AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Pourquoi un chauve a-t-il besoin d'un peigne ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité

avatar

Invité


MessageSujet: Pourquoi un chauve a-t-il besoin d'un peigne ? Dim 5 Fév - 21:40

Lentement, le soleil d'automne se leva à l'horizon de la capitale d'Eiichiro, Kaze. Ses rayons blafard s'infiltrèrent petits à petits dans les fenêtres, portes et autres ouvertures des différentes habitations de la ville. Comme pour respecter un protocole immuable, les bâtiments des hauteurs, châteaux et temples, furent toucher les premiers, comme si les dieux bénissaient leurs élus et représentants d'un jour plus long. Puis, ce fut le tour, quelques minutes plus tard, des autres quartiers, marchés et taudis de la ville, réveillant les travailleurs, les soldats et un homme ayant bien trop bu la veille. Alors que la lumière pâle dévoilait les cicatrices noircis des ruines anciennement brûlées où il s'était reposé, ce grand escogriffe chauve ouvrit doucement les yeux. Sa bouche était pâteuse, relâchant de temps à autre des relents de mauvais sake, les premiers reflets de l'astre de vie se reflétait de manière sur son crâne, semblant lui causer une douleur atroce :

" Bon sang, Saruhito ! Qu'est ce qui m'a prit de picoler autant ? Finit-il par se demander à haute voix.

Tout en portant sa main sur sa tête et se mettant en position assise sur la paillasse où il avait passé la nuit, le jeune homme tenta de se remémorer où il était. Le délabrement de l'endroit et son côté incendié lui rappelèrent alors où il se trouvait. Il s'agissait d'une planque qu'une amie à lui utilisait et l'avait autorisé à séjourner en cas de coup dur. Saruhito n'ayant jamais vraiment eut de domicile depuis qu'il était arrivé à la capitale, quatre ans auparavant, il avait profité de ce petit coin tranquille un paquet de fois. Lentement, mais sûrement, d'autres images lui vinrent en tête. La veille, son meilleur ami, Benjiro, son rival, Kirosuke, et lui avaient réussit un coup qui, pour eux, était fantastique. Ils avaient réussis à subtiliser un bon petit paquet d'argent à un petit nobliaux de provinces. Le pauvre homme était un parieur et le trio avait réussit à le faire jouer au Choo-han. Ignorant que les dès étaient pipés, il perdit son argent contre les trois acolytes qui ramassèrent un bon petit pactole jusqu'en milieu d'après midi.

Un sourire sournois maquilla le visage de Saruhito en repensant à la tête de cet idiot en costume de soie. Il a toujours aimer ainsi se jouer des mieux nés que lui. Puis, son sourire disparu en se rappelant l'engueulade qu'il avait eut avec Kirosuke, qu'il surnommait le nain jaune, au moment du partage des gains. Ensuite, il se remémora  qu'avec Benjiro, son plus vieil ami, ils avaient passé la nuit à boire pour fêter leur victoire. D'ailleurs, la montagne avait réussit à se trouver une belle compagnie pour la nuit, forçant Saru à se rendre dans cette planque pour y finir sa nuit. Néanmoins, alors qu'il se levait, quelque chose le tracassa soudain. L'impression qu'il avait oublier quelque chose. Sans y faire plus attention, il se dirigea vers une table basse où était posé un seau d'eau fraîche. Après avoir vérifier que le liquide n'avait pas était coupé avec de l'urine ou du vomis, il se rinça le visage et, comme par magie, réalisa :

-L'anniversaire de Mamiko ! C'est aujourd'hui !

Enfin, anniversaire, la jeune femme, confidente de toujours et amante ponctuelle de Saruhito, étant une enfant des rues, elle n'a jamais connu sa date de naissance et, par défaut, avait choisi le jour où elle avait rencontré Saru et Benjiro pour la première fois. Paniqué, le grand chauve avait oublier de lui acheter un cadeau. Il se pressa de passer son haori noir, qui lui avait servit de couverture durant la nuit et se pressa vers la sortie. Puis, quand la fraîcheur de la rue le saisit, il se rappela avoir écumer les marchés et boutiques avec son argent afin de trouver le cadeau idéal pour son amie. Il souvint aussi l'avoir trouvé, un magnifique peigne en bois sculpté avec une petit pierre de jade incrusté. Mamiko ayant toujours aimée le vert et prenait toujours soin de ses cheveux, il pensait avoir trouvé le cadeau idéal. Il avait même négocié pour faire graver le nom de la jeune prostitué sur l'objet.

Soulagé d'avoir pensé à tout, Saruhito tapota son vêtement pour voir où il avait pu mettre son cadeau. Seulement, il ne le sentit pas. Il s'en retourna alors dans les ruines, pensant l'avoir fait tombé près de la paillasse. Une heure plus tard, Le grand chauve était de nouveau paniqué, retournant l'endroit de fond en comble. Il était tellement préoccupé qu'il ne remarqua même pas une présence familière s'approcher de la planque.
Revenir en haut Aller en bas
Fukumi Fumiko

avatar

Genin

Messages : 159
Date d'inscription : 29/11/2013
Age : 24

Feuille personnage
Age: 29 ans
Titre: Yuki-Onna
Liens:

MessageSujet: Re: Pourquoi un chauve a-t-il besoin d'un peigne ? Sam 11 Fév - 0:07

Cette maison en ruines, abandonnée au feu par ses propriétaires accueillait depuis bon nombre de miséreux. Parfois même des agents de Fuu y passaient lorsque les routes pour atteindre le village se révélaient impraticables, lorsqu’ils étaient blessés ou lorsqu’il fallait attendre le moment fatidique pour accomplir une mission. Fumiko ne comptait plus les pauvres hères qui se présentaient à elle, blessés, affaiblis, malades, affamés ou simplement en détresse, accompagnés ou non et pourtant, elle les accueillait tous, avec la même chaleur et la même bienveillance sans regard sur leur passé ou leurs motivations. C'était là son seul moyen d’obéir à ses convictions fondamentales, à celles qui faisait d’elle un membre de Kara à part entière. Et sûrement faisait-elle cela pour la petite bande de monstres qui habitaient et défendaient ces lieux jadis....

Cette maison, cette auberge, cette planque qui n’en était plus une, elle s’en était progressivement éloignée. Les circonstances le voulaient malheureusement alors qu’au Printemps précédent Katame, gradé du village de Fuu la rappelait à ses responsabilités. Pourtant, même sans elle, ces ruines que personne ne pouvaient arranger, continuaient de vivre, de se remplir de milles babioles, témoignages muets des passages de ses différents locataires. Lorsqu’elle avait grand besoin de se ressourcer et qu'elle était toute proche de Kaze, Fumiko venait se reposer là et s’étonnait encore de trouver parfois une, deux, trois paillasses sur son chemin et des offrandes par centaine.

Cette nuit-là, ce fut Saruhito qu’elle retrouva à son réveil. Ce garçon, qu’elle avait sauvé alors qu’il s'était fourré dans une situation improbable avec son fils, était une petite frappe sans envergure et n’avait pas un rond en poche la plupart du temps. Il lui rappelait les larcins qu’elle avait dû commettre pour se nourrir à une époque et elle espérait bien qu’il n’aurait jamais à faire pire. Pour l’instant, alors que le soleil dardait tout juste ses premiers rayons, il ne l’avait pas remarquée. En effet, elle revenait tout juste de mission et son rôle de kunoichi, tout en discrétion et en furtivité, continuait de lui coller à la peau. Lui, tout pris dans ses affaires, trop occupé à mettre tout sans dessus-dessous, ne sollicitait pas les ressources nécessaires pour déceler sa présence. En effet, il fallut qu'elle prenne la parole, les bras croisé à l’entrée mais la mine détachée pour lui faire remarquer qu’ils étaient deux :

«Cherches-tu à te blesser en manipulant avec tant de panique des affaires dangereuses ?»

Il n’eut pas de considération pour ses shuriken, étoiles, couteaux et aiguilles jonchaient le sol en gros tas. Les chausses-trappes éparpillés allaient être toute une corvée à ranger et elle ne voulait surtout pas le voir jeter sans façon sa réserve de fumigènes, de poudre de toutes sortes ou de poisons !

«Tu ne trouveras rien dans ce bazar, m’est avis.»
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité


MessageSujet: Re: Pourquoi un chauve a-t-il besoin d'un peigne ? Lun 13 Fév - 18:11

Déjà paniqué par la disparition de son cadeau, Saruhito fit un véritable bond en entendant une voix féminine derrière lui. Par réflexe plus que par véritable intention agressif, le chauve fit volt-face en sortant son kunai de son haori. Puis, alors qu'il s'apprêtait à lancer un flots d'insultes à la personne osant la déranger durant ses recherche, il reconnu la femme debout à l'autre bout de la pièce, les bras croisées et l'air nonchalant. Il s'agissait de Fumiko, une ancienne enfant des rues de Kaze qui avait sauver la vie à Saruhito durant sa première année de vie dans la capitale. A l'époque, Mamiko gardait le garçon de l'ancienne chapardeuse et, tandis que la prostituée était occupée, elle laissa le gamin aux bons soins de Saru. Une prise de risque qui résulta en une rixe avec des brigands et l'arrivée salvatrice de Fumiko. D'ailleurs, le kunai que brandissait le jeune homme était un souvenir de cette époque et cadeau de la shinobi. Depuis, l'orpheline avait aidé le chauve à se débrouiller dans une ville qu'elle connaissait comme sa poche.

En parlant de poche, Saruhito y rangea son arme. A la place des noms d'oiseaux qu'il avait préparé, il se contenta d'un soupir de soulagement. Puis, il réalisa que, dans sa fouille paniquée, il avait mit les mains dans les affaires de Fumiko. Il prit alors un air désolé et se gratta l'arrière du crâne en tentant de se justifier :


- Désolé Fumiko neesan, mais si je préfère me faire taillader par ton matériel que de me présenter devant Mamiko sans son cadeau d'anniversaire.

En effet, même si son amie de petite vertu n'était pas du genre à s'énerver si quelqu'un oubliait de fêter sa naissance, Saru voyait l'événement tout autrement. Pour lui, c'était une question d'honneur. Mamiko l'avait aidé à survivre et fut même à l'origine de l'objectif de sa vie. En effet, c'était parce qu'elle lui avait demander de l'aide, voilà trois ans de cela, que le chauve entra dans le monde du crime et décida d'en devenir l'un des piliers. Il tenait donc à la remercier comme il pouvait et avait décidé que fêter l'anniversaire de la jeune prostituée en était une des manières.

Le visage de Saruhito se crispa quand Fumiko lui fit part de son opinion concernant ses recherches dans la planque. Elle avait sans doute raison. En quatre ans et malgré la quantité de miséreux prenant refuge dans ses ruines non protégée, le singe chauve n'avait jamais entendu parler d'un affaire de vol au sein de ce sanctuaire. Dans ce cas, s'il n'avait pas retrouver le peigne, alors, il avait dû le perdre la veille. Il se frotta les tempes pour essayer de se rappeler où il aurait pu le perdre ou se le faire voler. Ce fut ainsi que ses yeux se posèrent sur son interlocutrice et qu'une idée lui vint. Elle qui était presque né ici, qui avait toujours savoir s'orienter dans le dédale des rues de Kaze, elle pourrait lui donner un coup de main. Se penchant alors en avant en signe de respect, Saru demanda :


- Fumiko-neesan, est ce que tu pourrais me prêter main forte, s'il te plais ? J'ai acheté un magnifique peigne pour Mamiko pour son anniversaire, mais je l'ai perdu, ou pire, on me l'aurait volé. En plus, comme j'étais un peu saoul hier soir, je ne me rappelle pas de grand chose. Je me disais donc que, comme tu es une vraie encyclopédie du quartier, tu pourrais m'aider ? Je t'en pris.
Revenir en haut Aller en bas
Fukumi Fumiko

avatar

Genin

Messages : 159
Date d'inscription : 29/11/2013
Age : 24

Feuille personnage
Age: 29 ans
Titre: Yuki-Onna
Liens:

MessageSujet: Re: Pourquoi un chauve a-t-il besoin d'un peigne ? Dim 5 Mar - 19:53

Saruhito avait dégainé l'arme qu'elle lui avait offert et elle eut envie de rire. De toute évidence, il avait été surpris mais bien qu'elle la lui ait offert, cette arme ridiculement petite par rapport au jeune homme serait bien insuffisante à le protéger des menaces qu'il pourrait croiser sur sa route. Elle espérait qu'il ne compterait pas trop sur un Kunai et se formerait plutôt au maniement d'une lame plus dangereuse.

Il parut la reconnaître enfin et rengaina ce qu'il tenait après un soupire de soulagement. Il présenta ensuite des excuses à Fumiko pour tout le bazar qu'il avait mis dans son logement, mais ne sembla pas tant désolé que cela puisqu'il voulait continuer de chercher avec empressement. Cependant, il comprit peu à peu que fouiller ses ruines ne lui ferait que perdre du temps et il se massa les tempes, visiblement songeur.

Il était adorable de le voir dans cet état rien que pour un cadeau, mais loin de se moquer, Fumiko comprenait bien ce qu'il ressentait pour Mamiko. Aussi, il vint lui demander son aide afin de chercher ce peigne auquel il tenait tant. Fumiko soupira pour la forme, elle revenait juste de mission, elle aurait bien fait une pause... Mais si un de ses frères avaient besoin d'elle, elle l'aiderait.

"Tu ne sauras jamais te débrouiller seul, hein ? Commence d'abord par ranger..." Elle disait cela sans animosité aucune, juste un ton las. "Puis, raconte moi ta journée d'hier en détails et surtout donne moi le nom de l'établissement dans lequel tu as bu, je t'aiderai de mon mieux tant que ça n’empiétera pas sur mes missions."

Sur ce, elle entra dans les ruines et avant d'apporter sa contribution au rangement, prépara un thé léger qui l'aiderait à recouvrer son énergie avant la petite affaire qui l'attendait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité


MessageSujet: Re: Pourquoi un chauve a-t-il besoin d'un peigne ? Jeu 23 Mar - 22:11

Les réponses de Fumiko, de son ton calme, presque froid, titilla l'égo de Saruhito. Incapable de se débrouiller seul ? Le chauve avait bien eut besoin d'aide en arrivant à la capitale de Kaze, mais depuis, se voyait comme une personne indépendante. Il se sentait même responsable d'idiots comme Kirosuke ou de grand peureux comme Benjiro. La veille encore, il avait eut l'idée d'arnaquer un petit nobliau, pas le nain jaune ou son patron, mais lui. Certes, il savait qu'il avait encore un paquet de progrès à faire, mais entendre l'une des personne qu'il l'avait aidé et continuait de l'aider, lui donna un coup au moral.

La tête baissée, il regarda autour de lui, découvrant le matériel qu'il avait laissé en désordre durant sa recherche effrénée. Soudain, l'inquiétude d'avoir perdu le cadeau de Mamiko refit surface. Afin de se calmer, Saruhito obéit à Fumiko et se pencha pour ramasser et ranger. Il commença par son arme, qu'il remit dans sa tunique, puis il tenta de se rappeler où se trouvaient une petite boîte en bois laquée qu'il avait posé près de ses pieds. Il stoppa néanmoins rapidement. Après tout, il devait se rappeler comment s'était déroulé sa journée de la veille, suite à la demande de son amie. Il commença donc à ranger d'une manière la plus propre et ordonné, enfin du mieux qu'un simple paysan pouvait le faire.

Immobile devant le meuble qu'il devait ranger, il se remuait les méninges. Il se souvint alors de toute la partie de la journée qu'il avait passé avec le peigne, du moment où il l'avait acheté à la seconde où il finit sa seconde bouteille de vin de riz dans le premier des auberges de sa tournée nocturne :


"J'étais avec Benjiro hier soir. On a picolé plus que de raison, content de l'affaire qu'on avait réussit plus tôt dans la journée. Je crois qu'on a commencé à boire chez la vieille Umibara, puis après le trou noir..."

Il resta à réfléchir, mais l'alcool lui avait effacé la plupart de ses souvenirs, ne lui laissant qu'une douleur remuant dans ses tempes. Toutefois, au bout quelques minutes, l'odeur de thé s'incrusta dans ses narines, déclenchant un flash d'une rue que le chauve reconnu :

"Je crois que je suis passé devant une des petites maisons bourgeoises en bord de la ville à quelques pas du marché, elle sentait un thé comme le tiens. Il me semble m'être arrêter à un comptoir pas trop loin de sa palissade, l'odeur embaumait toute la petite auberge. Ça te dis quelque chose ?"
Revenir en haut Aller en bas
Fukumi Fumiko

avatar

Genin

Messages : 159
Date d'inscription : 29/11/2013
Age : 24

Feuille personnage
Age: 29 ans
Titre: Yuki-Onna
Liens:

MessageSujet: Re: Pourquoi un chauve a-t-il besoin d'un peigne ? Dim 16 Avr - 1:45


Lorsqu'elle revint, un verre en terre cuite fumant dans ses mains où elle trempait ses jolies lèvres, Fumiko baissa le regard sur Saruhito qui s'affairait à ranger tout ce qu'il avait mis sans-dessus-dessous. Elle l'écouta tout en savourant son thé qui la réchauffait et lui procurait une chaleur bienvenue et apaisante après la fraîcheur d'une nuit de labeur. Saruhito lui racontait donc qu'il avait été en présence de Benjiro la veille, qu'ils avaient bu chez la vieille Umibara, puis qu'il s'était promené dans Kaze avant de s'arrêter à un comptoir qui sentait comme son thé.

"Ah, c'est du genmaicha. On en trouve partout malheureusement. C'est le thé des modestes, tu dois le connaître. Avec du riz grillé dedans..." commença-t-elle doucement. "Enfin, je vois à peu près où tu as été, oui. Les domestiques de la maison Yamashita tiennent un ryokan et une boutique de thés..."

Elle parut réfléchir et sourit à Saruhito. Pauvre enfant, être réduit à ranger ses affaires dans ce bazar. Bah, tout le monde qui passait ici ne savait pas qu'elle était kunoïchi et il valait mieux que tout ceci soit caché, elle ne voulait pas de problème dans ce lieu.  

"Merci. Je terminerai en rentrant. Bois plutôt, j'ai mis sur la table. Tu verras, ça fait du bien. Ensuite, on ira retrouver Benjiro, peut-être a-t-il vu quelque chose."

Ceci dit, la kunoïchi posa son verre sur la table avant d'attraper dans une simple commode un kimono léger et austère, aux tons pourtant clairs et de disparaître derrière un paravent. Sa tenue noire surgit de celui-ci et elle enfila rapidement l'autre qu'elle avait préparé. Elle se montra ensuite à son invité impromptu.

"Bien. Si mon thé t'a rappelé cela, peut-être qu'en faisant le tour de la ville, tu te souviendras de tout, hum ? Qu'est-ce que tu en dis ?"

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pourquoi un chauve a-t-il besoin d'un peigne ?

Revenir en haut Aller en bas
 

Pourquoi un chauve a-t-il besoin d'un peigne ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Pourquoi une souris a-t-elle besoin de s'enfuir... ? [Diana & Alice]
» Pourquoi nier le fait que l'on a besoin de parler ? {Fourmilier ♥}
» JOEL POURQUOI VOTRE PETIT INOSANG A SI PEUR DE LA PRISON ET DE L'EXIL ???
» Petit besoin (d'un Courant) d'air
» Pourquoi Haiti est-elle si pauvre ?


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
..
.Abyndal.
...
...
..
..
...
.
.... .Ewilan RPG..
....La Sérénissime..