AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 [Event]Année 41 de l'Ere des Cendres, Jour 6 en Lune du Chien, Prémices.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Souteigai

avatar

Maître du Jeu

Messages : 442
Date d'inscription : 20/06/2013

MessageSujet: Re: [Event]Année 41 de l'Ere des Cendres, Jour 6 en Lune du Chien, Prémices. Mar 6 Déc - 20:44


Vous êtes sortis de la tente, qui termine de se consumer derrière vous. Ces flammes à première vue peu dangereuses dégagent une fumée noire qui rend votre point de départ repérable par tout le champ de bataille. Ainsi, à peine êtes vous dehors qu'un véritable attroupement de morts vous encercle. Celui-ci grandit à chaque seconde, alimenté par les troupes que vous perdez. Vous parvenez tout de même à rallier quelques combattants bien vivants  tout proches, qui ne sont pas Yokaï comme le sort des religieux l'atteste, mais vous piétinez, vous stagnez après quelques ridicules mètres.

"Nous ne parviendrons pas à avancer sans exterminer les Bakeneko qui font se lever les morts !" déclare un jeune Sohei impérial parmi d'autres en première ligne. Ceux-ci bataillent ferme avec les Fukyuu et les Kenshu pour créer une percée, mais c'est peine perdue. Ils ne sont pas assez rapides ou pas assez nombreux pour créer cette opportunité et se fatiguent dangereusement.

Ce n'est pas tout, malheureusement. Vous voyez quelques Yokaï volants piquer vers vous. Heureusement, leur nombre est dégrossi par les groupements alliés et surtout les forces de l'Impératrice, qui entravent ou transpercent de quelques traits de lumière les malheureux et les font s'écraser au sol. Cependant, il suffirait que l'un d'entre eux passe entre les mailles du filet pour provoquer des dégâts considérables dans votre groupe ainsi bloqué.

La monture à peine débourrée de Kuma prend soudainement peur alors qu'une flammèche lui chatouille la croupe...Elle fonce tout droit et en puissance, renverse les morts et les piétinent, se cabre avec l'énergie du désespoir. Cet événement à double tranchant met une Kannushi en grand danger et vous offre une avancée perverse, cependant il va falloir agir rapidement pour le tourner à votre avantage, car la marrée de morts encercle peu à peu la jeune femme.

Citation :
A savoir


  • Seuls Daimyo, Kannushi, Hatamoto, Taisho et Taisa sont attendus dans ce sujet.
  • Forces récupérées : Une quinzaine de Sohei impériaux, Chizuru Saya et Akogare Kitai, dix gardes inter-claniques.
  • PJs en vue: Tsuruchi Shura, Kagome Katsuya.
  • Nous sommes au tour 4. Il reste deux tours à batailler contre les Yokaï de la plage.
  • Soyez assidu à la lecture afin que répondre soit le plus simple possible.
  • Nous donnerons à chaque fin de post de nos parts les dates de la fin d'un tour.
  • Fin du tour 3 : le 18/12/2016.
  • Des questions ? Veuillez en parler au Staff qui les remonteront dans la conversation du staff.

Revenir en haut Aller en bas
Nagaya Eichi

avatar

Taisa

Messages : 71
Date d'inscription : 07/06/2016
Age : 24

Feuille personnage
Age: 42
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: [Event]Année 41 de l'Ere des Cendres, Jour 6 en Lune du Chien, Prémices. Mer 7 Déc - 21:52

Enfer, à peine 5 mètres de parcourus et tout partait déjà en vrille. Il fallait sortir la cavalière du piège dans lequel elle s'était mise, mais on ne pouvait laisser les seigneurs et dames sans défense. Au loin, les fiers mâts fukyuu semblaient pris d'assaut et il nous était impossible en l'état de traverser la marée mortifère qui nous séparait des vagues. Un vrai piège.
Tournant mon regard autour de notre position, je vis que le cercle de guerriers ayant rejoint nos rangs avait gonflé. Les prières des prêtres et des moines se mirent soudain à rouler comme un torrent et leur pluie d'argent aiguisait nos sens, nous permettant de différencier avec une quasi certitude les alliés des ennemis. Je reconnaissais les mots sacrés, je les avais moi-même appris par cœur il y a fort longtemps. Ils éveillaient de vieux souvenirs, une rivière charriant la glace par un matin hivernal...
Je fermai les yeux et respirai profondément.
Doucement, le sable et les touffes d'herbes autour de nous se mirent à blanchir. Le givre progressa lentement recouvrant le sol et les gens. Bientôt, aucun yokai, aucun guerrier ne pourra faire appel à ses pouvoirs dans un rayon de 5 mètres. J'ouvris les yeux, les sourcils figés par la glace. Lorsque le gel commença à atteindre les premiers morts-vivant, ceux-ci s'effondrèrent, privés de la magie des bakeneko qu'avait su identifier le sohei.
Foutus chats... Chez nous, nous avions réussi à les forcer à se dévoiler en les attirant avec de l'huile de lampe, mais ici il n'y avait rien de tel. A moins qu'un œil aguerri puisse les apercevoir sauter de cadavre en cadavre pour les ranimer, il semblait impossible de pouvoir les trouver dans ce foutoir. Je notai tout de même une archère postée en hauteur plus loin.
Le second problème était la kannushi perdue. Il nous fallait de l'allonge et de la mobilité pour aller la chercher. Quelqu'un capable de se faufiler au milieu des attaques tout en tenant en respect les créatures les plus dangereuses.
Enfin, impossible de sortir le groupe imposant que nous formions de ce traquenard. Je regrettais ma corne d'appel, il nous fallait du soutien et... et là, je vis, filant comme une petite comète glacée au milieu de la bataille, une lueur d'espoir.
Je bloquai du sabre une lame insolente qui espérait m'ouvrir le crâne et envoyait son porteur valser d'un puissant coup de pied dans les genoux.


-Que ceux qui ne portent pas d'armes se rassemblent le plus au centre du cercle de gel, vous y serez à l'abri! Les autres, reformez les rangs autour.

Je désignai de mon wakizashi les deux lanciers qui avaient su si bien protéger la tente de commandement pendant ces longues minutes où nous ne nous doutions de rien, puis la cavalière.

-Vous deux! Rattrapez la femme sur ce cheval. Sa vie est plus importante qu'elle en a l'air, je vous la confie.

Enfin, jetant un regard à l'archère isolée:

-Est-ce que quelqu'un peut contacter l'archère qui se trouve sur le toit là-bas? De là où elle se trouve, elle pourrait abattre ces maudits chats.

Je me glissai enfin vers ma consœur d'Okaruto, sur son côté droit que j'avais découvert aveugle durant notre réunion. Malgré son handicap, la guerrière bataillait comme un diable et elle n'aurait pas dépareillé parmi mes Sentinelles. Je reconnaissais quelque chose en elle... Repoussant une nouvelle attaque, je soufflai:

-Si tu me le permets, générale, je couvrirai ton flanc.

Je désignai du menton Tsubaki qui repartait en direction du campement Fukyuu:

-Mes hommes vont bientôt arriver. Ils nous ouvriront un passage jusqu'aux navires. Combien des tiens peuvent nous y rejoindre?


- Commander, c'est l'art de tenir en équilibre sur un fil tout en persuadant les autres qu'il s'agit d'un large pont -

L - M - M - J - V- S - D


Dernière édition par Nagaya Eichi le Mer 14 Déc - 18:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kasuga Riyu

avatar

Admin
Taisho

Messages : 5282
Date d'inscription : 24/04/2013
Age : 24

Feuille personnage
Age: 28 ans
Titre: Higashi no Ryuu
Liens:

MessageSujet: Re: [Event]Année 41 de l'Ere des Cendres, Jour 6 en Lune du Chien, Prémices. Dim 11 Déc - 3:12


Ses fermes recommandations avaient presque été suivies à la lettre et même transcendées par les actions Fukyuu et Kenshu réunies, quant bien même ces deux clans étaient en froid. Oh, Riyu avait bien craint le pire lorsque le chef d'armée des glaces et la Dame des Foudres avaient émis des idées diamétralement opposées, mais la douce Miwako s'était tout à coup révélée d'un secours merveilleux contre les Yokaïs dont certains tombaient Riyu ne savait comment ni pourquoi. D'autres furent révélés à même les courts rangs et heureusement, furent très vite neutralisés par les religieux avant même qu'ils puissent toucher un cheveu des Kannushi.
A l'arrière-garde, Riyu ne pouvait que frémir d'imaginer les dégâts que ces créatures auraient provoqué si on ne les avait pas débusquées à temps.

Elle était bien trop affairées contre les morts pour aider à l'intérieur du groupe et le travail défensif n'était pas sa tasse de thé, au contraire. Elle avait bien plus l'habitude de percer les rangs de l'ennemi de ses astuces ou de son agilité au combat et sa position actuelle la frustrait tant elle était restreinte. Malgré cela, elle s'en sortait très bien mais elle aurait été sauvée la cavalière si Nagaya-dono n'y avait pas envoyé Saya et un jeune manchot de son clan. Elle n'était pas tranquillisée par cette décision mais sa position était si avide de vigilance qu'elle ne pourrait pas surveiller la percée pour y apporter son aide au besoin. D'ailleurs, son allié Setsu, le Volcan Apaisé devait à présent bien mal porté cet adjectif : Saya était tout de même sa chère et tendre !

La Dragonne eut à peine le temps d'essuyer la sueur qui lui perlait du front qu'un mort voulu abattre sa masse sur elle, masse qu'elle esquiva d'un pas avant de lancer son katana mordre et sectionner ses deux bras armés puis le repousser d'un coup de pied sur le torse. Ces cadavres faisaient bien plus office de barrière ou de prison que de véritables adversaires parés au combat...L'ennemi à terre, il en vint un autre et ce fut le moment que choisit Nagaya-dono pour rompre les rangs et lui offrir une nouvelle assistance.

Si en temps normal, sa trop grande fierté aurait envoyé bouler le tutoiement et la sous-estimation d'un Taisa étranger qui se permettait de rompre les rangs, elle fut étonnamment réceptive à ses dires. Bwarf ! De toutes façons, ils étaient tant bloqués parmi ces mètres de macchabées que les différentes gardes n'avaient plus la moindre importance, tant qu'ils protégeaient les frêles ! Cependant, le Fukyuu venait avec une idée en tête. Une bonne nouvelle en perspective, prendre leur problème à revers n'était pas de trop pour enfin avancer vers les navires !

"Difficile à dire, Nagaya-dono." répondit-elle à sa question. Elle s'élança à l'assaut bref d'un mort un peu trop entreprenant avant de poursuivre :

"Avant cela, je disposais de cent-cinquante soldats sur cette plage. Cinq divisions dont je ne sais plus rien des effectifs. Et des estafettes ont beau avoir été dépêchées pour que des renforts défendent la ville d'Hokori, je ne pense pas que nous vous suivrons en réalité."

Son katana trancha la chair et les os puis, elle reprit :

"Si je me suis placée à l'arrière-garde, ce n'est pas pour rien, vous l'aurez deviné. Vous êtes ici en terre Okaruto, quant bien même ces monstres veulent me faire mentir. Mes forces vous protégeront le temps pour vous que vous preniez place dans les navires. Je vous confierai alors mon second, Daiyuki Raiken et ma Kannushi endormie, c'est là tous les Okaruto dont vous aurez scrupuleusement besoin...Cependant, si vous tenez à ce que nous vous accompagnons, ce qui est une coquetterie à mon sens, laissez nous un navire et nous vous suivrons à la trace."


L - M - M - J - V - S - D

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
http://saigoseizon.forumgratuit.fr
Haiko Naraku

avatar

Jônin

Messages : 123
Date d'inscription : 16/02/2016

Feuille personnage
Age: 28 ans
Titre: Jônin
Liens:

MessageSujet: Re: [Event]Année 41 de l'Ere des Cendres, Jour 6 en Lune du Chien, Prémices. Dim 11 Déc - 21:09

Ils se fixaient droit dans les yeux, d'un regard tout aussi vide l'un que l'autre, comme si au milieu du chaos qui les entourait personne ne faisait attention à eux, comme s'ils pouvaient rester ainsi figés, jusqu'à ce qu'ils en aient assez. Ils le pouvaient certainement, aussi insignifiante était leur présence chimérique, telles des ombres qu'un simple rayon aurait pu balayer.
Son doigt blafard se leva finalement pour pointer avec assurance la troupe qui sortait de la tente encore en feu.

« Tu connaîtras l’exaltation éternelle contre les dieux incarnés. Les morts qui ralentissent leur progression sont les enfants de mes protégés, et tes alliés. Ils sauront te libérer la voie pour frapper juste... Cependant, l’attente et la subtilité me vont aussi bien, la haine que tu verras dans les yeux des tiens n’en sera que plus forte alors qu’ils lèveront les armes contre toi. » Déclara-t-elle d'une voix aussi froide que la mort.

Son regard suivi lentement cette direction qu'elle lui indiquait. Il voyait ces grands seigneurs, il voyait cette armée écœurante qui s'agitait sans consistance. Seul leur nombre leur donnait la force de se mesurer aux soldats qui les affrontaient. Ils n'avaient pas peur de la mort ceux-là, ils se sacrifiaient sans hésiter pour un dessein qui visait à détruire les plus hautes têtes de ce monde. S'ils mouraient tous ici et maintenant, le chaos qui s'ensuivrait serait-il capable d'agiter un peu plus son cœur ou serait-il borné encore et toujours à regarder des faibles se débattre et s'entre-tuer ?
Alors c'était ça, la promesse dont elle lui parlait ? Alors c'était ça, l'armée qu'on lui prêtait pour agir ? C'était aussi bon que manger de la cendre et il ne cachait pas son air de dégoût.
Ses yeux vinrent à nouveau se ficher dans les siens, froidement, puis il esquissa un rictus.

« Ah ! » Lui jeta-t-il, à demi méprisant.

Ses pas l'éloignèrent de l'inconsistante présence, tandis qu'il dardait à nouveau un regard indifférent sur l'assemblée. Les ennemis qui croisaient son chemin reçurent les coups qu'il méritait, certains le retardaient plus que d'autres, mais lentement, doucement, il avançait dans la direction de l'armée des morts. Il se se préoccupait même pas de savoir s'il avait achevé ceux qu'il tranchait, s'ils allaient se relever pour se battre encore, s'ils allaient souffrir pendant des heures avant de s'éteindre. Une chose unique le préoccupait ici, la seule chose qui l'avait fait venir ici, quitte à se trouver en si mauvaise compagnie.

La Faille. Il avait envie de savoir à quoi ressemblait cette chose. Il avait envie de voir de ses propres yeux ce que pouvaient être les pires cauchemars de leur existence, il songeait encore un peu que peut-être... il pourrait sombrer à l'intérieur, là où tout était néant, là où tout était vide, là où tout lui ressemblait.
Appartenait-il vraiment à ce monde ? Qu'avait-il fait pour que ses vœux ne puissent jamais s'exaucer ? Qu'avait-il fait pour que même lorsqu'il en avait l'opportunité, cela l'indiffère à un tel point ?

Les bruits étaient sourds autour de lui, les gens s'agitaient tandis qu'il marchait lentement. Le monde avait cet horrible goût de cendre, mais il le mâchait quand même, sans vraiment s'en plaindre, sans vraiment savoir s'il aimait ça. Il n'avait aucune idée de ce qu'il devait faire ni où il devait aller.

La Faille... Tout ici lui paraissait gris, tout lui était égal. Devait-il se jeter simplement au milieu des imbéciles ou des puissants et frapper jusqu'à ce que la force du nombre arrive à bout de sa misérable existence ? Il n'avait ni la force ni l'envie de faire ce pas-là. La Faille... Ne serait-ce pas qu'une immense déception ? Plus grosse que les autres, comme à chaque fois qu'il avait cru à quelque chose, qu'il avait pensé pouvoir toucher du doigt son objectif ? La Faille... Il avait toujours rêvé de trouver un adversaire à sa taille, non, un adversaire plus fort que lui, qui n'aurait ni trop de pitié ni assez d'arrogance pour le laisser pourrir encore sur cette terre où il n'avait pas sa place. Il aurait bien aimé qu'au milieu du champ de bataille, qu'au milieu de ces cris et de ces fracas, qu'il lève les yeux pour voir qu'on lui faisait face et qu'il entamerait alors son dernier duel.
Les candidats là-bas étaient-ils à la hauteur ? Quand il les regardait s'agiter, aucun ne semblait se démarquer, pas ainsi, pas comme ça. Au bout de son tunnel, il ne voyait aucune lumière. Le problème avec l'indifférence, c'était que tout lui devenait parfaitement égal.

Les mots de la femme résonnaient dans sa tête. Est-ce que s'il ajoutait un peu de folie dans la bataille le résultat lui paraîtrait plus intéressant ? Une douleur saillante l'envahit brutalement sur son épaule inutile, alors qu'il se posait encore des questions vides de sens. Ah oui, il en avait presque oublié où il se trouvait. Sa main su agir, son corps aussi. Il se retourna vivement pour planter son kodachi dans la gorge de l'individu, un peu trop lent pour avoir la moindre chance contre lui. Le sang abondant vint colorer sa lame et son bras. C'était chaud, c'était une couleur et une sensation qu'il se rappelait aimer ; pour un bref instant, un nouveau souffle l'habita. Peut-être avait-il encore un peu de chaos à distiller, peut-être pouvait-il rendre cela un peu plus amusant.

Son regard croisa celui d'un des gardes impériaux.
La brume s'était mêlée à la poussière du champ de bataille sans qu'on puisse l'apercevoir. Brusquement, il se figea comme la pierre et brutalement, le garde abattit sa lame sur Iyashi Kurome. Des fragments de secondes volèrent et déjà le marionnettiste avait repris son chemin, sa lame se plantait à nouveau dans les corps des yokai et il avait fait demi tour. Finalement, il irait jusqu'aux bateaux.



~
L-M-M-J-V-S-D
Disponibilités RP sur le compte Maeda Ryohei
Revenir en haut Aller en bas
Iyashi Kurome

avatar

Disparu

Messages : 63
Date d'inscription : 05/05/2016

Feuille personnage
Age: 24
Titre: Jushoku
Liens:

MessageSujet: Re: [Event]Année 41 de l'Ere des Cendres, Jour 6 en Lune du Chien, Prémices. Mer 14 Déc - 9:56

De sa vie, Kurome n’avait jamais connu de situation dans laquelle elle se soit sentie aussi inutile, aussi minuscule. Elle avait toujours été capable d’agir à son niveau sur les événements extérieurs, elle avait toujours su imprimer sa marque, d’une parole bien trouvée ou d’un sourire encourageant permettant à plus fort, plus solide qu’elle de mettre plus encore de coeur à l’ouvrage s’il le fallait. Éduquée comme une courtisane, elle n’avait eu de besoin de capacités martiales, ni de se confronter au chaos d’une bataille. Même en tant que Miko, ou lors de son voyage avec son mentor, elle n’avait eu à affronter d’hommes. Elle n’était qu’une jeune femme frêle et impréparée, jetée dans un combat auquel elle ne pouvait prendre part.
La situation lui échappait tellement que son esprit s’était simplement fermé. Menton levé, air impérieux, elle ne s’éloignait pas des autres Kannushi, fixant ses yeux pailletés d’or sur le monde sans même le voir. Elle ne comprenait pas ce qui se passait, ne souhaitait pas le faire. Tant qu’elle pouvait ignorer tout ce qui se passait pour se concentrer sur un unique point, elle serait capable de se maintenir à flot : elle ne quittait donc pas du regard le drapeau porté par l’un des soldats. Le Mon impérial était devenu, pour l'Élue des Flammes, le seul îlot de stabilité dans un monde d’impressions confuses.
Les hommes pouvaient tomber, le sang couler, les animaux s’entretuer pour une cause qui la dépassait, elle ne céderait pas à la panique.
La peur ne quitterait pas le silence de son âme, elle la maintiendrait dissimulée en elle, ferait honneur à Moegami en se montrant aussi déterminée que d’autres. Des Kannushi présents, elle était certainement la dernière à avoir reçu ses Dons. Sa maîtrise d’elle-même, de son feu intérieur, n’était encore qu’imparfaite, ce qui la rendait certainement plus vulnérable que les autres… Mais elle ne plierait pas, jamais, et sa force de volonté seule lui permettait de tenir le coup.

Elle fut toutefois près de céder à la panique lorsque la glace se mit soudain à les entourer, pensant à une nouvelle attaque surnaturelle. Un moment elle quitta des yeux le drapeau et fut terrifiée de voir les morts les entourer de toutes part. C’était une marée, un flot ininterrompu d’hommes aux blessures terrifiantes, d’yeux vides, de gorges ouvertes qui venait pour eux. Un gémissement pathétique lui échappa malgré tout son contrôle d’elle-même. La jeune femme aux cheveux couleur de bois gelé manqua de tourner de l’oeil, se rattrapant comme elle le pouvait au bras de son voisin pour continuer à avancer.

“Est-ce que quelqu'un peut contacter l'archère qui se trouve sur le toit là-bas ?”

Kurome releva son visage en entendant la demande. Cela, elle pouvait le faire. Son Kami lui avait offert un Don dont elle pouvait user pour contacter l’archère, faire montre d’utilité. Les guerriers autour d’eux donnaient leurs vies pour qu’ils puissent atteindre les bateaux, elle pouvait bien offrir ses pouvoirs pour leur cause.

Je le puis. Suivez-moi.

Dans le cercle de glace, elle ne pouvait faire usage de ses talents. La jeune femme fit un signe de tête rapide à un des gardes impériaux qui la suivit sans rechigner, sabre au clair, pour se poster entre elle et la marée de morts, le givre dans son dos. La prêtresse ôta sans hésiter son uchikake doré, laissant l’étoffe précieuse tomber sur la boue de la plage, se tâcher irréversiblement sans sembler s’en émouvoir -tout l’amour qu’elle pouvait avoir pour ses tenues ne faisait pas le poids face à son sens du devoir. Elle allait demander à son garde d’user de son sabre afin de lui fournir assez de tissu à brûler lorsqu’il se retourna vers elle.
Kurome ne l’avait pas appelé, elle lui jeta un regard empli d’interrogation, un ordre suspendu au bout des lèvres. Que voulait-il ? Souhaitait-il qu’elle retourne en sécurité ? Allait-il…

Ha.

Un son presque triste lorsque la lame mordit ses chairs, traversant facilement les nombreuses couches de soie jusqu’à parvenir à marquer sa peau. Des côtes au milieu du torse, elle sentit l’acier froid la toucher, la douleur submerger ses sens. Mais plus qu’autre chose, elle vit le regard du serviteur impérial, et ce fut ce qui la terrifia : lorsque son mouvement soudain s’arrêta, il la fixait sans même comprendre. Comme si son geste lui avait échappé. Comme s’il n’avait jamais souhaité blesser la Kannushi.
Mais c’était trop tard. D’écarlate sur l’or de sa tenue, son sang coulait. Les broderies complexes se trouvaient, morbide poésie, sublimées par leur nouvelle couleur à mesure que les fils se gorgeait du liquide. Elle porta la main à la plaie, très doucement, encore incrédule.
Elle avait froid.
Elle avait mal.
Elle se sentait tomber.



L-M-M-J-V-S-D

Revenir en haut Aller en bas
Mirai Sora

avatar

Kannushi

Messages : 124
Date d'inscription : 08/05/2016

Feuille personnage
Age: 19
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: [Event]Année 41 de l'Ere des Cendres, Jour 6 en Lune du Chien, Prémices. Mer 14 Déc - 23:13

Tout s’était passé … Beaucoup trop vite. Elle n’avait pas vu venir les choses, comme embuée dans un nuage alors que tout s’écroulait d’un coup autour d’elle. La tente prit feu, l’Impératrice réagit dans l’urgence, la kannushi des Brumes sembla s’écrouler, les guerriers se mirent d’un coup sur le qui-vive, sortant leurs armes comme le voulait le bushido dans le but de faire couler le sang des ennemis qui commençaient déjà à les assaillir.


Certains réagirent moins vite, d’autres disparurent en quelques fractions de secondes … Sora n’arrivait pas à se reconnecter à son propre corps. Son esprit s’était perdu en essayant de comprendre comment une telle situation avait pu arriver alors que quelques secondes plus tôt, ils échafaudaient des plans et partageaient des connaissances sur la Faille tous ensemble …


Ce fut sa Dame, qui la tira de sa transe en la saisissant rapidement par la main et en l’aidant à sortir de la tente avant qu’elle ne finisse en lambeaux. Heureusement pour Sora, elle s’était assurée qu’elles avaient les protections nécessaires pour éviter l’immonde souillure. Il fallait vite se ressaisir. Le chaos régnait déjà à l’extérieur, un chaos tel qu’elle ne l’aurait jamais imaginé. Les ordres fusèrent, les personnes de haut-rang furent regroupées, l’objectif semblait être désormais de se frayer un chemin parmi l’immondice des cadavres et des forces souillées du Yomi envoyées contre eux. Son premier réflexe fut de se rapprocher de ses confrères et consoeurs kannushi et de sa Dame. Elle devait surveiller la situation … Si quoi que ce soit menaçait Miwako directement, elle utiliserait son Dernier Recours sans regrets. Mais pour l’instant, la question ne se posait même pas … Ce sort serait capable de dévaster même les rangs des alliés, et ce n’était pas ce qu’il faudrait dans l’immédiat. Elle invoqua intérieurement l’esprit d’Urahara qui réagit vivement et en grognant.


Il était là. Elle fut instantanément rassurée.


“Toujours … “ fit-il en montrant les crocs. Sa fourrure était du noir le plus profond, aussi lut-elle toute la colère qu’il éprouvait à cet instant. Comme autrefois …


“- Urahara … Tu dois protéger notre Dame mais aussi nos alliés. Aide-nous à nous frayer un chemin parmi les Yokais. Je suis avec toi, n’oublie pas …”


L’esprit-loup aboya pour acquiescer et n’hésita pas une seconde à renforcer les rangs de guerriers de ses crocs. Elle s’activa donc à utiliser ses sorts d’onmyouji, qui heureusement n’étaient pas encore rouillés; pour pouvoir l’aider dans sa tâche. Elle élevait sur lui des barrières de protection pour qu’il ne soit pas trop touché par les attaques des morts. Elle psalmodiait les mots, récitait les vers et les formules vitaux pour aider les prêtres à lancer des sorts.


A l’intérieur d’elle-même, elle sentait la Foudre gronder de fureur, mais à l’extérieur, elle ne pouvait encore rien laisser paraître. Aussi, son coeur battait la chamade tellement son sang fouettait la moindre de ses veines. Elle n’était pas guerrière, non, mais les Yokais, c’était son rayon. Elle repoussait les créatures néfastes avec l’aide de son Gardien, mais moins impétueusement qu’à son habitude, comme si elle se retenait dans ses propres gestes : la situation méritait d’être méthodique, et de ne pas prendre de risques inconséquents. Elle rappela d’ailleurs Urahara vers elle lorsqu’un cercle de glace se forma aux alentours, car elle sentait bien que les sorts et pouvoirs étaient désormais inefficaces dans cette zone.


Elle entendait les autres se donner des ordres. Entre autres, à propos d’une archère qui serait capable d’atteindre les bakeneko, qui étaient ici les principaux fauteurs de troubles. Elle éleva rapidement le regard, mais elle ne pouvait rien faire à son niveau … L’archère était loin … Elle sentit la Voix du Feu s’avancer hors du cercle de glace, chose qu’elle trouva tout de suite très périlleuse … Alors qu’elle s’attendait à ce que la kannushi commence à utiliser ses pouvoirs, tout à coup l’un des gardes qui était censé la protéger se retourna contre elle, comme possédé, et l’attaqua. La lame trancha la chair d’Iyashi Kurome, Sora le vit de ses propres yeux … Elle sentit son propre sang ne faire qu’un tour en voyant la kannushi tomber à genoux sous cette attaque aussi inattendue qu’incompréhensible …Cette femme n’était pas quelqu’un de son clan, ni même quelqu’un qu’elle connaissait. Mais la voir ainsi touchée ne pouvait pas la laisser indifférente.


Plus par réflexe qu’autre chose, elle attrapa le Sifflet autour de son cou … le Dernier Recours … Urahara tourna brusquement la tête vers elle, à la fois excité et paniqué …
Le regard de Sora était plus noir que le plus gros nuage qui pouvait couvrir le ciel. Mais ce n’était pas à elle, et à son tempérament colérique de décider. Elle profita d’être à proximité de sa Soeur de Coeur pour lui glisser le Sifflet dans la main et lui lancer :


“- Miwako-sama … Je m’en remets à toi si tu penses que nous devons en passer par le Dernier Recours …”


C’était plus sage … Miwako connaissait les tenants et aboutissants de l’utilisation de cet objet, qui pouvait sembler banal aux yeux de n’importe qui d’autre. Mais la Dame des Tigres serait probablement plus raisonnable dans sa prise de décision que l’inconstante, l’imprévisible kannushi de la Foudre, dont le simple regard démontrait à quel point elle était déterminée à en arriver jusque là s’il le fallait.


L - M - M - J - V - S - D
Revenir en haut Aller en bas
Suzue Aiko

avatar

Hatamoto

Messages : 93
Date d'inscription : 14/08/2013
Age : 25

Feuille personnage
Age: 24
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: [Event]Année 41 de l'Ere des Cendres, Jour 6 en Lune du Chien, Prémices. Dim 18 Déc - 22:52

Surréaliste. Ce mot était suffisant pour décrire à peu près toute la journée. Aussi bien l'action extérieure actuelle que ce qu'en pensait la jeune femme. Une chance qu'elle avait déjà expérimenté une bataille contre des yokai avec le même type de stratégie, elle savait à quoi s'en tenir sans se perdre dans la panique. Tout avait été très rapide, la réunion comme l'attaque, ne lui laissant pas vraiment le temps d'assimiler tout ce qu'il se passait. Au mieux, elle retint qu'Haruya s'était approché de la faille. Impressionnant comme toujours. Il faisait néanmoins mine de ne pas la connaître... Quand la situation dégénéra, elle prit rapidement une arme pour protéger tous ceux présents. Préparée pour cette situation, elle avait déjà un talisman pour la défendre, très certainement inférieur à ce que l'impératrice proposait mais c'était mieux que rien, elle laissa donc les autres plus nécessiteux en prendre.

Le cercle se forma rapidement pour défendre ceux qui devaient l'être de la manière la plus efficace possible. Malheureusement, le groupe se fit rapidement submerger par... Une armée de morts. D'anciens camarades en faisaient partis. Les monstres... La situation était délicate pour eux. Ils n'arrivaient pas à faire une percée et à s'en sortir. Les bakeneko étaient hors de portée aussi. A l'usure, ils allaient tomber. Au moins le pouvoir de glace du taisa Fukyuu avait permis d'assurer la protection de ceux dans le cercle et de l'élargir par conséquent. Mais entre la kannushi qui s'était retrouvée piégée avec son cheval au milieu des lignes ennemies et celle qui s'était faite attaquer par un allié sans raison... La situation était désastreuse.

Aiko repoussait les morts sans vraiment de difficulté. Leurs mouvements étaient simples et télégraphiés, leurs forces pas équivalente aux prouesses dont ils étaient capable de leur vivant. On pourrait presque dire que les tenir à distance était un jeu d'enfant pour elle. Néanmoins, les coups de l'hatamoto étaient hésitants. Frapper des alliés morts était très loin de ce qu'elle avait imaginé... A vrai dire, tout était hésitant chez elle. Elle n'avait aucune idée de quoi faire ni de comment s'en sortir. L'ordre de sa dame lui avait permis de se placer correctement de sorte à rester proche de Sora, mais elle aurait été sur l'extérieur du cercle de toute façon. Et son endurance était limitée, aussi forte était-elle.

Les morts se rapprochaient de la kannushi au milieu de leur ligne, et malgré les ordres du taisa Fukyuu, personne n'allait l'aider. Ils n'avaient pas réussi à profiter de la percée pour s'engouffrer. De l'autre côté, la kannushi Setsu s'était pris un coup en dehors du cercle, mais les hommes proches pouvaient lui venir en aide. Mais si elle quittait sa position, cela risquait de compromettre leur formation...

"Aiko! Va sauver la cavalière!"
Un ordre qui lui indiquait quoi faire. Elle ne prit même pas la peine de confirmer que c'était bien Haruya qui le lui avait donné pour quitter sa position et s'élancer vers Kuma.

L'hatamoto troqua son katana contre sa naginata, s'ouvrit la voie d'un coup et fonça dans la mêlée. Une fois sur place, elle ne saurait probablement pas quoi faire et se ferait submerger, c'est pourquoi une fois le cercle de glace quitté, elle activa consciemment son pouvoir la changea physiquement mais surtout mentalement. Elle ne l'aimait pas, en avait peur, mais c'était une situation dans laquelle elle excellait... Aiko redoubla de vigueur pour atteindre la kannushi avant qu'il ne soit trop tard. Esquivant les ennemis sur le chemin, elle arriva au niveau de la cavalière qui tenait tant bien que mal sur sa monture. La première action de la jeune femme fut de se placer sur la gauche du cheval pour effectuer un grand balayage avec son arme, éloignant les ennemis s'approchant de ce côté. La seconde fut de se retourner vers la cavalière, de lui lancer un regard de dédain puis de donner une grande claque dans la croupe du cheval. Entre le mal de tête que sa présence devait donner à la bête et ça, il devrait théoriquement repartir au galop, bien plus effrayé par l'hatamoto aux cheveux et yeux d'or que par ce qu'il y avait en face de lui. Elle suivrait jusqu'à sortir de la marée de morts. Aucun intérêt de la ramener dans le cercle, cela ne ferait que retourner au point de départ. De l'extérieur, plus de risques et inconnus, mais possibilité de s'occuper de la cause même des morts sur leur chemin.


Caractéristiques:
 

L - M - M - J - V - S - D
Revenir en haut Aller en bas
Kasuga Daiki

avatar

Samouraï

Messages : 82
Date d'inscription : 28/05/2016

MessageSujet: Re: [Event]Année 41 de l'Ere des Cendres, Jour 6 en Lune du Chien, Prémices. Sam 24 Déc - 1:06

Le dos à dos était efficace, ils réussissaient à avancer à deux, lentement, mais surement. Malheureusement la lenteur dont ils faisaient preuve allait certainement finir par les tuer, ou au moins Kiba et Daiki ne vaudrait pas grand-chose seul par la suite. Le jeune homme ne s'en sortait pas trop mal malgré son âge et son inexpérience, les leçons suivies avec son Taii portaient leur fruit, après tout ce n'était ni un katana, ni un naginata qu'il avait dans les mains, mais une épée et seul Kiba lui avait appris à s'en servir, aujourd'hui cette simple arme était la différence entre la mort et la survie. Son taii était aussi un facteur important dans l'équation de sa survie et il faiblissait, pas encore assez pour se laisser manger par une de ses créatures au long cou... heureusement.

Daiki sentait le sang sur sa peau qui giclait parfois des plaies adverses, il sentait cette odeur de morts, voyait la violence, entendait les cris et le tumulte, goûtait à cette saveur de sel et de fer et touchait la mort du bout des doigts. C'était ça, la guerre ? Il fut tiré de son combat par son Taii qui le poussa violemment, le sauvant de la charger d'un Bonnacon. Il s'en était fallu de peu, mais elle allait revenir, ou pas. Un coup d'une précision impressionnante tua la bête et un cavalier avançait vers eux. Le cheval pouvait sembler rouge tellement le sang avait coulé et c'est Kasuga Isamu qui le montait, son père.

Son paternel vint aider à relever Kiba Uwe et demanda ou ordonna à Daiki de reprendre son nuage pour retrouver sa soeur, ils se rejoindraient par la suite. Les trois Kasuga sur-le-champ de bataille. Au début bluffer par le calme et la sérénité de son père sur ce champ de bataille, mais aussi par sa simple présence, le jeune homme retrouva ses esprits bien vite et répondit vivement :


Hai ! Arigato Otousan.

Sans attendre plus d'explication il obéit à son père et sauta sur son nuage à nouveau formé, il devait rejoindre la formation des pontes à présent. C'est en approchant qu'il remarqua plusieurs choses, le tengu, toutes ses créatures dans le ciel, une jeune femme au prise avec un yokai et ces étranges créatures qui sautaient sur les corps pour les faire revenir à la vie. Daiki compris rapidement ce qu'il en était, il ne pouvait pas simplement rejoindre sa soeur, elle aussi semblait bloquer et ses satanées créatures semblaient être les responsable de cette armée de mort. Il ne pouvait pas prendre trop de hauteur au risque de se confronter aux créatures volantes, aussi il décida de ne pas utiliser son arc. Son épée toujours en main il se servi de son nuage comme d'un cheval, pour s'attaquer à ces Bakeneko qui empêchait les seigneurs d'avancer, il les abattrait les uns après les autres aussi vite que son nuage le lui permettrait. Il fallait rester vigilant, près à prendre un peu de hauteur au cas-ou.
Revenir en haut Aller en bas
Usehagi Shusse

avatar

Samouraï

Messages : 167
Date d'inscription : 06/01/2016

Feuille personnage
Age: 25
Titre: Samurai
Liens:

MessageSujet: Re: [Event]Année 41 de l'Ere des Cendres, Jour 6 en Lune du Chien, Prémices. Sam 24 Déc - 2:08

La guerre... La guerre ne meurt jamais. C'est ce que son père lui avait appris : de tous temps, en toutes circonstances et même en temps de paix, la guerre sera là. Elle n'était pas l'inverse du bien, de la paix, du calme, elle pouvait ce décliner sous de nombreuses formes, mais jamais elle ne mourrait, jamais on ne pouvait la vaincre. Il fallait simplement se laisser glisser, se laisser guider. Shusse était né dans une famille riche, une famille importante de guerrier, une famille qui avait su se faire une place dans l'histoire par ses guerriers, par la guerre, une famille qui vénérait Yumigami. Leur histoire remontait à avant même les prémices de la guerre écarlate et leur samurais avaient traversés les âges, les batailles et pourtant ils avaient disparu et c'est lui qui en était responsable. Aujourd'hui il était le dernier à user de leur connaissance dans le combat, de leur entrainement, de centaines d'années d'apprentissage au sabre et il en usait contre Yumigami. Il se laissait guider.

C'est grâce à cela qu'il arrivait à courir sur un champ de bataille, écartant ceux qui le gênaient de la meilleure manière possible, ne ralentissant que très peu les rares fois ou un véritable adversaire se plaçait entre lui et son objectif. Pourtant, cette marée de mort il n'aurait pu la traverser d'une traite, cela lui prendrait du temps assurément. C'était sans compter sur une connaissance à lui Nagaya Tsubaki, une fière guerrière avec qui il avait collaboré dans le passé. Elle était trop occupée à œuvrer, suivre ses ordres pour qu'il espère plus d'aide d'elle et de toute façon elle lui avait tracée une route dans le sang. Peut-importe les alliés qui tombaient, les bakeneko, les morts et le courroux de ce lièvre mystique, il estimait qu'informer les dirigeants était plus important alors il suivrait cet objectif. Il se laissait glisser
.

Il avait atteint son objectif, devant lui les guerriers impériaux, mais des combattants de clan également, il put reconnaître plusieurs hautes statures, des gens importants, puissants, c'était parfait, il n'avait pas le temps pour les courbettes, ils n'avaient pas le temps pour les discourt, il était mauvais à cela, il ne savait pas s'ils allaient le croire, mais il espérait que sa réputation auprès de Nagaya Eichi suffirait à les faire entendre raison, les faire réfléchir. Ils devaient se laisser guider.

Mes seigneurs ! Je reviens de la plage où les navires se font couler par une créature marine non identifié. Le temps presse plus que jamais à présent. Laissez-moi aider les nobles guerriers impériaux à vous ouvrir un chemin, servez vous de moi et de mes capacités onegai !

Shusse se retourna à nouveau face à la plage, il n'attendrait pas des délibérations, son travail de les informer était fait, ils savaient maintenant que se rendre à la faille dépendrait de leur vitesse à avancer. Et c'était son rôle d'être un instrument pour leur permettre d'aller plus vite. Tsubaki avait gelé en partie le sol et il s'était légèrement éloigné de la plage. Il utiliserait son second pouvoir, celui qui lui avait servi à mettre en difficulté le légendaire Usehagi Hideyoshi lors de la petite bataille de Miyuki. Et les guider vers les navires.

Aisusukēto kutsu

Rien ne se passa étrangement. Loin de s'en formaliser, il pensait simplement qu'il irait un peu moins vite, mais il fonça en direction des différents morts et ennemis droit devant le groupe encerclé, ils n'avaient pas à les repousser tous, seulement ceux sur le passage, sa stratégie n'était pas de les ''tuer'', mais de sectionner des jambes/pieds, le but étant de coucher ses adversaires le plus rapidement possible en allant d'ennemis en ennemis le plus vite possible grâce à son pouvoir et toutes ses capacités en combat. Il se laisserait glisser d'ennemis en ennemis.



L M M J V S D

Le chapeau que porte constamment Shusse:
 


Thème de vie de Shusse : Peter Roe : Bushido
Thème de combat de Shusse : Peter Roe : Livingby the sword
Thème plus dramatique de Shusse : Peter Roe : Honorable death

Revenir en haut Aller en bas
Furuta Yoshifumi

avatar

Taisa

Messages : 127
Date d'inscription : 28/07/2015

Feuille personnage
Age: 37 ans
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: [Event]Année 41 de l'Ere des Cendres, Jour 6 en Lune du Chien, Prémices. Lun 2 Jan - 17:04

Ils avançaient... péniblement, mais ils avançaient. Cependant l'incessant flot de morts et d'autres créatures vers eux les ralentissaient de plus en plus et, bien vite, ils finirent par davantage piétiner sur place que de progresser vers leur objectif. Yoshifumi ne pouvait rien faire de plus, il le savait. Le Mon Impérial lui-même avait ses limites et il n'aidait pas les guerriers qui le voyaient à traverser une horde de créatures du Yomi pour les rejoindre. Quelques uns y parvenaient, renforçant les rangs des combattants, mais ils étaient bien peu et trop fatigués d'avoir traversé les rangs d’ennemis dans un sens pour permettre au groupe de réitérer leur exploit dans l'autre...

Eichi donnait des instructions, d'autres officiers également complétaient ses directives ou dépêchaient tels ou tels combattants à telle ou telle mission... l'organisation et la discipline des armées de Yokuni était évidente mais peinait face au nombre brut des légions macabres du Yomi et au chaos qu'elles entraînaient avec elles. Yoshifumi, lui, depuis le centre du cercle, portant bien haut les couleurs de l'Empire, assistait en simple spectateur au déroulement des opérations, espérant que ce Mon qu'il brandissait avec fierté parviendrait à réchauffer suffisamment les cœurs de ceux qui l'entourait pour leur permettre de remporter la victoire en ce jour sombre.

La Kannushi Setsu sorti du cercle des combattants, accompagnés d'un seul garde Impérial et, immédiatement le porte-étendard eut une désagréable sensation. Ceci n'apporterait rien de bon, il le savait sans pouvoir l'expliquer, il le ressentait au plus profond de lui. Plantant la base de l'étendard impérial dans le sol meuble et sablonneux de la plage Okaruto, le Taisa Fukyuu joua des épaules et de sa petite carrure pour glisser entre les rangs. Il ne pouvait plus supporter de rester passif et n'importe qui d'autre que lui pourrait porter l'étendard de Birei avec les mêmes résultats.

Il n'était pas encore sorti des rangs quand l'impensable se produisit, le gardien Impérial retourna son arme vers celle qu'il protégeait et lui porta un violent coup au ventre. Un cri s'échappa de la bouche entrouverte du Taisa et mourut dans le chaos de la bataille. S'élançant aussi vite qu'il pouvait, bousculant la dernière ligne du cercle dont il était quelques instants plus tôt le centre, Yoshifumi accourut au chevet de la moribonde et la rattrapa alors qu'elle perdait l'équilibre. Il n'était pas venu seul, d'autres combattants, Setsu et Impériaux, avaient déjà pourfendu le possédé et sécurisaient de leur mieux les environs. Un guerrier du Feu, que Yoshifumi ne prit même pas la peine de regarder, l'enjoignit de ramener la Kannushi à l'intérieur du cercle, avançant qu'ils étaient en danger ici. Mais c'était impossible, du moins s'il voulait garder en vie la Kannushi...

"Je ne pourrai pas la sauver à l'intérieur du cercle, il va falloir rester ici le temps que je termine avec elle."

Les blessures au ventre étaient très délicates et tout guerrier le savait. Au delà du flot de sang et du risque de voir un organe vital touché, elles avaient aussi de grandes chances de s'infecter et de voir mourir le malheureux qui en souffrait après des semaines d'une agonie indescriptibles... La Kannushi, dont Yoshifumi ignorait même le nom, était encore consciente, ou tout du moins elle semblait l'être, la détresse dans ses yeux toucha l'esthète en plein cœur. Pour celles et ceux qu'il n'avait pu sauver à Miyuki, et qu'il ne pourrait sauver aujourd'hui il allait la sauver elle, ou mourir en essayant. Qu'elle soit Kannushi de Moegami, indispensable à leur tâche présente ne comptait même plus, Yoshifumi ne voyait plus qu'une femme qui souffrait et qui ne voulait pas mourir.

À genoux sur le sol, la Kannushi dans ses bras, il bafouilla quelques maladroites paroles d'excuses et arracha les vêtements autour de la blessure de la jeune femme, dévoilant une peau délicate, rougie par le sang qui s'écoulait de la plaie béante. Soutenant la demoiselle de son bras gauche, Yoshifumi murmura une prière à Itegami, lui demandant de ne pas laisser à l'agonie cette femme qui n'avait rien fait pour souffrir de la sorte et dont la beauté manquerait au monde si elle venait à s'éteindre en ce jour sordide sur cette plage maudite par le Yomi. La main droite du trentenaire s'illumina d'une lueur bleue pâle et il l'apposa sur la blessure, remontant petit à petit en suivant la trajectoire prise par la lame qui l'avait causée. Les larmes d'Itegami recouvrirent alors la plaie, anesthésiant et désinfectant celle-ci. Le processus était long, et il faudrait que leurs protecteurs tiennent bon le temps qu'il ait terminé et qu'il puisse transporter la Kannushi blessée. Malgré la concentration, Yoshifumi parvint à adresser à la jeune femme un sourire qui se voulait rassurant, elle allait être sauvée, elle allait s'en sortir.


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Kenshu Miwako

avatar

Daimyo

Messages : 388
Date d'inscription : 10/11/2014

Feuille personnage
Age: 21 ans
Titre: Abe no Miwako
Liens:

MessageSujet: Re: [Event]Année 41 de l'Ere des Cendres, Jour 6 en Lune du Chien, Prémices. Mar 3 Jan - 2:12

Un sourire s’afficha sur le visage de la Dame devant le succès de son idée. Rapidement les soldats purent distinguer l’allier de l’ennemi. Ils se trouvaient néanmoins piégés et cette constatation rendit son expression bien fugace. Le sohei avait raison, sans éliminer la source, ils resteraient coincés, situation d’autant plus critique que divers yokais volants pointaient le bout de leurs ailes.

« Que les miko forment un kekkai au-dessus de nous. »


Ordonna la Dame. Les onmyoujis et les mikkos étaient les seules à pouvoirs étendre ce genre de barrières protectrices sur la tête. Les secondes, par rapport aux premiers ne savaient cependant faire que cela. Ils avaient besoin des autres compétences des onmyoujis, qui pouvaient être plus agressifs que les servantes des kamis. Les religieuses présentes en leurs cœurs lui obéir et bientôt une fine paroi se fit visible au-dessus d’eux. Ils seraient ainsi à l’abri d’attaque aérienne.

« Que les onmyoujis pouvant révéler les Bakenekos se préparent à marquer ces cibles, pour que nos hommes les tuent en priorités. »


Poursuivit l’onmyouji, sortant elle-même un papier en forme d’humain. Ses papiers avaient pour spécificité la traque de cible précise. Ici, la demoiselle comptait le placer sur un mort relevé, pour que le papier remonte jusqu’à l’émetteur et se colle à ce dernier, pour le révéler aux yeux de tous et en faire une cible évidente.

« Ceux qui ne savent pas faire cela, Soutenez les guerriers et aidez vos collègues à atteindre des morts, mais n’avancez jamais seuls. »

Ils allaient devoir se mettre à bouger à un moment ou un autre, même si la zone de glace du militaire Fukyuu était confortable. Cela leur avait permis de se regrouper sur un point plus sécurisé, permettant même pour les plus fatigués au milieu du cercle de reprendre de l’énergie, mais face à des morts, qui ne s’épuisaient pas, le temps devenait également un ennemi.
Il y avait un autre souci, son sort d’onmyouji ne marchait pas sur les cadavres à l’intérieur de ce dernier. En effet, les cadavres ici n’étaient plus animés et le sort avait été rompu par le don du militaire. Les religieux étaient donc obligés de se positionner dans les premières lignes du cercle, avec les samouraïs pour pouvoir apposer leurs sorts.

Soudainement, la kannushi du feu parti seule, ce qui fit serrer les dents à la Dame des foudres. Un seul garde, c’était inconscient. Elle n’eut pas le temps de dire quoique ce soit, ni même de s’avancer alors que le soldat impérial retourna sa lame, de façon complètement incompréhensible vers celle qu’il devait protéger. Miwako ne partit cependant pas toute suite, car elle sentit la main de sa cadette dans la sienne.
La jeune femme resserra précieusement le sifflet et le mit autour de son cou, pour ne pas risquer de perdre un tel objet.

« Nous avons besoin que tu sois consciente Sora, tu auras besoin de toutes tes forces et ta tête pour le rite qui t’attend.  »


Répondit calmement l’onmyouji à Sora. Même dans cette situation, la chef des foudres gardait son sang-froid. Ses années d’éducations et de combats portaient ses fruits, même au milieu de ce tumulte.

« Reste à l’intérieur du cercle, lorsque les taishos donneront les ordres pour avancer, soutient l’assaut à l’aide de tes sorts d’onmyodo, mais utilise ceux à distance, pour rester toujours au milieu des nôtres.»

Cela semblait le meilleur compromis à faire entre la volonté de se battre, parfaitement compréhensible de sa cadette et sa sécurité.

A peine eut-elle fini cette dernière phrase qu’elle se glissa vers la kannushi à terre, relativement proche de sa position. La poupée de papier passa de sa main droite à sa main gauche. Cette dernière libérée, la religieuse coinça un chapelet, tout en repliant ses doigts, afin que seul le majeur et l’index, collés l’un à l’autre, ne restent droits. Elle traça avec ces derniers l’étoile des cinq éléments pour dresser une barrière que les morts-vivants et les yokais ne pourraient franchir. Elle se dressa là où son esprit l’imagina, pour entourer l’incarnation divine blessée et l’homme en train de la soigner.
Cela permettrait de sécuriser les lieux pendant quelques précieuses secondes, mais cette barrière surprit plus d’un militaire.

« Au vu du nombre d’ennemi, ma barrière ne tiendra pas très longtemps. Restez donc sur vos gardes, mais profitez-en pour rester derrière cette dernière et reprendre vos forces. »

Ajouta la demoiselle, qui restait derrière la ligne de samouraï, venu en premier avec le guérisseur  improvisé. Il semblait utiliser un don divin, ce qui rassura la Dame des foudres. Il ne pouvait pas y avoir à cet instant un meilleur soin et elle ne doutait pas une seconde de la survie de la kannushi des flammes.  Sa main secouait le chapelet à un rythme régulier, sa barrière serait renforcée légèrement pas cela. Ce n’était pas aussi efficace que certaines prières, mais pour l’instant Miwako préférait pouvoir continuer de dialoguer avec ses paires.

« Pensez-vous qu’on pourra la bouger dans peu de temps ? Et pourrez-vous le faire seul ou un soldat devra-t-il vous aider ? »

Demanda-t-elle à Yoshifumi, tout en essayant de conserver un regard sur le groupe de guerrier et sa barrière, pour percevoir les premières traces de dégradations et prévenir les troupes autour d’eux. Ils étaient pour l’instant à l’extérieur de celui-ci, mais toujours collé à ce dernier. Il y avait une sorte d’excroissance qui avait poussé, en déformant le cercle d’origine, pour sauver l’incarnation terrestre du phoenix. Cela ne durerait toutefois pas longtemps, le groupe avancerait d’ici peu vers les navires. La question était donc pourront-ils bouger avec ce dernier ou risquaient-ils de se retrouver isolés ?



L M M J V S D
Revenir en haut Aller en bas
Souteigai

avatar

Maître du Jeu

Messages : 442
Date d'inscription : 20/06/2013

MessageSujet: Re: [Event]Année 41 de l'Ere des Cendres, Jour 6 en Lune du Chien, Prémices. Mar 3 Jan - 3:02


Sous  la coquille de foudre et de lumière, la glace prend sur la plaie et la recouvre doucement d'un voile froid mais régénérant et protecteur. Le sang ne coule plus et sous ce pansement de glace, le feu du corps de Kurome annihile peu à peu toute douleur. Il semble que Moegami veille également sur sa protégée, quant bien même sa chaleur revigorante est discrète et intime, seulement connue par la Kannushi. Setsu, Fukyuu et Kenshu. Les clans de l'Ouest semblent en cet instant et en cet endroit, en ces trois personnes, plus soudés que ne l'est l'actuelle Alliance.

Au-delà du sauveur Fukyuu auréolé de la lumière froide du soleil, un mort se débarrasse du corps de son dernier ennemi. Il a réussi sa percée mais ses pupilles sont fendues comme celles d'un renard. Le Kekkai le rend lumineux, fiévreux, fébriles, tremblant, ces éclairs qui le parcourent révèlent sept queues et malgré la souffrance qu'il encaisse en serrant les crocs, il est prêt à frapper.

Les morts s'effondrent peu à peu autour des pontes sans que ceux-ci n'en comprennent la raison mais cet événement providentiel leur offre une nouvelle visibilité sur le champ de bataille et le chaos qui y règne. Les navires sont encore loin et la moitié d'entre eux a disparu. Elle a coulé ou bien elle n'est plus en état de naviguer, couchée sur des flots peu profonds. Sous leurs yeux, un des bâtiments s'écroule. Les Yokaï sévissent également en mer et le temps presse. Plusieurs guerriers leur ont ouvert la voie, assez large maintenant pour que l'ensemble du groupe puisse l'emprunter. Le Kekkai s'assombrit et se fissure sous l'atmosphère néfaste de la plage, son air vicié est rempli de souillure. Bientôt, il se brisera en mille morceaux. Et la Kannushi Setsu est toujours à terre, une autre Kannushi a pris trop d'avance pour être tout à fait en sécurité. Il faut faire un choix, opérer une scission au milieu du fouillis sanglant.

Au milieu des macchabées, l'épée de Daiki assomme sans pitié un, deux, trois chats nécromanciens et les résultats sont très visibles sur l'armée de morts qui n'est bientôt plus qu'une troupe tant dispersée qu'elle ne représente plus aucune une menace. Mieux, ces créatures trébuchent lamentablement sur leurs alliés revenus à leur condition de corps inertes et sans vie et ne se relèvent pas ou difficilement tant ils sont mous en réalité. Soudainement, prêt à frapper l'un des derniers félin, Daiki est atteint par une flèche à l'épaule et voit une jeune fille brune à peine plus vieille que lui et dont le visage est maquillé de poudre blanche et de traits carmins prendre la fuite à travers les poches de bataille.

Le cheval de Kuma est tant affolé qu'il parvient enfin à se débarrasser de sa cavalière. Il fuit dans un grand vacarme, écumant et transpirant comme jamais, mais si vite qu'il n'est bientôt plus à portée. Encore proche pourtant, il est  férocement attrapé à la gorge par une meute d'Inugami sanguinaire. Il hennit de fureur, roulant ses yeux fous, jouant de ses quatre jambes en vain, avant de chuter dans le sable et les bêtes se repaissent de sa chaire en un clin d’œil puis fondent sur Kuma, Aiko et Shusse.

Citation :
A savoir


  • Pensez à vous recenser ici pour poursuivre l'Event.
  • Seuls Daimyo, Kannushi, Hatamoto, Taisho et Taisa sont attendus dans ce sujet.
  • Nous sommes au tour 5. Il s'agit du dernier tour avant de rejoindre les navires.
  • Soyez assidu à la lecture afin que répondre soit le plus simple possible.
  • Nous donnerons à chaque fin de post de nos parts les dates de la fin d'un tour.
  • Fin du tour 5: le 15/01/2017.
  • Des questions ? Veuillez en parler au Staff qui les remonteront dans la conversation du staff.

Revenir en haut Aller en bas
Suzue Aiko

avatar

Hatamoto

Messages : 93
Date d'inscription : 14/08/2013
Age : 25

Feuille personnage
Age: 24
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: [Event]Année 41 de l'Ere des Cendres, Jour 6 en Lune du Chien, Prémices. Jeu 12 Jan - 22:00

Tout ne s'était pas exactement passé comme elle l'avait prévu. Aiko avait espéré que la Kannushi soit capable de rester sur le cheval et qu'ils puissent s'échapper ou au moins tenter de la vague de morts. Mais non, elle avait lâché et était donc tombé, ruinant complètement son plan et l'obligeant à la défendre face à la masse. Cela dit, ils tombèrent tous suite à la défaite des Bakeneko ce qui allait grandement les aider.
"Ils ont pris leur temps."
Avec son pouvoir activé, il était juste impossible que des paroles sensées compte tenu de la situation ou des compliments puissent sortir de sa bouche. A moins que les compliments soient pour sa propre personne. Donc quelqu'un avait enfin réussi à gérer les Bakeneko, mais maintenant le problème était autre. Comme si le combat était terminé.

Le cheval de Kuma se fit très rapidement arrêter par des Inugami qui le dévorèrent avant de vouloir enchaîner sur Aiko, Kuma et le guerrier qui s'était occupé des Bakeneko. C'était fort ennuyeux. L'Hatamoto n'aime pas les chiens. Ils aboient. Tout au mieux étaient-ils mignons tout jeunes... Et en plus, le temps commençait à leur manquer, les navires tombaient et tout le monde devait rapidement les atteindre, et voilà qu'une bande de clébards se mettait sur leur chemin. En réponse à cette charge, il planta sa naginata dans le sol, jeta sa chaussure, sortit ses deux sabres et posa son pied nu au sol.

"Si ces déchets veulent absolument nous arrêter... Qu'ils essaient!"
Grand sourire dément tandis que des arcs électriques parcouraient son corps. Et elle activa un pouvoir, boosté par celui changeant sa forme physique. Normalement, elle ne peut provoquer une impulsion que via la paume de sa main mais dans cette forme, elle peut l'utiliser via n'importe quelle partie de son corps, sans en changer ni la puissance, ni la limite à une seule utilisation. Aiko se propulsa avec force et vitesse vers les Inugami et passa dans le tas, lames au clair.

Si cette stratégie avait l'avantage, avec sa force, la force de son pouvoir, sa vitesse et l'affaiblissement des yokai autour d'elle, de faire une percée à coup sûr, elle avait aussi le grand défaut de laisser Kuma derrière. Ainsi que le fait qu'elle ne contrôlait pas bien ce qu'elle faisait et qu'elle eut du mal à s'arrêter. Cela lui valu de rouler un moment. Et une fois la course finie, elle se releva.

"Ahhh, je suis juste trop forte."
Et elle se mit à rire. Et se prépara à accueillir les chiots voulant la mordre elle. Et se jeta sur eux. Comme si elle allait leur laisser l'initiative de l'attaque sur sa fantastique personne.


Caractéristiques:
 

L - M - M - J - V - S - D
Revenir en haut Aller en bas
Kasuga Daiki

avatar

Samouraï

Messages : 82
Date d'inscription : 28/05/2016

MessageSujet: Re: [Event]Année 41 de l'Ere des Cendres, Jour 6 en Lune du Chien, Prémices. Sam 14 Jan - 19:36

Pour aller plus vite Daiki frappait les Bakeneko avec le plat de sa lame, il devait ce dépêcher pour que les dirigeants puissent sortir de ce guêpier. Il fallait avancer, d'autant plus que visiblement les navires se faisaient couler et son père était parti sur l'un deux à ce qu'il avait compris. Son plan marchait, les morts tombaient, un peu plus loin un petit trio faisait lui aussi du grabuge, c'était parfait pour que les chefs puissent enfin bouger. Daiki essaya de repérer le groupe et surtout de repérer sa soeur, mais un ''tchak'' et une douleur à l'épaule l'obligea à tourner le regard.

Une jeune femme d'à peu près son âge le regardait et s'enfuyait ensuite dans les combats, Daiki serra les dents tenant son épaule gauche endolorie. Heureusement la pointe de la flèche avait touchée le cuir de son armure, du coup seule la pointe de la flèche était rentrée. Cela faisait mal et chaque action avec ce bras fera mal, mais il pouvait continuer. Enerver au plus haut point contre cette archère inconnue et aussi contre lui-même, il se promis de ne pas courir chercher vengeance.

Le deuxième né des Kasuga décida donc de continuer de voler, profiter du nuage temps qu'il est encore là. Il n'aurait pas été inquiété par cela en temps normal, mais là avec sa blessure la durée d'utilisation chutait un peu. Il avait encore de la marge soit dit en passant. Comme avant il préféra ne pas voler trop haut pour éviter tout ennemis volant, mais il aperçu bientôt le groupe de ponte qui semblait commencer à se scinder en deux. Il n'avait pas encore vu sa soeur, car un autre spectacle lui glaçait le sang

Quelque chose était retenu par une force étrange certainement venue de Kenshu vu les éclairs, un yokai qui aura voulu jouer contre plus fort sauf que... sauf que de là où il arrivait (derrière la créature), sept queues étaient facilement visibles. Serait-ce ? Daiki ne réfléchit pas trop longtemps et lâcha son épée qui irait se planter dans le sol en bas (il n'avait pas le fourreau) et saisi son petit arc. Il arma une flèche banda tout en ordonnant à son nuage de s'approcher mais doucement. Il visa, bloqua sa respiration et tira comme lui avait montrer Otâ-taii. Il se doutait que lui seul ne ferait pas grand-chose, mais il voulait attirer son attention, afin de permettre aux autres de l'attaquer.
Revenir en haut Aller en bas
Usehagi Shusse

avatar

Samouraï

Messages : 167
Date d'inscription : 06/01/2016

Feuille personnage
Age: 25
Titre: Samurai
Liens:

MessageSujet: Re: [Event]Année 41 de l'Ere des Cendres, Jour 6 en Lune du Chien, Prémices. Sam 14 Jan - 20:51

*Tranche, esquive, à droite, contre...* Chaques mouvement, chaque fois qu'il voyait, sentait un ennemi, tout le temps, son esprit était uniquement concentré sur le combat, pas de questions existentielles, mais de doute, de peur, d'inquiétude. Le combat était son élément, sur un champ de bataille ou en duel cela restait le même crédo. Il était dans une bulle, il devait coucher le plus d'adversaire entre les pontes et la plage, même si le chemin n'était pas gros il fallait faire avancer tout le monde.

Il avançait mine de rien, les morts étaient bien trop lents pour l'inquiéter réellement, qu'ils soient devants, sur les côtés ou derrière lui, ils n'avaient que rarement le temps de frapper et quand bien même, Shusse le voyait arriver et pouvait esquiver pour mieux trancher. Le problème était le nombre, heureusement que d'autres guerriers étaient là pour l'aider, car la profusion d'ennemis était le plus gros problème.

La situation changea fortement lorsqu'une grande partie des morts s'éffondra, quelqu'un s'en était mieux sorti qu'eux visiblement. La cavalière folle finie par se laisser désarçonner par sa propre monture qui n'alla pas bien loin. Cette dernière se fit attraper et tuer par des inugamis. Il fallait réfléchir à un plan d'attaque, ils étaient trois et... trop tard, la jeune femme aux éclairs fonça à une vitesse et une puissance proprement ahurissante dans la meute de yokais.


Sen'Yuu-san, si vous êtes apte au combat nous pouvons essayer de prendre cette meute en tenaille avec la guerrière aux éclairs. Je fonce et je vais attirer l'attention de certains d'entre-eux, je compte sur vous pour m'aider.

Sans plus attendre le lapin, masqué sous son tengai, répéta la tentative d'activation de pouvoir, qui marcha cette fois, ses pieds recouverts de glaces formant un genre de patin, lui permirent donc d'avancer à grande vitesse vers le premier à porter de sabre. Il pourrait switcher de créatures en créatures rapidement avec se pouvoir, esquiver aussi. Il espérait que Kuma viendrait couvrir ses arrières. Il se concentra donc sur le combat, ses alliées du moment et comme toujours, son périmètre.



L M M J V S D

Le chapeau que porte constamment Shusse:
 


Thème de vie de Shusse : Peter Roe : Bushido
Thème de combat de Shusse : Peter Roe : Livingby the sword
Thème plus dramatique de Shusse : Peter Roe : Honorable death

Revenir en haut Aller en bas
Unzen Haruya

avatar

Taisa

Messages : 262
Date d'inscription : 04/06/2013
Age : 25

Feuille personnage
Age: 26 ans
Titre: The weird slacker
Liens:

MessageSujet: Re: [Event]Année 41 de l'Ere des Cendres, Jour 6 en Lune du Chien, Prémices. Lun 16 Jan - 22:01

Cette armée de mort n'en finissait pas. Elle n'était en aucun cas un problème pour lui, et elle ne l'était pas des masses pour beaucoup, mais ils allaient tomber sur la durée. Certains y allaient même à fond pour essayer de faire une percée et s'épuisaient pour rien. Et à côté de ça, Haruya évaluait chaque mouvement avant de l'effectuer pour ne pas s'épuiser inutilement. Il se sait peu endurant après tout, et même sans ça, il était important de garder sa force pour la suite et laisser ce problème à qui est capable de le régler. Il hésita à quitter le cercle pour rejoindre le centre et s'assurer que les ennemis volants ne rentrent pas dans le tas, mais le kekkai suffit pour combler ce trou. Sa présence au centre pourrait aussi potentiellement éviter qu'une autre personnalité importante s'éloigne du cercle dans le but de se prendre un coup, mais bon. L'arrière garde était un bien meilleur rôle pour lui, en attendant.

Le cas de la Kannushi qui avait été chercher son cheval ne simplifiait pas l'affaire à se retrouver seule au milieu des morts. Des ordres avaient été donnés pour la protéger, mais ceux qui devaient le faire n'arrivaient pas à profiter de la percée, et la survie des Kannushi étant critique pour la survie de l'humanité... Damn it. Le taisa voulait absolument que sa connaissance d'Aiko reste secrète tout autant qu'il voulait lui éviter de se mettre en danger mais le monde passait avant. Elle avait juste besoin d'un peu de motivation. Il lui ordonna donc de foncer la sauver alors qu'il n'a aucun pouvoir sur elle. Et maintenant il était stressé à l'idée qu'il lui arrive quoi que ce soit... Mais elle sait se défendre. Mieux que lui ne pourrait jamais l'espérer. Puis les cadavres se mirent à tomber. C'était leur chance, la voie était pratiquement libre. D'autant que les bateaux sombraient les uns après les autres. Empêcher la moindre Kannushi de tomber, garder une force suffisante pour espérer gagner ET aller assez vite pour ne pas se retrouver piéger sur la plage sans navire... C'était une partie avec de nombreux handicap.

Le boulot de l'arrière garde restait de protéger les arrières, quoi qu'il arrive. N'importe quoi pouvait surgir de n'importe où pour attaquer. Et il fallait absolument protéger la blessée en pleine guérison, quitte à prendre du retard sur les autres. Et bien entendu, un événement mis à mal cette résolution. Un ennemi avait réussi à passer le cercle. 7 queues. Cette chose devait être éliminé sur le champ avant qu'elle n'ait le temps de faire quoi que ce soit.

"Maintenez la formation et ne laissez rien passer au péril de votre vie."
Briser la formation pour que tout le monde se concentre dessus était le meilleur moyen pour se faire attaquer dans le dos. Il fallait s'en charger avec les moyens du bord, donc ceux autours et surtout les experts dans le domaine.

Lui? Il n'était pas fan du suicide, mais il n'était pas non plus fan du massacre, pas plus que d'envoyer d'autres à la mort. Il avait rangé son wakizashi pour utiliser son katana. Plus de poids, plus de force, il en aurait besoin cette fois. Bien que compliqué, il fit le moins de bruit possible et tenta de se faufiler dans un angle mort pour attaquer. Et il fit son attaque en même temps que la flèche vint se planter dans le yokai, yeux grands ouverts, tentant d'effrayer la chose si elle venait à croiser son regard. Il recula immédiatement après avoir porté le coup tout en lançant un kunai en visant l'oeil de la bête. Une fois un pied sur le sol, c'est un jet de sable qu'il fit enchaîné avec un autre jet de kunai vers les queues pour faire penser à l'ennemi qu'il se déplace sur un côté. Il chargea donc à nouveau de face, en prenant une position très basse, pouvant lui permettre d'éviter un coup à hauteur du torse. Cette fois, il tenta un coup aux jambes et continua sa route en passant à côté du monstre. Pas d'économie de force ni de moyen, l'honneur sied bien aux cadavres qu'il n'a pas envie de rejoindre.


Caractéristiques:
 

L - M - M - J - V - S - D
Revenir en haut Aller en bas
Gushiken Kuma

avatar

Disparu

Messages : 32
Date d'inscription : 13/08/2016

MessageSujet: Re: [Event]Année 41 de l'Ere des Cendres, Jour 6 en Lune du Chien, Prémices. Lun 16 Jan - 22:07

La cavalcade de son cheval était confuse, brouillonne, et certainement dangereuse mais Kuma ne semblait pas s'en formaliser. Mollets parfaitement serrés au début, elle était parvenue à tenir en selle plus longtemps qu'elle ne l'aurait cru possible. Elle maintenait la bride très courte, son arc dans sa main libre, et son regard était concentré sur les bateaux. Les muscles de l’animal se tendaient sous elle, ses yeux roulaient dans leurs orbites, mais il continuait vaillamment sa route, talonné par la grande guigne sur son dos. Les griffures, les coups des morts sur sa peau couvraient petit à petit son poil aux couleurs mêlées de sang, ce qui ne semblait pas émouvoir la cavalière au début.
Mais petit à petit, sa charge avait ralenti. Elle se retrouvait bloquée par les morts glacés, effrayants, et elle ne souhaitait pas sauter au milieu d'eux pour s'en sortir. Heureusement, une inconnue vint à sa rescousse. Sa cavalcade fut brutalement relancée mais la Kunoichi à la subtilité bien dissimulée ne s'y était pas attendue. Elle se sentit glisser de selle, lâcha la bride de l'animal -désormais mort de peur en plus d'être couvert de boue et de plaies- dans le seul but de s’agripper à ses crins. Le rattrapage ne parvint à la maintenir en place que quelques secondes de plus : sa monture finit par manquer de la désarçonner en ruant, elle sauta sans grâce aucune de son dos. La situation était trop dangereuse, le temps des imbécilités touchait à son terme, elle préférait affronter le danger les deux pieds au sol que de risquer de se casser la nuque stupidement.
Tout le langage corporel de la grande ourse sembla se modifier, subtilement. Elle se redressa, serra la mâchoire, se fit plus impressionnante. Debout de toute sa hauteur au milieu du carnage, colorée par le sang -des adversaires, du cheval, impossible de savoir- et la terre, elle abandonnait ses manières de trappeuse. C'était à Anki de faire ses preuves, et pour une fois elle n’endossait pas ce manteau avec une répugnance prudente. Elle l'habitait, volontairement, froidement, simplement parce qu’elle avait besoin de le faire.

Sans émotions, elle observa la jeune femme qui avait fait repartir son cheval charger à travers les rangs ennemis, entourée d'éclairs. Sans plus d'humanité elle écouta parler l'homme masqué, le vit activer lui aussi son don divin. Objective, elle nota une pointe de jalousie à voir tant de personnes profiter des faveurs de leurs Kamis mais ce n'était pas le moment pour analyser sa frustration. Elle était au milieu d'une bataille avec pour seule arme son grand arc sans flèches -sur la selle de son cheval, bien entendu, autant dire qu'elles étaient perdues- et elle devait aider les deux autres à survivre.
Soupir agacé.
Et un, deux, trois pas rapides, puis une course qui la mena au contact des Inugami. Ce n'étaient jamais que des créatures presque animales, donc faciles à comprendre pour une chasseuse d'ours telle que la Kannushi dormante. Avec un détachement presque clinique, elle entreprit de les abattre d'abord en frappant de son arc, puis de ses poings lorsque ce dernier fut brisé et inutile. C'était facile, vraiment. Elle n'avait qu'à être une arme insensible aux réactions de son propre corps. Des années de torture aux mains des instructeurs de Fuu rendaient le chaos parfaitement vivable.
Ses gestes étaient précis, elle économisait ses forces autant qu’elle le pouvait. Chacune de ses frappes abattait un Inugami, l’envoyait rouler plus loin avec une violence absurde, les os brisés. Elle couvrait les arrières de l’homme masqué aussi bien qu’elle le pouvait en faisant abstraction des blessures qu’elle recevait.
La force de l’habitude, certainement, même si elle n’avait, aux yeux de tous ceux qui voulaient bien le voir, plus grand-chose de la rustre qu’elle espérait leur faire miroiter.




#669933
Revenir en haut Aller en bas
Nagaya Eichi

avatar

Taisa

Messages : 71
Date d'inscription : 07/06/2016
Age : 24

Feuille personnage
Age: 42
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: [Event]Année 41 de l'Ere des Cendres, Jour 6 en Lune du Chien, Prémices. Jeu 19 Jan - 17:10

Sur les montagnes, si je m'en sortais, Hankyou ne m'entendrait plus jamais me plaindre de ma condition.
Il fallait faire sortir ce groupe réduit et tout juste défendu d'un véritable traquenard pour prendre des bateaux avec une moitié d'armée sur une mer où nous serions encore plus en difficulté. Par dessus le marché, impossible de savoir où se trouvaient actuellement les religieux des clans, alors qu'ils étaient une pièce essentielle du dispositif de défense des navires.
Pourtant, nous nous en sortions pas mal. Mon cercle de glace nous avait donné du répit, Furuta Yoshifumi était entrain de sauver la vie de la kannushi Setsu, il y avait même ce petit guerrier volant qui nous débarrassait des démons-chats. On avait juste à attendre que Tsubaki ramène Kagome Katsuya et ces tire-au-flanc de Fukyuu...
Et puis soudainement, le kitsune renversa les défenseurs mettant à mal mes projets de charge glorieuse vers les navires. Et la cavalière devrait également prendre son mal en patience, on ne pourrait pas courir avec un chien prêt à nous mordre les chevilles.
Je lançai un regard par dessus mon épaule. Un jeune homme aux cheveux blancs tournoyait autour du kitsune. L'antipathique taisa Okaruto. Il avait du mordant et des idées, il savait se battre. Mais c'était à l'intérieur du cercle que le kitsune serait le plus vulnérable...
J'acquiesçai aux informations que m'avait délivrées son général:


-Le renard est à vous alors. Si j'arrive à l'attirer à l'intérieur du cercle, j'annoncerai la charge et nous filerons vers les bateaux avec tous les soldats capables de nous suivre. Garde l’œil ouvert.

Je fis volte-face. Furuta continuait de guérir la kanushi, soutenu par la dame Kenshu. Il pourrait transporter la religieuse... il fallait qu'il le puisse.
Par le ciel, que Kagome puisse sortir du camp avec ses forces et nous ouvrir la voie, ou nous étions morts.
Les prêtres s'écartaient sur mon passage, comme un mer que mes sabres tournoyant ouvraient en deux. Unzen Haruya jetait du sable au visage de son adversaire, un kunaï pour détourner son attention.
C'était magique un combat. Tout allait si vite, chaque action semblait découpée en un millier de petits gestes. Le temps se dilatait et ce qui paraissait durer des minutes n'occupait en fait que quelques secondes.
Quelques secondes pour faire mordre la neige au chien bâtard qui menaçait mes rangs.
Unzen frappa les jambes de la bête en se glissant derrière elle. C'était ma fenêtre.
Je m'élançai jusqu'à l'orée du cercle de givre. Passai sous un coup qui aurait pu m'arracher la tête. Le kitsune était doté d'une force herculéenne mais il était à mon échelle et c'était une faiblesse. Il avait pris un aspect repoussant, celui d'un cadavre mutilé dont les blessures sanguinolentes étaient soulignées par la lumière divine allumée par les prières des prêtres. Mais dans l'acuité de la bataille, j'apercevais le pelage qui se hérissait lentement sur sa peau, ses yeux dorés, son croc qui déformait sa bouche.
Sale cabot.
Je frappai du poing gauche l'intérieur de son coude pour ouvrir son bras et glissai mon bras droit sous son épaule. Mon katana dans le dos, les jambes blessées par son premier adversaire...
Je devais pouvoir le faucher de mon wakizashi et le faire rouler à l'intérieur du cercle de givre.
Sinon, j'irais boire un verre de saké avec Takakasu.


- Commander, c'est l'art de tenir en équilibre sur un fil tout en persuadant les autres qu'il s'agit d'un large pont -

L - M - M - J - V- S - D
Revenir en haut Aller en bas
Souteigai

avatar

Maître du Jeu

Messages : 442
Date d'inscription : 20/06/2013

MessageSujet: Re: [Event]Année 41 de l'Ere des Cendres, Jour 6 en Lune du Chien, Prémices. Sam 21 Jan - 4:08


D'avantage que de gros chiens, les Inugami sont des Yokaï puissants, plus encore lorsqu'ils agissent en groupe. À la première attaque portée par Aiko qui le prive de l'un des siens, l'un d'eux s'assit et hurle pour regrouper sa meute.  Bientôt, c'est tout un flot de chiens et d'humains possédés qui encerclent Aiko, Shusse et Kuma ! Ils ne se cachent plus, ils pullulent, surchargent bientôt le périmètre du guerrier Fukyuu pour mettre à mal sa stratégie. Aiko n'est pas en reste puisque ce sont ces bêtes la submergent. Les Yokaï ont senti toute l'aversion qu'ils lui portaient et ont décidé qu'elle était la première cible à abattre. Kuma est encerclée aussi, un Inugami bondit sur elle, sur son côté, désireux d'arracher un pan de chaire de son bras tandis qu'un autre attaque ses appuis.

Il ne fait aucun doute que le Kitsune a sept queues n'est que l'ombre de lui-même. Ses agissements reflètent mal la sagesse d'une créature si vieille tandis qu'il réagit à peine à la flèche de Daiki, trop pris par les sorts des religieux. Ceux-ci semblent déjà le vider d'une puissante énergie tandis qu'il risque des coups de lances sur les guerriers qui l'entourent et que ses queues immenses et bien visibles balayent les environs de son dos. Le Taisa Unzen Haruya échappe de peu à un méchant coup, une boule de feu dévastatrice que le Yokaï crache en réponse au kunai pris dans celle-ci. Celle-ci traverse le groupe dans un grand vacarme. Après quoi, la créature, ignorant tout des dégâts qu'elle cause _ presque hermétique au sable dans son pelage et surtout dans ses yeux _ se contente de tourner la tête pour s'en protéger au moins un peu. Ses queues repoussent le petit couteau presque insignifiant.

Cependant, ses jambes restaient vulnérables tant il était gêné par la pluie d'aiguilles que lui versait les religieux. La carcasse devint unijambiste tandis que Eichi la saisissait et la porta dans son cercle, suite à quoi elle retrouva sa véritable forme : celle d'un minuscule renard à sept queues qui n'était pourtant pas aussi faible que son allure voulait bien montrer. Il avait perdu une patte, oui, mais couinant de douleur, il bondit de nouveau hors du cercle et échappa à l'attaque du Taisho pour se changer en une créature en tout point identique mais bien plus grande et désireuse d'en finir d'une immense boule de feu.

Pendant ce temps là, les forces de l'Empire embarquaient et faisaient vrombir les cors et les tambours; il était grand temps de se retirer !
Revenir en haut Aller en bas
Iyashi Kurome

avatar

Disparu

Messages : 63
Date d'inscription : 05/05/2016

Feuille personnage
Age: 24
Titre: Jushoku
Liens:

MessageSujet: Re: [Event]Année 41 de l'Ere des Cendres, Jour 6 en Lune du Chien, Prémices. Sam 21 Jan - 13:08

Elle flottait, comme désincarnée, dans une chaleur bienveillante. C’était une étreinte, un soutien délicieusement intime, presque trop, une voix dans son esprit qui lui soufflait de se laisser aller, de ne pas lutter. Mais elle ne pouvait pas fermer les yeux si elle n’avait aucun contrôle sur elle-même, alors que devait-elle faire ? Elle s’ébroua mentalement pour essayer de comprendre. Que s’était-il passé ? Pourquoi se trouvait-elle ici ? Que devait-elle faire ?
Sois forte, ma Flamme.
La voix crépitait, comme les flammes du temple, comme tout ce qui avait toujours été bon à ses yeux. Elle savait que tout irait bien tant que cet être continuerait à lui parler, à la soutenir. La certitude que la chaleur, le réconfort dans lequel elle se complaisait actuellement n’était que pour elle se fit dans l’esprit de la Kannushi et elle fut emplie de reconnaissance pour cet être si infiniment plus important qu’elle qui veillait sur elle, l’isolait de la fureur, de la douleur pour qu’elle puisse se reposer.
Sa divinité était à ses côtés. Rien ne lui arriverait tant qu’elle restait ici, dans le Néant tranquille.

Mais elle ne le pouvait. Quelque chose la forçait à s’éveiller.

Les souvenirs de ce qui s’était passé revinrent progressivement. La lame. Le sang. Etait-elle morte ? Non, Moegami n’aurait pas laissé faire, il l’aurait maintenue parmis les vivants. Elle avait une tâche à accomplir, ne pouvait échouer. Comme une étincelle, cette pensée enflamma l’esprit de Kurome : elle avait un Devoir, une mission confiée tant par son Kami que par son Impératrice, elle ne pouvait se laisser aller à faillir. Comme une vague, sa résolution monta, rugissante, jusqu’à l’habiter entièrement. Elle ne flottait plus, elle tombait vers quelque chose, à tout allure, et elle sentait que sa tâche l’attendait au terme de sa chute. Elle retournait où elle devait être, où elle voulait être.
Bien. Tu peux t’éveiller, ma Flamme.

Froid.
Elle avait froid mais pas mal lorsqu’enfin elle ouvrit les yeux, luttant pour reprendre son souffle, sa contenance. Rien ne faisait sens. On la tenait dans des bras inconnus, sous une barrière lumineuse, et tout était confus. Le trop-plein de tout vint se loger dans sa gorge, au coin de ses yeux jusqu’à les emplir de larmes libératrices. Une unique larme enflammée coula le long de sa joue, fille de sa peur qui tomba au sol alors qu’elle s’accrochait comme elle le pouvait au bras de l’inconnu qui lui souriait.
Elle l’avait déjà vu, ou du moins elle le pensait. Il ne semblait pas mort et, plus important encore, c’était de lui que provenait le froid qu’elle ressentait. Haletant encore, ses jolis yeux emplis de crainte, elle se redressa juste assez pour voir la plaie qu’elle se souvenait d’avoir subi.
La jeune femme n’avait aucune idée de ce qu’elle verrait en descendant le regard, mais elle fut tout de même surprise. En lieu de sang, de chairs ouvertes, il n’y avait qu’une couche de glace qui obscurcissait la vue de la plaie entre les pans de kimono arrachés hâtivement. Elle avait conscience que son manque de décence était absolu en cet instant, qu’elle aurait dû se sentir profondément attaquée dans son honneur de se retrouver ainsi, bien trop dévêtue pour son rang, mais elle n’arrivait qu’à se sentir reconnaissante. Il l’avait aidée, autant que son Kami l’avait soutenue. Cet homme ne méritait pas qu’elle l’attaque pour avoir osé déchirer ses tenues d’apparat.
Derrière l’inconnu se trouvaient d’autres silhouettes sur lesquelles elle se concentra jusqu’à voir, enfin, nulle autre que la Dame de Foudre entourée d’autres guerriers. En comprenant que tous se tenaient ici à cause d’elle, elle se mit à rougir de honte. Son comportement imbécile avait mis en danger des vies bien plus importantes que la sienne.

Je suis navrée.

La voix de la jeune prêtresse n’était qu’un murmure ténu, une ombre d’excuse faite du bout des lèvres, mais elle ne parvenait pas à trouver assez de forces pour être plus intelligible. Il lui fallait du repos, au moins quelques instants, et elle ne pouvait se le permettre. Ils devaient bouger. Ils ne devaient pas rester sur place à cause d’elle.

Puis-je me lever ? Nous ne devons pas rester là pour moi.

Elle se raffermissait, petit à petit, comme des braises reprenant doucement. A chaque instant qui passait, elle se sentait plus capable de bouger, de se lever, de tenter de gagner les bateaux. Elle ne voulait pas être celle qui mettrait en péril leur expédition jusqu’à la Faille.



L-M-M-J-V-S-D

Revenir en haut Aller en bas
Kasuga Riyu

avatar

Admin
Taisho

Messages : 5282
Date d'inscription : 24/04/2013
Age : 24

Feuille personnage
Age: 28 ans
Titre: Higashi no Ryuu
Liens:

MessageSujet: Re: [Event]Année 41 de l'Ere des Cendres, Jour 6 en Lune du Chien, Prémices. Dim 22 Jan - 2:56


Après quelques minutes durant lesquelles elle put apprécier les capacités martiale du vétéran et Taisa Fukyuu qui couvrait son flan aveugle, Riyu put remarquer que les morts regagnaient enfin leur véritable condition vague après vague. Faisant jongler sa courte vue entre les derniers ennemis encore debout et la situation du groupe, elle se tint prête à défendre les Kannushi et les Seigneurs dans leur fuite mais surtout la jeune élue de Moegami qui s'était écroulée en bordure de cercle. Cependant, la guerrière était loin de se douter qu'un Yokaï bien plus puissant que ceux qu'ils avaient affronté jusque là viendrait leur barrer la route, révélé par ses ennemis au tapis. Avec cela et la Kannushi blessée, il était proprement impossible de battre en retraite.

Elle soupira. Ils n'avaient pas le choix, ils devaient tuer ou bien handicaper ce Kitsune à sept queues, quant bien même il était impressionant. Au moins auraient-ils vu créature si rare avant de se rendre au Yomi par un autre chemin. Elle acquiesça aux paroles de Nagaya Eichi avant d'assister au début du combat, la lame toujours au clair. La bête semblait possédée, fatiguée, gênée par les prières et les sorts des onmyoji, elle ne réagissait que lorsqu'elle se sentait acculée, et il était heureux. Sans ça, elle aurait causé des dégâts monstres au groupe aux charges trop précieuses.

La boule de feu qu'elle souffla était aussi inattendue que son arrivée et traversa le groupe. Heureusement, il y eut plus de peur que de mal. Enfin...Quelques Sohei avaient tout de même perdu la vie en victimes collatérales mais nulle trace sur le sol des Kannushi qu'ils s'évertuaient pourtant à protéger.

La bête avait perdu une patte et Eichi avait réussi à la ramener dans le cercle. Ça aurait été un bon point pour eux si le kitsune n'abusait pas de ses pouvoirs de métamorphe. Dégagé du cercle, il prit soudainement une apparence bien plus imposante et ouvrit sa gueule illuminée par la terrible boule de feu qu'il pointait sur le gros du groupe. Ce fut assez pour pousser Riyu à réagir.

"Nagaya-dono, nous comptons sur vous ! Partez immédiatement avec ceux qui le peuvent !" s'exclama-t-elle en passant à l'attaque.

Elle courut au milieu des gardes, des sohei et des onmyoji avant de planter sa lance dans les chairs de la bête, le plus haut possible. Puis, elle bondit  sur le manche de son arme et sur le dos brûlant du kitsune, s'accrochant à sa fourrure brûlée pour ne pas tomber _ la taille qu'il avait prise avait au moins eu l'avantage de faire grandir ses crins. Riyu n'était pas la plus agile des femmes et surtout pas la plus souple. Néanmoins, elle savait qu'il n'y avait pas de victoire sans audace. Grâce aux aiguilles des religieux qui immobilisaient le Yokai, elle parvint tant bien que mal à se hisser jusqu'au cou de la bête qu'elle verrouilla de ses jambes avant de porter la lame de son katana à travers la fourrure pour trancher la jugulaire.

Malheureusement, le Yokaï sentit l’esbroufe et eut un sursaut très sec qui fit glisser la guerrière violemment, il la  saisit ensuite entre ses crocs brûlant et la lança contre le sable. Cela avait au moins annuler la préparation de sa boule de feu. En lieu et place de cela, il parut esquisser une charge dévastatrice.


L - M - M - J - V - S - D

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
http://saigoseizon.forumgratuit.fr
Reiya Akira

avatar

Onmyôji

Messages : 140
Date d'inscription : 30/01/2014

Feuille personnage
Age: 19 ans
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: [Event]Année 41 de l'Ere des Cendres, Jour 6 en Lune du Chien, Prémices. Dim 22 Jan - 11:42

Le trajet pour rejoindre notre supérieur était loin d’être aussi simple. Nombreux sont les ennemis qui se trouvèrent sur notre route, ralentissant drastiquement notre avancé. Nous réussîmes tout de même à les annihiler mais le temps était devenu trop précieux, d’autant plus lorsque le hurlement des cors et le bruit assourdissant des tambours se firent entendre sur l’intégralité de la plage. La retraite venait d’être sonnée. Nous ne pouvions rester plus longtemps ici ou bien, nos vies seraient prises par ces créatures qui nous assaillaient. Je ne le tolérerais point ! Après toutes ces années de combats et de recherches, je ne pouvais perdre la vie face à ceux qui m’avaient tout pris. Cette rage, se transformant en détermination, me permit d’ouvrir un passage à mes camarades afin de rejoindre le bord des flots marins.

C’était sans compter sur un nouvel ennemi qui semblait donner certaines complications à la retraite alliée. Etonné, tout comme mes camarades, nous stoppèrent notre course lorsque nos regards se posèrent sur l’immense créature flamboyante. Une palpitation résonna dans l’intégralité de mon corps. Mes mains tremblaient tandis que des petites gouttes commencèrent à se former sur mon visage. Alors que mes yeux m’apportaient le champ de bataille se trouvant devant moi, mon esprit, lui, me montra un souvenir passé… et douloureux : celui d’un village détruit par les flammes, celui de corps familier gisant au sol, celui d’une silhouette inhumaine ricanant dans les flammes et détruisant tout sur son passage… La peur m’envahit, mes larmes dégoulinent sur mes joues d’enfant et un hurlement me fit frissonner.


« Reiya-dono ! »

Cette simple parole me ramena dans la réalité. Malgré cela, le kitsune de mes souvenirs était identique à celui faisant face à l’alliance. Akira… ne te laisse point mener par tes sentiments ou bien tu risques de sacrifier de nombreuses vies. Un long soupir de soulagement et je repris les rênes de mon esprit afin d’analyser la situation.
Les soldats qui faisaient face à cette monstruosité n’étaient pourtant point que de simples soldats. Je pus reconnaître la silhouette si familière de Unzen-san ainsi que de Kasuga Riyu, la taisho du clan du mouton. J’en déduisis également que l’un des alliées devait être un taisa ou taisho fukyuu au vue de son tempérament à ordonner. Je n’avais cependant plus le luxe d’essayer de personnaliser chaque être présent.
Le Kitsune avait disparu au centre de la populace avant de réapparaître de plus belle sous sa forme véritable. Cela montra à quel point il était fourbe et imprévisible. A mon sens, les kitsunes représentaient une véritable menace. Leur intelligence, leur puissance et leur ruse faisaient d’eux des ennemis à ne pas sous-estimer.


Il était temps à présent.
« Que ceux pouvant porter un soutien à l’entrave sur le kitsune se dirigent vers nos camarades de temple. Les autres, essayez d’éliminer les derniers Inugamis avec nos alliées.
- Et vous, Reiya-dono ?
- Je compte bien soutenir pour exterminer ce kitsune.
- Veuillez rester prudente, je vous prie.
- Je le serais. Faites en de même. Bonne chance à tous ! Que Kazegami vous protège. »

Chacun gagna sa place que je lui ordonnai. Je fis de même en me rapprochant du champ de bataille chargé d’attaquer le kitsune. J’étais à présent à hauteur d’intervenir avec mes sylvains. Lorsque la créature s’apprêta à créer une boule dévastatrice, je fis virevolter le vent dans ma main et un petit être apparu. Je n’eus le temps de l’envoyer dans la gueule du renard que Kasuga-taisho réussit à interrompre l’invocation de flamme. Elle eut de la chance. Si elle avait manqué son coup, tout aurait été brûlé.

« Kasuga-taisho ! Unzen-san ! Les Kitsune génèrent leur puissance magique du frottement de leur queue les unes contre les autres. Observez attentivement cela afin de savoir quand il utilisera sa magie. C’est à cet instant qu’ils sont incapables d’attaquer tout en produisant leur flamme ! »

J’ose espérer que cette information pourra être utile. Dans tous les cas, je restais aux aguets afin d’annuler toutes tentatives de magie en infligeant un assaut dans la gueule de l’animal avant qu’il ne produise ses flammes dévastatrices.








Une Histoire
Une Aventure
Bataille & Berceuse
L - M - M - J - V - S - D

Revenir en haut Aller en bas
Kasuga Daiki

avatar

Samouraï

Messages : 82
Date d'inscription : 28/05/2016

MessageSujet: Re: [Event]Année 41 de l'Ere des Cendres, Jour 6 en Lune du Chien, Prémices. Dim 22 Jan - 18:10

Sa flèche semblait n'avoir rien fait et le coup qu'avait tenté le taisa d'Okaruto non plus. Que fallait-il pour faire tomber une telle créature ? Il se sentait tellement impuissant, toute cette bataille il s'était senti impuissant, la meute était tombée, son taii était tombé, peut-être était-il mort et maintenant il n'arrivait même pas à gêner un adversaire qui menaçait tout ce beau monde. Il était tellement faible il se consternait lui-même.
Il y eut une lueur d'espoir lorsque qu'un gradé Fukyuu réussi à emmener le Kitsune dans un cercle étrange et quand ce dernier perdit une patte grâce à Unzen. Ils pouvaient gagner ! Sauf que l'animal était tout sauf idiot et tout sauf impuissant visiblement, il sorti du cercle et redevint énorme. Ils devaient se dépêcher d'en finir, les bateaux allaient partir, les cors résonnaient et bientôt ils seraient seuls sur cette plage sans rien pour s'en aller de ce traquenard.
Daiki fit un virage avec son nuage pour aller récupérer la lame qu'il avait laissé tomber au sol tout en rangeant son arc qui visiblement (ce que lui avait vu) n'était pas très utile, mais en reprenant de la hauteur il vit sa soeur se hisser à l'animal pour lui porter un coup décisif, Daiki retrouva le sourire et serra le poing, sa soeur c'était lancé dans le combat, tout était fini et tout allait aller pour le mieux, personne ne pouvait résister au dragon d'Okaruto, personne. L'effroi remplaça la fierté et la joie lorsqu'il vit la créature attraper sa soeur dans sa gueule et la jeter au loin, il venait... de la croquer ? Il venait... de... croquer... Riyu Oneesan ?
Il sentait quelque chose exploser en lui, il n'irait pas vérifier ce qu'il pensait avoir vu, de peur de ne pas s'être trompé, mais ce que cette chose avait fait... elle allait le regretter amèrement (enfin c'est ce qu'il pensait tout du moins), sa vue se brouilla un court instant, le bruit de son coeur battant se fit entendre dans sa tête, s'accélérant encore et encore, ses yeux se dilatèrent : Daiki était dans un état de rage à présent, un sentiment qu'il connaissait, mais qu'il n'avait jamais expérimenté dans une bataille qui pourrait lui coûter la vie. L'heure n'était plus à la réflexion pour lui, qu'il le veuille ou non d'ailleurs. Il fit un petit piqué vers le sol pour ramasser une deuxième arme pour sa main valide, il tomberait certainement sur un katana ou quelque chose dans le genre, puis il fonça vers l'animal, la rage au ventre, le berserk dans le sang.
Il passa d'abord en dessous de l'animal, moulinant dans tous les sens pour lacérer le plus possible l'animal et il tenta également de planter l'une de ses lames dans l'une de ses pattes, puis toujours en utilisant son nuage à pleine vitesse il essaya de remonter pour arriver au-dessus de lui, un nouveau piqué pour lancer sa deuxième lame vers sa gueule, mais ce n'est pas vers elle qu'il se dirigeait, il visait la naginata de sa grande-soeur pour l'extraire et s'en servir, il continua et continuera autant que possible de voler autour de l'animal, passant par en dessous, au-dessus, à toute vitesse, volant autour du Yokai tel un moustique autour d'un humain, sauf que ce moustique là avait une naginata et une soif de sang inextinguible. Le jeune homme ne pouvait se retenir de hurler en donnant autant de coups que possible, si l'animal essayait de le viser il changerait subitement de cap, il allait le rendre dingue, autant que lui.


Je vais te tuer !! Je vais te tuer !! Meurs vermine !! Rhaaaaaa !!!
Revenir en haut Aller en bas
Nagaya Eichi

avatar

Taisa

Messages : 71
Date d'inscription : 07/06/2016
Age : 24

Feuille personnage
Age: 42
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: [Event]Année 41 de l'Ere des Cendres, Jour 6 en Lune du Chien, Prémices. Dim 22 Jan - 20:47

Quand je vis le kitsune s'échapper d'un bon, je ne pus m'empêcher de lâcher un soupire de désespoir. Nous n'en sortirions jamais... Je voyais déjà les flammes engloutir notre petit groupe, vitrifiant le sable, ne laissant de nous qu'un peu de poussières dans l'air marin. Je commençais à fatiguer et je n'aurais jamais atteint la créature avant qu'elle n'attaque, comme le taisa okaruto, Unzen, qui se trouvait derrière moi.
Je fermai les yeux, prêt à mourir...
Quand la voix de Kasuga d'Okaruto retentit. J'eus le temps de l'apercevoir se hisser sur le dos du démon avant de se faire éjecter, mais je l'avais entendue. Elle gèrerait la plage.
Je rangeai le plus court de mes sabres et me mis à hurler mes ordres.
Il nous fallait une colonne pour ouvrir la voie aux prêtres et aux kannushi, porter les religieux blessés, filer jusqu'aux navires. Il nous fallait tous les soldats valides, quitte à laisser les blessés sur cette plage maudite


-Furuta!

Il comprendrait. La prêtresse setsu qu'il soignait semblait aller mieux, il devait pousser tout le monde à avancer et assurer nos arrières. Je traversai le groupe en exhortant les kimonos à reprendre notre progression, les kabutos à se porter vers l'avant ou les flancs. Les cris de ralliement de mon collègue avait rassembler grand nombre de soldats autour de nous, et si beaucoup d'entre eux étaient des okarutos qui resteraient avec leur général, il restait encore énormément de nos hommes au campement, avec Kagome Katsuya qui n'avait pas pu nous rejoindre.
Une fois en tête de la colonne, je commençai à accélérer le pas. Le chant des cornes se faisait plus pressant.


-Plus vite, soldats! La bataille n'est pas finie, gardez la main ferme!

Mais soudain ils étaient là. La glorieuse charge Fukyuu menée par l'hatamoto Katsuya ouvrant un large passage pour notre précieux convois. Je m'arrêtai un instant pour saluer Kagome avec soulagement et m'assurer que Tsubaki allait bien d'un regard. Je voyais leurs coups d'oeil anxieux vers l'immense kitsune derrière nous.

-C'est un plaisir de vous voir enfin, mais il n'est plus temps de se battre. Ouvrez nous le chemin vers les navires, les soldats d'Okaruto s'occuperont du démon.

Nous progressions. Cette attaque surprise n'avait sûrement duré qu'une vingtaine de minutes, trente tout au plus mais nous avions tous l'impression de nous battre depuis des heures. Et j'étais entrain d'emmener ces guerriers vers l'enfer.
Nous progressions. Après avoir été bloqués, ensablés dans la marée de mort-vivants, faire ces quelques pas semblaient à la fois une délivrance et une torture, comme si mes muscles avaient oublié comment on faisait. J'aurais donné cher pour une rincée de bière, histoire de décrasser mes vieilles articulations.
Nous progressions. La colonne roulait même avec entrain sur les dernières forces qui s'opposaient à nous. Les okarutos se détachaient du groupe pour occuper les créatures les plus puissantes, et nous étions rejoints par les bushis des autres clans qui étaient ainsi soulagés. Rejoints par les forces des glaces guidées par Kagome, rien ne semblait pouvoir nous arrêter.
Nous progressions, enfin, vers une mer terrible, grouillante, menaçante. L'odeur de pourriture qui planait n'était pas celle du varech échoué, mais les relents faisandés des yokaï vomis par la faille. Heureusement, Furuta s'était assuré que les vaisseaux se tiennent prêts. Nous pourrions hisser les voiles dès que nous serions à bord.
Tout à mes pensées, rendus inattentifs par le soudain faible nombre d'assaillants, je ne vis pas que l'une des créatures piquait sur moi depuis le ciel. Heureusement, une flèche setsu cueillit le volatile en plein vol. Je me retournai pour remercier l'archer.
A bien y repenser, peut-être que même l'enfer ne pourrait nous arrêter.


- Commander, c'est l'art de tenir en équilibre sur un fil tout en persuadant les autres qu'il s'agit d'un large pont -

L - M - M - J - V- S - D
Revenir en haut Aller en bas
Furuta Yoshifumi

avatar

Taisa

Messages : 127
Date d'inscription : 28/07/2015

Feuille personnage
Age: 37 ans
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: [Event]Année 41 de l'Ere des Cendres, Jour 6 en Lune du Chien, Prémices. Mer 25 Jan - 9:05

Une oasis de calme au milieu d'un désert de violence. Une île de sérénité au cœur d'un océan de sang. Il n'entendait plus les bruits alentours, les cris, les grognements, les gémissements... Seule comptait pour l'heure la respiration lente mais régulière de sa patiente. Une minute, il ne fallait qu'une minute pour que les larmes d'Itegami finissent de couvrir la blessure de la religieuse, mais en cet instant critique cette minute sembla ne jamais finir.

La Dame Kenshu l'avait rejoint, ainsi que d'autres combattants, formant un rempart infranchissable tant physique que magique autour de celle qu'ils ne pouvaient perdre. Yoshifumi ne répondit pas immédiatement à la Dame, ou en tout cas il resta silencieux suffisamment de temps pour permettre à la Kannushi de reprendre ses esprits.

"Maintenant nous pouvons y aller... Merci d'être venue Kenshu-sama."

Alors qu'il se relevait et aidait l'incarnation de Moegami à se redresser et à conserver son équilibre, il put constater que beaucoup de choses s'étaient passées en une minutes, beaucoup de monstres avaient été vaincus mais beaucoup d'hommes et de femmes avaient péri pour cela. Au cri de son supérieur il comprit qu'il était temps qu'il reprenne son rôle d'officier en second de l'armée Fukyuu et il laissa la religieuse aux bons soins de la Dame Kenshu et des guerriers les entourants. Quand tout ceci serait terminé, il irait la voir pour s'excuser de son indécence, pour peu qu'ils survivent tout deux à cette macabre journée.

Rejoignant l'arrière-garde des fiers soldats d'Ite, le frêle esthète s'époumona à coordonner les efforts de bretteurs, lanciers, archers et fusiliers pour couvrir leur retraite et s'assurer qu'aucune monstruosité ne viennent ébranler leur colonne. Alors qu'il posait enfin le pied sur un navire Fukyuu, le Taisa se rendit compte que son sabre était resté au fourreau et que le seul sang qu'il avait sur les mains étaient celui de la Kannushi qu'il avait secouru... quel piètre guerrier il faisait !


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Event]Année 41 de l'Ere des Cendres, Jour 6 en Lune du Chien, Prémices.

Revenir en haut Aller en bas
 

[Event]Année 41 de l'Ere des Cendres, Jour 6 en Lune du Chien, Prémices.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» [event 001] Le bal des années folles - sujet global
» Event Fin d'année scolaire #1 - Sujets d'examen des sixièmes années.
» Haiti des années 60-70-80: Le pays était-il mieux sous Papa et Baby Doc ?
» Bonne Année
» Couple de l'année


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
..
..
...Ewilan RPG
...
..
..
..
..
...La Sérénissime...
.......