AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Miyuki : été 32

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Usehagi Shusse

avatar

Samouraï

Messages : 159
Date d'inscription : 06/01/2016

Feuille personnage
Age: 25
Titre: Samurai
Liens:

MessageSujet: Miyuki : été 32 Dim 31 Jan - 18:50

Shusse il y a neuf ans:
 

Neuf années en arrière, nous oublions les attaques yokais et les horreurs qui ont suivi pour se plonger dans l'histoire d'un clan pas encore meurtrit par une odieuse vérité à propos de son Daimyo. Non en ce moment le clan vit bien, ces habitants eux-mêmes vivent paisiblement enfin…. la majorité d'entre eux tout du moins. Parmi ces habitants une grande famille, les Usehagi. Niché à flan d'une des montagne de Mashiro, cette famille servait activement Fukyuu, beaucoup se demandait pourquoi au vu de leur position rivale avec Fukyuu juste après la guerre écarlate. Aucune réponse se sera donnée, pas ici en tout cas.

Aujourd'hui était un jour spécial pour Usehagi Shusse, il allait partir en mission avec l'escouade de sa famille, dirigée par l'un de ses oncles. Ce n'était pas la première mission de ce jeune samurai, loin de là, du haut de ses 16 ans il avait déjà plusieurs missions menée à bien. Après tout il était samurai depuis 2 ans déjà et avait un sabre dans les mains dès l'âge où il fut capable d'en tenir un. De plus, l'enfant était baigné dans le bushido depuis sa petite enfance, pour lui être un samurai était inévitable.

Il était tôt dans la journée quand les dix cavaliers prirent la route. Leur mission était assez simple, il fallait régler une querelle entre soldats et religieux. Là où ils allaient était hors de leur juridiction (étant de Mashiro), mais ils avaient été appelés par l'un des taiis, qui ne voulait certainement pas qu'une situation aussi simple s'envenime et parte trop loin. Ils étaient donc en route pour Miyuki. Shusse n'était pas très heureux de partir à Miyuki, il aurait préféré continuer les rondes ou garder un œil sur la sécurité des quais de Mashiro, au lieu de cela on l'envoyait lui et sa famille régler un problème que les hommes de cette ville auraient dû régler eux-mêmes.

Enfin bon allez savoir, peut être que tous les hommes dans cette satané ville étaient des idiots ? Ce serait bien dommage de devoir compter sur leur femmes pour prendre les armes ou sur des ashigarus, quels pleutres. Car oui Shusse faisait parti d'une famille de samurai, il a donc passé le gempukku et est devenu samurai lui-même par la suite. Il n'aurait pas put demander plus grand honneur que de suivre l'exemple des hommes de sa famille.

Le problème des soldats fut réglé en deux ou trois mouvements, déjà l'arrivée des dix cavaliers dans la division avait suffi à placer tous les regards sur eux puis c'est l'oncle de Shusse qui régla le dilemme rapidement et efficacement. Certains ont essayés de faire entendre leur volonté et ils ne feront plus rien entendre maintenant. Quand on ramenait les Usehagi pour ce genre de problème il fallait être prêt à voir le sang couler un minimum.

Ce qu'il se passa par la suite ne fut pas plus intéressante que le reste, la crise avait été gérée très facilement et l'un des hommes de l'escouade demanda au jeune Shusse de faire un petit tour en ville, voir si certains de ses soldats mécontents étaient encore en ville, si oui il avait le droit d'utiliser la force pour les faire taire. C'est ainsi que Shusse se retrouva dans cette petite ville de Miyuki, en pleine après midi. Il était habillé d'un yukata classique gris, de sandales en osier, mais aussi d'un haori bleu ciel arborant le symbole de la famille. Portant son daisho et laissant ses cheveux bruns au vent il avançait tranquillement dans la ville, tendant l'oreille au cas ou.



L M M J V S D

Le chapeau que porte constamment Shusse:
 


Thème de vie de Shusse : Peter Roe : Bushido
Thème de combat de Shusse : Peter Roe : Livingby the sword
Thème plus dramatique de Shusse : Peter Roe : Honorable death

Revenir en haut Aller en bas
Eda Ryuko

avatar

Samouraï

Messages : 66
Date d'inscription : 30/11/2015
Age : 22

Feuille personnage
Age: 24
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: Miyuki : été 32 Mer 3 Fév - 20:25

Je pris une profonde inspiration alors que les portes du domaine se refermaient lourdement derrière moi .
Le monde extérieur... Cela faisait bien longtemps que je n’étais pas sortie et a vrais dire ,pas grand chose n'est comme dans mes souvenirs . Pour un été à Miyuki il fait plutôt bon ayant même le droit a un beau soleil . Je mis ma main devant en y laissant passer les rayons entre mes doigt , le spectacle était beau , me rappelant une période douce et insouciante de quand j’étais gamine … Restant bien  5 bonnes minutes plantée la a contempler ma main .
Je porte l'armure de mon oncle ,celle ci de couleur métal brute et est complète . Le casque et mempo laissent tout juste apercevoir mes yeux , et peut être aussi de grosses cernes , même maintenant je dors peut ,expliquant sûrement le fait de pourquoi je suis autant étourdie … mais bon c'est mignon n'est ce pas ?
Mon arme quand a elle est un yari tout ce qu'il y a de plus basique comme on peut en voir un peut partout (on est loin du modèle que je posséderais plus tard ) et, comme tout bon guerrier qui se respecte ,j'ai un katana a ma ceinture .
Étrangement ,je connais asser mal miyuki malgré le fait que j'y vives, ayant très peut l'autorisation de sortir . Et si j'ai put en sortir c'est pour compléter mon « rituel de passage » en quelques sortes. Ma mission était simple mais beaucoup flanchent a se stade la, pas moi... Je faillirais pas, pas si prés du but ,je le sais ,je suis fin prête …
Cela fait depuis mes 7 ans que je subis un dur entraînement ,d'autant plus que je suis une femme … Néanmoins il existe peut de monde étant capable de me battre en combat et, je fait le serment de ne quitter se trou a rats que lorsque j'aurais vaincu tout le monde dans le domaine de mon oncle... un large sourire apparut sur mon visage a cette pensée .
Je me mis en route sans vraiment savoir ou aller , avec un peut de chances je tomberais bien sur quelqu'un pouvant m’aider !
Paradoxalement personne ne connaît mon visage mais beaucoup ont déjà entendu parler de mon nom dans la région . En même temps la rumeurs d'une fille maudite passe rarement inaperçue et se propage rapidement .
Je vis mon reflet dans le verre d'une vitre ,en m'y concentrant dessus ,le monde entier sembla se distordre  avant de trembler, me faisant tomber a genoux . Tout autour de moi sembla fondre . Je savais très bien se qu'il se passait ,j'en avait l'habitude . Je tentait de reprendre mon souffle, ma tête fermement maintenue entre mes mains . Une sorte de comptine résonnait au loin (bon tu la connais pas besoin de la réécrire)
-Mort.... (voix difficilement compréhensible)
-quoi la mort ?
-peur ?
-Tu connais très bien la réponde saleté de clébard
je ne le voyais pas mais je sentais qu'il souriais , ma tête se pencha légèrement en arrière et mon regard se perdit dans le ciel
  -je suis l'annonciatrice de la mort...
je me relevais difficilement puis me remis en route titubant légèrement ,le monde était redevenu normal , seule quelques échos de la comptines retentissaient encore au loin , s'estompant peut a peut ne lassant place que au sifflement d'un vent dans la ruelle .
Revenir en haut Aller en bas
Usehagi Shusse

avatar

Samouraï

Messages : 159
Date d'inscription : 06/01/2016

Feuille personnage
Age: 25
Titre: Samurai
Liens:

MessageSujet: Re: Miyuki : été 32 Sam 6 Fév - 14:01

Il faisait plutôt bon à Miyuki aujourd'hui, Shusse était bien plus habitué au froid des montages de Mashiro, donc cette région en bordure de Setsu était bien assez chaude pour lui en cette saison. Le jeune Usehagi marchait donc dans les rues à la recherche de membre récalcitrant d'une des divisions de la ville. Intérieurement le petit brun voulait qu'un autre soldat idiot soit dans le coin, il aimait châtier les idiots qui se croyaient au-dessus des lois et des autres dans ce clan. Mais pour le moment il était forcé de constater qu'aucun autre soldats ne semblaient faire l'idiot en ville.

Cette histoire avec les religieux était un peu idiote, mais ce n'était pas la première fois que cela arrivait, parfois des divergences un peu trop soutenue peuvent faire apparaître de la noirceur dans l'esprit humain, en réalité n'importe quelle situation pouvait faire apparaître de mauvaises choses chez l'homme. Heureusement Shusse n'était pas un homme, c'était un samurai, il était au-dessus de ce genre de choses il le savait.

Alors qu'il marchait il fut rapidement rejoins par un autre membre de son escouade, un homme d'une trentaine d'année avec une expression faciale un peu dure et portant le même haori que le jeune homme. Apparemment leur chef préférait qu'ils se déplacent en binôme, pour qu'ils soient toujours rapides et discrets tout en étant plus sécuritaire, une bonne idée celons le jeune homme. Après avoir échangé quelques paroles banales, les deux hommes se remirent en marche.

C'est au détour d'une rue, que le jeune homme vit un homme en armure, portant même un mempo et un katana (en plus d'un yari). Mais alors que les deux hommes Usehagi approchaient, Shusse se rendit compte qu'il s'agissait d'une femme. Une femme dans une tel armure ? C'était dégouttant pour le jeune homme, même si aux jours d'aujourd'hui les femmes et les pauvres sont autorisés à devenir des samurais, lui-même ne voyait pas cela d'un bon œil, mais alors pas du tout. Bien entendu peut-être que la jeune femme n'était pas samurai, mais il y avait peu de chance, car elle possédait un katana et si elle n'était pas samurai alors elle n'avait pas à en avoir. Les deux hommes approchèrent de la jeune femme en armure et ce fut le plus vieux qui ouvrit la discussion.


Halte-là jeune fille. Tu fais partie de l'une des divisions de Miyuki ?

Shusse avait laissé parler son aîné, justement pour cette raison d'ailleurs, il devait respecter la hiérarchie, alors il observa le peu qui était observable de cette jeune femme. Elle semblait d'ailleurs un peu perdu, comme sortant d'un rêve.



L M M J V S D

Le chapeau que porte constamment Shusse:
 


Thème de vie de Shusse : Peter Roe : Bushido
Thème de combat de Shusse : Peter Roe : Livingby the sword
Thème plus dramatique de Shusse : Peter Roe : Honorable death

Revenir en haut Aller en bas
Eda Ryuko

avatar

Samouraï

Messages : 66
Date d'inscription : 30/11/2015
Age : 22

Feuille personnage
Age: 24
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: Miyuki : été 32 Mar 9 Fév - 22:05


A vrais dire je ne sais pas vraiment d’où viens cette comptine . Mais je l'aimais bien . Je l'entendais a chaque fois que...se genre d'incidents arrivait, a chaque fois . Si bien qu'au final je la connais par cœur et, je me mis a la fredonner a mon tour .
Les cliquetis de l'armure ne formaient certes pas un accompagnement très harmonieux,mais bon au final c’était mieux que rien et, finis presque par y trouver le bon rythme .

En tout cas une chose est sure, c'est que si jamais j'avais mon propre yari un jours, je lui mettrais une sangle... c'est vrais quoi c'est pas très pratique a transporter ses trucs !
Je marchais tranquillement dans la rue , au loin deux cavaliers... tiens ? Bizarre ? Il se passe quelque chose dans la région pour déployer de tels effectifs ? Arrivé a leurs niveau l'un d'entre eux m'interpella , plus âgé que l'autre et sûrement plus haut gradé aussi . Je ne reconnaissais pas les uniformes des deux hommes , peut être n’étaient ils pas de la région ?

Halte-là jeune fille. Tu fais partie de l'une des divisions de Miyuki ?

Un peut surprise , je me mis un genou a terre, baissant la tête

« Pas vraiment monsieur, je suis juste une apprentie en mission au service de maître Otaka, vous pourrez le trouver dans la résidence au bout de la rue *désigne d'un geste de la tête une maison dans le fond* si jamais vous désirez une information concernant Miyuki je suis désolé mais je ne connais pas très bien le coin et encore moins se qu'il se dit …
Mais sauf votre respect mon seigneur, puis je savoir ce qu'il se passe pour le déploiement de cavaliers dans la ville ? C'est plutôt rare d'en voir dans le coin ... »

L'homme n'avais pas l'air plus emballé que sa par mes explications... a moins que c'est sa tête de base je ne sais pas trop , il avait gardé la même expression depuis qu'il m'a adressé la parole . Quand a l'autre, plus jeune … beaucoup plus jeune même , quasiment mon age . J'ai l'impression qu'il m'observe depuis tout a l'heure bon sang mais il me veut quoi au juste ?
Il y eu un petit silence plutôt gênant , les hommes étaient armés valait mieux pas les contrariés, même si je ne serais pas contre un peut d'action , je ne pouvais tout simplement pas me le permettre . Je devais servir pas faire les troubles fêtes … Je finis néanmoins par briser le silence

« En quoi puis-je vous servir monsieur ? »
Le tout toujours un genoux a terre et la tête baissé .



Revenir en haut Aller en bas
Usehagi Shusse

avatar

Samouraï

Messages : 159
Date d'inscription : 06/01/2016

Feuille personnage
Age: 25
Titre: Samurai
Liens:

MessageSujet: Re: Miyuki : été 32 Dim 27 Mar - 17:08

La jeune femme mit un genou à terre peu après que son supérieur lui ai parlé. S'il s'agissait d'une Ashigaru ou d'un Samurai, elle en faisait certainement trop, mais les paroles qui suivirent prouvaient que la jeune femme ne devait pas l'être depuis longtemps, tout comme Shusse. Sauf que lui avait reçu une éducation réellement strict et codifié, comme tout bon samurai, une pratique qui se perdait un peu. Bien qu'elle en faisait certainement un peu de trop c'était tout à son honneur, elle prouvait là qu'elle savait rester à sa place et c'était une très bonne chose.

Par contre, Shusse savait bien que son supérieur ne répondrait pas à la question de la jeune femme, il n'avait pas vraiment à le faire et vu la mentalité que l'homme possédait, il ne le ferait certainement pas. Au lieu de cela il semblait réfléchir, Shusse quant à lui regardait tantôt dans les parages, tantôt la jeune femme devant eux. Le futur chef de la famille Usehagi se demandait à quoi pouvait réfléchir son senpai, puis la jeune femme demanda en quoi elle pouvait servir, fronçant légèrement les sourcils Shusse répondit :


N'es tu pas en mission femme ? Pour ton maître Otaka ?

Oui ce n'était peut-être pas la meilleure façon de parler à quelqu'un, mais Shusse n'était plus apprentie depuis quelques temps, il trouvait cela étrange que quelqu'un comme elle affiliée à un maître demandait à de purs inconnus (soldat de Fukyuu certes, mais c'est tout) en quoi elle pouvait être utile. Son supérieur leva la main pour indiquer qu'il allait intervenir.


En réalité si ton maître est d'accord, ton aide pourrait nous être utile. Je dois me rendre au temple avec Masahiro, si tu peux assister Shusse-san dans ses recherches en ville cela nous ferait gagner du temps. C'est ton choix jeune fille.


Shusse ne cacha pas une certaine surprise, voir même une certaine honte, il ne voulait pas de l'aide d'une femme dans sa mission, il était certain que son senpai demandait cela à la jeune femme uniquement pour l'énerver lui. Qu'avait-il fait pour mériter une telle punition ? Shusse descendit de son cheval, s'il était cantonné à la ville autant circuler à pied cela serait plus simple et puis son senpai aurait certainement besoin d'un cheval pour Masahiro. Après un bref signe de tête, le supérieur de Shusse s'en alla au galop, peut importe la réponse de la jeune femme pour lui il savait que Shusse pouvait s'en sortir tout seul. Le jeune homme regarda un instant la jeune femme son visage était dur et froid, puis il fit volte face donnant un mouvement ample à sa queue de cheval et il se dirigea vers le sud de la ville, un endroit qu'il n'avait pas encore regardé, peut importe cette jeune femme dont il ne connaissait même pas le nom, si elle le voulait, elle pourrait le suivre.



L M M J V S D

Le chapeau que porte constamment Shusse:
 


Thème de vie de Shusse : Peter Roe : Bushido
Thème de combat de Shusse : Peter Roe : Livingby the sword
Thème plus dramatique de Shusse : Peter Roe : Honorable death

Revenir en haut Aller en bas
Eda Ryuko

avatar

Samouraï

Messages : 66
Date d'inscription : 30/11/2015
Age : 22

Feuille personnage
Age: 24
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: Miyuki : été 32 Lun 11 Avr - 20:34

Le silence commençait vraiment a devenir long et gênant... mais fut finalement interrompu par le deuxième cavalier . Pour qui il se prends celui la ? Tss ok je suis loin d’être haut gradé et que c'est sans aucun doute un supérieur mais c'est pas une raison de parler comme sa...bon je ne dois pas faire de débordements, même si je pourrais le mettre a terre sans difficultés, mon statut actuel ne me permet pas d'en faire qu'a ma tête... Quelle plaie ! J'allais répondre quand le vieil homme parla ,il me proposait de se joindre a sh,,,,oh non pas lui... bon je ne peux me permettre de refuser une mission ,et puis il semble bien plus sage que le jeune homme qui l'accompagne .

« Très bien monsieur , j'accepte votre mission , ma lame est a votre service »

Tandis que je disais sa, l'autre homme dénommé shusse était déjà parti, au moins il a eu la décence de continuer a pied , je me relève donc péniblement , saluant le vieil homme avant de me mettre en route essayant de rattraper mon « camarade » .
Mon regard finit par se perdre vers l'horizon et c'est avec étonnement que je ne put me retenir de lâcher :

« tiens ? Le ciel est rouge... »

On ne pouvait pas le voir sous mon masque mais un large sourire esquissait mon visage ,quand jetait petite, on me disais souvent que quand le ciel est rouge, cela signifiait que les démons ont soif et que du sang coulera avant la tombée de la nuit . Je ne sais pas si c’était une histoire pour faire peur les enfants trop naïfs ou si c'est vrais ,mais une chose est sure, a l'heure actuelle cela m’excitait plus qu'autre chose . Si cela était vrais , il y a des chances pour que j’exécute ma mission plus vite que prévu et que je puisse enfin goutter a mon premier sang . A cette pensée ,mon cœur s'emballa et ma langue passa le long de mes lèvres, on dirais bien que je ne suis pas la seule a avoir hâte . J’émis un petit rire avant de rattraper « shusse-san » .

Je me demande bien a quoi consiste leurs mission , je ne crois pas qu'ils sont d'ici , se qui laisse encore plus penser qu'il se passe quelque chose dans les murailles de Miyuki ,et si personne n'est au courant et que des troupes d'ailleurs sont appelés c'est qu'on ne doit pas vouloir que des rumeurs de cette affaire fuitent .



Revenir en haut Aller en bas
Usehagi Shusse

avatar

Samouraï

Messages : 159
Date d'inscription : 06/01/2016

Feuille personnage
Age: 25
Titre: Samurai
Liens:

MessageSujet: Re: Miyuki : été 32 Mer 20 Avr - 20:50

Plusieurs hommes de Miyuki avaient touchés des pots-de-vin récemment et ceux qui l'avaient fait, avaient déserté peu de temps après, voilà pourquoi ils étaient réellement là, les problèmes avec les religieux étant directement liés à cette affaire. Shusse avait une enquête à faire et il ne voulait pas ce coltiner quelqu'un qu'il ne connaissait pas, elle risquerait de le gêner, même si dans l'esprit de Shusse, cela ne faisait aucun doute.

Il n'écouta qu'a moitié la réflexion de la jeune femme sur le ciel, qu'il ne regarda pas vraiment, il n'était pas là pour s'extasier sur quoi que ce soit, il avait une mission et il la mènerait à bien, il le devait en tant que futur chef de famille. Il était jeune certes, mais son père avait pris la famille sous sa coupe assez jeune également, il devait être prêt et parfait quand le jour fatidique arrivera. Toujours est-il qu'il continua de déambuler dans les rues de Miyuki, toujours en direction du sud comme il ne restait plus que cela comme zone.

Rapidement un bruit attira son attention, plusieurs voix d'hommes et des bruits de métaux. Shusse accéléra le pas sans se soucier de la jeune femme derrière lui et au tournant d'une rue il vit quatre hommes. Deux portant un uniforme de Miyuki et deux autres armés de vulgaire épée, certainement des criminels. C'est l'un des deux bandits qui parla en premier.


Wow, je suis pas payé pour me battre contre des Usehagi ou une géante, j'me tire. L'autre bandit le rejoignit dans les actes comme dans les paroles et bientôt il ne resta que les deux militaires de Miyuki, qui dégainèrent leurs sabres. Je ne vais pas me laisser impressionner par un enfant Usehagi et une femme samurai. En avant !

Il parlait à l'homme à côté de lui qui hocha la tête pour signifier son accord et ils commirent leur pires erreurs de la journée : Au lieu de se ruer sur lui ou sur la jeune femme à deux, ils c'étaient séparés, un par adversaire, si à deux contre un ils avaient un peu de chances de faire la différence avant d'enchaîner le deuxième adversaire, c'était perdu d'avance en un contre un. L'homme avait beau dire ne pas avoir peur, Shusse voyait son visage, il savait qu'il s'attaquait à un samurai provenant de la famille la plus puissante de Fukyuu (derrière les Fukyuu eux-mêmes) et il savait qu'il avait étudié leur style, comme tout Usehagi. Aussi, après deux coups de katana bien inutile, l'homme reçut la lame de Shusse directement dans la gorge, perforant la nuque par la même occasion. Il vérifia tout de même que la samurai en avait fini avec le siens, dans le cas contraire, il n'aurait qu'à le tuer et continuer, la perte d'Eda ne signifiait rien pour lui.

Il se mit en quête de fouiller l'homme qu'il venait de tuer et comme il s'y attendait il trouva une petite bourse en tissu contenant plusieurs pièces de monnaie et pas qu'un peu, une belle somme et la même que ce qu'avaient perçu les hommes interrogés plus tôt dans la journée. Il se releva en contemplant les pièces.

Ils ont été payés comme les autres. Les criminels sont partis par là, nous allons les suivre, ils nous mèneront peut-être à celui qui essaye de corrompre notre armée.

Une nouvelle fois il se retourna rapidement et poursuivit son chemin, sans se presser en rengainant son arme.



L M M J V S D

Le chapeau que porte constamment Shusse:
 


Thème de vie de Shusse : Peter Roe : Bushido
Thème de combat de Shusse : Peter Roe : Livingby the sword
Thème plus dramatique de Shusse : Peter Roe : Honorable death

Revenir en haut Aller en bas
Eda Ryuko

avatar

Samouraï

Messages : 66
Date d'inscription : 30/11/2015
Age : 22

Feuille personnage
Age: 24
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: Miyuki : été 32 Lun 25 Avr - 21:10

Je vois très bien quel genre d'homme il est , en fait ils sont tous comme sa au final , des « les femmes n'ont pas a manier une arme » ou « vous êtes trop faibles » en passant par « retourne faire la cuisine »  j'en ai bouffé toute ma vie... est ce le genre de personne ou il faut faire ses preuves avant de pouvoir espérer un minimum de respect ? Bah je ne m'en fait pas pour sa... si jamais la raison de sa présence ici est due a une histoire de grabuge ,je serais rapidement utile .
 Il presse le pas, as t-il vu quelque chose ? Quelque chose me dis que je le saurais asser tôt .
Il y avait 4 hommes ,2 ayant fuis et les 2 autres , des soldats sans doutes nous attaquèrent... en un contre un...le pauvre homme m'attaque avec un katana , malheureusement pour lui la porté d'un yari est largement supérieur , sa charge était honorable mais seulement aucunement réfléchis . je trancha ses bras avec aisance sans prendre aucun risques . L'homme s’écroula a terre . C’était mon premier « vrais » combat , ou l’issue est la mort... C’était...excitant ,le sang, la douleur ,l’adrénaline , je ne put me retenir de lâcher une expiration presque de jouissance … j'allais en finir avec quand je me rendis compte d'un truc , peut être a t-il des informations dont on a besoin , enfin shusse plutôt . Du coup rien ne m’empêche de m'amuser un peut avec lui avant d'en finir .
  Ah ! il a pas l'air en très bon état.. je lui donne quelques petites claques en lui chuchotant

« eh,...eh oh trésor reste avec nous... »

C'est vrais quoi ,sa serais bête qu'il tombe dans les vap's avant qu'on ait le temps de s'amuser !
Je sortis de ma sacoche quelques petites fioles remplies d’essences de fleurs de malcadias... ces petites fleures sont plutôt rares surtout dans la région ... Elles sont très prisés car ont une odeur très agréable ,mais elles ont une autre caractéristique qui m’intéresse un peut plus a vrai dire . Appliqué sur une plaie ouverte , ses fleures provoquent une douleur très vive et aiguë . Elles me seront très utile pour faire parler mon petit cobaye . J’espère que shusse-san me laissera jouer un peut avec ma proie d’ailleurs !!!!  Surtout que je sais que si je m'en occupe il parlera .

Tiens au fait il est passer ou ? RAAAAH une fois n'est pas coutume mon coéquipier qui en avait  fini avec le sien ,est encore parti sans moi... C'est vrais sa pourquoi tout le monde m'oublie comme sa ? En plus j'ai rien fait de bizarre ni de déplacé ! Enfin pas encore ! J'hausse donc la voix pour qu'il puisse m'entendre .

« hem... Excusez moi... Monsieur shusse-san... Vous ne voulez pas essayer d'interroger celui la ? »

en désignant le pauvre homme a mes pieds gémissant et essayant de s'enfuir en rampant...Moh qu'il est mignon , il crois vraiment pouvoir m’échapper comme sa .

« Je peux le faire... Je suis sure qu'il parlera ! »
Revenir en haut Aller en bas
Usehagi Shusse

avatar

Samouraï

Messages : 159
Date d'inscription : 06/01/2016

Feuille personnage
Age: 25
Titre: Samurai
Liens:

MessageSujet: Re: Miyuki : été 32 Sam 30 Avr - 15:24

Shusse était inquiet par cette histoire, si des hommes de Miyuki (et donc de Fukyuu) venaient à déserter contre une somme d'argent, c'était grave pour eux, mais aussi pour leur image, il ne pouvait pas laisser le nom de Fukyuu être sali par des idiots avides d'argent. Pour le moment heureusement les corrompus sont tous des soldats ashigaru, si un samurai venait à tomber dans ce piège cela deviendrait sacrément sale pour leur nom.

Le soldat qui l'avait suivi s'en était bien sorti avec son adversaire, mais elle semblait être sacrément attirée par la violence et la mort, le jeune Shusse avait entendu le soupire de plaisir de la jeune femme. Lui-même aimait se battre à mort, cela lui donnait une impression d'être en vie, jamais égalé par quoi que ce soit, mais il n'était pas à ce point excité par cela, il trouvait la jeune femme un peu glauque à cause de cette réaction.

De toutes façons il n'avait pas le temps de se soucier de cela, les deux couards qui s'étaient enfuis étaient certainement des hommes de celui qui tire les ficelles et il y avait de grandes chances qu'ils soient partis pour aller prévenir leur chef, s'ils voulaient le rattraper et arrêter cette folie il fallait qu'ils se dépêchent. Seulement, alors qu'il marchait en direction de la fuite des deux hommes de mains, une voix le fit se retourner.

Il fronça un peu les sourcils quand la jeune femme l'appela par son prénom, pour qui se prenait-elle ? Soudain il se rappela qu'elle ne connaissait pas son nom complet, enfin bon ce n'était pas vraiment une raison pour l'appeler ainsi. Ainsi elle voulait interroger l'homme au sol, une bonne idée, le seul problème c'est qu'avec deux bras coupés, l'homme se vidait de son sang à très grande vitesse, il serait bientôt mort, c'était même un miracle qu'il ne le soit pas déjà, le futur chef de famille se rapprocha d'Eda, dont il ne connaissait même pas le nom après réflexion.


Je vous demanderais de m'appeler Usehagi-san. De plus, si vous voulez interroger cet homme, faite le tout de suite, il ne tardera pas à mourir avec deux bras en moins, mais c'est une bonne idée je pense. Faites-donc.


Difficile pour lui de la vouvoyer, difficile pour lui d'avouer qu'il s'agissait d'une bonne idée, il n'aimait pas les ashigaru qui se prennent pour des samurais et pour les femmes c'était encore pire. Bien entendu elle avait fait ses preuves en tuant (ou presque) cet homme aussi facilement et rapidement, mais pour Shusse une femme devait enfanter et non se battre.



L M M J V S D

Le chapeau que porte constamment Shusse:
 


Thème de vie de Shusse : Peter Roe : Bushido
Thème de combat de Shusse : Peter Roe : Livingby the sword
Thème plus dramatique de Shusse : Peter Roe : Honorable death

Revenir en haut Aller en bas
Eda Ryuko

avatar

Samouraï

Messages : 66
Date d'inscription : 30/11/2015
Age : 22

Feuille personnage
Age: 24
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: Miyuki : été 32 Dim 1 Mai - 0:23

Oh excusez moi MONSIEUR Usehagi-san... bon on va se plier a ses exigences, je ne suis pas en position de force, je ne peux pas m'insubordonner... surtout pour un détail si insignifiant au final .

« Très bien monsieur Usehagi-san.... »

C'est bizarre mais, j'ai comme l'impression qu'on nous observe... mais j'ai beau regarder aux alentours , je ne vois rien de suspect... peut être que c'est juste moi qui délire... je me tourne vers l'homme au sol en lui présentant les fioles faces a lui .

« Bon écoute moi mon vieux, je vais être franche avec toi , dans tout les cas ,tu vas mourir,mais je le laisse le choix de comment tu vas mourir... »

L'homme est vraiment en mauvais état mais est encore conscient et ,on dirais bien que j'ai capté son attention …

« tu vois ces 5 fioles la ? Si tu réponds bien gentiment je n'aurais pas a m'en servir et je te promet une mort rapide... sinon je me verrais dans l'obligation de t’offrir une mort longue et très très très douloureuse … a toi de choisir mon choux « 

deux de ses fioles contiennent des fleures de malcadias , les deux autres permettent juste de le maintenir en vie un peut plus longtemps , même avec ses blessures . On ne peux voir seulement mes yeux au travers de mon casque et mempo . Seulement cela est amplement suffisant pour intimider qui que se soit . Surtout  que le regard de ryuko ne semble dire qu'une seule chose : « s'il te plaît , résiste » .

« Donc première question.... Q.... »

Du mouvement … sur les toits … et merde ! Shusse , il n'a pas d'armure et étant de dos il ne l'a sûrement pas vu, bordel . J’eus a peinte e temps de me mettre devant lui  pour le protéger que je reçu le projectile qui lui était destiné , a cette distance un shuriken ou kunai ne devrais pas être en mesure de percer les plaques d'une armure lourde .
Je senti une douleur atroce dans mon bras , quelque chose coulait tout le long, du sang c... c’était du sang...mon sang... un kunai s'y était planté entre deux plaques , heureusement la fine couche de mailles a amorti l'impact évitant qu'il le traverse entièrement...i...il a touché l'os...non pire, il s'y est planté RAAh sa fait un mal de chien !!!!
Derrière mon mempo je serrait les dents me retenant de ne pas hurler de rage et surtout de douleur ,il fallait que je garde mon calme... ne pas s'emporter...je tentais de retirer la lame mais la douleur s'intensifiait ,je ne put me retenir de lâcher quelques gémissements en l'extirpant .

Lorsque mon regard se posa sur les toits n il n'y avait plus rien , l'homme avait avait disparut .
J'avais réussi a garder mon calme jusqu'ici mais la ,il m'a foutue en colère...si je le retrouve je tacherais de lui offrir la pire mort possible...

Le « prisonnier » quand a lui avait un kunai planté en pleine tête.... merde... Vu que se n'est pas moi qui l'ai tué , ma mission auprès de mon oncle n'est donc pas encore validée . Mais c'est pas plus mal... je venais de trouver une cible avec laquelle je me délecterais de sa mort, de ses cris d'agonie... Je leva ma tête péniblement vers le ciel et mon regard s'y fixa... c’était donc vrais... le sang a vraiment coulé avant la tombé de la nuit...

« mais il coulera de nouveau.... » en murmurant a moi même

Le vent se leva , ma vision commença a virer légèrement au rouge... du  poison ? non....Un grognement rauque  se fit entendre faisant légèrement trembler la terre ….
Je vois …l’imbécile...
...Il l'a réveillé....
Revenir en haut Aller en bas
Usehagi Shusse

avatar

Samouraï

Messages : 159
Date d'inscription : 06/01/2016

Feuille personnage
Age: 25
Titre: Samurai
Liens:

MessageSujet: Re: Miyuki : été 32 Ven 6 Mai - 15:15

Shusse préféra s'asseoir, ce genre de spectacle, il n'aimait pas trop, alors autant ne pas rester debout, il n'avait pas peur de tourner de l'œil ou autre non, par contre il savait que cela pouvait être long parfois. Par contre, il fit l'erreur de s'asseoir sur une souche de bois en plein milieu de la rue en temps normal il s'asseyait contre un mur, pour n'avoir personne dans son dos, mais il fit une exception aujourd'hui, pour une raison inconnue.

Shusse regarda la scène avec une légère curiosité, cinq fioles ? A quoi bon ? Quelle était cette torture ? Il s'agissait de deux soldats déserteur, pas de ninja surentraîné, menacer la virilité de cet homme serait certainement suffisant, alors pourquoi sortir de tels produits ? D'un certain côté Shusse s'en fichait pas mal, si la jeune femme s'amusait ainsi tant mieux, mais il fallait faire vite, s'ils restaient trop longtemps ici les hommes de tout à l'heure finiraient bien par parler à quelqu'un et ils auraient des problèmes, de plus cette rue était parfaite pour une embuscade.

La suite s'enchaîna rapidement, la jeune femme laissa une phrase en suspend et fit de grandes enjambés vers lui pour se mettre entre sa nuque et un couteau de lancer. Voilà pourquoi il n'avait pas voulut rester ici et voilà pourquoi il s'asseyait toujours de façon à n'avoir personne dans le dos. Mais pourquoi avait elle fait cela franchement ? Il n'avait rien demandé à la jeune femme et le prévenir verbalement n'aurait-il pas été mieux ?

Maintenant debout, tenant son sabre par le fourreau le jeune homme jeta un coup d'œil sur tous les toits autour d'eux, mais visiblement l'homme avait déjà fuit. Donc cet homme venait, jetait un kunai, ratait et disparaissait de suite après ? Quel étrange assassin, à moins qu'on ait essayé de leur faire peur, mais il en doutait un peu.

Très rapidement Shusse regarda l'état du bras de Ryuko, le kunai avait trouver un endroit mou ou frapper et il semblait ficher dans l'os, autant dire que la jeune femme ne pourrait le bouger qu'au prix d'une sacrée douleur. Il n'y avait plus qu'une chose à faire, la ramener à la division le plus vite possible, si on les attaquait ici est maintenant, ils auraient du mal à s'en sortir tous les deux en vie.


Il faut qu'on retourne à la division pour que tu fasses soigner cela. Allons-y !

Après un regard déçu vers la direction prise par les deux hommes, il se dirigea vers l'autre côté et la division, incitant la jeune femme à le suivre, elle n'allait pas pouvoir se battre ainsi. Il donnerait les informations aux membres de sa division et ils s'occuperont du reste, malheureusement.



L M M J V S D

Le chapeau que porte constamment Shusse:
 


Thème de vie de Shusse : Peter Roe : Bushido
Thème de combat de Shusse : Peter Roe : Livingby the sword
Thème plus dramatique de Shusse : Peter Roe : Honorable death

Revenir en haut Aller en bas
Eda Ryuko

avatar

Samouraï

Messages : 66
Date d'inscription : 30/11/2015
Age : 22

Feuille personnage
Age: 24
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: Miyuki : été 32 Dim 8 Mai - 22:22

Arf...N...ne pas....j...je dois...rester calme . Le décors retrouva peut a peut sa couleur d'origine et sa voix se tut petit a petit avant de laisser place a un silence  que vint couper notre ami shusse .

« Il faut qu'on retourne à la division pour que tu fasses soigner cela. Allons-y ! »

Pour être franche, je n'ai pas tout de suite prêtée attention a se que disait mon camarade ,je poussa un long soupire de soulagement , au fond réussir a contenir  cette chose au plus profond de moi était quelque chose que je n'arrivais pas tout le temps a faire ,surtout au vu de la situation actuelle . Mais bon ,j’avais quand même espoir qu'avec le temps je réussirais a le « dompter » et qui sait ? Avec un peut de chances il pourrait même m’être utile . Mais en attendant , maîtriser ses accès de rage était amplement suffisant .

Il veut retourner a sa division pour que je me fasse soigner...des blessures j'en ai deja eu pleins et celle si n'est largement pas la pire ,je suis encore capable de me battre ! Et dans le pire des cas , la douleur ne fera que renforcer l'emprise de cette bestiole...

« hm ? Quoi pour sa ? Se n'est qu'une égratignure... »

Ah sa n'en était pas vraiment une, mais je ne peux pas laisser l'autre assassin du dimanche s'en tirer comme sa ...Ah je sais! Oui les fioles , deux d’entre  elles vont pouvoir m'aider . En prenant bien soin de ne pas me tromper et de choisir la bonne ,après tout ça ,serais assez con de se tuer a moitié en essayant de se soigner n'est ce pas ? Surtout que vu la dose qu'il y a a l’intérieur ,je risquerais vraiment de passer l'un des pire moment de ma vie... Je verse donc le contenue de la fiole ,après avoir méticuleusement inspecté l’étiquette ,sur la plaie , le contact du liquide sur la chair a vif est très douloureux , mais bon c'est un bien pour un mal . Se liquide va ralentir l'afflux sanguin dans cette région et favoriser la coagulation , en théorie .

 Du coup je grogne sous l'effet de la douleur...Bon sa ne me plaît pas de faire sa mais, je découpe un bout du kimono de notre « ex »prisonnier pour en faire une sorte de pansement bâtard...Hmm mouais sa devrais aller si je ne force pas trop avec se bras... malheureusement je vais devoir abandonner mon yari...Trop lourd et imposant pour être manié dans cet état et encore moins a une main , heureusement que j'ai aussi un katana a la ceinture , largement plus léger et maniable . J'ai beau avoir une affinité avec le Yari ,je sais que je reste néanmoins redoutable au katana donc sa devrais le faire , de toutes façons tant que je ne tire pas au pistolet ou a l'arquebuse... tout devrais bien se passer !

«Du coup? Vous vous en faites pour moi ? Monsieur Usehagi-san XD san....C'est mignon »

a moitié en riant tout en lui lâchant un léger sourire (qu'il ne peut pas voir du coup XD) .

« Vous abandonnez si sa vous chantes , moi je ne le laisserais pas s'en sortir comme sa »

La vérité c'est que je ne pouvais pas me permettre de rentrer les mains vides...je ne peux rentrer sans se que je suis venue chercher … Sinon j'ose a peine imaginer le châtiment auquel j'aurais affaire ….mais d'un certain coté je ne pouvais non plus me permettre de trop contester les ordres d'un supérieur... surtout en face...avec un peut de chances il changera d'avis ,sinon je devrais me résoudre a accepter ma punition .


Revenir en haut Aller en bas
Usehagi Shusse

avatar

Samouraï

Messages : 159
Date d'inscription : 06/01/2016

Feuille personnage
Age: 25
Titre: Samurai
Liens:

MessageSujet: Re: Miyuki : été 32 Dim 15 Mai - 18:04

Le projectile semblait planté assez profondément tout de même, arriverait-elle à bouger son bras dans cet état ? Honnêtement il en doutait un peu, mais la jeune femme lui soutenait que ce n'était qu'une égratignure, il espérait que ce soit le cas. Car peu importe qui est derrière tout cela, il est au courant qu'eux-même savent et il a déjà envoyé quelqu'un pour les tuer, donc ils étaient très proches d'eux et certainement sur le départ, il fallait faire vite pour les attraper, mais du coup ils ne pourraient avoir de renforts.

Alors qu'il réfléchissait à la situation, Shusse regarda la jeune femme se verser un peu du contenu d'une de ses fioles sur sa plaie. Etait-ce les produits qu'elle voulait utiliser pour torturer l'autre homme ? Shusse ne comprenait pas trop, mais hormis un grognement de la part de la jeune femme, rien d'autre ne semblait attester d'une mauvaise idée. Il commençait à douter de l'efficacité de la jeune femme, même si le combat précédant prouvait qu'elle était capable de tuer et de combattre, elle ne semblait pas dans son assiette, il était dur d'imaginer pouvoir compter sur elle pour la suite.

Toujours en pleine réflexion il en fut sorti par la phrase de la jeune femme, le jeune homme fit une petite moue boudeuse devant la petite blague du samurai masqué. Ce n'était pas très drôle selon lui, elle s'amusait en mission, il était de le devoir de tout mettre en œuvre pour la réussir, les fantaisies étaient réservées pour les gens qui ne se battaient pas pour Fukyuu.


Baka. Si on veut attraper ces malfrats on doit le faire maintenant et on sera seuls. J'ai besoin de savoir que si j'ai besoin de me retrouver dos à dos avec quelqu'un, ce quelqu'un ne fera pas quelque chose de stupide. Mais non je ne compte pas abandonner.


Il soupira un peu avant de déclarer qu'il fallait repartir en chasse et de reprendre la marche qu'il avait commencé, mais cette fois c'était avec une petite foulée. Les corrupteurs des hommes de Miyuki ne devaient pas s'en sortir à si bon compte. Shusse avait déjà une petite idée de l'endroit où aller, il avait vu les deux pleutres déguerpir et il savait qu'il y avait une petite auberge non loin. Un bon endroit d'où faire ses affaires. Le futur chef des Usehagi pressa un peu le pas, alors qu'une carriole se fit voir au loin. A l'arrêt et tracté par des bœufs, elle était chargée par les deux hommes qui avaient fui précédemment, ces deux derniers, n'avaient pas remarqué que les deux samuraï approchaient, mais deux guerriers eux sortirent des ombres pour se placer entre les hommes de Fukyuu et la carriole. L'un des deux hommes étaient celui qui avait tenté de le tuer et blessé Eda.

Shusse s'arrêta à distance raisonnable et dégaina son sabre. Il savait bien que la discussion ne servirait à rien, ils avaient tenté de les tuer une fois déjà. Les deux pleutres se retournèrent et eurent un hoquet inquiet en voyant les deux Fukyuu.


J'imagine que je te laisse notre ami au kunai ?


[hj : Si tu veux ajouter des hommes en plus vas y, mais on est encore jeune:D]



L M M J V S D

Le chapeau que porte constamment Shusse:
 


Thème de vie de Shusse : Peter Roe : Bushido
Thème de combat de Shusse : Peter Roe : Livingby the sword
Thème plus dramatique de Shusse : Peter Roe : Honorable death

Revenir en haut Aller en bas
Eda Ryuko

avatar

Samouraï

Messages : 66
Date d'inscription : 30/11/2015
Age : 22

Feuille personnage
Age: 24
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: Miyuki : été 32 Mar 17 Mai - 21:07

Ah ? On dirais bien que j'ai touché dans le mile he he he au vu sa sa tête trop meugnone de gens qui boude . Mais bon j’espère que au fond il n'est pas aussi chiant que se qu'il laisse paraître et qu'on pourra bientôt se marrer . Un frisson me parcourra l’échine au moment ou je l'imaginais en train de rigoler voir pire ! En train de ...sourire ? Je le fixais l'air concentrée, je ne le connaissais pas vraiment mais il avait l'air d’être sacrement sérieux...alors c'est ça que d'avoir un balais dans le cul ? Peut être qu'il fallait vérifier... mouais non en fait .


Baka. Si on veut attraper ces malfrats on doit le faire maintenant et on sera seuls. J'ai besoin de savoir que si j'ai besoin de me retrouver dos à dos avec quelqu'un, ce quelqu'un ne fera pas quelque chose de stupide. Mais non je ne compte pas abandonner.

eh...il est drôle celui la... je pointe le kunai vers lui , des gouttes de sang coulèrent le long de la lame pour finir par s'écraser au sol .

« Ça devrais vous suffire comme réponse non ? Au puis au pire je serais la pour sauver vos miches une seconde fois , j'ai un deuxième bras ,mais bon si on pouvais éviter ça m’arrangerais ah ah ah »

Donc notre chasse reprends... hm je commence vraiment a l’apprécier de plus en plus ce type ! Au vu de ma blessure c'est avec un véritable déchirement au coeur que j'abandonnais mon arme de prédilection... Tiens d'ailleurs , c'est bizarre ça... je suis plus émue par le fait de laisser mon arme que d'avoir vu des gens mourir...bah ça doit pas être bien grave je suppose .

Je ne savais toujours rien des troubles qui se passaient ici mais bon , quelque chose me disais que moins j'en savais mieux je me porterais . Je me contenterais juste de tuer les malheureux qui penseront pouvoir nous arrêter . Et surtout lui... je regardais la lame de ce kunai ,je n’espérais pas y trouver d'indice dessus mais quelque chose me troubla , l'espace d'un instant il me sembla que le sang dessus bougeait de manière peut naturelle . Il était encore la au fond de moi ,j’espère juste que je pourrais le contenir suffisamment lorsque je croiserais le propriétaire de ce kunai .
Je ne savais pas vraiment ou on allais ,mais on y allait . Shusse pressa le pas ,peut être avait il vu quelque chose ? Une carriole ? Mouais on a vu mieux comme indice non ?
Deux hommes en sortirent nous barrant la route , mais attends une minute.. je le connais lui... oui c’était le propriétaire du kunai...

A sa vue,mon cœur se mit a battre plus vite ,je pouvais l'entendre, sentir le moindre de ses battements . Il y avait autre chose mais ça, je sais déjà se que c'est...

J'imagine que je te laisse notre ami au kunai ?

A vrais dire je ne m'y attendais pas , c'est avec un petit rire amusé et sadique que je lui répondit

« eh eh eh vous voyez monsieur, on se comprends bien finalement . Je ferais en sorte qu'il ne vous gênes pas . »

Je dégaina mon arme secondaire avec mon bras valide... ça fait bizarre , je ressentais tout de suite la différence de poids de l'arme mais également les éventuelles faiblesses de la lame... elle avait l'air si fragile . Je décida de verser le contenue d'une des fioles , avec ça ,si je le touche , ne serais ce qu'un légère égratignure , la douleurs devrais être tel qu'il ne sera plus une menace ...l'imaginer hurler me fit avoir un frisson.. mais pas un frisson désagréable, plus de plaisir...J’avançais donc vers l'homme,il n’était plus qu'a une dizaine de mètres de moi .

« Alors comme ça on a finalement décidé de se montrer hein ? »

Sans prévenir, je bondis sur lui tentant un coup sur son flanc doit, en prenant bien soin de ne pas viser les organes vitaux .

« TU VAS REGRETTER D'AVOIR CROISER MON CHEMIN DE NOUVEAU !! »


Revenir en haut Aller en bas
Usehagi Shusse

avatar

Samouraï

Messages : 159
Date d'inscription : 06/01/2016

Feuille personnage
Age: 25
Titre: Samurai
Liens:

MessageSujet: Re: Miyuki : été 32 Dim 22 Mai - 19:44

Cette jeune femme était étrange, très, voir trop étrange, elle devait avoir un problème à la tête, bercée trop près du mur ou quelque chose dans le genre. Elle se targuait de lui avoir sauvé la vie, mais il en doutait beaucoup. Il doutait de ce fait, car il ne doutait pas de ses capacités, il n'avait pas besoin d'être dorloté ou câliné, il avait besoin de quelqu'un qui pourrait assurer et pour le moment il hésitait entre le fait que l'homme au kunai ai bien visé ou qu'elle ait mal parée l'attaque.

Mais il ne fallait pas s'arrêter en si bon chemin, si l'homme est arrivé aussi vite, c'est que leur planque n'était pas loin et ils étaient certainement très pressés de partir surtout après avoir raté la tentative de meurtre sur samuraïs en services. Cette carriole en train d'être chargé à la va vite c'était suspect, mais voir les deux trouillards de tout à l'heure la charger le plus vite possible, cela ne laissait réellement aucun doute.

Après la proposition de lui laisser l'homme au kunai la jeune femme semblait croire qu'ils se ressemblaient à présent et pourtant elle avait tellement tord. Celui lui ferait même très mal d'y croire lui-même. Elle était rustre et ignorante de beaucoup de codes, elle usait de sa puissance physique alors qu'il comptait plus sur sa technique, mais sur son physique également. Et enfin ils étaient certes tout deux samuraïs, mais lui il avait une famille qu'il devrait diriger un jour, des responsabilités, un destin. Après tout, cela n'allait pas changer aussi vite. N'est-ce pas ?

Shusse la laissa foncer sur son adversaire, lui observa le siens dégainer son arme. Le fils héritier des Usehagi se plaça alors dos à son adversaire en utilisant une garde basse, pointe de sabre au sol. Son adversaire ne comprenait pas, mais il n'allait pas se faire prier, il approcha donc rapidement du jeune homme qui semblait le sous-estimer, il comptait lui mettre un coup vertical, de haut en bas. Shusse quand à lui, en plus de se mettre de dos, avait fermé les yeux, il devait tester cette posture, cette manière de faire pour voir si elle fonctionne. L'homme fini par entrer dans le périmètre de Shusse, qui vit alors très nettement le coup arrivé, il porte sa lame au-dessus de sa tête tout en faisant un mouvement de pivot avec ses deux pieds, lui permettant de se retourner habillement. Sa parade sur l'attaque de l'homme le fit avancer et il en profita pour lui donner un large coup de sabre dans le dos, se retourna encore grâce à un mouvement de pieds parfaits.

L'homme, blessé, mais pas mort se releva décida de tenter le tout pour le tout en fonçant sur Shusse. Ce dernier ferma les yeux pour utiliser son périmètre au maximum. Il réussi à esquiver l'attaque de son adversaire pour venir lui trancher la carotide. Son adversaire tomba sur les genoux, puis s'écroula au sol. Shusse nettoya sa lame et la rengaina, il décida ensuite de fouiller un peu cette carriole solitaire, gardant un œil sur Eda tant que son combat continuerait.



L M M J V S D

Le chapeau que porte constamment Shusse:
 


Thème de vie de Shusse : Peter Roe : Bushido
Thème de combat de Shusse : Peter Roe : Livingby the sword
Thème plus dramatique de Shusse : Peter Roe : Honorable death

Revenir en haut Aller en bas
Eda Ryuko

avatar

Samouraï

Messages : 66
Date d'inscription : 30/11/2015
Age : 22

Feuille personnage
Age: 24
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: Miyuki : été 32 Sam 28 Mai - 22:34

Malgré la puissance du coup , il parvint a le bloquer . Je fis un grand pas en arrière  il était rapide... je ne pourrais pas le surpasser a ce niveau la . Ah... je poussais un gémissement de douleur en mettant ma main sur la blessure... merde... Il saisit l'opportunité pour me charger ,profitant de ce court moment d’inattention pour tenter une frappe visant a me couper la tête... l’imbécile...il fonce tête baissé laissant de trop grosses ouvertures... Alors qu'il commença a assener son coup, je lui trancha sa main d'un revers vif et, accueillis le reste de son corps avec un coup de poing au visage .

«    “Il faut feindre la faiblesse, afin que l'ennemi se perde dans l'arrogance.” l'art de la guerre , Sun Tzu...j'aime pas me baser la dessus ,mais faut avouer qu'il a raison le vioc' »

Il hurla de douleur ,le poison faisait bel et bien son effet . Même plus que prévus ,l'homme se tordait de douleur au sol... c’était parfait ,alors que je voulais continuer de jouer avec lui, je senti le regard de shusse peser sur moi ,il en avait finit vite avec son adversaire et gardait un œil sur moi... je le sentais...tsss je me retins de faire mumuse et l'acheva... lui plantant le katana dans le cœur .
Même s'il ne la pas dis explicitement... au fond je savais qu'il me haïssais...n'est ce pas ? Comme tout les autres...j'ai été sacrement naïve de penser que quelqu’un dans ce monde puisse m’apprécier ne serais qu'un peut....En fait je les hais tous,je hais ce monde, je hais cette vie... Ça faisait bien longtemps que j'avais perdue ma lumière...yuki....pourquoi a t-il fallut que tu partes ? Je les écraserais tous...

Bref fini de divaguer...j'observais shusse ,il cherchait dans la carriole . Je profite alors qu'il est concentré a faire autre chose pour me mettre dos a lui , comme ça il ne pourra pas voir se que je fais . Même s'il s'en apercevrait bien vite et qu'il ai sûrement dut en passer par la, vu qu'il a l'air plus expérimenté et qu'il est sûrement déjà samourai depuis quelques temps . En fait ma mission première était simple : faire mes preuves... ramener la tête d'un ennemi vaincu au combat . Il n' fallait pas qu'il le voies...déjà qu'il ne dois pas avoir une super bonne image de moi alors, si je dois continuer a collaborer avec lui, autant ne pas l'empirer .

 je m’exécuta lui tranchant la tête et la mettant dans le sac en jute que j'avais a la ceinture... Maintenant que la vraie raison de ma présence ici tait fini, devais je continuer la mission entreprise avec shusse san ? Pourquoi pas... on verra bien .

J'arrangea le cadavre de manière a se qu'il ne puisse voir tout de suite ce que j'ai fait avant de le rejoindre .

« Monsieur usehagi-san ? Que faisons nous maintenant ? »

En essayant de cacher le mieux possible ma frustration ….


Revenir en haut Aller en bas
Usehagi Shusse

avatar

Samouraï

Messages : 159
Date d'inscription : 06/01/2016

Feuille personnage
Age: 25
Titre: Samurai
Liens:

MessageSujet: Re: Miyuki : été 32 Lun 30 Mai - 15:27

Les hurlements de douleurs de l'homme attirèrent un instant le regard de Shusse, décidément cette jeune femme avait des talents cachés, ce n'était pas le premier cri d'une de ses victimes et l'Usehagi n'avait que rarement rencontré quelqu'un qui arrivait à faire hurler ses adversaires comme elle. Ses méthodes pourraient ne pas lui plaire, mais étant donné qu'il s'agissait d'ennemis de Fukyuu, même le pire des sorts serait trop gentil selon le futur chef de famille. Ce qu'il aimait le moins, c'était bien ceux qui pouvait menacer Fukyuu et donc par extension sa famille.

Il continua néanmoins de fouiller la charrette, il y avait de l'or, quelques papiers, des vêtements ect… Sur l'un des documents était rédigé les ordres des deux hommes et en effet quelqu'un avait cherché à soudoyer certains de leurs hommes. Mais cette personne n'était pas venue en personne et n'avait rien signé du tout, impossible de savoir qui, ni même pourquoi. Il remarqua également quelques poils blancs, mais il ne s'en formalisa pas, cela pouvait venir de n'importe où. La charrette était un peu plus loin que les cadavres laissés par Eda et Shusse et le bruit que faisait le jeune homme en fouillant suffit à masquer le bruit ignoble de la lame d'Eda venant trancher le cou de sa victime.

Le jeune homme sauta hors de la carriole et utilisa son sabre pour donner plusieurs coups sur une partie d'une roue de l'ensemble, afin de faire en sorte que cela n'irait nulle part. Il devait prévenir sa division et celle de Miyuki à présent. Les yeux de Shusse se placèrent sur Eda qui venait aux nouvelles, la pauvre allait certainement être déçue de cette fin d'enquête étant donné qu'elle semblait aimée tuer. La jeune femme lui demanda alors ce qu'il fallait faire à présent. Shusse se gratta l'arrière de la tête et dit simplement :


Moioi je dois aller prévenir les hommes de Miyuki pour qu'ils viennent embarquer ça. Toi tu dois absolument aller te faire soigner, j'ai bien vu ce que tu valais et il serait dommage pour Fukyuu de perdre une telle guerrière.


Shusse s'autorisa un petit sourire également. Après tout la mission semblait bel et bien finie, ils avaient détruit le réseau qui corrompait les hommes de Miyuki, la mission était donc accomplie et de belle manière qui plus est. Il était tout de même déçu de ne pas avoir attrapé le véritable coupable de cette histoire, mais c'était sa responsabilité, pas celle d'Eda. Le samurai fit quelques pas et c'est là qu'il remarqua le corps sans tête et le sac de jute de la demoiselle qui semblaient imbibé de sang. Elle avait gardée la tête, Shusse se doutait du pourquoi, après tout elle était jeune et lui-même avait fini son bizutage il y a peu (chez les Shusse il s'agissait d'un bizutage, prélevé trois oreilles sur trois cadavres), il se dirigea vers l'ennemi qu'il avait défait et s'abaissa, posant un de ses genoux sur la tête du mort, il dégaina son wakizashi et trancha l'oreille de l'homme d'un geste vif. Il secoua un peu l'oreille en se relevant et il jeta le morceau de peau à Eda

Prend celle-ci pour l'autre homme que tu as tué tout à l'heure, il doit être compté. Maintenant suis moi onegai shimasu. Et… appelle moi Shusse-san si tu le veux.

Il n'avait plus à être sur la défensive, la mission était terminée et la jeune femme avait prouvé qu'elle savait se battre et qu'on pouvait compter sur elle en cas de besoin. Au final il n'avait pas besoin de plus pour la respecter. Par la demande qu'il lui avait fait, il avait également demandé implicitement de le tutoyer, même si elle semblait folle, elle l'a été pour le bien de Fukyuu aujourd'hui, il se devait de respecter ça.



L M M J V S D

Le chapeau que porte constamment Shusse:
 


Thème de vie de Shusse : Peter Roe : Bushido
Thème de combat de Shusse : Peter Roe : Livingby the sword
Thème plus dramatique de Shusse : Peter Roe : Honorable death

Revenir en haut Aller en bas
Eda Ryuko

avatar

Samouraï

Messages : 66
Date d'inscription : 30/11/2015
Age : 22

Feuille personnage
Age: 24
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: Miyuki : été 32 Mer 1 Juin - 18:55

Apparemment c’était fini... L'euphorie de la bataille s’évanouit peut a peut avec la rage qui me rongeait . C'est alors que la douleur dans mon bras refit surface petit a petit . Heureusement cela restait encore supportable . Même si je n'ai pas vraiment compris ce qu'il se passait ,on dirais bien que lui et moi en ayons finis avec nos missions . Au fond j’étais un peut triste d'en finir maintenant ,j'aime me battre , c'est qu'a ces moments la ou je me sens réellement vivante ,ou j'ai un but... Survivre . Je savais très bien qu'il ne fallait pas non plus que j'en fasses trop dans mon état ,cette blessure pourrait s'aggraver si je force trop . Dans un mouvement sec évacua l'excédant de sang sur la lame , avant de l'essuyer avec mon pouce en la rangeant dans son fourreau .

Il en avait visiblement finis avec son chariot ,je ne sais pas ce qu'il a trouvé mais on dirais bien que ça lui suffisait . Il cassa une roue pour que personne ne puisse déplacer les preuves ,ou du moins pas aussi facilement que cela devrais l’être . Il veux retourner au camp , franchement je n'y ai pas d'objections et... attends c'est moi ou il viens de sourire la?brrrr c’était encore plus flippant que ce que j'avais imaginer...flippant certes mais.... Ça lui allais plutôt bien en fin de comptes .

Il avait remarqué la mutilation du cadavre..zut j'aurais peut être dut mieux le camoufler...il se mit a genou et je ne sais pas trop ce qu'il fit ,il me lança une oreille en se relevant disant que je lavais mérité.... On avais fait mieux comme cadeau a une femme ,mais bon qui etais-je pour faire ma difficile ? C’était peut être dégoûtant et sans grande valeur mais ça représentait beaucoup pour moi . Au fond ça voulait dire qu'il avait reconnu ma valeur ….dans un elant de générosité il m'autorisa même a l'appeler shusse... et ben , je l'aurais jugé trop vite ?

Je commençais a retirer mon casque en dénouant les quelques nœuds servants a attacher le mempo .Une fois cette opération effectué, le casque s'enleva tout seul et le masque suivant avant .

« merci... Ryuko...Eda Ryuko... appelez moi comme bon vous semble ,je m'en fiche pas mal »

Le visage de la jeune femme était marqués d'assez grosses cernes sous les yeux ,mais, en outre cela , elle était jolie . Sans aucuns doutes qu'elle aurait put aspirer a une meilleure destinée que celui de guerrier au vu de son physique . Ses cheveux courts qui lui descendaient jusqu'aux épaules dansaient au gré du vent et la lueur du soleil faisait apparaître des effets légèrement argentés sur une base globalement blanche .
Enfin ,ses yeux violets faisaient contraste avec le reste faisant ressortir un regard a la fois doux et terrifiant .

« Tu...euh...vous n’êtes pas d'ici n'est ce pas ? Alors mon nom ne devrais rien vous dire... »

Je devais en être sure, car de nombreuses années ont beau s'être écoulés ,je sais que certaines rumeurs persistent . Après tout je suis la dernière a porter ce nom, la seule survivante... certains me disent maudites ,d'autres que la mort est l'une de mes meilleurs amies ,des versions comme celles la ,il en existe pleins . Néanmoins elles s'accordent toutes sur un point:je ne suis ni fréquentable ni vraiment encore complètement humaine....peut être ont ils raisons ?

Je suivis donc shusse sue le chemin du retour en espérant que rien de neg atif n'ai été reporté a mon égard ,sinon je sais déjà que je vais passer un assez mauvais quart d'heure en rentrant au dojo .


Revenir en haut Aller en bas
Usehagi Shusse

avatar

Samouraï

Messages : 159
Date d'inscription : 06/01/2016

Feuille personnage
Age: 25
Titre: Samurai
Liens:

MessageSujet: Re: Miyuki : été 32 Ven 3 Juin - 18:13

Shusse savait faire la part des choses. Certes il n'aimait pas les gens trop peu concentré sur la mission, les soldats qui prenaient la chose martiale en rigolant, mais il savait être différent en dehors des missions, comme il l'était avec sa petite sœur Chizuru. Il était juste extrêmement sérieux en mission et pendant les moments officiels, car il n'était ni un orphelin, ni samurai lambda, il était l'héritier d'une des plus grandes et influentes famille de Fukyuu, il se devait d'être respecté et de respecter les autres, une simple erreur pouvait lui être reprochée violemment en tant que fils du chef de famille il ne devait pas faire un seul faux pas.

La jeune femme enleva finalement ce masque et enfin il put donner un visage à cette personne et même un nom qui plus est. Il pensait trouver un garçon manqué sous ce casque, mais ce ne fut pas le cas elle était assez mignonne il fallait bien l'avouer, il ne put pas contempler le reste, vu que c'était masqué sous cette armure, mais oui elle était féminine, finalement il avait encore eu une idée reçue en imaginant ce qui se cachait sous ce masque. Peut-être qu'il devrait apprendre à ne pas juger les gens avant de les connaître ou même de ne pas les juger du tout. La jeune femme lui donna son identité l'invitant à l'appeler de la manière qu'il voulait.


Très bien Eda-san.

Il s'inclina respectueusement, sans rien demander en retour, cette journée fut assez remplie mine de rien, mais il était bien content que tout soit fini. Il fallait maintenant rentrer à la division pour aller prévenir les militaires de Miyuki afin qu'ils viennent récupérer les affaires laissées dans la carriole, peut-être que tout ceci pourrait servir, il n'en savait rien, mais la source du problème a été trouvé et éliminé, mission accomplie. Bien entendu il était certain qu'il y avait encore quelqu'un derrière tout cela, mais visiblement il ne c'était pas montré.

Shusse eu un petit sourire quand il entendit la jeune femme hésiter entre le tutoiement et le vouvoiement, elle lui affirma qu'il n'était pas d'ici et qu'il ne devait pas la connaître. Le lapin avait une bonne éducation, on lui avait appris à reconnaître les différentes familles importantes de Fukyuu entre autre. Mais les Eda ne lui disait rien, cela devait être une petite famille à la base, mais la façon d'on elle lui demandait ça l'intriguait. Pourquoi pensait-elle qu'il pourrait les connaître ? C'était-il passé quelque chose d'assez fort pour que des gens venus de loin comme lui le sache ? Peut-être.


Tu peux me tutoyer si tu le désires Eda-san. Je viens de Mashiro comme tous les Usehagi, donc non, ton nom ne me dit rien. Pourquoi me demande tu cela ? Je devrais le connaître ?

Le visage de Shusse était assez neutre, ni très doux, ni très dur. Il affichait une certaine curiosité à présent. Après tout la jeune femme lui avait mis un doute. Pendant ce temps il décida de repartir vers la division en compagnie de Ryuko.



L M M J V S D

Le chapeau que porte constamment Shusse:
 


Thème de vie de Shusse : Peter Roe : Bushido
Thème de combat de Shusse : Peter Roe : Livingby the sword
Thème plus dramatique de Shusse : Peter Roe : Honorable death

Revenir en haut Aller en bas
Eda Ryuko

avatar

Samouraï

Messages : 66
Date d'inscription : 30/11/2015
Age : 22

Feuille personnage
Age: 24
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: Miyuki : été 32 Mer 8 Juin - 21:55

Tu peux me tutoyer si tu le désires Eda-san. Je viens de Mashiro comme tous les Usehagi, donc non, ton nom ne me dit rien. Pourquoi me demande tu cela ? Je devrais le connaître ?

 Mon nom ne lui disais rien ,pas grand chose d’étonnant au final . Les rumeurs ont beau s’étendre vite ,mais leurs expansion ont une limite...Au fond cela me rassurais . Savoir que quelque part dans ce monde ,je pourrai passer inaperçu, que je pourrais vivre tranquille . Ce doux rêve n’était peut être pas qu'une simple chimère après tout . Aller ryuko arrête de rêvasser ,il te reste encore un bout de temps avant de pouvoir faire ce que tu veux !

-oh...ce n'est rien ,disons que tu as juste devant toi la dernière personne a porter ce nom...Une malédiction diras t-on ,mais bon ... »

Maudite, folle , ils peuvent me qualifié de ce qu'ils veulent ,le fait est qu'ils ne savent rien . Les gens ont peur de voir quelqu'un comme moi devenir une guerrière ,et je dois l'admettre... Ils n'ont pas idées a quel point ils ont raisons . Je mettrais ce monde a feu et a sang si il faut .Ils sont beaucoup trop ennuyeux et, qu'ils le veuillent ou non j'apporterais ce qu'il manque a ce monde ,un grain de folie et d'anarchie..n'est ce pas ? Un léger rire émana au plus profond de moi... ahhhh je suis contente que tu sois d'accord avec moi hi hi hi .

Sur la route ,nous passons devant le dojo qui me servait de « maison » je n'avais pas vraiment envie d'y retourner ...je remis mon casque et mempo . Maintenant je devais faire quoi ? Suivre shusse ou rentrer ? Mon regard se posa dans la cour du domaine ou de jeunes soldats s’entraînaient ,leurs enchaînements étaient parfaits même si beaucoup trop traditionnels a mon goût, trop prévisibles . Ces mêmes mouvements futiles qu'on a tous répétés des années durant . Bien que ses enseignements sont utiles ,il faut savoir s'en détacher , c'est vrais quoi comment peut on espérer surprendre un ennemi si on suit a la lettre des trucs que tout le monde connais ? J'ai la réputation d’être la meilleure guerrière du domaine, mais également la pire tireuse autant je peux mettre n’importe qui a terre autant je suis incapable de toucher une cible a l'arc ou a l'arquebuse.... je ne sais pas ce que je leurs ai fait mais ils ne m'aiment pas beaucoup ,et moi non plus du coup ! J'imagine qu'un tel spectacle ne devait pas laisser quelqu’un comme shusse de marbre ,ça devait lui rappeler des souvenir j’imagine .

-Shusse-san ? C'est.. "chez moi"  ici...dois je vous suivre ? Ou alors je peux très bien leurs donner une correction hi hi ^^
tu es mon supérieur ,je suivrais tes ordres 

On m'avais placé sous la tutelle de shusse et donc je me devais de suivre ses ordres, surtout que maintenant que la mission est terminé . A son comportement j'avais l'impression qu'il était destiné a être un meneur d'hommes , mais bon ,qui suis je pour pouvoir en juger .


Revenir en haut Aller en bas
Usehagi Shusse

avatar

Samouraï

Messages : 159
Date d'inscription : 06/01/2016

Feuille personnage
Age: 25
Titre: Samurai
Liens:

MessageSujet: Re: Miyuki : été 32 Dim 12 Juin - 18:12

Nanashi écouta les paroles de la jeune femme et intérieurement il ne pouvait pas imaginer ce que cela serait pour lui de perdre toute sa famille. Surtout qu'ils étaient du genre nombreux chez les Usehagi, mais dans son cas c'était différent. Sa famille était très importante à Fukyuu, peut importe la personne si on lui a parlé du passé du clan, le nom Usehagi est forcément sorti vu qu'ils étaient, fut un temps, l'une des possibilités pour régner sur les terres gelées aux côtés des Aoneko. Chaque Fukyuu s'étant instruit un minimum savait cela, aussi depuis lors le nom des Usehagi est constamment associé à Fukyuu, qu'ils ont décidés de suivre au final. Non concrètement il ne voyait pas cette famille disparaître, trop grande et importante pour cela.

Je suis désolé pour ta perte Eda-san. Je n'imagine pas ce que tu as vécu. Je ne sais pas si j'arriverais à survivre si ma famille mourrait au complet.

Il baissa le visage un peu songeur alors qu'ils marchaient, peut-être que sa mentalité si particulière lui venait de ce moment ? En tout cas cela pouvait être compréhensible, accepté non, mais compréhensible, au moins pour lui pauvre jeune femme. Il aurait aimé savoir ce qu'il s'était passé, mais aussi savoir pourquoi on la traitait de maudite pour ce genre de choses, mais il n'ouvrit pas la bouche, il commençait à la respecter, ce n'était pas pour lui mettre la tête sous l'eau par la suite. Cela dut être une épreuve terrible, inutile d'en rajouter en vain.

Ils continuèrent donc de marcher, Shusse ne voulait pas reparler de la famille d'Eda-san, sous cette carapace de folie meurtrière et de jovialité elle devait tout de même souffrir, personne ne pouvait rester de marbre face à une telle situation, passée ou présente. La guerrière s'arrêta à un moment de leur marche, alors qu'ils n'étaient plus très loin de la division, elle désigna un endroit avant d'en parler comme d'une maison, un refuge également peut-être ? Mais les paroles de la jeune femme semblaient plus désigner une maison de substitution. La jeune femme lui demanda alors si elle devait venir avec lui, ou rester et ''leur donner une leçon''. Une nouvelle fois c'est la curiosité qui éclaira le visage du fils Usehagi.


Leur donner une leçon ? Je ne comprends pas Eda-san, si c'est ta maison, n'est-ce pas là des frères d'armes pour toi ? Et puis… notre mission est finie, je n'ai pas vraiment à te donner d'ordre maintenant.

Shusse lui offrit un sourire discret pour accentuer le fait qu'elle n'ai pas à lui obéir. Peut-être devrait-il commencer à faire obéir les gens à ses volontés, après tout il sera bien le chef d'une des plus riches et importante famille de Fukyuu. Il n'avait certes que 16 ans, mais après tout personne ne sait de quoi demain sera fait et son père avait déjà presque tout fait pour qu'il devienne un vrai leader par la suite. Même s'il le trouvait bien étrange et mystérieux parfois.




L M M J V S D

Le chapeau que porte constamment Shusse:
 


Thème de vie de Shusse : Peter Roe : Bushido
Thème de combat de Shusse : Peter Roe : Livingby the sword
Thème plus dramatique de Shusse : Peter Roe : Honorable death

Revenir en haut Aller en bas
Eda Ryuko

avatar

Samouraï

Messages : 66
Date d'inscription : 30/11/2015
Age : 22

Feuille personnage
Age: 24
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: Miyuki : été 32 Mer 15 Juin - 21:10

Bon ,de toutes évidences, l'heure des adieux . Dommage ,je commençais a apprécier la compagnie de shusse . Qui sais, peut être qu'il pourrait un jours devenir ce que les gens appellent « un ami » . Ça faisait un moment que j'avais oublié le sens de ce mot . Je regardais au loin dans la cour ,il ne fallait pas que je traîne ,et puis faut bien l'avouer, shusse a raison . Soigner cette blessure n'est pas de refus . Ça pique un peut mais, c'est encore supportable ,du moins . Jusqu’à ce que j’aille faire soigner ça .

 « Bon....Très bien... je, je crois que je vais y aller alors . Ce fut un honneur de croiser le fer avec toi monsieur Usehagi-san . J’espère qu'on se reverra »

Je lui adresssa un dernier salut avant de pénétrer dans la demeure . L’entraînement des jeunes guerriers fut interrompu par mon pas lourd et le cliquetis incessant des plaques d'armures s'entrechoquant a chaque pas . Tous cessèrent leurs activités et me fixèrent . Est ce qu'ils m'ont reconnus ? Bien sur que oui …. Ça se vois a leurs regard ,de la haine .  Trois d’entre eux fondirent sur moi . Je put leurs tenir tête en esquivant et parant ,seulement ,la plaie se rouvrit . Aussi forte que je peux l’être ,il m'est impossible continuer a les contenir et ils finirent par avoir raison de moi . Je n'avais d'autres choix que de supporter leurs coups a terre . Les portes se refermèrent lourdement . Ça y est , j’étais seule désormais . A présent un seule chose comptais ,ne pas hurler ,ne pas leurs faire ce plaisir … La douleur devint trop forte et mon esprit ne suivi plus .

A mon réveil j’étais allongée , dans mon kimono violet tout ce qu'il y a de plus basiques . Ma blessure pensée et l'armure bien soigneusement rangée . Seulement ,j’eus beau chercher ,aucune traces de la tête...Ils ont dut me la voler ,et peut être même en tirer tout les honneurs...C'est donc comme ca que fonctionne ce monde ?

Alors que je me demandais comment j'allais réussir a expliquer ça, je sentis quelque chose de mou en fouillant mes poches . J'en sortis une oreille humaine ,celle que m'avait gentiment donné shusse...enfin balancé plutôt . En voyant cela je ne put m’empêcher d'esquisser un petit sourire . Ça ne prouvais certes pas grand chose,mais au fond c'etais déjà ça . En fait  c’était avant tout un signe de respect de Shusse et cela me réchauffait le cœur .

J’espère vraiment qu'un jours je reverrais ce type . De pouvoir recroiser le fer et de voir les progrès qu'il aura fait . Ce n'est pas dans mes habitudes de m'attarder autant sur quelqu'un mais ici, c'etait différent . C'est le premier depuis bien des années a me respecter ,les autres ont en général peur ou ne ressentent que du mépris a mon égard...La preuve...

Pas le temps de rêvasser ,l'heure de l’audience approche et je ne vais pas en plus arriver en retard . Je ne voudrais pas aggraver mon cas . J'arrivais donc dans une grande pièce bordée d'armures de toutes sortes et de toute age . Mon maître était la , priant devant un hôtel . Jetait simplement vêtu de mon kimono laissant l'armure dans la chambre .
Je m’avançais dans la pièce doucement ,puis salua poliment

Maître...

  Il se retourna vers moi avec un air dur gravé sur son visage .

-Ryuko... qu'as tu a me présenter ?

Je ne dis rien ,je lui tendis juste le pauvre bout d'oreille en baissant la tête

-C'est une blague n'est ce pas ?


Je ne dis toujours rien ,le silence perdura . Un rictus apparut sur son visage... C’était de la joie... mais je pouvais lire la déception sur son visage . En voyant le fouet rangé a coté ,je compris qu'il c’était déjà préparé a l'éventualité de la défaite . Et de la punition qui allait avec .

-Tu as donc échouée a ce que je vois ,pas étonnant . Bon déshabille toi maintenant …

Sans rien dire je m’exécuta puis me retourna …. N’oublie pas Ryuko... ne pas hurler...ne leurs fait pas ce plaisir....jamais...Je sentais déjà des gouttes de sang ruisseler le long de mon dos des les premiers coups... Garde ta rage pour toi... Tu les tueras tous un jours....Promis... mais tu es encore trop faible pour ça .
.... Je …deviendrais....plus forte....


Revenir en haut Aller en bas
Usehagi Shusse

avatar

Samouraï

Messages : 159
Date d'inscription : 06/01/2016

Feuille personnage
Age: 25
Titre: Samurai
Liens:

MessageSujet: Re: Miyuki : été 32 Sam 18 Juin - 14:23

Shusse salua le départ de la jeune femme et la regarda entrer dans son dojo. Le regard que lui lancèrent ces jeunes soldats ne plaisaient pas à l'héritier Usehagi. Dans son dojo de l'époque les choses n'étaient pas rose, mais ce qu'il se passa sous les yeux du jeune samurai au l'effet de le tétaniser, quel pouvait être cette haine envers cette jeune femme ? A quoi était-elle due ? Shusse fini par bouger pour se déplacer vers le dojo, mais la porte se refermait. Fronçant les sourcils devant cette porte le jeune homme fit volte-face non sans jeter un dernier coup d'œil à ce dojo.

Il rentra à la base, son taii l'attendait pour un rapport complet, le jeune Usehagi raconta alors ce qu'il s'était passé et emmena son oncle (le taii) sur les lieux où il avait laissé la carriole et ensemble ils purent confirmer que la mission était terminée, il ne leur resta plus qu'à rentrer à nouveau à la division pour prévenir les autres hommes de la division qu'ils allaient pouvoir repartir sous peu. Ils prévinrent également les hommes de Miyuki, histoire que cette histoire ne recommence jamais. Alors que les frères d'armes de Shusse se préparaient à partir, ce dernier demanda à son taii une discussion en privé. C'est donc à l'écart qu'ils discutèrent.


Que se passe t'il Usehagi-sama ?
C'est à propos de cette jeune femme qui m'a aidé pour la mission : Eda Ryuko.
Et bien ?
Elle… j'ai l'impression qu'elle n'est pas bien vue dans son dojo, les autres apprenti semblait la prendre à partit et le faire souvent.
Nous n'avons pas l'autorité à Miyuki et d'un point de vue global nous n'avons pas d'autorité envers les senseis.
Je sais, c'est pourquoi je ne demande pas à mon taii de m'aider avec la division, je demande à mon oncle de m'aider avec la famille. Elle ne mérite pas ça, elle m'a même sauvé la vie.
Ha ? Cela change tout, sauver la vie de Usehagi-sama le futur chef de la famille, ça vaut bien quelque chose. Si bien sûr tu es prêt à affronter les conséquence en face de ton père.
Je… oui ! Je le ferais.

Shusse remercia son oncle et ensemble ils allèrent expliquer aux hommes restant ce qu'ils allaient faire avant de repartir pour Mashiro. Le jeune homme et son oncle avaient vu ensemble un point important, en aucun cas il ne pouvait punir le maître, mais lui faire peur ça c'était possible. C'est donc vingt hommes portant le haori bleu ciel et le kamon familial des Usehagi qui se déplacèrent en ville jusqu'à ce dojo et sa porte massive et Shusse y donna un bon coup.

C'est un élève qui ouvrit, encore jeune, le gamin fut hautement surpris de voir vingt hommes armés devant le dojo. Il le fut encore plus en voyant le kamon, mais il n'eut pas le temps de dire grand-chose, car déjà Shusse et sa famille entrèrent dans la bâtisse. Les bruits des sandales, la posture des hommes (mains gauche sur le sabre au cas où) ressemblait à une intervention d'une division dans un milieu hostile. Le maître des lieux arriva bien vite.


Comment osez-vous pénétrer ici de la sorte ? Les hommes de Fukyuu n'ont pas à venir pour…
Nous ne sommes pas là pour le clan. Eux sont là pour moi, pour soutenir le fils de Usehagi Toyotomi pendant qu'il aide une amie. Je suis là pour Eda Ryuko.

Shusse avait coupé l'homme et quand celui-ci compris que ce n'était pas des hommes de division, mais la famille Usehagi il blêmit un peu. C'était une famille qui était crainte après tout. Le senseï d'Eda tenta de gagner du temps, mais finalement il conduisit Shusse et son oncle auprès de Ryuko. Shusse avait connu un dojo assez dur et strict (en tant que fils de noble il fallait le meilleur et le plus dur), mais jamais il n'aurait imaginé qu'Eda-san traversait ce genre de choses ici. Ils étaient arrivés dans une grande pièce munie d'un autel, des armures constituait le reste de la décoration. Et il la vit, de dos, ce dernier lacérés par ce qui semblait être des coups de fouet.

Eda…-san ?

Il voulait sortir son sabre et tuer cet homme ainsi que tous les gens se trouvant dans cet endroit maudit, mais il ne pouvait pas. Alors, il retira son haori et s'approcha doucement de la jeune femme. Torse nue, mais heureusement de dos, elle ne semblait pas attachée, c'était donc une punition qu'elle ''acceptait''. Il la vêtit doucement de son haori, pour la couvrir et éventuellement lui donner un sentiment de réconfort. Il se tourna vers le Sensei, les yeux remplis d'une rage qu'il avait presque du mal à dominer.

Qu'a t'elle donc fait pour mériter cela ? Alors qu'elle à parfaitement remplit la mission qui lui a été confiée ?



L M M J V S D

Le chapeau que porte constamment Shusse:
 


Thème de vie de Shusse : Peter Roe : Bushido
Thème de combat de Shusse : Peter Roe : Livingby the sword
Thème plus dramatique de Shusse : Peter Roe : Honorable death

Revenir en haut Aller en bas
Eda Ryuko

avatar

Samouraï

Messages : 66
Date d'inscription : 30/11/2015
Age : 22

Feuille personnage
Age: 24
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: Miyuki : été 32 Lun 27 Juin - 17:45

Le sang commençait doucement a ruisseler le long de mon dos provenant des multiples plaies ouvertes . Il y eu comme du raffut dehors je n'y prêtais guère attention ,trop occupée a essayer de prendre sur moi et de maîtriser la douleur . A chaque claquement de fouet ,ma haine et ma rage montaient en moi, si bien que je commençais a en trembler . J'essayais de penser a autre chose en fermant les yeux...Il fallait absolument que je me contrôle . Un grincement se fit entendre et, lorsque je rouvrit les yeux, les portes de la pièces qui étaient alors face a moi s'ouvrirent laissant apparaître en contre jour les silhouettes de plusieurs individus  qui envahirent rapidement la pièce .

Je reconnu alors shusse qui était a leurs tête... la situation était extrêmement gênante...Merde mais qu'est ce qu'il fout ici au juste ? Je ne sais pas ce qui me mettait le plus mal a l'aise entre la situation et le fait d’être dévêtue devant lui . Même si il était sûrement la pour moi, je n’étais pas vraiment heureuse de le voir . Je ne suis certes pas a cheval sur l'honneur et tout, mais quand même....et puis je sentais vraiment être dans mes limites, il m'en fraudais certainement peut pour m’emporter .

-eda-san

Il me couvrit avec son truc . Étrangement ce geste me calma un peut et sa présence ici était néanmoins plutôt rassurante ,même si je tremblais encore de rage, celle ci serait plus simple a contrôler désormais .
Cependant nous n’étions pas que tout les deux, hélas, l'homme qui nous faisait fasse (mon sensei quoi) était certes assez âgé mais tenais quad même une carrure imposante et dominait celle de shusse .
Je murmura discrètement a shusse ces quelques mots en bagayant avant qu'il ne s'adresse a mon maître .

-M...m...merci...i...il... Pourquoi ?


Qu'a t'elle donc fait pour mériter cela ? Alors qu'elle à parfaitement remplit la mission qui lui a été confiée ?


De quelle droit osez vous entrer ici ?

Il examina rapidement vos uniformes, il ne lui fallut pas longtemps pour reconnaître ta famille .

Aussi puissante soit-elle ,vous êtes bien loin de chez vous . Votre famille ne peut se permettre de faire ce qu'elle veut ici . Cependant j'imagine que vous n'avez pas donné tant d'effort pour rien ,je prendrais en considération vos dires jeune chef . Cependant sache que j'ai déjà fait beaucoup pour elle en lui permettant de suivre cette voie ,elle m'appartient désormais alors j'en ferais ce que bon me semble .

A ces mots je sentais mon cœur comme brûler, se déchirer... Ses battements comme ralentir .La haine canalisé jusque la commençant a sortir de mon contrôle .c'est alors que je réalisa une chose . Je ne pourrais jamais sortir d'ici.. Enfin si, seulement lorsque je serais assez forte pour le tuer de mes propres mains . A cette pensée ,je jubilais d'excitation . Je me releva péniblement manquant a plusieurs reprises de tomber a terre . Je ramassant une des armes posés devant les armures, avant de murmurer en boucle dans ma barbe « T...trop faible...j...je dois devenir plus forte... »
C'est alors que je commençais a me diriger vers la sortie ne faisant guerre attention aux soldats autour de moi, en bousculant légèrement ceux qui restaient sur mon chemin comme si il n'y avait plus que moi, d'ailleurs c’était un peut ça . J’éprouvais tellement de haine que plus rien ni personne n'existait dans ma tête a ce moment précis .

 Il n'y avait plus aucunes traces de joie sur mon visage, ni d'aucun autre sentiment d'ailleurs . Seul mon regard trahissais un mélange pervers de haine et de rage avec surtout une envie de tuer....Je passerais donc mes nerf sur un pauvre mannequin innocent...Je n'avais qu'un seul objectif désormais, devenir plus forte . Je devais absolument devenir plus forte...j’étais bien trop faible...

Lorsque je disparut, mon sensei s'adressa a shusse avec une voix moins dure .

Vous n’êtes pas de la région alors laissez moi vous raconter une histoire . C'est une histoire bien connu dans le coin . Il y a  une dizaine d'années . Une famille de marchand c'est installé non loin dans un petit village dans les montagnes, ils étaient neufs dont deux petites filles . Notamment une ,qui était adorable, polie ,distinguée ,on disais même qu'elle pourrait devenir une grande femme de noblesse elle portait le nom de ryuko, tout le monde l'aimait ,elle était souriante et charmante .
Ils étaient heureux et vécurent prospèrent durant des années . Un soir un incendie éclata dans leurs demeure ne laissant qu'une seule survivante . Les villageois retrouvèrent l’aînée ,âgée alors de tout juste 7 ans . Au milieu des cendres et des corps carbonisés, pleurant tenant dans ses bras le corps encore fumant de sa petite sœur . Depuis on raconte qu'elle serait maudite, que la mort roderait autour d'elle . Les rumeurs a propos de cette fillette sont nombreuses ,comme quoi elle aurait elle même déclenché l'incendie , Certains pensent même qu'elle aurait succombé durant l'incendie et que son esprit serait revenu d'entre les morts pour hanter la région .
Maintenant tout le monde la fuit comme la peste et est devenu synonyme de malheurs .

Maintenant que vous savez cela ,partez . Par respect pour votre père, je ferais comme si rien ne s’était passé aujourd’hui . Partez vite avant que je ne change d'avis .


Revenir en haut Aller en bas
Usehagi Shusse

avatar

Samouraï

Messages : 159
Date d'inscription : 06/01/2016

Feuille personnage
Age: 25
Titre: Samurai
Liens:

MessageSujet: Re: Miyuki : été 32 Ven 1 Juil - 12:55

En voyant que la jeune femme était face à eux lorsqu'ils entrèrent, le jeune Shusse détourna les yeux, horriblement gêné par la situation visiblement. C'est son oncle qui eu le réflexe d'ordonner aux hommes d'attendre dehors, ainsi bien vite il ne resta que Shusse et son oncle dans la pièce. L'homme fut surpris, mais il ne se démonta pas pour autant, il savait qu'il était dans son droit et que personne ne pourrait lui reprocher ce qu'il faisait, surtout en rapport avec Eda. Ryuuken (l'oncle) s'adossa à un mur et regarda la scène, il trouvait cela assez étonnant que Shusse tende la main à quelqu'un qui n'était apparemment pas de la même noblesse que lui, surtout une femme se disant guerrière. Plus que surpris, on pouvait même dire qu'il trouvait cela louche. Malgré ça il gardait un air amusé.

Shusse lui déchantait un peu plus, en entendant les mots de Ryuko, puis son départ, il savait qu'il avait commis une faute, une faute que lui-même n'aurait pas apprécié. Il avait oublié la fierté de Ryuko dans cette histoire et il compri à ce moment-là qu'il n'aurait jamais du venir ici pour l'aider. Il était idiot, ou simplement trop jeune il ne savait pas vraiment. De plus, les mots du sensei lui donnait furieusement envie de le frapper, mais il savait que lui aussi avait raison, au final dans cette histoire il était le seul à être à côté de la plaque.

Eda-san…

Il n'eut pas le loisir de la faire s'arrêter, peut-être qu'elle n'avait pas entendu sa voix, ce ne serait pas étonnant. La suivant du regard jusqu'à ce qu'elle sorte, ce dernier se baissa à la sortie de la jeune femme, Shusse se maudissait, il avait jugé qu'il pourrait l'aider et au final il rendait la situation pire que ce qu'elle était déjà. Suite à la sortie de son élève le maître de Ryuko compta une histoire à Shusse et son oncle Ryuuken. L'histoire de Ryuko et ce fut loin d'être une histoire joviale, mais cela rendait le jeune Usehagi encore plus furieux, serrant le poing il répondit au vieil homme à voix basse.

Elle perd sa famille, vous la traitez ainsi et vous vous étonnez qu'elle soit étrange ou pas très stable ?

Le jeune chef des Usehagi serra le poing, mais au lieu de dire quelque chose d'idiot il sortit de la pièce sans même saluer le vieil homme qu'il détestait déjà tellement. Il se retrouva bien vite dehors, plusieurs regards des hommes de sa troupe se dirigèrent vers lui. Il leur demanda alors d'aller se mettre en selle, parés pour repartir à Mashiro séant.

Ryuuken mis quelques secondes de plus à sortir, il avait certainement échangé des mots avec le Sensei pour excuser son jeune chef et la jeune fougue dont il avait fait preuve. Il ne semblait pas énervé, juste amusé. Une fois à l'extérieur il s'étonna de ne pas voir ses hommes et Shusse lui expliqua qu'il leur avait demandé de se mettre en selle.

Je te laisse y aller, je dois retrouver Eda-san.
Shusse-san, tu sais parfois une femme s'isole, pour justement : s'isoler.
Mais… je dois…

Son oncle plaça un de ses bras autour de son neveu et l'entraîna avec lui en dehors du dojo essayant de lui expliquer que parfois il vaut mieux ne pas en remettre une couche. Shusse espérait qu'il pourrait revoir Eda un jour, pour s'excuser, à présent ils devaient tous rentrer.



L M M J V S D

Le chapeau que porte constamment Shusse:
 


Thème de vie de Shusse : Peter Roe : Bushido
Thème de combat de Shusse : Peter Roe : Livingby the sword
Thème plus dramatique de Shusse : Peter Roe : Honorable death

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Miyuki : été 32

Revenir en haut Aller en bas
 

Miyuki : été 32

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Les voleurs de grimoires. [Miyuki — Rang B.]
» Premier repas à la cafétéria depuis bien longtemps... [Stefen et Miyuki]
» Miyuki D. Moon
» [PV Miyuki] Le fantôme de nos regrets.
» Yamashita Miyuki - Si la vie était faite autrement


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
..
.Abyndal.
...
...
..
..
...
.
.... .Ewilan RPG..
....La Sérénissime..