AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Le cygne et le moineau (Pv Haruaki) [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Haruaki

avatar

Kuge

Messages : 58
Date d'inscription : 02/11/2016

Feuille personnage
Age: 35 ans
Titre: Médecin du corps et de l'esprit
Liens:

MessageSujet: Re: Le cygne et le moineau (Pv Haruaki) [Terminé] Dim 2 Juil - 17:52

Haruaki cessa ses attentions alors que son jeune amant été aux portes du Royaume du Ciel, inutile d’aller trop vite ou d’éprouver ce corps trop durement pour le moment. Alors, l’empathe se délecta de l’image que lui dévoilait son moineau en cet instant, alanguie, un peu essoufflé, les joues rougies de plaisir. Puis, Oyama se redressa, le cygne l’accueillit avec un sourire tendre, maintenant assis face à face. Le jeune homme sembla hésiter et, même s’il ne prononça pas un mot, l’empathe sembla comprendre :

"Tu ne me dois rien, ne le fais pas si tu n’en as pas envie." Dit-il avec une tendresse infinie en caressant de la main la joue rougie de son amant.

Mais Oyama lui fit comprendre qu’il le voulait, alors Haruaki l’enlaça et les allongea sur le futon, s’arrangeant pour que le moineau surplombe le cygne. Savourant la timidité du jeune homme, l’empathe prit l’une de ses mains dans la sienne avec tendresse et l’encouragea à parcourir son corps offert. De plus, il laissa Présence Hypnotique partager un instant son envie et son plaisir. Puis, caressant doucement le dos et les flancs de son amant, il s’abandonna avec délice. Il accorda un moment à Oyama pour le faire danser à son envie, quelques sursauts de ses muscles et de son pouvoir pouvant guider le jeune inexpérimenté sur le bon rythme.

Néanmoins, au bout d’un temps, Haruaki se redressa et enlaça le cou de son moineau pour l’attirer à lui. Leurs peaux échauffées se touchèrent, décuplant leurs désirs. Les joues rougies, le souffle court, Haruaki murmura alors :

"Si tu en as envie, si tu le veux, aide-moi à m’échauffer. Je veux terminer cette danse avec toi."

Restait à voir comme le moineau répondrait à la demande.


L M M J V S D
Délais de réponse : de 1 à 2 semaines

Jusqu'au bout des mondes

Autumn Tree
Revenir en haut Aller en bas
Arihito Oyama

avatar

Civil

Messages : 165
Date d'inscription : 27/05/2017
Age : 19

MessageSujet: Re: Le cygne et le moineau (Pv Haruaki) [Terminé] Lun 3 Juil - 13:57

Oyama sourit de façon un peu gênée à son amant lorsque ce dernier lui dit qu'il n'avait pas à le faire s'il n'en avait pas envie… Ce n'est pas vraiment qu'il n'en avait pas envie, c'est que… Qu'importe... Il maudissait son manque d'expérience, mais décida d'essayer autrement comme il le fit comprendre à son amant… Il tenait lui aussi à offrir du plaisir à Haruaki après tout, certes il était inexpérimenté, mais il était sûr qu'il pouvait y arriver. De plus, les erreurs qu'il pourrait faire au pire seraient de celles qu'il ne reproduirait pas, que ce soit cette fois-ci ou les autres fois si par bonheur il s'avérait que ce ne serait pas la seule fois qu'un tel échange s'instaurait entre eux…

Et au final, le jeune homme fut plutôt satisfait de lui quand après qu'ils se soient allongés sur le futon et qu'il ait reprit la position ascendante, Haruaki l'accompagna pour l'aider à offrir à son cygne toute l'attention que celui-ci méritait. Il se surprit même à sourire malicieusement pendant quelques secondes au cours de tout cela, mais au final ce fut surtout épanoui qu'il fut de voir son amour savourer l'instant. Quant aux émotions brusquement intenses qui le traversaient par moment, il ne s'en surprit même plus et tâcha de savourer cela autant que le reste… Mais toutes les bonnes choses ont une fin, même quand cette fin suppose le début d'une autre bonne chose.

Et ce début fut marqué par le fait que le cygne se redressa pour l'enlacer à nouveau et l'attirer à lui. Oyama échauffé par cela et légèrement engourdit par la chaleur se sentit à nouveau frisonner lorsque la voix de son amant se fit implicite… Qu'entendait-il par là ? Cela le moineau mit un peu de temps à le comprendre, mais c'est aimant et surtout décidé à conclure cela en beauté qu'il répondit lorsqu'il eut enfin compris.

« Bien entendu mon cygne. Cette danse sera inoubliable... » Cela nécessita par contre quelques précautions de ce que lui expliqua Haruaki assez rapidement, précaution qu'Oyama tâcha donc de prendre… Une fois cela fait, il aida de son mieux et tendrement Haruaki à s'échauffer, chose qui devait sans doute être nécessaire pour que le moment soit le plus plaisant possible pour eux deux. Lui-même qui était encore un peu timide sentait que ce serait en quelque sorte une consécration après tout et avait hâte de cela, même s'il était aussi un peu inquiet à l'idée de décevoir son amant. Non, il ne le décevrait pas conclut-il et quand enfin l'échauffement fut terminé...

Le moineau prit donc son courage à deux mains… Il se fit doux, très doux et attentionné envers le cygne qu'il ne voulait surtout pas décevoir et quand le moment clé arriva et que son ami s'offrit à lui... Il se jeta à l'eau avec le plus de confiance possible et sans brusquerie. C'était bien la première fois qu'il faisait cela, mais il désirait bien le faire et d'une façon qui soit agréable pour eux deux… Et par les kamis, ce fut particulier et inoubliable de bien des manières.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Haruaki

avatar

Kuge

Messages : 58
Date d'inscription : 02/11/2016

Feuille personnage
Age: 35 ans
Titre: Médecin du corps et de l'esprit
Liens:

MessageSujet: Re: Le cygne et le moineau (Pv Haruaki) [Terminé] Lun 3 Juil - 23:54

La timidité d’Oyama, son envie de bien faire, son propre plaisir et l’attention tendre et passionnée à la fois qu’il lui portait. L’empathe ressentait tout cela, et ces sensations de l’esprit participaient à son bien-être de l’instant autant que les contacts physiques. Haruaki fut satisfait de la réponse positive de son jeune amant, il savait que ce serait plus agréable ainsi pour eux deux. De cette manière, Oyama pourrait se concentrer sur son seul plaisir, sans craindre le reste. Alors l’empathe s’abandonna, alangui, gémissant, entre les ailes du moineau. Il bloqua son pouvoir, pour être sûr que son inconfort passager sous ses mains inexpérimentées ne soit pas ressenti par son compagnon. Puis il le maintient en l’état, le réservant pour ce qu’il pressentait être leur ultime pas de danse.

La soudaine prise d’initiative de son jeune amant surprit autant qu’elle ravit Haruaki. Il le laissa faire un moment, lui donnant le temps de découvrir et apprivoiser ce nouveau monde. Néanmoins, et même si c’était très agréable, le cygne avait une idée bien précise de ce à quoi devait ressembler le final de leur danse. Après tout, c’était lui l’expérimenté du duo, il voulait montrer au jeune moineau tout son talent, et lui en faire profiter au maximum jusqu’au bout.

Alors, Haruaki se redressa et, doucement, impulsa un changement de position. Tandis qu’il dominait à nouveau son compagnon, Présence Hypnotique s’activa une dernière fois. Ils ne firent plus qu’un, de corps comme d’esprit, savourant et partageant chaque sensation de l’autre. Le cygne entama alors sa danse sensuelle, gérant le rythme avec un savoir qui lui permit de mener Oyama aux confins du Royaume du Ciel. Si leur étreinte fut malgré tout assez brève, car ce n’était finalement qu’une première danse, l’expérience de Haruaki lui permit de repousser l’échéance et de pousser leurs corps et leurs esprits à leurs limites.

Leurs sensations furent décuplées, car partagées, leurs corps s’unirent dans un dernier pas de deux et leurs esprits se perdirent mutuellement dans un tourbillon de plaisir. Épuisé, mais heureux, profondément heureux, Haruaki s’allongea contre son moineau, savourant les derniers échos de leur échange. Ses doigts baladèrent alors délicatement sur ce corps encore fébrile qu’il avait appris à connaitre durant cette danse emplie de tendresse, mais non moins passionnée. Une danse qui, il en était sûr à présent, resterait à jamais gravée dans sa mémoire comme l’un de ses meilleurs souvenirs.


L M M J V S D
Délais de réponse : de 1 à 2 semaines

Jusqu'au bout des mondes

Autumn Tree
Revenir en haut Aller en bas
Arihito Oyama

avatar

Civil

Messages : 165
Date d'inscription : 27/05/2017
Age : 19

MessageSujet: Re: Le cygne et le moineau (Pv Haruaki) [Terminé] Mar 4 Juil - 19:16

Oyama fut surpris par le changement de position qu'impulsa son amant, mais au final il apprécia grandement cela. Étrangement il aimait bien l'idée que son cygne soit en position ascendante par rapport à lui, même si l'inverse savait aussi être très plaisant. Et par les kamis que se passait-il ? Il ne savait guère, mais des émotions intenses et exaltantes l'envahirent à nouveau alors que la danse sensuelle se poursuivait. Et si dans les faits cela fut au final assez bref, les sensations elles furent si fortes qu'Oyama eut l'impression que ça dura une éternité et qu'il avait manqué de peu de perdre conscience…

Et quand cela fut terminé, le moineau sur l'instant eut à peine l'énergie suffisante pour entourer Haruaki de ses bras lorsque son cygne s'allongea à nouveau contre lui. Il apprécia les nouvelles caresses de ce dernier et murmura avec une joie paisible alors qu'il caressait doucement la chevelure de son amant.

« J'avais raison... Ce fut inoubliable... » Son sourire se fit tendre et aimant et il ajouta avec réflexion. « Maintenant je me sent… Je ne saurais pas dire… Bien et rassuré… Comme si le doute était partit dorénavant, merci à toi pour tout cela mon cygne, j'espère que ce ne sera pas notre dernière danse et surtout avoir été un bon partenaire. » Oui il donnerait cher pour cela… Il caressa avec tendresse et de façon paisible le dos de son amant et ajouta.

« Ce n'est pas encore l'heure d'aller dormir, du moins je ne pense pas. Mais tu ne seras pas contre que je passe la nuit à tes côtés  lorsque l'heure des songes viendra ? Je sens que je dormirai difficilement de façon plus paisible que dans tes bras pour tout t'avouer. » Il semblait tout à fait sincère en disant cela. Oui pourquoi faire les choses à moitié après tout ? Ce serait bien la première fois en tout cas qu'il dormirait dans le même lit que quelqu'un d'autre… Mais si tel était le cas, ce ne serait pas avec n'importe qui, bien au contraire, mais avec un être cher à son cœur. Et sinon oui, ce n'était pas encore l'heure d'aller dormir en effet, peut-être plus celle de manger par contre... Peut-être était-ce une occasion de prendre un repas du soir en charmante compagnie ?
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Haruaki

avatar

Kuge

Messages : 58
Date d'inscription : 02/11/2016

Feuille personnage
Age: 35 ans
Titre: Médecin du corps et de l'esprit
Liens:

MessageSujet: Re: Le cygne et le moineau (Pv Haruaki) [Terminé] Mer 5 Juil - 21:19

Sentir Oyama satisfait, apaisé, le comblait de joie. Il se boudina contre le corps chaud de son moineau. Puis il rouvrit les yeux, le doute ? Ah oui, c’était ainsi que tout cela avait commencé, après cette question pleine d’insouciance du jeune homme. Il eut un sourire amusé, lui n’avait fait que répondre à un désir qu’il avait senti mutuel, mais rien n’aurait été possible sans la maladresse innocente d’Oyama, ou plutôt son honnêteté sans égale. Et maintenant ?

Haruaki apprécia la caresse, mais se tendit légèrement aux mots suivants. Ils venaient de partager un moment aussi intime que tendre, certes il n’allait pas congédier Oyama dans les plus brefs délais et bien sûr qu’il aimerait partager d’autres danses un jour. Néanmoins, il ne fallait pas que le moineau s’attache trop au cygne. Le cygne était entouré d’un bel étang, mais il y était aussi prisonnier. Haruaki ne voulait pas de cela pour son moineau, lui devait rester libre et sans contrainte. Nozomi avait choisi cette voie, il avait choisi d’être "celui qui soigne le guérisseur" et malgré les mots du jeune homme, Haruaki ne voulait l’imposer à personne d’autre.

Alors déjà, l’empathe se redressait, prêt à rappeler les règles de leur relation qu’ils avaient établies plus tôt. Mais quelque chose le retient. Oyama connaissait ces règles, il n’y avait pas d’arrières pensés dans ses mots, juste de la tendresse, une envie de s’offrir, de partager encore un peu ce moment rien qu’à eux. Haruaki resta interdit, pouvait-il se le permettre ? Certes, il n’établissait pas ce genre de relation sans un minimum d’attachement. Néanmoins, face à cet être si pur, si vrai, il pressentait que cette relation en particulier serait aussi plus intime que n’importe quelle autre. Parce qu’il savait qu’il pouvait faire entièrement confiance à Oyama, que jamais celui-ci n’essaierait de lui nuire d’une quelconque manière. Parce que leurs échanges se feraient sur un pied d’égalité, sans aucune trace de servitude ou de profit d’un côté comme de l’autre. Parce qu’au final, chacun y trouvait son compte, Haruaki appréciait la présence de cet être si doux à ses côtés, il appréciait de lui donner, mais aussi de recevoir. Et il savait que Oyama voulait lui offrir aussi, même si les raisons profondes lui échappaient pour le moment. En tout cas, ce n’était pas de l’admiration déformé, ou pas que, sur cela il voulait bien croire le jeune homme, et ils auraient tout le temps de partager leurs sentiments plus tard.

Oui, Haruaki en fut persuadé en cet instant, ils se reverraient, et ce serait une bonne chose. Tout comme Oyama, ses doutes s’envolèrent pour ne laisser place qu’à la confiance intime. Leurs échanges continueraient, dans le respect et la tendresse et pour une fois dans sa vie, Haruaki se permis de se l’avouer, égoïstement, c’était ce qu’il voulait. Alors le cygne se pencha, effleurant de ses lèvres celles de son moineau de manière aérienne et délicate.

"Inoubliable, oui. Merci à toi, mon moineau, c’était parfait. Et sans toi et ton innocence maladroite, rien n’aurait été possible. Dit-il avec un petit rire en taquinant les mèches folles de son aimé. Mais définitivement, j’adore ton honnêteté insouciante. Conclut-il avec une tendresse infinie dans la voix. J’espère également que cette première danse sera le commencement d’un grand ballet."

Il marqua une pause et accrocha leurs regards bleutés.

"Tu peux rester ici cette nuit si tu veux. Ça me ferait très plaisir même. En attendant… Je pense que nous avons besoin d’une petite toilette !" Décida-t-il avec un sourire malicieux en contemplant les marques de laissées par leur pas de deux sur leurs corps.

Aussi, Haruaki guida son jeune amant vers la salle d’eau où ils trouvèrent la baignoire de bois remplie d’eau chaude par un Nozomi bien trop attentif pour son propre bien et toujours aussi discret. L’empathe s'assit sur le sol de bois et commença à se laver à l'aide d'un seau d'eau chaude, invitant son moineau à faire de même.


L M M J V S D
Délais de réponse : de 1 à 2 semaines

Jusqu'au bout des mondes

Autumn Tree


Dernière édition par Haruaki le Ven 7 Juil - 19:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Arihito Oyama

avatar

Civil

Messages : 165
Date d'inscription : 27/05/2017
Age : 19

MessageSujet: Re: Le cygne et le moineau (Pv Haruaki) [Terminé] Jeu 6 Juil - 17:47

Dans toute son insouciance, Oyama n'avait pas vraiment remarqué le doute qui avait pu assaillir son cher cygne, mais il avait tout de même perçut une pointe de réflexion chez ce dernier. Néanmoins, le moineau avait immédiatement décidé de ne pas s'en préoccuper, après tout il ne tenait pas à être intrusif à ce sujet et il supposait que si ça le concernait, Haruaki lui en parlerait si nécessaire. Telle était sa confiance envers son amant en tout cas. Une confiance qu'il sentait partagée d'une certaine manière et qu'il espérait honorer de son mieux à l'avenir.

Et il sourit sinon avec bonheur lorsqu'Haruaki confirma que cela avait été inoubliable et alla même jusqu'à lui dire qu'il avait été parfait. Ce à quoi Oyama ne manqua pas de répondre avec sincérité et modestie. « Si j'ai été parfait, c'est surtout parce que j'ai eu un excellent professeur. » Il avait sinon un peu rougit entre-temps au sujet de son honnêteté insouciante avant d'avouer avec amusement. « J'ai souvent eu l'impression que mon plus grand défaut c'est le fait que j'ai du mal à cacher ce que j'ai sur le cœur. Mais maintenant je suis en train de me demander si ce n'est pas aussi ma plus grande qualité étant donné que ça a rendu tout ceci possible. » Il ajouta sinon avec une certaine douceur au sujet du ballet. « Avec un cavalier comme toi, il ne pourra qu'être excellent. »

Et ensuite leur regard s'accrochèrent et Oyama ne manqua pas de sourire silencieusement quand Haruaki confirma qu'il pouvait rester ici cette nuit s'il le désirait. Par contre il rougit un peu quand son amant souligna juste après qu'ils auraient besoin d'une petite toilette.

« Comment pourrais-je affirmer le contraire ? » Répondit-il donc avec légère timidité au début, mais finalement il reprit rapidement une certaine assurance et sourit avec enthousiasme au kuge. En effet une petite toilette leur ferait du bien, sans oublier qu'un bon bain chaud c'était parfait pour détendre les muscles et se mettre dans de bonnes dispositions pour se reposer par la suite...

Ainsi, il laissa Haruaki le guider dans la salle d'eau où les attendait une baignoire en bois de bonne taille remplie d'eau chaude. Mais avant cela et pour éviter de souiller l'eau de la baignoire, ils devraient bien entendu se nettoyer avec des ustensiles laissés à leur disposition, mais d'abord il fallait se mouiller. Ce qu'Oyama fit assez vite tout en glissant avec une pointe de hâte.

« Je crois que profiter de l'eau chaude de cette baignoire nous fera le plus grand bien. Après tout je suppose que ta profession doit être mine de rien assez exigeante. » Ceci dit et une fois qu'il eut finit de se mouiller, il s'assit lui aussi et commença donc à se laver, ce avant de regarder ensuite avec amusement Haruaki et de rajouter avec curiosité. « Quand j'y pense, notre cher cygne aurait-il une passion dans la vie autre que son métier fort louable ? J'avouerai que si c'est le cas, cela m'intéresserait d'en apprendre davantage. » Oui il avait envie de profiter de tout cela pour mieux connaître Haruaki et ce bien des manières. Il ne manqua pas d'ajouter d'ailleurs avec humour.

« Je suis certain d'ailleurs qu'il doit avoir de belles anecdotes à raconter au sujet de ses voyages et des rencontres qu'il a pu faire au cours de ces derniers. Et le moineau espère bien pouvoir lui rendre la pareille dans un avenir proche si jamais le cygne désirait en évoquer quelques-unes. Après qui sait où les ailes du moineau le porteront et si le destin sourira ou non à celui-ci ? Qu'en pense le cygne pour sa part ? » Visiblement cela l'amusait un peu de parler ainsi de façon légèrement taquine. Mais il est vrai que l'avenir d'Oyama même si celui-ci le voyait avec optimiste comme le démontrait la manière dont il parlait, était un peu incertain. « Dans tous les cas le moineau ne pourra que repasser par ici étant donné que le meilleur saké provient d'Okaruto, mais que c'est aussi là qu'il se vend le mieux. On pourrait presque croire au final que c’est le destin qui a fait qu'il est devenu marchand de saké et non d'argenterie. À croire que la vie semble des fois être faîte de petits détails qui ont au final tous une grande importance à leur manière. » Finit-il sinon par conclure avec un peu d'humour et de poésie. L'idée que ce soit le destin qui était à l'origine de tout cela lui était assez plaisante en effet.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Haruaki

avatar

Kuge

Messages : 58
Date d'inscription : 02/11/2016

Feuille personnage
Age: 35 ans
Titre: Médecin du corps et de l'esprit
Liens:

MessageSujet: Re: Le cygne et le moineau (Pv Haruaki) [Terminé] Sam 8 Juil - 20:55

La manière de parler de Oyama amusa beaucoup l’empathe qui se savonna avec une éponge avant de prendre la main de son amant pour en faire de même délicatement avec son bras. À la question sur ses loisirs, Haruaki répondit simplement :

"Le cygne aime les belles choses."

Se faisant, il porta à ses lèvres la main d’Oyama, le tout en fixant les yeux bleus de son moineau. Il bascula aussi légèrement la tête sur le côté, faisant s’agiter la boucle d’oreille qui ne le quittait visiblement pas. Il incita ensuite le jeune à se tourner afin de lui savonner le dos tout en répondant à la suite de sa remarque.

"Les paysages sont les décors du voyage, mais ce qui l’anime, le fait vivre, ce sont les rencontres. Chacune est unique, l’être humain est si complexe ! Chacune apporte quelque chose de nouveau, un savoir, un point de vue, une découverte. Mais il y a certes des rencontres plus agréables que d’autres." Conclut-il en se rapprochant un peu de l’oreille d’Oyama.

"Le cygne sera plus que ravi de partager à nouveau son nid avec le moineau lors d’un prochain passage de celui-ci en Okaruto."

Haruaki encouragea Oyama à lui faire face à nouveau et lui sourit tendrement, puis il lui présenta son dos à son tour, laissant le moineau le couvrir des mêmes attentions que lui s’il le voulait.

"Le destin, les détails, les rencontres… Il suffit parfois d’un rien pour que deux âmes se croisent ou non. La pluie qui les fera s’arrêter dans une même auberge, une fête, des paroles échangées avec une tierce personne... Les kamis se cachent dans les détails. Affirma l’empathe en citant un quelconque religieux qui lui avait un jour expliqué cette phrase. La vie est faite d’opportunités, qu’il faut savoir reconnaître et saisir." Disant ces mots, il effleura à nouveau la main de son amant, accrocha son regard, et lui sourit doucement.

Les deux hommes se rincèrent et Haruaki invita ensuite Oyama à partager un bain chaud et bienfaisant. Si l’empathe appréciait bien une chose, c’était de laisser ses longs cheveux flotter librement et caresser son corps au rythme de l’eau. Néanmoins, par respect pour son invité de ce soir, il attacha son interminable chevelure à l’aide d’élastiques et de pics, non sans une pointe de regret. Ceci fait, il rejoignit Oyama dans la baignoire bien suffisante pour eux deux.


L M M J V S D
Délais de réponse : de 1 à 2 semaines

Jusqu'au bout des mondes

Autumn Tree
Revenir en haut Aller en bas
Arihito Oyama

avatar

Civil

Messages : 165
Date d'inscription : 27/05/2017
Age : 19

MessageSujet: Re: Le cygne et le moineau (Pv Haruaki) [Terminé] Dim 9 Juil - 18:53

Oyama laissa docilement son amant faire, ce même s'il devait avouer qu'il avait un peu l'impression d'être un enfant sur l'instant alors qu'Haruaki s'occupait de lui. Néanmoins, ce n'était pas désagréable et il se permit même d'ajouter d'un air complice aux paroles de son ami.

« Le moineau aussi, l'une des plus belles choses qu'il ait jamais vu se trouve non loin de lui d'ailleurs. »

Il ne manqua pas sinon de se laisser faire par son cygne qui ne semblait pas du tout en avoir finir comme le souligna bien la façon dont celui-ci porta ses lèvres à la main du moineau. Ce dernier légèrement hypnotisé par son vis à vis se laissait donc celui-ci mener la danse et se retourna pour se faire savonner le dos…

Et dans les faits, Oyama avait déjà hâte de ses prochaines passages dans les terres de la kami des songes quand son amant lui dit qu'ils pourraient à nouveau partager des moments plus qu'agréables ensemble à l'avenir, ce avec une poésie qui semblait plaire aux deux hommes. Une poésie qui permettait au jeune moineau de s'exprimer aisément malgré le soupçon de timidité qu'était le sien.

« Je prédis que les ailes du moineau ne tarderont pas à le porter à nouveau vers le nid du cygne à l'avenir. » Après tout, Okaruto était une destination incontournable pour quelqu'un exerçant sa profession. Sur ce, suite à ces belles paroles, Oyama qui souriait avec douceur à son cygne tâcha à son tour de savonner celui-ci sans brusquerie. Appréciant même cela à sa manière.

Et il ne trouva au final rien à répondre aux paroles plus que poétiques et belles d'Haruaki. C'était à la fois très philosophique et profond dans les faits. Et l'air sincèrement intéressé et curieux qu'Oyama arbora témoignait fort bien que tout cela l'intéressait. En vérité il afficha même un sourire qui démontrait qu'il était plutôt touché par ces paroles et les azurs de son regard offrirent à son cygne une réponse sans doute meilleur que bien des mots.

Suite à cela ils ne tardèrent guère d'ailleurs à rentrer dans le bain. Et la chaleur de celui-ci fut en effet apaisante et très agréable. Le genre qui vous donne envie de vous abandonner à elle et de ne penser à rien d'autres. Et quand ils furent tout deux en train de profiter de cela, il ne manqua pas de de glisser avec douceur et sincérité. « J'espère que cela te fais du bien à toi aussi… Pour ma part je trouve cette sensation sublime. » Suite à cela il plongea d'ailleurs doucement et courtement sa tête dans l'eau pour se mouiller les cheveux, avant d'ajouter ensuite avec curiosité.

« Serais-tu d'accord pour m'enseigner un jour quelques petites choses concernant ton art mon cygne ? Je parle de celui de soigner son prochain. Je ne prétend pas pouvoir être médecin à l'avenir, mais ainsi si jamais quelqu'un avait besoin d'aide et que je ne pouvais pas l'amener au guérisseur le plus proche à temps. Je pourrais peut-être essayer quelque chose... Je me sentirai mal sinon de ne pouvoir rien faire pour aider en une telle situation... » Il sembla songeur, puis ajouta d'un air pensif.

« Il m'arrive des fois de me demander si depuis que je suis né ma vie n'aurait pas un but caché qu'il faudrait que j'essaye de découvrir, ou si c'est moi qui suis censé me donner un but que je penserai juste et que rien n'était écrit à l'avance me concernant. Qu'en penses tu ? Notre vie a t-elle un but dès qu'elle débute ? Un but que nous devrions nous évertuer à découvrir et accomplir ? Ou bien est-ce à nous de nous en donner un ? Sommes nous libres de nos actes ou bien notre existence est-elle déjà écrite à l'avance ? Et dans le cas où je suis libre de mes actes, comment pourrais-je savoir que je fais bien les choses ? J'ai l'impression que c'est là une question à laquelle je trouverais difficilement une réponse. » Des pensées qu'il savait bien philosophiques, mais en tant que disciple du chat, il devait avouer que cette réflexion était quelque chose qui le concernait beaucoup.

Il trouvait après tout les deux possibilités séduisantes, mais chacune lui faisait voir son devoir en tant qu'adepte du chat divin différemment. Oh bien entendu ça ne l'empêchait pas de voir la vie avec l'insouciance qui le caractérisait souvent en se disant que quand le chat divin viendrait le mal serait chassé de Yokuni de toute manière et que d'ici là il fallait faire le bien au mieux. Mais d'une façon peut-être enfantine, la possibilité qu'il ait une destinée lui semblait presque réconfortante à sa manière, même si bien entendu le libre arbitre le séduisait aussi en bon enfant d'Eiichiro qu'il était.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Haruaki

avatar

Kuge

Messages : 58
Date d'inscription : 02/11/2016

Feuille personnage
Age: 35 ans
Titre: Médecin du corps et de l'esprit
Liens:

MessageSujet: Re: Le cygne et le moineau (Pv Haruaki) [Terminé] Lun 10 Juil - 9:16

Seul un grognement de contentement répondit à la remarque d’Oyama, mais il était bien assez expressif pour faire passer le message. Haruki, adossé à la baignoire, laissa son corps se détendre dans l’eau chaude, fermant les yeux. S’il se demanda une demi-seconde de quel art Oyama parler, puis il posa finalement sur lui un regard attendrit au possible. Le désir d’aider autrui, hein ? L’empathe était très heureux en cet instant d’avoir rencontré quelqu’un partageant ces mêmes valeurs.

"Il y a bien des manières d’aider autrui, tu l’as encore prouvé ce soir en m’amenant cette jeune femme. Néanmoins, je peux aisément te montrer quelques gestes de premiers soins. Après tout, faire un bandage ou une attelle est à la porter de tout le monde !"

Les mots suivants du jeune homme lui arrachèrent un sourire amusé. Décidément, Oyama était un être plein de surprises et sa compagnie lui était bien agréable. Pensif, Haruaki pencha la tête en arrière, la reposant sur le bord de la baignoire, admirant le plafond.

"Sommes-nous prédestinés, hein … ?"

La question plana dans l’air entre eux, puis Haruaki posa de nouveau ses yeux sur son moineau. Néanmoins, c’était un regard un peu absent, semblant fixa un point connu de lui seul, situé sur un autre pan de l’existence. Dans un réflexe pensif, l’empathe pencha un peu la tête sur le côté et attrapa sa boucle d’oreille.

"Il est rassurant, et même parfois motivant, de penser que nous sommes destinés à une cause qui nous dépasse. Que notre vie ait un sens, un but précis qui soit décidé au-delà de notre simple existence. Mais cette idée révèle aussi sa part de futilité. N’est-ce pas pour nous rassurer simplement ? Pour oublier la vacuité de notre existence, son absurdité même. Nous naissons, souffrons au milieu de nos joies, puis disparaissons sans rien laisser derrière nous. Soyons honnête : combien d’entre nous marqueront réellement l’histoire ? Combien se sont démenés toute leur vie durant dans ce but sans jamais l’atteindre ? Alors imaginer que notre vie puisse avoir un sens qui nous échappe, c’est finalement nous rassurer sur son utilité : non, nous ne souffrons pas pour rien."

L’empathe ferma un instant les yeux, ramenant une jambe contre lui pour y prendre appui.

"Et pourtant, l’idée même de la destinée a de quoi faire peur. Sommes-nous enchaînés à un chemin déjà tout tracé ? Où est le libre arbitre dans ce cas ? Et je ne parle même pas des problèmes moraux que cela soulève : si notre vie est déjà toute tracée, alors ceux qui répandent le mal autour d’eux sont-ils simplement victimes de leur destinée, ou bien au contraire sont-ils de ceux qui se sont écartés des sentiers prévus pour eux ?"

Enfin, le visage de Haruaki s’éclaira d’un sourire, et il regarda réellement Oyama.

"Pour ma part, je ne suis pas assez orgueilleux pour penser que les kamis m’ont destiné une voie toute tracée. Peut-être est-ce le cas pour certains, pour ceux qui sont appelés à faire de grandes choses, mais j’en doute au fond. Non, je pense simplement que nous nous construisons par nos choix et par nos actes. Penser que nos vies puissent avoir un autre but que celui que nous leur donnons à la force de nos bras n’est qu’une illusion rassurante. La vie est profondément absurde, et il ne tient qu’à nous de lui donner du sens. Mais je ne suis pas non plus totalement aveuglé par mon égo pour ne pas reconnaître l’aide des kamis dans ce sens. J’ai dit que je ne pensais pas qu’ils m’aient destiné un chemin à suivre, mais les kamis se cachent dans les détails, dans les opportunités qui jalonnent notre route, les coups de pouce, autant que les coups bas. Ces épreuves, bonnes ou mauvaises, qui nous font nous accomplir si l’on sait en tirer les leçons nécessaires, mais le sens même de la leçon, c’est à nous de le trouver."

Haruki prit alors le temps de réfléchir à une métaphore plus compréhensible.

"C’est comme si les kamis nous donnaient l’épée, sans nous dire comment, ni pourquoi nous en servir. D’ailleurs, les pouvoirs que nous recevons en sont un bon exemple."

Il y eut une pause, mais finalement Haruaki choisit d’aller au bout de sa pensée.

"J’ai moi-même reçu le don d’empathie, cela aurait pu détruire ma vie, mais j’ai choisi de faire de ce fardeau une force, quelque chose qui me guide et me sert au quotidien pour réaliser le but que je me suis fixé : aider les autres."

Finalement, l’emptahe conclut avec un sourire.

"Alors, la vie a-t-elle un but ? Suivons-nous une destinée ou sommes-nous libres de nos choix ? Si oui comment faire les bons ? Finalement, jeune moineau, il n’y a pas d’autres réponses à tes questions que celle que tu trouveras par toi-même."


L M M J V S D
Délais de réponse : de 1 à 2 semaines

Jusqu'au bout des mondes

Autumn Tree
Revenir en haut Aller en bas
Arihito Oyama

avatar

Civil

Messages : 165
Date d'inscription : 27/05/2017
Age : 19

MessageSujet: Re: Le cygne et le moineau (Pv Haruaki) [Terminé] Lun 10 Juil - 17:36

Oyama ne manqua pas de sourire avec enthousiasme à son cygne quand celui-ci lui répondit avec un regard attendrit qu'il pourrait aisément lui montrer quelques gestes de premier soin. Ainsi, avant même qu'il le confirme, on sentait déjà que cette idée intéressait fortement le moineau. Néanmoins, il prit quand même la peine de le souligner avec ses paroles, non sans une pointe de reconnaissance.

« Ce serait vraiment magnifique, merci à toi. » Oui il semblait très heureux à cette idée, en même temps il n'était jamais contre d'aider les autres. De plus, son statut de disciple du chat faisait que toute manière de faire le bien à ses yeux était bonne à prendre.

Et sinon… Il remarqua que son questionnement concernant un but possible pour l'existence de chacun amusait son amant. Concluant que c'était une bon signe, le marchand honora un silence que l'on pourrait qualifier de religieux quand ensuite son cher cygne ne manqua pas de longuement disserter à ce sujet.

Et les paroles de celui-ci étaient vraiment passionnantes. Oyama ne manqua absolument pas une bribe de ce qu'il disait et fut sincèrement impressionné par la qualité de réflexion de son vis à vis. Le marchand ne regretta décidément point d'avoir évoquer ce sujet devant son ami finalement… Même si au final ça avait été pour poser des questions qui n'avaient peut-être pas de réelles réponses...

Néanmoins, Oyama ne savait pas trop quoi penser du fait que la vie était peut-être futile, au contraire il n'avait pas l'impression qu'elle était futile, même si elle n'avait pas de sens ou si elle avait peu d'importance. L'existence était-elle fait de souffrances d'ailleurs ? Il ne savait pas, pour sa part il était heureux pour le moment avec ce qu'il avait, surtout depuis qu'il avait fait la rencontre de son cher cygne. Après, il pensait probablement ainsi parce qu'il était incapable de s'en faire longtemps ou même de se déprimer avec de noires pensées, mais il se disait qu'au pire il y avait toujours un moyen de se donner un but. Même si au final celui-ci n'avait peut-être d'importance que pour nous ou nos proches.

« En tant qu'enfant d'Eiichiro, le libre arbitre me séduit, d'autant plus suite à la réflexion que tu viens de développer cher cygne. » Commença t-il donc à répondre pensif, avant d'ajouter d'un air songeur. « Au final, c'est peut-être même plus rassurant et agréable de se dire que nous avons le choix quant à ce que nous désirons faire de notre existence et nous donner nous même un but ? C'est peut-être plus complexe aussi étant donné rien ne nous guide en ce sens si c'est le cas, mais au moins nous sommes libres dans ce cas. La liberté n'est-elle pas un trésor après tout ? »

En tant que fils du clan des vents en tout cas, la liberté était bien un concept qu'il chérissait, comme le regard rêveur qu'il adressa à Haruaki le témoignait. Comme le jeune étalon qui gambadait librement dans les vastes plaines d'Eiichiro.

« La réflexion que tu as développée est belle et passionnante cher cygne, mais je dois avouer que cela me laisse songeur. Je ne saurais quoi répondre réellement à tout cela, mais j'aimerai exposer quelques autres axes réflexions. Notre vie même si elle n'a pas de sens établi, n'as t-elle réellement que peu d'importance ? Je veux dire, sans les paysans pour produire la nourriture, comment les gens mangeraient ? Sans les médecins comme toi pour soigner. Qui sait quels hommes ou dames, peut-être de grands hommes ou de grandes dames qui auraient changés le destin de Yokuni mourraient ? Ne marquons nous pas tous au final le monde à notre manière même quand c'est à petite échelle, d'une façon qui peut avoir de grande répercussion ? Si tous se fait dans les détails, chaque être n'a t-il pas son importance même si de façon indirecte sur les grand événements ? Telle une gigantesque toilé d'araignée où chaque fil, même le plus mince est relié à l'ensemble et affecte celui-ci quand on le fait vibrer ? » Il semblait réfléchir après ces quelques paroles, puis ajouta en fermant les yeux et en se laissant aller à profiter de la chaleur du bain...

« C'est un beau don que tu as reçus en tout cas. Celui de pouvoir comprendre les autres et les aider grâce à cela. Je ne saurais même pas dire s'il y a de dons plus précieux que celui-ci. Pour ma part je ne sais pas vraiment si je suis destiné à m'en voir offrir un par les kamis. Peut-être est-ce le cas ? Peut-être pas ? Pour l'instant je ne saurais dire, rien ne s'est encore révélé... » Il réfléchit longuement, puis reprit avec un sourire fin.

« Quand j'y pense… Je voulais te demander quelque chose. Pendant que nous unissions nos corps, je ressentais de temps en temps mes émotions et mes sensations gagner brusquement en intensité pendant l'espace de quelques instants. Était-ce normal ? Il reste que c'était magnifique je tiens à dire. » Cela il le précisa avec une parfaite sincérité.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Haruaki

avatar

Kuge

Messages : 58
Date d'inscription : 02/11/2016

Feuille personnage
Age: 35 ans
Titre: Médecin du corps et de l'esprit
Liens:

MessageSujet: Re: Le cygne et le moineau (Pv Haruaki) [Terminé] Mar 11 Juil - 22:39

Son moineau semblant relativement intéressé par son discourt, ce qui rassura l’empathe et l’encouragea à le mener à son terme. Ensuite, il écouta à son tour les réflexions du jeune homme avec attention. Il admira l’éclat de ses yeux quand celui-ci parla de liberté, et acquiesça à ses paroles suivantes. Puis, chose assez rare pour être soulignée, la dernière remarque eut l’effet de faire rougir l’empathe pourtant si maître des réactions de son corps. Soudain recroquevillé dans la baignoire et le regard fuyant il répondit avec un peu de gêne dans la voix :

"Ah, euh… Oui, désolé, d’habitude je prends le temps d’en parler avant, mais euh… Comme tout était si naturel, je n’ai pas voulu casser la tendresse du moment, hum… Haruaki reprit un peu plus d’assurance. Mais pour te répondre, oui c’est normal. En fait, ça vient d’un de mes pouvoirs, plus ou moins lié à mon empathie. En réalité, ce ne sont pas tes émotions qui gagnaient en intensité, c’était tout simplement les miennes que tu ressentais, faisant écho à tes propres sensations sur le moment."

Avec un sourire accroché aux lèvres, l’empathe laissa un petit temps à Oyama pour assimiler l’information.

"Ce pouvoir, que je nomme Présence Hypnotique, me permet de transmettre mes émotions aux autres. Pour moi qui suis empathique et qui ressent les sentiments d’autrui, pouvoir partager cette capacité, ne serait-ce que quelques instants, est un cadeau inestimable. Je maîtrise ce pouvoir et je peux l’activer comme bon me semble, comme maintenant."

Ledit pouvoir répondit à l’ordre de son propriétaire, visuellement peu de changements, à part peut-être cette faible brume qui semblait nimber Haruaki d’un halo un peu brillant. En revanche, Oyama ressentit durant un bref instant un sentiment qui n’était pas de lui, en l’occurrence, ce fut l’affection que son compagnon lui portait.

"Néanmoins parfois, ma maîtrise est un peu plus… précaire. Continuant l’empathe. Sous le coup d’une émotion forte, mon pouvoir peut s’activer un peu comme un mécanisme de défense répondant à une agression physique ou non. Mais il y a une autre situation de ce genre bien plus agréable, c’est celle que nous avons partagée tous les deux. Son regard se fit tendre. Dans ce cas, mon pouvoir a tendance à échapper un peu à mon contrôle, et j’avoue que j’apprécie beaucoup cette sensation. Durant quelques instants, je ressens autant que partage, nous ne faisons plus qu’un, de corps comme d’esprit. Pour moi, c’est un don inestimable que les kamis m’ont accordé. Sa voix vibrait en cet instant, portant ses sentiments encore plus surement que ses mots. J’aimerais que cet échange total puisse durer plus longtemps, néanmoins, ce pouvoir éprouve mon corps, aussi je m’arrange toujours pour l’utiliser avec parcimonie."

Haruaki eut un immense sourire.

"Et je suis sûr que tu finiras par découvrir tes propres dons, tu es une personne magnifique Oyama, je ne peux croire que les kamis ne t’accordent pas un peu de leurs puissances."

L’empathe se détendit à nouveau contre le rebord de la baignoire.

"Tu dis de ma réflexion, mais la tienne est tout aussi belle et intéressante. J’aime en effet l’idée que nous sommes tous reliés les uns aux autres. Ta métaphore de la toile d’araignée est plutôt bonne. Le monde n’est pas si vaste, j’aime à penser que notre présence influence au moins ceux qui nous sont proches et aussi d’autres qui le sont moins, que nous croisons simplement. Mais toutes les rencontres ont leur importance, même dans les détails justement. Qui sait ? Peut-être qu’un jour nous avons rencontré, et influencé ne serait-ce qu’un peu, celui qui aura lui-même rencontré la personne qui aura inspiré tel ou tel personnage important. Et nous somme nous-même le résultat de toutes ces influences, alors au final oui, nous faisons partie d’un grand tout."

Haruaki soupira en fermant les yeux, rejetant la tête en arrière.

"Ah, ça donne le vertige. Commenta-t-il avec un sourire amusé, puis il regarda à nouveau son moineau. Hum, je resterais bien là une éternité ou deux, mais l’eau va finir par refroidir, et nous aurons peut-être faim avant cela. Le moineau serait-il partant pour aller manger quelque chose ? Le cygne connait un bon restaurant pas loin." Proposa-t-il avec un sourire complice.


L M M J V S D
Délais de réponse : de 1 à 2 semaines

Jusqu'au bout des mondes

Autumn Tree
Revenir en haut Aller en bas
Arihito Oyama

avatar

Civil

Messages : 165
Date d'inscription : 27/05/2017
Age : 19

MessageSujet: Re: Le cygne et le moineau (Pv Haruaki) [Terminé] Mer 12 Juil - 22:45

Oyama remarqua avec un certain étonnement son cygne rougir et paraître tout à coup plus timide suite à ses dernières paroles. Le jeune homme venait-il d'aborder un sujet sensible sans le savoir ? Qui sait ? Pour en être sûr et certain, il ne manqua pas bien entendu d'écouter avec une attention somme toute totale la réponse de son amant. Une réponse qui mine de rien émerveilla assez Oyama qui ne se doutait point qu'une telle chose eut été possible. Du moins il aurait pu s'en douter, mais il avait eut réellement de la chance pour pouvoir être de ceux en profitant…

Ainsi, il avait pu ressentir les émotions de son cygne grâce au pouvoir de celui-ci ? Oyama trouvait ce concept fort beau et poétique en vérité… Comme son air ému le témoigna fort bien d'ailleurs. Décidément, les dons que pouvaient offrir les kamis aux mortels étaient en soient de véritables trésors. Certes ils avaient de ce qu'il savait une contrepartie, mais s'il n'y avait aucun intérêt de les utiliser, pourquoi ceux en étant donnés prendraient la peine d'en faire usage ? Dans tous les cas c'était véritablement un cadeau plus qu'inestimable que lui avait offert Haruaki.

Et dans les faits. Oyama fut touché quand son amant ne manqua pas de partager son affection pour lui par l'intermédiaire de son pouvoir. Trouvant cela merveilleux et regrettant un peu de ne pouvoir lui rendre la pareille, le moineau ne manqua pas d'exprimer la sienne d'affection d'une autre manière alors qu'il s'approcha de son cygne pour doucement l'étreindre à nouveau.

« Merci d'avoir voulu partager tout cela avec moi Haruaki. Je ne saurais dire à quel point ça me touche, c'est… Je ne saurais dire, je regrette de ne pas pouvoir te rendre la pareille par l'intermédiaire d'un tel pouvoir. »
Il sourit néanmoins et ajouta finement. « Par contre, sache que si je me découvre un don des kamis un jour, tu en seras le premier informé ! Je ne saurais dire ce que les kamis me réserveront de ce côté, mais je suppose au final que si ce don n'était pas une surprise, il serait moins précieux… »

Et sinon quant à ce qu'ajouta Haruaki au sujet de leur petite réflexion, Oyama ne put qu'approuver comme le témoignait son sourire approbateur. En effet le monde devait être un grand tout finalement et c'était bien ce qui se plaisait le plus au marchand sans aucun doute. Car au final toute chose aussi petite soit-elle, pouvait à sa manière contribuer à la globalité…

« Je me dis que tu ferais un excellent poète, peut-être en es-tu un à tes heures perdues d'ailleurs ? En Eiichiro, des fois l'on plaisante en disant que nos amis d'Okarutos sont de grands artistes et poètes, surtout quand ils ont bu quelques verres de saké. Mais je suppose que pour ta part tu n'as guère besoin d'une telle précaution pour faire résonner la beauté à travers quelques mots. Quant à moi, je me dis qu'il vaudrait mieux éviter que je m'essaye à l'exercice dans de telles conditions. » Plaisanta t-il légèrement, ce avant d'ajouter ensuite avec complicité quant au fait qu'il faudrait peut-être sortir du bain.

« Le moineau est bien entendu d'accord pour aller manger au restaurant et se demande d'ailleurs si le cygne aurait pas hasard un appétit d'oiseau. » Dit-il d'un ton plaisantin avant d'ajouter. « Le moineau aimerait bien d'ailleurs proposer de payer le repas pour le cygne aussi si celui-ci est d'accord. Une manière à lui symbolique de remercier son cher ami disons. » Il sourit finement et commença à sortir du bain pour sa part quand le moment fut venu, ce tout en ajoutant d'un air amusé alors qu'il usait d'une serviette pour s'essuyer…

« Sauf si le cygne serait plus intéressé par quelques bouteilles de saké à tout hasard… » Dans tous les cas il ne leur restait plus supposa t-il qu'à finir de s'essuyer et s'habiller pour ensuite se rendre à ce fameux restaurant… Au passage Oyama pensa tout à coup à quelque chose et la curiosité aidant il finit par demander d'un air curieux, mais qu'il voulait aussi rendre anodin. « En parlant de saké d'ailleurs. Byorokobu. Est-ce un nom qui dit quelque chose au cygne à tout hasard ? » Pourquoi demandait-il cela ? Car c'était la famille dirigeante de la secte du chat en Okaturo et qu'Oyama venait de se demander si son amant ne serait pas par hasard membre de la secte. Néanmoins, comme le secret concernant celle-ci devait perdurait, il ne pouvait pas décemment demander la chose directement et posa plutôt une question qui pourrait parler à un fidèle du chat… Et s'il s'avérait qu'Haruaki n'était pas un disciple du chat, il faudrait décidément qu'Oyama envisage à l'avenir l'option de parler de la secte à celui-ci pour peut-être le convaincre de l'intégrer. Mais il ne pouvait pas décemment faire cela sans demander leurs avis à d'autres membres de la secte comme son ami Noraneko bien entendu, il faudrait donc qu'il y réfléchisse si tel était le cas et surtout qu'il se concerte avec d'autres dévots...
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Haruaki

avatar

Kuge

Messages : 58
Date d'inscription : 02/11/2016

Feuille personnage
Age: 35 ans
Titre: Médecin du corps et de l'esprit
Liens:

MessageSujet: Re: Le cygne et le moineau (Pv Haruaki) [Terminé] Sam 15 Juil - 19:21

Il répondit à l’étreinte d’Oyama avec un soulagement visible, quand il parlait de ses pouvoirs, l’empathe avait toujours un peu peur que son interlocuteur prenne peur. Or il aurait été blessé d’effrayer son moineau maintenant. Finalement, un sourire amusé prit place sur ses lèvres alors qu’il caressait avec tendresse la joue de son amant.

"Pas besoin de pouvoir pour me rendre la pareille Oyama-chan : je suis empathe. Je ressens tes émotions comme si elles étaient miennes, je ressens ton affection et ton bonheur."

Sur ces mots, il effleura amoureusement les lèvres de son moineau de siennes. Il ria à la plaisanterie, puis fit un regard de travers quand Oyama parla de payer le repas.

"Nous verrons." Se contenta-t-il de répondre alors qu'il profitait encore un peu de l’eau devenue tiède.

Sur le principe, il n’aimait pas l’idée qu’Oyama paye pour lui. Mais c’était dit avec cette même sincérité innocente qui habillait tous les mots du jeune homme, si bien qu’il avait du mal à refuser catégoriquement.

Finalement, ils sortirent de l’eau et s’essuyèrent, Oyama posa alors une question sur le nom de Byorokobu et Haruaki répondit innocemment alors qu’il passait un kimono mauve pastel :

"Non, ce nom ne me dit rien, est-ce un sake typique du clan Eichiro ?"

Se faisant, Haruaki coiffa ses cheveux avant de les tresser, il para le tout d’un fil de perles, puis collier et bracelets vinrent orner sa peau, s’accordant avec la boucle d’oreille qui ne l’avait jamais quitté. Il mena ensuite Oyama hors de la demeure, non sans déposer une caresse sur la tête de Nekosama qui vient les saluer, puis ils sortirent sur la rue. Dans la soirée naissante, les lanternes éclairaient les quelques passants, étant un peu éloignée du centre de la ville, l’allée n’était pas surchargée. Néanmoins, on sentait ici aussi l’effervescence joyeuse caractéristique du clan des fils des brumes. Sur le trajet, alors que le moineau et le cygne continuaient leur échange agréable, beaucoup saluèrent le médecin avec respect.

Finalement, Haruaki poussa la porta d’un petit restaurant où les grills à même les tables dégagés une odeur alléchante. Le patron salua avec joie le guérisseur faisant visiblement partie des habitués et proposa une table à ses deux nouveaux clients avant de prendre leurs commandes. Haruaki commanda pour lui-même un assortiment de légumes diverses et laissa le soin à Oyama de discuter alcool avec le patron qui leur énonçait déjà la liste des sake qu’il possédait.


L M M J V S D
Délais de réponse : de 1 à 2 semaines

Jusqu'au bout des mondes

Autumn Tree
Revenir en haut Aller en bas
Arihito Oyama

avatar

Civil

Messages : 165
Date d'inscription : 27/05/2017
Age : 19

MessageSujet: Re: Le cygne et le moineau (Pv Haruaki) [Terminé] Dim 16 Juil - 19:31

Oyama offrit un sourire tendre aux paroles de son amant qui mettait en avant sa grande empathie. Qu'il était bon d'être en compagnie de quelqu'un qui semblait doué d'une telle qualité. Le marchand en tout cas n'aurait sacrifié cela pour rien au monde comme le témoigna le cocon de bonheur dans lequel il semblait être enfermé depuis qu'il était en compagnie Haruaki. Enfin, un cocon de bonheur bien plus épais qu'à l'accoutumé, ce qui n'était point un mince exploit ! Son cygne était vraiment unique et exceptionnel à sa manière.

« D'accord. » Répondit-il sinon avec un air conciliant quand son amant lui dit qu'ils verraient par rapport au fait qu'Oyama payerait. Dans les faits ce dernier aurait pensé que sa proposition aurait fait plaisir à son amant, mais il supposait que ça devait peut-être gêner son cher kuge que le commerçant simple civil paye pour lui. Quelle prévenance !

Quant au nom « Byorokobu », Oyama apprit assez vite que son cygne ne le connaissait point… Soit, pensa t-il. Il faudrait qu'il en parle un jour à Haruaki plus en détail, mais pas aujourd'hui. Il se contenta donc d'être sincère sans non plus trop évoquer le sujet, après tout ce n'était pas son droit de parler de la secte comme ça...

« Juste une noble famille d'Okaruto dont on m'a dit le plus grand bien. » Ainsi il ne mentait pas, ce qu'il n'aurait pas accepter de faire, ce sans trop en dévoiler non plus. Pour le reste, il faudrait qu'il se concerte avant avec son ami Yozakura. Surtout s'il envisageait à l'avenir d'intégrer son ami dans la secte...

Et sur ce, suite à ce court échange, Oyama tâcha lui aussi de s'habiller de son mieux, ne disposant pas de beaucoup de bijoux pour sa part, il se contenta donc de s'habiller d'un kimono aux nuances azur et aux motifs floraux qu'on avait laissé à sa disposition. Après s'être recoiffé légèrement, il suivit ensuite son cygne qui voulait certainement le mener jusqu'à un restaurant de qualité fort honorable, ce sans se priver au passage lui aussi de caresser la tête de Neko-sama, cet adorable chat…

« De ce que je vois tu es fort apprécié par ici. Cela ne m'étonne point, comment pourrait-il en être autrement d'ailleurs ? » Ne manqua pas d'ailleurs de glisser Oyama avec enthousiasme et satisfaction à son ami quand il remarqua sur le chemin que beaucoup de monde traitait le médecin avec un certain respect. Un respect que méritait amplement ce dernier sans aucun doute.

Et sinon, quand ils arrivèrent dans le restaurant fort respectable qu'avait choisit son cygne, Oyama ne manqua pas d'avoir une petite discussion rapide avec le patron concernant le saké. Une discussion qui fut en effet rapide car il devina rapidement quel saké serait le plus assorti à leurs repas. Un saké bien entendu produit à Okaruto et ayant une grande saveur sans être trop fort, le genre que l'on pouvait boire en quantité raisonnable malgré le fait qu'on travaillerait le lendemain…

Une fois installé à table avec son cygne, le moineau de ne manqua pas d'ailleurs de glisser avec humour alors qu'il décida d'adopter une attitude plus amicale et moins intimiste car il y avait du monde autour. « Je suis certain que si je pose quelques questions subtiles au patron, je pourrais peut-être apprendre quelques anecdotes croustillantes sur ta personne. N'est-ce pas ? » Il servit juste après un verre de saké à son ami avant de s'en verser un à lui aussi, ce pour ensuite ajouter avec jovialité et curiosité.

« Quand j'y pense… Ce brave Nozomi doit vraiment être quelqu'un de très agréable ! Je t'avouerais estimer qu'il pourrait faire un bon ami si j'apprenais à mieux le connaître… Tu penses qu'il serait ouvert à une telle possibilité ? » En entendant le ton de sa voix, on sentait que quand il disait vouloir devenir ami avec Nozomi, il n'y avait pas de sous entendu derrière, ni la moindre pensée lubrique. « Comment vous êtes vous rencontrez d'ailleurs ? Je suis certain que ça doit être une histoire intéressante. » Conclut-il donc avec aménité alors que leur destin arrivait. Visiblement Oyama avait lui aussi commandé un repas assez léger pour sa part. Du riz et quelques légumes divers avec un peu de sauce. Serait-il le genre de personne à ne pas manger de viande ? Peut-être...
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Haruaki

avatar

Kuge

Messages : 58
Date d'inscription : 02/11/2016

Feuille personnage
Age: 35 ans
Titre: Médecin du corps et de l'esprit
Liens:

MessageSujet: Re: Le cygne et le moineau (Pv Haruaki) [Terminé] Mar 18 Juil - 19:59

Haruaki ricana à la remarque de son acolyte.

"Qui sait, tu pourrais toujours essayer ! Mais je n’ai rien à cacher, promis !" Le ton était rieur.

Puis l’empathe leva son verre.

"À nous !"

Il trempa ses lèvres dans la coupelle de sake et commenta :

"Très bon choix."

Les mots suivants de son amant lui donnèrent un sourire tendre, cet homme était vraiment un ange.

"Nozomi est quelqu’un de loyal et attentionné. La situation n’est pas toujours facile pour lui. Mais je sais qu’il comprendra et qu’il serait ravi d’entretenir une amitié avec toi."

Oyama comprendrait-il le sous-entendu de ses mots ? Nozomi était proche de lui, intime même parfois. Il était celui qui soigne le guérisseur, qui comblait la solitude que son maître s’imposait de par son métier et ses choix de vie. Néanmoins, ce soir, Haruaki avait la sensation que cette solitude reculait quelque peu. Combien de temps son échange avec Oyama durerait-il ? À quelle fréquence ? À ces questions, l’empathe n’avait pas de réponses et ne les cherchait pas. Il avait perdu son frère, il s’était éloigné de sa famille, alors il connaissait l’importance des liens. Il comptait savourer cette soirée jusqu’au bout, et en faire de même avec toutes les suivantes, sans jamais se préoccuper du lendemain. Car s’il le faisait, il savait qu’il ne profiterait pas de l’instant, et sans doute aurait-il du mal à se lever le matin aussi.

Comment Nozomi percevait-il la situation ? Haruaki avait été très clair sur les règles de leur relation quand l’homme avait insisté pour devenir son serf, comme il l’avait été avec Oyama. Néanmoins, l’empathe était conscient que ça n’empêchait pas la jalousie. Mais, après des années passées à ses côtés, il comprenait aussi assez bien le fonctionnement de Nozomi et savait que celui-ci préférerait connaître Oyama et le tenir à l’œil si l’occasion lui en était donnée. Il voudrait s'assurer que cet homme ne faisait pas de mal à son maître, de quelque façon que ce soit. Et il était probable que le caractère honnête du jeune marchand rassurerait le serf qui apprécierait sans nul doute ce nouveau venu dans la vie du médecin.

"Quant à notre rencontre, je ne suis pas si sûr qu’elle soit vraiment digne d’intérêt, continua l’empathe en reprenant une gorgée de sake. J’ai trouvé Nozomi perdu, blessé et sans souvenirs, je l’ai soigné et je lui ai proposé l’asile le temps qu’il se remette. À cette époque, je cherchais un cabinet pour m’installer à mon compte, naturellement, il a voulu m’aider pour rembourser la dette qu’il estimait avoir envers moi. Il m’a donc soutenu pour trouver quelque chose d’abordable et de bien situé. La maison était plutôt dans un sale état quand je l’ai achetée, alors il m’a assisté pour les travaux et j’avoue que, sans lui, j’aurais eu beaucoup de mal à rendre le tout présentable et cela m’aurait sans doute pris beaucoup plus de temps ! Quand finalement j’ai pu ouvrir mon cabinet, il a insisté pour rester à mes côtés, m’assurant que j’aurais besoin d’aider pour le faire tourner et il n’avait pas vraiment tort. Et voilà comment Nozomi est devenu mon serf… Bien qu’assistant serait sans doute un terme plus exact."

Sur certains mots, l’expression ou le ton de Haruaki trahissait la tendresse qu’il avait pour son servant. L’idée même d’avoir un domestique avait toujours dérangé Haruaki. Néanmoins, ils avaient trouvé un terrain d’entente dans le fait que Nozomi était avant tout un employé à qui le guérisseur versait un salaire. Pourtant bien vite, son travail avait dépassé le cadre strictement professionnel, Haruaki en avait été gêné au début : il ne voulait pas qu’on s’occupe de lui. Mais l’insistance sincère de Nozomi avait peu à peu sapé ses résistances et, il devait bien l’avouer, aujourd’hui il était assez dépendant du serf, aussi bien pour son travail que pour son équilibre personnel. Si demain Oyama ne venait plus le voir, il savait qu’il aurait toujours Nozomi, Haruaki détestait penser ainsi, mais c’était ce qui lui permettait de ne pas trop s’inquiéter du futur et c’était le rôle que le serf avait lui-même choisi : celui qui soigne le guérisseur, envers et contre tout, toujours et à jamais, la présence rassurante et invariable, le roc inébranlable sur lequel s’appuyait Haruaki, guérisseur du corps et de l’esprit et sans qui le médecin n’existerait probablement pas.


L M M J V S D
Délais de réponse : de 1 à 2 semaines

Jusqu'au bout des mondes

Autumn Tree
Revenir en haut Aller en bas
Arihito Oyama

avatar

Civil

Messages : 165
Date d'inscription : 27/05/2017
Age : 19

MessageSujet: Re: Le cygne et le moineau (Pv Haruaki) [Terminé] Hier à 21:17

Oyama sourit de façon complice et taquine quand son cygne lui promit qu'il n'avait rien à cacher. Comme pour lui glisser un petit message de façon sous entendu, celui qu'il le croyait quand il disait cela, ce avant d'ajouter ensuite avec entrain concernant le saké et après avoir levé son verre comme son comparse.

« Je suis content que cela te plaise. » Ce avant d'écouter ensuite avec une attention tout à fait sincère et respectueuse les paroles de son ami concernant Nozomi et de glisser d'ailleurs avec satisfaction concernant le fait que Nozomi serait parfaitement disposé à entretenir une amitié avec lui.

« Je serais ravi en tout cas de bien m'entendre avec lui. Si jamais il a besoin d'aide pour que ce soit d'ailleurs, je n'hésiterai pas à proposer la mienne. » Il aimait beaucoup rendre service après tout. Il considérait cela tout à fait naturel dans les faits et autant un devoir en tant qu'être humain que disciple du chat divin.

Il ne doutait point en tout cas qu'entretenir une amitié avec ce cher Nozomi serait intéressant, de plus il tenait à bien s'entendre avec l'entourage proche de Haruaki. Ne serait-ce que parce qu'il ne tenait pas à ce qu'il y ait la moindre tension qui puisse déranger son cygne ou bien tout simplement… Car si son cygne était ami avec quelqu'un, c'est que ce quelqu'un devait sans doute être une forte charmante personne, il serait donc dommage de ne pas s'intéresser aux amis de son amant…

« Votre histoire à tout les deux est en tout cas fort touchante selon moi. Ce qui ne fait que confirmer mon impression que ce doit être quelqu'un de fort charmant et que toi tu es une adorable personne décidément. » Ajouta t-il sinon un peu ému qu'il était par rapport à l'histoire d'Haruaki et de son assistant. Visiblement il semblait plus donner d'importance à la beauté d'une relation que le côté plus ou moins excentrique de celle-ci. Dans tous les cas, c'est sur ces bonnes paroles que le repas se poursuivit dans une ambiance plutôt conviviale.

[…]

Et après que le repas fut terminé, un repas qui se passa somme toute de manière fort agréable. Oyama et Haruaki retournèrent à la demeure du kuge. Le marchand qui pour sa part était plutôt satisfait d'une façon fort enfantine de la soirée, comme un petit chiot un peu fier de lui, s'avouait être heureux d'avoir rencontré Haruaki aujourd'hui et il comptait bien revoir celui-ci dès que possible et fréquemment. Après tout il avait le sentiment qu'il pourrait difficilement se passer de son cygne longtemps…

Et quand ils revinrent dans la demeure, c'est avec reconnaissance qu'Oyama voulut ajouter d'ailleurs… Ce alors que l'on pouvait deviner qu'il devait sans doute vivre la meilleure journée de sa vie.

« Merci à toi pour tout mon cygne. Tu es vraiment quelqu'un d'inoubliable et d'exceptionnel, j'espère que tu t'en rends comptes. » Le moment d'aller dormir était-il arrivé d'ailleurs ? Cela c'était à son cygne de le déterminer, pour sa part Oyama ne tenait pas à brusquer celui-ci à ce sujet. Il se contentait donc de suivre ses pas de danses en espérant le faire avec grâce.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Haruaki

avatar

Kuge

Messages : 58
Date d'inscription : 02/11/2016

Feuille personnage
Age: 35 ans
Titre: Médecin du corps et de l'esprit
Liens:

MessageSujet: Re: Le cygne et le moineau (Pv Haruaki) [Terminé] Aujourd'hui à 13:00

Le sourire d’Haruaki se creusa, il serait heureux que son moineau et son serf s’entendent bien. Ainsi les deux personnes parmi les plus précieuses à son cœur seraient à ses côtés. Et le fait que ce soit Oyama qui le propose l’emplissait de joie et le confortait dans son choix de s’être ouvert à cet homme et dans sa certitude qu’ils allaient construire quelque chose de beau ensemble. Confiant, serein, Haruaki se laissa porter par l’ambiance bien agréable de ce repas partagé, tout comme le fut l’addition, vraisemblablement.

Profondément heureux, l’empathe se sentait comme sur un petit nuage qu’il n’était pas près de quitter. Il était si bien, alors qu’ils rentraient doucement vers sa demeure, comme pour préserver encore quelques instants ce moment qui semblait hors du temps tant il était beau et précieux. Haruaki se sentait comme à sa place, débarrassé de ses doutes, de ses craintes et de ses contraintes. Il n’était ni un médecin qui devait donner le meilleur de lui-même, ni un fils qui devait satisfaire son père. Ce soir, il était simplement un homme qui en aimait un autre, Oyama n’attendait rien de lui si ce n’était son attention et c’était réciproque. Il n’y avait pas non plus de notions de devoir ou autre, juste deux âmes qui s’étaient rencontrées pour mieux s’apprivoiser. Tout paraissait simple, sans complexe, il ne jouait pas non plus un rôle pour satisfaire Oyama, il était simplement lui-même.

Demain il s’inquiéterait de la force de cette sensation de bien-être et de la notion de dépendance qu’elle pouvait apporter avec elle. De la solitude qui lui poignarderait inévitablement le cœur quand Oyama franchirait la porte pour ne plus reparaître avant plusieurs jours, plusieurs semaines peut-être. Il se sermonnerait d’avoir ouvert si vite les portes de son âme à celui qui était encore un parfait étranger quelques heures aux parts avant. Alors il endosserait à nouveau son costume imperturbable de médecin du corps et de l’esprit, scellant au fond de lui-même toute émotion parasite. Il se dévouerait tout entier aux autres, s’oubliant lui-même, piétinant ses envies. Mais pour le moment, il se permettait d’être un peu égoïste, ne pensant qu’à lui et à son moineau, et profitait de chaque seconde, les gravant à jamais dans sa mémoire.

Quand Oyama le remercia, Haruaki prit délicatement son visage entre ses mains et l’embrassa doucement, avec une tendresse infinie.

"C’est à moi de te remercier, pour cette soirée, pour tout ce que tu m’offres. Tu es une personne extraordinaire, Oyama-chan." Murmura l’empathe en retour.

Puis, le médecin expliqua à son moineau qu’il avait l’habitude de se coucher tôt de par son métier. Néanmoins, sans doute les ombres de la nuit accueillirent-elles une nouvelle danse, peut-être même quelques mots doux. Mais aucun témoin n’aurait pu le rapporter au petit jour.


L M M J V S D
Délais de réponse : de 1 à 2 semaines

Jusqu'au bout des mondes

Autumn Tree
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le cygne et le moineau (Pv Haruaki) [Terminé]

Revenir en haut Aller en bas
 

Le cygne et le moineau (Pv Haruaki) [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)
» Le Bateau Cygne


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
..
..
...
...
..
..
...
.
..Robin Hood : Les Mystères de Sherwood...Ewilan RPG..
....La Sérénissime..