AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 [PV] Ceux qui s'éprennent de la neige.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Fukyuu Hankyou

avatar

Daimyo

Messages : 224
Date d'inscription : 20/09/2015

Feuille personnage
Age: 30
Titre: Daimyo
Liens:

MessageSujet: [PV] Ceux qui s'éprennent de la neige. Jeu 8 Juin - 20:41

L’an 37 est une année prospère.

Les banderoles frissonnent. La neige tombe. L’hiver est là et ses jours sont doux. La fête des Valeurs et du Souvenir a commencé : depuis quand se répète-t-elle ?

Les nomades ont abandonné leurs voyages depuis une éternité. Leurs récits se racontent et se retrouvent dans les larges étagères de la bibliothèque de Fuyu. Leurs souvenirs ne seront jamais oubliés : ainsi on les rappelle, quand les premières neiges tombent, et on les fait croître, en portant les nôtres. Les miens sont simples et pourtant je suis fier de pouvoir les partager, comme tous ceux qui font la route jusqu’ici, leurs écrits dans les bras. Leurs vies dans du papier.

L’on me dit qu’il n’y aura pas grand monde, compte tenu des temps qui courent. L’histoire se répète, pourtant : ceux qui viennent sont rassemblés selon les couleurs des cordelettes attachées à leurs poignets. La mienne est ocre…

Spoiler:
 


Où qu’il tombe
Le Flocon reste blanc, toujours
Suivi par l’Hiver.


L - M - Me - J - V - S - D
Revenir en haut Aller en bas
Akashi Mei

avatar

Samouraï

Messages : 83
Date d'inscription : 02/01/2017
Age : 22

MessageSujet: Re: [PV] Ceux qui s'éprennent de la neige. Ven 9 Juin - 17:14

De nombreux récits étaient cités par-delà les montagnes en ce jour de festivité. Les hommes et les femmes des glaces festoyaient la venue des premières neiges en réchauffant leurs courages et leurs cœurs par leurs exploits à travers le pays. Des enfants étaient présents pour écouter les vieux guerriers réciter leurs histoires. Leurs yeux étaient émerveillés par tant d’aventures surprenantes les unes que les autres. Des activités étaient proposées, que ce soit par des déguisements de leurs héros accompagnés d’une danse que les natifs de Fukyuu connaissaient bien.

Lors de " La fête des Valeurs et du souvenir ", la nourriture y était abondante et un repas étaient offerte à toute personne qui venait lors de cette journée particulière. 
Mais ce que tout le monde attendait n’était pas les déguisements, la nourriture ou bien même les danses diverses. C’était une vieille coutume qui permettait aux gens de tout âge, sexe ou même rang de pouvoir partager un moment, un récit, une histoire ou même un sentiment avec d’autres personnes, on peut dire que ça brisait la glace entre eux. 

Cette coutume se faisait tous d'abords en deux étapes.
Pour commencer, il fallait récupérer un bracelet, qui ressemblait à une légère cordelette qu’il fallait attacher au poignet. Pour récupérer cette dernière, il suffisait simplement de l’attraper dans une grande urne que les Miko avaient soigneusement préparées. La suite était assez simple, selon la couleur de votre bracelet, il suffisait de retrouver d’autres personnes portant la même couleur et faire connaissance. En sois rien de bien compliquer et les groupes étaient du pur hasard, certains préféraient penser que c’était la volonté d’Itegami. 

Mei qui était à Miyuki en permission pour quelques jours, était allé accompagner par son frère. 
Pour le coup, la jeune femme était bien plus excitée par les festivités qu’autre chose. 
Tout deux s’étaient rapidement diriger pour prendre part à la fête vers les urnes que les Miko gardaient. 

« Whaa ! Regarde, j’ai eu une couleur ocre et toi ? »
Elle avait passé son bracelet au poignet en jetant un court regard à celui de son frère. Ils n’avaient pas eu la même chose qu’elle et semblait la laisser là pour la suite dorénavant. 
« Ahh… Toujours aussi charmant celui-là. » *soupire* « Yosssh ! Je ferais mieux de trouver mon groupe, mais avant ça… »  Le regard de Mei avait été attiré par la vue de brochettes qui cuisaient au feu de bois. 
L’odeur était bien trop alléchante qu’elle était déjà partie vers le stand marchander quelques brochettes avant de partir explorer tous les recoins de la fête ainsi que d’écouter les diverses histoires que pouvaient raconter les personnes présente.



Défis:
 

Défi:
 


Disponibilités
L - M - M - J - V - S  - D

Cool:
 


Dernière édition par Akashi Mei le Jeu 15 Juin - 21:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Fukyuu Hankyou

avatar

Daimyo

Messages : 224
Date d'inscription : 20/09/2015

Feuille personnage
Age: 30
Titre: Daimyo
Liens:

MessageSujet: Re: [PV] Ceux qui s'éprennent de la neige. Lun 12 Juin - 10:23

Silence du monde, j’observe en silence. Silence des pas, tout est silence. Silence, les maisons se vident en silence, les rues se remplissent, en silence, et l’air est bon, dehors, il fait le silence. Silence ! Les festivités commencent ! Quel bon garçon, je me tais : je fais silence, je suis le silence. Je suis, je poursuis, j’atteins la sortie de cette bâtisse où il n’y a aucun bruit. Le silence tombe, il est accablant ; même dehors, où pourtant tout foisonne à profusion, le silence me suis.

C’est moi. Il est en moi : mes viscères meurent bouffées par l’aigreur et le pleur silencieux. C’est moi le silence : où sont mes mots ? Où sont-ils quand enfin il me faut dire, au monde, au silence, qu’il suffit ! Où est ma langue, si bien pendue comme le dit ma femme, quand il faut briser les murs que dressent les années de silence ?

“Reste calme, jeune homme, reste muet”, je me le dis à moi-même, car en considérant les gens et les étals, mon cœur s’agite, loin d’être calme, mon âme s’irrite, tout sauf calme, et je me demande quand, quand est-ce que j’ai cessé d’être ce calme blanc et honnête, qui ne se commande pas, inébranlable et calme, ce calme lui-même calme, qui fait qu’un homme honorable est un homme calme ? Je me demande : “qu’est-ce que je vais dire, au monde, aux gens, moi, si je ne suis pas calme, qu’est-ce que je vais dire à ces visages blancs, quand viendra mon tour de faire le bruit ? Qui va voir que je ne suis pas aussi calme que ce que l’on dit ?”

Qui, dans les rues, me reconnaît ? Personne. Qui, dans les rues, se souvient ? Personne. Qui, devant moi, a envie de se rappeler, les premiers jours, les premiers temps de ce clan où nous sommes nés ? Je me souviens. Je me reconnais. En passant devant une jatte d’eau, je vois mon visage et je me souviens de qui je suis. Je me souviens que je me souviens et que j’ai envie qu’on me rappelle les histoires d’avants, les souvenirs d’antan. Mon père est mort pour faire ces mémoires, il me faut toujours m’en souvenir, quand bien même sur mon visage, il n’y a que très peu des traces du sien et dans ma tête, beaucoup de flou dans son souvenir.

Je n’ai jamais eu cette cordelette ocre à mon poignet ; je n’ai jamais suivi le mouvement de la foule dans la rue. Je n’ai jamais osé parler à des inconnus mais je me souviens quel bien c’est de faire des rencontres, de boire innocemment le thé, de parler des étoiles et de partager ses souvenirs. Parlons, alors. Faisons-nous des souvenirs. Faisons-nous calme. Faisons taire le silence.

Vous ressemblez à Garasu Fuwari.” Pardon, je m’arrête, je m’incline, pardon. Pardon, je m’excuse. En passant dans son dos, j’ai vu, j’ai cru voir son visage de jeune femme et ses yeux bruns, sous ses mèches flamboyantes.
Excusez-moi.

Spoiler:
 


Où qu’il tombe
Le Flocon reste blanc, toujours
Suivi par l’Hiver.


L - M - Me - J - V - S - D
Revenir en haut Aller en bas
Akashi Mei

avatar

Samouraï

Messages : 83
Date d'inscription : 02/01/2017
Age : 22

MessageSujet: Re: [PV] Ceux qui s'éprennent de la neige. Lun 12 Juin - 20:03

Tout en mangeant ses brochettes, Mei avait été interrompue par un homme d’une certaine allure. Il l’avait abordé d’une façon très intéressante.
« Euh.. Merci ? Je ne connais pas la personne du nom de Garasu Fuwari, mais je suppose que cela doit être un compliment. »
Elle avait rapidement regardée les poignets de l’homme qui s’était excusé à plusieurs reprises, il avait lui-même la même couleur que Mei. " Et bien, je sens que ça va être intéressant. "
Elle était restée un moment fixé au bracelet que portait l’homme.

« Oh, mais il semblerait que nous ayons la même couleur M’sieu. »
Elle était ravie, c’était la première personne de son groupe qu’elle rencontrait.

« Je m’appelle Akashi Mei. Je suis contente de tomber sur quelqu’un de ma couleur. Est-ce que vous voulez manger quelque chose ? » Elle s’empressa de lui montrer le stand de brochette où elle avait achetée celle qu’elle continuait de manger.

La jeune femme commençait un peu à stresser, c’était la première fois qu’elle participait de la sorte à la fête. Et parler à des inconnues pouvait être un exercice difficile, mais elle en avait conscience. Dans tous les cas, elle allait passer un bon moment, ça elle le savait.

« Euh... Et bien peut être que nous pourrions aller autre part ou trouver d’autres personnes… Que voulez vous faire ? »
Au moins, elle n’avait pas à réfléchir et lui laissait le choix. Elle espérait ne pas froisser ou offusquer la personne qu’elle venait de rencontrer.
défis:
 



Disponibilités
L - M - M - J - V - S  - D

Cool:
 
Revenir en haut Aller en bas
Fukyuu Hankyou

avatar

Daimyo

Messages : 224
Date d'inscription : 20/09/2015

Feuille personnage
Age: 30
Titre: Daimyo
Liens:

MessageSujet: Re: [PV] Ceux qui s'éprennent de la neige. Jeu 22 Juin - 16:34

Elle a la voix douce. Je ne peux pas retenir le sourire qui me vient en l’écoutant, facilement intrigué que je suis par le monde et ses habitants. Elle est plus jeune que moi, me semble moins abîmée par les affres de la vie, plus simple dans ses contemplations et ses bonheurs sociaux. Les miens… Il faut que j’y fasses attention. Je ne suis pas à l’aise et j’essaie de le cacher en silence. Je regarde mon poignet comme elle le regarde, et puis le sien, l’oeil plus complice.

Mais pourtant je refuse son offre, gentiment. La faim n’est pas le manque qu’il me faut combler et cela peut-être se voit-il dans la manière que j’ai de reposer mes yeux sur elle, Akashi Mei. Je lui retourne l’attention aussitôt en m’abaissant.

« Otani Tanba, nommé Hankyou et fils d’Otani Heizaemon. C’est un plaisir de pouvoir faire votre connaissance. » Comme elle propose de nous déplacer, j’acquiesce et ajoute :

« Marchons donc jusqu’à trouver d’autres camarades, Akashi-san. Vous n’avez vraiment aucun lien de parenté avec Garasu-sama ? Vous ressemblez tellement à ce que l’on dit d’elle que c’en est troublant. »

Tout en marchant à ses côtés, je l’observe et la détaille. Trouver ces autres partenaires ne m'intéresse pas vraiment compte tenu de la fascination qui me prend en la regardant.

« Ce n’était pas une guerrière mais une érudit. Il se dit qu’elle est allée sur les champs de guerre, pourtant, pour écrire et décrire ce qu’il se passait afin d’honorer la mémoire des guerriers. Elle est comme la mère des souvenirs de guerre… je pense. C’est sa fête, aujourd’hui, alors, vous ne croyez pas ? »

Je ne peux pas m'empêcher d'être perturbé. Songeusement, je fais tourner le lacet de corde autour de mon poignet.


Où qu’il tombe
Le Flocon reste blanc, toujours
Suivi par l’Hiver.


L - M - Me - J - V - S - D
Revenir en haut Aller en bas
Akashi Mei

avatar

Samouraï

Messages : 83
Date d'inscription : 02/01/2017
Age : 22

MessageSujet: Re: [PV] Ceux qui s'éprennent de la neige. Ven 21 Juil - 16:46

Toujours dans l’ambiance de la fête, l’homme qu’elle venait de rencontrer s’était présenté à elle d’une façon très polie.
Il n’avait pas l’air intéressé par ce que Mei avait proposée juste à l’instant et les deux s’étaient mis en marche dans les allées encore bien bondé et toujours aussi festif.
Hankyou avait continué à lui parler de cette étrange personne nommée Garasu Fuwari, pour le coup ce nom ne lui disait rien et commençait à l’intriguer de plus en plus. Une personne célèbre ? Une conquête peut-être… ?
« Je ne pense pas… Je n’ai pas un physique très banale, on me le dit assez souvent, mais c’est la première fois qu’on me compare à une autre personne. Est-ce que cette personne est connue ? Est-ce l'une de vos connaissances ? »
Elle troublait donc son partenaire le temps d’une journée. Dans ces cas-là, elle ne savait pas trop quoi dire ni quoi faire, tant pis.

Ses questions n’allaient pas rester sans réponse très longtemps, il lui avait expliqué qu’il s’agissait d’une femme, une érudite plus exactement. Elle allait elle-même sur les champs de bataille pour y décrire ce qu’il s’y passait.
« En effet, on peut dire que c’est une fête aussi en son honneur. Je trouve ça très courageux et encore plus pour une femme d’aller dans des endroits comme ça. Les champs de bataille ne sont pas simples pour personne et encore moins pour les femmes. Elle devait avoir du caractère. »
Mei souriait, elle voulait en apprendre plus. Il avait réussi à faire monter doucement la curiosité de la jeune femme, enfin, il n'en fallait pas beaucoup.

« Vous semblez pensif ... Hankyou-san ? Vous aimez beaucoup cette personne ?  *soupire* J’aimerais en savoir plus sur cette dame si cela ne vous dérange pas bien sûr. »
Ils marchaient toujours au milieu des différentes allées, Mei cherchait du regard un endroit où ils pouvaient savoir pour être tranquillement installé.
C’était étrange pour Mei.
Elle n’avait pas l’habitude de converser avec d’autres personnes que son entourage et elle commençait à paniquer intérieurement. Elle ne voulait pas faire honte à son nom et encore moins à son père.
" Ah.. Peut-être là-bas ? "
La jeune femme regardait des petites table installé en dehors des allées.




petit changement:
 


Disponibilités
L - M - M - J - V - S  - D

Cool:
 
Revenir en haut Aller en bas
Fukyuu Hankyou

avatar

Daimyo

Messages : 224
Date d'inscription : 20/09/2015

Feuille personnage
Age: 30
Titre: Daimyo
Liens:

MessageSujet: Re: [PV] Ceux qui s'éprennent de la neige. Mer 23 Aoû - 12:41

« Elle devait avoir du caractère. »

J’ai un début de rire qui me vient et qui s’éteint aussitôt dans ma gorge, avant de faire le moindre bruit. Je regarde toujours ce bracelet, moins captivé par les jeux de doigts nerveux, ou pensifs, je ne sais pas, auquel je le soumets. Je sens mon visage se décontracter – je me sens soudain un peu plus léger, un peu moins fermé, inconsciemment plus à l'aise.

Oui, je pense bien qu’elle avait du caractère – comme toutes les femmes, j'en suis convaincu, mais je n'en ferai pas la remarque à Akashi Mei, dont le physique effectivement peu banal ne doit sans doute rien envier à sa nature tout aussi particulière. Je redresse la tête et je sais que j’ai une ombre de sourire aux lèvres. C'est sans doute elle, puisqu’elle sourit aussi, avec son rayonnement solaire, qui m’incite à l’imiter et à profiter mieux de l'instant.

Curieusement, alors, je me sens porter sur les gens qui nous entourent un nouveau regard. Je me rends compte que nous sommes en fête, comme si je venais d'arriver, et que je peux l'être aussi ; je me rends compte qu’il est simple et bon de parler et qu’il n’est pas toujours le temps de courir remords et regrets, partout, tout le temps, et que plutôt que d'endiguer la colère, il est aussi possible de l'oublier, un instant, dans un coin. Je n’y pense déjà plus quand elle me parle.

Sa question m’étonne et sa curiosité me fait plaisir, quelque part. Je regarde les feuillets que d’autres portent sous le bras avec insistance avant de répondre. Ce sont les tressages des fibres jaunes, marqués par le temps, que je redécouvre moi-même, qui me font penser que, moi, j’ai tout dans ma tête, des images comme des voix, des épisodes de vie passée et je ne peux pas le cacher, ni dans ma voix ni dans mon attitude, que le manque de preuve matérielle, l’absence de support et de calligraphie me touche.

« Pour tout dire vraiment… je ne l’ai pas connue. C’est à mon père. C’est un souvenir qui lui appartient. Cela fait partie de son histoire et donc nécessairement de la mienne. »

C’est difficile à dire, à définir. Je m’entends sans me comprendre. En même temps, je reconnais que mon admiration pour ce qu’il me reste des vestiges de ma famille est toujours belle et bien présente – même si je reconnais, également, qu’elle s’est complexifiée et enlaidie avec le temps. Par mes actes, j’ai salis ce qu’autrefois j’ai sauvé et cela me pèse. La fête des Valeurs et du Souvenir est à la fois celle que j’aime le mieux et celle que je supporte le plus mal. Il faut que je me console.

 « … D’où venez-vous, Akashi-san ? »

Je lui demande, tout de go, tournant la tête dans sa direction pour la gratifier de ma sincère curiosité. L’attachement à la terre, à la famille, c’est important – les vaux du Sud me manquent parfois, comme le bruit des branches qui tombent sous le coup des outils et les sentiers de glèbe des collines rocailleuses de Mashiro. Au loin, la mer me souriait toujours et la traînée d’étoiles dans la nuit me donnait des rêves que j’ai oublié de réaliser.

« Racontez-moi donc vos souvenirs, Akashi-san. Excusez-moi, asseyons-nous d’abord. », je dis encore, constatant où se porte son regard, m’inclinant au pardon.
 
« Laissez-moi vous offrir un repas chaud, s’il-vous-plait. J’oublie parfois qu’il n’est pas agréable de converser avec le froid. »


Où qu’il tombe
Le Flocon reste blanc, toujours
Suivi par l’Hiver.


L - M - Me - J - V - S - D
Revenir en haut Aller en bas
Akashi Mei

avatar

Samouraï

Messages : 83
Date d'inscription : 02/01/2017
Age : 22

MessageSujet: Re: [PV] Ceux qui s'éprennent de la neige. Ven 22 Sep - 22:41

Marchant toujours aux côtés d’Hankyou, Mei écoutait ce qu’il disait. Regardant dans tous les sens amusé par ce qu’il y avait autour d’eux.
Mei avait l’impression que l’homme dégageait une aura particulière lorsqu’il parlait de son père, peut être un sujet sensible.

« Je suppose que ce sont des souvenirs importants. »
Elle lui souriait simplement avant de répondre à la question qu’il lui avait posé à son tour.
« Et bien, je suis de permission sinon je viens de Fuyu, mais je suis originaire de Miyuki. Ma famille vie ici depuis je ne sais combien de temps ah ah. » La jeune samouraï souriait bêtement en allant s’asseoir au niveau des petites tables qui avaient été installé pour l’événement.

Elle avait répondu positivement à son invitation pour manger.
« Un souvenir hein… » Elle tombait peu à peu dans ses souvenirs, essayant de trouver quelque chose d’intéressant à raconter.
« C’était un peu avant que j’entre dans l’armée. Je m’entraînais beaucoup avec d’autres enfants désirant rentrer dans l’armée. On me cherchait souvent des problèmes, mais je ne réagissais pas, je ne souhaitais pas faire honte à ma famille et encore moins à mon père.
Ce jour-là, j’avais remarquée que je n’étais pas la seule cible du groupe. Il y avait un autre enfant, un peu plus faible que les autres.
»
Elle s’était arrêtée un moment, elle essayait en même temps de se rappeler de cet enfant, sans savoir vraiment ce qu’il était devenu.
« Hm.. Je suis intervenue ce jour-là, ne supportant pas les brimades qu’il subissait. Je n’avais pas fait attention, mais mon sang n’avait fait qu’un tour.. N’est-il pas de notre devoir de protéger les plus faibles ? J’ai pu apprendre ce que c’était de protéger quelqu’un.
J’en étais fière.
»


Mei s’était arrêtée en souriant dans le vide, son regard brillait légèrement, se souvenir était particulier, car son père avait vu son acte lors de cet entraînement. Elle se rappelait de son visage qui semblait heureux de la voir agir pour le bien des autres.
« Ce n’est pas une histoire très longue, je suis désolé. Je n’ai pas grand-chose à vous raconter sur moi. Ma vie est bien banale en sois. Ahah. »
Elle regardait une dame en kimono qui semblait faire le tour des table pour servir différents repas. Mei avait fait signe discrètement pour qu’elle vienne ici.


Disponibilités
L - M - M - J - V - S  - D

Cool:
 
Revenir en haut Aller en bas
Fukyuu Hankyou

avatar

Daimyo

Messages : 224
Date d'inscription : 20/09/2015

Feuille personnage
Age: 30
Titre: Daimyo
Liens:

MessageSujet: Re: [PV] Ceux qui s'éprennent de la neige. Ven 20 Oct - 12:04

Au son du mot “permission”, je m’étonne. Je comprends bientôt que j’ai une guerrière en face de moi et cela me met dans de plus grandes dispositions. En m’installant en face d’elle, je ressens une grande satisfaction et savoure ce dont elle veut bien me parler. Je me retrouve dans ses mots avec une facilité déconcertante et un intérêt d’autant plus grand alors. En me frottant les mains pour les ranimer d’un peu de chaleur, je l’écoute et, je dois l’avouer, je suis foncièrement heureux de prendre le temps de le faire, comme je le suis de prendre, tout simplement, le temps de m’asseoir, de me décontracter, de considérer qu’il n’y a pas que moi, non, pas que moi qui ai dû délaisser une maison par devoir. Il me semble que la voie de l’honneur s’est imposée à nous deux naturellement, qu’elle s’est déroulée devant nos pieds comme un ruban de soie sur lequel nous avons appris à marcher droit malgré ses aspérités. La honte, je pense, est à la fois l’aiguille et le fil.

«  (...) Je n’avais pas fait attention, mais mon sang n’avait fait qu’un tour... N’est-il pas de notre devoir de protéger les plus faibles ? J’ai pu apprendre ce que c’était de protéger quelqu’un. J’en étais fière. »

Elle me réconforte et me déstabilise en même temps. J’ai un sentiment bizarre dans le torse et je ne sais ce que ma tête exprime à ce moment-là. Le sang qui ne fait qu’un tour, je connais. Protéger les plus faibles, je connais. La fierté, je la connais aussi mais, malgré moi, j’approuve à moitié, j’approuve à peine, j'acquiesce timidement, je force un sourire gêné sur cette face que je ne sens plus.  

«  Ce n’est pas une histoire très longue, je suis désolée. Je n’ai pas grand-chose à vous raconter sur moi. Ma vie est bien banale en soi. Ahah.
- C’est une belle histoire, lui dis-je avec bienveillance, y croyant sincèrement. Quel était votre dojo ? On a fait mon éducation à Yama, alors que je n’étais qu’un timide maladroit bien maigre. Je suis éternellement reconnaissant à mon Maître d’avoir, lui aussi, estimé que notre devoir est de protéger les autres. »

J’appuie mon regard sur elle. Je cherche le fond de sa pensée, le petit quelque chose qui fait que nous pourrions nous comprendre davantage, nous apprendre davantage et aborder les grands sujets qui nous préoccupent. Mais Mei en a-t-elle seulement, ou est-elle si bien élevée que jamais la modestie ne va lever le voile de ses yeux ?

« Vous êtes Bushi, alors. C’est un honneur de vous rencontrer. » Je m’incline légèrement, avant de recommencer pour considérer la servante. Elle nous offre une soupe chaude, aussi garnie que colorée. Les temps ne sont pas durs à notre époque.  

« Bon appétit à vous. Puisse votre fierté toujours se porter sur les autres ainsi que nos Kami », j’ajoute, célébrant le repas, puis : « Cela vous gênerait-il de me parler de votre art, Akashi-san ? Vous êtes vous perfectionnée au cour de vos classes ? Dans quelle division êtes-vous ? Pour ma part, je réponds au dojo d’Ite. Je suis troisième Ya d’un des organes des Shirofukurou en place à la bordure du Nord. Il m’est assez rare de profiter des fêtes et de ma famille… d’où, certainement, le grand plaisir que j’ai à vous entendre. »

Mes pupilles brillent aussi. Je me sens complice, comme devant un ami, voire, peut-être même, comme devant un confident.


Où qu’il tombe
Le Flocon reste blanc, toujours
Suivi par l’Hiver.


L - M - Me - J - V - S - D
Revenir en haut Aller en bas
Akashi Mei

avatar

Samouraï

Messages : 83
Date d'inscription : 02/01/2017
Age : 22

MessageSujet: Re: [PV] Ceux qui s'éprennent de la neige. Jeu 2 Nov - 16:59

L’air s’était rafraichi au fil de la discussion, Hankyou lui avait parlé de son Dojo et de l’estime qu’il éprouvait à son maître. Mei s’était retrouvée dans ses paroles, bien que pour sa part, son maître était bien plus sévère avec qu’elle qu’avec quiconque.
« Mon père m’a amené à son maître, c’était dans un dojo à Miyuki non loin d’ici. C’était assez… Éprouvant, mais je ne regrette rien. »
Un sourire léger avait abordé ses lèvres, elle en avait bien bavé oui, mais c’est ce qui a fait d’elle ce qu’elle est devenue au jour d’aujourd’hui. Sa curiosité avait été piquée lorsqu’il avait prononcé le mot dojo, était il aussi un Bushi comme elle ? Ou simplement quelqu’un dans l’armée ? Elle était intéressée et laissait paraître à son partenaire son envie de savoir.

La discussion continuait, toujours sur la même corde, doucement et simplement.
Mei était ravie d’avoir eu quelque chose à se mettre sous la dent, profitant de la chaleur du bol pour se réchauffer les mains, écoutant toujours Hankyou parler.
Il semblait assez intéresser par la jeune femme, elle qui n’avait pas l’habitude qu’on lui demande toute ses choses tout en la regardant

« Mon art ? Et bien… Je suis assez agile, je suppose, bien que ça ne fait pas tout lors d’un combat. Je ne sais pas si on peut appeler cela un art, il est assez difficile de me prendre par surprise lors d’un combat. » Soupirant doucement, elle avait repris.
« Je suis dans une des unités de Fuyu, sous les ordres du Taii Aoi Fuyu. » Laissant un temps avant de reprendre « Oh.. Vous connaissez donc peut être Nagaya Eichi-sama ? »

Sa curiosité était à son paroxysme après avoir entendu parler de ce fameux corps d’élite. Oh qu’elle en avait entendu parler que ce soit par son père ou bien ses frères d’armes. De bien belles histoires étaient racontées à leur sujet. Les yeux de Mei étaient assez complices avec ceux de Hankyou, elle était très heureuse elle aussi de pouvoir parler facilement avec quelqu’un de la sorte. Une personne qui n’allait sûrement pas la juger et peut être la comprendre un peu plus que son entourage.


Disponibilités
L - M - M - J - V - S  - D

Cool:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [PV] Ceux qui s'éprennent de la neige.

Revenir en haut Aller en bas
 

[PV] Ceux qui s'éprennent de la neige.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Pour ceux qui n'ont toujours rien compris à Matrix ^^
» Tu vois, le monde se divise en deux catégories : ceux qui ont un pistolet chargé et ceux qui creusent. Toi, tu creuses [Rochers maudits, Rang D, Qu'importe, Mine powa]
» Pour ceux qui veullent jaser de trade...Dallas recherche!!!
» La liberté appartient à ceux qui l'ont conquise [PV]
» On est semblable à ceux qu'on aime [PV]


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
..
.Abyndal.
...
...
..
..
...
.
.... .Ewilan RPG..
....La Sérénissime..