AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 C'est un serpent ? (Pb Abe no) [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Arihito Oyama

avatar

Civil

Messages : 251
Date d'inscription : 27/05/2017
Age : 19

MessageSujet: C'est un serpent ? (Pb Abe no) [Terminé] Dim 18 Juin - 19:10

Fin de la lune du mouton en l'An 36 à Eiichiro

Hakuba, c'était vraiment la cité parfaite pour acheter un cheval et c'était à vrai dire là-bas qu'Oyama s'était rendu dès qu'il avait pu pleinement envisagé la possibilité de s'acheter un cheval pour de bons il y a quelques mois de cela. Et il n'était vraiment pas mécontent de son choix, même si dans les faits aujourd'hui il ne s'était pas rendu à Hakuba pour acheter un autre cheval, mais pour commercer. Il y avait vendu une bonne partie de son saké et il comptait maintenant repartir pour vendre le reste ailleurs et pour probablement se réapprovisionner au passage aux villages se trouvant sur le chemin.

Et c'est alors qu'il se trouvait à Hakuba qu'il avait entendu parler d'un groupe de voyageurs constitué de beaucoup d'historiens qui se trouvait au sein de la ville… Oyama curieux se dit qu'il pourrait sans doute les accompagner, autant pour profiter d'une certaine sécurité et compagnie que pour leur vendre le reste de sa marchandise sur le chemin…

Il se dit donc qu'il ferait sans doute bien d'aller chercher quelqu'un faisant partie de cette petite troupe pour lui proposer cela, il se dit même qu'il ferait bien de le faire avec quelques bouteilles de saké qu'il transportait donc dans une petite caisse pas trop lourde pour les donner en gage de sympathie à ce groupe d'historiens. C'était important après tout de faire bonne impression ! Il se dirigeait donc d'un pas calme et d'un air satisfait et gai vers la place où ce groupe de voyageurs était censé bientôt se rassembler en prévision du départ prochain. Sûr qu'il allait faire une bonne impression et qu'il serait bien accueillit, après tout quelques bouteilles de saké gratuite et la compagnie d'un marchand de saké étaient toujours appréciées par les voyageurs…


Dernière édition par Arihito Oyama le Mer 19 Juil - 18:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Abe no Chikanori

avatar

Onmyôji

Messages : 214
Date d'inscription : 12/04/2017

Feuille personnage
Age: 23 ans
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: C'est un serpent ? (Pb Abe no) [Terminé] Lun 19 Juin - 4:51

Plusieurs fois il avait fait le tour de la petite troupe d’historiens rapatriant les dernières affaires avant de partir, mais aucune trace du Yokaï taquin et profondément entêté à ennuyer son monde n’avait pu être trouvée.
L’Onmyôji prenait son mal en patience, car il fallait toujours en avoir beaucoup, mais petit à petit, la moutarde lui venait au nez. Toutes les cachettes avaient été visitées, chaque recoin fouillé, tous ceux auxquels il avait pu penser en tous cas ! D’ordinaire, il n’était pas si difficile de le dénicher … lorsque ce n’était pas le cas, c’était pour quelque chose dont il avait toutes les raisons de se méfier. Les épisodes où il avait perdu son gardien plusieurs heures après leur départ, parce qu’il s’était endormi dans un tas d’herbe, ou parti avec d’autres esprits, ou fourré dans un lieu dans lequel lui, en tant qu’humain, n’avait pas le droit d’aller, il s’en souvenait ! Sans compter d’autres fois où le démon avait dévoré des poules, autant qu’ils n’avaient pu que fuir sans se retourner parce qu’il n’avait clairement pas de quoi rembourser la dette. Pour sûr le serpent trouvait ça drôle. L’humour Yokaï, paraissait-il. Un sens de la plaisanterie bien particulier qui l’amenait à la situation ironique où il cherchait quelque chose que les autres étaient incapables de voir.

Chikanori s’approcha de la charrette transportant les précieux écrits, cédant un instant à l’exaspération, les paumes ouvertes vers le ciel avant qu’elles ne se referment avec agacement. Ses compagnons commençaient à s’habituer aux étranges manies du jeune homme, que bien qu’expliquées restaient foncièrement singulières. En dernier recours -le temps pressait- il commença à interroger les hommes du convoi qui auraient pu voir passer le serpent en espérant qu’il se soit rendu visible à leurs yeux un instant.

_ Désolé Abe no-san, je ne l’ai pas vu. » Répondit l’autre d’un air désolé, avant de tenter de rassurer le jeune homme d’un tape sur l’épaule. « Tu vas le retrouver, ce n’est qu’une affaire de temps.

Laissant son compagnon de voyage repartir à la charge des bagages, l’aîné de la famille Onmyôjis de Kenshu réprima un long et lourd soupir. Penaud, il repartit faire un tour, se vidant de ses pensées, se contentant d’observer scrupuleusement les allées et venues faites dans tous les sens, entre les chevaux, les hommes, les parchemins, les caisses, les vivres, le matériel qui venait encore ça et là, les derniers écrits que l’on se remettait ou que l’on sortait à la dernière minute pour montrer à quelque autre collègue … on scellait les chevaux, l’un d’eux piaffait et semblait avide de reprendre la route après cette semaine d’immobilisation. La poussière s’élevait du sol, foulée par les pieds, brouillait la vue et piquait parfois les yeux, créant un bel ensemble avec les feuilles jaunies de l’automne. Dans cette myriade colorée plutôt rougie, son regard capta l’éclat immaculé d’une robe écailleuse. Ca y est. Il l’avait enfin débusqué, ce satané serpent !
Fonçant sur sa proie, il se fraya un chemin, ne quittant pas des yeux la robe blanche. Trop concentré il bouscula quelques personnes au passage, jusqu’au moment où l’esprit se déroba de nouveau à sa vue. Alors reconnectant avec la réalité, il vit face à lui une personne de son âge, les mains chargées d’une lourde caisse qu’il venait de pousser dangereusement sur le côté. D’un mouvement instinctif il aida la personne à rectifier la situation avant qu’elle ne finisse dramatiquement, croisant son regard, il ne sut quoi dire. Il en était en partie responsable. Posant le regard sur le contenu transporté, il fronça les sourcils, et en relevant le regard, vit le serpent tendrement lové autour des épaules du mortel qui ne pouvait le voir.

Bien évidemment. Quoi d’autre que le sake pour le faire se ramener celui-là ! Mais depuis combien de temps lui faisait-il des infidélités, là était une autre question. En tous cas, Chikanori fixait le vide au dessus de l’épaule de l’inconnu depuis quelques secondes à présent, et enleva prestement les mains de la propriété alcoolisée une fois passée cette nouvelle “absence” de sa part.

_ Erhm, je suis … désolé et … j’espère que rien ne s’est cassé. » Tenta-t-il, mais c’était avant de voir le reptile se pencher un peu plus sur la boîte pour en humer le contenu, l’air intéressé au possible. « Qu’est-ce que tu faisais ?
_ Je traque ce petit humain depuis hier soir, crois-moi que je ne vais pas le laisser s’en aller comme ça.

La veille ? Ils avaient erré en ville parmi les restaurants et la ville, c’était donc ça qui l’avait obnubilé jusqu’ici ? Chikanori se serait frappé le front s’il ne faisait pas preuve de retenue. Il tâcha de continuer à regarder celui auquel il était censé s’être adressé, quand bien même il s’avérait plutôt familier pour un tout premier contact, et démontrant d’un sacré changement de ton entre ses deux interactions.  
Revenir en haut Aller en bas
Arihito Oyama

avatar

Civil

Messages : 251
Date d'inscription : 27/05/2017
Age : 19

MessageSujet: Re: C'est un serpent ? (Pb Abe no) [Terminé] Lun 19 Juin - 15:36

Alors qu'Oyama marchait tranquillement, il se disait qu'il ferait sans doute bien de ne pas porter cette caisse trop longtemps, ce même si son poids était supportable. Après tout le marchand n'était pas très habilité à un tel exercice physique, même si de potentiels bénéfices méritaient bien un petit effort… Par contre il manqua de renverser la fameuse caisse lorsque tout à coup un jeune homme de son âge le bouscula sans crier gare. Le marchand surprit fut néanmoins soulagé qu'on le réceptionne pour éviter un drame regrettable… Et c'était nul autre que celui qui l'avait bousculé qui le fit, ce dernier pouvant ainsi qu'un regrettable accident n'aurait pas été son désir.

Par contre, Oyama se demanda ce qu'il se passait après avoir soupirer de soulagement lorsqu'il vit que le jeune homme qui l'avait bousculé sans doute accidentellement semblait le fixer, ou du moins fixer son épaule… Néanmoins, cela ne dura pas bien longtemps et le marchand en conclut que ça devait être une légère absence lorsque son vis à vis s'excusa tout naturellement.

« Ce n'est rien, plus de peur que de mal dirons nous. » Répondit-il donc avec un sourire indulgent et aimable, oui il ne lui en voulait guère dans les faits, il supposait après tout que les maladresses ça arrivait à tout le monde. Par contre, il fut surprit par les paroles suivante du jeune excentrique qui lui demandait ce qu'il se faisait avec une pointe de familiarité… Oyama qui en resta silencieux quelques secondes, finit par répondre poliment néanmoins. « Je… Pour tout avouer je comptais aller me présenter à un petit groupe de voyageur qui comptait bientôt partir de la cité pour leur proposer de voyager avec eux. Je suis marchand de saké et je me suis dit qu'un petit cadeau du genre de celui que je porte leur ferait plaisir. »

Il resta silencieux quelques instants, puis ajouta avec un sourire aimable. « Et vous que faîtes vous ? Vous avez une affaire urgente à régler pour être aussi pressé ? Ou est-ce votre manière habituelle de démarrer une conversation ? » Cela il le formula gentiment et avec un peu d'humour, ce avant de poursuivre d'un air amène quand il eut une petite idée en tête... « Je me nomme Arihito Oyama… Seriez-vous par hasard un voyageur faisant partie de ce groupe ? » Après tout c'était peut-être sa chance en effet ! De toute manière en général il valait mieux bien s'entendre avec les autres que l'inverse. Que ce soit parce que c'était plaisant d'être apprécié, mais aussi car ça facilitait les choses...
Revenir en haut Aller en bas
Abe no Chikanori

avatar

Onmyôji

Messages : 214
Date d'inscription : 12/04/2017

Feuille personnage
Age: 23 ans
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: C'est un serpent ? (Pb Abe no) [Terminé] Mar 20 Juin - 15:29

_ Non pas vraiment … » Répondit-il aux questions badines du marchand après l’avoir écouté jusqu’au bout. « Je n’en fais pas vraiment partie, mais je les accompagne depuis un certain temps … j’imagine que je peux vous présenter à la tête de ce convoi.

Le dit Oyama était avenant et n’avait pris que peu de temps pour se reprendre face à la familiarité à laquelle il avait été confronté, et ce sans vraiment s’en offusquer. Il avait l’air de quelqu’un de sympathique -corroboré par le fait que le serpent ne l’avait pas dévalisé-, mais étant moins à l’aise dans l’art de la conversation, Chikanori resta concis. De toute façon, autant de part sa profession de religieux que par nature, il était du genre à observer, laissant l’interlocuteur s’avancer avant de songer à lui répondre quoi que ce soit. La précipitation était proscrite.

Alors qu’il s’était écarté du chemin afin qu’ils puissent se diriger à qui de droit, le religieux s’arrêta, les sourcils un peu froncés. Tous deux ainsi face à face, il égarait le regard le long du serpent qui prenait ses aises sur l’hôte inconscient qu’il colonisait. La bête glissait lentement autour du cou jusqu’à atteindre le torse, le reste de son corps écailleux était enroulé autour de l’un des bras et pendait dans le vide en le traversant à moitié. Penché au plus près de la fameuse caissette d’alcool et de ses petites bouteilles si convoitées, la langue bifide alléchée voletait de gauche à droite, les yeux noirs brillaient d’un éclat ravi. Cette vision surréaliste pourtant si vive à ses yeux, était hors de portée du jeune vendeur. L’Abe no, pour sa part, en avait supporté assez.
D’un sourire pincé adressé à son homologue humain mêlé d’un vague air d’excuse que ce dernier ne pouvait comprendre, il plongea la main dans la caisse de bouteilles pour retirer l’une d’entres elles. Immédiatement, l’attention du Yokaï fût piquée, et il chercha à se l’approprier, tous crochets dehors. Ecartant sa main de là, Chikanori fit des arrondis dans les airs d’une très étrange manière pour éviter les attaques intéressées, tant et si bien qu’on pouvait avoir l’impression qu’il était un fou à sourire dans le vide pour apparemment rien … si ce n’était la joie d’avoir du sake dans les mains, peut être.

Pour atteindre le précieux liquide, le serpent avait à devenir physique. Chikanori s’écartant brusquement du vendeur força le Yokaï à le rejoindre, et celui-ci redevint physique en même temps. D’un geste fluide, il s’enroula tout autour de l’Onmyôji, qui pas surprit par l’attitude presque agressive du gardien, fit une sèche pichenette sur le nez écailleux. Stoppé dans son élan et un peu désorienté, le serpent nommé Kon aurait à attendre avant de pouvoir récupérer ses capacités. La manœuvre terminée, l’apparent fou qui venait d’écarter le reptile caché tendit silencieusement la bouteille au propriétaire sauvé, s’attendant bien plus à le voir déguerpir qu’autre chose. Déjà que les historiens avaient du mal à s’habituer aux façons de faire peu conventionnelles du duo, alors un inconnu … et à vrai dire, ces actions n’étaient jamais tout à fait désintéressées. Complices, mais pas trop, le gardien et son Maître étaient prêts à récupérer la caissette si l’autre prenait ses jambes à son cou.

_ Ce sake est mon droit. Donne-moi ça. » Ordonna le serpent d’une voix rocailleuse parfaitement audible des autres.
Revenir en haut Aller en bas
Arihito Oyama

avatar

Civil

Messages : 251
Date d'inscription : 27/05/2017
Age : 19

MessageSujet: Re: C'est un serpent ? (Pb Abe no) [Terminé] Mer 21 Juin - 15:25

« Ce serait très gentil de votre part san. » Répondit Oyama avec sincérité et amabilité quand le jeune homme lui dit qu'il pourrait sans doute le mener aux historiens, ce avant de demander ensuite avec bagou lorsqu'ils commencèrent à reprendre la marche. « Comment se fait-il que vous les connaissiez d'ailleurs si vous ne faîtes pas vraiment partie de leur groupe ? » Il ne cachait pas sa curiosité innocente à ce sujet après tout.

Par contre, ce qui surprit Oyama, ce fut de voir son compagnon du jour lui sourire tout à coup de manière pincée comme s'il s'excusait avant ensuite de retirer une bouteille de la caisse d'une façon pas aussi précipitée que celle d'un voleur… Le marchand s'apprêta à réagir à cela d'ailleurs, mais il vit tout à coup son vis à vis s'amuser à gesticuler de façon curieuse et étrange avec la bouteille de saké...

« Vous savez… Si vous vouliez du saké, il suffisait de me le demander... » Marmonna donc le marchand qui ne savait pas quoi penser, puis tout à coup il vit une sorte de serpent étrange apparaître pour s'enrouler autour du jeune homme… Pour tout avouer, Oyama d'abord surprit et un peu inquiet ne sut même pas quoi faire quand il constata que ça semblait être plus un jeu qu'autre chose entre le jeune homme et le serpent. Tellement qu'il hésita à récupérer la bouteille de saké… Puis il resta silencieux quand la créature surnaturelle demanda le saké, ce avant de dire finalement quand il arriva à se reprendre. Ce qui prit quand même quelques longues secondes...

« Eh bien, je n'ai jamais rencontré d'être de votre genre avant, je suppose que je peux fêter cela en vous offrant une bouteille ou deux de saké si vous le désirez… À qui ais-je l'honneur ? » Il le dit avec un air à la fois curieux, intimidé et aimable. Oui il supposait que c'était la meilleure manière de faire après tout… Oh, bien entendu Oyama était très surpris par tout ceci, mais disons que ses réflexes de marchand entraient en jeu pour qu'il puisse disons se sauver la face au mieux au lieu de rester bêtement ébahit… Surtout qu'il partait toujours du principe qu'il valait mieux bien s'entendre avec quelqu'un que l'inverse.
Revenir en haut Aller en bas
Abe no Chikanori

avatar

Onmyôji

Messages : 214
Date d'inscription : 12/04/2017

Feuille personnage
Age: 23 ans
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: C'est un serpent ? (Pb Abe no) [Terminé] Mer 21 Juin - 19:01

A ces mots, l’Onmyôji ne répondit rien et cilla plusieurs fois à la place, surpris de la capacité du marchand à s’adapter à la nouvelle situation. Peut être le jugeait-il intérieurement qu’il ne le laissait pas paraître, sa curiosité semblait vaincre sa timidité et ses craintes d’un même coup de main. Vraiment, c’était une personne qui sortait du lot : pas de regard effaré sur l’épaule une fois l’esprit parti, pas de recul dégoûté, pas de questions inutiles, pas de menaces ; rien de ce genre ! Juste une cordialité apparemment à toute épreuve, pourtant l’autre ne semblait pas être très familier des Yokaï, cela se sentait. En bref, oui, voilà, c’était impressionnant. Et Chikanori était partagé entre un sentiment d’agréable surprise et la contrariété étrange de s’être trompé sur le compte de son interlocuteur. En attendant, Kon, sans faire exception à ses congénères, se montrait un brin orgueilleux.

_ Tu n’as pas besoin de mon nom, petit humain. Mais tes manières sont appréciables, alors je me retiendrai de te dévorer et prendrai ton offrande à la place.

On aurait pu croire qu’il serait venu le chercher, mais reprenant une place confortable autour des épaules de celui qu’il protégeait, il attendait que la boisson vienne à lui, en bien pénible paresseux. Pour autant, il n’y avait aucun doute que son objectif et le fruit de sa convoitise n’étaient absolument pas oubliés.

_ En fait, je suis un Onmyôji en pèlerinage et je voyage en leur compagnie depuis la bibliothèque de Fuyu. » Répondit enfin calmement le congénère humain. « Les trajets sont longs et l’histoire m’intéresse aussi un peu, donc je les aide lors des étapes, ce qui m’a amené à un peu mieux tous les connaître …

Le regard s’éclipsant un peu sur le côté, il semblait en avoir finit qu’il se rappela qu’il ne s’était toujours pas présenté.

_ Je m’appelle Abe no Chikanori, de Kenshu. Et mon gardien se nomme Kon, qui d’après lui, vous suit depuis hier. Je le savais ivrogne, mais pas au point de devenir patient. Ce que vous vendez doit valoir le coup, j’imagine. » Un léger sourire éclaira son visage dont l’expression était plus détendue. Le serpent, quant-à-lui, ne broncha pas. « Je trouve étonnant que vous n’en ayez jamais croisé, les démons serpents ne sont pourtant pas ce qu’il manque … Vous êtes chanceux.
Revenir en haut Aller en bas
Arihito Oyama

avatar

Civil

Messages : 251
Date d'inscription : 27/05/2017
Age : 19

MessageSujet: Re: C'est un serpent ? (Pb Abe no) [Terminé] Jeu 22 Juin - 16:36

Oyama prit les paroles de la créature pour une manière bien à elle de faire de l'humour et il se contenta donc de répondre avec son habituelle amabilité. « J'espère que dans ce cas-là vous apprécierez ce modeste gage d'amitié de ma part. » Dit-il du coup en rendant la bouteille au jeune excentrique pour que celui-ci la fasse boire à son serpent. D'ailleurs, il avouait être curieux de voir comment une telle créature pouvait faire pour boire du saké en vérité, surtout sans mains…

« Un Onmyôji ? Je vois, ceci explique cela en somme. Eh bien c'est un honneur de rencontrer un membre de votre honorable profession et je tiens à vous remercier des efforts que vous faîtes pour le bien commun. » Ce avant d'ajouter ensuite avec sincérité et enthousiasme. « L'histoire est une chose intéressante, pour ma part j'ai fort envie de m'y intéresser aussi, mais cela devra sans doute attendre que j'ai davantage de moyens financiers à disposition… Disons que je suis d'assez modestes origines. » Néanmoins il ne perdait pas espoir quant au fait d'améliorer sa condition à l'avenir. Il tenait après tout à prouver à son père qu'il pouvait réussir en tant que marchand, même si à vrai dire la profession de fabricant de saké ne lui avait pas forcément déplu à l'époque... Disons juste qu'Oyama avait une certaine propension aux rencontres et surtout aux voyages… Il ajouta d'ailleurs avec jovialité quand le religieux finit par se présenter.

« Je suis enchanté de vous rencontrer Chikanori-sama et Kon-sama. Et je suppose que je dois me sentir honoré de l'attention de votre gardien, après tout cela prouve que ma marchandise est de bonne qualité. » Dit-il donc en prenant bien la chose, même s'il est vrai que de telles intentions pouvaient être inquiétantes… Sur ce il ajouta avec jovialité. « Oh vous savez, je n'ai pas beaucoup voyagé par le passé et comme l'a dit un homme sage, il y a un début à tout… Je suppose en tout cas que voyager en votre compagnie saura être très intéressant ! » Son sourire devint légèrement taquin et il ajouta. « Je suppose que même si vous n'êtes pas forcément autant un passionné de saké que votre honorable ami Chikanori-sama, vous ne seriez pas contre une petite gorgée de saké un peu plus tard ? De manière à fêter cette rencontre et surtout le début prochain du voyage que nous passerons en la compagnie de vos charmants amis historiens je suppose. » Visiblement il semblait être un jeune homme très sociable et à l'aise avec le contact avec autrui. Dans tous les cas même si bien entendu il était fasciné et un peu inquiété par l'esprit gardien, il se disait que comme il se trouvait en présence d'un Onmyôji, tout allait parfaitement bien ! Donc autant essayer de fraterniser vu qu'ils seraient amenés à se fréquenter, après tout il valait mieux bien s'entendre que l'inverse !
Revenir en haut Aller en bas
Abe no Chikanori

avatar

Onmyôji

Messages : 214
Date d'inscription : 12/04/2017

Feuille personnage
Age: 23 ans
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: C'est un serpent ? (Pb Abe no) [Terminé] Ven 23 Juin - 4:02

Ce fut le serpent qui alla récupérer sa pitance, prenant appui sur son maître pour avancer sa gueule et récupérer la bouteille. S’enroulant autour d’elle, il pinça le bouchon de sa gueule comme il le pouvait, l’ôta et ensuite s’en débarrassa. L’odeur de l’alcool piqua le nez de l’Onmyôji qui tut son dérangement, fronça du nez et prit son mal en patience. De toute façon, le contenu allait bientôt disparaitre … et d’une façon assez amusante d’ailleurs, puisque le serpent but presque à la manière des humains en utilisant ses anneaux lui servaient à orienter le flacon de la bonne manière afin qu’il ne se noie pas. Chikanori, quant-à-lui, reprit le chemin sur lequel ils s’étaient interrompus. Mais la conversation tomba à plat.

_ Je ne bois pas. » Répondit-il platement à la proposition du marchand enthousiaste.

L’Abe no continuait son avancée sans rien ajouter, laissant le gardien glouglouter à ses oreilles de part les gorgées qu’il prenait. Arihito Oyama, sympathique, bavard, mais brossant dans le sens du poil, indubitablement. Dès que ce dernier avait mentionné “l’honorable profession” qu’était celle des Onmyôjis, de “l’honneur” de leur rencontre, des “efforts pour le bien commun” qu’il faisait, le jeune homme s’était discrètement raidit, se contentant de montrer la voie à suivre d’un léger mouvement du bras. La détection de la flatterie et les compliments non-mérités lui était facile pour la simple et bonne raison qu’il s’en savait indigne. Il n’avait aucune réputation, sinon une mauvaise ; il était piètre, maladroit, semait le trouble là où il faisait ses offices. L’autre babillait, et intérieurement, il en grinçait des dents.
La suite lui avait paru alors bien amère à ses oreilles, faisant ressortir les mots joviales comme des techniques de vendeur bien rôdées pour se mettre tout un chacun dans sa poche. Etre sympathique avec tout le monde, grand sourire, à coup de “sama”, de mots ajustés même si cela revenait à ne rien dire … dans le seul but de se faire des connections. Il choisit donc de ne rien rajouter, prêtant plus intérêt au silence satisfait du serpent qui se délectait tranquillement, n’accordant plus qu’une attention limitée à celui qui ne savait apparemment que parler pour flatter.
Revenir en haut Aller en bas
Arihito Oyama

avatar

Civil

Messages : 251
Date d'inscription : 27/05/2017
Age : 19

MessageSujet: Re: C'est un serpent ? (Pb Abe no) [Terminé] Ven 23 Juin - 14:38

Oyama ne cacha pas vraiment la fascination qu'il avait pour la manière dont le serpent but le saké vu qu'il regarda ce dernier faire au début sans non plus le fixer. Intéressante technique en effet… Bon, Oyama pourrait se vanter du coup qu'un démon serpent avait pu boire un peu de sa marchandise. Sans doute que ce n'était pas vraiment un argument commercial qu'il ferait bien de mettre en avant, mais cette idée l'amusait en tout cas et ce de manière sans doute enfantine...

Toujours insouciant d'ailleurs, Oyama ne remarqua pas vraiment le changement d'attitude peut-être évident pour d'autres de son interlocuteur, du moins ne la mit absolument pas sur le côté d'un quelconque agacement à son égard.

« Vous ne buvez pas ? Eh bien c'est un choix, bien entendu je pourrais dire que ça fait un client en moins pour moi, mais au fond rien qu'avec les Okaruto j'ai déjà beaucoup de potentiels acheteurs. Je vous déconseille sinon de trop traîner là-bas si vous préférez éviter de boire. » Répondit-il donc avec humour et légèreté.

Et sur ce il suivit donc calmement l'Omnyoji qui lui indiquait le chemin vers le groupe d'historiens et il en profita au passage pour demander avec curiosité. « Tout les démons serpents aiment le saké ? Ou bien est-ce une exception ? » Après tout, c'était bien la première fois qu'une créature non humaine venait lui réclamer son saké. Donc il était normal qu'il soit un peu curieux, bon il est vrai que cela l'inquiéterait si toutes les créatures surnaturelles, même malveillantes s'intéressaient à lui à cause de son saké, mais il trouvait cela aussi très fascinant… Il se demandait même s'il était possible de se lier d'amitié avec de telles créatures en jouant sur le fait qu'elles apprécient le saké. Néanmoins, avant d'envisager une telle excentricité, autant se renseigner à leurs sujets après tout, même si Oyama na cachait pas à lui-même qu'il était vraiment curieux à ce sujet. D'une curiosité assez ouverte et pas spécialement malveillante à l'égard de ces êtres, même si bien entendu il tâcherait d'être prudent s'il en rencontrait d'autres... Et surtout de ne pas trop l'ébruiter.
Revenir en haut Aller en bas
Abe no Chikanori

avatar

Onmyôji

Messages : 214
Date d'inscription : 12/04/2017

Feuille personnage
Age: 23 ans
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: C'est un serpent ? (Pb Abe no) [Terminé] Sam 24 Juin - 3:37

La question sur les Yokaï vint sortir l’Onmyôji de ses pensées alors que leur duo s’approchait du doyen du convoi. Il prit quelques secondes pour lui répondre, jamais contre partager un peu de connaissance sur le seul domaine où il s’en sortait.

_ Et bien … en fait, tous les Yokaï en général aiment l’alcool. Ils ne sont pas très différents de nous, ils en apprécient les effets, même s’il leur faut une grosse quantité pour les ressentir … il faut dire que les Yokaï ont rarement des pertes de contrôles, ou lorsqu’ils en ont, c’est pour des raisons destructrices. Les Uwabami sont néanmoins très gros consommateurs, déjà qu’ils sont assez gloutons de nature.

Il adressa un regard au serpent de son épaule qui ne prenait de pause dans sa collation. Peut être jusqu’ici s’était-il efforcé de savourer, mais n’y tenant plus, il avait décidé d’en avaler le contenu tout d’un coup. Ouvrant sa mâchoire, il avait à moitié englouti la bouteille lorsqu’il la laissa tomber une fois vide dans un hoquet. In extremis, Chikanori récupéra la poterie avant qu’elle ne touche sol mais il le figea dans une expression de sainte horreur en s’apercevant qu’elle était toute poisseuse de bave. Kon, hilare, reprit la conversation :

_ Aaaah …. La bonne époque lorsque vos dieux vous avaient abandonnés ! On pouvait boire, boire, et il suffisait de menacer un coup pour que vous rameniez tout le stock … maintenant il faut être malin, déjouer les sceaux, éviter les Onmyôjis tout ça … enfin, ceci dit, ya plein de pas doués …

Mais il n’eut pas le temps d’achever son récit que l’Abe no, la mâchoire verrouillée, pointa l’interlocuteur que Arihito avait besoin de rencontrer d’un geste hâtif et se dirigea vers un puits proche pour se débarrasser de la mixture ragoûtante. Bien sûr, ils se chamaillèrent et il fit boire la tasse au serpent après plusieurs minutes de scène.
Revenir en haut Aller en bas
Arihito Oyama

avatar

Civil

Messages : 251
Date d'inscription : 27/05/2017
Age : 19

MessageSujet: Re: C'est un serpent ? (Pb Abe no) [Terminé] Sam 24 Juin - 22:52

Ce que lui dit le religieux était à la fois fascinant et un peu inquiétant, alors comme cela tout les yokaïs aimaient l'alcool ? Il supposait dans ce cas que si jamais il se retrouvait face à un yokaï malfaisant, il pourrait peut-être s'en sortir en lui offrant du saké. Quoique, se serait préférable de ne pas avoir à le faire bien entendu...

« C'est intéressant, mais cela ne vous t-il pas posé de problèmes par rapport au saké le fait que votre ami aime tant l'alcool ? Je veux dire, cela doit vous coûter cher, sauf si les marchands vous offrent d'eux-mêmes un peu de saké comme moi... » Dit-il à tout hasard, après tout il sentait que ça pouvait être un problème sérieux en effet selon les caprices d'une de ces créatures à ce sujet…

Surtout que mine de rien, vu la manière dont le serpent finit de boire le saké, il était évident que celui-ci ne devait pas être du genre à se contenter d'une petite quantité de boisson de temps en temps. Oyama en voyant la manière dont la bouteille faillit tomber au sol, manque d'ailleurs de grimacer et dit poliment à Abe no. « Vous pouvez garder la bouteille si vous le désirez. Après si vous le voulez, je pourrais peut-être le nettoyer après avoir discuté avec le chef du convoi. » Après tout elle ne semblait pas forcément très propre maintenant, mais bon Oyama avait vu pire…

« Bon courage. Nous nous reverrons un peu plus tard je suppose et merci surtout. » Ne manqua t-il pas sinon de répondre avec politesse et sympathie à Abe no lorsque celui-ci l'avait sortit de la songerie dans laquelle les paroles du serpent l'avaient plongés en lui pointant du doigt la personne avec laquelle il devait converser. Il alla donc s'occuper de cela et quand ce fut fait, il finit par rejoindre le prêtre occupé à un puits… Enfin, quand celui-ci sembla sortir d'une séance de noyade de serpent. Il ne tenait pas après tout à les déranger.

« C'est fait ! Bon, du coup… Puis-je vous aider en quoi que ce soit avant qu'ils ne donnent l'ordre du départ ? J'avais cru comprendre que vous nettoyiez cette bouteille... » Demanda t-il donc en tendant sa main gauche et sortant une sorte un bout de tissu fait pour ça de la main droite, ce avant de demander à Kon avec une curiosité sincère… « Veuillez m'excuser de ré-aborder ce sujet, mais vous évoquiez le bon vieux temps avant que je ne prenne congé, accepteriez-vous d'en dire davantage Kon-sama ? Si cela n'est pas trop indiscret de ma part bien entendu... » Il ne savait pas pourquoi, mais il avait l'impression que cela risquerait de lui coûter une bouteille de saké supplémentaire, néanmoins cela l'intéressait vraiment au final d'en apprendre davantage.
Revenir en haut Aller en bas
Abe no Chikanori

avatar

Onmyôji

Messages : 214
Date d'inscription : 12/04/2017

Feuille personnage
Age: 23 ans
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: C'est un serpent ? (Pb Abe no) [Terminé] Lun 26 Juin - 2:50

Le serpent enroulé autour du pilier de pierre qui offrait un abri au puits tourna la tête vers celui qui revenait vers eux, déchargé de sa cargaison. La langue bifide voleta dans l’air, et sans demander avis à qui que ce soit, le gardien vint s’enrouler autour des épaules du marchand qui en avait après son histoire. S’il venait de se libérer du sake, le poids du reptile venait le remplacer.

_ Vraiment, petit humain ? Je pourrais te dire qu’à l’époque, tout ton sake n’aurait pas suffit à me satisfaire. Je n’ai pas toujours été aussi petit. » Lui susurra-t-il à l’oreille. « Fusse un temps où je pouvais détruire les maisons en m’enroulant autour d’elles, prendre forme humaine pour séduire n’importe laquelle de vos femmes.

Son Maître s’était montré muet jusqu’ici et avait soigneusement évité la première question auquel il n’aurait de toute façon pas répondu sans l’urgence de se débarrasser de la salive poisseuse. En effet, l’explication n’était pas vraiment acceptable. Kon allait ça et là, pillait parfois, et il n’y pouvait rien. Certes, plusieurs Onmyôjis rencontraient ce genre de soucis, mais Chikanori se sentait d’autant plus responsable et frustré qu’il n’avait absolument aucun contrôle et qu’il portait le réputé nom des Abe no.
Alors qu’il lavait la bouteille et la séchait, sa voix s’éleva, moqueuse.

_ Sauf que personne ne peut le confirmer et que tu n’es bon aujourd’hui qu’à gober des rats, et encore. Que le destin est ironique.
_ Tellement que je suis entiché d’une mauviette.
_ Que tu as choisie. » Sa voix s’était avérée un peu plus sèche malgré que leur échange soit rôdé, chacun se cherchant des puces. La poterie correctement rincée et sèche, il la tendit au curieux, le carré de tissu plié en dessous. « Je suis désolé de ne pouvoir faire plus. En tous cas, n’écoute pas trop le serpent, il aime bien exagérer la réalité, ça lui donne l’impression d’être plus important qu’il ne l’est.
_ Insolent gamin ambitieux et jaloux. » Siffla le serpent avant de revenir sur sa cible. « Où est le sake, petit humain ?
Revenir en haut Aller en bas
Arihito Oyama

avatar

Civil

Messages : 251
Date d'inscription : 27/05/2017
Age : 19

MessageSujet: Re: C'est un serpent ? (Pb Abe no) [Terminé] Lun 26 Juin - 17:05

Oyama fut à la fois intimidé et disons légèrement fasciné quand le serpent vint s'enrouler tout à coup autour de ses épaules. Après tout c'était assez singulier et étrange à sa manière. Néanmoins, il ne fut pas vraiment effrayé, après tout il était en présence d'un Omnyôji et puis il avait l'impression que cette créature l'avait à la bonne au final.

Par contre, ce qui l'impression comme le montra son expression curieuse, c'était la récit du démon qui raconta qu'à une époque il était si grand qu'il aurait pu détruire des maisons en s'enroulant autour et qu'il pouvait prendre forme humaine pour séduire n'importe quelle femme… En somme c'était une créature vraiment fantastique à sa manière, tout aussi terrifiante que fascinante si elle avait pu vraiment faire cela à une époque…

Et dans les faits, il fut un légèrement étonné intérieurement lorsque le maître du serpent dit que personne ne pouvait le confirmer et qu'aujourd'hui ce serpent n'était bon qu'à gober des rats. Il avait presque l'impression que ces deux là vivaient une intéressante relation d'amour/haine ironiquement… Enfin, ça expliquerait pourquoi ils se supportent.

« Vous êtes sûr que l'on ne peut pas prouver qu'il disposait de telles capacités ? » Demanda tout de même Oyama avec une certaine curiosité, comme si la chose le fascinait en vérité, autant qu'elle l'effrayait, ce avant d'ajouter plus poliment et avec amabilité en regardant la bouteille que lui tendit le religieux.

« Gardez la si vous le désirez. Je suis certain que vous saurez lui trouver une utilité. » Ce avant d'ajouter avec aménité au serpent en sortent une autre bouteille… « J'en avais gardé une pour vous justement... » Prévoyant ? Probablement, en même temps c'était évident que ce démon adorait les sakés, surtout si on se fiait à ce que lui avait raconté le prêtre. Il ajouta sur ce après avoir offert la bouteille. « Nos compagnons de voyage prévoient de profiter du stock de saké que j'ai offert pour faire une petite fête improvisée ce soir lorsque nous nous arrêterons à un village sur le chemin, vous serez présent tout les deux ? Même si vous ne buvez pas, il y a moyen de passer un bon moment je pense. Au pire vous pourrez toujours vous surveiller l'un, l'autre je suppose... » Conclut-il avec humour, sur ce après avoir eut sa réponse il prit congé pour aller préparer le début du voyage lui aussi, ainsi que pour engager un garde du corps le temps du voyage. Après tout un peu de prudence ce n'était jamais un mal.
Revenir en haut Aller en bas
Abe no Chikanori

avatar

Onmyôji

Messages : 214
Date d'inscription : 12/04/2017

Feuille personnage
Age: 23 ans
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: C'est un serpent ? (Pb Abe no) [Terminé] Mar 27 Juin - 1:56

_ Tu sais acheter des amis. » Répondit le serpent en emportant la bouteille présentée à lui, et rejoignit son maître pour la boire.

L’Onmyôji qui avait répondu par la négative à l’interrogation du marchand écouta la proposition par politesse avant d’hausser légèrement les épaules. Oui, ils y seraient, après tout ils n’étaient pas contre discuter à des heures tardives ni complètement asociaux … et bien sûr, le serpent espérait dégoter quelques bouteilles supplémentaires.

La journée fila assez vite, et le convoi s’arrêta aux abords de la frontière de la capitale Kaze d’Eiichiro. Le soleil prolongeait encore son séjour dans les cieux lorsque la troupe envahit l’auberge du village, dans une ambiance détendue et agitée. On en profitait pour réunir tous les membres, sortir le sake du dit Arihito qui était remercié et quelque peu acclamé, car après tout, la fête lui était due. Chikanori, parmi les derniers arrivants car il avait aidé à dételer les chevaux,  pris en cours de route une discussion à propos de la disparition du clan du Lièvre avant de gentiment se diriger vers les tables et cherchait l’invité d’honneur des yeux. Kon toujours lové autour de ses épaules attendait le bon moment pour frapper.
Il le trouva sur un banc au milieu des convives, et s’incrusta à côté de lui sous le nez de quelqu’un. Un air presque innocent s’afficha sur son visage lorsqu’il vit l’homme concerné voir ailleurs, un peu contrarié, puis il reporta son regard sur Arihito, sortit les deux bouteilles de sake auparavant vides qui comportaient à présent d’étranges inscriptions ressemblant à des sceaux, d’une appréciable calligraphie.

_ Ne t’inquiètes pas, elles sont propres. » Il eut un léger rire avant d’être un peu plus sérieux. « Tu souhaitais que je les garde, mais considère ça comme un retour de cadeau de ma part. Ce sont des sortes d’amulettes. J’insiste pour que tu les prennes. » Il les posa sur la table entre eux deux. « Si un jour tu as un problème avec un Yokaï, tu pourras les lui lancer. Le contenu est un mélange que je ne te détaillerai pas, mais ça le fera fuir suffisamment longtemps pour que tu puisses filer ... normalement. Bien sûr, à ne pas utiliser n’importe comment, seulement si on t’agresse, car certains Yokaï peuvent devenir encore plus violents lorsqu’on les atteint.

Pendant toute la matinée, il avait réuni et réalisé ce qu’il fallait pour s’assurer que l’amulette ferait son office, ce qui n’était clairement pas une simple affaire avec la destinée dont il s’affublait. En avait résulté qu’après cet effort violent, toutes ses forces avaient été aspirées par les sutras et il s’était écroulé à l’arrière d’une charrette, dormant pour tout le reste de l’après-midi. Il avait bien récupéré malgré qu’il ne soit pas au meilleur de sa forme, ce qui lui permettrait de veiller aussi longtemps que de nécessaire … de toute façon, il était plus oiseau de nuit qu’autre chose.
Kon descendu à ses genoux humait l’air, et des rires attirèrent l’attention de l’Onmyôji sur la tablée enjouée. Il restait un peu étonné d’un tel engouement, s’en retournant vers Arihito.

_ De ce que j’ai entendu de l’ensemble des buveurs, ton sake est parmi les meilleurs qu’ils n’aient jamais goûté … est-ce vraiment … ? » Demanda-t-il un peu penaud, ayant l’impression de passer tout à côté d’un phénomène national.
_ Tu ne peux pas comprendre, tu ne bois pas. » Coupait le serpent.

A ses mots, Chikanori fixa son compère d’un air pincé. Déjà qu’il l’avait supporté alcoolisé et d’une humeur exécrable, il n’allait pas continuer ainsi sans s’attirer ses foudres qui déjà se profilaient au loin depuis un petit moment.
Revenir en haut Aller en bas
Arihito Oyama

avatar

Civil

Messages : 251
Date d'inscription : 27/05/2017
Age : 19

MessageSujet: Re: C'est un serpent ? (Pb Abe no) [Terminé] Mar 27 Juin - 17:20

Acheter des amis ? Ce concept même s'il lui semblait l'étrange, l'amusa pas mal, mais il ne s'y attarda point et sourit au serpent et au religieux avant de prendre congé. Il aurait bien voulu demander en vérité ce que ça faisait d'être ami avec un démon serpent, mais il se disait qu'ils avaient sans doute besoin de se préparer un peu avant le départ. De plus Oyama avait besoin de récupérer le reste de sa cargaison de saké et un garde du corps si possible… On ne savait jamais après tout.

Et l'auberge qu'ils envahirent quand le soir arriva, n'était guère désagréable, du moins Oyama avait vu bien pire. Et il valait sans doute mieux au fond faire une petite fête alcoolisé avec un toit au dessus de la tête qu'à la belle étoile… Le marchand bien entendu apprécia qu'on lui soit reconnaissant pour le saké, mais remercia les gens modestement en leur disant de bien profiter du tout et surtout de prier les kamis pour que le voyage se déroule au mieux. D'ailleurs, il décida tout naturellement de boire un peu lui aussi, après tout il serait bien ridicule de ne pas boire le saké qu'il avait offert et puis il se faisait confiance pour ne pas faire de bêtises…

Surprise agréable sinon, l'omnyôji finit par le rejoindre alors qu'il se retrouvait assit sur un banc au milieu des convives, son premier verre de saké pas encore vidé en main… Il regarde d'ailleurs avec un air fasciné et curieux les deux bouteilles de saké qu'il avait offerts au serpent et qui étaient maintenant recouvertes de sceaux et d’inscriptions splendides. Ce tout en écoutant attentivement son interlocuteur parler.

« Eh bien… Je ne sais pas quoi dire. » Dit le marchand sincèrement ému, sans doute parce qu'il se disait que c'était un cadeau d'une grande valeur, notamment car on ne lui avait jamais offert cela avant. Néanmoins, il finit tout de même par ajouter avec amabilité. « Merci à vous, j'espère en vérité ne pas avoir à en user car ce que vous avez fait de ces bouteilles est de toute beauté, mais je ne manquerai pas de vous remercier si cela m'aide à échapper à un yokaï agressif. » Il lui sourit aimablement et avec une sincère gratitude, de quoi démontrer qu'il appréciait réellement ce cadeau. Ce avant de dire avec un humour enfantin.

« Il va falloir que j'évite d'offrir par accident ces bouteilles à qui que ce soit en pensant que c'est du saké, quelque chose me dit sinon que le pauvre consommateur risque d'avoir une drôle de surprise… Dans tous les cas, j'espère que vous passerez une bonne soirée et si vous voulez un peu de compagnie n'hésitez point. » Ajouta t-il sinon d'un air vraiment amical, ce avant de reprendre modestement par rapport au fait que son saké était vraiment d'excellente qualité.

« Ce n'est pas moi qui ait fabriqué ce saké, je suis marchand, pas fabriquant. Néanmoins je sais que les saké fabriquer à Okaruto sont les meilleurs et je n'hésite donc jamais à me fournir là-bas. Même si bien entendu je tente toujours d'offrir un choix varié. »
Il sourit simplement, puis ajouta à l'égard du serpent par rapport au fait que le religieux ne buvait pas.

« C'est un choix de boire ou non, je suppose que votre ami préfère garder l'esprit clair pour faire des choix avisés. Bon après il est vrai que ce n'est jamais un mal de se détendre un peu, mais comme je le dit et je le pense en tant que fils d'Eiichiro, il est beau de pouvoir faire ses propres choix. » Il sembla réfléchir quelques instants, puis proposa calmement à Abe no.

« Si vous ne voulez pas de saké, je peux peut-être demander à l'aubergiste de vous trouver quelque chose de non alcoolisé ? Je n'aurais qu'à vous le payer du coup, il n'y a pas de raison après tout que vous ne puissiez pas vous désaltérer un peu vous aussi. » Il proposait cela en tout bien tout honneur bien entendu, il apprécierait après tout de voir tout le monde profiter de cette petite fête à sa manière.
Revenir en haut Aller en bas
Abe no Chikanori

avatar

Onmyôji

Messages : 214
Date d'inscription : 12/04/2017

Feuille personnage
Age: 23 ans
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: C'est un serpent ? (Pb Abe no) [Terminé] Ven 30 Juin - 2:52

Le serpent n’avait pas fini de chercher son maître, et il bailla, découvrant ses crochets que l’on présageait ô combien dangereux.

_ Pffff ! Des choix avisés ? Boire ne changerait pas grand-chose ! Nah ! Ce qui le retient sont ses stupides principes de religieux auquel il veut s’accrocher là où personne ne les respecte … moaaaaaaaah … comment si ça le rendait plus méritant que les autres … il y avait quoi déjà ? Du genre pitié-piété, patience, retenue, mesure, écoute, abstinence en tous genres, et puis quoi d’autres aussi … ah oui, constance, respect, vérit- Gu-… !

Rouge d’embarras mais surtout de colère, l’Onmyôji venait d’empoigner le Yokaï par le cou, empêchant la sale bête de continuer de le trainer dans la boue. Kon enroulait son corps autour du bras vengeur, le serrant si fort que les jointures du jeune homme commencèrent à saillir, mais aussi têtu l’un autre l’autre, aucun des deux ne lâchèrent l’affaire. De son autre main, Chikanori vint récupérer un sceau de papier de sa manche dont il prononça sèchement le nom : immédiatement, la feuille vint s’enrouler autour de la gueule du reptile à la langue trop pendue, couvrant également ses yeux. Ainsi aveuglé, Kon fut alors balancé au loin d’un mouvement rageur et disparut des yeux du commun des mortels après avoir très certainement insulté sa quasi âme sœur de tous les noms qu’il connaissait, car Oyama ne pouvait plus l’entendre. Seule leur teneur se mesurait au rougissement que prenait le teint de l’Abe no au noir regard envahi de foudres.
Excédé, il finit par se retourner vers la table avec un soupir agacé marqué par l’affront, et tenta tant bien que mal de faire passer les rougeurs qui animaient ses joues. D’ordinaire prompt à retrouver son calme, il était actuellement bien loin de parvenir à éteindre le brasier de sa colère. Par automatisme, il répondit à la dernière question qu’on lui avait posée comme si elle ne pouvait souffrir d’un quelconque délai.

_  Non merci, ça ira pour le moment.

Sa voix s’avérait sèche à la proposition qu’il n’avait écoutée que d’une demi-oreille. Un second soupir fit légèrement trembler sa respiration tant l’affront tel un poignard l’avait atteint dans sa fierté, et le front posé sur l’os de son poignet, il faisait le vide quelques instants … quoique difficilement dans une telle ambiance festive. Il était très bizarre de constater que la scène avec le serpent, pourtant marquée d’un rare énervement n’avait pas attiré l’attention des autres. Douce ironie du sort qui avait fait se battre dans le vide l’Onmyôji pour le reste de la tablée car l’esprit semblait ne s’était rendu visible que des deux jeunes hommes.
Revenir en haut Aller en bas
Arihito Oyama

avatar

Civil

Messages : 251
Date d'inscription : 27/05/2017
Age : 19

MessageSujet: Re: C'est un serpent ? (Pb Abe no) [Terminé] Ven 30 Juin - 17:34

Oyama contempla avec un regard écarquillé la scène qui se déroula soudainement devant lui. Que ce soit le serpent qui roula verbalement son ami dans la boue et ce dernier qui réagit de façon visiblement sèche à cela… Le vendeur de saké se demanda presque pour le coup si c'était normal et donc s'il ne devait pas s'en faire ou bien si au contraire c'était tout à fait sérieux et qu'il valait mieux ne pas trop s'en mêler si possible. Aussi insouciant qu'il soit, il finit par en conclure que c'était sérieux et peut-être même assez inquiétant…

Surtout que lorsque le serpent finit par disparaître, le visage de l'omnyôji était clairement enlaidit par la rougeur qui envahissait celui-ci, mais surtout par son regard noir qui témoignait qu'il ne valait sans doute mieux pas l'agacer. Néanmoins, Oyama se dit que ça finirait sans doute par se calmer et se contenta donc de rester silencieux, tout en prenant plutôt bien la réponse du religieux à qui il répondit d'un court hochement de tête. Certain qu'il était que ce n'était pas envers-lui que Chikanori était énervé.

Par contre, le marchand quand ensuite son jeune vis à vis soupira et sembla pleinement plongé dans ses pensées, ne sut pas trop quoi faire. Dans les faits, il avait envie d'aider et d'apaiser les choses, mais il avait aussi l'impression que si il s'y essayait, ce serait comme prendre des charbons ardents à mains nues… Il tâcha donc de réfléchir rapidement à ce qu'il pouvait faire, puis se dit qu'il ferait sans doute mieux d'attendre juste que l'omnyôji ait finit de s'apaiser. En attendant il se leva sans un mot et alla donc commander quelque chose à boire à l'aubergiste avant de payer ensuite, ceci fait il eut d'abord l'objectif de revenir voir Chikanori pour lui offrir une tasse de thé, mais quand il vit que ce dernier n'était plus là... Il en conclut après une courte recherche qu'il devait être sortit et alla le chercher.
Revenir en haut Aller en bas
Abe no Chikanori

avatar

Onmyôji

Messages : 214
Date d'inscription : 12/04/2017

Feuille personnage
Age: 23 ans
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: C'est un serpent ? (Pb Abe no) [Terminé] Dim 2 Juil - 2:15

Trouver l’Onmyôji n’était pas chose aisée, car il semblait avoir disparu des environs de l’auberge. Aucun passant à cette heure tardive qui laissait les habitants dans le pays des songes, par conséquent aucun témoin qui aurait pu renseigner sur l’endroit où se trouvait le jeune homme recherché. Heureusement, de ce village on en faisait assez rapidement le tour.
Etonnamment, ce fut le cherché qui aperçut le cherchant au loin, se dirigeant vers lui à grandes enjambées, l’air préoccupé … et on pouvait remarquer qu’il tenait le haut de son kimono serré au niveau de son cou dans son poing. Arrivé à sa hauteur, il coupa net toute question pour demander d’un coup, un peu précipitamment :

_ I-Il y a quelqu’un derrière moi ?

Bien sûr, il n’y avait personne. Les deux humains apparaissaient seuls, dans cette nuit couverte de nuages tels des lambeaux de tissus, au milieu des maisons silencieuses. Pas même un animal ne traînait, pour dire. La réaction de son interlocuteur sembla déclencher dans l’Abe no une mine interdite, le faisant virer un peu pâlot. Immédiatement, il eut un autre regard à l’arrière, qui s’écarquilla, avant de saisir le marchand du poignet sans crier gare, sans lui laisser le temps de dire mot, et l’attirer avec lui emprunter une minuscule allée entre deux maisons, à peine visible avec le peu de luminosité qu’il y avait. Chikanori jetait quelques regards derrière lui, et aux alentours d’une porte cochère enfoncée d’un mur qui se profilait au loin, y plaqua le vendeur de sake avant de lui-même s’y cacher, lui plaquant une main sur la bouche sans hésiter pour l’empêcher de faire le moindre bruit.
Une bourrasque vive fouetta l’air en traversant le passage, emportant quelques feuilles et poussières. Haletant car son endurance n’était pas du tout bonne, l’Onmyôji quitta le regard de Arihito dans lequel il avait fixé le sien un peu plus tôt pour scruter l’autre bout de la voie, comme s’attendant à ce quelque chose ne vienne ou ne surgisse de là. Les secondes passèrent, où il ne se passa rien, le Kenshu finit par descendre en pression, relâchant petit à petit prise sur l’otage, s’écartant de lui pour laisser un espace entre eux qu’il n’y avait pas eu. Réajustant le col de son kimono qui baillait et le haori de ses épaules qui en était tombé, il ne remarqua pas que sa main se tachait de gouttes sombres qui attestaient d’une coupure saignotant quelque part, se contentant d’éviter le regard d’Oyama alors qu’il lui adressait la parole. Sa voix se voulait assurée ; elle ne l’était pas mais tentait tout pour se contrôler.

_ … je … je vais te raccompagner à l’auberge. Normalement, il devrait être parti, mais il vaudrait mieux ne pas trainer dehors loin des groupes cette nuit …
Revenir en haut Aller en bas
Arihito Oyama

avatar

Civil

Messages : 251
Date d'inscription : 27/05/2017
Age : 19

MessageSujet: Re: C'est un serpent ? (Pb Abe no) [Terminé] Dim 2 Juil - 15:40

Il n'y avait personne dans les rues à cette heure, mais cela était prévisible, après tout beaucoup de monde en dehors de quelques fêtards devaient déjà êtres en train d'explorer le monde des songes si cher à la kami des brumes. Néanmoins, même s'il se faisait tard, Oyama se disait qu'il ne manquerait pas de trouver rapidement le religieux malgré le fait que ce dernier était visiblement partit se promener, après tout ce village ne semblait pas bien gigantesque…

Et visiblement il avait eut raison vu qu'il retrouva bien ce dernier, par contre le marchand se posa beaucoup de question quand l'omnyôji qui avait l'air fort préoccupé lui demanda sans même laisser le temps de parler s'il y avait quelqu'un derrière lui...

« Non. » Se contenta donc de répondre Oyama sincèrement interloqué par cette demande après avoir observé s'il y avait en effet une présence, ce qui n'était pas le cas.

Qu'est-ce qui se passait ? Le marchand se dit en tout cas que c'était peut-être une chose que seul un religieux comme son vis à vis pouvait percevoir ou comprendre… D'ailleurs l'air pâlot que prit Chikanori ne fut pas franchement pour le rassurer, quoique dans son insouciance il n'était pas non plus mort d'inquiétude.

Et ce ne fut pas comme s'il avait eut le temps de se poser trop de questions. Car le serviteur des kamis après avoir jeté un regard en arrière ne manqua pas ensuite de lui saisir le poignet sans crier gare pour inciter Oyama à emprunter avec lui une minuscule allée se trouvant non loin… Le marchand surprit et qui n'était pas bien faire se laissa donc faire sans trop se poser de question. Enfin au début, par contre quand il se fit plaqué dans une cachette et mettre la main sur la bouche, il se promit de demander ce qu'il se passait dès qu'il pourrait…

Dans tous les cas, ce moment fut à la fois inquiétant et fort gênant. Le marchand de saké se demandant pour le coup ce qu'il était censé faire, mais il en conclut que la meilleure chose à faire pour l'instant était de se taire et d'obéir. Pour les réponses, il les auraient sans doute plus tard.

D'ailleurs, il se dit que les choses devaient un peu s'arranger quand l'omnyôji instaura moins de pression sur lui… Bien, car il devait avouer que même s'il était quelqu'un de très social, il n'était pas forcément à l'aise à l'idée de se faire plaquer comme cela sans crier gare…

« Qui ça, il ? Enfin, vous répondrez à cette question plus tard je suppose, allons-y... » Répondit donc le marchand avec réflexion et en prenant un air tout à fait sérieux malgré son habituel sourire qui se faisait plutôt préoccupé… « Je vous suis. Vous accepterez de me raconter ce qu'il se passe quand nous serons revenus à l'auberge ? » Ne manqua t-il pas d'ailleurs de demander à voix basse en invitant le religieux à prendre les devants, pourquoi ? Car visiblement il ne percevait ce que l'autre percevait comme inquiétant, autant faire confiance à ce dernier de ce fait pour le guider et lui expliquer les choses. Oyama était après tout capable d'être pragmatique de temps en temps, surtout quand la situation nécessitait un minimum de sérieux. Sans oublier qu'il devait avouer qu'il préférait être avec quelqu'un dans une situation possiblement inquiétante, même quand cette personne avait eut une conduite un peu embarrassante...

Oyama prit d'ailleurs en main l'une des bouteilles talisman que lui avait offert le religieux, après tout il se disait que cela pourrait avoir son intérêt...
Revenir en haut Aller en bas
Abe no Chikanori

avatar

Onmyôji

Messages : 214
Date d'inscription : 12/04/2017

Feuille personnage
Age: 23 ans
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: C'est un serpent ? (Pb Abe no) [Terminé] Dim 2 Juil - 22:32

L’Onmyôji releva le regard vers le marchand qui ne se dépeignait de son sourire, le fixant assez intensément avant de se détourner de lui, non sans regarder tout autour, aux aguets. Pour sa part, il n’était ni gêné, ni embarrassé. Seul un agacement semblait subsister en lui, quand bien même il était plus concentré sur la situation actuelle qu’autre chose.

_ Ce n’est rien, juste, ne trainons pas. J’attire la curiosité des esprits depuis toujours, leurs intentions ne sont pas toujours sympathiques ou compréhensibles, donc je préfère m’en méfier … même si toi tu ne peux pas les voir, ça ne les empêchera pas de te faire des misères puisque je suis dans ton entourage.

Le ton ne laissait pas beaucoup de place aux questions, trahissant peut être plus de choses que ce qu’il ne l’aurait voulu. Il fallait dire que comme à son habitude, il gardait tout pour lui, et il n’avait que très peu envie de partager quoi que ce soit avec cet inconnu dont l’attitude le laissait à la limite un peu perplexe. Enfin, il n’était pas beaucoup mieux, beaucoup se seraient offusqué de son comportement limite dont il ne s’excuserait pour rien au monde. Au moins le voyageur d’Eiichiro avait la présence d’esprit ou la politesse de ne rien dire.
Leur pas était rapide, mais il s’assurait toujours que son compère le suivait d’assez près, l’incitant à aller plus vite si ce n’était pas le cas. En ayant fui dans une ruelle, l’auberge se trouvait dans la direction opposée un peu plus loin, mais ils y parviendraient rapidement. Chikanori démontrait à présent d’un bien étrange calme quand bien même la situation n’avait pas semblé à leur avantage. Avec leur vive allure, les lumières de l’auberge s’apercevaient déjà.

_ Et si tu te poses la question … il était derrière nous. Un certain nombre d’esprits sont relativement bêtes, donc il a suffit de nous cacher pour qu’il continue tout droit. Lorsqu’on disparaît de leur champ de vision, ils s’imaginent souvent que c’est parce qu’on a couru très vite ou ce genre de choses …
Revenir en haut Aller en bas
Arihito Oyama

avatar

Civil

Messages : 251
Date d'inscription : 27/05/2017
Age : 19

MessageSujet: Re: C'est un serpent ? (Pb Abe no) [Terminé] Lun 3 Juil - 20:59

Le marchand se demanda pourquoi le religieux l'avait fixé de manière intensive, mais supposa que c'était peut-être dû au fait qu'il n'était pas en train de courir de façon paniquée… Ce qui aurait sans doute été une réaction normale en effet, mais bon il en faut plus que cela pour sortir quelqu'un comme Oyama de son insouciance coutumière…

« Je vois, c'est très prévenant de votre part. » Se contenta donc de répondre le marchand avec une pointe de reconnaissance dans la voix quand l'omnyôji lui expliqua les problèmes qu'il avait et pourquoi il était venu en aide au commerçant d'une certaine manière. Ce dernier d'ailleurs se disait que ça ne devait pas vraiment être facile tout les jours pour Chikanori-sama, mais il supposait que ce dernier savait parfaitement le gérer.

Il se contenta donc de ranger tranquillement la bouteille talisman que lui avait offert son compagnon du soir et de se dire qu'il pouvait faire confiance à ce dernier, même si celui-ci était avouons-le un tantinet excentrique… Mais bon, Oyama avait un tempérament indulgent et guère difficile, il n'en voulait donc pas du tout au serviteur des kamis pour avoir fait preuve d'une légère brusquerie, à vrai dire on pourrait même se demander ce qu'il faudrait réellement faire pour qu'Oyama en veuille vraiment à quelqu'un...

« Je vois, comment avez vous appris tout cela sur les esprits ? J'ai l'impression que c'est un sujet vraiment fascinant… Même si assez inquiétant. » Demanda t-il sinon avec une certaine curiosité quand Chikanori lui expliqua deux trois choses sur la créature à laquelle ils venaient d'échapper. Étrangement le marchand semblait plus fasciné par tout cela que vraiment effrayé, sans doute qu'il devait vraiment faire confiance au prêtre… Ou bien le fait qu'ils soient bientôt arrivés à l'auberge l'aidait à se détendre un peu plus.

Il tâchait en tout cas de suivre le rythme de son mieux, l'auberge n'était plus très loin et de ce qu'il avait compris, une fois qu'ils l'auraient rejointes ils seraient en sécurité. Néanmoins, Oyama marqua un très léger temps d'arrêts quand une réflexion le traversa tout à coup. Une réflexion dont il fit part à Chikanori en reprenant très vite la marche.

« Ne pensez vous pas que cet esprit qui nous cherche pourrait être attiré par les bruits de l'auberge et se mettre à rôder autour ? Il faudrait peut-être que nous essayons d'entrer discrètement à l'intérieur pour éviter qu'il nous remarque. » Proposa t-il donc avec réflexion, bon il n'y connaissait rien en esprit, mais il se disait que s'il avait été un esprit un peu bête. Il aurait fait ainsi en se disant qu'une potentielle source de bruit est peut-être l'endroit où se trouve sa proie. Après, bien entendu pouvait-il vraiment prétendre savoir comment un esprit penserait ? Absolument pas, c'est pour cela qu'il posait la question au religieux, surtout qu'aux dernières nouvelles le commerçant ne pouvait pas percevoir ces créatures surnaturelles, il était donc bien obligé de se fier à ce dernier...
Revenir en haut Aller en bas
Abe no Chikanori

avatar

Onmyôji

Messages : 214
Date d'inscription : 12/04/2017

Feuille personnage
Age: 23 ans
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: C'est un serpent ? (Pb Abe no) [Terminé] Mer 5 Juil - 1:48

_ Ma famille est composée d’Onmyôjis, nous ne sommes de descendants en descendants. Par conséquent … j’ai été élevé pour le devenir. » Le remarque lui fit hausser un sourcil, et il le regarda d’un air interdit, fermé, avant de s’expliquer calmement, ayant longuement hésité sur le ton à employer «  … ne t’inquiètes pas. Les esprits ont parfois du mal à différencier les humains, dans l’auberge cela sera au contraire plus difficile pour lui, d’autant plus qu’il y a beaucoup de monde et de l’agitation. Je ne pense pas qu’il soit suffisamment puissant pour oser attaquer plusieurs personnes … si je t’avais laissé tout à l’heure, il aurait pu nous confondre par contre. Je n’en sais pas beaucoup plus … je ne l’ai pas … pas … bref.

L’Abe no avait senti sa gorge se nouer, et ses mots s’étaient tus. Il avait eu beaucoup de mal à voir. Comme souvent, son don lui faisait défaut, pour tout, tout le temps. Un descendant de cette prestigieuse et respectée famille ayant ne serais-ce que du mal à discerner l’évident … inavouable.
D’un geste à Oyama, il lui indiqua de le suivre dans l’établissement, arrivé à l’intérieur il se sentait mieux, mais pas de beaucoup. Il veilla à ce qu’il soit bien suivi par son compère, l’inspectait du regard pour vérifier que l’esprit ne lui avait pas marqué ou ne le suivait, lorsqu’on l’interpela subitement, le faisant presque sursauter. C’était l’un des plus âgés du convoi qui s’adressait à lui, et se penchait vers le jeune homme d’un air inquiet, un brin paternel dans l’attitude. Pour autant à cette attention charitable, le concerné fit un brusque pas en arrière, étant tout contact physique, et coupant, de ce fait, l’élan d’attention de son aîné.

_ …mon garçon, que vous est-il arrivé ? … Vous saignez …
_ Je suis juste mal tombé en allant voir les chevaux. » L’interrompit-il immédiatement avant même de savoir où sa blessure se trouvait. « Ne vous inquiétez pas, cela va aller. J’allais justement nettoyer la plaie.

L’historien eut un léger recul. Son air fut dubitatif, mais il choisit de ne rien en dire.

_ … faites attention, tout de même …

Leur aîné les salua brièvement, accordant un sourire à Oyama qui traduisait une certaine appréhension et s’éloigna. Chikanori en profita pour regarder ses mains tâchées et son col noirci, passa sa main dans son cou et grimaça. La blessure n’était heureusement pas grave. Mais combien s’étaient suivies depuis le début de son voyage ? Ses dents grincèrent, il ravala sa colère intérieure. Ce genre de choses lui arrivait, trop souvent. Et il se sentait … fatigué. Fatigué d’être ainsi.

_ Tu n’auras pas de souci si tu restes avec les autres. » Lâcha-t-il abruptement. « Je ne pense pas que l’esprit reviendra nous voir … alors … profites de ta soirée comme si rien de tout cela ne s’était passé. Pour ma part, je vais m’occuper de … de ça.

Sans lui adresse d’autres regards, Chikanori lui tourna dos, la main plaquée sur la coupure, décidé à s’en sortir seul, et s’éloigner de ce témoin le plus rapidement possible.




Dernière édition par Abe no Chikanori le Mer 5 Juil - 22:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Arihito Oyama

avatar

Civil

Messages : 251
Date d'inscription : 27/05/2017
Age : 19

MessageSujet: Re: C'est un serpent ? (Pb Abe no) [Terminé] Mer 5 Juil - 20:52

Oyama écouta attentivement les réponses du religieux, ce tout en se disant que cela devait être intéressant mine de rien de vivre dans une famille d'Onmyôjis, certes un peu particulier, mais avant tout intéressant… Et il ne manqua pas sinon de calmement hocher la tête avec confiance lorsque Chikanori lui dit de ne pas s'inquiéter et lui expliqua pourquoi il ne devait pas s'en faire. Certes, il remarqua que ce dernier avait un peu de mal à exprimer ses dernières paroles, mais il supposa que c'était peut-être parce que le marchand posait beaucoup de questions au final. Celui-ci n'insista donc pas et supposa qu'il pouvait se montrer parfaitement confiant envers son compagnon du soir.

Ils arrivèrent ainsi à bon port sans le moindre incident regrettable et d'une certaine manière ce fut presque comme si rien ne s'était passé auparavant au final. En tout cas toute trace d'inquiétude semblait avoir fuit l'expression d'Oyama dorénavant.

Et dans les faits, le commerçant par contre se sentit lui aussi soucieux pour le religieux lorsque l'aîné du convoi vint les retrouver et mentionna le fait que Chikanori saignait, c'est vrai… Ce dernier n'avait pas l'air de très bien se porter dans les faits, certes cela ne paraissait pas grave, mais Oyama espérait que ça n'empirerait pas. Quoique, le prêtre devait sans doute savoir fort bien se débrouiller par lui-même, donc autant ne pas risquer de possiblement le vexer en se manifestant lui aussi de cette manière.

Et quand l'aîné fut partit, le marchand fut sinon très légèrement étonné du ton abrupt avec lequel Chikanori-san s'adressa à nouveau à lui. Très légèrement uniquement parce qu'au final il commençait peut-être un peu à s'y habituer. Cela ou bien le jeune homme était vraiment quelqu'un capable de s'adapter aux réactions plus ou moins excentriques de ses interlocuteurs…

« Si vous avez besoin d'aide pour vous occupez de cela, n'hésitez pas. Je serais heureux de... » Commença d'ailleurs à répondre le marchand, mais son vis à vis était partit avant qu'il ne puisse finir de formuler ce qu'il avait à dire. Dommage, mais il supposa que l'Onmyôji avait besoin d'être un peu seul, c'était son droit après tout… Par contre, Oyama se rendait compte qu'il avait fait tombé dans la ruelle le thé qu'il avait voulu apporter au prêtre à l'origine… Dommage, heureusement il avait gardé la tasse et alla donc la rendre…

Une fois cela fait, il se posa sinon une question… Mais où se trouvait le serpent qui était ami avec le prêtre ? Parce que dans les faits il doutait que celui-ci ait suivit ce dernier… Mais bon, il estima que ça concernait uniquement ces deux-là et ne fit donc pas d’histoire. Il se contenta donc de retourner profiter de la soirée en compagnie des historiens et si le prêtre désirait à nouveau participer aux festivités, ce serait son droit. Sinon, il supposait qu'ils se reverraient demain lorsque le voyage reprendrait pleinement son cours…
Revenir en haut Aller en bas
Abe no Chikanori

avatar

Onmyôji

Messages : 214
Date d'inscription : 12/04/2017

Feuille personnage
Age: 23 ans
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: C'est un serpent ? (Pb Abe no) [Terminé] Sam 8 Juil - 13:24

" Je serais heureux de... ”

Me taire. Pensa fortement l’Onmyôji.
L’Abe no ne reparut pas de la soirée. Son cœur s’était renfermé et s’était teinté de bien sombres sentiments. Il se haïssait. Cette famille. Ce destin. Pourtant c’était les piliers de son existence. Ce qu’il aimait le plus. La nuit fut animée de ressentiments qu’il peina à calmer, d’une colère grandissante, enragée et criante. Comme a son habitude il la cacha de tous. Le lendemain, il fut agréable et serviable comme chaque jour qui passait, mais lorsqu’il croyait entrapercevoir les habits du marchand de sake, ou entendait ses doux mots … il s’arrangeait pour disparaître hors de son champ de vision. Il n’avait plus envie de lui parler. Le plus ironique dans tout cela, était que le voyageur d’Eiichiro n’y était pour rien dans toute cette histoire.

✧✧✧


Des yeux clairs et limpides comme les eaux d’un bassin, lumineux, que contrastaient une longue chevelure noire et un teint frais délicatement rosé … comment un regard pouvait-il se détourner d’une telle figure en si peu de mots décrite dans son charme ? On ne pouvait qu’être hypnotisé par la magnificence de cette  fleur sauvage. Pas de coiffure élaborée, pas de broches délicates et onéreuses, mais une cascade de cheveux d’un naturel de jais profond caressant un cou ravissant, tombant sur les épaules mi-nues jusqu’à une chute des reins à en faire perdre les moyens. Un kimono tous en couleurs vives et chaudes, tombant sur les trapèzes, découvrait une peau que l’on devenait douce et chaude. Et il fallait dire que de là où il était ficelé, la vue n’en était que plus belle, quoique plutôt gênante vu qu’il n’avait jamais vu de femme en si léger apparat.
Et bien sûr, c’était en dépit des quatre paires de pattes supplémentaires, fortement velues et crochues, et que le buste de la demoiselle était imbriqué dans ce corps d’araignée noir et rouge. Hormis ces détails gênants, c’était une femme que l’on pouvait aisément décrire magnifique, séduisante sur tous points, en un mot, bluffante … mère nature s’avérait toujours pleine de bon sens : il ne fallait bien pour attirer les beaux jeunes hommes. L’Abe no avait été suffisamment téméraire pour vouloir aller au-delà du problème, rencontrer de lui-même la Yokaï qui suivait le convoi depuis quelques jours … et de ce fait, éviter que quelqu’un ne tombe dans son piège … et pas assez raisonnable pour avoir voulu y aller malgré tout. Peut être voulait-il tenter le destin et de la chance, malgré qu’il ne puisse accomplir son devoir d’Onmyôji, il s’entêtait à protéger les autres comme il aurait pu pouvoir le faire. En résultait qu’il s’en retrouvait ficelé dans une toile, à la renverse, à discuter avec une femme araignée, en attendant de trouver un plan pour se sortir de là.

_ … tu sais, parmi les nombreux gardiens de la famille des Abe no, aucuns de sont des Jorogumo. » Dit-il en jouant sur la carte de l’orgueil et de la fierté. Hélas, il était un peu piètre. « Pourtant ce n’est pas l’envie qui a pêché, mais vous êtes trop malines et féroces pour accepter un tel rôle.
_ Hmmm, ne dis-tu pas cela à chaque Yokaï que tu croises pour sauver ta peau ? » Répondait l’araignée de sa voix mélodieuse. « Tu es faible, donc tu cherches à me parler … rien ne m’empêche de te dévorer en l’instant !
_ Effectivement pas … mais je me demandais pourquoi tu nous suivais depuis si longtemps si tu avais juste faim …

Jusqu’ici, il s’en sortait plutôt bien, mais le Yokaï ne semblait pas non plus très décidé. Si elle avait attirée par la faim, elle les aurait déjà attaqués depuis le début … or, les minutes passaient, et à part le faire parfois un peu plus stresser, les choses prenaient l’allure d’un jeu – certes étrange – mais qui s’éloignait du risque de mortalité imminent. S’il s’agissait juste de curiosité, d’ennui ou de solitude, il avait de bonnes chances de s’en sortir après une nuit de discussion ininterrompue.

_ Parles-moi d’où tu viens, de ta mère, de tes nids. Si tu es ici, seule, que leur est arrivé ?» Reprit-il avec intérêt, sachant que l’espèce d’araignée qui avait donné naissance au démon était l’une de celles qui se laissaient au final dévorer vivante pour leur assurer les meilleures chances de survie. Il était d’ailleurs étonnant que l’araignée soit devenue Yokaï.

L’esprit s’arrêta dans sa contemplation de la fraîche nuit, interloqué. Il fallait dire que la conversation prenait une direction inattendue. Se rapprochant du jeune homme ligoté, sur sa toile qu’elle avait tissé entre les arbres, elle rompit des liens et l’attira à elle pour l’emmener dans une partie non gluante de la toile. L’Onmyôji put se libérer ses mains, mais il restait inapte à courir … et de toute façon, il se trouvait à plusieurs mètres au dessus du sol, s’il tombait c’était la mort plus ou moins assurée.

_ Insecte, je consumais mes partenaires sans même songer à une descendance, je haïssais les humains de décider mes consœurs … j’ai tenté, une fois, de me sacrifier pour une progéniture mais elle a été détruite. Alors je suis devenue Yokaï, je me suis mise à traquer des humains, dévoré plusieurs … ma forêt a été désertée par mon appétit, je suis partie. Je vous ai regardés, vous humains. » Raconta-t-elle, des paupières supplémentaires s’ajoutaient sur ses tempes et découvrait d’autres yeux, comme espérant faire peur au religieux qui restait complètement calme. « Vous avez tant de chance, que vous ne méritez pas. On ne vous écrase pas sans considération en vous traitant de nuisibles, vous pouvez voir vos enfants grandir sans avoir à en mourir.
_ Je suis désolé pour ta portée.

Une nouvelle fois, la femme araignée eut un instant de recul face aux propos qu’elle ressentait sincères à quelque part. Ses yeux clignèrent, mais l’expression de l’humain n’était ni effrayée, ni dégoûtée. Sa main humaine vint se poser sur la joue de sa proie, douce. Elle descendit dans le cou, d’un contact doux qui se prolongeait … et empoigna le col du kimono pour l’arracher.  
Immédiatement l’Onmyôji s’y accrocha de toutes ses forces en protestant, devenu en un instant cramoisi, le jeu de bras continuant jusqu’à ce que l’araignée tienne les manches réunies de son kimono et de son haori d’un côté, et lui de l’autre. Les coutures se mirent à souffrir. La Jurogumo secoua sa prise de tous les sens d’un air contrarié et amusé en même temps, savourant une petite victoire quand le tissu de la veste se mit à craquer, et tira si brusquement que le jeune homme se retrouva entre ses bras et ses premières pattes sans pouvoir y échapper. Chikanori releva son regard vers elle,  réaffirma sa prise sur les pans de son kimono, fixant l’araignée d’un sourire contraint et figé.

_ Me trouves-tu jolie ?

L’Onmyôji se retint de s’étrangler. Non, non, NON, NON, NON !! Ce n’était pas du tout ce qu’il avait prévu !! Et là impossible de mentir !

_ …. Je … … oui … mais …
_ Mais ? » La créature fronça les sourcils. « Je suis une araignée, c’est ça ?
_ … Non ! » Si. « C’est juste que … que je suis … » pas intéressé par les araignées ? « … intimidé …

La Jorogumo eut un air dubitatif. Son air qui, quelques instants plus tôt, s’était fait rêveur, semblait avoir regagné terre. Elle fixa l’Onmyôji. Son expression devint alors très difficile à cerner sur les intentions qu’elle avait. Elle s’approcha de l’humain, qui cette fois-ci, recula. En réponse, un fil l’entoura pour l’empêcher de filer plus loin.  

_ Ne sois donc pas si farouche, Chikanori-san, nous avons toute la nuit pour nous amuser … » Siffla l’araignée d’un ton froid.

Combien de fois avait-il pu voir avec Yuto des araignées normales dévorer leurs proies ? Les exécutions pouvaient encore être amusantes tant qu’il s’agissait d’insectes, mais finir par écoper du même sort –en bouillie, donc- l’horrifiait. Et il n'était plus sûr qu'elle allait seulement se contenter de ça. Dans son esprit, les plans pour se sortir de l’impasse défilaient. Il se mit à crier intérieurement : KON !! OU ES-TU ??


Revenir en haut Aller en bas
Arihito Oyama

avatar

Civil

Messages : 251
Date d'inscription : 27/05/2017
Age : 19

MessageSujet: Re: C'est un serpent ? (Pb Abe no) [Terminé] Dim 9 Juil - 18:28

Quelques jours de voyage étaient passés et Oyama mine de rien se demandait pourquoi il n'arrivait pas à recroiser le prêtre ou pourquoi celui-ci semblait s'éclipser à chaque fois que le marchand s'approchait ? Il finit par se dire malgré son insouciance coutumière qu'il avait peut-être vexé celui-ci ou bien juste que ce dernier était mal à l'aise en sa présence ? Le marchand ne saurait le dire et sans doute que beaucoup de monde dans les faits aurait haussé les épaules en se disant que les pensées d'un excentrique ne regardaient que lui. Mais pour sa part ça finit par grandement le troubler…

Ainsi, il finit par décider un soir d'aller retrouver Chikanori lorsque ce dernier serait un peu à l'écart du groupe. Pourquoi ? Pour lui offrir quelque chose, mais aussi avoir une petite discussion avec lui si possible. Le marchand sentait après tout que s'il ne se montrait pas un peu plus audacieux à ce sujet pour éclaircir les choses, cela n'allait pas manquer de le ronger pendant tout le voyage. L'idée d'avoir vexé quelqu'un sans le vouloir par exemple ou bien juste d'être la cause du malaise de quelqu'un d'autre n'étant point agréable pour lui.

C'est pour cela qu'il se retrouvait donc avec le garde du corps qu'il avait engagé et qui était du genre plutôt silencieux… Peut-être parce que cet homme avait eut la langue tranchée pour une quelconque raison, en train de parcourir un petit bois dans lequel le prêtre était partit s'éclipser il y a peu. Pour sa part Oyama avait d'ailleurs avec lui une boîte contenant un set de calligraphie de bonne qualité qu'il avait acheté il y a deux jours en secret dans l'optique de l'offrir au religieux…

Et dans les faits, avant de retrouver le religieux qu'il cherchait, il ne manqua pas d’être alerté par des bruits étranges qui le poussèrent lui et le garde du corps à avancer prudemment… Après tout il ne tenait pas à déranger un quelconque animal agressif ou peureux qui ne manquerait pas d'alerter le prêtre de leur venue, prêtre qui s'enfuirait sans doute dans un tel cas…

Et par les kamis… Si seulement Oyama s'était douté de l'origine véritable de ce bruit... Dans les faits, il arriva peu avant les dernières paroles de la dame araignée, mais il fut si choqué par la vue de cette créature que ce qui sortit de la bouche de cette dernière fut bien secondaire pour lui. Surtout que que Chikanori était visiblement à la merci de cette créature.

Quoi ? Mais… Qu'est-ce qu'il devait faire ? Pensa t-il en envisageant sérieusement de s'enfuir alors que son garde du corps mettait par réflexe la main au manche de sa hache… Néanmoins, il ne s'enfuit pas et ce pour une bonne raison, car ce serait abandonner le prêtre à son sort et cela il s'y refusait. Oyama était tout simplement incapable après tout de laisser quelqu'un en danger de mort sans vouloir l'aider, il prit donc son courage à deux mains et sortit l'une des bouteilles talisman que lui avait offert le prêtre. Ce tout en glissant à l'oreille de son garde du corps d'une voix très faible

« Libérons le prêtre et fuyons. Je vous donnerai une prime de risque si nous nous en sortons vivant. » Après tout… Au vu de ce qu'il demandait de faire à l'autre, autant ne pas se montrer radin, il l'aura bien mériter après tout. Le garde du corps, une sorte de colosse bien bâtit sembla d'ailleurs hésiter, mais acquiesça finalement…

Le marchand n'attendit donc pas, surtout que Chikanori était piegé dans les pattes de la créatures ce qui n'augurait bien entendu rien d'agréable pour lui, du moins du point de vue d'Oyama. Il jeta donc la bouteille talisma sur la femme araignée et alors tout se passa très vite… Celle-ci sous le choc et la surprise ne put que lâcher le prêtre qui fut réceptionné par le garde du corps du marchand. Tout de suite après celui-ci dit d'une voix étrangement décidée au prêtre et à son garde du corps. Comme si le fait d'avoir agit le poussait à ne plus vraiment hésiter dorénavant… Surtout qu'il était impossible de revenir en arrière dorénavant.

« Il faut fuir ! Vite ! » Bien entendu pas le temps de traîner ou de se remettre de ses émotions pour Chikanori si ce dernier désirait s'en sortir vivant. Il allait falloir courir ! Oyama par réflexe vérifia d'ailleurs qu'il avait bien la deuxième bouteille sur lui et suivit très vite le mouvement en courant comme il n'avait jamais couru… Se doutant que pour le coup il serait dans de beaux draps si cette créature l'attrapait.

Néanmoins, notons bien une chose, il ne regrettait pas une seule seconde ce qu'il venait de faire. Surtout si avec de la chance cela ferait en sorte que le prêtre ait été tiré d'un fort mauvais pas. Le marchand n'aurait pas pu après tout accepter l'idée de laisser ce pauvre homme se faire dévorer par une araignée, déjà qu'il avait du mal pour sa part à regarder courtement ces dernières dévorer des insectes car il trouvait ce spectacle cruel, c'est dire...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: C'est un serpent ? (Pb Abe no) [Terminé]

Revenir en haut Aller en bas
 

C'est un serpent ? (Pb Abe no) [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)
» Azur, adorable petite boule de poils bleue. (Terminé. )


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
..
.Abyndal.
...
...
..
..
...
.
.....Ewilan RPG..
....La Sérénissime..