AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Par un froid matin, des thés. [Arihito Oyama]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Okada Takoshi

avatar

Civil

Messages : 14
Date d'inscription : 29/05/2017

Feuille personnage
Age: 25 ans
Titre:
Liens:

MessageSujet: Par un froid matin, des thés. [Arihito Oyama] Ven 16 Juin - 23:08

Lune du rat an 41

Il faisait bien froid en ce jour. Du moins beaucoup plus qu’à la forge. Les fourneaux donnaient au lieu de travail de Takoshi une chaleur presque insupportable pour qui n’y était pas habitué. Le jeune forgeron frissonnait presque dans la brise hivernale. C'était la différence de température rendait le froid encore mordant, alors qu'en réalité, l'hiver en terre Setsu était assez doux. Il avait quitté la forge rapidement, sans vraiment s'être lavé de la sueur. Il avait été surpris par l'heure et n'avait pas pris le temps de se prendre un bain, juste rapidement essuyé et enfilé des vêtements propre. Si Yoake l’apprenait elle lui ferait la leçon, bien qu’elle ne soit pas sa mère. Pourtant, si Takoshi avait arrêté son ouvrage de la matinée, c’était bien pour elle. A chaque fois qu’elle venait lui rendre visite, elle se plaignait de n’avoir que du thé. Et si elle venait aujourd’hui, elle n’en aurait même plus. Il n’y avait chez le jeune homme, plus de thé, et presque plus rien à manger de correcte.

Alors en ce matin d’hiver, Takoshi se rendait au marché, prendre de quoi se nourrir, faire un repas à son ami de toujours. Et surtout lui donner la possibilité d’avoir du thé. Le jeune forgeron déambulait dans les rue d’Hibana, ne sachant trop où cherchait ni par quoi commençait. Lui d'habitude si organisé se trouvait pressé et un peu perdu. Il regrettait sa forge, la chaleur, la solitude et son travail. La foule bien qu’éparse, ne le rendait pas spécialement à l’aise. Trop d’agitation et de désordre. Plus vite ces courses faîtes, plus vite il pourrait retourner à son ouvrage, surtout qu'il avait pas mal de travail mine de rien.

Le jeune homme avisa une échoppe qui semblait vendre du thé. Ce sera son premier arrêt. Il entra et commença à regarder ce qu’il y avait en vente. Il ne s’y connaissait pas en thé. Mais si on le proposait, il saurait reconnaitre ce qui ferait plaisir à Yoake. Bonjour, je voudrais acheter du thé.


Dernière édition par Okada Takoshi le Ven 23 Juin - 12:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Arihito Oyama

avatar

Civil

Messages : 170
Date d'inscription : 27/05/2017
Age : 19

MessageSujet: Re: Par un froid matin, des thés. [Arihito Oyama] Sam 17 Juin - 20:04

Ahhhh l'hiver en Setsu… C'était presque l'équivalent du printemps en Eiichiro pour lui étant donné qu'il ne devait faire froid en cette période que pour les gens de Setsu, non pour quelqu'un comme Oyama où c'était presque la seule période de l'année en cette terre où il ne faisait pas spécialement chaud. Franchement, le marchand avait appris depuis longtemps que s'il désirait échapper au froid de l'hiver pour un temps au profit d'une chaleur plus agréable, c'était en terre Setsu qui fallait aller l'hiver, mais surtout pas l'été, du moins si possible. Sauf s'il avait le désir fulgurant de profiter d'une chaleur somme toute caniculaire…

Ainsi, il se trouvait en Hibana pour faire affaire, Hibana qui était une grande cité connue pour ses temples magnifiques et qui attirait bien entendu les pèlerins en nombre. Ce qui signifiait beaucoup de clients potentiels évidemment pour le marchand… Qui partait du principe qu'en vendant du thé provenant d'Eiichiro et d'Okaruto il pourrait faire de bonnes affaires ici. Il avait donc tout simplement installé son échoppe tranquillement et attendait pour l'instant les premiers clients, ce tout en se demandant à quel point les températures actuelles devaient être glaciales en comparaison à Fukyuu…

Et dans les faits, il n'eut pas à attendre longtemps pour qu'un potentiel premier client entre à une heure pourtant assez matinale dans son échoppe. Un homme à la chevelure blanche atypique et qui était vraiment de très grande taille par rapport à la moyenne de Yokuni… Il devait faire dans le mètre quatre vingt dix sans doute, en somme presque une tête de plus qu'Oyama qui n'était pourtant pas spécialement petit. Oyama bien entendu lui fit bon accueil.

« Bonjour, avez vous déjà une idée concernant le thé que vous désirez acheter ou voudriez vous quelques conseils ? » Il sourit de manière avenante en s'approchant un peu, ce avant de conclure avec amabilité. « N'hésitez pas si c'est le cas, il existe après tout une telle diversité de thé que cela peut être dur de s'y retrouver. » Sauf quand on travaillait en grande partie dans ce domaine, mais même là c'était presque impossible de tout connaître parfaitement. Car souvent le goût et la qualité du thé dépendaient de minuscules détails comme le dosage, le provenance des feuilles, etc. Se fier à l'avis d'un professionnel était donc des fois la meilleure manière de ne pas perdre trop de temps à choisir lorsque l'on était pas sûr et certain de son choix...
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Okada Takoshi

avatar

Civil

Messages : 14
Date d'inscription : 29/05/2017

Feuille personnage
Age: 25 ans
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: Par un froid matin, des thés. [Arihito Oyama] Ven 23 Juin - 14:26

Un homme, certainement le marchand et propriétaire des lieux l’accueillit presque immédiatement. Bien qu’aimable et avenant, la proximité qu’il mettait entre lui et le forgeron mit tout de suite ce dernier mal à l’aise. C’est peut-être pour ça qu’il n’allait pas souvent au marché, les gens était trop… spontanés ? Non, plutôt trop proche. Et Takoshi n’aimait pas non plus cet aspect de la négociation marchande. Il ne s’y connaissait pas beaucoup en tant ou dans la valeur des choses en général et il avait toujours du mal à distinguer le rapport entre la qualité et le prix d’un objet.

Mais le jeune homme ne fit pas transparaitre son trouble, face au marchand qui était, comme beaucoup de personne, plus petit que lui. Il avait d’ailleurs trouvé ça étrange. Pourquoi était-il si grand ? Ca ne lui apporté rien d’intéressant dans son métier, ni dans sa vie de tous les jours, c’était même plutôt le contraire. Avec ses cheveux blancs et sa taille importante, il était plus vu comme un animal extraordinaire. Ou bien était-ce une vue de l’esprit ? Toujours étant que le marchand lui offrait ses conseils et que ce n’était pas de refus.

Bonjour. Je cherche du thé blanc. Léger et doux. Qu’avez-vous à me proposer ? Je cherche aussi un thé plus fort, avec plus de goûts et plutôt astringent. Autrement dit, un thé rafraichissant et un thé fort. Et pourquoi pas un thé original pour accompagner les repas.

Takoshi espérait que le marchand ne lui fera pas des centaines de propositions, mais il en doutait. Il allait probablement avoir à choisir dans un panel après avoir eu des explications trop longues et avoir oublier ce qu’il était venu chercher dans un premier temps. Takoshi ne voulait qu’une chose, c’était faire au plus vite pour retourner à son travail. Ou bien peut-être ferait-il un détour pour trouver quelques minéraux ou alliages déjà prêt pour une utilisation futur.
Revenir en haut Aller en bas
Arihito Oyama

avatar

Civil

Messages : 170
Date d'inscription : 27/05/2017
Age : 19

MessageSujet: Re: Par un froid matin, des thés. [Arihito Oyama] Dim 25 Juin - 18:31

Les demandes que fit son client étaient assez vagues, trop même pour tout avouer… Oh, bien entendu le marchand pourrait essayer de faire les choses rapidement, mais ce serait clairement une faute professionnelle de sa part, le genre qui risquait de ne pas amener la satisfaction de son vis à vis… Comment dire… Il devait avoir au moins une dizaine de thé blanc en stock, rien que ça dans cette échoppe, une dizaine de thé plus forts, mais aussi et au moins une dizaine de thé que l'on pourrait qualifier d'originaux… Le commerçant ne pouvait donc pas vraiment s'amuser à faire dans la simplicité et juste dire que c'était bon et lui proposer un thé à l'aveuglette parmi ces catégories. Déjà parce que s'il faisait ça, il serait tenté bien évidemment de proposer en premier le thé de la meilleure qualité et donc le plus cher, ce qui risquait de paraître déplacé si son client n'était pas forcément très aisé au niveau des richesses, mais aussi car si ça se trouvait, l'homme se tenant en face de lui avait des exigences qu'il ne formulait pas encore... Fautes de connaissances précises par exemple.

« D'accord san, mais auriez-vous une idée plus détaillée des sortes de thé précises que vous désireriez parmi ces catégories ? Quelque chose que vous préféreriez particulièrement ? Car voyez-vous beaucoup de thés que je propose correspondent à ces descriptions. »
Après tout le marchand ne pouvait pas lire dans les pensées aux dernières nouvelles, même si cela l'arrangerait, il était donc obligé de questionner son client à ce sujet. Sauf si bien entendu ce dernier préférait faire simple et acheter un thé à l'arrachée pour peu que ça lui semble acceptable. « Par exemple pour le thé blanc, je dispose d'une essence venant d'Eiichiro aussi légère et douce qu'un nuage et une provenant d'Okaruto au goût doux et fruité qui accompagnera parfaitement n'importe quel saké et ce n'est là que quelques-unes des essences de thé blanc que vous pouvez trouver ici. Pour les thé plus originaux il y a sinon entre autres l'Amacha, un thé au goût fort sucré, ou bien le genmaicha, un thé vert mélangé avec du riz qui éclate à la cuisson, concernant l'originalité, il n'y a pas mieux. » Il se disait qu'il valait mieux donner des exemples de marchandises après tout pour donner des idées au client s'il s'avérait que celui-ci était du genre indécis. Et sur ce, il ajouta donc avec son habituelle amabilité.

« Quant aux thés forts, j'aurais deux variétés à vous conseiller. Une provenant de Setsu au goût aussi puissant que les flammes sont chaudes et une autre provenant de Kenshu qui est idéale pour regagner un peu d'énergie avant un effort. Si vous êtes le genre d'homme à travailler beaucoup et qui a besoin d'énergie, je vous conseille spécialement cette variété. » Il s'inclina ensuite légèrement et conclut humblement. « C'est là une partie des choix qui vous sont proposés dans cet humble échoppe san, je vous invite dans tous les cas à prendre le temps nécessaire pour choisir ce que vous désirez. Et si vous avez besoin bien entendu de davantage d'aide à ce sujet, n'hésitez point. » Après tout on n'achète pas du thé comme on achète un panier, il y avait une telle variété au final, que ce n'était guère un mal de prendre le temps nécessaire pour réfléchir à son choix. Surtout au vu du prix d'un thé de bonne qualité.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Okada Takoshi

avatar

Civil

Messages : 14
Date d'inscription : 29/05/2017

Feuille personnage
Age: 25 ans
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: Par un froid matin, des thés. [Arihito Oyama] Mer 19 Juil - 19:35

Devant le flux de paroles du marchand, Takoshi commença à se sentir un peu mal à l’aise. Ce n’était pas forcément la faute du marchand, ce dernier ne faisait que son travail. C’est juste que le forgeron ne se sentait jamais à l’aise en société, même quand cette société n’était composée que d’un seul étranger. Cette sensation était accentuée par le tête à tête forcé. Si seulement Yoake était là pour l’aider, ou bien son père, ou n’importe qui. Seul et loin de sa forge, Takoshi se sentait nu et vulnérable, encore plus lorsque la conversation tournait autour d’un sujet qu’il ne maîtrisait pas.

Le jeune homme eut un peu plus de mal à cacher son malaise social devant le déballage du marchand de thé. Le désarroi aurait pu se lire dans ses yeux s’il ne connaissait rien en thé ou n’avait pas d’idée précise de ce qu’il cherchait. Toutefois et fort heureusement pour lui ce n’était pas le cas. Takoshi n’était pas venu à l’aveugle faire ses achats, car il était assez intelligent pour ne pas se mettre lui-même dans une position désavantageuse. Prenant une grande aspiration et repoussant son léger blocage social, le jeune homme se décida à répondre au marchand.

Pour le thé blanc, ce serait pour après un effort, une longue exposition à la chaleur ou tout simplement pour se désaltérer lors de nos chauds étés. Il lui faut une légère amertume mais peu d’astringence, ce serait en général pour en boire une quantité non négligeable. Je connais la rareté de ce type de thé, mais il ne sera bu qu’en des périodes spécifiques, pas régulièrement. Auriez-vu une de ces variétés qui pousse à l’ouest de la région de Kenshu, non loin de l’océan. C’est celui que je prends généralement. Il libère un fumé semblable à une prise marine, ce qui me surprend toujours. Le thé blanc servira après les grosses journées de travail quand Yoake ou Hibana viendront le voir vivre la fournaise avec lui. Une quantité non négligeable signifiait deux ou trois pots, ce n’était pas excessif pour une boisson, mais le thé blanc que Takoshi buvait habituellement désaltérer tout en refroidissant, rafraichissant et chassant la fatigue des membres trop échauffés.

Pour le thé au riz… Je vais vous croire sur parole Le jeune homme n’était pas sûr de la justesse de son choix mais il cherchait quelque chose pour surprendre Yoake, alors que ce soit du riz dans tu thé ou autre chose, l’effet sera le même. Et puis il voulait faire autre chose de sa matinée, comme retourner à sa forge solitaire essentiellement. Quant au thé noir, un thé Setsu simple suffira amplement. Je… Il fut coupé dans sa phrase par l’entrée d’un autre client. Pour une personne normale, ça n’aurait pas posé de problème, mais Takoshi, sans savoir pourquoi, n’aimait pas avoir quelqu’un dans son dos. Et puis qu’un étranger puisse entendre sa commande le gêna sur le coup. Mais il surmonta aussi ce blocage et s’apprêta à reprendre lorsque son regard s’accrocha à l’inconnu.

Il est vrai que les rumeurs disent que les Setsus sont particulièrement sensible au froid et que les températures pourtant clémentes de leur hiver les font frissonner autour des feux. C’était une rumeur exagérée pourtant, la silhouette qui venait d’arriver semblait vouloir confirmer cette rumeur. Enveloppé dans une cape épaisse, on ne distinguait rien du visage du nouvel arrivant et même son corps avant des contours flous dans l’ample vêtement. Probablement vouté, la personne marchait comme en trainant des pieds. La porte à peine refermée, l’inconnu semblant s’écrouler. Sans réfléchir, Takoshi se précipitait pour lui venir en aide. Le mettant sur le dos, la capuche tomba, révélant un visage de vieillard difforme, respirant avec peine. Le jeune homme lança un regard plein de détresse au marchand. Il ne savait pas quoi faire, il était forgeron pas médecin.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Par un froid matin, des thés. [Arihito Oyama]

Revenir en haut Aller en bas
 

Par un froid matin, des thés. [Arihito Oyama]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Monture sang-froid et homme lézard
» bonjour [pv Petit Matin]
» Editorial Le Matin: Pourquoi l'haitien s'autoflagelle-t-il autant?
» Yosei, l'étoile du matin
» Matin de printemps...


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
..
..
...
...
..
..
...
.
..Robin Hood : Les Mystères de Sherwood...Ewilan RPG..
....La Sérénissime..