AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 [Quête] Un glacier ne change pas si vite

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Usehagi Shusse

avatar

Samouraï

Messages : 145
Date d'inscription : 06/01/2016

Feuille personnage
Age: 25
Titre: Samurai
Liens:

MessageSujet: [Quête] Un glacier ne change pas si vite Mar 12 Juil - 18:38

Une matinée qui commençait plutôt normalement, un réveil rapide, un repas et un début d'entraînement pour le lapin de Mashiro, puis il s'était habillé pour partir à sa division. Toujours totalement masquer par ses habits qui couvraient la majeure partie de son corps et son tengai pour camoufler amplement sa tête. Le chemin fut assez tranquille, tout l'était ou presque en ce moment, la torpeur semblait toucher à sa fin, même si aucune confirmation n'avait été faite. C'était une bonne chose, ce qui inquiétait plus Shusse c'était la situation tendue entre Kenshu et Fukyuu, déjà qu'elle n'était pas brillante avec Setsu. Mais ce n'était pas vraiment son problème, les têtes pensantes s'occuperaient de cela.

En arrivant à sa division, le lapin pris conscience d'un émoi général, il se passait quelque chose à Mashiro, mais quoi ? Le lapin approcha de quelques-uns de ses collègues et ces derniers semblaient être séparés à propos d'un thème qui était abordé. Certains parlaient de honte, d'autre d'ordres à suivre, mais le jeune homme ne savait toujours pas de quoi il s'agissait. Il parla donc avec ses frères d'armes pour comprendre la raison d'un tel tapage et compris bien vite de quoi il retournait. Il était question des shinobis. Ceux-ci auraient étés élever au même rang que la noblesse militaire et cela déplaisait à leur Taisa, Shusse ne comprenait pas, cela ne semblait pas logique. Fukyuu-sama était adepte de la tradition, il était totalement illogique que cela arrive. Shusse respectait les shinobis plus que n'importe quel samurai, mais la tradition il la respectait aussi. Non décidément quelque chose ne tournait pas rond ici.

Shusse décida donc d'aller directement voir son taii : Tanaka. Il devait se tourner vers quelqu'un pour cette histoire et son supérieur l'avait toujours épauler et encourager, ce dernier saurait quoi faire face à cette histoire saugrenue. D'où venait l'information ? De qui ? Y'avait-il un document ratifié ? Ou était-ce juste une nouvelle technique pour les ennemis de Fukyuu pour les séparer ? Le jeune Shusse alla donc demander audience à son Taii qui l'accueillit avec une mine sombre. Il l'invita à entrer et une fois les deux hommes en seiza la discussion pouvait commencer.


Tu es au courant Shusse-san ?
Oui. Que ce passe t'il Taii-dono ? Est-il vrai que la caste shinobi à été élevé ?
Il semblerait oui, Marui-sama est dans tous ses états d'ailleurs.
C'est étrange, avez-vous eu un document ratifié ou une quelconque autre preuve ?
Non, l'information vient de Marui-sama en personne.
Hum... il faudrait lui parler alors.

Les deux hommes se mirent donc d'accord ensemble pour aller demander plus d'information à leur Taii, cette nouvelle était trop étrange pour qu'elle soit vraie. Aussi Tanaka et Shusse se dirigèrent vers le bureau du Taisa. Ce dernier était dehors et parlait à des taiis qui lui étaient totalement fidèles, voyant arriver les deux hommes ce dernier se détacha du petit groupe pour venir les saluer.

Tanaka-san ! Es-tu là pour rejoindre ma croisade.
A vrai Dire Marui-sama, Shusse et moi souhaiterions voir le document parlant de cette élévation de caste.
Vous mettez ma parole en doute ?! Je n'ai nul besoin de montrer quelque chose ! Les faits parlent d'eux-mêmes, disparaissez de ma vue avant que je ne m'énerve véritablement !

Les deux samurais ne demandèrent pas leur reste et s'éloignèrent. Une petite discussion suivie entre Tanaka et Shusse. Ce dernier trouvait la réaction de cet homme trop... virulente pour une simple demande, le lapin commençait à croire que toute cette histoire était bien plus compliquée qu'il n'y paraissait. Il allait falloir prendre des informations, auprès de shinobi au mieux, ou auprès de nobles de Mashiro.



L M M J V S D

Le chapeau que porte constamment Shusse:
 


Thème de vie de Shusse : Peter Roe : Bushido
Thème de combat de Shusse : Peter Roe : Livingby the sword
Thème plus dramatique de Shusse : Peter Roe : Honorable death

Revenir en haut Aller en bas
Nagaya Eichi

avatar

Taisa

Messages : 55
Date d'inscription : 07/06/2016
Age : 24

Feuille personnage
Age: 42
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: [Quête] Un glacier ne change pas si vite Ven 2 Sep - 0:08

Alors que mon cheval me ramenait lentement vers Mashiro, je laissais lentement glisser mon regard sur le paysage, de la ville de Mashiro au campement que les soldats montaient un peu à l'écart de la ville. Je souris. Ces hommes avaient gagné en discipline, et en efficacité. Deux cents bras et c'était presque un camp fortifié qui s'était élevé du sol en l'espace d'une journée à peine. J'avais chamboulé leurs habitudes, mais ils s'étaient habitués très vite: notre force venant de ce que nos adversaires ne devraient pas s'y habituer suffisamment vite.
J'inspirai l'air marin. Tout était salé ici, agressif, et, j'en aurais mis ma main à couper, le vacarme incessant de la mer était probablement ce qui rendait tout le monde fou. Toute cette eau tempérait l'atmosphère, le froid n'y était pas assez virulent pour stériliser les corps et les esprits.
J'espérais pour Marui Utsuku que toutes ces raisons étaient à l'origine de son égarement passager. Le clan n'avait pas à perdre du temps avec de nouveaux séparatistes.
En entrant dans le camp, je donnai congé à mes deux gardes d'un geste et exigeai mon second. Il s'empressa de me rejoindre sous ma tente, où il me fit le rapport de la situation du camp, et de la ville: toutes les voix ne se joignaient pas au Taisa visiblement, ce qui me fit sourire. A force de cultiver la félonie, on risque la trahison. Je me servis de sake.


- Fais changer mon cheval, veille à l'installation du camp et garde les hommes sur le qui-vive. Je prendrai trois de nos soldats avec moi, ce soir je dormirai dans la ville. Si dans trois jours notre ami n'a pas changé d'avis, nous le destituerons.

Il acquiesça et s'apprêtait à prendre congé lorsque je le rappelai:

- Envoie tout de même un messager prévenir Marui-dono de notre visite. Il serait sans doute impoli de s'inviter par surprise.

J'entendis un ricanement lui échapper et il sortit. Une heure plus tard, j'entrais dans la plus grande ville de pécheurs que l'humanité avait réussi à assembler, en tout cas c'est ce que tout le monde prétendait à Fukyuu, et me préparais à rendre visite au roi des pêcheurs.


- Commander, c'est l'art de tenir en équilibre sur un fil tout en persuadant les autres qu'il s'agit d'un large pont -

L - M - M - J - V- S - D
Revenir en haut Aller en bas
Usehagi Shusse

avatar

Samouraï

Messages : 145
Date d'inscription : 06/01/2016

Feuille personnage
Age: 25
Titre: Samurai
Liens:

MessageSujet: Re: [Quête] Un glacier ne change pas si vite Ven 2 Sep - 1:37

Tanaka Hasori et Nanashi Shusse étaient en train de se demander ce qu'il fallait faire par la suite, Shusse pensait qu'aller voir les concernés serait la meilleure chose à faire, mais son Taii n'était pas bien chaud à l'idée de tailler une bavette avec eux, en plus il fallait en trouver et rien que cela... La seconde solution était d'aller prendre des informations chez des personnes qui pourraient savoir ce qui se trame dans les hautes sphères et pour cela ils leur faudraient donc aller demander à des nobles ou à des magistrats. Mais là encore c'était compliqué, ils ne voulaient pas les offusquer ou les déranger, mais cette histoire devait trouver des réponses.

La situation ne se débloquerait pas toute seule et Marui restait un Taisa respecté. Il fallait aller voir ses plus fidèles taii pour voir ce qu'ils en pensaient, voir s'ils pouvaient comprendre mieux ce qu'il se passait. Pas la peine que Shusse soit d'accord avec son taii, après tout il donnait les ordres. Ils passèrent donc au moins une heure à chercher et à parler avec les autres supérieurs pour en apprendre davantage. Ils ne réussirent pas à en apprendre plus, visiblement si document officiel il y avait il ne l'avait pas montré à ses fidèles lieutenants et ses derniers étaient très, voir trop, loyal envers leur commandant.

Donc tout ceci confortait Nanashi dans son impression de malaise, il commençait à croire que Marui n'avait aucun document, aucune preuve, rien qui prouvait que ce rehaussement de la caste shinobi avait réellement été effectué. Il fit rapidement part de ses sentiments sur cette histoire auprès de Tanaka. L'homme ne s'offusqua pas, il connaissait Shusse et savait qu'il était prêt à tout pour servir Fukyuu, son Daimyo et son Kami, il fut le seul à ramasser le lapin à la petite cuillère après la rébellion Usehagi.

Ils entendirent bientôt parler de l'arrivée d'un Taisa avec près de cent hommes, le Taisa Nagaya Eichi. Takashi ne le connaissait pas particulièrement, ni personnellement ni de nom, mais la venue d'un Taisa extérieur à la ville était de bonne augure, ils allaient pouvoir lui parler du problème locale et avoir un véritable avis. Peut-être même qu'il pourrait infirmer ou affirmer directement pour cette soi-disante décision. Après une rapide discussion entre-eux ou Tanaka demanda à Shusse de ne parler que si on lui demandait, ils allèrent directement voir le Taisa. Il devait être dans ce camp à l'extérieur de la ville.

Arrivé la-bas, rien. Enfin non, un campement fortifié... monté en une nuit ?! Les hommes de ce Nagaya étaient diablements bons à l'ouvrage, Shusse était assez impressionné par leur courage et leur savoir faire pour le coup. Mais le Taisa n'était pas là, il était déjà parti pour aller rencontrer le Taisa Marui. Si cela continuait comme cela ils allaient en faire des aller-retours inutiles. Ils remercièrent les hommes de Nagaya pour retourner donc là où Marui-sama avait son bureau, là même où ils avaient parlé ensemble. Bien entendu le Taisa devait déjà être à l'intérieur, certains de ses hommes étaient là, tout comme certains hommes de Marui d'ailleurs. Tanaka et Shusse s'avancèrent doucement, mais pas trop, ils ne voulaient pas engager de conversation, seulement attendre la sortie de Eichi et savoir ce qu'il en était.




L M M J V S D

Le chapeau que porte constamment Shusse:
 


Thème de vie de Shusse : Peter Roe : Bushido
Thème de combat de Shusse : Peter Roe : Livingby the sword
Thème plus dramatique de Shusse : Peter Roe : Honorable death

Revenir en haut Aller en bas
Nagaya Eichi

avatar

Taisa

Messages : 55
Date d'inscription : 07/06/2016
Age : 24

Feuille personnage
Age: 42
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: [Quête] Un glacier ne change pas si vite Mar 20 Sep - 0:35

-Non, vous comprenez bien que je ne peux pas démobiliser le camp, mais vous et moi savons qu'il n'est pas une menace, nous sommes entre hommes de bien après tout.

Par l'Enfer, je n'avais jamais été doué pour les causeries et les entourloupes, mais celui-là n'était pas des plus compliqués à berner: il se calmait dès qu'on abondait dans son sens. Une tête de mule attachée à son honneur comme un bernacle à son rocher: il se forçait à me montrer qu'il n'avait pas peur de moi, alors qu'il était évident que ma venue l'inquiétait.

-Évidemment, la guerre était rude. Mais vous mieux que quiconque devez savoir de quoi il en retournait.

Dès que nous parlions des prouesses de la caste guerrière, il s'emportait. Il était exactement comme je l'avais imaginé en lisant le rapport des espions: un hargneux, sûr de lui et de sa forteresse. Il fallait maintenant voir jusqu'où cette rage l'avait poussé. Je n'y arriverais pas du premier coup, il était encore méfiant, or il me fallait le prendre en flagrant délit.
Je laissais passer l'entretien, sondant le personnage, répondant peu. Ce n'était pas compliqué, j'ai toujours été un taiseux. Lorsque ce fut terminé, nous nous saluâmes et je quittai la pièce. Sur le seuil, les guerriers se levèrent. Je souris en passant en revue les deux factions qui avaient dû se regarder en chiens de faïence pendant une heure. Deux samouraïs attendaient dans le fond également. Mon regard passa dessus lentement... Puis j'avançai, bientôt suivi par mes hommes. Nous avions quartier non loin.


- Commander, c'est l'art de tenir en équilibre sur un fil tout en persuadant les autres qu'il s'agit d'un large pont -

L - M - M - J - V- S - D
Revenir en haut Aller en bas
Usehagi Shusse

avatar

Samouraï

Messages : 145
Date d'inscription : 06/01/2016

Feuille personnage
Age: 25
Titre: Samurai
Liens:

MessageSujet: Re: [Quête] Un glacier ne change pas si vite Jeu 22 Sep - 17:21

Aucun mots ne furent échangés entre le taii et son samurai pendant que les deux Taisa étaient en train de parler. Ils attendaient dehors, face aux deux corps d'hommes qui se regardaient tous dans le blanc des yeux. Shusse avait presque l'impression de voir deux camps opposés l'un envers l'autre, même s'ils étaient tous de Fukyuu. Il y avait tout de même une certaine tension, mais de toute façon c'était en général toujours le cas entre deux groupes d'hommes dirigés par deux personnes différentes.

Les deux hommes attendaient donc patiemment la sortie du Taisa nouveau venu, il allait certainement pouvoir les informer sur certaine chose, avec un peu de chance il venait directement de la capitale ou de Miyuki, il aurait peut-être des informations venant de Fukyuu-sama même, cela serait magnifique pour pouvoir enfin clarifier cette situation. Mashiro était sans dessus dessous après cette nouvelle, surtout maintenant que Marui-sama semblait hors de lui, Tanaka et Shusse avaient tout deux peur que cet homme jette l'opprobe sur la ville et ses soldats tout comme les Usehagi l'avaient fait eux aussi.

Après un plus ou moins long moment à attendre le Taisa Nagaya sorti donc enfin de son entrevu avec Marui-sama. Shusse pu donc observer ce fameux homme, pas bien grand, mais on sentait le militaire, droit, une démarche assurée, il en imposait c'était certain, Shusse se sentait vraiment tout petit face à un tel homme. Tanaka et lui avancèrent vers l'homme, le samurai derrière son supérieur bien entendu, tout deux se mirent à genoux, face contre terre puis ils se redressèrent et Tanaka parla à son supérieur.


Nagaya-sama, je suis le taii Tanaka. Je viens vous demander humblement si vous avez besoin d'une aide quelconque et si vous aviez de plus amples informations concernant les dires sur la caste des shinobis qui metsqui mets Mashiro dans tous ses états.

Les deux hommes restèrent à genoux face à ce Taisa, attendant sa réponse avec grand intérêt. Ils n'avaient pas vraiment d'idées concernant la recherche d'information sur ce qu'il se passait, ils n'étaient pas faits pour ce genre de choses, aussi l'avis et les ordres de cet homme allaient beaucoup les aider.



L M M J V S D

Le chapeau que porte constamment Shusse:
 


Thème de vie de Shusse : Peter Roe : Bushido
Thème de combat de Shusse : Peter Roe : Livingby the sword
Thème plus dramatique de Shusse : Peter Roe : Honorable death

Revenir en haut Aller en bas
Nagaya Eichi

avatar

Taisa

Messages : 55
Date d'inscription : 07/06/2016
Age : 24

Feuille personnage
Age: 42
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: [Quête] Un glacier ne change pas si vite Jeu 22 Sep - 23:31

Lorsque les deux samouraïs se prosternèrent, je jetai un regard étonné à mes hommes. Ce n'était pas banale. Itegami, c'était même franchement bizarre. Le Taii parla et... Je sentis un sourire incontrôlé étirer mes joues.

Les rapports étaient vrais, toutes les opinions n'étaient pas favorables à Marui et comble de la chance, ces deux hommes s'étaient présentés à moi d'eux-mêmes et ne semblaient pas craindre la réaction de leur colonel. Nous étions dans les quartiers que l'on nous avait attribué, à moi et à mes hommes, et je servais un verre d'alcool à ces deux invités surprises. Je bus, sans formalité, pour les encourager.


-Pour répondre à votre question, non. Il n'a jamais été question d'anoblir les shinobis. Quand bien même j'en connais qui mériteraient cent fois plus que Marui Utsuku de diriger cette cité.

J'aimais bien découvrir les réactions des gens quand je lançais ce genre de phrases, c'était généralement très drôle.
Sur le fond par contre... Si les ninjas devaient être nobles, ce serait déjà le cas. Cependant, ils étaient souvent méprisés et négligés quand leur travail était pourtant utile, voire même essentiel, en temps de guerre. Ils avaient une vie aussi dure que celle du plus sévère guerrier.


-A Miyuki, on m'a rapporté qu'il était entrain de s'échauffer. Fukyuu Hankyou étant à Birei, j'ai pris sur moi de m'assurer qu'il n'y aurait aucune insurrection. Je pense que vous êtes d'accord avec moi, le clan a déjà suffisamment souffert du manque de loyauté.

Je posai mon regard sur les deux bushi, pour tenter de les sonder. Je devais connaître leur avis et comment ils sentaient la situation actuelle. Je voulais terminer cette affaire sans verser le sang et avec le moins de chamboulements politique possible et les deux hommes de Mashiro étaient les mieux placés pour me conseiller dans cette voie-là. Le Taii semblait être un homme humble au premier abord, je devais pouvoir avoir confiance en lui. En revanche, impossible de me faire une opinion sur le samouraï qui l'accompagnait. Celui-ci avait conservé son tengai... étrange accoutrement. Qui était-il?


- Commander, c'est l'art de tenir en équilibre sur un fil tout en persuadant les autres qu'il s'agit d'un large pont -

L - M - M - J - V- S - D
Revenir en haut Aller en bas
Usehagi Shusse

avatar

Samouraï

Messages : 145
Date d'inscription : 06/01/2016

Feuille personnage
Age: 25
Titre: Samurai
Liens:

MessageSujet: Re: [Quête] Un glacier ne change pas si vite Sam 24 Sep - 20:06

Le taii et le samurai suivirent donc le taisa jusqu'à l'endroit qui lui était attribué à lui et à ses hommes. Le taisa leur proposa un verre d'alcool, qui fut accepté par Tanaka, mais refuser par Shusse d'un simple geste de main polie, il n'avait pas l'habitude de boire et il n'aimait pas trop le faire avec d'autre personne que ses amis, enfin que son amie. Il restait assis, toujours légèrement en retrait par rapport à son supérieur direct, il voulait simplement écouter, il n'était pas doué de toute façon avec les mots, tellement pas d'ailleurs qu'il était rare qu'on donne du crédit à ses paroles, très rare même.

Le taisa leur annonça donc qu'il n'y avait aucun document qui pourrait confirmer l'élévation de la caste des ninjas, il ajouta même que selon, lui certains d'entre-eux mériteraient plus de diriger l'endroit que Marui-sama. La réaction faciale du taii ne se fit pas attendre, avec en plus un petit toussotement au moment d'avaler sa gorgée d'alcool. Shusse lui était masqué, donc il était dur de voir une réaction chez lui, mais son corps n'avait pas bougé à cette phrase, intérieurement il était plus choqué d'apprendre que Marui semblait se fourvoyer dans une paranoïa incroyable. Cependant, aucun des deux n'osa contredire le taisa.

L'homme semblait prêt à vouloir régler le problème sans effusion de sang et c'était tant mieux, les deux bushis ne voulait en effet pas souiller le sol de leur terre par le sang de leurs frères. Quelle pourrait être la solution ? En tout cas Shusse baissa légèrement la tête lorsque le taisa parla d'une nouvelle trahison dans le clan, il devait sans doute parler de sa famille. Non il ne voulait pas que cela se reproduise et il ferait tout pour ne pas que cela se reproduise.


Vous avez raison Nagaya-sama il vaudrait mieux éviter les effusions de sang, il faudrait donc trouver une solution.

Cet à ce moment-là que Shusse se racla la gorge discrètement, il avait peut-être une idée et il voulait la partager. Tanaka le regarda un instant et l'invita à parler d'un simple geste de la main, le lapin n'aimait pas entrer ainsi dans une conversation et il était toujours très timide face à ses supérieurs, sauf pour Tanaka bien entendu.

Si vous me permettez. Je suis Usehagi Shusse, simple samurai, mais je me disais que si nous arrivions à convaincre la majorité de la division de Mashiro de ne pas suivre les idées de Marui-sama. Si ce dernier voit qu'il n'a plus de support il arrêtera cette paranoïa inutile. Vous êtes certainement le mieux placé pour expliquer aux autres la situation et Tanaka ici présent sera parfait pour les convaincre, c'est un Taii respecté ici.

Shusse finis sa phrase en inclinant légèrement la tête.



L M M J V S D

Le chapeau que porte constamment Shusse:
 


Thème de vie de Shusse : Peter Roe : Bushido
Thème de combat de Shusse : Peter Roe : Livingby the sword
Thème plus dramatique de Shusse : Peter Roe : Honorable death

Revenir en haut Aller en bas
Nagaya Tsubaki

avatar

Samouraï

Messages : 62
Date d'inscription : 20/09/2016
Age : 24

Feuille personnage
Age: 24
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: [Quête] Un glacier ne change pas si vite Jeu 29 Sep - 14:33

C’est dans ce genre de moments que mon oncle possède le don pour m’embarrasser. Il connait la prestance que je dégage lorsqu’il s’agit de l’ouvrir et il sait très bien que je suis de loin la moins à même de gérer ce genre de choses. Vous vous doutez donc que lorsqu’il s’est retiré d’un coup brutal en m’offrant la responsabilité de « régler les détails » pour le rejoindre une fois fait à Mashiro directement. Bien sûr, j’ai eu assez de choses à voir pour ne pas me soucier directement de la situation qui le poussait à partir au pied levé, et puis, j’étais déjà bien trop occupée à trouver comment j’allais pouvoir m’imposer face au gouverneur Furuta Yoshifumi. Enfin, je ne rentrerais pas dans les détails, car mon côté fut sans doutes laborieux mais je suis parvenue à accomplir… ou disons plutôt à transmettre les idées selon l’envie d’Eichi concernant les patrouilles et la traque des Yokai, ce qui dans le cas présent, était le principal étant donné que les ordres reçus s’arrêtaient là, tout bêtement.

Une fois fait, je prends donc soin d’attendre quelques heures, histoire de veiller à m’être bien fait comprendre –ce que je préfère de toute façon toujours vérifier- avant de rédiger mon rapport et de récupérer un cheval afin de faire route vers Mashiro. Le trajet fut… chiant. Il est des choses plus agréables que de voyager seul ceci dit, aucun autre décor que ces terres enneigées ne peux vous apporter tant de soutien et de calme. Honnêtement, je n’ai reçu que peu d’informations sur ce qui se passe ici. De ce que j’ai entendu, il s’agirait d’un esprit échauffé. Ma foi, si la raison s’en voit injustifiée, il ne restera sans doute plus qu’à le refroidir, d’une façon ou d’une autre. Après tout, nous ne sommes pas là pour faire la guerre entre nous, il serait bon qu’on finisse enfin par tous tomber d’accord et ce n’est pas moi qui vais faire preuve d’une bonté éternelle envers ceux qui cherchent à briser le noyau de la grande famille Fukyuu.  

Je finis donc par arriver à bon port, ce qui, il faut le dire, est toujours agréable en soi. Je rejoins donc directement le camp de mon oncle avant de demander à être redirigée vers lui afin de lui délivrer mon rapport et en soi, si possible, savoir si je dois nettoyer ma lame en vue d’un possible combat. Quoi que, un combat surprise, c’est bon pour travailler ses reflexes. L’un des gars m’indique donc qu’il à été reçu et se voit même capable de m’indiquer ou et comment y accéder. Les troupes sont prêtes et attendent les ordres, rien de surprenant en soi. Une troupe qui ne communique pas, c’est une troupe qui n’attends qu’à être rayée de la surface de la terre et je sais qu’Eichi en à pleine conscience. Je prends donc sur moi avant de, comme le veux le savoir vivre, de frapper à la porte et de me présenter. Une fois invitée à l’intérieur, je salue Eichi comme il se doit et comme il me l’as appris depuis l’enfance, d’un salut bref, rapide. Il faut que les choses avancent. Remarquant la présence d’autres personnes, je les salue à leur tour, de façon aussi simple après tout, je me rends compte que je viens déranger leur conversation. Je sors alors le petit parchemin de sous ma tenue et le tends à Eichi. J’aime à lui donner directement, je n’aime pas avoir à passer par de tierces personnes. Qui sait ce qui pourrait arriver à mon rapport ainsi transmis à quelqu’un d’autre ? Nah, sans entrer l’excuse de la confiance, ainsi au moins je suis sûre de pouvoir dire « avoir fini ma mission en bonne et due forme ».


-Voici mon rapport concernant la mission que vous m’avez donnée. Vous savez ou me trouver, en cas de besoin.


J’ai pris pour habitude de m’écarter, sauf si il me demande à rester. Bien que curieuse et envieuse d’en apprendre davantage, je ne sais si ma présence est requise et comme je me suis déjà assez immiscée pour les déranger, je préfère ne pas tenter de m’imposer, sait-on jamais. Je me prépare donc à sortir, ceci dit, parfois, se préparer et accomplir quelque chose ne sont pas deux concepts idéalement liés.

HRP:
 


L - M - M - J - V- S - D


Revenir en haut Aller en bas
Nagaya Eichi

avatar

Taisa

Messages : 55
Date d'inscription : 07/06/2016
Age : 24

Feuille personnage
Age: 42
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: [Quête] Un glacier ne change pas si vite Sam 15 Oct - 11:37

Je souris aux réactions du taii et savourai une gorgée de sake. Le samouraï au tengai prit ensuite la parole. Usehagi... Un nom de triste réputation. Hankyou m'avait parlé de lui, il assurait que l'homme était de confiance. En tout cas, il avait de l'esprit. J'allais répondre quand quelqu'un frappa à la porte. L'homme en faction fit entrer Tsubaki. La jeune femme était de retour de Miyuki, enfin. Je saisis le rapport qu'elle me tendait et, après un regard à mes interlocuteurs, le parcourus rapidement des yeux. Au moment où la jeune femme quittai la pièce, je lançai:

-Attendez dehors.

Puis, me retournant vers les deux bushi:

-Je pense que vous avez raison, Usehagi-san. Il serait également pertinent d'enquêter sur les origines de cette rumeur, pour éviter que d'autres troubles similaires surgissent à l'avenir, ou simplement pour la faire taire. Vous me semblez être des hommes de raison, messieurs, aussi apprécierais-je que vous vous joigniez à moi dans cette entreprise. Si cela vous convient, Tanaka, vous m'accompagnerez à la rencontre des samouraï de la ville, nous tenterons de les raisonner. Le soldat qui est venue me remettre ce rapport fait partie de ma division: Usehagi, qu'elle vous accompagne, enquêtez tous deux et tentez de découvrir pourquoi le taisa Marui s'est mis une idée si saugrenue en tête. Mes officiers continueront d'administrer le campement à l'extérieur de Mashiro, pour rappeler au gouverneur qu'un débordement d'une plus grande importance serait malvenu.

Je bus, une fois encore. L'alcool éclairait mes pensées. Tsubaki serait une force de persuasion non négligeable au service du samouraï. Espérons juste que celui-ci saurait éventuellement la contenir, il serait idiot de faire exploser la situation si cela peut être éviter. Quant à Tanaka, il me permettrait d'avoir l'oreille des différents membres de la hiérarchie de Mashiro. Privé d'appui et avec une armée à ses portes, Marui serait obligé de m'écouter. Dans le même temps, nos nombreuses entrevues me permettraient de le travailler et de le forcer à reconsidérer la situation avec un esprit plus serein. Si malgré tout il s'obstinait... Nous serions certainement obligés de l'obliger à se retirer. Il serait peut-être pertinent d'écrire à Tanba pour lui demander un accord préalable...

-Ce plan vous conviendrait-il? Ou avez-vous d'autres informations à me transmettre sur la situation?


- Commander, c'est l'art de tenir en équilibre sur un fil tout en persuadant les autres qu'il s'agit d'un large pont -

L - M - M - J - V- S - D
Revenir en haut Aller en bas
Usehagi Shusse

avatar

Samouraï

Messages : 145
Date d'inscription : 06/01/2016

Feuille personnage
Age: 25
Titre: Samurai
Liens:

MessageSujet: Re: [Quête] Un glacier ne change pas si vite Jeu 27 Oct - 17:33

[Hrp : Désoler pour le retard ><]


Alors qu'ils parlaient ensemble un samurai apparu, jeune, brune... pas d'autres signes distinctif pour ce que pouvait voir le lapin. Il remit un document au Taisa et s'en alla par la suite, recevant l'ordre d'attendre au-dehors. Puis le Taisa parla et exprima son ressentit sur ce que venait de dire le dernier des Usehagi. Shusse n'était pas bon pour convaincre les gens, mais quand l'idée semble bonne de base il n'est nul besoin de parsuasion et ce fut le cas ici, visiblement l'avis et l'idée du jeune samurai était assez bonne pour qu'un homme comme Nagaya-sama soit d'accord avec lui.

L'idée de l'homme imposant était donc que lui et Tanaka aillent essayer de raisonner le plus de soldat possible, pendant que Shusse et l'étrange samurai de tout à l'heure aillent enquêter sur le comment. C'était une assez bonne idée, bien entendu Shusse restait un combattant, il était de loin meilleur que les autres samurais de son âge et certainement l'un des plus aguerris de Mashiro, mais il n'était bon dans rien d'autre par contre... interroger des gens il savait le faire, comme n'importe qui, il n'allait pas falloir s'attendre à un miracle de ce côté-là. Shusse inclina cependant la tête en signe d'acceptation, l'idée était bonne et la demande de Nagaya logique.


Sur ce, si vous me permettez je vais me retirer pour débuter ma mission le plus vite possible. Nagaya-sama, Tanaka-taii.

Le lapin attendit donc patiemment l'accord de l'un des deux hommes pour pouvoir se retirer et sortir rejoindre le samurai avec qui il devait faire équipe. Pendant ce temps Tanaka réfléchissait un peu, il essayait d'être sûr d'avoir tout dit au Taisa face à lui, les détails comptaient également donc le taii s'inclina une nouvelle fois et repris la parole.

Je vous suivrais donc Nagaya-sama. Mais avant tout, je repense à ma rencontre avec un homme du nom d'Inoue Naizen. Un propriétaire térrien mandaté à l'époque par la capitale pour se renseigner sur les dégats faient à Mashiro. C'était peu de temps après la trahison des Usehagi, l'arrivée des yokais et la bataille du col de la perdition. Il était accompagné par cinq shinobi et nous les avons hébergés et nourris comme n'importe quels invités vu qu'ils étaient là sur ordre de la capitale. Peut-être que cela a joué sur les croyances actuelles de Marui-sama.

Il attendit la réponse de son supérieur, après ils pourraient aller à la rencontre des soldats, samurai et autres taii de Mashiro. Shusse lui avait rapidement vu le samurai qui devait être son partenaire pour cette mission, il s'inclina face à lui, lui donnant tout le respect qu'il méritait et parla en se redressant.


Je suis Usehagi Shusse. Nagaya-sama nous à mandaté vous et moi pour aller en quête d'information. Nous devons apprendre pourquoi le Taisa Marui-sama pense que la capitale a élevé la caste Shinobi. Je propose donc d'aller parler à certaines de ses connaissances les plus étroites. Itegami nous ouvrira peut-être la voie.



L M M J V S D

Le chapeau que porte constamment Shusse:
 


Thème de vie de Shusse : Peter Roe : Bushido
Thème de combat de Shusse : Peter Roe : Livingby the sword
Thème plus dramatique de Shusse : Peter Roe : Honorable death

Revenir en haut Aller en bas
Nagaya Tsubaki

avatar

Samouraï

Messages : 62
Date d'inscription : 20/09/2016
Age : 24

Feuille personnage
Age: 24
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: [Quête] Un glacier ne change pas si vite Sam 5 Nov - 19:36

Alors que, comme précisé, je m’apprête à sortir, je me vois arrêtée par Eichi ou sans doute mieux dit, encourage par celui-ci afin que je prenne soin de sortir. Quoi qu’il en soit, je sais au moins que je ne dois pas m’en aller bien loin et c’est exactement ce que je vais faire, sortant donc afin de m’adosser en face de la porte. Je patiente donc, silencieuse, mon bras venant naturellement se reposer sur la garde de mon sabre. Bien que la patience ne me pose aucun souci particulier, je n’aime pas forcément rester ainsi sur place de longues heures et sans doute l’absence de grands débats philosophiques dans mon esprit n’y aidait en rien. J’ai toujours été bien plus foncièrement une femme d’action que de réflexion et il en va sans dire que s’il se trouve un moment où je me sens en vie, c’est lorsque je me bats. Je suis de ceux qui pensent qu’un échange au sabre vaux bien plus que n’importe quels mots et bien que l’histoire ne garde aucune trace de ce fait, aucun cœur ne s’est mieux forgé que dans l’adversité. Après un instant de silence et donc, un moment d’attente assez court, ce qui me convient parfaitement, l’un des deux guerriers qui faisait face à mon oncle sort de la pièce, venant visiblement me retrouver avant de se présenter dans ce qui semble être un respect profond des règles. Suite à ce geste, je me décolle tranquillement du mur avant de lui rendre le geste. De façon sans doute moins solennelle mais pas moins respectueuse, avant d’hocher la tête lentement. Les ordres d’Eichi sont clairs et concis, comme de l’eau de roche, ce qui me convient à nouveau totalement. Bien qu’aucune trace ne laisse pour l’instant présumer la possibilité de voir de l’action s’immiscer à la fête, sans doute veut-il pallier à toutes les possibilités, n’est-ce pas ? Il reste que je ne suis pas une experte en communication et que j’ai toujours eu un don certain pour passer inaperçu alors aller interroger des hauts placés, c’est certes amusant, mais je doutes d’être la plus qualifiée. Cette simple pensée m’arrache un fin soupir, avant que je ne me reprenne, me décidant enfin à répondre à mon interlocuteur.

-Nagaya Tsubaki. Et il est vrai qu’il serait surprenant qu’un homme de son rang s’acharne tant sur un mensonge sans qu’on ne l’y a aidé au préalable. Quand à ou nous devrions commencer, je vous en laisse bon juge. Si j’ai bien tout situé, c’est votre ville, ici. Je n’en suis qu’une invitée.

Bien que concrètement, les ordres d’Eichi m’élèvent un peu plus haut qu’au rang de « simple invitée », l’on m’as un jour appris que savoir affirmer sa position dans une place inférieure pouvait s’avérer à la fois flatteur mais aussi très souvent utile. Là où on garde à l’œil le fanfaron, on oublie souvent celui qui sait s’effacer et à côté de ça, je ne suis pas vraiment là pour jouer copain-copain, mais bel et bien pour travailler. Bien qu’on soit tous dans le même camp, il s’avère qu’il y à peut être quelqu’un qui complote pour remonter notre bon seigneur contre son propre pays. Voyez l’ironie de la chose, un bon adversaire viens toujours se cacher là ou on à le moins de chance de le trouver. De ce fait, méfiance reste toujours mère de sûreté. Cette méfiance doit d’ailleurs sans aucun doute se faire parfaitement ressentir. Bien que mes gestes soient simples et visiblement amicaux, mon bras repose sans cesse sur mon sabre et j’observe chaque détail, chaque mouvement. Je garde une main sur ce qui m’entoure, au cas où. Enfin, pas besoin de sortir d’une grande école pour comprendre que la tension ici bas est clairement palpable. Qui dit tension, dit danger. Qu’il soit direct ou non.


L - M - M - J - V- S - D


Revenir en haut Aller en bas
Nagaya Eichi

avatar

Taisa

Messages : 55
Date d'inscription : 07/06/2016
Age : 24

Feuille personnage
Age: 42
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: [Quête] Un glacier ne change pas si vite Lun 5 Déc - 13:42

Effectivement, Tanaka-san, si ce n'en est pas la cause, ça pourrait bien avoir conforté Marui Utsuku et les autres officiers dans leurs positions. Le savoir nous sera utile.

Je lui donnai congé et rendez-vous au lendemain. Il était déjà tard et notre tâche ne se ferait pas de nuit. Non, cette nuit, je la passais dans une auberge luxueuse du port, avec une jeune femme nommée Sake et une bouteille de Keiko...

Au matin, je me rendis à mon rendez-vous avec Marui. Pendant ce temps, il était prévu que le taii de Mashiro réunisse les autres officiers. Nous les rencontrerions cet après-midi.
Je ne savais pourquoi, le taisa semblait plus à l'aise aujourd'hui. Il parlait fort et riait gras. Il me faisait penser à un vieux morse. J'entrais dans son jeu, l'atmosphère de la réunion était bien plus informelle, il nous servit de l'alcool. De nouveau, nous vînmes à discuter de faits d'armes et d'exploits guerriers. Il était bon soldat visiblement et officier efficace, mais il surestimait ses capacités politiques. Il devait être du genre à se faire systématique l'ennemi de la mauvaise personne. Il était de mon devoir de sauver cet âne bâté de ignorance.
Reprenant soudain son sérieux, contemplant, pensif, l'alcool qu'il faisait tournoyer au fond de sa tasse, il me demanda enfin: "Nagaya-dono, parlons franchement... quelle impérieuse volonté a dirigé vos pas et ceux de votre garnison vers Mashiro?"
Quelqu'un devait avoir confirmé ses soupçons. Il savait que la présence d'une armée à ses portes étaient une menace, il n'était pas idiot à ce point. Maintenant, il savait que c'était une épée tendue au nom du daimyo. Je détournai le propos en lui lançant un regard entendu:


-Vous connaissez notre daimyo. Il est jeune et son corps est fragile. Il cherche à bien s'entourer, c'est normal. Nous nous devons de le soutenir, n'est-ce pas? Pour le bien du clan. Et je voulais connaître votre avis à ce propos. N'est-il pas naturel qu'un dirigeant écoute les voix de ses plus proches et fidèles subordonnés, plutôt que de persévérer dans l'erreur? Après tout, sans eux, il n'est rien.

Par le Yomi, c'était quelque chose. J'étais bien content de laisser les intrigues et la cours à ceux qui en avaient le talent. Que je me fasse dévorer, il fallait maintenant qu'il tombe dans le panneau...
Il posa son verre sur la table et acquiesça lentement. La conversation fut bien plus sérieuse ensuite. Nous discutâmes longuement et je tentai de laisser mes intensions et objectifs suffisamment flous: nous devions avoir l'air de partager le même avis, ainsi je ne mettrais pas nos plans en danger.

Quand je quittai mon hôte, je me permis de lâcher un soupire. C'était long, mais je ne m'en étais pas si mal sorti. Du moins, il fallait l'espérer...
Je rejoignis Tanaka à l'endroit prévu. Il avait réuni les officiers dans un des dojos de la ville, la pièce était grande et pouvait accueillir la vingtaine d'hommes facilement. Tous discutaient dans un vacarme nerveux, à genoux sur les tatamis. La pièce vide répercutait l'écho de leurs conversassions. Je pris place à côté de mon allié, le silence se fit.


-Samouraïs, si je vous ai demandé de vous rassembler, c'est pour parler des rumeurs qui agitent en ce moment Mashiro.

Les explications furent longues, les débats houleux. Il fallait rester ferme, nous nous devions d'avoir la loyauté des officiers, c'était le seul moyen de vaincre dans cette bataille qui ne devait pas voir couler le sang.


- Commander, c'est l'art de tenir en équilibre sur un fil tout en persuadant les autres qu'il s'agit d'un large pont -

L - M - M - J - V- S - D
Revenir en haut Aller en bas
Usehagi Shusse

avatar

Samouraï

Messages : 145
Date d'inscription : 06/01/2016

Feuille personnage
Age: 25
Titre: Samurai
Liens:

MessageSujet: Re: [Quête] Un glacier ne change pas si vite Ven 9 Déc - 21:10

Elle portait le même nom que Nagaya-sama, une soeur ? Une fille ? Une épouse ? Une question qui resterait en suspens pour le moment, il y avait plus important. La curiosité n'était pas une qualité, mais il fallait avouer que cette similarité dans leur nom donnait à Shusse beaucoup de questions. Il espérait pouvoir les poser sans être indiscret, il ne voulait froisser personne et surtout, il ne voulait manquer de respect à personne, surtout à cette famille qu'était les Nagaya.

Shusse acquiesçait les dire de la jeune femme en hochant simplement de la tête. Il était fort probable qu'en effet quelqu'un ait aidé Marui à croire de telles choses, mais qui ? Il y a quelques semaines il aurait parié sur un membre rescapé de sa famille tentant, tant bien que mal de faire plier Fukyuu, mais cette fois tout était véritablement terminé, ce chapitre était enfin fini, donc c'était à écarter. Ou peut-être que Marui-sama nourrissait une haine pour la caste shinobi qui l'avait conduit à croire de telle ineptie.


Je connais un vieil ami à lui. Il a tendance à boire et à parler facilement s'il y a de la boisson et de jolie... hum... femmes. Peut-être qu'une bouteille de saké lui délierait la langue. Veuillez me suivre s'il vous plait.

Shusse guida donc la jeune femme à travers la ville, le ryokan en question était en dehors de la ville, juste de l'autre côté, pas trop loin, mais assez pour que la clientèle soit... plus pauvre ou moins respectable. Shusse expliqua à la jeune femme sur le chemin qu'ils allaient voir Akatsu Ryo, un forgeron de soixante ans qui avait bien connu Marui-sama, très bien connu même. C'était le genre de personne qui pourrait les aider à mieux comprendre le point de vue du Taisa de Mashiro. Il fallait juste le faire parler et orienter la conversation sur le Taisa.

Ils arrivèrent donc devant le bâtiment, assez pauvre et plus miteux que ceux de la ville, mais c'est là qu'ils trouveraient Ryo. Shusse entra le premier, une fois à l'intérieur les yeux se dirigèrent vers l'étrange duo, surtout sur Shusse et ce n'était pas des regards admiratifs. Shusse ne fit pas attention, comme d'habitude et se dirigea rapidement vers une table ou un seul homme semblait boire tranquillement, un vieil homme.


Akatsu Ryo. Pouvons-nous nous joindre à vous ?
Hein ? Usehagi... je préfère p... Les yeux du vieil homme tombèrent sur Tsubaki... bien sûr installez vous !! Vous je suis certain que vous voulez une de mes fameuses histoires hein ?
En effet j'aimerais vous parler de...
C'est pas à toi que je cause Usehagi le maudit ! Alors mademoiselle vous n'êtes pas d'ici n'est-ce pas ?

Devant la réflexion de l'homme Shusse préféra s'effacer, il se doutait de la réaction à son égard, mais s'attendait aussi à cette réaction face à Tsubaki, espérons qu'elle saura le faire parler un peu.



L M M J V S D

Le chapeau que porte constamment Shusse:
 


Thème de vie de Shusse : Peter Roe : Bushido
Thème de combat de Shusse : Peter Roe : Livingby the sword
Thème plus dramatique de Shusse : Peter Roe : Honorable death

Revenir en haut Aller en bas
Nagaya Tsubaki

avatar

Samouraï

Messages : 62
Date d'inscription : 20/09/2016
Age : 24

Feuille personnage
Age: 24
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: [Quête] Un glacier ne change pas si vite Sam 10 Déc - 16:05

Dans le fond, mon partenaire improvisé semblait être aussi à l’aise avec les mots que moi, ce qui me semblait parfait. Un partenaire qui cause peu, c’est encore moins d’obligations à répondre et ça, je suis tentée de dire que ça n’as pas de prix. En tout cas, c’est après un moment de réflexion bref qu’une idée sembla traverser son esprit. Effectivement, au vu de l’heure il serait sans doute mal venu de défoncer quelques portes en envoyant quelques questions un peu trop précises. Il exposa donc l’idée d’aller questionner un vieillard un peu trop bercé sur la bouteille. Notez que j’aurais pu sentir que l’histoire n’allait pas me plaire. Sa réaction au moment de présenter les termes « jolies femmes » aurait du me faire tiquer. Non pas justement sur son hésitation, que j’ai pris comme un simple manque d’aise pour la gent en question, mais plutôt que le fait qu’il a eu à mentionner cela. Mentionner d’avance l’intérêt d’un ivrogne pour la chair femelle, c’est annonciateur d’envies de meurtres. Pourtant, il à fallu que mon esprit se focalise sur l’aspect cocasse de la chose… Ce que je regretterai de façon bien assez tôt, dans la mesure ou je m’étais satisfaite à hocher simplement dans sa direction après sa tirade, lui cédant ainsi mon accord. On ne revient jamais sur un accord.

Bien entendu, je ne suis ni idiote –pas totalement disons- ni particulièrement en manque d'informations sur ce qui se déroule au sein de mes terres et j’ai bien eu l’occasion de tiquer au nom de mon partenaire nouveau. En soi, je ne vois aucune raison ou idée pouvant m’amener à le relever. Il est ce qu’il est et il à choisi son camp. D’instinct, je respecte ça sans doute plus que nombre d’autres choses. J’aurais tendance à plus accorder ma confiance à cet homme qui, selon toute vraisemblance à du traverser bien des épreuves pour obtenir et garder sa place, que nombre d’autres qui auraient tendance à l’insulter. Après tout, nous sommes Fukyuu et je suis une femme. C’est un exemple déjà bien assez suffisant pour estimer cette valeur. Quant à son histoire et ce qui l’avais poussé à endurer tout ça pour être là où il est… Ce n’est pas franchement le moment d’y songer. Nous verrons bien dans tous les cas comment les choses évoluent et si, pour une raison quelconque, le sujet tombe sur la table.

Il prit donc le soin de m’exposer les informations qui se cachaient derrière son idée. Effectivement, un alcoolique qui cause, c’est une base essentielle. Quand c’est présent, ça peux s’avérer une bonne source d’information. Encore faut-il être sûr que cette source soit fiable. Un alcoolique reste un alcoolique. A peine arrivé, nous n’étions pas franchement des exemples de discrétion. Il faut en même temps avouer que oui, notre tandem était sans doute bien spécial, entre son apparence et mon sabre qui s’avère faire un peu moins d’un mètre par rapport à ma propre taille. Mon partenaire prend la direction d’une table sans attendre et sans se faire prier. Je profite de son « impression » du moment pour rester plus discrète et me tasser solennellement à sa suite. C’est alors que j’ai compris ce qu’il entendait plus tôt. Il s’est bien entendu fait jeter, rien de bien surprenant. Mais il suffit que l’homme me remarque pour se montrer directement plus coopératif et donc, indéniablement plus bavard. Je ne pus retenir un fin regard vers mon partenaire, le fusillant sans doutes au passage de celui-ci ne serais-ce qu’inconsciemment. Fort heureusement, gérer un homme un peu trop entreprenant et user de mes charmes faisait indéniablement partie de la liste des choses que j’avais eu à apprendre, ne serais-ce qu’en suivant les enseignements de l’homme qui m’as formée aux arts de la discrétion. Bien qu’il m’ait principalement formée aux arts ninja, il m’as aussi appris qu’il fallait user de ce que l’on à, pour accomplir ses objectifs. C’est d’ailleurs une façon pratique pour piéger son adversaire. Dans le cas présent, je savais que je ne devrais quoi qu’il arrive ne pas en faire des tonnes, mais derrière ça, on ne peut pas dire que je sois particulièrement douée non plus, à ce petit jeu là et en venir à lui céder un fin sourire revenait déjà à me faire traverser un putain de calvaire. Mais par chance, je reste assez solide pour ne pas en transparaitre grand-chose. Je joue donc le jeu, me contentant de sourire faiblement en revenant verser un peu d’alcool dans la coupe de l’homme en question. Le geste est sans réelle implication, bien que n’importe qui en saluerait sans doutes la souplesse et la dextérité. C’est donc en quelques mots simples que je l’incite à répondre à notre partenaire de tablée. Il semble hésiter, ce qui peux se comprendre, je le dévie donc sur un autre sujet. Je sais qu’il est forgeron, je l’invite donc à me parler de ses créations, n’hésitant pas à témoigner de la facture mon propre sabre, en connaissant sa valeur. Tant que je le pousse à parler, je sais qu’il ne devrait pas se montrer trop entreprenant, et donc, je sais que je peux contrôler un minimum sa conversation mais aussi mes excès de colère. Ce que je cherche dans le cas présent, principalement à contrôler.  Une fois son monologue sur la qualité de ses armes lancées, je dévie le sujet subtilement sur des possibles rumeurs pouvant se voir liées à la caste shinobi –bien sur le tout avec des mots et des insinuations simple. On peux sentir que la communication n’est pas mon fort-. Alors là il me regarde avec des yeux tout ronds, semblant réfléchir à une idée pour ne pas perdre la face. Vu que le titiller sur Marui est inutile, autant tenter de prendre le problème à l’envers. Logique… non ? Il affiche alors un large sourire, avant de l’ouvrir, titillant nos oreilles d’une histoire se voulant intéressante.


« Ah j'en ai une bonne sur Marui-sama. Haha, hic. Ça remonte à loin, il devait avoir... bah j'dirais vingt ou vingt-deux ans. A l'époque une fille d'un noble s'était fait enlever par un mec... bon je sais plus son nom. Mais déjà à l'époque Marui-sama voulait montrer ce qu'il valait... Alors... il est parti traquer ce mec-là... tout seul... Et je peux vous dire qu'il en à chier, quand il est revenu en ville, il était couvert de sang, de boue et peut-être même un peu de merde aussi. Ha ha ha. Enfin bref et devinez quoi ? Tout ça pour rien. La gamine avait été ramenée en toute sécurité et discrétion par l'un des shinobis du noble et devinez le meilleur ? Presque un jour avant que Marui parte, il n'avait prévenu personne donc le jeune pensait qu'il serait le premier sur le coup... ha ha ha. Il a toujours eu du mal avec les mecs là, entre ça et la fois où il s'est fait incendier par son supérieur parce qu'il avait empiété sur une enquête de shinobi... non il a toujours eu un problème le pauvre... ça s'est pas arrangé depuis que l'autre... »

Le bougre s’est vu dans l’incapacité de finir sa phrase, coupé net dans son élan alors que son visage vient s’écraser lourdement sur la table. Je me redresse donc avant de me jeter vers l’extérieur d’un bond, sans chercher à comprendre. Je suis persuadée que personne ne l’as approché, il doit donc s’agir un projectile quelconque,  visant à le faire taire. Je regarde donc autour de moi, cherchant qui aurait pu intervenir ainsi dans la conversation. Mais le temps que je prenne soin de sortir pour observer, il semblait déjà s’être dispersé dans la foule ou dans un coin sombre. Un fin soupir traverse donc mes lèvres alors que je rentre à nouveau, venant examiner le corps de l’homme ivre. Sa respiration semble altérée. Mourant ou non, il lui faut dans tous les cas un bon médecin, ce qui le rendrait hors course pendant au moins quelques temps et donc, dans l’incapacité de nous en dire plus. De là, je ne sais si mon partenaire à déjà eu la même pensée que moi et à songé à examiner le corps pendant que j’étais à l’extérieur ou si il s’est occupé de sécuriser l’intérieur. Quoi qu’il en soit… Les informations obtenues devraient sans aucun doute nous aider. Sa dernière phrase en particulier. J’accorde donc en rentrant un signe négatif à mon co-équipier, sans doute visiblement déçue. Si il à vérifié son corps, sans doutes pourra t-il m’en apprendre davantage, sans quoi je m’attèlerai à le faire moi-même, partageant avec lui mes possibles trouvailles. Je l’invite ensuite à sortir, sans doutes pour partager quelques informations plus discrètement que sous les regards noirs des personnes présentes. Je me suis aussi affairée à envoyer quelqu’un chercher le médecin du coin. Même si j’éprouvais un certain mépris à son égard, je n’étais pas du genre à laisser un homme moisir sous les effets d’un quelconque poison de la sorte. Enfin, là encore, si mon équipier ne s’était pas chargé de le faire avant moi. Sinon… ce serait inutile.

-Maintenant au moins nous sommes fixés. Il faut croire que quelqu’un manipule Marui-sama en exploitant son passif contre les shinobis. « Depuis que l’autre »… Un homme revenu récemment en ville ? En tout cas, il ne semblait pas particulièrement l’apprécier, au vu de cette appellation.



L - M - M - J - V- S - D


Revenir en haut Aller en bas
Nagaya Eichi

avatar

Taisa

Messages : 55
Date d'inscription : 07/06/2016
Age : 24

Feuille personnage
Age: 42
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: [Quête] Un glacier ne change pas si vite Dim 22 Jan - 13:50

[Voilà, je suis désolé pour le temps de réponse, encore...]

Au moins, si quelqu'un doutait que les gens de Mashiro fussent Fukyuu, cette séance pouvait bien prouver le contraire. Ils étaient aussi butés que les habitants du nord du pays, si ce n'était plus. Aussi inébranlables que des glaciers.
Je leur expliquai que je venais au nom du daimyo suite à des rumeurs, nous laissâmes leurs doutes et leur colère s'exprimer longuement avant de leur affirmer qu'il n'y avait aucune crainte à avoir. Mon statut de légat semblait leur inspirer de la méfiance plus qu'autre chose, je le réalisais trop tard, mais la présence d'un taii de chez eux à mes côtés, confirmant tacitement mes propos, jouait en ma faveur.


-Écoutez messieurs, le daimyo souhaite voir un pays unifié, capable de se relever grandi de la crise que nous avons traversé. Nos voisins nous observent, prêts à profiter de la moindre faiblesse. La capitale et Miyuki ont su lentement se reconstruire mais les troubles qui agitent Mashiro menacent notre position face aux autres domaines de l'ouest. Vous êtes les représentant de la plus puissante ville du pays. C'est ici qu'a été construite la puissante flotte Fukyuu qui assure notre domination sur les mers de l'empire.

Je passai en revue, du regard, chacun des samouraïs.

-Votre seigneur a été choisi par les kamis. Vous lui avez juré allégeance. Continuerez-vous à remettre sa parole en doute? Laisserez-vous votre taisa agir inconsidérément, sans lui apporter vos conseils raisonnés?

Le brouhaha reprit de plus belle. Mais la discussion allait enfin un peu dans notre sens. Je n'étais sûr de rien, mais je soupçonnais que nous en avions gagné suffisamment à notre cause pour faire pencher la balance en notre faveur. Je sentais une sueur froide glisser le long de mon dos et tentai de réprimer le frisson qui me gagnait. Je devais être impassible.

Soudain, les portes du dojo s'ouvrirent en grand. Marui Utsuku entouré de quatre bushis armés entra. Le silence s'abattit sur le dojo.
Le morse sourit de toutes ses dents.
-Tiens, tiens, tiens... Il y a comme une odeur de sédition ici.
Il se tourna vers moi.
-Nagaya, je vous accueille dans ma cité et voilà que vous cherchez à retourner mes samouraïs contre moi? Le pouvoir a-t-il ainsi décidé de faire taire les hommes d'honneur? De bafouer définitivement nos traditions?
Plusieurs des taii se levèrent et rejoignirent leur taisa. Ils n'avaient pas été convaincus ou leur loyauté était plus forte que leurs convictions.
Mais à nos côté, il restait encore plusieurs hommes. Marui fit la moue, visiblement déçu.
-Je ne m'attendais pas à ça de vous. Arrêtez-les, fit-il en se tournant vers ses fidèles.


-Marui Utsuku. Au nom du clan et de son daimyo, je te somme de stopper ici ta folie.

Enfin, grâce aux soutiens que Tanaka et moi avions gagné dans l'après-midi, je pouvais parler sans faux semblant. Je lui expliquai la situation: il avait été abusé par les circonstances et de fausses rumeurs, il n'avait jamais été question d'anoblir les shinobis. J'étais venu ici afin de m'assurer que chacun des taisa de Fukyuu soit un plein soutien pour notre jeune seigneur, prêt à utiliser la force plutôt que de laisser prendre une nouvelle rébellion.
Les yeux du vieux soldat sautaient d'une personne à l'autre, comme s'il évaluait ses chances au cas où nous en venions aux armes. J'avais comme l'impression qu'il commençait à sentir qu'il s'était fourvoyé mais se sentait acculé, obligé de pousser jusqu'au bout son erreur à cause d'un honneur qu'il ne voulait pas entacher. Il fallait que Usehagi de Mashiro et Tsubaki reviennent maintenant, avec des preuves tangibles ou nous n'arriverions pas à éviter un bain de sang.


- Commander, c'est l'art de tenir en équilibre sur un fil tout en persuadant les autres qu'il s'agit d'un large pont -

L - M - M - J - V- S - D
Revenir en haut Aller en bas
Usehagi Shusse

avatar

Samouraï

Messages : 145
Date d'inscription : 06/01/2016

Feuille personnage
Age: 25
Titre: Samurai
Liens:

MessageSujet: Re: [Quête] Un glacier ne change pas si vite Mer 8 Fév - 18:28

Au final l'histoire de l'homme ivre était intéressante, mais cela avait-il un lien ? Si le lapin des neiges se disait que oui au début, la suite des paroles d'Akatsu laissaient entendre une nouvelle histoire, seulement il s'arrêta net dans son récit. Assis les uns en face des autres Akatsu était donc dans son périmètre et au moment où il s'arrêta Shusse repéra quelque chose se planter dans le cou de l'homme et il eut le réflexe de venir saisir le genre de fléchette et alors que l'homme s'effondrait sur la table, le projectile fut donc extrait par le mouvement du corps qui s'effondrait sur la table.

Alors que le premier réflexe de Tsubaki fut d'aller trouver le coupable, Shusse lui était plus préoccupé par Ryo. Malgré que l'homme semblait ne pas l'apprécier du tout, le lapin était déjà à son chevet pour vérifier si l'homme était vivant ou mort. Cela montrait une réel différence dans les deux caractères des samurais, deux bons réflexes selon les points de vues, même si certains apprécierons plus celui de Tsubaki ou de Shusse. Le lapin rangea rapidement la petite et fine fléchette, cela restait une preuve. Et alors que Tsubaki allait dehors le samurai réagit rapidement pour ne pas trop attirer les regards.


Ha ha, vous avez un peu trop forcé sur la boisson Akatsu-san.

Il n'avait pas besoin de convaincre qui que ce soit, la réputation de l'homme et sa position actuelle allait dans le sens de Shusse, ce dernier inspecta donc l'homme gisant sur la table et remarqua qu'il était en vie et encore partiellement conscient, peut être qu'il avait réussi à intervenir assez vite pour que le projectile ne puisse pas diffuser assez de poison, ou peut-être était-ce un somnifère ? Dans tous les cas il était en vie et c'était tant mieux.

Tsubaki revint rapidement, lui indiquant par un simple mouvement de tête qu'elle n'avait rien trouvé, Shusse acquiesça tout aussi silencieusement, puis ensemble ils amenèrent Ryo dehors, ils allaient devoir réfléchir un peu sur la suite des événements et Shusse devait partager ses propres informations et idées.


Je pense que vous avez raison Nagaya-dono. Il sorti la petite fléchette de son kimono pour la lui montrer. Ceci c'est planté dans son cou avant qu'il ne s'effondre. Je propose d'emmener Akatsu-san voir un docteur en ville qui pourra peut-être nous informer sur le produit utilisé.

Ainsi ils allèrent donc ensemble, en portant le pauvre Akatsu, en ville afin d'aller réveiller le docteur en ville, il y en avait un qui s'occupait principalement d'empoisonnement, d'infection et d'intoxication. Il saurait certainement leur dire ou chercher s'il pouvait reconnaître le poison utilisé. Ils leur fallut un peu de temps pour atteindre la maison du dit praticien, il pris quelques minutes pour venir ouvrir, mais nul doute qu'il devait essayer de dormir à la base, malgré tout il les accueillit assez chaleureusement en voyant qu'ils ne venaient pas pour rien.

L'homme put donc soigner au mieux l'homme ivre et il réussi également à reconnaître le poison utilisé, une vieille recette de shinobi selon lui, plus vraiment utiliser, car elle demandait des herbes spécifiques et un certain savoir faire, pour un résultat moins puissant que d'autres mixtures plus récentes. Cela put apprendre deux choses aux samurais, déjà l'agresseur était un shinobi et certainement d'une génération plus ancienne pour utiliser ce genre de poisons, mais aussi grâce au docteur ils savaient ou chercher à présent.

L'enquête de Shusse et Tsubaki avaitTsubaki avait durée toute la nuit et même un peu la matinée et ils avaient trouvé quelque chose d'intéressant, une petite bicoque enfoncer dans une forêt proche de Mashiro. Tout portait à croire que l'homme qu'ils cherchaient était ici, entre le matériel et les ingrédients entreposés. Il restait plus qu'à informer Nagaya-sama et Marui-sama de ce qu'il se passait. Mais avant de revenir à la division Shusse préféra aller voir comment se portait Akatsu-san, également pour savoir le fin mot de toute cette histoire. Il fut heureux de constater que l'homme allait bien, faible, mais vivant. Il put leur donner la fin de l'histoire d'hier, à savoir que Marui c'était arrangé pour faire tomber en disgrâce le shinobi qui l'avait devancé et ridiculiser. Peut être qu'après toutes ces années, l'homme prenait sa revanche, son objectif n'étant pas de diviser Fukyuu, mais de faire tomber Marui à son tour dans le déshonneur ou au pire : le faire tuer. Shusse et Tsubaki devaient se hâter maintenant et rejoindre Nagaya-sama.

- - - -

D'ailleurs ce dernier tentait de rallier le plus de samurai à sa cause, expliquant à ces hommes quelque chose de pourtant très limpide : ils avaient jurés fidélité à Fukyuu-sama et pas à Marui. Tanaka se tenait à ses côtés ainsi que les samurai sous ses ordres, la troupe de Shusse quoi. Pour le moment cela faisait un faible soutient, mais Tanaka était connu dans le coin et l'arrivée d'un Taisa réputé comme Nagaya jouait aussi à faire réfléchir les samurai indécis, le plus important étant de de convaincre les taii en particulier, ainsi plus de samurai rejoindrons leur camp.

C'était sans compter l'intervention de Marui lui-même. La situation allait devenir de plus en plus compliquée à présent et alors que Nagaya et Marui se faisait face et semblaient s'arrêter l'un l'autre les samurai et les taii se dressèrent chacun entre les deux hommes et la situation ressemblait de plus en plus à une bataille rangée à présent. Cette journée pourrait devenir une journée très sanglante pour Mashiro et tout cela pour des inepties.

- - - -

Shusse et Tsubaki eux arrivèrent à ce moment-là, ils n'étaient pas encore proches pour être repéré par Marui et ses hommes, mais de là où ils étaient ils pouvaient voir le dos de Marui et ses hommes et plus loin des hommes dressés les uns contre les autres, encore statique pour le moment. Shusse se tourna vers sa partenaire du moment pour établir un plan. Ils devaient stopper cette folie le temps d'expliquer ce qu'ils avaient trouvé, même Marui pourrait les croire.


Nagaya-dono, nous devons stopper cela ! Itegami ma confié le don de pouvoir utiliser la glace pour aller plus vite. Je pense pouvoir atteindre Marui sans problème, si nous pouvons être en position de force nous pourrions expliquer nos découvertes, qu'en pensez vous ?


Il espérait qu'elle pourrait le suivre à sa vitesse, enfin si lui y arrivait c'était déjà cela. A moins qu'elle n'ai une autre idée il se prépara à utiliser son pouvoir et recouvrir ses pieds de glace.



L M M J V S D

Le chapeau que porte constamment Shusse:
 


Thème de vie de Shusse : Peter Roe : Bushido
Thème de combat de Shusse : Peter Roe : Livingby the sword
Thème plus dramatique de Shusse : Peter Roe : Honorable death

Revenir en haut Aller en bas
Nagaya Tsubaki

avatar

Samouraï

Messages : 62
Date d'inscription : 20/09/2016
Age : 24

Feuille personnage
Age: 24
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: [Quête] Un glacier ne change pas si vite Ven 17 Mar - 3:05

Je me suis donc satisfaite à suivre mon compagnon de route, échangeant mes idées avec lui pour parvenir plus rapidement au fin mot de cette histoire. Tout au long de notre aventure, j’ai eu largement l’occasion de constater qu’il s’avère être un samurai compétent, et un homme semblant mériter un certain respect. Je ne me suis pas ceci dit montrée plus ouverte à son égard, mais à ma décharge, les personnes avec lesquelles je me montre avenantes peuvent se compter sur les doigts d’une main, et encore… Y’a de la place. Enfin, on est pas là pour papoter de mes habitudes et sur mon manque d’habilité dans les relations humaines, pas vrai ? L’un dans l’autre, vous me direz, il ne sembles pas beaucoup plus à l’aise que moi dans le sujet, ce qui nous pousse à couper notre silence uniquement pour échanger nos informations ou notre avis et de fait, ayant une façon à la fois similaire et différente de fonctionner, nous avons pu nous adapter sans réelle difficulté à notre travail d’équipe, le tout sans réellement se gêner, parvenant à nous compléter de façon satisfaisante. Pour cette fois, je n’ai visiblement aucune raison de me plaindre de mon partenaire. Chose assez rare, quoi qu’on en dise. Nous avons donc remonté notre longue piste, à partir des dires du médecin, vers une cabane en foret. De fait, nous avons donc rassemblés assez d’informations pour comparaître celles-ci devant mon oncle et son opposant. « Peut être parviendrons nous à éviter un bain de sang ? »  Dans le fond, je reste sur la position de dire que ce serait une bonne chose. Mais les hommes ont parfois tendance à se laisser échauffer outre raison, ce qui nous amène au soucis suivant : Lorsque nous sommes arrivés près de la position des soldats que j’accompagnais, il s’est avéré que ceux-ci avaient déjà étés alpagués par Marui et ses hommes. Cette vue m’arracha un fin soupir alors que j’observais Shusse qui, se préparait visiblement à utiliser toutes les capacités en son pouvoir pour y parvenir à temps, chose contre laquelle je ne me suis pas interposée. Mon seul commentaire fut de « refuser » de suivre.

-Bien, Je possède aussi une capacité pouvant m’amener à une telle vitesse, mais elle n’est pas sans conséquences, je gages qu’il en va de même pour vous. Il serait dommage de se retrouver à perdre pied tous les deux entre les deux groupes. Foncez et tentez de vous interposer, je vous suivrai aussi vite que mes jambes me le permettrons et si la situation devait dégénérer, je serai idéalement placée pour forcer l’ennemi à briser son attention des troupes d’Eichi-san.

Bien entendu, la fin manquait totalement de courtoisie et c’est dans un geste de la main que je fais signe à mon compagnon de ne pas relever mon « erreur » amenée par l’habitude. De toute façon, il était assez cohérent pour ne pas se laisser attendrir et foncer comme convenu, tentant d’arriver à temps au niveau du reste du groupe. Qu’il y parvienne ou non, pour ma part, je me suis simplement satisfaite à foncer, aussi vite que mes fines jambes pouvaient le supporter. Sans avoir eu à lui dévoiler ma technique ni même sans avoir besoin qu’il me montre la sienne, toutes compétences permettant ainsi d’aller plus vite sont accompagnées d’un revers suffisamment présent pour pouvoir s’avérer être une gêne. Et sans doutes appuyée par mes entrainements aux arts ninjas, je ne peux me permettre de perdre une position aussi bien placée que celle me permettant de prendre l’ennemi à revers. Certains verraient peut être cette stratégie comme déloyale, mais il n’en est rien. Je ne fais qu’utiliser une stratégie militaire à plus petite échelle. Et si quiconque doute de mes capacités à faire face seule à un groupe d’adversaire, je suis prête à démontrer le contraire, à grands coups de sabre, si il le faut. C’est donc dans cette douce emprunte de fierté que je maintiens le cap, la main posée sur le manche de mon précieux Zabuza, prête à accomplir mon rôle. Tout dépendra de la rapidité de mon compagnon, et des capacités d’orateur de mon oncle. Quand à moi, j’accomplirais mon rôle, dans l’ombre ou non. Après tout, tenir un second rôle m’as toujours parfaitement convenu. C’est la position idéale pour ne pas se voir entravée et garder une aisance dans nos agissements. Je ne peux m’empêcher de constater l’efficacité du pouvoir de Shusse, me voyant prise d’une fine envie. Peut être qu’un jour, je pourrais comparer mes capacités au sienne afin de découvrir lequel de nous peux atteindre la plus grande vitesse. Cette idée m’arrache un fin sourire, rares sont ceux qui peuvent être capables de me courser, avec ou sans mon pouvoir.


L - M - M - J - V- S - D


Revenir en haut Aller en bas
Nagaya Eichi

avatar

Taisa

Messages : 55
Date d'inscription : 07/06/2016
Age : 24

Feuille personnage
Age: 42
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: [Quête] Un glacier ne change pas si vite Lun 24 Avr - 13:59

Je sentais la tension monter sous le toit du dojo. Personne ici n'avait véritablement envie de tirer la lame contre son frère mais chacun était prêt à chèrement défendre sa vision de la loyauté et de l’honneur. Je les comprenais, mais suffisamment de bushi étaient morts cette année. Il n’était pas question qu’on en perde plus que nécessaire.
Je balayai du regard les mains des sbires d’Utsuku posées sur les manches des sabres, en signe de provocation. Les tempes palpitantes, les moustaches frémissantes des guerriers acquis à notre cause, jetant des regards discrets vers leurs armes hors de portée, évaluant leurs chances. Je devais les calmer le temps qu’on nous apporte des preuves tangibles.


-Taisa, vous avez vous-même admis avec moi qu’un dirigeant sage se devait de suivre les conseils de ses subordonnés les plus proches.

Je désignai d’un geste du bras les samouraï de Mashiro derrière moi.

-Ces hommes vous enjoignent de vous montrer compréhensif. Il est encore temps que tout s’arrange.

Je plongeai mon regard dans ses yeux sombres et y lus une intense réflexion. Je pouvais presque deviner qu’il se demandait si abattre son collègue ne lui coûterait pas moins cher que d’avouer son erreur.

-Vous n’avez encore commis aucun crime, Marui-dono. Si vous vous ravisez, le daimyo saura se montrer compréhensif. Vous pourrez rentrer dignement sur vos terres et vivre dans l’honneur, respecté de tous.

Du coup de l’œil, loin derrière mon adversaire, j’aperçus du mouvement. Nous étions peut-être sauvés.


- Commander, c'est l'art de tenir en équilibre sur un fil tout en persuadant les autres qu'il s'agit d'un large pont -

L - M - M - J - V- S - D
Revenir en haut Aller en bas
Usehagi Shusse

avatar

Samouraï

Messages : 145
Date d'inscription : 06/01/2016

Feuille personnage
Age: 25
Titre: Samurai
Liens:

MessageSujet: Re: [Quête] Un glacier ne change pas si vite Jeu 4 Mai - 20:49

Très bien Nagaya-dono, faisons comme cela.

Shusse prit quelques longues inspirations avant de se lancer. Il y avait la place pour lui de passer et d'arriver au niveau de Marui, il lui suffisait de le faire et de plaquer sa lame prêt de sa gorge pour que plus personne ne bouge, tous à Mashiro connaissait les capacités de Shusse, rare était les bushis qui le respectaient à présent, mais tous connaissaient ses capacités au sabre. N'était-il pas encore invaincu dans les divisions de Mashiro ?

Le Nanashi s'élança alors, évitant de hurler sa motivation ou pour se donner du courage, il n'en avait pas besoin et n'était pas assez idiot pour griller son effet de surprise dès le départ. C'est pendant sa course que ses pieds semblèrent geler, finissant par être des masses de glaces au bout de ses jambes, à ce moment-là sa course se transforma en glissade, seul le bruit de la glace pouvait trahir sa glissade folle, mais il ne fut entendu qu'au moment où il passa entre deux hommes de Marui.

Encore un coup et il glissa sur une plus longue surface, il avait évité les deux premiers hommes qui eurent le réflexe de tirer leur arme, mais trop tard. Shusse asséna un coup de pommeau de son arme à l'un des hommes encore sur sa route et cette dernière s'acheva alors que Shusse dégaina et colla sa lame contre le cou de Marui dans le même geste. Bloquant l'homme sur place.


Le fils des traîtres trahi, quelle surprise...

Je n'ai pas la prétention de vous faire croire à mon histoire par les mots, aussi je dois vous menacer pour cela. Nagaya-dono et moi-même avons menés l'enquête pour trouver le responsable de tout cela. Nous pensons qu'il s'agit d'un shinobi déchu par vous par le passé, revenu pour vous faire tomber à votre tour. Si vous nous laissez le temps, nous pouvons le prouver et vous menant à lui.


Shusse avait choisi la solution à la dure, de toute façon il ne pourrait jamais convaincre Marui simplement par les mots, mais le menacer pour lui ouvrir les yeux pouvait marcher. Cela devait marcher même.



L M M J V S D

Le chapeau que porte constamment Shusse:
 


Thème de vie de Shusse : Peter Roe : Bushido
Thème de combat de Shusse : Peter Roe : Livingby the sword
Thème plus dramatique de Shusse : Peter Roe : Honorable death

Revenir en haut Aller en bas
Nagaya Tsubaki

avatar

Samouraï

Messages : 62
Date d'inscription : 20/09/2016
Age : 24

Feuille personnage
Age: 24
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: [Quête] Un glacier ne change pas si vite Dim 7 Mai - 2:15

Comme convenu, c’est à un rythme rapide que je rejoins l’arrière des rangs « adverses » prenant soin cependant de ralentir avant de me faire remarquer. Au moment ou j’arrive, mon compagnon de voyage semble avoir pris soin de « calmer » les « invités », se voyant lame contre gorge du dénommé « Marui ». Cette scène ne manque pas de m’arracher un fin soupir. Il est vrai qu’avec la putain de nuit qu’on vient de se payer, aucun doute qu’il doit être aussi facilement titillable que moi et je doutes que le commentaire du dit « dirigeant » soit très intelligent.  Cependant, sa réponse ne manque pas de se montrer satisfaisante, quoi qu’en soit même relativement logique. J’hoche donc simplement avant de porter la main au fourreau de mon sabre, venant d’un coup bref décoller la garde du dit fourreau dans un son volontairement amplifié par le manque de délicatesse, comme pour clairement faire remarquer ma présence alors que je porte l’autre main sur le manche directement. Bien qu’une grande majorité des soldats ne semblent pas réagir, il suffit d’un seul pour que toute la troupe semble s’affoler. Je reste donc simplement là, sans un mot, sans tirer ma lame. Si mon partenaire de misère vise à convaincre l’adversaire par l’agressivité, ajouter une couche pour leur faire comprendre qu’ils n’ont pas vraiment le choix devrait être une stratégie bienvenue quoi qu’au moins efficace. Et au pire des cas, si l’un d’eux se décider à vouloir se frayer un chemin, ma foi… qu’il essaie, ça me détendra un peu.


L - M - M - J - V- S - D


Revenir en haut Aller en bas
Nagaya Eichi

avatar

Taisa

Messages : 55
Date d'inscription : 07/06/2016
Age : 24

Feuille personnage
Age: 42
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: [Quête] Un glacier ne change pas si vite Lun 12 Juin - 19:53

Spoiler:
 

Le soulagement que j'avais ressenti s'évanouit plus promptement que la neige en pays Setsu. Usehagi Shusse avait surgi dans une explosion de poudreuse, lame au clair. Tous les samouraïs présents, moi compris, tirèrent leurs sabres face à ce qui semblait être une menace nouvelle.
Je sentais les hommes se tendre, prêts à frapper, et le guerrier était presque chanceux de ne pas être déjà mort. Je voyais même la moustache du taisa Marui se hérisser, gonfler comme la queue d’un chat en colère.
Je réprimais moi-même une grimace de colère et d’exaspération. Le geste irréfléchi du compagnon du taii Tanaka menaçait entièrement notre faible entreprise.
Il fallait se calmer. Fermer les yeux.
L’air ambiant se refroidit.
Derrière mes paupières closes, j’entendais la provocation du morse, les explications nébuleuses du samouraï.
Prendre une grande respiration. Ranger son sabre.


-Il suffit !

Je me tournai vers les guerriers.

-Rangez vos armes !

Puis vers Marui et l’homme qui le menaçait.

-Vous aussi Usehagi. Rejoignez votre officier.

Il était hors de question de laisser la situation exploser en l’absence du daimyo. Mais comment arranger ça…
Je pouvais laisser Marui Utsuku disposer de la vie de son samouraï. Mais je le voyais déjà frémir de me voir donner des ordres aux hommes de Mashiro. Il pouvait garder contre moi une rancœur mortelle…
Je regardais passer, j’espérais avec toute la sévérité dont j’étais capable, le samouraï qui s’était gracieusement mis à mon service. L’homme était de bonne volonté, mais les bonnes intentions peuvent être plus mortelles que des poignards. En venir à une telle trahison…
J’allais brosser le morse dans le sens du poil.


- Marui-dono, je tiens à vous présenter mes excuses pour cette situation. Tout ce qui m’importe est la sécurité du pays en l’absence de notre seigneur et je n’ai jamais pensé que la situation dégénèrerait ainsi.

Je glissai un regard en coin au samouraï masqué et à son officier.

-Je partage votre colère. Usehagi Shusse m’a proposé ses services afin de jeter la lumière sur cette sombre affaire. Je pense que vous imaginez que je puisse me sentir aussi trahi que vous par son acte.

Il devait sentir que je le traite en égal.
Elle… elle n’allait pas aimer.


-La femme qui se tient derrière vous s’appelle Nagaya Tsubaki. C’est ma nièce. J’aimerais que vous acceptiez qu’elle demeure auprès de vous. En échange, je voudrais pouvoir disposer moi-même de la vie d’Usehagi Shusse. Voyons-y le moyen de sceller une alliance et d'assurer au daimyo de revenir dans un pays stable.

Tout le monde attendait en silence la réaction du taisa. A travers ses yeux, on voyait son esprit tourner à toute vitesse.
Sa moustache continuait de frémir.
Il acquiesça, très légèrement
Tous les bushis se détendirent subitement.


-Usehagi, remettez vos sabres à votre taii.

Le sourire en coin du morse était pire qu'un mauvais sake. Je pouvais sentir qu'il comprenait petit à petit l'avantage qu'il aurait sur moi dorénavant. Posséder Tsubaki quand je me retrouvais avec un samouraï que tout le monde rêvait de voir mort... Mashiro avait fini par devenir un piège pour moi.
Il était temps de mettre un terme à cette histoire.


-Marui-dono, je pense que Tsubaki a des informations intéressantes à vous donner maintenant.


- Commander, c'est l'art de tenir en équilibre sur un fil tout en persuadant les autres qu'il s'agit d'un large pont -

L - M - M - J - V- S - D
Revenir en haut Aller en bas
Usehagi Shusse

avatar

Samouraï

Messages : 145
Date d'inscription : 06/01/2016

Feuille personnage
Age: 25
Titre: Samurai
Liens:

MessageSujet: Re: [Quête] Un glacier ne change pas si vite Ven 23 Juin - 19:52

L'ânerie d'un homme d'arme ? La fougue idiote de la jeunesse ou peut être une sous estimation de son éloquence ? Ses trois possibilités étaient certainement à l'œuvre pour que Shusse fasse cette faute. Bien entendu qu'il se sentait honteux, bien entendu qu'il avait soudain du mal à respirer et un terrible pincement au cœur en devant confier sont âme, même à Tanaka-taii. Il voulait supplier à genoux le taisa pour avoir le droit à un seppukku, mais il n'oubliait pas ce que cela représentait, ne plus pouvoir servir Fukyuu. Il avait fauté, il serait puni, mais s'il pouvait continuer de servir fidèlement il en serait encore plus redevable, à Nagaya-sama, à Fukyuu et à Itegami. Malgré tout il restait partagé, il voulait se faire pardonner, mais il n'était pas pour autant près à admettre qu'il avait eu totalement tord.

Il obéit donc à Nagaya-sama, la mine basse, résigner, près à revenir à ce qu'il faisait de mieux, obéir et rester dans la masse, comme un anonyme, comme le simple serviteur qu'il était et qu'il serait à jamais. En général et exception faite de l'art du sabre, tout ce qu'il touchait et entreprenait s'écroulait, il n'était bon qu'à se battre pour Fukyuu, peut-être aurait il dût prévenir le taisa quand celui-ci à placer sa confiance en lui, mais il avait vu cette idée comme une honte, profonde et sincère, peut être même plus que d'avoir tenté et échoué. Mais au moins il revenait à ce qu'il avait toujours fait, à quelque chose qu'il savait faire et qu'il voulait faire, même si la punition serait certainement terrible.



L M M J V S D

Le chapeau que porte constamment Shusse:
 


Thème de vie de Shusse : Peter Roe : Bushido
Thème de combat de Shusse : Peter Roe : Livingby the sword
Thème plus dramatique de Shusse : Peter Roe : Honorable death

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Quête] Un glacier ne change pas si vite

Revenir en haut Aller en bas
 

[Quête] Un glacier ne change pas si vite

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» On ne change pas une equipe qui gagne
» DOLLARISATION / À chaque entreprise son taux de change
» Faudrait que je change mon portable: que me conseillerz vous
» On ne change pas un loup solitaire...[Lorelai & Linfa]
» Obama;Change is coming to america


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
..
.Abyndal.
...
...
..
..
...
.
.....Ewilan RPG..
....La Sérénissime..