AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Il vaut mieux des fois faire un peu attention à ce qu'on fait... (Pv Chikamasa)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Arihito Oyama

avatar

Civil

Messages : 165
Date d'inscription : 27/05/2017
Age : 19

MessageSujet: Il vaut mieux des fois faire un peu attention à ce qu'on fait... (Pv Chikamasa) Lun 5 Juin 2017 - 18:42

Dans un village d'Eiichiro en l'an 39 le 7 ème jour de la lune du rat

Oyama avait été doucement surprit quand le chef du village auquel il venait de vendre une bonne quantité de saké lui avait proposé d'être présent lors de l'une des festivités locales propre à ce village. Celle qui célébrait la fondation de ce dernier, cela avait été disons bien gentil de la part de cet homme et le marchand ne cacha pas que cette invitation lui faisait plaisir et il l'accepta donc. Après ce n'était qu'une petite festivité sans non plus énormément de prétention qui durait le temps d'une soirée, mais c'était déjà bien suffisant de toute manière pour égayer un peu l'existence de n'importe qui.

Il se demandait bien qui il y aurait à cette fête… Sans doute, les habitants du village et quelques étrangers de passage comme lui, mais bon de toute manière il y aurait sans doute moyen au final de trouver une compagnie agréable. Ainsi, avant que les festivités commencent dans quelques heures, il avait tâché de trouver de quoi bien s'habiller pour cette occasion et de se dire qu'il pourrait sans doute offrir quelques bouteilles gratuitement en remerciement de cette ceci. Même si bien entendu, il tâcherait de garder cette surprise pour ne la dévoiler que le moment venu.

Ainsi, l'heure des festivités avait finit par arriver et il n'était pas difficile de remarquer que tout le monde semblait déjà d'assez bonne humeur. Oyama constata d'ailleurs que certaines personnes se trouvant dans les environs n'étaient pas spécialement des locaux, même s'il ne s'attarda en vérité pas forcément longtemps sur leur cas… De toute manière, il aurait bien tout le temps nécessaire pour trouver une âme charitable avec laquelle passer un peu de temps, après tout il n'était pas là uniquement pour jouer les spectateurs.

D'ailleurs, il semblerait que la fête doive commencer par un hommage silencieux aux kamis avant de passer ensuite à des réjouissances plus animées. Oyama se rassembla donc avec les habitants de ce village et les voyageurs présents pour faire cet hommage devant le petit temple du village… Il remarqua au passage un homme borgne qui semblait se trouver parmi les convives… C'était curieux… Il ne voyait pas tous les jours des borgnes après tout, mais il s'intéresserait sans doute à ce bougre peu après… Celui-ci semblait d'ailleurs en compagnie d'une femme qui avait un ventre assez arrondi.
Revenir en haut Aller en bas
Buichi Chikamasa

avatar

Chûnin

Messages : 18
Date d'inscription : 02/03/2017

Feuille personnage
Age: 36 ans
Titre: jônin
Liens:

MessageSujet: Re: Il vaut mieux des fois faire un peu attention à ce qu'on fait... (Pv Chikamasa) Mar 6 Juin 2017 - 1:36

Voilà trois mois que Chikamasa n'était pas revenu à ce village. Il y avait une compagne du nom de Taeko qu'il avait mise enceinte et, soucieux de connaître la progression de sa grossesse, il était venu sous une identité spécialement conçue pour l'occasion : celle d'un marin pêcheur. C'avait été une gageure de s'engager comme tel sur les fleuves, mais observer les pêcheurs pour les mieux imiter avait été moins ennuyeux qu'il ne l'eût cru.

Arrivé dans ce village, pas très loin des terres du clan Okaruto, il s'était composé un savant mélange de marin et de poète, suffisamment étranger pour fleurer le mystère, suffisamment éduqué pour ne pas puer le poisson. Il se disait esthète avant tout et vendait des perles d'eau douce plus volontiers que des truites.

C'est ainsi qu'il avait réussi à attirer l'attention d'une des nièces du chef du village, de la famille Hanada. Mais la façon dont il avait effectivement obtenu ses faveurs était bien moins bucolique. Néanmoins, compte tenu des circonstances, elle avait accepté la situation et l'avait attendu avec la dévotion d'un martyr.

Heure du singe. Ils se trouvaient à présent sur la place frontale du temple. Un prêtre, derrière le tori, faisait une prière pour bénir les convives et, au premier rang, une dizaines de jeunes hommes vêtus d'un simple pagne en osier par ce froid d'hiver semblaient faire fi de la neige sur laquelle ils étaient agenouillés.

Le regard de Chikamasa croisa celui d'un des convives, dont la délicatesse du trait était manifestement trop sophistiquée pour en faire un des riverains. Sa compagne, remarquant alors l'individu, se pencha sur lui pour murmurer à son oreille : il était un marchand qui avait fait affaire avec son oncle. Que vendait-il, elle l'ignorait. Tout ce qu'elle connaissait, c'était son nom, ce qui était suffisant pour les présenter, si Chikamasa le désirait. Il hocha la tête et tous deux attendirent la fin de la première cérémonie.

Lorsque chacun des jeunes hommes en pagnes fut appelé par son nom et que la prière fut terminée, les habitants du coin prononcèrent une succincte bénédiction, qui fut reprise par tous les visiteurs - qui ne connaissaient pas les coutumes locales - et ouvrirent le couvercle de leurs tasses de thé pour boire dedans. La compagne de Chikamasa lui avait beaucoup parlé des traditions de son village, aussi connaissait-il parfaitement la marche à suivre. La prière, pensa t-il, devait avoir été méticuleusement étudiée au fil des années, pour donner au thé tout juste le temps de tiédir à la température idéale, ce qu'il salua par une bénédiction pour le prêtre.

Il laissa Taeko le guider jusqu'au marchand et les introduire en ces termes :
" Oyama-san, bonsoir et bienvenue à vous au village. Je m'appelle Taeko Hanada. Vous connaissez déjà mon oncle, il me semble. Je vous présente Reita, mon fiancé.
- Enchanté, fit Chikamasa, en le saluant de la tête. J'espère que vous apprécierez les festivités autant que moi. Malgré le froid de l'hiver, les riverains savent se réchauffer le cœur. Ainsi êtes vous venu ici pour commerce ?
"


L - M - M - J - V - S - D
Revenir en haut Aller en bas
Arihito Oyama

avatar

Civil

Messages : 165
Date d'inscription : 27/05/2017
Age : 19

MessageSujet: Re: Il vaut mieux des fois faire un peu attention à ce qu'on fait... (Pv Chikamasa) Jeu 8 Juin 2017 - 16:59

Oyama se dit qu'il fallait quand même du courage pour être vêtu d'un simple pagne en osier par ce froid d'hiver… Quoique, ce n'est pas non plus comme s'ils étaient en Fukyuu, mais il devait avouer que lui-même n'aurait pas voulu se dévêtir autant... Néanmoins, la cérémonie se déroula bien et il ne fit aucun doute pour Oyama qu'en appeler à la bénédiction des kamis ne pouvait être qu'une bonne chose, après tout c'était eux et nul autres qui présidaient réellement à la destinée des mortels.

Et dans les faits, Arihito était assez satisfait au final de la manière dont s'était déroulée cette cérémonie, même si pour tout avouer il y était plutôt parfaitement étranger... Néanmoins, on ne plaisante pas avec la religion et quand ce fut terminé ou du moins assez pour que les gens puissent recommencer à converser entre-eux. Oyama remarqua avec appréciation que le borgne et sa compagne étaient venus le voir.

« Merci à vous et ravi de vous rencontrer Hanada-san. » Répondit-il avec chaleur et sincérité à la jeune femme fort agréable qui venait de l'aborder et il ajouta tout aussi sincèrement à l'égard de Reita après les avoir salué de la tête tout les deux. « Et je suis tout aussi ravi de faire votre rencontre Reita-san. Tout mes vœux de bonheurs à vous deux. » Avant de sourire avec amusement et d'ajouter.

« Oui je commerce, disons que je vend quelque chose qui réchauffe autrement que par la prière, même si je n'oserai dire que cela égalerait l'efficacité de ces belles festivités. Je suis marchand de saké en somme et je suis venu à l'origine pour commercer, mais je pense avoir fait bonne impression à l'oncle de votre charmante fiancée qui m'a donc invité. Et vous ? Que faîtes vous dans la vie tout les deux ? » Demanda t-il avec chaleur, puis son sourire se fit malicieux et il ajouta.

« Dîtes Reita-san, si cela ne vous dérange pas… Pourrais-je compter sur votre aide discrète pour quelque chose ? Disons que j'aimerais faire une petite surprise aux villageois pour les remercier de m'avoir invité. Néanmoins, cela implique de porter deux trois choses et comme je ne suis pas bien musclé... Je risque d'avoir du mal à le faire seul disons... » Il était certain que cela ferait forte impression, mais il est vrai qu'il aurait sans doute besoin d'un peu d'aide. Oyama était certes quelqu'un de charmant, mais on voyait bien que ce n'était pas le genre d'hommes qui devait faire beaucoup de travaux manuels...
Revenir en haut Aller en bas
Buichi Chikamasa

avatar

Chûnin

Messages : 18
Date d'inscription : 02/03/2017

Feuille personnage
Age: 36 ans
Titre: jônin
Liens:

MessageSujet: Re: Il vaut mieux des fois faire un peu attention à ce qu'on fait... (Pv Chikamasa) Dim 2 Juil 2017 - 11:28

Dès lors qu’il parla, Chikamasa su qu’Oyama-san n’était pas d’ici. Son accent était celui, indéfinissable, de qui avait beaucoup voyagé et avait adopté, çà et là, quelques tics de langage, intonations ou idiomatismes locaux. Il y avait dans cette voix de la campagne comme de la ville et bien malin celui qui eût été capable de distinguer avec certitude l’une de l’autre. Il fallait qu’il fût un marchand bien prospère pour parler ainsi à cet âge.

Car c’était en effet une jeunesse, tout juste homme fait, qui semblait raisonnablement agréable de sa personne, exception faite de sa légère constitution que Chikamasa et son goût pour la perfection avaient tendance à désapprouver. Mais il savait aussi que les apparences étaient souvent trompeuses et, ne sachant quoi penser d’une telle personne, il préféra réserver son jugement.

Il se présenta comme un marchand vendant quelque chose qui réchauffait autrement que par la prière. Cela aurait pu s’appliquer à tout ce que les riverains buvaient et allaient boire au long de la soirée, mais il précisa bien vite son propos : le jeune homme faisait commerce de saké.

Chikamasa était déjà venu deux fois dans ce village, auparavant : une fois il y avait de cela trois mois, alors sous l’identité de Reita, lorsqu’il s’unit avec Taeko ; et une autre fois, il y avait tout juste un an, sous son identité habituelle d’apothicaire. C’est lors de cette dernière visite qu’il avait eu l’occasion de découvrir ce festival qui était à présent nouveau pour Oyama-san. Le jeune homme apprendrait bien assez tôt, lors du prochain rituel, l’honneur qui lui était fait, sans même qu’il ne semblât s’en douter.

" Et vous ? Que faîtes vous dans la vie tout les deux ?
- Eh bien Hanata-san vit ici, comme vous le savez déjà ; quant à moi, je suis venu lui rendre visite, car ce jour est très spécial. Nous espérons que le prêtre aura un peu de temps à nous consacrer pour bénir notre enfant avant que je reparte. " Répondit Chikamasa en affichant un air fier et optimiste.

C’est alors qu’Oyama-san lui parla à mi-voix pour lui demander un obscur service. La connivence de son ton évoquait quelque coup facétieux, mais il aurait été bien sot d’arranger ce genre de choses devant la nièce du chef du village. Il semblait donc que le marchand avait à cœur de bien se faire voir de son client, sans doute pour devenir un fournisseur privilégié.

Chikamasa, sur le point de répondre, entendit le son grave et solennel d’un gong se répandre dans la neige.
" Je vois aucune raison de ne point vous aider, Oyama-san. Cependant, cela devra attendre la fin du second rituel qui, j’en suis sûr, va vous être agréable. "

Il se tut, et tous se massèrent près de l’estrade où les prêtres étaient revenu. Les adultes s’écartaient pour laisser glisser entre eux les plus petits qui s’agenouillaient, chahutant et pépiant, afin d'être au plus près du spectacle. Et spectacle il y eut : les prêtre, les joues plus rose qu’à l’accoutumée, affectaient force singeries et cabrioles, contant l’histoire du moine ivre qui devint une légende de l’art martial.

Des jeunes filles - les cadettes de chaque famille - circulèrent ensuite au beau milieu de la foule pour offrir des bols de saké bien chaud, que certains n’hésitaient pas à accepter en double. Il s’agissait en effet du breuvage qu’Oyama-san avait vendu la veille. Plusieurs minutes passèrent et l’ambiance s’était particulièrement réchauffée ; ainsi qu’en témoigna Chikamasa, faisant fier écho à une chansonnette de paysan qui tonnait non loin de là et provoquait l’hilarité bonhomme des riverains. Il leva - comme bien d’autres - son bol de saké vide vers le ciel et comme bien d’autres chanta d’une voix forte, mais particulièrement fausse.

Alors que certains jeunes commençaient à s’éparpiller pour aller retrouver quelque demoiselle en cachette, Chikamasa se retourna vers Oyama-san et posa amicalement sa main sur son épaule.
" Allons, Oyama-san ; si vous le souhaitez, c’est moment idéal pour s’éclipser à la faveur de l’alcool et accomplir notre mystérieux dessein ! "


L - M - M - J - V - S - D
Revenir en haut Aller en bas
Arihito Oyama

avatar

Civil

Messages : 165
Date d'inscription : 27/05/2017
Age : 19

MessageSujet: Re: Il vaut mieux des fois faire un peu attention à ce qu'on fait... (Pv Chikamasa) Lun 3 Juil 2017 - 21:16

Oui elle vit ici, mais elle n'a pas de travail ? En tout cas c'est ce que se demanda Oyama concernant l'épouse de son vis à vis. Quoique, toutes les épouses ne travaillaient pas il est vrai, mais il supposait qu'une famille modeste ne pouvait pas toujours de permettre cela… Quoique étaient-ils vraiment modestes ? Difficile à dire…

« C'est une excellente idée, tout mes vœux de bonheur d'ailleurs, j'espère que votre enfant aura une existence longue et prospère et aussi qu'il ne mènera pas la vie trop durement à ses parents. » Plaisanta t-il d'un ton qui se voulait aimable. Ce avant qu'ils n'abordent ensuite le sujet du service que le marchand de saké aimerait demander au futur père.

Un service qui n'avait probablement rien de vraiment louche, sinon il ne l'aurait pas proposer à un inconnu et encore moins au mari d'une proche du chef du village. Soit ça, soit Oyama aurait brillé par son imprudence décidément, mais il est vrai qu'un insouciant comme lui des fois pouvait manquer de prudence… Néanmoins, il y avait quand même des limites, du moins en théorie…

« Bien entendu. Je dois avouer que cela attise ma curiosité. » Ne manqua pas d'ailleurs de répondre le marchand avec reconnaissance et curiosité en effet quand le mari lui dit qu'il voulait bien l'aider, mais que cela attendrait la fin du second rituel. Un rituel qui d'après lui saurait plaire au marchand… En quoi ? Ce dernier était en effet curieux de le découvrir.

Et… En effet cela fut très intéressant, les prêtres étaient revenus et leurs joues rosées témoignaient qu'ils avaient fait une consommation somme toute importante de saké… Ces derniers effectuèrent d'ailleurs des cabrioles assez intéressantes et Oyama devina assez vite ce que tout cela signifiait… L'histoire du moine ivre ? Il ne savait pas pourquoi, mais celle-ci l'avait toujours fait bien rire, il aurait en tout cas était honoré qu'une telle légende achète son saké… Ou fasse quelques cabrioles devant lui, cela aurait été un spectacle de bon goût sans doute !

Et tout cela lui plut en effet, de mêmes que le fait que des jeunes filles distribuent des bols de saké, notamment du saké qu'il avait vendu et qu'il accepta à la fois avec joie et d'un air un peu gêné. C'était un peu ironique après tout de consommer la boisson que l'on avait vendu à quelqu'un… Néanmoins, il ne fit pas de difficulté et consomma son bol, d'ailleurs étrangement il était sans doute l'un des rares à ne pas être échauffé ensuite malgré qu'il ait but son bol… Peut-être parce qu'en tant que marchand de saké il était disons plus habitué à cette boisson que d'autres ? Dans tous les cas ce ne fut pas pour autant qu'il ne sut apprécier le fait que l'ambiance se réchauffa et la chansonnette que poussa beaucoup de monde, même si elle fut d'une qualité douteuse…

« Allons-y dans ce cas et au passage je ne savais pas que vous chantiez aussi bien. » Ne manqua pas d'ailleurs de répondre le marchand d'un ton taquin quand son complice finit par lui dire que c'était le moment d'aller accomplir leur mystérieux dessein. Il apprécia d'ailleurs l’attitude amicale de l'autre et s'éclipsa donc discrètement avec lui.

Pour arriver dans un entrepôt où il avait stocké quelques caisses de saké, caisses qu'il désigna avec humour à son complice tout en s'expliquant. « Je me disais qu'un peu de saké en plus marquerait le coup. Considérons cela comme une offrande de ma part pour la cérémonie, mais aussi un cadeau de remerciement. Vous voulez bien m'aider du coup à amener ces quelques caisses à la fête ? Je suis certain qu'ils sauront apprécier cette attention de notre part. »

Après tout en quoi est-ce cela pourrait être une mauvaise idée de ravitailler soudainement la fête en saké ? Sans doute que quelqu'un de moins insouciant que lui pourrait se dire qu'ils en tenaient déjà tous une sacrée couche, mais pour sa part il se disait surtout que ça rendrait juste tout cela plus festif. Dans tous les cas quand il eut finit de dire ceci, il déposa à son tour une main sur l'épaule de son vis à vis et pour sa part commença ensuite à soulever une caisse de son mieux. C'est à dire de façon précaire, mais acceptable étant donné sa force de moustique.
Revenir en haut Aller en bas
Buichi Chikamasa

avatar

Chûnin

Messages : 18
Date d'inscription : 02/03/2017

Feuille personnage
Age: 36 ans
Titre: jônin
Liens:

MessageSujet: Re: Il vaut mieux des fois faire un peu attention à ce qu'on fait... (Pv Chikamasa) Mer 12 Juil 2017 - 20:41

Encore plus de saké. Voilà le cadeau d’Oyama-san. Cela étonnait-il notre marin putatif ? Certainement pas. En fait, il se disait même qu’autre chose aurait été une surprise. Mais, dans tous les cas, l’idée ne manquait pas d’attrait. Chikamasa et son compère se trouvaient dans la petite remise de l’auberge qui abritait ce dernier et, comme en témoignait l’odeur, devait sans doute faire office d’étable à l’occasion. Probablement des bêtes de somme louées par Oyama-san pour transporter la marchandise.

Mais il y restait en effet quelques caisses toutes clinquantes des bouteilles qu’elles contenaient ; Buichi constata le poids qui n’était pas négligeable. Il faudrait peut-être deux voyages pour tout transporter. Lorsque le marchand s’empara - bien vaillamment pour sa carrure - d’une caisse de bois, Chikamasa l’imita et le devança pour lui montrer le chemin.
" Vous savez vous faire apprécier des gens, n’est-ce pas ? Je doute qu’on ait souvent manqué d’hospitalité à votre égard ; mais si vous permettez, je suis d’avis qu’on porte cela au temple en premier lieu. Les prêtres jugeront du moment opportun pour livrer cet élixir à la foule. Ce pourrait être dans quelques heures ou un jour, suivant son état. "

Il n’eut pas le temps de finir sa phrase qu’il avait entendu un froissement de feuilles impromptu, ainsi que le mouvement associé dans sa vision périphérique. Il lança un regard fugitif pour analyser la situation, par réflexe, mais comprit bien vite qu’il n’y avait pas de quoi s’inquiéter. Quoique… Les démons les plus petits étaient parfois les plus turbulents.
" On ferait mieux de presser un peu le pas, on est plus très loin ; vous voyez le petit autel, là-bas ? C’est là que les prêtres viennent prier le matin. "

En effet, les deux hommes se trouvaient traverser un bosquet en suivant un chemin de terre qui faisait un coude à l'orée, en tournant à droite pour retourner vers le village, l’auberge étant isolée au calme. Par delà ce coude, on pouvait apercevoir un autel reposer au creux d’une alcôve creusée à même la roche d’un ravin qui surplombait la partie haute du village où se trouvait le temple. Depuis cet autel, une série de marches descendait en serpentant vers l'enceinte du temple. La neige, recouvrant les sapins du bosquet, agissait comme un voile qui assombrissait le chemin, mais en dehors de celui-ci, les rayons dorés du couchant donnaient une majesté toute particulière au kami sculpté dans le bois de l’autel : un singe rieur qui jonglait avec des bols de riz.

La nuit, tous les chats sont gris, songea Chikamasa. Aussi demanda t-il à son camarade de fortune :
" Votre hôte, il dort ou il monte la garde ? Parce que s’il est parti au festival comme les autres, on ferait peut-être mieux de se dépêcher avant que le reste du saké ne disparaisse… "
Car il arrive que dans les petits villages, jeunesse se lasse.


L - M - M - J - V - S - D
Revenir en haut Aller en bas
Arihito Oyama

avatar

Civil

Messages : 165
Date d'inscription : 27/05/2017
Age : 19

MessageSujet: Re: Il vaut mieux des fois faire un peu attention à ce qu'on fait... (Pv Chikamasa) Jeu 13 Juil 2017 - 22:16

« Ma foi, cela me semble au final être une meilleure idée que d'amener le saké directement à la fête en effet, au risque sinon d'être la cause de sévères migraines demain. » Répondit le marchand avec humour quand son vis à vis lui proposa de façon fort sensée d'aller apporter ce saké au temple du village pour que les prêtres puissent décider de la manière la plus raisonnable d'en user. Il ne manqua pas d'ailleurs de glisser d'un air taquin. « D'ailleurs, si jamais vous avez très mal à la tête demain matin, venez me voir, je connais une recette de thé qui fait un peu de bien quant on a la migraine. »

Dans tous les cas pour sa part il n'avait rien remarqué de suspect aux alentours et fut donc légèrement étonné que son compagnon du soir lui proposa de presser le pas. Pourquoi ? Avait-il hâte d'être seul à seul avec son épouse pour passer du bon temps avec elle ? Peut-être pensa t-il, après tout c'était son droit si tel était le cas.

« Vous suggérez donc que nous déposions les caisses de saké à l'autel ? Bonne idée en effet. » De plus, ce don aurait ainsi une nature anonyme, qui même si elle ne tromperait pas grande monde en vérité, serait sans doute plus louable à sa manière… Dans tous les cas il suivit avec un calme enthousiasme son compère jusqu'à l'autel, puis répondit un peu étonné à celui-ci au sujet du saké.

« Mon hôte ? Je crois qu'il est allé au festival comme les autres… Ah vous pensez qu'on pourrait me voler mon saké ? J'avouerai que je n'y avais pas pensé, en même temps je n'ai jamais vraiment connu de genre de problème... » Il semblait un peu gêné d'avouer qu'il n'avait pas envisager qu'on puisse vouloir lui dérober sa marchandise… En même temps il ne savait pas qu'il était surtout très chanceux en général étant donné qu'il ne connaissait jamais ce genre de problème.

Et… Grande ironie, quand ils vinrent récupérer le reste du saké justement, celui-ci avait mystérieusement disparu… Oyama pour le coup se sentit un peu bête, par contre il ne manqua pas de remarquer les traces de neiges au sol...

« Je crois que je ne vous étonnerai pas en vous disant que je me sent un peu bête tout à coup. » Dit-il avec un sourire légèrement gêné, ce avant d'ajouter avec réflexion… « Eh bien, je crois que je n'ai plus qu'à me mettre en quête des voleurs, ces derniers ne devraient pas être loin je suppose… Cela vous embêterait-il de m'aider ? Enfin si ça ne vous dérange pas bien entendu, vous avez déjà été fort aimable d'accepter de m'aider à transporter les caisses après tout. » Cela il le demanda d'un air légèrement embarrassé, il est vrai qu'il avait l'impression d'embêter un peu à cause de son imprudence. Néanmoins, il serait probablement très reconnaissant envers son vis à vis en effet si ce dernier acceptait de l'aider… Surtout que dans les faits, il n'avait pas vraiment l'air du genre de personne capable de forcément pouvoir gérer toute seule des délinquants autrement peut-être que par la persuasion. De l'aide ne serait donc pas forcément de refus si ces derniers se montraient d'assez mauvaise volonté...
Revenir en haut Aller en bas
Buichi Chikamasa

avatar

Chûnin

Messages : 18
Date d'inscription : 02/03/2017

Feuille personnage
Age: 36 ans
Titre: jônin
Liens:

MessageSujet: Re: Il vaut mieux des fois faire un peu attention à ce qu'on fait... (Pv Chikamasa) Hier à 19:14

" Vous suggérez donc que nous déposions les caisses de saké à l'autel ? Bonne idée en effet.
- Pardonnez moi, mais ça n’est pas ce que je disais. Je voulais juste vous montrer que le temple n’était pas loin. Si on déposait le saké devant l’autel, ce serait comme une offrande et la reprendre serait donc un sacrilège. Si vous voulez que les petites gens en profitent, nous nous rendrons directement auprès des prêtres, n’en déplaise à nos reins.
" Fit Chikamasa, avec bonne humeur.

En effet, le temple était légèrement plus loin, en contrebas. La distance à parcourir n’était pas le problème. C’était de devoir descendre une côte avec une charge qui était fatiguant. Si au moins il y avait des marches ; mais non…

Les prêtres, qui étaient déjà passablement ivres, les reçurent avec joie. Lorsqu’ils prirent connaissance du contenu des caisses, leur joie se mua en gratitude inépuisable. Ils voulaient inviter les deux compères à partager pitance. Néanmoins, le marchand et le marin déclinèrent poliment l’invitation, car il leur restait encore deux caisses à transporter et, quand ils seraient de retour, alors le repas des prêtres serait déjà fini.

Ainsi remontèrent-ils la côte jusqu’au bosquet, les jambes un peu flageolantes. Les craintes de Chikamasa se confirmèrent lorsqu’ils retrouvèrent l’étable vide. Oyama-san paraissait fort embarrassé de sa mésaventure et la mettait sous le compte de sa candeur. Cette attitude allait si bien avec son physique que Chikamasa songea immédiatement à lui trouver une épouse ; mais il balaya bien vite l’idée. Il n'était pas de sa famille.

" Vous n’avez rien à vous reprocher. Vous avez placé vos biens sous la protection de l’homme qui est votre hôte. C’est ce vieux rossard qui est responsable. S’il passait plus de temps à veiller au grain qu’à courir les jupons… Mais je vais vous aider : j’ai donné ma parole, et le travail n’est pas terminé ; je serais un homme de peu de valeur, si je partais maintenant. Allons, n’ayez crainte pour votre breuvage, et faisons nous veneurs. Après tout, ils seraient bien incapables de tout boire. Sauf s’il s’agit de quelques kamis facétieux… "

C’est donc avec un nouvel entrain qu’ils se mirent à suivre une piste toute fraîche. Il semblait y avoir au moins trois jeux d’empreintes de pas, dont la forme confirma les soupçons de Chikamasa. C’est alors que, débouchant silencieusement sur une clairière, ils tombèrent nez à nez avec…

1. Une bande d’enfants complètement ivres qui essayaient d’allumer des feux d’artifices.
2. Trois pochards accompagnés d’une mule qu’ils faisaient boire.
3. Une bande de singes qui buvaient dans les arbres.
4. Des tanukis déguisés en geishas qui dansaient en ronde.
5. Un vieux sorcier sénile, persuadé de pouvoir créer un philtre d’amour avec du saké.
6. Le grand prêtre lui même, complètement bourré.

Pour le savoir, jette un dé de six ! ;)


L - M - M - J - V - S - D
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Il vaut mieux des fois faire un peu attention à ce qu'on fait... (Pv Chikamasa)

Revenir en haut Aller en bas
 

Il vaut mieux des fois faire un peu attention à ce qu'on fait... (Pv Chikamasa)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» « Conquérir sa joie vaut mieux que de s’abandonner à sa tristesse. » (Tommy J.)
» Theodore Digans : Il vaut mieux allumer une bougie que maudire l'obscurité. (terminée)
» ❝ parfois, il vaut mieux tourner la page que d'être seule à vouloir arranger les choses ❞ › jordan
» Il vaut mieux plaire que faire pitié ~ //Jo'//
» Un petit arrangement vaut mieux qu'un grand conflit [Livre I - Terminé]


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
..
..
...
...
..
..
...
.
..Robin Hood : Les Mystères de Sherwood...Ewilan RPG..
....La Sérénissime..