AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 C'est toi le chat ! [Kazuo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nagaya Tsubaki

avatar

Non Joueur

Messages : 62
Date d'inscription : 20/09/2016
Age : 24

Feuille personnage
Age: 24
Titre:
Liens:

MessageSujet: C'est toi le chat ! [Kazuo] Lun 3 Avr - 2:14

Faute d’un quelconque exercice, ou je ne sais quoi précisément, la garde de la ville à demandé parmi les sentinelles qui y sont basées si on avait quelques volontaires pour les aider à surveiller la ville, afin de vérifier si une poignée de petits malins n’allaient pas en profiter pour passer outre le couvre feu. Enfin, ce genre de mesures exceptionnelles. Assez d’hommes pour ne pas avoir besoin d’appeler des renforts, mais tout juste ce qu’il faut en moins pour déranger le planning de tout le monde. En somme un joyeux bordel sans l’être. Par chance, ce n’est qu’une histoire de quelques quarts, et on est assez nombreux à être disponible pour assurer un roulement régulier et agréable sans avoir à trop nous « déranger » dans nos propres heures de sommeil qui sont, en soi, déjà de toute façon beaucoup trop apocalyptiques. C’est donc sans réellement sourciller que je me propose avec une poignée d’autres compagnons. Les choses se décident donc ainsi, chacun prendra un quart alors que nos troupes se voient dispatchées dans une petite poignée de secteurs. Pour ma part, on m’a donné le second tour dans un coin en périphérie. Idéal pour remarquer les possibles invités surprises. Rien de bien différent que ma tâche en tant que sentinelle, quoi. Le seul aspect dérangeant au quart donné, c’est qu’il se situe après un temps de repos. Il aurait sans doute été plus simple d’enchainer les deux tâches et de dormir ensuite plutôt que de faire trainer la fatigue sur une certaine longueur mais vous conviendrez que si les choses s’emboitaient toujours parfaitement, on finirait quand même par drôlement se faire chier. Enfin, si je m’entendrais, tout ce qui peut participer à nous simplifier la vie outre raison risque de nous mener à l’ennui. Sans doutes mon oncle commence t-il à réellement déteindre sur moi. Ou ai-je simplement fini par aimer la prise de risque ? Allez savoir. Quoi qu’il en soit, après avoir passée une soirée relativement calme, que j’ai principalement passée à me reposer en prévision de mon propre quart. Une fois le couvre feu instauré et mon quart arrivé, je me suis simplement dirigée vers mon secteur, prenant la relève sur un membre de mon groupe qui avait visiblement du mal à cumuler autant d’heures. Rien de bien anormal, celui-ci à pris le premier quart car il suivait de peu le reste de sa journée. Enfin, l’affaire de quelques heures et je pourrais moi-même retrouver la douce chaleur du creux de ma propre couverture. Rien de tel pour passer une bonne nuit.

Tout commence de façon relativement calme, à fredonner doucement un air que j’avais entendu quelque part, je ne saurais bien le définir moi-même, tandis que je laisse mon regard balayer les environs à la recherche d’une anomalie. Il est relativement rare que je doive surveiller en mouvement, mais ce n’est finalement pas plus mal, quelque part c’est une aide indéniable contre la fatigue. Il suffit juste de rester discret et de se fondre dans le décor, ce qui par chance reste un de mes avantages. Honnêtement, j’aurais aimé que cette soirée continue de façon tout aussi calme. La température se voyant encore relativement agréable, mon humeur tout à fait passable… Cependant, il ne faudra pas longtemps pour qu’un malotru en vienne à briser mes attentes. Effectivement, au détour d’une ruelle, j’observe une silhouette au loin. Un brigand ? Un…. Attends, il porte un masque, non ? Un ninja ennemi ? il ne faut qu’un instant pour que cette perspective m’assombrisse, alors que je m’approche discrètement, la main sur le manche de ma lame. Le bon sens veux que l’on somme l’ennemi, avant d’attaquer. Il vaux mieux que je m’y tienne. Une fois à portée respectable, je prends sur moi de m’approcher du mur le plus proche (ainsi que le plus sûr) afin de certifier de ne pas être prise à revers ou tout du moins, de pouvoir contrôler plus facilement l’arrivée de possibles renforts. Je sépare ensuite à l’aide de mon pouce la garde de son fourreau avant de reprendre le manche en main, sérieuse.

-Qui êtes vous et que faites vous dehors après le couvre feu ?


Parfaitement concentrée, je me prépare à bondir vers lui, mais je me contente d’attendre patiemment, calmement. Enfin… patiemment, tout dépendra de mon humble invité. Et de sa réponse. Si tant est qu’il réponde.


L - M - M - J - V- S - D


Revenir en haut Aller en bas
Hasegawa Kazuo

avatar

Hatamoto

Messages : 51
Date d'inscription : 18/11/2015
Age : 24

MessageSujet: Re: C'est toi le chat ! [Kazuo] Sam 13 Mai - 17:02


Année 41, nouvelle Lune du Singe (début Octobre),
en plein milieu de la nuit...

Ce fut après un voyage éreintant de deux jours que je gagnais enfin la ville de Miyuki dont j'avais à observer et tester les sentinelles en situation réelle. En effet, les services des ombres Fukyuu avaient intercepté dans le plus grand secret la rumeur d'une future infiltration inquiétante en Miyuki -enfin, elle aurait été inquiétante si nous n'étions pas aussi bien informés. Et je fus donc envoyé par notre Daimyo pour m'assurer du caractère bien huilé du système de nos surveillances.

Le hic fut que le rassemblement de toutes les informations que j'avais à savoir pour me mettre au travail me prit bien plus de temps que prévu et je dus partir en retard, alors persuadé que j'arriverai sur le terrain vanné, crasseux et que les portes de la ville, alors sous couvre-feu, me seraient fermées. Malheureusement, ce fut bien terriblement le cas. Heureusement, ma discrétion naturelle et le fait que je ne portais ni n'avais absolument rien de tape-à-l’œil ne me fit pas de suite repéré aux abords de la ville alors que je cherchais comment y pénétrer. Et j'y parvins étonnamment facilement ! À croire que Fukyuu Hankyou avait bien raison de m'envoyer ici.

Cependant, passée les premières défenses de la ville - avec joie, mais aussi une grande part d'inquiétude quant à la santé des primes défenses de notre clan-, je fus bien vite interpellé par une jeune furie dont la main était sur le sabre. Je n'avais absolument rien d'une âme rebelle -et puis je n'avais aucune raison de me retourner contre ma propre patrie !-, aussi sans aucune surprise et avec un très grand calme qui aurait pu paraître inquiétant puisque ma mère m'avait déjà averti, je m'arrêtai, fis volte-face et levai les mains.

J'allai même jusqu'à poser un genou devant elle et je lui dis d'un ton posé, courtois, respectueux :
"Milles excuses, Garde-san. Je suis le Hatamoto Fukyuu Hasegawa Kazuo et je viens d'arriver à Miyuki pour affaire. Si vous le souhaitez, je peux vous présenter mon passe-droit."

Je ne bougeai pas, cependant. Pas avant qu'elle m'en ait donné l'autorisation. Je ne voulais pas la brusquer et que cette petite péripétie se retrouve aggravée par ma faute.


Revenir en haut Aller en bas
Nagaya Tsubaki

avatar

Non Joueur

Messages : 62
Date d'inscription : 20/09/2016
Age : 24

Feuille personnage
Age: 24
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: C'est toi le chat ! [Kazuo] Dim 14 Mai - 1:20

On s’attend à beaucoup de choses lorsqu’on s’apprête à tirer son sabre face à un inconnu. Le stress, l’inquiétude, la perte, l’agressivité… pleins de choses, quoi. Mais on s’attend rarement à voir la personne menacer faire volte face pour poser un genou à terre en s’excusant. Sur le coup, je manque presque de m’en voir un peu paumée, bien que je me prépare tout de même à une possible contre offensive. J’ai eu l’occasion de constater de la fourberie et du manque d’honneur apparent que nombre d’hommes peuvent posséder. C’est donc sans réellement me faire prier que je resserre un instant ma main sur le dit manche, avant de desserrer lentement mon empreinte devant ses présentations. Instinctivement, ainsi, alors que je me méfie toujours de lui, je dois sans aucun doutes lui apparaitre comme froide, voir même plus brutale que de raison. Rien de bien anormal alors qu’il semble me voir comme une garde. Enfin, dans le fond, ce n’est pas bien différent, seul le degré de danger forme une réelle différence à nos deux tâches, en supposant que des Yokai ne contournent pas les lignes par un moyen détourné pour venir se taper un barbecue d’humains dans notre dos. Là, on à l’air con. J’hoche donc lentement à sa proposition de me montrer son passe droit. Je ferais une bien mauvaise garde à gober son histoire sans prendre le temps d’en vérifier le bien fondé, chose qui ne me prendra en tout et pour tout quelques secondes supplémentaires seulement. Alors qu’il me tends donc le document, je prends soin de l’ouvrir pour pouvoir en lorgner le contenu, gardant bien entendu un œil sur lui, avant de desserrer entièrement la prise sur mon sabre et de lui rendre le document, m’inclinant comme il se doit. J’ai eu l’occasion de côtoyer un peu Hankyou, aucun doute que je saurais reconnaitre un document signé de sa main.

-Enchantée, Hasegawa-sama. Veuillez pardonner ma brusquerie, je suis peu habituée au travail de garde « urbain ». Nous autres sentinelles avons été mandées pour filer un coup de main aux gardes qui sont partis pour un exercice. Seuls leurs membres les moins gradés sont restés en ville. Je me nomme Nagaya Tsubaki. Puis-je vous aider ? Si vous le souhaiter, je connais une auberge dans le coin ou je pourrais sans doutes vous trouver une place malgré l’heure. Je peux sinon vous accompagner jusqu’à la caserne, histoire que les autres gardes vous laissent tranquille.

Je m’efforce donc de sembler moins froide et agressive, malgré mes lacunes évidentes en ce qui concerne la sociabilisassions. Je me montre donc formelle plus qu’ouverte. Bien entendu, un peu avant ma tirade je prends soin de lui rendre son passe droit, venant ranger convenablement mon sabre dans son fourreau.


L - M - M - J - V- S - D


Revenir en haut Aller en bas
Hasegawa Kazuo

avatar

Hatamoto

Messages : 51
Date d'inscription : 18/11/2015
Age : 24

MessageSujet: Re: C'est toi le chat ! [Kazuo] Jeu 31 Aoû - 23:30


A son approbation, je glisse ma main dans le pan intérieur de mon kimono de soie et de coton pour en sortir une plaquette de bois, mon passe-port frappé du mon Fukyuu accompagné d'un papier écrit de la main même de notre Daimyo, que je transmets calmement à mon interlocutrice. Je ne peux pas lui en vouloir de toute la froideur qu'elle me rend, elle ne fait après tout que son devoir et je suis bien trop conscient de mon apparence hors des normes, plus digne des antagonistes des contes que d'un véritable bushi. La jeune femme s'excuse et se présente à moi comme une sentinelle, alors mes yeux s'écarquillent de surprise sous les ombres de mon masque.

"Je comprends pourquoi j'ai pénétré la ville avec tant de facilité..." Suis-je bien obligé de reconnaître. "Que fait une ShiroFukurou à l'intérieur des terres ? Les gardes de Miyuki sont-ils en grave sous-effectifs pour employer les vôtres ? Une autre province ne peut-elle pas apporter des renforts ?"

Un bon point à inscrire dans mon rapport, bien que je n'ai absolument rien à reprocher au Taisa de ce Han, ce serait inconvenant d'y mêler mon propre jugement. Les questions maculées de surprises de ma part à la jeune Sentinelle sont simples questions rhétoriques, mais je suis curieux d'entendre son point de vue. Je continue néanmoins :

"Ah, s'il y a une auberge d'ouverte, je voudrais bien que vous m'y accompagniez, oui. Ainsi, j'éviterai une perte de temps à vos collègues d'une soirée. Dites moi, est-il fréquent par ici de trouver des ShiroFukurou affectées à la ronde de nuit ?"


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: C'est toi le chat ! [Kazuo]

Revenir en haut Aller en bas
 

C'est toi le chat ! [Kazuo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Activer le chat
» Invitation au Chat
» Chat a gogo
» Le petit chat m'aimait
» Le réveil du chat


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
..
.Abyndal.
...
...
..
..
...
.
.... .Ewilan RPG..
....La Sérénissime..