AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Garder contact a parfois du bon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Unzen Haruya

avatar

Taisa

Messages : 247
Date d'inscription : 04/06/2013
Age : 25

Feuille personnage
Age: 26 ans
Titre: The weird slacker
Liens:

MessageSujet: Garder contact a parfois du bon Jeu 5 Mai - 23:16

Tout d'abord venu sur ces terres pour un entretien avec leur nouveau seigneur, le Taisa en terre pas bourrée avait obtenu du temps sur place. Ou plus précisément, jusqu'à ce qu'un diplomate de son clan arrive pour voir plus spécifiquement les termes de leur accord, il était gardé en otage. 11/10 au clan d'ailleurs, il était mieux traité en tant qu'otage que dans son propre clan en étant Taisa. Mais bon, il valait mieux que Ryuu-taisho ne l'apprenne jamais ça... Mais bon, c'est normal de bien traiter les otages pour pas avoir d'incident diplomatique, de guerre meurtrière, de génocide, de pillage des terres, de viols et autre joyeuseté de l'enfer écarlate. Les gens de l'époque devaient être charmants.

Bref, il était libre de ses mouvements dans une terre pas si inconnue et où il connaissait des gens. Des gens qu'il avait envie de trouver. C'était donc une fantastique opportunité de les chercher. Pas de doute qu'il était suivi mais peu importe, il ne faisait rien contre le clan qui l'accueillait. Haruya avait potentiellement deux personnes à retrouver, et il n'en était même pas obligé. Les deux cibles étaient deux femmes, ce qui d'un point de vue externe le faisait passer pour quelqu'un qui était déjà venu pour des voir des femmes et qui voulaient encore les voir. Cela rendait très rapidement les discussions ambiguë. Pour son plus grand plaisir personnel. Et voilà, c'est ambiguë.

Il avait donc le temps de chercher deux femmes, l'une dont il n'avait pas d'indice sur sa position et sa survie, l'autre où il n'avait pas non plus d'indice sur sa position et sa survie. Mais il connaissait le nom complet de l'une. C'est à dire que son amie d'enfance, cela faisait des années... Il ne savait même pas à quoi elle devait ressembler maintenant ni si elle avait toujours son nom. Par contre, concernant Kaede, il la connaissait depuis peu, et son nom de famille allait l'aider. D'après ce qu'il avait compris de son histoire, c'était un nom pas célèbre mais au moins un peu connu. Il fallait juste éviter la branche qui veut sa mort. Ce qui ne serait pas si dur vu qu'elle a changé son nom de famille pour reprendre le côté qui ne le veut pas. Parfois les choses s’emboîtent bien. Comme papa et maman...

Le Taisa n'avait pas spécialement besoin d'être discret dans ses recherches, sans trop en faire non plus. Et ses investigations le laissèrent plus ou moins rapidement au pas de la porte d'une grande demeure, celle d'une certaine Teruki Asumi. En voyant cela, il ne pouvait s'empêcher de penser à tout cet argent gâché pour rien. Même si cela donnait du travail à des serviteurs pour nettoyer tout cet endroit qui n'était pas utilisé. Mais c'était quand même un sacré gâchis de ressource. Enfin, cela ne coûtait rien de demander à la propriétaire des choses sur sa petite fille, genre si elle était encore en vie, et ce qu'elle faisait comme bêtises quand elle était toute petite. Optionnellement sa position. Et...... Comment l'aborder en fait? Il n'était jamais allé importuner une vieille sans une raison professionnelle, et n'avait aucune idée de comment s'y prendre sans prendre la porte dans les dents. Oh, il n'avait qu'à faire comme si la raison personnelle était professionnelle.

Mais avant de se présenter au domaine, c'est une vieille femme qui se présenta la première et lui demanda ce qu'il pouvait bien faire à attendre depuis de nombreuses minutes devant chez elle. Cela signifiait qu'elle n'était pas hostile à sa présence de base. Ou qu'il lui faisait assez peur pour la confrontation directe...

"Toutes mes excuses, je ne savais pas comment vous aborder... Je suis bien à la demeure Teruki?"
"... Unzen?"
Il fit un pas en arrière, ouvrit les yeux, posa la main sur le fourreau de son arme et prit un air sévère.
"Qui vous a parlé de ce nom?"
Silence un moment, puis la vieille femme se repris.
"Je crois que nous avons beaucoup de choses à nous dire, alors ne restez pas planté là et rentrez."

Reprenant son calme, il accepta l'invitation, après tout parler était son but originel, et il avait d'autres informations à lui soutirer maintenant. D'où elle connaissait ce nom, d'où c'était la première chose qui lui venait en voyant son visage, et bien sûr des informations sur Kaede. Il n'y avait aucun doute qu'il était au bon endroit de toute façon.


Caractéristiques:
 

L - M - M - J - V - S - D
Revenir en haut Aller en bas
Souteigai

avatar

Maître du Jeu

Messages : 407
Date d'inscription : 20/06/2013

MessageSujet: Re: Garder contact a parfois du bon Mar 5 Juil - 9:36


Tout en le menant à travers la maisonnée, la doyenne annonça à son invité mystérieusement attendu que Kaede était revenue d'une confrontation directe avec un créature cauchemardesque, sans pourtant entrer dans les détails. Un rêve l'avait d'abord appelée à ce face à face, ainsi que la rencontre d'une autre personne, malgré le sombre présage qu'il avait apporté dans son sillage, promettant une mort certaine à l'apprentie shinobi. Pourtant, elle en était bel et bien revenue, du moins physiquement. Mais si son corps apparaissait avoir été sauvé, son âme semblait lui avoir été arrachée à jamais, possédée en lieu et place par une toute autre entité que rien ne pouvait identifier. Maudite ou bénie, il était impossible de se décider, surtout depuis qu'elle s'était effondrée dans un sommeil étrange, pareil ou presque à celui qui avait prit la moitié des Yokunis, mais différent en un point que l'ensorcelée délirait à voix haute.

Ceux-ci faisait état d'un dénommé Unzen, que les folies endormies de la jeune femme nommait parfois le petit Haruya, orphelin des brumes, de projets et d'un rendez vous inéluctable. Ces derniers jours, elle avait même annoncé la venue de cet homme… Et si l'ancienne n'en avait d'abord rien cru, la réaction du visiteur lorsqu'elle eut prononcé son nom avait achevé de la convaincre. Bien loin d'elle la moindre connaissance en la matière, elle ne pouvait qu’espérer qu'il fut la clé qui sauverait sa protégée. Bientôt, ils parvinrent à la chambre où reposait l'assoupie, mais dès lors que la porte fut glissée pour laisser pénétrer le samouraï au sein de la pièce, quelque chose de familier envahit celui-ci. Il fut néanmoins sûr qu'il n'avait jamais mis les pieds dans cette salle humblement meublée. Un simple byōbu à quatre pans, un lourd meuble à vêtements et le futon où il reconnu immédiatement l'enfant des Teruki pour seule décoration.

La belle était effectivement léthargique à leur arrivée, immobile et couverte de son drap. Mais très vite, un fait singulier sauta aux yeux de qui s'y attarderait, car le long des joues de cette fille et depuis la naissance de son regard clos, des stries de larmes coulaient. La guide n'avait pas mine de se rendre compte de cet état, ou bien cela la laissait de glace ou ne le voyait-elle tout simplement pas, car apparemment las d'assister à l'inanition de Kaede, elle s'excusa et prit congé un instant, le temps d'aller préparer une boisson chaude pour son hôte. Le colonel des brumes la laissa ainsi quitter les lieux et fermer la porte derrière elle, mais lorsqu'il se retourna vers l'amorphe genin, ce qu'il vit aurait eu tôt fait de choquer n'importe qui.

Une lumière impossible issue du sol, ondoyante comme le reflet que la lune aurait réfractée depuis une étendue d'eau invisible, était visible au plafond, mais cela était bien moins incongru que le fait que l'endormie se trouvait à présent assise au bord de sa couche, son kimono tombant nonchalamment sur le bord de ses épaules, laissant plus que deviner la naissance de sa poitrine. Son expression était mutine d'un sourire énigmatique, ses prunelles brillantes d'un azur impossible dont aucune obscurité n'aurait pu étouffer la lueur, ses lèvres se mouvèrent alors, mais le son de sa voix ne rencontrait en rien les souvenirs de celle qu'elle eut lors de leur première rencontre où elle s'était faite passer pour une geisha. Pourtant, ce son n'eut rien d'inconnu aux oreilles du bushi des brouillards, suave et sensuel, onduleux et inconstant :

O-ha-yo, mon gentil Haruya… Ne t'avais-je pas dis que nous nous reverrions ?

Furent ses seuls mots. De ses joues n'avaient pas cessées de couler les larmes malgré ses traits joyeux, imbibant doucement la moindre fibre des vêtements dont elle était couverte.
Revenir en haut Aller en bas
Unzen Haruya

avatar

Taisa

Messages : 247
Date d'inscription : 04/06/2013
Age : 25

Feuille personnage
Age: 26 ans
Titre: The weird slacker
Liens:

MessageSujet: Re: Garder contact a parfois du bon Dim 10 Juil - 21:26

Apprendre pour l'état de Kaede le choqua un peu. Pourquoi une fuyarde avait été faire face à une créature cauchemardesque? Pourquoi elle particulièrement?D'autres personnes étaient plus à même de s'occuper de ce genre de travail, et puis elle devait être à Miyuki... Les événements avaient été bien étrange pour tout le monde visiblement, et au moins était-elle revenue en vie. Physiquement. C'était déjà pas mal. Et si elle délirait dans son sommeil, c'est certainement qu'il y avait une chance qu'elle se réveille plus élevée que pour les autres, n'est-ce pas? Par contre si elle pouvait éviter de délirer sur lui tout haut... C'était assez gênant. Non pas qu'une femme parle de lui le gênait, même si c'était effectivement le cas, mais bon, il ne pensait pas lui avoir fait une telle impression... Et il ne la pensait pas si familière avec lui... Ni avec autant de connaissances de ses faits et gestes... Et il était complètement sûr qu'elle n'était pas devin.

Arrivé dans la chambre ou la jeune femme se trouvait, le Taisa fut envahi d'un sentiment qui n'arrivait que quand il rentrait dans son bureau après un long moment. Mais c'était la seconde fois qu'il venait à Fukyuu, et l'auberge n'avait pas cette prestance. Tout était bien étrange depuis qu'il était arrivé là, était-ce une bonne idée de chercher cette connaissance finalement? En l'observant de plus près, sans idée perverse, il put apercevoir des larmes. Faisait-elle un cauchemar? Et il se sentit d'autant plus impuissant. Contrairement à ce que la vieillarde espérait, il n'allait certainement pas la faire se réveiller. Elle sortit d'ailleurs, probablement las de cette vision de sa petite-fille. Et elle l'avait laissé planté là, dans la chambre d'une femme endormie. C'était lui faire vachement confiance. Il soupira et se retourna, dans le but de s'approcher de Kaede et de lui tenir la main. Il n'eut pas l'occasion de mettre ce plan à exécution étant donné ce qu'il avait en face.

Etonné, il le fut en voyant la jeune femme debout. L'événement qui se produisait sous ses yeux était incroyable. Et c'était justement le fait que c'était incroyable qui le calma. La femme en pleur malgré le sourire, le son de sa voix, couplé à ce qui avait été dit ou aperçu avant, et la conclusion tombait sous le sens. Il se prosterna, arborant son sourire habituel.

"Cela faisait bien longtemps. Mais je n'espérais pas vous revoir de si tôt... C'est un plaisir."
Puis il réfléchit à la question qu'il venait de poser, et se rendit un peu plus compte de ce qu'il se passait. Haruya n'était pas dans un autre monde et ne rêvait pas. En attestait le fait qu'il était persuadé d'avoir mené une journée normale jusque là, et que la femme en face de lui était, physiquement parlant, Kaede. Et aussi et surtout que ses vêtements s'imprégnant de l'eau ne gardaient pas leur qualité et leur opacité. Il n'y avait pas pensé sur le coup, mais se prosterner était la meilleure chose qu'il avait pu faire, il ne lui restait qu'à regarder le sol et ne pas lever le visage...

Il ne rêvait pas, mais il avait bien Nuregami en face de lui. Et les kami ne prennent en général pas les gens au pif pour les posséder et parler. C'est plutôt officiel, et ça s'appelle Kannushi. Kaede était la Kannushi de Nuregami alors... Wow. Et ça expliquait ce qu'elle faisait à poursuivre une bête cauchemardesque, puisqu'elle était plus qu'elle n'avait voulu le faire croire. Maintenant, il ne restait qu'une question, intéressante du moins, dans la tête du Taisa. Que pouvait bien lui vouloir Nuregami maintenant? Et cette question, il n'avait strictement aucune idée de quel pouvait être la réponse. Vraiment aucune. Rien ne lui venait. Pourtant, un kami se manifestant par le biais de son hôte à quelqu'un, il n'y avait pas 36 solutions quand à sa présence.

"Que me vaut l'honneur de votre présence devant cet humble humain?"
Pour le Taisa, réfléchir ne donnerait rien, il lui fallait une réponse, si elle daignait lui offrir. Et la maîtresse des lieux qui était partie pile au bon moment... Chaque journée réserve son lot de surprise?


Caractéristiques:
 

L - M - M - J - V - S - D
Revenir en haut Aller en bas
Souteigai

avatar

Maître du Jeu

Messages : 407
Date d'inscription : 20/06/2013

MessageSujet: Re: Garder contact a parfois du bon Mar 2 Aoû - 18:44

Tout à ses questions dont si peu furent prononcées, à genou face à l'hôte d'un Divin révélé, il n'aurait pu déceler totalement l’espièglerie qui se glissa sur les traits de – autrefois – Kaede, devenue bien plus que cela. Néanmoins passa-t-elle à l'ennui rapidement, mais son expression ne s'adressa pas à celui qu'elle avait interpellée, elle soulevait le kimono imbibé d'eau qui la recouvrait tout en l'avisant comme une chose bien peu pratique puis elle jeta un regard sur son épaule qu'elle caressa avec une étrange gentillesse. Enfin, puisque celui qu'elle était venue rencontrer dans le plan des hommes se trouvait à terre par respect pour elle, celle-ci s'installa à même le sol, ses jambes repliées sous elle, une main soutenant le reste de son être incarné, l'autre enroulée autour de son abdomen. Les lignes de son visage d'emprunt étaient boudeurs, ou bien était ce une forme de tristesse tandis qu'elle reprit à nouveau la parole, sans daigner pourtant répondre à l'interrogation que son mortel désigné lui avait posé :

Cela ne va pas… Mon gentil Haruya, celle-ci ne pourra te suivre bien longtemps et cette enveloppe ne résistera pas à ma présence comme elle l'aurait dû. Son rôle s'arrêtera à l'aube de celui que j'espérais pour elle… Désappointant.

Elle focalisa derechef ses yeux devenus azurés, se substituant au mauve qu'ils avaient eu lors de la première rencontre de la jeune femme et du colonel des brumes, tendit les doigts qui ne supportaient pas son poids et les posa sur le crane du garçon avec une délicatesse infinie avant de reprendre plus précisément sur les impressions de son vis à vis :

Bien longtemps et si tôt dans le même propos… Tu es amusant, Haruya-kun. Moins d'un clignement de paupière pour moi, un mois, peut être, pour toi… Tu ne te seras pas arrêté à notre rencontre prédestinée et ton chemin jusqu'à ces retrouvailles aura été peuplé de rencontres… Intéressantes. Comment as tu trouvé le choisi du Géant au Sommet de la Montagne, Ohoyamatsumi ? T’arrive t-il ne serait-ce qu'à la cheville ?

Ses dents s'étaient révélées dans un sourire impossible, à l'image de celui qui s'imprimait sur la gueule d'un serpent, constamment, jusqu'à la captation de leur proie. Elle ne cessa pas le chemin maternelle de ses caresses sur les cheveux du samouraï, puis laissa glisser sa main jusque sous son menton pour l'inviter à se redresser face à elle, une fine pellicule aquatique s'étendant à présent dans la surface entière de la pièce, humidifiant les atours du guerrier du brouillard. Loin était son idée de ne pas satisfaire la curiosité de son interlocuteur, si bien qu'elle poursuivit une fois leurs prunelles rencontrées de nouveau :

Nuregami, Suijin, Mizu no Kamisama, Mizugami, Suijinsama… Dont l'eau est la mère et la fille à la fois, ne penses tu pas qu'il est temps que mon retour se fasse, Haruya-kun ? Ne crois-tu pas que j'ai bien assez laissé jouer mon berger, Oyamatsumi ? Les deux frères, Raijin et Fujin ? Le pénible Kagutsuchi et… Plus que tout ceux là, Izanami, notre défunte mère guidant ceux que tu servais jusque là ? Depuis notre rencontre, je vois bien que tu n'es pas sans soupçonner la nature de notre Destinée liée… Ma présence ici même, dans le royaume de l'homme et face à toi devrait t'aiguiller, mais je sais ton intérêt pour le concret…

Elle se rapprocha de lui alors, usant de ses deux mains pour encadrer le visage du bushi en le détaillant tendrement :

Libères toi des brumes auxquelles tu ne crois pas, ce piètre mélange de l'air et de l'eau ne te sied pas, toi qui préfère les choses bien définies. Les vents n'ont rien à te promettre, Fujin a déjà des vues sur son champion à venir. Soit le mien, celui que je choisis, celui qui me rendra gloire dans ce pays où mon omniprésence est telle que l'Ômikami voit moins ces terres que moi… Embrasse l'eau, devient mon élu, je t'éprouverais si tu l'acceptes, mais les récompenses…

Elle attire sa tête contre elle, l'enserrant comme un enfant sur sa poitrine avant de conclure :

… et ma reconnaissance seront sans limites.
Revenir en haut Aller en bas
Unzen Haruya

avatar

Taisa

Messages : 247
Date d'inscription : 04/06/2013
Age : 25

Feuille personnage
Age: 26 ans
Titre: The weird slacker
Liens:

MessageSujet: Re: Garder contact a parfois du bon Mer 10 Aoû - 0:09

Avant de répondre à la question de l'humain, la divinité commença par d'autres sujets, en particulier celui de son hôte. En admettant qu'il comprenne bien, elle n'allait donc pas s'en sortir, ou au moins n'était-elle plus digne d'être l'hôte du kami. Le premier cas était fort dommage, le second l'était aussi mais dans un autre sens. Est-ce que cela le touchait? Pas vraiment. Si il devait regretter chaque mort, il se serait déjà suicidé depuis très longtemps. Elle était intéressante, mais pas au point de prendre personnellement ce genre de perte. Ce n'était que dommage. Bien sûr, il savait que son temps avec Nuregami était limité, mais il l'était d'autant plus que le Taisa n'avait aucune chance de la revoir avant un moment. Il était plus plaisant de discuter directement que de parler tout seul devant une flaque d'eau. Pas qu'il avait essayé...

L'aspect maternel n'avait pas disparu de la divinité. Même sans avoir eu de mère, pour lui, elle incarnait cet idéal. Dans un sens, n'est-elle pas la mère de toute vie? Ou au moins de la majorité. Un clignement de paupière avant de le revoir? Le temps passe sacrément vite chez eux. Ou l'hibernation est rapide et précise. Peu importe. Il avait effectivement fait des rencontres intéressantes. Le Kannushi équin puis le seigneur de glace... L'humain étouffa un rire à la question. Techniquement, ils faisaient la même taille... Le colonel aimait beaucoup cette façon de les différencier. Est-ce qu'il se croyait vraiment supérieur? Non, bien sûr que non. Pas sans un référentiel du moins, et plus d'informations aussi.

Au final, elle n'avait toujours pas répondu à sa question, et donc il ne prit pas la parole, la laissant continuer. Avant de continuer, elle le fit se redresser... Ce qu'il hésita à faire dans un premier temps. Mais il n'avait qu'à garder le contact avec ses yeux et bien se concentrer... Elle était assez près pour que cela fonctionne. Le soldat se redressa donc, fixant les yeux azurs de ses yeux azurs et écoutant avec attention. Le retour de la déesse serpent? La raison de sa présence ici? Le chemin de la solution se glissait dans l'esprit d'Haruya, uniquement ralenti par les relations de la déesse avec 5 autres, informations qu'il ne pouvait se permettre de manquer. La surprise marqué le visage du guerrier pour tout ce qui vint ensuite. Les contacts physiques... Et surtout être son élu pour lui rendre sa gloire.

Quand il eut à nouveau l'occasion d'agir et qu'il reprit ses esprits, sans même essayer de se retenir, le colonel rit le plus naturellement du monde. Dans aucun scénario qu'il avait pu imaginer, même les plus improbables, ne s'était-il imaginé une situation ne serait-ce que proche de l'action présente.

"Toutes mes excuses, dans n'importe quelle autre situation, je l'aurait pris pour une blague..."
Outre le fait qu'un orphelin sortant de nul part se voyait offrir l'une des positions les plus hautes dans la hiérarchie de ce monde, ce qui était selon lui une grandiose ironie, c'était un imprévu majeur dans ses plans. Tout devait être recalculé, tout devait être réfléchi à nouveau. C'était fantastique.
"Et bien, comment refuser une si charmante proposition..."
Il prit un air sérieux, presque grave.
"Mais un point m'échappe... Comment suis-je censé me libérer des brumes auxquelles je n'ai jamais cru et qui ne m'ont jamais retenu?"
Grand sourire, fier de sa blague. Il s'excusa.

De nombreuses questions restaient en suspens. Pourquoi lui? Pourquoi Kaede? Pourquoi maintenant? Quel est le sens de la vie? Qu'allait-il se passer maintenant? Que devait-il faire? Y avait-il une seule question avec un quelconque intérêt? Oui, ce qui allait se passer maintenant. Le reste n'avait aucun intérêt, ou bien devait-il le découvrir par lui-même, ou bien connaissait-il déjà la réponse, qui est tout droit.
"C'est un immense honneur que vous me faites, certainement trop grand pour mes humbles épaules. Je ne sais si un jour j'arriverai à vous rendre la gloire qui vous est dû. Très honnêtement, je ne pense pas y arriver. Je peux néanmoins vous promettre de faire au mieux dans ce sens et d'ouvrir la voie, dans le pire des cas."
Et il posa le front au sol, ou plus précisément dans l'eau. Haruya n'avait aucune idée de comment s'y prendre, quoi répondre ou comment se comporter. Improvisation.


Caractéristiques:
 

L - M - M - J - V - S - D
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Garder contact a parfois du bon

Revenir en haut Aller en bas
 

Garder contact a parfois du bon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Avez -vous honte parfois ?
» L'ironie du sort est parfois de très mauvais goût [PV Olive]
» Une dérision peut parfois devenir une passion. [Feu Follet]
» Soo-Mee ♣ L'homme exploite l'homme et parfois c'est le contraire - UC
» DON&JULIET Il suffit parfois d'une seule personne pour se sentir heureux


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
..
..
...
...
..
..
...
.
..Robin Hood : Les Mystères de Sherwood...Ewilan RPG..
....La Sérénissime..