AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Parfois des trésors se trouvent là où on les attends le moins [Yoshifumi] [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Furuta Yoshifumi

avatar

Taisa

Messages : 127
Date d'inscription : 28/07/2015

Feuille personnage
Age: 37 ans
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: Parfois des trésors se trouvent là où on les attends le moins [Yoshifumi] [Terminé] Mer 28 Juin - 11:16

La prudence du commerçant était tout à son honneur. Tant dans sa faible insistance vis-à-vis de son éventuelle participation au projet de Ryohei et Yoshifumi que dans sa demande de garantie quant au transport de la théière. C'était décidément un homme droit et intègre jusqu'au bout.

« Votre prudence vous honore, mon ami. Je remettrai à mes agents un lettre écrite de ma main et portant mon sceau. Je n'ai nul doute que vous serrez capable de me reconnaître à travers ma plume et que cela dissipera complètement vis inquiétudes. »

Ce problème écarté, les deux amis purent de nouveau deviser de visu de sujets plus légers, mais non moins importants d'un point de vue philosophique. Leur discussion sur l'art, la beauté et la condition d'artiste était fort intéressante et se devait de se poursuivre encore un peu.

« Pour en revenir à ce que nous disions, être artiste c'est devenir immortel au delà de son seul nom. Mais pour parvenir à cet état il faut être non seulement un des plus grands mais devenir une source d'inspiration pour ses pairs et les futurs artistes encore à naître. Cela nécessite donc également d'expérimenter et de mettre au point de nouvelles techniques, de nouvelles représentations, ... Et cette consécration n'arrive parfois que bien après la mort de l'artiste lui-même. Certains artistes morts dans l'oubli sont devenus aujourd'hui des génies incontournables alors que des grands maîtres reconnus en leur temps n'ont pas réussi à marquer l'histoire car ils sont restés trop semblables à leurs contemporains et n'ont pas inspiré les générations suivantes. »


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Arihito Oyama

avatar

Civil

Messages : 344
Date d'inscription : 27/05/2017
Age : 20

MessageSujet: Re: Parfois des trésors se trouvent là où on les attends le moins [Yoshifumi] [Terminé] Jeu 29 Juin - 10:54

Oyama hocha calmement de la tête quand le taisa lui dit qu'il confierait à ses agents une lettre qui permettrait au marchand d'être sûr et certain que c'était bien lui qui enverrait ces derniers récupérer la théière. En somme, voilà une bonne chose de faîte, après tout le marchand ne tenait pas à ce qu'il y ait le moindre malentendu dans cette histoire, surtout que pour 320 kobans d'or, il pouvait bien tâcher de se montrer prudent… Quelque chose lui disait sinon qu'en effet l'écriture du samouraï devait sans doute être raffinée et impeccable, donc facilement reconnaissable.

Quant à la discussion philosophique qu'ils avaient entamée, celle-ci était vraiment très intéressante, même s'il ne se serait pas attendu à la base à discuter de tout cela avec un taisa Fukyuu. Néanmoins,  l'expérience n'était guère désagréable et c'est avec réflexion que le marchand ajouta d'ailleurs.

« Et c'est donc un artiste du genre de ceux qui expérimentent et qui inspirent les générations futures que vous voudriez devenir mon ami ? Voilà une bien noble ambition, mais je me demande dans ce cas. Comment ce même artiste sait-il qu'il innove réellement et d'une manière qui sera inspirante ? Quelle est la véritable source de ce génie créatif qui inspire les générations futures ? Est-ce qu'un tel talent est innée et sans doute dû aux dons des kamis ou bien se développe t-il par l'expérience et la réflexion ? » Il sembla réfléchir puis conclut.

« De plus, si la réelle consécration d'un artiste arrive souvent après la mort de celui-ci, comment peut-il être sûr de ce fait de vraiment la connaître un jour si il meurt sans savoir de quoi sera fait le futur de ses œuvres ? Bien entendu, je ne dis pas que cela rend la chose moindrement glorieuse, mais l'artiste peut-il mourir dans ce cas réellement satisfait de ses œuvres ? Il n'y a t-il pas une sorte de tristesse à se dire que celui-ci a pu peut-être mourir frustré et dans l'anonymat malgré tout ? » Bon après là il parlait comme un Eiichiro évidemment, mais oui il se disait que c'était quand même triste de ne pas pouvoir connaître la célébrité et la gloire de son vivant lorsque nos œuvres marquent finalement les générations futures. Comme une sorte d'injuste ironie.
Revenir en haut Aller en bas
Furuta Yoshifumi

avatar

Taisa

Messages : 127
Date d'inscription : 28/07/2015

Feuille personnage
Age: 37 ans
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: Parfois des trésors se trouvent là où on les attends le moins [Yoshifumi] [Terminé] Ven 30 Juin - 8:49

Le commerçant était dans le vrai mais restait un peu trop terre à terre. Ce n'était pas surprenant pour quelqu'un de sa condition et Yoshifumi mentirait en disant qu'il n'avait jamais été préoccupé par de telles considérations. Car, après tout, il avait raison sur toute la ligne.

« Il n'y a aucune recette miracle. C'est un ensemble de chose qui comprend aussi bien le talent et la technique de l'artiste que sa réflexion et ses intentions. Mais il n'y a jamais aucune assurance qu'une œuvre marquera le temps de son empreinte. Un véritable artiste ne créé pas pour la notoriété ou la reconnaissance et ne devrait jamais chercher à le faire. Il ne s'agit là que d'une heureuse conséquence dont il aurait tord de ne pas profiter mais jamais ce but ne doit venir obscurcir son esprit ou influer ses choix créatifs au risque de se voir échouer dans sa volonté de perdurer dans le temps.
Je n'ai pas prétention à marquer mon époque où l'avenir de par mon nom ou mes œuvres, je ne pense pas avoir le talent pour cela. Je me contente de vivre en ce temps et de regarder ce qui a été fait par d'autres bien plus grands que moi avec fascination »


Tout en prononçant sa dernière phrase, il désigna la théière d'un geste évasif comme pour justifier toute sa démarche. Certes il espérait marquer au moins son époque grâce au projet initié par Ryohei, mais il savait pertinemment que ce n'était pas là des pensées vertueuses et il préférait tenir un discours bien plus idéaliste que ne l'était la réalité car c'était malgré tout ce en quoi il croyait. Son ambition dans le domaine artistique lui était toujours apparue comme un désir coupable, inavouable et incorrect, incompatible avec le résultat même qu'elle le poussait à poursuivre. Dans ces conditions, il était normal de préférer la taire.


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Arihito Oyama

avatar

Civil

Messages : 344
Date d'inscription : 27/05/2017
Age : 20

MessageSujet: Re: Parfois des trésors se trouvent là où on les attends le moins [Yoshifumi] [Terminé] Ven 30 Juin - 14:52

Oyama ne put qu'admirer d'une certaine manière la façon dont Yoshifumi parla de ce sujet en donnant un angle assez idéaliste et poétique à cette discussion. Oui, un véritable artiste dans le sens idéal du terme devrait créer uniquement pour la beauté supposa t-il… Néanmoins, il finit par dire avec réflexion.

« Vous avez raison seigneur, un véritable artiste ne devrait sans doute pas créé pour la notoriété et la reconnaissance, mais je me dis que… Si cet artiste vit bien et n'a pas à se préoccuper de sa survie, n'aurait-il pas plus de temps à consacrer au fait de créer ? Ne devrait-il pas de ce fait chercher à avoir plus de temps libre pour se consacrer à son art justement ? » Une question qu'il supposait tout à fait censée, après tout si tous les artistes devaient passer leur vie à se préoccuper de leur survie, quand créeraient-ils ? Combien de chefs d’œuvres d'ailleurs n'avaient jamais vu le jour pour ces raisons ? En tout cas, après quelques instants de réflexion, il ne manqua pas de poliment développer sa pensée.

« De ce fait, même si l'artiste ne cherche pas la notoriété en elle-même, ne pourrait-il pas être poussé à la chercher justement pour trouver un mécène qui l'aiderait à se consacrer à ses œuvres par un soutien financier par exemple ? Car sinon, ne serait-il pas frustré de ne jamais la trouver et de se dire une fois sur son lit de mort qu'il n'a jamais eu vraiment le temps de ce fait de pleinement se consacrer à sa passion ? Ainsi, pourrait-on vraiment reprocher à un artiste de chercher la notoriété et la reconnaissance, mais comme des moyens de pouvoir consacrer plus de temps à son art justement ? Et non comme une fin en soit ? » C'était peut-être assez terre à terre comme façon de penser, mais il se disait qu'en effet un artiste avait bien besoin d'être nourri, logé et équipé pour pouvoir exprimer pleinement son art. De ce fait il fallait malheureusement prendre en compte de tels détails pour ces derniers, même s'ils pouvaient paraître vulgaires au final par rapport à la beauté de faire de l'art pour l'art justement.
Revenir en haut Aller en bas
Furuta Yoshifumi

avatar

Taisa

Messages : 127
Date d'inscription : 28/07/2015

Feuille personnage
Age: 37 ans
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: Parfois des trésors se trouvent là où on les attends le moins [Yoshifumi] [Terminé] Sam 1 Juil - 11:17

La vision d'Oyama était terre à terre, certes, mais d'aucun pouvait oser dire qu'il manquait de pragmatisme. Sa réflexion pleine de bon sens ne pouvait dès lors être niée en bloc et ce même si elle s'éloignait de l'Idéal dont chacun se devait de rêver et de chercher à atteindre.

« Idéalement, un artiste est davantage susceptible de s'attirer l'attention d'un mécène par des travaux engageant toute sa passion et tout son génie, ce que vous dîtes est donc, supposément, contre productif. »

Yoshifumi mis en pause son discours à cet instant précis pour se lisser la moustache. Il avait pris bien garde à bien choisir ses mots, mais il s'amusait de l'idée qu'Oyama puisse le penser en total désaccord avec lui. Cependant il ne doutait pas de l'oreille attentive de son ami, et celui-ci avait peut-être déjà deviné ses prochains mots avant même qu'il ne les prononce.

« Mais, nous le savons tous, la réalité est bien plus complexe que cela et il est en effet difficile de reprocher à un homme de vouloir un peu de sécurité dans sa vie avant de pouvoir laisser s'épanouir son art. Néanmoins, il convient pour l'artiste de prendre gare à ne pas attirer de mécène le finançant pour de mauvaises raisons. Combien d'artistes se sont retrouvés enfermés dans des créations sans âmes de peur de perdre leur sécurité difficilement acquise en déplaisant à un prétendu bienfaiteur les ayant choisi davantage pour briller socialement que pour l'amour de l'art ? Une âme d'artiste peut-elle survivre en ne faisant que des copies de copies pour satisfaire un seigneur ignorant ? Parfois, malheureusement, cette sécurité est à double tranchant et nuit à l'artiste au lieu de lui servir. »

Niveau silence pour laisser à ses mots le temps de se poser et de remplir leur office. À ce stade de son discours Oyama devait sans doute se demander où il voulait en venir au final, qu'elle était, selon lui, la meilleure solution ? Si seulement la réponse à cette question était simple à donner...

« Il n'y a pas de bonne ou de mauvaise conduite, il n'y a que des choix dont tout les élément ne sont pas connus à l'avance. Pour moi un artiste doit avant tout sonder son âme et toujours s'assurer de rester fidèle à lui même, à ses principes et à ses oeuvres. Là, et là seulement il peut espérer briller, peu importe la voie qu'il choisi d'emprunter. La vie d'artiste n'est pas une vie simple et est souvent ingrate. C'est quelque chose que tout ceux qui souhaitent s'illustrer dans cette voie se doivent d'avoir compris. »
Revenir en haut Aller en bas
Arihito Oyama

avatar

Civil

Messages : 344
Date d'inscription : 27/05/2017
Age : 20

MessageSujet: Re: Parfois des trésors se trouvent là où on les attends le moins [Yoshifumi] [Terminé] Dim 2 Juil - 15:01

Oyama parut un tantinet perplexe par rapport aux paroles de son mécène. Il comprenait après tout ce que ce dernier avançait, mais avait l'impression que oui même si c'était l'idéal, c'était peut-être une manière de penser un peu trop idéaliste pour être réaliste malheureusement...

Et dans les faits, il se demanda ce qu'allait ajouter son ami lorsque celui-ci mit tout à coup un temps de pause à son discours… Est-ce que ce dernier était tout simplement en train de réfléchir à ce qu'il allait ajouter ? Oyama ne saurait dire…

Et en vérité, le marchand ne put que réfléchir longuement après que finalement le taisa ait esquissé le reste de sa réflexion qui rejoignait sur pas mal de poids celle du commerçant de saké. Une réflexion qui prenait en compte qu'en effet la réalité était malheureusement assez complexe et souvent ingrate, même pour les artistes de génie…

« Dans ce cas-là n'est-ce pas aussi le devoir du mécène d'être un bon mécène ? N'est-ce pas sa faute à lui aussi dans ce cas s'il rabaisse le travail de l'artiste au lieu de l'aider à s'accomplir ? Sans vouloir vous paraître présomptueux bien entendu seigneur, je me dis que si un seigneur amoureux des arts n'hésite pas à se faire mécène des artistes prometteurs, c'est sans doute pour le mieux. » Il sembla réfléchir quelques instants, puis ajouta.

« Je me dis que l'idéal peut-être pour l'artiste, serait d'être riche à la base ou d'être lui-même un seigneur pour pouvoir s'accomplir. Ainsi, il aurait déjà les moyens financiers derrière lui nécessaires à la bonne poursuite de ses œuvres, mais aussi l'indépendance. Ce qui explique sans doute d'ailleurs que nombres d'artistes qui n'ont pas eu la chance d'avoir eut tout cela ne ce sont peut-être jamais accomplis et par là-même n'ont pu offrir leurs talents au monde. » Il resta silencieux quelques instants et ajouta avec un air pensif.

« Cela ne vous donne pas le vertige mon ami ? De vous imaginer combien d’œuvres d'arts sublimes n'ont peut-être jamais vu le jour à cause d'un caprice du destin ? Des œuvres d'arts qui auraient pu enchanter votre regard d'expert par leur magnificence ? Les possibilités presque sans limites qui n'ont jamais pu êtres exploitées et leurs conséquences pour l'avenir de l'art ? » Il allait peut-être loin dans la réflexion, mais il se disait qu'en effet cela pouvait laisser songeur. Il se demandait en tout cas ce que son nouvel ami allait répondre à cela, sans doute que ce serait une réponse ne manquant pas d'intérêt.
Revenir en haut Aller en bas
Furuta Yoshifumi

avatar

Taisa

Messages : 127
Date d'inscription : 28/07/2015

Feuille personnage
Age: 37 ans
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: Parfois des trésors se trouvent là où on les attends le moins [Yoshifumi] [Terminé] Mer 19 Juil - 21:04

« La responsabilité d'un mécène est, en effet, très grande et c'est aussi une relation d'amour et de confiance réciproque qui doit s'instaurer. »

Oyama avait raison sur beaucoup de points et omettait quelques détails pour avoir raison sur d'autres. Yoshifumi, en tout cas, aimait sa façon de penser et il était très heureux de la tournure que prenait cette rencontre.

« Mais si l'artiste est lui-même un homme de pouvoir. A-t-il suffisamment de temps à consacrer à sa technique et à son art pour pouvoir briller au sommet de sa discipline ? C'est là un équilibre bien difficile à trouver quand d'autres responsabilités peuvent s'imposer à vous à n'importe quel moment. Mais oui, sur le principe, vous avez raison. »

Son ami évoqua alors le fait que tout tenait à si peut de choses et que nombre de chef d'œuvre avaient été perdus avant même d'avoir vu le jour. C'était une pensée malheureusement fondée et tristement réaliste. Un pensée toutefois douloureuse et cruelle...

« Non, non. Je préfère ne pas y penser. Vous voulez me voir pleurer toutes les larmes de mon âme ? Alors, je vous en conjure, Arihito-san, n'évoquez plus un tel gâchis devant moi. J'ai le cœur serré rien que d'en parler... Parlons plutôt de toutes ces œuvres merveilleuses qui auraient pu ne jamais voir le jour et comment le monde serait morne et triste si tel avait été le cas. Réjouissons-nous de toutes les merveilles que nos yeux peuvent contempler et nos oreilles entendre, cela sera bien plus réjouissant que de parler de toutes ces choses qui sont pour nous irrémédiablement perdues... »
Revenir en haut Aller en bas
Arihito Oyama

avatar

Civil

Messages : 344
Date d'inscription : 27/05/2017
Age : 20

MessageSujet: Re: Parfois des trésors se trouvent là où on les attends le moins [Yoshifumi] [Terminé] Jeu 20 Juil - 19:46

Oyama se demandait si un jour il pourrait espérer devenir assez riche pour s'amuser à être un mécène. Qui sait ? Peut-être, déjà qu'aujourd'hui sa prospérité personnelle allait connaître une notable progression avec le mécénat du seigneur Yoshifumi… Lui qui depuis quelques temps envisageait de fonder une compagnie commerciale en s'organisant avec d'autres collègues et qui avait déjà commencé à faire cela peu à peu en vérité, voyait dans l’opportunité qu'il venait de saisir aujourd'hui, une excellente raison de pleinement démarrer ce projet prochainement...

En attendant, il restait tout de même à poursuivre la conversation fort passionnante qu'il était en train d'avoir avec le taisa.

« Au final l'on pourrait en conclure que l'existence d'un artiste est fort complexe à sa manière, comme celle de marchand ou de samouraï. Chacun doit honorer ses devoirs de son mieux sans forcément pouvoir bénéficier d'une quelconque aide pour cela. Celui d'un artiste étant de trouver le temps de se consacrer à la beauté et de la faire naître aussi bien qu'un taisa sait gouverner avec efficacité et un marchand commercer. Peut-on supposer d'ailleurs qu'il y a une seule bonne manière d'accomplir son devoir pour un artiste ? Je ne saurais dire, cela semble dépendre de tellement de choses... On pourrait par exemple se demander au vu de la réflexion qui vient d'être développée s'il vaut mieux faire de son art sa première profession au risque de ne pas pouvoir en vivre ou bien qu'il soit secondaire ? Au risque dans ce cas d'avoir moins de temps pour lui… Je suppose de plus que pour vraiment comprendre les artistes, il faut en être un soit-même. Et je pense que vous devez l'être davantage que moi seigneur. »

Quant au gâchis qu'il avait évoqué, Oyama sembla par la suite sincèrement peiné d'avoir évoqué un sujet aussi triste pour le taisa. Il est vrai que cela devait être vraiment navrant de se dire que tant de belles œuvres qui auraient pu exister n'ont pas pu naître… C'était comme se perdre dans une abîme de possibilité infinies et magnifiques qui n'auront jamais été exploitée et ne le seront peut-être même jamais à cause des caprices du destin… Néanmoins, cela n'empêchait pas les œuvres existantes de ravir le cour et d'être magnifiques à leur manière. Des œuvres qui auraient pu ne pas exister pour leur part !

« Oui vous avez raison seigneur. Il est merveilleux au final de pouvoir contempler le génie des œuvres existant déjà et de celles qui existeront à l'avenir. Toutes ces possibilités qui ont été exploitées et seront exploitées à l'avenir. Des œuvres louant aussi bien la beauté de la nature, que les kamis ou le raffinement de la civilisation. Civilisation fort bien représentée par votre clan d’ailleurs je crois seigneur, Fukyuu n'est-elle pas après tout la terre sacrée du Bushido et du respect des traditions ? Vous devez être fort honoré d'être originaire d'un si noble clan et d'en être visiblement un héritier tout à fait honorable. Aimeriez-vous donc parler de toutes les merveilles que l'on peut trouver dans ces terres bénies par Itegami ? Voilà bien un sujet fort réjouissant après tout. » C'était en tout cas l'idée que se faisait Oyama d'un sujet plus joyeux pour éviter de trop penser à celui plus cruel et attristant qu'il avait évoqué juste avant par pure maladresse...
Revenir en haut Aller en bas
Furuta Yoshifumi

avatar

Taisa

Messages : 127
Date d'inscription : 28/07/2015

Feuille personnage
Age: 37 ans
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: Parfois des trésors se trouvent là où on les attends le moins [Yoshifumi] [Terminé] Ven 28 Juil - 11:09

Oyama avait bien résumé la question et les problématiques qu'il soulevait était de celles qui ne pouvaient avoir de réponse, tout du moins pas de réponse directe et catégorique. De ce fait il n'y avait nulle raison de tenter d'y répondre. Le.sujet était arrivé aussi loin qu'ils pouvaient le porter et ils ne feraient plus désormais que tourner en rond. En revanche, Oyama faisait dévier la conversation sur les terres de son clan, leur beauté et les trésors qu'elles recèlaient. Voilà un sujet bien vaste sur lequel ils pourraient deviser de visu bien plus de temps qu'ils n'en avaient à disposition.

« Que voilà un piège bien grossier de votre part mon ami. Pensez-vous vraiment pouvoir me consoler avec vos flatteries et m'entendre m'étendre de manière fort peu gracieuse sur l'étendue des bienfaits de la tradition et de combien, à vous entendre, nous autres Fukyuu la respectons mieux que les autres ? Cela serait ma foi fort malpoli envers nos hôtes qui n'ont rien à nous envier en terme d'honneur et de rigueur martiale. »

Le sourire du Taisa était bien trop large pour que ses remontrances soient prises au sérieux par le commençant. C'était une façon comme une autre d'accepter le compliment sans tomber dans la vantardise et l'auto-congratulation, chose que Yoshifumi s'interdisait, a fortiori en terre étrangère.

« En revanche, si vous voulez m'entendre parler des beautés de nos paysages et de la prospérité de nos contrées, c'est là un souhait que je peux exaucer.
Pour venir voyager en Fukyuu, il vous faudra des mollets aguerris ou une monture solide et habituée aux hauteurs. Loin de moi de douter de la qualité des montures dressées chez vous, leur réputation les précède, mais sachez qu'un grand cheval de plaine aurait bien peine à progresser sur les chemins de nos montagnes. Il vous faudra une bête plus trapue, moins grande et au pas plus assuré sur la rocaille pour voyager dans de bonnes conditions. Mais, croyez-moi, votre récompense sera à la hauteur de vos efforts quand vous contemplerez les panoramas vertigineux des terres de mon clan. À votre retour, les mots "sommet", "pont suspendu" ou encore "culture en terrasse" n'aurons plus le même sens pour vous. »


La fierté était presque palpable dans la voix de Yoshifumi. Le Taisa de Miyuki était assurément attaché à son clan et son territoire du plus profond de son cœur. Nul ne pouvait douter de sa loyauté envers cette terre qu'il aimait tant, ni de son patriotisme.


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Arihito Oyama

avatar

Civil

Messages : 344
Date d'inscription : 27/05/2017
Age : 20

MessageSujet: Re: Parfois des trésors se trouvent là où on les attends le moins [Yoshifumi] [Terminé] Sam 29 Juil - 22:46

« Veuillez m'excuser de cela seigneur, il est vrai que c'était fort peu subtile de ma part, mais je vous prierai de croire à l'innocence de la manœuvre, après tout je n'avais pour but en faisant cela que de rattraper ma maladresse d'auparavant et de mettre à l'aise un ami. » Répondit Oyama avec un soupçon d'amusement, mais en jouant le jeu quand le taisa lui fit faussement des remontrances. Pour la forme il s'inclina même en disant cela.

Ceci fait, c'est sans dissimuler le moins du monde sa curiosité qu'Oyama écouta le seigneur Yoshifumi discourir longuement au sujet des merveilles naturelles de son clan natal, des merveilles dont l'évocation ne pouvait qu'intéresser le marchand, même si ce dernier sentait que voyager en ces terres risquait d'être assez exigeant pour lui au final…

Quoique, il supposait qu'avec de quoi se réchauffer, une bête solide et trapue et surtout les moyens financiers qu'il avait, il serait largement possible de s'y rendre sans forcément tomber malade. Même si il restait que la probabilité qu'il attrape quelque chose reste grande, néanmoins… Il ne comptait pas se priver juste pour cela des merveilles de Fukyuu dont son ami parlait avant tant de dévotion et d'amour, dévoilant ainsi pleinement l'affection qu'il éprouvait pour les contrés glaciales dans lesquelles il vivait.

« Pensez vous qu'en une terre aussi froide un peu de saké pour se réchauffer saurait être grandement apprécié ? » Demanda t-il d'ailleurs avec humour, ce avant de reprendre plus sérieux et sincère.

« Vous entendre parler de Fukyuu ne fait qu'aiguiser mon envie de m'y rendre mon ami, même si je suppose que pour ma part avec ma carrure malingre il va falloir que je fasse attention à ne pas attraper froid. Je ne manquerai pas d'ailleurs pour ma visite prochaine d'acheter une monture faîte pour les hauteurs et une fois là-bas de contempler le panorama unique offert par les montagnes. Après tout ça doit être en effet une vision dont il faut pouvoir profiter au moins une fois dans sa vie. » On avait qu'une vie après tout et Oyama comptait bien profiter de la sienne tant qu'elle durait. Ainsi il n'aurait pas de regret, même si de toute manière la définition de ce mot lui était presque inconnue en vérité.

« Je suis certain en tout cas que les thés qui sont cultivés là-bas doivent être d'une qualité fascinante. Quand j'y pense mon ami, quand je viendrais vous rendre visite, désireriez-vous que je vous rapporte une essence de thé en particulier ? Ou bien une caisse de saké d'Okaruto ? Je suis bien humble par rapport à vous, mais je suppose que ce serait la moindre des choses de faire un cadeau à mon hôte et mécène après tout. » Il sourit de façon malicieuse et ajouta. « Si vous aviez plus de temps devant vous d'ailleurs mon ami, j'aurais aimer discuter de certains projets qui me tiennent à cœur, mais je suppose que je vais devoir reporter cela à la prochaine fois, je ne désire point après tout vous faire perdre plus de temps que nécessaire. » Après tout les deux gardes du corps du taisa commençaient peu à peu à être à bout même s'ils ne disaient rien. Ils ne manquerait plus qu'ils en veuillent personnellement au marchand pour cela après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Furuta Yoshifumi

avatar

Taisa

Messages : 127
Date d'inscription : 28/07/2015

Feuille personnage
Age: 37 ans
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: Parfois des trésors se trouvent là où on les attends le moins [Yoshifumi] [Terminé] Dim 30 Juil - 10:22

Il était vrai que la rigueur du climat avait de quoi décourager la plupart des visiteurs et il était normal qu'Oyama s'en inquiète. Néanmoins il était dommage d'être bloqué dans son élan pour si peu et un tel spectacle ne se refusait simplement pas. En cela il était appréciable que le commerçant cherche les moyens de se prémunir des contraintes de sa visite mais ne songe en aucun cas à y renoncer.

« Commencez donc votre visite à Fukyuu en séjournant quelques temps à Miyuki. En plus de pouvoir m'entretenir de ces projets que vous m'évoquez aujourd'hui à loisir, cela sera une bonne manière d'habituer progressivement votre corps aux rigueurs de notre climat. De part sa position, Miyuki est une transition naturelle aussi bien au niveau du climat que du paysage. Comme l'étal d'un commerçant attire le regard et invite humblement le passant à s'y arrêter, Miyuki donne un avant-goût des terres qu'elle protège et permet de s'acclimater, tout en douceur. Et comme le commerçant avisé garde ses plus grand trésors à l'abri de la convoitise des malandrins, les terres Fukyuu ne révèlent toute leur splendeur à ceux suffisamment braves pour se rendre en leur coeur.
Accessoirement, si l'hiver Setsu est agréable est propice aux visites et au commerce, ne vous risquez pas chez nous avant, au mieux, que le printemps soit bien installé dans le reste de Yokuni : l'hiver Fukyuu est tout sauf un hôte recommandable. »


Voilà qui devrait aider son ami à planifier au mieux son futur voyage. D'ici la fin de l'hiver, les travaux de Miyuki seraient assurément terminés et Oyama pourrait contempler la ville dans toute la splendeur qui se devait d'être la sienne. Après tout, la principale porte d'entrée en Fukyuu se devait d'être irréprochable.

« Malheureusement, comme vous le supposez très justement, je ne puis rester avec vous indéfiniment, à mon grand regret soyez-en sûr. Je dois rencontrer le seigneur de ces terres pour le dîner et il serait bien malpoli de le faire attendre.
Je suis sûr qu'il saura apprécier la saveur de votre thé comme un cadeau digne de lui. »


Yoshifumi savait qu'apprendre ce qu'il comptait faire de ce thé qu'il lui avait acheté réjouirai son ami et il n'avait, de toute manière, jamais eu l'intention d'en faire un secret. Derrière lui, les deux Bushi Setsu ne cachaient pas leur soulagement face à la perspective de voire cesser cette discussion qu'ils jugeaient depuis le début comme des plus affligeantes.

« Oh, et puisque vous me posiez la question, sachez que même si je suis moi-même davantage amateur de thé que d'alcool, je ne doute pas que vous puissiez trouver des débouchés intéressants pour l'un comme pour l'autre en voyageant dans nos contrées. »


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Arihito Oyama

avatar

Civil

Messages : 344
Date d'inscription : 27/05/2017
Age : 20

MessageSujet: Re: Parfois des trésors se trouvent là où on les attends le moins [Yoshifumi] [Terminé] Lun 31 Juil - 19:07

« Merci pour vos avisées suggestions mon ami, je ne manquerai pas de suivre ces dernières à la lettre. » Répondit-il avec reconnaissance et amabilité au taisa quand celui-ci lui conseilla de commencer sa visite de Fukyuu par Miyuki, en effet cela semblait être une assez bonne idée… Que ce soit pour s'acclimater progressivement au climat local sans doute rude, mais aussi découvrir tout aussi progressivement les merveilles que semblait recelait le clan des neiges.

Dans tous les cas, Oyama n'y manquerait pas, après tout il avait aussi le désir au fond de de lui de parcourir tout Yokuni dans son ensemble et cela comprenait aussi bien Fukyuu que Birei et les terres neutres, les seuls territoires qu'il n'avait pas encore pu plus ou moins parcourir. Et encore, même dans les terres qu'il avait pu parcourir lors de ses voyages, il restait sans doute tant à découvrir pour lui. Tant qu'il n'était pas plus mal qu'il soit encore bien jeune à l'heure actuelle, car cela lui donnait au moins le temps qui lui serait nécessaire pour découvrir les nombreuses merveilles que Yokuni avaient encore à lui offrir.

« En effet j'avais eu vent du caractère rude de l'hiver Fukyuu, qui est dit-on l'égal du caractère ardent de l'été Setsu dont nous profitons en ce moment même seigneur. » Ne manqua t-il pas sinon d'ajouter sincèrement et avec amusement à ce sujet, ce avant de s'incliner poliment et de reprendre avec amabilité.

« Vous allez rencontrer le seigneur de ces terres lors d'un dîner ? je vous souhaite un bon dîner dans ce cas mon ami, moi-même ait eu l'honneur le plaisir de le voir pour lui vendre ma cargaison de saké il y a quelques jours de cela et je peux vous dire qu'il m'a fait forte impression. » Il aurait bien ajouté d'autres choses à ce sujet, mais il craignait que les bushis n'apprécient point. Sur ce il conclut avec réflexion au sujet des débouchés intéressants qu'il pourrait à trouver à Fukyuu.

« Merci à vous pour tout mon ami, puisse le reste de votre séjour à Boya être agréable. » Conclut-il donc sincèrement en s'inclinant une dernière fois et en laissant au taisa le loisir de s'en aller du coup. Ce alors qu'il se disait finalement que cette rencontre avait été inoubliable et ce pour plusieurs raisons et que décidément il lui tardait de se rendre dans les terres bénies par Itegami… Il ne doutait point après que Fukyuu saurait lui faire une forte impression, mais surtout que ses affaires ne sauraient que s'en porter. D'autant plus qu'il avait un mécène dorénavant et pas n'importe lequel...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Parfois des trésors se trouvent là où on les attends le moins [Yoshifumi] [Terminé]

Revenir en haut Aller en bas
 

Parfois des trésors se trouvent là où on les attends le moins [Yoshifumi] [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» L'escalade révèle parfois des trésors cachés!// Soso ♥
» Les chasseurs de trésors reviennent
» Avez -vous honte parfois ?
» Les lieux lugubres renferment de lumineux trésors. [PV Kyrune et Yasmeen]
» L'ironie du sort est parfois de très mauvais goût [PV Olive]


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
..
.Abyndal.
...
...
..
..
...
.
.... .Ewilan RPG..
....La Sérénissime..