AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Surmonter la solitude (pv Riku et Juubei)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Akatsuki Riku

avatar

Lectrice
Miko

Messages : 99
Date d'inscription : 22/01/2016

Feuille personnage
Age: 28
Titre: Miko
Liens:

MessageSujet: Surmonter la solitude (pv Riku et Juubei) Mer 10 Fév - 18:40

Déchirure dans le coeur, sentiment d'impuissance, pourtant quand elle était partie tout allait bien. Comment les choses avaient pu évoluer aussi vite en si peu de temps? Brisé jusqu'au fond d'elle-même, plus rien n'avait de sens, plus rien ne semblait avoir de l'importance, pourtant le temps indiffèrent, continuer sa course ignorant la vie des vivants, continuant inlassablement à défiler tandis que Riku pleurait toutes les larmes de son corps. Anéantie, la Miko n'entendait plus aucun son, ni le bruit du vent, ni le gazouillis des oiseaux, ni même la grande cloche qui tintait quand la brise devenue trop forte la faisait bouger. Elle ne voyait plus rien, même pas le sol sur lequel elle était agenouillée, même pas la raison qui l'avait mise dans cet état second. Elle ne sentait plus rien, les larmes roulant abondamment sur sa chair, ses yeux brulant d'avoir déjà trop pleuré sans s'arrêter, même pas ses bras lacérés par ses propres ongles enfonçaient dans la peau, peau si lisse d'habitude à présent zébré de griffures, rouge du sang qui s'échappait par les pores abimé, plus rien... A part cette douleur insoutenable qui tiraillait son coeur. Infernale, cet appel silencieux, ce hurlement muet dans le vide, cette incompréhension face à une décision divine. Solitude, le lieu devenu bien trop silencieux, étouffé comme dans du coton, même pas un souffle de respiration pour briser le silence. un avenir solitaire sans grande discussion, sans joie, sans dispute amicale. Désespoir, devenue orpheline alors qu'elle était partie dans l'espoir d'aider les gens. Seule restante de sa famille de sang, seule au milieu de ce vaste clan dont elle reconnaissait quelques noms et visage sans vraiment connaitre les gens en eux-mêmes. Seule, personne pour la soutenir, elle, la Miko qui avait consacré sa vie aux autres.

Destin cruel, même pas un dernier au revoir avant le dernier soupir, pas une seule prière en dernier chant. Riku n'avait même plus la force de prier, pourtant elle se raccrochait sans espoir à ce sentiment idiot d'un cauchemar conscient, ce genre de rêve ou l'on a l'impression d'être éveillé, ou parfois on hurle que ce n'est pas possible, que ce qu'on voit ne peut être vrai, qu'on doit se réveiller. Triste réalité où on demande à un proche si l'on est dans un mauvais rêve... Hélas Riku était seule face à sa peine et sa douleur, elle sentait encore l'étreinte tant aimer de l'être chére qui la soutenait dans les moments difficiles. Mais sa mère n'était plus, elle n'avait laissé que ce corps sans vis et serein. Riku pleurait incapable de mieux pendant ce qui lui sembla une éternité. Quand enfin elle trouva la force de bouger elle se leva comme une automate et procéda au rituel mortuaire, des gestes lents dont elle avait à peine conscience qu'elle exécutait machinalement, son esprit encore incapable de fonctionner correctement elle laissait son corps faire ces gestes qu'il connaissait par coeur. Enfilé une tenue entièrement blanche, mettre le corps dans un cercueil, humidifié les lèvres de sa mère pour lui permettre de renaitre, poser une table à ses côtés avec dessus, des fleurs, de l'encens et une bougie, puis elle plaça un chapelet dans les mains de la défunte et un petit sac d'argent à ses côtés.

Riku parti ensuite à la recherche d'un moine pour procéder à la lecture du sutra, informant les religieux présents du décès de sa mère, Akiko avait été une personne appréciée au seins du temple aussi plusieurs membres du temple voulurent lui rendre un dernier hommage, Riku fut touché que d'autre qu'elle prenne la peine de se réunir autour du corps, mais tous le firent en silence. Pendant qu'un moine lisait le sutra Riku leva de la poudre d'encens devant ses yeux avant de la laisser tomber dans le bruleur, imiter par les personnes présentes, puis ils quittèrent la pièce sans oublier de s'asperger de sel purificateur. Elle vit le cercueil se refermer, mais son état second l'empêcher encore de réaliser tout ce qui arrivait. Le cercueil fut ensuite transporté dans la partie crématorium du temple pour y bruler, on alluma le feu et Riku se retrouva à nouveaux seul dans son chagrin, les yeux rivés sur le feu, l'esprit vide, mais un peu plus apaisé, ses penchés n'étaient pas encore très clair, mais son cerveau redémarrait difficilement.

Quand enfin le feu eut fini son oeuvre Riku procéda à l'avant dernière partie du rituel, elle enleva les os calcinés avec des baguettes commençant par les pieds, remontant vers le crane puis versa les cendres dans une urne qu'elle plaça ensuite sur un Autel à l'extérieur avec le plus de délicatesse possible. Durant quarante-neuf jours, l'urne resterait là, comme le voulait le rituel elle prierait le troisième, septième, vingt-et-uniéme et quarante-neuvieme jours pour guider l'âme de sa mère. Lentement Riku adressa un dernier au revoir à sa mère. C'est à ce moment qu'elle ressentie une grande solitude, tous étaient retournés vaqué à leurs occupations, pas un n'avaient prit la peine de lui adresser ne serait-ce qu'un mot gentil, ou même une parole, ils l'avaient plus ou moins ignorées, elle les avaient entendus parlaient entre eux de sa mère, mais elle personne n'y avait fait allusion, serrait-elle inexistante? Ou seulement l'ombre d'Akiko? Ou alors ne voulaient-ils tout simplement pas la déranger dans son chagrin? Absurde, Riku secoua la tête, ce n'était pas son genre d'avoir de tel pensés, certes sa mère avait toujours sus s'attirer la sympathie de tous, mais elle aussi, ces moines ne savaient surement pas qu'en ce moment elle ne voulait pas être seul, ils respectaient juste son chagrin, elle le savait mieux que quiconque, on laissait la famille seul avec l'urne, on ne dérangeait pas les gens tant qu'ils étaient en deuil. Mais à ce moment plus qu'à aucun autre elle avait besoin de parler à quelqu'un, pas forcément de sa mère, ni de son chagrin, seulement échanger des banalités, ne pas rester inactive et seule.

Hélas il aurait été surement mal vu qu'elle aille d'elle-même aborder les gens alors qu'elle venait juste d'enterrer sa mère, du moins pour parler de tout et de rien, si encore on lui confiait une mission, ou une tâche, elle pourrait se changer les idées, mais il n'en était rien et les moines veilleraient surement à ce qu'on la laisse tranquille. Elle ne pourrait pas le supporter, elle le savait, elle avait besoin de s'occuper. Peu à peu elle sentie ses larmes ruisseler sur ses joues et le chagrin la submergé à nouveau, si au moins Akiko était encore de ce monde elle lui aurait surement trouvé une tâche qui requiert ses compétences, prétextant qu'elle seule pourrait la mener à bien, hélas à présent elle était seule, seule avec elle-même et même Gekigami ne semblait pas vouloir lui accorder de distraction. Mais peut-être voulait-il lui enseignait une leçon en lui imposant cette épreuve?


L M M J V S D

Je ne viens pas? Normal je cours après ma connexion...

Je ne répond pas ? Ma connexion me poursuit...
Revenir en haut Aller en bas
Shigeru Juubei

avatar

Taisa

Messages : 184
Date d'inscription : 12/08/2013
Age : 24

Feuille personnage
Age: 38 ans
Titre: /
Liens:

MessageSujet: Re: Surmonter la solitude (pv Riku et Juubei) Mer 24 Fév - 2:12


La nouvelle était tombée tel un couperet, avait tranché net la nuque de Juubei. Du moins, le colonel le vécut comme cela. Kousen avait été vidée de son armée, amputée de ses protecteurs. Une bonne part de ses hommes avaient tous, tout simplement péri. Il ne l'avait pas compris alors que, sous la pluie, il avait remarqué la femme de l'un d'entre eux qui avait déguerpi en pleurs alors qu'il s'apprêtait à la saluer. Il n'avait pas compris mais tout était clair maintenant. Et c'était comme si chaque goutte de pluie s'était transformée en ras-de-marée pour l'anéantir. Il ne s'était jamais senti aussi mal. Lourd. Nauséeux. Les bras le long du corps, dépité et dégoutté de lui-même. Cet état le mettait au supplice, à tel point qu'il voulait crier pourquoi à Gekigami. Pourquoi a-t-il fallu qu'il perde son supérieur, la femme qu'il aimait et le gros de ses troupes en un temps si court ? Qu'avait-il fait, si ce n'était qu'obéir aux ordres et servir de son mieux Kenshu ? A ses protestations muettes et invisibles, les cieux ne lui rendirent que les larmes et les roulements colériques de l'orage. Malheureusement, et il pouvait le voir, il n'était pas mort. Le temps poursuivait son chemin sous ses pieds, autour de lui et bien au-dessus de son sommet. Juubei était perdu à présent. Horriblement perdu et hagard, frissonnant alors que l'averse l'avait lavé sans qu'il n'eut la force d'amorcer le moindre mouvement, il n'avait plus l'allure martiale et fier d'un colonel d'armée. Tout juste celle d'un soiffard d'avoir absorbé trop de tristesse pour ses pourtant puissantes épaules.

Et les jours étaient passés.

Si la peine de Juubei était encore vive en son coeur, il était conscient que la montrer était un aveu de faiblesse et le meilleur moyen de sombrer. Le jeune Keikoku, qui ne l'était plus tellement, avait encore besoin de lui et il ne lui avait pas été permis de se donner la mort, pas alors que le clan se relevait à peine d'une hécatombe. Après tout, trop de gens étaient dans son cas et il aurait été égoïste de les abandonner si facilement, surtout qu'il avait encore des choses à accomplir. Il ignorait si cela avait été déjà fait, mais faire en sorte que le clan offre des sépultures convenables à ses morts étaient dans ses attributions et l'un de ses devoirs. Il enquêterait ensuite sur ce qu'il s'était véritablement passé dans cette contrée chérie, qu'est-ce qui avait bien pu l'éclabousser de sang et y semer la mort. Seuls les gens en armes avaient succombé, il s'agissait autant d'une malédiction que d'une bénédiction. Au moins, Kousen n'était pas bonnement rayée de la carte Kenshu et pourrait renaître. Mais comment réhabiliter une ville que l'on pourrait à présent considérée comme maudite ? Pouvait-il réellement reconduire ses gens, des vieillards, des femmes et des enfants, vers cette terre qui en avait vu tant mourir ? Il l'ignorait mais il espérait quelque part que le temps lui donnerait les forces nécessaires pour reconquérir ses terres.

Ainsi, Juubei avait de nouveau quitté son poste à la capitale pour une affaire urgente. Ses pas ne le menèrent pas à Kousen en premier lieu. Le temps qui lui était imparti ne lui permettait plus de s’apitoyer et l'entraîna plutôt au temple Koumyou où, il en rêvait, il pourrait trouver assez de volontaires pour purifier toute une ville d'un massacre sans précédent depuis l'Enfer Écarlate.

*


Il avait rejoint le temple un jour et demi plus tard. Et alors qu'il avait été agréablement reçu par l'un des jushoku du grand temple Kenshu, on lui demanda de bien vouloir attendre en ces lieux le traitement de sa demande. Qui n'était pas une mince affaire, c'était bien peu de le dire.

Juubei était un habitué du temple Koumyou. La plupart de ses convalescences s'étaient déroulées dans l'enceinte de ce temple et il avait toujours été très bien accueilli. Même une fois par la Kannushi elle-même alors qu'il l'avait prise pour une autre. En ces temps troublés, celle-ci devait être terriblement occupée, même dépassée. Or, Juubei constata avec une peine grandissante que ses estimations se révélaient justes; le temple était investi d'un grand nombre de réfugiés venus pleurer leurs morts ou trouver un abris. Et alors qu'il déambulait en ses lieux divins mais terriblement triste, ses yeux clairs comme l'on en voit peu en Yokuni furent attirés par une toison écarlate. Son coeur rata un battement. Il crut d'abord retrouver Inuko, sa bien-aimée, et risqua deux grands pas précipités vers elle mais c'était sans savoir qu'elle devait à présent éviter ces lieux bondés où elle serait facilement reconnue et à ses traits se substituèrent ceux aussi fins d'une jeune fille en proie à une tristesse qui faisait directement échos à la sienne.

Aussi, leurs regards se croisèrent et il réussit à prononcer, un sourire désolé au visage:

"Au-delà de la peine et du deuil, sans doute la luminosité de votre sourire suffirait à éclairer mille des jours de votre humble serviteur et plus encore, jeune fille."


Espoir qui vascille mais qui jamais ne s'éteint...
Revenir en haut Aller en bas
Akatsuki Riku

avatar

Lectrice
Miko

Messages : 99
Date d'inscription : 22/01/2016

Feuille personnage
Age: 28
Titre: Miko
Liens:

MessageSujet: Re: Surmonter la solitude (pv Riku et Juubei) Mer 24 Fév - 22:22

Toujours en proie au chagrin la jeune Miko ne parvenait pas à faire abstraction de sa solitude, elle venait tout juste d'enterrer sa mère et la douleur était encore trop forte, pourtant elle savait qu'il fallait aller de l'avant, c'était ce que sa mère lui répétait souvent quand elle était petite. Mais cette fois Riku ne s'en sentait pas le courage, pour la première fois elle se retrouver vraiment seule sans personne pour lui tendre la main et l'aider à se remettre debout. Une pensée idiote vient la perturbée un peu plus.  Depuis quand ai-je besoin qu'on me vienne en aide ? Aussi loin qu'elle se souvienne elle n'avait jamais demandé d'aide à personne, peut être parce qu'elle n'avait jamais eu besoin d'en demander ? Akiko avait toujours été là même discrètement pour la soutenir, hors là il n'y avait plus son sourire encourageant qui semblait lui dire « relève toi, tu n'es pas seule ». Avait-elle réellement la force de se relever et d'avancer à nouveau ? Si au moins les prêtres lui donner quelque chose à faire, après tout avec ce qui se passait en ce moment entre les réfugiés venus s'abritaient ou demander des cérémonies d'enterrement les religieux seraient vite débordés, alors pourquoi ne venaient-ils pas la chercher ?

 Voulaient-ils vraiment lui laisser le temps de se remettre ? Ou ne voulaient-ils tout simplement pas lui confier une tâche de peur qu'elle ne la même pas à bien ? Il était certes bien trop tôt pour qu'elle se remette entièrement, mais la laissé ainsi à l'écart ne l'aiderait pas, ils devraient le savoir. Hélas elle ne pouvait rien faire, ni leur demander de lui confier une mission, ni même aller aider les gens présents, parfois elle trouvait cela absurde de laisser les gens en deuil, mais c'était ainsi et elle n'y pouvait rien.. Elle était belle et bien seul à ressasser ses souvenirs et cela la rendait d'autant plus triste. Heureusement pour elle Gekigami ne l'avait pas abandonné au milieu de ce chaos. Des brides de discutions lui parvinrent, elle ne compris pas tout, mais sut que le Taisa était ici pour une requête. Cela devait être plus ou moins important pour qu'il se déplace en personne, du moins Riku le pensait, car il aurait pu envoyer l'un de ses soldats à sa place. La jeune fille ferma les yeux à l'idée que malgré le manque de personnel personne ne ferait sûrement appel à ses compétences. Elle lutta en vain contre de nouvelles larmes conscientes malgré tout que ça ne servait à rien, elle devrait prendre sont mal en patience et attendre que quelqu'un vienne l'extirper de son inactivité forcée.

 Un bruit de pas précipité très bref lui fit tourner la tête et sans même qu'elle ne s'en rende compte elle se retrouva captive de deux iris améthyste, ce regard elle l'avait déjà croisé au sein du temple, il était dalleur la seule personne qu'elle avait croisé jusqu'à présent à posséder de tel yeux et elle doutait qu'il en existe d'autre. Riku n'eut pas le temps de réagir que déjà il s'adresser à elle la sortant de sa solitude .

"Au-delà de la peine et du deuil, sans doute la luminosité de votre sourire suffirait à éclairer mille des jours de votre humble serviteur et plus encore, jeune fille."

Riku ouvrit de grand yeux surpris à l'entente de ses paroles touchantes qui lui allèrent droit au cœur et la firent rougir, un peu mal à l'aise elle secoua les mains tout en faisant non de la tête bafouillant comme une enfant qui n'arrivent pas à s'exprimer.

"Non je... un serviteur moi ?  Enfin c'est plutôt moi... le serviteur...enfin la servante... Et puis... "

Tout aussi écarlate que ses cheveux Riku souffla un bon coup puis une mine espiègle sur le visage, elle lança de but en blanc.

" A moins que cela ne soit une demande en mariage ? "

 Elle le fixa quelques secondes la commissure des lèvres tremblante puis lui fit un clin d'œil avant d'éclater de rire, un rire franc et joyeux qui chassa les dernières brides de tristesse, d'un simple rebondissement elle avait retrouvé l'envie de se lever pour avancer et sa joie de vivre, juste parce qu'il était venu lui adresser une parole réconfortante. Oh elle venait de le taquiner à ce sujet certes mais c'était sans aucune méchanceté, au contraire, elle espéra cependant ne pas l'avoir froissé, un sourire à présent désoler elle s'inclina respectueusement préférant s'excuser tout de suite.

" Pardonner moi Shigeru-Taisa, loin de moi l'idée de vous froisser, ou vous manquez de respect, mais en ces temps obscur le rire est ce qui nous fait le plus de bien vous ne croyez pas ?"

A nouveau son expression changea et elle lui adressa un sourire radieux, il comprendrait sûrement, elle avait envie de lui demander le motif de sa présence, mais elle préféra se taire de peur de devenir carrément impolie, elle espérait néanmoins qu'il est encore un peu de temps et l'envie de discuter.


L M M J V S D

Je ne viens pas? Normal je cours après ma connexion...

Je ne répond pas ? Ma connexion me poursuit...
Revenir en haut Aller en bas
Shigeru Juubei

avatar

Taisa

Messages : 184
Date d'inscription : 12/08/2013
Age : 24

Feuille personnage
Age: 38 ans
Titre: /
Liens:

MessageSujet: Re: Surmonter la solitude (pv Riku et Juubei) Dim 6 Mar - 18:44


Au-delà de la tristesse et de l'embarras dont la jeune miko put se défaire sans trop de difficulté, Juubei vit pointer cette joie qu'il recherchait pour lui réchauffer le coeur. Mais le contentement qui s'y installait fut nettement sectionné alors que l'espiègle jeune fille lui fit croire qu'elle avait compris une demande en mariage. Heureusement, les battements de son coeur rendus soudainement erratiques furent vite soulagés lorsqu'il saisit qu'il ne s'agissait que d'une plaisanterie. Maline petite chose que celle qui était devant elle ! Il voulut lui dire qu'il n'était pas très sympathique de faire tant peur à son vieux coeur, mais alors que la jeune miko formulait une toute autre phrase, Juubei sourit et ainsi, il commença à tenir parole auprès d'elle, redevenant, par delà l'obscurité des nuages, le Taisa solaire et doux que Koumyou connaissait.

"C'est exactement ce que je voulais entendre, jeune fille. Vous êtes une brave petite. Parlez-moi un peu de vous, je crois savoir que vous êtes une Miko, mais vous me paraissiez si triste alors que ce Temple est si bon..."

Il se jugea d'un coup, peut-être légèrement indiscret.

"Si vous ne voulez pas en parler, je comprendrais. Mais accepteriez-vous que nous balayons nos peines tout deux ? Vous devez bien connaître Raimei, n'est-ce pas ? Y aurait-il un endroit où vous rendre qui vous ferez plaisir ? Allons, si ce n'est pas pour vous, dites le au moins pour moi et laissez moi vous guider jusqu'à lui."

Dans une telle situation, le besoin de solidarité venait naturellement au Taisa et déliait tout autant facilement sa langue. Il sentait que cette jeune personne avait besoin de lui, et sans éprouver quoique ce soit pour elle autre qu'une sympathie naissante, il voulait lui venir en aide comme elle le ferait à sa suite.
Revenir en haut Aller en bas
Akatsuki Riku

avatar

Lectrice
Miko

Messages : 99
Date d'inscription : 22/01/2016

Feuille personnage
Age: 28
Titre: Miko
Liens:

MessageSujet: Re: Surmonter la solitude (pv Riku et Juubei) Lun 7 Mar - 15:17

Reconnaissante de cette distraction que les Kamis lui envoyait Riku se concentra sur son interlocuteur, il lui avait paru étonner, peut-être même un peu choqué ce qui l'amusa d'autant plus. Elle fut néanmoins rassuré qu'il comprennes qu'elle plaisantait même si elle n'en avait pas douté un seul instant, après tout il était un des Taisa du clan connu pour sa gentillesse, du moins c'était ce qu'elle avait toujours entendu et en le voyant elle accordait fois à ce qui ce disait de lui. Sortant de ses pensées elle focalisa son attention sur ce qu'il lui disait. Pouvait-elle réellement se permettre de l'ennuyer avec sa petite vie ? Les problèmes qu'il avait dù surmonter devait être beaucoup plus grave que ce qu'elle avait vécu jusque là. Pesant le pour et le contre elle finit par consentir à lui raconter, ne serait-ce que pour le remercier de lui accorder un peu de son précieux temps lui épargnant ainsi la solitude.

Il reprit néanmoins avant qu'elle n'est pris sa décision et la proposition d'aller en ville la surpris quelques peu bien que l'idée en elle-même la ravisse, mais n'abuserait-elle pas de lui en acceptant ? Haussant mentalement les épaules elle agrandit son sourire et son regard se fit pétillant.

« Si cela ne gène en rien vos obligations, ce sera un honneur pour moi que de me rendre en ville à vos côtés. Je connais assez mal Raimei en vérité, je m'y suis rendu de nombreuses fois pourtant, mais je n'es jamais eu l'occasion de pouvoir parcourir les lieux par plaisir, si vous pouviez me faire visiter la ville au moins en partie ca serait merveilleux »

A l'idée de pouvoir sortir du temple pour explorer un lieu trop parcouru pour ses activités de Miko, Riku sautillait presque d'impatience. Oubliant qui était face à elle elle lui saisit le bras et l'entraîna vers la sortie du temple comme si ils se connaissaient depuis de nombreuses années tout en lui parlant d'elle d'une voix enjouée.

« Je suis née dans un petit village non loin d'ici Doko, nous en sommes partie avec ma mère pour rejoindre le temple. Peut-être la connaissiez vous, elle se nommait Akiko. Akatsuki Akiko, c'était une Miko. »

Au souvenir de sa mère Riku perdit quelques minutes son sourire tandis qu'une larme perla au coin de ses yeux. Il lui faudrait sûrement beaucoup de temps pour parvenir à ne plus pleure en évoquant celle qui avait toujours été là pour elle. Elle sourit néanmoins bien que tristement en reprenant plus posément.

« Elle vient tout juste de décéder .»

Elle se tut quelques instants lâchant le bras capturé plus tôt puis soupira avant de se secouer mentalement, elle n'allait tout de même pas se laisser aller ainsi.

« Vous êtes mon sauveur Shigeru-Taisa, mes supérieurs veulent m'accorder du temps pour faire mon deuil, mais j'ai versé bien assez de larmes alors que tant de gens aurait besoin de moi. Merci de me permettre d'aller de l'avant. »

Une nouvelle fois elle se tut, mais elle n'avait pas l'intention de rester sur une note négative, cela ne serait pas convenable, elle reprit donc plus enjoué.

« Mais nous n'allons pas parler que de moi tout de même, à moins que vous n'ayez d'autres questions ? Qu'êtes-vous donc venu faire au temple si cela n'est pas indiscret, puisque ce n'était pas pour me demander en mariage ? »

La jovialité ayant repris l'ascendant sur le reste elle se permit de le taquiner à nouveaux tout en lui faisant un clin d'œil, après tout il l'avait un peu cherché avec sa belle tirade lancé de but en blanc, d'ordinaire les gens ne lui parlaient pas ainsi et cela l'avait surprise alors si à présent elle pouvait s'en amuser elle ne se priverait pas, elle n'avait plus que ca à quoi ce raccrocher, le rire.


L M M J V S D

Je ne viens pas? Normal je cours après ma connexion...

Je ne répond pas ? Ma connexion me poursuit...
Revenir en haut Aller en bas
Shigeru Juubei

avatar

Taisa

Messages : 184
Date d'inscription : 12/08/2013
Age : 24

Feuille personnage
Age: 38 ans
Titre: /
Liens:

MessageSujet: Re: Surmonter la solitude (pv Riku et Juubei) Mer 23 Mar - 1:24


Cela ne gênait en rien ses obligations. Au contraire, il avait besoin de souffler avant de participer au terrible travail qui l'attendait et il avait encore du temps avant qu'une partie du temple ne se dégage de ses obligations afin de remplir sa commande. Il sourit de plus bel alors que la jeune fille acceptait son invitation, elle lui avoua ensuite qu'elle n'avait jamais pu prendre le temps de visiter Raimei, ce qu'il ferait avec elle avec grand plaisir. Lui non plus n'avait jamais eu véritablement l'opportunité de l'explorer par loisir.

Alors, la miko, prise par son enthousiasme et son dynamisme, lui attrapa le bras afin de le mener vers l'immense torii qui marquait l'entrée et la sortie du temple. Dans le même temps, elle lui raconta sa vie le plus naturellement du monde. Il fut légèrement surpris par tant d'insouciance dans son regard et de décisions dans ses pas, il n'en demandait pas tant et c'était absolument adorable. Et tout à coup, elle avoua la mort de sa mère et se mit à pleurer. Subitement.

Cet instant dura une éternité au regard de Juubei. Il était absolument et de toutes façons impuissant face aux pleurs d'une jeune fille et il se trouva tout à coup détestable dans son détachement, qui lui n'était pas naturel de sa part. En temps normal, il aurait cherché à retourner le monde pour se donner une contenance et faire rire mais il y avait trop de tristesse en lui pour qu'il puisse s'émouvoir des larmes de cette pauvre miko qui se plaignait de la soudaine absence d'un parent cher. Il voulut la prendre dans ses bras pour la consoler, mais était-ce vraiment raisonnable ?

Heureusement, l'instant finit par passer alors qu'il était encore à se poser des questions. La fillette lui lâcha le bras et parut se ressaisir, il trouva son innocence et cette propension à aller de l'avant tout à fait admirable et cela lui redonna le sourire. Il aurait certainement beaucoup de choses à apprendre auprès d'un esprit si jeune. C'était une nouvelle leçon d'humilité que Gekigami lui présentait.

"C'est bien bon de la part de vos supérieurs, mais ceux-ci ne me paraissent pas vraiment à votre écoute, sauf leurs respects. Lorsque je suis venu à votre rencontre, vous aviez l'air si...isolée ? On ne soigne pas la peine ainsi. C'est absurde ! Vous avez besoin de soutien. Et non, me promener avec vous ne gênera en rien mes obligations, au contraire. Cela me rassérénera pour faire de nouveau face aux difficultés. Quant à la raison de mon arrivée parmi vous..."

Elle le lui avait demandée et elle lui avait racontée sa peine. Il lui devait bien cela. Juubei soupira profondément comme s'il portait tous les malheurs du monde, pour prendre son air et dire dans un souffle :

"Disons que le Taisa indigne que vous avez devant vous a perdu ses terres et ses sujets sous les coups de l'ennemi."

Il demeura immobile après cela, à fixer l'horizon, à chercher comment remonter pente aussi rude. C'était tout.
Revenir en haut Aller en bas
Akatsuki Riku

avatar

Lectrice
Miko

Messages : 99
Date d'inscription : 22/01/2016

Feuille personnage
Age: 28
Titre: Miko
Liens:

MessageSujet: Re: Surmonter la solitude (pv Riku et Juubei) Mar 29 Mar - 7:56

Riku écouta son interlocuteur avec la plus grande attention, analysant chacune de ses paroles. Elle était entièrement d'accord avec lui sur le raisonnement de ses supérieurs, mais les ordres étaient ainsi on ne devait en aucun cas troublé le deuil de celui qui venait de perdre un être cher, peut-importe si le travail ne manquait pas. Sa mère elle n'avait jamais vraiment suivi ce concept s'arrangeant toujours pour agir comme il le fallait au détriment des lois si cela était nécessaire, mais elle faisait ça avec tellement d'habileté que jamais personne n'avait pu le lui reprocher. Riku envié cette force qu'elle avait et s'efforçait de suivre ses traces, hélas elle n'avait pas encore se savoir faire. Les paroles du Taisa lui remirent un peu plus de baume au cœur cependant, au moins n'était elle pas la seule à penser ainsi, les religieux avaient encore beaucoup à apprendre sur la psychologie des gens. Elle sourit en pensant que si elle le leur disait en face ils seraient offusqués, mais peut-être que c'était cela qu'il fallait faire, Brusqué un peu les coutumes pour pouvoir aider d'avantage les gens. Riku se promit d'y penser sérieusement, les nombreux visiteurs vivant provisoirement au temple seraient sûrement ravie d'avoir de quoi s'occuper l'esprit.

Elle laissa néanmoins cette pensée de côté pour se concentrer à nouveau sur les paroles de Juubei, ces dernières étaient bien plus tristes, elles semblaient cachés une peine immense, Riku s'attendait donc au pire hésitant à l'encourager à poursuivre. De lui-même il accepta de se confier et la Miko en fut heureuse, par contre elle fut horrifiée d'entendre les raisons de sa tristesse. Plusieurs sentiments la traversèrent, la peine en premier lui, pour tous ces gens qui avaient perdu la vie, ou leurs proches sous les coups de l'ennemie, pour le Taisa qui se sentait responsable de ce qui était arrivé, la peur d'une futur guerre, d'un futur massacre, l'idée de tous ces gens dont les vies seront gâchés si cela arrivait. Enfin ce fut la colère, plus forte que les autres, contre ceux à l'origine de cette attaque, contre ceux qui avaient pris tant de vie, mais aussi contre ce pauvre Juubei qui semblait se morfondre au lieu d'aller de l'avant.

Sans vraiment réfléchir elle se planta devant lui poing sur les hanches et se permit un ton de reproche ainsi que d'élever légèrement la voix.

-Comment pouvez-vous penser ainsi ? Est-ce là la force de ceux censé nous protéger ? Et qui va nous préserver à présent si vous-même n'y croyais plus ?

Une de ses mains quitta sa hanche pour venir devant les yeux du Taisa minant le signe « non », la Miko poursuivit d'un ton plus doux comme si elle s'adressait à un enfant, consciente qu'elle y était allée un peu fort tout de même. Elle n'avait pas à lui reprocher quoi que ce soit, mais elle avait tendance à agir plutôt que de réfléchir et à présent il était trop tard pour reculer, mais elle ne regrettait pas sa spontanéité.

-Allons Shigeru Taisa, vous n'avez pas le droit de vous morfondre ainsi, je suis persuadé que vous avez fait votre maximum, que vous avez agit au mieux, alors dites-vous que si vous n'aviez pas été là les victimes auraient été bien plus nombreuses. Des terres ce n'est pas grand chose quand on y regarde de plus prêt, ça peut se récupérer.

Riku poussa un long soupir, ses paroles ne réconforteraient sûrement pas le pauvre homme, elle devait à présent trouvé les mots qui l'encourageraient à aller de l'avant, mais comment réconforter quelqu'un qu'on venait de rencontrer ? Qui avait vécu des choses que même son esprit ne pouvait pleinement envisager. Elle se lança pas très sûr d'avoir le bon discours tout en prenant une de ses mains entre les siennes. Bien souvent le contact physique apportait plus de réconfort que des mots.

-Je dois vous paraître bien insolente, mais si il y à une chose dont je suis sûr, c'est qu'il faut aller de l'avant. Cet échec aussi cuisant soit-il est une force pour peu qu'on le regarde sous le bon éclairage.
 

Elle fit une courte pause avant de reprendre.

-Le peuple à fois en vous, vous lui avez prouvé votre valeur bon nombres de fois, il compte sur vous pour le protéger. Oseriez vous dire à ces gens que le Taisa en qui ils ont si confiance n'est qu'un mirage ? Peut-importe les erreures passés. Ne vous laissez pas envahir par vos démon, au contraire utiliser-les pour avancer.

A nouveau elle fit une pause consciente que ce qu'elle allait dire maintenant risquer d'être mal interprété mais elle voulait aller au bout de son idée, elle s'excuserait plus tard.

-Quelle est la raison de votre défaite ? Maintenant avec le recul n'y à-t-il pas quelque chose qui aurait pu être fait ? J'ignore ce qui s'est passé, mais si vous le désirez je suis prête à porter le poids des morts avec vous, alors n'hésitez pas à vous confier à moi. Après tout c'est le moins que je puisse faire pour mon sauveur.

Sur cette dernière phrase elle lui offrit son plus magnifique sourire en le regardant droit dans les yeux tout en espérant qu'il comprenne ce qu'elle avait voulu dire. Chacune de ses paroles avait été prononcé dans l'unique but de l'aider à dépasser sa douleur. Ce n'était pas très professionnel en un sens, mais cette méthode avait déjà fait ses preuves par le passé, elle verrait bien si le soldat y avait été sensible, elle l'espérait en tous les cas. Il n'était jamais très malin de se mettre un militaire à dos, encore moins un colonel, elle pourrait bien ne pas en réchapper indemne,


L M M J V S D

Je ne viens pas? Normal je cours après ma connexion...

Je ne répond pas ? Ma connexion me poursuit...
Revenir en haut Aller en bas
Shigeru Juubei

avatar

Taisa

Messages : 184
Date d'inscription : 12/08/2013
Age : 24

Feuille personnage
Age: 38 ans
Titre: /
Liens:

MessageSujet: Re: Surmonter la solitude (pv Riku et Juubei) Ven 15 Avr - 20:49

Le solaire était bien triste. Profondément triste. Si ses yeux n'avaient pas été si secs, il aurait sans aucun doute pleurer mais les malheurs l'assaillaient depuis si longtemps maintenant que les larmes ne lui venaient plus. Il était seulement las de tout et se demandait ce qu'il avait bien fait à Gekigami pour mériter pareil destin.

Comment une petite miko pouvait-elle comprendre pareille situation ? Il se gratta la nuque devant celle-ci qui remuait ciel et terre pour le réconforter. Aux yeux des autres samouraïs, il ne serait bientôt plus rien, n'aurait aucune valeur. Alors, il était venu jusqu'à ce temple pour offrir au moins sépulture convenable à ceux qu'il avait laissé derrière lui. Riku était attendrissante dans ses tentatives désespérées de lui arracher un sourire, mais elle était maladroite et avait tord sur bien des points. Comment l'en blâmer ? La jeune fille ne savait rien de cette affaire, ce n'était pas sa faute. Et la force d'avancer, il devait la trouver par lui-même. Elle l'encourageait déjà, c'était bien assez.


Il tendit sa grande main afin qu'elle se pose sur la chevelure écarlate de Riku et la flatta doucement.

"Merci bien, jeune fille, mais vous vous époumoner pour pas grand chose. Ne vous inquiétez pas, je n'ai pas l'intention d'abandonner le clan si celui-ci a encore besoin de moi. Et si je puis me permettre; économisez votre salive, les hommes n'aiment pas les pipelettes."

Il lui fit un clin d’œil et ne dit rien de plus là-dessus alors qu'elle lui avait demandé ce qui avait causé sa défaite et s'il n'y avait pas quelque chose qui lui avait fait défaut. Pour lui, c'était juste la fatalité qui s'acharnait et il ne savait pas grand-chose de plus, mis à part qu'il était sur la frontière à protéger un autre versant de Kenshu alors que Kousen se faisait attaquer par une entité bien mystérieuse.

Qu'aurait-il pu faire ? Il avait été dépêché ailleurs, les autres forces étant déjà aux prises avec le sommeil et les yokaï. S'il avait été à Kousen à ce moment-là, il aurait vu contre qui il devait lutter mais il était trop tard. Il ne devait plus se fustiger pour cela.

"Bon, Raimei nous attend, n'est-ce pas ?"

Spoiler:
 


Espoir qui vascille mais qui jamais ne s'éteint...
Revenir en haut Aller en bas
Akatsuki Riku

avatar

Lectrice
Miko

Messages : 99
Date d'inscription : 22/01/2016

Feuille personnage
Age: 28
Titre: Miko
Liens:

MessageSujet: Re: Surmonter la solitude (pv Riku et Juubei) Lun 18 Avr - 14:52

La jeune miko eut une petite moue boudeuse, elle n'était pas une pipelette, elle s'efforçait de réconforter les gens, mais les mots étaient l'une des seule manière pour elle d'y parvenir, sans mots elle ne pouvait pas aider ceux qui en avaient besoin. Riku ne compris que trop tard qu'il la taquinait. De boudeur son visage devint plus espiègle, si il voulait se moquer, ils seraient deux à jouer. Elle ne dit rien néanmoins préférant attendre une meilleure opportunité, de plus il changeait déjà de sujet lui rappelant qu'une ville attendait leur venue. La façon dont il énonça ce fait l'amusa, c'était sûrement vrai quand ils se rendaient en ville dans le cadre de leurs missions respectives, mais aujourd'hui n'était qu'une simple promenade. Ils reprirent donc leur avancé vers la ville, la jeune miko s'efforçant de ne pas courir, il lui tardait de visiter la ville, guidait par le Taisa qui saurait à coup sur lui montrer les lieux incontournables où elle n'avait jamais pu s'arrêter, ainsi que les endroits qu'elle n'avait encore jamais vu parce que ses missions ne l'y avaient jamais conduite. Curieuse à nouveau elle relança la conversation sur un sujet plus léger.

« Existe-t-il un lieux en Kenshu où vous ne soyer jamais aller ? Quel est celui selon vous qui mériterait le plus d'être vu ? »

Sa dernière question l'intéressait particulièrement, elle qui rêvait de parcourir le monde, elle voulait en apprendre plus sur son clan, mais aussi sur les autres, cependant elle voulait procéder par étape, ne rien rater des lieux extraordinaires qui l'entourait avant de partir en quête de découverte à l'extérieur du territoire. Shigeru avait du beaucoup voyager, peut-être même au-delà des frontières, si c'était le cas il devait avoir plein de choses à raconter, mais Kenshu était le lieu qu'elle voulait le mieux connaître, après tout c'était cette terre qui l'avait vu naître et grandir. Elle faillit bien le questionner sur les territoire extérieur qu'elle ne connaissait que de nom, au mieux grâce aux cartes, cependant elle préféra garder le silence pour l'écouter et lui montrer aussi qu'elle savait se taire, elle n'était pas si bavarde que sa taquinerie le disait.


L M M J V S D

Je ne viens pas? Normal je cours après ma connexion...

Je ne répond pas ? Ma connexion me poursuit...
Revenir en haut Aller en bas
Shigeru Juubei

avatar

Taisa

Messages : 184
Date d'inscription : 12/08/2013
Age : 24

Feuille personnage
Age: 38 ans
Titre: /
Liens:

MessageSujet: Re: Surmonter la solitude (pv Riku et Juubei) Jeu 2 Juin - 22:06

Ils profitèrent d'une accalmie ensoleillée afin de faire leurs premiers pas hors du temple Koumyou. Riku ne semblait pas avoir bien pris la remarque mêlée de plaisanterie de Juubei, mais il voyait dans le regard facétieux de la jeune femme qu'elle ne tarderait pas à riposter. Cela le fit sourire, de même que sa question, bien qu'il repensa à sa ville perdue l'instant d'après.

"Je pense qu'il n'y a pas de lieu plus beau que les îles de Kousen. J'ai été assigné à cette ville lorsque l'on m'a fait samouraï, je n'y ai pas grandi par contre et j'ai beaucoup voyagé jusqu'à mes dix-sept ans, j'ai donc vu énormément de merveilles de part Yokuni, mais il n'y a pas de ville plus chaleureuse que Kousen, croyez-moi. D'ailleurs, les Kami y craignent tant les incendies qu'ils l'arrosent plus que de raison !"

Il se permit un petit rire à cette image, redevenant peu à peu aussi lumineux qu'il aurait du l'être un peu plus tôt.

"Oh, vous avez peut-être un petit creux ? J'ai entendu dire que les dango que l'on fait ici sont absolument délicieux. Tenez, attendez-moi là. Ce n'est peut-être pas correct pour les femmes de se goinfrer de sucrerie en plus à la vue de tous, mais nous avons laissé les conventions au temple, n'est-ce pas ? Je reviens."

Le guerrier, réprimant un grognement pitoyable de ventre, laissa là la jeune miko, seulement porté par la faim. Il fallait dire qu'il n'avait pas trouvé l'appétit pendant des jours, mais alors que le sol séchait sous les rayons d'un timide soleil, ses besoins les plus élémentaires étaient revenus à la charge. Lorsqu'il revint, un sac plein d'une douzaine de boules de pâte de riz fourré de pâte de haricots rouges, il vit Riku en compagnie d'un inconnu. Il se sentit soudainement de trop alors qu'ils les voyaient si proches, peut-être était-il sohei ou bien jushoku , mais il sentait que quelque chose clochait. Alors qu'il approchait et les observait attentivement, il remarqua que l'intrus avait empoigné Riku d'une manière tout à fait inconcevable et entamait de l'éloigner des passages. Il paraissait au colonel qu'il avait été seul témoin de cette horrible scène et bouscula même un vieillard pour filer secourir la pauvre Miko. Lorsqu'il fut assez proche, il posa sa grande main sur l'abruti dont le regard n'était clairement pas animé de la plus pure des lumière.

"Pour qui vous vous prenez ?!"s'exclama-t-il. "Veuillez me lâcher, je rapporte ma fille parmi les siens !"

Juubei recula brusquement, abasourdi. Devait-il laisser faire ? Un simple regard vers Riku suffit à lui rendre tout l'aplomb dont il avait besoin.

"Je suis son oncle, chef de la famille Akatsuki. Cette enfant est la mienne, un père l'ayant abandonnée n'a plus quelconque autorité sur elle !"

Bien sûr, cela était le plus gros des mensonges que proféra Juubei et la lueur étrange qu'il vit dans le regard de l'autre lui aurait fait lâcher prise si ce n'était pour aider une jeune femme en détresse. Ils demeurèrent tout deux interdits un long moment mais ils avaient l'air de deux lions prêts à bondir l'un contre l'autre et en pleine rue.


Espoir qui vascille mais qui jamais ne s'éteint...
Revenir en haut Aller en bas
Akatsuki Riku

avatar

Lectrice
Miko

Messages : 99
Date d'inscription : 22/01/2016

Feuille personnage
Age: 28
Titre: Miko
Liens:

MessageSujet: Re: Surmonter la solitude (pv Riku et Juubei) Ven 3 Juin - 14:20

Pour une fois le temps était clément, à croire que leur rencontre plaisait à Gekigami et qu'il souhaitait leur offrir un peu de paix, Riku remercia le kami pour cela. C'est avec bonne humeur qu'elle écouta un petit bout de la vie du Taisa. . Comme elle s'en doutait un peu il avait beaucoup voyagé, il devait avoir plein de choses à raconter et la miko était bien décidée à le questionner, comme ça en plus lui aussi passerait pour une pipelette. De ses dire Koussen était un lieu incontournable à visiter, il serait donc le premier lieu où elle se rendrait en « touriste ». Tant pis pour la pluie.

-Gekigami doit adorer cet endroit alors pour le préserver autant de ses colères.

Rieuse elle le suivie vers la ville sans rien ajouté jusqu'à ce qu'il lui propose de goûter aux dangos du coin. L'idée de le taquiner à nouveau lui effleura l'esprit, elle était sur le point  se retenir quand il se moqua gentiment d'elle à nouveau en affirmant que pour une fois elle pourrait se goinfrer et faire fis de l'étiquette. Elle n'avait jamais été très à cheval dessus de toute manière, elle côtoyait trop de milieu différent pour la suivre à chaque instant, son travail lui demandait de s'adapter à chaque classe sociale sur un pied égal.

-Exactement ! Nous sommes en vacances, profiter donc de l'absence de vos hommes pour laisser votre gourmandise s'exprimait. Je garderai le secret.

Elle lui adressa un nouveau clin d'œil avant d'éclater de rire. Elle attendit gentiment qu'il revienne en regardant les passants, la ville était calme, les gens vaquaient à leurs occupations comme à l'accoutumé. Un homme en particulier attira son attention, il semblait la fixée elle, Riku lui sourit gentiment avant de porter son regard ailleurs. Elle fut surprise de le voir foncer droit sur elle et l'empoignait par le bras.

- Riku! 

La miko d'abord inquiète de cette action aussi soudaine qu'inattendu tenta de retirer son bras, mais la poigne qui la tenait été ferme, le fait qu'il connaisse son prénom la rassura un peu même si elle ne voyait pas vraiment qui il était. Son visage lui était familier sans qu'elle ne puisse savoir d'où elle le connaissait. Sûrement une personne qu'elle avait aidée dans le passé.

-C'est bien moi, mais vous êtes ?

L'inconnu ne prit même pas la peine de répondre, préférant tirer sur le bras de la pauvre miko pour l'emmener avec lui. Riku résista de toutes ses forces, priant pour qu'on lui vienne en aide, cet homme lui faisait peur à présent. Elle qui d'habitude ne se laisser pas marcher sur les pieds ne parvenait pas à prononcer le moindre sons, comme si la présence de cet homme l'en empêcher. Les kamis veillait sur elle visiblement puisqu'elle put voir que quelqu'un intervenait, elle eut à peine le temps de saisir que c'était Juubei que la phrase de son ravisseur la percuta de plein fouet.

Son père ! Elle n'avait pas de père... Enfin si, mais elle ne l'avait jamais connu, elle ignorait tout de lui, de son physique jusqu'à la raison qui l'avait poussé à l'abandonner sa mère et elle. Elle avait toujours vécu avec sans se poser de question, cet homme était parti, soit, alors elle avait tout simplement fait comme si il n'avait pas existé. Les larmes se mirent à couler sur son visage tandis que des centaines de questions venaient la tourmenter. La peur se mêlée aux doutes, l'incertitude la gagné, elle ne savait plus quoi pensait, impossible de faire le tri dans le balais de ses émotions.

Les paroles du Taisa lui permirent néanmoins de reprendre suffisamment ses esprits pour se concentrer sur le moment présent. Il venait de dire quoi là ? Qu'il était son oncle ! Abasourdi Riku lui lança un bref regard. Ca aussi elle se le notait quelque part, mais l'heure n'était plus aux gentille taquinerie. Elle voyait les deux hommes se fixer avec amertume, ils n'allaient pas en venir aux mains en pleine rue quand même ? La miko se débattit à nouveau pour échapper à son père, mais sans qu'il ne la regarde, il continuait à la maintenir prisonnière. Ca ne lui plaisait pas et elle avait bien trop peur pour réfléchir. La seule idée qui lui vient à l'esprit fut de mordre le bras qui la maintenait. L'effet de surprise fut suffisent pour qu'elle parvienne à se libérer, elle trouva refuge derrière celui qui en un instant était devenu son oncle. S'agrippant à son haut elle pencha la tête pour voir ce père qui revenait après vingt-sept ans d'absence.

-Que me voulez-vous ? Et de qui parlez-vous ? Je suis déjà parmi les miens !

Elle sentait l'angoisse la gagné à nouveau, les questions refaisaient surface. Et si elle avait une famille autre que sa mère tout juste décéder ? Et si cet homme disait vrai ? Peut-être qu'il l'avait cherché durant des années et qu'il ne savait tout simplement pas comment s'y prendre ? Le doute grandissait en elle, elle ne savait plus quoi pensé, quoi faire, elle savait juste que cet homme lui faisait peur, elle ne voulait pas le suivre, pas sans en savoir plus. Pas en étant forcé de le faire. La présence du Taisa la rassuré, au moins elle n'avait pas l'impression d'être seule, il était trop gentil pour la laisser se débrouillait avec cet homme. Mais face à la tourmente de son esprit elle restée seule.


L M M J V S D

Je ne viens pas? Normal je cours après ma connexion...

Je ne répond pas ? Ma connexion me poursuit...
Revenir en haut Aller en bas
Shigeru Juubei

avatar

Taisa

Messages : 184
Date d'inscription : 12/08/2013
Age : 24

Feuille personnage
Age: 38 ans
Titre: /
Liens:

MessageSujet: Re: Surmonter la solitude (pv Riku et Juubei) Ven 24 Juin - 23:33

Son attention rivée sur la menace qui leur faisait face et dont le regard sur lui voulait tout dire, Juubei ne put véritablement assister la jeune Riku dans sa souffrance. Il amorça un pas vers le ravisseur, celui-ci recula de plusieurs et fit mine de prendre la fuite sous son aplomb. Cependant, le colonel ne bougea pas d'un pouce et le regarda disparaître au loin. Une fois qu'il s'assura d'un regard qu'il n'y avait plus aucun danger, il se tourna ensuite vers la jeune femme qui avait été tant chamboulée qu'elle paraissait avoir perdu lien avec la réalité.

"Riku-chan ? Rentrons."dit-il avec toute la douceur du monde, ne souhaitant pas la brusquer d'avantage.

Il garda le silence un long moment, plongeant sa main dans le sac pour noyer sa nervosité, non sans avoir proposé des dango à sa compagnonne de promenade de ses mains encore tremblantes du fait qu'il s'était préparé à se battre. Mais viendrait un moment où il devra écouter son courage et lui conseiller quelques petites choses. Il le fit alors que le temple se dressait enfin devant eux et qu'il avait englouti compulsivement une bonne dizaine de sucreries sans en être écœuré.

"Pouvez-vous m'entendre un moment, Riku ?" Il attendit qu'elle lui donne un signe pour poursuivre: "Je crains que l'homme que vous avez vu tout à l'heure n'aie pas cru au mensonge que j'ai proféré si honteusement et ne compte pas abandonner aussi facilement."

Désolé de dire cela aussi brusquement alors qu'elle peinait même à vivre, il porta sa main à sa nuque en signe de véritable conflit intérieur. Il ne désirait pas enfermer dans une surveillance constante cette fille pleine de vie qu'il avait vu tantôt alors qu'elle avait besoin d'attention et de gaieté après la perte de sa mère, mais ce serait là la moindre des protections. Il doutait également fortement que le temple soit prêt à la soutenir, les prêtres étaient beaucoup trop affairés ces temps-ci. Bah, il pouvait toujours lui donner quelques instructions.

"Ne vous en fait pas, je reste avec vous pour un moment. Jusqu'à, du moins, que Koumyou s'occupe de Kousen. Mon attente durera quelques jours. Je vais prendre pour vous les dispositions nécessaires, mais si je puis me le permettre, ne soyez jamais seule."

La situation lui faisait mal au coeur et la grandeur temple, ce vaste bâtiment de plusieurs centaines de gens, ne lui disait rien qui vaille. Comme c'était un site de recueillement que personne n'osait troubler avec de vils intentions, ses yeux experts avaient décelé plusieurs failles et pas des moindres. De plus, il faudrait qu'il abandonne Riku à ses quartiers où il n'avait pas le droit de pénétrer. Les appartements des miko étaient une sorte de couvant où les hommes n'étaient pas acceptés.

"Voulez-vous venir avec moi ou bien souhaitez vous vous reposer ?"

Si elle choisissait la seconde option, il décrirait évasivement l'agression à une ou plusieurs de ses sœurs afin qu'elle comprenne toute l'étendue des configurations- à moins, bien sûr, que la jeune femme soit contre- puis il irait demander à un haut prêtre une protection supplémentaire sur Koumyou dans son intégralité.


Espoir qui vascille mais qui jamais ne s'éteint...
Revenir en haut Aller en bas
Akatsuki Riku

avatar

Lectrice
Miko

Messages : 99
Date d'inscription : 22/01/2016

Feuille personnage
Age: 28
Titre: Miko
Liens:

MessageSujet: Re: Surmonter la solitude (pv Riku et Juubei) Mer 7 Sep - 23:24

Complètement perdu, Riku peinait encore à comprendre tout ce qui se passait, elle regarda ce soit disant père s'enfuir sans plus d'explication sans réagir. La voix de son sauveur l'invita à rentrer et c'est sans un mot qu'elle le suivie jusqu'au temple, mangeant elle aussi quelques dangos qu'il lui proposer gentiment. En temps normal elle aurait adoré ces pâtisseries, leurs goûts étaient exquis, mais avec ce qu'il s'était passé, elle ne parvenait pas à les apprécier à leur juste valeur. L'esprit rempli d'interrogation elle ne parvenait pas à mettre de l'ordre dans ses pensées, cela partait dans tous les sens et il régnait un véritable brouhaha intérieur.

La vue du temple la rasséréna quelques peu et quand à nouveau il s'adressa à elle, elle parvient à relever son visage vers lui pour lui accorder une oreille. Il lui demander de l'écouter simplement, ca elle pouvait le faire, c'était habituel. Sans rien dire elle digéra la nouvelle, elle s'y attendait un peu à vrai dire, même si elle ne comprenait pas pourquoi. Tout cela était étrange, bien trop pour qu'elle en comprenne encore la logique. Elle pouvait comprendre que son père, si c'était vraiment lui, désire la voir et lui parler, mais son attitude agressive était étrange. Un père n'était-il pas censé rassurer ses enfants ? Même maladroitement ?

Une nouvelle question s'ajouta aux autres, que devait-elle faire à présent ? Elle ne pouvait pas embêter les religieux avec cette histoire, mais ne risquai-t-elle pas de les mettre en danger en se taisant ? Pire en restant ici, au temple ? En même temps que pourrait-elle faire seule, si ce père revenait l'agresser ? Devait-elle donc renoncer à rester au temple ? A venir en aide aux gens qui avaient besoin d'elle ? Pourtant, c'était le fondement même de son existence, qu'allait elle devenir ?

Juubei sans le savoir pris la décision pour elle, en quelque sorte. Amenant un regard expert sur la situation, c'était un militaire après tout, ce genre d'affaires sans forcement être monnaie courante devait arriver régulièrement. Ne sachant pas quelle décision prendre, elle se sentie apaiser d'avoir un avis extérieur, cela la libéra d'un poids et elle ne doutait pas que les conseils du Taisa soient plus qu'avisé. Prenant une grande inspiration, elle plongea un regard reconnaissant dans celui qui lui montrait la voix en cet instant.

-Merci Shigeru-Taisa, je vais suivre vos conseils.

Elle s'inclina respectueusement en joignant les mains et adressa une prière de remerciement à Gekigami qui veillait sur elle. Prenant quelques secondes de réflexion quand le militaire lui proposa deux solutions, elle pesa le pour et le contre avant de voir que la meilleure solution était d'accepter la protection du solaire. Cela l'attristait de lui imposer ainsi sa présence alors qu'il avait déjà bien assez de choses à penser, mais elle se disait que si il le lui proposer c'était parce qu'il ne pouvait se résigner à laisser un membre de son clan en danger.

-Malheureusement, ma présence au temple mettrait en danger bien trop de gens, bien trop d'innocent qui ont suffisamment de souci en ces temps troublé. Je crois qu'il va vous falloir me supporter plus que le temps d'une promenade, pour le bien-être de tous.

Une nouvelle fois la miko s'inclina respectueusement laissant quelques larmes couler sur ses joues avant de poursuivre.

-Vous me voyez désolé de vous mettre dans cette situation, mais de tous ceux présent ici, vous êtes celui qui est le plus à même de s'en sortir indemne.

Père ou pas, elle n'avait pas l'intention de laisser cet inconnu s'en prendre à qui que ce soit et si elle devait se battre contre un humain pour protéger, soit elle le ferait. Juubei lui offrait une protection, elle couvrirait ses arrières avec ses moyens. Résolue elle releva les yeux et attendit ses instructions tout en notant mentalement les affaires dont elle aurait besoin durant son absence, elle ne voulait négliger aucun détail.


L M M J V S D

Je ne viens pas? Normal je cours après ma connexion...

Je ne répond pas ? Ma connexion me poursuit...
Revenir en haut Aller en bas
Shigeru Juubei

avatar

Taisa

Messages : 184
Date d'inscription : 12/08/2013
Age : 24

Feuille personnage
Age: 38 ans
Titre: /
Liens:

MessageSujet: Re: Surmonter la solitude (pv Riku et Juubei) Dim 8 Jan - 3:47

La petite Riku était touchante, elle serrait le coeur de Juubei par chacune de ses actions. Sa prière, ses remerciements, ses larmes...Il était vraiment désolé pour elle, mais cette tristesse moindre avait remplacé celle trop importante de la perte de ces gens. Oui, elle était triste, il l'était aussi, mais ils n'attendraient pas là que le monde vienne les secourir. Il se promit de rendre le sourire à cette jeune fille pleine de volonté et qui ne méritait pas tant de fatalité. Dans un autre monde où il aurait été égoïste, il aurait béni Gekigami de lui mettre dans les pattes une affaire comme celle-ci car il en avait véritablement besoin pour se sentir mieux. Mais le Juubei actuel avait bien trop bon coeur pour cela.

"Bien. Je vais parler de tout ceci à votre supérieure. Allez chercher vos affaires pendant ce temps. Nous nous retrouverons ici, à la porte du temple. Ne vous chargez pas trop, nous allons beaucoup bouger. Ah ! Et vous reviendrez vivre ici quand cette affaire sera terminée. Elle sera courte, je vous le promets."

Il eut un sourire rassurant, puis laissa la jeune fille s'éloigner de lui en scrutant ses premiers pas. Où l’emmènerait-il ? Il ne pouvait pas quitter Raimei pour enquêter sur cette affaire. En même temps, il avait envie que Riku la vive sereinement car il s'était habitué à ses sourires et ses larmes lui étaient insoutenables, ils s'étaient également promis que ça irait mieux. Son esprit bouillonnait d'idées de lieux fascinants où l'entraîner, dont une pour que "ce père" finisse par se montrer et que la rencontre soit tout à fait sous contrôle, mais cela impliquait de mettre la miko en danger et ceci ne lui plaisait pas.

Il dut patiemment attendre pour être écouter que celle qu'il était venu chercher se libère enfin. Les prêtres et les prêtresses n'avaient plus aucun instant pour eux. Tout ces comas ne leur laissaient guère de répits et ils s'affairaient comme des fourmis pour que chacun de leurs patients vivent le lendemain. Shigeru décidé que l'affaire n'avait pas à attendre et interpella enfin Kyomi ; la servante de l'ancienne Kannushi, feu Nadeshige Hitoko, qui s'était faite Miko récemment à la mort de sa maîtresse. Elle, n'avait pas été mis en repos comme on l'avait fait pour Riku.

"Puis-je vous parler, Hidasugo-chan ?"

Devant une salle bondée de monde bien qu'ouverte sur l'extérieure, elle remit Juubei à sa place. Le pauvre devint tout rouge, ne sachant que dire devant une telle force de caractère. Les femmes de sa trempe l'avaient toujours intimidée. Et elle repartit faire son office en maugréant, tournant sa tête lorsqu'ils entendirent du vacarme depuis l'annexe des miko, à l'autre bout du grand jardin.


Espoir qui vascille mais qui jamais ne s'éteint...
Revenir en haut Aller en bas
Akatsuki Riku

avatar

Lectrice
Miko

Messages : 99
Date d'inscription : 22/01/2016

Feuille personnage
Age: 28
Titre: Miko
Liens:

MessageSujet: Re: Surmonter la solitude (pv Riku et Juubei) Mer 18 Jan - 22:08

Gekigami soit béni d'avoir placé sur sa route un être aussi gentil que Juubei, il parvenait à la rassurer alors qu'ils se connaissaient à peine, il lui offrait sa protection et même s'il aurait sûrement agit de même avec chaque membre de son clan, cela touchée beaucoup la petite miko. Encourager par le sourire du solaire, elle essuya le reste de ses larmes et acquiesça avant de se diriger vers sa couche d'un pas incertain. Beaucoup de choses étaient arrivé en peu de temps et malgré sa force de caractère Riku se sentait un peu perdu. Elle venait à peine de perdre sa mère, son père refaisait surface, mais il ne lui inspirait pas confiance, trop agressif à son goût. Pour finir elle devait quitter le temple qui l'avait vu s'épanouir sans pouvoir affirmer qu'elle y reviendrait un jour. Certes le Taisa de Kenshu lui avait promis qu'elle retrouverait bientôt ses habitudes, mais qui savait pendant combien de temps elle se retrouverait loin de chez elle ?

Quand elle arriva elle fit l'inventaire de ses possessions, elle ne possédait pas grand-chose, mais la plupart de ses objets avait une valeur sentimentale, elle ne pouvait pas tout emmener, il fallait qu'elle suive les directives de son sauveur si elle voulait s'en sortir. Riku pris le temps de respirer calmement avant de trier ses affaires pour emmener le stricte minimum : son arc et son carquois rempli de flèches pourrait lui être utile, quelques plantes médicinales et sa cape pour les longs voyages. Quand au reste elle le rangea précautionneusement à côté de son lit. Une question lui traversa cependant l'esprit, devait-elle préparer son cheval ? Où resteraient-ils aux abords de Raimei ? Le plus sage serait de quitter la ville pour attirer cet homme loin de la civilisation.

Une question demeurait cependant dans l'esprit de la religieuse, que lui voulait cet individu qui se disait son père ? Il lui faisait peur, mais en même temps elle voulait savoir, comprendre qui il était et ce qu'il désirait. Elle n'eut pas le loisir de se pencher sur la question que des voix s'élevèrent à l'entrer du bâtiment. Riku reconnue la voix d'une de ces consoeurs avec qui elle s'entraînait à l'arc. Une miko plus jeune qu'elle avec un fort caractère qui n'hésitait pas à recadrer ceux qui en avaient besoin. De ce qu'elle disait Riku ne compris pas grand-chose, hormis qu'il s'agissait de quelqu'un qui voulait entrer dans la partie du bâtiment réserver aux miko. Visiblement il avait dû insister pour que le ton monte. Riku commença à se diriger vers l'origine du bruit quand une autre de ses consoeurs la retient par le bras en lui faisant signe de se taire. Riku fronça les sourcils, mais ne dit rien habituer à suivre les conseils des autres miko. Bien vite elle compris que c'était une fois de plus après elle qu'on en avait, sûrement son père l'avait-il suivi jusque ici. Elle hésita quelques instants sur la marche à suivre, devait-elle se rendre pour protéger les autres ? Ou fuir lâchement ? Une fois de plus la réponse lui fut donnée par quelqu'un d'autre, sa consoeur la tira par le bras, l'emmenant dans un autre parti du bâtiment.

Riku encore sous le choc se laissa entraînait sans protester, les deux miko trouvèrent refuge dans la bibliothèque du temple ou un silence glacial régnait, quelques mots furent échanger entre les Sohei présent et les deux femmes continuèrent leur progression jusque dans une salle reculée. Là-bas Riku fut laissé seule avec pour instructions de ne pas sortir tant qu'on n'aurait pas mis l'importun à la porte. Tant de solidarité allèrent droit au coeur de la miko et elle acquiesça les larmes aux yeux. Les secondes, puis les minutes s'égrenèrent, interminable laissant la jeune femme en proie à ses démons, mais une fois de plus elle ne put avoir réellement le temps de s'interroger sur ce qui se passait qu'une voix masculine prononça son nom. Pour une fois le courage quitta la religieuse et elle garda le silence, cette voix avait beau lui semblait familière, elle avait peur de se montrer, elle se recroquevilla au sol dans un coin sombre de la pièce et attendit anxieuse en guettant le moindre bruit, priant Gekigami pour qu'il s'agisse d'un allier.


L M M J V S D

Je ne viens pas? Normal je cours après ma connexion...

Je ne répond pas ? Ma connexion me poursuit...
Revenir en haut Aller en bas
Shigeru Juubei

avatar

Taisa

Messages : 184
Date d'inscription : 12/08/2013
Age : 24

Feuille personnage
Age: 38 ans
Titre: /
Liens:

MessageSujet: Re: Surmonter la solitude (pv Riku et Juubei) Dim 16 Avr - 18:48

RP mis en pause. Si tu repasses par là, un petit MP et on le reprend à ta demande. Wink


Espoir qui vascille mais qui jamais ne s'éteint...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Surmonter la solitude (pv Riku et Juubei)

Revenir en haut Aller en bas
 

Surmonter la solitude (pv Riku et Juubei)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La solitude c'est mieux à deux ( pv Tom )
» Un peu de solitude ne fait de mal à personnes [ Dag Larson]
» Éternelle solitude | Lumi |
» Dans la solitude du desert.
» joséphine ▬ « La solitude effraie une âme de vingt ans »


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
..
..
...Ewilan RPG
...
..
..
..
..
...La Sérénissime...
.......