AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Un peu de douceur dans ce monde de brutes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Ishikawa Chiaki

avatar

Invité


MessageSujet: Un peu de douceur dans ce monde de brutes 2/23/2017, 17:11

Printemps 40 au temple Koumyou. Une certaine agitation régnait autour de Chiaki de bon matin. Elle était incapable de se concentrer sur son apprentissage et ne tenait plus en place. Elle avait une annonce à faire à sa grande-sœur.
Son excitation se faisait ressentir lors de sa prière, elle ne tenait pas droit et sautillait sur place.
« Chiaki, tu ne pense pas qu'il serait temps de te concentrer ? »
« J'essaye.. Mais ce que j'ai entendu tout à l'heure, est-ce que c'est vrais ? » Elle s'était rapprochée du moine à ses côtés subitement, en le regardant droit dans les yeux. Qui aurait pu résister à un regard pareil hein ? Personne.
« Erm.. *tousse* Si je te répond, arrivera tu à faire ce que tu dois faire ? » Il avait dit ça sur un ton désespéré.
« Hai ! »
« Oui c'est vrai. Elle arrivera en fin de matinée. »
L'apprentie Onmyoji avait un grand sourire sur son visage et l'excitation était grande. Cela allait être compliqué pour qu'elle se tienne tranquille maintenant et le prêtre le savait, il soupirait également à la voir comme ça.
« Bon aller, on se la fait cette prière. » ni une ni deux, Chiaki s'était remise en position et sans bouger elle priait dans le plus grand calme.



Les heures passaient et Chiaki avait réfléchie à un plan. Pour commencer elle devait aller voir rapidement Raija sa grande sœur. Elle avait une idée en tête et voulait la mettre au parfum. ''On ne me dira rien je suppose si je pars maintenant.''
Sans faire de bruit, la jeune fille sortie de l'endroit de prière. A l’extérieur, l'air était agréable et sentait si bon. Les arbres et les fleures étaient devenues si belles aux fils des jours.
« Aki ? » Elle avait laissée son esprit gardien à l'extérieur pour ne pas être dérangée et qu'il ne dérange personnes lors de la prière du jour. « Humm ? » Elle avait vite remarquée que des fleures avaient bougées brusquement lorsqu'elle avait prononcée le nom d'Aki.
« AHAHAH ! Tu est là, aller sort d'ici on va rendre une petite visite à Raija-nee. Hi hi hi. » Elle avait un petit sourire au coin, le petit esprit ne comprenait pas trop mais s'était vite mit à sautiller un peu partout autour de Chiaki lorsqu'il avait comprit qu'ils allaient voir Raija. Il l'aimait bien et adorait lorsqu'elle lui grattouillait la tête.
« Aller, c'est partie !! Je dois rapidement la trouver. »  Sans plus attendre les deux là étaient partie à sa recherche . ''Elle ma dit la dernière fois qu'elle s'occupait des fleurs du temple en ce moment. Je pense que je vais aller voir dans le grand jardin où on allait souvent. Aller c'est partie, j'ai du chemin à faire..''

En effet, le jardin se trouvait un peu loin d'où elle était actuellement. Sans plus attendre elle partie en petite foulé pour se mettre à courir dans tout les sens dans le temple. Nombreuse étaient ses chutes en chemin mais ça ne l'avait pas arrêtée dans sa courses. Au bout d'un moment, le lieu désiré avait montré le bout de son nez. L'odeur des fleurs étaient bien plus prononcées par ici.
« Woooha » Tout était fleurie et éclatent de couleurs, c'était vraiment beau. Raija se trouvait au milieu, toujours à s'occuper des fleurs qu'elle aimait tant. Elle était si belle comme toujours, mais elle avait bien plus de couleurs à ses joues qu'à l'origine.
Aki qui était subjugué par toutes ses fleurs était partie sautiller un peu partout dans les fleur tandis que Chiaki s'était rapprochée de sa grande sœur en courant.
« Onee-chan, Onee-chan !!! J'ai une super nouve- »


*BOUM*


Et voilà, dans la précipitation, elle avait glissée sur des mauvaises herbes qui avaient été enlevées un peu plutôt. Elle était toujours à terre mais regardait Raija avec un grand sourire et reprit tout de suite ce qu'elle disait. « Nous allons recevoir une nouvelle Onmyoji aujourd'hui. J'ai entendu ça ce matin en allant prier ! »
Elle s'était relevée doucement et essayait d'enlever la terre de son kimono.
Aki était revenue près des deux jeune femmes et sautillait tout autour de Raija, c'était comme pour lui demander qu'elle le prenne dans ses bras.
Revenir en haut Aller en bas
Norihito Raija

avatar

Épouse

Messages : 68
Date d'inscription : 20/08/2016

Feuille personnage
Age: 25 ans
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: Un peu de douceur dans ce monde de brutes 2/26/2017, 03:16

Le printemps était sans conteste la saison préférée de Raija. Le temps des fleurs, de la renaissance n'avait pas son pareil et à la fin de l'hiver, elle attendait toujours qu'il arrive avec impatience, guettant chaque jour l'apparition des premiers bougeons. Puis elle se faisait un devoir d'arranger l'extérieur du temple pour qu'il soit à son goût et surtout des plus accueillant autant pour les visiteurs que pour ceux qui vivaient ici. Emportant souvent avec elle quelques enfants ou de jeunes miko, ils allaient s'occuper des jardins, entretenant arbres et arbustes, semant mille et une fleurs qui coloreraient bien vite les allées.
Ainsi, de douces senteurs se rependaient au fur et à mesure un peu partout autour du temple, faisant certainement fuir ceux qui craignaient le pollen, mais l'attirant elle comme les nombreux papillons colorés que l'on voyait voler de ci de là. Chaque journée lui permettait de s'émerveiller un peu plus et d'arranger les parcelles une à une. Elle n'avait aucune pitié pour les mauvaises herbes qui voulaient envahir ses créations et, sous sa direction, tout semblait s'épanouir vite et bien, comme si son attitude chaleureuse et rayonnante avait un effet direct sur la végétation.

C'était son petit havre de paix, lorsqu'elle ne jouait pas du shamisen ou qu'elle faisait vibrer sa voix, lorsqu'elle ne dansait pas, elle n'avait besoin que de se trouver ici pour tout oublier et se sentir sereine. C'était plus revigorant et apaisant qu'une salle de méditation pour elle, même si elle était loin de manquer de dévotion et qu'il serait bien difficile de compter le nombre de ses prières au cours de la journée.
Comme toujours pour ce genre de tâche, elle avait laissé ses jolies tenues pour quelque chose de beaucoup plus simple et qui rappelait aux yeux de tous qu'elle était aussi miko et pas seulement la jolie femme d'un kuge. Elle n'avait pourtant pas pu s'empêcher de porter quelques bijoux et ses très longs cheveux étaient toujours aussi bien coiffés, savamment relevés en un chignon complexe fait de tresses et retenu par de belles et précieuses épingles, ne laissant aucune mèche rebelle traîner sur le sol.

La jeune femme se trouvait entourée de fleurs, occupée à l'entretien d'une parcelle lorsqu'un vif bruit de pas attira son attention. Un tel empressement la rendit curieuse et elle tourna la tête. Aussitôt une voix se fit entendre et elle put très facilement discerner la silhouette de celle qu'elle considérait comme sa petite sœur. Un grand sourire vint illuminer son visage, mais il fut vite remplacé par de l'inquiétude. Chiaki, trop pressée et pas assez attentive à son entourage avait perdu l'équilibre en marchant sur des herbes qu'elle avait arrachées un peu plus tôt et était tombée brutalement au sol.

« Chiaki-chan ! » S'écria-t-elle, affolée.

Immédiatement, Raija se releva pour accourir jusqu'à elle, tout en écoutant la nouvelle dont elle voulait absolument lui faire part. D'un geste assuré, elle l'aida à se relever ainsi qu'à épousseter son kimono tout sali par la terre. Lorsque la jeune femme eut enfin retrouvé un air convenable, Raija saisit ses mains dans les siennes, à la fois sautillante et enthousiaste.

« Oh, c'est vrai ? C'est une merveilleuse nouvelle ! »

Raija aimait toujours voir de nouveaux arrivants dans le temple et elle adorait accueillir ceux qui venaient les rejoindre tout comme les visiteurs. Bien évidemment, une nouvelle onmyoji était un événement qui prenait pour elle bien plus d'ampleur et elle éprouvait maintenant une vive curiosité. Quel était son nom ? Son âge ? Comment était-elle ? Était-elle gentille ? Est-ce qu'elles allaient bien s'entendre ? C'était quelqu'un qui allait rejoindre leur petite famille et ce n'était pas rien !

« Oh comme je suis impatiente ! Sais-tu vers quelle heure elle va arriver ? » Demanda-t-elle en trépignant.

Les deux jeunes femmes semblaient toutes les deux excitées par ce bouleversement dans leur petite vie d'ordinaire calme et tranquille.

« Il faut absolument qu'on lui fasse bon accueil ! »

Et c'est ainsi que les deux sœurs, non sans avoir papoté à loisir, se rendirent bien vite jusqu'à l'entrée du temple pour attendre la venue de cette petite nouvelle, à la fois impatientes et terriblement réjouies à cette idée.



~
L-M-M-J-V-S-D
Disponibilités RP sur le compte Maeda Ryohei
Revenir en haut Aller en bas
Mirai Sora

avatar

Kannushi

Messages : 140
Date d'inscription : 08/05/2016

Feuille personnage
Age: 19
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: Un peu de douceur dans ce monde de brutes 3/6/2017, 22:44

Cela faisait à peine deux jours qu’ils avaient quitté Khousen. Sora observait le visage fermé de son sensei. C’était sûr … Cela ne l’enjouait pas de ramener la jeune onmyouji à Raimei, cette fois. Ils venaient de passer 6 années ensemble. 6 années d’apprentissages intenses. Miramoto Gaku était comme un deuxième père pour elle. Son regard était soucieux, son arcade sourcilière légèrement crispée. Quiconque l’aurait vu en cet instant aurait pu croire qu’il était simplement calme, mais Sora pouvait bien sentir qu’à l’intérieur de lui devait se jouer une tension. C’était tellement rare, chez lui, que ça paraissait à son apprentie comme une évidence. Elle ne savait pas quoi dire, d’ailleurs. Bon, il n’allait pas repartir dans l’heure de toutes façons … Ils auraient le temps de faire des adieux convenables …

D’habitude, lorsque Gaku-sensei la ramenait jusqu’à Raimei, ils en profitaient tous les deux pour passer un peu de temps avec leurs proches, dans leurs familles respectives. Ce qui allait changer cette fois, c’était que Sora n’allait pas repartir avec lui … Ce simple constat était encore difficile à accuser pour la jeune onmyouji en devenir, même si elle était contente de pouvoir enfin revenir dans sa ville natale.

Une page se tournait, mais un autre chapitre de sa vie allait pouvoir commencer. Son apprentissage se terminait enfin. Elle allait pouvoir mettre ses dons au service du clan, elle n’attendait plus que cela en réalité. Prouver sa véritable valeur aux yeux de son père … Montrer qu’elle aussi, même si elle n’avait pas suivit la destinée qu’il avait prévu pour elle, pouvait servir les intérêts du clan et ceux de sa famille. Ca, c’était son véritable but désormais. Elle n’allait pas pouvoir échouer, si elle voulait rendre honneur à son maître pour toutes ces années d’enseignements.

Urahara était devenu un gardien sage et apaisé. Il n’était plus un danger pour elle, il maîtrisait maintenant sa puissance et sa rage. Elle savait comment percer ses secrets, ses mystères, comment pouvoir compter sur son allégeance … Les secrets de l’occulte commençaient à s’estomper pour elle. Il était grand temps de voler de ses propres ailes !

En arrivant à Raimei, le bruit de la ville, le commun du peuple, la vie qui grouille, partout ; cela la coupa définitivement de sa vie recluse à Khousen. A chaque fois, cette sensation étrange, comme si elle ne connaissait pas cette ambiance et devait la redécouvrir telle une simple voyageuse venant visiter, cela la mettait mal à l’aise. Pourtant, les quartiers lui étaient familiers. C’était très paradoxal … Elle se rapprocha de son sensei et agrippa le revers de sa manche ample pour ne pas le perdre de vue, comme si elle allait vraiment se perdre dans ces grandes rues pavées ! Le temple, d’ailleurs, elle savait parfaitement où il se situait, elle n’avait pas besoin d’un guide … Mais bon. Un réflexe, ou peut-être une tentative de démonstration d’affection inconsciente … Il daigna bien cette fois lui jeter un regard, certes quelque peu attendri mais aussi un peu gêné.

“- Suis moi. Nous y sommes presque, une fois arrivés, je devrais m’entretenir avec les représentants du temple. Ça pourrait être un peu long … Ensuite tu pourras aller voir tes parents.”, dit-il, comme si il lui ordonnait une série d’exercices bien spécifiques à exécuter. Ce ton était si habituel, entre eux … Elle acquiesça simplement, comme d’habitude.

Enfin, après avoir déambulé malgré la foule jusqu’au temple Kyoumyou, ils retrouvèrent le calme. Gaku-sensei s’avança presque jusqu’à l’entrée, s’arrêta deux minutes. Observa sa jeune élève de par dessus son épaule … Semblant la jauger une dernière fois. Ce regard était celui d’un maître bienveillant, mais qui veut être sûr de lui avant de rendre sa liberté à son élève.

Elle soutint son regard sans sourciller, et ils restèrent un moment ainsi, comme ils l’avaient déjà fait des centaines de fois. Puis, il sourit, et dit :
“Bon, allons-y”, ce qui dans leur langage presque codé signifiait à peu près “c’est bon, tu es prête”.

Ils entrèrent alors, le maître onmyouji légèrement devant. C’est alors qu’elle aperçut de loin deux jeunes femmes, fort bien vêtues, en comparaison de Sora qui était en tenue de voyage, en nage sous la douce mais constante chaleur du soleil printanier. Elles semblaient tout simplement être en train d’attendre.

“Ah … Je vois que tu as déjà un comité d’accueil, Sora. Tu devrais aller te présenter à elles pendant que je vais parler aux représentants comme je te l’ai dit …”

Cette fois son sourire était assez amusé. Il se doutait bien que Sora ne s’attendait pas à ce genre de situation. Il tourna tout de suite les talons et se dirigea plus avant, la laissant plantée là. Être accueillie directement, par deux personnes appartenant apparemment au temple … La jeune descendante des Mirai rougit non seulement par pure timidité et modestie, mais aussi d’une pointe de colère, comme l’exigeait souvent son tempérament ambivalent … Elle ne pouvait pas être en colère contre elles, ces deux jeunes femmes d’apparence absolument charmante et qu’elle ne connaissait pas. Elle détourna donc sa petite rancoeur envers son maître, pour le coup, dès qu’il eut le dos tourné. *Pfff ! “Tu devrais aller te présenter à elles” ! Oui ben, je SAIS.*

Elle prit une petite bouffée d’air afin de faire descendre sa mauvaise humeur. Puisque celle-ci n’était née de presque rien, et n’avait pas vraiment lieu d’être ni de continuer, elle l’oublia presque aussitôt. C’est donc avec une mine concentrée mais avenante qu’elle se dirigea vers elles. Elles avaient l’air légèrement plus âgées qu’elle, mais Sora ne se laissa pas décontenancer, et déclara en s'inclinant :

“Bonjour, je suis ravie de vous rencontrer, je m’appelle Mirai Sora.”

Et avant de passer outre toute mesure de politesse, elle se ravisa d’aller plus loin dans sa prise de parole, laissant une chance à ces jolies hôtesses de se présenter à leur tour.


L - M - M - J - V - S - D
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité


MessageSujet: Re: Un peu de douceur dans ce monde de brutes 3/10/2017, 19:25

Elles étaient, toutes les deux, si excitées qu’elles n’avaient pas fait attention au temps attendu à l’entrée du temple. Jusqu’au moment, où Aki avait ressenti la venue de personnes, il s’était mis à courir dans tous les sens aux pieds de Chiaki. C’était le signal.
En effet, peu de temps après, deux personnes étaient arrivées à l’entrée, l’une était plus âgée et l’autre, c’était une jeune femme. Tout deux donnaient l’impression d’avoir fait un long voyage pour arriver jusque ici et était fatigué par tout cela.


Chiaki était un peu désorienté, elle avait peur de faire une mauvaise impression.. Et si elle allait se détester ? Et si elle allait là trouver un peu maladroite en tant qu’Onmyoji.. Et si. Ahh, comme à son habitude, elle était en train de stresser pour rien, malgré son sourire, elle avait attrapé la manche du kimono de Raija. C’était comme une sorte de réconfort pour lui donner du courage. Et du courage, elle allait en avoir besoin, surtout quand la jeune inconnue s’était rapprochée d’elles. 
Elle s’était présentée et Chiaki était vraiment impressionné par cette personne '' Whoaaaaa…. Elle parle si bien. Elle a l’air si gentille et elle parle vraiment bien.. Je suis vraiment bête moi à côté.''

Avec un grand sourire, Chiaki s’inclina à son tour devant Sora.
« Bienvenue Sora-san, je m’appelle Ishikawa Chiaki. Je suis très heureuse de- … HEY ! Revient là toi!! » A cet instant, Aki le petit esprit gardien avait sauté de la tête de sa maîtresse où il s’était réfugié discrètement auparavant pour sauté sur la tête de Sora.
« Je suis désolé… Il s’agit d’Aki mon esprit gardien.. Il a un certain penchant pour se mettre sur les têtes de tout le monde.. Je suis désolé. »


Elle était gênée et soupirait à la vue de la petite boule blanche qui s’enroulait de plus en plus dans les cheveux de la nouvelle fraîchement arrivée. La gêne et le rire se mélangeait dans l’esprit de Chiaki, cette situation la faisait beaucoup rire d’habitude, mais ce n’était peut-être pas le meilleur moment. Aki avait pour habitude de se coller aux gens pour pleins de raisons qui lui échappait encore.
Revenir en haut Aller en bas
Norihito Raija

avatar

Épouse

Messages : 68
Date d'inscription : 20/08/2016

Feuille personnage
Age: 25 ans
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: Un peu de douceur dans ce monde de brutes 3/26/2017, 20:05

L'attente n'en avait pas vraiment été une. Les deux jeunes femmes se connaissaient si bien qu'elles n'avaient pas de mal à discuter de tout et n'importe quoi. Ce n'était pas bien compliqué de les distraire et c'est l'agitation soudaine d'Aki qui les coupa dans leur élan. Il n'en fallait pas plus pour déclencher leur enthousiasme tandis que du haut des marches, elles purent apercevoir deux personnes pénétrer dans l'enceinte du temple.
Raija profita de cette avance pour détailler la jeune onmyoji. Comme elle était mignonne ! Son sourire s'agrandit, elle était vraiment ravie de pouvoir accueillir quelqu'un de plus ici, dans ce qui représentait le plus sa maison. Évidemment, elle ne connaissait rien de son caractère, mais elle ne doutait pas qu'elles arriveraient à bien s'entendre. Ici, au temple, il n'y avait guère de conflits entre les gens, bien sûr, il pouvait y avoir quelques accrochages, mais la plupart des religieux se respectaient et avaient un côté suffisamment humble pour qu'ils essayent de mettre de côté leur fierté et leur ego, contrairement à d'autres castes.

À un moment, elle sentit que Chiaki avait attrapé un pan de son kimono et elle interrompit son observation pour se tourner vers elle, lui offrant un grand sourire. Comme elle aurait pu s'y attendre, sa petite sœur éprouvait une certaine angoisse face à cette rencontre. Et si elle ne l'aimait pas ? Et si elles n'allaient pas être amies ? Devaient être les questions qui tournaient dans sa tête.

« Ne t'en fais pas, Chiaki-chan, tout va bien se passer. » Lui murmura-t-elle pour la rassurer un peu.

De son côté, elle éprouvait plus d'impatience que d'inquiétude. Si elle pouvait se montrer mal assurée dans certaines circonstances, ce n'était pas le cas ici. La nouvelle arrivante fut la première à engager la conversation et Raija l'accueillit avec un sourire lumineux, révélant la grande beauté de son visage, avant de s'incliner à son tour pour la saluer.
Elle laissa ensuite sa petite sœur se présenter, mais elle n'eut même pas le temps de terminer qu'Aki décida d'accueillir Mirai Sora à sa façon : en bondissant sur sa tête ! Chiaki se mit tout de suite à crier pour le retenir, mais cela ne suffit pas et la petite créature semblait bien décidée à s'empêtrer dans la longue chevelure de l'onmyoji. Ce devait sûrement être très confortable. Amusée par la situation et habituée aux pitreries de cette adorable boule de poils, Raija avait éclaté de rire, levant une main pour masquer une partie son visage.

« Bienvenue au temple, Mirai-san, je suis enchantée de vous rencontrer ! Je me nomme Norihito Raija. » Répondit-elle d'une voix douce, ayant rapidement repris la maîtrise d'elle-même.

Personne ici ne pourrait dire qu'on lui faisait mauvais accueil, elles étaient toutes les deux déterminées à tout faire pour qu'elle se sente à l'aise dans sa nouvelle vie, qu'elle puisse bien s'installer et si elle ne s'en rendait pas déjà compte, elles n'allaient pas tarder à le lui montrer.

« Ne vous en faites pour Aki, il est un peu turbulent, mais il ne ferait pas de mal à une mouche. C'est vraiment un esprit adorable et il semble même vous avoir déjà adoptée ! » Expliqua-t-elle, espérant simplement qu'elle ne soit pas vexée par l'engouement de la petite créature.

Si en tant qu'onmyoji, elle devait connaître bien plus qu'elle le concept d'esprit gardien, Raija savait parfaitement qu'il pouvait en exister de toutes les formes, de toutes les natures et il était très probable qu'elle ne se soit pas attendue à une telle réaction.

« J'espère en tout cas que vous avez fait bon voyage. Entrez, nous pouvons vous faire visiter le temple ou vous montrer directement votre chambre si vous souhaitez vous reposer un peu. »

Après avoir fini de s'exprimer, elle la gratifia d'un nouveau sourire.



~
L-M-M-J-V-S-D
Disponibilités RP sur le compte Maeda Ryohei
Revenir en haut Aller en bas
Mirai Sora

avatar

Kannushi

Messages : 140
Date d'inscription : 08/05/2016

Feuille personnage
Age: 19
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: Un peu de douceur dans ce monde de brutes 4/10/2017, 21:17


Sora ne put s’empêcher de jeter un oeil dans la direction qu’avait prise son maître, comme pour se rassurer, mais il était déjà hors de portée de vue depuis plusieurs minutes. Elle devrait donc passer le moment gênant des présentations seule, ce qui l’angoissait un peu, car elle n’avait plus l’habitude de cotoyer des inconnus. Ce fut tout d’abord la plus jeune de ces deux hôtesses qui se présenta à Sora. Elle eut à peine le temps de lui souhaiter la bienvenue, de lui révéler son nom, qu’un tout petit et mignon esprit gardien vint sauter sur la tête de l’apprentie onmyouji. Alors comme ça, cette jeune demoiselle, dénommée Chiaki, était aussi onmyouji ! Sora avait hâte de pouvoir se mêler à d’autres de ses pairs, et était enchantée de pouvoir rencontrer une autre onmyouji de son âge. Aki, son esprit gardien, avait l’air d’avoir un tempérament jeune et fou, mais Sora le traita avec non moins de respect qu’elle n’en aurait témoigné à n’importe quel autre Gardien. Il ressemblait à un petit animal de compagnie, c’était très attendrissant, elle ne put s’empêcher de le trouver de suite attachant.

Sora souriait donc assez largement tandis que la deuxième jeune femme se présenta à son tour. Elle avait accueillit l’effet de surprise provoqué par Aki par un doux rire, ce qui avait grandement estompé tous traits de nervosité encore lisibles sur le visage de Sora. Norihito Raija, c’était le nom de cette très jolie dame. En plus d’être joliment apprêtée, elle était accueillante et très polie. Elle lui proposa tout de suite de la conduire à sa chambre ou de lui faire une visite guidée du temple.

Sora s’inclina une fois de plus devant ses deux nouvelles connaissances. Il était temps pour elle de reprendre la parole afin de montrer qu’elle était prête à faire connaissance un peu mieux :

“-Hum, il n’y a aucun mal je suis habituée aux esprits gardiens, et Aki semble tout bonnement adorable.  Puisqu’il s’est montré à moi, je pense que Urahara, mon gardien, devrait lui aussi révéler sa présence,” dit-elle en jetant un regard lourd de sous-entendus vers le grand renard qui s’était revêtu d’une teinte blanche en entrant dans le temple


*Allez, montre toi donc, ne fais pas ton timide toi aussi …* lui adressa-t-elle pour exprimer plus clairement le fond de sa pensée.


*Ahah, tu peux parler, toi …*, se moqua-t-il


*Oui eh bien je t’ai introduit à elles alors, rend leur au moins honneur*


*Ah … S’il s’agit d’une question d’honneur* répliqua-t-il sarcastiquement.

Alors il se dévoila un peu plus ouvertement. Forcément ne serait-ce qu’en terme de taille, ce vieux grincheux paraissait plus impressionnant que Aki. Il était peut être plus vieux aussi. Mais cela ne voulait pas forcément dire qu’il y aurait un rapport de forces entre eux. Et puis, il ne fallait jamais juger un esprit au premier coup d’oeil … La complicité existante entre un onmyouji et son gardien représentait la vraie force du duo, après tout. Sora était curieuse d’en apprendre plus sur la pratique  de l’onmyodô de Chiaki. Ce n’était pas par esprit de compétition mais plus par simple intérêt pour sa propre voie. Mais, la présence de Raija l’intrigait également : elle ne semblait pas être une onmyouji, mais Sora aurait sans doute aussi beaucoup à apprendre d’elle.

“-Bien… Je ne sais pas comment vous remercier pour votre accueil, c’est vraiment gentil de votre part.” dit-elle en souriant. “En tous cas maintenant que vous nous connaissez, je veux bien me laisser guider par vous à travers le temple, ça sera avec plaisir !”


L - M - M - J - V - S - D
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité


MessageSujet: Re: Un peu de douceur dans ce monde de brutes 4/12/2017, 16:32

petits changements:
 

For heureusement, la jeune nouvelle n'avait pas eu peur d'Aki. Voir même, elle s'était montrée très respectueuse envers lui.
Chiaki était rassurée de voir une jeune femme comme elle rejoindre le temple. Elle n'avait pas beaucoup d'amis ici et elle aurait bien aimée voir de quoi Sora-san était capable.
Elle n'avait pas eu besoin d'attendre longtemps, son esprit gardien était apparu après qu'elle lui avait demandé discrètement de se montrer à elles.

On aurait dit à première vue à un renard, il était d'une teinte très blanche. C'était la première fois que Chiaki voyait un esprit gardien de la sorte et elle en avait des étoiles dans les yeux.
Il était bien plus imposant qu'Aki, donc une plus grande zone de caresse.
"Whaaaa kawaii..."
Elle imaginait tout de suite Aki sur sa tête, comme s'il avait conquis le monde de cette place.
Son nom était Urahara et leur lien avait l'air intéressent. Tout deux était proche et avait une relation très respectueuse. C'était bien différent d'Aki et de Chiaki.
À cet instant, le cœur de Chiaki se serra. Elle n'avait pas l'habitude d'être en présence d'autre Onmyoji, elle était encore jeune et sans expérience.
Elle se posait encore tout un tas de questions. Elle espérait ne pas la décevoir et si elle allait pouvoir apprendre à ses côtés.

La joie était tout de même présente, sa grande sœur avait vite pris les devants pour décontracter la jeune arrivante. Elle avait toujours eu ce don de calmer, détendre les gens en sa présence. C'était agréable et cela avait déjà bien détendu Chiaki dès le début.

La proposition de lui faire un tour des lieux tombait à pic. C'était leur intention depuis le début de toute façon.

« Bien sur. Tu n'as pas à nous remercier, c'est normal d'accueillir les nouveaux arrivants. Je suis sûr qu'on va bien s'amuser ensembles. Je pense que nous pourrions commencer par faire le tour du temple ? Peut-être les jardins... Ou les salles de prière, elles sont vraiment fabuleuses et très grandes. »
Chiaki était un peu perdu dans ses explications et elle regardait le ciel d'un air perdu tout en ignorant les deux jeunes femmes à ses côtés. C'était bien son genre ça, il lui arrive souvent lorsqu'elle réfléchit qu'elle ignore tout ce qui l'entoure un instant.

Dans ses moments-là, Aki est là pour la ramener à la réalité, mais ce grand dadais avait préféré faire connaissance de son nouveau copain esprit. Il sautillait tout autour de lui, en le dévisageant.
On pouvait supposer qu'il cherchait un endroit pour lui grimper dessus pour qu'il puisse se blottir entre ses deux oreilles, comme à son habitude.
Revenir en haut Aller en bas
Norihito Raija

avatar

Épouse

Messages : 68
Date d'inscription : 20/08/2016

Feuille personnage
Age: 25 ans
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: Un peu de douceur dans ce monde de brutes 5/7/2017, 14:57

Ce fut une certaine part de soulagement qui envahit Raija lorsqu'elle constata que la nouvelle arrivante ne s'offusquait pas des manières un peu brusques d'Aki. Ce petit esprit gardien était sans doute le plus adorable de tous, mais il manquait de discipline et il ne faisait qu'agir à sa tête. Cela n'avait rien de grave pour ceux qui le connaissaient, mais elle craignait toujours que vienne un incident face à quelqu'un d'un peu moins ouvert d'esprit. Son sourire ne fit donc que s'agrandir à sa réponse. Aucun doute de ce côté-là, Mirai Sora se révélerait certainement être une bonne amie et elle allait s'intégrer au temple à merveille. De plus, les deux jeunes femmes étaient vraiment déterminées à lui paraître agréables et à commencer cette nouvelle relation de la meilleure manière qui soit.
Raija fut ravie d'entendre qu'elles allaient pouvoir découvrir son propre esprit gardien qui se nommait Urahara. Elles durent patienter un petit moment, peut-être parce qu'il était un peu timide ou parce qu'il n'aimait pas se montrer aux inconnus, mais elles purent finalement découvrir une magnifique créature qui ressemblait à un renard blanc, beaucoup plus grand que la normale toutefois.

La jeune femme s'inclina délicatement pour le saluer, ayant toujours eu beaucoup de respect et d'admiration pour les compagnons des onmyōji.

« Dōzo yoroshiku, Urahara-san. » Prononça-t-elle d'une voix douce.

Puis Sora accepta sa proposition de visiter le temple, non sans les avoir beaucoup remerciées pour leur accueil. Chiaki pensait exactement la même chose qu'elle et même si on leur avait annoncé un arrivant grincheux, elles auraient probablement fait de même, désireuses d'accueillir avec joie chaque personne qui pourraient partager un instant de leur vie.

« Oui, Chiaki-chan a tout à fait raison, tout le plaisir est pour nous et nous serions bien honteuses s'il nous arrivait de dédaigner qui que ce soit ici. »

Elle laissa alors échapper un petit rire, très satisfaite de la rencontre qui se passait vraiment bien. Cela représentait pour elle une merveilleuse distraction, l'empêchant de se concentrer sur ses peines et captant toute son attention sur la jeune onmyōji. Elle était bien déterminée à épauler autant qu'elle le pouvait Sora qui se trouvait être un peu plus jeune qu'elle, incarnant peut-être à nouveau ce rôle de grande sœur qui lui seyait si bien.

« Nous allons tout visiter dans les moindres détails ! » S'exclama-t-elle. « Mais commençons par l'intérieur. Nous allons d'abord aller du côté des chambres, comme ça vous pourrez y déposer vos affaires et ensuite nous visiterons le reste, notamment les grandes salles de prière que Chiaki-chan apprécie beaucoup. » Elle gloussa, amusée. « Et l'on terminera par le jardin, vous verrez, se promener là-bas est vraiment très délassant. »

Une fois qu'elle eut expliqué brièvement leur parcours, elle leur indiqua le chemin à prendre du geste de la main, surtout pour Sora puisque Chiaki connaissait au moins aussi bien les lieux qu'elle. Elles déambulèrent donc dans les couloirs où Raija se mit à lui parler un peu de la vie au temple, puis cédant à la curiosité, elle la questionna un peu plus.

« Où étiez-vous avant de rejoindre notre temple ? »
« L'homme qui se trouvait avec vous est-il votre maître ? »
« Comment avez-vous rencontré Urahara-san ? »

Furent quelques-unes de ses premières questions. Elle attendait à chaque fois d'en obtenir la réponse pour poser la suivante et veillait à rester très polie avec elle, craignant toujours un peu de se montrer trop indiscrète. Et si elle posait la mauvaise question ?
Heureusement pour l'une ou pour l'autre, elles arrivèrent dans les dortoirs.

« Voici votre chambre, elle n'est pas très grande, mais j'espère que ce sera suffisant. » Dit-elle, s'excusant un peu du manque de confort.

Elles étaient toutes plus ou moins de la même taille de toute façon et elles n'auraient guère pu faire mieux.

« Les nôtres se trouvent toutes proches de la vôtre, n'hésitez surtout pas à frapper si vous avez besoin de quoi que ce soit, nous nous ferons un plaisir de vous aider. »

Elle lui indiqua alors sa chambre puis celle de Chiaki qui se trouvaient côte à côte, puis elle reporta son attention sur sa petite sœur pour lui adresser un grand sourire et un regard étincelant, parvenant presque à communiquer avec elle de cette manière : *Tu as vu, elle est merveilleuse et très sympathique ! J'espère que l'on pourra devenir de bonnes amies !*



~
L-M-M-J-V-S-D
Disponibilités RP sur le compte Maeda Ryohei
Revenir en haut Aller en bas
Mirai Sora

avatar

Kannushi

Messages : 140
Date d'inscription : 08/05/2016

Feuille personnage
Age: 19
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: Un peu de douceur dans ce monde de brutes 5/11/2017, 08:27


Ses deux nouvelles amies faisaient vraiment la paire décidément. Toute les deux aussi mignonnes l'une que l'autre, Sora se semblait gâtée comme une enfant. Comment dire? Grâce à elles, ses peurs et ses doutes commençaient déjà à être bien loin. Conquise, elle se sentait revigorée, alors qu'elle n'était arrivée que depuis quelques minutes. Chiaki était tellement enthousiaste que c'était communicatif, tandis que les sourires de Raija étaient comme un rayon de soleil perçant n'importe quel nuage : beau et rassurant. C'est vrai, elle aurait été égoïste ou aveugle si elle ne s'était pas sentie comblée.

Elle se laissa donc guider par les deux connaisseuses des lieux, à vrai dire même si elle était originaire de Raimei à la base, ses vagues souvenirs du temple ne la meneraient pas très loins si elle devait se débrouiller toute seule. Et puis elle n'en avait tout de même jamais vu la face cachée : celle qu'on ne montre pas au public, les lieux de vie des religieux. Aussi ce petit rafraîchissement topographique fut de bon augure et Sora s'efforça de bien retenir par où elles passaient et prit bien garde à se créer suffisamment de repères.Elle s’y voyait déjà et cela ne pouvait être que très bon signe. Plus les trois jeunes femmes avançaient et plus Sora se sentait chez elle.

En chemin, Raija lui posa quelques questions sur elle. Elle n'avait plus trop l'habitude de faire la conversation, mais la mémoire de ses cours de bienséance lui revint très vite, aussi n'eut elle pas trop de mal à y répondre. Avant de commencer elle signala à Raija de la tutoyer : "Je pense que ca sera plus simple entre nous, n'est-ce pas ?” avait-elle ajouté.

Puis, à la question portant sur sa provenance, elle répondit :
“- Je suis en fait originaire de Raimei à la base, mais je reviens de six années d'apprentissage effectuées à Kousen. J'ai pu quelques fois rentrer chez moi, mais j'ai tout de même passer la majeure partie de ces dernières années à Kousen ou sur les chemins du clan.”

Ensuite vient la question toute naturelle concernant Gaku-sensei :
“- Effectivement c'est bien mon maître. Il se nomme Miramoto Gaku. Vous le connaissez peut-être de nom car c'est un onmyouji assez connu dans la région pour sa grande expérience. Je lui dois plusieurs fois la vie …”

Elle avait déclaré cela solennellement comme quelqu'un qui s'engage à rembourser une dette. Sora se sentait tellement redevable envers lui …

Finalement, la dernière question que Raija lui posa portait sur Urahara. Et étrangement, elle éprouva un peu plus de mal à y répondre. Sa rencontre avec Urahara… n'avait pas été facile à gérer. Comme pour l'encourager l'esprit gardien tourna son museau fin vers sa maîtresse, posa sa truffe sous la main de l'onmyouji. C'était un genre de code gestuel entre eux. C'était comme s'il voulait dire “Désolé, à l'époque, je ne savais pas ce que je faisais …”.

Elle s'engagea néanmoins dans une réponse assez simple, pour ne pas les ennuyer tout de suite avec des histoires moyennement gaies :
“- Eeeh biennn … C’est comme si nous avions toujours été liés. Il s'est présenté plusieurs fois à moi … A l'époque je ne savais même pas ce qu'étaient les onmyouji et les esprits gardiens … C’est une longue histoire. Un jour je prendrais le temps de tout vous raconter, d'accord ?”, déclara-t-elle, presque pour s'excuser de ne pas pousser plus avant les explications.

“- Mais moi aussi je suis curieuse, pardonnez-moi. Quel est ton rôle Raija, au temple ? Ça fait longtemps que vous vous connaissez, avec Chiaki ? Et Chiaki ca fait longtemps que tu es onmyouji ?”

Une foule d'autres questions se chahutaient dans sa tête, mais elles ne pouvait décemment pas les poser toutes sans passer pour une vraie petite fouine. Aussi elle leur laissa déjà le temps de répondre calmement : elles auraient tout le temps de faire connaissance maintenant.


L - M - M - J - V - S - D
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité


MessageSujet: Re: Un peu de douceur dans ce monde de brutes 5/26/2017, 16:08

Déambulant dans les diverses allées, le trio étaient toujours autant enjoué par la visite du temple.
Aux yeux de Chiaki, Sora lui paraissait bien plus détendu dorénavant.
Sur le chemin, Raija avait posé plusieurs questions à Sora.

En silence, elle suivait en arrière en écoutant ce qu’elle allait répondre. Elle semblait être native de la région et son maître était Miramoto Gaku. Ce nom ne lui était pas inconnu, elle avait lu plusieurs ouvrages qu’il avait écrits. C’était un grand homme, elle aurait tant voulu apprendre à ses côtés, mais elle n’a pas encore eu l’occasion de le rencontrer personnellement.
Au fond d’elle, elle savait qu’elle le rencontrerait un jour ou l’autre, d’une façon ou d’une autre. Elle était si fière de rencontrer l’une de ses élèves, elle allait avoir tant à apprendre de Sora. Par la suite, Chiaki était très intéressée sur la dernière question. Sora semblait buté sur la dernière question au sujet de la rencontre de son esprit gardien.
En y repensant plus, Chiaki se doutait que ce n’était pas si facile pour tout le monde d’avoir un esprit gardien à ses côtés au début. Bien que pour elle, c’était différent.

Subitement, la jeune nouvelle s’était retournée sur Chiaki après avoir demandé certaine chose à Raija.

« Moi ? Eh bien… Je suis au temple depuis mes cinq ans. J’ai commencée mon apprentissage rapidement sous surveillance de plusieurs prêtres du temple. C’était assez amusant d’apprendre pleins de choses avec Aki. »
Que dire de plus. Elle n’avait pas l’habitude de parler d’elle et encore moins de quand elle était plus jeune et préférait du coup esquiver la question.
C’était difficile pour elle d’avoir été mis si jeune au temple, loin de sa grand-mère. Elle ne voulait pas plomber l’ambiance et se mit à sourire bêtement devant les deux jeunes femmes.
Aki qui était jusqu’à maintenant sur sa tête bondi vers Raija pour changer de monture. Il avait ressenti la gêne de Chiaki et il espérait faire diversion et se faire grattouiller par Raija.

Arrivés à la chambre fraîchement préparée pour la jeune nouvelle, Raija avait chuchoté quelques mots à Chiaki.
En effet, Chiaki trouvait Sora très gentille et elle espérait-elle aussi devenir son amie.
Ses joues avaient viré à une teinte légèrement rouge et avait répondu doucement à Raija
« En effet, j’espère qu’elle se plaira ici. »
Revenir en haut Aller en bas
Norihito Raija

avatar

Épouse

Messages : 68
Date d'inscription : 20/08/2016

Feuille personnage
Age: 25 ans
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: Un peu de douceur dans ce monde de brutes 7/10/2017, 22:32

Enchantée de ce début de rencontre qui s'annonçait des plus merveilleux, Raija semblait prendre de plus en plus d'assurance en compagnie de la nouvelle arrivante. Elle ne craignait plus que quelque chose se passe mal, ni qu'elle se mette soudainement et pour une obscure raison à la détester, ainsi elle pouvait lui apporter toute sa connaissance des lieux sans hésiter un seul instant. Très attentive à chacune de ses réponses, elle avait été ravie d'y réagir, même si les choses semblaient être un peu plus difficiles pour sa petite sœur et que celle-ci préférait rester en arrière. Comme elle ne voulait surtout pas l'exclure de leur conversation, elle s'était régulièrement retournée pour lui adresser de grands sourires et un regard très doux.

« Oh vous... tu viens de Raimei ? Comme c'est amusant, j'ai grandi ici, au temple, nous étions si proche et pourtant nous n'avons pas eu la chance de nous croiser. »

C'était un peu dommage en quelque sorte, peut-être auraient-elles pu être beaucoup plus proches aujourd'hui, mais rien ne les empêchait de combler cette lacune maintenant qu'elles s'étaient enfin rencontrées.

« Si je connais ton maître ? Bien sûr, il a ici une grande et très bonne réputation ! Oh comme tu as eu de la chance de devenir son élève ! Je ne doute pas que c'est amplement mérité et tu dois aujourd'hui être toi aussi une extraordinaire onmyōji ! » S’enthousiasma-t-elle, pleine d'admiration pour cette jeune femme qui semblait avoir déjà tant accompli !

Et elle était d'autant plus heureuse pour sa petite sœur, car elle pourrait très vite devenir un modèle pour elle et répondre à tant de questions dont elle n'avait pas la réponse. C'était aussi pour elle une chance formidable et elle s'était déjà décidée à veiller sur leurs échanges.

« J'aimerais tant avoir moi aussi un esprit gardien, cela doit être quelque chose de formidable d'avoir toujours avec soi quelqu'un, de ne jamais être seul, d'être toujours soutenu. » Renchérit-elle, de plus en plus enjouée. « J'ai très hâte d'entendre votre histoire, mais je comprends, chaque chose en son temps. »

Son esprit ne pouvait qu'idéaliser la relation d'un onmyōji et de son esprit gardien, elle n'avait pas tant connu de cas qui tournaient mal et elle était de toute façon persuadée qu'un tel lien ne pouvait qu'être extraordinaire. Comment pouvait-il en être autrement ?
Déjà consciente d'avoir beaucoup trop parlé, elle laissa sa petite sœur répondre en premier aux questions de Sora, puis elle laissa échapper un léger rire avant de répondre à leurs murmures. *Oui, j'en suis certaine !*

« Je connais Chiaki-chan depuis toujours, je suis au temple depuis ma naissance, ainsi lorsqu'elle est arrivée, elle est immédiatement devenue comme une petite sœur pour moi, elle l'est en tout cas dans mon cœur. » S'exclama-t-elle avec douceur. « Quant à mon rôle au temple... eh bien je fais beaucoup de choses, je m'occupe des nouveaux arrivants, d'une partie de l'éducation des enfants et j'entretiens en grande partie l'extérieur du temple. Quand il me reste du temps, j'aide pour tout le reste de tâches et je fais aussi un peu de danse et de musique. »

Sans compter le temps qu'elle passait en compagnie des miko à bavarder et à rire. Raija n'était pas naturellement quelqu'un d'excessivement travailleur, mais elle avait compris au fil du temps que se démener pour les autres, ne pas passer une minute de libre à rester seule ou à rêvasser l'aidait à se sentir mieux, à ne pas subir le poids de l'absence, ni la douleur d'un intolérable chagrin. Elle faisait tout ce qu'elle pouvait, même si cela ne suffisait jamais. Pendant un bref instant, son sourire s'était évanoui et une ombre s'était glissée dans son regard, mais elle se reprit bien vite.

« Oh, nous pouvons te laisser te reposer de ton voyage, tu dois être épuisée ! Mais que dirais-tu ensuite d'aller voir les jardins ? Si tu aimes les plantes, nous avons tant de choses à te montrer ! N'est-ce pas Chiaki-chan ? » Reprit-elle prenant les mains de Sora, tandis qu'elle se laissait légèrement déborder par son enthousiasme.



~
L-M-M-J-V-S-D
Disponibilités RP sur le compte Maeda Ryohei
Revenir en haut Aller en bas
Mirai Sora

avatar

Kannushi

Messages : 140
Date d'inscription : 08/05/2016

Feuille personnage
Age: 19
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: Un peu de douceur dans ce monde de brutes 7/15/2017, 22:44

Au fur et à mesure qu'elles marchaient, Sora redécouvrait le temple de Raimei et faisait un peu mieux connaissance avec les deux jeunes femmes.
Alors que Chiaki était restée un peu en retrait et semblait assez songeuse, Raija en profitait pour répondre aux questions et relancer la discussion. Elle avait d'ailleurs une faculté à faire la conversation assez impressionante ; Sora qui venait passer 6 ans dans un certain mutisme avec son maître qui parlait très peu en était assez étonnée, mais elle trouvait cela d'autant plus agréable. Il était bon parfois de ne pas avoir à réfléchir à chaque mot, à chaque virgule ... De ne pas avoir à chercher un double sens à certaines phrases. Car c'est ce à quoi Gaku-sensei l'avait habituée à vrai dire.

Raija indiqua qu'elle aurait bien aimé avoir elle-même un esprit gardien.
Elle avait compris néanmoins la réserve dont Sora avait fait preuve quant à son histoire avec Urahara. Sora se promit pourtant de prendre le temps de leur raconter un jour. A cette pensée Urahara sembla se mordiller les babines, puis acquiescer de la tête. Elle avait apprit à interpréter certains de ses gestes. Elle savait parfois ce qu'il pensait sans qu'il n'ait besoin de parler. Bon, il n'était pas utile d'y réfléchir tout de suite de toutes façons ... Elle aurait tout le temps maintenant, pour gagner leur confiance et leur raconter ce que bon leur semblait.

Chiaki expliqua qu'elle avait pu bénéficier d'une formation directement auprès des prêtres du temple. Cela promettait d'être intéressant du coup : Sora avait l'expérience de la vie d'onmyouji nomade, mais rêvait d'être maintenant enfin rattachée à la ville et de pouvoir être utile au peuple de sa ville natale. Elle était donc maintenant certaine que leurs savoirs pourraient se compléter, et que leur relation allait être enrichissante.

Sa jeune collègue laissa ensuite la parole à nouveau à Raija qui expliqua un peu plus en détails en quoi consistaient ses tâches ici. Apparemment elle constituait à elle seule une ressource élémentaire pour le temple ! Sora resta presque abasourdie de la longue liste de tâches qui lui incombaient. Décidément, elle était plutôt bien tombée en rencontrant ces deux jeunes femmes. D'autant que leur relation semblait déjà très fusionnelle. Elle était contente qu'elles lui permettent si vite de rentrer ainsi dans leur vie, en l'accueillant avec tant de gentillesse.

Une vague de tristesse sembla passer sur le visage de la pourtant si rayonnante Raija, l'espace d'une seconde. Cela n'échappa pas à Sora qui avait prit la fâcheuse manie d'observer les détails qu'on pouvait parfois déceler sur le visage de ses interlocuteurs. Mais cette impression passa très vite et c'est à nouveau tout sourire qu'elle lui proposa de visiter les jardins. Aussi l'apprentie onmyouji ne fut plus si certaine de ce qu'elle avait vu, et n'y preta pas plus attention que cela. En tous cas l'invitation à la visite guidée des jardins ne pouvait que lui plaire. Elle s'empressa donc de répondre :

"- Oh oui, ça serait avec plaisir ! J'avoue que j'ai un faible pour la botanique. D'autant que je sais que les jardins des temples sont en général toujours très beaux."

Puis, elle se rendit compte que Raija lui avait prit les mains, ce qui lui fit monter le rose aux joues. Elle n'avait plus trop l'habitude du contact physique. Mais encore une fois, ce n'était pas pour lui déplaire ... C'était simplement ... Inhabituel. Elle ne put s'empêcher de détourner son regard pour regarder Aki qui s'était perché sur l'épaule de Raija. Cette petite frimousse avait vraiment quelque chose d'attendrissant. Elle ne put s'empêcher de lui gratouiller la tête.

De son côté Urahara tentait d'ailleurs une approche avec Chiaki. Il alla poser sa truffe dans sa main. Juste pour voir quelle serait sa réaction.

"- Ahah ! On dirait que finalement M. le Grognon a bien envie de faire connaissance aussi !", lança la descendante des Mirai, ajoutant à cela un petit rire moqueur.  


L - M - M - J - V - S - D
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité


MessageSujet: Re: Un peu de douceur dans ce monde de brutes 7/22/2017, 23:09

Chiaki était restée à l’écart des deux jeunes femmes. Elle était encore un peu intimidée par cette nouvelle venue tout de même et elle ne savait pas vraiment comment aborder cette dernière. Puis, c’était mieux de laisser Raija parler, elle y arrivait bien mieux qu’elle en toutes circonstances.

Elles étaient toujours en train de marcher, Chiaki commençait à s’évader peu à peu de leur discussion en regardant le paysage du temple défiler.
Peut-être qu’elle allait manger de la pastèque aujourd’hui. Tout en restant dans ses propres pensées, elle n’avait pas fait attention à ce que faisait les autres devant elle jusqu’à ce qu’elle sente une truffe humide dans une de ses mains.
« Huh ? Ohh.. Bonjour, Urahara-san. » Elle ne s’attendait pas à ce qu’il vienne d’aussitôt la voir, elle était très contente qu’il vienne lui dire bonjour.
Chiaki était toujours très heureuse de rencontrer des esprits gardien, en plus celui-ci était si différent d’Aki. Cela lui avait tapé dans l’œil dès qu’elle l’aperçut. Il semblait très attacher à Sora, c’était l’important.
« Dis-moi, tu es content d’être ici ? Aki ne te dérange pas trop ? S’il t’embête, n’hésite pas à le gronder ou venir me voir immédiatement. »

Elle s’était accroupi et avait posé la main sur la tête de l’esprit et le caressait doucement.
« Dite, vous n’avez pas faim ? Nous pourrions passer dans les cuisines, j’ai cru voir un arrivage de pastèque fraîche ce matin. Si cela vous tente ! » Son sourire en disait long sur son envie, elle avait faim et Aki était favorable à sa proposition, il s’était mis à sauter partout et dans tous les sens autour d’Urahara.
désolé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Norihito Raija

avatar

Épouse

Messages : 68
Date d'inscription : 20/08/2016

Feuille personnage
Age: 25 ans
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: Un peu de douceur dans ce monde de brutes 12/18/2017, 23:54

La réponse de Sora face à sa proposition ne put qu'illuminer Raija de davantage de joie. Son sourire était plus rayonnant que jamais. Comme c'était incroyable ! Non seulement la nouvelle arrivante lui semblait des plus agréable, mais en plus, elle avait des goûts similaires aux siens. N'avaient-elles pas pu mieux tomber ?

« Oh, tu vas sans doute être très heureuse d'être au temple alors, car nous avons un merveilleux jardin botanique et même quelques plantes rares qui font notre grande fierté. Bien sûr, le reste des jardins est aussi très plaisant, mais un peu moins utile, si ce n'est pour ravir nos yeux. » S'exclama-t-elle, à la fois très sincère et joyeuse.

Parler de toute cela semblait visiblement la passionner, mais elle se restreignait un peu, n'ayant pas pour désir de monopoliser toute la conversation. Dans le même temps, elle se rendit compte avoir légèrement embarrassé Sora et lâcha donc ses mains.

« Pardon, je me suis un peu trop emballée, je crois. »

Doucement, elle laissa échapper un léger rire. Puisqu'elle n'avait pas l'air de l'avoir vexée, ce n'était sans doute pas très important et elles n'avaient pas de raisons de se laisser aller à la contrariété.

Toutes purent ensuite s'intéresser à Urahara qui s'était grandement rapproché de sa petite sœur. Dans cette scène, l'esprit gardien n'avait pas l'air d'être grognon du tout et il ne semblait pas aussi réservé qu'il l'avait montré au premier abord. À moins que Chiaki ait toujours eu un don avec ces créatures si particulières ? Cela ne l'aurait pas vraiment étonnée, la jeune femme était très douce et attentionnée envers ceux qu'elle connaissait et, tout naturellement, encore plus particulièrement envers Aki.

« Il semble avoir adopté notre jolie Chiaki-chan. Vous êtes si mignons tous les deux ! » S'extasia-t-elle.

Elle aurait bien aimé lui faire une petite caresse à son tour, mais elle ne se serait pas permis un tel geste, ayant trop de respect pour les esprits gardiens. Ils étaient tous des créatures dotées d'une intelligence particulière et elle savait très bien que certains ne voulaient pas être traités comme de simples animaux de compagnie, mais bien comme des personnes à part entière.

Fidèle à elle-même, Chiaki semblait avoir à nouveau faim et elle était la première au courant de ce qui se passait dans les cuisines. Heureusement pour le temple, elle n'y travaillait pas elle-même, car il aurait été probable qu'elle en dévore toutes les provisions en un clin d’œil, un jour de grande gourmandise. Raija ne se sentait pourtant pas le cœur à la gronder à ce sujet aujourd'hui, elle n'en eut pas le temps d'ailleurs, car Aki, à l'instant même où il entendit parler de pastèque, prit le parti de bondir au sol pour foncer tout droit direction le fameux stock. Évidemment, Chiaki se lança aussitôt à sa poursuite, lui criant de l'attendre et laissant en plan ses deux compagnes ainsi que Urahara.

Raija accueillit cette nouvelle péripétie avec un éclat de rire et les regarda un bref instant partir au loin avant de se tourner à nouveau vers Sora.

« Qu'est-ce que tu préfères ? Nous pouvons les rejoindre si tu veux, pas besoin de courir pour les rattraper bien sûr ! Mais si tu n'as pas faim, je peux aussi t'emmener directement faire la visite du jardin botanique, Chiaki-chan pourra très bien nous rejoindre quand elle le souhaitera, nous ne serons pas difficile à trouver. » Expliqua-t-elle d'une voix douce tout en lui adressant un énième sourire lorsqu'elle eut fini de parler.



~
L-M-M-J-V-S-D
Disponibilités RP sur le compte Maeda Ryohei
Revenir en haut Aller en bas
Mirai Sora

avatar

Kannushi

Messages : 140
Date d'inscription : 08/05/2016

Feuille personnage
Age: 19
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: Un peu de douceur dans ce monde de brutes 1/6/2018, 12:09

Plus la voix de Raija résonnait, plus Sora se sentait bien accueillie et couverte d'attentions. La jeune femme avait un pouvoir apaisant, quelque chose qui donnait envie de mieux apprendre à la connaître. C'était étrange de ressentir ce genre de choses pour Sora. Il faut dire que la jeune femme n'était plus habituée à côtoyer des gens qu'elle ne connaissait pas …

Il faudrait qu'elle s'y fasse à nouveau mais cette perspective lui paraissait intéressante. Non seulement, vu l'enthousiasme procuré par cette visite du temple avait-elle hâte de pouvoir en apprendre plus sur les lieux mais en plus sa curiosité ne faisait qu'augmenter à propos de ses deux gentilles hôtesses.

Elle ne put que sauter de joie intérieurement quand elle vit que Chiaki s'entendait si bien avec Urahara. Il semblait que le gardien avait lui aussi commencé à comprendre que leur arrivée au temple s'avérait être assez providentielle et bénéfique. La vue de cette scène fit largement sourire la descendante des Mirai.

Puis la plus jeune du trio suggéra d'aller manger, ayant visiblement un petit creu. Mais Raija proposa aussi d'aller visiter les jardins.

Il était encore tôt pour manger d'après la fille des Mirai, et sa curiosité l'emportait. Elle n'hésita donc pas trop longtemps avant de dire :
“Merci pour cette proposition, j'avoue que je me laisserais bien tenter pour poursuivre la visite par les jardins botaniques.”

Elle jetta son regard au loin, voyant que la jeune Chiaki s'éloignait déjà rapidement avec Aki. Elle leur dit juste :
“- Hoi ! Ne mangez pas tout, on vous rejoint plus tard !”

Puis adressa une figure souriante à Raija. Toute cette douceur dont les deux jeunes femmes faisaient part déteignait sur l’onmyouji et lui faisait ressentir une espèce de paix intérieur qu'elle avait probablement trop longtemps mise de côté. Même lors de ses méditations, la religieuse n'avait pas ressenti cette sensation… c'était sans doute ce qu'on appelle parfois le “bonheur simple”. La candeur de Chiaki mêlée à l’attitude maternaliste et très feminine de Raija donnaient naissance à un parfait cocktail de bonne humeur.

“- Je dois avouer que je suis impatiente de voir toutes ces merveilleuses plantes maintenant !”, poursuivit-elle en s'adressant à la plus âgée de ses deux hôtesses.

L’héritière des Mirai était presque elle même étonnée de s'entendre elle même parler ainsi, avec autant d'entrain. D'habitude c'était à plutôt au sujet de l'entraînement ou de son apprentissage qu'elle montrait autant de médiation.

Était elle en train de compenser un manque? En fait elle faisait maintenant clairement le parallèle entre ce qu'elle ressentait en cet instant et la manière dont elle s'était sentie avec Miwako.

Elle reçut une approbation de son gardien si discrète qu’elle seule pouvait la percevoir. Mais il lui semblait clairement avoir vu le loup la regarder en inclinant la tête pour acquiescer.

Ainsi elle déduit qu'elle avait vu juste. Etait ce simplement la gentillesse spontanée des deux femmes du temple qui lui faisait éprouver cela? Elle ne savait pas encore.  Une pointe de mélancolie perça son coeur auquel sa soeur manquait abruptement.
Néanmoins un espoir était bien la : avec son retour à Raimei et sa très prochaine cérémonie d’intronisation au statut d’onmyouji, elle reverrait surement très vite sa soeur de coeur.


L - M - M - J - V - S - D
Revenir en haut Aller en bas
Norihito Raija

avatar

Épouse

Messages : 68
Date d'inscription : 20/08/2016

Feuille personnage
Age: 25 ans
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: Un peu de douceur dans ce monde de brutes 1/6/2018, 17:01

À mesure que le temps passait, Raija avait l’impression que la nouvelle arrivante se sentait plus à l’aise et elle était au moins ravie qu’elle lui fasse part de ses envies. Elle ne la connaissait pas encore assez pour être certaine que ce n’était pas uniquement de la politesse, mais elle avait envie de croire que c’était sincère et que cette passion pour les plantes était un point commun qu’elles pourraient partager pendant longtemps.

« Très bien, c’est par ici. » Indiqua-t-elle d’un geste de la main avant d’entamer la suite de leur marche. « Tu verras, le temple et son enceinte peuvent paraître grands au premier abord, mais on s’y retrouve assez vite. »

Elle espérait en tout cas qu’elle ne se perde pas trop, même si on ne la laisserait sûrement pas livrée à elle-même dès les premiers jours. C’était ensuite une question de sens de l’observation et de mémoire.

Le jardin botanique ne se trouvait pas très loin de leur position initiale et ainsi, il leur fallut peu de temps pour arriver sur les premières parcelles. Il était plutôt grand car son utilité était réelle, le temple ne se contentant pas des purifications et des prières pour s’occuper des malades ou des blessés qui arrivaient ici. En plus de cette première vocation, on avait peu à peu cherché à l’enrichir en espèces rares ou lointaines, pour la connaissance ou l’enseignement.
Les plantes, soigneusement alignées et entretenues, semblaient avoir chacune leur place pour grandir et paraissaient aimer s’y épanouir. La saison printanière rendait sa visite encore plus intéressante puisque c’était la période où elles renaissaient, montraient leurs plus belles feuilles et, pour certaines, des fleurs déjà resplendissantes. On avait replanté celles qui craignaient le froid, leir faisant à nouveau profiter des bienfaits de la terre. Les mauvaises herbes étaient régulièrement retirées, contribuant à l’aspect très ordonné du lieu.

« Voici notre célèbre jardin botanique. Nous faisons venir de divers endroits autant de plantes que possible afin d’ajouter à notre panel le plus grand nombre de remèdes et pour les celles qui seraient incapables de subsister ici, nous disposons de feuilles séchées qui sont conservées dans l’officine. »

Ses pas avaient ralenti depuis qu’elles étaient arrivées et Raija était attentive aux mouvements de son invitée, désireuse de la laisser contempler les plantes autant qu’il lui plairait sans brusquer leur visite. Maintenant qu’elle vivait ici, elle aurait l’occasion de s’y rendre régulièrement et d’en connaître rapidement chaque parcelle, si elle s’y intéressait autant qu’elle avait pu le comprendre. Elle en profitait aussi pour veiller sur chaque petite pousse verte, mettant toujours un point d’honneur à leur apparence resplendissante et leur bonne santé, convaincue que la vitalité des jardins pouvait se diffuser dans tous les êtres vivants qui passaient par ici.

« As-tu déjà étudié les plantes durant ton parcours ? » Demanda-t-elle, curieuse de savoir jusqu’où ses connaissances pouvaient aller.

S’agissait-il d’un simple passe-temps, pour le plaisir des yeux, ou d’une passion un peu plus poussée ? Elle savait que ce n’était pas vraiment quelque chose qui était intégré dans l’éducation d’un onmyōji puisqu’ils étaient déjà occupés à chasser les mauvais esprits, à la divination et à l’invocation de shikigami, aides dans leur travail.



~
L-M-M-J-V-S-D
Disponibilités RP sur le compte Maeda Ryohei
Revenir en haut Aller en bas
Mirai Sora

avatar

Kannushi

Messages : 140
Date d'inscription : 08/05/2016

Feuille personnage
Age: 19
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: Un peu de douceur dans ce monde de brutes 1/12/2018, 13:46

Elles progressaient maintenant sereinement à travers les parcelles de jardin, Raija s'arrêtant régulièrement pour laisser Sora profiter de l’harmonieuse allure d'ensemble des plantes. C'était avant tout un jardin de simples, le temple privilégiant les plantes utiles comme celles dont se servent les soigneurs et médecins. Le tout était néanmoins très savamment cultivé : un novice même pouvait s'en apercevoir. Un soin très attentionné avait l'air d'être apporté à ce jardin.

Sora se réjouissait de cette visite. Elle s'émerveillait devant la beauté de ces plants. Cette simple parcelle de terre lui prouvait qu'elle avait encore beaucoup à apprendre et que son arrivée au temple allait sans doute lui permettre de parfaire ses connaissances dans bien des domaines.
Elle avait écouté attentivement Raija. Puis elle répondit à sa question assez rapidement, n'hésitant pas trop à évoquer son passé :  
“- A vrai dire ce n'est pas mon maître onmyouji qui m'a appris les bases de la botanique … C'était lors de mon enfance, ma tutrice voulait que j’excelle dans de nombreux domaines de connaissance, et estimait qu'en tant que femme je me devais d'apprendre à reconnaître certaines plantes et à savoir comment les cultiver.”

Elle n'était pas sure d'être bien fière de cela. Mais au moins elle pouvait reconnaître que cette parcelle de son apprentissage chez les Mirai n'était pas inutile aujourd'hui et ne lui avait pas déplu.

“Je n'aimais pas beaucoup ma tutrice mais pourtant ce sujet plus que d'autres m'a toujours passionné je dois bien l'avouer.”, poursuivit-elle. “- Néanmoins je ne pourrais pas dire que je m'y connais parfaitement et j'ai de nombreuses lacunes…”, annonça-t-elle ensuite avec regret.

Le fait d'avoir un peu abandonné ce sujet d'études au profit de son apprentissage de l’onmyodo n'avait rien arrangé au fait qu'elle n’avait pu aborder que les bases de la botanique. Et force était de constater que si jamais Gaku-sensei connaissait un peu mieux cette science il avait probablement volontairement omis de polluer la tête déjà bien remplie de Sora avec ça.
Mais peut-être Raija elle-même pourrait lui apprendre ? Maintenant que son apprentissage était terminé elle allait pouvoir se pencher de plus près sur de nombreux autres sujets passionnants et mis de côté pendant bien trop longtemps.

“- Et toi ? Tu connais bien ces plantes n'est ce pas ? Tu passes beaucoup de temps ici ?”

Elle était aussi curieuse d'en savoir plus sur les fonctions occupées par la jeune femme. A vrai dire malgré son éducation religieuse intense elle ne savait toujours pas comment le temple de Raimei fonctionnait. C'était ce qu'elle allait devoir apprendre rapidement dans les jours qui viendraient … Mais en attendant elle se contenta de lui faire sa requête tout de suite :
"- Tu penses que tu pourrais m'instruire sur ces plantes quand nous aurons un peu de temps libre ?"


L - M - M - J - V - S - D
Revenir en haut Aller en bas
Norihito Raija

avatar

Épouse

Messages : 68
Date d'inscription : 20/08/2016

Feuille personnage
Age: 25 ans
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: Un peu de douceur dans ce monde de brutes 1/16/2018, 23:21

Comme toujours, le simple fait de se promener dans un tel lieu suffisait à lui donner un nouveau souffle. Le cœur léger et un sourire sur les lèvres, l’énergie positive qui l’habitait parvenait à chasser sans problème ses soucis et même à la convaincre que tout allait s’arranger. La compagnie de la jeune femme lui était de plus en plus plaisante et elle n’aurait pas pu espérer meilleure rencontre. Ainsi, elle écoutait attentivement chacune de ses réponses, sentant son cœur se remplir toujours un peu plus d’une joie qu’elle chérissait tout particulièrement.
Déjà, elle avait envie d’en connaître davantage sur sa vie, pour qu’elle puisse parfaitement la comprendre, pour qu’elle puisse devenir une sœur avec laquelle elle pourrait partager son temps et un peu de bonheur. Elle aimait voir dans les nouvelles rencontres la perspective d’une longue amitié et elle en avait ici tous les signes.

L’idée que Sora n’ait pas eu une enfance tout à fait heureuse d’après ses dires la chagrinait un peu, mais elle ne sentait pas dans sa voix que ces années lui aient fait trop de mal. Trop respectueuse, elle n’osa pas lui poser de question à ce sujet, préférant qu’elle en parle d’elle-même le jour où elle en ressentirait le besoin. Elle se contenta donc de hocher la tête.
Comme tant d’autres choses, Raija s’était naturellement intéressée à ce domaine et puisque cela avait arrangé le temple sans toutefois l’écarter de son éducation, elle avait pu approfondir ses connaissances au fil des années. Aujourd’hui, elle n’aurait pu se qualifier d’experte, mais elle était consciente d’en savoir plus que bon nombre de personnes. Parmi ses maigres talents, cela faisait partie de ses petites fiertés, de celles qui lui permettaient d’avancer, de celles auxquelles elle pouvait se raccrocher.

Un peu songeuse, Raija se réjouissait déjà de son intérêt et de cet écart qu’il y avait à combler entre leurs savoirs respectifs. Ne pouvait-elle pas lui apprendre certaines choses ? N’était-ce pas là la parfaite occasion de passer un peu de temps ensemble ? Bien sûr, elle allait être très occupée par sa fonction d’onmyōji, mais elles pourraient trouver un moment ou deux pour cela, n’est-ce pas ?
Ce fut pourtant Sora qui devança la proposition qu’elle formulait dans sa tête et rien n’aurait pu lui procurer plus de joie en cet instant. Un sourire lumineux vint donc irradier son visage tandis qu’elle se tournait vers elle.

« Oh, bien évidemment ! Cela me ferait même très plaisir ! » S’exclama-t-elle, rayonnante et incapable de masquer des émotions aussi positives.

La jeune femme prit tout de même le temps de retrouver un peu de calme, tant habituée à la retenue que c’en était devenu un réflexe.

« J’ai commencé à aider mes sœurs depuis que je suis petite, je crois que j’ai toujours aimé l’atmosphère toute particulière qui règne ici et les jardins de Koumyou m’ont offert l’opportunité de découvrir toutes sortes de plantes. Pendant longtemps, il m’importait surtout de les reconnaître et de savoir comment les cultiver, mais mon rôle ici a désormais pris une part plus importante. » Expliqua-t-elle d’une voix douce. « Je suis loin d’être une érudite sur le sujet, mais j’ai la joie d’apprendre les bases aux enfants. »

En dehors du temps passé par ici, elle avait voulu s’impliquer dans le domaine de l’éducation et même si elle manquait bien trop souvent de sévérité, elle adorait passer du temps avec les plus jeunes, les accompagnant de leurs premiers pas jusqu’à un âge un peu plus avancé, espérant pour eux le meilleur avenir possible.

« Tu verras, tu auras bientôt comblé tes lacunes, j’en suis certaine ! » Ajouta-t-elle, incapable de faire preuve du moins pessimisme quand il s’agissait des autres. « Et quels étaient donc ces autres domaines que tu as étudiés auprès de ta tutrice ? J’imagine que tu as dû être heureuse de devenir apprentie onmyōji, c’est un avenir beaucoup plus prometteur, surtout pour une femme. Puis-je te demander comment tu as été amenée à rencontrer Miramoto-san et à devenir son élève ? »

Raija ne pouvait pas s’empêcher de se dire que son avenir aurait été différent – sans doute préférable – si elle n’avait pas été destinée à être une femme du temple, puis à devenir l’épouse du meilleur parti qu’on ait pu lui trouver. Elle aurait pu être plus libre, plus indépendante alors qu’ici et maintenant, elle devait se borner à attendre, espérer, prier.



~
L-M-M-J-V-S-D
Disponibilités RP sur le compte Maeda Ryohei
Revenir en haut Aller en bas
Mirai Sora

avatar

Kannushi

Messages : 140
Date d'inscription : 08/05/2016

Feuille personnage
Age: 19
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: Un peu de douceur dans ce monde de brutes 2/16/2018, 13:33

Les deux jeunes femmes continuaient de se ballader et d’apprendre à se connaître. Il fallait bien avouer que Sora à la bae peu enjouée à l’idée de troquer sa vie d’onmyouji vagabonde contre une vie plus “paisible” au temple commençait maintenant à être de plus en plus charmée par cette perspective. Autant elle avait au départ été très curieuse d’en savoir plus long sur sa collègue onmyouji Chiaki, autant à présent qu’elle était seule à seule avec Raija, et que cette dernière en révélait de plus en plus sur sa personnalité, Sora ^pouvait sentir qu’elles allaient vraiment bien s’entendre. Cette relation serait tout aussi enrichissante. C’était étonnant de voir à quel point la jeune femme rayonnait toujours plus. C’était une de ces personnes devant lesquelles Sora, malgré la grande dualité de son caractère, n’avait aucun mal à trouver calme et sérénité, s’inspirant de la personne qui se tenait juste en face.
Il était facile de deviner que Raija elle-même prenait un certain plaisir à faire cette rencontre, et cela rassurait assez l’onmyouji. Décidément, il n’y avait visiblement aucune arrière pensée autre que de la bonté d’âme pure derrière cet accueil qu’on lui avait réservé. Sora en était à la fois étonnée et honorée. Elle n’était plus habituée à tant d’égards.

Lorsque sa guide lui confirma qu’il n’y aurait aucun soucis pour lui enseigner quelques rudiments supplémentaires sur la botanique, l’apprentie onmyouji se sentit emplie d’une joie sincère. Cela faisait assez longtemps qu’elle n’en avait pas éprouvé de telle. Elle lui expliqua qu’elle avait toujours plus ou moins été attirée par le domaine des plantes et qu’elle avait en plus eut l’opportunité de cultiver ce goût ici au temple. C’était une chance pour elle. Sora sourit. Elle songea qu’un temple est un élément très important dans une ville comme Raimei … Mais un temple bien géré l’est encore plus pour la vie des gens, de manière générale ...

Ensuite, Raija en profita pour poser toute une série de questions auxquelles Sora tenta de répondre du mieux qu’elle pouvait :

“- Eh bien … J’ai reçu une éducation digne de celles qu’on donne généralement aux jeunes filles qu’on destine à faire un bon mariage.”,
commença-t-elle par dire.

Cela jeta peut-être un froid, car Sora n’aimait pas parler de cette ancienne destinée. Elle l’avait toujours reniée, comme si elle avait toujours su que ce n’était pas ce qu’elle allait vraiment faire … Mais elle décida de détailler tout de même un peu plus :

“- On m’apprenait à la fois comment être une bonne épouse, tenir une maison, un domaine ... et beaucoup de notions sur l’histoire du clan … La calligraphie et tout ce qui s’y rapporte ... Et plus encore !”
, ce n’était que des notions vagues qu’elle citait, car elle ne voulait pas mettre en avant des connaissances qui selon elle n’étaient pas de ses domaines d’expertise.

Comme elle ne voulait pas forcément s’attarder plus que ça sur ce sujet, elle enchaîna avec la deuxième question. La période à laquelle elle faisait référence n’était pas facile à évoquer pour Sora, mais elle avait été plus plaisante à vivre. Aussi expliqua-t-elle tout depuis le début :
“- En fait … Avec Urahara, nous nous sommes … Croisés. Je ne connaissais pas grand chose aux esprits étant jeune. Je n’étais pas éduquée dans ce sens après tout. Notre famille est plutôt habituée à former des samurais.”

Elle marqua un temps, laissant à son hôtesse le loisir d’assimiler ce qu’elle disait, en profitant elle-même pour continuer d’admirer le paysage arboré et vert.

“- Puis … Nous nous sommes recroisés plusieurs fois. C’est un peu vague dans mes souvenirs d’enfance … Mais un jour, nous nous sommes liés. Je ne savais pas vraiment encore dans quoi je me lançai, mais j’avais trouvé sans le savoir un esprit gardien. Ensuite, j’ai fais aussi une rencontre hasardeuse : celle de Gaku-sensei. Il a tout de suite vu qu’il y avait un déséquilibre chez moi .. Et nous avons compris que cela venait de mon pacte avec Urahara. Sans m’en rendre compte, la fusion de nos deux énergies combinées me prenait beaucoup de force car je ne savais pas encore comment les gérer …”

C’était peut-être quelque chose de complexe à expliquer. Elle jeta un regard en direction de Raija, espérant arriver à se faire comprendre correctement.

“- Il m’a expliqué que je ne pouvais pas rester comme ça. sans quoi un jour sans le vouloir, nous irions Urahara et moi à notre propre perte. Aussi, c’est pour cela que je suis devenue onmyouji, contre toute attente, pour apprendre à trouver un équilibre entre l’énergie de mon gardien et la mienne justement … Gaku-sensei s’est proposé de me prendre en apprentissage … Sans lui, je ne sais pas ce que je serais devenue.”


L - M - M - J - V - S - D
Revenir en haut Aller en bas
Norihito Raija

avatar

Épouse

Messages : 68
Date d'inscription : 20/08/2016

Feuille personnage
Age: 25 ans
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: Un peu de douceur dans ce monde de brutes 4/23/2018, 22:58

Comme un écho à ses propres pensées, la réponse de son interlocutrice vint alimenter son imagination. Si le destin en avait décidé ainsi, les rôles auraient peut-être été inversés. Quel genre de personne aurait-elle été si on lui avait donné les moyens de s’affranchir de ces liens sur lesquels elle n’osait même pas tirer ? Qu’aurait fait Sora si on l’avait enfermée dans une vie qu’elle ne méritait certainement pas ? Aurait-elle eu un bon mari ou un homme qui l’aurait rendue malheureuse ? Aurait-elle été abandonné, elle aussi, ballottée par des vents imprévisibles avec pour seul ancre sa foi envers les Kami ?
La tristesse qui vidait jour après jour son cœur était une sensation qu’elle n’aurait voulu partager ou échanger pour rien au monde. Bienveillante, elle se réjouissait que ses pas l’aient guidé jusqu’à Urahara, que celui-ci ait su la protéger d’un sort funeste. C’était mieux ainsi. Puisqu’elle semblait avoir la force de contenir cette douleur, elle pouvait bien la supporter pour que d’autres ne la connaissent jamais.

Ses pensées mélancoliques ne parvenaient pas à s’accrocher à elle toutefois, lorsque d’ordinaire elles se resserraient sur elle comme une étreinte terrible, la compagnie légère et joyeuse de la nouvelle arrivante lui apportait un air frais inédit. Presque immédiatement, elle se laissa accaparer par son récit, à la fois ravie d’en apprendre davantage à son sujet et de se concentrer sur autre chose que ses idées sombres.
La rencontre avec son esprit gardien s’était visiblement faite de manière très naturelle. Peut-être celui-ci l’avait-il choisie en particulier, peut-être n’était-ce là qu’un concours de circonstances. Petit à petit, ils s’étaient liés, sans qu’elle ne le sache ni ne le comprenne vraiment. Cela lui semblait être une bonne manière de faire, plus sans doute qu’une invocation, même si elle ne doutait pas que bon nombre de celles-ci devaient se passer sans aucun problème. Ici au moins, il n’y avait pas de place au doute.

Pourtant, dans ce qu’elle lui avouait, elle comprit très bien qu’un tel lien n’était pas systématiquement une bénédiction. Il y avait la nécessité d’un bon équilibre, d’un contrôle aussi et l’arrivée de son maître lui avait alors permis d’avancer dans la bonne direction. Raija se réjouissait de savoir que tout cela s’était passé sans trop de mal, d’après ses dires en tout cas. Bien sûr, peut-être ne lui racontait-elle pas tout, peut-être voulait-elle lui épargner des détails douloureux, des scènes où ce lien ne lui avait pas toujours été favorable.
Ses mots cependant la poussaient à croire que ce genre de chose n’avait plus d’importance aujourd’hui, que leur lien était aussi fort que dénué de tout danger. L’onmyōji accomplie n’avait désormais plus besoin de la présence de son maître pour avancer, elle était prête à user de ses capacités pour le rôle qu’elle avait accepté. Nul doute que bientôt, elle aurait l’occasion de la voir à l’œuvre.

À chacun de leurs contacts visuels, Raija hochait la tête et lui adressait un nouveau sourire. Elle l’écoutait avec attention, aimant de manière générale se rappeler de l’histoire des gens qu’elle rencontrait. Ils venaient alors peupler son imaginaire, nourrir ses rêves.

« Je suis ravie que les Kami t’aient éloignée de cette première voie, tu me sembles si rayonnante ainsi, me voilà persuadée que ce rôle te convient à merveille ! J’imagine que ce changement ne devait pas être facile pour toi, mais c’est sans doute pour le mieux. Je pense que cela ne te donne pas la même perception des choses que ces onmyōji à qui l’ont a enseigné depuis leur plus jeune âge. C’est quelque chose d’important, de précieux que tu ne dois pas oublier. »

Elle lui sourit davantage.

« Cette rencontre si naturelle entre vous est certainement ce qui rend votre lien si fort. Je ne doute pas que tu sauras progresser encore plus maintenant que tu es au temple. Tu n’as pas à t’en faire pour ça, je te présenterai les autres onmyōji et je te montrerai des ouvrages dans la bibliothèques qui pourraient t’intéresser. »

Elle rit doucement, dans ses yeux brillaient des étincelles, reflets de sa joie apparente. Comme toujours, bien accueillir les arrivants lui tenait à cœur et elle ne faisait jamais les choses à moitié. Tout comme sa rencontre avec son gardien puis celle avec son maître avaient sur la guider de la bonne manière, elle voulait être celle qui prendrait en partie le relai.

« J’admire la capacité des onmyōji à voir l’invisible. Ressentir l’équilibre des choses, avoir la sensation que quelque chose vient le perturber est un don très précieux dont nous autre avons plus que tout besoin pour construire nos vies. Mais dis-moi, comment étaient les enseignements de Miramoto-san ? » Demanda-t-elle, poussée à nouveau par la curiosité. « Oh, bien sûr, je ne te demande pas de me dévoiler le moindre secret ! » Rajouta-t-elle aussitôt, désireuse de ne pas la mettre mal à l’aise sur quoi que ce soit et encore moins de la forcer à parler sur des choses qu’elle voulait peut-être éviter.



~
L-M-M-J-V-S-D
Disponibilités RP sur le compte Maeda Ryohei
Revenir en haut Aller en bas
Mirai Sora

avatar

Kannushi

Messages : 140
Date d'inscription : 08/05/2016

Feuille personnage
Age: 19
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: Un peu de douceur dans ce monde de brutes 5/13/2018, 10:43

Raija s’exprimait toujours avec tant de douceur et de bienveillance que Sora ne pouvait s’empêcher de rougir et de sourire. Cela faisait vraiment du bien. En vérité, cela faisait bien trop longtemps que Sora n’avait pas vécu une présence féminine aussi agréable. Cela lui avait visiblement bien manqué. Non pas qu’elle ne pouvait pas parler librement avec son sensei, ou avec Urahara. Mais ce n’était pas pareil. Raija semblait avoir une grande empathie et comprenait facilement ce dont Sora parlait. L’onmyouji l’admira pour cela immédiatement, elle qui était souvent en difficulté lorsqu’il fallait comprendre autrui. Avec l’âge, et au contact de personnes comme celle-ci, cette difficulté s’était muée en simple maladresse, mais tout de même. Elle n’avait pas encore atteint un stade où elle pouvait être facilement à l’aise avec quelqu’un. Pourtant, cela semblait si inné chez son interlocutrice. Et dire qu’elle lui avait parlé d’elle-même avec une telle insouciance ! C’était rare qu’elle le fasse à une première rencontre.

Lorsque Raija la qualifia de “rayonnante”, elle fut presque gênée. Sora ne se percevait pas elle-même ainsi. Mais que quelqu’un puisse employer un tel mot pour elle la combla de joie. Cependant elle ne répondit pas tout de suite. Sa guide avait encore des choses à dire et la jeune Mirai buvait ses paroles.

Il était bon de savoir qu’elle pourrait compter sur Raija pour lui servir de guide, pas seulement aujourd’hui mais aussi pour ses autres jours à venir au temple. Entre autres pour ce qui était de rencontrer d’autres onmyouji. Cette idée retentissait plutôt agréablement aux oreilles de Sora. Peut-être allait-elle se faire encore de nouveaux amis ?

“- Merci vraiment, Raija. C’est bon de savoir que je vais rencontrer d’autres de mes congénères onmyouji. A vrai dire, je n’ai qu’une hâte, c’est de pouvoir en apprendre plus sur les pratiques de l’onmyôdo. A part Gaku-sensei et Miwako, et maintenant Chiaki, je n’ai jamais vraiment eu l’occasion de recontrer d’autres onmyouji.”, commença-t-elle par dire.

Et les ouvrages de la bibliothèque ? Alors ça, c’était peut-être encore mieux. A vrai dire, durant tout son apprentissage avec Gaku-sensei, Sora n’avait que peu eu l’occasion de lire de nouveaux livres. Décidément, elle allait rapidement pouvoir parfaire son éducation ici. Mais elle n’eut pas le temps d’ajouter une note à ce sujet, car sa compagne lui posa une question un peu plus précise sur son apprentissage, au sujet de son maître et de son enseignement.

“- Eh bien, c’était particuliers. Surtout au début. Il a fallu que nous nous entraînions, Urahara et moi-même, à poser des limites entre nos propres forces. C’est un travail très introspectif. Au début, c’est difficile de se les représenter. Ca ressemble à un gros fouillis, à de vagues sensations. Alors parfois, notre maître provoquait un peu les choses par des confrontations plus directes. Petit à petit, nous avons sû où étaient les zones à ne pas franchir et comment ne pas les dépasser. Et surtout comment ne pas aller malencontreusement piocher dans l’énergie de l’autre pour ne pas s’épuiser. Nous avons dû comprendre que nous ne pouvons plus vivre l’un sans l’autre. Nous ne faisons qu’un. C’est l’enseignement le plus important que nous avions à assimiler. Le reste, c’est venu beaucoup plus naturellement ensuite. Combattre les forces spirituelles est moins compliqué quand nous avons conscience de notre propre spiritualité. ”

A cet instant, Urahara se mit à lever ses oreilles, et à agiter sa queue par contentement.

“- Ca ne va peut-être pas te parler dit comme ça … Mais c’est juste une question d’équilibre … Bien sûr, maintenant, c’est facile à dire … A l’époque, ça l’était beaucoup moins.”, dit-elle en se moquant un peu d’eux-même. Elle resongea au nombre de fois où elle aurait pu y passer … “- Urahara est un esprit-gardien assez puissant. Au départ, il n’était jamais conscient de sa propre force …”, poursuivit-elle.

Le gardien rabaissa ses oreilles, comme pour s’excuser d’une bêtise.

“- Tu ne pouvais pas savoir.”, lui dit-elle, comme s’il avait parlé.

Mais Sora releva les yeux vers sa guide, et elle songea qu’elle parlait beaucoup d’elle-même depuis un moment. Normal, pour une nouvelle arrivante bien sûr. Mais elle était curieuse d’en apprendre plus long sur Raija.

“- Mais et toi ? Peux-tu m’en dire plus sur ton parcours ? Tu as l’air de connaître le temple comme ta poche. Tu dois vraiment être un élément précieux ici.”
, dit-elle en souriant. Elle posa cette question naïvement, ne sachant pas trop si c’était correct de demander aussi abruptement. Elle espéra que la jeune femme ne serait pas froissée et pourrait évoquer des éléments personnels sans en être gênée.


L - M - M - J - V - S - D
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un peu de douceur dans ce monde de brutes

Revenir en haut Aller en bas
 

Un peu de douceur dans ce monde de brutes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un peu de douceur dans ce monde de brute
» poemes et citations:un peu de finesse dans ce monde de brute
» La place d'Haïti dans le monde
» Un peu de douceur dans ce monde de rustres...[Eärnil]
» Les multinationales dans le monde


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
..
..
...Ewilan RPG
...
..
Chute de Rozan..
..
..
...La Sérénissime....
.......

Tournoi Cross-Forum
Organisateur
Organisateur
Vainqueur
Vainqueur
Autres participants
Deliciously Evil.tasty tales