AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Nagaya Hiroshi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nagaya Hiroshi

avatar

Non Joueur

Messages : 17
Date d'inscription : 05/03/2017

Feuille personnage
Age: 37
Titre: Samouraï, seigneur Nagaya
Liens:

MessageSujet: Nagaya Hiroshi Lun 27 Mar - 0:13



NOM PRENOM
☼ Nom : Nagaya
☼ Prénom : Hiroshi
☼ Surnom : -

☼ Âge : 37 ans
☼ Sexe : Masculin
☼ Statut : Samouraï, seigneur du domaine Nagaya
☼ Arme(s) : Un simple katana, de très bonne facture : Tsuteko, qui est la possession du seigneur Nagaya ; un wakizashi qui fut forgé à l'occasion de sa naissance.




Lien:
 

Lien:
 

Lien:
 

Lien:
 



POUVOIRS ET MAITRISES


  • Pouvoir 1 : Prison de glace Hiroshi tend ses mains vers le ciel et crée un cube de glace de 3m d’arête dans lequel les personnes enfermées sont protégées de toute attaque physique ou psychique. Il peut également utiliser cette technique pour enfermer un ennemi. Pour pouvoir générer cette prison, Hiroshi a besoin d'une quantité d'eau importante dans son environnement (rivière, neige, étang, pluies diluviennes). De plus, il doit garder un  contact physique avec le cube sans quoi la glace perd rapidement sa consistance. Cela rend Hiroshi vulnérable en cas d'attaque venant de l'extérieur de la prison de glace.
  • Pouvoir 2 : Morsure du froid Contrairement à ce qu'indique son nom, ce pouvoir n'est pas offensif. Lorsque Hiroshi appose ses mains sur une douleur physique, il diffuse un froid anesthésiant permettant au bénéficiaire de retrouver, en apparence, toutes ses capacités physiques pendant environ une demi-heure. Attention cependant, ce pouvoir ne soigne pas mais élimine temporairement la douleur. Le risque d'aggraver une blessure alors qu'on ne la ressent pas est important. D'autre part, l'effet anesthésiant se diffuse également dans les mains de Hiroshi, qui se voit dans l'incapacité de tenir quoique ce soit pendant toute la durée d'effet du pouvoir.



  • Maîtrise 1 : Fluide glacial Toute sa vie, Hiroshi a appris a prendre du recul, à agir avec réflexion et ne pas se laisser dominer par ses émotions. Il en découle une capacité d'analyse hors du commun, y compris dans les moments les plus périlleux, qui lui permet de prendre les bonnes décisions, celles capables de sauver sa (des) vie(s) ou renverser une situation pourtant désespérée en apparence.



☼ Physique :
La première chose qui frappe lorsque Hiroshi apparaît, c’est sa beauté. Les traits fins de son visage forment un ensemble harmonieux. Son teint nacré laisse une impression de pureté et la profondeur de son insondable regard rend l’homme aussi mystérieux que fascinant. Sa longue chevelure d’ébène est tantôt lâchée jusqu’au bas de son dos, tantôt rassemblée en un parfait chignon. On lui attribuerait aisément dix ans de moins que son age réel.
Sa bouche présente des lèvres fines, parfaitement symétriques, dont la forme évoque l’ombre d’un faucon en plein vol, à l’affût de sa proie.

Il émane de ce visage une forme de mélancolie, de tristesse enfouie. Mais aussi une autorité certaine.

Avare en parole, ses compliments sont aussi rares que ses réprimandes. Il s’exprime uniquement quand il le juge nécessaire. Et ses mots sont toujours précis, sans fioritures. Sa voix grave est limpide, sèche et tranchante, ce qui accroît l’autorité sur son auditoire.


Au delà de cette figure on distingue une silhouette fine et gracile. Sa musculature est nettement moins développée que la plupart des gens d’armes. De taille moyenne, il n’est pas très large d’épaules. Toutefois, sa posture féline fait qu’il impose facilement sa présence.

Hiroshi aime arborer des ensembles où ressort un bleu clair et blanc évoquant la glace. Généralement de tenue impeccable, il répugne à endosser une armure ou autres habits de guerre, malgré sa formation de combattant.

Depuis la perte de son fils, il revêt un kimono noir sur une chemise blanche.  




☼ Caractère :
A l’image de son regard, Hiroshi est un être insondable et complexe.

NAGAYA

Il pense que chaque homme a un destin tracé, entravé de multiples épreuves auxquelles il doit faire face avec dignité. Dès son plus jeune age, on lui a inculqué l’idée qu’il devrait dédier sa vie au service de la famille et du clan. Alors toute sa vie, il a fait de son mieux dans toutes les tâches qui lui ont été confiées. D’abord un élève studieux, malgré ses lacunes physiques. Puis un soldat vigilant au service de son père et son frère aîné. Enfin le destin a voulu qu’il devienne lui-même Seigneur, titre auquel il fait honneur. Il s’est également montré époux et père attentionné, veillant toujours au bien de ses proches.
Face aux multiples épreuves que la vie lui a réservées, il a toujours fait face.
Adepte du Bushido, exigeant avec lui-même, il l'est également envers les autres. Aussi est-il inflexible avec la loi. Il éprouve une aversion profonde envers ceux qui la transgressent et n'hésite pas à le leur faire payer.
Il haït les yokaïs,  par son éducation. Cette haine s’est évidemment accentuée avec les derniers événements et la perte de son fils.

HIROSHI

Aussi introverti qu’il est charismatique, nul ne peut se targuer de savoir vraiment ce que pense Hiroshi. Derrière la façade publique de l’homme autoritaire, juste et guidé par l’honneur, se cache un être meurtri par les épreuves de la vie. Profondément affecté par les départs des êtres qui lui étaient le plus cher, effondré par la perte de ce fils qu’il avait tant désiré, il rumine cette colère, s’efforçant de la contenir au fin fond de ses entrailles.
Il a toujours lutté contre cette partie de lui qui envoie valser ses idéaux et ne pense qu’à laisser éclater sa haine. Jusque-là, il y est parvenu avec succès grâce à son sens du devoir et des responsabilités. Mais la dernière épreuve qu’il a subie pourrait entrouvrir une porte à cet aspect de sa personnalité qui ne demande qu’à émerger.  


Convictions☼ Les clans: Petit, et durant toute sa formation, il a eu droit aux récits du vieux maître quant aux horreurs de l’Enfer Écarlate, la vanité des hommes et la volonté inflexible des Kamis. Hiroshi a appris que son père avait combattu auprès de la fondatrice du clan.  Et qu’il n’y avait finalement rien de plus important que l’intérêt supérieur du clan. C’est d’ailleurs ce qui lui a arraché son grand frère Eichi, parti combattre au service du Daimyo.
C’est donc l’ordre des choses : il est là pour faire honneur à la famille et au clan. Eichi le tient informé, du moins ce qu’il a le droit de dire, des activités des Fukuyu, leurs relations avec les voisins. Hiroshi apprécie de savoir ce qui se trame en Yukino. Mais sur ses terres, il se fiche des activités des Setsu, Kenshu ou autres. Il sait que si ces derniers viennent en conquérants, il saura mettre toute son ardeur à les combattre. Si ils viennent en amis, il saura les accueillir en hôte de qualité.


☼ Les Kamis: Ils sont tout puissants et ont décidé de faire expier les hommes en leur infligeant de multiples épreuves auxquelles ils doivent faire face avec honneur et dignité. Hiroshi craint les Kamis, dans le sens où il redoute leurs châtiments. Il attribue les malheurs de sa destinée à la volonté des dieux. C’est pour cela qu’il arrive à contenir sa sourde et froide colère : s’opposer aux kamis ne fera qu’apporter d’autres malheurs. Au contraire, accepter leur volonté et faire face à leurs épreuves pourra peut-être attirer leur bienveillance.
Pour les Yokaïs, c’est autre chose. Ces démons ne sont que des aberrations qu’il faut combattre de toutes ses forces. Hiroshi a grandi dans cette haine des démons. Il a été formé - quoique pas de façon aussi poussée que Eichi – à les reconnaître et les combattre. Et depuis les événements de l’été 41, cette haine aurait tendance à se transformer en obsession.


☼ Le système féodal:C’est l’ordre des choses. Il n’y a rien à penser de plus sur ça. Les Seigneurs assurent la sécurité et la protection des plus faibles. C’est une hiérarchie naturelle que les hommes ont mis en place selon la volonté des kamis. Des inégalités ? Oui, il y en a. Sont-elles pour autant injustes ? Le noble protège le plus humble. L’humble nourrit le noble. Il faut bien des contreparties. Hiroshi respecte ses suzerains comme il s’assure au mieux du bien être de ses paysans. Sans un système organisé, hiérarchisé, le monde sombrerait dans un vaste chaos. Les kamis abandonneraient à nouveau les hommes que les yokaïs se feraient alors un plaisir d’asservir et torturer.  

☼ Les organisations:Elles sont là, elles existent mais elles ne représentent pour lui qu’un murmure, une légende à peine plausible. Ces organisations transgressent le système féodal, vont au-delà de l’autorité des clans et ceci n’est pas acceptable. Hirsoshi a du mal à croire en la puissance et l’influence que leur prêtent certains récits. Cependant, depuis les combats de l’été contre les yokaïs, des individus en manteau blanc sont venus prêter main forte aux Nagaya. Ils ont montré une détermination et une haine farouche à l’encontre des yokaïs et Hiroshi n’y est pas resté indifférent.

☼ Les derniers événements: Les attaques des yokaïs ont commencé en même temps que sont descendues les rumeurs sur le mal qui frappait Miyuki. Hiroshi et ses soldats se sont battus avec courage, repoussant au mieux les assauts des démons. Il a fait envoyer des messagers à Ite, pour obtenir des renforts. Mais à chaque fois la même réponse revenait : le clan a besoin de toutes ses forces en Miyuki.
L’aide décisive vint finalement d’une escouade de guerriers en manteau blanc. Ils savaient comment affronter les yokaïs, leur détermination était sans faille.
Tout a cessé lorsque la moitié de la population s’est endormie. Les guerriers blancs sont repartis comme ils sont venus : de façon presque mystique, ils ont disparu sans dire qui ils étaient et quelles étaient leurs motivations.
Toujours est-il que Kaori, l’épouse d’Hiroshi s’est endormie elle aussi. Pour le coup, pas de différences de classes : des fermiers aux maîtres du domaine, pas une famille n’a été épargnée par ce mal inexplicable. Les conséquences pour Hiroshi et sa famille furent épouvantables. Kaori était enceinte d’un enfant depuis environ six lunes. Pour essayer de le sauver, les médecins l'ont extrait du ventre de sa mère. Peine perdue, l’enfant était déjà mort.
Depuis, Kaori s’est réveillée et s’est recluse dans sa chambre d’où elle ne sort plus. Hiroshi est plus silencieux que d’habitude. Il se recueille chaque jour sur le caveau familial. Il retourne s’entraîner durement près de la rivière. Quelque chose a changé sur les terres Nagaya, où il y aura un avant et un après été 41.


HistoireDans la lueur de l’aube naissante, deux hommes en observaient un autre, agenouillé un peu plus loin au dessus d’une sépulture.
Après de longues minutes, l’un d’eux rompit le silence.


_Vous vouliez le seigneur Hiroshi ? Le voici, dit le premier.

_A qui s’adressent ses prières ? Qui gît dans cette tombe ? répondit l’autre

_Son fils.

_Son fils ? Je croyais que Nagaya Hiroshi n’avait qu’une fille. Ainsi le cadet de Takashi a lui aussi ses secrets…

Les deux hommes marquèrent une pause que le second interrompit au bout de quelques secondes.


_Non, pas de secret. Juste une triste et banale histoire.

Portant la main au visage, le premier homme caressa sa moustache, étirant un sourire discret. Il portait un long manteau blanc immaculé. Si son visage trahissait à coup sûr un age avancé, sa haute et droite stature, elle, laissait supposer un homme en pleine force de l’age. Son attitude contrastait de celle de son compère, que le poids des années accablait de toutes parts. Ses jambes ne semblaient plus le tenir si bien qu’une canne venait les aider à accomplir leur besogne : maintenir un corps voûté qui ne demandait qu’à s’affaisser.
Le plus grand reprit :


_Banale, dites-vous ? Permettez-moi de penser que ce ne soit pas le mot approprié. Vous le connaissez depuis sa naissance. Racontez moi l’histoire de Nagaya Hiroshi je vous prie.

Le vieillard soupira bruyamment, comme si respirer lui demandait un nouvel effort insurmontable. Il sembla s’arc-bouter davantage.

_Votre temps ne doit pas vous être si précieux que vous teniez à le gaspiller pour de si futiles choses.

_Je suis seul juge de ce que j’ai à faire du temps qui m’est imparti. Racontez-moi, je vous prie.

Le ton qu’il avait employé dégageait une autorité à laquelle ne put se soustraire son interlocuteur.

_Comme vous voudrez Sire. L’histoire d’Hiroshi se résume à quatre traumatismes.

***

D’aussi longtemps que je me souvienne, Hiroshi suivait son frère Eichi. Il n’était pas très expansif. Il ne l’a jamais été. Mais on pouvait lire dans ses yeux toute l’admiration qu’il lui vouait. Son éclat, comme je l’appelais.  

Du haut de ses cinq ans, il rejoignit pour la première fois Eichi pour débuter son apprentissage martial.
Je n’étais pas tendre avec eux, comme me l’avait ordonné leur père. Ils devaient assurer la sécurité du domaine, la réputation du nom, l’honneur du clan.
Frêle, chétif, Hiroshi n’était pas taillé pour le combat. Mais ce qui était déconcertant, c’était sa capacité à ne jamais se résigner.
Peu de temps avant que Eichi ne parte au service du Daimyo, j’emmenai mes pupilles au bord de la rivière où j’avais coutume de les exercer. Ce jour là, mes élèves devaient s’affronter au bâton ferré. Eichi, de loin le plus fort de tous mes disciples, s’était évidemment porté volontaire pour commencer. Nul ne se proposa pour lui faire face, à l’exception de Hiroshi bien sûr. Les garçons avaient alors respectivement 14 et 9 ans. Le combat tourna rapidement à l’avantage de l’aîné. Hiroshi était dominé dans tous les domaines. Pourtant il se relevait à chaque coup infligé, sans montrer aucune émotion.  Eichi s’en agaça jusqu’à porter un coup plus violent que les autres. Hiroshi en perdit connaissance, et ne fut pas loin d’en perdre la vie. Il dormit pendant une journée et demi. A compter de cet événement, il comprit que la persévérance ne lui serait pas utile sans sagesse. Lorsqu’il revint s’entraîner une dizaine de jours plus tard, le regard que les autres portaient sur lui avait changé. Il avait gagné leur respect et faisait la fierté de son grand frère. Ce fut le seul traumatisme physique qu’il subit. Les autres lui firent infiniment plus mal.  


Le départ de Eichi fut le second. Il perdit l’être dont il était le plus proche. Son modèle, son seul confident. Il avait alors onze ans et son père me chargea d’accélérer sa formation. Il était toujours aussi frêle. Cette faiblesse était compensée par une adresse hors du commun et une intelligence du combat qui le rendait tout aussi redoutable que la plupart des autres guerriers.
Conscient de ses lacunes il me demanda de lui enseigner des techniques défensives. Son destin n’était-il pas de mettre sa vie au service d’autrui ? Il fut un étudiant attentif et assez talentueux. Mais ses yeux avaient perdu une partie de leur éclat. Bien qu’il ne l’avoua jamais, son frère lui manquait terriblement.

Dans sa quatorzième année, j’achevai son entraînement. Il entra alors dans la garde personnelle du Seigneur Seiji son frère aîné. Cette même année, deux autres événements majeurs survinrent. Son père, le Seigneur Takashi, mourut. Quelques mois plus tard, la fille de Seiji, Nagaya Tsubaki, vint au monde.
Immédiatement, Hiroshi fut pris d’une profonde affection pour l’enfant, bien qu’il n’eut jamais l’occasion de le lui montrer. Si ses relations avec son frère aîné étaient purement formelles, ce dernier reconnaissait néanmoins son intelligence et ses qualités de meneur. Il en fit rapidement l’un de ses hommes de confiance. Hiroshi en fut comblé et cela lui permit de garder un œil bienveillant sur sa nièce. Jusqu’à ce terrible jour qui une nouvelle fois fit basculer le destin de la maison Nagaya.

Hiroshi entrait dans sa dix-neuvième année. Le seigneur Seiji administrait son domaine avec beaucoup d’ardeur. Il savait également s’accorder des moments de récréation avec sa famille. Un beau jour, il se rendit en compagnie de son épouse et de sa fille auprès d’amis.
Hiroshi aurait dû être de l’escorte, du moins le pense t-il encore à ce jour. Mais son frère lui délégua la gestion de la seigneurie pendant son absence. Bien qu’il jugea l’idée mauvaise, Hiroshi se garda bien d’en faire part à son aîné.
Lorsqu’il apprit la tragique destinée de son frère, assassiné avec tout son convoi par un groupe de brigands, ses premiers mots furent à l’attention de Tsubaki. Il se trouva qu’elle fut la seule rescapée du massacre  et qu’elle fut envoyée auprès de son frère Eichi. Si la nouvelle ne put que le soulager, il souffrit en silence de ne plus pouvoir assister aux espiègleries de sa nièce qui, d’une certaine façon, était morte elle aussi. Il entreprit alors d’avoir une correspondance beaucoup plus fournie et régulière avec son grand frère.

Hiroshi n’eut pas le temps de laisser la peine s’installer. Privilégiant sa carrière auprès du Daimyo, Eichi renonça à sa charge de seigneur qui échut donc au cadet de la famille. Comme il l’avait fait depuis sa naissance, Hiroshi accepta son sort. Il avait à peine dix-neuf ans et était maintenant le seigneur du domaine Nagaya.
Il fit alors preuve d’une grande maturité et de rigueur, gagnant ainsi le respect voire l’admiration des plus sceptiques dont je faisais partie. Non pas que je doutais de ses capacités. Mais je n’imaginais pas qu’il s’en sortit aussi aisément. En quelques semaines il fut communément admis comme un seigneur légitime et compétent.
Malgré cela, il ne s’accordait que peu de moments joyeux. Il passait son temps libre à méditer et écrire. Parfois, il retournait près de la rivière, sur les lieux de nos entraînements et d’une enfance à la fois si proche et si lointaine.

Dans sa vingt-quatrième année, Hiroshi épousa Kaori, de huit ans sa cadette, fille d’un petit hobereau dont le père avait été un ami proche du seigneur Takashi. Fidèle à celui qu’il était, Hiroshi endossa sa fonction d’époux avec beaucoup de sérieux.
Deux ans plus tard, Kaori donna naissance à une fille, Matsuko. Hiroshi fit célébrer de somptueuses fêtes sept jours durant. Je revis l’éclat dans son œil, celui de ses jeux d’enfants avec Eichi ou encore lorsqu’il regardait la petite Tsubaki faire ses caprices de jeune Dame.

Aucun événement marquant ne vint ponctuer les dix années qui suivirent. Et ce fut bien le drame qui secoua Hiroshi et Kaori. Oh, il y eut bien des affaires routinières : à plusieurs reprises Hiroshi repoussa des attaques de brigands, géra au mieux les périodes de mauvaises récoltes.
Cependant, Kaori voulait donner un fils à son époux. Mais à son grand désespoir, elle ne tombait pas enceinte. La petite Matsuko grandissait et serait un jour prochain en age de se marier. Les Nagaya n’avaient pas d’héritier mâle.

Les événements qui se produisirent ces derniers mois furent particulièrement cruels, et j’ignore comment le seigneur Hiroshi s’en relèvera.

L’hiver dernier, Kaori tomba enceinte. Tous les gens du domaine en furent comblés de bonheur, mais pas autant que Hiroshi, qui irradiait. Il fit venir des soigneurs de Ite, des moines de Fuyu. Tout fut mis en œuvre pour assurer la meilleure grossesse à dame Kaori.

C’était sans compter sur le destin qui se joua à nouveau de Hiroshi.

Au printemps dernier, les attaques yokaïs se firent plus importantes. Des rumeurs venant du nord faisaient état d’un mal innommable. Hiroshi mena comme il put la défense du domaine. Les combats furent âpres. Ils cessèrent d’un coup quand la moitié de la population sombra dans un mystérieux sommeil. Hiroshi en fut épargné, tout comme moi. Mais ce ne fut pas le cas de Kaori. Hiroshi restait au chevet de son épouse, sollicitant chaque jour les médecins et les moines. Mais nul ne fut en mesure d’expliquer ce qui arrivait. Ce qui était certain, c’est que si Dame Kaori ne se réveillait pas rapidement, l’enfant qu’elle portait mourrait. Tiraillé, Hiroshi autorisa finalement les  médecins à essayer de le sauver. Ils incisèrent le ventre de Kaori et réussirent à en extraire le nourrisson. Il était sans vie. C’était un garçon.

***

Le vieux maître qui venait de narrer cette histoire marqua une pause. Il tourna son regard sur son interlocuteur qui le scrutait attentivement. Il ne reprit pas la conversation, comme pour signifier qu’il n’en avait pas assez entendu. Le vieux maître le comprit et reprit son récit.

_ Hiroshi a fait inhumer son fils, Meiji, ici. Dame Kaori, comme la plupart de ceux qui ont subi le même sort, est sortie de son sommeil à l’automne. Elle a survécu et on ne s’explique toujours pas ce qui est arrivé. Cependant, elle est depuis recluse dans sa chambre. Nul ne l’a vue, nul ne l’a entendue. La petite Matsuko vit très mal ces événements. C’est moi qui m’occupe d’elle et je suis très préoccupé par sa santé mentale. Quant à Hiroshi, il vient chaque matin se recueillir sur la tombe de son fils. Il a reprit un entraînement intensif, seul, près de la rivière. L’éclat dans son œil s’est totalement évanoui.

_Cette fois vous savez tout. Je vous avais dit que cette histoire serait longue et sans saveur. A t-elle satisfait votre curiosité ?

L’autre s’inclina.


_ Une histoire banale, disiez-vous ? Il eut un hoquet de dédain avant de reprendre.

_ Je vous remercie pour votre récit maître. Tout ceci fut fort instructif et m’oblige à prendre congés au plus vite.

De façon totalement irrationnelle, l’homme à la haute stature partit subitement et sa silhouette sembla s’évanouir bien avant l’horizon. Décidément, pour une seigneurie sans histoire, il se passait ces derniers mois de bien troublants événements.


A PROPOS DE VOUS
☼ Prénom/Pseudo : Eltib
☼ Age : Quelques années de moins qu'Hiroshi
☼ Sexe : Évidemment !
☼ Expérience de rp : Un peu plus de dix ans en rp forum... avec de longues coupures ! Et 3 jours d'expérience sur D&D sur table avec mon fils Razz
☼ Pourquoi ce clan ? Parce que je suis gourmand de glaces
☼ Si vous venez à partir, imaginez la fin et/ou l'accomplissement de votre personnage: Le plus probablement, un suicide
☼ Comment avez-vous trouvé/connu Saigo Seizon ? Miam-Pépin m'y a orienté depuis infinite rpg, Je l'en remercie infinitement !
☼ Donnez nous votre avis sur le forum (design, histoire…) : J'ai accroché à la première visite tant grâce au design, à l'ergonomie (généralement atroce sur les fofo rpg) et surtout à la complexité et l'originalité du contexte
☼ Plutôt tarte aux fruits ou gâteau chocolat ? Sans aucune hésitation, les lasagnes !


Dernière édition par Nagaya Hiroshi le Lun 27 Mar - 10:23, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nagaya Tsubaki

avatar

Non Joueur

Messages : 62
Date d'inscription : 20/09/2016
Age : 24

Feuille personnage
Age: 24
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: Nagaya Hiroshi Lun 27 Mar - 0:34

Tontonnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnn ! =D

hâte de te voir validé ! Y'a un peu trop de tristesse là dedans.
La petite Tsu va vite venir botter les fesses de son tonton pour le remettre à l'endroit, tu vas voir =P

Super fiche, en tout cas. Même si un "Tsubaki s'est transformé en "Tsubake" =P


L - M - M - J - V- S - D


Revenir en haut Aller en bas
Amadotsu Kodan

avatar

Admin
Taisho

Messages : 1231
Date d'inscription : 06/05/2014

Feuille personnage
Age: 36
Titre: Kazan Chinsei-ka, le volcan apaisé.
Liens:

MessageSujet: Re: Nagaya Hiroshi Lun 27 Mar - 2:22

Bienvenu de nouveau parmi nous, comme tu le sais puisque je l'ai annoncé sur le discord, je m'en vais m'occuper de ta présentation et des petits détails (et moins petits) à régler pour la rendre viable sur le forum.

C'est parti !

- Les samouraïs portent le daisho, l'ensemble katana/wakizashi, l'un représentant l'honneur, l'autre le devoir. Par contre, le waki peut être symbolique, Hiroshi n'est pas obligé de s'en servir, bien entendu.

- Super liens et PNJ. Tout promet. La dynastie Nagaya comme le caractère rapidement décrit de la femme et la fille de Hiroshi.

- En ce qui concerne le pouvoir Morsure du froid, je ne décèle pas la contrepartie d'usage subite par Hiroshi. Si pour Prison de Glace, je retrouve bien le triangle gagnant de l'effet / la limite / la contrepartie, ce n'est pas le cas de celui ci. Il va m'en falloir une ! Dans les maîtrise, il y'a une petite bourde avec le prénom de ton perso.

- Je connaissais les adeptes du bushido, mais les Adepet, qu'est ce donc ? ... Hum... Désolé de ce petit trait d'humour stupide. Jettes un petit coup d’œil en relecture, juste pour éviter ces p'tites bourdes de trois fois rien. (pareil, c'est exigeant, pas exigent. Y'a un Ma au lieu d'un mais plus tard aussi... Hirsohi apparaît parfois au lieu de Hiroshi, quand tu n'écris pas carrément Hirsoshi, c'est dommage, avec un si joli nom !)

- Superbes convictions et derniers événements. Je l'aime déjà beaucoup, ce Hiroshi !

- J'aime beaucoup l'histoire dans la quasi totalité de son ensemble. C'est vraiment touchant à des moments et le procédé narratif est rondement mené... Sauf que pas totalement... L'action finale m'a intriguée, au point de me frustrer. Si le vieux est son ancien maître et même celui de l'ensemble de la génération actuelle des Nagaya, voir la suivante, le grand moustachu, lui, est une énigme, au moins autant que son attitude finale, son dédain, son empressement à quitter les lieux... Ce n'est pas handicapant en soit pour la validation, mais soit tu en as trop dit, soit pas assez !

En conclusion, c'est une très bonne présentation et il en faut peu pour que ce soit parfait. Et vu qu'on en est pas loin, autant y aller gaiement !


L-M-M-J-V-S-D

Kazan Chinsei-ka
Revenir en haut Aller en bas
Nagaya Hiroshi

avatar

Non Joueur

Messages : 17
Date d'inscription : 05/03/2017

Feuille personnage
Age: 37
Titre: Samouraï, seigneur Nagaya
Liens:

MessageSujet: Re: Nagaya Hiroshi Lun 27 Mar - 9:14

Hello et merci beaucoup pour ces précieux retours. Je l'avais déjà remarquée, mais la réactivité des admins ici est admirable !
Bon aller j'arrête le mode fayot Laughing bien que sincère.

J'ai corrigé bon nombre de coquilles, fautes d'orthographe et autres redondances. Je ne dis pas que je les ai toutes éliminées, mais je ne dois pas en être loin. En tout cas, merci de me les faire remarquer, moi-même ne les appréciant que modérément... (= euphémisme^^)
Mais là il faut dire que j'étais très pressé de poster et n'ai pas relu mes derniers écrits... Embarassed

Concernant la morsure du froid, j'ai ajouté les éléments suivants :

  • Le sort fait effet une demi-heure maximum ;
  • L'effet anesthésiant se diffuse également dans les mains de Hiroshi, ce qui le rend incapable de tenir, donc de manier quoique ce soit pendant ce laps de temps.

Est-ce suffisamment contraignant ?

Concernant l'histoire, je suis satisfait de l'effet que ça a produit, mais embêté en même temps si ça nuit à la compréhension de mon perso.

J'ai laissé au fil de la fiche des indices assez évidents qui permettent d'identifier ce grand moustachu, du moins ce qu'il représente. Mais je ne veux pas trop m'étendre sur lui, n'ayant pas entièrement décidé quel sera le futur de Hiroshi. D'ailleurs, je ne décide rien, ce sont les rp et l'évolution des rp qui traceront son destin.
Disons grossièrement que je vois trois orientations majeures possibles pour le futur proche de Hirsohi. Et cet homme imposant représente l'une d'elles.
J'ai raconté cette histoire de façon à ce qu'elle soit une véritable intro à mon personnage, et une porte d'entrée dans le jeu.
En gros, j'aimerais que mon premier RP prenne la suite directe de cet événement, tout en entretenant autant que possible le mystère à ce sujet.

Si cela est gênant,frustrant,dérangeant, je le modifierai sans aucun souci :-)

Encore merci pour ces retours, j'attends avec impatience les prochains !
Revenir en haut Aller en bas
Amadotsu Kodan

avatar

Admin
Taisho

Messages : 1231
Date d'inscription : 06/05/2014

Feuille personnage
Age: 36
Titre: Kazan Chinsei-ka, le volcan apaisé.
Liens:

MessageSujet: Re: Nagaya Hiroshi Lun 27 Mar - 14:40

Alooooors...

Les pouvoirs, c'est bon. (Je les validerais dans ton suivi par contre)

Il reste encore un ou deux Hirsohi, notamment dans ta réponse précédente (décidément... Laughing ), mais ça n'est pas éliminatoire en soit.

Pour ce qui est de ce personnage énigmatique, je pense comprendre du coup. C'est toujours frustrant, mais pas gênant ni dérangeant.

Du coup...



Que se passe-t-il en ce moment sur Saigo Seizon ?

Avant de commencer
Remplis ton suivi ! Il sera à mettre à jour à chaque fin de sujet RP et à chaque fin de quête ou d'Event.
Ton suivi sera à mettre à jour à chaque fin de RP. Attention, les contrôles sont fréquents !

Voici le suivi vierge Fukyuu !

Remplis aussi ta feuille personnage qui servira aux autres joueurs. Pour cela, dirige toi vers ton profil !
Profites-en pour ajouter à ton profil un lien vers ta présentation et un autre vers ton suivi dans les cases prévues à cet effet.

Côté RP
Les membres sont libres de participer à la création du contexte en partie Encyclopédie. N'hésite pas à ajouter au forum tout ce que tu voudras, il y a peut être de bonnes idées dans le lot !
Pour cela, c'est ici.

Les correspondances d'attendent ! Il suffit de savoir écrire et lire pour rédiger le journal de ton personnage ou bien commencer de nouvelles liaisons. Viens donc rédiger tes lettres !

La partie Analepse te permet de creuser un peu ton personnage en écrivant son passé. Rendez-vous ici.

Tu peux à tout moment proposer des pré-définis ou bien des PNJs pour participer au contexte et au jeu de Saigo Seizon. Rends toi et ici.

Découvre toutes tes possibilités de jeu ici !

En ce moment, nous fêtons le troisième anniversaire de Saigo Seizon, viens y participer .





J'espère que tu t'amuseras bien parmi nous, Hiroshi !


L-M-M-J-V-S-D

Kazan Chinsei-ka
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nagaya Hiroshi

Revenir en haut Aller en bas
 

Nagaya Hiroshi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La Team Ji'nei (Iwasaki Nami ; Saama Zenko ; Hiroshi Kaze)
» Le cadavre exquis (version personnage d'anime)
» Hiroshi Katsuko (début)
» (m) Fujiwara Hiroshi ft Do Kyungsoo (exo)


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
..
.Abyndal.
...
...
..
..
...
.
.... .Ewilan RPG..
....La Sérénissime..