AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 [Event] Roulement de lourds Nuages

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Birei L'Empire

avatar

Maître du Jeu

Messages : 47
Date d'inscription : 23/04/2016

MessageSujet: [Event] Roulement de lourds Nuages Mer 8 Fév - 0:01


Le 6 du Chien en 41 (4 Décembre 41) à la mi-journée,
Iwako Hisae, Daiyuki Raiken, Haiko Naraku, Kasuga Riyu,
Kasuga Daiki, Unzen Haruya et Takagi Izaya
ainsi que leurs gens,
embarquent sur le dernier des navires Fukyuu,
qui partent en direction de la terrible Faille.

Les plages d’Hokori font partie de vos terres. Mais à présent que tous vos compagnons avancent vers le large, vous les abandonnez à la menace Yokai, tirés par d’autres obligations de plus grande importance. Ce n’est pas sans un pincement au coeur pourtant, que votre frégate Sengoku Bune, le dernier des navires Fukyuu, s’éloigne du sable gorgé de sang et de mer qui l’avait accueilli tantôt. Vos yeux finissent par ne plus voir cette plage dévastée et pleines de blessés qu’il faudrait encore nettoyer, mais un tout autre paysage: les planches souillées de sang yokai et humain du navire qui vous transporte.

Naraku vous a presque attendu. Il a gardé le navire propre selon ses critères et il s’est tant battu que ses vêtements ne sont plus présentables. Aussi, une très fatiguée soixantaine de marins vous accueillent, ainsi que leur supérieur, un Taii capitaine Fukyuu. Dans un coin, le Taii de la Meute Kiba se repose de ses émotions, un bandage propre entoure le moignon de sa main arrachée. Un cavalier portant le mon des Kasuga se trouve non loin et fouille les horizons d'un regard perçant et sévère. Et une demi-douzaine de sujets impériaux ayant aidé le chasseur Yokaï dans son entreprise l'imite, plus affairée encore. Les dernières carcasses de Yokaï sont envoyés par-dessus les bastingages et quelques matelots s’activent à laver le pont. C’est dans le silence que la voile est déployée, soulageant un peu les rameurs de leur trop lourde tâche de vous mener au large. La mer est calme, si calme que vous parvenez à rattraper les autres navires.

A présent loin du champ de bataille, Naraku est gêné par ses égratignures qui le brûlent, le piquent et le grattent. Sa bosse lancinante se rappelle également à lui, tandis que Daiki et Hisae, endormis, sont installés sur des paillasses de fortune à l’abris du bruit et des intempéries. Vous profitez ainsi de quelques quatre heures de grand calme pendant lesquelles vous ne manquez pas de vous restaurer, de vous soigner et de vous entretenir. Un peu d’alcool et les langues se délient, partagent leurs impressions et leurs craintes.

Dans cette faible ambiance de camaraderie, une jeune miko à l’air sombre et grave vient trouver Naraku. Elle est accompagnée du Taisa Unzen Haruya.

“Onmyoji-dono, je m'appelle Yuri. Nous avons besoin de vous. Nous approchons de la barrière dont Unzen-dono a déjà été témoin, mais les protections de la grande Déesse Amaterasu seront impuissantes cette fois-ci…”

Citation :
À savoir


  • Seuls Iwako Hisae, Daiyuki Raiken, Haiko Naraku, Kasuga Riyu, Kasuga Daiki, Unzen Haruya et Takagi Izaya sont attendus dans ce sujet.
  • Vous pouvez dès à présent ouvrir des sujets libres dans la section [Event] Le Soleil des Mers du Centre afin profiter des quatre heures de calme avant la tempête.
  • Ces sujets ne pourront durer que quatre heures  IG.
  • La plupart des pouvoirs sauf ceux ayant besoin de plus de temps selon les suivis, sont restaurés.
  • Nous donnerons à chaque fin de post de nos parts à Souty et à moi les dates de la fin d'un tour.
  • Fin du tour 1 : le 21/02/2017.
  • Des questions ? Veuillez en parler au Staff qui les remonteront dans la conversation du staff.

Revenir en haut Aller en bas
Daiyuki Raiken

avatar

Taisa

Messages : 160
Date d'inscription : 07/07/2014

Feuille personnage
Age: 28 ans
Titre: Second du Dragon de l'Est
Liens:

MessageSujet: Re: [Event] Roulement de lourds Nuages Ven 10 Fév - 22:40

Si glorieux aurait pu être le voyage de la coalition massive quittant Birei pour Hokori, le budoka ne le ressenti pas de cette façon. Un poids monstrueux s’abattait sur les épaules du Dragon et par incidence, son ombre de Tigre ne pouvait pas ne pas le subir à son tour. Ses traits fermés et silencieux, il aurait pu presque passer inaperçu durant tout le déplacement s’il n’avait pas été si grand. Et lorsqu’ils étaient enfin parvenu au sein de leurs frontières, cela n’avait pas changé pour un sous, les choses n’allant qu’empirant de ce point de vu particulier selon lui. Taisa, mais avant tout second, il fut l’un des rares officiers subalternes à pouvoir pénétrer parmi la crème de Yokuni. Ainsi, il put voir les visages connus de certains, adressa un très léger hochement de tête à son ancien pair des flammes devenu celui de son aimée entre temps, distinguer la totalité des hôtes des Kamis, mais, par dessus tout cela, faire face à… L’Imperatrice elle-même.

Il aurait pu rire aux éclats, lui qui avait toujours cru dans un Empereur vieillissant, lorsqu’on lui avait annoncé que cette jeune fille aux marques divines surnaturelles était l’être régissant le pays tout entier. Mais la lumière qu’elle dégageait manqua presque d’étouffer celle qu’il était le seul à concevoir et irradiant depuis la personne qu’il suivait le plus fidèlement qui soit depuis trois ans. Cela n’arriva pourtant pas. Ce ne fut pas même un doute, mais il dû avouer qu’une certaine magnificence émergeait de cette adolescente, sans compter son aspect, bien évidement. Ainsi, le conclave s’était déroulé sous son regard impassible, en retrait derrière son Général et élue. Tout c’était cependant accéléré alors que la kannushi du mouton avait dû rejoindre le Yomi, glaçant le sang du géant bien avant que celle-ci ne tomba sans conscience sous ses yeux, tant il avait eut à veiller sur le corps de son Taisho alors que l’esprit de celle-ci avait été aspirée par le royaume spirituel.

Il lui fallut toute sa maîtrise sur lui-même pour ne pas céder à la tentation de fondre sur son amie inanimée que soutenaient deux soheis de la garde Impériale, attendant en tremblant de frustration que l’autorisation muette lui soit donnée de la seule autorité qu’il reconnaissait véritablement. Une fois le précieux colis entre les bras, la réunion se poursuivit sans qu’il n’en suive le moindre fait, sa mâchoire serrée sur le sacrifice demandé par la situation, quand bien même savait-il déjà que les choses en arriverait là depuis l’entretient qu’il avait eu en compagnie de la sommité religieuse, sa supérieure et amante, ainsi que la courte apparition d’un onmyoji qu’il avait du mal à remettre. Il ne fut néanmoins pas aveugle à la situation lorsqu’elle dégénéra, les toiles de la tente prenant feu autour d’eux, la panique et les cris provenant tout aussi bien de l’intérieur que de l’extérieur de leur abris en pleine calcination.

Dehors le chaos régnant était total, au moins autant que l’impuissance du Titan devenu quasiment inutile sinon en tant que support de la dépouille de l’être saint qu’il tenait dans ses bras. L’ordre de sa bien-aimée et Commandant fut suivit à la lettre, celui de se regrouper afin de former un noyau dur pour protéger les investis des Dieux, malgré le fait qu’il n’était pas ignorant dans la crainte que les flammes provoquaient sur Riyu. Bien loin de se penser le plus puissant guerrier du pays, à tord ou à raison, il bouillonna de consternation de ne pouvoir rejoindre les troupes conjointes de la totalité des clans. L’ironie qu’un être comme lui soit ainsi couvert par les autres manqua de le rendre fou de rage. Mais contre toute attente, il parvint à rester visiblement de marbre, illustrant un flegme qu’il était bien loin de goûter en son sein, manquant de défaillir lors de la charge implacable que l’union des clans avaient fait tomber sur le Kitsune immense qui avait fait irruption durant la bataille.

Ainsi, ils embarquèrent enfin sur un sengoku Fukyuu préservé des assauts Yokaïs par le shaman Naraku, dont il venait de se souvenir du nom au moment où ses yeux d’or se posèrent sur ce visage morne qui le caractérisait étrangement. Le vaisseau était couvert d’un amoncellement de corps, autant humains que surnaturels, si bien que Raiken doutait qu’il retrouverait un jour sa splendeur d’antan. Rapidement, ils quittèrent Hokori et sa plage souillée. C’est à cet instant que le Taisa se souvint qu’il s’agissait de sa province, celle dont il avait la responsabilité depuis qu’il avait atteint ce grade. Il plongea son regard dans le lointain lorsque les rivages disparurent, se sentant très soudainement inquiet pour le sort des habitants avoisinant cette partie du domaine des brumes. Se séparant de sa protégée pour laisser son corps se reposer, le premier Daiyuki se trouva un endroit non loin et à peu prêt convenable pour renouer avec un semblant de paix intérieur, ferma les yeux et isola son esprit dans une méditation bienvenue.

Ce repos inutile prit subitement fin alors que la Miko en appela au secours de l’Onmyoji Haiko. Il se leva alors, mais il se su aussitôt parfaitement inutile, malgré l’urgence que l’expression de la prêtresse laissait entendre. Il serra alors tant sa mâchoire et ses poings de désarroi que ses dents crissèrent et ses phalanges blanchirent sous ses gants de combats. Jusque là, il n’avait servi que de porteur et il ne comptait plus les vies qu’il aurait pu sauver si il avait été maître de ses mouvements. Le Destin continuait de s’acharner sur lui et il trouvait la chose de plus en plus insupportable.
Revenir en haut Aller en bas
Haiko Naraku

avatar

Jônin

Messages : 129
Date d'inscription : 16/02/2016

Feuille personnage
Age: 28 ans
Titre: Jônin
Liens:

MessageSujet: Re: [Event] Roulement de lourds Nuages Ven 10 Fév - 22:50

Si les premiers arrivants s'empressèrent de venir aider le démon dans la traque méticuleuse des hôtes indésirables du navire, les derniers ne purent contempler là qu'un macabre spectacle. Le combat, tant par sa longueur que sous l'effet du nombre, avait été rude, même pour l'expert qu'il était. Après avoir très soigneusement nettoyé sa lame pour la ranger dans son fourreau, son souffle était encore irrégulier.
La scène composée de tous ces cadavres, humains comme yokai, étalés sur le sol imbibé de leur propre sang était certainement plaisante à ses yeux, redéfinissant là un décor horrifique qui avait retourné le ventre de plus d'un marin. Son regard ne s'attarda pas sur les autres, mais pour ceux qui purent le saisir rien qu'un instant, il était empreint d'un vide aussi glacial qu'étonnant. Nulle émotion ne semblait se peindre sur son visage, comme si tout ce qui venait de se produire, tout ce qu'ils venaient d'affronter était parfaitement normal, pire, lui était bien égal.

Il avait l'air d'un fou, couvert de sueur et plus encore de sang, ses cheveux noirs tombant éparpillés le long de son corps. Les tissus qui le recouvraient étaient si déchirés qu'ils ne méritaient même plus de porter le terme de vêtements, découvrant au fil de ses mouvements et de la brise sa peau claire. Gêné, il détacha ce qu'il restait de son haut pour le laisser s'échouer au sol, se dirigeant vers les personnes qui pourraient lui fournir de quoi se changer et se soigner. On pouvait distinguer clairement ce bras droit pour toujours absent et sa peau était zébrée de cicatrices, certaines récentes, d'autres bien plus anciennes, sur lesquelles venaient se rajouter ses blessures récentes. Elles le piquaient férocement maintenant que les affrontements étaient terminés, mais cela n'avait pas l'air de l'affecter, il restait froid, ce n'était là qu'une réaction de son corps et son esprit en semblait totalement détaché.

L'onmyoji ne se soucia de rien ni de personne, ne brisant son mutisme que lorsqu'il avait quelque chose à demander et qu'il nécessitait l'aide de quelqu'un pour ses soins. Et ce fut tout. Une fois le sang lavé, les blessures bandées et sa tenue changée, cela faisait bien longtemps qu'il avait disparu de l'attention générale, revenant à cet état primaire d'ombre invisible.

Lorsque les heures de calme furent finalement écoulées, c'est sur le pont qu'on le trouva, tranquillement adossé et tellement immobile qu'on aurait tout aussi bien pu le confondre avec une statue. Aucune vie ne s'échappait de ses yeux tout juste entrouverts et seul le mouvement à peine perceptible de sa respiration prouvait qu'il ne s'était pas métamorphosé en une chose inanimée. Il ne faisait pas les cent pas ni ne contemplait l'horizon et, aux yeux de la jeune miko qui l'avait longuement cherché, il semblait presque dormir.
La raison de sa présence ne la fit pourtant pas hésiter à lever la voix et elle s'exprima en termes brefs. La proximité du son parvint à tirer le chasseur de sa méditation de concentration et il leva brusquement son regard vide sur celle qui l'avait dérangé, surprise, elle laissa échapper un cri. À côté d'elle se trouvait le taisa qui avait échoué dans leur entreprise d'aujourd'hui. Il aurait peut-être plus de chance cette fois-ci, mais ça, il s'en fichait éperdument.

Naraku ne resta pas longtemps fixé sur elle et il tourna rapidement la tête en direction de la proue du navire. L'odeur très particulière de la mer s'imposa autant que le mouvement du sol sous le roulis des vagues dont il pouvait entendre clairement le manège régulier. Pendant un moment, il avait oublié tout cela pour ne se fixer plus que sur une seule chose. Le monde entier semblait désormais agresser ce calme extrêmement détaché qu'il avait forgé, mais rien qui ne puisse éveiller une quelconque chaleur pour le glacier qu'il était à présent.
Ainsi donc, la Faille se trouvait plus proche de lui qu'il n'en avait jamais été jusqu'à maintenant... Ça n'avait plus la moindre importance.

« Si vous vous attendez à ce que je dresse seul un kekkai de la taille d'un bateau, c'est à un autre spectacle que vous allez assister. » Lâcha-t-il avec un sourire moqueur.

C'était sa façon de lui demander où se trouvaient les autres et il aurait bien pu ricaner si ce qu'il appelait plaisanterie avait fait naître en lui le moindre amusement, mais là non plus, rien que du vide. Il n'eut même pas besoin d'écouter ses explications, son regard avait capté le rassemblement qu'il cherchait et il laissa les deux autres plantés là, sans les attendre en tout cas.
Là-bas, il se mit en seiza, prenant dans sa main son nenju avant de lever celle-ci comme dans une demie prière. Est-ce que la scène à laquelle il faisait référence serait plus plaisante à regarder ? Probablement. Mais la fin des combats avait emporté avec elle le moindre fragment de ses émotions et il n'y avait plus rien qui ne puisse le pousser à ses divertissements de tout à l'heure. Au moins s'il faisait quelque chose, l'attente lui semblerait moins ennuyeuse, coincé sur ce bateau, il ne risquait pas de faire autre chose que ce qu'on attendait lui, pour le moment en tout cas.




~
L-M-M-J-V-S-D
Disponibilités RP sur le compte Maeda Ryohei
Revenir en haut Aller en bas
Unzen Haruya

avatar

Non Joueur

Messages : 263
Date d'inscription : 04/06/2013
Age : 25

Feuille personnage
Age: 26 ans
Titre: The weird slacker
Liens:

MessageSujet: Re: [Event] Roulement de lourds Nuages Sam 11 Fév - 0:45

Saleté de renard à 7 queues. Il avait fini par tomber mais du coup ils avaient pris un sacré retard et ils se retrouvaient avec ce qu'il restait, un sengoku bune qui avait subi pas mal d'affrontements. Heureusement que l'onmyoji Haiko Naraku veillait au grain pour repeindre le navire à sa convenance. Haiko, Haiko, ça lui disait quelque chose... Bouarf, sans importance, il peut pas se souvenir de tous les noms qu'il entend où qu'il aille. Dans tous les cas, c'était nécessairement une famille déplaisante. Déjà, repeindre en rouge, ça accuse d'un manque de goût flagrant. Mais en plus, Haruya avait failli se casser la gueule. C'était donc un vil personnage qui avait tenté de l'assassiner. Ou pas mais quoi qu'il en soit, cet onmyoji n'était pas net.

Première chose à faire, se reposer. Haruya est un sprinteur, du coup le combat et la fuite l'avaient épuisé. Même s'il avait économisé au mieux son énergie. Cela dit, ayant peu d'énergie de base, il n'avait pas besoin de beaucoup de repos avant de pouvoir reprendre toute action, et c'était pas comme si il était exténué non plus. Etant donné que les yokai n'attaquaient plus, étrangement, tout le monde pouvait profiter du moment pour se reposer. Ils pouvaient reprendre les assauts à tout moment. Ou attendre le dernier moment pour la plus grosse vague d'ennemi possible pour eux. Quoi qu'il en soit, il faut profiter de chaque minute de tranquillité, et certains ne s'en gênaient pas.

Ensuite, il s'était occupé de prendre sur lui des magatama à distribuer sur le moment des affrontements, il avait autre chose à penser, mais c'était p'têt le bon moment pour s'occuper du partage. C'était aussi l'occasion parfaite pour le Taisa d'effectuer de nombreuses actions en même temps. Se renseigner sur ceux qui ont déjà été envoyé dans le yomi ou non, permettant d'éviter de leur donner un magatama inutile ET de connaître les personnes à risques. Il pouvait aussi profiter de l'occasion pour rappeler les règles de sécurité d'usage dans un cas pareil. Si on se place au bord de l'embarcation, on regarde d'abord en bas voir si une sale bête serait pas en train de grimper, puis en haut dans le cas où une sale bête volerait vers nous. Dans cet ordre, pas l'autre. Ou mieux, on ne s'approche pas du bord.

La distribution, limitée, se fit par ordre de rang, d'importance et d'utilité. Sans en donner à quiconque se serait endormi quelques mois plus tôt. Et toutes ces personnes avaient pour indication de se rassembler dans un coin du navire. Ils n'étaient pas privés de faire quoi que ce soit, Haruya voulait juste qu'ils soient tous à peu près dans la même zone, pour qu'il puisse les surveiller plus facilement, ou que qui que ce soit puisse les surveiller plus facilement. Ils ont après tout plus de chance de se faire posséder... Concernant la Taisho, inutile de la surveiller, son second était plus que capable de la mettre hors d'état de nuire temporairement.

Et les voilà déjà plus proche de la faille. Les lieux n'avaient pas autant changé qu'il ne l'avait imaginé. Tant mieux, ça aurait été plus difficile sinon. Quoi que c'était déjà bien assez difficile comme ça. Il restait la question de la barrière qui l'avait repoussé, et qui devait être capable de tous les repousser. Mais il n'avait aucune idée de quoi faire. C'était un job pour les religieux. Tous. Même celui qui faisait rien au fond, même dans un sale état. En tout cas c'est ce que disait une miko qui ne voulait pas voir Naraku seule. C'était compréhensible, il ne voulait pas non plus aller le voir seul. Il n'inspirait aucune confiance au Taisa. Tout dans son être le mettait mal à l'aise... L'impression de regarder un mort se mouvoir.

Il s'était attendu à avoir besoin de s'expliquer ou à devoir le convaincre, mais en fait non, tout ce qu'il eut à faire c'est rien.

"Et bien... Ca s'est mieux déroulé que je l'imaginais... Du coup bonne chance. Je suppose que je vais prévenir les autres de s'accrocher à quelque chose..."
Et il laissa la miko, content de n'avoir pas été utile. Et il se lança dans la préparation des soldats et marins à ce qu'ils allaient se prendre. Avec le sourire et le plus grand calme qui soit. Ces 4h de calmes lui avaient fait le plus grand bien. Après ce qu'il avait vécu sur la plage, cela allait être difficile de faire pire et de lui pourrir son calme. Ah, zut, Murphy, j'aurai mieux fait de me taire.


Caractéristiques:
 

L - M - M - J - V - S - D
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité


MessageSujet: Re: [Event] Roulement de lourds Nuages Sam 11 Fév - 23:10

Tout allait très bien sûr la plage, Izaya qui s'était fait refouler de la tente où se passait la réunion de toutes les pontes s'était rabattue sur des miko d'Okaruto. Elles connaissaient bien l'individu, elles s'amusaient de sa présence et étaient bien plus détendues pour faire leurs travaux. Izaya était assez content d'avoir pu aider ses jeunes femmes à se sentir un peu mieux. Sur le moment, il n'était pas très utile et s'ennuyait un peu de tout ça. 

Lors de l'attaque surprise des Yokaï, le jeune homme était resté où il était, près des Miko pour les défendre. Il savait qu'elle était leur importance et devait à tout prix les protéger en tant qu'homme, mais surtout en tant que Sohei d'Okaruto. Il n'avait pas à s'en faire pour sa Kannushi, il la savait en sécurité dans la tente. 
Il pouvait se déchaîner comme il le voulait sur ses bêtes qui prenaient pour certains un visage familier d'un compagnon ou d'un homme. 
Izaya essayait avec tant bien que mal de protéger la zone où il se trouvait, assaille par de nombreux yokaï. Il fut aidé par nombre guerrier venu en renfort dans sa zone, un samouraï qu'il n'avait jamais vu était venu lui prêter main forte. L'entraide était primordiale sur ce champ de bataille. 
« Merci bien l'ami. »
Un remerciement briefe accompagner d'un léger sourire pour lui dire que tout irait bien désormais ici. 

Le Sohei avait vite anticipé la suite de ses actions, éloigné les miko de cette zone de combat et de les protéger. Il leur avait tendu vers elle son sac qui contenait divers talismans en tous genre. Il aurait bien voulu en garder pour lui, mais il ne se sentait pas rassuré de les laisser sans une petite protection en plus. 
C'était la première fois pour lui de voir autant de Yokaï rassembler au même endroit. Ce n'était pas pareil que la fois ou le temple c'était fait attaquer, cette fois-ci, il n'avait pas à retenir ses coups. Ce qui se dressait devant lui devait être envoyé six pieds sous terre et sans attendre. Les combats étaient devenu long et se lisait sur la plupart des visages autour de lui. 

Au beau milieu du chaos qui régnait, Izaya avait aperçu la tente où se trouvaient toutes les personnes importantes de notre société prendre feu.
 Il aurait voulu se précipiter là-bas pour voir si personne n'avaient été blessés, mais il ne pouvait se résigner à laisser des demoiselles seules au milieu de ses immondes bêtes assoiffées de sang.
 Sa naginata faisait obstacle à quiconque voulait pénétrer dans son périmètre se faisait trancher sans sommation. Que faire d'autre. Réfléchir et observer. Il le faisait tout en protégeant ceux derrière lui. Son regard était tourné vers les alentours de cette tente qui avait pris feu. Sa Kannushi allait-elle bien ? Elle qui ne pouvait se défendre actuellement.. Sa poitrine le serra un instant jusqu'à qu'il aperçoive Daiyuki Raiken porter la jeune femme en question. Un soulagement, il savait qu'elle ne craignait rien entre ses mains. 
Il pouvait donc se concentrer sur ce qu'il se passait autour de lui bien plus. 


Lorsque la retraite fut sonnée, le jeune homme avait attrapé les quelques Miko qui traînaient encore avec lui jusqu'aux embarcations pour aller sur le navire. 
Izaya débordait encore d’énergie et s'activait à gauche à droite pour aider les personnes blessées et essayer d'apporter son soutien à toutes personnes le désirant. La fatigue ne tarda pas à le rattraper lorsque l'adrénaline était retombé. Garder le sourire était primordial dans ses moments-là. Le temps qui leur avait été donné était une bénédiction pour tout le monde, même s'il était d'une courte durée. 
Il permettait au jeune homme de retrouver les miko qu'il avait protégé pour voir si elles allaient bien et voir les directives donner. Après avoir eu les infos désirées, refait son stock d'alcool sur lui et ayant reçu un magatama, il attendait patiemment l'heure où il fallait reprendre les armes et se battre corps et âme contre l'ennemie que tous avait en commun. 
La faille n'allait pas être tendre avec eux et les attendait. Le calme était maître de l'esprit d'Izaya, il écoutait son cœur battre. Son rythme augmentait peu à peu lorsque il regardait la faille à l'horizon.

Il était prêt.
Revenir en haut Aller en bas
Kasuga Riyu

avatar

Admin
Taisho

Messages : 5348
Date d'inscription : 24/04/2013
Age : 24

Feuille personnage
Age: 28 ans
Titre: Higashi no Ryuu
Liens:

MessageSujet: Re: [Event] Roulement de lourds Nuages Dim 19 Fév - 3:37


La surprise et la puissance de la morsure du kitsune avait laissée Riyu choquée et inerte un instant. Si bien qu'elle ne reprit ses esprits que quelques secondes plus tard en toussant du sable. Les clans achevaient tout juste leur adversaire et se préparaient à fuir, courir tant que les navires les attendaient !  Tous prirent la fuite à l'exception de Daiki. En pleine Fureur, il était totalement focalisé sur son ennemi. Cependant, le nuage tout à fait surnaturel sur lequel il se battait finit par se disperser et l'adolescent chuta comme sa sœur l'avait fait plus tôt. Ne pouvant se résoudre à partir sans lui, la Dragonne fit demi-tour pour récupérer sa naginata et installer son frère sur ses épaules. Alors que le kitsune grondait de douleur à quelques mètres d'elle, qu'il aurait pu les balayer tous les deux à la force d'une queue, elle attendit que Daiki soit correctement installés sur sa lance pour partir.

Le souffle court à force de courir sur la plage, une charge conséquente et son armure sur le dos, la Dragonne se rangea au coeur de ses troupes pour évaluer les forces des camps restants et concentrer les siennes. Ils étaient beaucoup trop peu de survivants. Et les menaces étaient bien trop nombreuses pour tenter une percée vers la ville. Ni les Okaruto, ni les Setsu ne devaient rester sur cette plage, ce serait suicidaire ! Ils prendraient donc la mer, comme tous les autres. Par chance, des navires les attendaient encore, alors ils se séparèrent tandis que les premiers bateaux Fukyuu et Setsu quittaient tout juste le sable.

Elle embarqua, tant fatiguée qu'elle traînait des pieds, après Raiken qui avait mis Hisae en sûreté, ses troupes restantes et le Taisa Haruya. Riyu ne prêta qu'à peine attention à l'état du pont, elle se dirigea directement vers la cale où elle trouva de quoi installer son jeune frère pour qu'il puisse reprendre des forces, plus loin de l'agitation que créaient les blessés et alités que de la Kannushi qui se reposait de même.

Riyu se libéra ensuite de sa cuirasse gusoku enfoncée par les crocs du kitsune qui avait été tant gênante qu'elle lui avait irrité la peau, même protégée sous ses kimono. Sans celle-ci, cette créature l'aurait certainement percée et coupée en deux. Une brève nausée la prit lorsqu'elle se souvint de l'odeur nauséabonde de la gueule de la créature, ses mâchoires luisantes et la bave qui en glissait, puis les vives secousses et le vide. Les mouvements du navire n’arrangeaient rien, son odeur non plus, ce rafiot que Fukyuu leur offrait était tout simplement imbibé de sang !  Quand bien même la mer était calme, elle avait toujours eu du mal avec celle-ci.  Aussi, la Dragonne ne resta pas là, elle alla voir ailleurs si elle y était.

Sur le pont, Haruya distribuait les magatama et semblait regrouper certains soldats Okaruto. Elle comprit qu'il s'agissait de ceux qui avaient vu le Yomi, mais ne le voyant pas se diriger vers elle, elle ne se gêna pas pour bouger d'un pas mal assuré cependant, sentant qu'elle allait devenir malade. Les configurations ne la ratèrent pas, elle dégobilla tout simplement par-dessus bord. Par les Kami, elle n'était pas tant malade d'habitude...

Elle finit par s'asseoir et porter sa gourde à sa bouche, mais une miko l'en empêcha et lui conseilla plutôt de se restaurer. Non contente de ce traitement, elle reboucha tout de même son fidèle artefact et obéit. Riyu n'avait pas faim, pourtant...


Lorsqu'elle revint enfin sur le pont, débarrassée de ses nausées ou presque et un peu plus apaisée, sa tranquillité fut pourtant perturbée lorsqu'elle vit Raiken dérouler vers le ciel ses plus de deux mètres de haut. Le pauvre lui paraissait tant énervé, à se demander si sa longue méditation lui avait servi à quelque chose. Sans attendre mais sans se presser non plus, Riyu le rejoignit pour lui proposer sa boisson et lui caresser la main sous couvert de celle-ci en guise de soutien et de compagnie. Peut-être cette petite attention l'aiderait-elle à se calmer ?


L - M - M - J - V - S - D

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
http://saigoseizon.forumgratuit.fr
Kasuga Daiki

avatar

Samouraï

Messages : 82
Date d'inscription : 28/05/2016

MessageSujet: Re: [Event] Roulement de lourds Nuages Lun 20 Fév - 15:11



Daiki avait dormi, mangé et il avait même eu un peu le temps pour réfléchir. Mais surtout il avait pris le temps de remettre son armure en cuir légère et il trouva une épée dans le stock que contenait le bateau, ainsi qu'un petit arc comme le sien et un carquois de flèches. Il ne savait pas ce qui allait arriver, quand cela arriverait, mais il devait être prêt, il avait donc tout fait pour l'être le plus tôt possible. Il avait ensuite rejoins le pont pour retrouver le gros des troupes d'Okaruto.

Il y avait du monde, Daiki ne connaissait personne en réalité hormis Kiba. Ce dernier se reposait toujours très certainement, du coup le gamin ne savait pas trop quoi faire, qui aider, à qui obéir ect... il était un peu perdu maintenant qu'il n'avait plus vraiment de supérieur direct. Il n'allait pas aller demander à sa sœur elle était très certainement déjà occupé à bien plus important. Peut être devrait-il trouver un taii qui pourrait avoir besoin de lui ? Ou œuvrer en électron libre ? Pour le moment le futur chef de famille resta sur le pont observant tous ses gens s'activer autour de lui.

Comme beaucoup Daiki n'était pas le plus à l'aise sur l'eau, mais il prenait la chose assez bien, sans aller jusqu'à dire qu'il avait le pied marin il semblait bien qu'il n'avait pas beaucoup de mal à aller et venir sur le navire et surtout, il n'avait pas envie de délester son repas toutes les cinq minutes. D'ailleurs quant il y réfléchissait un minimum il se rendait compte qu'il n'était jamais monté sur un navire avant aujourd'hui. Quand bien même le jeune homme essaya tout de même de se trouver une utilité sans pour autant gêner les autres.
Revenir en haut Aller en bas
Souteigai

avatar

Maître du Jeu

Messages : 442
Date d'inscription : 20/06/2013

MessageSujet: Re: [Event] Roulement de lourds Nuages Jeu 23 Fév - 17:40

Chacun des habitants du navire désirait voir les quatre heures de répit qui vous ont été accordé se prolonger. Le repos après une lourde bataille était bienfaiteur pour tout bretteur. Le temps, quant à lui, était source de cicatrisation des plaies, aussi bien physiques que mentales ; mais de nouvelles étaient sur le point d’envahir chaque esprit.
Le ciel, calme et paisible, devint bientôt lugubre et menaçant. Le domaine de Nuregami qui vous relaxait et dont l’éclat vous illuminait se ternit et commença à s’agiter. Le fracas des vagues sur le bois mouillé s’intensifia à mesure des secondes. L’équipage s’interrogea, se questionnant sur l’origine de ce phénomène. Etait-il naturel ? La réponse fut donnée lorsque bientôt, un coup de tonnerre vint briser le silence du repos. D’abord surpris par le cri du ciel ainsi que le déferlement des flots, vous le fûtes davantage quand le hurlement du lointain vous parvint, vous obligeant à poser genou à terre (pour les plus résistants), suivit d’un nuage d’une noirceur sans nom, se propageant sur la surface marine. Bien qu’immatériel, l’écran de fumé vint percuter la proue du bâtiment, obligeant les Hommes à maintenir leur équilibre, avant d’essayer de grimper sur le pont, grâce aux membres squelettiques qui se matérialisèrent. A mesure de leur progression, vous entendez les bruits stridents des défunts, rendant vos tympans douloureux, sur le point de céder. Certains des habitants du navire tentèrent d’atténuer le vacarme en déposant leurs mains sur le côté de leur tête. Les apparitions continuèrent leur avancée mais bientôt, ils furent stopper, avant de disparaitre, laissant derrière eux un nouvel effroi. Grâce à l’incantation des onmyojis mais avant tout des religieux divins de Birei, la menace funèbre ne dura point, tout comme la tempête qui se calma, plongeant les environs dans un silence…

Vous pûtes constater que les dégâts de cette « attaque » n’avaient pas été anodins. Nombre de soldats ne purent résister à l’appel des shinigamis, tandis que d’autres se tordaient de douleurs, ne pouvant faire cesser les bruits. De plus, vous perdîtes de vue les autres bâtiments de l’alliance. Aucun d’entre eux n’était à porter de vue. Mais le repos pour vous inquiéter et soigner les blessés ne vous fut point accordé.
L’écarlate dégoulinant des orifices auriculaires serpentait sur le pont, se dirigeant dans les quatre coins du navire. S’agglutinant, le liquide se transforma en un matériau inestimable. Des pierres, brillante d’un rubis majestueux, prirent forme sur le bois. Des marins s’approchèrent afin de confirmer l’authenticité des gemmes. En plus de concrétiser les faits, ils purent également entendre des sanglots. Pensant d’abord qu’ils provenaient des pierres, ils s’aperçurent que l’origine du son était tout autre. Tendant l’oreille au-dessus des flots, ils confirmèrent que les profondeurs abyssales pleuraient. A peine l’information fut transmise au reste de l’équipage, que les marins furent projeter par-dessus les rambardes. Pour cause : l’immense remous de l’océan qui fit tanguait le navire. Peu de temps à peine, les sanglots, bien plus imposants, vous parvinrent avant que vous ne vîtes surgir une créature dont l’anatomie était plus qu’inhabituelle. Bien que le corps de la bête fût celui d’un homme, son visage était identique aux dangers marins que représentent les requins.
S’agrippant au mât le plus imposant du Sengoku-bune, le yokai propagea avec une intense tristesse ses sanglots avant de dévisager chacun des Hommes.


« Rendez-les-moi… ! Rendez-moi mes pierres ! »


Citation :
À savoir


  • Seuls Iwako Hisae, Daiyuki Raiken, Haiko Naraku, Kasuga Riyu, Kasuga Daiki, Unzen Haruya et Takagi Izaya sont attendus dans ce sujet.
  • Vous pouvez dès à présent ouvrir des sujets libres dans la section [Event] Le Soleil des Mers du Centre afin profiter des quatre heures de calme avant la tempête.
  • Ces sujets ne pourront durer que quatre heures  IG.
  • La plupart des pouvoirs sauf ceux ayant besoin de plus de temps selon les suivis, sont restaurés.
  • Nous donnerons à chaque fin de post de nos parts à Souty et à moi les dates de la fin d'un tour.
  • Fin du tour 1 : le 07/03/2017.
  • Des questions ? Veuillez en parler au Staff qui les remonteront dans la conversation du staff.

Revenir en haut Aller en bas
Kasuga Riyu

avatar

Admin
Taisho

Messages : 5348
Date d'inscription : 24/04/2013
Age : 24

Feuille personnage
Age: 28 ans
Titre: Higashi no Ryuu
Liens:

MessageSujet: Re: [Event] Roulement de lourds Nuages Lun 27 Fév - 1:16


Le ciel s'assombrit peu à peu et la mer s'agita. Riyu comprit vite que ces phénomènes n'avaient rien de naturels. Ils s'approchaient tout simplement de la Faille et comme elle pouvait le deviner pour y avoir déjà mis les pieds ou plutôt l'âme, celle-ci jouait sur les peurs profondes des hommes.

Tout à coup, il y eut l'orage, il y eut les cris, mêlés dans une cacophonie insupportable et incompréhensible qui obligea Riyu à lâcher Raiken et à se couvrir les oreilles. Mais ce geste malheureux n'y faisait rien, rien de rien ! Elle entendait tout de ces bruits qui lui saturaient complètement et douloureusement les sens.

Cependant, Riyu n'était pas du genre à se rouler en boule pour se protéger. Elle tenta de résister comme elle l'avait toujours fait lors des nœuds de son existence. Elle ouvrit alors un regard aussi fou que furibond en direction du pont. Tout le monde était à terre, il n'y avait pas une exception. Elle replongea pour quelques secondes dans sa douleur, mais persista à vouloir chercher une solution...Finalement en nage, ce furent les battements de son coeur prêt à tout rompre qui prirent le dessus. Elle comprit qu'elle filait en pleine Fureur et dans le même moment, Riyu se perça le tympan droit de sa main pour ne pas se jeter par-dessus bord de panique et de rage.

Cette douleur vive, perçante, lui arracha un cri et vint s'ajouter à celle qu'elle éprouvait déjà, légèrement soulagée, quoique. Désespérée, la jeune femme s'abandonna à son triste sort, appelant la mort de ses vœux, ne sentant même plus ses propres plaintes...Mais rien ne vint.

Qu'un sifflement, témoin d'un bref et brusque retour à la paix. Tout cela avait cessé. Hagarde et l'oreille en sang, imbibant sa chevelure, Riyu se servit des bastingages pour se lever, quand bien même le pont lui paraissait tanguer terriblement. Elle prit un moment pour retrouver ses esprits, regretta son ouïe nettement abîmée et vérifia si Raiken, Daiki et son père allait bien. Finalement, elle se risqua à se tenir debout sans aide, y parvint sans trop de difficulté, c'était au moins cela.

Beaucoup se tinrent droits comme elle et rapidement, d'autres eurent bien plus de mal, d'autres encore ne se relèveront jamais. La Faille avait frappé un grand coup dans leurs effectifs et nulle trace des autres navires...Le leur avançait à présent dans un océan de sombre tranquillité, à croire que tout ce qui s'était passé, n'avait été qu'un cauchemar.

Riyu aperçut soudainement que ses mèches mauves et dégoulinantes de sang sur ses yeux brillaient d'éclats rouges inhabituels, comme parcourues par de jolis fragments de pierres écarlate, sans doute des rubis. Elle n'eut guère le temps de s'interroger pourtant, que le navire chavira et lui fit perdre l'équilibre et trébucher sur le corps chaud et réconfortant de Raiken.

Ce fut alors que Riyu soupira en se redressant une nouvelle fois qu'elle vit cette ignominieuse créature, qu'elle l'entendit réclamer après ses pierres. Mais elle était si grande qu'elle ne comprit pas sa requête. N'avait-elle pas le bras assez long pour les retrouver toutes ?

"Ce Yokaï...Il faut s'en débarrasser."prononça-t-elle pour elle-même.

Mais il était accroché au mât principal ! Il pouvait les couler s'il s'agitait ! Aussi, la bête était trop grande et le bâtiment ne permettait pas une attaque massive. Envoyer un seul guerrier était purement suicidaire. Tant pis, il n'avait de toutes façons que cela à faire.

"Archers ! A vos postes et à vos armes ! Sabreurs et lanciers, tenez vous prêts à vous battre ! " brailla-t-elle plus fort que de coutume, elle avait du mal à s'entendre. Mais après la terrible épreuve qui fut la leur, pouvaient-ils assumer leurs tirs ? Puis, au Yokaï :  "Monstre des mers, tes gemmes sont sur le pont, penche toi, sers toi et vas-t-en !"

Allait-il se rendre vulnérable ainsi ?


L - M - M - J - V - S - D

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
http://saigoseizon.forumgratuit.fr
Kasuga Daiki

avatar

Samouraï

Messages : 82
Date d'inscription : 28/05/2016

MessageSujet: Re: [Event] Roulement de lourds Nuages Lun 27 Fév - 16:10

Kasuga était sur le bastingage à présent il regardait la mer et surtout leur prochain objectif, il n'avait trouvé personne à aidé, mais pire encore il n'était pas marin et ne savait absolument pas ce qu'il devait être fait sur un navire, c'est donc comme un touriste qu'il avait dû s'occuper un peu et pour le moment regarder la mer était la seule chose qu'il avait trouvé à faire.

Mais bientôt le ciel et la mer changèrent du tout au tout, passant d'un calme incroyable à quelque chose de beaucoup plus violent en effet. Et puis soudain un éclair qui venait interrompre définitivement le silence et la tranquillité, était-ce Raijin et Nuregami qui parlaient ? Ou était-ce l'accueil du Yomi ? Finalement, le cri qui retentit alors sembla confirmer la thèse du Yomi. Encore sur le bastingage le petit Kasuga se retrouva bien vite au sol, les mains sur ses oreilles, poussant un cri de douleur en remuant sur place. Ce cri n'était décidément pas humain et peut-être même pas yokai d'ailleurs.

Néanmoins, le jeune homme réussi à se relever difficilement, tout ça pour à nouveau mettre un genou au sol lorsque cette brume étrange vint percuter le bateau. Daiki étant sur le bord, avait une vue imprenable sur cette brume et bientôt sur les membres squelettiques apparaissant, le jeune homme recula doucement, horrifié par ce qu'il voyait et le cri des défunts une nouvelle fois retentit dans ses oreilles, l'obligeant à les boucher, mais surtout il recula encore sans prêter attention à où il mettait les pieds, s'écroulant alors sur le pont, plus de peur que de mal, heureusement.

Le jeune homme ne prit même pas le temps de se relever, il se recroquevilla dans un coin reculant grâce à ses mains, mais toujours au sol pour venir plaquer ses mains sur ses oreilles et fermer ses yeux et ce même après la fin du cri. Déjà la plage avait été très éprouvante pour lui, mais là entre les cris, les morts s'accrochant au bateau ou cette créature et ses pierres étranges qui semblaient découler d'eux-mêmes, le jeune homme était submergé par la peur. Toujours recroquevillé dans un coin il préféra fermer les yeux alors que la créature mis-homme mi-requin avait sauté sur le bateau. Alors que sa sœur se relevait pour donner ses ordres et que les différents héros de Yokuni allaient également se relever, Daiki lui avait toujours les mains plaquée sur ses oreilles, les yeux fermé et son esprit qui répétait inlassablement ''Au secours''.
Revenir en haut Aller en bas
Haiko Naraku

avatar

Jônin

Messages : 129
Date d'inscription : 16/02/2016

Feuille personnage
Age: 28 ans
Titre: Jônin
Liens:

MessageSujet: Re: [Event] Roulement de lourds Nuages Mer 1 Mar - 0:12

Tombé dans un état de détachement des plus total, la concentration nécessaire pour ce type d'exercice ne fut pas difficile à rassembler. Leurs voix rythmaient leurs psalmodies, elles se muaient en un unique son, comme s'il n'y avait plus là des religieux rassemblés en un même point, mais bien un tout tant unanime et qu'indissociable. L'onmyoji qu'il était n'avait pas la même ferveur que ceux qui l'entouraient, il n'avait jamais souhaité remettre son existence entre les mains des Kami tout comme il se retrouvait peu dans les prières. Il avait expérimenté toutes ces techniques au cours de son long et fastidieux apprentissage, mais il s'y livrait rarement aujourd'hui. Il aurait tout aussi bien pu mimer et n'être là qu'un maillon inutile à la chaîne qu'ils formaient, mais ce simple acte lui donnait un but en cet instant où il ne savait plus tant pourquoi il avait voulu se retrouver à tout prix sur le pont de ce bateau.

Sa méditation de tout à l'heure l'avait fait renouer avec sa profonde et inaltérable indifférence. L'horizon de vagues n'étaient plus pour lui qu'une surface mouvante qui ne lui tirait ni peur ni réjouissance. Ce qu'ils allaient trouver là-bas, était-ce vraiment important ? Il avait la sensation que rien ne pourrait le tirer de cette torpeur qui le dévorait inlassablement.
Les mots raffermissaient son âme, tandis que son esprit n'était voué qu'à ériger cette imposante muraille spirituelle qui leur offrirait à tous le salut. En cet instant précis, ça lui était bien égal de mourir. Plus rien autour de lui n'avait véritablement d'importance, il n'entendait plus, ne voyait plus, n'était plus maître ni de sa respiration, ni de ses mouvements. Il s'était dissocié de ce bloc de chair humaine qui aurait pu tout aussi bien être de pierre. Les yeux désormais clos, il était seulement capable d'entrevoir cette force qu'ils levaient envers et contre tout. Il n'y avait plus de mer, ni plus aucune sensation qui lui communiquait le roulis du bateau.

Protégé dans le temple de son esprit, il persévéra dans sa tâche quand celle-ci lui sembla devenir de plus en plus difficile. Partout et tout autour de lui, sans qu'il ne puisse le conceptualiser, ni le comprendre, des choses cédaient, ébranlaient ce pourquoi il travaillait. Tout lui demandait plus d'ardeur, plus de force encore, peut-être plus qu'il n'en avait au fond de lui. Quelque chose cherchait à arracher ses entrailles, quelque cherchait à faire voler en éclat la solidité de son âme autant que la barrière qu'ils devaient lever et maintenir avec tout ce qu'ils avaient. Le kekkai si grand et difficile à créer, à peine avait-il été mis en place qu'il vacillait déjà, voulait presque se fissurer. C'était les assauts dont il ignorait le nom et la forme qui l'attaquaient de toutes parts. Formidables agresseurs, les religieux ne pouvaient s'en remettre qu'à leur force d'esprit pour ne pas céder.

Une pression impossible s'en prenait à lui, toute son énergie devait se focaliser dans la lutte impitoyable qu'il menait. C'était un combat bien différent de tout ce qu'il avait connu jusqu'à aujourd'hui. Une expérience à la fois intense et terriblement calme qui se bornait à la perception seule de son esprit et non plus de son corps. Ce qu'il avait formé pour se mouvoir plus vite que l'éclair, pour frapper comme le tonnerre ne lui était là d'aucun secours. Il devait puiser dans d'autres ressources, plus profondes, plus instinctives, plus insaisissables encore pour faire avec les autres de son esprit la barrière indestructible qui balayerait tout ce qui voulait retarder leur agression ou pire, l'annihiler.
Reculer n'était pas permis, céder n'était pas permis, ç'aurait été se livrer à une folie dont il n'aurait plus jamais pu se détacher. Il le sentait, il le savait. Un chaos indicible s'abattait sur lui, répandant dans son âme une souffrance atroce qui n'avait rien de palpable. Il aurait voulu hurler, mais il n'avait pas de voix ; il aurait voulu se débattre, mais il n'avait pas de corps. Dans cette lutte acharnée, il eut l'impression qu'une blessure profonde s'ouvrait en lui, trop éloignée de ce qu'il connaissait pour qu'il en devine les conséquences.

Et puis brusquement, cette force qui avait fait pression contre la leur sembla se volatiliser pour ne laisser là plus qu'un calme désarmant, les forçant à renouer brutalement avec la réalité. Sa main se plaqua durement contre le sol pour retenir sa chute. C'était comme si une violente bourrasque avait voulu le plaquer à terre, il s'était prostré, ouvrant les yeux pour ne saisir que le bois rougi. L'air peinait à gagner ses poumons et sa respiration se faisait chaotique. Ses oreilles parvenaient tout juste à déceler des cris qui lui semblaient lointains, il était comme... assourdi.
En se relevant tant bien que mal, il peinait à comprendre ce qui s'agitait autour de lui. Son corps semblait accuser d'un coup que son esprit, tout entier à sa propre bataille, n'avait su percevoir. Il tremblait, choqué par une chose dont il n'avait aucun souvenir. Sa vision était flou, son équilibre rompu.

Retrouvant avec difficulté le monde matériel et ses lois si lourdes, il serra entre ses doigts les perles de son nenju, balayant des yeux la scène qui se déroulait autour de lui, perdu, en proie à une étrange confusion. Certains criaient, se tordaient de douleur et le sang qui coulait çà et là était trop frais pour être celui qu'ils avaient fait couler peu avant le départ du navire. Que s'était-il passé ? Qu'avaient-ils affronté ? Ou plutôt... de quelle sorte de chose le kekkai les avait-il épargné ? De ce qu'il pouvait contempler avec un détachement glacial, de ces visage horrifiés, de la douleur, de la terreur qu'il lisait, il était bien convaincu que sans ça, personne ici n'aurait pu survivre.
Le liquide rougeâtre s'était cristallisé, une présence s'était imposée, une voix avait vibré, une autre aussi, dont les sonorités lui étaient plus familières. Lentement, il se tourna, pour finalement apercevoir la taisho, Higashi no Ryuu, mener ses troupes à l'assaut d'un monstre mi homme mi requin.

Naraku se pencha pour ramasser les précieux éclats, tant réclamés par le yokai. Il connaissait la légende du samebito, cette étrange créature qui, d'abord recueillie par un homme, fut ensuite touchée par sa tristesse et versa des larmes qui se muèrent en rubis. L'histoire se finissait bien, mais ce n'était là qu'un conte. Était-il finalement furieux qu'on ait pris ses larmes ? Qu'était-il advenu une fois qu'il avait à nouveau rejoint les dragons des mers ?
Ce qui était certain, c'était qu'il n'y avait au fond de son cœur ni charité ni compassion. N'était-il pas d'ordinaire le chasseur ? Laissant les pierres s'échapper d'entre ses doigts, il rejoint Riyu et posa sa main sur la garde de son kodachi.

« Pour une fois, brandissons nos lames dans la même direction. »



~
L-M-M-J-V-S-D
Disponibilités RP sur le compte Maeda Ryohei
Revenir en haut Aller en bas
Unzen Haruya

avatar

Non Joueur

Messages : 263
Date d'inscription : 04/06/2013
Age : 25

Feuille personnage
Age: 26 ans
Titre: The weird slacker
Liens:

MessageSujet: Re: [Event] Roulement de lourds Nuages Lun 6 Mar - 23:31

Prévoir toutes les possibilités, toutes les horreurs du monde et les pires douleurs ne changeaient strictement rien si aucun contre n'était réfléchi par la même occasion. Cela dit, Haruya ne pouvait pas vraiment s'en vouloir d'être totalement impuissant, car il n'était pas tout puissant. Tout au plus pouvait-il regretter de ne pas avoir passé du temps dans le spirituel pour mieux maîtriser ce qu'ils vivaient. Une erreur qu'il réparera si jamais il arrivait à revenir vivant. Mais en attendant, il ne pouvait que subir comme il le pouvait ce que leur envoyait la Faille pour se défendre de leur intrusion. Enfin, intrusion, techniquement l'intrus était la Faille mais détail, l'histoire est après tout écrite par les vainqueurs. L'attaque par le son était plus ingénieux, mais il y aurait pu avoir pire, comme l'attaque sur la vue. Mais bon, cela restait très violent et Haruya finit à terre comme beaucoup d'autres, les mains sur les oreilles inutilement et criant. Réflexe purement humain censé diminuer la douleur.

Ironie du sort, la brume recouvrit le navire, leur permettant de voir, pour ceux qui n'étaient pas face contre planche, des morts. Haruya ne vit donc rien. Puis la tempête passa. Ses oreilles sifflaient. Il se permit de relever la tête pour voir ceux qui étaient encore debout, ceux qui ne l'étaient pas mais bougeaient encore et ceux qui ne l'étaient pas et ne bougeaient plus. Riyu était debout. Il pouvait se permettre de rester au sol encore un moment. De toute façon il n'entendait plus rien. En tout cas, il n'entendait rien d'autre que le sifflement et ne s'était pas entendu quand il avait dit qu'il s'attendait à pire. Il roula sur le navire violemment quand celui-ci bougea pas mal pour la prochaine attaque. Ne rien entendre avait l'avantage qu'il n'avait pas de question à se poser sur la situation, il n'en avait pas la moindre idée. La Taisho savait ce qu'elle faisait. Il finit par se relever, difficilement, titubant. Puisque tous les autres savaient quoi faire, le Taisa avait tout le temps qu'il lui fallait pour réfléchir à d'autres choses. Par exemple, il s'était dit que la vue n'avait pas été touchée à la base... Mais ne plus voir les autres navires signifiait que soit ils avaient été viré de la flotte, soit il avait tort.

Si ils avaient été repoussé aussi loin, normalement ils auraient dû le sentir passer. Genre avec un sengoku bune à l'état d'épave et avec aucun survivant. Il se tourna donc vers l'autre possibilité. Et il y avait, même pour lui, des moyens de tester la chose. Il tomba sur un soldat recroquevillé sur sa route. Haruya ne pouvait pas lui en vouloir, il était normal d'avoir peur face à l'inconnu. C'était néanmoins fort stupide de rester dans cette position qui n'offrait aucun avantage défensif...

"Je pensais le niveau de la Meute au dessus de ça... Il me semblait qu'ils faisaient en sorte de ne pas mourir en vain. Enfin, je préfère un soldat qui ne fait rien plutôt qu'il soit un bâton dans mes roues. Je vous pensais meilleur que ça, Kasuga-san."
Sa façon de le stimuler? Oui et non. Il avait besoin de se lâcher un peu, et certaines personnes se réveillent après ce genre d'insultes. Une pierre deux coups si ça marche. Au pire, il voulait surtout dire ce qu'il avait sur le cœur sur le moment. C'est compliqué de parler quand on entend pas ce qu'on dit...

Ceci fait, il continua de ne pas s'occuper le moins du monde des pierres précieuses, des ordres, du yokai, de quoi que ce soit d'autre que le fait qu'il ne voyait pas les autres navires. Il prit l'arc qu'il avait pu récupérer sur le bateau et encocha une flèche. Faisant marcher sa mémoire sur le placement du navire le plus proche, ainsi que sa taille, il tira dans le but de toucher ce navire qu'il ne voyait plus, assez haut pour que la flèche aille loin, assez bas pour ne pas que ça atteigne le pont et puisse potentiellement toucher un allié si il avait raison. Si la flèche disparaissait sans toucher l'eau, ou si elle s'arrêtait en l'air sans disparaître, Haruya avait trouvé ce qui n'allait pas. Si la flèche tombait simplement dans l'eau, cela ne voulait pas forcément dire qu'il avait tort. Il pouvait aussi avoir raison sur le fait qu'il y avait quelque chose mais ne pas avoir mis le doigt sur quoi.


Caractéristiques:
 

L - M - M - J - V - S - D
Revenir en haut Aller en bas
Daiyuki Raiken

avatar

Taisa

Messages : 160
Date d'inscription : 07/07/2014

Feuille personnage
Age: 28 ans
Titre: Second du Dragon de l'Est
Liens:

MessageSujet: Re: [Event] Roulement de lourds Nuages Mer 8 Mar - 10:10

La tempête les pris alors. Violente, immense, surnaturelle. Le craquement de la foudre annonça quelque chose de bien plus terrible que la colère de Raijin. Lorsque l'impossible hurlement survint, fierté et orgueil se mêlèrent en lui réveillant l'animal juché en son sein qu'il avait muselé depuis si longtemps et voué à la plus pure et simple colère. Son Dragon venait de lui échapper, ses mains contre ses oreilles.

Lui-même s'y refusa, ses poings et dents serrés, craquants et crissants sous la pression qu'il exécutait sur eux. Il feula alors, cria à son tour son propre rugissement, toute sa seule haine dirigée autant contre ce phénomène que sur cette impuissance notoire que le destin semblait abattre sur lui. Sans qu'il ne s'en rende vraiment compte, il avait posé un genou à terre, ses horizon s'amoindrissant dans la cacophonie qui avalait totalement sa ire.

Mais il ne cessa pas sinon lorsque l'air vint à lui manquer et cela dura bien plus longtemps qu'il ne l'aurait cru possible pourtant. Son grondement se terminait en murmure ôté de toute force lorsque la plainte du Yomi cessa. À bout de souffle, il chercha du regard son général pour le découvrir dans un état pitoyable et aussi fou que le sien, mais bel et bien vivante. Ses prunelles cherchèrent le frère de cette dernière, au vu de l'importance qu'il avait pour elle et le trouvèrent recroquevillé et tremblant, à quelques pas d'eux, la seule chose essentielle pour lui étant qu'il respirait, le reste serait à voir plus tard.

La Dragonne se releva bientôt et il fut hors de question pour son ombre de ne pas la succéder séant. Son mouvement fut sec, la douleur de ses membres crispés se détendant soudain s'ajoutant à toute les autres, le poussant à retrousser les lèvres sous l'effort. On les suivit dans le mouvement, mais la chose ne fut pas générale et la population du navire devait bien avoir été diminuée de moitié. Jetant un œil par dessus le bastingage, à l'horizon, rien ne donnait plus signe qu'une flotte eut parcouru les flots à leurs côtés.

Si les prières protectrices des spirituels en présence les avaient probablement préservés d'un sort bien pire à celui qu'il venait de subir, il ne put s'empêcher de se dire que cette chance n'avait pas était aussi grande pour les autres… Ce qui signifiait déjà l'échec de leur objectif, ou bien Hisae, dans son sommeil, parviendrait à elle seule de combattre l'Ennemi, ce dont il doutait amèrement cependant.

Ses rêveries cessèrent lorsque prit forme devant lui une brume qui n'avait rien de fraternelle et dont la matière ne l'apaisait en aucun cas, au contraire de celle qui l'eut accueillit comme un fils et dont il était investi depuis prêt de quatre ans. Le sang de chacun qui avait été versé sur le pont se cristallisait, se regroupant aux bords, proue et poupe de leur nef en de petits monticules de pierres d'un carmin sublime.

Loin de lui l'idée de s'extasier face à cela, concentré sur l'être fait de brouillard qui prenait part au plan physique, surgissant des flots dans un remous magistral qui manqua de le voir trébucher, son équilibre déjà précaire menaçant d'autant plus de le voir choir alors que son amante tombait elle-même sur lui. Il la soutint par les épaules, arquant ses jambes en un pont solide qui les préserva tout deux d'une nouvelle chute.

Quant à la créature ainsi apparut, elle se perdait en jérémiades avant d'enrouler ses membres massifs autour du mat du bune. Autant squale qu'humaine, la chose gémissait de façon lamentable, avisant de ses yeux le butin éparpillé sur le pont du vaisseau et demandant qu'on lui restitue ce dernier. Bien que peu coutumier des légendes, il n'était pas stupide au point de ne pas croire ce que ses yeux lui montrait. Ces pierres était le sang d'Okaruto, sa propriété exclusive et il était hors de question qu'il fut offert à quelque monstre que ce soit, fut-il plus haut que le Tigre de brume.

Ce que Riyu prononça pour elle-même, il l'accepta tel un ordre, bandant ses muscles au point de rupture, prêt à fondre sans retenue sur la créature. Le phénomène précurseur au déploiement sans mesure de ses dons apparaissait déjà, faiblement, mais sûrement, de léger arcs d'énergie ondulant sur le pourtour de sa silhouette.

Il n'entendit qu'à moitié la remarque de l'onmyoji Naraku dont il eut peine à reconnaître la voix, mais à cet instant, il se sentait galvanisé par la présence seule de son Général, son officier supérieur en tout. Prêt à bondir et défier un Dieu des mers, Raiken attendait son moment, que la portée fut réduite à une douzaine de pas lui suffirai amplement.
Revenir en haut Aller en bas
Souteigai

avatar

Maître du Jeu

Messages : 442
Date d'inscription : 20/06/2013

MessageSujet: Re: [Event] Roulement de lourds Nuages Jeu 9 Mar - 14:20


L’ordre du Taisho Okaruto sonna comme une délivrance pour la créature qui se jeta bientôt dans les airs pour atterrir avec force sur le pont en bois maintenant fragilisé. Elle se précipita sur les joyaux avec une démarche boiteuse et rappelant la nage du poisson cartilagineux. A porter de son butin, elle examina son trésor avec attention et admiration. L’homme animal finit par récupérer l’intégralité des gemmes rouges et les regroupa sur le devant du navire avant de les jeter par-dessus bord, laissant les reflets de flammes se dessiner dans les flots marins.
Une attente insoutenable vous envahit tandis que le yokai reste immobile un instant. La seconde de silence qui suivit votre battement de cœur laissa place à la voix visqueuse et nauséabonde :
« Ils ne sont pas satisfaits ! Il m’en faut plus ! Encore plus ! »

C’est alors qu’il se tourna vers vous, vous montrant la dangerosité qui se cache dans sa mâchoire qui reprit la parole :
« Rendez-moi mes joyaux ! »

La réclamation terminée, il ne perdit point de temps pour vous assaillir en cherchant tout d’abord une cible simple. Son dévolu fut donné à Daiki, recroquevillé et paralysé par les événements. Le requin se précipita vers sa proie et se jeta sur lui comme le ferait un félin.
Vous ne pouvez cependant vous concentrer pleinement sur ce yokai. Deux nouveaux font leur apparition sur le navire. Même espèce bien que leur carrure soit comparable à celle d’enfant. Certains marins, paniqués, se voient arracher un membre par la mâchoire aiguisée de l’un de vos assaillants tandis que le deuxième cherche clairement à dévorer les entrailles de quiconque se trouve sur son chemin. La panique devient totale sur votre bâtiment.

L’un des « enfants », après avoir dévoré un bras, repère le Taisa Okaruto, dont la carrure est une source d’envie et de faim inexorable, ainsi que le Taisho qui deviendrait un amuse-bouche. Rampant sur le bois humide comme le ferait un requin un plein océan, il ne tarda pas à ouvrir la gueule afin d’agripper le bras de Daiyuki.
Le second décide de prendre pour cible le deuxième Taisa, occupé à brandir son arc et dont la flèche vint frôler la surface liquide avant d’être englouti par les abysses. Courant avec difficulté, il abattit un puis deux marins sur son passage et se propulsa dans les airs avec pour objectif la tête d’Unzen.
Quant au samebito adulte, il s’empressa à chaque mort de récupérer les gemmes rougeoyantes qui se matérialisaient pour les envoyer dans l’océan. Son regard se jeta alors sur les dernières pierres se trouvant au pied d’Haiko. Furieux, il utilisa sa force prodigieuse pour s’élancer vers son ennemi en hurlant toujours les mêmes mots de réclamations.

Vous ignorez quand ce carnage va se terminer, mais vous devez les stopper avant que votre équipage soit entièrement décimé.


Citation :
A savoir

  • Vous pouvez poursuivre vos sujets libres dans la section [Event] Le Soleil des Mers du Centre afin profiter des quatre heures de calme qui eurent lieu avant au tour précédent.
  • Soyez logique face à cette menace, les religieux et les marins la connaissent certainement. Jouez là-dessus !
  • Nous donnerons à chaque fin de post de nos parts à Souty et à Birei les dates de la fin d'un tour.
  • Fin du tour 2 : le 20/03/2017.
  • Des questions ? Veuillez en parler au Staff qui les remonteront dans la conversation du staff.

Revenir en haut Aller en bas
Unzen Haruya

avatar

Non Joueur

Messages : 263
Date d'inscription : 04/06/2013
Age : 25

Feuille personnage
Age: 26 ans
Titre: The weird slacker
Liens:

MessageSujet: Re: [Event] Roulement de lourds Nuages Ven 10 Mar - 22:52

Et... La flèche dépassa là où devait se trouver le navire qu'il visait car il devait de mémoire se trouver là et tomba à l'eau. La conclusion était donc... Qu'il ne pouvait rien conclure. Que son test ne donne pas le résultat escompté ne signifiait pas qu'il avait tort, cela pouvait juste indiquer que l'illusion, s'ils étaient dans une, était assez élaboré pour éviter que de petits tests puissent la déceler. Pendant ce temps, le yokai avait jeté les gemmes à la mer... Avant de lancer l'assaut. Cela aurait été bien trop facile s'il avait été directement satisfait... Et deux autres, plus petits, se ramenèrent. L'un d'eux se dit qu'Haruya, s'amusant à tirer une flèche à l'eau sans raison, le Taisa le plus fourbe du clan, qui même sourd ne perdait pas un oeil sur la situation, serait une cible facile. Le Taisa fit donc un pas en arrière en rangeant l'arc, devenu inutile. Et il regarda l'enfant samebito rater et s'écraser sur les planches.

Un rapide coup d'oeil sur le reste du navire lui permit de comprendre à peu près de voir qui avait affaire à quoi, et d'en conclure qu'il avait un ennemi pour lui. Il en conclut aussi qu'ils n'avaient pas besoin de lui et qu'il pouvait vaquer à ses réflexions plus ou moins tranquillement.

"Donc, récapitulons, notre sang se change en pierre, et ce yokai a voulu les jeter à la mer..."
Ses oreilles sifflaient toujours, mais le son diminuait. Il ne s'entendait pas encore cela dit, mais cela n'allait pas empêcher le Taisa à penser tout haut. Par contre, le yokai s'étant repris lui allait tenter de l'en empêcher. Le problème pour lui, c'est qu'Haruya n'avait aucunement prévu de se battre encore. Il se contenta donc de fuir, non sans prévenir les soldats et marins de ne surtout pas rester sur le chemin.
"... Je suppose que si maintenant on se fait attaquer, c'est que ce n'était pas assez... Plus de pierres, plus de sang."

Il gardait du mieux qu'il pouvait une distance de sécurité avec l'adversaire le poursuivant grâce à son agilité. Ce qui en soi n'était pas tant un problème que ça, mis à part qu'il essayait de ne pas empêtrer ses alliés dans ses problèmes, ce qui était plus dur étant donné qu'ils paniquaient.
"Peut-être qu'ils se calmeront si assez de pierres sont jetés à l'eau... Ou peut-être qu'assez de pierres correspond à tout notre sang..."
Plutôt que son katana ou son wakizashi, il préféra l'un des kunaï se trouvant dans ses manches pour arme en main droite. Il esquiva habilement l'attaque de son adversaire et trancha légèrement la bête.
"... Je me demande, qu'en est-il de votre sang? Va-t-il se changer en pierre aussi?"

Toujours prudent, Haruya prit à nouveau une bonne distance de sécurité. Il avait une totale confiance en son agilité ainsi qu'en sa force, mais il était tout aussi persuadé que si il prenait le moindre coup, il le sentirait bien trop passer. Mais, il commençait à s'entendre parler. Il ne se comprenait pas encore néanmoins, manque de son, mais ça revenait. Bien, il ne restait qu'à voir le résultat de ce test ci.


Caractéristiques:
 

L - M - M - J - V - S - D
Revenir en haut Aller en bas
Kasuga Daiki

avatar

Samouraï

Messages : 82
Date d'inscription : 28/05/2016

MessageSujet: Re: [Event] Roulement de lourds Nuages Jeu 16 Mar - 13:30

Les paroles du Taisa fourbe sur Daiki n'eurent peut-être pas l'effet escompter, ou peut-être que si après tout. L'homme parlait de sa division qui n'était pas du genre à mourir en vain, quelle douce ironie étant donné qu'ils étaient tous morts en vain. La meute n'était plus, son taii était éclopé, pas sûr qu'il puisse en survivre et survivre pour quoi ? Le dur rappel à la réalité pour un Daiki qui en demandait certainement trop, il allait devoir rejoindre une autre division, loin des ambitions qu'il avait.

A cela s'ajoutait certainement la situation, ces créatures mi-homme mi-requin, qui étaient-ils ? Un physique répugnant possédant les avantages humains et requin. Il était horrible et les deux autres à sauter sur le pont n'étaient pas mieux. Etait-ce trop demandé pour un jeune guerrier de 14 ans d'avoir des hommes face à lui ? D'avoir des dangers qu'il pouvait surmonter ? La peur toujours dans les yeux Daiki observa le manège de la créature avec ses joyaux et l'arrivée des autres. Lorsque la plus grosse des créatures se dirigea rapidement vers lui, le frère du dragon ne réussi qu'à fermer les yeux et à prier Kasugami. Lorsqu'il les rouvrit il voyait le combat se dérouler, le plus gros des samebito qui essayait de récupérer ses étranges pierres, mais qui finalement sauta sur un onmyouji.

Daiki se releva doucement, en temps normal il aurait couru aider l'Onmyouji, mais deux choses l'en empêchaient, déjà il avait encore peur de ces créatures et ensuite, il ne savait pas à quoi leur servait de jeter des pierres (faites de sang visiblement) dans la mer, peut-être à rien, mais peut-être que cela appelait quelque chose ou que cela nourrissait quelque chose. Un rapide coup d'œil lui apprit que Daiyuki Raiken était occupé avec l'un d'entre eux, sa sœur aussi, le deuxième petit samebito ''jouait'' avec le Taisa de tout à l'heure et le gros tentait de tuer un Onmyouji manchot, il avait l'espace pour entrer dans la danse. La première priorité était de trouver un sac en toile ou en jute, sur un bateau il trouverait certainement facilement ça. La deuxième serait d'aller et venir sur le navire pour récupérer le plus de ses pierres et les fourrer dans le sac. Il devrait garder un œil sur les trois créatures au cas ou cela les attirerait à lui. Au pire il avait toujours son nuage pour une solution de replis temporaire.
Revenir en haut Aller en bas
Kasuga Riyu

avatar

Admin
Taisho

Messages : 5348
Date d'inscription : 24/04/2013
Age : 24

Feuille personnage
Age: 28 ans
Titre: Higashi no Ryuu
Liens:

MessageSujet: Re: [Event] Roulement de lourds Nuages Lun 20 Mar - 1:55


Apparemment soulagé par sa permission, le Yokaï requin se jeta sans manière sur ses précieux rubis et débuta de les regrouper tous alors que Riyu s'ébroua en se tenant fermement à un appui pour enlever les traces de joyaux de ses cheveux. Lorsqu'il eut fini, il lança le tas rouge jusque là sur l'avant du navire à la mer...Mais rien ne se passa.

Si la bataille avait pu être repoussée jusque là, l'homme-requin témoigna cette fois-ci d'une volonté outrageusement belliqueuse. En réclamant toujours plus de sang, il désirait abattre sur Daiki, qui continuait de ramper. Pire, le garçon avait perdu toute volonté de se battre. Quand bien même elle n'avait pas tout à fait retrouvé l'équilibre, Riyu s'interposa entre lui et la créature, rugissant un Kiai de tout son Hara. Cependant, son Iaijutsu ne porta pas. La bête avait esquivé et deux autres semblables mais plus petites attaquaient à présent le navire.

L'une assaillit son second et aimé qu'elle savait aussi sinon plus fort qu'elle, l'autre jeta son dévolu sur son Taisa le plus méthodique et astucieux de tous. Le plus gros, enfin, après avoir abandonné de s'en prendre à son jeune frère, fonça vers Naraku qui attendait déjà une occasion de se battre.

Lorsque son frère fut hors de danger, lorsqu'elle le vit enfin filer, lorsque l'inquiétude passa vint la témérité. Elle rengaina, et le torse gonflé de fierté, elle croisa les bras avant de rire simplement à gorge déployé, comme un démon étant arrivé à ses fin et se délectant de sa victoire.


L - M - M - J - V - S - D

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
http://saigoseizon.forumgratuit.fr
Haiko Naraku

avatar

Jônin

Messages : 129
Date d'inscription : 16/02/2016

Feuille personnage
Age: 28 ans
Titre: Jônin
Liens:

MessageSujet: Re: [Event] Roulement de lourds Nuages Lun 20 Mar - 23:27

Il ne fallut que l'autorisation de la taisho pour permettre au samebito de se jeter sur le pont et de récupérer ses précieuses pierres. Il les entassa avant de les jeter à la mer, fixant les vagues indifférentes dans l'attente d'une quelconque réponse. Tout cela n'avait pas de quoi distraire l'onmyoji qui se contentait d'observer la scène, silencieux, impassible. La réponse ne se fit pas plus attendre, le yokai en voulait plus, encore plus, toujours plus et il n'hésita pas pour cela à se servir lui-même, se jetant sur ses pauvres victimes pour en récolter le sang à sa manière. Il se plaisait à accumuler les rubis, deux autres plus jeunes l'avaient rejoint et s'adonnaient à la même tâche.
Un climat de terreur s'était instauré sur le bateau et ceux qui ne savaient pas se défendre se voyaient contraints de se délester d'un membre ou de leur vie tout simplement. Jusqu'à quel point leur voracité allait-elle se déchaîner sur l'équipage ? Ce n'était pas une certitude, mais il était bien possible qu'ils ne soient jamais contentés et qu'ils s'arrêtent faute de victime, attendant simplement le prochain navire pour consumer ce désir insatiable qui était le leur.

Pire que tout, ces pierres semblaient nourrir autre chose. Était-ce les dragons des mers dont parlaient la légende ? L'équipage n'avait certainement pas envie de vérifier cette interrogation. Puisque rendre les pierres n'avait fait que rendre l'intrus plus agressif que jamais, la seule solution qui semblait être encore valable, c'était d'achever les trois créatures avant qu'elles n'en finissent avec eux.
L'onmyoji dardait un regard froid sur les atrocités qui se déroulaient devant lui. Il n'avait ici personne à sauver, n'était même pas certain qu'il veuille ressortir de cette épreuve. Il voulait simplement voir la faille, ressentir l'effet qu'elle pouvait avoir sur les hommes, contempler sa noirceur, sa profondeur infinie et il aviserait ensuite.

Spectateur immobile, il voyait les combats s'engager de chaque côté. Les soldats présents sur le navire étaient sans doute rassurés de s'en remettre à quelque chose qu'ils connaissaient, car ceux qui n'étaient pas terrorisés ou hésitants, furent soulagés de dégainer leurs armes et de se joindre à la mêlée.
Naraku semblait aussi avoir trouvé son adversaire. Il ne l'avait pas choisi, n'avait pas plus que ça manifesté la volonté de se battre, ça n'avait été que mécanique, parce qu'il avait toujours fait ça. Il ne voyait pas dans cette brute épaisse le digne adversaire d'un duel à mort, de toute façon, il avait toujours préféré affronter des humains pour ça.

Posté avec nonchalance en face de lui, sa main toujours sur la poignée de sa lame, il n'avait pas adopté la moindre posture de combat et semblait à peine y être disposé. Il était vigilant, il était prêt et son regard sombre s'enfonçait dans celui de la bête, mais il avait toujours eu cette attitude désinvolte, presque provocante dont il savait si bien jouer. Entendant ses jérémiades, il posa son pied sur les joyaux qui se trouvaient devant lui et les fit rouler en arrière.

« Ceux-là sont les miens. Viens les chercher ou trouves-en d'autres. » Lâcha-t-il narquois.

Son rire ne résonna pas longtemps, car déjà le samebito s'élançait furieusement sur lui. Fidèle à lui-même, il s'évanouit devant sa charge, se décalant sur le côté au dernier instant, réagissant simplement à son attaque stupide. Lorsqu'ils furent proches au point de se toucher presque, il dégaina enfin son arme, usant de cette technique particulière pour procurer à sa lame toute sa force et sa rapidité.
Ils entamaient alors le début d'une première danse dont il ignora l'aide que pouvaient apporter d'autres combattants, entièrement focalisé sur son adversaire. Que valait-il ? Allait-il réveiller en lui le véritable démon qui s'était à nouveau enfoui au plus profond de son âme, à tel point que son existence n'était même plus certaine ? Naraku ne sous-estimait pas son ennemi, il l'évaluait peu à peu au fil de ses échanges, froid, n'usant que de ses réflexes si longuement aiguisés, sans autre intention que de sortir victorieux de ce nouveau combat, le premier de leur voyage en mer et qui faisait certainement guise d'amuse-bouche pour leur équipage. Ceux qui ne survivraient pas ici ne méritaient pas d'aller jusqu'à la faille, ils étaient trop faibles, trop insignifiants, on n'avait pas besoin d'eux.
Mais à cet instant, il s'en fichait parfaitement, il allait réduire ce samebito en sashimi et peut-être que cela l'occuperait assez pour qu'au moment où il relèverait les yeux vers la mer, il pourrait enfin constater un tout autre paysage.



~
L-M-M-J-V-S-D
Disponibilités RP sur le compte Maeda Ryohei
Revenir en haut Aller en bas
Daiyuki Raiken

avatar

Taisa

Messages : 160
Date d'inscription : 07/07/2014

Feuille personnage
Age: 28 ans
Titre: Second du Dragon de l'Est
Liens:

MessageSujet: Re: [Event] Roulement de lourds Nuages Mar 21 Mar - 11:49

Patient il fut, ne lâchant guère de ses yeux d'or la créature s'appropriant les fameux joyaux demandés. Quoiqu'il arrive, il n'attendrait pas qu'elle s'enfuit avec ce qu'elle était venu chercher. Mais ce qu'elle tint dans ses bras n'apparut pas lui suffire, car l'être capricieux s'en retourna vers eux, demandant plus encore. Raiken n'aurait pu empêcher longtemps ses dents d'apparaître dans l'expression d'un sourire carnassier, quand bien même il ne l'aurait pas laissé s'emparer du trésor sanguin, il était ravi qu'elle se tourne vers eux et se dirige dans leur direction, parfaite excuse pour ce qui adviendrait inévitablement, sa mine de squale bien contrariée.

La portée se réduisit à bien moins qu'une douzaine de pas, tandis qu'il s'était préparé à ne plus exister à l'endroit où il se trouvait, mais bien dix mètres plus loin, entre le frère du Taisho et son agresseur. Il allait amorcer l'impulsion instantanée de son déplacement éponyme lorsque deux nouveaux ennemis ruèrent sur le navire. Un instant d'hésitation suffit, son regard croisa le défi lancé par l'une des nouvelles entités, tant et si bien qu'il se mit à rire en réponse de la faim que lui jetait le monstre au visage. Point besoin de se volatiliser dans un nuage d'éclair si l'adversaire venait à lui. Plus rien autour de lui n'existait de toute façon.

Dans les derniers instants de sa conscience active, il avait vu Riyu se jeter au secours de Daiki, le déchargeant définitivement de ce rôle là. Un tel animal ne pourrait rien face au Dragon de l'Est éveillé, surtout si l'on venait à toucher un cheveux de son précieux sang, aussi focalisa t-il sa psyché sur le seul samebito qui lui fonçait dessus et à qui il offrait déjà tout son mépris mêlé à une profonde gratitude. Cela faisait bien trop longtemps que le Tigre s'était tapit, enfermé et confus par les événements qui s'étaient enchaînés autour de lui à une vitesse folle, le fardeau de la kannushi et pourtant amie l'ayant bridé jusque là dans le rôle évident qu'il aurait du jouer sur les rivages de Hokori.

Il n'avait pas besoin de comprendre à quoi servait les pierres, il n'avait guère à écouter le raisonnement sage de son homologue, si ce ne fut la dernière phrase de celui-ci, dont il trouva la question excellente au vu du prétexte que cela lui donna pour répondre à la charge de son belliqueux compagnon. Ses prunelles perçurent la cible première de ces mâchoires impressionnantes dans les iris bestiaux du yokai affamé, si bien que le géant fut tenté de lui offrir son bras immédiatement et directement au cœur du gosier afin de l'immobiliser et de le laisser à la merci de son second poing. Mais il n'en fut rien.

À l'orée de ses instinct, une voix lui murmurait qu'il n'était pas temps ici de sacrifier quoique ce soit, au vu du prix déjà payé pour parvenir jusqu'à ce lieu et des vies qu'il en avait coûte. Cela aurait pu refroidir ses ardeurs… Il n'en fut pourtant rien. Chargeant alors de toute sa haute taille, il parti à la rencontre du monstre le percutant de son épaule en prenant bien soin de passer en dessous de sa mâchoire béante. Le plaquage fut violent, mais pas total alors que le budôka empêcha leur chute en donnant une nouvelle impulsion à son pas. Ainsi stabilisés, il se dégagea de l'étreinte qu'il avait provoqué lui-même et attrapa l'immonde maxillaire de la bête dans sa main gauche et sa mandibule dans sa droite, faisant fi des crocs qui se plantèrent en leur sein.

Dans un hurlement qui n'avait rien à voir avec la douleur qu'il ressentait à ce contact, il étira les deux partie aussi fort qu'il le put jusqu'au craquement sonore provoqué par la rupture des cartilages ciblés dans sa manœuvre. Une fois son premier but atteint, il s'écarta d'un pas de sa victime à qui il ne laissa guère le temps d'exprimer le mal qu'elle ressentait, il annonça d'une voix que le tumulte de la bataille couvrit totalement, tant il parla avec tranquillité :

Tu ne mordras plus jamais, Samebito. Mais ne t'en fais pas, je n'ai nulle intention de te laisser poursuivre ton existence avec une telle affliction.

La foudre s'abattit sur l’humanoïde sélachimorphe pour toute ponctuation à ces mots. L'énergie électrique crissa de toute part autour du titan libérant toute sa colère et sa joie mêlée de pouvoir enfin se laisser aller à cette dernière. Ses poings martelèrent la chose blessée lui faisant front, chaque seconde qu'il passa à frapper comptant plus d'une dizaine de coups directs. Et alors qu'il en était à ce jubilatoire exutoire, son rire s'échappa tonitruant, se mêlant à celui du fier Dragon situé non loin de là.
Revenir en haut Aller en bas
Souteigai

avatar

Maître du Jeu

Messages : 442
Date d'inscription : 20/06/2013

MessageSujet: Re: [Event] Roulement de lourds Nuages Jeu 23 Mar - 23:05

De la rencontre surnaturelle qui avait débuté par une demande orale, dans le mystère énigmatique de ce que pouvait cacher les volontés des samebitos à propos des pierres mandés, le chaos apparaissait prendre clairement le dessus, le pont du navire emprunté à la flotte Fukyuu devenant un petit champ de bataille où les brumes n'étaient guère prêtes à donner leur peau sans combattre.

Tout à ses réflexions, l'élu secret de Nuregami s'esquivait aux attentions peu amicales d'un représentant de petite taille des envahisseurs du pont. Non sans une certaine nonchalance, il baladait ce dernier, jaugeant ses forces et handicap sans trop stresser face à une situation qu'il maîtrisait avec facilité, retournant finalement les rôles en harcelant la créatures de ses lames courtes si peu orthodoxes, dans les mains d'un bushi du clan des brouillards. La réponse à sa question fut négative, car du sang qu'il fit couler, seul un liquide impur frappa le bois du plancher du bune. Dans les yeux de la bête, la sauvagerie précéda ce qui avait tout l'air d'une peur naissante tandis qu'il réalisait certainement son infériorité face au talent de l'officier.

Si une certaine déception aurait pu prendre le Général borgne de l'Est lorsque les hostilités furent déclarées dans le grognement des bêtes corrompues par le Yomi, sa seule rage fut la réponse à la tentative d'agression que l'un d'eux tenta sur son jeune frère, mais l'ennemi choisi se désintéressa ou fuit l'idée même d'un combat avec le Dragon, la laissant face à sa dominante présence et au spectacle rendu par ses guerriers qui se montraient féroces en tout et de toute les façons, son rire illustrant pourquoi les hommes du terrain Okaruto était craint dans tout l'Empire au combat. Face à l'horreur, le mouton répondit par le défi et son Taisho n'aurait pas pu mieux démontrer cela.

L'onmyoji qui était bien plus que cela, quand bien même aurait il pu être distingué comme le plus marginal au kâmon des enfants de Kasugami, n'en restait pas moins du sang de ceux-ci, sa bravade attisant la hargne de son ennemi titanesque qui aurait bien pu être le gardien des enfers en personne que cela ne l'aurai pas réchauffé pour autant, tant il resta de glace une fois défié le yokai. Prévisible fut son échange, l'animal si massif se révélant d'une lenteur infinie en comparaison de la vivacité des mouvements du jônin sous couverture spirituelle. Seule l'amertume aurait pu se voir alors offrir au shinobi qui ne trouverait pas ici un challenge suffisant, sinon celui de faire de son adversaire les plus fine lamelle qu'un sensei en préparation de poisson lui jalouserait à jamais.

L'ombre du Dragon n'en était pas à penser à des choses aussi fines, agissant en pure épanchement de force brute, sans la plus petite concession et dans la seule optique de détruire la chose qui avait juré sa perte dans un hurlement bestial. Il ne se contenta pas de lui décrocher la mâchoire, lui interdisant pour toujours le simple fait d'ingérer quoique ce soit de son régime alimentaire habituel, le condamnant, quelque part. Mais la cruauté n'était pas un fait qu'on connaissait du Tigre des brumes et il n'allait pas laisser le samebito à sa triste fin sans l'achever. Dans le déchaînement de puissance qu'il abattit sur le monstre, il n'y eut aucune retenue. Si quelques marins s'étonnèrent de voir un Okaruto briller de l'énergie des Kenshu, les soldats du brouillards n'avaient rien à apprendre à ce sujet, poursuivant leur combat.

Dans les prunelles sanguines des hommes-requins, une peur primale naquit, mais pour nombre d'entre eux, sous les éclats de rires de certains et les calculs sans craintes des autres, tandis que les derniers, bien que transi de peur, tentaient de rassembler les pierres à des fins indéterminées, il n'y eut aucun espoir de survit. Les avides samebito dont le mystères de joyaux resterait sans réponses moururent un à un, à l'exception d'un des plus petit qui parvint à échapper à la vigilance des élus d'Izanagi. Puis bientôt, le silence s'offrit aux vainqueurs du genre humain, avant que la liesse ne les prennent tous, hurlant leur joie, leur courage et leur victoire absolue aux cieux nocturnes qui s'étendait au dessus d'eux, quand bien même l'après midi n'était pas si avancée.

Des bijoux rubicond ne subsista bientôt plus que des tâches éparses de sang.

Enfin, après quelques minutes de voile dans le calme, un marin annonça que des terres étaient en vue, cependant le ton qu’il emprunta n’eut rien de réjouissant. En effet, il était facile de deviner, sous de lourds nuages, une île lugubre montée par des monts nombreux, escarpés, sombres et tranchants, silencieuse, dépourvue de toute vie, comme tout à fait morte et dont les plages sont grises.

Fin de la partie 2 de l’Event.

Citation :
A savoir

  • Seuls Iwako Hisae, Daiyuki Raiken, Haiko Naraku, Kasuga Riyu, Kasuga Daiki, Unzen Haruya et Takagi Izaya sont attendus dans ce sujet.
  • Vous pouvez ici réagir à ce qui vient d’être écrit, puis décrire votre arrivée et débarquement sur l’île. N’hésitez pas à poser vos questions sur le discord si vous voulez étoffer vos descriptions. Merci pour votre participation active à cette partie de l’Event !
  • Début de la dernière partie de l’Event : le 04/04/2017.
  • Des questions ? Veuillez en parler au Staff qui les remonteront dans la conversation du staff.

Revenir en haut Aller en bas
Haiko Naraku

avatar

Jônin

Messages : 129
Date d'inscription : 16/02/2016

Feuille personnage
Age: 28 ans
Titre: Jônin
Liens:

MessageSujet: Re: [Event] Roulement de lourds Nuages Ven 24 Mar - 18:52

Les rires qui résonnaient sur le bateau provenaient bien des envahisseurs et non des maîtres de ces lieux. Aussi étrange que cela pouvait paraître, ces fous du combat semblaient presque heureux de se jeter dans la mêlée ou d'en contempler l'indicible chaos, à moins qu'il ne s'agisse pas d'une histoire de bataille et qu'ils étaient tout simplement cinglés, sortis d'un monde où ils auraient pu être la norme. C'était pourtant avec le cœur froid que l'onmyoji s'adonnait à son combat. Tel une pierre gelée, ce qui se trouvait en face de lui n'allait pas l'éveiller, il l'avait lu lorsque leurs regards s'étaient croisés et qu'en y plantant les poignards qui lui servaient de pupilles, il avait senti avoir déjà gagné un affrontement aussi insignifiant.
La bête n'avait rien à jalouser aux hommes, imposante, puissante, elle avait certainement massacré bien des marins en perdition, dévoré bien des choses, mais elle s'était contentée de cette nature de carnassier quand son adversaire en avait fait tout un art.

Trop lent. Que pouvait faire un amas de muscles face à la rapidité de ses réflexes ? Ses coups pouvaient être aussi puissants et fatals qu'il le voulait, s'il n'était pas capable de l'atteindre, tous ses efforts ne servirait à rien. C'était le serpent agile contre le balourd et ça ne l'amusait pas. Son instinct le poussait à ne pas sous-estimer la bête, il ne se montrait ni trop prudent, ni trop téméraire, calculant le fil du combat avec froideur comme le ferait une machine, frappant quand le moment s'y prêtait, esquivant au dernier instant quand il le fallait. Tout à son jeu de ruse, il feintait subtilement pour punir sans concession les erreurs de son ennemi. Focalisé entièrement sur son propre combat, il ne se souciait pas de ce qu'il pouvait advenir des autres ni de ce qu'ils faisaient, tant que rien d'autre n'entrait dans sa zone de sûreté, il n'en avait pas besoin.
Le combattant n'économisait pas particulièrement ses forces, il se donnait dans l'échange en s'adaptant à son niveau, faisant alors croire pour un œil non averti qu'ils se valaient quand il n'avait simplement pas besoin de faire mieux.

Alors c'était ça, les créatures de la faille ? C'était ça qu'il attendait ? Cela ne l'étonna pas, ça ne le bouleversa pas vraiment non plus. Ils se trouvaient en mer, face à des yokai qu'ils n'avaient pas l'habitude d'affronter, mais qu'il était capable de comprendre en partie grâce à ses nombreuses connaissances et à toute son expérience sur le sujet. Le chasseur ne croyait pas une seule seconde qu'il s'agissait de ce qu'il recherchait, ce n'était pas vraiment de l'espoir, mais plutôt une sorte d'intuition. Tant qu'ils ne seraient pas là-bas, à ses pieds, au bord du précipice, ce n'était pas vraiment la faille et toute la noirceur, toute la dangerosité qui s'aventurait sur leur monde se corrompait peu à peu tout comme la porte des enfers altérait chaque chose qui s'en approchait.
Il n'en sentait pas les effets pourtant. Indifférent, impassible, il ne s'en inquiétait pas. Était-ce vraiment de là-bas qu'il venait ? Allait-il s'y sentir un peu plus chez lui ou tout cela n'avait-il rien à voir ?

D'un coup précis et déterminé, il planta une dernière fois son kodachi dans la chair du samebito. La frappe avait été létale cette fois et il s'effondra brutalement au sol, vidé de toute force. Finalement, il n'avait fait que lui infliger quelques blessures, n'était pas allé jusqu'au bout dans sa précédente aspiration, se contentant d'éliminer ce qui se mettait sur son chemin avec une parfaite neutralité. Si la souffrance le faisait parfois sourire, s'il lui arrivait d'aimer prolonger un combat pour en tirer les dernières gouttes d'émotion, jusqu'à ce que son adversaire s'assèche totalement, ici, il n'avait rien éprouvé de tout cela.
Son regard tomba alors sur le cadavre et il le contempla avec un air étrange. Il se sentait fatigué, las d'avoir dû se mouvoir quand il aurait pu rester immobile. Tout en cet instant lui semblait pénible, il aurait bien aimé que tout se taise et se fonde dans un rien absolu, dans le néant de son âme inconsistante.
Lentement, il essuya sa lame avant de la ranger dans son fourreau et ses yeux se levèrent sur l'ensemble du bateau. Les soldats avaient réussi eux aussi à se débarrasser des monstres et c'était presque tant mieux, car il n'avait pas la moindre envie de se battre encore. C'était comme si l'échange qui avait eu lieu avait fini de le nettoyer, qu'il ne restait plus rien à l'intérieur de lui et il commençait à s'habituer à ce grand vide auquel il devait parfois faire face. Figé, il n'y avait pas la moindre vivacité dans ses prunelles, pas la moindre expression sur son visage et il resta planté là, comme une statue qu'on aurait oubliée ici, sans penser à rien de plus. Peut-être n'avait-il jamais été vivant, finalement.

Le temps n'avait pas d'emprise sur son âme et il semblait se contenter très bien du calme de la traversée, n'attendant plus rien d'autre que la fin du voyage. Seul le souvenir de son premier objectif restait présent, la faille, il voulait voir la faille. Un marin lui apporta sa délivrance du son de sa voix.
Retrouvant la mobilité de son corps, il se dirigea jusqu'à la proue pour s'y appuyer et percer de son regard profond ce qui se trouvait devant lui.
C'était une île escarpée dont les teintes se partageaient les nuances de gris, un paysage qui convenait bien à son âme insipide, dépourvu de toute vie, comme s'il s'agissait de la mort elle-même. Les crocs de ses monts, l'absence de couleur, l'air même qui y régnait avait de quoi effrayer, mais cela le laissa tout aussi indifférent. Comment ce qui ne se mouvait pas aurait-il pu l'éveiller ?

Lorsqu'ils furent assez proches pour débarquer, il se trouva parmi les premiers à descendre et à fouler ce sol étrange. Dans la nuit, ils semblaient être tout aussi gris que le reste et le visage des voyageurs arborait un air tout autant lugubre que l'île elle-même.
Alors c'était ça, la faille ?



~
L-M-M-J-V-S-D
Disponibilités RP sur le compte Maeda Ryohei
Revenir en haut Aller en bas
Daiyuki Raiken

avatar

Taisa

Messages : 160
Date d'inscription : 07/07/2014

Feuille personnage
Age: 28 ans
Titre: Second du Dragon de l'Est
Liens:

MessageSujet: Re: [Event] Roulement de lourds Nuages Dim 26 Mar - 20:04

De ses poings ganté d'acier coulait le sang de l'une des créatures qui avait investi le bune. Raiken se tenait au dessus du samebito terrassé, l'avisant dorénavant avec dédain. D'un coup sec, il essora les protections de ses phalanges de la souillure qui s'y trouvait et fit demi-tour, l'euphorie du déchaînement dont il avait été la proie s'évanouissant peu à peu pour le laisser seul avec lui-même de nouveau. Il n'était pas mécontent de laisser partir le Tigre et de retrouver l’apaisement que lui prodiguaient les brumes, plus particulièrement celles incarnées par le Dragon de l'Est en personne. Il balaya le pont du regard avant d'avancer l'évidence lorsqu'il parvint à la hauteur de son Taisho tout en posant un genou sur le bois et s'inclinant avec respect :

Votre œil ne vous mentira pas, Kasuga-sama. Nous sommes victorieux et nos pertes sont minimes. Si c'était là l'accueil du Yomi, alors celui-ci sait à quoi s'attendre de la part du brouillard et qui en Yokuni sont les plus furieux des guerriers impériaux.

Il se releva alors sans attendre qu'elle ne lui réponde et ajouta, bien loin de lui toute la prétention que sa phrase précédente aurait pu contenir alors qu'il avisa l'horizon à la recherche du reste de la flotte sans parvenir à distinguer la plus petite voile :

J'ose espérer qu'à notre image, toute les bannières claniques flottent encore en cette heure et que nos efforts ne soient pas en pure perte si un hôte était déjà avalé dans l'oubli…

Il n'y avait guère autre chose à dire de plus le concernant, si bien qu'il se tût et entreprit un tour rapide des effectifs du navire encore debout, puis de s'enquérir de l'état de santé de la kannushi endormie à leur bord. Le temps ne fut pas suffisant pour qu'il puisse faire le rapport complet de ses investigations auprès de son général lorsqu'une vigie leur annonça la vue de la terre. Le mot était mal choisi, pensa-t-il, car il lui aurait préféré amas de poussière ou tas de gravats mêlés à du charbon tant ce que ses yeux d'or lui décrivirent n'avait aucun rapport avec un sol meuble ou un rivage accueillant.

Bientôt, leur vaisseau accosta, les rampes furent descendues afin de les laisser envahir l'île. Raiken passa simplement par dessus bord d'un geste vif, tombant dans une eau à hauteur de poitrine, il avança à l'aide de ses bras jusqu'à la plage puis posa enfin le pied sur un sable qui tenait plus d'une étendue de cendre qu'autre chose. Il se retourna vers la nef en haut de laquelle il trouva le regard de son unique élue, se demandant si cela ressemblait de près ou de loin au cauchemars qu'elle avait vécu, son esprit arraché à la demeure physique de son corps.

D'autres avaient déjà mis pas sur cet accotement sinistre et bien qu'il lui fut difficile de lire totalement l'expression de l'onmyoji qui l'avait précédé au débarquement, il fut à peu prêt sûr de déceler une profonde déception sur ses traits insipides. Le fait aurait pu être anodin, mais le premier Daiyuki débutait petit à petit de ressentir un certain inconfort à la simple vue de cet homme. Il fronça les sourcils sans le laisser quitter son champ de vision, puisant dans ses souvenir à la recherche de son nom. Si les gens d'Okaruto réchauffaient son cœur en temps normal, il se demanda pourquoi celui ci échappait-il à cette règle. Naraku était son nom et il était dorénavant hors de question de l'oublier.
Revenir en haut Aller en bas
Kasuga Daiki

avatar

Samouraï

Messages : 82
Date d'inscription : 28/05/2016

MessageSujet: Re: [Event] Roulement de lourds Nuages Jeu 30 Mar - 18:10

Le combat était fini et Daiki faisait partie de ceux qui ne hurlèrent pas avec leurs frères d'armes, la raison était toute simple : il n'avait pas de raison de le faire. Il se maudissait d'être un tel pleutre, après ce qu'il avait osé dire à son père, il n'avait pas sut faire face aux samebito qui s'étaient déchaînés sur le pont. Il espérait que son père et sa sœur ne l'ai pas vu, mais si pour le premier c'était possible, sa sœur elle n'avait certainement rien manqué du pitoyable spectacle que le futur chef de famille avait offert, pitoyable vraiment.

En ouvrant une nouvelle fois le sac de jute où il avait mis les pierres il se dit qu'il serait bien de les exposer sur la plage d'Hokori en souvenir des morts lors de cette guerre de la faille, mais le destin lui aussi vint lui mettre une petite claque à l'arrière du crâne en lui demandant de cesser ses rêves d'enfants et finalement les joyaux se liquéfièrent pour redevenir du sang comme on en voit si souvent. Dégoûté devant ce spectacle et le fond de son sac qui à présent était maculé de sang, le jeune Kasuga le jeta un peu plus loin de dépit et de dégoût.

Finalement, il n'avait servi à rien lors de cette traversée, alors que tous avaient participé à ce glorieux combat, Daiki lui avait espéré aider, mais finalement son aide c'était avouée être sans aucune utilité, quelle honte. Le jeune homme resta un moment stoïque, les poings serrés, il aurait aimé que son taii vienne lui mettre un bon coup de pied au cul et réveillé le guerrier en lui comme il savait si bien le faire, mais en l'occurrence il ne pourra pas tout de suite.

Finalement, c'était la vigie qui annonça la suite des réjouissances en informant le pont de la proximité d'une terre, enfin d'un enfer plutôt. Daiki y jeta un coup d'œil un peu distrait, plus occupé à rassembler son courage pour ne pas défaillir à nouveau. N'ayant plus réellement de taii et de division, il suivi un peu au hasard l'une des divisions qui allaient quitter le navire pour ce rendre sur l'île. Toujours équipé du sabre qu'il avait pu prendre sur le navire, de son arc et de son plastron de cuir, Daiki suivi le mouvement, un peu perdu le pauvre.
Revenir en haut Aller en bas
Unzen Haruya

avatar

Non Joueur

Messages : 263
Date d'inscription : 04/06/2013
Age : 25

Feuille personnage
Age: 26 ans
Titre: The weird slacker
Liens:

MessageSujet: Re: [Event] Roulement de lourds Nuages Lun 3 Avr - 23:12

Le résultat de ce nouveau test fut que le sang de l'ennemi ne se changeait pas en pierre précieuse. Comme il n'avait aucune envie de se couper pour produire des pierres et tester ce que cela faisait de les jeter à la mer, il ne restait qu'une solution.
"Et bien, il semblerait que l'on ait pas le choix donc... Allons-y pour le massacre."
En effet, quelle erreur que de s'attaquer au clan Okaruto, expert du combat au corps à corps, avec des êtres qui ne sont pas capable de se prétendre les surpasser? Le sourire malsain et les yeux ouverts du Taisa étaient clair sur ses intentions. Le sang allait couler, et pas le sien. Ni celui des soldats autour, se reprenant et encerclant la bête. Mais Haruya ne changea pas son équipement pour une arme plus tranchante et puissante. Il ne souhaitait toujours pas tuer son ennemi. Il avait bien mieux en tête pour faire passer le stress.

Du côté de Daiyuki-Taisa, ce fut digne de sa grande taille et puissance, un massacre dont Haruya ne voulait jamais être la cible. Il ne connaissait pas grand chose capable de lui survivre après avoir pris un coup après tout... Ryuu-taisho semblait se considérer comme déjà victorieuse, et elle avait de quoi. Cet onmyoji qui ne lui plaisait pas s'en sortait face à son adversaire aussi. Et les soldats, après un moment de panique, n'étaient pas en reste non plus. Le jeune Kasuga, lui, rassemblait les pierres... Intelligent. Le fourbe pouvait se concentrer sur son massacre à lui. Blesser au maximum la créature sans la tuer. Jusqu'à ce que la peur l'emporte vers sa mort, ou vers la survie en fuyant. Son choix se fit plutôt vers la fuite et le Taisa la laissa partir, en stoppant aussi les soldats. De la pitié? De la gentillesse? Non, il voulait juste laisser un témoin s'échapper pour qu'il soit capable de raconter à ses congénères qu'il n'est pas une bonne idée de se mettre en travers du chemin des gens de la brume.

Et c'était une victoire pour eux, pour l'instant. Mais malgré que c'était loin d'être la fin, Haruya ressentait une grande déception. La plage était une attaque magistrale qu'il aurait eu grand mal à organiser et aucune chance de s'en défendre. Mais cela... Ce n'était pas digne de ce qu'ils affrontaient. Soit Yumigami était plus faible qu'il ne l'imaginait, soit il jouait avec eux en les laissant s'approcher aussi facilement. Ses forces serait au maximum au milieu de la faille, certes, mais c'était leur objectif pour effectuer le rituel. S'il gardait ses forces pour cela, il prenait des risques. Haruya se serait assuré de tous les écraser dans leurs navires avant qu'ils ne puissent approcher. Le navire atteignant le rivage, le Taisa observa la lune. Il avait déjà prouvé qu'entre la peur de la mort et la folie de la curiosité, c'était la folie qui gagnait.

"Qu'allez-vous donc nous réserver Yumigami-san? Je suis impatient de voir..."

Le débarquement se fit avec Naraku et Raiken en première ligne, naturellement. Riyu allait probablement les suivre de près. Cela laissait donc toute l'opportunité à Haruya de s'occuper de l'arrière garde. Quoi? Il peut très bien être très curieux mais aussi avoir peur pour sa vie et s'assurer d'être à distance des attaques, non? Et puis il est meilleure avec une bonne vision d'ensemble de toute façon. Concernant ses oreilles, il en avait récupéré l'usage le temps d'arriver.


Caractéristiques:
 

L - M - M - J - V - S - D
Revenir en haut Aller en bas
Kasuga Riyu

avatar

Admin
Taisho

Messages : 5348
Date d'inscription : 24/04/2013
Age : 24

Feuille personnage
Age: 28 ans
Titre: Higashi no Ryuu
Liens:

MessageSujet: Re: [Event] Roulement de lourds Nuages Mar 4 Avr - 1:39


Lorsque son rire se tut enfin, Riyu n'éprouva qu'agacement. Alors comme cela, on ne voulait pas les prendre au sérieux ? Comme cela, on ne leur donnait pas d'ennemi à leur juste mesure ? Rien que des déchets. Trois créatures pour des dizaines de soldats. Ceux qui avaient croisé leur route avaient été écrasés comme les autres. C'était...ennuyeux. Vraiment. Que même le plus profond des enfers ne leur donne rien à se mettre sous les crocs. Elle avait été habituée à mieux que ça.

Au rapport de Raiken, Riyu ne dit rien. Elle était loin, bien loin de se réjouir de leur victoire écrasante et sa mine était plus sombre que les ténèbres elles-mêmes. La Dragonne ne bougea pas de sa situation mais son œil doré était à l'affût du moindre obstacle qui barrerait leur route. Aussi, elle ne suivit pas Raiken et Naraku lorsque ceux-ci posèrent leurs premiers pas sur la Faille.

On aurait pu croire à son immobilité qu'elle était tétanisée, prise de panique à la vue de la Faille, mais c'était tout l'inverse qu'elle ressentait à présent. Sa profonde déception s'était mutée en colère pleine et entière tournée contre ces crocs sans vie et fragiles, certainement d'une friabilité manifeste, qui allaient les accueillir.

"Mouais."

Elle considérait ce trou, un sourcil levé, un demi-sourire sur ses lèvres qui était le moins sincère du monde. Dédaigneuse. Méprisante. Faire demi-tour lui était tout à fait tentant. Faire demi-tour et puis envoyer des aspirants samouraï auraient été parfaits pour des adversaires de cet acabit. Mais bons sangs ! Où était passé cette sensation de lourdeur, cette oppression, cette perte de repèrs qu'elle avait ressenti lorsque son esprit avait été ravi à ce plan d'existence ? Qu'avait-elle vaincu qui n'était pas là, à les menacer, à leur en faire baver ?

Pff. Battre des petites frappes dans les ruelles de Kasu aurait été tellement plus jouissif.


L - M - M - J - V - S - D

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
http://saigoseizon.forumgratuit.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Event] Roulement de lourds Nuages

Revenir en haut Aller en bas
 

[Event] Roulement de lourds Nuages

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Des nuages inhabituels précèdent le tremblement de terre en Chine: des preuves
» event coupe du monde la semaine prochaine
» Quand passent les nuages...
» [Tori] - Event - A l'Abri des Masques
» - Event II.2 - La Faiblesse des Jedi


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
..
..
...Ewilan RPG
...
..
..
..
..
...La Sérénissime...
.......