AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Il vaut mieux des fois faire un peu attention à ce qu'on fait... (Pv Chikamasa)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Arihito Oyama

avatar

Civil

Messages : 340
Date d'inscription : 27/05/2017
Age : 20

MessageSujet: Il vaut mieux des fois faire un peu attention à ce qu'on fait... (Pv Chikamasa) Lun 5 Juin - 18:42

Dans un village d'Eiichiro en l'an 39 le 7 ème jour de la lune du rat

Oyama avait été doucement surprit quand le chef du village auquel il venait de vendre une bonne quantité de saké lui avait proposé d'être présent lors de l'une des festivités locales propre à ce village. Celle qui célébrait la fondation de ce dernier, cela avait été disons bien gentil de la part de cet homme et le marchand ne cacha pas que cette invitation lui faisait plaisir et il l'accepta donc. Après ce n'était qu'une petite festivité sans non plus énormément de prétention qui durait le temps d'une soirée, mais c'était déjà bien suffisant de toute manière pour égayer un peu l'existence de n'importe qui.

Il se demandait bien qui il y aurait à cette fête… Sans doute, les habitants du village et quelques étrangers de passage comme lui, mais bon de toute manière il y aurait sans doute moyen au final de trouver une compagnie agréable. Ainsi, avant que les festivités commencent dans quelques heures, il avait tâché de trouver de quoi bien s'habiller pour cette occasion et de se dire qu'il pourrait sans doute offrir quelques bouteilles gratuitement en remerciement de cette ceci. Même si bien entendu, il tâcherait de garder cette surprise pour ne la dévoiler que le moment venu.

Ainsi, l'heure des festivités avait finit par arriver et il n'était pas difficile de remarquer que tout le monde semblait déjà d'assez bonne humeur. Oyama constata d'ailleurs que certaines personnes se trouvant dans les environs n'étaient pas spécialement des locaux, même s'il ne s'attarda en vérité pas forcément longtemps sur leur cas… De toute manière, il aurait bien tout le temps nécessaire pour trouver une âme charitable avec laquelle passer un peu de temps, après tout il n'était pas là uniquement pour jouer les spectateurs.

D'ailleurs, il semblerait que la fête doive commencer par un hommage silencieux aux kamis avant de passer ensuite à des réjouissances plus animées. Oyama se rassembla donc avec les habitants de ce village et les voyageurs présents pour faire cet hommage devant le petit temple du village… Il remarqua au passage un homme borgne qui semblait se trouver parmi les convives… C'était curieux… Il ne voyait pas tous les jours des borgnes après tout, mais il s'intéresserait sans doute à ce bougre peu après… Celui-ci semblait d'ailleurs en compagnie d'une femme qui avait un ventre assez arrondi.
Revenir en haut Aller en bas
Buichi Chikamasa

avatar

Chûnin

Messages : 29
Date d'inscription : 02/03/2017

Feuille personnage
Age: 36 ans
Titre: jônin
Liens:

MessageSujet: Re: Il vaut mieux des fois faire un peu attention à ce qu'on fait... (Pv Chikamasa) Mar 6 Juin - 1:36

Voilà trois mois que Chikamasa n'était pas revenu à ce village. Il y avait une compagne du nom de Taeko qu'il avait mise enceinte et, soucieux de connaître la progression de sa grossesse, il était venu sous une identité spécialement conçue pour l'occasion : celle d'un marin pêcheur. C'avait été une gageure de s'engager comme tel sur les fleuves, mais observer les pêcheurs pour les mieux imiter avait été moins ennuyeux qu'il ne l'eût cru.

Arrivé dans ce village, pas très loin des terres du clan Okaruto, il s'était composé un savant mélange de marin et de poète, suffisamment étranger pour fleurer le mystère, suffisamment éduqué pour ne pas puer le poisson. Il se disait esthète avant tout et vendait des perles d'eau douce plus volontiers que des truites.

C'est ainsi qu'il avait réussi à attirer l'attention d'une des nièces du chef du village, de la famille Hanada. Mais la façon dont il avait effectivement obtenu ses faveurs était bien moins bucolique. Néanmoins, compte tenu des circonstances, elle avait accepté la situation et l'avait attendu avec la dévotion d'un martyr.

Heure du singe. Ils se trouvaient à présent sur la place frontale du temple. Un prêtre, derrière le tori, faisait une prière pour bénir les convives et, au premier rang, une dizaines de jeunes hommes vêtus d'un simple pagne en osier par ce froid d'hiver semblaient faire fi de la neige sur laquelle ils étaient agenouillés.

Le regard de Chikamasa croisa celui d'un des convives, dont la délicatesse du trait était manifestement trop sophistiquée pour en faire un des riverains. Sa compagne, remarquant alors l'individu, se pencha sur lui pour murmurer à son oreille : il était un marchand qui avait fait affaire avec son oncle. Que vendait-il, elle l'ignorait. Tout ce qu'elle connaissait, c'était son nom, ce qui était suffisant pour les présenter, si Chikamasa le désirait. Il hocha la tête et tous deux attendirent la fin de la première cérémonie.

Lorsque chacun des jeunes hommes en pagnes fut appelé par son nom et que la prière fut terminée, les habitants du coin prononcèrent une succincte bénédiction, qui fut reprise par tous les visiteurs - qui ne connaissaient pas les coutumes locales - et ouvrirent le couvercle de leurs tasses de thé pour boire dedans. La compagne de Chikamasa lui avait beaucoup parlé des traditions de son village, aussi connaissait-il parfaitement la marche à suivre. La prière, pensa t-il, devait avoir été méticuleusement étudiée au fil des années, pour donner au thé tout juste le temps de tiédir à la température idéale, ce qu'il salua par une bénédiction pour le prêtre.

Il laissa Taeko le guider jusqu'au marchand et les introduire en ces termes :
" Oyama-san, bonsoir et bienvenue à vous au village. Je m'appelle Taeko Hanada. Vous connaissez déjà mon oncle, il me semble. Je vous présente Reita, mon fiancé.
- Enchanté, fit Chikamasa, en le saluant de la tête. J'espère que vous apprécierez les festivités autant que moi. Malgré le froid de l'hiver, les riverains savent se réchauffer le cœur. Ainsi êtes vous venu ici pour commerce ?
"


L - M - M - J - V - S - D
Revenir en haut Aller en bas
Arihito Oyama

avatar

Civil

Messages : 340
Date d'inscription : 27/05/2017
Age : 20

MessageSujet: Re: Il vaut mieux des fois faire un peu attention à ce qu'on fait... (Pv Chikamasa) Jeu 8 Juin - 16:59

Oyama se dit qu'il fallait quand même du courage pour être vêtu d'un simple pagne en osier par ce froid d'hiver… Quoique, ce n'est pas non plus comme s'ils étaient en Fukyuu, mais il devait avouer que lui-même n'aurait pas voulu se dévêtir autant... Néanmoins, la cérémonie se déroula bien et il ne fit aucun doute pour Oyama qu'en appeler à la bénédiction des kamis ne pouvait être qu'une bonne chose, après tout c'était eux et nul autres qui présidaient réellement à la destinée des mortels.

Et dans les faits, Arihito était assez satisfait au final de la manière dont s'était déroulée cette cérémonie, même si pour tout avouer il y était plutôt parfaitement étranger... Néanmoins, on ne plaisante pas avec la religion et quand ce fut terminé ou du moins assez pour que les gens puissent recommencer à converser entre-eux. Oyama remarqua avec appréciation que le borgne et sa compagne étaient venus le voir.

« Merci à vous et ravi de vous rencontrer Hanada-san. » Répondit-il avec chaleur et sincérité à la jeune femme fort agréable qui venait de l'aborder et il ajouta tout aussi sincèrement à l'égard de Reita après les avoir salué de la tête tout les deux. « Et je suis tout aussi ravi de faire votre rencontre Reita-san. Tout mes vœux de bonheurs à vous deux. » Avant de sourire avec amusement et d'ajouter.

« Oui je commerce, disons que je vend quelque chose qui réchauffe autrement que par la prière, même si je n'oserai dire que cela égalerait l'efficacité de ces belles festivités. Je suis marchand de saké en somme et je suis venu à l'origine pour commercer, mais je pense avoir fait bonne impression à l'oncle de votre charmante fiancée qui m'a donc invité. Et vous ? Que faîtes vous dans la vie tout les deux ? » Demanda t-il avec chaleur, puis son sourire se fit malicieux et il ajouta.

« Dîtes Reita-san, si cela ne vous dérange pas… Pourrais-je compter sur votre aide discrète pour quelque chose ? Disons que j'aimerais faire une petite surprise aux villageois pour les remercier de m'avoir invité. Néanmoins, cela implique de porter deux trois choses et comme je ne suis pas bien musclé... Je risque d'avoir du mal à le faire seul disons... » Il était certain que cela ferait forte impression, mais il est vrai qu'il aurait sans doute besoin d'un peu d'aide. Oyama était certes quelqu'un de charmant, mais on voyait bien que ce n'était pas le genre d'hommes qui devait faire beaucoup de travaux manuels...
Revenir en haut Aller en bas
Buichi Chikamasa

avatar

Chûnin

Messages : 29
Date d'inscription : 02/03/2017

Feuille personnage
Age: 36 ans
Titre: jônin
Liens:

MessageSujet: Re: Il vaut mieux des fois faire un peu attention à ce qu'on fait... (Pv Chikamasa) Dim 2 Juil - 11:28

Dès lors qu’il parla, Chikamasa su qu’Oyama-san n’était pas d’ici. Son accent était celui, indéfinissable, de qui avait beaucoup voyagé et avait adopté, çà et là, quelques tics de langage, intonations ou idiomatismes locaux. Il y avait dans cette voix de la campagne comme de la ville et bien malin celui qui eût été capable de distinguer avec certitude l’une de l’autre. Il fallait qu’il fût un marchand bien prospère pour parler ainsi à cet âge.

Car c’était en effet une jeunesse, tout juste homme fait, qui semblait raisonnablement agréable de sa personne, exception faite de sa légère constitution que Chikamasa et son goût pour la perfection avaient tendance à désapprouver. Mais il savait aussi que les apparences étaient souvent trompeuses et, ne sachant quoi penser d’une telle personne, il préféra réserver son jugement.

Il se présenta comme un marchand vendant quelque chose qui réchauffait autrement que par la prière. Cela aurait pu s’appliquer à tout ce que les riverains buvaient et allaient boire au long de la soirée, mais il précisa bien vite son propos : le jeune homme faisait commerce de saké.

Chikamasa était déjà venu deux fois dans ce village, auparavant : une fois il y avait de cela trois mois, alors sous l’identité de Reita, lorsqu’il s’unit avec Taeko ; et une autre fois, il y avait tout juste un an, sous son identité habituelle d’apothicaire. C’est lors de cette dernière visite qu’il avait eu l’occasion de découvrir ce festival qui était à présent nouveau pour Oyama-san. Le jeune homme apprendrait bien assez tôt, lors du prochain rituel, l’honneur qui lui était fait, sans même qu’il ne semblât s’en douter.

" Et vous ? Que faîtes vous dans la vie tout les deux ?
- Eh bien Hanata-san vit ici, comme vous le savez déjà ; quant à moi, je suis venu lui rendre visite, car ce jour est très spécial. Nous espérons que le prêtre aura un peu de temps à nous consacrer pour bénir notre enfant avant que je reparte. " Répondit Chikamasa en affichant un air fier et optimiste.

C’est alors qu’Oyama-san lui parla à mi-voix pour lui demander un obscur service. La connivence de son ton évoquait quelque coup facétieux, mais il aurait été bien sot d’arranger ce genre de choses devant la nièce du chef du village. Il semblait donc que le marchand avait à cœur de bien se faire voir de son client, sans doute pour devenir un fournisseur privilégié.

Chikamasa, sur le point de répondre, entendit le son grave et solennel d’un gong se répandre dans la neige.
" Je vois aucune raison de ne point vous aider, Oyama-san. Cependant, cela devra attendre la fin du second rituel qui, j’en suis sûr, va vous être agréable. "

Il se tut, et tous se massèrent près de l’estrade où les prêtres étaient revenu. Les adultes s’écartaient pour laisser glisser entre eux les plus petits qui s’agenouillaient, chahutant et pépiant, afin d'être au plus près du spectacle. Et spectacle il y eut : les prêtre, les joues plus rose qu’à l’accoutumée, affectaient force singeries et cabrioles, contant l’histoire du moine ivre qui devint une légende de l’art martial.

Des jeunes filles - les cadettes de chaque famille - circulèrent ensuite au beau milieu de la foule pour offrir des bols de saké bien chaud, que certains n’hésitaient pas à accepter en double. Il s’agissait en effet du breuvage qu’Oyama-san avait vendu la veille. Plusieurs minutes passèrent et l’ambiance s’était particulièrement réchauffée ; ainsi qu’en témoigna Chikamasa, faisant fier écho à une chansonnette de paysan qui tonnait non loin de là et provoquait l’hilarité bonhomme des riverains. Il leva - comme bien d’autres - son bol de saké vide vers le ciel et comme bien d’autres chanta d’une voix forte, mais particulièrement fausse.

Alors que certains jeunes commençaient à s’éparpiller pour aller retrouver quelque demoiselle en cachette, Chikamasa se retourna vers Oyama-san et posa amicalement sa main sur son épaule.
" Allons, Oyama-san ; si vous le souhaitez, c’est moment idéal pour s’éclipser à la faveur de l’alcool et accomplir notre mystérieux dessein ! "


L - M - M - J - V - S - D
Revenir en haut Aller en bas
Arihito Oyama

avatar

Civil

Messages : 340
Date d'inscription : 27/05/2017
Age : 20

MessageSujet: Re: Il vaut mieux des fois faire un peu attention à ce qu'on fait... (Pv Chikamasa) Lun 3 Juil - 21:16

Oui elle vit ici, mais elle n'a pas de travail ? En tout cas c'est ce que se demanda Oyama concernant l'épouse de son vis à vis. Quoique, toutes les épouses ne travaillaient pas il est vrai, mais il supposait qu'une famille modeste ne pouvait pas toujours de permettre cela… Quoique étaient-ils vraiment modestes ? Difficile à dire…

« C'est une excellente idée, tout mes vœux de bonheur d'ailleurs, j'espère que votre enfant aura une existence longue et prospère et aussi qu'il ne mènera pas la vie trop durement à ses parents. » Plaisanta t-il d'un ton qui se voulait aimable. Ce avant qu'ils n'abordent ensuite le sujet du service que le marchand de saké aimerait demander au futur père.

Un service qui n'avait probablement rien de vraiment louche, sinon il ne l'aurait pas proposer à un inconnu et encore moins au mari d'une proche du chef du village. Soit ça, soit Oyama aurait brillé par son imprudence décidément, mais il est vrai qu'un insouciant comme lui des fois pouvait manquer de prudence… Néanmoins, il y avait quand même des limites, du moins en théorie…

« Bien entendu. Je dois avouer que cela attise ma curiosité. » Ne manqua pas d'ailleurs de répondre le marchand avec reconnaissance et curiosité en effet quand le mari lui dit qu'il voulait bien l'aider, mais que cela attendrait la fin du second rituel. Un rituel qui d'après lui saurait plaire au marchand… En quoi ? Ce dernier était en effet curieux de le découvrir.

Et… En effet cela fut très intéressant, les prêtres étaient revenus et leurs joues rosées témoignaient qu'ils avaient fait une consommation somme toute importante de saké… Ces derniers effectuèrent d'ailleurs des cabrioles assez intéressantes et Oyama devina assez vite ce que tout cela signifiait… L'histoire du moine ivre ? Il ne savait pas pourquoi, mais celle-ci l'avait toujours fait bien rire, il aurait en tout cas était honoré qu'une telle légende achète son saké… Ou fasse quelques cabrioles devant lui, cela aurait été un spectacle de bon goût sans doute !

Et tout cela lui plut en effet, de mêmes que le fait que des jeunes filles distribuent des bols de saké, notamment du saké qu'il avait vendu et qu'il accepta à la fois avec joie et d'un air un peu gêné. C'était un peu ironique après tout de consommer la boisson que l'on avait vendu à quelqu'un… Néanmoins, il ne fit pas de difficulté et consomma son bol, d'ailleurs étrangement il était sans doute l'un des rares à ne pas être échauffé ensuite malgré qu'il ait but son bol… Peut-être parce qu'en tant que marchand de saké il était disons plus habitué à cette boisson que d'autres ? Dans tous les cas ce ne fut pas pour autant qu'il ne sut apprécier le fait que l'ambiance se réchauffa et la chansonnette que poussa beaucoup de monde, même si elle fut d'une qualité douteuse…

« Allons-y dans ce cas et au passage je ne savais pas que vous chantiez aussi bien. » Ne manqua pas d'ailleurs de répondre le marchand d'un ton taquin quand son complice finit par lui dire que c'était le moment d'aller accomplir leur mystérieux dessein. Il apprécia d'ailleurs l’attitude amicale de l'autre et s'éclipsa donc discrètement avec lui.

Pour arriver dans un entrepôt où il avait stocké quelques caisses de saké, caisses qu'il désigna avec humour à son complice tout en s'expliquant. « Je me disais qu'un peu de saké en plus marquerait le coup. Considérons cela comme une offrande de ma part pour la cérémonie, mais aussi un cadeau de remerciement. Vous voulez bien m'aider du coup à amener ces quelques caisses à la fête ? Je suis certain qu'ils sauront apprécier cette attention de notre part. »

Après tout en quoi est-ce cela pourrait être une mauvaise idée de ravitailler soudainement la fête en saké ? Sans doute que quelqu'un de moins insouciant que lui pourrait se dire qu'ils en tenaient déjà tous une sacrée couche, mais pour sa part il se disait surtout que ça rendrait juste tout cela plus festif. Dans tous les cas quand il eut finit de dire ceci, il déposa à son tour une main sur l'épaule de son vis à vis et pour sa part commença ensuite à soulever une caisse de son mieux. C'est à dire de façon précaire, mais acceptable étant donné sa force de moustique.
Revenir en haut Aller en bas
Buichi Chikamasa

avatar

Chûnin

Messages : 29
Date d'inscription : 02/03/2017

Feuille personnage
Age: 36 ans
Titre: jônin
Liens:

MessageSujet: Re: Il vaut mieux des fois faire un peu attention à ce qu'on fait... (Pv Chikamasa) Mer 12 Juil - 20:41

Encore plus de saké. Voilà le cadeau d’Oyama-san. Cela étonnait-il notre marin putatif ? Certainement pas. En fait, il se disait même qu’autre chose aurait été une surprise. Mais, dans tous les cas, l’idée ne manquait pas d’attrait. Chikamasa et son compère se trouvaient dans la petite remise de l’auberge qui abritait ce dernier et, comme en témoignait l’odeur, devait sans doute faire office d’étable à l’occasion. Probablement des bêtes de somme louées par Oyama-san pour transporter la marchandise.

Mais il y restait en effet quelques caisses toutes clinquantes des bouteilles qu’elles contenaient ; Buichi constata le poids qui n’était pas négligeable. Il faudrait peut-être deux voyages pour tout transporter. Lorsque le marchand s’empara - bien vaillamment pour sa carrure - d’une caisse de bois, Chikamasa l’imita et le devança pour lui montrer le chemin.
" Vous savez vous faire apprécier des gens, n’est-ce pas ? Je doute qu’on ait souvent manqué d’hospitalité à votre égard ; mais si vous permettez, je suis d’avis qu’on porte cela au temple en premier lieu. Les prêtres jugeront du moment opportun pour livrer cet élixir à la foule. Ce pourrait être dans quelques heures ou un jour, suivant son état. "

Il n’eut pas le temps de finir sa phrase qu’il avait entendu un froissement de feuilles impromptu, ainsi que le mouvement associé dans sa vision périphérique. Il lança un regard fugitif pour analyser la situation, par réflexe, mais comprit bien vite qu’il n’y avait pas de quoi s’inquiéter. Quoique… Les démons les plus petits étaient parfois les plus turbulents.
" On ferait mieux de presser un peu le pas, on est plus très loin ; vous voyez le petit autel, là-bas ? C’est là que les prêtres viennent prier le matin. "

En effet, les deux hommes se trouvaient traverser un bosquet en suivant un chemin de terre qui faisait un coude à l'orée, en tournant à droite pour retourner vers le village, l’auberge étant isolée au calme. Par delà ce coude, on pouvait apercevoir un autel reposer au creux d’une alcôve creusée à même la roche d’un ravin qui surplombait la partie haute du village où se trouvait le temple. Depuis cet autel, une série de marches descendait en serpentant vers l'enceinte du temple. La neige, recouvrant les sapins du bosquet, agissait comme un voile qui assombrissait le chemin, mais en dehors de celui-ci, les rayons dorés du couchant donnaient une majesté toute particulière au kami sculpté dans le bois de l’autel : un singe rieur qui jonglait avec des bols de riz.

La nuit, tous les chats sont gris, songea Chikamasa. Aussi demanda t-il à son camarade de fortune :
" Votre hôte, il dort ou il monte la garde ? Parce que s’il est parti au festival comme les autres, on ferait peut-être mieux de se dépêcher avant que le reste du saké ne disparaisse… "
Car il arrive que dans les petits villages, jeunesse se lasse.


L - M - M - J - V - S - D
Revenir en haut Aller en bas
Arihito Oyama

avatar

Civil

Messages : 340
Date d'inscription : 27/05/2017
Age : 20

MessageSujet: Re: Il vaut mieux des fois faire un peu attention à ce qu'on fait... (Pv Chikamasa) Jeu 13 Juil - 22:16

« Ma foi, cela me semble au final être une meilleure idée que d'amener le saké directement à la fête en effet, au risque sinon d'être la cause de sévères migraines demain. » Répondit le marchand avec humour quand son vis à vis lui proposa de façon fort sensée d'aller apporter ce saké au temple du village pour que les prêtres puissent décider de la manière la plus raisonnable d'en user. Il ne manqua pas d'ailleurs de glisser d'un air taquin. « D'ailleurs, si jamais vous avez très mal à la tête demain matin, venez me voir, je connais une recette de thé qui fait un peu de bien quant on a la migraine. »

Dans tous les cas pour sa part il n'avait rien remarqué de suspect aux alentours et fut donc légèrement étonné que son compagnon du soir lui proposa de presser le pas. Pourquoi ? Avait-il hâte d'être seul à seul avec son épouse pour passer du bon temps avec elle ? Peut-être pensa t-il, après tout c'était son droit si tel était le cas.

« Vous suggérez donc que nous déposions les caisses de saké à l'autel ? Bonne idée en effet. » De plus, ce don aurait ainsi une nature anonyme, qui même si elle ne tromperait pas grande monde en vérité, serait sans doute plus louable à sa manière… Dans tous les cas il suivit avec un calme enthousiasme son compère jusqu'à l'autel, puis répondit un peu étonné à celui-ci au sujet du saké.

« Mon hôte ? Je crois qu'il est allé au festival comme les autres… Ah vous pensez qu'on pourrait me voler mon saké ? J'avouerai que je n'y avais pas pensé, en même temps je n'ai jamais vraiment connu de genre de problème... » Il semblait un peu gêné d'avouer qu'il n'avait pas envisager qu'on puisse vouloir lui dérober sa marchandise… En même temps il ne savait pas qu'il était surtout très chanceux en général étant donné qu'il ne connaissait jamais ce genre de problème.

Et… Grande ironie, quand ils vinrent récupérer le reste du saké justement, celui-ci avait mystérieusement disparu… Oyama pour le coup se sentit un peu bête, par contre il ne manqua pas de remarquer les traces de neiges au sol...

« Je crois que je ne vous étonnerai pas en vous disant que je me sent un peu bête tout à coup. » Dit-il avec un sourire légèrement gêné, ce avant d'ajouter avec réflexion… « Eh bien, je crois que je n'ai plus qu'à me mettre en quête des voleurs, ces derniers ne devraient pas être loin je suppose… Cela vous embêterait-il de m'aider ? Enfin si ça ne vous dérange pas bien entendu, vous avez déjà été fort aimable d'accepter de m'aider à transporter les caisses après tout. » Cela il le demanda d'un air légèrement embarrassé, il est vrai qu'il avait l'impression d'embêter un peu à cause de son imprudence. Néanmoins, il serait probablement très reconnaissant envers son vis à vis en effet si ce dernier acceptait de l'aider… Surtout que dans les faits, il n'avait pas vraiment l'air du genre de personne capable de forcément pouvoir gérer toute seule des délinquants autrement peut-être que par la persuasion. De l'aide ne serait donc pas forcément de refus si ces derniers se montraient d'assez mauvaise volonté...
Revenir en haut Aller en bas
Buichi Chikamasa

avatar

Chûnin

Messages : 29
Date d'inscription : 02/03/2017

Feuille personnage
Age: 36 ans
Titre: jônin
Liens:

MessageSujet: Re: Il vaut mieux des fois faire un peu attention à ce qu'on fait... (Pv Chikamasa) Mer 19 Juil - 19:14

" Vous suggérez donc que nous déposions les caisses de saké à l'autel ? Bonne idée en effet.
- Pardonnez moi, mais ça n’est pas ce que je disais. Je voulais juste vous montrer que le temple n’était pas loin. Si on déposait le saké devant l’autel, ce serait comme une offrande et la reprendre serait donc un sacrilège. Si vous voulez que les petites gens en profitent, nous nous rendrons directement auprès des prêtres, n’en déplaise à nos reins.
" Fit Chikamasa, avec bonne humeur.

En effet, le temple était légèrement plus loin, en contrebas. La distance à parcourir n’était pas le problème. C’était de devoir descendre une côte avec une charge qui était fatiguant. Si au moins il y avait des marches ; mais non…

Les prêtres, qui étaient déjà passablement ivres, les reçurent avec joie. Lorsqu’ils prirent connaissance du contenu des caisses, leur joie se mua en gratitude inépuisable. Ils voulaient inviter les deux compères à partager pitance. Néanmoins, le marchand et le marin déclinèrent poliment l’invitation, car il leur restait encore deux caisses à transporter et, quand ils seraient de retour, alors le repas des prêtres serait déjà fini.

Ainsi remontèrent-ils la côte jusqu’au bosquet, les jambes un peu flageolantes. Les craintes de Chikamasa se confirmèrent lorsqu’ils retrouvèrent l’étable vide. Oyama-san paraissait fort embarrassé de sa mésaventure et la mettait sous le compte de sa candeur. Cette attitude allait si bien avec son physique que Chikamasa songea immédiatement à lui trouver une épouse ; mais il balaya bien vite l’idée. Il n'était pas de sa famille.

" Vous n’avez rien à vous reprocher. Vous avez placé vos biens sous la protection de l’homme qui est votre hôte. C’est ce vieux rossard qui est responsable. S’il passait plus de temps à veiller au grain qu’à courir les jupons… Mais je vais vous aider : j’ai donné ma parole, et le travail n’est pas terminé ; je serais un homme de peu de valeur, si je partais maintenant. Allons, n’ayez crainte pour votre breuvage, et faisons nous veneurs. Après tout, ils seraient bien incapables de tout boire. Sauf s’il s’agit de quelques kamis facétieux… "

C’est donc avec un nouvel entrain qu’ils se mirent à suivre une piste toute fraîche. Il semblait y avoir au moins trois jeux d’empreintes de pas, dont la forme confirma les soupçons de Chikamasa. C’est alors que, débouchant silencieusement sur une clairière, ils tombèrent nez à nez avec…

1. Une bande d’enfants complètement ivres qui essayaient d’allumer des feux d’artifices.
2. Trois pochards accompagnés d’une mule qu’ils faisaient boire.
3. Une bande de singes qui buvaient dans les arbres.
4. Des tanukis déguisés en geishas qui dansaient en ronde.
5. Un vieux sorcier sénile, persuadé de pouvoir créer un philtre d’amour avec du saké.
6. Le grand prêtre lui même, complètement bourré.

Pour le savoir, jette un dé de six ! ;)


L - M - M - J - V - S - D


Dernière édition par Buichi Chikamasa le Mer 2 Aoû - 21:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Arihito Oyama

avatar

Civil

Messages : 340
Date d'inscription : 27/05/2017
Age : 20

MessageSujet: Re: Il vaut mieux des fois faire un peu attention à ce qu'on fait... (Pv Chikamasa) Jeu 20 Juil - 18:12

« Je suis sûr et certain qu'avec votre aide nous ne tarderons guère à retrouver ce qu'il reste de la cargaison de saké de toute manière ! » Répondit donc le marchand d'un air enjoué et reconnaissant quand son compagnon du soir lui proposa donc de l'aider à retrouver ce qu'il restait de saké. Ainsi, c'est sans vraiment s'inquiéter qu'il se mit donc à suivre la piste en compagnie de son vis à vis et par les kamis…

Qu'est-ce que c'était que ça ?  Pensa t-il en voyant ce qui semblait être de grotesques tanukis déguisés en geishas et qui dansaient en ronde ! La scène était si irréaliste ou du moins étonnante que le marchand en resta bouche bée quelques instants, puis étrangement fasciné qu'il était par la scène, il se permit de commenter avec humour la scène en s'adressant à voix basse à son compagnon du soir.

« Je crois que nous avons trouver des voleurs ! Ne trouvez-vous pas que ces déguisements de tanukis sont très bien faits d'ailleurs ? » Oui il venait de glisser qu'il pensait que ce n'était pas des tanukis, mais des gens déguisés en tanukis qui se déguiseraient en geishas… Et en vérité c'était de vrais tanukis, mais pour sa part le marchand était convaincu que ça n'en était pas. Dans tous les cas il finit par reprendre un air plus sérieux même s'il souriait comme toujours et glissa donc à son vis à vis avec réflexion.

« Vous pensez qu'ils accepteront de nous rendre le saké si on le leur demande gentiment ? Je suis certain après tout que ce ne doit pas êtres de mauvais bougres. » Et bien entendu, le fait qu'il pose cette question incluait qu'il pensait que ça pourrait être possible de récupérer le saké ainsi. Et ce tout à fait innocemment… Mais il avait au moins eut assez de bon sens pour ne pas plus conclure immédiatement que c'était la chose à faire et aussi pour demander son avis à son compagnon du soir avant d'agir. Compagnon du soir qui saurait peut-être par sa simple présence rendre le marchand un peu plus convainquant. Sauf si le dit compagnon avait une autre en tête que la simple approche diplomatique pour récupérer le saké...
Revenir en haut Aller en bas
Buichi Chikamasa

avatar

Chûnin

Messages : 29
Date d'inscription : 02/03/2017

Feuille personnage
Age: 36 ans
Titre: jônin
Liens:

MessageSujet: Re: Il vaut mieux des fois faire un peu attention à ce qu'on fait... (Pv Chikamasa) Mer 2 Aoû - 21:51

Le marchand parlait tant et plus. Au moins était-il discret. Chikamasa avait bien l’intention de ramener la boisson à bon port, mais la chose serait ardue. En effet, les tanukis étaient des kamis farceurs et agiles. Il leur serait difficile, à eux deux, de confisquer à ces esprits le saké qu’ils avaient indûment volé. Il faudrait être rapides et surprenants. Il ne voyait pas d’autre solution. Fort heureusement, l’une des deux caisses restantes était encore intacte, conservée auprès d’un arbre pour la suite des réjouissances, sans doute.

Ainsi, Buichi, qui n’avait que peu écouté les paroles d’Oyama-san, se pencha vers lui et chuchota à son oreille :
" Ils sont cinq, chacun avec une bouteille. On ne peut donc espérer s’emparer d’eux tous. Il faut créer un maximum de surprise pour que ceux que l’on aura pas réussi à appréhender lâchent leur bouteille de surprise et que celle-ci ne se brise pas sur le sol. Mon filet m’aurait été d’une grande aide, mais le temps nous manquerait pour le récupérer. Je vais faire le tour, comme ça, nous les prendrons en tenaille autant que faire se peut. Avec un peu de chance, ils trébucheront sur leurs testicules en s’enfuyant et seront plus facile à attraper. Je vous ferai un signe discret entre ces deux branches, là-bas, pour vous dire quand sortir de nos cachettes. Bonne chance ! "

Et, sans plus de commentaire, il disparut discrètement entre les fourrées. L’attente dura quelques minutes, légèrement plus qu’il n’en fallait pour se rendre convenablement à l’endroit désigné ; mais Chikamasa était comme inexistant dans ce bosquet, usant au mieux de ses talents de dissimulation. Une fois arrivé au pieds de son arbre, il ne se montra pas immédiatement à Oyama-san, mais s’empara toutefois d’une bonne branche qu’il dépouilla de ses aspérités. Et le voilà avec un solide bâton pour rudoyer les tanukis. Puis, discrètement, il apparut entre les deux branches à la vue du marchand et, faisant décompte sur ses doigts, il annonça à ce dernier le moment de passer à l’action.

Fulgurant, il bondit hors des feuillages pour atterrir au beau milieu des kamis qu’il rossa copieusement.
" Fripons ! Coquins ! Indignes esprits de la forêt ! Honte à vous, honte à vous ! "


L - M - M - J - V - S - D
Revenir en haut Aller en bas
Arihito Oyama

avatar

Civil

Messages : 340
Date d'inscription : 27/05/2017
Age : 20

MessageSujet: Re: Il vaut mieux des fois faire un peu attention à ce qu'on fait... (Pv Chikamasa) Jeu 3 Aoû - 19:17

Oyama écouta avec attention les paroles de son compagnon du soir qui échafaudait déjà un plan visant à récupérer les bouteilles sans vraiment faire preuve de diplomatie, mais aussi sans violence superflue… Le marchand se dit que ce plan serait sans doute efficace en effet en entendant le dit stratagème, mais il trouvait il n'empêche comique que son vis à vis lui dise que ces comédiens glisseraient sur leurs énormes testicules de faux tanukis. Il n'empêche, si les vrais tanukis avaient vraiment d'aussi grosses testicules, il se disait que cela devait bien être gênant pour beaucoup de choses…

Dans tous les cas, le marchand n'eut pas le temps de répondre à son nouvel ami que celui-ci venait déjà de disparaître sans que le marchand ne le remarque vraiment. Fichtre ! Il était doué il n'empêche… Oyama néanmoins contint son admiration pour les talents de son complice et se contenta donc d'attendre sagement un signal de l'autre pour jaillir lui aussi de sa cachette. Pour faire quoi ? Sans doute pour récupérer les bouteilles pensa t-il, il doutait après tout être assez fort pour pouvoir saisir qui que ce soit. Même si de toute manière il se dit qu'il verrait bien sur l'instant…

Ainsi il attendit quelques minutes en regardant avec une certaine curiosité les tanukis qu'ils ne prenaient pas pour des vrais yokais danser. Puis il aperçut tout à coup son allié qui avait une sorte de bâton entre les mains. Ce dernier fit une sorte de décompte avec les doigts et quand celui-ci arriva vers sa fin, Oyama n'attendit guère plus pour bondir de sa cachette lui aussi alors que son ami commençait à frapper les tanukis avec son bâton improvisé. Ces derniers surpris et passablement effrayés par cet intrus inattendus ne manquèrent pas pas pour trois d'entre-eux de lâcher leur bouteille, bouteilles que Oyama saisit précipitamment quand elles atterrirent par terre, ce alors qu'un tanuki commença à fuir sans avoir lâché sa bouteille et qu'un autre abasourdit glissa tout à coup et tomba sur le marchand surprit qui n'eut rien de grave mais qui fut bien embêté par ce poids lourd qui était sur lui dorénavant. Heureusement, il était arrivé à garder en mains les bouteilles qu'il avait récupéré malgré tout, mais il ne manqua pas de s'exclamer alors qu'il essayait de se libérer du poids du tanuki maladroit qui était tombé sur le dos et n'arrivait pas à se relever pour l'instant.

« Il s'enfuit avec une bouteille ! » En désignant celui étant en train de fuir sans avoir lâcher son larcin. Dans tous les cas Oyama se rendit compte qu'avec l'être ivre qui était tombé sur lui, il risquait d'être coincé là-dessous un petit moment sans aide. Sa perpétuelle force de moustique ne lui étant décidément d'aucune utilité pour cela...
Revenir en haut Aller en bas
Buichi Chikamasa

avatar

Chûnin

Messages : 29
Date d'inscription : 02/03/2017

Feuille personnage
Age: 36 ans
Titre: jônin
Liens:

MessageSujet: Re: Il vaut mieux des fois faire un peu attention à ce qu'on fait... (Pv Chikamasa) Sam 19 Aoû - 19:47

Diantre ! L’un des tanuki avait réussi à lui échapper avec une bouteille de saké. Non que ce fût une grande perte : ils étaient parvenu à en récupérer l’essentiel. Mais c’était un affront ! Si on les laissait faire, alors ils continueraient, voilà sa pensée. Et Oyama-san qui était aux prises avec l’un d’eux...

Heureusement, ces créatures n’étaient pas les plus lourdes. Non sans effort, néanmoins, Chikamasa s’empara du kami qui pesait sur le marchand et le souleva. " Quels vauriens vous faites là ! Et qu’on ne vous y reprenne plus, fripouilles, ou ça sera la verge ! " Aboya t-il de colère en le jetant sans ménagement dans une fourrée. La bestiole jappa passablement et s’enfuit en titubant.

Chikamasa prit la main d’Oyama-san et le redressa d’un coup. Il lui tapota bravement l’épaule. " Bien joué ! Ils n’ont rien vu venir. Mais il en reste encore un qui n’a pas reçu sa correction. On dirait bien que c’était le plus ivre, en sus ; allons le rattraper, il ne doit pas courir bien droit ! "

Chikamasa avait songé un instant demander à Oyama-san de garder la caisse, mais c'eût été inutile, car tous les tanuki s’étaient enfuis dans la même direction. Aussi, cela eût été insultant de lui dire de rester en arrière.

Il n’était pas très pratique d’évoluer dans les bois avec un vêtement comme celui qu’ils portaient. Ils devaient en soulever les pans avec leurs mains pour bouger leurs jambes librement. Ils les levaient d’ailleurs bien haut, pour écraser les branchages morts, afin qu’ils ne griffassent leur peau.

Ils n’étaient donc pas au plus haut de leur vitesse, mais purent tout de même rattraper le tanuki ivre qui avait gardé sa bouteille. Ses testicules étaient, en effet, un handicap non négligeable dans l’affaire présente.

" Te voilà donc, rompu soûlard ! J’espère que tu as bien apprécié ta ration, parce que vient la seconde. Par mon bâton, je jure que… " Il n’eut le temps de finir sa phrase que le tanuki, soudain devenu téméraire, tourna les talons et - avec un gloussement de jeune ingénue - sauta sur Chikamasa pour l’embrasser à pleine bouche.

Le pauvre homme, surpris, tomba à la renverse et se débattit tant bien que mal sur ce terrain malcommode tandis que le tanuki l’enlaçait d’une étreinte passionnée.


L - M - M - J - V - S - D


Dernière édition par Buichi Chikamasa le Mar 22 Aoû - 19:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Arihito Oyama

avatar

Civil

Messages : 340
Date d'inscription : 27/05/2017
Age : 20

MessageSujet: Re: Il vaut mieux des fois faire un peu attention à ce qu'on fait... (Pv Chikamasa) Mar 22 Aoû - 18:53

Oyama ne manqua pas de souffler de soulagement lorsqu'il fut délivré du poids lourd qui l'avait oppressé l'espace de quelques instants. C'est que mine de rien ce bougre là ferait bien de moins forcer sur l'alcool et la nourriture grasse ! Dans tous les cas, Oyama fut reconnaissant qu'on le libère.

Et il se dit que mine de rien c'était la bonne façon de conclure cette histoire que de donner une petite leçon à ces bougres sans trop en faire… Le souci maintenant c'est qu'il restait une bouteille qu'ils n'avaient pas récupérés, mais en soit le marchand ne trouvait point cela spécialement grave. Son commerce survivrait bien à la perte d'une bouteille de saké après tout.

« D'accord. » Se contenta t-il néanmoins de répondre sans hésiter lorsque son agile complice lui dit qu'ils feraient bien d'aller poursuivre le fuyard. Eh bien soit, Oyama se disait après tout que son compère serait fort capable de rattraper le soiffard, même si pour sa part rien n'était moins sûr. Arihito n'était pas un athlète après tout.

Après, il est vrai qu'un homme ivre ça devait avoir du mal à courir loin et vite. Et heureusement malgré le fait que courir dans les bois dans la tenue qu'ils portaient était bien peu pratique, ils finirent tout de même par rattraper leur cible qui semblait avoir du mal à bouger à cause de ses testicules ? Voilà vraiment un bon acteur pensa Oyama, pour ainsi reproduire fidèlement la gêne qu'aurait un vrai tanuki à courir supposa t-il. Comme quoi il y avait de véritables passionnés à tous les sujets…

Par contre, ce à quoi le marchand ne s'attendait pas, c'est que le poursuivit se retourne tout à coup pour sauter sur son ami borgne pour l'embrasser à pleine bouche et l'étreindre comme on étreint un amant… Par les kamis, mais… Qu'est-ce que Oyama était censé faire devant une telle scène ? Difficile à dire…

La seule idée qu'il eut fut d'agiter les bouteilles de saké en disant à voix haute alors qu'il prenait un air jovial.

« Tanuki-san ! Regardez ce que j'ai spécialement pour vous ! » Et visiblement, cela suffit car au bout de quelques secondes le soit disant tanuki se détacha soudainement de sa victime précédente pour courir après Oyama qui… Entreprit de fuir en sens inverse, absolument pas désireux d'être victime des mêmes faveurs. Ainsi le marchand s’engagea à nouveau au pas de course dans les bois avec un tanuki ivre juste derrière lui…

Ce jusqu'à apercevoir assez vite un arbre, du moins un arbre épais du genre qu'Oyama pouvait escalader malgré sa maladresse concernant tout ce qui touchait de près ou de loin à l'escalade. Celui-ci s'élança donc dessus et grimpa avec hâte. Le marchand arriva ainsi à se hisser avec peine à un niveau où il était hors d'atteinte du tunaki qui pour sa part semblait encore moins dégourdit que le marchand, au point qu'il n'arriva même pas à suivre ce dernier.

« Donnez moi le *hips* Saké ! » Ronchonna donc le tanuki du ton plaintif de celui qui veut quelque chose, mais ne peut pas l'avoir.

« Non, vous avez assez bu ce soir ! » Répondit simplement le marchand, le soit disant démon tapa du pied et lui dit ensuite sans y réfléchir, comme s'il n'y croyait pas vraiment, mais pour tenter tout de même.

« Si vous me la donnez *hips* vous aurez une *hips* récompense ! »

« Laquelle ? » Demanda donc le marchand tout à coup curieux suite à un instant de flottement. Se demandant bien ce que l'autre pourrait bien lui lui donner soit disant comme récompense. Sans doute quelque chose d'assez modeste, mais Oyama ne perdait rien à demander… On ne savait jamais rien sans se montrer curieux après tout, de plus il fallait bien attendre que son allié les retrouves… Ce qui ne devrait guère tarder, ils n'étaient pas aller bien loin après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Buichi Chikamasa

avatar

Chûnin

Messages : 29
Date d'inscription : 02/03/2017

Feuille personnage
Age: 36 ans
Titre: jônin
Liens:

MessageSujet: Re: Il vaut mieux des fois faire un peu attention à ce qu'on fait... (Pv Chikamasa) Ven 25 Aoû - 17:34

Le tanuki, ayant bien compris qu’il tenait peut-être là un moyen d’arriver à ses fins, s’arrêta, l’air coï, en pleine réflexion.
" Nous, les esprits de la joie et de la forêt, nous sommes cur*hips*... Curieux. On espionne souvent les gens qui se rendent dans les bois pour faire des cachotteries et on sait * hips* plein de choses. "

Le kami plaça une patte sur sa poitrine. Manifestement, il réprimait un renvoi. Il n’en prit pas moins une posture relativement droite, comme s’il allait déclamer un poème, et imita l’accent des geishas de la région avec perfection :

" Si vous me donnez cette bouteille de saké, je vous dirais ce que votre compagnon *hips* vous cache, à vous, ainsi qu’à tout ce village. *hips*

Alors ? Le temps presse, vous savez…
"
Le tanuki avait l’air calme. Au loin, on entendait Chikamasa tancer ses congénères en se dirigeant vers Oyama-san.


L - M - M - J - V - S - D
Revenir en haut Aller en bas
Arihito Oyama

avatar

Civil

Messages : 340
Date d'inscription : 27/05/2017
Age : 20

MessageSujet: Re: Il vaut mieux des fois faire un peu attention à ce qu'on fait... (Pv Chikamasa) Sam 26 Aoû - 19:57

Comment ça ? Oyama se demanda de quoi le soit disant tanuki parlait quand celui-ci évoqua le fait que les esprits de la joie et de la forêt étaient souvent curieux et espionnaient les gens qui se rendent dans les bois pour faire des cachotteries… Est-ce que c'était… Un vrai tanuki qui se tenait en bas de lui ? Cela le marchand se le demanda sérieusement tout à coup, avant de paraître surpris quand son interlocuteur lui parla d'un secret de son compagnon.

Un secret ? Son compagnon du soir avait un secret ? Mais, lequel ? Et s'il tenait à le cacher au poins de le cacher à tous le village, y compris sa femme… Quel genre de secret étais-ce ? Est-ce que Oyama voulait vraiment le savoir ? Cela devait être quelque chose d'assez grave tout de même…

Qu'importe… Le temps pressait, le marchand décida donc d'écouter son cœur… Il jeta la bouteille de saké au tanuki et dit avec calme.

« Retrouvez moi ici demain à la même heure, ce n'est pas le moment après tout de discuter de ce genre de choses et ce secret me semble vraiment trop sensible pour que j'en sois informé… J'aurais donc un marché d'une autre nature à vous proposer. Je pense que cela pourrait vous intéresser. » Venait-il de prendre la voie de la sagesse ? Peut-être, Oyama se disait après tout qu'il ne préférait pas connaître le genre de chose qu'un homme pouvait cacher à sa propre femme…

Dans tous les cas, même s'il ne voulait rien connaître à ce prétendu secret, son intuition naturelle très développée lui glissant que ce n'était pas ses affaires, il avait envie d'avoir une conversation avec son tout à coup très mystérieux compagnon… Mystérieux compagnon qui finit par revenir alors que le tanuki s'était enfuit entre-temps tout naturellement…

Oyama sauta donc pour atterrir légèrement maladroitement au sol et glissa à son vis à vis.

« Vous êtes de retour ? Vous allez bien ? » Puis il reprit jovialement comme si de rien n'était. « Laissez moi vous offrir à boire pour fêter cela, un verre ou deux. Après tout c'est grâce à vous mon ami que j'ai pu récupérer mon stock. Allons donc le rapporter à l'auberge et en profiter pour puiser un peu dedans. » Ceci fait il finit par demander perplexe. « Sinon. Est-ce que… C'était de vrais tanukis ? » Une bonne question, car il est vrai que pour le coup il ne savait plus quoi penser, même s'il se disait maintenant que le soit disant tanuki avait dans tous les cas connaissance d'un secret concernant Reita-san... Peut-être serait-il une bonne idée d'en parler à ce dernier ? Histoire qu'il se montre un peu plus prudent à l'avenir ?
Revenir en haut Aller en bas
Buichi Chikamasa

avatar

Chûnin

Messages : 29
Date d'inscription : 02/03/2017

Feuille personnage
Age: 36 ans
Titre: jônin
Liens:

MessageSujet: Re: Il vaut mieux des fois faire un peu attention à ce qu'on fait... (Pv Chikamasa) Mar 5 Sep - 19:12

" Vous êtes de retour ? Vous allez bien ? "
Chikamasa ne répondit pas. La colère et l’humiliation infligées par le tanuki lui avaient rosi le visage. Bien entendu maître de ses émotions, il n’en interprétait pas moins le personnage du marin et celui-ci devait avoir le sang chaud. Il avait donc laissé libre court à ses pulsions et, du reste, en profita pour donner à cette colère des aspects d'essoufflement. Sa respiration paraissait trop saccadée pour qu’il pût répondre immédiatement à Oyama-san.

Il le laissa donc parler, les jambes arquées, les mains sur les genoux, plié en deux pour se remettre de ses émotions. A l’évocation d’un verre, il hocha vivement la tête.
" Vous étiez aux premières loges et vous avez deviné juste : j’aurai bien besoin d’un verre ou deux pour noyer la culpabilité. Diantre, pas encore marié que je faute déjà avec quelque concubine rencontrée la nuit même !
- Sinon. Est-ce que… C'était de vrais tanukis ?
- Vous n’en aviez jamais vus ? Il n’est pourtant pas rare qu’ils se mêlent aux Hommes. Un conseil : si vous les voyez voler dans le ciel, ne restez pas en dessous. Ils ont… La farce salissante, paraît-il.
"

Chikamasa avait dit cela avec l’air le plus sérieux du monde. Son visage s’éclaira d’un coup et il rit à gorge déployée : son personnage de marin se devait de croire qu’il avait dupé le pauvre marchand de thé et ainsi joua t-il le jeu.

Il leva les pans de son vêtement pour écraser les branchages sur le chemin du retour, sa mésaventure comme oubliée.
" Allons, la besogne est fini, mais la fête, quant à elle, ne fait que commencer. Cette histoire de tanukeisha sera notre secret : n’en parlez à personne, ou je serais obligé de vous éliminer, ah ah ! "

Une demi-heure plus tard, ils étaient tous réunis dans une des maisons de thé du village. Cette fois, pourtant, ce n’était pas du thé mais bien le saké de maître Oyama qui coulait à flot et réchauffait les cœurs. Reita-san était auprès de Taeko, Oyama-san à leurs côtés. Ils étaient également en compagnie de trois amis de la jeune femme.

Tous voulaient connaître leur aventure dans le menu détail, aussi Chikamasa se tourna t-il vers Oyama-san :
" Vous avez l’air de bien parler, Oyama-san. Connaissez vous vos lettres ? Voilà le défi de la soirée : si vous contez cette légende en bels et bons vers, je bois le reste de cette cruche cul-sec ; voilà c’que j’en dis ! "
Taeko eu une moue scandalisée, et le corrigea d’une gracieuse tape du bout des doigts avant de sourire, amusée.

Spoiler:
 


L - M - M - J - V - S - D


Dernière édition par Buichi Chikamasa le Sam 9 Sep - 20:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Arihito Oyama

avatar

Civil

Messages : 340
Date d'inscription : 27/05/2017
Age : 20

MessageSujet: Re: Il vaut mieux des fois faire un peu attention à ce qu'on fait... (Pv Chikamasa) Jeu 7 Sep - 22:55

Oyama laissa le temps à son vis à vis visiblement fatigué et énervé par rapport à ce qui venait de se passer de souffler un peu. Après tout le marchand pouvait parfaitement comprendre que son nouvel ami ait besoin d'un temps pour se remettre de ses émotions… Le commerçant lui-même étant très fatigué dans les faits même s'il avait dû faire bien moins d'effort que le marin. Après… Le tempérament naturellement enthousiaste et positif de ce d'Arihito faisait qu'il n'était quasiment jamais en colère qu'importe ce qu'il pouvait se passer de toute manière.

Par contre, il ne manqua pas de paraître étonné par les paroles de son vis à vis quand celui-ci lui confirma que c'était bien des tanukis, mais surtout quand il parla de farce salissante… Mais il ne manqua pas de partager pour autant l'éclat de rire de ce dernier par rapport à cela. Le marchand appréciant l'humour, même quand cela consistait à le faire marcher tant que ce n'était pas fait méchamment. Et décidément ! L'homme se tenant en face de lui n'était vraiment pas un mauvais bougre.

« De ce que je vois vous êtes un fin connaisseur des forces salissantes décidément très cher. Dans tous les cas je ne me permettrais pas de juger vos goûts en matière de dame mon ami, après tout c'est votre choix. » Conclut-il taquin et complice. Se disant que pour le coup cette expérience avec ces yokais avait été somme toute… Curieuse… Ce avant d'ajouter amusé quand son ami lui dit sur le ton de l'humour de ne pas ébruiter ce qui venait de se passer.

« Ne vous en inquiétez pas san ! Vous pouvez être sûr qu'avec moi votre secret sera bien gardé et vous avez de la chance... Comme vous m'avez aidé avec le saké, ce sera même gratuit ! » Dit-il d'un ton plaisantin, car en vérité ce n'était pas vraiment un secret. Contrairement à ce que l'autre cachait d'après le tanuki...

Ainsi une demi heure plus tard il se retrouva attabla avec son ami, sa femme et quelques amis de cette dernière autour de quelques-unes de ses bouteilles de saké. Et visiblement d'ailleurs son saké semblait plaire à tous le monde… Un bon signe supposa t-il par rapport à la qualité de sa marchandise. Il na manqua pas sinon de répondre amusée à la demande de son compagnon marin.

« C'est une bien singulière demande que vous me faîtes mà mon ami après que j'ai consommé autant de saké, mais ma foi ! Pourquoi ne pas m'y essayer en effet ? Nous verrons bien ce que ça donnera. » Bon, il n'avait pas bu au point d'en avoir des difficultés à parler, mais il est vrai que son esprit commençait à être engourdit. Il se leva donc avec une dignité comique et après un instant de réflexion décida d'improviser le fait de conter cette légende en vers.

« Après que moi et mon ami nous étions rendus compte que j'avais été victime d'un fieffé larcin.
Courageusement ce dernier et moi partîmes à la poursuite des voleurs taquins.
Par les bois nous suivirent donc leur piste.
Pour tomber sur des tanukis se prenant pour des artistes.

Devant nous se tint une scène ô combien surréaliste.
Que ce soit par leur imitation comique de geishas irréaliste.
Ou par la danse maladroite qu'ils exécutaient.
Ce alors que leur larcin ils savouraient.

Telle une ombre notre ami ici présent se hissa au dessus d'eux.
Soudain, tel le tonnerre il les frappa de son bâton vengeur.
Les yokais rapidement fuirent devant sa fureur.
Alors que je bondissais pour récupérer mon saké d'un élan courageux.

Tout à coup un yokai maladroit dans sa fuite tomba sur moi.
Mais de ce poids lourd notre ami rapidement me débarrassa.
Déterminé nous nous lancèrent ensuite à la poursuite d'un tanuki de mauvais alois.
Qui dans sa cupidité avec une de mes bouteilles se replia.

Mais très longtemps il ne put nous distancés
Car rapidement nous retrouvèrent le yokai boiteux.
Qui ne pouvait rien faire contre nous deux.
Sauf en faisant preuve d'une fourberie aggravée.

Sans prévenir il se retourna et sauta sur mon ami.
Ainsi d'un baiser soudain il l'honora.
Devant cette scène je fus abasourdit.
Jusqu'à ce qu'une ruse me permette de délivrer Reita.

Avec mon saké j'amadoua le tanuki
Qui dans le bois me poursuivit.
Jusqu'à un arbre où je grimpa.
Forçant le tanuki dépité à rester en bas.

Et ce dernier à nouveau prit la fuite, quand mon allié après s'être remit de ses émotions revint.
Tel un samouraï valeureux ayant pourfendu les démons.
Avec son épée volée à un quelconque buisson.

Devinant dès lors que notre soif d'alcool ne s'était point éteint.
Je lui offris d'aller boire quelques verres ce qu'il accepta.
La suite familière vous semblera. »
Oyama s'inclina d'un air amusé suite à cela et ajouta taquin à l'égard de Reita-san.

« Cela vous semble adéquat ? » Ce alors que tout le monde ici semblait avoir apprécié la petite histoire qu'il venait de raconter. Quand au fait qu'il venait de le faire en ver... Techniquement c'était des vers libres qu'il venait de faire car il n'avait absolument pas respecter un nombre régulier de syllabes, mais ça comptait quand même n'est-ce pas ? Cela c'était à Reita-san de le déterminer bien entendu...
Revenir en haut Aller en bas
Buichi Chikamasa

avatar

Chûnin

Messages : 29
Date d'inscription : 02/03/2017

Feuille personnage
Age: 36 ans
Titre: jônin
Liens:

MessageSujet: Re: Il vaut mieux des fois faire un peu attention à ce qu'on fait... (Pv Chikamasa) Sam 4 Nov - 18:02

" Cela vous semble adéquat ? "
La salle explosa en applaudissements.

En effet, au fur et à mesure qu’il déclamait son poème, les autres convives, fêtards et joyeux drilles s’étaient tus, curieux de ce nouveau spectacle. Le silence ne s’étant vraiment fait qu’à la moitié de celui-là, la plupart d’entre eux n’avait pas saisi l’histoire. Mais chacun pouvait apprécier une rime où il la trouvait, et c’est bien là ce qu’ils firent.

Applaudissant avec les autres - alors qu’une jeune femme enthousiaste venait offrir un onigiri à Oyama-san en signe de reconnaissance - Chikamasa s’adressa à lui, l’air abasourdi.
" Eh bien que voilà ! Moi qui m’attendais à une poignée de vers ou à un tanka bien senti, c’est toute une épopée que vous nous déclamez là ! Bravo, l'ami, bravo à vous ! "

A ces mots, il prit son bol de saké et se leva avec soin, la mine à la fois résignée et déterminée.
" Toujours est-il que, ça n’est pas aujourd’hui qu’on pourra dire de Reita-kun qu’il n’est pas un homme de parole ! Alors, mes amis - se tournant vers tous les clients de la maisonnée - je vous dis : kampai !
- Kampai !
" Crièrent tous ceux qui avaient encore quelque chose à boire, et Reita ne fut pas le seul à boire, mais il fut le plus prompt.

Tanguant quelque peu comme le pont d’un navire, le marin parla de nouveau mais, cette fois, uniquement à ses convives :
" Je vous prie de m’excuser, mais il est des choses qu’un homme doit faire s’il veut pouvoir continuer à boire sans que son flanc ne se fende ! "
Il fit une révérence et s’en alla.

Lorsqu’Oyama-san se rassit, Taeko, avec un sourire tout ce qu’il y avait de plus éduqué, lui fit la conversation.
" Oyama-san, je dois dire que vous êtes un homme talentueux et un invité très agréable. C’est un honneur de célébrer notre fête en votre compagnie, et en celle de mon fiancé, bien sûr. Mais dites moi : qu'en est-il de cette histoire de tanukis ? L’avez vous inventé dans l’instant ? Cela paraît si ubuesque ! "

Spoiler:
 


L - M - M - J - V - S - D


Dernière édition par Buichi Chikamasa le Mar 7 Nov - 23:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Arihito Oyama

avatar

Civil

Messages : 340
Date d'inscription : 27/05/2017
Age : 20

MessageSujet: Re: Il vaut mieux des fois faire un peu attention à ce qu'on fait... (Pv Chikamasa) Dim 5 Nov - 21:42

Oyama se disait que son histoire avait sans doute été trop détaillée au vu de la situation actuelle de ceux à qui il s'adressait, mais bon ! Est-ce que ça n'avait pas été tout de même le bon moment pour faire une petite démonstration ? En tout cas le marchand s'était bien amusé et visiblement il n'avait pas été le seul au vu des applaudissements qui résonnèrent quand il eut finit. Et d'ailleurs il ne manqua pas de répondre avec amusement à son compagnon du soir qui s'étonnait de sa soudaine inspiration.

« Mettez cela sur le compte du saké que je vend ! Après tout pourquoi croyez-vous que les Okaruto sont de si grand poètes ? Parce que la saké qu'ils produisent les inspirent. » Après avoir dit cela avec humour, il reprit avec complicité. « Ou peut-être est-ce juste parce que j'aime bien impressionner une honorable compagnie ? Qui sait ! » Puis suite à cela il ne put faire qu'une chose, regarder son nouvel ami respecter sa promesse et vider la cruche de saké d'une traite… Et Oyama décida à vrai dire de l'imiter avec son bol, même si bien entendu il ne fut pas vraiment aussi prompte que son ami, probablement aussi parce qu'il n'avait pas envie de s'effondrer au sol soudainement…

Et quand ils eurent finit, il ne put émettre qu'un petit rire pas forcément très masculin en voyant Reita-san tanguer comme pas possible… Et déclarer qu'il devait disons faire quelque chose pour éviter que son flanc ne se fende.

Et quand le pêcheur s'en alla le temps de s'occuper de ses affaires, la dame de ce dernier ne manqua pas de venir faire la conversation au marchand. Ce qui poussa ce dernier tout à cas à retrouver une certaine lucidité assez inédite au vu de son état, mais bon… Il ferait un bien piètre marchand de saké s'il était incapable de réfléchir un minimum en étant ivre, du moins quand c'était nécessaire…

« Oh eh bien l'on peut dire que l'alcool nous joue des tours à tous actuellement ! N'est-ce pas ? Vous n'aurez qu'à demander à votre mari, je suis sûr qu'après sa gueule de bois demain, celui-ci sera tout à fait capable de vous en parler concrètement. » Sur ce après avoir dit cela avec amusement, il réfléchit à quelque chose et demanda sinon l'air de rien. « Je suis curieux sinon san, me permettriez vous de vous demander comme vous avez connu votre mari ? Il a l'air après tout d'être quelqu'un de remarquable, je suppose donc que ce doit être quelque chose d'intéressant à entendre, du moins si ce n'est pas indiscret de ma part comme demande. » Cela il le demandait en grande partie innocemment, mais aussi parce que le tanuki de tout à l'heure avait mine de rien grandement titillée sa curiosité...
Revenir en haut Aller en bas
Buichi Chikamasa

avatar

Chûnin

Messages : 29
Date d'inscription : 02/03/2017

Feuille personnage
Age: 36 ans
Titre: jônin
Liens:

MessageSujet: Re: Il vaut mieux des fois faire un peu attention à ce qu'on fait... (Pv Chikamasa) Mer 8 Nov - 0:47

La jeune femme baissa le menton en souriant d’un air timide lorsqu’Oyama-san lui demanda de conter l’histoire de sa rencontre avec Reita.

" J’ai bien peur que mon histoire ne soit pas aussi amusante que la vôtre, Oyama-san. Mais je ne vois pas d’inconvénient à contenter votre curiosité sur ce point, attendu que tout le monde la connaît, dans ce village :

Avant de rencontrer Reita, j’étais fiancée à un autre garçon de bonne famille. En ce temps là, mon père était encore plein de l'orgueil de sa portée et n’aurait pas toléré qu’un simple marin épousât sa fille.

Le mariage fut consommé. Malheureusement pour moi, aucun fruit ne naquit de notre union. Je jetai l'opprobre sur ma maison. Alors, mon père, fou de colère, obtint de mon oncle que l’hymen soit rendu caduque et mon oncle accepta sa demande.

Vint alors un autre jeune homme. De meilleure famille, plus noble d’aspect comme de sang. Il descendait, disait-on, d’un lignage heureux ; je me souviens aussi qu’il était très bien mis, toujours élégant et courtois. Alors, là encore, un mariage fut célébré en bonne et due forme et sanctifié par les dieux. Ce fut une magnifique cérémonie de soieries et de musiques ; une ode à l’amour sous les cerisiers en fleur...
"

Alors que son visage empourpré d’ivresse murmurait une fugitive nostalgie, un souffle imperceptible et chevrotant vint faner le fin sourire de Taeko.

" Mais ces mêmes dieux qui m’avaient offert le bonheur une seconde fois, une seconde fois me le retirèrent. Car en effet, j’étais toujours incapable porter un enfant. Et mon mari, toujours attentionné, n’en désespérait pas moins de me voir grosse de la vie. Alors le doute - comme mon père avait voulu le faire croire - n’était plus permis : j’étais inféconde et condamnée à une vie de honte. Père pria mon oncle à genoux d’annuler ce deuxième mariage, mais celui-ci condamna son attitude. Selon lui, une telle chose n’aurait fait qu’apporter plus encore cette affaire à la lumière et nous exposer à l'infamie.
Finalement, ce fut mon mari qui me répudia.
"

Elle regardait droit Oyama-san dans les yeux, obligée de se concentrer sur son récit de peur qu’il n’éclate comme un songe pénible. Aucune larme n’avait coulée, aucun soupir n’était sorti de sa bouche. Et, tandis que ses amis baissaient les yeux dans un deuil solennel des insouciances du passé, elle, le sourire aussi policé que tremblant, ne quittait pas Oyama-san des siens ; droite et courtoise.

" J’enterrai alors l’Amour et maudissait le Bonheur. Mais le croiriez vous pourtant, si je vous disais qu’il était avec moi depuis mes premiers émois ? Car, voyez vous, tandis que je papillonnais dans l’oisiveté de naïves amours d’enfant, Reita, lui, faisait commerce avec mon oncle. De poissons, tout d’abord, mais également de fort jolis articles de beauté confectionnés à l’aide de coquillages et d’écorces.
C’est drôle, non, de se dire qu’alors, ne me connaissant ni de nom ni de vue, ce fut lui, Reita-san, qui, le premier, peignit mes lèvres et me fit belle, comme en apprêts à des épousailles.

La suite vous paraîtra sans doute logique : de passage dans la région, il eut vent de l’histoire de la nièce du chef du village qui était incapable d’enfanter et, inclinant à sa nature passionnée et téméraire, me courtisa en secret. Père l’apprit mais, ayant perdu tout espoir quant à ma descendance, ne s’opposa pas à l’union. Cependant, Reita-san, soucieux de ne me point salir, jura qu’il ne prendrait ma main qu’il ne m’eût tout d’abord soignée de mon mal. Il apporta alors nombre de remèdes des quatre coins des mers de Yokuni et l’un d’eux, je ne sais lequel, finit par faire son office.
Aujourd’hui, je suis enfin heureuse de me voir contrainte à boire du thé le soir de la fête du saké.
"

Une sorte de quiétude tardive semblait accaparer son visage tandis que, derrière sa silhouette se profilait, gaillarde, celle de Chikamasa.


L - M - M - J - V - S - D


Dernière édition par Buichi Chikamasa le Lun 13 Nov - 18:31, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Arihito Oyama

avatar

Civil

Messages : 340
Date d'inscription : 27/05/2017
Age : 20

MessageSujet: Re: Il vaut mieux des fois faire un peu attention à ce qu'on fait... (Pv Chikamasa) Ven 10 Nov - 22:33

Oyama écouta avec une attention respectueuse l'histoire tragique de la dame qui ne manqua pas de l'émouvoir il fallait le dire, après tout la pauvre avait connue son lots d'épreuves et de tragédies qui n'étaient pas véritablement de sa faute. Il est dommage après tout qu'une femme ait à subir ce genre de choses pensa t-il, ce serait-il comporté de la même manière d'ailleurs avec une épouse qui ne lui aurait pas fait d'enfants ? Il ne saurait dire en tout cas, mais il était heureux d'entendre que Reita-san avait permit à la femme qu'il avait épousé de pouvoir enfin goûter au bonheur, il espérait de tout cœur que cela durerait d'ailleurs…

Et dans les faits il ne manqua pas d'ajouter avec un faible sourire empathique à la dame.

« Tout mes vœux de bonheur à vous et votre enfant, je suis certain qu'il aura toutes les qualités de son père et de sa mère. » Puis suite à cela il ajouta d'un air plus gaillard à l'égard de Reita-san alors que celui-ci revenait enfin et semblait disons en meilleure état qu'avant son absence…

« Alors comme cela il paraîtrait que vous êtes un grand guérisseur mon ami ? Auriez-vous une recette médicinale qui soigne de la gueule de bois par hasard ? Je suis sûr qu'avec une telle potion à vendre j'aurais à peine le temps de cligner des yeux que je serais aussi riche qu'un daimyo. » Il rit un peu en disant cela puis invita le pêcheur à les rejoindre avant d'ajouter d'un air amusé et amical.

« Je vous aurais cru plus résistant à l'alcool sinon, à croire qu'il vaudrait mieux pour vous évitez de voyager dans les contrées de nos frères Okarutos, je vous assure que là-bas il faut batailler pour garder le rythme, avec le plus frêle d'entre-eux quand il s'agit de boire ! Je pourrais d'ailleurs vous en raconter de ces histoires, mais bon... » Il sourit malicieusement et poursuivit. « Que diriez-vous sinon qu'à mon tour je vous impose un petit défi et que si vous l'emportiez je bois une cruche complète ? Chose qui risque de me faire rouler sous la table certes, mais qui serait amusante à voir pour vous je suppose. Qu'en dîtes-vous ? Si vous acceptez voici mon défi... » Il laissa un léger instant de planer puis conclut avec un franc sourire. « Vous devez me conter de manière épique et théâtrales une de vos aventures passés, qu'importe que celle-ci soit vraie ou fausse, l'important c'est le spectacle ! »
Revenir en haut Aller en bas
Buichi Chikamasa

avatar

Chûnin

Messages : 29
Date d'inscription : 02/03/2017

Feuille personnage
Age: 36 ans
Titre: jônin
Liens:

MessageSujet: Re: Il vaut mieux des fois faire un peu attention à ce qu'on fait... (Pv Chikamasa) Jeu 16 Nov - 13:40

Lorsque Reita revint et qu’Oyama-san fit allusion à ses talents de guérisseur, l’incompréhension se lut sur son visage. Ses yeux avaient l’air embués par l’alcool et il ne marchait pas tout à fait droit. Cela dit, il n’avait pas non plus mauvaise mine.

" Riche comme un Daimyo ? Qui ne souhaiterait pas l’être, à part les ascètes ? "
A ces mots, il rejoignit Oyama-san et passa son bras autour de ses épaules, ainsi qu’à celles de son autre voisin, un des amis de Taeko. Les cheveux retombant sur son visage incliné, il écoutait attentivement et ria à gorge déployée avec les autres convives lorsque Oyama-san évoqua les Okaruto.

Lorsque ce dernier parla à son tour d’un défi, la tablée se tut. Tout en écoutant le marchand, Reita hochait du chef avec un air benêt. Enfin, il ferma les yeux, imitant un moine, et disparut soudainement suite à une roulade en arrière. Il avait renversé une bouteille vide dans l’opération mais, toute fin justifiant les moyens, il était débout, le menton haut, toisant l’assemblée d’un regard sévère et altier.
Reita leva ses bras, les larges manches de son vêtement le faisant paraître papillon de nuit.

" Mesdames, mesdemoiselles, messieurs. L’histoire que je vais vous conter à présent n’est pas à mettre dans toutes les oreilles. Il faut du courage, pour l’écouter. Il faut, comme l’enfant face à la nuit, serrer ses dents dans sa mâchoire et ses poings dans son giron. Il faut être d’une nature téméraire pour l’entendre, de cœur généreux et d’esprit inflexible. Car, mes très chers spectateurs, l’histoire que je vais vous conter ce soir, c’est l’histoire de mon dernier périple… Et du plus périlleux ! "

Comme lors de la déclamation d’Oyama-san, les gens alentours commençaient à se taire pour écouter. Certains usaient de quolibets pour le railler et l’encourager.

" C’était par une nuit d’hivers fort venteuse durant laquelle nous naviguions le long de la troisième dent de Hakuba. Nous avions dans l’intention de rallier la capitale en passant par les fleuves qui se nourrissaient à la source des torrents de la montagne du nord de Fuki, car nous avions une fière cargaison riche d’oursins tigres, de perles de Hibana et - les dieux m’en soient témoins ! - de calamars gros comme des bœufs de labour !

J’étais de quart puisque, dit-on, les pirates n’ont pas encore déserté la région à cette période de l’année… Et également parce que tous mes amis étaient saouls comme un ébéniste qui aurait confondu son thé et sa laque ! Je dois dire que ça n’était pas une veille désagréable : la mer était d’huile et la lune gibbeuse. En plissant suffisamment mes paupières, j’aurais presque pu voir les lanternes à fanions des chenaux de la côte, tant le regard portait loin.

Au début, malgré la froidure, l’air était supportable, car la Renommée de Kaze ne s’était point encore éveillée. Mais, alors que je commençais à me laisser bercer par les vagues et le doux espoir de revoir ma bien-aimée, une brise se leva.
Je m’engonçai et me dis en moi-même que ce n’était rien qu’une brise et qu’une brise ne ferait pas chavirer le navire...

Mais, toutefois que mon nez tombait sur ma poitrine et que je tombais, moi, dans le domaine éthéré d’Okaruto, la brise se mua en un vent d’une plus franche nature qui lava la chaleur de mon corps. Le froid m’éveilla et je m’engonçai un peu plus, fâché de n’être point déjà arrivé dans ce beau village où respire la plus belle des femmes. Mais, non point du genre à me laisser abattre par le souffle de l’océan, je me dis en moi-même que cela n’était rien qu’un vent glacé d’hivers, et que l’hivers ne ferait pas chavirer notre navire…

Et pourtant, le temps vint où, engourdi par la fatigue et la rêverie, je sombrai de nouveau pour être réveillé un temps incertain plus tard. Et que vis-je ?
"

Les yeux écarquillés, Reita sauta sur l’étal du maître des lieux et asséna une vive chiquenaude à la tonnelle d’eau de montagne, aspergeant les convives les plus proches.

" De cruelles bourrasques avaient réveillé la colère des océans qui jetaient leurs flots noirs sur nos carcasses infortunées ! Notre peau se retroussa sous nos fourrures, tannée en cuir autour des os ! Les dieux de la mer, furieux, roulaient des épaules pour nous éjecter comme un enfant le ferait d’une bille placée dans un bol ! Et la ligne de flottaison ne semblait plus qu’un lointain mirage, tant nous écopions l’eau et le sel, pauvres insectes que nous étions, pris jusqu'aux genoux dans la tourmente des éléments !

Mais, alors que tout espoir semblait perdu, alors que nous recommandions nos âmes à nos ancêtres et nos derniers vœux à nos promises, une flamme s’éveilla en mon cœur !
"

Sur ce, il sortit de sa manche une poudre qu’il lança dans un brasero non loin de lui. Il s’agissait en réalité de thé vert dont il avait subtilisé une pincée avant sa roulade, aussi l’effet obtenu ne fut qu’un crépitement débile, dont tout le monde rit une fois que l’odeur trahit la supercherie.

" Une flamme, dis-je, s’éveilla en mon cœur. Car en effet je plongeai au plus profond de moi-même et y puisai la fierté propre à tous étalon d'Eichiro, afin de confronter, tête haute, la rage qui ravageait le large !

Ainsi donc, debout à la proue, droit comme un i, je fis face à l’océan et lui dis :

Ô toi, qui est plus puissant que les armées d'un daimyo ;
Toi, que la fortune excite ou énerve ;
Qui fait échos aux volcans,
Aux séismes et aux maléfices ;
Toi, dont le nom est Tsunami !
Si tu décides - caprice incertain -
De frapper tes tambours au zénith de ta puissance,
Pourrais tu, ô indomptable...1
"

Reita tomba de l'étal et s'étala de tout son long, provoquant l'hilarité générale ainsi qu'un tonnerre d'applaudissements.

Mais il ne fut pas long à se relever et, la facétie farouche se lisant sur son visage, lança à l'assemblée à l'occasion d'un providentiel instant de circonspection :
" Feutrer tes tambours,
Afin que le capitaine ne nous reproche point son réveil ?
"




1. Strophe d'un poème célèbre d'Eiichiro, commémorant une bataille d'avant l'Enfer Écarlate. Auteur inconnu.


L - M - M - J - V - S - D
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Il vaut mieux des fois faire un peu attention à ce qu'on fait... (Pv Chikamasa)

Revenir en haut Aller en bas
 

Il vaut mieux des fois faire un peu attention à ce qu'on fait... (Pv Chikamasa)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» « Conquérir sa joie vaut mieux que de s’abandonner à sa tristesse. » (Tommy J.)
» ❝ parfois, il vaut mieux tourner la page que d'être seule à vouloir arranger les choses ❞ › jordan
» Il vaut mieux plaire que faire pitié ~ //Jo'//
» Un petit arrangement vaut mieux qu'un grand conflit [Livre I - Terminé]
» Une mauvaise chute vaut mieux qu'une fin insignifiante


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
..
.Abyndal.
...
...
..
..
...
.
.... .Ewilan RPG..
....La Sérénissime..