AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 [An 32] Visite de l'enfant prodige [PV Seiryuu Chõ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Seiryuu Ishizuka

avatar

Taisa

Messages : 54
Date d'inscription : 17/05/2017
Age : 32

Feuille personnage
Age: 30
Titre: Taisa de Boya
Liens:

MessageSujet: [An 32] Visite de l'enfant prodige [PV Seiryuu Chõ] Mar 6 Juin - 20:30

*clic*

Loin était le temps où l'innocence flottait dans l'air de la petite ferme de la campagne de Boya.
Loin était ce temps où l'anarchie n'était que le mot d'ordre du jeune Ishizuka.

Non, ce jour était particulier, un retour aux sources, la première depuis déjà presque cinq annnées, si ce n'est plus. A quelques centaines de mètres de la bâtisse qui ne payait pas de mine, le samouraï avançait, son daisho fièrement attaché à sa ceinture tandis qu'il était lui même vêtu de la tenue traditionnelle des guerriers Setsu. Il avait longuement hésité à venir, pour quoi faire de toute façon ? Ses parents ne l'avaient jamais véritablement compris, il s'en était allé de lui même car il avait tout bonnement refusé de suivre leur exemple, même s'il ne dénigrait en rien ce qu'ils étaient.

Journée ensoleillée, seuls quelques stratus venaient parfois déchirer la couleur azure du ciel. Les rayons de l'astre solaire lui offrait une ombre des plus majestueuses, une ombre qui le devançait sur le chemin de terre. Des deux côtés, quelques rizières, des champs, et quelques paysans qui œuvraient dans leur terrain avec toute la dureté de leur travail. Comment ne pas respecter ces gens ? Il était l'un des leurs, peut être pas dans l'âme, mais de sang quoi qu'on puisse en dire.

Aujourd'hui, il faisait parti d'une toute autre caste, d'un autre groupe de personnes, anobli depuis quelques temps maintenant. Ses pas le guidèrent lentement mais sûrement vers son enfance, le visage impassible, les poings serrés comme si le stress pouvait l'envahir. A quelques mètres seulement de la bâtisse, il s'arrêta et huma un instant l'air ambiant, cherchant dans les alentours son père ou sa mère, peut être un de ses frères et soeurs... Son aîné avait probablement quitté la maison pour se forger son propre foyer, sa propre ferme, sa petite vie tranquille en quelque sorte.


- "Otoosan ? Okaasan ?"

Sa voix devait normalement porter suffisamment pour qu'on puisse l'entendre de l'intérieur de la maison. Seule interrogation, étaient-ils là ? Ils avaient peut être dû partir faire des achats de semences sur le marché de la ville peut être. Et puis, qui sortira d'ici, sa petite soeur aussi collante qu'un pot de glu ? Avait-elle trouvé sa voie elle aussi ?

Sa posture était droite, fière, la main posée sur son arme, sans qu'il soit toutefois prêt à s'en servir, une simple habitude qu'il avait prise depuis son entrée dans les forces officielles de Setsu. Il faisait son chemin rapidement, il se faisait remarquer et il ne manquera pas de montrer à sa famille combien ils pouvaient être fiers de lui et de sa réussite.
Revenir en haut Aller en bas
Seiryuu Chō

avatar

Taii

Messages : 29
Date d'inscription : 17/05/2017
Age : 29

Feuille personnage
Age: 23 ANS
Titre: Taii
Liens:

MessageSujet: Re: [An 32] Visite de l'enfant prodige [PV Seiryuu Chõ] Sam 10 Juin - 15:31

L'image noire prenait forme, sur le corps masculin et ses yeux dans l'ombre observaient l'animal comme se mouvant sous la main maîtresse du Horishi. Le tatoueur lui tournait le dos et se penchait sur l'homme allongé sur le ventre afin que sur la chair, l'artiste puisse exprimer son talent. L'on pouvait déjà admirer le regard bestiale ainsi que les crocs d'un tigre beuglant. Là dans l'ombre d'une pièce chaude, en fond se faisait entendre le son bruyants d'êtres qui partageaient le saké. La vieille cabane servant de taverne aux marins sentait le poissons et le mâle. Pourtant Chō ne semblait pas être mal à l'aise, là tapit dans un coin obscure qui écartait discrètement un rideau ombre, son regard brillait de curiosité jusqu'à ce qu'une main lui empoigne l'épaule lourdement. La gamine sursauta en relevant la tête. Le marin baissait un regard menaçant sur elle mais il n'avait pas l'air de vouloir lui faire du mal. Aussi, Chō sourit en le reconnaissant.

    - Tu ne devrais pas trainer ici, rentre chez toi !


La petite brune ne se le fit pas dire deux fois et s'échappa rapidement pour sortir de la bâtisse. Elle se mit à courir en sautillant presque, le sourire aux lèvres, la chevelure frappée par la brise et les bras ballants. Du haut de ses treize ans, Chō se trouvait dans une période de errance. Le frère duquel elle se trouvait le plus proche étant parti depuis quelque temps déjà, elle trouvait distractions dans la compagnie de gens parfois peu fréquentable du moins vis à vis de son âge. Au village côtié, a plus d'une heure de marche de chez elle, Chō avait découvert la communauté des marins pêcheurs. Ils avaient entre autre, la tradition de se tatouer. Il paraissait que des corporations s'identifiaient par se moyen et à la taverne un Horishi faisait office dans l'arrière boutique. Il était le seul à des kilomètres, des prostituées venaient de même se quérir de ses talents.

Reprenant un pas plus tranquille, Chō retrouva l'intérieur des terres et dévala les plaines d'herbes folles. Entre temps, elle avait prit un long bâton avec lequel elle s'amusait à battre l'air. Ses mains se trouvaient noircies de vulgaires symboles qu'elle avait dessiné elle même avec on ne savait quoi pour simuler un tatouage. La maison ne tarda plus à apparaitre et Chō accéléra le pas car elle savait que ses parents ne tarderaient pas à revenir des champs. Lorsqu'elle pénétra enfin dans la maison c'est pour y apercevoir une silhouette étrangère. Mais pas si étrangère car lorsque l'homme éleva la voix, elle reconnu celle de son frère ainé.

    - Oni-san ! S'écria-t-elle



Sans attendre de réponse elle lui sauta dessus en poussant des cris de joie. Elle lui tapa même la poitrine armurée toute dans sa joie de le revoir.

    - Tu en as mis du temps pour revenir... Tu m'as laissé tombé !


Elle le noya de récriminations taquines tout en le serrant dans ses petites bras ou le tapant pour le punir de son absence. Elle leva ses yeux vers son visage et le trouva beau, pleine de prestance, noble... Ce qui ne l'intimida point. Au contraire, elle le défia du regard attendant des réponses.
Revenir en haut Aller en bas
Seiryuu Ishizuka

avatar

Taisa

Messages : 54
Date d'inscription : 17/05/2017
Age : 32

Feuille personnage
Age: 30
Titre: Taisa de Boya
Liens:

MessageSujet: Re: [An 32] Visite de l'enfant prodige [PV Seiryuu Chõ] Mar 13 Juin - 9:59

Il avait bien changé le bougre... depuis son départ de la maison que l'on aurait pu qualifier de précipité, Ishizuka avait pris en carrure, son visage s'était un peu plus chargé de maturité et deux fines moustaches commençaient à poindre ainsi qu'un petit bouc bien taillé. Non ce n'était clairement plus le jeune imberbe et sec qu'il incarnait dans sa jeunesse.

Alors qu'il s'attendait à entendre du bruit provenant de la ferme, ce fut la voix d'une jeune femme qui jaillit de derrière lui. A peine le temps de se retourner pour voir une sauterelle venir se ruer sur lui. En temps normal il l'aurait repoussée, n'aimant clairement pas les relans d'affection de personne qu'il ne connaissait pas. Mais là c'était différent puisqu'il avait reconnu sa petite soeur. Elle avait bien changé elle aussi, comme quoi la roue du temps n'avait pas tourné que pour lui. Elle devenait une femme et ce détail le faisait sourire alors qu'elle s'évertuait à frapper son armure, si tant est qu'on pouvait appeler ça comme ça. Il attendit simplement qu'elle en ait terminé pour poser sa main dans sa chevelure puis la glisser derrière sa nuque pour poser son front contre le sien quelques secondes puis la relâcher en souriant.


- "Cela faisait longtemps ! Et t'es toujours aussi chouineuse Chõ-kun !"

Il afficha un sourire amusé puis tourna d'un quart pour lui montrer ses armes de samouraï. Si jeune soit elle, elle ne pouvait que reconnaître les armes que seuls les samouraïs pouvaient porter, au risque pour les autres d'être condamnés à mort. Et à connaître Ishizuka il n'était clairement pas suicidaire. Attendant qu'elle réagisse, il finit tout de même par reprendre la parole.

- "Quand je suis parti de la maison... je me suis engagé dans les forces armées... et ce n'était pas bien difficile de se démarquer de tous ces froussards quand il y avait un peu d'action ! Comme tu peux le constater, je suis samouraï maintenant."

Tout ce que ça impliquait était aussi vrai. Il possédait une petite terre, une maison à lui et même quelques personnes qui le servaient dans les tâches quotidiennes qu'il ne pouvait pas gérer seul. Point de femme, point d'épouse, son côté rentre dedans pouvait faire peur parfois, et puis chez les nobles ça ne passait pas car il n'était pas né noble. Bref rien de bien grave dans ce domaine. Regardant de plus près sa petite soeur il fut surpris de voir quelques tâches noires sur ses mains.

- "Mais qu'est ce que c'est que ça... ? Tes mains !?"

Les lui prenant sans attendre sa réponse, il se mit à inspecter ce qui y était dessiné avec attention. Ça ne le choquait pas, sa soeur avait toujours eu un petit côté rebelle donc la voir avec ce genre de chose ne l'étonnait pas. Mais il était curieux de voir ses explications en tout cas.
Revenir en haut Aller en bas
Seiryuu Chō

avatar

Taii

Messages : 29
Date d'inscription : 17/05/2017
Age : 29

Feuille personnage
Age: 23 ANS
Titre: Taii
Liens:

MessageSujet: Re: [An 32] Visite de l'enfant prodige [PV Seiryuu Chõ] Ven 16 Juin - 17:57

    « Chouineuse toi-même ! Répliqua Chô en lui donnant un dernier coup de poing dans l’épaule. Chouineuse, chouineuse ! Tu n’es qu’une sale chouineuse Ishizuka ! Répéta-t-elle afin de l’étourdir. »


La prenait-il pour un garçon manqué ou bien pour une véritable jeune femme ? Parce que… Jeune femme, jeune femme… C’était vite dit ! Le fait que Chô n’était plus une enfant s’emmêlant les petons dans les touffes d’herbes était une chose, mais de là à avoir l’aspect d’une femme accomplie en était une autre. La petite Chô n’était pas bien haute encore et sa poitrine semblait réfractaire à tout épanouissement. Gringalette, on pouvait la définir ainsi et par la même occasion observer la mine ingrate de l’adolescence frappant à sa porte.

Quant à Ishizuka, si ce n’est sa voix, Chô aurait bien eu du mal à le reconnaitre en effet. C’était un homme qui lui faisait face dorénavant. Pas qu’elle l’ait déjà perçu comme un enfant, étant donné leur différence d’âge, Ishizuka avait toujours été le « frère ainé », le grand et robuste frère qui l’aurait défendu contre tous, à contrario de l’ainé suprême qui était le grand et robuste frère pouvant pousser les bœufs à parcourir le champ durant des heures mais totalement imperméable quand il ne s’agissait pas de nourrir le clan. Cependant, la différence entre le Ishizuka d’avant et celui qui se présentait maintenant, était bien trop flagrante. En fait, il faisait tellement vieux maintenant aux yeux de la gamine ! Sa moustache n’améliorait en rien cet aspect ‘adulte’. Oh, il pouvait paraitre bien fière de cette dernière, Chô n’en démordrait pas, cela le vieillissait bien trop !

Et puis, qu’est-ce qu’il avait à se trémousser comme ça le grand coq ?! Il était certes beau, mais son air satisfait faisait tâche dans le cadre du grand et viril militaire.

En revanche, les armes tenues avec ostentation, attirèrent bien vite le regard de la jeune fille. Bien sûr, elle n’osa guère y porter la main, bien que cela la tenta fortement, de crainte de s’en prendre une belle dans la figure. On ne touchait pas le sabre d’un noble, même pour la spontanée Chô cela était inimaginable. Alors elle fit l’inverse de ce qu’elle souhaitait faire, elle fit le mouvement pour maintenir ses mains nouées dans son dos. Malheureusement, Ishizuka fut plus rapide qu’elle et les lui attrapa pour les inspecter de près. Chô les lui retira d’un geste vif en ricanant et haussa les épaules estimant qu’une réponse devait être inutile, elle continua sur le sujet qui l’intéressait :

    « Samuraï ?! »


L’enfant leva les bras en l‘air en sautillant et riant. Elle s’éloigna de lui en criant de joie puis en revenant puis en s’éloignant, comme un chien joyeux de retrouver son maître.

    « Fini la ferme, fini, fini la gadoue et les poulets… ! »


De fait, pour Chô, le fait que son frère soit anobli représentait un renouveau pour la famille. Le fait même qu'il ait une petite terre et des revenus réguliers. Pour elle c'était la signification qu'il pouvait aider sa famille à subvenir à leurs besoins. Manger mieux, mieux se vêtir, vivre dans une maison fait de dur et non pas de brindilles… Elle ne pensait absolument pas à ce que ses parents puissent penser autrement et refuser de quitter la cabane dans laquelle ils vivaient humblement entassés les uns sur les autres.

Toutes à ses pensées, un brouhaha leur parvint du dehors. Les parents revenaient des champs avec leur frères et sœurs. Leur mère apparut la première. Portant dans son dos, à l’aide d’un drap noué autour de son corps, la dernière des Seiryuu encore bébé.
Revenir en haut Aller en bas
Seiryuu Ishizuka

avatar

Taisa

Messages : 54
Date d'inscription : 17/05/2017
Age : 32

Feuille personnage
Age: 30
Titre: Taisa de Boya
Liens:

MessageSujet: Re: [An 32] Visite de l'enfant prodige [PV Seiryuu Chõ] Mar 20 Juin - 20:08

Il y avait des jours où on faisait mieux de rester coucher. Ce jour ci était différent, le jeune moustachu venait tout juste de retrouver sa jeune soeur qu'il n'avait plus revu depuis son départ de la "maison". Il était d'ailleurs ravi de tomber sur elle en premier, après tout c'était la petiote dont il était le plus proche par le passé, toujours prête à le suivre corps et âme. Il était un peu son modèle en fait si on allait dans ce sens. Sauf que les temps avaient changé, et il n'était clairement plus le même homme. Certes il gardait cette même flamme dans le regard, mais son apparence et surtout son rôle au sein du clan Setsu avait changé.

Samouraï, oui c'était bien le cas. Il portait d'ailleurs assez fièrement ses armes d'apparat, enfin, il était capable de les utiliser bien entendu, mais ce n'était pas forcément sa spécialité voilà tout. La chouineuse semblait d'ailleurs ravie de cette nouvelle. En effet, cela allait bouleverser pas mal de choses pour la famille puisqu'ils pourront s'ils le souhaitent, venir vivre avec lui sur le petit terrain qu'il avait reçu. Enfin, petit terrain, cela restait toujours plus grand que celui de ses parents, et surtout il y avait quelques gens pour le tenir. Il y avait donc largement la place d'y faire venir toute sa famille au complet. Et la petite avait vu juste. Il restait impressionné de voir sa capacité de raisonner aussi rapide, elle n'était pas de ces femmes se complaisant dans l'ignorance et attendant simplement le bon époux, ou que leur parent ne les donne au premier bon parti trouvé.

Le samouraï fraichement anobli esquissa alors un sourire devant la joie de sa soeur, acquiesçant de la tête pour confirmer ses quelques paroles.


- "Si vous le souhaitez bien sûr, vous êtes les bienvenues..."

Il n'eut pas le temps de finir sa phrase que tout un groupe de personnes arrivaient en leur direction. Un regard perçant plus tard et il s'aperçut rapidement qu'il s'agissait de ses deux parents ainsi que de ses frères et soeurs. Il resta là droit comme un pique, comme s'il souhaitait par fierté montrer à ses parents le rang qu'il venait d'acquérir à la sueur de son front. Parce que même si certains n'étaient pas d'accord de voir un simple paysan devenir noble, lui savait qu'il le méritait. Des efforts il en avait fait. De la sueur et du sang, il en avait fait couler, bien plus que quiconque, et sa bravoure au combat n'était plus à prouver dorénavant. Il avait travaillé pour ça, il ne l'espérait pas mais c'était venu et il en était particulièrement fier.

- "Haha ! Chichi !"

Les deux adultes quelque peu marqués par le temps ne tardèrent pas à le rejoindre et à l'observer sous toutes les coutures. On pouvait lire dans leurs yeux cette interrogation : est-ce un vrai daisho ? Et le sourire de leur fils ne fit que les persuader du rang qu'il portait dorénavant. Étonnamment, ils hésitèrent un peu avant de se rapprocher, comme s'ils n'osaient pas toucher l'homme qu'il était devenu. Fronçant les sourcils, le jeune samouraï fit les pas qui les séparaient pour les prendre tous deux dans ses bras sans dire un seul mot. Une accolade de quelques secondes, puis il se recula d'un pas.

- "Vous avez tant à me raconter ! La vie se passe bien ici ? Et puis... Comment s'appelle cette petite dernière ?"

En regardant le bébé porté dans le dos de sa mère, il afficha un grand sourire. Il n'osa pas tout de suite leur poser cette question de les inviter à venir vivre sur son lopin de terre, mais il se doutait que Chõ n'allait probablement pas résister longtemps et ça l'arrangeait un peu pour le coup. Il posa son regard sur sa soeur "préférée", puis lui jeta un de ses regards qu'ils partageaient déjà enfants, celui qui signifiait : "Faut que j'te parle". Il comptait bien prendre des nouvelles un peu plus poussées sur ce que vivait sa soeur, elle qui passait le même temps que lui ou presque à se battre, il n'osait croire qu'elle s'était rangée et était devenue la parfaite petite femme prête à gérer un foyer. Elle avait l'âge de se marier c'était une évidence alors le sujet devait probablement déjà la tracasser. Ils restèrent un long moment à discuter, lui, racontant diverses anecdotes, monopolisant presque toute l'attention sur lui.
Revenir en haut Aller en bas
Seiryuu Chō

avatar

Taii

Messages : 29
Date d'inscription : 17/05/2017
Age : 29

Feuille personnage
Age: 23 ANS
Titre: Taii
Liens:

MessageSujet: Re: [An 32] Visite de l'enfant prodige [PV Seiryuu Chõ] Sam 24 Juin - 17:51

Regardant ses parents et Ishizuka s’installer pour discuter, Chô portait l’enfant que sa mère lui avait déposé dans les bras et d’un signe, elle désigna à ses frères et sœurs de sortir à sa suite pour laisser les grands entre eux. Alors qu’elle allait s’éclipser, elle croisa le regard se son frère et inclina imperceptiblement la tête pour lui signifier qu’elle avait comprit.

Cet échange lui rappela le temps où Ishi était toujours à la maison et qu’ils se comprenaient sans un mot échangé. Quand ils rentraient un peu trop tard par exemple, se faisant disputer par leur parent et qu’il lui signifiait de la même façon de le laisser prendre les choses en main.

Elle se souvint d’un jour où ils avaient particulièrement abusé de leur temps libre, oubliant délibérément de rentrer alors qu’ils devaient s’occuper des poules car c’était là leur corvée du jour. Lorsqu’ils étaient rentrés, leur père les avait attrapé chacun par le col. Ishi lui avait lancé ce regard appuyé et Cho avait comprit qu’il valait mieux pour elle de ne rien dire. Alors leur père leur avait demandé où ils étaient allés et ce qu’ils avaient fait. Ishi leur avait ainsi servi une petite histoire de son cru; Chô s’était foulé la cheville et Ishi avait dû la porter sur le chemin…

    “Est-ce vrai ? Lui avait demandé son père. Tu t’es fait mal ?

    - Oui papa, avait-elle répondu en hochant la tête.”


Elle avait ensuite fait semblant de boiter pendant un jour ou deux et avait dû supporté une décoction puante de leur mère sur sa cheville mais au moins, ils n’avaient pas reçu la rouste qu’ils méritaient tous deux.

A ce souvenir Cho sourit alors qu’elle sortait de la pièce. Elle coucha les plus petits puis sortit de la maison. Lorsque le temps était à la chaleur, la jeune fille préférait dormir à l’extérieure plutôt que de rester les uns sur les autres dans ce qui n’était qu’un dortoir à côté de la pièce de vie.

Après une petite toilette à la bassine d’eau, Cho s’éloigna un peu de la maison alors qu’elle était pied nus, là où le foin débordait de la grange pour s'étaler à l’extérieure. Se trouvant un coin, elle s’y allongea, les mains derrière la tête afin d’admirer le ciel. Elle dut s’endormir car bientôt elle n’eut plus conscience du temps qui passait. En effet ses yeux se fermaient et bientôt elle se mit à ronronner.

Son sommeil fut de courte durée car un bruit de voix l'éveilla en sursaut. Se redressant prestement, Cho tourna la tête et aperçut au loin ses parents à la porte qui échangeaient quelques derniers mots avec Ishi. Alors, elle se leva avec brusquerie, un peu trop rapidement car elle perdit l’équilibre et chuta en arrière sur le sol. C’est son coude qui prit tout. Gémissant de sa bêtise et marmonnant sous la douleur, elle se releva et regarda l'égratignure sur sa chaire tout en marchant vers son frère.

Je crains mes très chers lecteurs que nous avons à faire là à une petite maladroite en herbe. Bien sur, elle est encore jeune et je peux vous dire que le temps fera son affaire. Cependant, la voici qui s’approche de son frère, l’esprit déjà tourné vers un tout autre objectif que sa petite personne.

Permettez moi, en outre, de vous rassurer… Si Cho semble ainsi un peu tête en l’air, elle reste malgré tout une enfant parfaitement consciente de ce qu’elle désire dans la vie. Aussi, elle interpela son frère en lui disant :

    “Bien… Quand partons nous ?”
Revenir en haut Aller en bas
Seiryuu Ishizuka

avatar

Taisa

Messages : 54
Date d'inscription : 17/05/2017
Age : 32

Feuille personnage
Age: 30
Titre: Taisa de Boya
Liens:

MessageSujet: Re: [An 32] Visite de l'enfant prodige [PV Seiryuu Chõ] Mar 27 Juin - 20:06

Le samouraï avait été pris à partie par ses parents, quoi de plus normal. La soeur la plus âgée, c'est à dire Chõ fut chargée des autres mioches et notamment del a petite dernière qu'elle venait de prendre dans ses bras. C'est bien, une brave fille prête à être mariée n'est ce pas !? Le petit groupe s'était donc bien vite chargé de rentrer à l'intérieur de la bâtisse et s'installer autour d'une table rectangulaire où le patriarche prit la place du bout, comme à son habitude et son épouse à sa droite. Lui se plaça sur le coté, à une chaise de distance, puis posa son daisho sur la table en face de lui avant de poser ses deux mains sur le bois brut.

Il ne laissa pas le temps à ses parents d'entamer la discussion, de toute façon il les savait bien trop réservés pour lui demander quoi que ce soit. Plusieurs sujets furent évoqués, le comment cette anoblissement, il leur raconta que c'était grâce à sa moustache, la plus jolie du royaume, mais ils ne le crurent pas et il dut du coup leur expliquer ce qui s'était réellement passé. Il continua du coup avec les avantages de cette récente nomination et leur laissa la possibilité de venir vivre à ses côtés, afin qu'ils puissent vivre sans se soucier du lendemain.

Il était particulièrement heureux et fier de pouvoir apporter une forme de stabilité à sa famille, au moins ils mangeraient à leur faim et ils auront un espace pour vivre plus grand qu'ici. Il lui fallut tout de même presque insister pour les convaincre, mais finalement ce fut le cas et ils réglèrent les divers détails comme la date, le "déménagement", et tout un tas de petites choses avec bien entendu quelques petits bols de saké pour fêter cette bonne nouvelle. La nuit s'étant bien installé dans le décor, Ishi finit par s'excuser auprès d'eux, ils voulaient qu'il reste, mais il ne le pouvait pas, et puis il fallait qu'il voit sa soeur de toute façon.

Il resta un moment, une minute, puis une autre, et encore une autre... Bref, une grosse poignée de minute près de la porte d'entrée de la maison, à l'extérieur, mais point de Chõ en vue... Bon... Tant pis alors ! Il entreprit de faire la marche du retour après avoir une dernière fois salué ses parents, et fit donc quelques pas sur le chemin avant d'être interpelé par sa soeur qui sortait d'un tas de foin. A sa question, il s'arrêta de marcher, puis entoura ses frêles épaules de son bras droit pour la rapprocher un peu de lui avec un sourire en coin.


- "Qui a dit que tu venais ? Nous t'avons trouvé le mari idéal avec les parents ! Un homme qui détient quelques lopins de terre et qui n'est pas si vieux que ça !"

Faux archi faux, mais il voulait voir la tête de sa soeur à cette révélation ! En ôtant sa main prestement, il la poussa avec son épaule sans trop de force pour lui montrer qu'il plaisantait, puis il reprit alors.

- "Les parents vont venir à la fin de ce mois, le temps de terminer tout ce qu'ils ont entrepris ici et de réunir leurs biens. Tu as donc encore un peu à patienter Chõ-chan !"

Il la regarda en reprenant la marche mais lentement afin qu'elle puisse l'accompagner un moment, s'attendant à une réaction de sa part. Il parierait sur l'impatience, mais elle était difficile à cerner et ça avait toujours été le cas, bien pour ça qu'il l'appréciait autant celle là. Il ne comptait pas non plus trop s'éloigner de la maison, juste assez pour pouvoir discuter tranquillement et qu'elle puisse se sentir libre de lui parler en toute franchise sans avoir la crainte d'être entendue par leurs parents, comme au bon vieux temps quoi.
Revenir en haut Aller en bas
Seiryuu Chō

avatar

Taii

Messages : 29
Date d'inscription : 17/05/2017
Age : 29

Feuille personnage
Age: 23 ANS
Titre: Taii
Liens:

MessageSujet: Re: [An 32] Visite de l'enfant prodige [PV Seiryuu Chõ] Jeu 29 Juin - 15:15

Chō n’apprécia pas sa blague et elle le regarda en biais mais elle ne réprima pas un sourire lorsqu’il lui dit la vérité. C’est alors qu’elle sauta dans ses bras malgré qu’elle se devait de rester.

Chō se faisait à l’idée car c’était son devoir d’aider ses parents et de surveiller la fratrie. C’était impensable qu’elle ne le fasse pas car les Seyriuu avaient l’esprit du devoir. Chō avait du caractère mais ce n’était pas au point d’offenser la tradition.

Ce qui était important c’était que l’avenir s’annonçait meilleur et qu’ils vivraient correctement bien qu’elle savait que ses parents voudront toujours travailler d’une façon ou d’une autre la terre. Cela était bon pour Ishizuka et le territoire qu’il avait acquis car la famille l’aiderait en retour.

C’est donc en toute confiance qu’elle le suivit, le regard agrandit par la curiosité et dans l’attente de ce qu’il avait à lui dire.
Revenir en haut Aller en bas
Seiryuu Ishizuka

avatar

Taisa

Messages : 54
Date d'inscription : 17/05/2017
Age : 32

Feuille personnage
Age: 30
Titre: Taisa de Boya
Liens:

MessageSujet: Re: [An 32] Visite de l'enfant prodige [PV Seiryuu Chõ] Ven 7 Juil - 19:47

Muette... Elle était muette ? Sa soeur s'était donc mise en tête d'agir comme une carpe à son égard ? Lui qui avait voulu la taquiner un peu, qui pensait qu'elle allait chercher à repartir avec lui après toutes ces années, au final non, elle semblait accepter la situation telle qu'on la lui présentait devant ses yeux. Où était passé sa flamme ? Où était l'insoumise qu'il avait presque forgé lorsqu'ils étaient encore enfants ?

Ishizuka était intrigué par sa non réaction, du coup il ne savait plus s'il faisait bien de lui dire ce qu'il avait prévu d'évoquer avec elle, mais bon, elle était là alors autant poser les choses à plat et voir après. Au pire, il se serait planté, mais il ne voulait pas y croire un seul instant.


- "Chõ-chan, dis moi... La vie ici te convient-elle ? Je plaisantais tout à l'heure, mais je suppose que tu sais aussi bien que moi que d'ici quelques années, peut être même quelques mois, ce sera d'actualité. Pourtant... Je peine à t'imaginer accepter cette situation. As-tu des idées en tête ?

Maintenant qu'ils étaient suffisamment éloignés de la maisonnée des parents, il pensait qu'elle se permettra de parler sans risquer de froisser qui que ce soit. Il n'avait aucune idée de ce qu'elle projetait d'être ou de devenir dans un futur proche, peut être se voyait-il un peu trop en elle ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [An 32] Visite de l'enfant prodige [PV Seiryuu Chõ]

Revenir en haut Aller en bas
 

[An 32] Visite de l'enfant prodige [PV Seiryuu Chõ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le retour de l'enfant prodige (Pv Hakuryuu Ren)
» Visite dans les égouts
» L'enfant et le mur. (acrylique 41cm X 51cm)
» Enfant abandonné à Morne Calvaire dans un champ de mais
» Enfant abandonné ou tué devant Food for the Poor- Attention photos sensibles


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
..
..
...
...
..
..
...
.
..Robin Hood : Les Mystères de Sherwood...Ewilan RPG..
....La Sérénissime..