AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 La Fureur : un lien entre frère et soeur (Pv Kasuga Riyu)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Kasuga Daiki

avatar

Samouraï

Messages : 75
Date d'inscription : 28/05/2016

MessageSujet: La Fureur : un lien entre frère et soeur (Pv Kasuga Riyu) Ven 10 Fév - 1:10

Un kitsune à sept queues croquant sa sœur et lui déployant toute sa rage, sa force et sa haine pour faire subir à cette créature autant de douleur qu'il avait lui-même ressentit. Voilà le dernier souvenir de Daiki, après les ombres, la brume noire de la fatigue l'avait pris et il était très certainement tombé de son nuage. Il restait plus qu'à espérer qu'il n'était ni trop haut, ni trop rapide à ce moment-là. Pour le reste, ce qui était advenu du kitsune, qui l'avait récupéré et porté, sa sœur était morte ou vivant ? Et son père ? Et Kiba ? Des questions sans réponses et qui n'en trouveront pas après tout...

… il n'était pas sur le bateau.

Non là tout de suite il était adossé à un arbre, un arbre immense, en levant la tête il pouvait le voir. Un arbre immense dont la cime côtoyait les nuages et la lumière du soleil. Si le haut semblait si beau, lumineux et glorieux, la base où il se trouvait ressemblait à n'importe quelle forêt en pleine nuit, flippante, obscure et ignominieuse si l'on voyait sa position : à même la terre, la boue et le sang. Une forêt étrange, sans début sans fin, sans point de repère, au final le seul point de repère était l'arbre contre lequel il était adossé. Il était assis, les jambes étendues devant lui, blessé, mais sans douleur, il n'arrivait pas à bouger par contre. Et puis les yeux rouges perçant à travers les ombres, ce grondement sourd, résonnant dans sa tête, mais pas autour de lui. Cette créature... Il l'avait déjà vu, déjà ressentit, le jour ou il avait failli tuer un de ses amis sous le coup de la fureur et aujourd'hui. Les seules fois où il avait fait parler la rage des Kasuga sans se retenir, sans résister et surtout sans être retenu. Trop fatigué pour voir la suite, il referma les yeux.

Il les rouvrit dans un monde plus lumineux, tout d'abord pas grand-chose, puis le bruit de la mer, des vagues et puis un décors autour de lui : les navires, ils avaient réussi ! Mais qui avait réussi, il tourna la tête un instant pour voir une jeune femme endormie comme lui enfin... non. Lui avait plusieurs taches de sang ici et là et il sentait la guerre et la sueur, elle semblait plus... raffiné ? A défaut d'autres termes. Il détourna le regard et il tenta de se redresser, mais tout son corps lui faisait mal. Un homme vint lui demander par le geste de ce rallonger.


Vous êtes trop faible encore Kasuga-san.
La plage... le kitsune... ma... ma sœur. Que... que se passe t'il ? Je...
Je vais aller trouver quelqu'un pour prévenir que vous êtes réveillé, quelqu'un qui saura mieux répondre à vos questions.

Sur ce l'homme joignis le geste à la parole, Daiki voulu lui saisir le mollet avant qu'il ne parte, mais il était trop faible et son mouvement terriblement lent. Il soupira et referma les yeux... juste un moment maman... juste cinq minutes... après je me lève... promis.
Revenir en haut Aller en bas
Kasuga Riyu

avatar

Admin
Taisho

Messages : 5159
Date d'inscription : 24/04/2013
Age : 24

Feuille personnage
Age: 28 ans
Titre: Higashi no Ryuu
Liens:

MessageSujet: Re: La Fureur : un lien entre frère et soeur (Pv Kasuga Riyu) Lun 13 Fév - 2:41


Passablement irritée par les événements qui l'avaient arrachée à Hokori, Riyu n'avait pas l'esprit à son repas qu'elle grignotait sans faim. Cette retraite stratégique n'était rien de plus qu'une défaite à son seul œil, qui se rajoutait à ses expériences peu glorifiantes.

Hokori, abandonnée aux Yokaï !
Et il n'y avait aucun moyen de dépêcher des forces sur la ville et les environs...

Elle espérait que le restant de l'armée Okaruto sache entraver l'avancée de ces monstres et nettoyer les plages de toutes menaces. Avec cela, naviguer sur un Bune Fukyuu, se livrer tout entier à un autre clan, quand bien même était-il supérieur dans ce domaine et qu'elle l'avait reconnu, était un autre affront envers son orgueil. Elle se demandait bien ce que Kasugami foutait ?! Sans doute buvait-elle le thé en compagnie de son incarnation humaine...

Il y avait autre chose. Riyu observait, dépitée, les moindres hères Okaruto éclatés, déçus, solitaires. Certains bienheureux buvaient tout de même avec leurs paires des glaces, cependant les hauts lieux s'étaient retranchés, sans doute par crainte de provoquer des étincelles.

Tout ce qu'elle put ressentir comme agacement et comme déception tomba net cependant lorsqu'on vint l'informer du réveil de son jeune frère. Elle l'avait vu quelques secondes aveugle à tout et seulement conscient de son ennemi et de la volonté terrible qu'il éprouvait de lui transmettre sa douleur, puis le nuage sur lequel il se battait avait disparu. Et il avait chuté dans le sable comme elle l'avait fait quelques minutes avant lui.

Riyu abandonna là ce repas qui ne lui avait jamais plu. Elle se dirigea vers les cales, non sans apporter sa collation à Daiki- la Fureur creusait autant qu'elle épuisait. Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu'elle le vit, assis sur sa paillasse en compagnie de son père ! Alors comme ça, tous les guerriers Kasuga étaient réunis ?


L - M - M - J - V - S - D

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
http://saigoseizon.forumgratuit.fr
Kasuga Daiki

avatar

Samouraï

Messages : 75
Date d'inscription : 28/05/2016

MessageSujet: Re: La Fureur : un lien entre frère et soeur (Pv Kasuga Riyu) Lun 20 Fév - 14:46

Au final Daiki c'était rendormis un moment, il n'avait jamais usé de la fureur à un tel niveau et aussi longtemps auparavant, il y avait toujours eu quelqu'un pour l'arrêter par le passé, que ce soit son père, des amis ou un mur de brume devenu l'ombre d'un dragon. Il n'avait jamais ressenti une telle fatigue auparavant, comme si son corps tout entier n'avait plus une once d'énergie pour continuer à avancer. Voyant qu'il n'arrivait pas à se relever il avait préféré se rendormir tout simplement.

A son réveil il eut la surprise de voir son père à ses côtés. Déjà Daiki se sentait mieux, car en voyant là son paternel, le jeune homme se redressa bien vite, non sans un vague et léger étourdissement. La présence de son père le stressais un peu, ce dernier n'avait pas forcément bien pris la décision du jeune homme de rentrer dans la division de la Meute et Daiki avait toujours eu un peu peur de son père. Il avait du respect pour lui bien entendu, un respect non basé sur la peur certes, mais au fond de lui cette scène il y a plusieurs années était encore encrée dans son esprit. Son père éborgnant sa grande sœur, deux personnages importants de sa vie se déchirant l'un l'autre.


Père ? Je... je...
Calme toi Daiki. Tu es en sécurité pour le moment, nous sommes sur l'un des navires de la flotte.
Et... Oneesan ?
Elle va bien, c'est elle qui t'as porté jusqu'ici d'ailleurs. Ton taii va bien également. Enfin... aussi bien qu'un homme amputé peut aller.

Daiki laissa échapper un petit soupire de soulagement, il était heureux de savoir sa sœur saine et sauve, pour son taii... disons qu'il était content de le savoir en vie, même s'il se demandait quel avenir allait s'offrir à lui après cette bataille de la faille. La Meute allait-elle être restaurée ? Ou allait-on remercier Kiba et l'envoyer pourrir quelque part ? Que ferait-il à ce moment-là ? Daiki se doutait qu'il y avait de grandes chances qu'il soit envoyé dans une autre division par la suite, un endroit plus calme certainement. Il ne voulait pas, mais il accepterait les ordres, comme tout bon militaire d'Okaruto.

Le père et le fils échangèrent quelques paroles par la suite, visiblement Isamu était à la fois fier de son fils lors de cette première bataille, mais aussi légèrement inquiet, car il s'agissait de sa première bataille après tout. Et le jeune homme avait déjà reçu une flèche sur la plage, le patriarche des Kasuga ne voulait pas le voir en prendre une autre mieux placée. D'ailleurs Daiki sentait bien qu'on avait bandé la blessure légère qu'il avait à l'épaule, encore une fois, heureusement que le cuir de son armure avait amortit le choc, sinon la blessure aurait pu être plus grave.

Même s'il avait du mal à l'avouer, le gamin aux cheveux mauves sentait une pointe de fierté naître en lui, quand son père lui avoua être fier de ce qu'il avait accompli sur son premier champ de bataille et il n'hésita pas à lui donner quelques conseils et à l'épauler du mieux qu'il pouvait. Mais bien vite l'attention de Daiki se reporta sur la personne qui venait de rentrer, sa grande sœur Riyu. Ayant toujours un peu de mal à savoir comment la saluer il opta pour un signe de tête simple et un très large sourire.


Oneesan ! Tu va bien... yokatta.
Revenir en haut Aller en bas
Kasuga Riyu

avatar

Admin
Taisho

Messages : 5159
Date d'inscription : 24/04/2013
Age : 24

Feuille personnage
Age: 28 ans
Titre: Higashi no Ryuu
Liens:

MessageSujet: Re: La Fureur : un lien entre frère et soeur (Pv Kasuga Riyu) Lun 6 Mar - 19:51


Sa petite silhouette se détachant debout dans le jour de l'entrée sous le regard de son père, Riyu effaça le sourire qu'elle voulait adresser à Daiki, posa sa collation au sol avant de s'agenouiller et de saluer le chef de famille avec déférence. Lorsque Isamu lui rendit son salut, elle s'insinua dans la pièce et referma derrière elle.

Depuis qu'il l'avait éborgnée, Riyu et son père ne faisaient que s'observer dans un silence de mort malgré les approches de l'aîné souvent maladroites et renvoyées sèchement par sa fille. Voyant que son père ne bougeait pas, Riyu posa timidement le riz, les maigres légumes et l'eau à côté de son jeune frère.

"Mange, Daiki. Tu ne dois pas manquer d'énergie pour faire face à ce qui t'a..."
"Abandonner ton armée pour prendre soin de ton frère...Je croyais t'avoir mieux éduquer que cela, Riyu."
"Père, d'abord je vous remercie d'être venu nous prêter main forte malgré votre retraite. Sachez cependant que je suis un adulte responsable et que je sais ce que je fais."
"Adulte ? Les femmes ne sont adultes que lorsqu'elles ont trouvé un mari et fait un enfant, ma pauvre fille." lança-t-il d'une voix étonnement calme, cependant, puis un brin méprisant :" Quant à ta responsabilité, les événements récents ne m'encouragent pas à le croire. Qu'avait donc en tête ce Kakeru lorsqu'il t'a nommée Taisho ?"

Choquée d'être ainsi jugée sans vergogne par son propre géniteur, le regard dépareillé de Riyu se mua de la froideur à la déception.

"Je viendrais plus tard. Mange." souffla-t-elle à Daiki.
La jeune femme s'inclina ensuite bien bas mais avec hâte et quitta la pièce sous le silence et la fausse acceptation de Isamu.  

"Toujours aussi lâche, à ce que je vois. Quand grandira-t-elle ?"


L - M - M - J - V - S - D

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
http://saigoseizon.forumgratuit.fr
Kasuga Daiki

avatar

Samouraï

Messages : 75
Date d'inscription : 28/05/2016

MessageSujet: Re: La Fureur : un lien entre frère et soeur (Pv Kasuga Riyu) Jeu 9 Mar - 17:49

Toujours assis, les mains sur les genoux Daiki assistait à la joute verbale entre son père et sa grande sœur. Deux personnes qu'il estimait énormément, pourtant leur destin semblait être à jamais lié par les reproches, les remords et la haine. Le jeune homme n'aimait pas cela, pas du tout même, les paroles du père de famille étaient extrêmement dures envers sa fille aînée et Daiki n'aimait pas du tout cela.

Et pourtant il ne prononça pas un mot, il voulait la défendre et il le ferait, mais pas là, pas devant elle. Il ne voulait pas l'embarrasser en prenant sa défense alors qu'elle était bien assez forte pour le faire elle-même. Le deuxième né des Kasuga avait toujours voulu prendre le contre-pied des guerriers de sa famille, ne pas user de la naginata ou du daisho classique et apprendre à combattre auprès d'hommes d'expériences qui venaient en général de la rue ou usant de style peu orthodoxe, il voulait autant apprendre d'eux, qu'il avait appris de son père et de son maître. De cette manière il essayait de couper un lien entre lui et son père, changer certaines choses et s'éloigner le temps d'apprendre à se connaître lui-même. Malheureusement (et heureusement également) même jusqu'ici il restait le fils d'Izamu, le frère de Riyu, rien d'autre.

Il remercia timidement sa sœur alors que celle-ci lui assura, qu'elle repasserait plus tard, il ne voulait pas intervenir entre eux, lui faire l'affront de la défendre ainsi, mais il n'y résista pas en réalité.


Attend Oneessan ! Il tourna le regard vers son père. Otoosan, c'est moi que vous devriez réprimander, car si elle à du s'occuper de moi c'est parce que j'étais trop faible. Et même si vous êtes à la retraite et qu'elle est votre fille, c'est également le Taisho d'Okaruto : DokuganRyuu. En tant que samurai j'aimerais que vous exprimiez un minimum de respect pour mon taisho.

Il avait parlé calmement, tout en regardant son père, mais dans sa poitrine son cœur battait très fort et très vite, il avait déjà fait face à son père, il avait dû le faire en rejoignant la meute et il le faisait sur un sujet encore plus sensible pour le patriarche de la famille. Comme aucune claque n'arrivait le jeune homme posa le plateau donné par sa sœur sur ses genoux pour commencer à manger, ce n'était pas extrêmement poli, mais c'était fait exprès, s'il ne respectait pas sa sœur au moins en tant que Taisho, il ne le respecterait pas comme un père.
Revenir en haut Aller en bas
Kasuga Riyu

avatar

Admin
Taisho

Messages : 5159
Date d'inscription : 24/04/2013
Age : 24

Feuille personnage
Age: 28 ans
Titre: Higashi no Ryuu
Liens:

MessageSujet: Re: La Fureur : un lien entre frère et soeur (Pv Kasuga Riyu) Lun 27 Mar - 1:17


Les remarques de mon père m'ayant une fois de plus vexée malgré les défenses que j'avais érigé dès lors que j'avais croisé son regard, je ne voulus pas me retourner alors que mon petit frère m'interpella. Mais la sourde colère et la remarquable injustice que j'éprouvai à l'instant s'écroulèrent quand j'entendis les paroles de Daiki arriver à mes oreilles.

Je fis prestement volte-face et ébahie, contemplai Daiki, qui incarnait tout ce que j'avais à protéger, s'opposer à l'autorité paternelle. Mon jeune frère émit des idées sensées que père aurait pu approuver... Si elles n'avaient pas été dirigées contre lui !

Oui, ce furent ses propres armes que mon frère brandit contre lui. Je savais que ça ne lui plairait pas. Le chef des Kasuga resta interdit mais le code du guerrier était formel et traitait de la loyauté filiale comme le premier devoir du samouraï. Afin de nous inculquer ses valeurs, père avait toujours exigé de nous une soumission totale et quotidienne. Je connaissais le regard qu'il lança alors à Daiki comme si c'était le mien et je fus moi-même figée de peur tant je redoutai ce qui arriverait.

La claque qu'il asséna à son fils alors même qu'il était alité fut si puissante qu'elle résonna dans la petite pièce. Mon père dont les yeux s'étaient transformés en autant de lames ne tonna pas pourtant, ce qui me fit deviner que son acte avait été réfléchi et n'était pas le fruit d'une quelconque colère qu'il ne serait pas parvenu à contrôler.

"Bande d'imbéciles. Il n'y en a pas un pour rattraper l'autre."

Il eut un sourire amer, se leva sans l'effacer de son visage et je fis un pas sur le côté pour le laisser quitter la pièce. Je ne saurais dire s'il nous servait là de la lâcheté ou une retraite stratégique dont il avait le secret dès que les choses ne tournaient pas en sa faveur. Comme je n'allais pas au secours de Daiki puisque je reconnaissais là que père avait eu raison de le corriger, il m'adressa un regard noir et appuyé, me jaugeait, s'attendait à quelque chose de ma part. Je m'inclinai par pur respect et il quitta la pièce.

A présent que nous étions tous deux adultes bien qu'il se soit moqué de moi, je devinais qu'il savait comment nous allions prendre ses remontrances et qu'il n'avait donc plus besoin d'hausser le ton, ni de faire montre de sadisme. Ainsi, je restai comme complètement extérieure à la scène, n'osant que dire à Daiki dont la joue était rouge.


L - M - M - J - V - S - D

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
http://saigoseizon.forumgratuit.fr
Kasuga Daiki

avatar

Samouraï

Messages : 75
Date d'inscription : 28/05/2016

MessageSujet: Re: La Fureur : un lien entre frère et soeur (Pv Kasuga Riyu) Jeu 30 Mar - 18:28

Faire comme si de rien n'était avait certainement provoqué cette claque qu'il avait reçu. On dit souvent qu'il y à pire que de prendre un coup, c'est de prendre un coup qu'on à vu venir et Daiki ne pouvait qu'être d'accord avec cela. Mais de toute manière c'était fait il avait déçu son père... encore. Il avait toujours eu l’impression que cet homme n'avait jamais été content de lui, toujours à le pousser à lui en demander plus et à se montrer dur et froid même lorsque Daiki réussissait quelque chose. Bien entendu le jeune homme savait que c'était pour le faire avancer, mais il aurait préféré avoir un maître pour cela et un père pour le reste. Il ce contenterait seulement d'un maître.

Le jeune homme avait les yeux fixé sur son repas et il n'osa pas réellement regarder sa sœur, un bien piètre spectacle pour le Taisho qu'elle était, il espérait que sa sœur elle pourrait, en son fort intérieur, apprécié cela, il aurait aimé avoir ce courage le jour on son père éborgna sa propre fille. Ce spectacle était toujours resté dans l'esprit de Daiki et encore plus depuis la naissance de Sakura, si Riyu avait toujours été plus grande et plus forte que lui, Sakura était l'inverse et le fils Kasuga ce demandait vraiment si son père pourrait un jour s'énerver à un tel point contre sa petite sœur et surtout il se demandait comme il réagirait.

Pas forcément extrêmement fier de cette scène, Daiki massa légèrement sa joue endolorie, puis il pris ses baguettes et entama son repas, la position de ses yeux sa manière de manger trahissait un léger énervement. La grande question était de savoir si c'était contre lui-même qu'il était énervé ou contre son père et il est probable que même lui ne le sache pas. Le silence devenait pesant et Daiki ne voulait pas de cela entre sa sœur et lui, aussi après une bouché le jeune homme releva timidement la tête vers sa sœur, pour ensuite la redescendre et courber l'échine.


Gomen pour ça Oneesan. Je... n'en peut plus de le voir parler ainsi au plus honorable des Kasuga... je...

Tête baissée, mais plus à cause d'un sentiment triste que par respect, il ne réussi pas à finir sa phrase. Une partie de lui sera toujours attristé de devoir choisir entre sa sœur et son père, il aimerait tellement que ce dernier ouvre un peu plus ses horizons.
Revenir en haut Aller en bas
Kasuga Riyu

avatar

Admin
Taisho

Messages : 5159
Date d'inscription : 24/04/2013
Age : 24

Feuille personnage
Age: 28 ans
Titre: Higashi no Ryuu
Liens:

MessageSujet: Re: La Fureur : un lien entre frère et soeur (Pv Kasuga Riyu) Ven 5 Mai - 19:19


La joue rouge, la tête baissée, la mine triste et énervée de Daiki, tout ceci n'était pas pour réjouir Riyu. Elle s'approcha et s'assit naturellement auprès de lui pour lui prêter une oreille attentive et l'aider à éclaircir ses doutes. Le pauvre était rongé par les reproches qu'il retenait contre son père. Alors qu'il finit de parler, Riyu porta sa main à son épaule et le regarda dans les yeux. Elle n'était pas spécialement contrariée, ni en colère. Cependant, une certaine lassitude transparaissait dans ses traits, rien qui ne la gênerait en vérité.

"Daiki, père me voit avant tout comme sa fille, ce que je suis avant d'être Taisho. Je ne dirais pas qu'il a raison et je ne dirai jamais que ses actes sont acceptables, mais une chose est sûre : il nous aime."

C'était une impression qu'elle avait, même si elle manquait de preuves concrètes. Quoique, sa présence sur ce navire alors qu'il avait raccroché les armes devait suffire. Lorsqu'elle avait perdu son œil, il s'était rendu compte de la gravité de sa faute et avait voulu la retenir, il avait eu peur de lui, de sa force, de la brutalité dont il pouvait faire preuve, de son impulsivité. Il avait toujours regretté ses actes mais il ne pouvait le faire devant tous sans perdre la face.

"Père veut que nous soyons les guerriers qu'il n'a pas pu être. Tu le vois comme un ancien Hatamoto, mais en réalité, il ne s'est pas couvert de gloire. Sa vie n'a rien de reluisant, il a été très tôt poussé à la retraite alors qu'il était au côté du fondateur du clan. Kasuga Isamu est un homme plein de failles, partagé entre la jalousie et la fierté..."

Bien sûr, elle l'évitait. Bien sûr, il l'exaspérait. Ils ne s'étaient jamais entendus en vérité. Mais l'histoire que l'on lui donnait était bien loin de la vérité, elle avait fini par le comprendre. Et elle avait très vite remis en question certains principes de son éducation pour tout à fait les prendre à revers. Comme ce que Daiki faisait à présent, de manière plus extrême cependant, du moins, c'était ce qu'elle voyait. Les Kasuga étaient en réalité très proches.

"N'oublie pas cela, d'accord ?" dit-elle en essayant de sourire. "Il reste ton père, tu es son fils. Il n'est pas bon de rejeter un parent."


L - M - M - J - V - S - D

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
http://saigoseizon.forumgratuit.fr
Kasuga Daiki

avatar

Samouraï

Messages : 75
Date d'inscription : 28/05/2016

MessageSujet: Re: La Fureur : un lien entre frère et soeur (Pv Kasuga Riyu) Lun 15 Mai - 15:05

Lorsqu'il sentit la main de sa sœur, assise à côté de lui, sur son épaule le jeune homme tourna la tête et soutint le regard du dragon borgne sur sa petite personne. Sa sœur souleva une bonne question pour Daiki, était elle sa sœur puis son Taisho ou l'inverse, étrangement il avait toujours cru qu'elle était d'abord un Taisho, car c'était ainsi que la voyait nombre de personne, mais avec ses paroles il comprit qu'il avait fait une erreur, une erreur et un oubli et tout cela lui revint en tête lorsqu'elle prononça ces mots : Il nous aime. Bien entendu qu'elle restait sa sœur avant tout et la fille d'Isamu, le sang des Kasuga coulaient dans leurs veines et ils étaient une famille avant d'être des entités propres.

Daiki ne dit rien sur le coup, il continua d'écouter les sages paroles de sa sœur, c'est vrai qu'il avait toujours vu son père et sa sœur comme des êtres au-dessus des simples mortels, plus glorieux, mais sa sœur rappela la réalité, le manque de gloire du père et le rôle de cela dans son tempérament, sans oublier que comme eux deux, il devait composer avec cette fureur qu'il avait en lui. La parole de sa sœur lui fit à nouveau baisser les yeux, regardant ses mains. Ce rêve qu'il avait fait avant de se réveiller et la majeure partie des événements entre son entré en service et cette bataille, l'avaient beaucoup fait réfléchir et depuis un moment déjà... les paroles de sa sœur résonnaient dans sa tête avec tout cela, finalement tout semblait si simple pour lui à présent.


D'accord Oneesan, je ne l’oublierais pas. Je... je te remercie de m'avoir parlé de cela.


Malgré le sourire qu'il donna à sa sœur, son visage replongea un instant sur ses mains, il était encore tiraillé entre ce qu'il voulait et ce qu'on voulait de lui, enfin il l'était encore il y a peu, mais tout ce qu'il s'était passé et dit aujourd'hui semblait dégager son paysage, sa vision des choses. Il avait fait une fausse route, même s'il n'était pas sûr que c'était totalement une erreur il était certain qu'il y avait mieux à faire. Son regard se posa à nouveau dans celui de sa sœur, après tout elle était la seule personne à qui il pouvait parler et vider son sac.

Après tout ce qui c'est passé, j'ai réalisé mon erreur idiote. J'ai voulu tracer ma propre route comme un enfant rêveur. Je suis désolé pour ça, pour ce que j'ai dû te demander, pour ce que j'ai pu faire subir à notre nom pour mes envies infantiles.

Il marqua une pause, son regard ce posa sur la direction qu'avait pris son père pour sortir, il se rendait compte avec les paroles de sa sœur qu'il avait été idiot, avant d'être Daiki il restait un Kasuga et il l'avait presque oublié à force de rêverie.

Plus aucun Kasuga n'aura à subir d'affront par ma faute, je vais prendre le chemin qui m'est destiné et qu'on a tracé pour moi... Aussi j'assumerais ma prochaine affectation sans broncher Oneesan et je te demande de me pardonner.


Là encore il baissa la tête, clairement plus par honte que par autre chose. Ce n'était jamais simple de reconnaître qu'on se trompait et que l'on avait été idiot, mais il cela s'avérait être la seule chose à faire à présent.
Revenir en haut Aller en bas
Kasuga Riyu

avatar

Admin
Taisho

Messages : 5159
Date d'inscription : 24/04/2013
Age : 24

Feuille personnage
Age: 28 ans
Titre: Higashi no Ryuu
Liens:

MessageSujet: Re: La Fureur : un lien entre frère et soeur (Pv Kasuga Riyu) Dim 13 Aoû - 22:53

Alors que son petit frère parlait, lui promettant qu'il suivrait la voie des Kasuga, Riyu se rendit compte de sa jeunesse manifeste de caractère et d'esprit. Daiki n'avait pas confiance en lui, au point même de revenir sur les convictions qui aurait pu le mener à la mort lorsqu'elles furent assumées. Heureusement, Riyu restait sa sœur et elle ne pouvait que le conseiller sur ce qu'il venait de dire et l'image qu'il lui renvoya à l'instant. D'autres auraient largement profité de ces faiblesses pour enfermer Daiki dans ce qu'il n'était pas, le modelant à leur image et il n'aurait jamais vécu heureux. Ainsi, des plus sérieuses, elle fronça les sourcils et réprima un grognement.

"Avant de promettre, sois certain de tes propres convictions, Dai-kun. A ton âge, il est normal de douter de tout. Aussi je m'aperçois que tu nous portes sur un piédestal, notre père et moi mais même si nous devinons ce que tu souhaites, tu es seul maître de tes choix car ils te concernent toi et toi seulement. Tu seras le seul à en profiter lorsqu'ils seront bons, tu seras le seul à en souffrir lorsqu'ils seront mauvais."

La grande sœur parut se détendre un moment pour adresser un sourire espiègle à son frère :

"Enfin, je n'apprécie pas tellement parler comme un vieux sage et tu le sais. En déblatérant ainsi des stupidités, j'ai l'impression que ma peau se fripe ! Veux-tu que je me sente croulante avant l'heure ?" Ceci dit, elle rit comme un enfant, attrapant Daiki sous son épaule: "Petite teigne, tu me rends gâteuse !"

Sans se départir de son sourire, Riyu se souvint tout à coup de comment Daiki appuyait le fait qu'il allait devenir Taisho à sa suite lorsqu'il était un peu plus jeune, puis ce souhait était devenu un beaucoup plus grand, beaucoup plus vaste, impossible en réalité : devenir l'homme le plus fort de Yokuni. Enfin, elle murmura presque juste pour elle-même :

"Tu as mûri, Dai-kun."


L - M - M - J - V - S - D

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
http://saigoseizon.forumgratuit.fr
Kasuga Daiki

avatar

Samouraï

Messages : 75
Date d'inscription : 28/05/2016

MessageSujet: Re: La Fureur : un lien entre frère et soeur (Pv Kasuga Riyu) Mer 23 Aoû - 15:11

Daiki avait toujours aimé cette proximité avec sa sœur, même s'ils étaient séparés par l'âge et par une mère différente, il avait toujours aimé et attendu ces moments seuls à seul, où il pouvait parler d'eux, de leur famille et d'autres sujets. Avec le temps il s'était rendu compte que ces moments étaient de plus en plus rares, déjà parce qu'elle était devenue taisho et lui récemment, samurai. Mais ce n'était pas la seule raison, leur différence d'âge, d'expérience et de point de vue, obligerait certainement sa sœur à passer certains détails sous silence, elle était l'aînée après tout, elle n'avait jamais rechigné à écouter son jeune frère et à le conseiller ou du moins à lui donner son avis. L'inverse était beaucoup plus rare, ce qui était normal, un adulte n'irai pas se confier facilement à un enfant fusse-t-il son frère. Donc il était plus que content, malgré la honte, de parler avec sa sœur à présent. Cependant, les paroles de cette dernière lui firent se poser des questions.

Mais oneesan, quand je parle ou que je fais quelque chose les gens pensent aux Kasuga avant tout. Généralement je ne suis pas Daiki, mais bien le fils d'Isamu ou le frère du dragon. Mes choix se répercuterons sur vous aussi, sur notre famille...non ? J'ai longtemps et jusqu'à récemment, toujours voulu marcher sur mon propre chemin, un chemin différent des vôtres. Mais je pense qu'en fait... il n'y a pas vraiment de chemin, je suis le fils d'Isamu, désigné pour devenir le futur chef de famille et un samurai d'Okaruto. Je devrais me concentrer là-dessus.

Le sourire du jeune homme réapparut alors que sa sœur se plaignait de devoir parler comme un vieux sage, la faisant vieillir avant l'heure. Puis elle vint l'attraper sous son épaule, ce qui provoqua un rire, assez juvénile à vrai dire, de la part de son frère. C'était ça qu'il aimait, malgré le nom de leur famille ou même le poste qu'occupait sa sœur dans l'armée Okaruto, elle restait sa sœur et elle était toujours capable de le faire rire et toujours avec une certaine facilitée. C'était même étonnant de voir qu'ils avaient toujours cette intimité tous les deux.

Haaa. Gomen Oneesan, mais tu as encore de belles années devant toi, ha ha ha.

Dit sur un ton espiègle sous-entendant qu'elle était réellement vieille, Daiki n'hésitait donc pas à se prendre à ce jeu avec sa sœur, il aimait trop ces moments pour laisser ses problèmes venir envenimer le moment. Tous les frères et sœurs de taisho n'avaient certainement pas la chance de rester aussi proche de lui ou elle, alors il voulait en profiter. Il calma un peu ses mouvements pour se défaire de l'étreinte de sa sœur lorsqu'elle murmura qu'il avait grandi.

Arigato oneesan. J'ai encore beaucoup à faire et à apprendre.

Un réflexe ou une véritable volonté ? En tout cas le jeune homme vint poser sa tête contre sa sœur, comme un enfant cherchant les bras protecteurs d'une grande sœur. Après tout c'est ce qu'il était, il était son frère, il était jeune et il était plus fragile que ce qu'on voulait bien croire. Il savait que la suite du voyage serait encore plus terrible et il en tremblait d'avance. Peut-être que finalement il vieux ont raison, le champ de bataille n'est pas fait pour les enfants.
Revenir en haut Aller en bas
Kasuga Riyu

avatar

Admin
Taisho

Messages : 5159
Date d'inscription : 24/04/2013
Age : 24

Feuille personnage
Age: 28 ans
Titre: Higashi no Ryuu
Liens:

MessageSujet: Re: La Fureur : un lien entre frère et soeur (Pv Kasuga Riyu) Jeu 7 Sep - 12:23


Profitant du calme pour souffler un instant de la pression qu'elle ressentait sur ses épaules, Riyu resta à l'écoute des réponses de son frère à ses dires. Cependant, il lui semblait que Daiki se résignait à prendre le chemin prévu pour être le sien et à être vu comme un "fils de". Pourtant, tous les samouraïs en étaient à part la minorité venant de milieux plus modestes. Ce genre de sophisme qui traversait parfois l'esprit de Riyu ne rendait pas les ressentis de son petit frère illégitimes bien sûr, mais elle tentait de le comprendre sans l’assommer de phrases pompeuses pour une fois. Un" fils de", elle en avait bien connu un. Cependant Fugaku Kakeru avait toujours été trop réservé pour lui en parler à cœur ouvert comme le faisait son cadet à cet instant.

"Petit chenapan !" S'écria-t-elle, faussement choquée par sa remarque insolente. "Attends voir si tu vivras ta forme engourdie aussi bien que moi, tiens. Rira bien qui rira le dernier ! Aïe, mon dos..."

Son rire cessa lorsque Daiki posa sa tête contre son épaule. Elle saisissait très bien pourquoi il faisait ça, elle-même ne pouvait se départir de certaines craintes en rapport avec la bataille contre les crachats de la Faille et elle voulut l'étreindre pour le rassurer, mais le couvrir d'attentions maternelles ne lui rendrait nullement service à présent qu'il était adulte. Aussi, elle le laissa profiter d'un moment de calme et d'inactivité avant de poser ses mains sur ses épaules pour l'éloigner doucement d'elle. La Dragonne souriait lorsqu'elle souffla à son jeune frère :

"Dai-kun, souhaites-tu toujours devenir le plus fort ?"


L - M - M - J - V - S - D

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
http://saigoseizon.forumgratuit.fr
Kasuga Daiki

avatar

Samouraï

Messages : 75
Date d'inscription : 28/05/2016

MessageSujet: Re: La Fureur : un lien entre frère et soeur (Pv Kasuga Riyu) Ven 8 Sep - 18:26

Le moment qu'ils passaient tous les deux aidait beaucoup le jeune homme à ne pas penser à la suite, l'adrénaline et son côté téméraire avaient fait le thé sur la plage, mais ne savait s'il pourrait rester aussi droit pour la suite. Plusieurs fois pendant cette attaque la peur l'avait pris à la gorge, mais il avait réussi à avancer grâce au flot d'énergie dans son corps et à la rage qui avait pris possession de lui en fin de combat lorsqu'il crut sa sœur blessée ou pire. Depuis que ce jour à Asagiri il avait cru qu'il ne pourrait jamais rigoler et s'amuser à nouveau avec sa sœur, mais cette dernière semblait pourtant vouloir l'aider, l'accompagner ou du moins l'épauler dans ses choix. Il ne savait pas trop ce qu'il avait fait pour mériter une telle sœur, mais il préférait en profiter tant qu'il le pouvait encore.

Elle accepta même la position que prit Daiki à son encontre, le jeune homme, sans vraiment le savoir, avait besoin de ce genre de moment avant de reprendre la bataille et de se jeter à nouveau dans la mêlée. Cependant, le taisho des brumes vint écarter le jeune samurai, pour lui poser une question, Daiki baissa un instant la tête, il hésitait à répondre, il préférait prendre un instant de réflexion. Chose déjà différentes du jeune homme d'il y à quelques semaines, celui qui répondait au quart de tour à ce genre de question, emporté par sa fougue. Peut être était-il trop fatigué pour répondre rapidement, ou peut être que ces moments passé dans sa division l'ont fait réfléchir ou finalement peut être que les arguments musclés de l'ombre de sa sœur ont su trouver un chemin vers Daiki et entraîner une réflexion de la part du jeune homme. Lui-même ne savait pas vraiment.


C'est encore ce à quoi je pense à l'entraînement. A chaque flèche, chaque coup je pense à cela. Devenir le plus fort, le plus puissant. Je me dis que c'est la meilleure manière de protéger mon clan et ceux qui me sont proches.

Le jeune chêne releva le visage, le tournant vers sa sœur le temps d'un sourire fugace, puis le reportant devant lui, son poing se serra un peu, il savait d'une certaine manière qu'il en demandait trop à lui-même, mais il n'avait aucune idée de ce qu'il pourrait espérer d'autre ou de plus de la part du destin et de sa part à lui.

Mais, visiblement, je ne sais pas encore me défendre seul, alors... je crois que je devrais apprendre à marcher avant de courir. Je crois que j'aimerais faire plus que simplement servir, je ne sais pas...

Encore jeune et encore perdu entre ce qu'il aimerait, ce qu'il pourrait faire. Trop jeune pour savoir ce qu'il est réellement, une grande ambition et une grande volonté pour un destin encore petit, encore dans l'ombre d'une autre génération, l'âge de Daiki l'oblige à être patient, mais ce même âge l'empêche de l'être réellement.
Revenir en haut Aller en bas
Kasuga Riyu

avatar

Admin
Taisho

Messages : 5159
Date d'inscription : 24/04/2013
Age : 24

Feuille personnage
Age: 28 ans
Titre: Higashi no Ryuu
Liens:

MessageSujet: Re: La Fureur : un lien entre frère et soeur (Pv Kasuga Riyu) Sam 16 Sep - 0:19

Encourageant son jeune frère à parler en hochant doucement et plusieurs fois la tête, Riyu fut le témoin de ses progrès de mentalité. Il semblait déjà beaucoup plus réfléchi et bien moins impulsif, mais il ne fallait pas non plus qu'il sombre dans le doute au point de se rendre parfois indécis et mou. En outre, tout était une question d'équilibre et rien n'était aussi simple que prévu.

"Tu as le droit de vouloir ce que tu veux, Dai-kun. Y compris de devenir le plus fort, personne ne peut te juger pour cela et ni mon père ni moi ne condamneront ton ambition. Au contraire, je pense que tu poursuis un très beau rêve et que tu comprendras petit à petit ce qu'il implique."

Avait-il conscience qu'il tenait là un souhait impossible à réaliser ? S'il s'en rendait compte, elle espérait qu'il ne l'abandonnerait pas pour autant et que celui-ci se transformerait pour que Daiki devienne le plus fort possible. La grande sœur tenta de nouveau de se mettre à la place de son cadet. Quel chemin aurait-elle emprunté pour débuter sa vie ? Elle n'en savait fichtrement rien en réalité.

Aussi paradoxale que cela puisse paraître, son père ne lui avait jamais fait de l'ombre. Ni lui, ni son cousin champion de l'école Kasuga. Elle avait toujours avancé en tant que femme forte et prouver que son genre était autant capable que celui du sexe fort avait été son fer de lance, continuait à l'être encore aujourd'hui. Elle ne nourrissait pas d'ambition folle comme Daiki. Néanmoins, quelque chose lui paraissait tout de même essentiel et l'aiderait peut-être.

"Apprendre à marcher avant de courir, c'est la clé, effectivement. Je suis contente que tu t'en sois rendu compte aussi vite et que tu veuilles te protéger avant de protéger tes proches. Cette idée te sauvera la vie sur le champ de bataille...La protection...et la maîtrise de soi."

Des plus sérieuses, Riyu plongea ses yeux dichromatiques dans ceux de son frère.


L - M - M - J - V - S - D

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
http://saigoseizon.forumgratuit.fr
Kasuga Daiki

avatar

Samouraï

Messages : 75
Date d'inscription : 28/05/2016

MessageSujet: Re: La Fureur : un lien entre frère et soeur (Pv Kasuga Riyu) Mar 26 Sep - 17:30

Etait-elle déjà passé par là ? Il en doutait en réalité, même s'ils pouvaient se ressembler, ils n'avaient pas eu exactement la même éducation et la même vie, au final il voulait tellement ne pas suivre le chemin de son père ou de sa sœur, qu'il ne c'était pas rendu compte qu'ils étaient tous différents et qu'ils feraient tous les choses à leur manière. Ce n'était pas ce qu'avait fait sa sœur, voir même son père ? Cette volonté de vouloir briller par lui-même et pas uniquement grâce à son nom était peut être le chemin de chaque Kasuga.

Les encouragements de sa sœur lui faisait du bien, il imaginait bien qu'en tant que femme elle avait dû se heurter à des murs, en la présence d'hommes trop réactionnaires ou de préjugés. Il n'aura pas à les affronter pour sa part, mais il comprenait assez la position de sa sœur. Il avait besoin d'encouragement et il était heureux de voir que sa sœur savait toujours quoi lui dire. Le jeune homme hocha la tête aux paroles de sa sœur il lui faisait confiance, si elle lui disait de s'accrocher à son objectif il devait le faire.

Sa sœur restait sérieuse, mais les compliments qu'elle lui fit sur ce qu'il avait déjà pus comprendre, lui firent du bien. C'était assez paradoxale et ironique d'ailleurs, il était entré dans la meute par ses phantasmes d'adolescent samurai et c'est le taii de cette division qui aura réussi à lui faire abandonner ce genre de rêves idéalisés. C'était lui qui lui avait fait comprendre qu'il fallait savoir se protéger avant de vouloir quoi que ce soit, qu'il fallait commencer petit pour arriver tout en haut. Ironique.


Kiba-taii serait d'accord avec toi, il me dit souvent que je suis trop téméraire. Mais le pire c'est quand Ca arrive. Quand je perds le contrôle comme sur la plage ou comme à Asagiri, comme... père avec toi.

Le jeune homme toujours en tailleurs, joignis ces deux vers la base de ses jambes, ses deux pouces tapotant nerveusement alors que son regard regardait droit devant.

Dans ces moments... je ne sais même plus qui je suis ou...

Il n'arrivait pas à finir sa phrase, pas sûr de ce qu'il ressentait vraiment face à la fureur des Kasuga.
Revenir en haut Aller en bas
Kasuga Riyu

avatar

Admin
Taisho

Messages : 5159
Date d'inscription : 24/04/2013
Age : 24

Feuille personnage
Age: 28 ans
Titre: Higashi no Ryuu
Liens:

MessageSujet: Re: La Fureur : un lien entre frère et soeur (Pv Kasuga Riyu) Lun 2 Oct - 1:40


En parlant de Kiba, Daiki rappela à sa sœur qu'elle devait lui parler. Le vieux chef de division ne lui avait pas rendu son rapport mais aux vues de son état et de l'isolement dans lequel il s'était enfermé, elle se doutait que la bataille de la Faille ne s'était pas correctement passée. A part son frère, aucun des hommes de Kiba Uwe n'avait croisé son regard, il n'était même pas entouré de ses chiens ! Mais les Yokaï les avaient tous attaqués par surprise, ils ne les avaient pas attendus de si tôt, ainsi elle n'était pas surprise des pertes encourues. D'un certain côté, elle était soulagée que ce fut cette division de quêteurs de morts qui soit décimées plutôt qu'une autre qui aurait sapé le moral des troupes restantes.

Un instant, le Taisho prit le pas sur la soeur. Elle posa encore une fois sa main sur l'épaule endurcie mais encore tendre de son jeune frère et lui sourit doucement, pleine de sollicitude et de compassion malgré ce qu'elle allait dire et le fait qu'elle ignorait les doutes de son sang sur la tare des Kasuga -ils y reviendraient plus tard et récapituler les derniers évènements à sa soeur ferait réfléchir Daiki sur ce qui s'était passé et le forcerait à prendre du recul sur sa situation.

"Nous n'étions pas ensemble lors des combats. Raconte moi ce qui s'est passé du moment de l'attaque Yokaï jusqu'à nos arrivées respectives aux abords du navire."

Ou comment faire d'une pierre deux coups...Et plus si affinités.


L - M - M - J - V - S - D

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
http://saigoseizon.forumgratuit.fr
Kasuga Daiki

avatar

Samouraï

Messages : 75
Date d'inscription : 28/05/2016

MessageSujet: Re: La Fureur : un lien entre frère et soeur (Pv Kasuga Riyu) Jeu 5 Oct - 15:35

Sentant la main de sa sœur et entendant sa question, le jeune homme sourit à son sang, un sourire franc certes, mais avec quelques relents d'incertitudes, de peur également, de fatigue. Bref un sourire sincère, mais qui subissait des interférences avec son humeur du moment. Elle lui demanda de lui expliquer ce qu'il s'était passé depuis la plage et l'attaque jusqu'à ce qu'ils étaient arrivés sur le navire. Daiki regarda un instant au sol, visiblement elle n'avait pas parler à Kiba, ou peut-être qu'il n'était pas assez en forme pour parler, ou peut-être avait-il succombé.

Et bien... J'étais avec la troupe quand les premiers combats eurent lieu. On c'est mis dans une formation carré avec quelques archer au milieu pour pouvoir descendre l'Amikiri qui volait au-dessus. La suite du plan était d'aller mettre à terre le tengu apparu non loin.

Il se rappelait de tout, il se rappelait qu'il se sentait fort à ce moment-là, une division complète, une bonne forme et un bon plan. Alors bien entendu la chute fut terriblement rude par la suite. Il n'a jamais porté la division dans son cœur, surtout après l'avoir rejoint, mais hormis les différents voleurs et tueurs que pouvait composer la troupe le taii comptait sur un noyau dur de vétéran de son ancienne division qui l'avaient accompagné toutes ses années. Eux était des guerriers dignes de ce nom.

Mais certains d'entre-eux se sont retournés contre nous, possédé visiblement. Et... les chiens de Kiba aussi, l'un deux à même littéralement arraché la main de notre Taii, c'était... horrible, surtout que chaque membre de la division savait de quoi était capable ces animaux. Je n'ai pas tout vu à ce moment-là, car je me suis retrouvé quelques peu... à terre.


Une nouvelle fois il baissa la tête, pas forcément à l'aise de raconter cela, mais elle devait tout savoir.

Kiba à alors décidé de partir sécurisé les navires, on étaient plus assez nombreux pour faire autre chose. Il m'a demandé de couvrir la troupe sur mon nuage pendant qu'ils avançaient, mais encore une fois l'un des hommes de la troupe c'est jeté sur Kiba, un de ses vétérans en plus, j'ai réussi à le tuer pour aider mon taii à se relever, mais il n'y avait déjà plus personne autour de nous, ou presque. Les pleutres avaient tous fuit et le reste des vétérans de Kiba n'avait, soit pas survécu, soit plus de force pour continuer, il ne restait plus que moi et Kiba, sans possibilité d'avancer ou de faire grand-chose. On c'est donc mis dos à dos pour continuer le combat, il ne nous restait que le fait de survivre.

Ils ne ce n'étaient d'ailleurs pas trop mal débrouillé, pour un manchot et un enfant, mais il se rappelait de la précarité de la chose, à tout moment il savait qu'ils pouvaient mourir, d'ailleurs Kiba lui avait sauvé la vie en le poussant pour éviter la charge d'un yokai, il se souvenait des mouvements assez erratique de son taii (certainement dû à la faiblesse dû à sa blessure) et de son style si particulier.


C'est là que père est apparu, il est venu à notre secourt et a aidé Kiba-sama à se rendre sur l'un des navire, il m'a demandé de te retrouver sur-le-champ de bataille et j'ai suivi ses ordres, comme toujours. Dit il sur un ton un peu auto-désapprobateur. Mais en chemin j'ai vu ses créatures qui ressuscitaient les morts et qui empêchaient les dirigeants d'avancer et toi aussi. Alors j'ai pris sur moi de les mettre hors course pour que vous puissiez passer.

Il prit quelques secondes avant de continuer.

C'est là que j'ai été blessé à l'épaule par une flèche, mais je n'ai pas eu le temps de vouloir chercher vengeance, car le kitsune à sept queues était devant mes yeux. Et je l'ai vu... enfin j'ai cru qu'il t'avait mortellement croqué en te jetant plus loin et à ce moment-là, je... j'ai... perdu le contrôle, je ne me souvient pas de grand-chose à part que je me suis jeté sur lui comme un damnés. Et je me suis réveillé ici.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Fureur : un lien entre frère et soeur (Pv Kasuga Riyu)

Revenir en haut Aller en bas
 

La Fureur : un lien entre frère et soeur (Pv Kasuga Riyu)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Conféssion entre frère et soeur [PV Chloé]
» Retrouvaille entre frère et soeur feat Rebekah
» Soirée entre frère et soeur (Virgile)
» [Théorie] Lien entre le monde Pokémon et l'Atlantide.
» #2302 Soirée entre frère et soeur avec Sammy


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
..
.Abyndal.
...
...
..
..
...
.
.... .Ewilan RPG..
....La Sérénissime..