AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Arrivée du commerçant [PV Oyama]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Seiryuu Ishizuka

avatar

Taisa

Messages : 54
Date d'inscription : 17/05/2017
Age : 32

Feuille personnage
Age: 30
Titre: Taisa de Boya
Liens:

MessageSujet: Arrivée du commerçant [PV Oyama] Lun 5 Juin - 15:20

Il s'en passe des choses dans la lune du mouton... Attention, n'allez pas croire qu'il est question ici de narration scatologique ou d'ambiance malsaine à moitié zoophilesque. Je sais, ce terme n'existe pas, mais comme je suis le narrateur, ce sera comme ça et pas autrement. Bref, comme il était question tout à l'heure de la lune du mouton, il s'agit bien entendu de cette période de l'année à la fin de l'été, pour être plus précis, en début du mois de septembre. Maintenant que les quiproquos ont pu être levés, revenons au cœur de l'histoire.

Ce fut donc lors d'une journée ressemblant grandement à toutes les autres au détail près qu'un samouraï vint perturber sa séance de prise de thé, tout essoufflé comme s'il avait couru pendant de longues minutes sans s'arrêter. Et oui, c'est ça d'avoir des hommes dévoués. Le moustachu suprême, tourna la tête vers cette intrusion inopportune et fronça légèrement les sourcils tandis que le soldat s'empressait de se plier en quatre pour le saluer de la manière la plus respectueuse qui soit.


- "Seiryuu sama ! Un navire est en approche de nos côtes ! Il porte les couleurs du clan Eiichiro."

Et là... Tenez vous bien car c'est le geste mythique tant apprécié des jeunes femmes, le Taisa attrapa du bout des doigts la pointe de sa moustache du côté droit et se mit à la rouler lentement tandis qu'il réfléchissait déjà aux manoeuvres à venir. Le regard sérieux, sa moustache pointant fièrement dorénavant vers les hauteurs, il reporta alors son attention sur son soldat.

- "Un seul navire tu as dit... Eiichiro... Mmmmh... Préparez les engins de sièges de sorte qu'à mon ordre ils fassent couler cette embarcation, et qu'un régiment d'archers m'attende au niveau des quais, prêt à tirer sur quiconque sortira de cette embarcation ! Ces périodes de paix... Les plus dangereuses selon moi n'est ce pas ?!"

Un sourire satisfait tandis qu'il cherchait à peine l'approbation du samouraï qui du coup ne savait trop s'il devait répondre ou non à cette question réponse qu'il s'était faite tout seul. Il leva sa main droite en direction du samouraï et le laissa donc propager ses ordres au près de tous les officiers et soldats les plus proches des côtes. S'il s'agissait d'une invasion surprise, il saura les accueillir comme il se doit. Une fois de nouveau seul, il se releva et fit quelques pas jusqu'à trouver une des personnes travaillant et vivant presque constamment à ses côtés pour le servir depuis qu'il avait accédé à cette fonction. Il enfila donc son armure luisante dans lequel il pouvait presque s'occuper de sa moustache, puis clôtura le tout avec une cape de couleur rouge masculin - pour toi Daijiro - avant de se diriger vers ses écuries.

Il n'était vraisemblablement pas pressé, il connaissait ses soldats et la force de ses armées alors il savait qu'à toute mauvaise intention de la part de ce navire, il finira au fin fond de l'eau. Sa monture préparée, il attendit qu'un autre officier ne l'accompagne avec une petite dizaine de troupaille, prenant le chemin menant aux quais. D'où il se trouvait, en un peu moins d'une heure, il sera sur place et pourra voir de ses propres yeux le fameux navire. Chemin sans encombre, les quelques paysans se retournant en voyant le convoi passer, s'en étonnant presque car il n'était pas dans ses habitudes de voyager ainsi à cette heure de la journée et surtout accompagné de tout ce petit monde. C'est pourquoi il ne manqua pas de les rassurer en les saluant d'un signe de tête rapide et en arborant une mine victorieuse, comme s'il marchait pour écraser e vulgaires insectes.

Arrivé au port, il traversa la petite ville et leva le bras pour ordonner à ses hommes de s'arrêter lorsque les quais se trouvèrent à quelques mètres d'eux. Lui descendit de cheval et laissa sa monture aux soins d'un des soldats. Le navire quant à lui n'était plus qu'à quelques dizaines de mètres, se préparant à accoster. Tout était prêt de son côté, il n'y avait plus qu'à accueillir celui ou ceux qui sortiront de ce navire. A première vue, il ne paraissait pas être un navire de guerre, mais la prudence était mère de sûreté n'est ce pas ? Légèrement en avant devant ses hommes, Ishizuka attendait de pied ferme cette arrivée imprévue, avec une certaine excitation et une impatience qui le caractérisaient plutôt bien.
Revenir en haut Aller en bas
Arihito Oyama

avatar

Civil

Messages : 196
Date d'inscription : 27/05/2017
Age : 19

MessageSujet: Re: Arrivée du commerçant [PV Oyama] Jeu 8 Juin - 17:21

La matinée était belle, l'océan paisible et tout semblait augurer que le reste de la journée allait être agréable lorsqu'Oyama s'était levé. Dans les faits sinon, allez savoir pourquoi, mais il s'était toujours sentit le pied marin, de plus il trouvait agréable l'idée de voyager par les flots, même si celui incluait bien entendu une importante somme de paperasse fastidieuse à remplir lorsqu'il serait arrivé à bon port. De paperasse et de fouilles, après tout le clan Sestu était un minimum prudent...

Mais dans les faits, ça ne dérangeait pas spécialement notre cher marchand, après tout celui-ci ne transportait rien d'illégal, au contraire il tenait à la bonne santé de son commerce, surtout qu'il faisait beaucoup de ses ventes dans d'autres clans qu'Eiichiro au final. Et même s'il n'appréciait pas forcément l'atmosphère très militariste de Setsu, il était déjà arrivé qu'il y fasse vraiment de très bonnes affaires… Autant ne pas se priver de clients potentiels de ce fait.

Quant à sa destination actuelle, c'était la fameuse cité de Boya, une ville touristique très prisée ce qui rimait avec beaucoup de clients et qui était rempli de bains et de lieux de relaxation, ce qui rimait avec possibilité de pouvoir un peu s'y détendre… Décidément il sentait particulièrement bien cette journée et se disait qu'il allait sans doute repartir de cette ville avec de jolis bénéfices en poche.

Il faudrait juste qu'il trouve pour cela un client qui voudrait lui acheter en gros une bonne partie du saké et du thé qu'il transportait, le reste il comptait disons le vendre à un niveau individuel. C'était bien après tout de ne pas rouiller de ce côté-ci, de plus cela ferait toujours une bonne excuse pour rester quelques jours à Boya...

Mais avant de vraiment envisager le fait d'entrer à Boya, il fallait bien entendu s'astreindre aux procédures habituelles, en somme attendre devant le port à une bonne distance de celui-ci en se signalant et en attendant qu'on lui donne l'autorisation d'entrer. Ce qui allait sans doute prendre un peu de temps pensa t-il, soit. Il passa donc le temps en jouant au Shogi avec un de ses gardes du corps et à compter son argent. Koban par koban, du moins l'argent qu'il avait sur lui actuellement, il n'était pas après tout un marchand excentrique qui transportait une grande partie de ses richesses sur lui…

Et quand il eut enfin l'autorisation pour faire entrer le bateau dans le port, il n'attendit pas de se faire prier davantage et se concentra avec le capitaine sur la manœuvre à faire pour arriver à bon port... Il ne tenait pas spécialement après tout à percuter un autre bateau sur le chemin ou encore à défoncer la plates-formes des quais. Surtout en terre Setsu, mais heureusement tout se passa bien et ce n'est qu'une fois arrivé à bon port finalement que le marchand concentra vraiment assez son attention sur ce qui se trouvait devant les quais pour apercevoir la grande concentration de troupes sur place…

Était-ce normal ? Connaissant les gens de Setsu, il avait l'impression que oui, de toute manière ça ne l'aurait presque pas étonné s'ils avaient voulu l'intercepter avec des bateaux militaires et le fouiller directement sur les flots... Là ils avaient juste décidés visiblement de faire cela sur la terre ferme, Oyama  qui était assez intimidé fit donc ce qu'il avait à faire. Il sortit calmement, sans faire de gestes brusques, de l'embarcation et surtout sans armes ou quoi que ce soit du suspect. Ceci fait, il ne se permit pas spécialement d'approcher des militaires et il s'inclina très profondément et humblement avant de dire avec une infinie politesse à l'égard de ce qui semblait être le chef.

« Mes hommages honoré et honorable seigneur, je suis un humble marchand d'Eiichiro venu vendre son saké et son thé en la splendide cité de Boya. Puis-je vous aider en quoi que ce soit ? » Après tout, il supposait qu'il n'y avait pas autant de présence militaire devant lui dans le simple but de le saluer ou de boire du thé avec lui… Autant coopérer de ce fait, surtout qu'en vérité ce serait peut-être inconfortable, mais pas spécialement grave selon lui. Le plus dérangeant après tout concernant l'arrivée à quai ce n'était pas la fouille du navire, c'était les taxes à payer...
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Seiryuu Ishizuka

avatar

Taisa

Messages : 54
Date d'inscription : 17/05/2017
Age : 32

Feuille personnage
Age: 30
Titre: Taisa de Boya
Liens:

MessageSujet: Re: Arrivée du commerçant [PV Oyama] Jeu 8 Juin - 21:32

Alors que ce bateau approchait et faisait même une excellente manœuvre pour s'amarrer, le magnifique moustachu attendait patiemment la sortie des matelots, des commerçants, ou des soldats qui auraient eu l'audace de s'aventurer sur ses terres. Il n'eut d'ailleurs pas à attendre longtemps car un homme se mit à quitter son embarcation et marcher à sa rencontre. Quelques mots, des courbettes, et voilà que le Taisa commençait à triturer sa fine moustache.

- « M'aider ? Alors tu viens comme ça ! Sans autorisation ! Pour vendre je ne sais quelle marchandise avariée sur MES terres ? Oserais-tu te pointer ici dans l'unique but de déclencher une guerre entre nos clans ? »

Visiblement, il ne plaisantait pas le taisa de ces terres. Il resta d'ailleurs là en laissant sa phrase en suspens comme s'il attendait une quelconque réponse de la part du commerçant, puis reprit sur le même ton tandis que les archers n'attendaient toujours que son ordre pour le cribler d'une multitude de projectiles.

- « Je suis le descendant des cent huit groupes d'élites qui composaient les forces armées de l'école Nanto ! Implore ma pitié ou meurs sur le champ ! »

Encore quelques secondes de silence puis un rire gras se fit entendre, perçant. Le marchant probablement quelque peu hébété par ce qu'il venait de voir et d'entendre, pouvoir ainsi comprendre la scène telle qu'elle avait été sciemment orchestrée par l'officier, et il se bidonnait tout simplement tandis que ses troupes commençaient à ranger leurs armes les unes après les autres. Oui, il s'était littéralement moqué de lui, une petite peur toute simple mais tellement jouissive pour lui ! C'est qu'il n'avait pas souvent à faire à des étrangers alors il fallait bien jouer un peu sur l'image qu'ils pouvaient avoir d'eux non ? De toute façon, s'il avait été sérieux, il aurait tout bonnement été banni anticonstitutionnellement contre un autre taisa plus "diplomate".

- « Pardonnez cet excès d'humour ! Je suis le taisa de cette province. Vous vendez donc du saké... Intéressant... Vous savez la coutume ici est de sceller nos affaires dans nos onsens, pour commercer il faut savoir être détendu n’est-ce pas ! Vous m'intéressez, enfin... Votre cargaison, entendez moi bien ! »

Tandis que les soldats quittaient le quai progressivement et que les balistes étaient déplacées aux endroits stratégiques, le militaire fit signe au commerçant de le suivre, lui ne se privant pas de monter de nouveau sur son cheval. Et bah oui, il n’avait qu’à avoir pensé à rapporter un cheval sur son bateau, marcher ça lui fera un peu de sport. Le moustachu avait déjà une légère idée de ce qu’il allait proposer au marchand, et bien entendu ce n’était absolument pas négociable : à prendre ou à laisser. C’est donc entourés d’une garde d’une dizaine d’hommes que les deux comparses se dirigèrent vers les bains chauds tant réputés de la province.
Revenir en haut Aller en bas
Arihito Oyama

avatar

Civil

Messages : 196
Date d'inscription : 27/05/2017
Age : 19

MessageSujet: Re: Arrivée du commerçant [PV Oyama] Ven 9 Juin - 22:35

Oyama parut surpris, mais ne perdit pas son habituel sourire lorsque tout à coup le samouraï lui tint des propos forts inquiétants. Mais dans les faits, le sourire plissé d'Oyama témoignait fort bien de l'inquiétude que ressentait ce dernier devant les paroles du noble de Setsu qui semblait de fort mauvaise humeur. Arihito tâcha donc de réfléchir vite à une solution, mais n'en trouva pas pour tout avouer.

Et en vérité... Il commençait même à se demander s'il n'était pas en train de rêver tiens, parce que quand même il fallait avouer qu'il n'avait rien fait et qu'au fond de lui il ne pouvait tout simplement pas imaginer qu'il pouvait être châtié pour quelque chose qu'il n'avait pas fait. Donc oui, il était inquiet, mais il était aussi persuadé que les kamis n'étaient pas injustes et que la situation s'arrangerait très rapidement… Même s'il devait avouer que pour l'instant il n'avait fichtrement aucune idée quant à la manière dont il pourrait se sortir de ce bourbier…

Et dans les faits… Oyama écarquilla légèrement les yeux quant après que les seigneur lui ait ordonné de réclamer sa pitié, celui-ci se mit tout à coup à rire de manière tonitruante après un inquiétant de silence de quelques instants. Le marchand qui ne savait pas trop s'il devait rire lui aussi, se dit que ça devait être une plaisanterie sans doute et se contenta de sourire de façon loin inquiète… Ce tout en se demandant dans quoi il venait de s'embarquer sans le savoir… Est-ce qu'il en voulait au samouraï ? Pas vraiment, de toute manière ça n'aurait rien donner et il préférait franchement cela que de véritablement finir en prison ou mort sans raison… il se contenta donc de formuler poliment quand le seigneur s'expliqua…

« C'est tout pardonné seigneur, après tout il n'y a rien de mal à faire un peu d'humour en effet… Que serait la vie sinon si l'on ne pouvait pas rire un peu de temps en temps ? » Il se disait qu'il venait sans doute de tomber de sur un phénomène, mais soit… Celui-ci au moins ne semblait pas être spécialement de mauvaise humeur, c'était toujours ça...

« Je suis honoré que ma cargaison vous intéresse seigneur. » Ajouta t-il sinon alors qu'il devait suivre à pied le Taisa, Oyama se dit que c'était une belle opportunité en vérité de trouver un client simplement en descendant de son bateau… Bon, il restait à voir combien on allait lui proposer pour son saké, mais il se dit qu'avec un peu de chance il rentrerait déjà rapidement dans ses frais.

Dans tous les cas, cela n'embêta pas spécialement Oyama de s'apercevoir qu'ils semblaient se diriger vers des bains chauds, mais il se demanda franchement si le Taisa souhaitait négocier dans ces dits bains chauds… Néanmoins, il n'osa pas poser de questions à ce sujet et se contenta donc de suivre gentiment le mouvement sans rien dire, après tout il ne tenait pas spécialement à froisser son hôte… Sans oublier que ce dernier ne lui avait pas spécialement donner l'autorisation de parler à profusion, donc autant ne pas trop en faire… Oyama ne savait pas à qui il avait vraiment affaire, donc autant faire preuve de la plus stricte politesse et prudence.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Seiryuu Ishizuka

avatar

Taisa

Messages : 54
Date d'inscription : 17/05/2017
Age : 32

Feuille personnage
Age: 30
Titre: Taisa de Boya
Liens:

MessageSujet: Re: Arrivée du commerçant [PV Oyama] Sam 10 Juin - 11:06

Ah l'humour, une petite poilade de temps en temps, c'était tout de même une bonne chose pour briser une barrière ou des "on dit". Pourtant, le taisa n'était clairement pas un homme à porter l'humour en haut de toutes ses qualités -qui étaiet tellement nombreuses d'ailleurs...- alors il fallait savoir en profiter. Finalement, ce marchand ne l'avait pas mal pris, et il commençait d'ailleurs à le suivre à pied. La destination ? Les onsens ? Non, il ne fallait pas non plus lui faire trop d'offense ou il ne reposera jamais les pieds ici après tout ! Et puis des marchands de saké qui possédaient des bateaux avec des cales remplies de cet exquis breuvage, on n'en faisait pas tous les jours non plus.

Se tournant vers lui par moment tandis que le cheval marchait à la plus faible des allures, on pouvait voir progressivement derrière eux, le petit port s'éloigner d'eux. Ishizuka fixa un instant le marchand tandis qu'une bâtisse un peu plus imposante venait prendre place dans le décor et au bout d'un petit chemin croisant perpendiculairement celui qu'ils empruntaient depuis quelques longues minutes.


- "Je n'ai pas saisi votre nom par contre..."

Les présentations n'avaient été que brèves dans les deux camps, probablement par sa faute, mais ça il ne le dira jamais. La petite troupe tourna donc sur le fameux chemin en se dirigeant vers ce lieu qu'il avait fait construire pour en faire une place forte au sein de Boya. Regroupant une petite garnison d'hommes d'armes et un espace de vie suffisamment grand pour y accueillir des invités de marque et pas d'ailleurs. Tout en pointant du doigt ce lieu, le taisa prit de nouveau la parole pour s'adresser à l'homme d'Eichiiro.

- "Nous allons discuter de tout cela là bas."

Encore quelques pas et voilà qu'Ishizuka descendait de sa monture, aidé par un soldat, et se tourna vers son hôte qui n'avait au final rien demandé à personne... Un prisonnier ? N'était ce pas au fond la même chose ?

- "Avez vous fait bon voyage au moins ? Mettez vous à l'aise, vous voulez que je vous fasse apporter un thé peut être ?"

Devant l'entrée, il attendit un instant la réponse du marchand avant de renvoyer quelques gens pour qu'ils s'affairent à leurs tâches respectives et l'inviter à pénétrer dans la première pièce de vie où ils pourront s'installer autour d'une table et parler plus en détail de ce qu'il était venu faire par ici. Le saké c'était un peu le graal de la boisson désirée par les soldats, bien qu'il fallait absolument ne pas en abuser s'ils ne voulaient pas être pris au dépourvus en cas d'attaque ou de mouvements improvisés. Mais pour sûr, c'était une chose qui pouvait motiver les troupes.
Revenir en haut Aller en bas
Arihito Oyama

avatar

Civil

Messages : 196
Date d'inscription : 27/05/2017
Age : 19

MessageSujet: Re: Arrivée du commerçant [PV Oyama] Sam 10 Juin - 21:41

« Je me nomme Arihito Oyama seigneur. » Bredouilla le marchand poliment lorsque le samouraï demanda indirectement comment il s'appelait, il est vrai qu'Oyama aurait sans doute dû se présenter supposa t-il... Mais généralement avec les samouraï il valait mieux laisser l'initiative du dialogue à ces derniers quand on ne savait pas réellement à qui on faisait face. Ne serait-ce que pour ne pas risquer de froisser accidentellement son interlocuteur.

Et dans les faits, Oyama trouvait que la petite place forte vers laquelle on le menait ne serait pas forcément un mauvais endroit pour discuter. Même si le marchand savait que généralement les négociations commerciales avec un samouraï étaient assez rapides, ne serait-ce que parce que c'était eux qui proposaient leur prix... Une tradition sans doute assez inconfortable en vérité si le dit samouraï n'était pas très érudit dans le domaine du commerce, mais une tradition quand même…

« Nous ferons selon votre préférence seigneur. » Se contenta donc d’acquiescer calmement le jeune marchand lorsque le samouraï lui dit qu'ils allaient discuter commerce là-bas. Il y avait sans doute pire après tout pour discuter au calme. Oyama se surprit même à se détendre légèrement lorsque le samouraï se montra assez obligeant. Celui-ci décidément semblait être quelqu'un de… Fort raffiné ? Du moins pas rustre et c'était une très bonne chose en tout cas pour le jeune marchand.

« Oui, le voyage s'est très bien passé seigneur. Ces temps-ci voyager par l'océan est décidément moins dangereux que de la faire par la terre ferme. Et du thé ne serait pas de refus, merci. »

Oyama alla ensuite s'installer autour de la table qui se trouvait dans la première pièce de vie où le mena le samouraï. Une fois ceci fait, le marchand se demanda s'il était censé ouvrir la discussion. Il y réfléchit, puis il sortit une petite bouteille de saké qu'il avait prise avec lui et la déposa calmement sur la table, avant d'ajouter.

« Si vous le désirez seigneur, un de vos serviteurs n'a qu'a tester la qualité de ma marchandise pour que vous puissiez ensuite l'estimer son juste prix. »
Pourquoi ne proposait-il pas que ce soit carrément le samouraï qui teste ? Tout simplement parce que ce dernier s'il était méfiant pourrait se demander s'il n'essayait pas de l'empoisonner. Certes, ce serait paranoïaque de penser ainsi, mais cela ne l'étonnerait pas d'un Setsu. Sur ce il ajouta. « J'ai tâché de me procurer un saké de très bonne qualité seigneur, car je me disais qu'une cité aussi raffinée serait légitimement exigeante à ce niveau. J'espère donc que cet humble démonstration de la qualité de ma marchandise saura vous contenter. » Après tout dans une cité comme celle-ci, il fallait bien un minimum au niveau qualité concernant les breuvages, au risque sinon de n'avoir aucun client sérieux...

"Me permettriez vous une question sinon seigneur ?" Demanda t-il à tout hasard, ce avant d'ajouter. "Est-ce que vous faîtes couramment ce genre d’accueil aux marchands qui viennent faire accoster leur bateau en cette belle cité ? En somme il demandait s'il était une exception ou la norme à ce sujet...
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Seiryuu Ishizuka

avatar

Taisa

Messages : 54
Date d'inscription : 17/05/2017
Age : 32

Feuille personnage
Age: 30
Titre: Taisa de Boya
Liens:

MessageSujet: Re: Arrivée du commerçant [PV Oyama] Ven 16 Juin - 13:46

Secouant d'une main un geste negatif à l'encontre du marchand, payer un goûteur et puis quoi encore, il posa de nouveau son regard sur cet homme qui n'avait au final pas vraiment eu le choix de se retrouver ici. L'écoutant avec une certaine attention, on pouvait remarquer son silence qui devenait progressivement tracassant. Oh il en avait des choses à dire mais pour l'heure il jaugeait son vis à vis tandis qu'il lui posait une question, ou du moins deux sans attendre son aval. Quel drôle de personnage n'est ce pas ? Le moustachu tortillait d'amusement ses deux appendices poilus qui ornaient ses lèvres fines, puis après un temps de reflexion qui aurait pu mettre mal à l'aise un inhabitué, il prit la parole d'une voix posée.

- "Vous ne semblez pas être homme suicidaire, aucune raison de faire goûter ce saké ! "

Tapant des mains deux fois, un des serviteurs se rapprocha avec deux coupoles dans lesquelles il versa le fameux liquide provenant de sa petite bouteille.

- "À votre commerce ! Puisse t-il être fructifieux !"

Sans attendre un mot de sa part il prit sa coupole et la vida d'une traite avant de se rapprocher un peu de la table pour entamer les choses sérieuses. Oui il avait volontairement évincé la question portée sur son accueil, c'était secret défense ! Et puis il n'avait pas les bons atouts pour être accueilli autrement de toute façon. Qu'il s'essaie au transformisme et peut être que... ou pas en fait !

- "J'aimerais mettre en place un passage régulier de votre navire sur nos contrées afin d'alimenter le stock de saké de chacune de mes garnisons ainsi que ma réserve personnelle. Il me faudrait je pense... une cargaison complète tous les... mmmh... deux mois pour commencer. Bien entendu vous serez exempt de taxe poyr tout commerce au sein de la province, bien que j'aimerai être informé de votre arrivée à l'avance pour des mesures de sécurité. Quant au prix... à combien vendez vous à l'unité ?"

Le taisa ne chercha pas à imposer quoi que ce soit pour le moment, il souhaitait juste se renseigner de manière sous jacente sur le travail de cet homme. Il avait les cartes en main, à lui de voir s'il allait chercher à se faire de l'argent facile ou simplement s'ouvrir un accès libre aux terres du volcan avec des accords commerciaux nettement plus souples. Après tout, des deux côtés, tout se basait sur la confiance non ? Restant planté là comme un gugus aussi inutile qu'indesirable, un jeune garçon tenait encore une carafe d'eau chaude avec une autre coupole pour le thé réclamé par le marchand. En voyant le désarroi chez cet individu, le taisa lui adressa quelques mots.

- "Alors !? T'attends que les kamis eux même te demandent de servir cet homme ?"

Lui ? Méchant ou méprisant avec ses gens ? Ça dépendait des moments. Il avait toujours du mal à voir des êtres craintifs, pour lui prendre sa vie en main et avec fierté c'était le béaba si on voulait devenir quelqu'un, avoir un avenir ! Rien n'était joué d'avance ni tout tracé et il en etait la preuve incarnée.
Revenir en haut Aller en bas
Arihito Oyama

avatar

Civil

Messages : 196
Date d'inscription : 27/05/2017
Age : 19

MessageSujet: Re: Arrivée du commerçant [PV Oyama] Sam 17 Juin - 21:10

Oh que oui il n'était pas un homme suicidaire… De plus, quel intérêt aurait-il à tenter d'empoisonner un taisa Setsu ? Son clan n'était pas en guerre avec Setsu après tout. Dans tous les cas on pouvait dire que la confiance du samouraï l'honorait, enfin du moins démontrait que ce dernier ne pensait pas qu'il devait être trop louche. Ce malgré le silence tracassant que s'était amusait à faire durer le seigneur… Oyama se demandait presque d'ailleurs si celui-ci ne continuait pas un peu à s'amuser à ses dépens, même si de manière point méchante… Quel drôle de personnage décidément…

« Et puisse le clan de Setsu prospérer ! » Ajouta t-il d'ailleurs avec une certaine sincérité quand il lui fut servit à lui aussi une coupole de saké. Néanmoins le seigneur n'avait pas vraiment attendu qu'il dise cela avant de boire sa coupole d'une traite… Oyama se contenta donc de l'imiter, se disant avec satisfaction qu'il avait fait un bon choix de saké pour le coup.

Et à peine reposa t-il la coupole qu'il constata que le seigneur s'était rapproché de la table, ce avant de lui faire une proposition… Intéressante, très intéressante même. Une proposition qui assurerait une certaine sécurité au marchand et des bénéfices assez stables tant que Setsu et Eiichiro étaient en paix bien entendu. Même si dans les faits la partie la plus séduisante de la proposition était l'exemption de taxes… Finalement payer ces derniers pour un honnête commerçant n'était pas forcément aussi inévitable que la mort l'était pour tout homme…

Mais bien entendu, le plus important avec une telle proposition c'était de ne pas paraître trop impatient, aussi intéressante soit-elle. Ne serait-ce que pour une question de politesse et aussi pour démontrer à son client qu'il savait être quelqu'un capable de garder parfaitement son sérieux… Quoique, il ne manqua pas de sursauter un peu quand le seigneur s'adressa fraîchement à un serviteur qui s'empressa de servir Oyama… Ce qui ne faisait que confirmer que le Setsu avait son caractère disons… Sur ce Oyama prit la parole avec calme et politesse, ainsi qu'un sourire fort avenant.

« Je ne le cacherai pas seigneur, votre proposition est fort intéressante et je serait un homme bien sot si je la refusai. Faire en sorte qu'une cargaison vous parvienne tout les deux mois sera tout à fait possible, quand au prix du saké à l'unité... » Il réfléchit quelques instants le temps de s'en rappeler, puis donna le prix du marché, le vrai pour un saké de bonne qualité. Il ne tenta pas de donner un prix supérieur ou autre, après tout il estimait qu'il se devait d'être franc et de ne pas se montrer trop cupide alors que la fortune lui souriait déjà… « Bien entendu ce prix peut varier selon l'offre et la demande du moment, mais je vous ai donné la moyenne générale seigneur. Bien entendu étant donné que vous achèterez en gros et que nous serons partenaires en quelques sortes, je pourrais sans doute faire une réduction sur ce prix si vous le désirez. » Dans tous les cas, si le samouraï désirait acheter à ce prix ou à un prix moindre, le marchand restait tout à fait gagnant. Après tout s'il était exempté de taxes, même avec une réduction du prix il se ferait de solides bénéfices…

Sans oublier que dehors de ce marché là, l'exemption de taxes se ferait sur tout commerce qu'il pratiquerait à Setsu, ce qui faisait qu'indirectement s'il exploitait ce côté-là, il y avait moyen de potentiellement s'enrichir davantage pour lui… Même sans prendre en compte la cargaison vendu tout les deux mois. Dans tous les cas il conclut avec sérieux.

« D'ailleurs quand j'y pense seigneur, si vous me le permettez bien entendu... En plus de la grande cargaison de saké de bonne, voir très bonne qualité transportée par ce navire, si vous désirez je peux mettre la main spécialement pour vous ou vos proches sur un saké plus rare d'une qualité disons supérieure… Si cela vous intéresse bien entendu, cela me demandera juste de contacter les bonnes personnes. » Et d'acheter le dit saké qui était très cher, mais bon quand on avait des goûts de luxe… Il fallait être prêt à débourser la juste somme, même si bien entendu dans le cas du taisa il y aurait une agréable réduction étant donné leur partenariat… Oyama n'était pas malhonnête après tout et comptait bien montrer qu'il était tout à fait digne de confiance concernant ce partenariat, de manière ainsi à solidifier ce dernier et les bénéfices qui en découleraient pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Seiryuu Ishizuka

avatar

Taisa

Messages : 54
Date d'inscription : 17/05/2017
Age : 32

Feuille personnage
Age: 30
Titre: Taisa de Boya
Liens:

MessageSujet: Re: Arrivée du commerçant [PV Oyama] Dim 25 Juin - 22:45

Le commerce était un peu comme un jeu de dames, toute la stratégie était de faire avancer ses pions au bon moment, et avec la stratégie adéquate. On n'allait pas apprendre au militaire le mérite que possède un sacrifice pour une cause plus grande, ça non, alors parler avec cet homme ne lui était pas vraiment une déconvenue. A la différence de la guerre, il avait presque dès les premiers échanges, dévoilé son jeu en lui proposant une proposition relativement alléchante pour tout homme proche de ses sous et désireux de vendre sa marchandise sur les terres de Boya.

Le fameux thé arriva pendant que ce cher Oyama était en train de lui faire la causette, sans vraiment rentrer dans le bain... Mais il attendait quoi bon sang ? Il avait le plus bel homme moustachu de tout Setsu, si ce n'est de tout le Yokuni, et il n'osait qu'à peine entrer ses orteils dans l'eau chaude ? Il pouvait certes comprendre qu'il était intimidant mais tout de même ! Une occasion comme ça, ça ne se rate pas non ? Ses paroles lui semblaient mollassonnes, bien sûr il y avait des choses intéressantes, mais il semblait hésiter, il manquait de... couilles ?

Le thé fut servi dans deux petits bols de porcelaine sur lesquels étaient dessinés quelques fleurs rouges, probablement des higanbanas avec leurs fines pétales et leur forme si particulières. On en trouvait beaucoup dans la région, et beaucoup leur accordait divers pouvoirs, divers appellations, mais très peu des visiteurs en connaissaient les us et coutumes par ici. Cette paire de bols relativement particuliers, n'étaient pas souvent sortie, jamais pour ainsi dire, enfin... On ne va pas non plus épiloguer sur des bols n'est ce pas ?

Attrapant son bol, parce que oui, il ne laissera pas son invité boire seul, après tout ce serait lui manquer de respect, il posa son regard dans le sien, peut être un peu trop sévèrement, puis reprit alors à sa suite.


- "J'entends ce que vous dites... Cependant, je ne sais si je me suis adressé à la bonne personne... Il me semblait les commerçants du clan Eiichiro plus enclins à prendre des initiatives et à savoir rapidement trouver un compromis pour les deux partis..."

Un petit air du genre 'ça te va comme accueil ça mon grand', puis il reprit alors la parole pour dire ce qu'il espérait entendre de sa part.

- "C'est plus un partenariat que je serais à même de vous proposer. A cela, j'entends une sincérité à toute épreuve, et une confiance qui devra se gagner avec le temps. Dans les faits, voilà ce que je souhaite : votre saké, à prix réduit et défiant toute concurrence, je ne vous fais pas de dessin je n'ai pas le temps pour ça. Vous serez libre de commercer sans taxes sur mes terres et aussi longtemps que vous le souhaiterez. Pour ce qui est du saké de plus haute qualité... Nous en reparlerons dès lors que vous aurez prouvé votre efficacité et votre valeur à mes yeux, mais si tout cela fonctionne ce serait à prendre en compte oui."

Voilà qu'il se faisait marchand à la place du marchand... Ah ces jeunes, il fallait faire tout le travail pour eux ! Il termina son thé tranquillement en laissant à l'homme sans moustache le temps d'assimiler tout ce qu'il venait de dire. C'était à prendre ou à laisser. De toute façon avec les marchands, si on leur donnait le choix et qu'on leur tendait la main, ils étaient capables d'embarquer tout le bras voir plus en fonction de leur appétit d'or ! De toute façon, il était persuadé que déjà dans sa tête il était en train de se faire toute une série de calculs pour savoir la rentabilité, à combien fixer le prix de son saké, bref, ça devait fuser grave sévère à cet instant dans sa caboche.
Revenir en haut Aller en bas
Arihito Oyama

avatar

Civil

Messages : 196
Date d'inscription : 27/05/2017
Age : 19

MessageSujet: Re: Arrivée du commerçant [PV Oyama] Lun 26 Juin - 13:14

Oyama n'accusa pas trop le coup par rapport aux paroles du seigneur, à vrai dire il aurait sans doute été vexé s'il avait été quelqu'un d'orgueilleux, mais il ne l'était heureusement pas, de plus il pouvait avouer qu'il y avait un fond de vérité là-dedans… Enfin, dans le sens que sur l'instant il n'était pas très audacieux, mais en général c'était différent, disons juste que la situation actuelle n'aidait pas. Oyama se contenta donc de boire une gorgée de thé en écoutant les paroles du samouraï et de peser ces dernière… Ainsi son « client » lui reprochait de manquer d'initiative ? Il est vrai qu'il devrait probablement arrêté d'être aussi intimidé par l'homme se tenant en face de lui et commencer surtout à penser commerce. C'est juste que la réputation des hommes de Setsu ne l'aidait pas forcément à être totalement à son aise, néanmoins il décida d'arrêter de faire son timorée, ne serait-ce que pour voir ce que ça pouvait donner et surtout car ça ne semblait pas plaire à l'homme se tenant face à lui.

« Vous aurez donc un saké défiant toutes concurrences à prix réduit, livré parfaitement dans les temps et d'une qualité qui ne vous fera point honte à vous et à vos bains seigneur. Quant à votre confiance elle ne sera pas déçut et vous n'aurez pas à vous plaindre de ce partenariat. » Répondit donc le marchand calmement après avoir réfléchit au dit prix, un prix attrayant il va s'en dire pour son "partenaire" d'affaire. En même temps quand on est exempté de taxes, on peut bien faire un effort… D'ailleurs, en parlant de partenariat, le marchand reprit ensuite de fil en anguille après avoir laissé le temps au samouraï de réfléchir un peu.

« Néanmoins, je me dis seigneur… Qu'il serait dommage pour vous de ne pas faire d'une pierre deux coups avec ce partenariat, car voyez-vous… Il se trouve qu'en plus de faire dans le commerce de saké, je fais aussi dans celui de thé. Je pourrais par exemple vous fournir du thé exotique et d'origines diverses si vous le désirez. Que ce soit du thé provenant de Kenshu, Eiichiro, ou Okaruto par exemple. Tout cela je peux vous l'obtenir si ça vous intéresse bien entendu. » Il laissa un léger instant de silence planer et dit après prit une nouvelle gorgée de thé.

« Un thé que je peux vous vendre aussi à un prix très agréable il va sans dire, notamment en échange par exemple de quelques privilèges par rapport à l'usage des lieux de relaxations pouvant se trouver en votre magnifique cité… Que ce soit pour moi et quelques amis que je pourrais amener avec moi à Boya. Je suppose que cela vous paraîtra être un marché tout à fait honnête seigneur. » Pourquoi ne pas demander un petit privilège personnel après tout ? Il y avait bien pire comme demande dans les faits et Boya n'était-elle pas célèbre après tout pour ses lieux de relaxation ? Cela restait donc une offre séduisante que venait de faire Oyama.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Seiryuu Ishizuka

avatar

Taisa

Messages : 54
Date d'inscription : 17/05/2017
Age : 32

Feuille personnage
Age: 30
Titre: Taisa de Boya
Liens:

MessageSujet: Re: Arrivée du commerçant [PV Oyama] Lun 3 Juil - 16:24

Ainsi donc, le commerçant semblait enfin se réveiller... A croire que le voyage jusqu'ici l'avait rendu complètement guimauve ! Cela devenait si simple de faire affaire avec lui que c'en devenait presque vexant pour le fier moustachu. La petite piqure de rappel fit donc son effet car il ne lui fallut pas bien longtemps pour se remettre à trouver des mots et à sortir de son chapeau une nouvelle proposition qui ne manquait pas d'être réfléchie. Ainsi, tout en l'écoutant s'évertuer à le convaincre de lui acheter également du thé en plus du saké, il se caressa le bouc de haut en bas, travaillant la pointe du bout des doigts afin qu'aucun poil hirsute ne vienne troubler son apparence.

Donc... Il voulait aussi en profiter pour vendre du thé, et à bon prix. En contrepartie, il voulait simplement avoir le privilège de pouvoir utiliser les lieux de relaxation de Boya ? A quoi pensait-il ? Aux sources d'eaux chaudes ? Ne savait-il pas qu'elles étaient ouvertes au public qu'importe d'où il pouvait venir ? A moins qu'il ne parlât d'autres genres de relaxation ? Cet homme pouvait-il se montrer à ce point obsédé en présence d'un noble samouraï ? Qu'y pouvait-il de toute façon ? Il n'avait pas la main mise sur tous les commerces de Boya, ni même sur ceux des prostituées ou des divers salons de "massages".

Intriguant tout cela n'est ce pas ? Soit il avait à faire à un sot, qui avait eu un manque cruel d'informations sur la province dans laquelle il comptait faire du commerce, soit il avait à faire à un homme extrêmement porté sur les plaisirs de la vie... Oui, cela devrait probablement être ce genre de personne après tout, c'était un habitant du clan Eiichiro. Prenant un temps de réflexion, le taisa se redressa alors vivement pour le regarder avec une autorité qu'il prenait plaisir à offrir à ses soldats les moins aguerris.


- "Intéressant... Mmmh... Oui ça pourrait m'intéresser en effet ! Pour la contrepartie, je verrai ce que je peux faire avec les... Hum... travailleuses du plaisir pour que vous et vos amis puissiez bénéficier de leurs services en priorité lors de vos venues. Néanmoins sachez que c'est bien la première fois que l'on me demande ce genre de chose, tâchez de ne pas le faire si votre vis à vis est une femme, je suppose que cela passera bien moins bien qu'avec moi !"

Il esquissa un sourire narquois, si cet homme préférait être payé en soupirs, qu'à cela ne tienne, en plus il fera marcher le commerce de Boya et ça fera toujours moins de koban à déverser pour l'accord.

- "Cependant, puissiez vous garder entre vous vos pratiques et moeurs étranges si vous comptiez utiliser de ce privilège avec des "amis"... Je n'aimerais pas que cette histoire se propage dans le territoire Setsu, ce ne serait clairement pas une bonne image qui serait rendue à ma province et je me verrai contraint de rompre tout bonnement ce partenariat. Nous sommes bien d'accord ?"

Oui, il ne fallait pas non plus abuser des bonnes choses ! Le moustachu quant à lui n'était clairement pas de ces eaux là, il n'avait guère de temps à consacrer aux femmes de toute façon, enfin, aux plaisirs de la vie dirons nous. A quoi bon s'intéresser à quelque chose que tous convoitent ou bien que tous utilisent ou ont déjà utilisé ? Non ce n'était pas du tout sa conception des choses. Il continua de regarder l'homme à ses cotés, comme si sa proposition l'étonnait toujours, une personne osant afficher de pareilles envies et avec une fierté non dissimulées, ça ne pouvait qu'être un de ces soulards d'Eiichiro, mais du moment qu'il faisait sa part du contrat, qu'à cela ne tienne, c'était sa vie après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Arihito Oyama

avatar

Civil

Messages : 196
Date d'inscription : 27/05/2017
Age : 19

MessageSujet: Re: Arrivée du commerçant [PV Oyama] Dim 9 Juil - 10:19

Oyama fut visiblement surprit par la réponse du samouraï. Surprit et apparemment très embarassé comme le teint rougeâtre que prirent ses joues le démontra fort bien. Quoi ? Que ? Ah, mais… Il avait dû fort mal s'expliquer en faîte pensa t-il en écoutant attentivement la réponse de son vis à vis.

« Seigneur… Je crois que je dois m'excuser, car dans les faits j'ai fort mal sous-entendu où je voulais en venir… En faîte ce que je voulais demander est disons plus osé que cela, tout en l'étant moins d'une certaine manière. » Il toussa un peu comme pour reprendre sa contenance, avant d'ajouter avec un sourire gêné.

« En vérité et désolé de l'avoir fort mal amené. J'aimerais avoir votre autorisation pour devenir propriétaire d'un onsen, voir d'une auberge dans votre belle cité. Voyez-vous étant donné que je suis un étranger à votre clan, il me faut bien entendu votre autorisation pour cela, ce qui constitue un privilège en soit… Quant aux petits privilèges que je voulais demander, ils sont bien entendu de nature financière, du moins pour les premiers mois le temps de tout bien installer, je ne compte pas faire de concurrence déloyale après tout. Et si vous vous demandez en quoi cela concerne mes amis, disons qu'étant donné que ce sont mes amis ou associés pourrais-je dire, ils pourront évidemment profiter d'un tel établissement pour moins cher et partager frais et bénéfices avec moi par exemple au vu du fait que j'en serais propriétaire. » De quoi faire de jolis affaires pour lui en somme. Boya était après tout une ville touristique fort attractive, jouer sur ce tableau pourrait donc être une belle opportunité financière pour lui et ça ne coûterait surtout qu'une autorisation de la part du Taisa et quelques allègements d'impôts temporaires. Il ajouta d'ailleurs après avoir visiblement cessé de rougir.

« Bien entendu, le commerce que je veux y pratiquer sera tout à fait légal et respectable. » Il ne faisait pas dans l'illégalité ou l'immoral après tout. Que ce soit parce qu'il ne voulait pas de problème, mais aussi qu'il avait tendance à trop vouloir bien faire pour s'abaisser à de telles choses. Il restait donc à voir ce que le samouraï penserait de cette proposition aux allures tout à coup moins lubriques…

Et à vrai dire, le marchand avait même un peu honte que ce seigneur au bouc si proéminent ait envisagé que le commerçant ait des envies… Enfin… En faîte il n'osait même pas y penser et cherchait rapidement une astuce pour sortir de son esprit le fait qu'il avait été soupçonné de… Oui, comme centrer ses pensées sur le bouc du samouraï pendant quelques instants, après tout c'était un détail assez comique pour pouvoir s'y attarder un peu. Oyama se força donc à l'exercice en faisant un poème très simple dans sa tête à ce sujet, ce en espérant que cela l'aurait assez occupé mentalement pour écarter ses pensées gênées d'auparavant.

-Dans tout Yokuni, un tel bouc ne connaît point d'égal.
Une excentrique œuvre d'art sous forme humaine.
Il n'est point assez long pour être ancestral.
Mais déjà il a des allures hautaines.

Un bouc que lorsque l'on perçoit l'on ne peut que se demander.
Est-ce que ça ne doit pas horriblement gratter ?
Que ce soit celui qui l'arbore ou celles que le noble embrasse.
Ou bien si par sa majesté ce détail il surpasse ?

Ce témoignage de raffinement évident.
N'en est-il pas aussi un de noblesse reluisante ?
Ce bouc que seul un samouraï peut arborer triomphalement.
S'il espère souligner au mieux sa nature élégante.-

Et visiblement ça semblait marcher, car il paraissait tout à coup plus à l'aise.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Seiryuu Ishizuka

avatar

Taisa

Messages : 54
Date d'inscription : 17/05/2017
Age : 32

Feuille personnage
Age: 30
Titre: Taisa de Boya
Liens:

MessageSujet: Re: Arrivée du commerçant [PV Oyama] Jeu 13 Juil - 22:27

Et voilà que les malentendus se dissipaient petit à petit. Tandis qu'une certaine forme de crispation s'était mise en place lorsque le taisa regardait le commerçant en l'imaginant dans toute sorte de possibilités loufoques et surtout pas des plus recommandables pour un homme de bonne nature. Mais finalement il revenait sur ses mots, comme s'il ne les assumait pas, un peu comme le singe ayant loupé sa branche, qui essayait désespérément de se raccrocher à tout ce qui pouvait être à sa portée dans sa chute. Et la chute du commerçant n'était pas physique, c'était là toute sa renommée qui en prenait un coup... C'était le Vicieux commerçant d'Eiichiro dans la tête d'Ishizuka, et il n'en fallait pas beaucoup plus pour qu'il se fasse un avis sur la personne.

Pourtant, ce qu'il lui proposait n'était pas sans intérêt, même si au fond il se doutait qu'il essayait tant bien que mal de réparer ses aveux en offrant un second sens à ses premiers propos. Mais qu'importe, rentrons donc dans son jeu n'est ce pas ? Il n'allait pas non plus le torturer d'esprit pour son pur plaisir sadique... Quoi que ! Ce n'était pas non plus une idée qui était pour lui déplaire. Mais restons un peu sérieux tout de même.


- "Ce que vous me demandez n'est pas acceptable en l'état. Jamais un homme n'appartenant pas à Setsu ne sera le propriétaire d'une parcelle de terre sur ma province. Ce serait un pied à terre à l'ennemi en cas de guerre qui éclaterait, je suppose que vous comprenez parfaitement la situation... Cependant, je possède quelques bâtisses qui pourraient je pense faire l'affaire et je pourrais vous y accueillir et vous laisser gérer cet endroit comme bon vous semblera. Il y aura néanmoins quelques règles à respecter, comme le fait que vous ne pourrez ni porter, ni vendre, ni acheter d'armes sur mes terres, et tout désaccord avec la population locale sera à ma charge."

Le savoir ouvrir un commerce sur sa province ne le dérangeait pas tant, d'autant plus qu'il pouvait bien lui proposer une de ses bâtisses qu'il n'utilisait que lors de ses déplacements, qui étaient suffisamment peu nombreux, et en faire un commerce de ce que bon lui semblerait, dans les possibilités qui lui étaient offertes bien entendu. Ainsi, il gardera l'oeil sur lui et cette histoire de propriété était réglée.

- "Les onsens ici sont tout public, ils n'appartiennent pas vraiment à une personne fixe, je m'occupe de la sécurité des habitants, mais n'importe qui peut profiter de ces sources chaudes et ça ne changera pas."

Il afficha un petit sourire et rajouta sur le ton de la confidence.

- "Et ne vous inquiétez pas, je n'ébruiterai pas vos penchants pour les plaisirs de la chair de toute sorte."

Voilà, c'était dit, maintenant il allait falloir qu'il réfléchisse à sa contre-proposition qui n'était pas exactement ce qu'il attendait, mais qui pourrait peut être lui convenir, du moins ce n'était pas exclu.
Revenir en haut Aller en bas
Arihito Oyama

avatar

Civil

Messages : 196
Date d'inscription : 27/05/2017
Age : 19

MessageSujet: Re: Arrivée du commerçant [PV Oyama] Sam 15 Juil - 21:05

Il comprenait les raisons pour lesquelles ce qu'il demandait n'était pas acceptable. Néanmoins, c'était bien tenté de sa part pensa t-il, donc ça n'avait pas était une mauvaise idée en soit de proposer, surtout que le contre proposition que lui fit le taisa n'était pas vraiment ignoble. Au contraire même, il lui proposait de profiter d'une des bâtisses en sa possession pour le laisser gérer l'endroit comme bon lui semblait tant qu'il respectait certaines règles. En somme ça en revenait presque au même, le fait qu'il soit propriétaire en moins...

C'était au final un compromis que le marchand ne pouvait donc que trouver raisonnable, après tout il comprenait que pour des raisons politiques accorder le droit de propriété à Boya à un enfant d'Eiichiro était compliqué… Dans tous les cas le marchand ne put que répondre avec sérieux à cela.

« Je pense que c'est un excellent compromis seigneur, je comprend après tout que vous ne désiriez pas qu'un étranger provenant d'un clan potentiellement rival possède une quelconque propriété au sein de votre belle cité. De plus ce que vous proposez au final s'avère tout de même très profitable, du moins d'un point de vue lucratif, je vous informerai bien entendu de la nature de toutes les marchandises que je pourrais y vendre. » Il sembla réfléchir, puis ajouta légèrement gêné après que le samouraï l'ait taquiné visiblement, du moins c'est l'impression qu'il en avait au sujet des soit disant plaisirs de la chair qu'il appréciait.

« Maintenant, il va falloir je suppose que nous discutions de la régularité de la cargaison de thé que vous voulez obtenir seigneur. Si c'est la même que pour le saké cela peut tout à fait se faire. Après tout Boya n'est guère loin en bateau d'Eiichiro, donc je pense qu'avec deux semaines de décalages entre les deux livraisons c'est tout à fait faisable. » Oui, Eiichiro étant le clan voisin de Setsu, ce n'était donc pas la mer à boire de faire le voyage. Il faudrait juste que le marchand mette en place une sorte de routine à ce niveau, mais ce n'était là rien de bien compliqué au final. Surtout que ces histoires allaient sans doute être la source de profits très appréciables pour lui. Et peut-être une bonne base de plus pour ses futurs projets de développement en tant que marchand…

Sur ce il servit un autre verre de saké au saké au samouraï et à lui même avant d'ajouter. « Quand j'y pense, si jamais il existe un autre type de marchandise que vous désirez obtenir seigneur, n'hésitez point. Après tout étant donné que je voyage beaucoup pour ma part, je pense que je peux tout à fait mettre la main sur toutes sortes de produits de provenance étrangère qui pourraient vous satisfaire. » Des produits légaux bien entendu, mais cela avait-il besoin de le préciser ? Non, de toute manière il ne se serait pas amusé à proposer des marchandises de nature peu morale à un samouraï, sans oublier qu'il ne voulait pas d'ennuis. Cela et que ce n'était foncièrement pas son genre, il n'avait pas besoin de ceci après tout pour réussir dans la vie.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Arrivée du commerçant [PV Oyama]

Revenir en haut Aller en bas
 

Arrivée du commerçant [PV Oyama]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Arrivée de Houille
» La Reine est arrivée. Prosternez-vous. (Dante)
» Henriette d'Angleterre . Madame est arrivée
» Chapitre ll : L'Installation (suite de l'arrivée de C.) [PV: Siparti]
» Zorro est arrivée... sans se presser.


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
..
..
...
...
..
..
...
.
..Robin Hood : Les Mystères de Sherwood...Ewilan RPG..
....La Sérénissime..