AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Une escorte au goût divin [PV Hisae]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité

avatar

Invité


MessageSujet: Une escorte au goût divin [PV Hisae] Lun 29 Juil - 1:42

Ite, capitale de Fukyuu


- « Hâtez-vous ! Le temps nous est précieux, vite, vite ! »


Avait-on crié. Ca s’agitait, à Ite. L’on pouvait observer quelques soldats se précipiter en direction de leur domaine pour informer le capitaine de la situation. Pourquoi autant d’agitation ? Etait-ce aussi urgent pour que l’on s’affole à ce point ? Au passage de ces trois hommes, on se retourna, haussa les sourcils et tenta de saisir le contexte. Cela arrivait de temps en temps, mais on craignait qu’une urgence survienne, annonçant une éventuelle grande bataille. Il fallait s’attendre à tout car, même si un climat de paix régnait dans la ville du Froid Eternel, on ne pouvait échapper aux représailles des camps ennemis pour un motif quelconque. Mais, tant qu’une armée entière ne défilait pas dans les rues, il n’y avait pas de mauvais sang à se faire. Et puis, il y avait fort longtemps que rien ne s’était déroulé : c’était même le calme absolu.

Parmi les samuraï, on s’attelait à l’éducation des plus jeunes en leur enseignant les techniques les plus redoutables, transmises de guerriers à guerriers. L’un deux observait silencieusement le « frère » qu’il guidait, se contentant de lui donner des conseils ou de corriger sa position lorsqu’il fautait. L’apprentissage était long et sûrement pas des plus reposants. Aujourd’hui, n’étant pas en mission, il pouvait consacrer du temps à autrui, chose qui était devenue relativement rare.
L’homme se nommait Souzen, étant cependant plus connu sous le nom de la Lame Silencieuse de par sa technique. Il n’était pas l’un des plus imposants ni des plus impressionnants des guerriers de Fukyuu, loin de là, mais la finesse de sa technique et la force qu’il possédait suscitaient curiosité et intérêt. Aussi, on n’hésitait pas à faire appel à lui pour des missions qui requéraient ces aptitudes, hormis les ninjas. Aujourd’hui, l’on était venu lui informer qu’il devrait escorter un haut dignitaire qui avait pour but d’effectuer des négociations à Kaze, en terre d’Eiichiro. Le brun avait levé la tête et acquiescé avant de se redresser et de s’excuser auprès de ses jeunes « frères », prenant congé hâtivement. Cela faisait bien longtemps qu’il n’avait pas eu à effectuer une escorte comme celle-ci. Bien évidemment, il n’était pas le membre le plus important de l’unité qui accompagnerait le dignitaire mais il n’avait pas droit à l’erreur dans ce genre de situation car personne ne savait ce qu’il pouvait advenir.

Le samuraï se prépara alors, vêtu de son kimono arborant les couleurs de son clan, se munissant de son fidèle katana mais aussi de son wakizashi. Plus tard, il rejoignit le reste de l’unité et entreprit la longue marche - à dos de cheval - en direction de Kaze. L’itinéraire était simple mais long. Il n’y avait pas plusieurs chemins pour accéder sur les terres du clan Eiichiro : il leur fallait traverser la frontière de Miyuki - ce qui symbolisait toute sortie des terres de Fukyu mais aussi entrée en celles de Setsu – en passant par le sud de Boya puis par Keito et enfin Hibana particulièrement connue pour son temple. Ce fut seulement après ce temple que l’on parvenait à quitter le domaine de Setsu pour atteindre la ville de Kokyuu elle aussi lieu de recueil pour les voyageurs qui empruntaient cette route.
Fort heureusement, leurs montures étaient assez rapides pour gagner en temps mais, malgré cela, la fatigue se faisait sentir et le voyage restait long. Il était particulièrement dangereux de s’aventurer dans des forêts à pied, sachant qu’y habitaient des yokaï, surtout lors du crépuscule. En tout et pour tout, il leur avait fallu trois bons jours pour finalement atteindre la ville de Kokyuu, ville dans laquelle ils s’arrêtèrent pour y passer la nuit mais aussi pour se recueillir.

Ce ne fut que lorsque la nuit tomba que l’homme se permit de sortir pour y chercher quiétude. Il savait qu’il n’y trouverait que peu de monde et, par conséquent, il pourrait y trouver calme et sérénité. Ce lieu n’était-il pas idéal pour cela ? Il connaissait déjà la réponse qui était plus qu’évidente. Le samuraï avait troqué son habit de guerrier pour se vêtir un peu plus simplement et avait détaché ses cheveux, marchant lentement en direction du grand temple qui s’offrait à sa vue. Bien que de dessinant dans l’obscurité, il pouvait deviner la majestuosité de celui-ci, l’édifice s’érigeant fièrement au milieu de ces pierres épaisses et solides, vieilles de centaines d’années. Il apprécia la vue qui avait été rendue plus facile par le quartier de lune rendant plus visible ce lieu de culte. Et lui qui pensait être seul, s’aperçut à sa grande surprise que quelqu’un d’autre l’observait, dissimulé dans l’ombre. Par réflexe, il porta la main à sa hanche, portant toujours son wakizashi sur lui en cas de danger imminent. Son katana avait été laissé sur son lieu de repos, pour ne pas que l’on pense qu’il avait l’intention d’établir une attaque surprise. Il n’aimait pas à faire cela mais s’il pouvait inspirer un peu plus confiance, alors il n’hésitait pas.

Avançant doucement, il scruta les alentours et retint son souffle, ses cheveux noir ébène se soulevant faiblement au rythme de la bise, se rapprochant lentement mais sûrement de sa cible.  Puis, soudainement, il fonça et immobilisa l’individu en question avant d’entendre un cri de surprise. Ecarquillant légèrement des yeux, il relâcha la pression en remarquant par la finesse de son corps, et son odeur mais aussi sa voix, qu’il s’agissait d’une femme.


- « Pardonnez ma maladresse, je ne voulais pas vous effrayer… Veuillez accepter mes excuses, je vous ai importunée… »


Avait-il dit en s’inclinant devant elle, ne la dévisageant guère. Mais que pouvait faire une femme à cette heure si tardive ?
Revenir en haut Aller en bas
Iwako Hisae

avatar

Non Joueur

Messages : 861
Date d'inscription : 04/06/2013
Age : 25

Feuille personnage
Age: 21 ans
Titre: Kannushi
Liens:

MessageSujet: Re: Une escorte au goût divin [PV Hisae] Ven 27 Sep - 23:57

Encore une de ces douces et tranquilles matinées qu'enfantait l'Est ; ensanglanté, meurtri, mais radieux, promesse d'une magnifique journée a venir.
L'aurore irradiait, tendre et éclatante. L'été touchait a sa fin, les jours fraîchissaient, se faisaient moins longs, mais de temps a autre la saison estival dans son agonie s'efforçait d'éclore quelques dernières douces journées comme celle-ci.

La jeune kannushi observait l'aube naître doucement depuis ses appartements, se perdant dans la contemplation de ce voile mordoré qu'apposait doucement l'éclat solaire sur la terre et la flore.
Comme elle aurait aimé pouvoir en profiter, sortir, errer, sans aucun autre souci en tête que celui de se délecter de l'instant présent.
Hélas, le devoir l'appelait...être élu des kami exigeait une rigueur de tout les instants couplé a un dévouement exemplaire.
Elle ne faisait plus qu'un avec le kami de la brume, elle se devait de montrer la voie, de guider le clan avec l'aide de dame Okaruto et pourtant...pourtant, elle se sentait parfois bien seul face a l'adversité, face aux regards chargé d'interrogation et de supplique du peuple, face aux menaces yokai...

Quand les hommes doutent, ils se tournent vers les dieux, mais lorsqu'à leur tour, les dieux doutent...vers qui peuvent-ils se tourner ?...

Kasugami était un kami imprévisible, tantôt calme, silencieux pendant des jours, voir des mois entier et puis, d'un coup...il se manifestait, énigmatique, bref, étrange et insaisissable...
Il ne semblait pas se soucier de la situation plus qu'alarmante dans laquelle s'enlisait progressivement Yokuni...a vrai dire, y avait-il un dieu que cela alertait ?
Bien qu'elle n'en eut strictement aucune idée, Hisae en doutait. Cependant, elle se rassurait bien vite en se disant que c'était certainement la manière de se conduire du mouton divin et qu'il serait quelque peu présomptueux de généraliser la chose en étendant cette vision a tous les kamis.
De plus, les signes de Kasugami demeuraient très aléatoires et pas toujours logiques ou clairs ; de par sa nature éthéré, la parole divine devait être interprété, mais avec Kasugami, tout devait être doublement interprété ; car une parole divine alcoolisée voyait son sens s'en complexifié, voir disparaître complètement...

Par conséquent, dialoguer avec lui...prenait des allures épiques tant cela pouvait être tordu. Cependant, et d'un autre côté c'était aussi tout ce qui faisait son originalité.

Dans sa songerie, un sourire amusé effleura les lèvres de la kannushi, lorsqu'un coulissement feutré la ramena à la réalité : deux miko venaient d'entrer, elles s'inclinèrent respectueusement avant de s'avancer vers leur supérieur afin de l'aider a se préparer.
Non pas que la kannushi ne savait se vêtir elle-même, simplement que les habits religieux de son rang, lourds et complexent se révélaient fastidieux a mettre en place ou a retirer seul par la gymnastique qu'ils exigeait afin d'être correctement ajustés.
En revanche, passé ce stade, Hisae ne requérait plus d'aide, tenant a se coiffer et se maquiller seule ; en temps qu'ex-maiko, ces arts là ne lui étaient pas étranger, bien au contraire.
Sur ce point, la vie de kannushi n'était pas si différente de celle des gaisha dans le sens où il fallait constamment être tiré a quatre épingles et ce peu importe la situation.

Lorsqu'elle émergea de son antre, elle était fin prête de la pointe des cheveux aux bouts des pieds, sereine et élégante, elle rejoigna  les deux miko qui l'avait attendu a l'entrée de sa démarche fluide. Ces dernières lui emboîtèrent le pas, et le trio se dirigea vers le Kodô : la grande salle de prière où tous se réunissaient chaque matins afin de se receuillir en coeur et d'honorer le kami de la brume.
Tous s'inclinèrent lorsqu'elle fit son entré. Tendis que les deux miko s'en allait retrouver leur consoeurs parmis l'assemblée, Hisae se dirigea vers le fond où l'attendait ses deux Jushoku. Là elle se retourna afin de faire face a tous. Un sourire doux esquissa ses lèvres puis elle s'inclina a son tour afin de saluer ses "frères" et "soeurs".
A présent, il était temps de joindre leurs esprits dans un seul et unique but : prier.

La journée fila a toute vitesse. L'après midi fut néanmoins plus tranquille, moins magistral car dédiées aux formalités annexes comme les baptêmes ou mariage ainsi qu'a la méditation et la paperasse.
La jeune kannushi pour sa part, écoula le reste de sa journée a recevoir les fidèles et autres personnes venues chercher conseil auprès d'elle. Et bien qu'elle sentie au fond d'elle la force tranquille et rassurante de Kasugami, celui-ci resta bien discret.
Discret, mais serein, oui elle le sentait tranquille, apaisé et ce peu importe les visages qui défilèrent devant ses yeux et les questions qu'ils amenaient avec eux.
Un a un, elle entreprit donc de les rassurer, de leur communiquer ce tranquille bien être qui animait le brumeux bélier en ce jours.

Puis lentement, le jours déclina et lorsque son office pris fin, elle se leva, toute courbaturée d'être resté ainsi assise, droite et le port altier tout ce temps, au beau milieu des vapeur d'enscens et de la pénombre. Elle n'avait plus qu'un seul désir en cet instant : s'aérer, sortir, bouger, pouvoir enfin se délecter des derniers instant de ce jours faste qui se mourrait a l'Ouest.
Elle entreprit donc tout d'abord de regagner ses appartements d'un pas le plus digne possible, malgré les douleurs lancinantes et les fourmis qui fusaient dans ses jambes trop longtemps fléchies.
Là, elle ne prit même pas la peine de se décoiffer ni même de se démaquiller et ôta simplement sa tenue afin de revêtir un simple kimono immaculé; ceint d'une ceinture ouvragé. Ceci fait, elle se hâta de sortir, se sentant nettement plus légère et libre de ses mouvements.
Parvenue a la gigantesque porte du temple, elle s'arrêta dans l'embrasure de celle-ci, inspirant longuement la brise nocturne, s'enivrant du parfum qu'elle transportait, savourant sa douceur et sa fraîcheur.
Le soir était pour les religieux le moment de se détendre  et même si quelques rares plus assidu se passaient de ce temps libre, la majorité ne se privait pas de ce répit, le prolongeant parfois même jusqu'au début de la nuit. D'ailleurs, la plupart avaient cessé leur tâches en cet instant, déambulant a travers l'immense jardin encerclant le temple, tous avaient besoin de respirer et cela, Hisae ne le comprenait que trop bien pour en ressentir elle aussi l'envie.
Jetant son regard a l'Ouest rougit, elle soupira d'aise avant de laisser dériver son regard et de contempler fièrement son petit "royaume". le temple Meisou et ses environs était un véritable havre de paix, subtile harmonie de la brume et du vent. Il n'était donc guère étonnant de constater que beaucoup s'échinaient a venir de loin afin de fouler ce lieu sacré veiller par deux kami. Même les bêtes telle les singes et les chats appréciaient l'endroit, a telle point qu'ils faisaient a présent partit de l'ambiance et du décors, arpentant les environs tel des gardiens.

La jeune kannushi s'arracha a ses songeries afin de descendre les marches menant au temple et de fouler la terre, puis l'herbe. Elle erra longuement aux alentours du bâtiment, observant faunes et flores évoluer en coeur, libérant son esprit de toutes contraintes, s'appliquant a ne penser a rien de préçis et surtout pas au lendemain ou a la situation plus qu'instable et incertaine de Yokuni...
Entre-temps, voilà que le jour venait de s'éteindre pour de bon, révélant une nuit étoilé, rythmé par le chant des grillons.
Elle progressait lentement a travers la végétation, ailleurs lorsque des bruits de pas lestes et rapides se firent entendre. La jeune kannushi n'eut même pas le temps de s'interroger sur l'origine de ces pas qu'elle fut subitement et brusquement immobilisé par quelque chose...ou plutôt quelqu'un qui venait de surgir sur sa gauche.
Prise de court, elle laissa échapper un cri de surprise avant de se recroqueviller instinctivement sur elle-même. Elle n'eut même pas a lutter pour, elle fut libérer dans la seconde qui suivit.

Une voix profonde et grave s'éleva dans le silence, s'excusant d'un ton neutre quoi que fort polie et respectueux

S'écartant légèrement, elle se décrispa lentement, relevant doucement la tête pour découvrir un homme incliné devant elle. Il semblait grand, son imposante stature se confirma lorsqu'il se redressa. Ses cheveux était long, son visage semblait fin, la pénombre rechignait a dévoiler davantage les traits de cet inconnu.

Hisae se redressa, s'armant de toute la dignité dont elle fut capable.

- Et bien je...j'avoue que vous m'avez surprise...mais soyez rassuré, j'accepte vos excuses. répondit-elle d'une voix douce tendis qu'un petit sourire quelque peu intimidé étira ses lèvres.
Étant donné le manque de lumière elle douta qu'il pu discerner ce signe, tout au plus le deviner...

- Vous vous rendiez eu temple ? si c'est le cas, permettez-moi de vous y accompagner.

Elle le guida donc jusqu'à l'imposant bâtiment, en gravit les marches, puis a la lueurs des torches éclairant l'entrée, elle se retourna, un sourire poli et chaleureux ourlant délicatement ses lèvres.

- Au fait, j'en oubliait de me présenter, je suis Iwako Hisae...kannushi d'Okaruto.

Elle s'inclina légèrement avant de détailler brièvement son mystérieux agresseur que la lumière rendait maintenant nettement plus visible, révélant un visage de marbre, néanmoins adoucit par la finesse de ses traits et ses yeux sombres, étonnamment vifs et intenses.
Il était grand oui, et la surplombait de dix centimètres au moins, mais au final pas tant que ça, cependant, sa carrure musculeuse ne le rendait que plus impressionnant. Nulle doute que la jeune femme avait ici affaire a un guerrier et certainement pas des moindre. Toujours est-il qu'il demeurait impressionnant, presque intimidant.

Hisae ne se départit point de sa sereine quiétude, attendant simplement qu'il daigne se présenter à son tour.



[ L - Ma - Me - J - V - S - D ]


Art by phoenixlu

Click me softly ! and just listen ! ;D
Revenir en haut Aller en bas
http://desencyclopedie.wikia.com/wiki/Mouton
Kagome Katsuya

avatar

Admin
Hatamoto

Messages : 1164
Date d'inscription : 26/04/2013

Feuille personnage
Age: 28 ans
Titre: le Tigre blanc de Fuyu
Liens:

MessageSujet: Re: Une escorte au goût divin [PV Hisae] Ven 15 Mai - 17:24

Sujet abandonné en raison de l'absence d'un joueur
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une escorte au goût divin [PV Hisae]

Revenir en haut Aller en bas
 

Une escorte au goût divin [PV Hisae]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Rang C ou B, Atsu Island, escorte ou enquête [Atsu Island, Rang C-B, Tout type, Enquête ou Combat]
» Escorte d'un climatologue
» Demande de rp: Escorte personnelle. [Résolu]
» Escorte en plaine trouble [PV Ys/Yaelle][abandonné]
» Chevalier d'Andromède contre Guerrier divin de Zeta Prime


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
..
.Abyndal.
...
...
..
..
...
.
.... .Ewilan RPG..
....La Sérénissime..