AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Le roc et le papillon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Etsuko

avatar

Civil

Messages : 23
Date d'inscription : 21/12/2016

Feuille personnage
Age: 20 ans
Titre:
Liens:

MessageSujet: Le roc et le papillon Dim 8 Jan - 4:42

Printemps 41

Ce n'était que l'époque des bourgeons et des fleurs, mais déjà la chaleur avait envahi les contrées de feu, elle se faisait si lourde et pesante qu'Etsuko aurait parfaitement pu aspirer à marcher jusqu'à Fukyuu pour se rafraîchir un peu. Elle en était si loin, pourtant ! Cela faisait déjà un certain temps qu'elle marchait dans les terres de Kazan et la ville ne se trouvait plus si loin. Là-bas, elle pourrait sans doute s'y rafraîchir un peu et ses efforts seraient récompensées par un bon bain. Comme d'habitude, elle avait quitté son précédent lieu de vie après l'une de ses frasques un peu trop douteuse ou un peu trop dangereuse pour qu'elle s'aventure plus longtemps dans la ville en question. C'était le cycle infernal de sa vie, mais ça lui plaisait plutôt bien et elle avait déjà oublié le danger derrière elle pour se focaliser vers l'avenir.
Ses pensées se dirigeaient désormais vers Kazan. De quoi allait-il bien pouvoir se distraire là-bas ? Quelles rencontres y ferait-elle ? Pour une fois, elle avait encore quelques sous en poche et elle n'aurait pas à se presser pour trouver une nouvelle occupation. Elle flânait alors, marchant tranquillement, économisant ses efforts pour ne pas laisser la chaleur happer tout ce qui restait de son énergie.

Le soleil trônait haut dans le ciel lorsque sur le chemin elle se fit rattraper par une bande de malfrats. Oh, ce n'était pas vraiment de mauvais gaillards et leurs intentions n'étaient pour le moment pas parfaitement claires, mais cela l'irrita légèrement. Que pouvaient-ils lui apporter mis à part des embrouilles ? Elle n'avait rien contre le fait de mettre un peu de piment dans sa vie, mais elle aimait tout de même que ce soit donnant-donnant. Avaient-ils le moindre sous, la moindre chose qui puisse lui rendre pour un instant la vie un peu plus douce ? Et puis, elle n'aimait pas qu'on la suive ou qu'on l'aborde sans qu'elle ne l'ait autorisé.
La jeune femme ne se montra pourtant pas totalement hostile, à quoi bon se montrer agressive si ce n'était pour les énerver ? Sur la route, elle n'avait pas vraiment de moyen facile de les semer et elle était bien obligée de faire avec leur compagnie. Alors autant que ce soit utile. Elle engagea donc petit à petit la conversation avec les plus bavards d'entre eux, avide de déceler une information qui pourrait éveiller son attention tout en les distrayant à sa manière. Une fois qu'elle serait à la ville, leur fausser compagnie serait d'une simplicité enfantine.

Les minutes s'égrenaient trop doucement à son goût pourtant et ils n'avaient bien que cette histoire de fortune qui avait réussi à attirer son attention. Alors elle s'y intéressait, faisant mine qu'avec un peu d'argent elle pourrait se montrer plus conciliante, même si elle n'en avait en réalité par la moindre intention.
Son regard oscillait entre eux et l'horizon. Elle avait envie de soupirer. Leur conversation n'avait rien de rare et ils se montraient sacrément collants. Même de l'argent à la clé ne pouvait pas vraiment la mettre de bonne humeur dans de telles conditions. Tiens, c'était drôle, qu'y avait-il en face d'elle ? Était-ce une statue ? À mesure qu'elle se rapprochait, elle put davantage distinguer cet homme curieux, d'une taille qui avait tout d'impressionnant. Ils n'étaient maintenant plus très loin de la ville.

Tant mieux, ils avaient finalement eu raison de sa patience. La voleuse n'attendit pas plus longtemps, rapide et agile, elle arracha la bourse qu'elle avait repérée sur l'un d'entre eux et qu'elle avait jugé de son œil expert comme la plus remplie, puis elle se mit à courir à toute vitesse dans la direction du géant, sans prendre la peine de leur donner plus de chances pour la rattraper.

« Au secours ! Au secours ! Aidez-moi je vous en prie ! » Cria-t-elle à plein poumons, alors que les hommes furieux s'élançaient à sa poursuite en jurant.

Après l'avoir importunée pendant aussi longtemps, elle méritait bien son salaire, n'est-ce pas ? Elle ne ralentissait pas le rythme en tout cas, certaine que son sort serait scellé s'ils parvenaient à l'atteindre, même si elle se sentait investie d'une fabuleuse énergie dans ces moments-là ; elle n'avait pas pu y résister. Elle n'avait plus qu'à prier pour que l'homme se montre charitable et qu'il ne soit pas du côté de ses anciens compagnons. Qui pouvait dire si elle parviendrait à atteindre la ville à temps sans la moindre aide ?



~
L-M-M-J-V-S-D
Disponibilités RP sur le compte Maeda Ryohei
Revenir en haut Aller en bas
Sano

avatar

Sohei

Messages : 55
Date d'inscription : 17/08/2016
Age : 23

Feuille personnage
Age: 28 ans
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: Le roc et le papillon Mar 10 Jan - 15:28

Cela faisait désormais plusieurs jours que Sano arpentait la région de Kazan, aidant ceux qui en avaient besoin et exterminant le Mal dès qu'il le rencontrait. Il avait décidé de se rendre à Boya, dans un premier temps, puis Hibana. Il avait entendu des rumeurs disant qu'une action de grande ampleur allait être engagée contre les Yokai et il souhaitait en faire partie. Pour cela il fallait il n'avait d'autre solution que de se rendre dans la ville sainte pour s'y porter volontaire, tout du moins si ces rumeurs étaient fondées. Dans le cas contraire cela ne changerait de toutes façons pas grand chose, la mission qu'il s'était imposée n'ayant pas d'attaches géographiques particulières.

Il marchait donc sur cette route qui n'était guère plus qu'un large chemin terreux vaguement entretenu, nullement accablé par la chaleur et le regard porté vers l'horizon. Il n'avait pas croisé grand monde jusqu'à présent, la carriole brinquebalante d'un colporteur, sa dernière rencontre, remontait à quelques heureuse auparavant. Ses yeux se portait de temps à autres vers une petite tâche sombre droit devant lui qui se rapprochait lentement. Sans doutes était-ce là un petit groupe de voyageur se rendant à Kazan. Il n'y fit pas plus attention que cela jusqu'à ce qu'une silhouette se détache du groupe, alors qu'ils n'étaient désormais plus bien loin, en appelant à l'aide. Le vent porta une voix féminine aux oreille du géant qui sembla ne pas réagir. Elle avait prit suffisamment d'avance sur ses poursuivants pour pouvoir arriver jusqu'à lui avant eux, Sano préférait donc garder pour lui l'avantage de la surprise.

Ce fut en effet le cas, une jeune demoiselle qui ne devait pas avoir plus d'une vingtaine d'années aux cheveux rose courrait dans sa direction, l'air visiblement apeurée. Juste derrière elle, un premier poursuivant l'avait presque rattrapée, grand et sec il était visiblement le plus rapide de ses camarades et n'avait plus que deux petits mètres à gagner sur sa proie pour pouvoir l'intercepter. Derrière eux, trois autres poursuivants peinaient plus ou moins à suivre le rythme et un dernier fermait la marche, bien moins performant au sprint que ses camarades.

Tandis que la demoiselle le dépassait, Sano tendit son bras droit dans un mouvement rapide pour faucher en pleine course celui qui l'avait presque ratrappée. Littéralement catapulté en dehors de la route par un coup de poing en plein visage, le malheureux tournoya dans les airs sur plusieurs mètres avant de rebondir douloureusement sur le bas-côté. Celui-ci ne se relèverait pas de sitôt. Voyant cela, les trois autres ralentirent leur course à distance respectable de celui qui avait choisi d'être leur adversaire et dégainèrent des lames de différentes longueurs. Bien que tous avaient des couteux, tantô ou kwaiken, l'un d'entre eux sorti une lame plus longue. De bien trop piètre facture pour être considérée comme un wakisashi, elle en avait cependant la taille et l'aspect. Tandis que le dernier homme peinait encore à rejoindre ses camarades, l'homme au sabre court prit la parole.

"Mêle toi de c'qui t'regarde le moine. Libère le passage et on oubliera ce que t'as fait à not' camarade. C'te catin m'a volé ma bourse et j'compte bien la récupérer !"

Le moine ne répondit rien, il attendait une réaction de l'intéressée mais ne savait, à vrai dire, même pas si elle avait arrêté de courir ou profitait de son aide pour fuir le plus loin possible. Il n'avait pas songé un seul instant à l'idée que son appel à l'aide pouvait être une feinte pour le tromper. Si tel était le cas il n'aurait d'autre choix que d'aider cet homme à récupérer son bien et à punir cette fourbe femme. Mais comment être certain de quoi que ce soit, et que faire s'il ne l'était pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Etsuko

avatar

Civil

Messages : 23
Date d'inscription : 21/12/2016

Feuille personnage
Age: 20 ans
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: Le roc et le papillon Sam 21 Jan - 21:14

Au fil de sa course effrénée, la frayeur s'était peinte sur son visage et des larmes avaient même coulé le long de ses joues, comme si elle jouait sa vie dans cet instant précis. En fait, c'était bel et bien le cas. Poussée autant par son irritation que son appât du gain, elle avait entamé là un jeu bien dangereux dont le géant aux allures de moine allait rapidement sceller le destin. Une fois qu'elle l'avait dépassé, elle s'était cachée derrière lui. Etsuko était plutôt grande pour une femme, mais à ses côtés ça ne l'empêchait pas de paraître minuscule, ni de se dérober totalement à la vue de ses agresseurs.
Son cœur battait à tout rompre, l'un d'entre eux avait été à deux cheveux de l'attraper et sans l'intervention de l'inconnu qui le repoussa de son bras, elle imaginait à peine ce qui aurait pu lui arriver. Les autres s'arrêtèrent et dégainèrent leurs armes, tous prêts à s'engager sérieusement dans un combat.

Fichtre, ils étaient tenaces les bougres ! Elle s'était dit que sa stature imposante allait suffire pour les dissuader, surtout s'il commençait à prendre sa défense, mais non, à croire que leur vie se jouait dans cet instant-là. Visiblement, ils avaient plus de courage qu'elle. Pire, l'un d'entre eux décida de lancer des accusations contre elle. Il ne mentait pas vraiment, mais il en omettait des choses ! Comme si l'accompagner tranquillement avait été la seule chose qu'il avait prévue ! Dans ce petit geste, elle n'avait fait que hâter leur hargne. Il insinuait qu'ils ne l'auraient pas poursuivie si elle s'était simplement échappée à leur emprise ? Ces pièces d'or, elle les méritait bien, après tout.
Le géant, qui apparaissait de plus en plus pour elle comme un moine, semblait vouloir être équitable et il se tourna vers elle, sans doute pour connaître sa version de l'histoire. La jeune femme avait bien du mal à récupérer son souffle et elle resta silencieuse un bref instant pour se donner un peu de répit.

« C'est de cette bourse dont vous parlez ? Je n'en possède aucune autre ! » Répondit-elle à l'homme, encore effrayée, mais suffisamment offusquée par ces accusations pour oser lever la voix.

Elle avait sorti une bourse de ses vêtements, mais celle-ci ne ressemblait en rien à ce que les malfrats auraient pu posséder. Ce n'était ni miteux, ni masculin, elle était faite d'un joli tissu et affichait un certain raffinement. Etsuko était une femme et elle aimait le montrer en toutes circonstances, pour rien au monde elle n'aurait aimé avoir quoi que ce soit qui la rapproche de personnes aussi crasseuses et la bourse de l'imbécile était restée échouée sur le sol, plus tôt sur le chemin, remplie de cailloux.

« Et croyez-moi, me détrousser n'était pas la première de leurs idées ! » Ajouta-t-elle, les larmes continuant à couler innocemment le long de ses joues.

La jeune femme ne faisait pas la maligne et ne cachait pas grand-chose de la peur qui la faisait trembler. Maintenant qu'elle s'était arrêtée dans sa course et que les hommes étaient arrivés jusqu'à elle, les armes sorties, si son prétendu protecteur se retournait aussi contre elle, elle ne donnait pas cher de sa peau. Est-ce que la ville était assez proche pour qu'elle puisse l'atteindre à temps et profiter de l'aide d'un garde ou d'une âme charitable ? Quoi qu'il arrive, elle avait au moins besoin de gagner un peu de temps et l'inquiétude avait remplacé l'éclat pétillant qui régnait habituellement dans son regard bleuté.

« J'avais un garde, mais il m'a abandonnée en chemin, j'étais bien obligée de reprendre la route seule. Je vous en prie, aidez-moi, je n'ai rien demandé à ces hommes qui se plaisent à agresser les voyageurs en chemin. »

C'était là sa dernière argumentation. Elle n'avait pas le temps d'exposer les faits de manière plus détaillée, elle les sentait tous prêts à se jeter sur elle au moindre mouvement du moine, s'il le leur permettait et leur patience n'allait pas tenir bien longtemps. Elle avait beau avoir cette vieille lame courte à sa taille, elle savait qu'elle ne lui serait d'aucune utilité ici.



~
L-M-M-J-V-S-D
Disponibilités RP sur le compte Maeda Ryohei
Revenir en haut Aller en bas
Sano

avatar

Sohei

Messages : 55
Date d'inscription : 17/08/2016
Age : 23

Feuille personnage
Age: 28 ans
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: Le roc et le papillon Dim 22 Jan - 9:18

Le moine avait porté son attention vers les explications de la jeune femme. Du côté de ses accusateurs, la bruyante et haletante respiration de celui de leur camarade qui venait tout juste de les rejoindre suffirent à masquer le léger déplacement de l'un d'entre eux qui, trop impatient pour supporter plus longtemps ce médiateur imposé, avait décidé d'en finir directement en plantant sa lame dans le dos du colosse. À la grande surprise de ce fourbe individu, sa victime ne broncha pas un seul instant et de retourna d'un mouvement sec, arrachant sa lame des mains du malandrin, et le souleva du sol d'une seule main comme l'homme de paille qu'il était réellement.

Cette agression caractérisée avait scellé aux yeux de Sano le sort de ces hommes avec bien plus de certitude que tout les discours de leur victime. Le moine lança l'homme qu'il tenait vers ses compagnons, avec plusieurs côtes enfoncées en prime. Seul l'homme au sabre court parvint à l'éviter et tenta de fondre sur la jeune femme qui l'avait dépossédé. La silhouette massive du Sohei s'interposa une nouvelle fois face à lui et il n'eut d'autre choix que de l'affronter.

À côté d'eux, l'un des bandits s'extirpait de sous son camarade impétueux et profita, tantô en main, que le moine soit occupé pour s'attaquer directement à leur proie originelle. Le dernier du groupe encore en en train de recouvrer tout son souffle peinait à se relever et il ne pu qu'assister, impuissant, à la défaite du chef de leur groupe.

Celui-ci avait pensé profiter de l'allonge de son arme comparée à celle des poings de son adversaire pour le tenir en respect mais il ne s'était pas attendu à ce que celui-ci saisisse directement sa lame, au mépris de la blessure que cette manoeuvre allait lui infliger. Saisi à la gorge par la main libre du colosse avant d'avoir pour réagir, sa nuque fut brisée sans qu'il n'ait le temps de se demander si sa vie était bien celle qu'il avait voulu ou si, finalement, paysan n'était pas une existence aussi horrible qu'il l'avait crû...

Se retournant vers celle qui était désormais sa protégée, Sano vit le premier des bandits à s'être relevé bondir sur elle. Arrivant immédiatement pour achever le malheureux, il espéra tout de même qu'elle était parvenue à repousser ou contrer l'assaut de cet homme. Avant de s'en assurer il lui restait à empêcher le dernier encore en état de s'enfuir. Rattraper l'homme essoufflé, qui avait à peine eut le temps de se relever tant tout s'était passé si vite, ne fut qu'une formalité et lui aussi fut tué, le crâne fracassé contre un rocher du bas-côté. Retournant auprès de la demoiselle en détresse, traînant derrière lui le bandit aux côtes enfoncées pour l'achever après, Sano voulu tout d'abord s'assurer de la santé de celle qu'il avait défendu.
Revenir en haut Aller en bas
Etsuko

avatar

Civil

Messages : 23
Date d'inscription : 21/12/2016

Feuille personnage
Age: 20 ans
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: Le roc et le papillon Ven 24 Fév - 21:15

Ce n'était là que des brutes qui pensaient davantage à utiliser la force que les discours pour obtenir ce qu'ils voulaient. Etsuko n'avait jamais trouvé ce genre d'attitude très maline puisqu'il était presque trop facile de trouver plus imposant que soit, mais les hommes, eux, ne s'en rendaient peut-être pas si bien compte. Trop impatients, trop irrités aussi, ils n'avaient sans doute jamais eu l'intention de négocier avec le protecteur qu'elle s'était trouvé et l'un d'entre eux profita de son plaidoyer pour s'en prendre au moine, n'hésitant même pas à l'attaquer dans le dos, lâche qu'il était.
Si ce n'était pas la première fois qu'elle voyait ce genre de geste et que les combats se transformaient parfois en compagnon familier, tout cela continuait tout de même à la mettre mal à l'aise. Elle aspirait à d'autres choses. Pourtant, ce ne fut pas la bassesse de l'individu qui glaça son sang, mais bien la réaction du géant, lorsqu'elle le vit se saisir du bandit d'une seule main, brisant si facilement ses côtes avant qu'il ne le jette violemment vers les siens, comme s'il s'était agi d'une simple poupée de chiffon.

Elle en avait vues des choses effrayantes, mais jamais de cet acabit là, si bien qu'elle se demanda brièvement si elle ne ferait pas mieux de déguerpir. La question fut vite réglée : personne ne lui laissa le temps de décider. Les hommes n'avaient pas oublié son affront et l'un d'entre eux profita du sacrifice de l'un de ses camarades pour s'attaquer à elle, pensant sans doute que ce serait une proie bien plus facile. Il n'avait pas tout à fait tord, mais Etsuko n'avait pas non plus dit son dernier mot.
Sa main n'avait pas mis longtemps pour trouver le tantô qu'elle cachait dans les plis de ses vêtements et elle avait toujours été prête à s'en servir pour sauver sa peau. Son premier allié restait néanmoins la fuite et elle n'hésita pas à en faire usage. Malheureusement, elle avait déjà été fatiguée par sa course jusqu'au géant et elle n'avait pas encore tout à fait récupérer, ce qui lui laissa l'opportunité de la rattraper rapidement, sans aucun mal.

La jeune femme n'avait que trop peu d'expérience en matière de combat pour se défendre convenablement et il parvint à attraper son bras pour l'attirer jusqu'à lui, usant de sa force pour la maintenir prisonnière. Il lui faisait mal et elle lâcha un cri de douleur. C'était cependant trop peu pour qu'elle se rende, elle avait l'habitude que les hommes se reposent sur leur force et pensent qu'elle ne pourrait rien faire avec sa stature fluette. Ainsi, elle n'hésita pas à se débattre, tordant ses bras dans des mouvements qui l'obligeaient à la lâcher à chaque fois, même s'il essayait de l'attraper aussitôt.
Ce petit manège ne dura pas très longtemps, dans un instant de liberté, elle put sortir son tantô pour le planter dans le corps de son agresseur, mais elle ne parvint à faire qu'une blessure superficielle dont le plus gros résultat fut son cri d'indignation : « Ah la salope ! ». Furieux, il lui colla son poing sur la figure. Le coup arriva avec force et elle ne réussit pas à l'esquiver, perdant l'équilibre, elle tomba brutalement au sol, pas inconsciente, mais assez sonnée pour être certaine qu'elle aurait du mal à réagir vivement.

Elle avait pourtant réussi à l'occuper suffisamment et avant qu'il ne puisse tenter quoi que ce soit, son atypique protecteur était arrivé pour lui prendre son dernier soupir. Encore choquée, elle ne réagit pas lorsqu'il s'éloigna pour poursuivre le dernier de la bande. Ce pauvre gaillard n'eut pas la moindre chance face aux grandes foulées du moine et celui-ci fracassa sa tête contre un rocher non loin.
Etsuko avait du mal à imaginer que l'on puisse faire preuve d'une telle violence. Cet homme était-il vraiment un moine ? Il était si loin de ceux qu'elle connaissait, vivant plus facilement de prières et de générosité que de leurs armes, même parmi les sohei qui étaient bien évidemment chargés de défendre le temple... Le sien ne devait pas connaître beaucoup d'ennemis.

Lorsqu'il se retourna pour revenir jusqu'à elle, il avait attrapé le premier bandit qui s'était jeté sur lui, le laissant traîner sur le sol, sans la moindre précaution, ignorant ses râles de douleur. La jeune femme eut un mouvement de recul tandis qu'elle se relevait, massant sa joue qui la faisait encore souffrir. Était-elle tombée sur un fou ? Allait-elle être la prochaine ? Ce qui était certain, c'est qu'elle n'avait aucune chance de lui échapper s'il avait décidé d'en finir avec elle, alors autant s'épargner cet effort et cette humiliation.
Croisant les bras autour d'elle, comme dans un mouvement de protection, elle leva légèrement son regard azuré pour le poser sur son visage, tentant de déceler dans son expression un quelconque indice. Presque timidement, elle essaya de lui sourire.

« Hum... me... merci ? » Bredouilla-t-elle dans l'espoir d'apaiser le courroux de cet homme.

Obtenir sa protection était sûrement quelque chose de formidable, mais en cet instant précis, elle était plutôt effrayée par sa présence, contrainte de rester figée face à lui, sans aucun autre recours.



~
L-M-M-J-V-S-D
Disponibilités RP sur le compte Maeda Ryohei
Revenir en haut Aller en bas
Sano

avatar

Sohei

Messages : 55
Date d'inscription : 17/08/2016
Age : 23

Feuille personnage
Age: 28 ans
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: Le roc et le papillon Sam 25 Fév - 11:26

Un bruit de craquement d'os fut la première réponse que la demoiselle obtint. La nuque du dernier survivant de ce groupe de brutes fut brisée et il fut envoyé sans délicatesse aucune rejoindre les cadavres de ses camarades. Le regard du géant se reporta sur celle qu'il avait défendu et, rassuré de voir qu'elle n'avait rien de plus grave qu'une joue bien rouge et des vêtements salis il pu passer sans autre forme de politesse à la suite du programme qui s'était imposé à lui.

« J'imagine que vous n'avez rien sur vous pour m'aider à creuser les tombes, je me trompe ? »

N'attendant pas la réponse à cette question de principe, l'imposant Sohei se saisit d'une pierre plate et, s'en servant comme d'une bêche improvisée, commença à creuser une tranchée à côté de la route. Il espérait que la demoiselle, aussi délicate paraissait-elle, ne rechignerait pas à l'assister dans sa macabre entreprise : s'il voulait gagner un village avant la nuit il n'avait malheureusement pas beaucoup de temps à perdre.

Tout comme lors du bref affrontent, l'expression du moine était parfaitement neutre. Il n'avait éprouvé aucun plaisir ni aucune rage à tuer et il n'éprouvait aucun dégoût ni aucune exaspération à enterrer les morts. Dans un cas comme dans l'autre il ne faisait qu'accomplir le devoir de la voie qu'il s'était choisi.

Une fois la tombe commune creusée et la pierre qui l'avait creusée érigée en pierre tombale, Sano déposa la seule boulette de riz qu'il possédait sur le monticule de terre, ferma les yeux, baissa la tête et, main droite tendue à la verticale sous son visage, adressa silencieusement quelques mots à l'égard des âmes des morts.
Revenir en haut Aller en bas
Etsuko

avatar

Civil

Messages : 23
Date d'inscription : 21/12/2016

Feuille personnage
Age: 20 ans
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: Le roc et le papillon Sam 25 Mar - 20:06

Le craquement sec qui acheva la vie du pauvre survivant lui apporta un frisson glacial de plus. C'était dans ces moments qu'on se rendait compte à quel point une vie pouvait être insignifiante. Il suffisait d'un rien pour qu'elle se volatilise et tout était brusquement terminé, à jamais. Les pauvres brigands n'avaient certainement pas mérité un tel sort, d'un autre côté, ils payaient pour leurs fautes, un peu trop cher sans doute. C'était probablement son destin, ce qui lui arriverait un jour où, à force de miser sur sa chance, elle y succomberait à son tour ; mais ce n'était pas une raison suffisante pour la transformer en fille sage et rangée. Que pouvait-elle faire de toute façon ? Ce ne serait qu'une vie de misère, mieux valait briller et mourir tôt plutôt que de subsister longtemps sans le moindre éclat.
Maintenant que la scène d'horreur était passée, qu'il n'y avait plus rien pour revenir en arrière, elle ne se sentait pas investie de pitié pour ces êtres. Elle en ressortait victorieuse et visiblement le moine n'allait pas l'agresser, alors elle n'allait pas pleurer pour ce qu'il s'était passé. À la réflexion, elle se dit que les brigands étaient bien insolents pour vouloir s'en prendre à un religieux, surtout quand celui-ci n'avait rien à envier aux samouraï en terme de force et de puissance.

L'homme ne fit que l'observer un instant, d'un regard assez neutre, loin de ceux qui la détaillaient avec tout un tas d'arrières pensées. Sans transition, il lui parla de creuser des tombes pour les cadavres qui s'étendaient çà et là au bord de la route. Quitte à en faire quelque chose, ne valait-il mieux pas les incinérer comme on le faisait d'habitude ?
Il n'attendit pas qu'elle réagisse pour se saisir d'une pierre plate et commencer à creuser, visiblement cette option le satisfaisait bien qu'elle soit plutôt curieuse. Peut-être était-ce un procédé plus rapide ? Elle lui aurait bien répliqué qu'elle allait sortir la pelle qu'elle gardait dans son sac pour ce genre de circonstances, mais elle garda cette amère plaisanterie pour elle-même. D'un autre côté, elle lui devait bien un service, alors même si la nature ne l'avait pas dotée d'une force aussi imposante que celle du colosse qui se trouvait à ses côtés, elle chercha à son tour une pierre pour l'aider, à son échelle, ce qui ne représentait sans doute pas grand-chose. Mais c'était l'intention qui comptait, n'est-ce pas ?

Lorsque le trou fut assez grand pour y contenir tous les corps, ils repoussèrent toute la terre pour les ensevelir et une fois qu'ils ne furent plus les proies des charognes, le moine déposa une boulette de riz au sommet de la tombe et commença à prononcer quelques mots à l'attention des morts. Etsuko joignit ses mains et fit une prière dans sa tête pour que leur prochaine vie puisse être un peu meilleure que celle-ci.
Tout cela leur avait pris beaucoup de temps et ils s'étaient murés dans un silence sans que celui-ci ne soit véritablement pesant. Maintenant que le combat était bel et bien passé et qu'il avait perdu son attitude belliqueuse, il n'avait l'air plus si effrayant, juste sacrément imposant. Elle avait envie d'en savoir un peu plus à son sujet. Après tout, si elle pouvait rester un peu en sa compagnie, elle ne risquait pas de se faire agresser par qui que ce soit.

« Au fait, je m'appelle Etsuko et vous ? Vous aussi vous êtes en pèlerinage, à moins que vous ne soyez d'ici ? » Demanda-t-elle curieuse.

En le regardant comme ça, elle ne pouvait pas déduire grand-chose à son sujet, mis à part son appartenance à la caste religieuse. L'homme n'avait pas l'air tellement bavard, mais si elle arrivait à délier sa langue, peut-être qu'elle pourrait lui tirer quelques informations quelconques et qui lui serviraient pour les prochains jours.



~
L-M-M-J-V-S-D
Disponibilités RP sur le compte Maeda Ryohei
Revenir en haut Aller en bas
Sano

avatar

Sohei

Messages : 55
Date d'inscription : 17/08/2016
Age : 23

Feuille personnage
Age: 28 ans
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: Le roc et le papillon Dim 26 Mar - 8:27

Tout en creusant les tombes, le grand moine se promis de se procurer de quoi allumer un feu pour la prochaine fois. Partir en croisade contre le Mal et ne pas se munir de quoi s'occuper des cadavres était plutôt bête et, bien que creuser des tombes ne le dérangeait pas, pouvoir recourir à un procédé moins fatigant ne serait pas du luxe. Au moins l'odeur n'était pas un problème au vu de la fraîcheur des corps, tandis qu'avec un bûcher funéraire... Dev toutes façons, il n'avait pas le choix, alors autant creuser.

La demoiselle en détresse l'aida bien volontiers et, même si sa participation n'était pas décisive, toute aide était appréciable. Il fut tiré de sa prière pour ses victimes par celle qu'il avait secouru, et qui disait se nommer Etsuko. Il n'était pas d'humeur à faire la conversation, d'autant qu'il préférait gagner un village ou un relai quelconque avant la nuit, mais il se devait d'au moins consentir aux présentations d'usage...

« Sano. Je quitte justement la région. »

Aucun mot de trop, rien que l'indispensable. Il ne voulait pas paraître désagréable, ce qui n'était pas gagné d'ailleurs, mais simplement en finir pour reprendre sa route. Cependant, il ne pourrait faire autrement que répondre si elle venait à lui demander de la renseigner. Elle n'avait pas l'air pressée de partir, sans doute avait-elle peur de se faire de nouveau agresser... C'était compréhensible.
Revenir en haut Aller en bas
Etsuko

avatar

Civil

Messages : 23
Date d'inscription : 21/12/2016

Feuille personnage
Age: 20 ans
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: Le roc et le papillon Dim 30 Avr - 4:08

Fidèle à l'étrange colosse qu'il était, sa réponse fut brève, tranchante, simple et efficace. Ce n'était pas le genre bavard et il n'avait pas l'air de vouloir laisser la moindre ouverture à ce sujet. Après tout, leur rencontre n'était due qu'au hasard et il n'avait certainement pas eu très envie d'être impliqué dans tout cela. Maintenant qu'il avait accompli sa tâche, violente et irréversible, certes, il semblait éprouver le désir de reprendre sa route sans tarder. C'était compréhensible d'un certain côté puisque la nuit pouvait tomber bien vite et qu'il valait mieux ne pas s'attarder lorsqu'on était en voyage. Bien évidemment, ça ne devait pas être la même chose pour lui, le géant, l’invinçible, mais voyager dans l'obscurité n'avait rien de drôle et pour le peu qu'elle avait dû en faire, par contrainte, elle pouvait bien attester qu'elle préférait largement l'éviter.
Leurs chemins n'étaient pas les mêmes, ils étaient même parfaitement opposés et ça sonnait la fin de cette étrange rencontre. Une part de soulagement l'envahissait, car elle ne pouvait se mentir sur le fait qu'elle craignait cet homme beaucoup trop puissant à son goût. S'il se révélait être un précieux allié, elle ignorait tout de lui et ne savait pas s'il allait retourner sa veste d'un instant à l'autre.

Son regard s'attarda sur l'horizon. La ville n'était plus très loin maintenant et il n'y avait pas vraiment de voyageurs, elle devrait pouvoir l'atteindre sans souci et une fois là-bas, elle serait bien plus à l'abri. Les gardes n'étaient pas systématiquement ses alliés, mais ils étaient d'une précieuse aide lorsqu'elle était poursuivie, si bien qu'elle faisait toujours de son mieux pour ne pas avoir à les offenser.
Se tournant à nouveau vers lui, elle lui sourit.

« Eh bien je ne voudrais pas vous retenir davantage, merci pour votre... aide. À bientôt peut-être et bon voyage ! »

À bientôt ? Elle espérait que ce ne soit pas vraiment le cas, à moins que ce ne soit pour être une nouvelle fois de son côté, mais son expérience autant que son intuition lui disaient qu'il valait mieux qu'il n'y ait aucune suite à tout cela. Cet homme était beaucoup trop dangereux. Ainsi, sans s'attarder davantage, elle le salua et lui tourna le dos pour se diriger vers Kazan. Nul doute qu'il s'était remis à sa marche en même temps qu'elle et que ni l'un ni l'autre n'allait se retourner pour vérifier cela. Prenant un bon pas, elle s'efforça d'aller aussi vite qu'elle le pouvait pour rejoindre la ville, elle n'avait pas la moindre envie d'être confrontée à de nouveaux bandits de grands chemins et même si pour cette fois elle s'en tirait avec une bourse bien remplie, elle n'avait aucune assurance quant à ce qu'il pourrait se passer la prochaine fois.



~
L-M-M-J-V-S-D
Disponibilités RP sur le compte Maeda Ryohei
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le roc et le papillon

Revenir en haut Aller en bas
 

Le roc et le papillon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le papillon des étoiles
» Scott 17 mois croisé teckel/papillon (06) Nice
» Sous les frondaisons d'un arbre [PV : Papillon Etoilé]
» Une journée aux papillons multicolores | Pv Nuage de Papillon |
» Iaana Liblikas, Papillon à l'odeur de mort.


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
..
.Abyndal.
...
...
..
..
...
.
.....Ewilan RPG..
....La Sérénissime..