Age: 35 ans
Titre: Taisho
Liens:

MessageSujet: Re: Avis spirituel demandé [Pv Nadeshige Hitoko et Abe no Miwako] Mar 13 Oct - 15:58

La jeune Kannushi refusa de se reposer, la force de cette gamine était proprement impressionnante, tout comme le charisme et le savoir d'Abe. Il se rappelait de lui à cet âge et il n'aurait jamais pu gérer un tel problème à l'époque, Kenshu avait donc beaucoup de chance de compter ces deux jeunes filles dans ses rangs. La jeune Miwako lui confirma que ses yeux n'allaient pas jusqu'en Yomi et que personne ne pouvait y voir, certes c'était logique, mais pour quelqu'un comme Keikoku c'était tout simplement frustrant, lui qui s'évertuait à tout savoir et tout connaître il se retrouvait bien démuni dans cette situation.
Le Taisho préféra rester silencieux devant les paroles de Miwako, il n'avait pas grand-chose à ajouter, il se sentait inutile dans cette situation c'était vraiment quelque chose de très frustrant. Donc apparemment la lumière était bien l'action d'un Kami et toute cette histoire était due à une guerre entre deux Kamis, cela donnait des frissons quand on pense que deux kamis en guerre peuvent faire autant de dégâts, que se passerait-il si plus venaient à y participer ? Après les explications de l'Onmyouji et de la Kannushi sur sa propre expérience, Keikoku baissa un instant la tête avec un air songeur, il dit finalement :


Tout ceci est...parfait. Il pris une ou deux secondes avant de continuer. Maintenant que le problème est identifié nous pouvons imaginer une solution et la mettre en œuvre, mais comment reboucher une telle faille ? Et cela n'empêchera pas les endormis de revenir ?

Tout problème à une solution, c'était l'une de ses philosophies et de savoir quel est le problème et d'où il vient allait aider à y trouver une solution, malheureusement le temps jouait contre eux, comme les quelques mystères qui n'étaient peut-être pas encore révélés, mais c'était un début et il faut un début pour avoir une fin. Il était prêt à faire beaucoup pour fixer la situation, même la mort ne lui faisait pas peur, si cela pouvait réveiller sa fille, il était prêt à tout c'était certain. Malheureusement il n'avait aucune idée du comment, une telle faille ne pouvait être rebouché par des moyens conventionnels, mais alors comment, là était la question.
Hitoko lui demanda alors si lui aussi avait des proches dans le Yomi, le Taisho tiqua un peu à cette question, après tout avec près de 50 % de la population de Yokuni dans le sommeil il était quasiment évident que toutes les familles ou presque étaient touchés. Keikoku se gratta la tête, il hésitait un peu à en parler, car après tout cela ne les regardait pas vraiment, mais d'un autre côté il s'agissait des deux personnes les plus aptes à s'occuper de cette situation ici à Kenshu, finalement il hocha la tête et précisa :


Comme tout le monde j'imagine. Ma fille de douze ans est encore endormie, mais je dois me concentrer sur tout le monde.

Tel était son devoir après tout. Il ne pouvait pas rester au chevet de sa fille alors que le pays part dans tous les sens, c'est pour cela qu'il a « pris » le poste de Taisho, c'est pour cela qu'il s'est éloigné de sa fille et de son fils, le pays passait avant les amis et la famille sinon tout s'écroulerait dans ce genre de situation. Keikoku se gratta à nouveau l'arrière de sa tête avant de continuer.

Je n'ai malheureusement aucune information sur ce genre d'événements, je me sens un peu inutile. Par contre, je peux vous informer que le phénix c'est réveillé et même si Setsu à subit pas mal de pertes et de destructions, ils seront bientôt de nouveau à craindre. Fukyuu semble quant à lui pas mal perdu, leur Taisho n'est plus et les rumeurs qui courent chez eux font état de démons ou de yokais. Difficile de savoir ce qui est vrai ou non, mais une chose est sûre : la confiance disparaît peu à peu. Eiichiro eux ont moins subi que les autres et permettent à leur allié de se regonfler tranquillement. Donc en résumé seul Setsu possède encore sont Daimyo, même si leur Taisho n'est plus et que leur Kannushi dort encore, Fukyuu semble au bord du gouffre et si un Daimyo n'y fait pas surface je ne donne pas cher d'eux. L'alliance de l'est, elle reste plus stable, malgré la perte de certaines figures importantes.

C'était le seul apport d'information qu'il pouvait donner pour le moment, il y avait d'autres choses intéressantes, mais qui ne concernait pas la géo-politique ou qui ne concernait pas Kenshu donc il préférait ne pas en parler.
Revenir en haut Aller en bas
Kenshu Miwako

avatar

Daimyo

Messages : 380
Date d'inscription : 10/11/2014

Feuille personnage
Age: 21 ans
Titre: Abe no Miwako
Liens:

MessageSujet: Re: Avis spirituel demandé [Pv Nadeshige Hitoko et Abe no Miwako] Jeu 15 Oct - 1:02

Miwako regarda la kannushi écrire, le pinceau et son visage traduisaient sa frayeur. La question également, une question instinctive, inévitable même. La représentante du tigre se ressaisit bien vite et raconta plus en détail son aventure. L'onmyouji fixa la feuille de manière plus intense, car un détail capta son attention: Elle était passée par la faille pour revenir. Il y avait peut-être là un indice important?  La réaction du taisho fut plus surprenante. Il restait  calme et ses questions étaient concrètes, logiques. Il n'occupait pas ce poste sans raison. La première phrase fit presque sourire la jeune femme, qui se souvint de son propre optimisme le jour où elle avait découvert la vérité. Cette remarque donnait un peu de courage, mais l'irritait également, car elle tapait en plein dans sa frustration actuelle.

La jeune femme fut aussi étonnée par la question de l'incarnation du tigre divin. Qui ne connaissait pas des personnes endormies? Toutes les familles étaient touchées, quand ce n'était pas un parent directe, c'était un ami ou de la famille plus éloignée. La réponse de l'homme se révéla cependant plus dramatique qu'elle ne le pensait. Des parents démunis, elle en avait beaucoup rencontrés. Ils étaient effondrés, effrayés, paniqués. Le taisho semblait avoir une force de caractère peu commune. Kushoko-Dono restait cependant posé, mesuré,  l'esprit en alerte, rationnel. Un sang froid impressionnant et nécessaire pour quelqu'un dans sa position en temps de crise. Il faisait honneur à sa position et à son devoir, qu'il plaçait avant tout. La jeune femme fut soulagée qu'une tel homme occupa ce poste. La demoiselle décida de ne pas insister sur le sujet et ravala la boule qui lui montait à la gorge, qui lui donnait envie de lui dire qu'elle était désolée pour lui. Ce ne serait pas respectueux de ses choix et de sa force de conviction.

L'onmyouji resta muette de stupéfaction devant le rapport du gradé. Il ne restait qu'un seul Daimyo !! Comme si les temps n'étaient pas assez difficiles, il fallait que la majorité des clans se retrouvent sans tête. La jeune femme n'aurait jamais imaginé cela. Le silence d'un partie de ses contacts ne s'expliquait donc pas uniquement par le sommeil. Dans un certain sens, cela la soulageait. Pour la politique, la situation la préoccupait, mais elle décida de ne pas s'y attarder. Ce n'était pas son domaine, elle ne pourrait de toute façon pas agir, ou changer quoique ce soit là dedans.  L'onmyouji avait suffisamment à s'occuper avec la faille et elle nécessitait toute son attention.  De plus, elle n'avait jamais vraiment compté sur l'aide de l'armée ou des Daimyo pour régler ce problème.  La demoiselle pensait que seuls les religieux pouvaient remédier à la situation.  Il leur avait apporté une nouvelle préoccupante avec le sommeil de la Kannushi de feu.

Miwako décida toutefois de reprendre par le début:

"Ce sont les kamis qui m'ont donné le premier indice qui m'a conduit à la vérité. Je ne connais pas leur marge de manœuvres, mais ils ne sont pas inactifs. Quant à la possibilité de notre action, je ne pense pas qu'ils m'auraient guidé si nous ne pouvions pas agir."

Elle avait prononcé ses mots avec douceur et conviction. C'était cette pensée qui ne la soutenait alors qu'elle était en colère contre elle même.  Si elle n'avait pas encore craqué, jeté sa table et cessé ses recherches, c'était bien que l'espoir était là, malgré l'impasse dans laquelle elle se trouvait actuellement.  La demoiselle poussa soupir en repensant à ce qu'avait dit le taisho.

"Pour l'instant, ce n'est pas si simple Kuhoko-dono et je n'ai aucune réponse à donner à vos interrogations. Je ne sais pas comment refermer cette faille et je ne sais pas si nous condamneront les dormeurs..ou s'ils seront tous réveillés le temps que l'on trouve une solution."

Cela ne devait pas être facile à entendre pour ses deux interlocuteurs, mais elle leur devait la vérité. Ils ne pourraient pas avancer, si elle n'était pas honnête.  

"Ce que je sais pour l'instant, c'est que cette faille a déjà était ouverte par le passé et qu'il avait fallu plusieurs kamis pour la refermer. Pour l'instant, je n'ai pas trouvé de trace de ce récit et encore moins un indice sur le rituel que nous pourrions effectuer pour réaliser une telle chose."

C'était maigre, très maigre et la jeune femme en avait bien conscience. Elle n'était pas satisfaite de ce qu'elle amenait, de la situation actuelle et de son travail. Cette irritation contre elle-même s'entendait et se voyait, la religieuse ne faisait aucun effort pour le cacher. L'onmyouji préféra cependant enchaîner tout de suite, pour ne pas laissait ses deux auditeurs se morfondre sur le  peu d'espoir qu'elle apportait.

"Nous avons toutefois des choses à faire. Premièrement, identifier où est la faille en yokuni. Vu la position de notre clan, elle est située soit au Nord, soit à l'Est. Nous avons plus de chance de trouver comment la refermer une fois face au problème. Deuxièmement, Nadeshige-sama pourriez vous envoyer un message à tous les temples pour informer les incarnations divines de la situation actuelle. Je pense qu'il sera nécessaire que plusieurs Kannushis soient présents pour le rituel, il a bien fallu plusieurs kamis pour refermer cette faille la première fois. Il me parait nécessaire de les prévenir maintenant, car plus nous serons nombreux à réfléchir sur le problème, plus nous trouverons une solution rapidement..et puis qui sait, peut être que l'un d'entre eux connaît déjà la position de la faille."

Le ton de la demoiselle s'était affermi au fur à mesure du discours, les sentiments faisant place à la réflexion. Miwako n'avait pas osé envoyer ce message, car leur famille était connue et respectée à Kenshu, mais au delà des frontières, c'était une autre histoire. Avec ses voyages, cette popularité s'était légèrement rependue dans les autres clans, cela restait toutefois restreint. Ils étaient surtout connus auprès des autres onmyoujis. La jeune femme ne savait pas si  leur réputations était parvenue jusqu'aux oreilles des incarnations divines. Un message venant de la Kannushi du tigre lui semblait plus pertinent qu'un venant de sa main, il aurait forcement plus de poids et d'impact. Il serait en tout cas prit plus au sérieux et cette demande était une des raisons de sa présence ici aujourd'hui.



L M M J V S D
Revenir en haut Aller en bas
Nadeshige Hitoko

avatar

Mort

Messages : 213
Date d'inscription : 21/01/2014
Age : 20

Feuille personnage
Age: 19
Titre: Kannushi du Tigre
Liens:

MessageSujet: Re: Avis spirituel demandé [Pv Nadeshige Hitoko et Abe no Miwako] Sam 24 Oct - 20:13

Je baisse la tête avec un air embarrassé en voyant leur réaction à ma question sur les proches du Taisho. Un pas de travers et c'était de trop... aucun des prêtres et serviteurs dont j'étais un tant soit peu proche n'ont été endormis, je ne connais personne. Je n'ai personne pour qui m'inquiéter, si ce n'est que mon Daimyo disparu.
 
Les nouvelles ne sont pas bonnes ailleurs non plus. Kenshu n'est pas le seul clan à avoir perdu son dirigeant, en fait seul Setsu semble avoir été épargné par cette catastrophe et j'ignore quoi penser de cela. Avec un dirigeant supposément ambitieux et assoiffé de pouvoir d'un côté et un clan encore aux prises avec des démons de l'autre, le clan du Tigre est en bien mauvaise posture. Que faire? Je ne suis pas soldat, je ne suis pas stratège, je ne suis qu'une religieuse...
 
Je me frotte les yeux à nouveau. J'ai le moral au plus bas, je n'ai même plus l'impression que quelque chose de bien peut se produire lors de cette rencontre, mais mes invités oui, et pour ça je dois continuer et tenir bon au moins quelques minutes de plus.
 
« J'écrirai aux Kannushis des autres clans, si cette faille est véritablement le produit d'une guerre entre les Kamis nous devrons sans doute nous rencontrer tôt ou tard si nous voulons tenter de mettre fin à ceci. Je serais curieuse de savoir ce que d'autres victimes de Yumigami auront vu dans la Yomi aussi. J’aurais préféré attendre que la Kannushi de Setsu soit réveillée pour leur transmettre aussi, mais nous ne pouvons pas nous permettre d’attendre et le clan doit quand même être mis au courant.»
 
Je ne fais pas très confiance au Seigneur de Setsu, je crains qu’il puisse voir cette demande comme une position de faiblesse de notre part et ce ne serait peut-être pas tout à fait faux, mais nous n’avons pas le choix. Et puis, il était endormi aussi, il détient peut-être des informations cruciales.
 

« Keikoku-san, savez-vous si la situation à Fukyuu est stable? Je n’aime pas trop l’idée d’envoyer un messager là-bas si des Yokais s’y trouvent encore, nous pourrions très bien ne jamais en ravoir de nouvelles.»


Revenir en haut Aller en bas
Kuhoko Keikoku

avatar

Taisho

Messages : 185
Date d'inscription : 24/09/2015

Feuille personnage
Age: 35 ans
Titre: Taisho
Liens:

MessageSujet: Re: Avis spirituel demandé [Pv Nadeshige Hitoko et Abe no Miwako] Ven 30 Oct - 15:33

Keikoku écouta attentivement l'onmyouji, elle avait sérieusement plancher sur la question, le taisho était venu pour avoir un peu d'information et voilà que le problème lui était expliqué dans les grandes lignes. De tout ce qu'elle disait il en ressortait une nouvelle impression d'impuissance, ce problème concernait les religieux principalement, les soldats et les armées des différents clans n'y pourraient rien, tout ce qu'ils pouvaient faire c'était les épauler, mais d'un autre côté c'était déjà pas mal et important.
Les regards de la kannushi et de l'onmyouji lorsqu'il avoua avoir une fille dans le coma se firent tristes et compatissant, il aurait aimé leur dire qu'il n'y avait rien de grave, mais il n'y croyait pas lui-même, c'était sa fille après tout. Mais Fuu à toujours été une petite fille sérieuse et débrouillarde, rusée comme une renarde, il était convaincu qu'elle se réveillerait l'inverse lui semblait impossible, en tout cas il ne pouvait l'imaginer.
Abe énuméra les choses à faire, comme de trouver la faille, prévenir les différents kannushis et trouver des informations sur l'ancienne apparition de cette ouverture. Pensif, Keikoku baissa la tête un instant pour réfléchir, tout en continuant d'écouter, ses contacts n'étaient pas assez spécialisés pour trouver cette faille ou les documents nécessaires pour la refermer, par contre il pouvait envoyer des éclaireurs à chevaux et des navires rapides pour chercher cette chose, il se demandait bien à quoi elle ressemblait par contre.
L'Oeil du Tigre releva la tête quand la jeune Hitoko lui posa la question sur la sureté de Fukyuu, il se rendit compte qu'il s'était certainement assez mal exprimé, mais l'information sur la nature profonde de l'ancien Daimyo de Fukyuu lui semblait tellement énorme qu'il avait préféré parler de rumeurs, car même si au final il ne s'agit que de cela il sait que des dires venant des quatre coins d'un clan et expliquant la même chose étaient généralement véridiques.


En réalité les rumeurs sur le démon ou les yokais concernent la nature profonde de l'ancien Daimyo de Fukyuu, il semblerait qu'il n'ait jamais été celui qu'il semblait être. Je peux vous confirmer que la situation est calme dans tout Yokuni, chaque clan lèche ses blessures à présent.

En y repensant cela faisait froid dans le dos, qu'un démon ai réussi à infiltrer le plus haut poste d'un clan sans se faire prendre cela laissait songeur et si Senko était lui aussi un imposteur ? Pour le moment il ne servait à rien de penser à cela, Senko n'était plus là on ne pouvait donc plus compter sur lui, de toute façon un seigneur qui abandonne son clan ne méritait que de pourrir pour l'éternité dans le Yomi.

Par contre, je peux mettre ma volière et mes pigeons à votre service Nadeshige-sama. Cela sera plus rapide et sécuritaire au cas ou. Je peux également envoyer des éclaireurs pour chercher cette faille, que ce soit par la route ou par la mer, enfin si elle peut être vue par l'œil d'un mortel bien entendu.

Il ponctua sa proposition en inclinant respectueusement la tête, cette dernière se tourna légèrement , faisant apparaître le reflet d'Abe sur une de ses lunettes et le reflet de la kannushi sur l'autre et il continua.


Pardonnez cette question naïve Abe-sama, mais les religieux peuvent-ils prier pour appeler nos Kamis protecteurs à l'aide ? Pour cette ancienne histoire de faille nous pourrions demander à un érudit de Fukyuu de chercher pour nous dans la grande bibliothèque ? On ne sait jamais. Surtout ne vous fatiguez pas avec autre chose, je ferais en sorte que nos frontières soient sûres et protégées au cas ou le phénix prendrait notre demande pour de la faiblesse.

Il pouvait au moins leur enlever cette peur si elles y avaient déjà pensées.
Revenir en haut Aller en bas
Kenshu Miwako

avatar

Daimyo

Messages : 380
Date d'inscription : 10/11/2014

Feuille personnage
Age: 21 ans
Titre: Abe no Miwako
Liens:

MessageSujet: Re: Avis spirituel demandé [Pv Nadeshige Hitoko et Abe no Miwako] Dim 1 Nov - 20:02

La Kannushi était fatiguée et luttait pour rester concentré. La représentante divine s'accrochait et l'onmyouji la remerciait intérieurement pour cela. Chacun devait faire des efforts en cette période difficile, il était important que son interlocutrice ne lâche pas prise, surtout avec son poste. Ce qu'elle notait sur sa feuille était d'ailleurs pertinent.

"Merci Nadeshige-sama. Il doit y avoir au moins un Jushoku des flammes debout, espérons cependant que l'incarnation de l'oiseau de feu se réveille à temps."

La  jeune femme réfléchissait aux premiers témoignages sur le Yoms que les Abe no avaient recueilli, pour l'instant ils n'avaient rien entendu d'utiles. Il ne fallait cependant pas baisser les bras, ce serait tellement idiot de passer à côté d'un indice.

"En parlant des témoignages du Yomi, pourriez vous demander aux gens du temple d'écrire ceux qu'ils entendent.  Nous avons commencé à faire de même pour les habitants se confiants au Abe no, peut être trouverons nous un indice dans ces récits ou en les entrecoupant?"

Le Taisho intervint pour parler du Daimyo des glaces. Un yokai! La religieuse fut surprise, elle n'aurait pas imaginé les Kamis nommer un sang-mêlé ou un ayakashi.  C'était bien une preuve supplémentaire qu'ils devaient cohabiter avec ces derniers, non ?  Les pensées de la demoiselle se tournèrent quelques instants vers Kanzen, était-il au courant pour son cousin ? Elle pouvait assurer que le Taisa n'avait pas de sang yokai, mais elle avait senti un lien entre cet homme et le monde spirituel, venait-il de là ? C'était étrange, mais ce mystère attendrait, elle avait plus important à faire.

Un sourire se traça sur le visage de la jeune femme lorsque le Taisho proposa sa volière. Rien n'était plus rapide que des oiseaux pour transporter des missives. Miwako s'abstint de remercier l'homme, puisque la proposition avait été faite à la kannushi, c'était à elle de répondre.
Envoyer des éclaireurs, c'était une bonne idée. La faille devait être visible par les humains, vu la puissance de cette dernière, elle était probablement impossible à cacher. Si personne ne l'avait d'ailleurs encore signaler, ils pouvaient supposer que soit le clan voulait garder l'information secrète, soit elle était à un endroit peu facile d'accès. Il fit quelques propositions intéressantes, puis termina sur une note sur la sécurité de leur terre.
La Kannushi avait parlé de mettre au courant le clan, Keikoku de comment le protéger contre d'autres humains. Ces deux interlocuteurs n'avaient pas seulement pensé sur le plan religieux et spirituel, mais également du côté humain. Le rouge monta aux joues de Miwako, qui n'avait pas beaucoup réfléchi à cet aspect là. Son père le lui avait reproché au vu de l'ampleur de cette crise, ils ne pouvaient pas se permettre de ne pas penser en terme politique.

"Pour mettre au courant le clan, je vous laisse le soin de transmettre la situation au conseil. La famille Abe no n'a rien révélé à qui que ce soit et nous nous plierons aux ordres que nous recevrons ."

Vu l'information, Miwako ne doutait pas que ses interlocuteurs allaient la remonter au conseil et que ce dernier déciderait de la rendre publique ou non. C'était l'avantage de l'organisation spécifique de leur clan. Le conseil avait l'habitude de prendre des décisions importantes, l'absence du Daimyo n'avait donc pas complètement paralysé les tigres. La famille Abe no n'était pas allé plu loin dans ses prérogatives, le choix de diffuser ou non une telle nouvelle, avec l'impacte qu'elle pouvait avoir pour le clan n'était pas de leur ressort. C'était une décision politique d'envergure, qui ne pouvait être prise que par les instances supérieures.

La religieuse se força à penser sur un plan plus politique, de conflit d'hommes entre les hommes. Elle n'avait pas l'habitude, mais c'était le moment de s'y mettre. Sous cet angle, un détail la chiffonna sur la proposition du chef des armées.

"Quant aux éclaireurs Taisho-dono, veuillez me pardonner mon impertinence et une question qui pourra paraître bien naïve, mais envoyer visiblement des éclaireurs dans les autres clans ne risquerait-il pas alors d'être pris pour un signal de guerre vu la situation tendue ?"

Chaque clan pansait ses blessures, ils étaient tous plus vulnérables et le savaient. Ils devaient donc être plus attentif, mais aussi plus agressifs. C'était un comportement familier pour tout animal ou homme blessé, ce ne serait pas étonnant qu'il en aille de même à l'échelle d'un clan. La dernière remarque du chef des armées lui semblait abonder dans ce sens en tout cas.

"En fait, je pense que dans la missive pour les Kannushi, il ne devrait pas y avoir que des informations sur la situation actuelles, mais également une sorte de plan d'action à mener. Dire à chacun de mener des recherches sur la faille pour la localiser et de trouver de la documentation pour la fermer. Ainsi, la Kannushi de Fukyuu enverra probablement plusieurs de ses hommes  pour chercher les informations comme vous le suggérez Taisho-dono. Pour trouver la faille, je pense que les locaux de chaque clan seront plus efficaces. Ayant grandi dans ces terres, ils seront sans doute plus à même de détecter des anomalies et donc la faille."

Miwako avait parlé d'un ton calme, même si elle doutait un peu de ses propositions. Elles lui semblaient logiques et fiables, sinon elle se tairait. Elle était peut-être aussi entrain de raconter de grosses bêtises?

La religieuse avait failli oublier la question sur les prières dans tout ça. L'homme en face d'elle devait probablement vouloir savoir à quel point ils pouvaient compter dessus.

"Pour les prières Kuhoko-dono, il est important de continuer à les réaliser quotidiennement, ainsi que les transe méditative. C'est par ce biais que nous pouvons espérer communiquer avec les Kamis, ils m'ont bien donné les premiers indices pour comprendre ce qu'il se passe. Prédire ce qui arrivera ou n'arrivera pas est cependant totalement impossible. Il serait donc déraisonnable de se baser sur une action obligatoire de leur part. Il y a peut être une aide à espérer, mais nous ne pouvons raisonnablement pas attendre plus et nous reposer uniquement sur cette option."

Ce n'était pas très optimiste, mais la jeune femme préférait dire la vérité. Pour mettre un bon plan en route, il fallait connaitre toutes les options et leur probabilité.



L M M J V S D
Revenir en haut Aller en bas
Nadeshige Hitoko

avatar

Mort

Messages : 213
Date d'inscription : 21/01/2014
Age : 20

Feuille personnage
Age: 19
Titre: Kannushi du Tigre
Liens:

MessageSujet: Re: Avis spirituel demandé [Pv Nadeshige Hitoko et Abe no Miwako] Ven 18 Déc - 22:50

Le temps des questions et réponses est maintenant terminé, nous pouvons désormais passer à ce que nous attendions tous vraiment, pour le bien de Yokuni : des solutions. Nous ne pouvons plus nous permettre d’attendre un signe de vie de notre Daimyo pour prendre des décisions, surtout dans des moments aussi critiques. Ce n’est pas la première fois qu’il s’absente, bien au contraire, mais nous avons toujours pu compter sur lui dans les moments les plus graves. Enfin… moi, j’ai toujours pu compter sur lui… Je me frotte les yeux pour chasser ces mauvaises pensées. Je ne sais pas si nous le retrouverons… mais nous ne pouvons pas nous concentrer là-dessus pour l’instant.

La bonne nouvelle est que désormais, tout Yokuni est au calme. Les rumeurs au sujet de Fukyuu sont apparemment vraies, mais tiennent plus du passé, la menace n’est plus. Comment est-ce possible, un démon Daimyo? Qu’a-t-il bien pu arriver…? Que devons-nous en penser, nous les Kannushis qui ont le devoir de choisir les dirigeants? Ce n’est pas rassurant pour personne, mais dans l’espoir de ne pas désespérer mes visiteurs je n’en dis rien, me contenant seulement de hocher la tête pour signifier que j’ai compris. Au moins il est sécuritaire de circuler dans les provinces pour l’instant, nous n’avons donc pas à craindre pour personne. Reste qu’envoyer des éclaireurs n’est pas si simple, mais Keikoku-san propose sa volière pour envoyer des messages. C’est parfait. Cependant, comme le fait remarquer Miwako, envoyer des éclaireurs en dehors de la province sans communiquer d’abord avec les autres clans n’est peut-être pas la meilleure des idées.

Je vous remercie, Kuhoko-san. Nous préviendrons les autres clans grâce à vos pigeons, mais nous attendrons leur réponse avant de commencer les recherches sur leur terre.

La suite, elle ne relève pas de nous. Nous devrons amener toutes les connaissances acquises au Conseil pour décider de la véritable marche à suivre : malgré ma décision concernant la volière du Taisho, par exemple, d’autres pourraient ne pas être d’accord et il faudrait donc en débattre, mais je reste confiante que plus nous serons discrets dans les affaires des autres clans, le plus respectueux ce sera. Par la suite, les bons termes seront nécessaires pour sauver Yokuni.

Un sourire fatigué aux lèvres, je leur glisse une autre feuille avec un dernier message. À nous trois, nous avons maintenant fait tout ce qui nous était possible.

Le Conseil se réunira à Geki dans quelques jours. J’aimerais que vous y preniez tous les deux part pour informer les conseillers de vos trouvailles, seule je n’ai pas assez de poid sur les décisions qui pourraient être prises et vous méritez d’y être.

La dernière partie ne s’adresse pas vraiment à Keikoku, qui en tant que Taisho a déjà une place au conseil, mais bien à Miwako qui, malgré son statut d’Onmyouji, n’est qu’une civile, qui mérite quand même de façon exceptionnelle de participer à cette importante réunion. Je lui donne une autre note, tout en hochant doucement la tête en direction de Keikoku pour lui permettre de disposer.

Miwako-san, puis-je vous demander de rester un peu plus longtemps? J’aurais à vous parler.

Il faudra lui donner quelques instructions et conseils pour les jours à venir, en plus de simplement lui demander s’il n’y a pas d’autres choses à savoir…

[HRP: Désolé du retard T.T Cela dit je crois qu'on a à peu près tout dit...]


Revenir en haut Aller en bas
Kuhoko Keikoku

avatar

Taisho

Messages : 185
Date d'inscription : 24/09/2015

Feuille personnage
Age: 35 ans
Titre: Taisho
Liens:

MessageSujet: Re: Avis spirituel demandé [Pv Nadeshige Hitoko et Abe no Miwako] Sam 19 Déc - 18:08

Keikoku nota dans un coin de sa tête ce que l'Onmyouji dit à propos des récits, cette demande s'adressait surtout à la Kannushi, mais le Taisho de la foudre avait déjà lui aussi quelques idées, il pourrait trouver quelques personnes dans tout Yokuni pour raconter ce qu'il s'est passé dans le Yomi. Cette jeune Abe avait bien raison, il fallait se renseigner le plus possible sur ce qu'il se passait et regroupé des textes sur le Yomi serait la meilleure solution. Keikoku hocha la tête par la suite lorsque Miwako parla du conseil, par contre les réponses de l'Onmyouji et la Kannushi sur sa proposition de reconnaissance le fit tiquer un peu.

Pourquoi donc ces deux jeunes filles pensaient-elles qu'il allait envoyer des hommes sur les terres des autres clans ? Avait-il dit quelque chose dans ce sens ? Il semblait pourtant à Keikoku, qu'il avait parlé d'éclaireurs, pas d'éclaireurs pour autres terres claniques. Peut-être pensaient-elles qu'envoyé quelqu'un en reconnaissance ne se faisait que sur des terres ennemis, mais ce n'est évidemment pas le cas. Keikoku se disait que cette petite erreur de la part des demoiselles venait du fait qu'elles n'étaient pas militaires, elles ne pouvaient donc pas savoir. Le taisho baissa un peu la tête et remonta ses lunettes légèrement, un sourire malicieux en coin :


Je n'ai jamais dit que j'enverrais des hommes chez nos voisins. Je compte envoyer quelques hommes pour vérifier qu'il n'y a pas de failles sur nos terres, c'est la dernière chose dont nous aurions besoin.

Bien entendu, cela ne l'empêchera pas de se renseigner sur les autres clans, comme il l'a toujours fait au final, mais le problème c'était la (ou les) faille, un portail qui amène des troupes ennemis directement sur leur territoire c'était bien plus que dangereux, cela pouvait s'avérer mortel pour le clan. Il écouta les jeunes filles et préféra se ranger de leur côté, il n'était pas totalement d'accord avec tout ce qu'il se disait, mais il n'avait pas vraiment de quoi se plaindre ou s'affirmer, car ce n'était pas son domaine.

Keikoku écouta attentivement la future chef de la famille Abe, avec une certaine attention, la conversation tournait à sa fin et cette réunion fut finalement haute en couleur et en révélation, Keikoku voyait et parlait pour la première fois avec ces jeunes femmes et il était content de les avoir dans leur clan, la nouvelle génération qui remplissait tous les espoirs que la génération d'avant avait placé en eux.

La kannushi précisa que le conseil allait devoir se réunir au sujet de cette faille et ce tout ce que cela entraînait, c'était en effet le mieux à faire à présent, beaucoup de choses allaient devoir être décidés et il fallait s'y mettre le plus tôt possible. Nadeshige-sama lui fit un petit signe de tête pour lui signifier que sa présence n'était plus requise, Keikoku eu un petit sourire et il se leva juste après ce signe. Il s'inclina respectueusement et parla une fois le dos relevé (sinon la Kannushi ne pourrait pas lire sur ses lèvres).


Très bien. Abe-dono, Kannushi-sama, je vais vous laisser, j'ai encore pas mal de paperasse à faire. Je vous verrais dans quelques jours.

Puis il alla récupérer son katana qu'il avait laissé traîner dans un coin et il partit. Sur le chemin du retour le repensait à cette discussion et il était assez content d'avoir eu ce moment avec les deux jeunes femmes, ils pourraient maintenant reprendre le clan en main et Yokuni pourrait en faire autant.
Revenir en haut Aller en bas
Kenshu Miwako

avatar

Daimyo

Messages : 380
Date d'inscription : 10/11/2014

Feuille personnage
Age: 21 ans
Titre: Abe no Miwako
Liens:

MessageSujet: Re: Avis spirituel demandé [Pv Nadeshige Hitoko et Abe no Miwako] Dim 10 Jan - 1:54

Les réponses de ses interlocuteurs montraient à Miwako sa maladresse et son ignorance. Son père voulait probablement qu’elle commence à penser de façon plus politique politique avant de prendre la tête de la famille, pour qu’elle arrive à cette position avec de l’expérience. Une expérience et une habitude de raisonnement qui lui manquait et elle s’en rendait compte ici.  Si cela n’avait que peu de conséquences dans cette pièce, c’était un point qui pourrait être plus dangereux pour sa famille à l’avenir.

Le taisho ne sembla pas s’offusquer de son intervention, il paraissait même légèrement amusé par cette dernière. La religieuse comprit pourquoi en entendant la réponse. Elle qui avait toujours pensé que les éclaireurs étaient pour les territoires extérieurs, elle s’était bien trompée.  Cette erreur montrait bien toute l’étendue de sa méconnaissance sur le sujet.  Le rouge monta légèrement aux joues de la demoiselle au vu de sa remarque inappropriée. L’onmyouji se sermonna à l’intérieur de sa remarque prétentieuse. Elle avait en face d’elle le Taisho, le militaire le plus expérimenté, comment avait-elle pu penser trente secondes qu’il se soit trompé de la sorte.

« Je suis désolée pour ma remarque déplacée Keikoku-dono. »

La Kannushi et le taisho n’avaient pas parlé du contenu exact des missives ou de plan d’action à mener face à cette situation. Ils n’avaient pas non plus commenté les suggestions de la jeune femme. Il y avait une bonne raison à : tout cela serait vu et débattu lors du conseil. C’est lors de ce dernier que les décisions seraient prises, même si la représentante du tigre prenait de l’avance avec les missives. Une action que certain membres pourraient lui reprocher.

Miwako ne se rendait pas compte qu’elle allait trop loin et seul le silence de ses interlocuteurs lui permit de réaliser cela. La demoiselle fut surprise lorsque la kannushi lui demanda d’assister au conseil, surtout au vu de ses impaires lors de leur discussion. Elle n’avait jamais imaginé entrer dans cette pièce, réservée à un cercle restreint. Elle se souvint néanmoins que lors des séances des témoins pouvaient être entendus. Pourrait-elle vraiment y avoir un poids ? L’onmyouji savait bien qu’elle ne pourrait pas voter, qu’elle serait là-bas en tant que témoin puisque c’était elle qui avait découvert le pot aux roses. Ce témoignage aurait un impact, il fallait qu’il en ait un ! Ces informations étaient trop importantes pour être ignorées. Peut-être lui demanderaient ils des conseils, peut-être pas ? En tout cas, elle ne devrait probablement pas s’avancer autant qu’elle ne l’avait fait dans cette pièce.  Les kuges percevraient probablement mal qu’elle leur explique comment faire alors qu’elle n’y connaissait rien sur le sujet et elle les comprenait. C’était toujours un peu agaçant qu’un néophyte vous explique votre travail.

« Puisque vous m’invitez au conseil en tant que témoin, je ferais mon devoir en m’y rendant Hitoko-sama. »

Lui répondit la jeune femme avec une voix légèrement stressée. Miwako pensait à l’origine que ses interlocuteurs rapporteraient la nouvelle au conseil. Elle comprenait à présent qu’il était aussi important que le conseil ait une information de première main, afin de prendre la décision la plus juste possible. Les conseillers pourraient également lui poser des questions, puisque les Abe no étaient des onmyoujis réputés dans le clan. Penser que ses mots, lors de cette future séance pouvaient avoir de répercussions sur les votes, donc sur tous les gens du clan, mettait une forme non-négligeable de pression sur ses épaules. Elle n’était cependant pas le genre de personne à se défiler face à ce genre de poids, sinon elle n’aurait jamais pu exercer sa profession.

La religieuse fut surprise que la Kannushi lui demande de rester. Il lui semblait que tout avait été dit, elle se trompait apparemment. Cela devait même être très important pour que l’incarnation divine lui fasse cette requête au vu de son état de fatigue.

« Je vous en prie Nadeshige-sama, j’ai prévu de passer autant de temps que nécessaire au temple. »


Lui fit la jeune femme avec un doux sourire. Le militaire se leva et les salua poliment. L’onmyouji le salua comme la tradition l’exigeait. Elle se tourna ensuite vers la demoiselle

« Je vous écoute Kannushi-sama. »



L M M J V S D


Dernière édition par Abe no Miwako le Ven 29 Jan - 19:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nadeshige Hitoko

avatar

Mort

Messages : 213
Date d'inscription : 21/01/2014
Age : 20

Feuille personnage
Age: 19
Titre: Kannushi du Tigre
Liens:

MessageSujet: Re: Avis spirituel demandé [Pv Nadeshige Hitoko et Abe no Miwako] Sam 23 Jan - 20:35

Nos quelques petits différents réglés quant à tels et tels malentendus et questions sans réponses, Keikoku nous salue avant de prendre congé. Ce n’est que lorsqu’il est assez loin que je me permets de pousser un long soupir de lassitude. Pas que sa présence me fatiguait, pas que ça, mais les récentes nouvelles ont de quoi me stresser, pas la façon la plus saine de se tenir éveillée… et puis, il a sans doute plus important à faire maintenant, je ne peux le retenir plus longtemps. Je me frotte les yeux, replace une mèche de cheveux derrière mon oreille et attrape Shinko pour le serrer contre moi. Le bébé tigre ne se débat pas, il se blottit doucement en ronronnant et je le gratte entre les oreilles du bout des ongles. En le tenant d’une seule main, j’écris quelques mots à l’intention de Miwa avant de lui glisser le parchemin.

Le devoir de Taisho est en ce moment bien plus demandant que le mien, je peux répondre à vos questions à mon tour. Une servante devrait nous amener du thé bientôt, elle pourra vous apporter autre chose si vous le souhaitez.

Quand elle arrivera, il faudra lui dire de préparer une mixture un peu différente pour notre invitée : j’ai demandé à ce qu’on me serve un thé le plus fort possible. Ça aide à rester éveillée… mais toutes ces visites n’étaient pas prévues, donc j’aurai à demander de s’adapter à la dernière seconde. Pas un problème. On a tous l’habitude, au temple.

Je suis consciente que ma requête parait étrange, mais je crois qu’il serait primordial que vous soyez présente au conseil. Je ne sais pas ce que les conseillers pourraient demander et je n’ai pas toutes les réponses que vous pourriez avoir, votre aide nous serait vraiment précieuse.


Mon but est aussi de lui expliquer comment ça se passera là-bas, vu certains participants le conseil de Kenshu à quelques règles… particulières qui sont primordiales au bon déroulement des choses. Ce ne serait pas une bonne idée de forcer une Onmyouji n’ayant peut-être pas une grande connaissance politique à y participer, le trac et l’inconnu peuvent causer bien des choses… une autre raison pour laquelle j’ai permis à Keikoku de partir : il n’aurait peut-être pas été d’accord avec le choix que je m’apprête à lui proposer.

J’aimerais pouvoir répondre à vos possibles questions sur le déroulement des choses si nécessaire, il s’agit d’un conseil particulier mais… Si vous ne voulez pas y assister, je ne vous y forcerai pas. Seulement ce pourrait être ce dont nous avons besoin pour complètement convaincre le conseil, mais c’est votre choix.

Si elle refuse d’assister au conseil, serons-nous capable de convaincre le conseil de prendre les mesures d’urgence? Dur à dire, convaincre de la menace sans preuve directe sera difficile, mais je ne peux pas forcer qui que ce soit à faire quelque chose qui ne lui plait pas. Si elle ne veut pas, nous trouverons une autre solution, c’est tout.


Revenir en haut Aller en bas
Kenshu Miwako

avatar

Daimyo

Messages : 380
Date d'inscription : 10/11/2014

Feuille personnage
Age: 21 ans
Titre: Abe no Miwako
Liens:

MessageSujet: Re: Avis spirituel demandé [Pv Nadeshige Hitoko et Abe no Miwako] Ven 29 Jan - 20:48

Miwako ne commenta pas le soupire de la Kannushi. L’incarnation divine semblait bien fatiguée et cela inquiétait un peu la religieuse. Le tigre devait se reposer, aussi bien pour sa santé que pour le clan. Il venait enfin de retrouver un Taisho, ce qui consolidait leur situation. Il manquait cependant toujours le Daimyo, ce n’était pas le bon moment pour que le cœur du clan faiblisse. La représentante de leur kami devait prendre le temps de se reposer.

« Merci pour le thé, j’en prendrais volontiers. »

Répondit simplement la jeune femme.  La première phrase de son interlocutrice la fit cependant tiquer, elle n’était pas si occuper. La chef des religieux ne croulait donc pas sous les obligations ? Qu’est ce qui pouvait justifier qu’elle manque tant de sommeil dans ce cas.
La religieuse souris en lisant les phrases sur le carnet. La jeune femme avait compris la logique de la demande d’Hitoko. Il n’y avait pas besoin de la convaincre d’avantage.

« Je suis honoré par votre marque de confiance Nadeshige-sama. »

La phrase pouvait sembler plate et polie, pourtant elle était sincère.  L’onmyouji avait de l’estime pour la demoiselle qui lui faisait face. Bien sur cette offre avait quelque chose d’effrayant, surtout pour quelqu’un qui ne s’impliquait pas dans la politique. Elle était cependant allée à Kousen pour trouver des réponses et pour pouvoir agir. Elle n’allait pas devenir le propre obstacle de sa quête. Ce serait bien absurde.

« Je témoignerais au conseil  et je ferais de mon mieux pour répondre aux interrogations et convaincre les Kuges d’entreprendre des actions. »

Lui répondit-elle doucement avec sa détermination coutumière. La demoiselle s’inclina légèrement face à l’incarnation divine. Miwako veilla à se redresser, pour que son interlocutrice comprenne la raison de son geste

« Veuillez pardonner à l’avance les maladresses que je commettrai. »

C’était la moindre chose que Miwako pouvait faire auprès de la Kannushi, qui prenait le rôle de guide. L’incarnation du tigre allait prendre de son temps pour lui expliquer le déroulement du conseil, peut être aussi des traits de caractère des conseillers. Elle était membre permanent et la plus à même de lui dire de qui elle devra se méfier, auprès de qui elle devra insister pour faire basculer les votes.  La jeune femme n’était pas douée pour ce genre de plan, de calcul, elle n’aimait pas cela. Il n’était cependant pas ici question de ce qu’elle aimait ou pas, mais de ce qu’elle devait faire pour protéger les gens et mettre fin à cette catastrophe. Miwako était devenue onmyouji pour cette raison et il faudrait plus que de la politique pour la faire reculer. C’était un moment un peu critique et la demoiselle savait qu’elle devrait probablement lutter contre sa nature, dans un exercice qu’elle n’avait jamais fait. Au vu des conséquences, la jeune femme sentait bien le stress monter.  
C’est à ce moment qu’une miko arriva avec le thé demandé par la kannushi et le posa sur la table. La demoiselle avait préparé deux tasses, puisque tout le monde savait qu’il y avait un invité dans la pièce. Elle n’avait cependant pas changé de boisson pour l’onmyouji. La religieuse eut un sourire tendu à cause de ses pensées envers celle qui les servait et la remercia. Elle se tourna de nouveau vers son interlocutrice.

« J’arriverai à les convaincre pour le bien de tout le clan.  Il le faut, n’est-ce pas ? »

La question était presque rhétorique. Miwako avait toutefois besoin que Nadeshige réponde positivement. C’était pour lui donner un peu de force, un peu de calme qui lui serait nécessaire pour cette épreuve.  L’onmyouji l’avait aussi prononcé pour renforcer sa détermination, pour ne pas faillir. Il ne faudrait pas qu’elle se mette à douter en se demandant si elle ne se montait pas la tête toute seule dans son coin.

La demoiselle bu une gorgée de la boisson pendant qu’Hitoko rédigeait sa réponse et fut surprise par le goût. C’était tellement amer, ils avaient mis combien de grammes de thé là-dedans ! Miwako fut surprise d’avoir une telle mixture, mais surtout qu’elle soit servie à l’incarnation divine. Cette réflexion la fit comprendre la situation. Personne ne servirait une telle boisson à la divinité incarnée, à moins que cette dernière ne le demande.  

« Nadeshige-sama, refuseriez-vous de dormir par hasard ? »

Demanda l’onmyouji avec une légère inquiétude dans la voix, bien qu’elle s’attendait à une réponse positive. La religieuse se senti stupide d’avoir oublié un détail très important. Toute incarnation divine qu’elle était Nadeshige-sama s’était retrouvée victime du sommeil. Comme tous ceux qui étaient partis là-bas, elle devait en souffrir. Depuis tout à l’heure, ils ne parlaient que du clan, alors que son interlocutrice était en détresse. La jeune femme se mordit les lèvres, elle qui pensait se préoccuper de la santé d’Hitoko, elle était bien là prise en défaut.



L M M J V S D
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Avis spirituel demandé [Pv Nadeshige Hitoko et Abe no Miwako]

Revenir en haut Aller en bas
 

Avis spirituel demandé [Pv Nadeshige Hitoko et Abe no Miwako]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» AVIS DE RECHERCHE !!!!! LE PASSE SIMPLE AU PASSE COMPOSE !
» Avis Populis !
» Avis de recherche !!
» Avis de recherche: Écuyers
» Avis au fana de FF7


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
..
.Abyndal.
...
...
..
..
...
.
.... .Ewilan RPG..
....La Sérénissime..