AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Requête de la Flamme à la Glace

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Iyashi Kurome

avatar

Kannushi

Messages : 63
Date d'inscription : 05/05/2016

Feuille personnage
Age: 24
Titre: Jushoku
Liens:

MessageSujet: Requête de la Flamme à la Glace Dim 19 Juin - 21:49

Le message parvient porté par une estafette aux couleurs de Moegami. L'homme tend un cylindre de bois laqué, simplement décoré d'un cercle d'or en son milieu. Il semblerait que le bois provienne d'un cerisier, que la boite aie été précieusement stockée entre plusieurs utilisations. Gravés sur le bouchon de métal doré, deux mon : un simple phénix et les feux d'artifice de la maison Iyashi. La missive provient manifestement de la Jushoku de Setsu.
Le message en lui-même est écrit d'une main assurée. La calligraphie n'égale en aucun cas celle des grands-maitres mais elle est maitrisée, gracieuse, manifestement issue d'une main entrainée.
En lisant les mots, on peut sans peine imaginer Kurome, penchée sur le bois massif de son bureau, tâchant de soigner chaque idéogramme produit de sa plume tout en sachant qu'elle ne parviendrait à égaler le destinataire de son message.

Les phrases couchées sur le papier velouté forment cette lettre :


Citation :

Maeda-sama,

J'imagine que ces mots qui vous parviennent peuvent vous surprendre, car je ne suis ni l'une de vos connaissances, ni même une fille d'Itegami. Je vous écrit en vérité des terres de feu de Setsu, où les rumeurs concernant votre brio et vos nombreux talents parviennent malgré la distance.

Mais la politesse élémentaire voudrait d'abord que je me présente. Mon nom est Iyashi Kurome, dernière descendante de la maison Iyashi, haute-prêtresse au service de Moegami. J'ai eu l'honneur d'avoir reçu l'une de vos oeuvres en guise de présent lors de mon accession au poste de Jushoku et je ne puis détacher mes yeux de la merveille qu'elle représente.
Chacun de vos traits ne dégage que pureté et maitrise, le moindre détail de vos calligraphies n'allant qu'embellir la vision finale. Observer votre oeuvre satisfait ainsi tant l'oeil que l'âme, et je ne puis m'empêcher de laisser mon regard vagabonder sur les pleins et les déliés de votre travail que j'ai l'honneur de posséder, ce même lorsque je travaille aux affaires du temple de Kaigen.

C'est pour cela que je souhaiterais acquérir l'une de vos pièces afin de l'offrir à mon homologue en terre Fukyuu lors de mon prochain voyage jusqu'au sanctuaire de Gakushiki. Je gage que sa vision lui inspirera la même sérénité qui étreint mon coeur à la vue de votre calligraphie, ce qui ne pourrait que me combler.
Je ne souhaite rien tant que de pouvoir partager votre talent avec d'autres qui n'auraient pas eu l'honneur de le voir de leurs propres yeux.

Si vous souhaitiez répondre favorablement à mon humble requête, mon estafette se ferait un devoir de rapporter votre réponse au temple de Kaigen dans les plus bref délais.
Vous n'êtes cependant nullement obligé d'accéder à cette demande que je vous envoie et je ne saurais me formaliser d'un tel refus. Je continuerais quoi qu'il en soit de chérir l'exemple de votre talent en ma possession et d'aspirer à pouvoir poser mes yeux, un jour, sur d'autres de vos oeuvres.

En espérant que ce message vous parvienne au coeur des terres de Glace,
Et que vous acceptiez mes humbles salutations,

Iyashi Kurome.



L-M-M-J-V-S-D

Revenir en haut Aller en bas
Maeda Ryohei

avatar

Admin
Kuge

Messages : 624
Date d'inscription : 24/06/2015

Feuille personnage
Age: 25 ans
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: Requête de la Flamme à la Glace Dim 17 Juil - 2:45

L'après-midi venait tout juste de commencer et il n'avait qu'à peine mangé avant de se remettre à son travail. Aussi précis que méticuleux, il s'appliquait à donner à ses traits la forme qu'il recherchait, aiguisant peu à peu sa concentration sur des exercices qui lui étaient familiers, répétés chaque jour depuis des années et qu'il avait fait des milliers de fois. Au fil du temps, ces caractères avaient changés, devenant mieux maîtrisés ou tout simplement différents, mouvant au gré de son art et des directions qu'il prenait pour s'efforcer d'être toujours meilleur.
Ce fut donc dans un extrême silence qu'une voix résonna, tirant le perfectionniste esthète de sa tâche ardue. L'un de ses domestiques fit entrer avec lui un messager qui venait lui apporter une lettre. Intrigué, il interrompit son travail et remercia l'homme, alors qu'il saisissait délicatement le cylindre de bois dont son œil expert pouvait aisément déceler la bonne qualité. Les couleurs que le messager portait avaient définitivement attiré son attention sur le joli pli qu'il prit tout de même le temps de contempler, glissant ses doigts sur la matière lisse. Puis, il observa un instant les mon dont la splendeur était relevée par le métal brillant. Il les reconnut aisément et put d'un simple coup d’œil connaître déjà son expéditeur.

Cela l'intriguait d'autant plus qu'il n'avait jamais été en contact avec les Iyashi et qu'il n'avait eu vent que d'une seule d'entre eux, la dernière de la descendance. Le kuge avait pu entendre une partie de son histoire et savait qu'elle était récemment devenue jushoku au temple de Kaigen, mais il n'aurait certainement pas pu donner à son sujet plus qu'un état des lieux, à son grand regret aujourd'hui. Ainsi, lorsqu'il eut terminé cette simple observation, il ne tarda pas à ouvrir la boîte pour en libérer le pli qu'elle abritait et, déroulant enfin la lettre, il put en lire son contenu.
Dans un profond silence, ses yeux parcoururent les lignes, un léger sourire sur ses lèvres. Il était à la fois ravi et flatté, mais gardait dans sa tenue une réserve qui faisait honneur tant à sa grande modestie qu'à son rang. Comme toujours, il lut deux fois le message, s'attardant sur quelques passages, afin de s'assurer d'avoir entièrement pris connaissance de tout ce qui était contenu dans ces quelques mots.

Lorsqu'il eut terminé, il tourna la tête en direction du messager, lui assurant d'une voix douce qu'il allait répondre sur le champ et demanda à son domestique de l'installer dans le petit salon et de lui servir une tasse de thé pendant qu'il patientait. Il libéra alors son bureau de ses feuilles noircies pour en saisir une nouvelle, une qui soit de la meilleure qualité et trempa son pinceau dans l'encre. Il commença alors à dessiner les traits avec un soucis tout particulier, comme s'il se fut agit d'une véritable calligraphie.

« Iyashi-sama,

Recevoir votre lettre fut en effet une véritable surprise, mais c'est avec ravissement que j'ai lu chacun de vos mots. Je ne saurais comment vous remercier de tout l'honneur que vous me faites en m'écrivant, ainsi que pour ces merveilleux compliments que je ne pense pas mériter pourtant.

Je n'ai malheureusement pas pu vous féliciter pour votre nomination au poste de jushoku au temple de Kaigen l'an passé, mais permettez-moi simplement de le faire aujourd'hui. Je ne doute pas que vous ayez su apporter toute la majesté nécessaire à ce lieu dédié à Moegami et j'espère que vous avez pu trouver dans cette place prestigieuse ce que vous cherchiez. C'est avec grande tristesse que j'ai appris ce qui est arrivé à votre clan et, si vous m'y autorisez, j'aimerais que vous portiez mes prières pour le bon rétablissement de votre daimyo, votre kannushi, ainsi que votre peuple tout entier jusque dans votre temple.

Quant à votre requête, c'est évidemment avec un immense plaisir et tout autant d'honneur que je l'accepte. Dites-moi simplement ce que vous souhaiteriez exprimer à votre confrère et je m'efforcerai de mettre tout mon art à votre service, en espérant que cette œuvre vous plaira tout autant, si ce n'est plus, que celle que vous possédez déjà.

Votre humble serviteur,
Maeda Ryohei »

D'une main habile, il prit le temps de dessiner lui-même le mon des Maeda à côté de sa signature et, en attendant que l'encre sèche, il se leva pour choisir l'écrin qui contiendrait sa réponse. C'était un objet d'apparence simple, presque modeste, mais où on avait ciselé dans le bois le mon de sa famille et qui se révélait être en réalité une véritable pièce d'art, finement travaillée, sans jamais sombrer dans l'opulence.
Le jeune homme roula alors le papier et le glissa dans sa boîte pour l'apporter au messager, lui souhaitant de faire un bon voyage avant de retourner à ses ouvrages de calligraphie, l'esprit parfaitement serein, tandis qu'il songeait à cette commande.



~
L-M-M-J-V-S-D
Administration & Guide : Peu disponible
Rythme ralenti jusqu'au 6 août inclus.
Revenir en haut Aller en bas
Iyashi Kurome

avatar

Kannushi

Messages : 63
Date d'inscription : 05/05/2016

Feuille personnage
Age: 24
Titre: Jushoku
Liens:

MessageSujet: Re: Requête de la Flamme à la Glace Mar 26 Juil - 20:59

De ses douces mains, elle déroula très lentement le papier, savourant le grain velouté de la feuille sous ses doigts. Comme s'il s'était s'agit d'une oeuvre d'art, la Jushoku observa minutieusement la missive, appréciant la courbe des idéogrammes, la vitalité qui s'en échappait et qui traduisait si parfaitement une pensée, reflétait si magistralement une âme qu'elle se sentait touchée dans son coeur même. Et qu'importait s'il s'agissait simplement d'un échange de salutations formelles ! Cette lettre était devenue, dès l'instant où le messager était arrivé, un de ses plus précieux trésors.
Le pauvre jeune homme en livrée rouge avait donc vu avec une surprise teintée d'un peu de crainte une demoiselle d'abord indifférente, plongée dans sa paperasse insipide, devenir instantanément intéressée par sa personne et se déplacer à une vitesse fulgurante pour lui prendre le petit tube de bois gravé des mains. Il s'était fait ensuite congédier d'un petit signe de main, ce qui permit à Kurome de savourer l'instant où elle ouvrit le cylindre.
La boite elle-même était un bel objet. Sobre, presque commun au premier abord, mais travaillé de main de maitre. Elle parvint même à arracher un gloussement de joie à la gorge pâle de la jeune femme lorsqu'elle passa sa main sur le bois parfaitement lisse. Un très, très bel objet assurément.

Le contenu de la missive fut aussi ravissant que son apparence pour la prêtresse. Que Maeda-sama lui-même puisse accepter de donner suite à sa requête l'émerveillait presque. Oh, elle était habituée à ce que les nobles de Setsu lui mangent dans la main, bien sûr. Mais un dignitaire d'un autre Clan, un artiste qu'elle admirait ? Voilà qui était bien différent à ses yeux !
Les yeux emplis de joie et le coeur léger, elle trempa sa plume dans son propre encrier, rajusta sa position, et commença à écrire en s'appliquant.

Citation :
Maeda-sama,

Vous ne pouvez imaginer le bonheur ayant étreint mon coeur lorsque j'ai eu l'honneur de recevoir votre missive ! Je ne pouvais souhaiter de réponse plus aimable, plus à même de ravir mon âme que celle que vous me fîtes, et pour cela je ne peux que vous remercier de nouveau.
Vos compliments quand à ma nomination à mon poste de Jushoku me flattent énormément, et j'espère être digne de les mériter. Je ne suis après tout qu'une humble servante de Moegami et je ne tâche, avec mes propres moyens et à mon échelle, que de faire ce qui est le mieux pour mon clan et, si toutefois quelqu'un peut se vanter d'avoir de telles ambitions, pour Yokuni.

C'est dans ce but que je souhaiterais offrir un présent à mon homologue des Terres de Glace. Il n'est de valeur plus importante que l'union en des temps de peine et de doute, et nous vivons manifestement de telles ères. Le ciel déchiré, le sommeil sans fin et les rumeurs de batailles ne cessent de mettre à l'épreuve cette union, ce lien qui devrait n'être que fraternel entre serviteurs de chaque Kami connu.
J'ai pleinement confiance en votre plume et votre don inestimable pour ce qui est de traduire ce sentiment, que je ne suis certaine d'avoir réussi à exprimer sans une once de confusion, en l'une de vos oeuvres.

Si vous m'y autorisez, je souhaiterais également vous présenter une dernière demande. Si vous l'acceptiez, pourrais-je venir chercher le produit de votre talent en terre Fukyuu même ? Je ne souhaiterais vous importuner, mais je serais également honorée de pouvoir vous rencontrer en personne si telle est votre volonté également.

J'espère que ma lettre vous trouvera en paix et sous les meilleurs auspices possibles,
Et avec tous les meilleurs sentiments issus de mon humble personne,
Iyashi Kurome

Elle relut la lettre plusieurs fois pour s'assurer qu'elle était parfaite, puis la glissa dans son propre cylindre de bois. Au pli, elle joint un ruban à cheveux d'un bleu mêlé d'argent semblable à une rivière sous le ciel nocturne. Les récits faisaient grand cas de la chevelure pâle de Ryohei et elle songea, quelque peu nerveuse tout de même à l'idée de déplaire, que ce cadeau pourrait lui être utile.
Puis elle rappela de nouveau le messager, lui tendant le petit contenant avec un sourire afin qu'il puisse reprendre la route au plus vite.



L-M-M-J-V-S-D

Revenir en haut Aller en bas
Maeda Ryohei

avatar

Admin
Kuge

Messages : 624
Date d'inscription : 24/06/2015

Feuille personnage
Age: 25 ans
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: Requête de la Flamme à la Glace Sam 20 Aoû - 22:02

La seconde arrivée du messager n'amena pas cette fois de la surprise et de la curiosité, mais ces sentiments furent largement compensée par beaucoup de joie. Il était ravi de recevoir une réponse aussi prompte, tout comme il l'était d'avoir pu nouer le début d'un lien avec la jushoku. Elle lui avait paru fort intéressante dès sa première lettre et il se sentait presque impatient de poursuivre leur correspondance afin d'en découvrir un peu plus et de pouvoir traiter de bien des sujets. Puisqu'il n'avait pas la possibilité de voyager pour le moment, il aimait entretenir de nombreuses correspondances dans tout Yokuni et il s'était formé ainsi quelques cercles d'érudits, aimant à converser de toutes sortes de choses et se tenant aux nouvelles de ce qui se passait dans leurs clans respectifs.
Ainsi, le kuge arrêta immédiatement ses activités pour se livrer à la lecture de cette nouvelle lettre, prêt à lui répondre immédiatement.

Si le cylindre n'avait pas changé, il contenait cette fois, en plus de sa lettre un très beau ruban bleu pour les cheveux. Rougissant légèrement, touché par cette délicate attention, il prit le temps d'en apprécier la douceur, puis le posa sur son bureau, ses yeux glissant rapidement sur les caractères. Il souriait doucement, au fil de sa lecture, rayonnant déjà d'un bonheur qu'il s'efforcerait de communiquer dans sa réponse.
Puis, plongeant son pinceau dans l'encre, il rédigea à son tour, s'appliquant dans chacun de ses tracés.

« Iyashi-sama,

Je vous remercie pour votre merveilleux cadeau, il est des plus magnifiques et c'est un immense honneur pour moi de recevoir un présent de votre part. Je suis certain qu'il ira à ravir dans mes cheveux et je compte bien le mettre dès demain matin.

Votre nouvelle position est toute à votre honneur et je ne peux qu'être heureux de savoir qu'il existe quelqu'un comme vous pour s'occuper du temple de Moegami. Je vois déjà que vous voulez faire de votre mieux pour votre clan ainsi que votre Kami et c'est là une grande qualité. Peut-être auriez-vous l'occasion de me parler un peu plus de votre fonction et de votre temple dont on vante dans tout Yokuni les merveilles. Comme vous devez déjà le savoir, je suis quelqu'un de très curieux et rien ne me ferait plus plaisir que d'augmenter mes connaissances à ce sujet.

Je vais dès aujourd'hui réfléchir et commencer la calligraphie que vous m'avez demandée et elle devrait être prête au moment où vous viendrez la chercher. Car bien évidemment, je serai plus que ravi de vous accueillir et ce sera un grand honneur pour moi de vous rencontrer. Je ne peux malheureusement que trop rarement sortir d'Ite et j'espère que le chemin ne sera pas trop long pour vous. Mais en guise de compensation, je pourrai vous montrer toutes les belles choses de notre cité, ainsi que ma bibliothèque et quelques-unes de mes meilleures calligraphies.
Faites-moi simplement savoir quel jour vous viendrez, ainsi je pourrai prendre tout le temps nécessaire pour vous accueillir.

Votre humble serviteur,
Maeda Ryohei »

Il roula alors sa lettre une fois l'encre séchée et y ajouta un autre papier sur lequel il avait peint une représentation de Moegami. Il l'avait fait spécialement à son attention, le jour même où il avait reçu sa première lettre, mais dans cet échange de cadeau, elle l'avait finalement devancé.

~

Quelques jours après la réception de sa réponse, Iyashi Kurome reçut la visite d'un autre messager, porteur d'une nouvelle lettre. Elle avait été glissée dans un cylindre beaucoup plus simple, mais sur lequel on trouvait le kamon des Maeda.
Les caractères, bien que gracieux et parfaitement lisibles, n'avaient pas le même soin que d'habitude, laissant deviner avant même qu'on ait lu son contenu que cette lettre avait été écrite rapidement.

« Iyashi-sama,

Vous avez certainement entendu parler des bouleversements qui agitent mon clan. Je me situe aujourd'hui à Fuyu et je partirai dès demain pour Miyuki avec l'intention d'y rester pendant plusieurs semaines. J'ai emporté avec moi votre calligraphie, ainsi, si vous souhaitez toujours me rendre visite, le chemin qui nous éloigne s'en trouve bien plus raccourci.
Je logerai chez mon ami, Furuta Yoshifumi. Je vous prie d'envoyer vos lettres chez lui pour que je puisse y répondre.

Dans l'espoir de recevoir votre réponse et votre visite,
Votre humble serviteur,
Maeda Ryohei. »



~
L-M-M-J-V-S-D
Administration & Guide : Peu disponible
Rythme ralenti jusqu'au 6 août inclus.
Revenir en haut Aller en bas
Iyashi Kurome

avatar

Kannushi

Messages : 63
Date d'inscription : 05/05/2016

Feuille personnage
Age: 24
Titre: Jushoku
Liens:

MessageSujet: Re: Requête de la Flamme à la Glace Dim 4 Sep - 18:50

Alors qu'elle commençait juste à répondre à la première lettre de son correspondant au pays des glaces éternelles, Kurome reçut la seconde missive. Elle ne put s'empêcher de songer que ses préparatifs avaient dû prendre trop de temps et qu'elle aurait dû envoyer son message plus rapidement, jusqu'à ce qu'elle lise les mots mis plus hâtivement sur le papier.
Le coeur empli de crainte pour l'artiste, elle releva les yeux vers l'image de Moegami tracée par Ryohei, espérant que ses prières parviendraient à le maintenir en sécurité. On disait de lui qu'il avait la constitution fragile et la douce Jushoku espérait de toute la force de son âme que le voyage jusqu'à Miyuki ne risquait pas de le blesser.
La main légèrement tremblante, elle commença une nouvelle lettre, abandonnant l'autre sur un coin de table.


Citation :
Maeda-sama,

Je viens de recevoir votre seconde missive. Il est heureux que mes préparatifs en vue de vous rejoindre à  Ite aient été quelque peu rallongés, sans quoi j'aurais risqué de croiser votre messager en chemin.
Sachez que mes prières vous accompagnent sur les routes et j'espère de tout coeur que cette lettre envoyée chez votre ami vous trouvera en bonne santé. Je n'ose imaginer les troubles que peut traverser Fukyuu en cet instant et ne puis certainement rien pour les apaiser, malgré mon ardente envie de pouvoir tendre une main salutaire en votre direction.
Je tâcherais donc de partir de Hibana au plus vite afin de vous rencontrer dans une semaine, si les Kamis sont favorables à ce voyage. Je serais on ne peut plus ravie de pouvoir discuter avec vous des sujets qui vous tiennent à coeur, qu'il s'agisse du temple de Kaigen ou de la floraison des cerisiers. Je ne doute pas de la qualité de votre conversation et serais enchantée de vous tenir compagnie quelques instants avant de devoir, malheureusement, repartir afin de rencontrer mon homologue en Fukyuu. L'urgence de cette visite se fait chaque jour plus évidente à mes yeux, tant nous aurons besoin de compter sur nos voisins en ces temps troublés pour chaque clan.

Dans l'attente de vous rencontrer enfin dans les terres de Miyuki et en priant pour votre bonne santé,
Soyez assuré que mes pensées vous accompagnent.
Iyashi Kurome.


La jeune femme se relut, grimaçant devant la courte longueur de son message. Mais il fallait qu'elle le fasse apporter au plus vite avant de faire faire ses bagages et de se mettre rapidement en route. Cela ferait l'affaire. Son correspondant comprendrait l'urgence.
Une fleur de cerisier cueillie dans les jardins de Kaigen fut glissée dans le cylindre protecteur en même temps que le papier, puis elle confia l'écrit à son messager en le priant d'aller aussi prestement qu'il le pourrait. Alors que l'homme en livrée rouge sortait tout juste du bureau de la haute-prêtresse, ses aides y furent convoqués d'urgence. Il y avait, après tout, une traversée de frontière à organiser.




L-M-M-J-V-S-D

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Requête de la Flamme à la Glace

Revenir en haut Aller en bas
 

Requête de la Flamme à la Glace

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Socle de glace
» Le Feu et la Glace réunies... [PV Goupixa]
» MOIS DE GLACE
» L'Art du Combat ... [ Nuage de Flamme ] // End.
» >>. J'ai cru voir une flamme dans tes yeux... [PV Nuage de Citron et Nuage d'Ecureuil]


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
..
..
...
...
..
..
...
.
..Robin Hood : Les Mystères de Sherwood...Ewilan RPG..
....La Sérénissime..