AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 L'étincelle d'espoir. (PV' Miwako)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité

avatar

Invité


MessageSujet: L'étincelle d'espoir. (PV' Miwako) Dim 24 Juil - 22:58

Chaos.
C’est l’ambiance qui avait envahi le village depuis déjà trop longtemps. Un chaos qui nous avait divisés. Un chaos inacceptable dans lequel bon nombre de nos frères s’étaient détournés de leur devoir. Un devoir des plus simples tant il nous était inculqué avec insistance. Et pourtant il fallu un rien pour que l’unité des shinobis d’Akina se scinde. Les plus informés avaient jugés avec impartialité, les moins informés n’avaient agis que sur l’impulsion de l’indignation. Notre Jônin n’était plus, la décision avait été prise et c’était a nous de nous y conformer et de garder la tête haute. Mais le respect que le miraculé avait obtenu faisait que beaucoup n’avaient pas comprit.
Moi le premier, je l’admettais. Il m’était impossible de saisir l’entièreté de la chose aussi comprenais-je une partie de l’indignation de mes camarades. Mais cela valait-il la peine que nous nous entredéchirions entre notre cœur et notre devoir ?

Il avait fallu bien peu pour que des années de loyauté soient réduites à néant. Et moi, comme d’autres, je fus de ceux qui se retrouvèrent au milieu des tigres déchainés. Les fauves sans personne pour les discipliner, animés d’une rage partiellement légitime. A peine plus que des animaux dénués de logique complexe. Armés de leur injustice qu’ils redirigèrent vers des innocents. Ce fut mon rôle en tant que chûnin de les remettre sur le droit chemin, ou d’exercer la justice qu’il se devait.
Mes pairs encore fidèles a leurs idéaux s’étaient rassemblés derrière moi, premier à initier un mouvement contraire a la tendance actuelle. Agissant dans l’ombre pour contrer d’autres ombres. Essayant tant bien que mal d’éviter une guerre civile qui aurait été plus dévastatrice encore. Au cours de nos actions coup de poing, certains avaient su retrouver raison et nourrir un espoir en un avenir meilleur. D’autres s’étaient battus et avaient péri.
Notre nombre n’avait pas permit de redresser le village par notre seule volonté, et c’est avec une certaine peine que nous avions apprit que notre impuissance avait obligé une intervention extérieure de l’armée. Cette intervention ne fut pas acceptée par tout le monde. Limite elle aurait conduit les plus extrémistes à se pencher encore plus sur leurs méfaits du moment. Des vies qui seront perdues pour rien alors qu’elles avaient encore en elle l’étincelle de loyauté propre a chacun d’entre nous.
Mais finalement, et non sans mal, le calme regagnait le cœur des habitants d’Akina. Cela se fit au prix de plusieurs vies, des vies irremplaçables chacune a leur manière. Malgré cela, nous demeurions sans dirigeant et je ne donnais pas long du calme bancal durement acquis si une décision n’était pas prise. Par chance, j’arrivais à l’aide de mes pairs à conserver un semblant d’unité et à protéger par extension le calme qui fut instauré suite a l’intervention de l’armée.

Le village reprenait un semblant d’activité, malgré les tensions encore palpables il était nécessaire d’occuper chaque habitant et d’entamer les préparatifs pour prévoir un potentiel futur chûnin si l’un de nous trois devait être nommé, les quelques réparations et la reprise des recrutements. Beaucoup de choses et peu de temps. Un défi honorable pour mettre a l’épreuve l’endurance des chûnins restants. Il ne nous fallu cependant que quelques jours de travail et bien peu de sommeil pour parvenir a quelque chose d’a peu près correct. Les entrainements reprenaient doucement, c’était le début du retour d’un rythme pour le moins normal. Au moins jusqu’au moment ou un groupe de genin s’était rameuté en toute urgence pour nous prévenir de l’arrivée d’un convoi.
Qu’entendaient-ils par convoi ? Simple. Une escorte conséquente, probablement pour quelqu’un d’important et avec les kamons du clan, ce n’était pas n’importe qui. On avait juste le temps d’organiser un accueil digne de ce nom, le minimum requis pour ne pas enfreindre l’étiquette pour laquelle beaucoup s’offusquaient facilement.
Nous avions demandé à rassembler tout le monde afin de fournir tout de même une meilleure image que ces derniers temps. Un semblant d’unité rassurante pour la personne qui venait a nous. A défaut de pouvoir préparer quelque chose de grand et de « parfait », nous improvisions ce que nous pouvions avec ce que nous avions ce qui en soit était déjà pas trop mal, bien qu’insuffisant. Ce fut quelque chose que je compris avec mes deux collègues lorsque nous découvrions que nous recevions la visite de la Dame en personne. Ce fut un autant un « honneur » de pouvoir l’accueillir ici qu’une peur sans nom vis-à-vis de nos préparatifs loin d’être a la hauteur de son rang. Attroupés sur la place centrale du village, en première ligne avec mes deux camarades du moment, toujours vêtu de mon haori noir et de sa tunique assortie, le visage masqué non pas vis-à-vis d’elle mais des autres ninjas, c’est en adressant un bref regard à mes deux compatriotes que je compris qu’ils me déléguaient bien aimablement la diplomatie avec la tête du clan. C’était bien ma veine, je ne m’étais jamais adressé a un seigneur avant aujourd’hui.

Prenant la liberté de faire trois pas en avant puis de m’agenouiller comme il se devait face a elle, je pouvais entendre derrière moi tout le monde faire de même aussi rapidement, ce n’était pas n’importe qui et j’avais expressément appuyé sur l’importance de montrer notre dévotion envers le clan que nous servions depuis toujours avec le même engouement.


« C’est un honneur de pouvoir vous accueillir au village d’Akina, Kenshu-sama. »

Formel et détaché, une façon comme une autre de prendre la température. Après ce qui était arrivé, on ne pouvait pas se permettre le moindre impair. Après un temps et sans attendre de réponse, j’enchainais par les présentations qui semblaient tout de même de rigueur.

« Je me nomme Seidenki, représentant de la voix de tout le village en cet instant. Vous me voyez bien affligé de ne pouvoir vous offrir meilleur accueil qu’en cet instant, Akina traverse des jours bien sombres et nous nous efforçons de remettre de l’ordre dans ce chaos. Si je puis vous être d’une quelconque utilité, n’hésitez pas à me le faire savoir, Kenshu-sama.» Ajoutais-je en inclinant un peu plus la tête.

Je n’avais pas besoin de regarder derrière moi pour savoir que personne ne mouftait, les tensions étaient toujours présentes, la présence du daimyo en ces murs pouvait être le signe du meilleur comme du pire. Je trouvais juste un peu désolant que l’on fasse reposer tout cela sur mes talents de diplomate. Enfin, j’espérais aussi ne pas faire la même erreur que nos prédécesseurs. Les ninjas d’Akina n’avaient pas besoin de cela, pas comme ça et pas maintenant, alors qu’ils marchaient enfin sur le chemin long et tortueux de la rédemption.
Revenir en haut Aller en bas
Tobimaru

avatar

Aide à l’automatisation

Messages : 1193
Date d'inscription : 22/03/2014

MessageSujet: Re: L'étincelle d'espoir. (PV' Miwako) Sam 7 Jan - 21:15

Ce sujet se passe dans un futur hautement improbable et pourra être à remanier lorsque l'event sera terminé. Il est mis en attente pour le moment.


Woof.
Merci de ne pas m'envoyer de MP.
Compte d'automatisation des suivis
Et de nettoyages de lieux
Revenir en haut Aller en bas
 

L'étincelle d'espoir. (PV' Miwako)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Jeunesse haitienne: Quel espoir??? Quel avenir???
» Ministre Bellerive un menteur avéré, crée de faux espoir avec le pétrole
» Le bloc Espoir contre des representants de partis au CEP
» Port-Salut, un vent d’espoir souffle
» Lueur d'espoir!


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
..
.Abyndal.
...
...
..
..
...
.
.....Ewilan RPG..
....La Sérénissime..