AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 [Event] La voie Impériale.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Birei L'Empire

avatar

Maître du Jeu

Messages : 46
Date d'inscription : 23/04/2016

MessageSujet: [Event] La voie Impériale. Mar 7 Fév - 23:58

Le 6 du Chien en 41 (4 Décembre 41) à la mi-journée,
Fukyuu Hankyou, Nagaya Eichi, Hasegawa Kazuo, Usehagi Shusse, Akashi Mei et Nagaya Tsubaki,
ainsi que leurs gens,
sont les premiers à embarquer sur les navires,
qui partent en direction de la terrible Faille.

Rien n’aura été laissé au hasard et ce malgré le chaos régnant sur la plage. Formant un noyau dur au centre de la débâcle, les fils d’Itegami guidés par leur Daimyo, mais plus particulièrement, ses guerriers, parvinrent à grossir les rangs des soheis Impériaux autour de l’être suprême les régissant tous, assurant ainsi que Fukyuu ne promet pas sans tenir ses engagements en retour. L’Imperatrice, si flamboyante était-elle, ne put embrasser de sa lumière ses gens qui donnaient leur vie pour elle, tant le cordon des samouraïs des glaces s’était serré autour de cette dernière. Sous les ordres de leur flegmatique Seigneur et de sa légion à la tête de laquelle Nagaya Eichi bataillait et organisait les siens, les héritiers de Oyamatsumi et de sa sagesse marchèrent sur tout ce qui pouvait barrer leur chemin de leur destination : le navire Amirale de la Flotte.

L’immense Nihon Maru frappé du kamôn des montagnes éternelles se remplissait en bon ordre, ses centaines d’archers couvrant la retraite de leurs maîtres en autant de traits efficaces. Il n’existait aucun marins plus adroits que ceux des neiges et malgré leur talent, les matelot Eiichiro et Setsu étaient incapables de manoeuvrer un vaisseau si vaste comme ils parvenaient à le faire. La nef immense fut ainsi la première à s’élancer sur les flots, non loin suivie des autres embarcations du clan, comme le fer de lance que les yokunis jetaient contre le Yomi, quand bien même ce dernier tentait-il de les freiner dans cette entreprise sans précédent. Tandis que vous pouvez voir les rivages s’éloigner, vous vous rendez compte que ceux ci sont bien loin d’avoir été vidés de leurs présences souillées, mais devez vous dire que le nettoyage de ces berges devra être fait par d’autre, ou bien au retour de cet assaut, si jamais votre destin est d’en revenir entier.

En bon ordre, les guerriers du Taisa Nagaya sont alignés face à lui, comptant pour majorité des ashigarus apeurés, mais orgueilleux de faire bonne figure et de ne pas déshonorer les leurs, surtout sous les regards de gens de la noblesse militaire comme Usehagi Shusse, Akashi Mei ou Nagaya Tsubaki. Pendant ce temps, Kazuo ne peut que faire la moue derrière son masque tandis que le Daimyo s’est enfermé dans sa cabine, laissant l’Imperatrice en compagnie de ses plus proches serviteurs l’ayant suivi jusque là. Celle-ci avise le lointain depuis la proue du galion immense, ses traits mi-humains mi-divins fermés sur ce que ses yeux décrivent. Mais rapidement, l’Omikami fait demi-tour et se dirige vers les combattants armés, sa démarche flottante l’arrachant presque à la réalité du plan qui est le vôtre et sa voix n’a besoin d’aucun effort pour couvrir la totalité du pont alors qu’elle annonce, brisant le bruit des flots eux-mêmes :

“Sang de Fukyuu, Hokori n’était que le premier pas et je suis navrée que le sang n’ait eu à couler pour quelque camp que ce soit. La première goutte ayant heurtée le sable et les galets de Hokori fut la première, mais elle était loin d’être orpheline et l’avenir ne viendra que grossir les rangs de ces vies qui s’échappent. Ne vous reposez pas, car l’on sait que nous arrivons. Préparez vous, car ce qui nous attend ne souhaite pas nous voir poser pied en sa demeure. Ce dont le Taisa des brumes nous a prévenu est sur le point d’arriver et aucun d’entre vous n’est capable de faire face à ce que la destiné va nous opposer. Ma présence sur ce navire n’est pas anodine et n’allez pas penser que l’honneur d’être accompagnée par les enfants d’Itegami soit ma seule motivation pour me trouver ici.”

Elle se mit à sourire, glissant parmis les hommes, ceux ci lui laissant plus de deux mètres autour d’elle et s’agenouillant à son passage, puis elle se tint face à l’héritier des Nagaya avant d’ajouter :

“Guerriers, transmettez à votre façon aux autres embarcations ce que je m’apprête à vous dire ici : La Faille ne va pas se laisser approcher sans tenter de nous briser. Cette même chose qui projeta Unzen Haruya loin de tout succès dans son entreprise d’exploration va fondre sur nous séant. L’acier et la martialité ne pourront rien contre cela, seule la force des esprits capable pourra nous préserver, car mes dons ne pourront garantir la protection de l’âme d’autant d’entre vous, comme la prouesse qui me fut prêtée lors du conclave de Hokori. Ainsi et à tous ceux qui en sont capables, dressez un Kekkai, puisez au plus profond de votre Foi, appelez en aux Kamis qui vous soutiennent, aux Fortunes qui vous accompagnent, ainsi qu’à vos Ancêtres. Dressez le murailles de votre esprit, soutenus par le Tigre, la Tortue, le Dragon et le Phénix.”

Elle ferma là ses yeux aux monde pour tendre les bras de part et d’autre de son corps longiligne, ses soheis et ses mikos s’agittant aux quatres coins du navire, littéralement, vous laissant là à vos décisions et à vos actes.

Citation :
A savoir


  • Seuls Fukyuu Hankyou, Nagaya Eichi, Hasegawa Kazuo, Usehagi Shusse, Akashi Mei et Nagaya Tsubaki sont attendus dans ce sujet.
  • Vous pouvez dès à présent ouvrir des sujets libres dans la section [Event] Le Soleil des Mers du Centre afin profiter des quatre heures de calme avant la tempête.
  • Ces sujets ne pourront durer que quatre heures IG.
  • La plupart des pouvoirs sauf ceux ayant besoin de plus de temps selon les suivis, sont restaurés.
  • Nous donnerons à chaque fin de post de nos parts à Souty et à moi les dates de la fin d'un tour.
  • Fin du tour 1 : le 21/02/2017.
  • Des questions ? Veuillez en parler au Staff qui les remonteront dans la conversation du staff.

Revenir en haut Aller en bas
Usehagi Shusse

avatar

Samouraï

Messages : 161
Date d'inscription : 06/01/2016

Feuille personnage
Age: 25
Titre: Samurai
Liens:

MessageSujet: Re: [Event] La voie Impériale. Ven 10 Fév - 0:39

Un moment critique ou même ses meilleures techniques ne semblaient pas pouvoir l'aider, son périmètre était surbooké et il ne pourrait pas l'utiliser pour voir arriver des bêtes dans son dos. L'interêt de la chose par contre c'est que maintenant il était certain qu'ils étaient tout autour de lui, il devait réfléchir et agir vite, le plus vite possible même. Il ne voyait pas vraiment la guerrière Kenshu d'où il était, mais il pouvait apercevoir la combattante à mains nues pas très loin de lui et en difficulté semble t'il. Comme tout le monde en fait.

Il allait leur falloir un miracle pour s'en sortir et... ho ! Miracle ! Sans savoir pourquoi ni comment les inugamis semblaient être ralentit, inquiétés même. Shusse ne l'avait pas remarqué, mais l'arrivée sur place de Reiya Akira avait amené ses religieux également. Des hommes et femmes capables de gêner au mieux les yokais, le lapin des neiges lui ne chercha pas à comprendre ce qu'il se passait et il profita de cela et de son pouvoir toujours actif pour faire une petite vrilles sur lui-même, katana et wakizachi sortis. Il ne comptait pas en tuer un maximum, mais juste les faire reculer un peu pour ensuite prendre la direction de Kuma, glissant habillement hors de son encerclement.

Alors que Shusse glissait vers Kuma il entendit un sacré brouhaha non loin de lui. Quelque chose était en train de trancher à travers les yokais, quelque chose de puissant, quelque chose de terrible, de plus terrible même que les inugamis. Qu'est-ce que cela pouvait-il être ? Un Tengu ? Un Kitsune à 8 queues ? Un dragon, un... ha non c'est juste Aiko qui bourrait dans le tas. Sans même parler elle prit Kuma pour s'enfuir et Shusse décida de les aider. Il passa devant pour repousser le plus de bête afin qu'ils puissent sortir indemne de la meute. Une fois fait il ne partagea qu'un bref signe de tête avec Aiko pour s'assurer que tout irait bien pour elle et il se dépêcha de rattraper son armée.

Il fut certainement l'un des derniers à embarquer sur l'impressionnant bâtiment de la flotte Fukyuu, son pouvoir n'ayant pas tenu jusqu'au bateau il avait dû faire le reste du chemin en courant, évitant les quelques yokais qui désiraient certainement le garder sur la plage pour se payer un bon civet. Une fois sur le navire c'est Tanaka son taii qui l'accueilli, de toute manière personne ne l'avait remarqué comme d'habitude et ceux qui l'avaient fait préférait l'ignorer, ce n'était que Shusse après tout. Il put donc avoir un plein d'information sur ce qu'il s'était passé, qui était là qui ne l'était pas et d'autres informations qui pourraient servir au lapin, comme d'apprendre la présence de sa majesté l'impératrice sur le pont. D'ailleurs après avoir su cela il leva automatiquement les yeux sous son tengai comme pour vérifier cette information directement et il n'eut pas besoin de chercher longtemps pour trouver cette singulière personne.

Elle semblait rayonner, mais peut-être que seul ses yeux et son esprit était attiré par cela. On ne pouvait pas dire que Shusse était totalement équilibré mentalement ses derniers temps, il se faisait à peine à sa transformation survenue quelques années auparavant que sa famille trahissait Fukyuu, qu'il choisit son clan aux siens, provoquant la mort de sa sœur cadette (qu'il aimait beaucoup), il avait ensuite tué son grand-père (sans parler des cousins et de son père également), c'était montré sous son vrai jour devant la voix du daimyo puis devant le daimyo et malgré la possibilité de reprendre son nom pour le laver et le droit et l'honneur de pouvoir continuer à servir Fukyuu il avait perdu sa seule amie récemment. Tout ça pour dire que poser ses yeux sur cette créature eut un effet sur lui, outre l'honneur de pouvoir poser ses yeux sur elle, son apparence... canine (?) soulevait dans son cœur des questions qu'il pensait résolus : D'où venait cette apparence ? Était-elle maudite comme lui ? Peu probable elle était l'incarnation d'Amaterasu, l'incarnation de la lumière. Mais alors était-il maudit ? Qui avait raison ? Son père lui assurant (et assurant au reste de la famille à l'époque) qu'ils étaient ''choisis'' par Yumigami pour porter son culte ? Ou l'ancêtre dont il avait trouvé les écrit, qui lui parlait de malédiction ?

Qui croire ? Que croire ? Après tous les écrits parlait d'une trahison de la famille remontant à l'époque où ils furent bannis du clan de Lapin, des décennies avant la guerre écarlate, donc il était normal de ne pas avoir trouvé plus de preuve vu le temps. Le lapin secoua la tête légèrement, il devait arrêter d'y penser. La trahison de sa famille l'avait obligé à se reconstruire une deuxième fois et pas entièrement même et il avait basé le reste de sa vie sur le fait d'être maudit. Impossible que la ressemblance qu'il avait avec le lapin puisse être la même chose que sa ressemblance avec la louve. Ils n'étaient pas du même niveau après tout. En plus des questions précédentes, Shusse trouvait l'incarnation d'Amaterasu absolument magnifique, belle, mystérieuse elle semblait forte, rayonnante et encore tellement de choses, mais là encore il préféra s'interdire lui-même de penser. Ce n'était pas digne, elle était l'Impératrice, seul l'honneur, le respect et l'humilité devraient être dans sa tête à l'instant.

Après un quelques paroles avec Tanaka, Shusse préféra s'isoler sur la proue du navire, face à leur objectif (encore non visible) bien entendu Tanaka avait insisté pour qu'il prenne de quoi se restaurer, après tout il allait passer presque quatre heures sur cette proue, peut-être qu'il s'endormirait également sans le vouloir.

[Lien du rp repos à venir]

Après un repos et une rencontre, le dernier des Usehagi rejoignit le pont et ses frères d'armes, l'enfer allait bientôt leur tomber dessus et ils allaient devoir se tenir prêt. Même si la tenue de Shusse laissait à désirer (tachée de sang principalement) et elle était encore entière et ne montrait toujours pas un centimètre carré de sa peau, donc c'était bien assez pour lui. Il avait toujours son daisho, avait mangé et était reposé, il n'avait donc rien de plus à prendre ou à faire pour être prêt, il l'était depuis un long moment déjà, il allait régler le dernier chapitre maudit de sa famille, espérant après leur réussite, pouvoir ouvrir le chapitre de la renaissance de sa famille. La voix de la présence divine se fit entendre et en un quart de seconde la tête du lapin avait tournée dans sa direction, ses oreilles eurent un petit mouvement réflexe, comme un lapin entendant un bruit étrange en pleine forêt (heureusement ses organes auditifs restaient bien caché sous le tengai). Et tout aussi rapidement que son coup de tête Shusse s'agenouilla, ho il n'était pas proche de la divine personne, mais il ne se sentait pas digne de la regarder de base et encore moins de l'écouter.

Bien entendu, il écouta attentivement tout de même, car elle allait leur expliquer ce qui allait se passer, ce à quoi ils allaient se confronter et si la voix de la belle Impératrice faisait hérisser les poils de sa fourrure blanche, ses mots furent comme une lame en plein cœur. Sa lame et son expérience martiale ne serait d'aucune aide ? Alors que faisait-il ici ? Il ne savait rien faire d'autre. Devait-il prier et louer Itegami du plus fort de son être ? Cela servirait-il alors que des incarnations et des élues étaient sur ce navire. Alors que des groupes de mikos et de sohei semblaient s'activer sur le pont, Shusse se releva doucement, ne sachant pas quoi faire. Il décida d'obéir à son taii qui trouva la bonne idée de rester près de l'un des groupes de sohei/miko pour les protéger au cas ou. Ce sera donc à babord, vers la proue.




L M M J V S D

Le chapeau que porte constamment Shusse:
 


Thème de vie de Shusse : Peter Roe : Bushido
Thème de combat de Shusse : Peter Roe : Livingby the sword
Thème plus dramatique de Shusse : Peter Roe : Honorable death

Revenir en haut Aller en bas
Akashi Mei

avatar

Samouraï

Messages : 85
Date d'inscription : 02/01/2017
Age : 22

MessageSujet: Re: [Event] La voie Impériale. Ven 10 Fév - 16:47

L'attaque avait été soudaine sur la plage et avait prit de court tous ceux qui s'y trouvaient. Mei qui était restée à côté des embarcations Fukyuu avait rapidement réagit avec calme à la situation. Elle n'hésitait pas s'attaquer à chaque personne nuisible même si certains Yokaï avaient pris forme humaine, elle n'hésitait en aucun cas. 
La tension était palpable et la peur se lisait sur les visages des guerriers des alentours. Défendant comme elle le pouvait les embarcations, la jeune femme n'avait pas eu le temps d'analyser plus la situation autour d'elle. 

Lorsque la retraite avait été sonnée, la jeune femme réalisait le massacre qui s'était produit tout autour d'elle. Des souvenirs enfuient au fond d'elle refaisait surface subitement. Une sensation désagréable la parcourra dans tout son corps, elle qui n'avait pas eu peur jusqu'à présent commençait à trembler de froid et de peur, comme si ses cauchemars allaient revenir la rechercher ici. 
La fatigue gagnait peu à peu la jeune femme, une fatigue physique mais surtout mentale. Elle était redevenue instable et elle savait qu'elle devait arrêter de repenser à ce qu'elle avait vécu par le passé surtout en ce moment. Bien qu'elle s'en fichait pas mal des gens qui l'entouraient. 
Elle avait embarquée assez rapidement sur le Nihon pour pouvoir s'isoler avant que plus de monde embarque à bord. Trouver un endroit calme et isolé lui était primordial avant tout. Rester dans un état comme ça sur un champ de bataille serait sa plus grande erreur et elle en était totalement consciente. 


Mei s’était rapidement isolée pour reprendre ses esprits loin du brouhaha général et était ressortie par la suite, après avoir mangée et parler un peu de son ressenti la jeune femme était retourner au pont pour voir ce qu'on lui voulait. 
L'impératrice se trouvait là, accompagné de sa garde. On disait souvent à Mei que l'impératrice était un être à part, en effet, mais la jeune femme ne la regardait même pas. 
Elle n'était pas intéressée par cette personne. La seule chose qui l’inquiétait était son estomac, elle avait encore faim. Elle s’était tout de même mise à genou en suivant le mouvement général avec un léger retard écoutant ce qu'elle avait à dire tout de même. 
Son discours était devenue rapidement intéressent, leur combat allait être parsemé d’embûches causer par la faille. 
À cet instant, Mei redouta la suite des événements. Et plus l'impératrice parlait et plus son ventre se serra, la peur de perdre le contrôle de son esprit grandissait à chaque instant. Devait-elle prier Itegami ? Où ses ancêtres ? À quoi bon, ils ne l'avaient pas aidé lorsqu'elle s'était endormie. 
La seule chose qui pouvait peut-être l'aider, c'était l'envie de vivre qu'elle avait peu à peu retrouver depuis son réveil. Elle allait se battre pour elle et seulement pour elle. Mourir ici n'était pas son destin et elle allait tout faire pour réussir cette épreuve bien que difficile. Elle n'abandonnera pas et s'en sortira plus forte, telle est sa décision. La peur l'avait aidé à prendre cette décision, elle ne voulait plus revivre encore une fois ce qu'elle avait vécu lors de son sommeil.

Pour le coup, elle décida de rester près des Onmyoji et Miko présents. Sait-on jamais ce qu'il peut se passer. La prudence était de rigueur.


Disponibilités
L - M - M - J - V - S  - D

Cool:
 
Revenir en haut Aller en bas
Nagaya Tsubaki

avatar

Non Joueur

Messages : 62
Date d'inscription : 20/09/2016
Age : 24

Feuille personnage
Age: 24
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: [Event] La voie Impériale. Mar 21 Fév - 1:57

Quel bordel, honnêtement. Dans tout ça, je dois avouer avoir peu pris le temps de surveiller mon état, je me suis contentée d’avancer, et d’avancer encore, de faire couler le sang que j’ai eu à faire couler et de protéger ce que je pouvais protéger mais maintenant que la pression retombe quelque peu, je dois dire que je me vois particulièrement affaiblie. Pourtant, je sais me montrer résistante à toutes sortes d’Aléas, mais là… Heureusement que nous avons quelques heures devant nous. Une petite heure à fermer l’œil dans un coin et je serais sans aucun doutes d’aplomb. Quel bordel. Franchement, quel bordel. Je prends donc soin d’écouter les quelques directives qui sont données et je préviens Eichi du besoin de prendre l’air loin d’une agglomération d’hommes pendant quelques minutes, ce qu’il me concède sans trop de mal. Je me contente donc d’aller en intérieur, de trouver un petit coin ou me caser entre deux caisses et de me laisser aller à quelques songes, le temps de laisser à mon esprit un peu de temps pour récupérer de toutes les pensées qui m’assaillissent au point de m’affaiblir à ce point. Comme souvent, je suis percée de nombreux doutes. Je me demande si j’ai réellement été utile, sur le champ de bataille, si je n’ai pas juste dépensé trop d’énergie pour finalement pas grand-chose. Je me demande aussi quel type d’enfer nous attends, là ou nous allons et si, à notre retour, les yokai seront encore là pour éliminer la poignée de survivants dans notre camp. Si toutefois nous rentrons.  Avant même de m’en rendre compte, je parviens à fermer l’œil. Je reviens quelques temps après, sans réellement avoir eu l’occasion de prendre beaucoup de repos, pourtant, je me sens apaisée et en forme.  Sans doutes ce temps aura suffit à mon esprit pour s’apaiser un peu et ainsi, me permettre de me préparer à la guerre qui se prépare à nouveau. Je me relève donc, avant de sortir à nouveau, croisant quelques visages connus comme celui de Shusse, que j’aurais au moins pris soin de saluer de loin, retournant auprès de mon oncle en attendant les directives suivantes.  Ouais, y’a pas à dire… quel bordel.


L - M - M - J - V- S - D


Revenir en haut Aller en bas
Hasegawa Kazuo

avatar

Hatamoto

Messages : 52
Date d'inscription : 18/11/2015
Age : 24

MessageSujet: Re: [Event] La voie Impériale. Mar 21 Fév - 23:28


Notre Daimyo et deux de ses officiers ainsi que la Kannushi avaient passé les pans de la tente tandis qu'en étant qu'Hatamoto, je n'y avais pas été invité. Aussi, je fus réduit à attendre patiemment sous mon masque que les forces Fukyuu pointent enfin leurs nez hors de la toile. Cependant, ce fut tout autre chose qui s'offrit à ma vue alors que je me trouvais à quelques mètres du cordon des Sohei ! Car je vis une femme splendide -quoique pas autant que Ringohime- mettre le feu au tissus de la tente ! Elle aurait échappé à la vigilance des Sohei par je ne sut quel moyen. Et alors que je me mis à la poursuivre, des bras forts m'empoignèrent, me résistèrent, m'empêchèrent d'avancer. Je l’aperçus profiter du capharnaüm que je causai pour disparaître tout bonnement d'un bond tout roux. Garce de renarde !

Il ne fallut pas longtemps aux Sohei pour se rendre compte que ça se consumait comme peau de chagrin, et, quel soulagement, l'évacuation de tout ce beau monde se passa sans embûche. Je pus donc reprendre mon rôle de garde du corps si cher à mes yeux masqués et prêtais main forte aux miens sans jamais me montrer tête brûlée, si bien que malgré mon masque, je passai complètement inaperçu.

Nous fûmes les premiers à embarquer sur notre vaisseau de guerre, le Nihon Maru. Un bâtiment que tout Yokuni nous enviait sans doute. A peine nous posions un pied sur le navire que mon Daimyo s'enferma dans la cabine sans que je ne sache pourquoi. Je demeurai interdit devant cette scène dont je ne pouvais qu'imaginer la fin avec une pitié mêlée de dégoût envers moi-même; Hankyou transi de peur sous la table de commandement.

Le déjeuner que je lui apportai un peu plus tard fut boudé. Je me trouvai plus seul que seul, mon esprit abandonné à une colère à en ruminer mon repas...J'en étais tant dépité que je piquai même dans le sien, me trouvant un endroit peu visible pour retirer mon masque et manger tranquillement, quand bien même je me trouvai là franchement mal à l'aise. Aussi, j'attendis là le reste du temps, peu désireux que l'Impératrice me remarque après cet impair inadmissible.

Je daignai montrer enfin mon masque lorsqu'elle prit la parole, ayant comme un très mauvais pressentiment. Mais j'étais loin...très loin de m'imaginer telle chose ! Je crus entendre ma mère glapir de surprise, je sentis son stress soudain, sa nervosité monter, monter en moi. Comment prévenir les autres ?! Comment ?! Déjà, les tambours de guerre qui avaient déclaré notre retraite à tous plus tôt résonnèrent de nouveau sans que je ne trouve de solution. Je me mis à prier. Alors, c'était la fin ?!


Revenir en haut Aller en bas
Nagaya Eichi

avatar

Taisa

Messages : 71
Date d'inscription : 07/06/2016
Age : 24

Feuille personnage
Age: 42
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: [Event] La voie Impériale. Mer 22 Fév - 21:58

Le vent sifflait dans mes oreilles et poussait notre navire loin du traquenard dont nous avions réchappé. Je pouvais observer les bateaux prendre le large un par un: la plus part portaient nos couleurs. Nous étions venus avec la plus grande flotte, ce n'était pas étonnant si plus de nos navires avaient survécus. J'appréciais de loin le puissant armement des bâtiments setsu, et la présence de nos autres alliés, mais ne pouvait m'empêcher de repenser aux prévisions de Furuta. Nous n'étions déjà pas avantagés, et voilà que nous avions perdu plusieurs de nos vaisseaux.
Je dispersai les officiers et les soldats d'un geste de la main. Mon esprit s'était trop attardé sur la flotte, pas assez sur ceux-là, la revue s'éternisait.
Nous courrions droit vers la fin du monde et le pire dans tout ça, c'est qu'il faisait beau.
Il me fallait un verre.
Requinqué, je remontai du pont inférieur prêt à nous donner une chance de vivre. On voyait toujours le monde plus nettement à travers le fond d'une bouteille. Je dispersai les groupes, rabrouai d'un mot ceux qui trainaient au milieu du chemin. La danse des marins s’accélérait sous les ordres des officiers de pont et je ne voulais pas que les piétons gênent les quelques gars capables de nous empêcher de nourrir les poissons.
Me voyant de retour, Tsubaki vint me demander une permission que je lui accordai d'un signe de tête.
Je marmonnai entre mes dents les litanies sacrées, monocordes. Pas par superstition, je connaissais leur force. Pas par folie d'ivrogne non plus, même si l'idée devait traverser l'esprit des fantassins que je secouais.
Non, il nous fallait de l'ordre, du rythme, de la discipline face au chaos que nous allions affronter. Je pris finalement place à l'arrière du bâtiment, à côté du capitaine.
Je n'avais enfin plus à rougir des hommes et des femmes sous mes ordres. Nous n'étions plus ridiculisés par l'efficacité minutieuse des marins ou la sévérité de la suite impériale.
Cette dernière entourait l'Impératrice, debout à la proue du navire. La femme se tenait droite comme un cierge, ignorant l'embrun qui la fouettait. Hankyou aurait dû être là, non loin d'elle. Je ne pus retenir un claquement de langue désapprobateur. Son garde du corps, Hasegawa Kazuo, tournait en rond comme un chien sans maître. Ce n'était pas normal.

Au bout de quelques heures de voile, l'Impératrice s'arracha enfin à l'observation de l'horizon. Elle traversa le pont dans sa longueur, chacun s'agenouillant sur son passage. Je m'inclinai à mon tour lorsqu'elle s'arrêta devant moi.
Ses mots étaient clairs, ils résonnaient dans l'air marin. Nous arrivions. Bientôt, il nous faudrait affronter les éléments déchaînés.

Les sohei et les miko impériaux se dispersèrent. La femme-louve s'abîma dans ses pensées. Les autres se relevèrent.
Je fis un signe de tête au capitaine. A son ordre, un de ses hommes escalada le mât pour transmettre par signes nos informations et nos instructions au reste de la flotte. Les religieux à notre bord, sous l'injonction de leurs supérieurs, se dispersèrent, s'installèrent. Bientôt les chants protecteurs emplirent le ciel qui s'assombrissait.
Nos bushis prenaient place sur le pont, prêts à protéger les religieux. Les marins attachaient tout sur le vaisseau, objets et personnes.
Je souris.
J'attrapai un cordage. L'immense navire amiral descendit une première lame, brutalement. L'eau éclaboussait nos visages.
Je passai la langue sur mes lèvres, goûtant le sel marin.
Je repris mes mantras où je les avais laissés.


- Commander, c'est l'art de tenir en équilibre sur un fil tout en persuadant les autres qu'il s'agit d'un large pont -

L - M - M - J - V- S - D
Revenir en haut Aller en bas
Souteigai

avatar

Maître du Jeu

Messages : 442
Date d'inscription : 20/06/2013

MessageSujet: Re: [Event] La voie Impériale. Jeu 23 Fév - 19:30

Désemparés, vous tâchez autant que faire se peut d’être utile d’une façon ou d’une autre, reconnaissant votre incapacité à suivre les instructions nébuleuses de la voix de l’hôte d’Amaterasu. Chacun de votre côté, vous vous agitez comme vous le pouvez, vous plaçant à des points divers du plus vaste navire de Yokuni tout entier afin de le prévenir d’hypothétiques attaques que l’Ennemi qui n’avait pas fait parler de lui depuis des heures entières pourrait soudainement faire pleuvoir sur vous comme une nouvelle malédiction. Au milieu du pont central, l’Imperatrice joignit les mains en prière, ses yeux impossibles fermés et sa voix psalmodiant les mots d’un langage qu’aucun de vous n’a jamais entendu et dont la compréhension vous échappe totalement. Bientôt, il n’y eut plus que sa voix, presque murmurée, elle vous apparu parfaitement audible tant le silence envahit soudain le navire et ses environs. Les rames immenses frappant la surface de l’eau ne produisaient plus de son, le vent avait cessé de grossir la voile majestueuse du Nihon Maru.

Au loin, le spectre de froide lumière de la faille, enroulé de volutes de nuages tournoyants émettait comme des pulsations, à l’image d’un coeur grotesque de flammes d’un émeraude maladif. L’horizon se brisa alors, se souleva au loin, masquant votre objectif, changeant les limites du ciel et de l’océan, rapprochant ces dernières des premières, les eaux embrassant les nuages. Puis vint le cri. Celui joint simultanément de l’ensemble des âmes enfermées dans le Yomi, des milliards de milliards de voix se liants les unes aux autres dans un cor absolu soufflant les nuages, obligeant chacun d’entre vous à protéger vos tympans sans que vous ne puissiez faire quoique ce soit d’autre que cela, coupant toute entreprise en cours sans distinction.

Il n’était rien de votre race, qu’elle fusse humaine ou yokai, capable d’émettre pareil son, tant et si bien que vos cerveaux refusèrent quasiment d’en concevoir la possibilité. Le navire changeait progressivement d’angle, sa proue se soulevant à mesure que le raz de marée précédent le mur de son intolérable ne s’approchait. Aussi fort fut le hurlement du jigoku lui-même, aussi instantanément vous avait-il assourdi que celui ci n’était déjà plus. Dans le court laps de temps qui sépara les deux événements, vous distinguâtes l’Élue du Soleil qui n’avait pas cessé ses incantations, ses oreilles à moitié animale saignant légèrement, la chose vous apparaissant immédiatement comme un odieux sacrilège sitôt que votre regard se posa sur elle, pour ceux dont le fait était possible. L’impact ne vint pourtant jamais.

De ce mur d’eau ruant sur vous, la plus petite goutte ne vous effleura même pas. Le vaisseau amirale fendit ce dernier comme si il ne s’était agit que d’une vaguelette insignifiante. Au quatre points de la nef des enfants d’Ôyamatsumi brillaient des flammes d’un blanc laiteux, dessinant dans le vide des caractères dont le sens vous échappait. Aucun choc, pas le plus petit soubresaut… Puis le silence. Mais alors que le mur inconcevable d’eau et de clameur mortel poursuivait sa voie, il vous fut impossible de ne pas constater votre chance. La moitié de la flotte avait été mise à bas tandis même que vous fuyez les côtes Okaruto… Une nouvelle moitié venait de vous être subtilisée sans que vous ne sachiez qui ou quoi venait de disparaître à jamais, fut il un ami cher, peut être même un parent.

Mais le destin ne semblait pas vouloir vous laisser un instant pour vous accabler face à ce spectacle de destruction vous faisant craindre le pire quant à la santé des Kannushis, tant il vous était impossible de savoir dans quel navire ils se trouvaient chacun, car les flots se déchirèrent à nouveau, depuis la base même de votre vaisseau. De bords en bords, ses anneaux magistraux tournèrent autour du Nihon Maru, depuis la proue jusqu’à la poupe, sa longueur se dévoila à vos yeux comme la créature la plus vaste sur laquelle votre regard ait pu se porter. Il est peu de monstres incroyable que les rivages vous auront épargné… Mais tous les nés Fukyuu connaisse la légende de ce cas là. Léviathan colossale, superstition maritime servant à justifier les disparition des navires qui jamais ne revenaient à bon port… Sa réalité s’imposa pourtant partout autour de vous. Ikuchi est là et il est venu vous chercher.

Citation :
A savoir


  • Seuls Fukyuu Hankyou, Nagaya Eichi, Hasegawa Kazuo, Usehagi Shusse, Akashi Mei et Nagaya Tsubaki sont attendus dans ce sujet.
  • Vous pouvez poursuivre vos sujets libres dans la section [Event] Le Soleil des Mers du Centre afin profiter des quatre heures de calme qui eurent lieu avant au tour précédent.
  • Soyez logique face à cette menace, vous êtes Fukyuu, vos personnages la connaissent. Concertez vous !
  • Nous donnerons à chaque fin de post de nos parts à Souty et à moi les dates de la fin d'un tour.
  • Fin du tour 2 : le 07/03/2017.
  • Des questions ? Veuillez en parler au Staff qui les remonteront dans la conversation du staff.


Revenir en haut Aller en bas
Nagaya Eichi

avatar

Taisa

Messages : 71
Date d'inscription : 07/06/2016
Age : 24

Feuille personnage
Age: 42
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: [Event] La voie Impériale. Sam 25 Fév - 23:53

Je sentais le bois. Les échardes dans ma main. Par le sang, qu'est-ce que c'était?
Je me redressai lentement, j'étais appuyé au bastingage. Ma vision était troublée, j'apercevais l'Impératrice au milieu du pont et, derrière elle... une vague gigantesque. Je ne pouvais pas détourner mes yeux.
Comment pouvions-nous seulement arriver à la faille si ce que nous étions sur le point d'affronter était capable de simplement nous faire engloutir par les éléments?
Mais notre puissant navire de guerre traversa la vague, protégé par la magie de nos prêtres. Leur pouvoir irradiait dans l'atmosphère, luttant contre l'influence néfaste qui nous menaçait. On pouvait la sentir tout autour de nous. Elle tentait de nous repousser.
Certains des hommes étaient restés tétanisés. Frappés de stupeur face à la vague de malveillance. Le taii du navire reprenait ses esprits à côté de moi.
Il fallait nous raviver. Je plongeai dans la foule de marins et de guerriers, cherchant les officiers, secouant les hommes de quelques mots. Il fallait que nous reprenions le contrôle de ce rafiot avant que...
Des cris d'effroi. Des gestes de recul. Tout le monde regardait vers le haut en murmurant. A mon tour, je levai les yeux.
Les arcs de son corps s'élevaient au-dessus du navire. Sa peau écailleuse dégoulinait d'eau mais également d'une substance gluante qui tombaient en grosses gouttes sur le plancher de bois, éclatant à l'arrivée, recouvrant le sol et les gens d'une substance épaisse. On apercevait sa tête titanesque et... c'était à peu près tout. Son corps sans fin nous cachait l'horizon et tout espoir de fuir ou d'appeler à l'aide.
Sur les lèvres de tous les marins, j'entendais son nom répété dans un murmure craintif: Ikuchi.


-Tas de pêcheurs superstitieux, bordel...

Je tirai violemment le bras que je tenais pour mettre son propriétaire debout, sans ménagement.
J'avisai le capitaine à quelques mètres de moi et lui criai de bouger ses hommes, qu'ils s'occupent de nettoyer le navire et de l'empêcher de couler. Nous nous occuperions du reste.
Ikuchi. L'incarnation des âmes des noyés.
J'avisais Tsubaki au loin et l'hatamoto Hasegawa de l'autre côté. J'interpellai le bushi masqué d'abord:


-Prends des hommes. Rassemblez les prêtres devant la cabine du daimyo. Défendez-les de vos vies. J'arrive bientôt.

Les onmyoji savaient aussi bien que moi ce qu'il fallait faire. Il leur manquait juste les ingrédients nécessaires à l'exorcisme. Je traversais le pont en courant au milieu de l'effervescence qui commençait à le gagner.

-Tsubaki! Et vous trois! Suivez moi, nous allons dans la cale.

Du sel et de l'eau. C'était tout ce qui leur fallait pour accomplir le rituel. Nous devions en ramener le plus vite possible. Je continuais ma route et repérais rapidement Tanaka, le taii de Mashiro, accompagné de son ombre, Usehagi Shusse. Il organisait un petit groupe à l'avant, quelques samouraï dont une rouquine dont la tête me disait quelque chose. Je m'arrêtai près de lui.

-Taii.

Mon visage s'assombrit, je les envoyais à la mort.

-Prends des hommes. Il faut que vous occupiez cette bête immonde le temps que les prêtres puissent agir.

Il acquiesça. Je pressai son épaule pour le saluer et fit volte-face.
Il nous fallait toujours du sel.


- Commander, c'est l'art de tenir en équilibre sur un fil tout en persuadant les autres qu'il s'agit d'un large pont -

L - M - M - J - V- S - D
Revenir en haut Aller en bas
Usehagi Shusse

avatar

Samouraï

Messages : 161
Date d'inscription : 06/01/2016

Feuille personnage
Age: 25
Titre: Samurai
Liens:

MessageSujet: Re: [Event] La voie Impériale. Dim 26 Fév - 20:26

Tanaka ayant demandé à ces hommes de se placer près des religieux qui allaient les aider à avancer en sécurité, Shusse avait obéi rapidement, même s'il ne voyait pas vraiment quoi faire pour le moment. Il avait fait assez de mission en mer pour ne pas être gêné d'être sur un bateau, il n'était pas non plus comme un poisson dans l'eau, plus... comme un lapin sur un navire ? En pensant cela il sourit sous son masque, le capitaine en ferait des flip-flap, un lapin sur un navire ? Inconcevable pour un marin.

Toujours sur ses gardes, les yeux de Shusse allaient et venaient, mais ils restèrent une nouvelle fois bloqués sur la silhouette de l'impératrice, elle semblait priée et psalmodié dans une langue qu'ils ne méritaient certainement pas de connaître. Bientôt il n'entendait plus qu'elle, était-ce normal ? Ou n'y avait-il que lui qui avait l'impression que tout était silencieux et que seule la voix de la divinité était audible ? Il aimait cela, c'était calme et beau, un moment qu'il aurait aimé vivre plus longtemps, malheureusement les voix d'autres personnes lui firent tourner la tête pour voir cette vague immense en approche. Comme si la mer n'était que le lit de Yumigami et qu'il venait de secouer les draps.

Et puis vint le son, le cri. Ou les cris ? Impossible de réellement savoir, mais alors que tout le monde se bouchait les oreilles, Shusse lui tomba à genoux, frappant ses deux poings au sol et hurlant de douleur, ces derniers se transformant en grognement alors qu'il serrait la mâchoire à s'en faire péter les dents. Il était devenu différent depuis assez d'année maintenant pour ne pas avoir eu le réflexe de mettre ses mains sur ses oreilles. Cela ne servait à rien, les oreilles étaient trop longues pour de trop petites mains, il les avait rabattue sur son crâne, espérant que sa légère fourrure allait l'aider à étouffer ce son, mais ce ne fut pas le cas.

Ce cri n'était pas qu'un son, ce n'était pas comme une explosion trop proche des tympans non. Ce son résonnait dans tout son être et peut-être même son âme, ce fut bref, mais assez intense pour lui donner envie de se fracasser lui-même le crâne contre le bois du bateau. Mais de toute façon il fini par s'évanouir à moitié, sous le choc et totalement mis à terre par un cri, heureusement il n'était pas inconscient. Totalement sonné Shusse recouvra la vue en premier, puis ses sensations, mais alors qu'il essaya de se lever il s'écroula à nouveau, décidément il venait de subir un véritable KO auditif.

Un genou à terre il essayait de regarder partout autour de lui pour reprendre ses esprits, il devait réussir à se relever, mais quelque chose l'inquiétait pour le moment, il n'entendait plus rien ! Juste un léger sifflement lointain et c'était tout. D'un côté il aimait bien, tout était calme. Ses yeux se posèrent à nouveau sur l'incarnation divine, elle priait toujours ? Et elle avait les oreilles en sang ? Qu'elle horreur, ce genre de violence envers cette femme devait être cruellement corrigé, il serra le poing de rage, il n'en était que plus motivé à présent.

Il réussi à se relever et son audition revenait progressivement, mais il n'eut pas le temps de se réjouir, car se dressait devant eux un monstre de la nature, Shusse entendait le nom prononcé par les marins. Ikuchi, la légende était-elle sérieusement devant eux ? Ca en avait tout l'air mine de rien. En voyant passer son taii le lapin l'arrêta :



Tanaka-taii !
Shusse. Nagaya-sama m'a demandé de prendre quelques hommes pour occupé la bête.
Je viens avec vous pour...
Non. Désoler Shusse, mais j'ai besoin d'archer en priorité, tu devrais rester sur le pont et puis... Tu saigne Shusse.

Son taii le lui indiqua par un petit signe de la main et Shusse vérifia ses dires en passa sa main gantée sous son casque et après l'avoir passer sur ses oreilles il la replaça devant ses yeux, du sang. Son sang, le cri l'avait bien endommagé, ce sera donc là-dessus qu'il versera son premier sang. En relevant les yeux il constata que Tanaka était déjà parti. Il voulait le suivre, mais il avait reçu un ordre et son taii avait raison, il ne pouvait pas l'aider pour le moment. Inconcevable pour le lapin.



L M M J V S D

Le chapeau que porte constamment Shusse:
 


Thème de vie de Shusse : Peter Roe : Bushido
Thème de combat de Shusse : Peter Roe : Livingby the sword
Thème plus dramatique de Shusse : Peter Roe : Honorable death

Revenir en haut Aller en bas
Akashi Mei

avatar

Samouraï

Messages : 85
Date d'inscription : 02/01/2017
Age : 22

MessageSujet: Re: [Event] La voie Impériale. Mar 28 Fév - 23:11

Personnes ne s'étaient attendu à entendre un bruit de la sorte. Un bruit qui venait tout droit du Yomi avait fait bien des dégâts dans leurs rangs, certains ne pouvaient se relever de douleurs et d'autre s'étaient même évanouie. Même les plus résistantes avaient eu du mal à encaisser ce son, tandis que Mei, elle savait ce que c'était. Elle avait déjà entendu un bruit de ce genre lorsqu'elle avait été envoyée au Yomi. ''Tsch''
L'ampleur du son était quand même bien plus important que ce qu'elle connaissait, ce qui l'avait forcée à se mettre contre la paroi du bateau un moment avant de pouvoir bouger librement.

Elle reprenait avec difficultés ses esprits, toujours sonnée par ce qu'elle venait d'entendre lorsqu'elle voyait au loin une vague s'approcher à une vitesse folle d'eux. ''Yare yare… Sérieusement ?''
Mei regardait rapidement les gens autour d'elle, la plupart n'avaient pas eu le temps d'apercevoir la chose qui allait peut-être nous engloutir au plus profond de la noirceur des océans. Que faire ? Elle se posait la question, qu'est-ce que feraient les gens dans ce cas-là ? S'accrocher ? Elle savait que c'était inutile.
Ses yeux s'étaient mis à la recherche de l'impératrice qui jusqu'à présent n'avait pas bouger et continuait à réciter ce qu'elle avait commencée un peu plus tôt. Elle était bien trop concentrée, ce qui rassura Mei un instant. Avait-elle prévu une attaque du genre ? Sans chercher plus, elle regardait tout autour du bateau, elle pouvait rapidement apercevoir de sa position d'étrange chose flottaient tout autour du bateau.
La samouraï avait vite pensée à une sorte de protection, un truc du genre. ''Et bien soit. En espérant que ça suffise.''

Elle pouvait fermer les yeux tranquillement et se reposer un temps, ce n'était pas son combat. Qui irait au suicide face à ça ? Elle était inutile pour le moment et préférait préserver son esprit.
Sans la moindre secousse ni même une brise quelconque, la vague de terreur était passée derrière eux. Néanmoins, ce n'était pas la même chose pour les autres navires qui les avaient suivis en fuyant la plage. La plupart avaient été détruits sur le passage de la vague. Les pertes étaient immenses et avaient impacté le moral de beaucoup, mais ils n'avaient pas le temps de se morfondre pour le moment.

Le combat commençait à peine et montrait le bout de sa queue ? Sa queue ? Une chose s'était dressée à nouveau devant leur bateau, s'enroulant comme pour étouffer le dernier espoir des hommes se trouvant à bord. Le monstre qui se dressait sur le chemin était une légende bien connue à Fukyuu. Mei s'était rappelée ce que lui avait raconter son père un jour.
De ce monstre éternel qui vit au fond des océans et de toutes les mers, de cette chose qui coule les bateaux en s'enroulant tout autour, et même s'il n'arrivait pas de cette manière, il les ferait couler avec l'huile qui ne cesse de dégouliner de son corps aussi long soit-il.
Ikuchi, un des maîtres des eaux les plus dangereuses se trouvait là. Il était ici dans un seul but, coulé le navire et nous amener dans les profondeurs avec lui.

Elle était émerveillée de voir une telle légende devant elle, elle n'y croyait pas et continuait de l'observer avec des yeux qui brillaient tout autant que la lumière de l'impératrice. Mei avait une seule idée en tête, en faire de la chair à pâté. Le combat était perdu d'avance, mais au point où ça en était, au moins essayer de faire quelque chose qui lui faisait battre son cœur, lui qui battait d'une façon étrange. Elle n'avait plus ressenti ça depuis bien des mois.
Tout son corps brûlait d'impatience à l'idée d'aller se mesurer à un monstre d'une telle ampleur, mais elle se fit rapidement ramener à la réalité. La voix de l'un de ses supérieurs s'était fait entendre au milieu du chaos. Elle jeta un coup d’œil autour d'elle et avait compris que bon nombres d'entre eux était bien plus terrorisé qu'elle ne l'était en voyant une terreur des mers pareille. ''Qu'elle idiots, ça sert à rien de trembler maintenant..''

Mei avait rapidement rejoint une petite unité composée de samouraï et de supérieur. Le plan était assez simple en sois, un pour protéger les Onmyoji et autre religieux qui allaient faire leurs possibles pour s'occuper d'Ikuchi et un autre groupe qui irait distraire et attaquer la bête. Le choix avait été vite fait pour elle, allé dans le groupe pour l'attaque.
Un taii qu'elle ne connaissait pas avait prit le commandement du groupe d'assaut sur la bête. L'unité était composée de plusieurs guerriers, certains tremblaient encore à l'idée de se battre, ce qui commençait à l'agacé fortement. Elle n'aimait pas parler au gens, mais ils allaient la retarder pour son rendez-vous avec le serpant immense. Laissant le taii parler des détails du plan aux autres, Mei s'était retourner vers ses hommes qui avaient un regard bien sombre.


« Vous pensez que c'est le moment de trembler ? Ikuchi ne laissera passer aucune hésitation. N'ayez pas peur et faite lui entendre votre voix et si vous tenez un tant sois peu à votre vie, battez vous bande d'imbécile. Si vous avez peur et bien soit, mais faite le loin de moi. Que ceux qui sont capables de geler une partie du serpent, qu'elle soit infime est suffisant qu'il le fasse. N'hésitez pas, il faut le ralentir à tout prix. Nous sommes seulement là pour faire gagner du temps aux religieux. Ne faiblissez pas par vos peurs et n'ayez pas peur de la mort… Et que ceux qui se sentent incapables de se battre rejoignent les marins pour vider l'huile qui dégouline de ce truc, au moins vous servirez à quelque chose. » *soupire*

« Tanaka-taii, je vais me diriger avec cette unité à l'arrière du navire. Nous essayerons de le gêner le plus possible. Sur ce »
Elle était bien trop excitée pour rester sur place désormais. Sans attendre plus longtemps, d'une voix assez forte, elle avait ordonnée à l'unité de la suivre à l'arrière du navire en espérant pouvoir trouver un plan un peu plus judicieux. Elle avait levée les yeux au ciel pour regarder les cercle que formait Ikuchi.
''De la hauteur ? … Pas bête, ça pourrait me permettre d'atteindre un endroit où il serait possible de le toucher avec mon arme sans être embêtée par l'huile. Tsch… J'hésite. Il y a bien des bâtiments sur lesquels je pourrais bien monter pour au moins me rapprocher le plus possible….mais est-ce bien nécessaire? Hmm." L'hésitation la gagnait peu à peu, elle ne savait pas quoi faire et ne pouvait pas laisser l'unité seule pour le moment. Elle s'était résigné à faire de son mieux à l'arrière en espérant qu'une occasion se présente. Sinon tant pis pour son envie d'aller en découdre avec le serpant géant, elle devra attendre le bon moment à l'arrière.


Disponibilités
L - M - M - J - V - S  - D

Cool:
 
Revenir en haut Aller en bas
Hasegawa Kazuo

avatar

Hatamoto

Messages : 52
Date d'inscription : 18/11/2015
Age : 24

MessageSujet: Re: [Event] La voie Impériale. Dim 5 Mar - 2:21


Je plaquai mes mains sur mes oreilles et sentis l'une se parer de glace, alors que des larmes roulaient sur mes joues et mouillaient mon masque. Ma mère avait beau m'encourager à rester fort de la froideur de sa main sur ma peau, je n'aspirais maintenant qu'à la rejoindre tant la douleur était intenable. Mes cris, mes propres cris, se joignirent à ceux qui furent notre supplice et cessèrent finalement, ne me laissant qu'une expérience amère et un son parasite suraiguë.

Je repris mes esprits lentement mais sûrement, comme je le vis, la plupart de l'équipage. Seule l'une d'entre nous avait bravé la vague et les cris. Malgré sa silhouette adolescente et fluette, ses oreilles dégoulinantes de sang, l'Impératrice était restée debout et achevait ses psalmodies qui nous avaient tous protégés. Je fus reconnaissant de cette image plus brillante que mille soleil de printemps qui me renvoyait ma lâcheté à la figure. Je ne pouvais pas continuer de me traîner et de me rouler de douleur. J'étais fait pour mourir à sa place ou à celle de mon Daimyo. On m'apellait Omamori.

Je retrouvai donc ma place de lame ou de bouclier. Dès que le colonel Nagaya me communiqua un ordre, j'obéis. Si le Daimyo ne se montrait pas, je redevenais tout bonnement un samouraï et je me soumettais proprement aux ordres de mes supérieurs.

Je demandai de me suivre à une dizaine de soldats. Ils ne furent pas difficiles à convaincre, je ne faisais que relayer les ordres de leur colonel. Puis, je m'inclinai profondément auprès de l'Impératrice, la priant de me suivre car elle était la première personne que nous devions protéger ici. Si mon masque la gênait, je pouvais très bien l'enlever pourvu qu'elle soit en sécurité, mais là n'était pas la priorité.

"Ô Heika-sama, je suis Hasegawa Kazuo, choisi par Fukyuu Hankyou comme Hatamoto. Si vous voulez bien me suivre ainsi que vos subalternes, nous saurons vous protéger à notre tour."

Ma timidité m'avait forcé à faire simple, je n'étais pas un orateur et surtout, je n'avais pas le temps de tergiverser, quand bien même ce fut avec telle déesse. Je demeurai hermétique à la menace de Ikuchi, à l'huile épaisse dont il nous enduisait, je ne veillai que sur l'Impératrice et les siens.


Revenir en haut Aller en bas
Nagaya Tsubaki

avatar

Non Joueur

Messages : 62
Date d'inscription : 20/09/2016
Age : 24

Feuille personnage
Age: 24
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: [Event] La voie Impériale. Mar 7 Mar - 2:19

Par tous les dieux et leur putains, si tant est qu’on puisse en parler ainsi, et bien que cela n’entache en rien mes propres croyances… il à fallu qu’un trou du cul pareil nous soit pondu au moment ou tous les hommes ont le plus besoin d’un peu de paix. Et vous voulez par-dessus tout que je contienne un fichu juron ? Non mais sérieusement… Enfin, il ne me faut pas très longtemps, face aux cris, pour réagir, profitant de ma proximité rapidement retrouvée avec mon oncle pour me contenter de le suivre à sa demande. Ses directives ne sont pas données clairement, mais je n’ai de toute façon jamais réellement eu besoin qu’on m’écrive la marche à suivre sur un bout de papier pour la suivre. Je me contente donc de lui faire face en lui imposant quelques mots :

-Mon oncle, Vos hommes ont plus besoin de vous que le fond de calle, remplissez votre rôle ici, je m’occupe de botter des culs pour assurer le transport du sel et de l’eau, nous verrons les détails plus tard.

Je descend donc, tel une furie avant de me satisfaire à ramasser tous les marins peureux qui, tétanisés par la peur et les superstitions, restent simplement là à trembler, leur foutant tout le sel possible et inimaginable dans les mains, ainsi que de l’eau, afin qu’ils apportent tout ça aux mages qui attendent en haut de pouvoir lancer les rituels et bien sûr, je colles bien au train de tout ce beau monde, transportant tout ce que je peux transporter, leur distribuant des coups de pieds au cul en gueulant si il le faut. C’est dans ce genre de moment que même si je peux rester effacée, je ne remercicerai jamais assez mon endurance et ma tenacité qui me poussent, encore et encore, à tout faire pour remplir ma tâche. Une chance aussi que dans ce genre d’état, il y à de fortes chances qu’un simple appui persuasif, une simple voix rassurante, un simple but à suivre, les guide sur la voix souhaitée. J’en profite d’ailleurs pour botter quelques culs sur le pont, poussant les rêveurs à attraper quelconques balais pour libérer le point de n’importe quel type de saletés dont le pont pouvait se voir arrosé. Peut être mon geste s’avèrerait moins utile que je ne le pensais, peut être cet ordre avait-il déjà été donné, ou non.. Mais je ne pouvais me réduire à ne rien dire et à laisser couler, chaque paire de bras, aussi médiocre soit-ils, augmentaient nos chances de victoires et bien que la scène de cet affrontement pouvait sembler irréaliste, poser le genou à terre ou laisser quelqu’un le faire à ma place ne ferait que relever ma propre défaite. En tout temps, je me dois de rester maîtresse de moi-même, et en tout temps, je me dois d’accomplir ma tâche. C’est de toute façon mieux ainsi, mon oncle sera plus utile à beugler ses ordres qu’à porter des caisses. Si la meilleure façon que j’ai de lui être utile maintenant est de le libérer de cette tâche, alors qu’il en soit ainsi, tout simplement.


L - M - M - J - V- S - D


Revenir en haut Aller en bas
Souteigai

avatar

Maître du Jeu

Messages : 442
Date d'inscription : 20/06/2013

MessageSujet: Re: [Event] La voie Impériale. Jeu 9 Mar - 0:43

Subir le hurlement des âmes ne fut pas une mince entreprise pour vous tous. Chacun à vos affaires, mené par le Taisa des Nagaya en lieu et place d'une Imperatrice contemplative de l’événement surnaturel et magistral vous environnant de tout bord, ainsi que d'un Daimyo absent, enfermé dans ses appartements, vous vous agitez en bon ordre, dans la discipline dont seul les enfants des glaces sont capables… Et pourtant, tandis que les anneaux d'Ikuchi se resserrèrent lentement autour du majestueux Nihon, pièce maîtresse et vaisseau amiral de la flotte du clan, détruisant son mât unique qui s'effondra sur le flanc bâbord de la nef, la réalité s'impose à chacun d'entre vous…

Eichi, le mur maudit ne vous aura pas laissé aussi indemne que vous auriez pu penser de prime abord. Vous n'avez jamais été d'une solidité à toute épreuve et votre équilibre vous fait défaut tandis que vous soupçonnez votre ouïe d'avoir prit un coup plus dur que vous l'auriez imaginé. Il vous faut vous asseoir sur un banc de commandement que vous sommez qu'on vous apporte séant. De plus, si pour grande majorité, vos mots son suivis avec précision et honneur, certains marins que votre voix n'aura pas su ragaillardir sont inutilement à fixer, transi de terreur, la majestueuse corpulence de l'incarnation même de tout ce qui fut emporté par l'Océant jusqu'à ce jour. Pourtant, il n'est pas temps d'abandonner, car vous incarnez la plus haute autorité osant prendre les choses en mains de ce navire. Choisissez vos termes, portez haut vos propos, car rien n'est plus certain que ceux ci portent en eux le salut de cet équipage.

Shusse, des Usehagi, alors que vous êtes prit par l'indécision et le respect du devoir d'un ordre donné, vos cieux se noircissent d'un vaste anneau dégoulinant d'une huile infecte maculant votre partie du pont. Il semble que le destin vous oblige à dresser votre arme… Mais il semble presque impossible au vu de votre situation d'échapper à ce dernier. Vous avez les pieds noyés dans une nasse pesante à l'odeur insoutenable, l'indicible horreur du corps d'Ikuchi descendant inexorablement sur vous… Sont-ce là vos derniers instants ? À moins que…

Mei, vos yeux brillent du mensonge de votre esprit, mais votre corps ne répond déjà presque plus aux injonctions que vous lui imposez. Ces tremblements d’excitation face à un adversaire de cette taille, en sont-ils seulement ? Non… Bientôt, la réalité de votre peur s'imprime à vous. Vous vous souvenez du mal que le Yomi a imprimé sur votre âme… Que le voilà déjà surgir sous la pire forme possible qui puisse être. Que peut faire un bout de métal comme un katana contre une entité de cette sorte et… Quel est cette sensation qui est la votre ? La demeure de votre esprit s'effondre, la mémoire de cette souillure que vous avez subit dans vos rêves bien trop long, vos jambes se dérobent et vous vous videz de votre précédente collation tandis que la crainte sur meut en colère sourde, rancœur immuable qu'une partie de votre esprit ne parvient à pas à comprendre, illogique, absurde. Cette dernière n'est pas à porter à l'attention de l'Ikuchi exclusivement. Tout ce que votre regard vous montre est à vomir de honte. Pitoyable cette Imperatrice immobile et ce Taisa criard. Inutile cet Hatamoto masqué et ce samouraï caché sous son tengai recouvrant probablement une indigne laideur pour un bushi. Sans parler de cette nièce inutile et transparente de l'officier des Nagaya… Tout ces êtres… Tous sans la moindre valeur. Finalement, ce serpent géant n'est qu'un moindre mal au vu de cet Empire gangréné et de ce clan d'incapable que vous servez… Il est temps que cela change…

Kazuo aux mille visages, vous parvenez face à l'incarnation même d'Amaterasu, plongée dans la contemplation de l'immensité d'Ikuchi. Alors même que vos propos sortent de votre bouche, vous vous rendez compte de leur futilité. Où pourriez vous mener la Fille Céleste qui saurait la protéger d'une telle grandeur que celle de l'infini serpent des Océans ? Il est pourtant trop tard pour ravaler vos mots, les yeux de l'élue suprême s'abaissant sur les votre, vous perçant comme si aucun masque ne venait à protéger vos traits. Elle leva la main sur ces derniers, lentement et posa cette dernière sur ce qui aurait du être votre joue, rassurante dans son expression, vous avisant du regard le plus doux qu'il vous ait jamais été donné d'admirer. Prit au-delà même du temps face à cette perfection mi humaine, mi-divine, vous auriez pu jurer entendre une cloche immense sonner autour de vous. Mais alors… Pour quelle raison personne ne semblait surprit par ce bruit ?

Tsubaki, vos mots ne portent pas… Vos ordres et vos encouragements particuliers ne touchent pas les cœurs pétrifiés d'épouvantes des marins. Le sel porté à la main s'écoule entre les doigts, les tonneaux d'eaux douce sont trop lents à être montés. Vous n'avez jamais été une figure de proue que l'on suit jusque dans la mort et pourtant, la mort est bien là, immense, incommensurable, omniprésente, s'enroulant lentement autour du vaisseau, vidant son huile sur ce dernier, le poids de celle ci s'accumulant finira sans doute par le couler, vous emportant tous, vous et vos espoirs fous vers les abîmes qui vous appellent de leur vœux. Effacée, transparente, motiver les hommes n'a jamais été et ne sera probablement jamais en votre pouvoir… Mais vous n'êtes pas sans ressources et votre cerveau fonctionne à plein régime. Si on ne vous écoutes pas vous, il existe probablement sur ce pont quelqu'un capable d'unir ces hommes que vous tentez, en vain, de pousser au meilleur d'eux même. Et si cela vous apparaît impossible, alors c'est avec vos bras seuls que vous répondrez à l'appel de votre oncle… Ou bien choisirez vous une toute autre destiné ?

Bientôt, bien trop tôt, le corps d'Ikuchi se referme et débutent de craquer les hauts flancs et le sommet du palais flottant des Neiges éternelles.

Citation :
A savoir


  • Seuls Fukyuu Hankyou, Nagaya Eichi, Hasegawa Kazuo, Usehagi Shusse, Akashi Mei et Nagaya Tsubaki sont attendus dans ce sujet.
  • Vous pouvez poursuivre vos sujets libres dans la section [Event] Le Soleil des Mers du Centre afin profiter des quatre heures de calme qui eurent lieu avant au tour 1.
  • Vos problématiques sont personnelles, l’ordre de vos réponses et ce que vous apporterez déterminera du succès ou non de votre entreprise. N’hésitez pas à être le plus détaillé possible dans vos actions et en prenant bien en compte vos caractéristiques.
  • Nous donnerons à chaque fin de post de nos parts à Souty et à moi les dates de la fin d'un tour.
  • Fin du tour 3 : le 20/03/2017.
  • Des questions ? Veuillez en parler au Staff qui les remonteront dans la conversation du staff.

Revenir en haut Aller en bas
Usehagi Shusse

avatar

Samouraï

Messages : 161
Date d'inscription : 06/01/2016

Feuille personnage
Age: 25
Titre: Samurai
Liens:

MessageSujet: Re: [Event] La voie Impériale. Jeu 16 Mar - 13:09

Shusse observa le mat principal du Nihon s'effondrer sur le côté du navire, suivant sa chute des yeux, serait-ce la même chute qui les attendaient ? Arrachés à leur clan et plongés dans les eaux froides de la faille ? Tant qu'il serait là et en vie il ne laisserait pas Tsukiyomi l'emporter, pour autant Shusse ne bougea pas, il était simplement un combattant et tant que personne n'avait pas besoin d'un combattant il ne servait à rien il le savait. Il risquait de ne pas servir à grand-chose encore une fois, son inutilité sur la plage était bien réelle et encore une fois il ne servirait à rien sur la mer, c'était triste.

Soudain un bref éclat d'obscurité passa sous les yeux de Shusse et puis cette mélasse poisseuse, glissante et à l'odeur plus que repoussante vint s'écraser sur le lapin des neiges. L'huile d'Ikuchi venait de se déverser sur lui, il avait envie de vomir et également envie de se faire seppukku après cela, mais son cerveau lui transmit une information importante, l'huile vient du corps du serpent géant, donc si l'huile tombait, c'est que le corps n'allait pas tarder à suivre. Et une nouvelle obscurité sembla confirmer la présence du corps de cet être abject au-dessus de lui. En temps normal n'importe qui aurait eu du mal à ce mouvoir en glissant ainsi, mais Shusse avait l'habitude de glisser, sans parler de son agilité, son plus grand point fort.

Shusse poussa donc assez fort sur ses jambes pour glisser en arrière et éviter le coup du serpent. Mais surprise, il ne s'agissait vraisemblablement pas d'un coup, c'était pire, le serpent débutait de broyer le Nihon, dans peu de temps ils seraient tous à la mer sans navire pour les protéger. Le lapin était loin des différentes têtes pensantes ou des différents héros à avoir embarqué, il était seul et si sa tentative de glissade s'avérait réussi, il suivrait son instinct et il essayerait de repérer la tête d'Ikuchi, de quel côté était sa tête et de quel côté était sa queue.



L M M J V S D

Le chapeau que porte constamment Shusse:
 


Thème de vie de Shusse : Peter Roe : Bushido
Thème de combat de Shusse : Peter Roe : Livingby the sword
Thème plus dramatique de Shusse : Peter Roe : Honorable death

Revenir en haut Aller en bas
Nagaya Eichi

avatar

Taisa

Messages : 71
Date d'inscription : 07/06/2016
Age : 24

Feuille personnage
Age: 42
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: [Event] La voie Impériale. Jeu 16 Mar - 19:08

Alors que j'entraînais Tsubaki et quelques hommes à ma suite, un premier vertige me prit soudain, me forçant à m'appuyer sur l'épaule la plus proche. Ma nièce s'approcha et prononça quelques mots que j'eus de la peine à comprendre à travers le sifflement dans mes oreilles. Je ne l'avais pas remarqué jusque là...

-Pour les prêtres, du sel, de l'eau...

Elle fit volte face en hurlant sur les soldats et s'éloigna. Un second haut-le-cœur me mit l'estomac au bord des lèvres. Humilié, en colère, je fis un geste sec à un homme pour qu'il aille chercher un siège. Je sentais mes jambes m'abandonner tandis que les agitations qui secouaient le navire s'accentuaient avec l'étreinte du serpent maudit.
-Par le sang...
Je m'affalai sur le siège que l'homme m'avait apporté, libérant de ma poigne l'épaule martyrisée. J'approchai lentement deux doigts de mon oreille gauche sifflante, la frôlai. Le bout des doigts était légèrement rougi. J'avais pu simplement ignorer les méfaits de l'âge jusqu'à maintenant, faire comme si de rien n'était, mais il semblait que le temps avait décidé de me rattraper aujourd'hui.
Je plongeai mon visage dans mes mains.
Autour de moi, j'entendais les cris d'agonie du bois, les craquements des corps. Les grincements des armes brandies en vain et les chuintements des poutres torturées. Tous ces bruits étaient sourds mais étrangement précis. Comme autant d'éclats douloureux à mes oreilles.

Mes doigts glissèrent lentement sur mon visage. Je pouvais maintenant mettre des images sur les sons. Je pouvais voir les faces figées des hommes et des femmes terrifiées par le cataclysme que nous affrontions. Je pouvais voir les archers dirigés par le taii Tanaka tirer des salves pugnaces contre les flancs du démon. Les kami savent s'il sentait seulement les petites pointes qui parvenaient à grande peine à percer ses écailles ou les lances que certains brandissaient contre lui dans l'espoir de rendre son étreinte la plus douloureuse possible. Je pouvais voir les marins s'agiter pour nettoyer le pont inondé. Je voyais les quatre visages inquiets des soldats autour de moi et la suite de l'impératrice regroupée autour d'elle.
L'impératrice...
Nous ne pouvions pas échouer.


-Les tambours, je veux les entendre battre.

Trois soldats partirent en courant. Je retins la quatrième par la manche.
Nous attendions, gagnés par l'impatience quand un craquement comme le tonnerre me vrilla de nouveau les tympans. Le mât du bateau cédait. Les personnes qui se trouvaient autour de lui se couvraient d'échardes. Il s'abattait avec lenteur, se fracassant sur le pont, glissant lentement. Certains avaient été écrasés, tués par le pin.

Bientôt, des entrailles du navire jaillit le son des coups donnés sur les peaux tendues. Les tambours me tirèrent de ma stupeur. Leur vibration réveillait l'instinct guerrier. J'allais tout faire pour ramener le plus grand nombre possible de survivants.
M'efforçant d'ignorer les élancements de mon crâne, m'appuyant sur l'épaule de la guerrière que j'avais gardé près de moi, je me relevai.


-Hommes et femmes de Fukyuu! Soldats! Aujourd'hui, l'enfer a décidé de se déverser sur nos côtes, dans nos eaux. Car ne croyez pas que cela ne concerne que les ivrognes de Kasu! Nous avons repoussé les démons au début de l'année et ils sont maintenant là pour se venger, pour détruire nos terres, pour tuer nos familles. Souvenez-vous de la terreur qui vous a pris au ventre lorsque vous avez dû affronter les armées de morts à Miyuki! Souvenez-vous du désespoir que vous avez ressenti en découvrant l'étendue de leurs crimes. Mais surtout, souvenez-vous que ni la peur ni l'horreur ne vous a arrêté.
Vous entendez ce chant?


Je me tus quelques secondes pour savourer moi aussi les battements puissants et effrénés des wadaiko. On reconnaissait sans problème le son et les rythmes particuliers de l'école de Ite, ma préférée, je devais l'avouer. Il ne manquerait qu'une bouteille de sake pour accompagner ça.

-C'est le chant de la Montagne! C'est le chant qui a accompagné la naissance de notre clan! Vous avez grandi, vous avez combattu en entendant battre ces tambours. Les gestes sont les mêmes, quels que soit l'ennemi. Dans vos muscles, vous savez déjà comment vaincre ce monstre.
Marins! Nettoyez le pont, débarrassez-le. On veut nous couler? Rappelez à tous que les hommes de Mashiro sont insubmersibles!
Soldats! Nos prêtres se battent quand nous ne pouvons rien! Les chants sacrés feront le travail là où l'épée se trouve inutile. Mais ils ont besoin de votre aide! Allez dans la cale, remontez sacs de sel et tonneaux d'eau pure, portez les jusqu'à eux, ils vous diront qu'en faire. Dépêchez-vous car de cela dépend notre survie.


Je repris mon souffle, déglutis. Du coin de l’œil, j'aperçus un des bushi glisser habilement, profitant de l'huile sur le sol. Les autres semblaient m'écouter. J'espérais que les tambours sauraient donner leur force à mes mots.
Déjà les litanies des religieux s'élevaient dans les airs, préparant le rituel.


-On vous a peut-être dit et répété que vous deviez être prêts à mourir pour votre seigneur, pour votre officier, ou pour votre clan. Mais je n'ai pas besoin de soldats morts! Battez-vous pour vivre! Vivez et vous pourrez goûter encore au feu du sake des bouges de Mashiro. Vivez et couvrez-vous de gloire devant l'Impératrice qui vous observe. Vivez pour raconter à vos frères rester au pays comment vous avez vaincu le monstre le plus terrible du Yomi!

Les yeux de tous se tournèrent avec inquiétude sur les anneaux titanesques du démon qui voulait notre peau.

Oui, vous le connaissez! Il est fait des esprits des noyés et vous tremblez à raison! Mais faîtes taire votre culpabilité car sa vengeance est illégitime. Vous n'êtes pas responsables de la mort de ces marins, la mer les a pris et c'est contre elle que la colère d'Ikuchi devrait se tourner. Vivez en paix avec ces morts et gagnez le droit de continuer à vivre!

Les taii en tout cas se réveillèrent et se mirent à houspiller leurs hommes. Je m'effondrai de nouveau sur mon siège. Alors que les tambours continuaient de marquer la cadence, j'encourageai également ceux qui passaient à ma portée. Aux soldats qui remontaient déjà avec les ingrédients nécessaires à l'exorcisme, je leur conseillai ce que le samouraï m'avait inspiré un peu plus tôt: ne portez pas les tonneaux au risque de glisser sur l'huile! Ils sont bien trop lourds, vous perdez du temps. Mettez plutôt l'environnement à votre service, faîtes les glisser sur le sol huileux.
Au fond de moi, j'entendais les mantra de protection que j'avais appris dès mon enfance. Leurs strophes s'égrenaient au rythme des percussions. Même mon cœur s'alignait à ces battements.
Leur musique nous rassemblait. Nous devions y arriver.


- Commander, c'est l'art de tenir en équilibre sur un fil tout en persuadant les autres qu'il s'agit d'un large pont -

L - M - M - J - V- S - D
Revenir en haut Aller en bas
Nagaya Tsubaki

avatar

Non Joueur

Messages : 62
Date d'inscription : 20/09/2016
Age : 24

Feuille personnage
Age: 24
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: [Event] La voie Impériale. Ven 17 Mar - 2:31

Personne ne semblait avoir envie de m’écouter aujourd’hui. Et ben putain, malheureux, j’ai sur estimé le désir de vivre de ces imbéciles mais quoi qu’il en soit, je ne compte pas crever de si tôt. Je me focalise entièrement sur la tâche actuelle, je descend et remonte ce que je peux remonter, encore et encore. Les sifflements, les craquements, les mouvements du bois se craquant et se brisant sous mes pieds font l’effet d’un dragon refusant de se laisser monter et pourtant, mes jambes demeurent robuste malgré les diverses difficultées logiques que je rencontre. Face à la douleur envahissant mes oreilles, je serre les dents, jusqu’au sang si il le faut. Mais je n’ai pas bien longtemps à attendre pour qu’une douleur me fasse penser à autre chose, m’arrachant ainsi d’une douleur à l’autre alors que je repousse mes propres limites pour accomplir ma tâche. Enfin, je dis ça, mais par chance, mes limites physiques se voient bien au dessus de la moyenne, et je sais parfaitement que je ne vais pas me casser ou me fatiguer si facilement. Je continue donc ma tâche, indéniablement, inlassablement. Enfin, sans doutes un peu par chance, quelque part, quelque chose parvint à me sortir de ma « fougue », me tirant de mes pensées et de mon acharnement pour me ramener peu à peu à la raison, au rationnalisme. Bien que j’accomplissais ma tâche, je l’accomplissais sans cohérence, je m’acharnais à l’accomplir pour ne songer à rien d’autre, pour ne pas songer à reculer ou à me mettre à la place des autres, qui ont, dans le font, des raisons sans doutes rationnelles de trembler.

Je m’arrête, observant mon oncle qui se met à vasciller, avant de s’arrêter. Beaucoup jugeraient sans doutes ce geste. Mais pas moi. Je sais, je sais qu’il ne s’arrêtera pas. Pas avant la fin. Et c’est pour me donner raison qu’il se redresse, pour prendre la parole alors que le son des tambours vient résonner contre notre chair. Un fin sourire en vient à transcander mon visage alors que je me focalise non plus sur mon but, mais sur le son des tambours ainsi que sur sa voix, reprenant mon geste, reprenant ma tâche avec une ardeur renouvellée, avec un but retrouvé. Avec une pensée claire et une idée conscise. C’est ainsi qu’il devrait en être. Malheureusement, ma tentative pour pousser les hommes à prendre de l’avance n’a pas fonctionner, mais ce n’est pas pour rien que je l’ai poussé à rester ici, sur le pont. Je savait que sa voix se ferait entendre. Je savais que sa voix secouerai les hommes. Et je reste satisfaite de voir mon esprit s’accorder aussi bien au sien, alors que la tâche que j’avais pris sur moi d’accomplir était celle qu’il comptait de toute façon me donner. Les choses sont simples. Elles ont toujours été simples pour une idiote telle que moi : Il faut faire ce que l’on doit faire, sans sourciller, sans s’arrêter. S’arrêter c’est crever. Et je ne m’arrêterait pas tant qu’il me restera une once de force, ou tant que l’on ne m’aura pas ordonné d’aider dans une autre tâche. Je dépose donc la cargaison de sel que j’avais pris sur moi de monter avant de descendre aider un soldat pour un tonneaux d’eau pure. Il serait idiot de se casser le dos à porter quelque chose d’aussi lourd seul. Et s’y mettre à deux n’aiderait de toute façon qu’à aller plus vite, sans compter que l’on aura ainsi moins de difficulté à stabiliser la dite cargaison et ainsi, à éviter toute casse indésirable. Il serait idiot que l’on en vienne à sabotter notre propres ressources à un moment aussi crutial, pas vrai ?


L - M - M - J - V- S - D


Revenir en haut Aller en bas
Akashi Mei

avatar

Samouraï

Messages : 85
Date d'inscription : 02/01/2017
Age : 22

MessageSujet: Re: [Event] La voie Impériale. Sam 18 Mar - 14:58

Sans un bruit, la peur avait gagné l’esprit de Mei. Elle s’était fait avoir aussi facilement que ça.. C’était désolant de sa part, mais ce qu’elle pouvait voir de ses yeux l’était bien plus.
Elle s’était écroulée au milieu du groupe d’hommes qu’elle dirigeait. Ils la regardaient d’un air effrayer, n’osant pas s’approcher d’elle ni de lui parler. "Pourquoi ils me regardent comme ça hein ? Ils ont vraiment du temps à perdre, qu’elle arrogance."
Mei essayait pourtant de reprendre son calme, mais elle était impuissante face à ce qu’elle ressentait actuellement. Pourquoi était-elle venue se battre ici ? Et pourquoi toutes ses personnes sont autant inutiles les unes que les autres ?
C’était si désolant et absurde à observer pour elle et son sentiment de dégoût pour Fukyuu s’amplifiait de minutes en minutes.

L’odeur de la mort, de la peur et de l’incertitude se faisait ressentir au plus profond d’elle, elle n’avait pas peur de la monstruosité qui s’était dressée sur leur chemin, mais elle ressentait un dégoût si profond pour ses soit disant camarades autour d’elle. Même de simple ordres n’avait pas pu être tenue, pourquoi le rituel n’avait toujours pas commencé ? C’était simple, on y avait mis une incapable qui n’arrivait pas à se faire écouter par quiconque. Cela aurait dû être fait par quelqu’un de bien plus compétant… C’était si désagréable à regarder.

Au bout de quelques minutes, elle remarquait le groupe d’hommes qui était censé rester avec elle repartir vers l’endroit qu’ils avaient quitté un peu plutôt. Pourquoi ils s'étaient mis à courir de la sorte. Mei n’arrivait pas à entendre quoi que ce soit, le seul bruit qu’elle entendait était un bruit assourdissant et le bruit de la mort s’approchant de plus en plus d’eux.
Le sol était bien trop glissant pour ses faibles forces pour le moment, elle ne pouvait que rester à terre, tremblante de peur.

Malgré sa peur, elle avait perçu un son qui lui avait rappelé bon nombre souvenir. Les tambours. À l’époque, elle aimait beaucoup entendre le rythme incessant des tambours lors des traversées en mers.
Elle avait rapidement compris qui les avait fait chanter de la sorte, au moins une bonne décision pour une fois. La situation allait peut-être changer, enfin pour Mei cela n’avait rien changé.

Elle était toujours à terre, mais un sourire l’avait gagné. Pourquoi souriait-elle maintenant ?
Mei attrapa le premier marin qui passait à côté d’elle.
« Hey, amène moi vers l’endroit ou le rituel se fait, tout de suite. »
Incapable de se déplacer seule pour le moment, elle n’avait pas d’autre choix que d’utiliser une personne pour le faire à sa place. Cela lui laisserait du temps pour calmer son envie de dégoût, elle savait que ce n’était pas le moment et qu’elle pourrait le faire plus tard sans risque de se retrouver au fond de l’eau avec Ikuchi.
Aller là-bas, allait lui permettre d’accélérer les choses à sa façon. Dans tous les cas, physiquement, elle ne pouvait aider. Elle ne contrôlait que sa parole pour le moment, ce qui lui laissait une chance de faire avancer la situation dans laquelle ils se trouvaient.


Disponibilités
L - M - M - J - V - S  - D

Cool:
 
Revenir en haut Aller en bas
Hasegawa Kazuo

avatar

Hatamoto

Messages : 52
Date d'inscription : 18/11/2015
Age : 24

MessageSujet: Re: [Event] La voie Impériale. Dim 19 Mar - 23:52

A peine mes mots sortirent de ma bouche que je compris quelle était ma bêtise. Peu importe où nous nous trouvions sur ce navire, Ikuchi nous menaçait tous et ce n'était pas quelques maigres planches qui sauront arrêter cette immensité. Comme pour répondre à ma réflexion, le mât principal s'effondre, manquant de tuer plusieurs d'entre nous. Malgré cela, je ne parviens pas ne serait-ce qu'un instant à détourner les yeux du visage de l'Impératrice.

Elle me regarde, moi qui suis si peu de choses par rapport à elle. Je prends garde à détourner légèrement mon regard, elle peut me dévisager, mais moi à qui on a volé le visage, moi qui suis souillé par le sang de mes ennemis et de ceux de l'Empire, je n'en serai jamais digne. Pourtant, elle me caresse, je sens qu'elle ne m'en veut pas de lui cacher mon identité, qu'elle m'encourage même à accomplir mon devoir...

Et une cloche sonne à m'en assourdir. Ce ne fut pas comme ces cris, cependant, car ce son m'emplit d'une énergie recouvrée et d'une toute nouvelle volonté. Je comprends le message rapidement, hoche la tête, m'incline d'une manière experte devant notre plus grande et puissante déité en fixant un court instant le sol en signe de respect, et file vers le bâtiment dont Ikuchi entamait la chute.

Je vais le plus vite possible. J'aurais dû me laver les mains et la bouche avant d'avoir la volonté de faire sonner la cloche, mais je sais que si l'Impératrice Asahi m'a touché, c'est que je ne dois pas être tant souillé par la vie. Aussi, je me dépêche tellement que le marin à qui je demande mon chemin trouve à peine le temps de me répondre que je suis déjà parti. Si il y a bien une cloche ici, elle ne peut être qu'au plus haut de la plus haute des tours, afin que tout le monde l'entende. Je trébuche sur une des marches que je monte trois par trois, mais je me rattrape sur mon genou est repars, ignorant la douleur. Elle n'est rien par rapport à ce que je traversais quelques minutes plus tôt.

Essoufflé d'avoir tant couru, encouragé par le rythme des tambours sur les quelques derniers maîtres, j'aperçois enfin la cloche. Elle est grande, elle doit être lourde, je m'assure de son fonctionnement, et après brève prière de coutume, je saisis sa corde et la tire de tout mon corps avant de la relâcher soudain, sous les tremblements provoqués par la colère de Ikuchi. Bien sûr, comme je ne tiens pas à mourir, je ne reste pas là.


Revenir en haut Aller en bas
Souteigai

avatar

Maître du Jeu

Messages : 442
Date d'inscription : 20/06/2013

MessageSujet: Re: [Event] La voie Impériale. Jeu 23 Mar - 1:16

La machine Fukyuu était connue pour son pragmatisme, son efficacité et sa précision. Sur le Nihon du clan, devenue navire Impériale de par son hôte illustre, chacun de ce qui purent furent à leur tâche, ne laissant en aucun cas mentir leur nom, leur fierté et leur clan, par égard du témoin si prestigieux se tenant sur le vaste pont de son vaisseau mère. Ou du moins, ce fut l’espérance qui fut la votre, car ce fut contre une adversité incluant le chaos ambiant que votre groupe se battit et parfois même contre ses propres démons intérieurs, mais cela n'y changeait rien, vous ne pouviez tout simplement pas échouer en considération de l'Elue se trouvant à votre bord. L'anneau de Ikuchi, épais d'un diamètre adhérent d'une dizaine de mètres, s'enroula autour de la coque du bateau, sans qu'aucun lapin ne soit blessé dans la manœuvre, le plus proche représentant de l’espèce s'avérant bien trop rapide pour se laisser piéger dans les huiles immondes secrétées par la créature.

Mais alors que sa logique le poussait à tenter de distinguer l'avant de l'arrière du monstre, quel ne fut pas l'horreur qu'il put ressentir à la vue du corps plongeant dans les eaux de part et d'autres, reparaissant plus loin, puis disparaissant à nouveau avant de réémerger… Et ce sur une distance infinie que ses yeux ne purent couvrir. Dès lors, distinguer la tête de la queue lui paru impossible, tout comme la longueur que devait faire le Roi des Océans. Le Colonel des armées des neiges, dont le poids de la coordination des troupes revenait en l'absence de son illustre Daimyo, chancelait sur ses appuis, mais non sa détermination à poursuivre son plan, mandant qu'on quête pour lui les ingrédients de l'exorcisme lui apparaissant comme le seul espoir possible, ordonnant qu'on frappe les tambours rythmant habituellement les rameurs de la plus immense nef que les eaux Yokuni eurent connu.

Rassemblant son courage, il harangua ses frères et sœurs des neiges comme aucun officier avant lui, comme aucun élu des cieux, comme aucun champion des Kamis. C'était là l'appel d'un homme simple et il fut clairement entendu. Il n'était plus là question de vaincre, mais de survivre. Combattre un tel être, une légende, le fils maudit même de Nuregami et de Ryujin réunis, cela tenait de la folie pure, mais cela n'était pas ce que le Taisa des Nagaya leur demanda, ce dernier les appelant à vivre un nouveau jour et leur offrant, par dessus tout, l'espoir de la façon de procéder. Alors les hommes et femmes de ce navire ressemblèrent enfin à ce qu'un enfant d'Oyamatsumi devait être : Pragmatique, efficace, précis et la machine se mis en branle sous les « Banzaï, Nagaya Eichi-dono, Banzaï ! » retentissant… Et d'un second son de cloche qui fut entendu de tous, cette fois. Son nom vibrant, bien que ce ne fut pas directement pour elle, Tsubaki remplaça la pugnacité de dix hommes vaillants. Puisqu'elle ne fut pas entendu, elle serait celle qui ferait tout pour que l'objectif de son oncle se concrétise.

Rageuse, elle se démenait, petite femme, l'air de rien, onabugeisha téméraire qui ne comptait pas finir ses jours en ces eaux froides et profondes. Si les marins ne l'eurent guère entendu, ils débutèrent de la voir, puis ne virent qu'elle bientôt. Car si transparente était-elle, si faible sa voix apparaissait, si sa détermination ne franchissait pas la barrière de son ton… Son exemple, lui, fut bien décelé et suivi. Le môn des Nagaya n'illustrait pas uniquement les belles paroles d'un meneur d'homme grandiose, mais comptait sous le nom qu'il représentait des bushi à la volonté et au corps d'acier et très vite, on s’aligna derrière Tsubaki pour soutenir son effort. Mais toute les samouraï-ko n'étaient pas égale en ce jour… Et l'enfant des Akashi en faisait affreusement les frais. Elle ne pouvait être d'aucune utilité dans son état et ce qui subsistait de sa sagesse la poussa à ordonner qu'on la ramène auprès de leur Colonel, des guerriers sous ses ordres, non pas qu'elle puisse faire quoique ce soit, mais au moins serait-elle là, disponible lorsqu'elle serait parvenu à reprendre l'assise sur elle-même.

Le pauvre moussaillon s’exécuta alors que la fin du monde semblait s'abattre sur le navire. Le masqué s'était arraché de la proximité de l'élue des cieux, parvint après une course effrénée face à la cloche de bronze du haut temple du Nihon, considérant le premier coup qu'il avait entendu comme un message… Alors même qu'il lança le marteau sur cette dernière, il compris l'expression indéchiffrable alors de l'Impératrice. Nulle son audible autre que de lui-même ne sorti de l'instrument, sinon qu'il fut seul à entendre dans le chaos. Un troisième coup de cloche tonna, supplantant celui de l'objet frappé par Kazuo, audible depuis les cieux même alors que le cérémonial se poursuivait plus bas. Elle ne l'avait pas envoyé accomplir une quelconque voie, ses traits révélaient simplement un masque maternel, aimant pour l'un de ses enfants mortels qu'elle ne comptait pas abandonner. Le jeune Hasegawa compris qu'elle avait juste souhaité le rassurer.

Trois sons de cloches,la peine de l'Ikuchi se vit frapper d'une épée symbolisée par le dessin que forma le sel amalgamé d'eau pure. Un vaste miroir prit forme au dessus de l'Imperatrice, réfléchissant l'éclat de la lueur des bijoux d’émeraude que tous ceux à qui il avait été distribué portaient autour du coup, censé les prévenir du fléau du Yomi. L'hôte d'Amaterasu dont la confiance n'avait pas cessé de recouvrir d'un doux manteau, joignit ses mains et pria, les symboles de son règne réunit, que cela fut voulu ou non par ceux qui avait agit. L'anneau se desserra immédiatement, comme brûlé au plus profond de ses chairs, se détendit, se déroula, laissa partir sa proie de bois et d'acier et disparu parmi les flots, congédiés par le concours de chacun…


Abasourdit, par ce succès inespéré, tous restèrent de longue minutes à regarder dans le vide, sans comprendre, dans la direction de la fuite de l'Ikuchi qui leur restait visible malgré la distance qu'il mettait entre eux. Et lorsqu'il disparu enfin à l'horizon, une nuit impossible s'imposa, sans que personne ne puisse dire d'où elle était tombée…

Les dangers écartés, après quelques minutes, vous poursuivez votre traversée. Un marin annonce alors que des terres sont en vue, cependant le ton qu’il emprunte n’a rien de réjouissant. En effet, vous devinez sous de lourds nuages, une île lugubre montée par des monts nombreux, escarpés, sombres et tranchants, silencieuse, dépourvue de toute vie, comme tout à fait morte et dont les plages sont grises.

Fin de la partie 2 de l’Event.


Citation :
A savoir

  • Seuls Fukyuu Hankyou, Nagaya Eichi, Hasegawa Kazuo, Usehagi Shusse, Akashi Mei et Nagaya Tsubaki sont attendus dans ce sujet.
  • Vous pouvez ici réagir à ce qui vient d’être écrit, puis décrire votre arrivée et débarquement sur l’île. N’hésitez pas à poser vos questions sur le discord si vous voulez étoffer vos descriptions. Merci pour votre participation active à cette partie de l’Event !
  • Début de la dernière partie de l’Event : le 04/04/2017.
  • Des questions ? Veuillez en parler au Staff qui les remonteront dans la conversation du staff.

Revenir en haut Aller en bas
Akashi Mei

avatar

Samouraï

Messages : 85
Date d'inscription : 02/01/2017
Age : 22

MessageSujet: Re: [Event] La voie Impériale. Ven 24 Mar - 22:21

Tout s’était enchaîné très vite sur le navire, bien que Mei fût semi-consciente, elle avait remarqué le manège des Nagaya. La vue des deux têtes de la famille lui donnait encore plus la nausée qu’avant. Au moins, maintenant tout le monde bougeaient dans le même sens et faisait ce qui aurait dû être fait bien plus tôt. Mei se répétait sans cesse dans sa tête qu’ils avaient perdu tellement de temps, c’était si décevant et lamentable.
Mais bon, ils étaient ressortis victorieux d’Ikuchi, monstre légendaire des mers, ils pouvaient tout de même être fiers de ça. Ils avaient réussi à accomplir le rituel à temps, un soulagement était apparue sur le visage de la jeune samouraï, elle ne mourra pas ici.
Le temps les rattrapait, une nuit glacial venait de tomber alors qu’ils apercevaient toujours le corps d’Ikuchi au loin. Mei qui était toujours portée par un marin lui avait fait signe d’arrêté, reprenant peu à peu ses esprits et le contrôle de son corps, qui était étrangement calme.
"On devrait être en pleine après-midi et maintenant, il fait nuit ?"
Un sentiment l’avait gagné, comme une sensation qu’elle connaissait. Elle savait que quelques chose clochait, les effets de la Faille avaient déjà agit sur son esprit.
Une voix l’avait rappelé à la réalité pendant un instant. Cette voix parlait d’une île inconnue et qu’elle n’apparaissait sur aucune de leurs cartes. C’était étrange.

Elle se traînait doucement vers l’avant du bateau pour apercevoir cette fameuse île.
"…. C’est une blague ?" Son cœur battait la chamade, sa respiration était saccadée à la vue de l’île. Ses souvenirs lui revenaient en pleine face, comme si la Faille prenait du plaisir à la tourmenter de la sorte. Mei avait déjà vu une île semblable lorsqu’elle s’était endormie, c’était une création de la Faille. « Tsch »

Sans attendre la jeune femme cherchait le Taisa Nagaya Eichi, pour lui demander son autorisation à débarquer la première. Elle le trouva assez rapidement, bon nombre de personnes étaient encore en train d’observer l’île et le ciel qui s’était obscurci.

« Nagaya-san, j’aimerais pouvoir partir en éclaireur sur l’île, je pourrais sécuriser un périmètre sur place avant votre arrivée et celle de l’impératrice de cette manière. Cette île n’est pas de bon augure et nous devrions nous préparer à combattre ce que la Faille nous à préparé. »
Le Taisa avait rapidement approuvé la décision, il valait mieux être prudent.
Mei avait repris un groupe d’hommes avec elle dans une embarcation qui avait mis à l’eau. Sans attendre, ils se dirigeaient vers les abords de l’île.
Son cœur se resserrait de plus en plus. Le stress montait en elle mais elle restait tout de même calme, elle avait affrontée une situation semblable lors de son sommeil. Même si c’est différent cette fois-ci, elle devrait pouvoir garder son calme pour le moment.

L’arrivé sur le rivage de l’île avait été bien rapide. Trop rapide pour la jeune femme qui s’était perdue dans ses pensées. Le groupe attendait silencieusement qu’elle donne des ordres.

« Ah.. Euh… Nous allons inspecter le rivage pour le moment, si vous apercevez quelque chose d’inhabituelle venez directement le signaler, ne faites rien d’irréfléchie. » Sur ses mots, la jeune femme partie avec deux guerriers. "Quelque chose d’inhabituelle hein.. Toute l’île est inhabituelle, qu’elle farce."

Elle serra les poings et continuait d’inspecter le rivage, de ses yeux, elle ne voyait rien. Tout était vide, aucun signe de vie pour le moment. Dans un sens, c’est arrangeant, mais la situation restait stressante. Ils se trouvaient en territoire ennemi et personne ne pourrait prédire quand ils attaqueront.

« Bon et bien, s’il quelque chose arrive nous devrions l’apercevoir. Nous retournons près des embarcations. Vous irez faire un rapport au Taisa Nagaya de la situation. Je vais monter la garde en attendant la relève. »
Elle voulait être un moment seule, pour pouvoir garder son calme face à ce qui l’attendait. Elle restait tout de même sur ses gardes. Son souvenir lui rappelait à chaque seconde que tout pouvait arriver encore et que c’était bien loin d’être terminé pour le moment.


Disponibilités
L - M - M - J - V - S  - D

Cool:
 
Revenir en haut Aller en bas
Usehagi Shusse

avatar

Samouraï

Messages : 161
Date d'inscription : 06/01/2016

Feuille personnage
Age: 25
Titre: Samurai
Liens:

MessageSujet: Re: [Event] La voie Impériale. Lun 3 Avr - 15:39

Comme il l'avait imaginé l'huile et ses propres capacités lui avaient permis d'échapper à l'étreinte d'Ikuchi, mais si le premier problème était réglé, il restait qu'un serpent de mer géant était en train de broyer le Nihon. Le chef de la famille Usehagi chercha alors des yeux la tête du monstre, comme par instinct. Et ce fut avec horreur qu'il comprit que la taille d'Ikuchi était tellement démesurée qu'il ne pourrait jamais réellement savoir ou se trouvait la tête, malgré cette taille la créature semblait se mouvoir avec une rapidité incroyable.

C'est à ce moment-là que Shusse entendit une clameur, les hommes, plus loin réunis autour de Nagaya Eichi semblait réagir à son discourt, que malheureusement Shusse n'avait pu entendre et finalement la machine Fukyuu ce mit en branle, les yeux du lapin continuèrent de regarder tout autour de lui alors que le début de l'exorcisme arrivait, il vit alors l'impératrice, au même endroit, débuter une prière et bientôt le lapin ne compris plus grand-chose à ce qui arrivait, tout le dépassait, comme sur la plage d'ailleurs, serrant les poings, son cœur était partagé entre la joie en voyant l'anneau que formait Ikuchi se desserrer pour finalement disparaître du pont et la honte de se sentir impuissant et ce depuis le début des hostilités.

Et alors que les autres hommes de Fukyuu se demandaient pourquoi il faisait nuit ou ce qu'ils devaient faire à présent, alors que la plupart se regroupaient vers leur chef de file (en l'absence physique du seigneur), Shusse lui avait d'autres projets, une partie de ses vêtements étaient maculés de cette huile nauséabonde, il devait nettoyer ses armes et se changer, il décida d'en profiter pour enfiler l'armure familiale présente sur le navire.

Il se dirigea donc vers un escalier menant à l'un des ponts inférieurs, avec son éternelle ''discrétion'' ayant l'habitude maintenant que personne ne le prenne en considération ou ne le remarque en général, c'était d'autant plus vrai alors que deux autres personnes sur le pont attiraient les regards. Il réussi donc à descendre sur le pont d'en dessous pour retrouver ses affaires embarquées sur le navire.

Il fut seulement surpris par l'arrivée de Tanaka-taii, l'ayant remarqué en train de descendre et venu l'aider à enfiler son armure afin que cela ne prenne pas trois heures au lapin. C'était dans ses moments que le lagomorphe était heureux d'avoir partagé son secret avec lui, au final ils n'étaient pas si nombreux. Il fallut tout de même de longues minutes pour que Shusse réussisse à se changer complètement, Tanaka allant même jusqu'à nettoyer le daisho de son samurai (avec son accord) alors que ce dernier terminait de mettre son armure. Une armure un poil plus légère que la norme, certaines plaques de métal étant remplacé par du bois, mais arborant un casque à masque. En toute logique ceux-ci servait à intimider l'adversaire sur le champ de bataille, mais l'utilisation de Shusse était facile à deviner surtout qu'il portait toujours sa ''sous-tenu'' qui couvrait l'intégralité du reste de son corps.

Une fois changé et après avoir remercié son taii, les deux hommes remontèrent sur le pont et Shusse se posa enfin les mêmes questions que tout le monde : pourquoi faisait-il nuit ? Où étaient-ils ? Ect... Le simple samurai s'avança jusqu'au bastingage pour observer ce que beaucoup observait déjà, alors que Tanaka allait prendre ses ordres pour sa division auprès de Nagaya Eichi.



L M M J V S D

Le chapeau que porte constamment Shusse:
 


Thème de vie de Shusse : Peter Roe : Bushido
Thème de combat de Shusse : Peter Roe : Livingby the sword
Thème plus dramatique de Shusse : Peter Roe : Honorable death

Revenir en haut Aller en bas
Nagaya Tsubaki

avatar

Non Joueur

Messages : 62
Date d'inscription : 20/09/2016
Age : 24

Feuille personnage
Age: 24
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: [Event] La voie Impériale. Mar 4 Avr - 1:13

Si seulement les choses pouvaient toujours se passer d’aussi bonne façon. Sincèrement, je peux comprendre que beaucoup puissent avoir songé voir notre mort, aujourd’hui. Pourtant, nous avions défié une puissante créature et cela nous à mené à la victoire. Enfin, il serait peut être plus juste d’annoncer que c’est elle, qui nous à défié. Il m’aura fallu un peu plus de temps, comparativement à nombre des personnes présentes, pour comprendre que l’affrontement était fini, et alors qu’ils venaient pour la plupart de se laisser tomber à un peu de repos, à laisser sortir la pression accumulée, je me suis satisfaite à me stopper après le dernier sac de sel en mes mains transporté. C’est dans un fin sourire que je m’imaginais Eichi nous sortir qu’il ne restait plus qu’à tout redescendre maintenant. Ce fin sourire finit par s’effacer devant la pensée accompagnant l’humour : Il en serait parfaitement capable. Enfin, je prends sur moi d’espérer qu’il estimera que cela fatiguera bien trop les hommes et que, qui sait, nous en aurons peut être besoin sur le trajet de retour ! Une fois tout ceci de fait, je prends une seconde pour observer autour de moi, puis me dirige vers un quelconque côté, prête à descendre sur la terre. Mon esprit n’est pas à se poser diverses questions, comme, comment la nuit à telle pu si vite arriver ? Par quelle miracle avons-nous pu vaincre la bête… Non, rien de tout cela. Je ne pouvais m’empêcher de me concentrer sur ce qui nous attendait au devant. Sur cette sinistre île. Je restai donc là à l’observer calmement, profitant de cet instant de repos pour récupérer un peu d’eau pure et m’abreuver. J’observai les plages comme si je guettai un mouvement amorcé par quelconque divinité maléfique. Bien entendu, j’avais pris soin de ne pas me placer trop loin de mon oncle, et écoutait d’une oreille distraite les demandes et directives données. Assez pour pouvoir reconnaitre mon nom dans toute cette pagaille, mais pas assez pour pouvoir réciter tout ce qui à pu se dire dans cet instant. Non loin de moi, je finis par remarquer la présence de Shusse, avec qui j’avais déjà eu l’occasion de faire équipe il n’y à pas si longtemps. C’est donc dans un fin mouvement respectueux que je lui adressai mes salutations. Reste plus qu’à voir ce que tout ça va nous réserver. Quoi qu’il en soit, cet instant de « repos » ne fera de mal à personne.


L - M - M - J - V- S - D


Revenir en haut Aller en bas
Nagaya Eichi

avatar

Taisa

Messages : 71
Date d'inscription : 07/06/2016
Age : 24

Feuille personnage
Age: 42
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: [Event] La voie Impériale. Mar 4 Avr - 20:16

Alors que les chants sacrés roulaient sous les cieux, au milieu du tumulte et de la fureur qui avait gagné les gens sur le pont, je remarquai que le kaiju était pris d'une première convulsion. Puis la cloche du navire retentit. Couvrant le bruit des tambours, elle semblait soutenir le rituel menés par nos prêtres dont l'énergie semblait électriser notre équipage. Au son clair de l'airain, j'aurais juré voir le serpent se tordre de douleur. Enfin, une lumière surnaturelle illumina notre vaisseau. L'Impératrice brillait, comme le soleil déchirant l'orage. Postée comme à la tête de tous les dévots, elle s'était jointe à l'oraison. Un second coup de cloche résonna, plus puissant, plus pur. Le corps enroulé autour de notre embarcation convulsa bel et bien cette fois, comme frappé par la lumière céleste du Tennô. Ses anneaux se délièrent et la créature infernale se laissa lentement glisser dans les eaux obscures dont elle était née.
Je posai un regard incrédule sur la femme-louve qui avait embarqué à mon bord. Nous avions survécu.

Le temps que nous récupérions nos esprits, le capitaine du vaisseau ordonnait déjà à ses hommes de reprendre leurs postes. La nuit était tombée et des lanternes étaient allumées de toutes parts du navire. A mon tour, j’enjoignais les soldats à aider les marins et à s'occuper de nos blessés.

Le temps passa vite et bientôt j'aperçus à mon tour ce que les vigiles et leur regard perçant avaient annoncé: nous approchions d'une île. Ses contours déchiquetés se découpaient dans la brume qui la recouvrait et nous présentaient une terre désertique et hostile. Je ne pouvais m'empêcher de me demander... et si nous étions allés trop loin, si nous avions franchi la Faille sans nous en rendre compte et que nous abordions maintenant les terres du Yomi? Y aurait-il seulement un retour possible?

Alors que nous nous préparions, la samouraï aux cheveux roux se présenta à moi et je compris, malgré mon oreille sifflante, qu'elle se portait volontaire pour une mission d'exploration.
Je jetai un regard à nos gens, déjà crevés par ces premiers combats. Il nous faudrait encore deux bonnes heures avant que nous ne songions seulement à accoster.
J'acquiesçai donc à sa demande.

Deux heures plus tard, donc, et forts des informations rapportées par les éclaireurs, nous posions le pied sur la plage de cendres. Tout semblait gris, désolé, comme si la vie même avait abandonné ce lieu. Nous débarquions mollement, en silence, le moral déjà sapé par l'atmosphère, contenu par ce brouillard que le regard ne pouvait percer.
Je fis un tour sur moi-même. Les éclaireurs nous avaient trouvé une petite crique légèrement abritée par les rochers qui l'entouraient. L'enthousiasme des hommes n'était peut-être pas au mieux, mais les compétences ne s'oubliaient pas. L'endroit était idéal.
Les hommes tiraient les chaloupes sur la plage, les couvraient de toiles cirées pour les protéger. Je regrettais notre départ précipité d'Hokori, nous y avions laissé tout le matériel nécessaire à l'installation d'un campement efficace.
J'espérais que nous ne regretterions pas trop l'absence d'une base solide car, bientôt, nous serions partis à la recherche des nôtres.


- Commander, c'est l'art de tenir en équilibre sur un fil tout en persuadant les autres qu'il s'agit d'un large pont -

L - M - M - J - V- S - D
Revenir en haut Aller en bas
Hasegawa Kazuo

avatar

Hatamoto

Messages : 52
Date d'inscription : 18/11/2015
Age : 24

MessageSujet: Re: [Event] La voie Impériale. Mer 5 Avr - 3:51


Alors j'avais fait tout cela pour rien ?

La cloche tonnait bien à mon oreille, mais je compris que son son pourtant si pur fut loin, bien loin, d'égaler la cadence et la puissance de ce que j'entendais en contre-bas. J'étais confus et honteux de tout cela, aussi après être descendu de quelques étages, fis-je profil encore plus bas que le quotidien jusqu'à ce que je pose un pieds sur le pont.

Je fus spectateur de ce qui se trama ensuite, de la puissance et de la superbe de notre Impératrice que l'on aurait dit Soleil-même dans cette nuit surnaturelle qui débutait de tomber sur nous tandis que Ikuchi desserrait ses anneaux monstrueux et s'en alla en s'enfonçant dans les eaux, comme congédier par des forces que je ne comprenais pas.

Encore impressionné par ce que je vis, je consentis à prêter main forte aux marins comme si j'avais été l'un des samouraï du Taisa Nagaya. Et je l'étais en vérité, puisque mon Daimyo ne voulait toujours pas se montrer. Puis, je pris un peu de repos, quand bien même je ne fus qu'inutile dans cette entreprise. En réalité, ma propre impuissance me donnait sincèrement le tournis.

Dégoûté, je suivis sans y prendre part la petite escouade dirigée par une jeune onna-bugeisha partir pour l'île au combien sinistre qui pourtant nous accueillerait. Ainsi, deux heures plus tard, je m'intégrai cette fois-ci au gros des troupes en laissant là mon Daimyo et en suivant l'Impératrice sans un regard en arrière.

Par précaution mais aussi par crainte, je gardais ma main sur la garde de mon arme. D'autres étaient autant à l'affût que moi. En réalité, je ne valais pas mieux qu'un autre et c'était bien comme cela.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Event] La voie Impériale.

Revenir en haut Aller en bas
 

[Event] La voie Impériale.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Garde impériale
» armée impériale napoléonienne et européenne
» Armée romaine impériale ADG2
» Conseils contre la Garde Impériale (Gros tanks)
» {AIF} Armée Impériale Française


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
..
.Abyndal.
...
...
..
..
...
.
.... .Ewilan RPG..
....La Sérénissime..