AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 [PV] Ooinuza, Route du bon Samaritain

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Ōtani Kirarin

avatar

Non Joueur

Messages : 10
Date d'inscription : 21/06/2016

Feuille personnage
Age: 12
Titre:
Liens:

MessageSujet: [PV] Ooinuza, Route du bon Samaritain Sam 10 Sep - 14:42

« Ooinuza. Ce sera le nom de cette histoire.
A l'égal d'un chiot aux pattes fugueuses, je n'étais qu'une enfant pataude et têtue, prête à tout pour quitter niche et foyer.  
Mais vint la Constellation du Grand Chien, une nuit faite pour que brillent les étoiles : Ooinuza, tel un joli dessin, dans le ciel, s'est montrée à moi.
Et tel ce chiot errant d'un bout à l'autre des chemins, je suis devenue le chien fidèle qui retourne à son destin.
Ce sera donc le nom de ce voyage.
Ce sera le nom de ce voyage jusqu'à, aujourd'hui je peux le dire, ma maison. »



Sa première nuit de cavale était passée, et bien difficilement puisque le sommeil l'avait comme évité à tout prix et que la faune, autant que la flore, autour d'elle s'était mise à hurler tout ce qu'elle avait à hurler, comme si, pour la première fois, il lui avait été offerte l'opportunité de s'exprimer à des oreilles capables de les entendre intelligiblement.

Ōtani Kirarin, fière de ses douze printemps, n'avait à peu près rien compris de ce qu'avait pu lui crier les esprits et les âmes sauvages des alentours, et avait de ce fait laisser à son imagination le délicieux plaisir d'en interpréter le sens. De ses peurs irraisonnées, ces bruits avaient pris possession, jusqu'à rendre la jeune enfant plus particulièrement angoissée que le jour de son départ définitif, et encore plus désireuse de trouver des personnes auxquelles se rattacher, voyageurs ou qu'importe, pourvu qu'ils eussent l'air humain et de bonnes têtes. Et à boire : la gamine mourrait de soif. Elle était prête à servir n'importe quel mensonge à peine réaliste pour un fond de gourde lorsque le soleil se leva derrière sa silhouette ramassée, ses petites jambes glacées et abîmées emmaillotées dans son baluchon vide. La chaleur lui vint finalement du regard d'un homme, ou plutôt... d'un semblant d'homme.




Les yeux encore cernés et secs, elle le suivit lui, ainsi que son compagnon, sur une route entre la région de Fuyu et de Raiu. Le printemps était encore frais, bien plus frais à vrai dire que sur les terres du Nord, mais suffisait à calmer les rougeurs et les excès de sueur sur les joues des pèlerins et des marcheurs en quête de paysage. Une gourde en peau dans les mains, le visage marqué par ses efforts et ces gouttelettes excessives, elle marchait moins qu'elle ne traînait derrière ces deux êtres, nommés l'un comme l'autre selon la famille Hisawara.

Elle ne connaissait strictement rien aux héraldiques et encore moins rien aux arts particuliers de cette maison, aussi elle ne mesurait pas encore l'importance de leurs présences en ces terres. Bien loin d'elle se trouvait l'idée que les monstres, ces yokaï de toutes formes, traînaient plus massivement, plus significativement dans les terres civilisées, au point de forcer peut-être les familles d'onmyouji à voyager plus loin que d'ordinaire. La bibliothèque de Fuyu, avec ses savoirs immémoriaux, étanchait les soifs de bien des savants et d'autres de ces curieux désireux de trouver des remèdes contre cette infestation.

Mais jamais il n'y aurait en Yokuni plus aguerris que les ancêtres des actuels guérisseurs, ni jamais plus connaisseurs que les grandes lignées de devins, dont l'un des troncs principaux se trouvait enraciné dans le clan Kenshu.

Encore fallait-il parvenir à accéder à ces frontières, en surmontant tout d'abord la terrible présence, en barrage sur leur chemin, d'une rivière que l'enfant, entichée de ces excursionnistes depuis peu, refusa catégoriquement de passer...


L - M - Me - J - V - S - D

Revenir en haut Aller en bas
Hisawara Shinosuke

avatar

Esprit gardien

Messages : 112
Date d'inscription : 28/08/2016

Feuille personnage
Age: 342 ans
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: [PV] Ooinuza, Route du bon Samaritain Lun 12 Sep - 23:18

"Non, mais tu rigoles ! On ne va pas trimbaler cette gamine ! On lui donne à boire, à manger, laisse-lui ton Haori si tu veux, mais elle ne vient pas."

Ils l'avaient trouvée errante sur le chemin irrégulier, affamée et assoiffée.

"On ne peut pas la laisser là !"

Alors qu'ils laissaient l'enfant piocher tout son soul dans leurs provisions, ils s'étaient éloignés quand la discussion s'était, comme toujours, envenimée.

"Oh si qu'on peut ! Chacun ses problèmes !"

Shinosuke haussa les épaules.

"Je ne comprendrais jamais les chemins tortueux de ton esprit retors. Tu veux supprimer les inégalités de ce monde non ? Alors, commence par savoir aider une fillette perdue."

"Je ne... Arr !"

Les joues de Mitsujiro s'empourprèrent alors qu'il s'énervait, comme à chaque fois. Car son but était moins d'aider son prochain que de satisfaire son propre désir égoïste de pouvoir et de sécurité matérielle.

"Allons bon, Shin réfléchit donc un instant, nous aurons peut-être à affronter des yokaïs, cette fille sera en danger avec nous."

"Je la protégerai, et puisque son sort t'est égal cela ne devrait pas t'inquiéter plus que ça."

Shin croisa les bras et eut un regard accusateur pour celui qu'il savait en train de chercher de fausses excuses.

"Tu m'énerves ! De toute façon je suis ton maître et je t'ordonne de me suivre !"

À cet instant l'aura de Shinosuke changea, se fit menaçante et assassine alors que ses yeux bleus viraient au rouge sang.

"Et bien, j'aimerais voir ce que mon "maître" ferrait si je décidais de lui trancher la gorge ici même."

Les choses étaient bien différentes du jour où ils s'étaient rencontrés pour la première fois. À l'époque, Mitsujiro avait réussi à dominer un Shinosuke faible et à peine réveillé. Aujourd'hui, Shin était certes encore très faible, mais il avait retrouvé une partie de sa puissance d'autre fois. Et surtout, il avait eu tout le loisir d'observer cet Omnyoji tout aussi faible que lui. Il ne se laissait plus prendre à son jeu d'esbroufe et se savait capable de mettre à exécution ses menaces. Menaces qui portaient en réalité moins sur d'éventuelles blessures qu'il pourrait infliger à son "maître" que sur sa propre perte. Car face à un Shinosuke complètement rebelle, Mitsujiro n'aurait peut-être pas d'autre choix que de le sceller à nouveau grâce aux chaînes du pacte. Et quand bien même, un combat entre eux ici attirerait surement des êtres peu recommandables. Décidément, gérer un idiot suicidaire n'était pas des plus facile et le jeune Omnyoji le comprenait chaque jour un peu plus.

"Soit ! Fait bien ce que tu veux, sale renard !"

Et c'est ainsi qu'ils repartirent à trois sur les routes en direction de Kenshu. L'Omnyoji et son serviteur suivant les déplacements des yokaïs à la recherche de travail. Tels des lions (ou plutôt des hyènes dans ce cas précis) suivant le troupeau de zèbres pour se nourrir. Mitsujiro ne manqua pas de réprimander mainte fois la fillette pour son allure trop lente. Shinosuke quant à lui se montrait d'une douceur et d'une patience sans pareille, restant aux côtés de l'enfant en l'encourageant quand il la sentait se démotiver. Il fut attentif à son bien-être, réclamant des pauses pour elle ou lui fourrant la gourde d'eau bienfaitrice entre les mains. Il lui parlait des oiseaux et des insectes, lui montrait la beauté de telle ou telle fleure et lui apprenait le nom de telles autres plantes. Il ne savait pas si elle en retiendrait un traite mot, mais il s'en fichait, il essayait simplement de la distraire de la marche épuisante. Il ne lui posa qu'une seule question personnelle :  "Ou vas-tu et as-tu des parents à rejoindre ?" Devant le manque de réponse de la fillette, il l'avait simplement prise sous son aile. Il se fichait bien de ce qu'elle fuyait ou de son histoire, tant qu'il arrivait à l'amener quelque part.

Puis vint cette terrible épreuve qui leur barrait le chemin. Mitsujiro tenta bien de forcer la fillette à le suivre, mais elle refusa catégoriquement. Perdant patience rapidement il traversa seul la rivière, l'eau lui arrivant à mi-cuisse. Shin observa la scène, mi-amusé mi-exaspéré, tout en remplissant les gourdes du liquide clair. Quand il eut fini sa tâche, il s'approcha de l'enfant et s'accroupit devant elle.

"Allez, monte sur mon dos, je te promets que tu ne recevras pas la moindre goutte d'eau." Il appuya ses paroles d'un sourire rassurant.

Sur l'autre berge, l'Omnyoji soupira lourdement, aussi étonné qu'irrité par le comportement si bienveillant de son familier. Lui qui n'était pourtant habituellement pas plus aimable qu'une porte de pierre (et encore, c'était insulter la courtoisie potentielle de cette pauvre porte).


L M M J V S D
Délais de réponse : de 1 à 2 semaines

A mon trésor perdu

Revenir en haut Aller en bas
 

[PV] Ooinuza, Route du bon Samaritain

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'étang de Miragoane déborde sur la route nationale numéro 2
» Soumission au parlement de la feuille de route du gouvernement et des ministeres
» Un nouveau compagnon de route
» Sur la route des caravanes
» "La Route Perdue"


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
..
.Abyndal.
...
...
..
..
...
.
.....Ewilan RPG..
....La Sérénissime..