AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 En bonne et due forme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Amadotsu Kodan

avatar

Admin
Taisho

Messages : 1209
Date d'inscription : 06/05/2014

Feuille personnage
Age: 36
Titre: Kazan Chinsei-ka, le volcan apaisé.
Liens:

MessageSujet: En bonne et due forme Lun 16 Mai - 20:05


Un coffret de jade frappé du kamôn aux trois feuilles d'une famille dont le nom trouve l'écho de son souvenir depuis la création même du clan des flammes parvient à la Capitale entourée de brumes. Son porteur possède le passe droit offert par un généralissime et toute la priorité qu'une estafette de ce rang peut espérer obtenir afin qu'un Seigneur de Guerre puisse s'entretenir auprès d'un autre.

Le jeune courrier au regard fier est persuadé transporter des traités officiels et se demande s'il s'agit des prémisses d'une alliance ou une déclaration de guerre. Dans le second cas, il sait que sa tête pourra être renvoyée chez les siens pour toute réponse, pourtant, il ne ralenti pas la course de sa monture, guidé par le devoir et l'honneur d'être l'illustre représentant des mots inconnus du bras armé des siens.

Son sashimono claque au vent, l'héraldique des Setsu surplombant celle des Kiyooki et suivie de l’emblème plus récent, quoique bien connu en terre du Nord, de la fleur du prunier surplombant un mont brisé, la signature du Volcan Apaisé, le tout souligné du fanion caractéristique des agents de liaison dont le statu est protégé de l'Empereur lui-même.

Yūbin, des vassaux Wakai, puisque c'est ainsi que ce leste samouraï se présente, ne souffre d'aucune autre priorité que celle de remettre son colis à l'héritière des Kasuga en personne, Dokugan Ryuu, le Dragon de l'Est, au nom de son propre maître. Dans la boite finement ouvragée dont il est le protecteur, seule l'émérite lancière des Okaruto pourrait en découvrir le contenu sans risquer l'insulte immédiate que cela pourrait occasionner si un simple tiers venait à passer outre ce commandement.

Enroulés dans un tissu d'une soie mauve et cuprifère, un rouleau de papier de riz entouré d'une cordelette carminée et un léger tantō sont liés l'un l'autre d'un ruban platiné. L'arme de haute facture se distingue par sa monture aiguchi dépourvue de garde et de sageo et sur son manche d'ivoire est stylisé l'animal totem de sa destinataire.

Le message scellé se découvre à son tour, chaque trait qu'il comprend est particulièrement soigné, tranchant radicalement avec le physique brutal de l'humble bushi d'autrefois devenu Taisho à son tour. Il n'est pas un mot qui ne soit travaillé, sans équivaloir à l'expertise d'un calligraphe, il n'en reste pas moins digne d'un lettré et trahissant ses nobles origines :

Amadotsu Kodan a écrit:
A l’œil d'or vigilant se posant sur le domaine de Kasugami,

Nos rares courriers échangés depuis notre rencontre n'ont pas su laisser transparaître le respect que je vous porte et j'en suis pleinement navré. Les Kamis seront bénis le jour où je coucherais mes mots à votre attention délivrés du solennel ou de l'urgence du devoir. Ma mémoire remonte facilement en ce jour où la jeune femme fraîchement devenue colonel me trouva errant dans les bosquets mystérieux de Kumo et de l'honneur qu'elle me fit en m'accueillant en ami sur ses terres.

Il n'est rien qui pourra rembourser la dette que je vous dois pour votre bienveillance, au vu des événements qui ont suivis. Que mes actes de soutien pour votre domaine ne viennent pas faire pencher la balance, Noumu était un devoir à mes yeux et l'aide que j'ai pu apporter à Asagiri auprès de votre Ombre était une récompense en soit, malgré la triste fin qu'a pu connaître celle que j'étais venu chercher dans le seul souhait de la faire revenir auprès des siens.

Pourtant, ce pli que je vous adresse contient à nouveau une requête, et non le paiement de mes obligations envers les brumes pour tout ce qu'elles ont pu m'apporter. Si la légende du Dragon de l'Est traverse parfois les frontières, contant ses hauts faits et la désignant comme un général talentueux, je ne peux que m'étonner de ne pas entendre parler de sa mansuétude et de sa générosité. Vous me fîtes un don inestimable en laissant votre subalterne, Chizuru Saya, me rejoindre dans l'espoir de me présenter la chair de ma chair.

Ma nomination faisant de moi votre homologue ayant été autant une gloire qu'une épreuve, bien que je n’égale en rien votre prestige, la présence de cette Onabugeisha aura été le renfort du bastion de mon âme et offert à mon clan un officier suprême que j'espère digne de lui dorénavant. Je n'insulterais pas votre vivacité d'esprit en pensant vous révéler le fait que nous soyons épris l'un de l'autre et ce depuis que nos regards se sont croisés lors de la réception à laquelle vous me conviâtes, il y-a cinq ans de cela.

En lieu et place de vous remercier décemment pour ce fait, j'ai osé engendrer un bâtard qui s'avère pourtant l'un des plus précieux trésors à mes yeux et ma missive concerne le fait de réparer le tord que j'ai pu faire au domaine de Okaruto que je porte en mon cœur depuis toujours. Vous êtes le Maître de Guerre des brumes, supérieur souverain de celle qui représente mon univers et mère de ce garçon que je souhaite pour héritier légitime, vous seule pouvez accéder à ma requête.

Ainsi, je vous demande la main de Chizuru Saya, Dokugan Ryuu, d'autoriser notre pays à désigner cet enfant, Kirito, comme mon descendant officiel et de pardonner à sa mère la réponse hâtive qu'elle eut alors que mon intendant trop inquiet la fit mander en mes terres pour me prêter sa force face aux épreuves qui furent les miennes.

Il est évident que ce présent que je vous dédie, issu de ma famille maternelle de vos alliés des Vents dont le sang coule dans mes veines et duquel je tire une grande fierté, ne suffira pas pour effacer cette dette qui ne cesse de croitre à votre égard. Pour cette dernière, comptez sur moi comme votre débiteur et toute demande provenant de Kasuga Riyu, Dragon de l'Est et Taisho Okaruto sera honorée en toute priorité, dans la mesure où cela n'affecterai pas le trône du Phénix.

Je sais que votre décision sera guidée par votre illustre sagesse et vous laisserai le temps nécessaire à la prise de cette dernière.

En tout les cas, considérez mon plus profond respect pour les enfants du Sud-Est et pour vous même, dans l’espérance de vous revoir en toute amitié, si les Kamis le permettent.

Amadotsu Kiyooki Kodan, Volcan Apaisé, Taisho Setsu et votre éternel obligé.



L-M-M-J-V-S-D

Kazan Chinsei-ka


Dernière édition par Amadotsu Kodan le Mar 21 Juin - 17:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kasuga Riyu

avatar

Admin
Taisho

Messages : 5135
Date d'inscription : 24/04/2013
Age : 24

Feuille personnage
Age: 28 ans
Titre: Higashi no Ryuu
Liens:

MessageSujet: Re: En bonne et due forme Sam 21 Mai - 4:27


Ce jour-là, la pluie s'abattait si drue sur Kasu qu'elle lavait la brume, ses visiteurs et ses habitants. Faisant face au vent en courbant sa brave et vieille échine, Hinako n'eut pas le coeur à laisser Wakai Yūbin attendre le général de ces terres sous une telle puissance de cordes. Elle le fit entrer chez sa maîtresse afin de lui réchauffer le gosier d'un nouveau cru d'Umeshu, de lui remplir le ventre après tant de trajet et de l'accueillir en digne cheffe de maisonnée Okaruto. Enfin, le soir vint, la pluie cessa et ce fut trempée jusqu'aux os que Riyu des Kasuga rentra chez elle. Le chiot Tamamaru, roupillant calmement jusque là, la sentit arriver et se précipita vers Riyu avec maints aboiements et bonds joyeux alors que Hinata alla chercher de quoi la sécher et la couvrir le temps pour la maîtresse des lieux de saluer le samouraï Setsu et de recevoir le coffret...

Le haut officier laissa ce courageux courrier aux mains douces et attentives de ces deux domestiques pour partir s'isoler dans une autre pièce et répondre à son homologue comme il se devait. Elle n'était pas surprise de recevoir une correspondance de Kodan, cela arrivait ponctuellement depuis qu'ils s'étaient rencontrés alors qu'elle avait vingt-deux ans et plus souvent encore lorsqu'une étrange affaire avait touché Noumu. A la vérité, elle s'attendait à un énième écrit racontant ses exploits, lui annonçant officiellement qu'il avait été promu Taisho, mais les nouvelles furent toutes autres et elle s'en trouva à moitié surprise. A moitié, parce que Saya avait nettement consommé ses permissions, surprise parce qu'elle ne pensait pas que cette affaire irait si loin. Pourtant, le mal était fait, elle se trouvait devant, ils ne pouvaient pas faire marche arrière.

Riyu étudia un moment l'aiguchi offert qu'elle jugeait de trop, puis frotta sa pierre à encre et trempa son pinceau dans le liquide indélébile. Son écriture fut claire et vive, la Dragonne ayant été éduquée pour faire toujours montre d'efficacité. Elle avait pourtant le soin et l'application dignes de ces personnes ayant longtemps couché des mots sur le papier.

Kasuga Riyu a écrit:

Au nouveau Volcan qui recouvra son calme dans la brume,

La faute fut mienne lorsque, n'étant ni aveugle, ni borgne, je vous observais vous lancer l'un à l'autre des regards appuyés pendant ce repas de l'année 35. Trop innocente encore pour prévoir ce genre d'affaire, je pensais que vos sens du devoir feraient taire et mes craintes et l'appel de vos âmes. Je m'étais trompée. Mais mes peurs furent bien envolées alors que je vous confiais à Saya, trop accaparée par mes propres préoccupations pour tenir mes engagements auprès de vous.

Ainsi, cette fille de la Brume a éduqué un enfant de père inconnu que j'aurais voulu considérer comme Okaruto, mais qui, dès lors qu'elle est venue s'entretenir avec moi, est devenu Setsu. Or, qui suis-je pour me dresser contre une telle union si le mal a déjà été fait ? Si je demandais expressément à Saya de revenir à ceux que je considère comme les siens, le ferait-elle véritablement ? Vous devinez que devant cette histoire, même Dokugan Ryuu est impuissant. Je ne peux donc que gronder qu'il en soit ainsi.

L'Aiguchi que vous avez l'audace de m'offrir est absolument magnifique et mes joues s'empourprent encore alors que je lis combien cette lame vous est chère. Recevoir tel compliments et tel présent est bien trop d'honneur que vous me faites lorsque l'on considère mon rôle dans votre union, mais je ne vous ferai pas l'affront de vous la renvoyer puisque vous m'en voyez digne propriétaire, ni de la souiller dans des sangs impurs. Elle restera auprès de moi en tant que trop gentille preuve de ma propre naïveté passée et en espérant que je n'ai jamais à la brandir.

Je vais donc sortir l'heureuse Chizuru-san des effectifs de son unité et m'empresser de réparer son image auprès de ses supérieurs et de son maître d'armes. Ce ne sont, bien sûr, rien que des formalités, en plus dans les mœurs locales.

Soyez heureux et riez ce temps passé lorsque nous trinquions ensemble et lorsqu'il était si facile d'échapper à la vigilance des supérieurs pour laisser cours à nos propres envies. Mon dernier œil ne sera jamais plus aussi clément ou bien ce sont toutes mes onna-bugeisha qui me seront ôtées. Avouez que dans mon cas, ce serait plutôt gênant.

Dans l'attente de vous lire de nouveau, recevez mes plus sincères salutations.


Kasuga Riyu, Higashi no Dokugan Ryuu, Taisho Okaruto, ose espérer, moins distraite et à votre service.




Ces mots porteurs du mon des Kasuga furent donc soigneusement enroulés et portés dans le coffret, en réponse à ceux du Volcan Apaisé.


L - M - M - J - V - S - D

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
http://saigoseizon.forumgratuit.fr
 

En bonne et due forme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [FB] Enlèvement en bonne et due forme [PV Erwin Dog]
» Raid forban acte 2 : "Pillage et massacre en bonne et due forme"
» C'est parti mon kiki !!!!! Ou la présentation d'Eleanor en bonne et due forme.
» Le kidnapping comme nouvelle forme de déstabilisation
» VOICI UNE TRES BONNE OPPORTUNITE POUR MARC , MALICE ET JOEL COMME INVESTISSEURS


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
..
.Abyndal.
...
...
..
..
...
.
.....Ewilan RPG..
....La Sérénissime..