AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Le Taisa au tapis [pv Raija]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Amakusa Temudjin

avatar

Taisa

Messages : 27
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 18

Feuille personnage
Age: 42
Titre: Gaijin
Liens:

MessageSujet: Le Taisa au tapis [pv Raija] Ven 2 Sep - 23:57

Temudjin ouvrit les yeux. Confusion. Il lui semblait sortir tout droit d'un mauvais rêve, le genre dont on ne se rappelle pas mais donc le corps, lui, se souvenait. Il se sentait très inconfortable et faible, comme si tout son être avait perdu son harmonie et sa cohérence, comme si ses muscles avaient décidé en ce jour de ne plus fonctionner. Sa main vint trouver son front, humide, il était en sueur. Le Gaijin respira longuement, il se trouvait là allongé sous une couverture, dans une vaste et sobre pièce, qu'il ne reconnaissait pas. Où était-il? Que lui était-il arrivé? Aucune réponse ne venait à son esprit. Il se frotta alors la tête tout en cherchant dans son esprit confus la clé de cette amnésie, et alors tout finit par lui revenir à l'esprit. Raimei.
Il se rappela ce jour fatidique de l'attaque de la magnifique cité par les Kitsune. Il se rappela avoir été dépêché d'urgence sur place, la fortune ayant voulu qu'il se trouvait alors non loin. Il se rappela avoir concentré tout son esprit à organiser la défense contre ces pestes. Il se rappela alors avoir été blessé. Temudjin ferma les yeux et soupira. Ainsi il avait été blessé... Blessé par ces maudits kitsune... Mais pourtant, quelque chose clochait, il ne se rappelait pas avoir été mêlé aux affrontements directement, il n'avait pas non plus le souvenir d'avoir eu affaire à un kitsune. Le Taisa plissa le front tandis qu'il essayait de se rappeler avec précision du moment où il avait été blessé. Il se revoyait en train de donner des directives. Il se rappelait ensuite être sorti sur une balustrade afin de constater lui-même l’état de la ville. Était-ce la? Non, aucun kitsune ne venait s'inviter dans ce souvenir. Il se retournait. Et là, il voyait un visage qui fondait vers lui. Voilà! C'était cela! Un homme s'était précipité vers lui, un couteau dans la main, il avait tout juste eu le temps d'user de son pouvoir pour décharger son ki dans le corps de l'adversaire. Il était certain d'avoir réussi à le neutraliser. Puis...il se rappelait avoir perdu l'équilibre et être tombé à terre, tandis que ses subordonnées se précipitaient, alertés par le bruit. Et ça s'arrêtait là.
Temudjin rouvrit les yeux et se mordit la lèvre. Un assassin... Ces chiens ne lui laissaient donc jamais de répit?? Profiter de sa concentration en un moment si critique pour le prendre en traître, c'était à se demander si il n'avait que des ennemis en Kenshu... Mais pourquoi s'acharnait-on ainsi sur lui? Était-ce parce que ses idées faisaient trop de mécontents? Ou bien était-ce simplement parce que certains traditionalistes n'arrivaient toujours pas à digérer qu'un étranger soit Taisa? Il n'en était que trop incertain. Tout cela ne faisait que lui procurer plus de soucis pour Mei. Tout d'un coup il voulut s'informer de son bien être, avait-elle participé à la défense de Raimei? Avait-elle été blessée? Ou pire encore?? Il souffla un grand coup, ses mauvaises habitudes n'avaient de cesse de revenir, Mei était devenue une jeune femme tout à fait capable de se débrouiller seule, mais pourtant...il était incapable de l'accepter. Triste sage que celui qui est incapable de voir ses enfants grandir. Mais bon, de toute façon il devait avoir passé bien assez de temps ici. Depuis quand était-il ici? Un jour? Deux jour? Plus? Que de questions et aucune réponse...

Temudjin se redressa alors et entreprit de se lever, mais alors une forte douleur en bas du dos le fit grimacer et se plier en deux. Qu'est ce que c'était? Il tâta l'endroit de sa main et sentit alors des bandages. Une blessure? Effectivement, il en vint immédiatement à se rappeler la sensation désagréable de l'acier qui pénètre la chair. Ainsi, son assassin avait-il eut le temps de le blesser... Quelle honte. Il y aurait eu seulement de cela, non seulement il n'aurait jamais laissé le temps à son agresseur de le toucher, mais en plus il l'aurait détecté bien avant. L'âge rongeait son corps autrefois si athlétique, il le savait, et pourtant il ne pouvait rien faire contre l’œuvre du temps. Quelle pâle figure il devait afficher pour tous ses subordonnées. Leur taisa, blessé pendant l'attaque, non pas en se défendant héroïquement contre les kitsune, mais en se faisant attaquer par un assassin... Et il était là, cloué au lit, et de toute évidence, il lui était encore impossible de se relever, aussi entreprit-il de se recoucher, après avoir frappé rageusement son poing contre le sol.
L'instant d'après il entendit des bruits de pas qui se rapprochaient, derrière le mur. Ce n'était pas le son de pas furtifs, mais tout de même. Il voulut saisir à sa taille son arme, mais à son grand déplaisir, il découvrit qu'il était complètement désarmé. Il entendit le son d'une porte qui coulisse et qui se referme derrière lui. Il essayait de se redresser et de tourner la tête, mais en fut incapable, aussi ne put-il voir l'intrus. Héler fut donc son unique solution.

" Hélà! Qui va là?? "
Revenir en haut Aller en bas
Norihito Raija

avatar

Épouse

Messages : 48
Date d'inscription : 20/08/2016

Feuille personnage
Age: 25 ans
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: Le Taisa au tapis [pv Raija] Jeu 15 Sep - 1:05

Toutes sortes de choses étaient brutalement arrivées, mettant immédiatement fin au calme plat qui régnait d'ordinaire dans le temple. D'abord, il n'y avait eu que quelques incidents et voilà que maintenant c'était toute une armée de kitsune qui s'en prenait à leur ville. Pourquoi ces êtres qui n'avaient pas pour habitude de vivre en bande s'étaient-ils rassemblés subitement ? Pourquoi voulaient-ils faire du mal aux humains qui vivaient ici, dans une ordinaire harmonie ? Elle aurait préféré que leur quotidien ne se brise pas ainsi, même si cela lui donnait des raisons d'être plus utile que jamais pour les autres.
Bien évidemment, l'armée était aussitôt intervenue et, à l'extérieur de l'enceinte, les combats avaient rapidement fait rage. Ce fut donc à la même vitesse qu'on leur amena les premiers blessés et que toutes les miko du temple s'activèrent pour leur venir en aide, quelles que soient leurs compétences. C'était bien heureux, d'une certaine manière, que les attaques aient lieu dans cette ville, au moins pouvaient-ils leur apporter les premiers secours plus efficacement qu'ils n'auraient peut-être pu le faire ailleurs. Mais elle aurait simplement souhaité que toutes ces horribles choses n'arrivent pas.

L'inquiétude s'était alors posée sur ses épaules telle un immense poids pour ne plus jamais la délaisser. Elle s'était demandée si son frère faisait partie des soldats qui défendaient la ville. Était-il en train de combattre ? Est-ce qu'il s'en sortait ? Est-ce qu'il allait bien ? N'était-il pas blessé d'une quelconque manière ? Mais il n'était pas la seule source de ses angoisses et quand elle cessait un peu d'y penser, ses tourments se dirigeaient vers ses enfants. Raiu était-elle en train de subir le même sort ? Sa famille était-elle en danger ? Elle priait à chaque instant pour que rien ne soit arrivé et qu'elle les retrouve parfaitement sains et saufs.

À mesure que le temps avançait, elle se trouvait pourtant de plus en plus occupée, réclamée pour son don de guérisseuse autant que pour cette expérience qu'elle forgeait petit à petit, apprenant les remèdes et les soins qu'elle pouvait procurer pour amoindrir à sa manière les drames qui les secouaient parfois. Alors elle focalisait toute sa concentration pour ceux dont la vie se tenait maintenant entre ses mains, oubliant tout du reste et même sa propre fatigue sans penser le moins du monde qu'elle finirait par être submergée.
Tant qu'elle était encore debout, elle devait faire tout ce qui était en son possible, aider du mieux qu'elle le pouvait, c'était son rôle, ce pour quoi elle avait toujours été destinée.

Sans se soucier des heures qui défilaient, elle orientait ceux qui apportaient les blessés vers les futons qui avaient été placés à cet effet et qui étaient encore libres, soignait tout ce qui était en sa mesure, enroulait des membres et des corps dans une infinité de bandages, incapable de voir le bout de ce cauchemar qui défilait sous ses yeux. Mais elle ne perdait pas espoir, elle avait confiance en eux qui luttaient encore pour défendre leur si belle ville et elle essayait de garder autant que possible un peu de son sourire pour rassurer ceux qui en avaient besoin.
Son attention fut finalement attirée par ce drôle de taisa que ses subalternes amenèrent inconscient. Il était... si différent du reste des hommes qu'elle aurait pu passer un bon moment à le dévisager sans réfléchir si l'urgence de la situation, sa vie étant alors en danger, ne l'avait pas poussée à agir aussitôt.

Elle envoya les hommes l'allonger dans une autre pièce et s'élança à leur suite pour s'occuper de lui, n'ayant pas peur d'ouvrir son kimono pour constater l'ampleur de la plaie qui lui avait déjà fait perdre pas mal de sang. Heureusement, la blessure n'était pas trop profonde et d'un simple coup d’œil, elle sut qu'il avait de bonnes chances de s'en sortir. Versant un peu d'alcool pour que cela ne s'aggrave pas, elle referma le trou avec un fil et une aiguille, l'entoura de bandages avec l'aide d'un soldat qui le soutint pendant ce temps ; puis elle appliqua doucement ses paumes sur l'endroit blessé, se concentrant pour réunir autant que possible l'énergie et la lui envoyer, insufflant à son corps la force de se rétablir plus vite et de réparer ce qui avait été tranché. Bien sûr, cela ne faisait pas de miracles, mais il pourrait se lever bien plus rapidement que s'il avait été soigné de manière plus conventionnelle et c'était toujours ça de mieux.
Cela lui prit un bon moment et lorsqu'elle décida qu'il était temps pour elle de s'arrêter, elle se rendit  compte qu'elle était complètement vidée de son énergie. Épuisée, elle laissa donc la place à d'autres miko qui feraient certainement un travail bien meilleur que le sien, puisqu'elle n'était plus capable de rien.

Arrivée dans sa chambre, elle s'assoupit immédiatement et ne se releva que quelques heures plus tard. Bien qu'elle n'avait pas récupéré toutes ses forces, son sommeil ayant été plutôt court, elle ne s'en soucia pas vraiment, préférant revenir auprès des blessés et s'enquérir de la situation. Elle n'erra pas longtemps entre les futons, le regard inquiété pour ceux qui devaient maintenant lutter ou attendre, alors qu'elle arrivait jusque dans l'alcôve où on avait placé l'étrange taisa, afin qu'il soit un peu plus tranquille.
Il bougeait et le son de sa voix l'alerta immédiatement de son réveil. Elle se précipita donc jusqu'à lui.

« Ne vous en faites pas, Amakusa-dono, vous êtes en sécurité ici. » Répondit-elle sans attendre. « Je suis Norihito Raija, c'est moi qui me suis occupée de vos soins. »

Doucement, elle s'assit en seiza, se penchant un peu pour qu'il puisse la voir, même en étant allongé, et elle lui adressa un léger sourire, tandis que son regard le dévisageait légèrement, empreint d'un certain souci.

« Comment vous sentez-vous ? » Demanda-t-elle finalement.

Sa santé, n'était-ce pas ce qui importait le plus, maintenant ?



~
L-M-M-J-V-S-D
Disponibilités RP sur le compte Maeda Ryohei
Revenir en haut Aller en bas
Amakusa Temudjin

avatar

Taisa

Messages : 27
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 18

Feuille personnage
Age: 42
Titre: Gaijin
Liens:

MessageSujet: Re: Le Taisa au tapis [pv Raija] Mar 20 Sep - 18:47

Immédiatement, une voix répondit à son appel et des pas pressants se firent entendre. Ce fut une jeune femme qui se présenta à lui, déclarant se nommer Norihito Raija. Alors qu'elle venait s'asseoir auprès de lui, son corps se détendit et il se rallongea doucement. Cela aurait pu tout à fait être une agent ennemie infiltrée parmi les rangs des soigneuses, mais si il devenait paranoïaque à ce point, jamais plus il ne pourrait regarder les gens en face. De plus, si cette femme avait réellement désiré le tuer, elle aurait eu bien assez le temps de le faire pendant qu'il était inconscient et vulnérable. Ainsi, lorsqu'elle s'enquit de sa santé, il ne vit là que la manifestation d'une émotion chaleureuse humaine de solidarité.

" J'ai déjà été mieux, il est vrai, mais grâce à vos soins, je me sens en paix. Je regrette simplement de ne plus posséder la même récupération que lors de mes jeunes années. "

En réalité, il était véritablement inquiet de la façon dont il se sortirait de la "prochaine fois", vu qu'il avait réellement côtoyé

" Cependant, la plus grande blessure que j'ai reçu n'est pas celle qui a été portée à mon corps, mais celle qui a été portée à ma fierté, c'est fort regrettable. "

En effet, c'était pour lui une humiliation que de se retrouver ici, parmi les valeureux guerriers blessés en combattant les Kitsune, alors que lui avait été simplement été victime d'une tentative d'assassinat. Il était tombé sans honneur, sans avoir pu se défendre seul, et sans même avoir pu lutter lui-même contre l'ennemi. Il se sentait là ridicule de monopoliser le temps d'une soigneuse à cause de son "importance" en tant que Taisa, alors que d'autres avaient sûrement bien plus besoin d'aide. Mais la vérité était qu'il ne désirait pas qu'elle parte tout de suite, sa présence était en quelque sorte une bouffée de fraîcheur qui l'empêchait de broyer du noir et de se maudire lui-même de son incompétence. Il ne dit mot mais pourtant il n'en pensait pas moins.
Soudain, les questions qui le taraudaient précédemment revinrent à la charge dans son esprit, et il ne put s'empêcher de les retenir, à présent qu'il avait à ses côtés une personne qui devait être informée. Ainsi, il se redressa lentement et s'adressa à la jeune femme.

" Mais, dites moi... Savez-vous si une certaine Amakusa Mei a participé à la défense de Raimei et si elle a été blessée? C'est ma chère fille et je maudit mon impuissance de ne pouvoir m'informer sur sa santé moi-même. Or, je crains que mon esprit ne puisse être serein tant que je ne serai pas assuré qu'elle est en sécurité. "
Revenir en haut Aller en bas
Norihito Raija

avatar

Épouse

Messages : 48
Date d'inscription : 20/08/2016

Feuille personnage
Age: 25 ans
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: Le Taisa au tapis [pv Raija] Dim 9 Oct - 22:38

Comme toujours, elle se sentait toujours piquée par une vive inquiétude lorsqu'elle revenait voir les blessés pour se renseigner sur leur rétablissement, mais ses mots surent la soulager immédiatement. Si quelque chose de grave s'était produit ou qu'il n'allait pas mieux, elle aurait pu le voir à un ton tremblant ou à son visage, là, il avait l'air plutôt confiant et assuré, bien qu'affaibli par le coup de couteau qu'il avait reçu. Cette blessure l'avait intriguée puisqu'elle avait plutôt été habituée à soigner des coups de griffes ou de crocs ces derniers jours et on lui avait donc appris que quelqu'un avait tenté de l'assassiner, si bien que certaines hommes de la division avaient été postés à l'entrée de la chambre afin que rien de fâcheux ne lui arrive à nouveau.

« Ne vous en faites pas à ce sujet, votre blessure est presque guérie grâce à Gekigami et vous serez bientôt sur pieds. Vous devez simplement vous ménager un peu, je ne voudrais pas que la blessure se rouvre. » Ajouta-t-elle d'un ton qui se voulait un peu sévère.

Trop nombreux étaient ces guerriers empressés qui partaient vite et revenaient presque aussitôt les revoir, prolongeant par leur bêtise la durée de leur rétablissement. Mais elle n'était pas vraiment douée pour faire preuve d'autorité et ainsi, bien incapable de les retenir lorsqu'ils n'en faisaient qu'à leur tête.

« Maintenant que vous êtes réveillé, même si vous ne pouvez pas combattre, je suis sûre que vous serez utile pour vos troupes. » Ajouta-t-elle, espérant le rassurer ainsi.

Elle comprenait qu'il ne se sente pas utile ici et qu'il ait voulu faire part lui aussi aux combats, mais il n'avait pas vraiment le choix maintenant. Toutefois, puisqu'il était taisa et non un simple soldat, elle pensait qu'il devrait bien pouvoir trouver une manière pour diriger ses hommes, même diminué.

« Amakusa Mei ? Eh bien, je ne peux pas vous dire si elle se trouve à Raimei, mais je peux au moins vous rassurer sur ce point, son nom n'est pas dans le registre des blessés, rien de fâcheux n'a pu lui arriver si elle est par ici. Si vous le voulez, j'irai me renseigner à son sujet. »

Ce n'était pas grand-chose pour elle et elle préférait bien largement l'aider à se rassurer plutôt que de le voir courir dans tous les sens et aggraver sa plaie.

« Mais avant cela, j'aimerais vérifier votre blessure et changer vos bandages. » Ajouta-t-elle sans pour autant faire quoi que ce soit, attendant simplement son autorisation.

Elle avait déjà vu des hommes se montrer violents pour moins que ça et même s'il lui paraissait plutôt gentil ainsi, elle n'avait pas envie de se prendre le moindre coup.

« Je... n'y voyez là aucune offense, mais puis-je vous poser une question ? » Demanda-t-elle, puis lorsqu'elle obtint son approbation, elle poursuivit. « De quel clan venez-vous ? Je n'avais encore jamais vu un homme comme vous, vous semblez... si différent... »

La jeune miko espérait que son sourire doux et son regard chaleureux suffisent à ne pas vexer l'homme, car elle se doutait que cette différence pouvait être un sujet de moquerie ou peut-être même qu'on l'insultait à ce sujet, les hommes n'aimant guère ce qui ne leur ressemble pas. Mais cette question lui brûlait les lèvres depuis longtemps et elle avait envie d'assouvir sa curiosité.



~
L-M-M-J-V-S-D
Disponibilités RP sur le compte Maeda Ryohei
Revenir en haut Aller en bas
Norihito Raija

avatar

Épouse

Messages : 48
Date d'inscription : 20/08/2016

Feuille personnage
Age: 25 ans
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: Le Taisa au tapis [pv Raija] Mer 5 Juil - 22:03

Pendant qu'elle se mit à retirer les bandages qui entouraient son corps, le protégeant d'une hémorragie et lui permettant de commencer à cicatriser, le samouraï s'enquit d'assouvir une partie de sa curiosité. Elle put donc apprendre avec stupeur qu'il n'était pas né sur le continent, mais qu'il venait de bien plus loin, bien au delà de la mer qui entourait totalement Yokuni. Ça alors ! Il y avait donc de la vie ailleurs ? D'autres terres sur lesquelles vivaient des humains et sans doute des yōkai aussi ? Dans un premier temps, elle eut un peu de mal à croire une telle chose. N'en auraient-ils pas davantage entendu parler si ça avait été vraiment le cas ? N'y aurait-il pas d'autres personnes comme lui qui fouleraient leurs terres ?
L'idée qu'il puisse venir de si loin que sa présence relève d'un extrême hasard, d'un miracle même, ainsi que son apparence vraiment différente de ce qu'elle avait toujours vu finirent pourtant par la convaincre de cet étrange fait. La jeune femme se sentait évidemment très intriguée à ce sujet et elle avait envie d'en savoir davantage, mais elle n'osa pas non plus lui poser des questions trop précises, certaine qu'elles auraient pu rapidement le gêner ou pire encore, le rendre triste.

Si cela lui arrivait, comment vivrait-elle une chose pareille ? Être séparée de sa famille, ne pas être dans la même ville qu'eux suffisait déjà à déchirer son cœur, alors une mer toute entière, immense, interminable ? Non, elle ne voulait pas y penser plus que ça et cela faisait même naître une certaine angoisse dans son ventre.
Elle se concentra donc sur son travail, désinfectant une nouvelle fois la plaie et y appliquant un remède qui devrait accélérer la guérison. Puis elle remit autour de son corps des bandages propres, veillant à ne pas trop serrer, juste assez pour que ça tienne sans lui faire mal. Elle prit ensuite congé et tint sa promesse, interrogeant çà et là les personnes qui seraient capables de la renseigner au sujet de sa fille. Malheureusement ou heureusement peut-être, personne ne semblait avoir entendu son nom ces derniers jours dans les environs et il y avait fort à croire qu'elle n'était pas venue ici lors des affrontements.

Raija s'empressa donc de venir le rassurer une fois son opinion faite, certaine qu'elle devait aller bien et qu'elle se trouvait encore dans la province où elle avait été affectée. Dès qu'il serait sur pieds, il pourrait la retrouver, n'est-ce pas ? Toujours très attentionnée envers ceux qu'elle soignait, elle continua à venir lui rendre visite tous les jours jusqu'à ce qu'il puisse retourner à ses occupations. Elle pria alors pour qu'il se remette bien et qu'il ne lui arrive rien de mauvais une fois qu'il retournerait au combat.



~
L-M-M-J-V-S-D
Disponibilités RP sur le compte Maeda Ryohei
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Taisa au tapis [pv Raija]

Revenir en haut Aller en bas
 

Le Taisa au tapis [pv Raija]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Bouge ton boule, c'est pour moi qu'on déroule le tapis rouge... >>Libre
» Nouveau Tapis de Bataille Citadelle
» Tapis de jeu et deckbackers
» Une petite balade sur mon tapis volant ?
» Tapis de jeu


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
..
..
...
...
..
..
...
.
..Robin Hood : Les Mystères de Sherwood...Ewilan RPG..
....La Sérénissime..