AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 [PV] De jour ou de nuit, la brume reste la même.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Daiyuki Raiken

avatar

Taisa

Messages : 159
Date d'inscription : 07/07/2014

Feuille personnage
Age: 28 ans
Titre: Second du Dragon de l'Est
Liens:

MessageSujet: [PV] De jour ou de nuit, la brume reste la même. Jeu 14 Avr - 13:26

Le chemin du retour depuis les forêts hantées de Kumo s'était fait de façon paisible. Raiken n'avait pas prononcé plus de mots que nécessaire depuis leur départ, jugeant qu'il avait été bien assez bavard alors qu'il se trouvait dans le domaine masqué des shinobis des brumes. La compagnie de Aya n'était pas déplaisante en soit, il l'avait trouvé amusante à sa manière toute personnelle de voir les choses depuis qu'elle l'avait accueillit aux cœurs du territoire des ombres du clan.

Elle avait parfaitement suivi sa cadence alors qu'il était aidé de ses très longues jambes et n'avait pas pesté plus qu'elle ne l'aurait pu tandis que le géant se refusait à toute halte ou pause qu'il jugeait inutile, pressant le pas pour la Capitale qu'il rejoignait enfin. Un début de sourire carnassier ne se détachait plus des traits du budoka alors qu'approchait le moment de la rencontre avec son Général et la jeune représentante de la main embusquée des disciples de Kasugami, ainsi que de la révélation de son plan initial.

Il connaissait l'honneur qu'apportait Riyu au bushido et qu'elle ne serait probablement pas enchantée à voir se mêler son Armée et celle de la nuit dans l'idée de stratégie qui dérangeraient inévitablement les stratégies traditionnelles qu'une bataille devait prendre selon le credo Impérial. Mais depuis ce qu'ils avaient vécu avec les combattants aux masques de kitsunes, il était tout à fait certain qu'elle ne se fermerait pas comme un crustacé devant cette initiative.

Le premier Daiyuki s'attendait même à une surprenante acceptation de la chose, quand bien même ne pariait-il pas trop dessus non plus. Tandis que Kasu apparaissait au loin le chef-lieu Okaruto, le Taisa décida qu'il était tant que sa partenaire de voyage sache à qui elle allait avoir affaire et de la mettre dans la confidence de cette résolution qu'il avait eu durant son enquête au sujet des ninjas peuplant leur domaine et dont il n'avait encore partagé les idées avec personne en vérité.

Il avait bien annoncé cela lorsqu'il s'était présenté aux gens de Kumo, mais il n'avait pas fait montre de beaucoup de détails à propos du caractère plus solitaire et plus large de ce vœux d'union de la lumière et de la nuit. Sa voix sortit ainsi du néant, s'invitant comme si une conversation avait été ouverte bien plus tôt et que la chose était la plus naturelle qui soit :

Je ne vais pas répéter ce que je vous ais déjà dis au sein de votre village, Aya-san, vous savez pour quelle raison nous nous rendons au siège publique de nos frontières, mais pas qui vous vous apprêtez à rencontrer.

Il ne s'était pas arrêté et poursuivait sa progression tout en parlant, le regard rivé vers la cité qu'il devinant déjà, comme si il la voyait, elle, à une telle distance.

Kasuga Riyu-Taisho, le Dragon de l'Est, ne connaît pas la teneur de la mission dont je me suis investi et le découvrira devant vos yeux. Ne vous attendez pas forcément à un accueil doucereux, il est fort possible qu'elle se montre même hostile, mais je ne laisserais guère cela se produire, le choix que je veux lui proposer avec votre soutient n'en est pas un véritable.

L'option que je suggérerai et dont je vous ais déjà énoncé la nature n'est pas une possibilité qu'elle devra examiner, même si je vous donnerais l'impression de lui laisser l'apanage du doute : Ce ne sera pas le cas. Elle choisira l'option de l'union de nos deux monde, ceci ne se prêtera pas à la moindre discussion.


Il stoppa net sa marche et se retourna vers la petite kunoichi, cassant toute idée de réaction à ses propos de la part de cette dernière, il trancha très nettement :

Vous n'avez rien à ajouter à cela. Cette idée ne serait née d'aucun samouraï digne de ce nom, ce que je ne suis pas. Elle, au contraire, en est une dans toute sa magnificence. Et bien que vos deux mondes soient si opposés, ne la jugez pas selon votre credo. Je ne le tolérerais pas, comme je ne la laisserai pas en faire de même. Bref, n'usez pas de votre salive avec moi, je n'en suis pas digne et elle vous sera précieuse très rapidement.

Il fit volte-face et reprit son avancée. Néanmoins, intérieurement, il se fustigea légèrement. Il aimait bien la petite représentante des ombres et ne souhaitait pas se l'aliéner le moins du monde, mais il n'était pas doué pour le relationnel et n'était pas non plus là pour se présenter comme un compagnon de jeu. Juste un allié qui s'affirmait à un autre pour défendre des intérêts communs, c'était tout.

Elle aurait pu rétorquer ce qu'elle voulait, il n'ouvrit plus la bouche jusqu'à l'intérieur même de la Capitale. Il n'eut aucun papier à tendre aux guerriers fermant normalement la voie jusqu'à Kyuden Amagumo, son être entier était en soit une façon de se présenter bien suffisante et il appréciait que ce fusse le cas, car il était de plus en plus pressé de pouvoir présenter son projet au Taisho… Ou plus simplement de se retrouver auprès de ce dernier, là où était sa place.

On le saluait poliment à son passage, lui-même manquant parfois de retourner le geste d'usage et lorsqu'il y pensait, se contentant d'un simple signe de la tête. Sa voix ne reparut enfin que lorsqu'ils arrivèrent dans la salle d'état-major, chef-lieu des officiers du clan dont il était l'un des piliers. Le Tigre des brumes ne comptait pas vraiment sur la présence d'aucun d'entre eux sinon celle du Dragon.

Il ordonna aux garde de la pièce d'aller chercher le Taisho en son propre nom, leur indiquant que ceci était important. Pour d'autre, il aurait utilisé des termes plus fort encore. Raiken aurait même imposé la chose, indiquant que sa demande ne pouvait souffrir du moindre délai… Mais en ce qui concernait Riyu, il n'osait pas aller aussi loin et était prêt à attendre le temps nécessaire à sa venue. Il ajouta qu'il leur faudrait des rafraîchissements et de quoi manger un morceau, aussi bien pour eux deux que pour adoucir le Seigneur des armées des brumes. Il pénétra enfin la salle et invita silencieusement Aya à prendre ses aises, puis il déclara brièvement :

Là. Dorénavant, si vous avez quoique ce soit à dire, faites le. Je répondrais à vos questions dans la mesure du possible. Dans le cas contraire, reposez vous un instant. J'ai besoin de vous disponible et alerte.

Sur ces mots, il alla s'installer en tailleur dans le coin de la pièce, adoptant une attitude méditative, puis il ferma les yeux dans l'attente de la suite des évenements.
Revenir en haut Aller en bas
Kasuga Riyu

avatar

Admin
Taisho

Messages : 5159
Date d'inscription : 24/04/2013
Age : 24

Feuille personnage
Age: 28 ans
Titre: Higashi no Ryuu
Liens:

MessageSujet: Re: [PV] De jour ou de nuit, la brume reste la même. Sam 30 Avr - 2:10

La journée était bien avancée alors qu'on vint chercher Riyu. C'était un jour de calme comme elle en connaissait peu ces temps-ci et qui lui permit de rattraper le retard qu'elle avait accumulé en se rendant sur le terrain.
Si d'habitude, noyée sous la pression de l'administration et des rapports, elle n'aurait pas pris la peine d'accéder à la demande, pensant que ses subalternes devraient se présenter eux-mêmes devant elle, la mention du nom de son second et le manque de détails lié à l'annonce qu'il lui offrait attisèrent sa curiosité jusqu'à la faire se lever et quitter son bureau.

Debout, elle frotta une trace d'encre encore humide sur ses mains et souleva sa gourde dont le contenu était à moitié entamé. Riyu laissait alors une montagne de paperasse et des études de rapports à moitié rédigées derrière elle. Elle détestait cela. Coupée dans son élan studieux, la jeune femme devra trouver de nouveau la motivation de reprendre tâche aussi ingrate et cela l'ennuyait beaucoup. Néanmoins, son affection pour Raiken passait outre tout ces petits inconvénients, même si elle comptait le lui en toucher un mot le temps venu.

Sa brève silhouette sur laquelle son Haori de haut officier volait, passa les couloirs sans mot dire, ni véritablement saluer qui que ce soit. Elle était pressée et à cette heure-ci, il était exceptionnel de la voir parcourir la caserne et si quelqu'un venait à l'embêter, il n'écopait qu'un regard de neige et de feu colérique. Ainsi, ce fut dans le calme qu'elle pénétra dans la pièce et referma le shoji derrière elle. Néanmoins, si tout cela était fait dans une certaine discrétion, on pouvait voir à la mine qu'elle rendait à son Taisa qu'elle n'était pas ravie d'avoir eu à se déplacer.

Elle ne s'installa pas auprès d'eux, mais porta plutôt son regard dichromatique et étrange vers la nouvelle venue. Une jeune fille qui lui était inconnue, toute fine et à peine sortie de l'adolescence ,aux traits garçons, portant à son côté un masque vulpin qui ne ressemblait en rien à ceux contre lesquels ils s'étaient battus.

La Dragonne ne desserra pas ses lèvres mais sa vision glissa ostensiblement vers son Taisa, qui dans l'ombre d'un coin de la pièce, assistait à la scène. Elle se demandait bien ce qu'il lui avait ramené, elle était proprement incapable d'attribuer à cette fraîche arrivée quoique ce soit comme caste et donc, comme rôle auprès d'elle. Aussi, elle attendit de son second qu'il fasse les présentations et lui explique ce qu'il attendait d'elles en ne lâchant pas la jeune fille du regard.


L - M - M - J - V - S - D

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
http://saigoseizon.forumgratuit.fr
Daiyuki Raiken

avatar

Taisa

Messages : 159
Date d'inscription : 07/07/2014

Feuille personnage
Age: 28 ans
Titre: Second du Dragon de l'Est
Liens:

MessageSujet: Re: [PV] De jour ou de nuit, la brume reste la même. Ven 6 Mai - 6:51

Il ne rouvrit les yeux que lorsqu'il entendit coulisser la porte de la salle d'état-major, devinant par avance qui venait d'en passer le séant. Personne d'autre n'aurait osé pénétrer une pièce ainsi sans se déclarer et dans laquelle il se trouvait, c'était de cette manière que Okaruto le percevait encore et probablement pour toujours, seule Riyu, malgré sa si légère carrure, ne paraissait aucunement intimidée par la si large et haute qu'était la sienne.

Car tout aussi accroupi pouvait-il être, elle ne le dépassait que de très peu. Raiken ne s'étonna en rien de l'interrogation mêlée d'irritabilité que lui renvoyait le seul œil expressif des traits de la Dragonne, il s'y était préparé au vu de sa demande inhabituelle et s'était douté qu'elle n'apprécierait certainement pas que son second la face mander, l'inverse étant plutôt de coutume. Il prit alors appui sur ses cuisses et se redressa dans le même temps sans d'abord prononcer un traître mot, se contentant d'arquer un unique sourcil pour seule expression sur le visage.

Elle n'avait aucun besoin de s'exprimer, son regard suffisait amplement à dévoiler l'ensemble de ses interrogations. Ce ne serait pas simple, il le savait, parfaitement conscient du paradoxe qu'elle représentait, l'encourageant à prendre des décisions, mais les jugeant selon des critères qui lui appartenait à elle seule, bien que grandement aidés par les usages, une chose dont il ne faisait malheureusement pas grand cas.

Le budoka ferma un court instant les paupières, rassemblant en un temps éclair les arguments qu'il lui faudrait défendre de façon certaine face à elle. Enfin, il débuta son discours qu'il savait long par avance et qu'il pria de ne pas ennuyer le Taisho, espérant qu'elle le comprendrait rapidement, lui qui n'aimait pas particulièrement traîner en palabres inutiles. Sa voix sortie forte et déterminée :

Kasuga-Taisho, voici venir de Kumo la jeune Aya, fille des ombres de Okaruto. Je suis parti de mon propre chef au cœur des forêts brumeuses du Sud de notre clan après avoir longtemps cherché les traces estompées dans nos archives qui étaient tout autant de preuves de l’existence du bras caché des enfants de Kasugami. J'ai appris leur structure avant de les rencontrer, tâché de comprendre ce vers quoi j'allais faire face.

À ceux dont le sang est le même que celui de tout fidèles au clan, j'ai proposé la création d'une ouverture et d'un pont vers la lumière. Nous nous sommes aliéné trop longtemps leur discrétion et leur talents d'informateurs et d'éclaireurs que ne sauront jamais rendre nos ashigerus les plus talentueux. Je veux bien parler là de l'ordre Shinobi, ces sans-castes constituant un organe embusqué, mais non moins indispensable que celui des Samouraïs dont vous et moi faisons parti.

Ma motivation initiale était d'intégrer des unités des leurs dans les rangs de votre armée, ces dernières devenant un véritable étau sous votre unique commandement. Tandis que nous frapperions de front nos ennemis, les secrets de ces derniers, ainsi que leur dos seraient à notre merci. Aya si présente m'a été confiée par les habitants de Kumo, première émissaire et intermédiaire que nous proposent ces gens afin d'aboutir à ce projet que je vous expose en ce moment.

Je ne suis pas moins conscient de leur position sociale, ou plutôt du fait que nous ne leur en reconnaissons aucune selon nos us et coutumes. Ce sont pourtant des hommes et femmes qui servent notre Dame à leur façon et je ne vous insulterais pas en vous rappelant ce que signifie le terme qui caractérise notre noblesse militaire, car vous êtes à mes yeux sa plus digne représentante.

Mon optique et mon intérêt est tout autant l'unité de tout les défenseurs de nos frontières que de la stratégie que nous pourrions développer si nous comptions ces gens dans nos rangs et que nous les considérions comme les frères et sœurs qu'ils sont, non plus comme un voile de déshonneur vivant risquant de saper notre lumière.


Il stoppa nette sa plaidoirie et ses explications. Tout mot qu'il viendrait à ajouter sonnerait creux ou ne ferait que répéter ce qu'il avait déjà dis. Il avait une confiance certaine du fait qu'elle saurait le pousser à développer son point de vu et il était parfaitement sûr de posséder la réponse à chacune des questions qu'elle pourrait amener dans cet échange.

Non, ce ne serait pas facile, elle était si pleine de lumière qu'il se sentait parfois indigne de suivre son pas. De lui présenter ainsi l'Ombre ne pouvait que la choquer. Raiken se prépara aussi à cela, priant pour qu'il n'ait pas à rappeler à celle qui l'aveuglait à chaque instant sa loyauté pour le clan. Et pour elle, particulièrement.
Revenir en haut Aller en bas
Mibu Aya

avatar

Genin

Messages : 68
Date d'inscription : 25/06/2013

Feuille personnage
Age: 19
Titre: (aucun)
Liens:

MessageSujet: Re: [PV] De jour ou de nuit, la brume reste la même. Mer 13 Juil - 23:26

La jeune ninja suivait par derrière le géant tel son acolyte inséparable même si il ne se sont connus que la journée même... peut-être hier, nous ne sommes jamais certains de la perception du temps à l'intérieur de l'enceinte de Kumo. Bien qu'elle paraissait connaître la forêt comme le fond de sa poche, c'était chez Aya une aptitude encore dormante qui se développera à un moment futur comme il s'est produit pour les autres habitants du village caché. Elle s'était arrêté de parler durant leur voyage par manque de réponses de sa part, possiblement par agacement lorsque ses silences mutaient parfois en grognements qu'il lui rétorquait. Contre toutes ses attentes, ce fut Raiken qui rompa le calme à sa place, l'informant davantage de la rencontre à laquelle ils se dirigeaient.

"Aïe, moi qui croyait que son Dragon était au courant et en accord. J'espère juste qu'il sait ce qu'il fait... Il ne me semble pas plus inquiet que la première fois que j'ai posé mes yeux sur lui. Si je pouvais partager la même confiance qu'il a envers son égard...

Mais je! Bon d'accord. Si je n'ai rien de plus à dire je ne pourrais pas mener au désastre ce projet. Non, ma mission. Ce ne sont guères de simples étrangers, mais des alliés à long terme. Mais wow un samouraï, c'est presque surréel d'en rencontrer un d'une manière aussi officielle. Dire que j'ai rêvé en être un autrefois..."


Elle n'eut pas envie cette fois de jouer la loquace avec lui et résuma tout ce qui venait de lui passer par la tête avec un simple hochement pour acquiescer ses instructions. La provocation était bien la dernière intention qu'elle souhaitait entretenir avec le Dragon de l'Est ou le titan lui même. Elle observait avec curiosité le comportement de tout le monde qu'ils croisaient, qui leur ouvraient la voie sans hésitation en ne lui jetant qu'un seul petit coup d'oeil au passage. Ici, le taisa était traité à peu près comme elle l'était à Kumo, de ce qu'elle pouvait comprendre, bien que taisa est un titre bien plus estimé que celui de genin.

Cet endroit était de loin le plus luxueux qu'elle ait visité, suivi d'un onsen à Noumu et d'un temple de Kasugami. Plus ils pénétraient Kasu et plus elle se sentait mal à l'aise, comme si elle n'appartenait pas à ces lieux, et se mit à suivre le colosse de près comme une enfance qui ne voulait pas s'égarer de sa mère. La ninja repensa des instants où elle avait échangé avec lui à propos de la taisho. Ce fut à un moment des soupçons d'imagination, histoire de se former une image, mais à présent la simple pensée qu'elle allait se retrouver dans la même pièce que l'illustre générale la rendait nerveuse.

Lorsqu'elle fit son entrée, le Dragon lui parut moins grande que prévue. Pas seulement physiquement où elle dominait cette dernière d'un brin, mais elle ne fut pas aussi intimidante que dans son imagination (quoiqu'il était très peu raisonnable de posséder des cornes et des dents pointues dans le monde réel). Malgré cette apparence pas tout à fait draconique, Aya avait toujours du mal à conserver sa fébrilité en face de la taisho qui, visiblement, ne nageait pas dans le bonheur. Son regard hivernal semblait s'amplifier par la présence de son oeil laiteux qui avait une manie de se fixer sur elle.

Raiken se mit ensuite à faire ce qu'il connait le mieux: déchirer le silence avec sa voix puissante, racontant à sa supérieure son projet et l'alliance qu'il voulait provoquer entre deux moitiés d'un même clan. Cet homme était plein de surprises, très audacieux, éloquent, prêt à prendre des risques, bref, nul doute un guerrier digne de son titre et des éloges qu'on lui chante. Une fois un autre de ses féroces discours achevé, Aya ne sut que faire, si elle devait ajouter quelque chose ou non, se rappelant s'être dit de ne pas ouvrir la bouche à l'exception de se présenter, chose qui avait déjà été faite à sa place. Sans s'approcher, elle bomba légèrement le torse pour rappeler sa présence aux autres et se pencha timidement devant Kasuga-sama pour la saluer dans le respect qui lui revenait.

La kunoichi ne désirait pas nuire le géant d'Okaruto le moindrement en disant quelque chose qu'il ne fallait pas ou même s'adresser sans permission à une personne détenant une telle autorité, mais elle crut qu'il serait difficile de la convaincre si rien de tout cela ne sortait de sa propre bouche et qu'elle ne faisait que se tenir droit sans un mot comme une vermine. La vermine sans honneur qu'on voyait en elle.


«P-pardonnez-moi, j-je nous souhaitons contribuer à notre clan, votre clan. Les autres doivent également disposer de shinobi, et s'ils désirent s'en servir, ce serait un avantage qu'ils auront que nous ne bénéficierions pas. Si vous ne désirez pas que nous apportions du déshonneur avec nos manières peu orthodoxes, soit, mais nous pouvons toujours contribuer autrement. La kunoichi qui se tient devant vous saurait être un excellent éclaireur, comme tout les autres de n-notre "espèce" saurait le faire. Nous saurions aussi vous informez des tactiques typiques employées par notre caste, bien qu'à un certain escient puisque nous ne pouvons nous vanter de connaître leurs secrets. Il... il va de même pour eux... pardonnez-moi si je vous ai offensé Kasuga-sama.»

Aya la salua à nouveau, plus adroitement cette fois, et jeta un coup d'oeil discret vers Raiken pour s'assurer de ne pas le voir rugir du regard pour avoir dit son mot, même si elle avait prit le plus grand soin et la plus grande modestie dans sa formulation. À cet instant elle craignait être oblitérer par une rage infernale, peu importe de qui elle proviendrait.
Revenir en haut Aller en bas
Kasuga Riyu

avatar

Admin
Taisho

Messages : 5159
Date d'inscription : 24/04/2013
Age : 24

Feuille personnage
Age: 28 ans
Titre: Higashi no Ryuu
Liens:

MessageSujet: Re: [PV] De jour ou de nuit, la brume reste la même. Lun 2 Jan - 3:07


Curieuse de ce que lui rendait son second et attentive à son langage de corps, Riyu put deviner que ce qu'il s'apprêtait à lui expliquer n'allait pas lui plaire, aussi, elle tendit une oreille soucieuse mais ne sut retenir son horripilation à la simple mention du monde des ombres. Les idées de Raiken, bien que parties d'un bon sentiment, étaient tout simplement folles ! Jamais la samuraiko n'accepterait de mêler tant d'inconnus à son armée, surtout alors qu'elle ne leur faisait clairement pas confiance.

En réalité, tant de raisons faisaient que ces possibilités l'effrayaient clairement et simplement. Il n'y avait pas seulement la part de mystère qu'ils revêtaient, mais également le fait qu'elle allait devoir dépendre de manœuvres externes et déshonorantes pour donner ses ordres et diriger ses armées. En plus de cela, ils leur envoyaient une fillette qui avait tout l'air d'être une simple exécutante comme intermédiaire. Pas l'un de leurs gradés qui auraient été plus que bienvenu si, comme le disait Raiken, ils désiraient renouer les liens qui les liaient autrefois. Le fait que cette idée ait été initiée par son second et qu'il lui présentait une simple subalterne faisait douter Riyu sur leur motivation. Elle se demandait même s'il ne s'agissait pas là d'une énième insulte à son égard.

Un simple coup d’œil à la jeune fille qu'il lui présentait lui suffit et bientôt, celle-ci n'exista plus à ses yeux. Mibu Aya n'avait fait qu'obéir aux ordres des siens. Une si frêle chose n'avait pas à essuyer la tension qui s'emparait de la Dragonne et qui menaçait d'éclater au grand jour. Cette tension était maculée de colère car elle sentait bien que Raiken la pressait, la sommait d'accepter en ayant ramené cette jeune ombre jusqu'à elle. Cependant, il s'était bien douté qu'elle allait être difficile pour ne pas dire impossible à convaincre.
Ses traits tirés par l’irritation et la frustration, Riyu dut se faire violence pour rassembler tout son calme et formuler enfin une réponse :

"Daiyuki-san, tant que les shinobi ne m'enverront pas avec qui mieux traiter, je ne leur accorderai aucune écoute."

Elle n'ajouta rien après ça, croisant tout simplement les bras en signe de refus pur et simple, mais leva le menton en direction de la kunoichi.

"Vous pouvez leur transmettre ces mots, Mibu-san. Nos mondes n'ont été qu'un autrefois mais pour croire en une hypothétique réconciliation, nous autres samouraïs aurions besoin d'une meilleure...implication de votre part. Après tout, nous travaillerons ensemble sur le champ de bataille et celui-ci débute dès maintenant."


L - M - M - J - V - S - D

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
http://saigoseizon.forumgratuit.fr
Daiyuki Raiken

avatar

Taisa

Messages : 159
Date d'inscription : 07/07/2014

Feuille personnage
Age: 28 ans
Titre: Second du Dragon de l'Est
Liens:

MessageSujet: Re: [PV] De jour ou de nuit, la brume reste la même. Dim 23 Avr - 9:30

Impossible pour le tigre de ne pas comprendre dans les flammes brûlantes au travers de l'iris ambré du général des brumes le combat qu'elle menait en son sein et qu'il avait parfaitement anticipé. Une partie de lui aurait souhaité pourtant qu'elle accepte pleinement son propos et se sentait las face à ce refus quasi corporel à ses propos. Une autre, majoritaire et plus réaliste, comprenait totalement le bouillonnement qui devait avoir lieu en elle et s'avérait certain que venant de tout autre que de lui, elle n'aurait pas même perdu une once supplémentaire de son temps à entendre ce plaidoyer.

Sans la connaître aussi bien, il sentit tout de même l'inconfort palpable de Aya qu'il avait mené dans la gueule du dragon sans vraiment la préparer à cela. C'était une bonne chose à ses yeux, car si elle aurait tout à fait pu demander à s'enfuir et couper court à toute tractation, de part sa situation d’exécutante et de Hérault des ombres, elle n'en fit rien, tentant par ses mots maladroits de justifier l'idée même qu'il avait eut en allant quérir ces Okaruto de la nuit.

La crainte évidente qu'elle laissait échapper n'était pas justifiée, car il savait que si Riyu pouvait s'avérer en colère, peut être même en fureur du fait de son acte à lui, elle ne porterait pas la main sur un humble messager. Aussi s'orienta-t-il entièrement vers son Taisho, se dressant comme une falaise sur laquelle l'océan de rage qu'elle pourrait déchaîner s'abattrait sans risquer de briser qui que ce soit alentours. Ses premières réactions étaient attendus et il senti la tension qui se cachait derrière les termes qu'elle employait.

Ce n'était pas la de la déception, ni de l'incompréhension et il parvint à trouver la chose encourageante de ce simple fait. Il avait enfoncé une porte fermé de son pied et malgré la réaction de fermeture qu'eut sa supérieure, le fait qu'elle eut laissé entrebâillée l'ouverture dans la construction de sa réponse manqua d'arracher un sourire de triomphe au titan. Il n'en avait pas tant attendu, en vérité, c'était presque comme si la guerrière des Kasuga saisissait une opportunité ou plutôt, lui laissait sa chance selon ses propres conditions et s'appropriait la démarche même de son second.

Aussi s'inclina t-il avec une humilité qu'elle seule connaissait et qu'un publique restreint l'avait vu avoir face à la légende vivante du clan et répondit il porteur du même sentiment d'abnégation et de déférence qui avait toujours été le sien à l'égard de l'onna-bugeisha :

Sumimasen, Kasuga-sama, je suis venu avec ce que l'on m'a accordé. Mon souhait était uniquement de tourner de nouveau votre attention sur des gens qui sont autant que vous et moi les disciples de Kasugami. La Déesse du Mouton est autant la joie, la vaillance et le courage qu'elle n'incarne la mort sans jugement de l'art et la manière. Je ne souhaite que porter un message clair à nos voisins en cela, annoncer que Okaruto est unit sous le même et unique sashimono. Puissiez vous me pardonner pour cet écart et me châtier si cela vous semble nécessaire à l'acceptation de mon initiative.

Il se releva alors, tournant son attention vers celle que Kumo avait dépêchée succinctement et dans l'urgence pour les représenter, la saluant poliment à son tour avant d'ajouter :

Je vous remercie d'avoir défendu votre position, Aya-san, mais j'ai crainte que mon Taisho n'ait raison. Vous avez joué votre rôle d'estafette à merveille et représenté les vôtres avec un honneur qu'on vous a retiré bien trop souvent. Je ne sais rien de ce qui fit notre rupture, mais Kasuga-sama devra certainement être confronté à plus haute entité que vous même. Moi-même, je ne suis pas assez digne pour tracter à ce sujet à présent, ma tâche étant à présent accomplie, tout comme la votre. Prenez simplement cas de ce pas que nous avons pu franchir ensemble et comprenez à quel point il est immense.

Il s'inclina derechef, puis croisa les bras, ses prunelles ne quittant plus le Dragon des yeux, autant pour lui faire front que pour la seconder dans les pensés qu'elle pourrait avoir ensuite.
Revenir en haut Aller en bas
Kasuga Riyu

avatar

Admin
Taisho

Messages : 5159
Date d'inscription : 24/04/2013
Age : 24

Feuille personnage
Age: 28 ans
Titre: Higashi no Ryuu
Liens:

MessageSujet: Re: [PV] De jour ou de nuit, la brume reste la même. Lun 10 Juil - 19:56


La révérence que Raiken offrit à Riyu, pourtant habituelle dans sa forme, calma le feu de la colère couverte qui consumait la cheffe des armées Okaruto.  Elle trouvait que son second avait bien raison de lui demander son pardon, elle pensait peut-être à mal mais n'appréciait que très peu ce qu'on lui rendait là et avait de la difficulté à croire qu'il s'était satisfait d'un si piètre résultat pour accomplir la mission dont il s'était lui-même affublé. Pourtant, malgré tous les défauts qu'elle trouvait à cette idée de lier le monde des ombres à celui de la lumière pour apparaître unis enfin, Riyu ne voyait pas comment ni pourquoi réprimander son second. Ancien Kenshu, il ignorait tout de la scission entre shinobi et samouraï et devait minimiser tout le déshonneur que l'usage des ombres représentait si par malheur il était découvert.

Les bras toujours croisés, la jeune femme attendit que Raiken ait présenté ses salutations à Mibu Aya et que celle-ci ait quitté la salle du conseil alors bien vide pour se détendre quelque peu. Elle avait énormément de travail, la coordination de seize mille hommes et l'organisation de la réunion des Taisa n'attendaient pas, pourtant et même si une part d'elle-même avait envie de se remettre au travail, elle resta là face à Raiken et aussi silencieuse qu'une porte. Dire qu'il la calmait par sa seule présence n'aurait pas été mentir, mais il s'agissait d'un Taisa croyant avoir fauté et elle était son Taisho.

"Je vous écoute, Daiyuki-san : pourquoi avoir dérangé les ombres du clan ? Ne sont-elles pas satisfaites du confort de leur cachette ?" Demanda-t-elle, faussement innocente après avoir déchargé sa gourde de deux gorgées d'Umeshu. Elle poursuivit : "Soyez efficace et direct, je n'ai malheureusement guère de temps à vous accorder aujourd'hui."


L - M - M - J - V - S - D

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
http://saigoseizon.forumgratuit.fr
Mibu Aya

avatar

Genin

Messages : 68
Date d'inscription : 25/06/2013

Feuille personnage
Age: 19
Titre: (aucun)
Liens:

MessageSujet: Re: [PV] De jour ou de nuit, la brume reste la même. Mer 26 Juil - 0:56

Aya fit de son mieux pour bien paraître en s'inclinant devant le Dragon de l'Est et de son récent compagnon de voyage, le Taisa, avant de sortir en silence, découragée. En fait, était-elle vraiment découragée si au fond, la ninja savait que ça n'allait pas être aussi facile que cela? Un mauvais sang entre deux castes du même clan qui se règlerait parce que la novice passerait lâcher un petit bonjour? Bien que de bonne nature, le geste était naïf. Après tout c'est un conflit qui prédate la jeune femme et c'est un sujet d'histoire qu'elle ne connait pas. Était-elle vraiment à la hauteur de la tâche? Riyu avait mentionné vouloir quelqu'un de mieux avec qui traiter, mais est-ce les autres ninjas auraient pu mieux faire? Est-ce que le Dragon aurait été plus ouverte si elle s'aurait adressé à un chûnin? Qu'aurait-ils fait de mieux qu'elle? Qu'est-ce que la kunoichi aurait du faire?

Mais elle se torturait à se blâmer ainsi. Aya pouvait bien être immature et innocente mais elle n'était pas pour autant stupide, d'après elle. Et si la raison pourquoi elle avait été choisi était car elle était la seule qui pouvait sortir de Kumo? Dans le sens où elle était la seule qui n'y avait pas les pieds et les racines plantées? Les shinobis étaient-ils tellement isolés et habitués à leur demeure qu'ils avaient peur de s'en séparer même pour une courte période? Ou plutôt peur des samouraïs et préfèrent fuir l'inévitable? Ce n'était qu'une théorie que la ninja s'était imaginée pour se consoler d'avoir échoué, une déception qui ne faisait pas partie de son artillerie. Mais plus elle y pensait et plus elle se demandait à quel point cela pouvait s'avérer véridique... comme il ne pourrait y avoir aucune raison et que cette mission ne ferait partie que de son initiation.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [PV] De jour ou de nuit, la brume reste la même.

Revenir en haut Aller en bas
 

[PV] De jour ou de nuit, la brume reste la même.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le jour et la nuit ...
» Elina H. Storrow ~ Le jour sourira, la nuit pleurera. Ogresse tristement, un baiser recevras. Et ce jour tu seras belle aux yeux de ton amant.
» Mon lit est plus confortable le matin que le soir. ~ le 03-07 à 9h14
» le jour fait semblant de se lever. mais c’est la nuit pour toujours. et je suis la seule à le savoir.
» La Nuit me rappelle ce jour .... |Avec Constelation d'Hiver |


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
..
.Abyndal.
...
...
..
..
...
.
.... .Ewilan RPG..
....La Sérénissime..