AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 S'éloigner de la famille, se rapprocher du kami [Pv Agokare Kitai]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Usehagi Shusse

avatar

Samouraï

Messages : 170
Date d'inscription : 06/01/2016

Feuille personnage
Age: 25
Titre: Samurai
Liens:

MessageSujet: S'éloigner de la famille, se rapprocher du kami [Pv Agokare Kitai] 5/4/2017, 20:22

C'était l'hiver de l'an 33 et comme toujours à Fukyuu ce fut un hiver rude, mais rien d'assez violent pour empêcher les fils des glaces de vivres. A Mashiro tout était calme, si le transit maritime se faisait toujours, les températures très fraîches suffisaient parfois à décourager certains capitaines. Partout dans la région les habitants vaquaient à leur occupation et la famille Usehagi n'était pas en reste. Dans le dojo du domaine, le chef de famille et son fils aîné se faisaient face, assis en seiza, vraisemblablement après un entraînement ensemble. Les deux hommes arboraient un air calme, même si les yeux du fils semblaient trahir une certaine réflexion.

Encore un bon entraînement Shusse. Je n'ai aucun doute quant à ton futur de samurai, tu es déjà plus fort que certains de tes cousins plus âgés. Mais tu m'as parlé d'une requête avant l'entraînement... qu'en est-il ?
Hai Ottousan. Il s'agit plus d'une information... j'ai demandé à être muté dans une division au sein de Mashiro. Le jeune homme avait du mal à regarder son père dans les yeux, lui avouer ainsi qu'il avait agi sans lui demander son consentement n'était pas une bonne idée, mais un samurai doit être honnête.
Haa ? Et qui donc à accepté ? Demanda son père, curieux de savoir quel taii accepterait le futur chef de famille en son sein.
Tanaka-taii a accepté. C'est même lui qui me l'avait proposé.
Tanaka-san... Je le connais, nous avons fait parti de la même division avant que je reprenne notre famille, un homme bien et un bon samurai, il sera un taii parfait pour toi.

A ces mots Shusse releva le regard vers son père, ce dernier ne cachait pas un certain étonnement aux paroles de son paternel, il l'avait plutôt imaginé à crier et à lui en vouloir. Déjà pour ne pas l'avoir prévenu avant, mais aussi et surtout à vouloir quitter la division familiale, cependant son père semblait juste surpris, mais rien de plus.

Je dois en conclure que vous êtes d'accord ?
Je n'ai pas à l'être vu que cela semble déjà accepté et il n'y a rien de mal à ce qu'un Usehagi serve dans une autre division. De plus je sais déjà que tu finiras par revenir.

Le visage dur de son père fit apparaître un sourire étrange, le père de Shusse savait parfaitement sourire sans adoucir son visage, laissant son masque de fer en continu sur son visage, mais le fils connaissait son père et savait que ce dernier n'était en rien offusqué par la situation. Malgré tout il semblait sûr de lui en disant que son fils finirait par revenir sur sa décision un jour ou l'autre. Le fils préféra ne pas y penser plus et sur ce les deux hommes se saluèrent et se séparèrent.

Il était assez tôt encore et le fils Usehagi n'allait pas tarder à prendre la route pour Mashiro pour prendre contact avec sa nouvelle division et ses nouveaux devoirs, mais il lui restait assez de temps pour aller voir sa sœur Chizuru et son petit frère Kensei. Il n'eut malheureusement pas le temps de beaucoup voir son frère, ce dernier étant bien pris par son entraînement, il n'eut que le temps de lui conseiller malicieusement de moins parler lors de son entraînement. Les deux frères s'entendaient plutôt bien, le jeune prenant son aîné pour exemple et ce dernier faisant tout pour être digne de cela.

Après cela il rendit une petite visite à sa sœur, cette dernière travaillait sur ses calligraphies et pas que certainement vu le nombre impressionnant d'ouvrage et de parchemin qu'il y avait autour d'elle. Chizuru avait toujours eu grand soif de connaissance, elle aspirait à devenir une érudit si elle ne se mariait pas avant bien entendu. Mais même mariée elle voulait en apprendre le plus possible. Shusse fut donc invité à entrer dans la chambre de sa petite sœur et il s'assit face à elle alors que cette dernière posait ses instruments.


Oniisan ! Que me vaut ta visite ?
Je voulais te prévenir que j'allais être affecté à Mashiro à présent Imoto-chan.
Hooo Shusse-kun, je suis contente pour toi, cela fait un moment maintenant que tu veux rejoindre une division en ville. Depuis que tu as rencontré cette Eda Ryuko-san. A ces mots Shusse se gratta négligemment la joue. Hi hi, je suis contente que tu l'ai rencontrée, tu as l'air d'avoir plus envie d'apprendre depuis.
Disons que je suis plus ouvert... je crois. Je ne l'ai pas dit à père mais... j'aimerais en apprendre plus sur... les kamis également. Cette fois si ce fut Chizuru qui réagit, elle semblait légèrement inquiète.
Fait attention Shusse, père ne tolère pas que l'on remette en cause les préceptes que nous suivons tous, mais là encore...Je ne peux que te comprendre et j'espère que tu trouveras des réponses. Mais surtout... j'espère que tu m'en feras part.

Les deux jeunes personnes parlèrent encore un peu tous les deux avant de se séparer. Là encore il n'y avait que des relations cordiales entre-eux après tout Chizuru avait à peine un an de moins que lui, alors qu'il y avait un écart plus important entre Kensei et lui. Shusse put donc se préparer pour le départ et partir pour Mashiro à la rencontre de Tanaka-sama et sa future division.

Malgré le changement Shusse n'était pas perdu, ses missions ressembleraient aux autres et la seule différence était le regard que certains portaient sur l'haori des Usehagi que portait encore le fils de la famille. Ils étaient souvent vus comme une famille étrange, à part, ce qu'ils étaient, mais tous connaissaient leur histoire, leur influence et leur honneur. C'est ainsi que malgré une méfiance la confiance est présente, grâce à l'honneur et la loyauté dont à put faire preuve la famille par le passé.

Le futur chef de la famille avait passé toute sa journée à la division et avait fait quelques patrouilles pour se mettre dans le bain, il avait opté pour rester plusieurs jours d'affilée à Mashiro plutôt que de rentrer chez lui. C'était le début de l'heure du chien, le soleil ce couchait lentement, mais sûrement et le jeune fils des Usehagi approchait du temple de Mashiro. Il espérait pouvoir y trouver quelqu'un pouvant lui apprendre ce qu'il ne savait pas sur les Kamis, du moins sur tous les autres hormis Tsukiyomi. Il était habillé de manière réglementaire, hormis le haori bleu ciel des Usehagi, ce dernier était légèrement rembourré pour parer le froid ambiant. Shusse avança donc, entrant dans un sanctuaire qu'il n'avait jamais visité auparavant, regardant, observant l'endroit essayant de deviner ce qu'il ne pouvait comprendre, cherchant des yeux quelqu'un pouvant l'aider...



L M M J V S D

Le chapeau que porte constamment Shusse:
 


Thème de vie de Shusse : Peter Roe : Bushido
Thème de combat de Shusse : Peter Roe : Livingby the sword
Thème plus dramatique de Shusse : Peter Roe : Honorable death

Revenir en haut Aller en bas
Akogare Kitai

avatar

Sohei

Messages : 75
Date d'inscription : 07/07/2015

Feuille personnage
Age: 25
Titre: Sohei
Liens:

MessageSujet: Re: S'éloigner de la famille, se rapprocher du kami [Pv Agokare Kitai] 6/5/2017, 16:38

L'exhalation que le sohei laissa s'échapper trahissait de la rudesse du temps. Recouvert d'un kimono plus épais et les traits enroulés dans un tissu blanc préservant sa chaleur, il portait une légère armure yoroi, démontrant son statu de garde. À la tête d'une vingtaine des siens qui ne le voyaient dorénavant plus comme un simple frère, mais un instructeur émérite, il était parti en garnison au travers le pays afin de montrer le visage protecteur des temples dans tout le clan.

C'était un exercice difficile, les domaines de Fukyuu se trouvant alors à montrer leur plus terribles conditions et il arrivait souvent que les accidents n'arrivent durant ces périodes de pèlerinages, les prêtres combattant en itinérance dans les frontières d'Itegami retrouvant parfois les corps sans vie de pieux ayant malencontreusement sous estimé les forces que la nature d'apparence immobile cachait sous les neiges.

Fort heureusement cette année, Kitai et ses homologues n'eurent pas à tomber sur telle morbide rencontre et les chemins escarpés les ayants menés jusqu'au sanctuaire de Mashiro. Une fois arrivé, ils saluèrent la précédente troupe qu'ils relaieraient pour les semaines à venir et se mirent à prendre possession des lieux, débutant de prendre soin à leur tour des statues protectrices, des autels et de préserver chaque Torî de la neige, les découvrant de cette dernière et appliquant divers enduits sur leur bois.

Les journées passèrent ainsi lorsque Irashi vint prévenir de la venue d'un bushi dans l'enceinte du temple. Au titre d'instructeur et moine le plus expérimenté du lot, ce fut à la Kirin de Gakushiki d'aller à accueillir le visiteur afin de voir s'il était emprunt du respect nécessaire à ce domaine sacré, les brigands choisissant souvent les demeures spirituels comme cible, les pensants souvent dépourvues de défenses.

Le voyageur lui apparu dans la cour du sanctuaire, incertain dans sa démarche, comme s'il s'était égaré, ce qui n'aurait pas été chose étonnante en soit, mais au moins, il semblait bien portant. Sa naginata dressée vers les cieux en signe de paix, le dernier Akogare alla donc à la rencontre de ce qu'il jugea être un homme de sa proportion, quoique légèrement plus grand. Ses atours montrait sa connaissance du climat des glaces, l'affichant comme un membre évident du clan et son daisho affiché à son obi confirmait son statu de samouraï.

Le visage découvert, le jeune garçon révélait des cheveux sombres soigneusement disciplinés, ses traits typiquement yokuni aurait pu être considérés comme anodins ou communs, là où Kitai y décela une certaine douceur. Bien loin de tout bandit semblait se trouver le nouvel arrivant et c'est d'un pas franc et joyeux que le moine le rejoint bientôt, sa main gauche levée en signe de bienvenue avant d'ajouter d'une voix claire tout en s'inclinant légèrement :

O'hayo gozaimasu, samouraï-san ! Je suis Akogare Kitai, sohei de Gakushiki et actuellement en poste au temple que vous foulez de votre pas curieux, bienvenue en ce domaine de paix pour l'esprit. Que pouvons nous faire pour vous être utile, serviteur de Fukyuu ?


Dernière édition par Akogare Kitai le 7/13/2017, 20:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Usehagi Shusse

avatar

Samouraï

Messages : 170
Date d'inscription : 06/01/2016

Feuille personnage
Age: 25
Titre: Samurai
Liens:

MessageSujet: Re: S'éloigner de la famille, se rapprocher du kami [Pv Agokare Kitai] 6/15/2017, 14:17

C'était assez incroyable de voir que dans sa famille tout le monde le remarquait, faisait attention à lui, ce qui est assez normal pour le futur chef de famille, mais en dehors il avait toujours un mal fou à interpeller les gens, à les captiver. C'est (entre autre) pour cette raison qu'il avait hésité à rejoindre une division à Mashiro, une division qui ne serait pas composée de membres de la famille, sa fierté prenait un coup en voyant qu'ailleurs que dans sa famille il n'était qu'un samurai parmi tant d'autre et pas le plus captivant en plus. Et là cela ce traduisait par une incapacité à interpeller quelqu'un, il fallait avouer qu'il n'était pas le plus à l'aise ici et il ne voulait pas déranger un religieux qui serait sur quelque chose d'important, les religieux, ça fait peur.

Alors qu'il se trouvait seul dans le froid, il se demandait s'il n'était pas un peu dangereux pour lui d'être ici. Si son père l'apprenait il risquait un mauvais quart d'heure sans l'ombre d'un doute, si le jeune homme fut surpris de voir son père accepter sa demande tout à l'heure, sa sœur avait raison : s'éloigner, ou remettre en doute les croyances de la famille n'était pas accepté par son paternel, rien que le fait de se renseigner sur autre chose que Yumigami était considéré comme un manque flagrant de respect par son père. Malheureusement pour ce dernier, depuis que Shusse avait demandé à rejoindre une division à Mashiro il s'était rappelé que sa loyauté devait être acquise à Fukyuu (à sa famille aussi bien entendu, mais le plus important était le clan) et il avait besoin d'en apprendre plus sur Itegami pour servir au mieux.

Finalement, une personne vint à sa rencontre, voyant la naginata de l'homme, Shusse se rappela qu'il avait maladroitement laissé son arme avec le tranchant vers le haut. Il n'hésita donc pas à tourner ce dernier pour que le tranchant toise le sol, c'était une position de sabre plus pacifique et après une légère réflexion il s'était demandé s'il n'aurait pas mieux valut de sceller son daisho. Shusse s'inclina respectueusement, ne voulant froisser personne et surtout ne voulant pas se faire maudire par un sohei, ce serait terrible.


O'hayo Akogare Kitai-san. Je me nomme Usehagi Shusse. Je viens à vous comme un humble serviteur de Fukyuu recherchant connaissance et savoir sur les kamis et plus particulièrement sur Itegami. Voyez-vous j'ai reçu une éducation militaire strict qui ne m'a jamais permis d'en apprendre plus sur le domaine spirituel, en tant que serviteur je me dois de réparer cette erreur, mais je ne savais pas par où commencer...

Pas la peine de parler du culte de Yumigami, ce n'était pas inconnu des gens de Mashiro ou des personnes connaissant la famille. Pour tout le monde les Usehagi louait Yumigami, mais aussi Itegami étant donné leur volonté de servitude envers Fukyuu depuis la première rencontre entre Usehagi et Fukyuu. La vérité n'était pas totale. En effet la famille ne vénérait pas du tout le boeuf, bien entendu ce n'était pas le détail qu'ils partageaient réellement, préférant laisser croire les gens que leur culte principal était plus une extravagance de leur part, alors qu'il n'en n'était rien.

Le jeune Usehagi regarda donc le jeune Akogare d'un air légèrement gênée, certainement due à son ignorance. L'adolescent face à lui semblait avoir à peu près le même âge que lui, un poil plus petit son visage pouvait facilement être qualifié d'enfantin, mais le nom qu'il lui avait donné... il lui semblait l'avoir entendu quelque part d'autre... mais où ?



L M M J V S D

Le chapeau que porte constamment Shusse:
 


Thème de vie de Shusse : Peter Roe : Bushido
Thème de combat de Shusse : Peter Roe : Livingby the sword
Thème plus dramatique de Shusse : Peter Roe : Honorable death

Revenir en haut Aller en bas
Akogare Kitai

avatar

Sohei

Messages : 75
Date d'inscription : 07/07/2015

Feuille personnage
Age: 25
Titre: Sohei
Liens:

MessageSujet: Re: S'éloigner de la famille, se rapprocher du kami [Pv Agokare Kitai] 7/13/2017, 22:00

Le sohei eut un très léger mouvement de recul alors que son nouvel interlocuteur porta la main à la tsuka et la saya de son arme. Mais rapidement, le malentendu fut balayé, le bushi s’employant simplement à montrer patte blanche, à la façon singulière des gens de sa caste. Kitai répondit au salut du samouraï qui tout à sa présentation et à l’explication de sa présence en ces lieux s’inclina plus bas qu’il ne l’avait fait lui même, le poussant à répéter son propre geste.

Loin d’en perdre son sourire, il l’agrandit même franchement, prenant sa lance dans ses deux mains et s’appuyant dessus nonchalamment tout à l’écoute du visiteur. Loin d’être un maître en héraldique, le nom des Usehagi ne lui dit rien, c’était tout juste s’il était capable d’énoncer la généalogie de la famille Fukyuu elle-même de toute façon. De fait, tout le monde aurait pu apparaître pour lui l’humble serviteur que décrit Shusse à son propre sujet… Peut être même l’Empereur.

De toute évidence, le jeune guerrier était là en qualité de pèlerin et il était du devoir même des moines combattants d’accompagner ceux ci dans leur périple, d’autant plus lorsqu’ils affichaient leur manque de connaissance sur le sujet. Aussi et c’est avec la mine éclairée que le jeune Akogare débuta de répondre d’une voix libre de toute entrave :

Bienvenue au sanctuaire de la province de Mashiro dans ce cas où mes frères et moi ne sommes pas contre un peu de compagnie extérieure au Temple de Gakushiki parfois, il faut le dire.

Il tendit le bras vers la pagode au centre même du domaine, lieu du culte d’Itegami en ces contrées et ajouta alors :

Mais venez donc vous réchauffer et prenons une boisson ensemble. Hyaku a apporté des pétales séchés de kantsubaki qui donne au thé vert une saveur que vous n’oublierez pas ! Nous avons aussi des mochis offerts pour la route par une amie cher. Venez en profiter avec nous, nous nous apprêtions à prendre une pause de toute façon et nous répondrons à vos questions, puisque vous semblez curieux sur le sujet.

Néanmoins et avant de lui emboîter le pas, le lancier vint se passer la main sur le menton, levant ses iris disparates vers le ciel, la mine pensive avant de déclarer :

Sujet vaste, s’il en est… Je comprend que vous ayez été pris de vertige en entamant la recherche… Le domaine spirituel, comme vous l’appelez, traite aussi bien du genre des esprits que celui des kamis et de la genèse de notre monde, du rôle de chacun dans ce dernier, la place que nous avons dans la roue du Destin et l’Ordre Céleste… Ha ha ha !

Se mettant à rire face à l’amplitude du propos, il passa ses doigts dans ses cheveux, se frottant le sommet du crâne de gêne tout en poursuivant :

Cela doit être un thème au moins aussi vaste que le bushido, bien que nous l’apprenions aussi à notre façon… Enfin… Vous me direz ce qui vous ferai le plus plaisir à apprendre une fois à l’intérieur, Usehagi-san !

Sitôt avait-il annoncé cela qu’il procéda à un volte face et guida-t-il leur invité entre quatre mur et de l’âtre central chauffant le cœur même du temple.
Revenir en haut Aller en bas
Usehagi Shusse

avatar

Samouraï

Messages : 170
Date d'inscription : 06/01/2016

Feuille personnage
Age: 25
Titre: Samurai
Liens:

MessageSujet: Re: S'éloigner de la famille, se rapprocher du kami [Pv Agokare Kitai] 7/16/2017, 23:38

Shusse observa le jeune homme prendre appuis sur son arme, la scène, sans le choquer ou le déranger, le rendit curieux, il ne se voyait pas utiliser son sabre pour autre chose que faire honneur à son clan et sa famille ou éventuellement pour recouvrir son honneur, certes le jeune homme ne l'utilisait que pour s'appuyer, mais dans l'esprit du jeune homme c'est comme s'il utilisait son katana pour s'en servir de canne ou pour faire griller des saucisses. Après tout il était un sohei, pas un samurai, certainement qu'ils avaient une vision différente de leur arme.

Le jeune homme l'accueilli avec entrain, le jeune Usehagi se sentait bien plus à l'aise à présent qu'il était écouté et plus encore par quelqu'un de visiblement si enjoué, il sentait bien qu'il avait trouvé une oreille attentive et tout aussi important : une langue bien déliée. Il pourrait donc certainement et facilement en apprendre plus sur le sujet qui l'intéressait. Tout cela semblait déjà très beau, mais l'homme au physique juvénile rajouta en prime un thé agrémenté de pétales de fleurs et même des mochis, décidément le destin voulait réellement qu'il en apprenne plus et ce dans les meilleures conditions.


Arigato pour cette offre Akogare-san, j'accepte volontiers et avec joie. Découvrir ce thé et ces mythologies en votre compagnie et celle de vos camarade sera un honneur.

Shusse eu un sourire discret au rire du sohei, plus pudique que lui sur ses émotions certainement, moins enclin à se relâcher malheureusement, il espérait pouvoir apprendre à le faire en grandissant. Il enviait parfois ces personnes, très à l'aise, très rapidement, lui ne l'était jamais réellement, ou plutôt il était à l'aise de ne pas l'être, peut-être. Le jeune Usehagi hocha la tête aux derniers dires d'Akogare et lui suivi vers l'intérieur de la pagode. C'est directement sur le chemin que Shusse expliqua au sohei la présence exact de sa venue.

En vérité ma famille loue principalement le kami Yumigami et l'importance de l'éducation militaire empêche la plupart des membres de la famille de pouvoir s'intéresser à autre chose malheureusement. C'est pourquoi je suis venu ici, si je connais les histoires relatant Izanagi et Izanami et que je connais les trois premiers nés, j'en sais assez peu sur eux et plus important encore j'en sais peu sur Itegami, le kami que je devrais connaître le plus selon moi. J'espérais que vous puissiez éclairer ma lanterne, cela me permettrais de me déplacer plus aisément sur le chemin que je veux emprunter.

Un chemin assombris par la nuit, malgré la lumière que peu apporter la lune. Ils entrèrent tout deux à l'intérieur du bâtiment, réchauffé par l'âtre et la présence d'autres personnes. Shusse cru reconnaître des Sohei, mais peut-être que tous n'en étaient pas, il n'était pas totalement sûr. De mémoire il n'était jamais entré dans un temple, encore moins dans ce genre d'endroit, la famille avait un petit lieu pour le culte sur leur domaine, peut être qu'il devrait commencer par là.

Excusez-moi Akogare-san, pardonnez mon ignorance, mais... quel est cet endroit au juste ?



L M M J V S D

Le chapeau que porte constamment Shusse:
 


Thème de vie de Shusse : Peter Roe : Bushido
Thème de combat de Shusse : Peter Roe : Livingby the sword
Thème plus dramatique de Shusse : Peter Roe : Honorable death

Revenir en haut Aller en bas
Akogare Kitai

avatar

Sohei

Messages : 75
Date d'inscription : 07/07/2015

Feuille personnage
Age: 25
Titre: Sohei
Liens:

MessageSujet: Re: S'éloigner de la famille, se rapprocher du kami [Pv Agokare Kitai] 3/13/2018, 20:31

D’un premier tenant réservé, le nouvel adulte des Usehagi s’ouvrit finalement, tenant cependant ses émotions pour grande partie personnelle, comme l’usage l’aurait certainement voulu, quand bien même le cadre ici ne le nécessitait pas forcément. Au delà des politesses retournées de l’accueil qui lui avait été fait, ce furent ses révélations qui intriguèrent le lancier. Ouvrant grand les yeux à celles ci, sa tasse de thé arrêtée à mi-chemin entre le sol et sa bouche, Kitai dévisagea Shusse un temps qui aurait pu paraître infini s’il n’eut pas rétorqué assez tôt, son ton plein d’une grande curiosité :

Yumigami ! Eh bien voilà un Seigneur dont on découvre peu d’adepte, je dois bien dire ! Non pas que la chose ne soit pas à faire, tout les kamis méritent… Non… Nécessitent qu’on les louent. Mais la Nuit, dont il est le maître incontesté, est le domaine des esprits, du rappel des défunts et de bien autres choses… à dire vrai, sans me tromper, je pense pouvoir dire que son domaine est celui là même que ma caste combat lorsque O’Amaterasu s’en va reposer son regard sur le monde jusqu’aux tréfonds de l’horizon.

Mesurant ses mots et souhaitant éviter d’alarmer son vis à vis pour rien sur le dogme de sa famille, il s’empressa d’ajouter, imprégnant ses traits d’un sourire sincère :

Il est néanmoins bon de prier la Lune afin de nous préserver de ses facéties et des secrets qui s’éveillent tandis que le crépuscule laisse place à l’obscurité. Je suis heureux de savoir qu’Itegami seul ne soit pas l'unique Divin choyé en nos terres !

Sur la suite des propos de son interlocuteur, le dernier Akorage devait avouer qu’il lui avait fallut bon nombre de mois d’études afin d’effleurer la seule patine recouvrant l’immensité des connaissances entourant leur Kami tutélaire et ses aïeux plus ou moins lointains. Le moine en savait bien assez à leur sujet qu’il lui paraissait nécessaire et doutait d’être le professeur de théologie le plus idéal qui soit, pour autant et à la suite de ses précédentes interrogations déguisées, il rebondit sur les mots du samouraï :

Tout les Fukyuu n’ont pas pour devoir de connaître celui qui les protège et les gouverne à la fois, aussi important que vous puissiez penser que ce soit le cas. S’il est bienvenu dans une conversation comme la notre d’échanger nos expériences sur ce point, je doute que cela vous serve un jour durant vos combats, le sabre au clair ou à l’ordre de vos troupes… Car que ce soit dans l’ignorance ou en sachant tout ce qu’il y-a à savoir autour de O’Oyamatsumi, il n’en reste pas moins celui que nous servons, bien au-delà de Fukyuu-sama en personne. Mais si je puis éclairer votre lanterne à son propos, n’hésitez pas à formuler ces zones qui vous font défaut, je tacherai, au mieux de ce que j’ai appris, de vous transmettre ce que j’ai pu apprendre au cours de mes années passés… Du reste…

Le sohei leva les yeux et embrassa de ces derniers le plafond et les murs du temple qui leur offrait asile contre la rigueur du dehors, ses lèvres s’écartant légèrement avant de laisser son expression chaleureuse retomber sur le jeune bretteur, puis il répondit à son ultime question :

… Eh bien… Bienvenu dans l’un des temples dédiés à Ryüjin et Susano’O, Maîtres respectifs des Océans et des Tempêtes, comme vous n’êtes probablement pas sans savoir. Vous ne devriez pas non plus être étonné de trouver tel domaine de prière en Mashiro, au vu du caractère de cette province, que l’on dit plus attaché à la Mer que Ite elle-même. Si l’on sait que ces deux Seigneurs se sont opposés de nombreuses fois depuis que le monde est monde, on raconte que c’est en ce lieu seul qu’ils ont pu échanger une unique conversation en frères et en paix, prenant recul sur leurs affrontements et griefs. Vous comprendrez ainsi pourquoi nous attachons, si éloignés de Gakushiki que ce soit, d’y laisser systématiquement présence en ces murs. Je suis actuellement honoré de remplir cette fonction pour la troisième fois de ma vie et ce pour les semaines à venir.

Se trouvant bien trop bavard, il coupa court son pamphlet avant de cloturer enfin :

Du reste, Usehagi-san, nous serions ravi de vous compter parmi nous aussi longtemps que cela vous paraîtra nécessaire pour satisfaire votre curiosité. Et si vous n’avez rien contre l’humble vie que nous pouvons mener en ces domaines, vous êtes tout autant le bienvenu.
Revenir en haut Aller en bas
Usehagi Shusse

avatar

Samouraï

Messages : 170
Date d'inscription : 06/01/2016

Feuille personnage
Age: 25
Titre: Samurai
Liens:

MessageSujet: Re: S'éloigner de la famille, se rapprocher du kami [Pv Agokare Kitai] 3/14/2018, 19:14

Shusse s'installa finalement en face du sohei pour lui parler des croyances de sa famille, posant son sabre à sa droite pour montrer une confiance de sa part. Oui Yumigami n'était pas le Kami le plus bling-bing, mais son domaine était depuis très longtemps lié à la famille Usehagi, de toute manière une famille fanatique depuis des siècles n'allait pas changer si facilement, même si le côté fanatisme était inconnu du reste du clan en vérité. Le sohei confirma cela d'ailleurs, visiblement un peu surpris de voir un adepte de Yumigami. Cependant, Shusse ne senti aucune attaque ou critique de la part du sohei, bien au contraire à vrai dire. Le jeune homme porta sa tasse à ses lèvres savourant ce thé agrémenté de pétales de Kantsubaki.

Ho, pas seulement pour nous protéger de ses facéties. Il existe un haiku dans notre famille qui dit ''Dans la sombre nuit, La lumière de la lune seule, Éclaire le chemin'', ou un adage qui dit qu'en l'absence de lumière, les ténèbres prévalent. Le jeune homme porta à nouveau la tasse à ses lèvres avant de finir. Notre croyance nous apprend à ne pas craindre la nuit, que la mort et la vie ne sont qu'un dans l'existence et que Yumigami sera toujours la lumière restante lorsque toutes les autres seront éteintes.

Chez les Usehagi cela allait même plus loin que cela, beaucoup plus loin même. Mais il préférait ne pas partager cela, certaines croyances lui semblaient trop extrême pour lui, sa famille n'était pas tolérante envers les autres Kami qui n'avaient pas de réel valeur à leur yeux, c'était surtout cela que le jeune homme voulait fuir.

Usehagi avait l'air un peu songeur quand aux paroles du sohei. Il pensait réellement que connaître mieux son kami lui permettrait de servir au mieux possible, mais Kitai-san semblait penser l'inverse, il n'avait peut-être pas tord, mais d'une certaine manière Shusse pensait réellement que connaître le kami, surtout les thématiques de ce dernier pourrait lui permettre de devenir un meilleur Fukyuu. Heureusement il n'eut pas le temps de trop avoir l'air de gamberger, car Kitai continua sur le temple dans lequel ils se trouvaient. Le jeune bushi hocha la tête lorsque Akogare-san lui indiqua qu'il n'était pas étonnant de voir un tel lieu de culte à Mashiro. Le samurai laissa le sohei finir, pour réfléchir à ses questions, heureusement le combattant devant lui, lui avait laissé assez d'information pour qu'il puisse commencer quelque part.


Susano'O ? Le frère de Tsukiyomi si je ne m'abuse non ? Né avec Amaterasu lorsque Celui Qui Invite est allé se purifier en revenant du Yomi. Mais Itegami ne fait pas parti de cette génération n'est-ce pas ? C'est un Kami plus ancien né de Izanagi et Izanami ? Je dois vous paraître idiot, mes excuses, à vrai dire je connais peut les premiers Kamis engendré par les deux Kamis de la septième génération que sont Izanagi et Izanami.


Le jeune homme se gratta un peu l'arrière de la tête visiblement un peu déçu par lui-même.

Il n'est peut-être pas utile de tout connaître de lui, mais je dois vous avouer avec honte que je ne sais pratiquement rien, comme vous avez pu le constater.



L M M J V S D

Le chapeau que porte constamment Shusse:
 


Thème de vie de Shusse : Peter Roe : Bushido
Thème de combat de Shusse : Peter Roe : Livingby the sword
Thème plus dramatique de Shusse : Peter Roe : Honorable death

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: S'éloigner de la famille, se rapprocher du kami [Pv Agokare Kitai]

Revenir en haut Aller en bas
 

S'éloigner de la famille, se rapprocher du kami [Pv Agokare Kitai]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» DAN X BICHON MALE 2 ANS (SANS FAMILLE 89)
» Dragons et tyranides…Même famille ? (réservé) [Caîn et Koskyo]
» Deux nouveaux amis de la même famille (PV avec nuage de feu)(fini)
» Si le centre est stable, alors la famille est soudée — Ngugi
» Personnalités de Terrassanta (Famille Delacroix)


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
..
..
...Ewilan RPG
...
..
Chute de Rozan..
..
..
...La Sérénissime....
.......

Tournoi Cross-Forum
Organisateur
Organisateur
Vainqueur
Vainqueur
Autres participants
Deliciously Evil.tasty tales