AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Okaruto - Koda Junpei

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité

avatar

Invité


MessageSujet: Okaruto - Koda Junpei Sam 16 Avr - 11:50



NOM PRENOM
☼ Nom : Koda
☼ Prénom : Junpei
☼ Titre : Le Gardien de Kasu (Kasu no Bannin)

☼ Âge : 30 ans
☼ Sexe : Masculin
☼ Statut : Taisa depuis 3 ans
☼ Arme(s) : Un sabre





Misao Izaki. Izaki connait Junpei depuis 15 ans, ils sont très proches et ont tendance à redevenir immature lorsqu'ils se trouvent ensemble.



Kasuga Riyu. Junpei a rencontré Riyu à l'armée. Il est devenu ami avec elle et est depuis sous ces ordres. Elle lui fait un peu peur mais il ne l'avouera jamais.



Hiromi Souzo. Hiromi s'est mariée avec Junpei peu après qu'il soit devenu Taisa. De dix ans plus jeune que lui, leur mariage a été arrangé.



Tomoyo Takada. Tomoyo a été l'instructeur de Junpei. Il lui a beaucoup appris et ne l'a jamais abandonné jusqu'au jour où il a été retrouvé mort pendant son sommeil.



Ayame Iguro. Ayame est la première femme dont Junpei est tombé amoureux. Ils ont partagé une longue relation ensemble avant qu'elle ne disparaisse dans d'étranges circonstances.



POUVOIRS ET MAITRISES

Brume-à-gratter

L'atmosphère se remplit petit à petit d'une brume insupportable. Invisible, elle se répand dans l'air, s'agite et agite la foule... Un simple contact avec elle suffit à provoquer de terribles démangeaisons ! Junpei confie à qui veut l'entendre que la brume-à-gratter est son plus grand chef-d'oeuvre. Pouvoir sympathique pour faire des blagues — comme le lui rappellent souvent les gifles de Riyu —, la brume-à-gratter peut aussi se montrer redoutable pour déstabiliser ses adversaires au cours d'un combat. Junpei sait par expérience que les plus courageux restent impassibles pendant que les autres hurlent en se frottant le dos par terre.

Brume de soin

Les yeux de Junpei se ferment alors que son esprit se mêle à la brume. Elle s'épaissit et, doucement, commence à scintiller jusqu'à briller de mille feux ! C'est le signe que sa purification est totale. La brume devient capable de refermer les plaies et guérir les maladies de toute personne qu'elle entoure. Cependant elle se dissipe aussitôt que la concentration de Junpei se brise. L'effort mental exigé pour son maintient est considérable. Plus le mal à soigner est grand, plus l'exposition à la brume doit être prolongée et plus le risque qu'elle se dissipe augmente. Le pouvoir de guérison potentiellement infini de la brume de soin se trouve en fait limité par la capacité de Junpei à résister aux distractions.

En cas de soins urgents à procurer, Junpei a appris une autre manière d'utiliser son pouvoir. La brume qui tourbillonne autour de ses mains passe dans la blessure par simple contact. Le pouvoir de guérison est moindre mais peut suffire pour continuer un combat ou finir un voyage.

Brume de communication

Koda Junpei et Misao Izaki ont découvert un pouvoir rare et peu connu, même au sein du clan Okaruto. Le langage de la brume permet à deux personnes de communiquer à courte, moyenne ou grande distance. Les gouttes d'eau en suspension dans l'air servent à transporter un message. L'émetteur leur alloue une certaine quantité de magie en fonction de la distance à parcourir puis l'eau se dépose sur les mains du destinataire selon un motif qu'il faut déchiffrer pour comprendre le message. C'est un langage complexe, difficile à apprendre mais infaillible une fois maitrisé.

Infaillible... ou presque. Deux facteurs peuvent nuire au message : la météo et le message lui-même. Si l'émetteur alloue une quantité de magie insuffisante à la brume, parce qu'il est fatigué ou que le destinataire est plus loin que prévu, le message s'évapore à jamais dans le ciel. Si la météo est clémente, c'est-à-dire humide et dépourvue de vents, le port du message est facilité, mais, au contraire, des conditions extrêmes comme une tempête ou une sécheresse le détruise ou l'altère. Les moins chanceux risquent d'avoir du mal à communiquer !

Junpei et Izaki sont disposés à enseigner le langage de la brume à toute personne digne de confiance. Certains pourraient vouloir apprendre le pouvoir tandis que d'autres se contenteraient de la comprendre le langage de la brume, les deux sont possibles.

Le pouvoir « Brume de communication » et la maitrise « Langage de la brume » s'apprennent en jeu auprès de Junpei et Izaki ou doivent être justifiés par l'histoire du personnage.


Sales garnements !

L'important quand on fait une bêtise n'est pas d'assumer mais de courir plus vite que ses poursuivants. Junpei et Izaki se connaissent depuis 17 ans et ont vérifié ce principe à de nombreuses reprises. Ils se connaissent par cœur, il leur suffit d'un seul regard pour se comprendre et agir en toute complicité, au grand malheur de Riyu, cible principale de leurs bêtises.

Coureur de jupons

Junpei aime les femmes. Toutes les femmes. Et elles le lui rendent bien. Il a passé une bonne partie de sa jeunesse à parfaire ses techniques de séduction, aujourd'hui, sa grande expérience ajoutée à sa prestance naturelle lui donnent un atout considérable pour attirer les femmes à lui. Pour le meilleur et pour le pire...

Jun Pei Do

L'excentricité de Junpei se retrouve jusque dans son style de combat. Il a élaboré une technique élégante et déroutante, à son image, qu'il a nommée Jun Pei Do. Elle suscite l'admiration des jeunes recrues Okaruto et la surprise chez ses adversaires. Izaki se moque souvent de l'inutilité du Jun Pei Do. Junpei affirme que sa technique est un équilibre parfait entre beauté et efficacité.



☼ Physique : Junpei mesure environ 1 mètre 76. Personne n'en est vraiment sûr, lui-même prétend mesurer 1 mètre 83. Il a une chevelure claire qui tire vers le roux et de jolies yeux verts qui ont fait chavirer plus d'un coeur. Sa joue gauche est marquée par trois cicatrices, souvenirs douloureux de sa rencontre avec un yokai.
Junpei est musclé et élancé, sa souplesse lui donne une grande prestance. Il préfère un style « modérément négligé » comme il l'appelle, c'est-à-dire pas trop bien habillé pour ne pas faire trop sérieux mais pas trop mal habillé pour ne pas faire débraillé. Jamais Junpei n'a donné de définition positive de son style et sans doute ne le fera-t-il jamais de son vivant. Le secret de sa tenu se trouve peut-être dans des nuances que lui seul est capable de sentir ?
Pour Izaki, le style de Junpei est « guignol ». Savoir si guignol est un adjectif est un autre débat.




☼ Caractère : Junpei aime s'amuser. Il ne pense qu'à s'amuser. Sa puérilité ne l'a jamais quitté, il n'hésite jamais à faire des blagues ou à faire le pitre, sauf peut-être en présence de Riyu dont il a secrètement peur.
Junpei est provocateur, il a une fâcheuse tendance à rejeter l'autorité. Ce qui est fâcheux pour un instructeur censé apprendre le respect de l'autorité à ses élèves. Paradoxe dont Junpei s'accommode très bien. Il sait par où il est passé pour arriver là où il en est, chaque élève trace sa propre voie, Junpei voit son rôle comme celui d'un accompagnateur. Il est très marqué par son ancien maitre Tomoyo et s'efforce autant que possible de devenir un aussi bon instructeur que lui. Junpei est aimé par ses élèves, il est patient et persévère, mais il sait qu'il ne pourra pas juger de ses véritables qualités d'instructeur tant qu'il n'aura pas été confronté à un monstre du même genre que lui 15 ans auparavant.
Junpei est sympathique, il attire facilement les plus belles femmes à lui, et plein d'autres personnes biens, mais surtout les plus belles femmes. Malheureusement son mariage le contraint à la fidélité. C'est difficile, extrêmement difficile, mais Junpei reste fidèle. Sa pratique de la drague est purement sportive, il le fait « par amour de la compétition » mais n'est malheureusement « pas en mesure de recevoir les médailles ». Il n'hésite pas à réduire la distance physique qui le sépare de ses interlocuteurs ou à les toucher de manière subtile. Certains sont dérangés par ce genre de comportement mais Junpei le sent et a dans ces cas l'intelligence de s'arrêter. Les autres aiment bien. Et encore une fois Riyu est une exception. Junpei lui-même ne comprend pas d'où lui vient cette peur.


Convictions☼ Les clans: Que pense votre personnage des clans ? A-t-il des connaissances sur les événements de l'Enfer Ecarlate ? A-t-il participé à la Reconstruction ? Si oui, comment ? S’intéresse-t-il à son clan ? Se sent-il intégré à celui-ci ? Si non, pourquoi ? S’intéresse-t-il aux autres clans de Yokuni ? est-il méfiant vis-à-vis d'un clan en particulier ?
Junpei est très attaché aux clans. Il croit en ce système pour améliorer la vie en Yokuni mais a conscience de ses faiblesses. Il s'efforce d'affronter autant qu'il le peut la corruption et l'irresponsabilité qui peut parfait naitre quand les individus ne se sentent plus concernés par le destin commun de leur peuple.
Il connait assez mal l'Enfer Écarlate. On lui en a pourtant parlé mais Junpei, qui n'écoutait pas forcément de son oreille la plus attentive, n'en a retenu que les grandes lignes. De tout façon ça ne l'intéresse pas vraiment.
Junpei s'intéresse plutôt à l'histoire des clans qui existent actuellement en Yokuni, il rêverait de tous les unir sous une seule et même bannière.


☼ Les Kamis: Croit-il en eux ? Loue-t-il un d'entre eux en particulier ? A-t-il reçu des pouvoirs ? Si non, y a-t-il une raison ? S’intéresse-t-il à la religion ? A-t-il déjà vu des Yokaïs ? En a-t-il été victime ou leur est-il plutôt amical ?
Le système des clans reposant sur les kamis, Junpei croit en eux. Il loue particulièrement Izanumi. Cependant il ne s'intéresse pas à la religion. Croire aux kamis n'est pour lui pas une affaire de rites et de dogmes mais plutôt de vivre en adéquation avec leurs valeurs. Pour autant Junpei respecte les personnes qui embrasse une vie religieuse.
Junpei a déjà rencontré un yokai, il s'en est tiré avec 3 petites cicatrices.


☼ Le système féodal:Que pense-t-il des inégalités dans Yokuni ? En est-il (ou en a-t-il été) victime en tant que femme ou en tant que personnages aux origines modestes ? Connait-il le Bushido ? Qu'en pense-t-il ? Est-il confronté directement ou indirectement à la misère (maladie, famine, disette...) et qu'en pense-t-il ?
Junpei est indigné par les inégalités, il rêve de les voir toutes disparaitre. Il n'en a jamais été victime mais les valeurs que lui a enseigné son maitre Tomoyo se sont imprégnées en lui.
Junpei a appris le Bushido auprès de Tomoyo. Ce code l'ennui profondément mais il s'efforce de le respecter... Quand personne n'est là pour le voir, il peut lui arriver de faire quelques écarts.


☼ Les organisations:Connait-il les différentes organisations de Yokuni ? Si oui, lesquelles ? En fait-il parti ? Qu'en pense-t-il ?
Junpei connait très mal les organisations de Yokuni. Il est au courant des agissement de la Confrérie de la Main et leurs pratiques le répugne, il a aussi entendu des rumeurs sur l'organisation Kara mais, comme tout le monde, ne sait pas vraiment ce qu'il en est. Il considère les organisations comme une menace à l'équilibre instauré par les clans.


☼ Les derniers événements: Pendant les attaques de yokais, Junpei était en poste à Kasu, prêt à défendre la ville si besoin. Lorsque la moitié de la population de Yokuni s'est endormie, Junpei ne s'en souvient pas très bien. Il était dans son lit et s'est réveillé très reposé, c'est Izaki qui lui a tout raconté ensuite.


HistoireJunpei s'engagea dans l'armée le jour de ses 15 ans. Il quitta Hokori, la ville qui l'avait vu naitre et grandir, pour découvrir la capitale d'Okaruto : Kasu.
Ce ne fut pas un choix volontaire. Junpei avait été poussé par ses parents. Son père, surtout, avait insisté, lui dont une prometteuse carrière militaire fut brisée le jour où une mauvaise rencontre avec un yokai l'avait laissé presque mort. On l'avait retrouvé le lendemain gisant dans son sang, le bras arraché et la jambe mutilée.
Sa mère aimait son mari, elle approuva le choix — et ne fut pas mécontente de savoir que son fils impétueux et irresponsable serait entre les mains d'un des meilleurs instructeurs d'Okaruto. La famille Koda était nombreuse, sa mère espérait que Junpei, l'ainé, pourrait donner l'exemple. Elle rêvait d'une excellente éducation pour tous ses enfants. Junpei avait été confié à Tomoyo Takada, un vieil ami de la famille Koda.
Junpei rencontra Izaki, un garçon un peu plus âgé que lui et qui partageait le même goût pour la désobéissance et la provocation. Ils devinrent tout de suite amis et entreprirent ensemble de se faire renvoyer de l'armée.
Junpei et Izaki auraient pu passer leur temps à étudier et s'entrainer, tous deux avaient de bonnes qualités, surtout Junpei selon les confidences que Tomoyo envoyait par courrier jusqu'à Hokori. Ils préférèrent s'amuser, ils sortaient tard le soir, buvaient jusqu'à l'ivresse et finissaient souvent la nuit dans les bras d'une inconnue dont ils oubliaient le prénom le lendemain. Rien ne changea malgré les encouragements de Tomoyo. La situation continua même, mais Tomoyo refusa fermement d'abandonner leur instruction.
Le pouvoir de la brume fascinait Junpei, il passait ses moments de solitude à l'explorer. Il manipulait, tordait, déformait la brume. Ce fut ainsi qu'il découvrit la brume-à-gratter. Après avoir perfectionné son pouvoir avec Izaki, Junpei élabora un plan pour se faire renvoyer.
Le lendemain Tomoyo se gratta le coup sans se doute de rien, puis recommença, deux, trois fois, puis tous les élèvent firent de même sauf les deux du fond qui étouffaient bien malhabilement leurs pouffements. La classe se transforma en enfer, les élèves s'enfuirent en courant, mais tombèrent en se grattant les jambes en même temps. Tomoyo essaya en vain de rétablir le calme. Il ordonna à Junpei et Izaki de tout arrêter, quoiqu'ils aient fait, mais ils refusèrent. Il s'en suivit une course-poursuite dans Kasu, les passants s'écartaient vite quand la brume-à-gratter s'approchait d'eux, la course-poursuite s'acheva lorsque Tomoyo s'effondra dans un hurlement, la peau en feu. Sa peau resta rouge pendant trois semaines. Junpei et Izaki durent faire quatre mois de travaux d'intérêt général.
Leur instruction continua néanmoins, Junpei et Izaki étaient toujours aussi indisciplinés et Tomoyo persévéra toujours autant. Sauf que Junpei avait d'autres préoccupations en tête. Il aimait démesurément le saké et débordait de passion pour les femmes, malheureusement quelques soirées arrosées lui apprirent que femmes et alcool partagent difficilement le même lit. Il mit au point une brume de soin pour se débarrasser des symptômes de l'ivresse et put s'adonner librement à ses deux plus grands plaisirs.
Il y eut cependant une femme qui laissa à Junpei un sentiment confus. Une jeune adolescente du nom de Riyu rejoint l'armée dans la même division que Junpei et Izaki et s'attira rapidement toute l'attention. Malheureusement pour elle, ce n'était en rien positif. Pour une raison que Junpei et Izaki ne comprenaient pas, Riyu était détestée, elle fut victime de violences physiques, puis la violence devint verbale quand les coups qu'elle rendait devinrent trop difficile à encaisser. Junpei était impressionné par une sorte de force mental qui émanait de Riyu, sa capacité à se relever semblait infini, mais elle lui glaçait le sang. Junpei et Izaki se lièrent d'amitié à elle mais ne prirent pas par à ses conflits, jugeant qu'ils n'avaient rien de bon à y gagner.
Riyu fini par rejoindre une autre division et les entrainements reprirent le cours qu'ils avaient délaissé pour un temps.
Ce fut sans surprise que Junpei rata son gempukku — et ce fut un étonnement qu'Izaki le réussisse. La déception fut grande, Junpei croyait que d'une manière ou d'une autre son talent suffirait. Il confia à Izaki qu'il avait envie de fuir Okaruto avec lui, quitter l'armée et vivre enfin ! Mais Izaki se montra frileux. Il était devenu un samouraï, et bien que l'idée aurait pu lui plaire avant, il sentait que ce n'était pas la bonne chose à faire. Junpei le laissa, furieux, et passa sa soirée dans un bar.
Quelques verres étaient déjà passés par là quand une belle femme aborda Junpei. Il semblait ne pas la laisser insensible et Junpei n'était pas insensible à ses charmes. Il fit plus que la séduire, il lui confia ses peines et elle les comprit. Junpei se sentait bien et fut complètement excité lorsqu'elle l'invita chez elle.
Le trajet jusqu'à chez elle sembla trop long, puis devint trop court quand Junpei arriva. Il entra dans une pièce rempli d'une vapeur à l'odeur amère, deux hommes étaient étendus au sol et gémissaient. La belle femme se transforma en yokai, la vapeur était un piège pour affaiblir les hommes. Junpei, ivre et désorienté par la vapeur, tenta de fuir mais le yokai l'avait coincé, il s'effondra et assista impuissant à la dévoration d'un des hommes. Une fois fini il ne restait qu'un tas de poussière. Le yokai partit, Junpei tenta de générer sa brume de soin mais la vapeur, la vapeur... elle l'empêchait de se concentrer ! Il échoua et s'évanouit.
Quand Junpei rouvrit les yeux l'air scintillait autour de lui. Un homme le secouait et lui criait de se réveiller. Junpei comprit que c'était le scintillement de la brume de soin et que l'homme et lui-même avaient repris conscience. L'homme le pressa, il fallait s'enfuir mais la porte était fermée. La pièce comportait une fenêtre en hauteur, l'homme disait qu'il y avait besoin de deux personnes pour y accéder. Junpei lui fit la courte échelle, l'homme força mais la fenêtre était bloquée. Il essaya encore, encore, puis perdit l'équilibre. Junpei vacilla, l'homme tenta d'attraper un appui mais frappa la vitre qui se brisa et lui fit une profonde entaille dans la main. Lorsque Junpei se releva, il vit l'homme qui fixait ses mains d'un regard empli de larmes et qui gémissait que les yokais sont attirés par le sang. Junpei s'empara d'un éclat de verre, prêt à se battre.
La porte s'ouvrit brutalement et le yokai apparut. Il poussa un cri et se jeta de suite sur Junpei. L'homme en profita pour s'enfuir. Junpei était seul face au yokai.
Il tenta de planter l'éclat de verre dans le coeur du yokai mais son coup fut dévié, Junpei fut griffé au visage et l'éclat alla se briser contre le mur. Le yokai renversa Junpei qui se débattit. Il approcha ses crocs de la gorge de sa proie, Junpei se défendit d'un coup de tête qui déstabilisa le yokai. Junpei roula sur le côté puis essaye de se relever mais une douleur vive le prit soudain. Le yokai avait planté ses crocs dans son mollet. Junpei poussa un cri de douleur puis d'un coup de pied fit lâcher prise au yokai l'espace d'un instant. Le yokai le renversa à nouveau, Junpei se retrouva plaqué au sol, deux yeux terrifiants au-dessus de lui le regardaient. C'était fini, il ne pouvait plus rien faire. Une gerbe de sang jaillit.
Puis une autre. Le yokai cracha du sang sur Junpei puis s'effondra, mort. Junpei se dégagea difficilement, il l'homme un sabre à la main et du sang qui coulait de la lame aiguisée. L'homme tremblait, Junpei eut tout juste le temps de le remercier avant de s'évanouir.
À son réveil, la première personne qu'il vit fut une jeune femme aux yeux bleus et à la chevelure claire qui tendait vers le même bleu que ses yeux. Il était à l'hôpital et la jeune femme était son infirmière. Junpei lui demanda son prénom. Elle s'appelait Ayame.
Izaki et Tomoyo furent les premiers à lui rendre visite. Ils se réjouirent de la chance de Junpei. Ses blessures étaient plus impressionnantes que graves, il faudrait un long repos mais il récupèrerait complètement. Mais Junpei les écoutait à peine. Il avait encore en tête le visage d'Ayame.
Junpei demanda à la revoir à Izaki qui s'en alla la chercher. Ce qui agaça Tomoyo. Il fustigea la négligence de Junpei et évoqua le souvenir de son père qui avait été laissé pour mort par un yokai mais qui n'avait pas eu la même chance, et fut marqué à jamais. Junpei fut impacté par la force de ces mots. Quand Tomoyo lui demanda de promettre qu'il s'entrainerait dorénavant avec discipline et rigueur, qu'il écouterait les consignes et respecterait le Bushido, Junpei se surprit lui-même à le promettre.
Plusieurs mois passèrent, Izaki et Tomoyo revenaient régulièrement voir les progrès de Junpei. Il recommença petit à petit à marcher, d'abord avec l'aide d'Ayame puis seul. Junpei s'était rapproché d'elle et pour la toute première fois il éprouvait le besoin d'être avec elle. Junpei était tombé amoureux d'Ayame.
Le jour où il quitta l'hôpital, Junpei invita Ayame à se revoir. Elle accepta. Dans les mois qui suivirent, Junpei s'entraina selon le désir de Tomoyo, il réussit son gempukku et devint samouraï, mais surtout, il commença une relation avec Ayame.
Il semblait que Junpei avait trouvé un équilibre dans sa vie, il s'épanouissait dans son couple et ses amitiés et rapidement sa réputation changea. Il n'était plus un tire-au-flanc irresponsable et devenait un samouraï respecté. La récompense vint avec une promotion au grade de Taii. Ce jour-là, Tomoyo fut ému aux larmes. Il confia à Junpei qu'il avait douté d'être capable de poursuivre l'instruction jusqu'au bout, puis il rajouta que les savoirs les plus profonds viennent des expériences les plus difficiles. Junpei ferait un bon instructeur.
Un soir peu après ce fut au tour d'Ayame de se confier. Lovée contre Junpei, elle lui dit ce qui lui pesait sur le coeur. Un homme gravement brulé était arrivé à l'hôpital. Des soins urgents avaient permis de stabiliser son état mais les brulures étaient trops graves, il mourrait bientôt. C'était elle qui s'occupait de lui depuis son arrivée. Et aujourd'hui, pour la première fois, l'homme s'était mis à parler. Il avait refusé de donner son prénom mais accepté de raconter son histoire.
Il était né Eta, comme ses parents et ses grands-parents avant lui, mais n'avait jamais accepté sa condition. Quand il apprit que sa femme était enceinte, il se résolu à tout faire pour que son enfant connaisse une vie différente de la sienne. Mais comment un Eta pouvait-il changer le destin de son enfant ? L'homme rejoignit la Confrérie de la Main avec le but d'utiliser l'argent gagné pour son enfant.
L'homme s'attacha à accomplir ses missions, toujours mené par l'espoir — espoir que sa tâche lui imposait de supprimer chez les autres.
Son enfant naquis, ce fut une fille. Il fit tout ce qu'il pu pour elle jusqu'au jour où tout bascula. On lui confia une nouvelle mission, celle-ci bien pire que toutes les autres : les victimes étaient une famille entière. C'était trop pour l'homme, jamais il ne pourrait tuer un père, une mère et leurs enfants. Mais il comprenait que son refus le mettait en danger et, pire que tout, menaçait sa femme et sa fille. L'homme entreprit de fuir son pays, il installa sa famille en sécurité et partit loin d'eux, leur laissant tout ses espoirs.
Sa fuite le mena jusqu'à Okaruto où tout s'acheva pour lui. Il fut retrouvé par la Confrérie, il résista mais fut piégé dans un incendie et depuis il attendait la mort. Consumé par son espoir.
L'homme acheva son récit et ne parla plus. Ayame continua ses soins puis, lorsqu'elle s'apprêta à partir, l'homme pleura. Jamais il ne verrait sa fille grande et belle.
Junpei sentait le trouble dans la voix d'Ayame mais ne savait pas quoi dire. Dans les jours qui suivirent Ayame fut distraite et absente. L'homme mourut la semaine qui suivit.
Ayame avait été marqué par cette rencontre, elle n'en parlait pas et évitait le sujet, pourtant Junpei le savait. Un jour il l’aperçu accompagnée par un homme inconnu à l'allure étrange, vêtu de blanc mais au visage sombre et des yeux d'un noir profond. Il se retourna et Junpei eut l'impression qu'il le regardait, puis Ayame et l'inconnu s'en allèrent. Une pensée qui ne lui serait pas venu à l'esprit il y a peu surgit dans l'esprit de Junpei. Il se mit à les suivre.
L'inconnu menait Ayame par les rues de Kasu. Savait-il que Junpei les suivait ? Il changeai brusquement de direction et faisait des détours inutiles pour passer d'une rue à une autre. Junpei les suivit sans les perdre de vu mais il lui semblait que l'inconnu errait sans direction. Essayait-il de le semer ? Junpei se tint à plus grande distance.
Puis l'inconnu prit une autre direction. Il entraina Ayame dans le grand marché de Kasu. Junpei voulu se rapprocher mais il était trop tard. Il perdu leur trace dans la foule.
Le soir venu Ayame n'évoqua pas cet évènement de la journée. L'inconnu lui avait-il dit qu'ils étaient suivit et savait-elle que c'était Junpei ? Junpei n'avait pas les réponses à ces questions, il s'abstint donc d'en parler mais se promit de faire la lumière sur ce qui venait de se passer.
Mais il n'eut pas le temps de le faire. Un soir Junpei reçut un message de Tomoyo qui lui demandait de venir le voir dès les premières lueurs de l'aube. Avant de partir le lendemain il embrassa Ayame sur le front. Elle dormait encore. Arrivé chez Tomoyo, personne ne répondit. Junpei remarqua que la porte était ouverte. Étrange. Il entra, appela, toujours aucune réponse. Il parcourut la maison à la recherche de Tomoyo, ce fut dans la chambre qu'il le trouva. Tomoyo dormait encore. Junpei s'approcha pour le réveiller. Ce fut alors qu'il se rendit compte que Tomoyo ne respirait plus. Il courut chercher de l'aide mais c'était trop tard. Les médecins conclurent que Tomoyo était mort naturellement dans son sommeil. Izaki arriva sans tarder, il raconta avoir été au courant de la volonté de Tomoyo de communiquer un message urgent à Junpei. Il s'était proposé pour le transmettre mais Tomoyo avait refusé en invoquant la raison que certains mots doivent passer directement du maitre à l'élève.
Rapidement la nouvelle se répandit, amis, élèves et anciens élèves de Tomoyo accoururent pour lui rendre un dernier hommage. Junpei attendit qu'Ayame vienne, mais elle ne vint pas. Il rentra la retrouver mais ne trouva personne. Ayame avait disparu et il ne restait d'elle qu'un message. Elle y disait quitter Okaruto, sans explication, et indiquait sur une carte esquissée un lieu de rendez-vous où elle attendrait Junpei jusqu'à la nuit pour partir ensemble.
Tout se passait si vite, Junpei ne savait pas quoi faire. Il se souvint que c'était lui, à une époque, qui était prêt à tout quitter. Il sentait qu'à cette époque il serait parti sans hésiter, mais pas aujourd'hui. Qu'est-ce qui avait changé ? Ce fut alors que Junpei comprit. Il comprit pour la première fois ce que Tomoyo avait essayé de lui enseigner pendant douze ans. Il était devenu un fils d'Okaruto à ses côtés, un fils de Kasu. Tomoyo ne l'avait jamais abandonné et même si Junpei ne s'en rendait pas compte alors, il l'avait sauvé de lui-même. Junpei sentait au plus profond de lui que partir serait une trahison. Une insulte à la mémoire de Tomoyo. Et il se refusait de proférer telle insulte. Au contraire, il honorerait sa mémoire. Junpei décida qu'il marcherait dans les pas de Tomoyo et deviendrait lui aussi instructeur. Et en serrant le message d'Ayame dans sa main, il comprit que son futur l'éloignerait d'elle.
Le soir approchait, Ayame avait écrit qu'elle l'attendrait jusqu'à la tombée de la nuit. Junpei décida d'aller la voir malgré tout, au moins pour connaitre les raisons de son départ. Mais alors qu'il s'approchait de l'extérieur de la ville, là où elle l'attendait, il sentit que s'il sortait de Kasu, il n'aurait pas le courage de revenir. Il sentit que s'il posait ses yeux sur Ayame, il n'aurait pas le courage de lui dire non. Junpei resta debout dans la rue, les yeux vers le ciel. Là-haut, au milieu des étoiles, était apparu un disque d'argent à la lumière étincellante. Si loin était la lune, Junpei comprit en la regardant que sa place était toute proche : juste ici, à Kasu.
Si certains doutaient encore de la profondeur du changement de Junpei, il prouva suite à cette évènement que sa loyauté envers Okaruto était sans faille et qu'il était maintenant responsable, digne de confiance et de respect. Lors de l'attaque yokai sur Hokori, Junpei resta fidèle à Kasu, il se tint prêt à défendre la ville dans l'éventualité où les yokais arriveraient. La lettre qu'il envoya à ses parents ne fut malheureusement pas lu. Ils furent tués dans l'attaque ainsi que deux de ses frères et une soeur. Les habitants de Kasu lui attribuèrent le titre de Gardien de Kasu.
Peu après il se maria à Hiromi Souzo, fille d'une importante famille Eiichiro. Le mariage fut arrangé et Hiromi était de dix ans la cadette de Junpei, por autant il prononça ses voeux avec la plus grande honnêteté, et l'alliance fut scellée.


A PROPOS DE VOUS
☼ Prénom/Pseudo : Kes
☼ Age : 21 ans
☼ Sexe : Si seulement...
☼ Expérience de rp : Aucune Surprised
☼ Pourquoi ce clan ? J'ai choisi un prédéfini et il se trouve qu'il est du clan Okaruto. Tant mieux, j'adore le violet !
☼ Si vous venez à partir, imaginez la fin et/ou l'accomplissement de votre personnage: Junpei est le genre de gars à se retirer loin dans la une campagne perdue et à vivre heureux avec sa femme. La femme est importante, hein, ne l'oubliez pas il va s'ennuyer ou sinon !
☼ Comment avez-vous trouvé/connu Saigo Seizon ? J'ai été touché par la propagande de Miam-Pépin xD
☼ Donnez nous votre avis sur le forum (design, histoire…) : Le forum est joli, le contexte est riche et comme je connais mal le japon féodal, j'ai eu envie de tester.
☼ Plutôt tarte aux fruits ou gâteau chocolat ? Pff... Je dirais... plutôt tarte aux fraises Smile


Dernière édition par Koda Junpei le Dim 22 Mai - 2:08, édité 35 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kasuga Riyu

avatar

Admin
Taisho

Messages : 5225
Date d'inscription : 24/04/2013
Age : 24

Feuille personnage
Age: 28 ans
Titre: Higashi no Ryuu
Liens:

MessageSujet: Re: Okaruto - Koda Junpei Sam 16 Avr - 14:30

Bienvenue Very Happy

Tu sais déjà où me trouver si tu as des questions. ^^

Bonne continuation de fiche ^^


L - M - M - J - V - S - D

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
http://saigoseizon.forumgratuit.fr En ligne
Kasuga Riyu

avatar

Admin
Taisho

Messages : 5225
Date d'inscription : 24/04/2013
Age : 24

Feuille personnage
Age: 28 ans
Titre: Higashi no Ryuu
Liens:

MessageSujet: Re: Okaruto - Koda Junpei Sam 23 Avr - 22:38

Tu t'en sors ? Very Happy


L - M - M - J - V - S - D

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
http://saigoseizon.forumgratuit.fr En ligne
Invité

avatar

Invité


MessageSujet: Re: Okaruto - Koda Junpei Lun 25 Avr - 12:42

Bienvenue chez nous l'ami!

Question du mec à la ramasse : C'est quoi le statut de "Gardien de Kasu"? En gros c'est un genre de seigneur/gouverneur de la capitale? Si c'est ça c'est trop classe! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité


MessageSujet: Re: Okaruto - Koda Junpei Lun 25 Avr - 23:04

@Kasuga Riyu Oui, je m'en sors pour l'instant, j'ai pas encore complété la fiche parce que je travaille d'abord à l'écrit mais j'avance Smile

@Watanabe Shin Je me pose la même question que toi ce qui est problématique puisque je suis censé jouer ce personnage Wink C'est un prédéfini et le titre lui était déjà attribué Smile
Revenir en haut Aller en bas
Kasuga Riyu

avatar

Admin
Taisho

Messages : 5225
Date d'inscription : 24/04/2013
Age : 24

Feuille personnage
Age: 28 ans
Titre: Higashi no Ryuu
Liens:

MessageSujet: Re: Okaruto - Koda Junpei Lun 25 Avr - 23:09

Alors en fait, le titre, c'est juste parce qu'il est toujours en place à Kasu et n'a jamais été affecté autre part. Tout simplement. ^^ On peut pas vraiment le considérer comme un gouverneur sans titre héréditaire... Et s'il l'était, le Taisho habitant serait au-dessus de lui donc ce serait pas logique. Il a cependant des terres à la capitale et c'est à lui qu'on demande de la protéger en premier. Wink


L - M - M - J - V - S - D

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
http://saigoseizon.forumgratuit.fr En ligne
Invité

avatar

Invité


MessageSujet: Re: Okaruto - Koda Junpei Mar 26 Avr - 0:21

Bah le gouverneur c'est un titre administratif, il fait juste de la gestion quoi. Du coup, le Taisho serait plus ou moins son égal sur le plan militaire (même si je sais pas si on peut parler d'égalité dans des fonctions aussi différentes). C'est vrai qu'on pourrait y réfléchir au statut des fonctionnaires ^^
Revenir en haut Aller en bas
Kasuga Riyu

avatar

Admin
Taisho

Messages : 5225
Date d'inscription : 24/04/2013
Age : 24

Feuille personnage
Age: 28 ans
Titre: Higashi no Ryuu
Liens:

MessageSujet: Re: Okaruto - Koda Junpei Mar 26 Avr - 0:31

Mais un guerrier ne s'occupe pas de l'administratif, il a d'autres choses à faire, bien qu'il puisse juste avoir le titre. Bref, on pourrit un peu la présentation, là. xD Au pire, on en discute sur skype. ^^


L - M - M - J - V - S - D

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
http://saigoseizon.forumgratuit.fr En ligne
Kasuga Riyu

avatar

Admin
Taisho

Messages : 5225
Date d'inscription : 24/04/2013
Age : 24

Feuille personnage
Age: 28 ans
Titre: Higashi no Ryuu
Liens:

MessageSujet: Re: Okaruto - Koda Junpei Dim 15 Mai - 1:56

Coucou !

Tu t'en sors avec ta présentation ? Wink


L - M - M - J - V - S - D

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
http://saigoseizon.forumgratuit.fr En ligne
Invité

avatar

Invité


MessageSujet: Re: Okaruto - Koda Junpei Dim 15 Mai - 10:58

Coucou ! Smile Je bloque sur un passage de l'histoire mais ou sinon je l'ai écrite en entier. Une fois que j'aurais résolu mon problème ça devrait vite se passer pour le reste car je connais bien mieux le personnage maintenant Wink Je veux finir la fiche dans la semaine !
Revenir en haut Aller en bas
Kasuga Riyu

avatar

Admin
Taisho

Messages : 5225
Date d'inscription : 24/04/2013
Age : 24

Feuille personnage
Age: 28 ans
Titre: Higashi no Ryuu
Liens:

MessageSujet: Re: Okaruto - Koda Junpei Dim 15 Mai - 13:31

Parfait Very Happy bon courage a toi et ne te prend pas trop la tête Wink


L - M - M - J - V - S - D

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
http://saigoseizon.forumgratuit.fr En ligne
Invité

avatar

Invité


MessageSujet: Re: Okaruto - Koda Junpei Dim 22 Mai - 2:15

Je me permet de répondre à mon propre sujet pour m'autocongratuler. Oui j'ai fini la fiche ! Smile Smile Smile OUIIIIIIIII ! Very Happy Very Happy Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Kasuga Riyu

avatar

Admin
Taisho

Messages : 5225
Date d'inscription : 24/04/2013
Age : 24

Feuille personnage
Age: 28 ans
Titre: Higashi no Ryuu
Liens:

MessageSujet: Re: Okaruto - Koda Junpei Dim 22 Mai - 17:21

Yay, tu as réussi !
Il faudra juste que tu fusionnes "Coureur de Jupons" avec "Jun Pei Do", je pense que ça peut se faire, les Taisa n'ayant droit qu'à deux maîtrises, ou bien tu attends d'avoir fait dix messages pour avoir ta troisième maîtrise, toi qui vois. Quoiqu'il en soit....



Que se passe-t-il en ce moment sur Saigo Seizon ?

Avant de commencer
Tu peux remplir ton suivi après ton premier RP ! Il sera à mettre à jour à chaque fin de sujet RP et à chaque fin de quête ou d'Event.
Attention, les contrôles sont fréquents !

Voici le suivi vierge Okaruto !

Remplis aussi ta feuille personnage qui servira aux autres joueurs. Pour cela, dirige toi vers ton profil !
Profites-en pour ajouter à ton profil un lien vers ta présentation et un autre vers ton suivi dans les cases prévues à cet effet.

Côté RP
Les membres sont libres de participer à la création du contexte en partie Encyclopédie. N'hésite pas à ajouter au forum tout ce que tu voudras, il y a peut être de bonnes idées dans le lot !
Pour cela, c'est ici.

Les correspondances d'attendent ! Il suffit de savoir écrire et lire pour rédiger le journal de ton personnage ou bien commencer de nouvelles liaisons. Viens donc rédiger tes lettres !

La partie Analepse te permet de creuser un peu ton personnage en écrivant son passé. Rendez-vous ici.

Tu peux à tout moment proposer des pré-définis ou bien des PNJs pour participer au contexte et au jeu de Saigo Seizon. Rends toi et ici.

Découvre toutes tes possibilités de jeu ici !

Autres
Beaucoup de nouveautés sont prévues et devraient améliorer le forum et sa formule. N'oublie pas de voter pour le forum !

Les membres pourront bientôt écrire l'histoire de leurs clans dans la joie et la bonne humeur !

Des débats sur le monde du forum RPG vont être ouverts.




Pour demander un RP, ça se passe ici. Sinon, je te conseille de débuter avec Raiken ou bien avec Haruya en les Mpant. Moi je suis un peu occupée, en ce moment, mais si tu attends un peu, on pourra bien ouvrir un sujet ensemble. Wink

Amuse toi bien parmi nous ♥️


L - M - M - J - V - S - D

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
http://saigoseizon.forumgratuit.fr En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Okaruto - Koda Junpei

Revenir en haut Aller en bas
 

Okaruto - Koda Junpei

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» moi koda
» Hyuuga Junpei ⎯ The Cap'tain › U.C ‹
» Moi, estropié ? Non ! Estrogenou !! [ PV Hyuga Junpei ]
» Germignon ami de koda
» Aida Riko - fiche de liens


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
..
.Abyndal.
...
...
..
..
...
.
.... .Ewilan RPG..
....La Sérénissime..