AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 An 39 : La bataille de l'orage (Pv Nonoshimaru Tetsuo)[Sujet Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Kuhoko Keikoku

avatar

Taisho

Messages : 181
Date d'inscription : 24/09/2015

Feuille personnage
Age: 35 ans
Titre: Taisho
Liens:

MessageSujet: An 39 : La bataille de l'orage (Pv Nonoshimaru Tetsuo)[Sujet Terminé] Mar 22 Déc - 20:23

C'était une journée normale en tout point, quelques demandes des villageois d'Ariake, quelques petits conseils à donner aux élèves du dojo et surtout à son fils qui y apprenait, puis il avait passé le reste de son temps avec sa fille cadette Fuu. Cependant, une ombre vint rapidement s'aventurer au-dessus de leur tête, Noodle-san arriva d'un pas pressé dans l'habitation des Kuhoko, il avait dans la main un bout de papier qui était enroulé dans un petit fil de coton noir, le noir…. Les pires nouvelles avaient cette couleur. Le taisa se leva rapidement, sa fille suivi le visage de son père quand il se leva, ce dernier dit rapidement à l'intention de sa fille.

Ma chérie, vas jouer un peu dehors s'il te plait.
Le liseré noir…. Je comprends père.

Le regard calme et pragmatique de sa fille fit sourire son père, la jeune fille avait dix ans pourtant elle était déjà tellement mature comparé à son frère, c'était peut-être un peu triste, mais elle avait toujours été comme cela. Le taisa prit le message des mains de son intendant, puis il s'assit en tailleur pour lire le dit message. L'information n'était pas plaisante c'était certain, mais il pouvait encore y faire quelque chose. Deux groupes de bandits étaient passés au nord de la montagne de Raimei et ils se dirigeaient vers Ariake. Que des bandit tentent un raid dangereux à travers les terres Kenshu pour s'attaquer à la principale ressource de minerai de Kenshu n'était pas rare, mais généralement ils se faisaient voir dès leur arrivée à Raimei et se faisaient boutés rapidement. Là en l'occurrence, il s'agissait de bandit nombreux, donc organisés et surtout ingénieux, car ils avaient eu l'idée de passer sur un chemin difficile au nord pour éviter les patrouilles de la frontière. Heureusement le contrôle de territoire et de communication qu'avait mis en place Keikoku fonctionnait.

Le Taisa se leva donc et écrivit rapidement un message à l'attention du Taisa de Raimei, une demande de renforts expresse, il fit quelques calculs rapides avec sa carte pour donner le rendez-vous le plus précis possible en anticipant le fait que le deuxième groupe de bandit avait pris un certain retard par rapport au premier. Keikoku pourrait s'occuper du premier groupe d'environ 80 hommes assez facilement, même avec moins d'hommes. Mais le fait que le deuxième arrive en décalé ne l'arrangeait pas surtout qu'il était légèrement plus gros que le premier. Après avoir tout calculé et anticipé (selon lui), il finit son message et l'envoya via un pigeon voyageur, le Taisa reconnaîtrait le moyen de communication employé par son confrère.

Ensuite le Taisa réunit une cinquantaine d'homme, il leur fit prendre les tenues d'embuscade et les bouclier larges antiprojectiles qu'il avait mis au point, il s'agissait de simples plaques de deux mètres sur un munies de poignets. Une dizaine d'arcs, des flèches, de l'huile et d'autres fournitures utiles. Puis il prit un seul taii avec lui et après avoir donné des ordres pour la pire situation il partit en direction du lieu choisit pour l'affrontement avec le premier groupe, il fallait espérer que les renforts de Raimei ne tarderaient pas.

Après plus de deux heures de marche soutenue, les hommes de Keikoku et ce dernier arrivèrent sur le lien qu'avait choisis le taisa. Le long de la marche, l'homme avait exposé sa stratégie : Leur troupe se positionnerait à un endroit que Keikoku connaissait, les bandits devraient y passer. Il s'agissait d'une large portion de terre, qui devenait très vite boueuse pendant les orages. D'ailleurs en y arrivant on pouvait y voir de la terre encore très molle malgré le grand soleil. Les bandits seraient donc surpris de les voir ici et également il ne pourrait avancer facilement dans une si grande ''flaque'' de boue. Keikoku allait mettre en embuscade quarante de ses hommes en appliquant une veille tactique à lui très connue à Kenshu ''l'embuscade boueuse'', ils iraient se cacher sous une épaisse couche de boue et attaqueraient quand les troupes ennemis seraient le moins à l'aise.

Keikoku savait qu'ils tomberaient dans le piège, ces bandits seraient trop attirés par une victoire facile contre les dix hommes visibles du Taisa et pour prendre le chemin le plus direct vers Ariake et ses joyaux. Pendant le chemin les hommes de L'Oeil c'étaient inquiétés à propos du temps, le soleil était haut dans le ciel et l'orage ne semblait pas prévu, mais Keikoku leur avait répondu simplement qu'il pleuvrait. Il se savait trop peu charismatique pour être réellement persuasif, mais son flegme devant le danger imminent rassurait un peu ses hommes, qui le connaissaient bien mine de rien.

Les hommes en embuscade se mirent en position, Keikoku installa un genre de large parapluie pour lui permettre de mieux voir la bataille, il mit les dix archers devant, fit allumer des torches qu'il plaça sous son propre abri, à un pas derrière les dix archers. Puis il se concentra et des nuages sombres se formèrent au-dessus d'eux et mine de rien sur une large distance, les éclairs se firent entendre et la pluie commença à tomber avec générosité, un véritable voile d'eau. Les hommes dans la boue purent se mettre correctement en position et attendirent. Finalement, le premier groupe de bandit arriva à portée de vision, Keikoku ordonna aux archers d'ériger les plaques de bois pour empêcher toutes attaques d'arcs, il suffisait d'attendre. Et comme il l'imaginait les bandits décidèrent de passer rapidement à travers la boue, tous ensemble en plus, c'est ainsi que les quatre-vingts ennemis s'engagèrent dans leur futur tombe.

Keikoku les laissa approcher, dangereusement, les premiers étaient à à peine deux mètres du mini mur de bois quand un sifflement strident se fit entendre, à ce moment-là les quarante hommes de Keikoku se levèrent d'un bon, leur positionnement initiale les faisait attaquer sur deux flancs. L'ordre était simple, se lever pour surprendre, puis utiliser la hache de jet (chaque homme en avait une a lancer juste avant d'entamer les hostilités, puis ils foncèrent sur l'ennemi utilisant leur savoir faire pour avancer dans une boue aussi marécageuse. Alors que les adversaires de tête avaient tournée la tête pour voir cette embuscade (et éventuellement se prendre quelques hachettes), ils décidèrent de continuer tout droit pour éliminer les dix hommes sur la berge et leur meneur, mais en tournant la tête dans cette direction ils purent voir que les hommes d'Ariake avaient laissés tomber les boucliers et qu'ils les visaient avec des flèches enflammés, pas le temps de comprendre ou de regretter la première volée fut meurtrière.

Le taisa regardait se massacre, son kiseru à la bouche, en réalité il ne regardait pas le combat déjà gagner (et apparemment sans perte du côté Kenshu ou très peu), il voyait le deuxième groupe approché et quelques bandits s'enfuir vers ce dernier. Ils allaient être prévenu, sa tactique ne marcherait plus et il n'avait que cinquante hommes contre les cent qui arrivaient, il essaya de regarder en direction de l'arrivée des renforts, mais il ne voyait rien à cause de cette pluie diluvienne. Le premier groupe était de l'histoire ancienne, et Keikoku ordonna à tous ses hommes de rejoindre la ligne de défense des archers, il attendrait les ennemis pour qu'il s'embourbe, sauf que cette fois sans l'effet de surprise, les hommes d'Ariake ne pourraient que temporiser le combat.

Seulement, après quelques secondes d'hésitation les bandits eurent un mouvement surprenant, ils sortirent de derrière leur ligne plusieurs gros morceaux de bois et en quelques minutes le terrain boueux devenait très praticable, les archers de Keikoku ne réussirent pas à empêcher cela et le Taisa fut sacrément surpris de voir une telle intelligence chez l'adversaire. Pourtant, il ne semblait pas plus inquiéter que cela, il avait toujours son kiseru allumer en bouche, il ordonna à ses hommes de brandirent les boucliers de bois, s'il fallait temporiser autant le faire à fond, la tactique des adversaires était bonne, mais formait un véritable couloir, ce qui permettrait à Keikoku de le boucher avec ses propres hommes, cela tiendrait, mais pas éternellement, les renforts devaient arriver, maintenant.


Dernière édition par Kuhoko Keikoku le Mer 30 Mar - 17:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité


MessageSujet: Re: An 39 : La bataille de l'orage (Pv Nonoshimaru Tetsuo)[Sujet Terminé] Mar 22 Déc - 23:25

<< Quel plaisir de prendre un bain ! >>
 
Tetsuo sortit de la baignoire remplit d'eau chauffé et récupéra ses affaires. Il enfila son pantalon, pris le reste de ses affaire à la main et s’assit à l'entré de sa maison. Il sortit son Kiseru et il regarda les passants, qui s'étaient habitué a voir se samurai torse nu devant son toit. C'était une agréable journée. Tetsuo disait bonjour au passant tandis qu'il inhalait la fumée du tabac. En face de chez lui, il entendait son Taii parler à sa femme. Ah ! Ginoshi. Grâce à cet homme il avait un toit et un travail peu épuisant. A vrai dire la Troisième division de Raimei n'a jamais vraiment été solliciter lors des conflit vu qu'elle est considéré bonne qu'à la stabilisation intérieure de Raimei... Un beau nom pour dire qu'on sert à rien... Tetsuo pensai cela quand soudain un bruit de battement d'aile le surpris : un pigeon apparu au-dessus de sa tête et se posa à la fenêtre de Tasekawa Ginoshi.
C'est nouveau ça... Attend un pigeon voyageur ? Ici !?
Tetsuo tapota son Kiseru par terre pour le vider du tabac restant puis enfila son haut d'armure ainsi que son gilet renforcé en cuir puis pris ses armes. Enfin Il alla chercher sa Faux enrubanné. Il sortit dans la rue en courant et regarda son Taii dans les yeux avec un regard soucieux . Celui-ci hocha la tête en guise d’approbation. Alors Tetsuo hurla le rassemblement.
<< Que se passe t'il, dit Furuichi en approchant
- Un pigeon est arrivé, et d'après Tasekawa-Taii c'est très urgent
- Nous devons partir sur le champ, hurla ce dernier, faite vite vos affaire ! Je vous expliquerai sur le chemin ! >>
Les samurais s'éparpillèrent allant chercher leurs armes. Quand à Tetsuo il retourna à l'intérieur et pria les dieux.

  Le chemin fût épuisant. Courir, pose de quelques petites heures, Courir etc...
Cependant Tasekawa Ginoshi eu le temps d'expliquer pourquoi le temps pressait autant :
Le Taissa de Ariake avait entendu parler de deux gros groupe de bandit, pouvant rivaliser avec les force d'Ariake et donc il demanda à Raimei, seule contrée calme depuis quelque temps, d'envoyer une division de soutient. Cependant la lettre arrivait plutôt mal, puisque quelque jour auparavant , plusieurs petit groupe de yokai avait été aperçu un peu partout en Raimei, poussant le Taissa a envoyé au combat toutes les divisions les plus puissante ... Il ne restait plus que la Troisième division... Et plus le Taii en disait plus on voyait qu'il perdait son sang froid.
<< Tu crois qu'on va s'en sortir ? >>
Cette question été sur quasiment toute les lèvres... La peur régnait. Seul Nonoshimaru Tetsuo, Miyazawa Hidero et Okada Raku était confiant bien qu'il savait qu'il y aurait des pertes.

  En arrivant près du lieu indiqué, un orage éclata soudainement, ne gênant pas la division. Cependant elle arriva trop tard : le combat faisait rage et déjà le second groupe venait s'ajouter au survivant du premier. Alors Tasekawa hurla :
<< Préparer vous  attaquer sur le flanc de leur troupe ! avancer deux par deux, les archers derrière. Je veux que Nonoshimaru passe en premier suivi de Mayazawa et de Matsuno ! Montre que tu n'est pas mon meilleur samurai pour rien Tetsuo !Exécution ! >>
C'est bon papi j'ai compris.
Nonoshimaru tira sur le ruban de sa faux tout en courant et le mis dans une de ses poches. Il saisit ensuite sa faux à deux mains, par les poignées latérales et s’apprêta à donné un énorme coup horizontal quand soudain il entendit des bruit de pas venant des côtés. Et sous le bruit de la pluie il entendu un petit crie : FEU !!!

   Il stoppa l'avancée du groupe :
<< Reculé ! VITE !!!>>
Mais c’était top tard . Déjà une partit du groupe de bandits avait formé un étaux autour de la division. Cependant l'intervention de Tetsuo permis à ses compagnon d'éviter les flèches... Mais en se retournant il sentit un coup de vent rapide et il vit une flèche se planter dans la joue de Matsuno Ichiro. La douleur le stoppa net et il tomba à terre :
<< Tasekawa-Taii ! On a des problème ! Tasekawa ?
- Il vient de se faire tué en essayant de fuir, répondit Tasekawa Aijiro, son fils, On peut rien faire si on n'a plus de coordinateur !
-Il faut sortir de l'étau ou on va se faire descendre un part un par les flèches
- Pas tant que je serai là, hurla Okada Furuichi en fonçant droit sur la partit la plus faible de l’étau, en tenant deux faucille qu'il ne maitrisait pas; Je peux le faire !
- Idiot , cria Tetsuo en donnant un coup avec le revers de sa faux à Furuichi, et en le griffant sans le vouloir; Ramassez les blessé et suivez moi de loin ! Vite !!!
A ces mots, Tetsuo banda sa volonté et se  dirigea vers le poing faible de l'étau. Alors il libéra sa volonté et prépara sa faux en position horizontale : Il fit un saut vers les ennemis. Un éclairs tomba sur lui et à ce moment il donna le coup avec sa faux. La puissance de l’éclair se transmis dans les deux corps se qui les entraina dans une attaque circulaire folle, déchiquetant les bandits, effrayés. Ayant éliminé une partit de la menace, il lâcha sa faux, qui partit vers l'extérieur de l'étau, le projetant lui vers l'intérieur de celui-ci. Ces compagnon comprirent sa démarche et s'avancèrent vers le trou qu'il avait ouvert.  mais l’étau commençant à se refermer, Okada Raku, Yagi Miyuko et Miitsu Takeo commencèrent à tuer les bandits venant trop près. Hélas Miyuko se pris un flêche dans la gorge et Miitsu fut transpercé par l'épée d'un des bandits.

Pendant ce temps, Tetsuo se releva et voyant que tous les bandits de l'étau de tournaient vers ses compagnon, il hurla de toute ses forces :
<< BANDE DE CHIEN !!! OSEZ M’AFFRONTER SI VOUS AVEZ DES COUILLES !!!! >>
Je suis mort de toute façon si j'ai plus ma faux... Autant sauvé mes compagnons avec une action stupide pour ma propre survie...
L'intimidation fit mouche et tout les bandit de l'étau, après avoir eu un sursaut de peur en entendant le cri, se tournèrent vers lui. Il courait et déjà Tetsuo savait que les jeu étais fait...

Soudain un éclair tomba sur un des bandits au loin se qui eu pour effet de bruler l'homme, mais aussi de paralysé les bandits autour de lui.
C'est comme si, comme si Gekigami avait utiliser une onde de choc pour nous aider... Une onde de choc....
A cet instant, Tetsuo eu une révélation... Son Troisième pouvoir ! Il le connaissait enfin ! Alors il pris un regard encore plus menaçant et cria presque avec folie :
<< Allait-tous en enfer sale meurtriers !>>
Ces yeux devinrent jaune électrique et ses paume de mains se chargèrent électricité. Il leva alors les bras au ciel et hurla :
<< SHOUGEKI NO GEKIGAMI ! >>
Un éclair lui tomba dessus au même instant et il mis ses deux mains au sol se qui produisit une onde choc électrique éjectant, désarmant les trois quart de bandits et paralysant partiellement un peu moins du quart des bandits (et quelque soldats allié) sur le champs de bataille :
La puissance de l'attaque plus l’éclair qu'il reçut lors de l'exécution de l'attaque ainsi que le sol imbibé d'eau décuplèrent les capacités de cette attaque et l'eau conservant une partit des charges électriques, une vingtaine d'éclairs s’abattirent sur le champ de bataille, touchant les bandits, déjà en mauvaise posture. Tetsuo tomba alors dans les pommes, partiellement brulé.

Il y eu un changement de stratégie : Les soldats de la 3°division coururent vers les bandits au sol, faisant un vrai massacre, tandis que certain des bandits commencèrent à fuir, tout en hurlant au démon...


Dernière édition par Nonoshimaru Tetsuo le Ven 1 Jan - 12:05, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kuhoko Keikoku

avatar

Taisho

Messages : 181
Date d'inscription : 24/09/2015

Feuille personnage
Age: 35 ans
Titre: Taisho
Liens:

MessageSujet: Re: An 39 : La bataille de l'orage (Pv Nonoshimaru Tetsuo)[Sujet Terminé] Lun 28 Déc - 19:07

Le taisa d'Ariake aimait quand un plan se déroulait sans accrocs, mais dans la guerre et le combat rien n'est sûr, comme il le disait lui-même ''Si tu veux être sûr de ton coup, tu plantes des patates, tu ne pratiques pas la guerre''. La première surprise vint des bandit, Keikoku les avaient attirés près d'une longue bande de terre facilement boueuse pour les forcer à la traverser afin qu'ils s'embourbent et le plan avait marché à merveille pour le premier groupe, malgré le manque d'homme il n'avait pas perdu un homme. C'est le second groupe qui créa la surprise, en utilisant des composants pour se fabriquer une route de fortune sur la boue, ils avaient mis Keikoku et ses soldats dans une position délicate. Bien sûr pour le taisa c'était surtout un petit problème mineur. Sa tactique consistant à créer un mur de bouclier de bois pour attendre les renfort marcha à merveille, seulement les surprises allaient vite pleuvoir.

Déjà les renforts enfoncèrent le flan des bandit, en arrivant donc du sud-est, Kei avait expressément demandé à son confrère de Raimei qu'ils arrivent par l'est (par derrière) afin qu'ils évitent la fameuse bande de terre boueuse. Keikoku put donc voir moitié moins d'hommes que demander, arriver comme des tarés sur le flanc de l'ennemi. En voyant cela l'ancien nomade aplatit l'une de ses mains sur son visage, certes les Kenshu avaient l'habitude de patauger dans la boue donc ce ne serait pas un problème, mais ce mouvement allait permettre aux ennemis non engagé dans le combat de créer un étau pour écraser les renforts Kenshu. Le taisa ne prévint pas les forces alliés, simplement parce qu'avec cette pluie et les coups de tonnerres ils ne l'entendraient pas, il dirigea son regard vers le ciel et ce concentra pour arrêter l'orage, mais comme tout orage cela prendrait un peu de temps.

Les lunettes noires de Kei' se tournèrent vers un point lumineux qui venait d'apparaître, quelqu'un avait enclencher un pouvoir de foudre pour donner un violent coup circulaire, la pluie se calmait un peu il put voir un peu mieux les fameux renforts arrivés, ils étaient toujours en mauvaise posture et il n'allait certainement pas voler à leur secourt, enfin pas maintenant il risquerait trop la vie de ses propres hommes. Le soldat qui avait lancé le premier pouvoir ne s'arrêta pas là et il en enclencha un nouveau pouvoir, une sorte d'onde de choc électrique (voir électromagnétique, mais ça seul Kei pourrait le remarquer) qui envoya bouler certains ennemis, en paralysa d'autre et désarma les derniers, sur le coup l'ancien nomade ne put s'empêcher de faire glisser ses lunettes sur son nez pour jeter un œil à la scène. Il les remonta bien vite et adressa un petit sifflement à ses hommes.


On pose les boucliers et on attaque, ils sont faibles maintenant, un coup pour tuer, soyez efficaces !!

Tous les hommes de Kei hurlèrent en même temps un ''Oui Kuhoko-sama'' prouvant que les troupes de Keikoku étaient entraînés et surtout extrêmement disciplinés. Les hommes d'Ariake se ruèrent alors sur les bandits et le taisa décida d'aller rejoindre tranquillement les hommes de Raimei, habillé comme n'importe quel samurai il entra donc dans le terrain boueux ou c'étaient retrouvés les renforts, il marchait d'un pas plutôt tranquille, il n'avait pas d'arme à la ceinture et quand le premier adversaires arriva à sa hauteur ou presque il n'eut qu'à donner un petit coup de pied pour projeter au visage de l'homme assez de boue pour que ce dernier soit aveugler partiellement. Keikoku usa d'une prise de ju-jitsu pour privé l'homme de son katana et l'achever.

La suite ne fut pas de grand intérêt, Keikoku se concentra sur les bandits vivants qui venaient se battre contre lui… les fous, les soldats pourraient voir que Kei ne faisait pas de grands efforts pour abattre ses adversaires et bientôt la bataille fut pliée. L'un des hommes d'Ariake vint rendre son rapport : seulement deux blessés chez eux, mais le bilan était un peu plus lourd pour leur renforts. Les ordres avaient été mal transmit c'était certain et dommage, mais bon, c'était une belle victoire tout de même, le rapport mort/tué était largement en la faveur de Kenshu et le chef des bandit était bel et bien mort. N'ayant plus besoin de cette arme, Kei la jeta au sol et sortis son kiseru de son kimono, après l'avoir remplit et allumé il inspira quelques bouffées puis se dirigea vers les hommes de Raimei, pour savoir s'ils auraient besoin d'aide pour rapatrié les blessés et les morts.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité


MessageSujet: Re: An 39 : La bataille de l'orage (Pv Nonoshimaru Tetsuo)[Sujet Terminé] Mer 13 Jan - 17:32

"Nonoshimaru ! Nonoshimaru !"
Tetsuo ouvrit les yeux. Un voile floue l'empêchait de voir qui lui parlait... Il pensa immédiatement reconnaitre la voie de Takeo et il dit d'une voie faible  :
" Alors, je suis mort... C'est ça... La bataille à dut êtres un fiasco... J'espère qu'ils ne sont pas tous mort...
- Quoi ?!? Tetsuo ! C'est moi Furuichi ! Répond moi bon sang !
-Arrête tu vas le tuer si tu le secous comme ça !!"
Il est vrai que la remarque de Tora-san n'étais pas de trop à la vue du teint de plus en plus pale de Tetsuo :
" C'est bon Furuichi, dit ce dernier, Je t'ai entendue !"
A ces mots les cinq samouraïs présents dans la salle se jetèrent sur le jeune homme qui les accueillit du mieux qu'il le pouvait  à la vue de son état. Le médecin s'occupant de Tetsuo devint livide et sépara tout  ce beau monde. C'était une belle journée, le soleil brillait et, selon les observations de Tetsuo, il se trouvait loin du front. L'odeur d'encens et les médecins qui l'entourent lui fit comprendre qu'il était dans une clinique dans Ariake. Tetsuo dit alors :
" J'ai un trou... Que c'est-il passé quand vous êtes sortis de l'étau et comment suis-je arrivé ici ?
- Je vais vous le résumé, dit Tora-san, tu as insulté les bandits, ils se sont tournés vers toi et tu as hurlé " Shougeki no Gekigami". Un éclair t'est tombé dessus et là se fût la panique... Tout est allé vite : les bandits ont été balayé et nous avons commencé à fuir, donc on a chargé sous l'ordre, ou plutôt le hurlement, de Aijiro et nous avons éradiqué la menace en moins de temps qu'il ne le faut pour le dire... À vrai dire à partir du moment où tu es tombé dans les pommes, ce n'étaie plus une bataille, mais un vrai massacre. Ils sont quasiment tous morts sauf un petit groupe de fuyards qui a été intercepter et capturé. Après la bataille, Kuhoko-sama est venue nous voir... Nous lui avons fait un rapport et nous allions te mettre dans la liste des morts s'il n'avait pas vu les arcs électriques dans tes cheveux... Les autres n'ont pas eu cette chance... J'aurai dû te le dire plus tôt mais Takeo, Miyuko et Tasekawa-Taii sont morts...."
Après ces paroles, l'euphorie générale s'arrêta net. Le bilan était lourd pour l'unité... Une recrut prometteuse et un samurai ayant fait ses preuves... Tetsuo dit alors :
" Des blessés ?
- Ichiro a une vilaine cicatrice, répondit Furuichi, mais il va bien...
- Tant mieux. Mais que va devenir l'unité si on a plus de Taii
- Nous en avons discuté, dis Tora-san et il n'y a que deux solutions : Soit on se disperse dans d'autre unité, soit on choisit un nouveau Taii.
- Je vois... Qui veut êtres Taii ? Aijiro me semble un bon choix...
-Je ne pense pas, répondit Aijiro, venant d'arriver et surprenant tout le monde, mon père avait raison sur un point : êtres Taii ne me va pas, je l'ai compris quand il a essayé de fuir... Mais il me disait tous les jours que, pour lui, le Taii idéal, c'est un homme capable de se sacrifier pour son groupe s'il le faut... Nous, les Tasekawa, nous sommes solitaires de nature... Et je pense que personne n'aurait pût faire ce que tu as fait Tetsuo. C'est pour cette raison que j'ai demandé à Kuhoko-Taisa de te faire passer Taii, au nom du groupe... Je savais que, pour vous, si ce n'étaient pas moi ça devait êtres lui... N'est-ce pas les gars ? "
Les samouraïs se regardèrent tous dans les yeux.... Puis ils se mirent devant Tetsuo et dirent :
" Soit notre nouveau Taii, Nono-san !"
Une larme coula le long des joues de Tetsuo :
" Vous êtes vraiment sympa les gars... Je veux bien me dévouer ! Je serai notre Taii s'il le faut ! Mais... pourquoi tu es allé embêtée Kuhoko-Taissa alors que je n'étais même pas en état de marcher ? Vous en faites toujours trop...   "
Alors, les samouraïs commencèrent à rire. Tetsuo se mit alors en position assise. Il se demandait seulement une chose : Est-ce que un Taissa serait prêt à accepter la demande de ses compagnons ?


Dernière édition par Nonoshimaru Tetsuo le Jeu 14 Jan - 19:41, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kuhoko Keikoku

avatar

Taisho

Messages : 181
Date d'inscription : 24/09/2015

Feuille personnage
Age: 35 ans
Titre: Taisho
Liens:

MessageSujet: Re: An 39 : La bataille de l'orage (Pv Nonoshimaru Tetsuo)[Sujet Terminé] Jeu 14 Jan - 16:12

La bataille était finie, les hommes ramassaient les blessés et d'autres enterraient les morts, Keikoku n'allait pas laisser ses bandits salirent son sol sans rien faire. Les morts du côté Raimei seraient rapatriés vers leurs foyer, les familles avaient le droit de faire leurs deuils. Keikoku alla voir les soldats alliés pour savoir s'ils avaient besoin de logistique ou d'une aide quelconque, puis il avait décidé de les accompagner vers leur division en ville, il devait voir son collègue Taisa d'ailleurs pour comprendre ce qu'il s'était passé.

Il parla un peu avec les renforts le long du chemin et il comprit vite quel fut le problème : trop d'attaque, les divisions des Raimei étaient surchargées, voilà pourquoi le manque d'hommes, mais pour sa tenaille échouée il n'avait toujours pas d'explication, mais il se doutait du ''pourquoi''. Il se renseigna un peu sur ce soldat téméraire et sur le taii décédé également, il reçut des éloges pour les deux hommes de la part de leurs frères d'armes et Keikoku n'ajouta rien sur le sujet, mais il n'en pensait pas moins.

Ce taii avait commis une grossière erreur en fonçant ainsi et l'œil critique de Kei' ne pouvait pas vraiment laisser passer ce genre de choses, pas pour un supérieur, aussi les compliments de ses collègues sonnaient faux, cette division devait être comme une petite famille, donc leur jugement ne seraient pas objectifs. Il allait devoir prendre des informations autre part.

Une fois en ville il laissa les hommes se débrouiller pour aller parler avec son homologue, une discussion proprement stérile dans le fond, comme s'y attendait Keikoku ce n'était de la faute de personne, c'était toujours ainsi de toute manière. Il prit alors quelques informations sur cette unité et sur ces hommes, rien de bien extraordinaire en somme, mais bon il fallait bien se renseigner. Le principal point fort de cette unité était certainement leur lien, mais aussi leur énergie, mais il fallait de la discipline et du sérieux pour être un bon soldat. Enfin rien n'était impossible.

Le taisa se retrouva rapidement sans rien à faire autre que de recueillir des informations via son réseau, mais une fois n'est pas coutume, à l'ancienne, directement via la rue. Après il décida d'aller voir comment se portait ce Tetsuo. Il le retrouva dans la clinique, éveillé apparemment et en train d'administrer un gros câlin à ses amis et il les écouta parler, pendant ce temps il resta debout à observer la scène et sortis son kiseru pour en prendre quelques bouffées. Il écouta les dire, non sans tiquer lorsque les hommes décidèrent de ''choisir'' leur taii. Carrément ? Sans rien demander à leur maître le Taisa ? Et pire encore en demandant à un autre Taisa de le faire à la place. Il ne put s'empêcher d'esquisser un sourire, ils devaient être pour la plupart de jeune Ashigaru pour résonner ainsi et il ne pouvait pas leur en vouloir, après tout il était autrefois un ''nomade sans éducation''.

Il se gratta la tête un peu gêné et/ou ennuyé par cette situation. Il désigna du doigt Tetsuo en annonçant.


Recouche toi déjà.
Puis il regarda l'assemblée et après avoir recraché un petit nuage de fumée au plafond il leur annonça : Vous,Vous je vous prierais de sortir le temps que je parles à Tetsuo-san et gardez vos choix et vos envies pour vous, ce genre de décision n'est pas de votre ressort. Ramenez-moi un thé par contre s'il vous plait et pour Tetsuo s'il se sent de le boire.

Keikoku s'assit en tailleur à côté de la couche du blessé et il laissa à Tetsuo le soin d'accepter ou de refuser le thé. Une fois la porte coulissante fermé l'endroit devint bien silencieux. Keikoku était d'un naturel humble et cool, mais seulement avec les gens qui connaissaient déjà la discipline et le respect, chose que cette division ne maîtrisait pas encore.

Alors Tetsuo, tu veux devenir Taii ? J'aurais une question pour commencer. D'où vient tu ? Et depuis combien de temps sert tu Kenshu et cette division ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité


MessageSujet: Re: An 39 : La bataille de l'orage (Pv Nonoshimaru Tetsuo)[Sujet Terminé] Jeu 14 Jan - 20:33

L'intervention du Taissa d'Ariake en personne eu pour effet de faire fuir les samouraïs... Et tel que pensait Tetsuo, le groupe se dispersa dans un désordre suprême. Kuhoko Keikoku demanda alors un thé pour les deux... Il accepta le sien, se mit en tailleur, et le bue d'une traite tout en écoutant la question. Après un silence de quelque minute il commença son récit :
" Je comprends votre questionnement... Je vais êtres sincère avec vous autant que je peux l'être. Je ne suis pas originaire de Kenshu, mais de Setsu.... Je suis le fils d'un samouraï et j'ai donc appris à me battre avec lui... même s'il m'a abandonné... Sachez aussi que mon nom de naissance n'est pas Nonoshimaru. Pour ce qui est du service... Cela fait seulement quelque mois que je suis samouraï... Cela peut sembler étrange mais j'ai seulement suivi un entrainement spécial pour mes capacités..."

Au même instant, Hidero entra dans la pièce :
" J'ai retrouvé Musaboru-Tamashii, Tetsuo-san ! Je te la pose là ! Bon rétablissement"
Il ferma la porte. Sans même avoir fait attention au Taissa, le jeune samouraï venait de poser l'arme que Tetsuo essayait de cacher du fait de ses origines. Une faux d'Oni n'est clairement pas ressemblante à celle d'un humain. Alors, Tetsuo regarda Kuhoko et ne put que dire :
" Je... Je suis désolé pour ceci... Ne faites pas attention à Hidero !"
N'importe quel humain aurait compris qu'il essayait de détournait l'attention de Kuhoko. Bien qu'il savait que cela n'allait rien arrangeait....
Revenir en haut Aller en bas
Kuhoko Keikoku

avatar

Taisho

Messages : 181
Date d'inscription : 24/09/2015

Feuille personnage
Age: 35 ans
Titre: Taisho
Liens:

MessageSujet: Re: An 39 : La bataille de l'orage (Pv Nonoshimaru Tetsuo)[Sujet Terminé] Ven 15 Jan - 15:15

Keikoku esquissa un nouveau sourire quand il vit le jeune samurai se mettre en tailleur, ce gamin ne tenait pas en place, c'était la fougue de la jeunesse après tout, il avait connu cela, mais la chose étrange c'est qu'il n'était pas si jeune que cela. Le thé arriva rapidement et le jeune homme fougueux le bu d'une traite pendant que Keikoku lui posa ses questions, d'ailleurs il avait parlé d'une question, mais au final il en posa deux, mais bon, ce n'était pas bien grave, juste légèrement gênant.

Le jeune homme fut sincère et avoua qu'il ne venait pas de Kenshu, ce n'était pas réellement un problème pour Keikoku, lui était originaire de nulle part ayant été recueillit et élever par les gens du voyage. Bon c'est vrai que son cas est spécial, car il n'est en effet pas né sur ces terres, mais il a combattu auprès du premier Kenshu pour que ce clan se forme, il était là, il y a 21 ans. Kei' eu un nouveau sourire en écoutant le jeune homme, il le pensait ashigaru, mais il était samurai, il avait donc été anoblit suite à son entré dans l'armée, comme lui, encore un point commun avec ce jeune samurai. Le taisa but une gorgée et l'apprécia un moment avant de reprendre le cour de la conversation.


Je n'ai aucun problème quant à ta provenance Nonoshimaru-san, je ne suis moi-même pas originaire d'ici. Tu es donc un samurai peu expérimenté…. Tu comprendras donc que je te pose des questions.

Le taisa aux lunettes voulu continuer, mais un des hommes de la division de Tetsuo entra dans la salle pour déposer l'arme de celui-ci, Keikoku ne fit même pas l'effort de tourner la tête, il préféra se masser les yeux avec ses doigts, ce genre de situation était tout bonnement irréaliste pour Kei', mais ce n'était pas plus mal car il s'agissait d'un point à mettre dans la discussion, une fois le jeune homme sorti Keikoku continua.


Tu as l'air très proches avec tes frères d'armes et c'est une bonne chose… quand on est samurai. Si tu deviens taii tu devras commander, cela signifie s'éloigner de ses hommes, ainsi tes amis et tes frères d'armes deviendrons tes soldats. Plus tu seras complice avec eux et moins tes ordres auront d'impacts, il faut que tu le saches.

Oui devenir taii cela n'apportait pas que des droits, il y avait des devoirs et il aurait le devoir de tenir ses hommes et de les faire obéir sans qu'ils rechignent ou discutent les ordres, sinon l'image de l'armée de Kenshu en prendra un coup. Et surtout les batailles à venir seront plus mortelle pour leur division, car si le bilan était lourd aujourd'hui que se passera t'il quand un large attaque arrivera, avec des hommes entraînés en face ? Keikoku fini sa pipe avec une dernière bouffée de fumée puis il but une nouvelle gorgée de thé, avant de replanter ses lunettes dans le regard du samurai.

Bon ton taisa n'est pas emballé par ton éventuelle promotion, nous en avons parlé. Il préférerait un taii extérieur à cette division, ce n'est pas une mauvaise idée, mais je suis convaincu que pour reprendre en main une division si peu discipliné il faut qu'un des leurs montre l'exemple. Donc je plaiderais en ta faveur, estime que c'est déjà décidé d'ailleurs, il est rare qu'on puisse me refuser quoi que ce soit.

Un sourire étrange s'afficha sur le visage du taisa d'Ariake, c'est vrai que si quelqu'un lui refusait un service Kuhoko lui sortait un dossier épais sur ses secrets et autres petites choses que personne ne veut voir ressortir. Keikoku savait remuer la merde et il savait comme expliquer aux autres comme cela allait les éclabousser. Le taisa fini son thé et annonça :

Bon as tu des questions ? Que ce soit sur ta futur promotion ou sur ton futur ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité


MessageSujet: Re: An 39 : La bataille de l'orage (Pv Nonoshimaru Tetsuo)[Sujet Terminé] Mer 24 Fév - 13:17

Hum.... Devenir Taii...
Tetsuo se gratta la tête et commença à regarder le Taissa, plein d'interrogation :
<< A dire vrai... Je serais clair,énonca Tetsuo avec un visage sérieux, J'ai plusieurs questions :
Premièrement, quel sont les devoirs extra-militaires que dois avoir un Taii;
Deuxièmement, est-ce qu'un Taii à accès à la bibliothèque centrale du clan ?
Et pour finir, que se passerait-il si on n’apprenait que j'ai eu des lien avec des Yokaïs ?>>

Le regard de Tetsuo étais sérieux, voir effrayant... Et alors qu'il posais ces question il entoura sa faux avec le ruban, encore ensanglanté, qu'il sortit de sa poche.
Mais avant que Keikoku n’eus prononcé mots il rajouta:
<< Est-ce que les taiis ont la côte avec les filles ?>>
Après cette réflexion il se gratta la tête avec un sourire gêné.
Revenir en haut Aller en bas
Kuhoko Keikoku

avatar

Taisho

Messages : 181
Date d'inscription : 24/09/2015

Feuille personnage
Age: 35 ans
Titre: Taisho
Liens:

MessageSujet: Re: An 39 : La bataille de l'orage (Pv Nonoshimaru Tetsuo)[Sujet Terminé] Dim 20 Mar - 14:37

Keikoku écouta attentivement les questions du futur Taii, les deux premières étaient légitimes, quoi qu'un peu naïves, enfin non peut-être pas, lui-même avait posé ce genre de question à son Taisa à l'époque. La troisième, elle fit froncer un peu les sourcils du Taisa, ce jeune homme était décidément peu prudent, il n'avait pas exposé la nature du lien avec ces Yokais, mais s'il demandait c'est qu'il s'agissait d'un lien amical certainement. La dernière question devait faire office de blague pour détendre l'atmosphère, mais cela ne marcherait pas, pas aujourd'hui, pas avec Keikoku.

Alors tu n'as aucun devoir extra-militaire, hormis celui de continuer à respecter tes supérieurs. La bibliothèque t'es ouverte bien entendu, on attend d'un Taii qu'il soit cultivé pour représenter au mieux son pays. Quand au Yokais…. Et bien les personnes ayant des liens amicaux avec eux sont généralement mal vus au mieux et lyncher au pire, sache que pour ma part les yokais sont un mal additionnel au mal que nous représentons nous humains. Pour moi ils doivent être abattus sans sommation et leur alliés avec.

Il n'avait pas répondu à la dernière question, parce que selon lui elle ne nécessitait aucune réponse. De plus, le visage neutre de Keikoku annonçait bien à Tetsuo que le débat sur les yokais était très délicat à aborder avec lui. Il n'ajouta qu'un :

J'imagine que tu n'es pas un de leur allié, n'est-ce pas Tetsuo.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité


MessageSujet: Re: An 39 : La bataille de l'orage (Pv Nonoshimaru Tetsuo)[Sujet Terminé] Dim 20 Mar - 19:10

Toujours savoir à qui on s'adresse...

Tetsuo eu un sourire carnassier. Il regarda Kuhoko dans les yeux puis dit sur un ton tranchant :

<< J'ai été abandonné par mère à 8 huit et j'ai été élevé par une Kitsune jusqu'à l'âge de raison. Avant qu'elle ne disparaisse. Puis un jours j'ai croisé un de ces balourds d'Onis. Il a failli me battre avec cette faux mais je le mis à terre : il me pria de préserver sa vie s'il me donnait sa faux. Je n'ai accepté qu'une des deux conditions>>

Ce que dit Tetsuo était bien sur un mensonge mais il fit en sorte que le Taissa le croit... Même s'il était un peu du de croire qu'un humain puise battre un Oni... Cependant, il avait bien compris qu'avouait son amitié au Yokaï (Voire son appartenance) ne lui vaudrait qu'une mort douloureuse. Il regarda
alors le Taissa dans les yeux et dit :

<< Je suis comme tout le monde, je ne suis pas fou. Les yokaïs constituent une menace constante. Mais comme je vous l'ai dit, j'ai étais élevé par une Yokaï. Non pas que j'ai de l’affection pour elle, mais disons que je ne veux pas que cella sème le doute en Kenshu ou dans les autres clans. C'est pour cela que je vous le dit, à vous. Car vous êtes la seule personne capable de comprendre ceci, du moins je l’espéré.>>

Tetsuo se sentait très mal à l'aise en méritait, et racontait son passé à cet homme ne lui faisait guère du plaisir, surtout qu'il avait entendue que cet homme était plus influent qu'il ne le laissait paraitre. Cependant avoir Kuhoko dans la poche serait en soit un moyen d'effacer tout soupçons à son égard.
Revenir en haut Aller en bas
Kuhoko Keikoku

avatar

Taisho

Messages : 181
Date d'inscription : 24/09/2015

Feuille personnage
Age: 35 ans
Titre: Taisho
Liens:

MessageSujet: Re: An 39 : La bataille de l'orage (Pv Nonoshimaru Tetsuo)[Sujet Terminé] Lun 28 Mar - 17:46

Le taisa haussa un sourcil devant le sourire carnassier de Tetsuo, ce sourire lui était-il dédié ? Menaces, provocation ? Ou est-ce en rapport avec les propres paroles de Kei ? Il ne savait pas lui-même, mais il croisa les bras lorsque Tetsuo continua son récit. Il l'écouta, même s'il aurait préféré l'éviter, durant le temps de paroles du jeune homme Keikoku se demanda pourquoi il lui racontait tout cela ? Et pourquoi à lui ? Il aurait dû se trouver une oreille attentive plus amical envers les yokais. De plus, même si Keikoku lui permettait d'être taii et même s'il dirigeait la cérémonie, le jeune homme ne sera certainement jamais sous ses ordres alors pourquoi le lui raconter à lui et pas à son propre taisa ?

La seconde partie rassura très légèrement l'Oeil, mais ce n'était pas encore cela. Bon malgré tout il fallait bien admettre que le jeune homme était franc et honnête, enfin au moins il avait avoué une certaine filiation avec des yokais, c'était courageux (ou totalement idiot, mais les deux vont bien ensemble). Du coup Keikoku était bien embêté parce qu'il avait appris, sa raison lui disait de courir dire à son collègue taisa qu'il revenait sur ce qu'il disait, son instinct lui disait de tenter le coup et sa fierté était d'accord avec son instinct, histoire de ne pas se couvrir de ridicule devant son homologue. Finalement, à deux contre un, il préféra ne pas revenir sur sa décision.


C'est tout à ton honneur de me raconter cela Nonoshimaru-san. Mais je ne peux que te conseiller d'éviter d'en parler à d'autre, tu sais pourquoi. Sur ce, si tu n'as pas d'autres questions, je vais te laisser te reposer. On se reverra Nonoshimaru-san.

C'est vrai que d'un côté tout était dit, sa présence ici n'était plus nécessaire et il devait de toute manière repartir pour Ariake, de toute façon, ils n'allaient pas promouvoir Tetsuo tout de suite non plus. Le Taisa se leva donc pour repartir tranquillement.

[hj :Si tu veux retenir Kei pour lui parler tu peux.]
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité


MessageSujet: Re: An 39 : La bataille de l'orage (Pv Nonoshimaru Tetsuo)[Sujet Terminé] Mer 30 Mar - 17:41

Tetsuo laissa le Taissa partir... C'était mieux pour lui... Il décida donc de rester coucher dans l'infirmerie. Ses compagnons lui rendirent deux ou trois visites qu'il accepta de bon cœur. Le reste de la journée fût assez monotone : on lui fit prendre des tisanes et autres anti-douleurs, puis on le laissa seul. Il s'assit alors et profita du calme de la soirée pour fumée le reste de son tabac. Il attendit quelques minutes puis pria les Kamis. Enfin, las de cette journée, il s'endormit dans le calme.

Le reste de ses journée se déroulait, toujours identiques. Le matin, la division le rejoignait à son chevet puis son repas était apporté par un moine au traits marqués. Ensuite, il s'asseyait devant la fenêtre de sa chambre et regardait la nature vivre sa vie, tout en fumant. Venait midi ou il prenait un déjeuné rapide pour pouvoir marcher dans les jardins de l'infirmerie, accompagné de membres de la division et d'un moine. Ensuite il finissait sa journée en s'occupant de ses armes puis, après le repas du soir, il priait les kamis pour les remerciait de son rétablissement. Enfin il fût apte à courir sans s'épuiser. Il fût considéré comme guérie et donc il dût reprendre ses fonctions.

Alors, il fut intronisé Taii par Kuhoko. La cérémonie se fit dans un calme olympien et Tetsuo respecta les règlements sans un écart. Il resta juste très discret pendant son séjour à Ariake. Il ne fit qu'observer le Taissa et commença à remarquer ses qualités. Mais un jour il reçut une lettre de son Taissa de Raimei : << Rentrer immédiatement >>. Tetsuo n'attendit pas et fit rassembler sa division pour partir d'Ariake, plein de souvenirs qui le marqueront pour longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: An 39 : La bataille de l'orage (Pv Nonoshimaru Tetsuo)[Sujet Terminé]

Revenir en haut Aller en bas
 

An 39 : La bataille de l'orage (Pv Nonoshimaru Tetsuo)[Sujet Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [ Passé ]La bataille du Mont Gundabad
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Élections-US :La bataille des sondages ?
» rapport de bataille apocalypse
» Règle sur la bataille navale.


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
..
.Abyndal.
...
...
..
..
...
.
.... .Ewilan RPG..
....La Sérénissime..