AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Renarde cherche renarde [fiche terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Kajitori Eiko

avatar

Genin

Messages : 30
Date d'inscription : 22/06/2017

Feuille personnage
Age: 152
Titre: Genin
Liens:

MessageSujet: Renarde cherche renarde [fiche terminée] Ven 23 Juin - 10:55



Yukimura Eiko
☼ Nom : Yukimura (vrai nom de famille : Kajitori)
☼ Prénom : Eiko
☼ Surnom : le shamisen flamboyant

☼ Âge : 152
☼ Sexe : féminin
☼ Statut : genin
☼ Arme(s) : Ninjato, Kusaki-gama, senbons, griffes




Lien:
 

Lien:
 

Lien:
 

Lien:
 



POUVOIRS ET MAITRISES


  • Génération de brouillard (5 messages Rp d'office) grâce à sa maitrise du feu, absorbe toute chaleur autour d’elle afin de générer du brouillard autour d’elle pouvant se déployer jusqu’à cent mètres. Le brouillard étant la manifestation du froid et de l’humidité ambiante chargée dans l’air. Cela peut  prendre du temps à se manifester, mais plus le temps passe, plus il peut être dense. A force de l’utiliser dans la longueur, cela la fatigue physiquement, car cela demande de travailler en permanence sur l’environnement.

  • titre deuxième pouvoir (15 messages rp d'office)

  • Titre troisième pouvoir (35 messages Rp d'office)



  • Virtuose du shamisen (15 messages Rp d'office) Eiko pratique la musique avec cet instrument depuis son enfance. Elle en maitrise de nombreux styles et la myriade des notes qui s’y apporte à la perfection. Elle sait jouer d’une manière harmonieuse, s’adapter à son public et elle connait ce genre d’instrument parfaitement. Elle est capable également d’en faire la maintenance, les réparations, les réglages ou même d’enseigner son art. Elle camouffle également des armes à l’intérieur lorsqu’elle veut paraitre une simple musicienne. Il est très difficile de les détecter.

    De plus lorsqu’Eiko utilise son shamisen pour faire de la musique, elle est capable parmi ceux qui entendent la musique de créer un sentiment fort comme la terreur, la colère, etc …  Ce pouvoir se base sur sa maitrise de la musique, ses pouvoirs naturels de kitsune lui permet d’être le facteur déclencheur du sentiment puissant. Seuls ceux ayant 4 ou moins en courage peuvent être touchés par ce pouvoir, quelqu’un de suffisamment fort, 5 ou plus en courage, pourrait sentir le pouvoir et y résister. Cela demande de la part d’Eiko une concentration et évidemment de pouvoir jouer de la musique afin de pouvoir insuffler le sentiment fort.
  • Titre deuxième maitrise (40 messages Rp d'office)
  • Titre troisième maitrise (80 messages Rp d'office)



☼ Physique :    Eiko fut une jeune femme d’une petite vingtaine d’années. Elle semblait ne pas avoir un corps extrêmement musclé, mais surtout un corps longiligne et agile. Elle était surtout mince, et ne semblait pas d'avoir d'embonpoint, sans doute à cause de son entraînement. La brunette semblait avoir des gestes gracieux, et parfaitement contrôlés à chaque instant. Eiko arborait un visage ovale et presque maigre avec les traits fins. Les traits de son visage étaient  parfaitement lisses, la teinte de peau assez pâle, qui faisait transpirer une certaine tristesse ou mystère et un sérieux certains. Elle portait ses cheveux noirs bleutés dans des coiffures assez sophistiquées. Eiko  possédait une longue chevelure, capable de descendre jusqu’à ses fesses.  Son front était souvent absent à cause de sa frange qui descendait le long de son visage, où perçait ses yeux marron intense. Elle portait de très beaux vêtements, généralement en public des kimonos en soie chatoyante de bonnes factures. Sa démarche était  majestueuse, calculée et élégante dans de doux sourires polis.  



☼ Caractère :
Si on pouvait caractériser Eiko tout simplement, elle méprisait les humains. Pour une Yokai, cela pourrait être normal, mais pourquoi alors rester parmi eux depuis des années ? Ho, c’était fort simple, son unique quête, la substantielle motivation à se lever le matin était bien de retrouver sa sœur. Rien ni personne ne saurait se mettre en travers de sa route. Elle désirait plus que tout retrouver sa sœur jumelle, une Yokai également évidemment. Eiko pourrait bien se montrer froide, n’hésitant pas à tuer, les humains ne représentaient que des morceaux de viandes. Moins il y aura d’humains, plus les siens seront en sécurité, mais elle sait rester discrète pour ne pas attirer l’attention. Elle n’était cependant pas prête à partir en croisade contre eux, elle laissait aux autres ce plaisir. Elle n'est pas du genre le Yokai ivre de rage à massacrer le plus d'humains possibles, elle était surtout neutre dans toute cette histoire, mais si elle devait trancher la question pour ses proches, elle n'hésiterait pas si sa sœur n'entre pas dans l'équation évidemment. La jeune femme n’était pas du genre à tuer gratuitement, elle avait bien mieux à faire et les humains arrivaient très bien à s’entretuer entre eux tout seul. Sans doute que parfois il faudra les aider un petit peu, mais sa discrétion naturelle était là pour l'y aider. Eiko savait jouer la comédie dans de nombreux rôles, après tout, elle en jouait un en permanence, celui de la douce et charmante musicienne le jour, et d'une kunoishi sournoise la nuit. Elle serait capable de tout pour arriver à ses fins, et si elle aidait le clan Setsu, ce n'était pas vraiment pour son dirigeant, la cause ou une quête du pouvoir, mais surtout pour retrouver sa sœur et Eiko pense que ce clan est une des clés de sa réussite personnelle. Elle désirait affaiblir les humains suffisamment pour que les Yokais puissent vivre en paix. Elle ne voulait  pas leur extinction totale, elle n'est pas Shinigami ou un autre Kami destructeur, elle était seulement une Yokai parmi tant d'autres.

Eiko était bien loin d'être parfaite, elle avait bien certaines tares, qui ne lui faisaient pas honneur à la noblesse capable de luire dans ses yeux tels les reflets de la lune sur son pelage sombre de sa forme véritable. Sans doute cherchait-elle à se persuader que si les humains les tuaient à vue, c’était qu’ils étaient tous stupides, une sorte de protection. Elle appréciait beaucoup l’art humain, lorsqu’il était  capable de fabriquer de jolis bijoux, car elle aimait beaucoup tout ce qui brille. Que ce soit un bijou en or, ou en argent en jade peut être ou encore quelques perles de nacre, lorsque quelque chose brille, elle appréciait d'en prendre possession avec ou sans l'accord de son propriétaire. Peut-être est-ce une déformation de sa nature de Kitsune allait savoir, mais vous n'alliez pas le lui reprocher, si ? Pour une fois qu’Eiko appréciait quelque chose des humains sans devoir les tuer. Quoi qu’il en soit, elle détestait les armes à feu, cela lui fait peur. Ces armes produisaient un bruit tel le tonnerre d’un ciel ombragé zébré de la fureur de la nature.

Il y eut bien une sorte de code qui l’amuse, le Bushido. Quelle belle invention des humains, cela les rendait docile et prévisible. Elle pouvait alors jouer avec eux avec tant de facilité, que cela en devenait déconcertant. Elle restait même chez les humains en tout cas, la force, la puissance d’une aura, les convictions et le courage de l’appliquer. Elle pourrait presque apprécier un tel humain !  Elle était intuitive, fine et lucide, mais sans doute pas encore assez sage. Elle ne possédait que sa première queue, c’est dire qu’elle était encore jeune, elle aura le temps de s’améliorer avec le temps comme le bon vin. Elle n’était guère charitable, et elle n’hésiterait pas à tuer dans ses intérêts. Eiko ne demandait rien à personne, alors elle n'attendait rien d'autre. Pour quelqu'un qui mentait en permanence pour sa propre survie, on ne pouvait la qualifier d'honnêtes, mais elle avait une ligne qu'elle suivait avec fermeté. Elle était cultivée, et aimait avec passion l'art, dont la musique qui se targuait d'être telle une muse de l'esprit à faire voyager l'imagination de son auditoire.



Convictions☼ Les clans: Les clans est un système pour les humains ? Cela ne la concerne pas tant que cela. Ils se regroupent pour être fort. Eiko s’est tenue loin du conflit, s’en désintéressant totalement sur le moment. Elle se trouvait bien loin ces évènements, et elle n’était pas intéressée à s’en mêler. Elle méprise les humains, alors ce n’était certainement pas pour les aider à reconstruire évidemment. Si elle a rejoint le clan des Setsu, ce n’est uniquement que pour retrouver sa sœur, retrouver la trace de cet humain qui a enlevé sa sœur. Elle fait juste son travail pour en apprendre toujours plus, mais elle sait qu’elle n’en fera surement jamais vraiment partie. Elle n’aime pas les humains et Eiko espère bien retrouver sa sœur pour partir loin de ces monstres, qui détestent tant les siens, d’être loin de leurs guerres incessantes. Elle aurait presque tendance à aider les Yokais, mais l’amour de sa sœur est plus important et surtout la quête pour la retrouver. Eiko n’a aucun avis sur les autres clans, ce ne sont que des humains, et elle n’agit que par intérêt personnel ou celui de sa sœur.

☼ Les Kamis: Eiko sait évidemment que les Kamis existent tous autant qu’ils sont. Elle n'en vénère assidûment aucun vraiment, mais elle les respects foncièrement, car elle sait ce dont ils sont capables. En tant que Kitsune, elle est quelque part liée au feu, alors peut-être bien, elle ne sait pas trop, mais elle ne manquera pas de faire une petite prière aux temples des Kamis qu'elle croise afin de montrer son respect et sa déférence. La manière dont les humains réagissent en tant que religion aux Kamis ne l’intéresse aucunement, elle a propre vision de voir tout cela, une vision d’une Yokai peut-être. Elle protégera comme elle pourra les siens, ceux qui le méritent en tout cas, mais rien ne passera avant sa sœur, quoi qu’il arrive.

☼ Le système féodal: Eiko se fiche pas mal des inégalités en Yokuni, ce sont des humains, ils sont simplement goûtus, et s’il y en a qui meurent de faim, cela en fera toujours de moins. Eiko n’a guère de moralité en ce qui concerne la vie des humains. En tant que kunoishi, elle fait plutôt partie de la basse société, mais ce n’est qu’un moyen d’arriver à ses fins. Elle n’a aucun objectif de monter en grade parmi les humains, cela n’est qu’une manière de retrouver sa sœur dans ce monde hostile, car chaque humain est un ennemi potentiel si elle fait une petite erreur suffisamment grande pour avoir le doute sur elle. Elle connaît le Bushido pour avoir observé ses gardiens, mais il y a bien des formes de faiblesses inadmissibles. Eiko respecte la force, le courage et la manière de défendre ses convictions. Elle pourrait presque respecter un humain pour cela.    

☼ Les organisations: Eiko ne connait pas vraiment d’organisation. Elle ne fera vraisemblablement jamais partie d'une organisation humaine, cela n'aurait aucun intérêt pour Eiko, elle cherche sa sœur et trouve minables et faibles les humains.

☼ Les derniers événements: Eiko est toujours à la recherche de sa sœur jumelle, elle n’a que peu d’intérêt à se mêler ou approcher les conflits avec les yokais. Elle ne compte pas prendre les armes contre ces derniers, et sa sœur ne sera sans doute pas là-bas. Elle tente de rester discrète et de faire les missions le plus loin possible des conflits. Le fait que des humains dorment pour l’éternité ne risque pas de la déranger, tant que cela touche les humains. Les Yokais semblent plus déchaîner que jamais, mais elle ne sait pas trop le pourquoi de tout cela. Elle devrait se renseigner, en apprendre plus, mais sa sœur passe avant tout, elle doit la retrouver.
[/i]


Histoire    

Eiko naquit de parent aimant avec de la douce fourrure noir et légèrement bleutée, mais elle n'était pas seule. Non, il y avait également d'arriver sur terre une sœur jumelle, Toshiko. Elle était évidemment sa copie parfaite, bien que déjà, Eiko semblait plus forte physiquement. Dans son pelage noir naturel, elle vivait une enfance parfaite loin des conflits en tant que simple renarde, loin de tout cela. Son enfant fut bien la meilleure partie de sa vie, une idylle que rien ne semblait pouvoir contraindre. Toshiko avait toujours été plus faible physiquement, par conséquent, ce fut naturellement que son aîné de quelques minutes prit le rôle de protectrice. Elle la suivait partout, elle veillait sur elle et lui montrait la beauté du monde. Les deux sœurs sont évidemment très fusionnelles, Eiko pensait que Toshiko ne saurait rien lui cacher. Elle fut quoi qu’il en soit toujours un peu inquiet pour sa sœur jumelle. Elle la surprotégeait sans doute de trop. Elle jouait la furtive, mais Eiko avait beaucoup du mal à lui laisser beaucoup de marge de manœuvre. Elle était capable de suivre sa sœur jusqu'à l'autre bout du monde si cela se révélait nécessaire un jour.

Il n’y avait vraiment très peu d’humains sur leurs terres, et c’était tant mieux comme cela. Elle avait toujours entendu de drôles d'histoires sur cette race si particulière, qui fut rapidement cataloguée comme dangereuse et destructrice à ses yeux. Elle n’avait aucune envie que de se mêler à ces choses, plus elle se tenait loin d’eux, mieux c’était. Cependant, malgré tout cela, sa sœur jumelle était bien capable de lui cacher des choses. Elles dormaient toujours ensemble, mais une nuit, elle fut réveillée par la sortie discrète de sa sœur sur la pointe de ses pattes. Elles étaient maintenant adultes et avec plus de cent années derrière elle, les jumelles étaient capables de se métamorphoser en humain. Peut-être aurait-elle mieux fait de ne pas la suivre cette nuit-là au final. Cependant voilà la curiosité aidant, elle la suivit jusqu'à un village d'humain, le plus proche du territoire yokai. Quelle ne fut pas sa surprise de la voir se transformer en humaine afin d'y pénétrer en toute discrétion afin de se mêler à la population. Qu'est-ce qu'elle pouvait bien trouver d’intéressant parmi ces sauvages ? Comment pouvait-elle risquer la mort uniquement pour vivre parmi eux ? Eiko les trouvait stupides, agressifs et dégageait une sorte d’odeur nauséabonde désagréable. La seule chose qu'elle trouvait un tant soit peu intéressante, voire intrigante, était la musique, elle aimait la musique des humains. La kitsune avait eu beau regretter fortement que sa sœur jumelle côtoyait le village des humains tout proche, elle-même n’était guère mieux. Cependant pour Eiko, dans sa tête c’était bien différent. A mesure d’essayer de faire le tour du village afin de voir sa sœur jumelle dans le village, elle tomba littéralement sur un humain en forme de kitsune !

« Qui va là ?!   »  

Demanda alors le vieille homme assit tranquillement sur un vieux siège. Il semblait être pauvrement habillé d’un kimono en lin abimé sur le dos avec des cheveux blancs légèrement hirsute. La brunette se figea sur l’instant, car elle ne savait pas trop comment allait réagir l’homme, mais elle se préparait à détaler à toutes jambes. Cela lui paraissait pourtant évident, qui était là, n’importe qui l’aurait compris en voyant une sorte de renarde noire avec de petites parties plus claires sur le pelage. Cependant et alors que la kitsune était sur le point de s’enfuir avant que l’on lui donna la chasse, l’homme reprit dans ses questions.

« J’ai beau être aveugle, je ne suis pas sourd, qui est-là ?   »  

Légèrement intriguée, Eiko à pas de velours se redressa le plus haut possible sur ses pattes, quitte à s’aider de sa queue. Elle plissa des yeux afin de voir dans les siens, ils étaient bien blancs et fixes. Il ne semblait pas réagir à sa vue, alors il devait dire la vérité.

« Personne …   »  

« Et bien, bonsoir Personne, quel étrange nom. »  

Répondit alors le vieil homme avec un sourire au coin des lèvres. Même si ce dernier était bien aveugle, elle n’était pas très motivée à rester, si jamais des enfants arrivaient, ce n’était pas une bonne idée. Elle commença à faire demi-tour sans dire un mot, c’était tout aussi mieux comme cela. Loin d’être vraiment blessé de par sa réponse, comme son départ précipité sans aucune politesse, le vieil homme commença à jouer de son shamisen. C’était bien la seule chose en bonne état dans cette bicoque poussiéreuse. Eiko se figea sur place alors qu’une de ses petites oreilles tiqua à l’étrange son agréable de l’instrument. Le musicien semblait être particulièrement doué malgré sa cécité, et il avait une oreille particulièrement fine. Il avait bien compris qu’elle avait été assez captivée pour l’empêcher de partir, et même de s’asseoir dans l’herbe avoisinante. Il joua ainsi quelques minutes, Eiko était tout à fait intriguée par cet outil étrange, qui pour une fois chez les humains n’était visiblement pas fabriqué pour tuer. Elle finit par se lever alors au bout d’un temps et commença à partir dans un bruissement d’herbes.

« Reviendras-tu petite ?   »  

« Peut-être bien …   »  

Répondit alors sèchement la kitsune à cet humain impertinent à son gout. Le vieil homme rit alors à sa réponse, qui manquait cruellement de politesse et de tact. Il était certain qu’elle n’était pas commune comme personne, et ses réactions ne faisaient guère humaines. Elle ne revint pas pendant plusieurs jours, mais elle n’arrêtait pas de penser à ce vieil homme, à cette musique. Elle avait trouvé finalement quelque chose de bien dans cette race, elle décida alors de revenir plusieurs fois voir ce vieil homme. Au début sans un mot, telle une fugueuse, mais dans sa forme humaine cette fois-ci. Petit à petit, le vieil homme réussissait à calmer la bête en elle par sa musique. Il essayait également de lui apprendre comment bien se comporter comme une jeune femme de qualités. Visiblement, il avait été quelqu’un dans le passé avant de choir dans l’inconnu ici-bas. C’était des règles pour les humains, mais pour cet homme, Eiko accepta alors de s’ouvrir un tant soit peu. Elle finit même par lui demander de lui montrer comment jouer de cet instrument. Ce fut alors pendant deux ans qu’Eiko vint encore et encore à la rencontre de cet étrange homme. Elle commençait à bien s’y faire, la brunette avait les doigts extrêmement agiles, une grande souplesse et une passion pour la musique. Tout se passait bien, mais alors qu’un jour, elle était en train de s’y exercer, deux hommes étrangement fagotés. Le vieil homme sembla comprendre immédiatement ce qui se passait, mais pas Eiko.

« Eh bien grand père, tu as ce que l’on voulait ?   »  

« Certainement pas pour vous, maintenant partez.   »  

Sentant la tension montée, la kitsune se dressa alors en plissant les yeux. Elle rendit le shamisen au vieil homme, qui semblait le chercher de la main.

« Mais c’est qu’elle est mignonne cette petite … On pourrait bien trouver un arrangement grand père. »  

« Certainement pas, allez-vous en.   »  

Tout se passa alors bien vite, les deux malfrats sautèrent sur le vieil homme, qui sortit une lame du shamisen. Impossible de savoir ce qui venait de se passer, mais le vieil homme arriva à blesser sérieusement l’un d’entre eux. Cependant, il était bien trop vieux pour réussir à pareil coup, avec l’énergie du désespoir de protéger la jeune femme, son élève, comme un devoir inhérent à sa condition. Il se fit blesser par l’autre sbire, et Eiko le regarda tombé en se tenant la hanche ensanglantée. Elle n’avait pas réagi, comme si ce n’était pas son combat, cependant, une colère montait en elle sans comprendre pourquoi elle réagissait ainsi pour un simple humain. Le vieil homme lui demandait de fuir, mais elle n’en avait pas envie. Les ongles de la jeune femme commença à pousser très rapidement jusqu’à former des griffes sous les yeux écarquillés des deux. Elle sauta comme une bête sur sa proie qui tenta de se défendre. Assez agile, elle évita l’attaque et planta des griffes dans l’homme en se transformant totalement en kitsune. Elle lui arracha la carotide sous les yeux de son autre compagnon. Il essaya de fuir en se trainant au sol, incapable d’aller plus vite avec sa blessure.

« Es … Espèce de monstre ! »  

« J’en ais pareil pour toi ! »  

Dit alors Eiko avant de fondre sur le deuxième en l’achevant d’un coup de croc au niveau du cou. Le vieil homme d’une voix faible demanda ce qu’il se passait, et elle la rassura que tout était bien fini. Que tout était apaisée, mais elle voyait bien qu’il était bien trop blessé pour survivre à la nuit tombante. Elle voulut se transformer à nouveau assise en face de l’homme aveugle, mais il la stoppa.

« Non … attend …. Je voudrais juste vérifier quelque chose … »  

Demanda alors le mourant, Eiko se laissa faire et le vieil homme lui toucha délicatement sa tête de kitsune, sa fourrure et il sourit grandement.

« Tu es vraiment très belle …. Je … je le savais bien … je … »  

Le vieil homme, dont elle ne sut son nom s’éteignit alors sans plus de mot. Elle se retrouva alors seule à nouveau milieu de ses humains. Elle se rapprocha d’un des brigands, elle se fichait bien de qui cela pouvait être, mais elle regrettait étonnamment la mort du vieil homme. Il n’était pas si stupide que cela celui-là. Elle regarda le corps défait au sol. D’un coup de griffes, elle déchira alors le vêtement au niveau du ventre écorchant légèrement la peau.

«  Petite chose inutile … »  

Eiko se lécha alors la patte et gouta au sang. Elle récupéra alors le shamisen en rangeant l’arme. La brunette avait perdu son professeur, mais elle continuerait de pratiquer. Au moins sa forme humanoïde serait finalement plus utile. Eiko ne connaissait pas si bien que cela le monde des humains, ils aimaient à utiliser les noms pour désigner chaque personne ou chose, par conséquent et pour la sécurité de Toshiko, elle préféra utiliser un autre nom de famille. Elle en choisi un au hasard afin d'être certain que ce ne soit pas celui que portait sa sœur jumelle. Ainsi, si l'une des deux était découverte comme yokai, que ce soit elle ou Toshiko, l'autre ne serait pas forcément soupçonné. Ce n'était que dans l'idée de protéger sa jumelle.

Peut-être était-ce pour écouter de la musique que sa sœur parcourrait les chemins boueux des humains ? Eiko acceptait pour elle-même de prendre des risques, mais elle ne voulait pas que sa jumelle en face de même. C’était une manière de protéger même contre son gré sa moitié. La brunette ne pouvait se permettre de simplement attendre que sa jumelle revint de sa petite promenade chez les humains, elle le sentait dans ses tripes, elle devait être présente juste au cas où. Elle n’osa alors suivre sa sœur dans le village humain même, trop dangereux. Allez voir le vieux aveugle dans sa cahute à distance du village était différent de se retrouver au beau milieu de ce dernier.  Elle décida de lui laisser un petit peu ce plaisir, d’aller dans le village des humains sans sa présence, par peur, mais sans pour autant la laisser sans surveillance. Eiko la surveillait à distance de regard afin de pouvoir agir si jamais sa sœur jumelle se retrouverait en danger immédiat, mais elle était bien consciente qu’une fois dans un bâtiment, elle ne pouvait rien faire. Elle décida de ne pas lui en parler, mais elle serait là comme une invisible gardienne.

La kitsune suivit nuit après nuit sa sœur se rendre dans ce village. Cela semblait s'accélérer, toujours plus loin, toujours plus souvent, mais qu'est-ce que cela voulait dire ? Petit à petit, Eiko se rapprochait du village, trop curieuse en essayant de braver le danger, mais elle dut bien entendue prendre une apparence humaine à son tour, tout en restant en bordure discrètement afin de ne pas éveiller les soupçons. Dire que les humains craignaient sans doute à juste titre les yokais, mais c’était eux les animaux. Elle pouvait remarquer le désir des humains de s’entretuer, de conquérir, d’avoir tout ce que l’on n’avait pas, mais cela ne se passerait pas ainsi pour sa sœur au milieu d’eux. Elle se demanda bien d’ailleurs, pourquoi les kamis béniraient certains d’entre eux. Avaient-ils quelques exceptions parmi ces marais de tristesse et de haine ? La voix des Kamis était bien impénétrable. Elle put alors apprécier la guerre de religion, afin de vérifier quel Kami pouvait être le meilleur. Comme c’était stupide de voir les humains s’entretuer pour cette raison. Les Kamis formaient en tout, il ne pouvait en avoir de meilleur que d’autres, mais cela n’allait pas être Eiko qui irait leur enseigner. Elle resta très loin de tout cela à observer les samouraïs se défier, les clans s'entredéchirer.  Tant que c'étaient des humains contre d'autres humains, elle resterait le témoin passif de cette folie.  

Alors que les Kamis agacés par tous ses massacres punissaient les humains en leur retirant leurs pouvoirs, Eiko ne pouvait trouver tout cela que justice évidemment. Elle jubilait fortement de la situation, elle se demandait ce qui se passerait maintenant. Est-ce que les hommes allaient continuer à s’entretuer ? Devrait-elle se joindre aux autres yokais pour les attaquer ? C’était bien une idée qui lui traversa l’esprit, mais elle était plus neutre que véritablement si haineuse que cela de l’homme. Le temps de la civilisation était bien sombre, mais elle resta loin de tout cela à observer. Elle n’en avait vraiment cure, c'était sans importance même si les siens pouvaient chercher à les nuir et à mourir. Cependant, les humains retrouvèrent alors leurs pouvoirs un petit peu trop vite à son goût, ce n'était finalement qu'un coup de semonce de la part des Kamis. C’était bien dommage, mais sans doute que sans cette force, ils n’auraient aucune chance contre les yokais. Elle n'était pas si mauvaise que cela pouvait paraître, mais elle méprisait ces humains-là à se baigner dans leurs propres fanges. Les yokais ont conquis, cependant, les humains se révoltent contre « l’oppresseur », « ces monstres » comme ils en parlaient. Cependant, ils ne s'étaient vraiment pas regardés !

pendant le problème chez les humains, Eiko faisait tout  d'épargner sa sœur de visites au village humain. Ce n'était vraiment pas le moment pour sa sœur jumelle de se mêler encore et encore au milieu de ses sauvages, mais c'était plus fort qu'elle sans doute. Eiko aurait dû être plus compréhensive à ce propos, mais Toshiko était à ses yeux une fleur fragile. Les Hommes avaient pu se libérer, ils pouvaient commencer à reconstruire leur monde petit à petit avec une sorte de paix grâce aux cinq clans. Peut-être que tous ces massacres n'étaient qu'un avertissement de la part des Kamis, ils veillaient à ce que les humains restaient sages. Eiko se désintéressa bien de cette période, seule la bonne santé et la liberté de sa sœur étaient importantes. Elle aurait bien chassé les humains des terres yokais, après tout, ce n'était que justice non ? Les humains faisaient bien la même chose contre tout ce qui ressemblait à une chose étrange, enfin contre tout ce qui n’était pas humain en somme.

Un jour où sa sœur ne s'aventurait que trop loin dans la taverne de ce fameux petit village, Eiko osa braver son propre interdit, sa prudence. Toshiko allait bien trop loin et avec une vigueur qu’elle ne lui connaissait pas. Elle pénétra dans le village à son tour avec son shamisen. Les personnes présentes semblaient la regarder d’un drôle d’air de mépris, mais elle ne comprenait guère qu’elle représentait une caste faible ainsi. Cependant, elle n’en avait cure, elle suivit sa sœur jumelle jusque dans la taverne. Elle ne la trouva pas au départ, et elle dut fouiller un petit peu le plus discrètement possible afin de la trouver dans une alcôve avec un homme et un peu plus loin une escorte armée. Son cœur faillit se rompre en cet instant. Elle était vraiment très très proche d’un humain apparemment bien habillé. Ils semblaient se connaître parfaitement, mais pourquoi elle le touchait ainsi ? Et depuis combien de temps ils se voyaient ? Il était beau pour un humain, mais ce n'était pas une raison. Malheureusement, elle ne put réagir assez rapidement, que le mal était fait. Sa sœur semblait comme hypnotisée, charmée par la présence de cet homme à en devenir aveugle. Toshiko se fit entraîner alors dans un moyen de transport humain tiré par des chevaux. Il y avait bien trop de gardes, comment aurait-elle pu ! Elle ne put alors sauver sa sœur, qui se fit enlever sous ses yeux, sans doute cet humain avait-il usé d’une magie ? Une malédiction ? Une potion dans un alcool ? Quels mauvais tours auraient pu pousser sa sœur à le suivre ainsi si docilement à part tout cela ? Elle ne pensa pas une seule seconde à l’amour, un humain et une yokai ? Impensable ! Pas sa sœur !  

Eiko maudissait ce vil humain, ce sournois qui lui avait arraché sa sœur jumelle ! Tout ce qu’elle put voir, c’était un symbole qui se retrouvait également sur les gardes et sur le chariot, un phœnix rouge. C'était décidé, elle partirait à la suite de ce chariot où qu'il puisse aller, là et maintenant. Elle n’avait pas de temps à perdre, sinon la piste deviendrait froide. C’était contre ses propres convictions, mais avait-elle vraiment le choix de laisser sa sœur à une mort certaine ou pire encore. Toshiko avait été enlevée, c'était la seule chose qu'elle eût retenue. Elle se lança alors à l’aventure dans ce monde. Tout ce qu’elle connaissait du monde des humains, étaient les longues discussions avec le vieil homme. Avec son shamisen bien particulier sur le dos, elle commença à marcher sur le même chemin vers le nord, seule. Les humains avaient décidés que le temps actuel était en vingt-neuf, pourquoi pas après tout. Elle se faisait discrète à voyager seule, évitant les ennuis, préférant les endroits calmes et reculés. Lorsqu’elle avait besoin d’argent, elle se produisait dans des lieux de vie, des salles de jeu. Sa manière de jouer semblait être particulièrement appréciée et rien ne manquait avec sa grande beauté habillé de ses belles tenues colorées. Il y avait bien quelques soirs où elle devait se battre pour garder les quelques pièces durement gagnées. Elle s’était entraînée seule avec les armes trouvées dans le shamisen. Ce n’était pas forcément facile, mais avec sa finesse et son agilité, elle réussissait la plupart du temps à s’en sortir. Elle méprisait les humains, ils se disaient civilisés, mais c'était eux les bêtes. La jeune femme avait généralement sous les yeux que les mauvais exemples de la société humaine. Ce n'était pas ainsi que ses pensées à propos des humains allaient changer. Dès qu'elle avait l'occasion, Eiko demandait dans les tavernes et les lieux de vie si les personnes n'avaient pas vu une femme en décrivant sa sœur. Elle avait parfois de fausses pistes, quelques indices plus ou moins percutants, mais elle devait bien tous les suivre juste au cas où. Cela rallongeait les temps de voyage, il était difficile de rechercher directement l'homme et son escorte, car elle ne savait pas à quel point il était une personne importante. Elle ne risquerait pas sa couverture si aisément.

Cependant, Eiko fit une étrange rencontre après avoir joué dans une salle de jeu de la région. Un homme aux cheveux grisonnants la suivit quelques temps, habillé de vêtements de bonne facture, le port de tête haut et armée. Elle se stoppa alors en voyant qu’il n’allait pas la lâcher si facilement afin de voir ce qu’il lui voulait. Elle se retourna alors dans une petite ruelle très peu éclairée en le fixant avec son shamisen dans le dos.

« En voilà un joli instrument, marqué du lotus blanc. Cela fait des lustres que je n’en ai pas vu. Comment une jeune femme si jeune aurait pu se le procurer ? »  

« Par un ami monsieur, maintenant veuillez m’excuser, mais je vais devoir vous laisser, il se fait tard. »  

Tenta alors la jeune femme de couper court à la discussion avec cet homme. Elle s’inclina doucement à deux reprises, avant de commencer à tourner les talons en partant doucement. Il était inutile de trop l’alarmer, à force de trainer dans tous les lieux de vie, elle avait vu comment les humains se comportaient en public. C’était différent de ce qu’elle avait pu imaginer avant de découvrir leur monde. Cependant, cet homme ne semblait pas vouloir s’arrêter à seulement quelques petites phrases échangées. Il insista alors une nouvelle fois bien plus pressant.

« Je connais cet instrument en particulier, c’est à un ami en effet. Je ne l’ai pas vu depuis un moment, et votre façon de jouer me rappel mon vieil ami. Ne lui aurais-tu pas voler par hasard ? Si c’est le cas, tu vas devoir me le rendre maintenant. »  

La menace était clairement posée, elle n’avait pas vraiment le choix. Son esprit lui montra différentes possibilités pour l’attaquer, lui décapiter la tête. Cela lui donna bien envie, car il commençait à être un tantinet trop curieux à son goût. Eiko ferma alors les yeux pour réprimer ses envies primales pour se calmer et souffla doucement.

« La lame de Saibuki y est encore ?   »  

Demanda alors l’étrange homme comme s’il était capable de lire en son cœur si aisément. Il était évident, que le combat contre cet homme pouvait s’avérer bien plus complexe que contre les habituels malandrins soulards. Elle se mordit légèrement une lèvre en avançant un petit peu son pied droit.

« Ne sortez votre arme uniquement que pour vous en servir mademoiselle. »  

En quelques sortes, Eiko lui obéit, car d’un geste qui se voulait rapide, elle sortit du manche la fameuse lame nommée par l’homme pour se jeter telle une bête sur son adversaire. Cependant, il eut largement le temps de sortir son katana et de parer l’attaque dans un style bien plus gracieux. Elle n’avait vraisemblablement aucune chance face à cet homme, et ses capacités physiques n’allaient pas l’aider cette fois-ci. Elle s’acharna plusieurs fois, et dans une faiblesse momentanée, Eiko se retrouvât alors désarmée à la merci de cet homme.  

« Quelle rage dans le combat, quelle colère, mais tu ne sais t’en servir jeune fille. Maintenant parle sans attendre, où as-tu eu cela ? »  

« Le vieil homme est mort, il a essayé de me défendre, mais il n’a pas été assez fort. Il a été mon professeur en art, et … »  

« Et visiblement, pas à manier une lame.   »  

Eiko se sentit faible et défaite sous le katana de cet homme, elle n’avait guère le choix. Elle tendit légèrement dans la direction de l’homme le shamisen du vieil homme.

« Tu le laisserais si facilement comme cela ? Tu ne te battrais pas pour le garder ?! »  

« Je dois retrouver ma sœur, elle m’est très précieuse, et je ne vous battrais pas ainsi.   »  

« Non en effet, pas comme cela. »  

L’homme lui rendit le shamisen, elle avait en quelque sorte remporté une épreuve morale. L’homme qui allait devenir son senseï dans le maniement des armes remit sa veste, afin d’arborer un large phœnix. Il ne semblait guère s’en cacher d’ailleurs, plutôt fier de cette appartenance. C’était peut-être sa chance, elle devait faire quelque chose, c’était le même clan que l’homme qui avait enlevé sa sœur. Elle se posa à genoux en s’inclinant face à cet homme pour le supplier de l’enseigner. Apprendre à se battre dans un endroit si dangereux que le monde des humains était important. Visiblement charmé par tout ce qui se passait, par jeu qui sait, l’homme qui se nommait Oma Katsuragi accepta. Il lui rendit donc son instrument de musique et l’invita à le suivre. Elle n’était qu’une jeune sauvage dans un monde qu’elle découvrait encore, et ce fut ainsi qu’une simple musicienne commença à être enseigner par un homme brillant à la longue carrière militaire. Eiko découvrit alors le bushido, ces règles très précises que cet homme semblait apprécier. Elle apprit alors beaucoup auprès de cet homme et ce fut sans doute ainsi que naturellement plusieurs mois plus tard elle fit son entrée dans le clan par la grande porte. A être une simple aide pour cet homme, une apprentie guerrière, elle fit ses armes à ses côtés.

Eiko prit bien un temps pour s’acclimater, à comprendre les rouages de son fonctionnement, mais elle devait faire le plus vite possible. Elle devait retrouver la trace de ce phœnix. Eiko profita alors de mieux connaître son senseï pour lui demander s'il connaissait un homme important du clan capable d'avoir une escorte, et qui aurait ramené dernièrement des terres du sud une très belle femme aux cheveux noirs. Par chance, il lui donna trois noms qui étaient dans le domaine du possible. Il lui demanda pourquoi cette question, et elle s'évertua alors à dire qu'elle recherchait une amie. Son senseï sembla accepter cette excuse en restant perplexe tant Eiko paraissait une solitaire. La jeune femme allait se mettre à enquêter au sujet de ses noms, qu’avait-elle d’autre comme choix. Cependant, si ce n’était qu’un piège pour voir ce qu’elle allait faire ? Elle devait rester méfiante. Elle était parfaitement consciente que le pire arriverait si elle était découverte en tant que yokai. Sa sœur était en vie, elle était certaine, elle le sentait au plus profond de ses tripes. Le contraire était totalement inconcevable. Eiko était prête à tous les sacrifices, à faire l’impensable, à aider même l’Homme s’il le fallait pour se rapprocher de son objectif.

Eiko Faisait partie du clan depuis peu, et cela n’allait pas être facile sans éveiller les soupçons de grappiller des informations. Elle devait se montrer patiente, calme, calculée et un jour elle aurait bien une opportunité. Le ciel ne pouvait pas être si noir à chaque instant. Elle allait commencer au plus bas de l’échelle, peu importe, mais elle démontrerait rapidement certaines capacités utiles pour Setsu. Elle était une bonne comédienne, elle était forte et encore davantage agile et habile. Elle se rendit utile sans demander de contrepartie dans des tâches peu commune en tant que civile avec son shamisen. Elle était capable d’entendre ou de faire parler facilement à l’aide d’un beau sourire plein de promesse, une soirée un petit peu trop alcoolisée. Bien entendu, elle n’aidait pas le clan Setsu par pure bonté, elle désirait bien ne pas rester une simple anonyme. Peut-être était-elle aider par son ami et sensei, qui lui avait déjà valu l’entrée dans le clan, mais il lui fit proposer une drôle de tâche, un test plutôt. Elle dût alors servir de distraction lors d’une soirée de la noblesse, bien loin du clan Setsu. Elle allait être une musicienne parmi tant d’autres, mais le clan du phœnix espérait bien utiliser ses dons artistiques à son avantage. Elle brilla tant et si bien durant cette soirée qu’elle fut remarquée par la proie justement à force de quelques doux sourires discrets, de tournures charmeuses, de jeux avec les notes. Sans un bruit, les shinobis du clan Setsu purent aisément se mettre en place dans l’immense salle. Ils se glissèrent sans bruit tandis qu’Eiko se mit à faire un morceau de musique endiablé. Ses doigts glissaient le long des cordes de plus en plus rapidement, les yeux fermés et concentrée. Elle visualisait les cordes se faire pincer et gratter, elle donnait le rythme fou à l’aide de sa main contre la caisse de résonnance. Une certaine tension pouvait se lire sur le regard de chacun des convives et au paroxysme des notes, une dague vint se planter entre les omoplates de la cible de cette mission. Il était impossible de savoir d’où pouvait provenir l’arme, mais le cœur était brisé et l’homme était mort sur le coup. Eiko avait fini sa musique, qui aurait dû devenir un requiem. L’assemblée applaudit la prestation, et le noble tomba en avant peu de temps après sous les regards et les cris des femmes en voyant le sang sur le kimono.    
Le pommeau de cette arme était aux couleurs d’un clan opposé à Setsu dans de futurs accords discutés en même temps. Eiko se leva rapidement en plaquant une main contre sa bouche, comme tétanisée par la mort, fixant le corps. On aurait dit qu’elle avait joué ceci toute sa vie. Au fond d'elle-même, elle se fichait pas mal qu'un humain meure, elle ne ressentait pas de compassion ou de honte. Les shinobis telles des ombres se retirèrent alors sans un bruit, comme des mirages. On allait certainement accuser le clan de ladite dague, ou au moins cela sèmerait le doute. Un bon diplomate avec ce genre de cartes arriverait à en tirer parti à coup sûr. La mission était un grand succès au final, et rien ni personne ne put soupçonner Eiko. Cet homme ne représentait rien d’important à ses yeux, uniquement un moyen de s’approcher de l’ombre. Elle partit alors de la soirée sans un mot, la fête était dorénavant terminée. Elle ne se retournerait pas, et elle retourna ainsi dans ce qui était maintenant son clan. Elle avait été efficace, et sans doute avait-elle réussi le test. Elle fut prise comme kunoishi et la formation débuta. Elle n’était pas une personne importante, elle serait sans doute sous surveillance. Elle se devait d’être efficace, de faire ce que l’on lui dirait de faire et selon la manière choisie.

Eiko n’était qu’une arme au service d’un clan, mais peu importe comment on pouvait la traiter.  Elle continuait son petit bonhomme de chemin dans le méandre de l’espionnage et de l’assassinat, mais surtout de la représentation. Elle comptait bien se faire un nom comme l’artiste de shamisen incapable d’exprimer un sentiment à part dans sa musique. C’était en partie vrai, les meilleurs mensonges étaient composés de vérité. Elle jouait cette carte en face de tout le monde afin de noyer le poisson. La jeune femme commençait à comprendre comment fonctionnait cette étrange société, quelques douces fleurs précieuses pouvaient se développer au milieu de la fange habituelle des humains. Elle se demandait si elle devait vraiment se rapprocher des ces gens, nouer de véritables relations. Plus elle se rapprocherait, davantage la yokai serait en danger. Elle n'oubliait pas que la brunette était au milieu d'un territoire hostile, quand un peuple tuait à vue tous les Yokais, on pouvait parler d'hostilité n'est-ce pas ? Elle avait parfois envie de gifler ou de crier sur certains dont Eiko trouvait les réactions ou pensées vraiment stupides. Elle se vengeait sur les malfrats de bas étage où des ivrognes, qui, n'allaient donc pas se plaindre. C’était une manière de relâcher la pression de cette tension. Elle semblait rendre service à l’effort de calme et de paix, tout en se faisant plaisir. Elle essayait toujours d’être discrète, pas un pas plus grand que l’autre. Elle devait s’efforcer d’être une humaine normale.

Les humains après des âpres batailles  contre des bandes de yokais semblaient s'endormir, qu'est-ce que cela voulait dire ? Eiko ne savait pas trop quoi penser de tout cela, était-ce une bonne chose ou une mauvaise ? Cela semblait toucher uniquement les humains. Elle les laissa faire, attaquer les humains en restant loin de tout cela. Bien entendu, on allait sans doute lui demander d’agir, mais il serait bien temps. Eiko désirait bien en apprendre plus, le plus discrètement possible. Elle n'était qu'une kunoishi de basse extraction, elle n'avait pas beaucoup de marge de manœuvre.



A PROPOS DE VOUS
☼ Prénom/Pseudo : Haiael
☼ Age : 36
☼ Sexe : masculin
☼ Expérience de rp : plus de 19 ans de rp (jdr papier, gn ,roleplay sur forum, jeux vidéo ou tchat)
☼ Pourquoi ce clan ? c’est ma jumelle qui a choisi !
☼ Si vous venez à partir, imaginez la fin et/ou l'accomplissement de votre personnage: Retrouver ma sœur, la protéger et essayer de la ramener à la raison.
☼ Comment avez-vous trouvé/connu Saigo Seizon ? ma jumelle !
☼ Donnez nous votre avis sur le forum (design, histoire…) :  histoire original, fantastique mais pas trop exagéré en terme de puissance, design correct.
☼ Plutôt tarte aux fruits ou gâteau chocolat ? chocolaaaaaat


L M M J V S D


Dernière édition par Kajitori Eiko le Mar 4 Juil - 17:55, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Amadotsu Kodan

avatar

Admin
Taisho

Messages : 1211
Date d'inscription : 06/05/2014

Feuille personnage
Age: 36
Titre: Kazan Chinsei-ka, le volcan apaisé.
Liens:

MessageSujet: Re: Renarde cherche renarde [fiche terminée] Ven 23 Juin - 19:34

Bonjour et bienvenue sur Saigo Seizon. On s'est croisé sur le Discord lors de ton inscription et c'est donc moi qui m'occupera de ce premier regard sur ta fiche et qui sait, sur sa validation. C'est parti !

Si le pouvoir de génération de brouillard est plausible, puisqu'il trouve son essence dans l'élément du feu, je distingue bien son effet, d'une certaine forme,
sa limite, mais pas sa contrepartie. Quel est le pendant pour Eiko, clairement ?

La vision des shinobi illustrée dans le caractère m’apparaît allant à l'encontre de ce qu'ils sont en Yokuni, mais je vais lire l'histoire afin de voir si le rang de Genin est bien compris.

Citation :
ses fains
?

Citation :
Elle ne compte pas prendre les armes contre ses derniers
Si on lui dit de le faire, elle le fait. C'est ça, un Genin. Sinon, y'a déjà erreur sur le rang et non, il n'y a pas d'exception

Durant ta narration, tu jongles entre le passé et le présent sans concordance,
c'est très difficile à lire du coup... Je ne sais pas si tu as relu ton texte,
mais il est aussi bourré de répétitions. 64 fois humain, 43 fois sœur
et ce ne sont que des exemples. Je ne vais pas chipoter plus loin, ma forme n'étant pas olympique ces derniers temps, mais une petite relecture permet d'éviter beaucoup de choses.

Citation :
Les personnes présentes semblaient la regarder d’un drôle d’air de mépris, mais elle ne comprenait guère qu’elle représentait une caste faible ainsi.
Oh ? Laquelle ? Parce que les Geishas, si c'est de cela que tu parles, n'ont rien de méprisé, malgré le fait pourtant qu'il s'agisse d'éta. Ce sont bien les seules exceptions sur le sujet, d'ailleurs. Ils/Elles sont prisés, vu comme des artistes parfois hors pairs. Si ce n'est pas de ça dont tu parles... Alors éclaires ma lanterne, parce que je ne vois pas.

Du reste, même si c'est très rapidement traité et un peu jeté par dessus l'épaule, je n'ai pas conçu d'incohérences au vu de son accession au rang de shinobi. Elle était habile, s'est faite remarquée, a été intégrée... Ok. ça passe.
Par contre et juste pour être certain qu'on soit d'accord : une kunoichi ne choisit pas ses missions. Donc se faire discret pour en faire le moins, o,
mais ça a ses limites.

Bref, peu de choses à revoir finalement. Je vais néanmoins demander une seconde lecture de ma partenaire de correction ou de la fondatrice pour être certain de n'avoir rien oublié. ça ne devrait pas être trop long néanmoins !

Stay tuned !


L-M-M-J-V-S-D

Kazan Chinsei-ka
Revenir en haut Aller en bas
Kajitori Eiko

avatar

Genin

Messages : 30
Date d'inscription : 22/06/2017

Feuille personnage
Age: 152
Titre: Genin
Liens:

MessageSujet: Re: Renarde cherche renarde [fiche terminée] Ven 23 Juin - 21:40

Amadotsu Kodan a écrit:

Si le pouvoir de génération de brouillard est plausible, puisqu'il trouve son essence dans l'élément du feu, je distingue bien son effet, d'une certaine forme,
sa limite, mais pas sa contrepartie. Quel est le pendant pour Eiko, clairement ?

j'ai rajouté la fatigue comme effet secondaire de sa technique, j'espère que cela ira, je pensais que l ent à venir suffirait en faite ^^

Amadotsu Kodan a écrit:
Citation :
Elle ne compte pas prendre les armes contre ses derniers
Si on lui dit de le faire, elle le fait. C'est ça, un Genin. Sinon, y'a déjà erreur sur le rang et non, il n'y a pas d'exception

J'en suis bien conscient, elle fait simplement pas trop de zèle, mais elle sait qu'elle devra accepter les missions.

Amadotsu Kodan a écrit:
Durant ta narration, tu jongles entre le passé et le présent sans concordance,
c'est très difficile à lire du coup... Je ne sais pas si tu as relu ton texte,
mais il est aussi bourré de répétitions. 64 fois humain, 43 fois sœur
et ce ne sont que des exemples. Je ne vais pas chipoter plus loin, ma forme n'étant pas olympique ces derniers temps, mais une petite relecture permet d'éviter beaucoup de choses.

J'ai corrigé pas mal de fautes, tu me diras si c'est mieux. Pour humain et soeur, c'est la vision de mon personnage, les humains sont indivisibles, se ne sont que des humains, et la motivation ultime est ma soeur, voilà quoi ^^

Amadotsu Kodan a écrit:
Citation :
Les personnes présentes semblaient la regarder d’un drôle d’air de mépris, mais elle ne comprenait guère qu’elle représentait une caste faible ainsi.
Oh ? Laquelle ? Parce que les Geishas, si c'est de cela que tu parles, n'ont rien de méprisé, malgré le fait pourtant qu'il s'agisse d'éta. Ce sont bien les seules exceptions sur le sujet, d'ailleurs. Ils/Elles sont prisés, vu comme des artistes parfois hors pairs. Si ce n'est pas de ça dont tu parles... Alors éclaires ma lanterne, parce que je ne vois pas.

je pensais avoir lu quelque part que les artistes étaient mal vu, au pire je change ça.

Amadotsu Kodan a écrit:
Par contre et juste pour être certain qu'on soit d'accord : une kunoichi ne choisit pas ses missions. Donc se faire discret pour en faire le moins, o,
mais ça a ses limites.

Oui évidemment, c'est minime comme contrôle sur ce qu'elle peut faire.


L M M J V S D
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité


MessageSujet: Re: Renarde cherche renarde [fiche terminée] Sam 24 Juin - 12:25

Hey hey. Je passe en coup de vent pour la bienvenue (tardive je le conçois :p) et woaw, j'aime énormément ton avatar. Les couleurs sont très fraîches ^^

Sinon chouette fiche également, et pour l'instant :p
Revenir en haut Aller en bas
Kajitori Eiko

avatar

Genin

Messages : 30
Date d'inscription : 22/06/2017

Feuille personnage
Age: 152
Titre: Genin
Liens:

MessageSujet: Re: Renarde cherche renarde [fiche terminée] Sam 24 Juin - 13:04

C'est gentil merci Smile

Hâte de pouvoir rp !


L M M J V S D
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité


MessageSujet: Re: Renarde cherche renarde [fiche terminée] Sam 24 Juin - 13:07

Au plaisir. Et pareil Wink

Seul inconvénient, t'es Setsu, mais bon, tout le monde n'est pas Hari, ou parfait si tu préfère :troll:
Revenir en haut Aller en bas
Kajitori Eiko

avatar

Genin

Messages : 30
Date d'inscription : 22/06/2017

Feuille personnage
Age: 152
Titre: Genin
Liens:

MessageSujet: Re: Renarde cherche renarde [fiche terminée] Sam 24 Juin - 14:44

ça c'est pas grave, on boira ensemble du sake !


L M M J V S D
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité


MessageSujet: Re: Renarde cherche renarde [fiche terminée] Sam 24 Juin - 15:18

Que cela soit écris et accompli Wink

Irl: boit vraiment du saké :p
Revenir en haut Aller en bas
Maeda Ryohei

avatar

Admin
Kuge

Messages : 703
Date d'inscription : 24/06/2015

Feuille personnage
Age: 25 ans
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: Renarde cherche renarde [fiche terminée] Dim 25 Juin - 18:46

Hey ! Tout d'abord, merci de ne pas trop flooder sur les présentations, si un bienvenue de la part des membres est autorisé, il y a une partie flood sur le forum réservée pour la discussion. Razz

Voici ma correction.

Pouvoirs et maîtrise
Génération de brouillard : pourrais-tu reformuler ce pouvoir ? En le lisant une première fois, je ne comprenais même pas ce que tu voulais dire. "absorbe toute chaude" => absorbe toute chaleur ? Ce n'est pas très clair. De plus, quelle est l'étendue de ce brouillard ?

Virtuose du shamisen : une petite description serait appréciable pour que tes partenaires se représentent un peu plus ce qui la rend justement virtuose. ^^ De plus, tu n'évoques que très peu qu'elle joue de cet instrument dans l'histoire, ce serait bien que tu décrives comment elle parvient à ce stade de virtuose, surtout que j'ai l'impression qu'elle a toujours appris seule. Ce n'est pas impossible bien sûr, mais ça ne se fait pas tout seul.

Physique
Est-ce que tu as des soucis pour te relire ? Si oui, je te conseille d'utiliser un correcteur tel que Bonpatron ou Scribens :

Kajitori Eiko a écrit:
Eiko est une jeune femme d’une petite vingtaine d’anBée. Elle semble ne pas avoir un corps extrêmeme't musclé, mais surtout'un cosrps longiligne et agile.

Caractère
Kajitori Eiko a écrit:
Eiko sait parfaitement jouer la comédie dans de nombreux rôles

Tu dis ce genre de choses dans le physique et le caractère, mais sans maîtrise à ce sujet-là, j'ai du mal à croire qu'elle sache le faire parfaitement puisque ça ne fait pas partie de ses spécialités. Ça peut être un développement pour plus tard lorsque tu auras débloqué de nouvelles maîtrises, mais ça ne peut pas être un acquis de départ, d'autant plus que les shinobi qui se targuent ce genre de facilité l'ont fait par ce biais-là. Razz

Kajitori Eiko a écrit:
Il y a bien une sorte de religion qui l’amuse, le Bushido.

Le Bushido n'est pas une religion (ça n'a rien à voir avec les Kami), mais une Voie, un code de bonne conduite.

Tel que tu décris son caractère, je ne vois pas vraiment ce qu'elle fait chez les shinobi. Elle n'aime pas les humains, elle ne veut pas les aider, alors dans ce cas, comment parvient-elle à cacher ça à ses compagnons d'arme depuis toutes ces années ? C'est une caste qui pour moi fait partie des plus exigeantes en ce qui concerne ses éléments, or là, elle est détachée à un tel point de ses "semblables" que ça m'étonne très franchement que ça ne lui ait posé aucun problème. Certes, elle peut parvenir à accomplir ses missions sans avoir de convictions, juste par obligation, mais elle m'apparaît presque comme une menace ou comme un outil mal huilé. Tu ne penses pas que ça aurait pu interpeler quelqu'un ? Et dans ce genre de cas, les mauvais éléments, on s'en débarrasse. :')

Convictions
Les clans : Là aussi, tu répètes tellement qu'elle déteste les humains et qu'elle se désintéresse du clan, que même, en admettant qu'elle décide de rester parmi les shinobi, je ne vois pas comment ça n'aurait pas pu se remarquer. Il y a bien des moments où ça finira par se sentir, surtout que les shinobi étant les protecteurs de l'ombre dans le clan, on attend d'eux une fidélité inflexible. Sinon ils pourraient bien diffuser des secrets, trahir, etc. Et être shinobi ne consiste pas seulement à assassiner des gens.

Le système féodal :
Kajitori Eiko a écrit:
Eiko se fiche pas mal des inégalités en Yokuni, ce sont des humains, ils sont simplement goutus, et s’il y en a qui meurent de faim, cela en fera toujours de moBns. Eiko n’a guère de moralité ne pour la vie des humains, en tant que kunoishi, elle fait plutôt partie de la basse socûété, mais'ce n’est qu’un moyen d’arriver à ses fins, itelle [...]

Je ne sais pas ce qu'il se passe avec ton clavier, mais il y a des choses bizarres, ce serait bien de faire attention. o.ô

Les organisations :
Kajitori Eiko a écrit:
Eiko connait l’organisation Kara, car c’est un danger direct pour les siens, les YoBai. Même si elle ne fut pas forcémentîd'a'cord avec tous les genre' des Yokai, elle préféra toujours un Yokai à un humain.

Idem. Ça se transforme un peu en jeu de piste de te lire parfois. ^^'

Histoire
Je ne sais pas ce que tu as corrigé, mais on retrouve encore énormément d'alternances passé/présent, ne serait-ce que sur le début, c'est assez étrange à lire. ^^

Juste pour qu'il n'y ait pas d'ambiguité à ce sujet, Eiko pour être une pure kitsune doit être née de parents renards et ne peut se transformer en humaine qu'après avoir passé cent ans en tant qu'animal. Sa compréhension des choses de manière "humaine" ne peut donc avoir lieu qu'une fois ce moment arrivé. ^^ Quand tu parles d'âge adulte, tu sous-entends que les deux sœurs ont cet âge-là ? Car si c'est l'âge adulte d'un renard, c'est vraiment trop tôt pour tout ce que tu dis ensuite. D:

Eiko est surprise de voir sa soeur se transformer en humaine et de se mêler aux humains, par contre, ça ne la dérange pas de son côté de le faire pour jouer du shamisen ? D'ailleurs comment l'a-t-elle obtenu si ce n'est en se mêlant elle-même aux humains ? Comment a-t-elle pu connaître cet instrument et apprendre par elle-même sans y avoir déjà été un peu confrontée ?

Kajitori Eiko a écrit:
Elle décida de lui laisser un petit peu ce plaisir, mais sans pour autant la laisser sans surveillance. Elle ne lui en parlerait même pas, mais elle serait là comme une invisible gardienne.

Si elle ne s'approche pas du village, comment peut-elle la surveiller ? Tu dis d'ailleurs ensuite qu'elle s'approche de plus en plus. Cela ne reviendrait-il pas plus à "attendre son retour" plutôt que de "la surveiller" ? Elle ne peut clairement pas savoir ce qu'elle fait là-bas.

Kajitori Eiko a écrit:
Eiko faisait tout pendant ce trouble d'épargner sa sœur de quelques visites impromptues, ce n'était vraiment pas le moment, mais c'était plus fort qu'elle sans doute.

???

Kajitori Eiko a écrit:
Ils semblaient se connaître parfaitement, mais pourquoi elle le touchait ainsi ? Par petites touches discrètes contre son torse, il était beau pour un humain, mais ce n'était pas une raison.

La proximité physique, surtout entre un homme et une femme, en public est assez (voire très) mal vue. Ils doivent sacrément attirer l'attention, là, dans une taverne. Ne vaudrait-il pas mieux qu'ils se trouvent à l'écart et qu'Eiko les espionne ?

Kajitori Eiko a écrit:
Elle commença alors au plus bas de l’échelle, peu importe, mais elle démontra rapidement certaines dispositions. Elle était une parfaite comédienne, elle était forte et encore davantage agile et habile. Elle fut rapidement remarquée, et elle rejoint ainsi le clan en tant qu'une kunoishi.

J'ai plusieurs questions concernant ce passage. Déjà à quelle époque se situe-t-il au niveau de la chronologie de Yokuni ? Après l'Enfer Écarlate, oui, mais quand exactement ? J'aimerais bien savoir depuis combien de temps elle est kunoichi, car étant kitsune, elle va vieillir bien plus lentement qu'un humain et donc tu te doutes bien que plus les années passent et plus ça va se remarquer.
Ensuite, comment rejoint-elle donc les shinobi ? Je pense que même si au début du clan, c'est plus facile de les intégrer à un âge avancé (en étant plus âgée qu'un enfant) puisqu'il faut bien commencer quelque part, je ne vois pas trop ce qui attire l'attention chez elle. Certes, elle sait jouer du shamisen, mais en ce qui concerne ses capacités physiques, tu n'as jusque là mentionné nulle part qu'elle apprenait à se battre et encore moins en tant qu'humanoïde. Elle n'a donc pour moi pas des capacités si exceptionnelles que ça et puisqu'à aucun moment de sa vie elle n'a montré de fidélité pour les humains et encore moins pour le clan, ce passage me paraît plus que tout improbable. :/ N'oublie pas que les shinobi sont là pour protéger et défendre le clan dans l'ombre, ils ont besoin d'être certain qu'ils vont recruter quelqu'un de fidèle, qui ne va pas les trahir ou pire, les infiltrer.

Je ne comprends pas trop ce qu'apporte le passage sur Uroko Chomei et il est amené assez maladroitement. Elle veut l'éliminer, mais elle n'agit pas vraiment ? Quels sont ces pions qu'elle avance ? Comment compte-t-elle agir au final ? Je pense que cette partie mérite d'être un peu plus travaillée pour s'insérer dans l'histoire et apporter une véritablement évolution.

Tu ne dis quasiment rien au sujet de sa vie au village, de sa manière de se comporter là-bas, de s'en sortir et au vu de ses convictions concernant les humains, j'attendais beaucoup de justifications dans l'histoire. Tout me semble vraiment trop facile. Elle déteste les humains mais s'insère parfaitement chez eux sans que ça ne lui amène pas la moindre difficulté ?! Elle n'a clairement aucune intention de faire quoi que ce soit pour le clan si ce n'est pour ne pas risquer de perdre sa place de shinobi (donc ne pas se faire exécuter), mais ça me paraît franchement léger. Les humains ne sont pas idiots, les shinobi encore moins surtout en ce qui concerne la surveillance, la psychologie, la méfiance et même, disons le clairement, la paranoïa. Il doit bien y avoir quelques zêlés parmi les ninja qui croient voir un ennemi en chacun et non, toute cette haine passe totalement inaperçue, de même que sa quête pour retrouver sa soeur perdue ? D'ailleurs, à ce sujet, tu nous répètes inlassablement qu'elle la recherche, mais il n'y a finalement aucun détail à ce sujet. Elle la recherche. Ok. Comment ? Par quel moyen ? Les facilités qu'elle a grâce à sa fonction sont à peine abordées, c'est vraiment dommage.

Concernant les répétitions, déjà abordées par Kody, je suis entièrement d'accord avec lui. Je ne me suis pas amusée à compter, mais tu répètes à peu près tous les deux ou trois paragraphes qu'Eiko est à la recherche de sa soeur. Je pense qu'on a compris que c'est un élément important et que tout ton personnage tourne autour de ça, pas besoin de le mettre partout, juste aux endroits où ce point nécessite vraiment d'être soulevé. Idem en ce qui concerne sa haine des humains. Si tes RPs parlent autant de tout ça, ce sera vraiment pénible pour tes partenaires. :/

Pour terminer, je ne veux pas te dissuader de faire un shinobi et le personnage, si on le prend en dehors de l'histoire, n'a rien d'incohérent, mais Eiko n'a pour moi rien d'un yokai qui va réussir à s'intégrer facilement chez les humains. On ne peut pas haïr et ne jamais rien laisser paraître, d'ailleurs, c'est même très dommage de donner cet élément alors qu'il n'apporte aucune difficulté à ton personnage, surtout quand on a seulement 3 en destinée, ce n'est pas haut ! Quel intérêt ? Si tu veux faire partie des shinobi, il va clairement falloir trouver les moyens de t'insérer chez eux.

Bon j'espère ne pas te décourager, je suis assez pointilleuse et je sais que tout ça fait beaucoup, mais si tu as besoin d'aide pour discuter de tout ça, n'hésite pas à venir me voir, que ce soit sur discord ou par MP. ^_^ Je pense que si tu ne veux pas avoir trop de choses à revoir, le mieux serait d'adoucir ton personnage au niveau de sa haine et de la rendre un peu plus patriote, tout simplement. Wink



~
L-M-M-J-V-S-D
Administration & Guide : Peu présente
Rythme lent, mais pas inexistant.
Revenir en haut Aller en bas
Kajitori Eiko

avatar

Genin

Messages : 30
Date d'inscription : 22/06/2017

Feuille personnage
Age: 152
Titre: Genin
Liens:

MessageSujet: Re: Renarde cherche renarde [fiche terminée] Dim 25 Juin - 23:00

désolé pour les lettres étranges, word déconne parfois comme ça.

j'ai essayé de rajouter des détails en plus pour le pouvoir et la maitrise.

quand je disais qu'elle sait jouer la comédie, c'était en réponse à la description des kunoishi, je ne voulais pas abuser avec une maitrise cachée, j'ai retiré parfaitement, si cela va mieux. quand je parle de renommée dans le physique, c'était en tant que musicienne, mais ce n'est peut etre pas assez clair. je l'ai supprimé.

je sais ce qu'est le Bushido, c'est pour cela que je parle d'une sorte de religion, pour parler des personnes le respectant à la lettre, mais si le mot religion choque, je le retire, ce n'était qu'une figure de style.

Sa motivation à être parmis les humains, c'est pour plusieurs choses, en premier évidemment, retrouver sa soeur et quoi de mieux que d'incorporer le clan qui la "enlevée" pour avoir des informations. L'autre est de nuire suffisamment aux humains et qu'ils s'entretuent pour que les yokais puissent être davantage à l'égalité. Elle fait les missions que l'on lui donne ou donnera, elle reste quelqu'un de fermer et tente discrètement de faire ce qu'il faut, je ne pense pas que ce soit impossible. Je pense qu'elle serait capable de saboter elle même ses missions si cela s'avère trop dangereux pour les yokais et cela dépend des yokais évidemment. Je suis conscient que c'est un risque pour mon personnage. Je pensais que kunoishi était le mieux adaptée, mais si tu as d'autres idées si cela te choque trop ....

clan : je ne sais pas trop quoi dire de plus que juste en haut.


histoire : oui quand je parle d'âge adulte, c'est bien quand elles ont 100 ans, c'est pour cela que ce n'est qu'à ce moment là qu'elle découvre les humains.

pour sa jumelle, c'est surtout se mêler aux humains qui la surprend, après je peux développer un petit peu plus sur sa musique, mais oui, elle a bien dû en effet, j'ai fais vite dans le background.

En ce qui concerne de la surveiller plus rapprocher, elle n'ose pas s'approcher plus au départ, elle a peur et elle n'a pas envie d'aller avec les humains. Elle veut être proche au cas où quelque chose se passe, elle est fusionnelle et elle ne va pas simplement attendre qu'elle revienne. veux-tu que je développe plus si ce n'est pas clair ?

Citation :
Eiko faisait tout pendant ce trouble d'épargner sa sœur de quelques visites impromptues, ce n'était vraiment pas le moment, mais c'était plus fort qu'elle sans doute.

j'ai éclairci la phrase si ce n'est pas clair

Citation :
La proximité physique, surtout entre un homme et une femme, en public est assez (voire très) mal vue. Ils doivent sacrément attirer l'attention, là, dans une taverne. Ne vaudrait-il pas mieux qu'ils se trouvent à l'écart et qu'Eiko les espionne ?

j'ai modifié


Citation :
J'ai plusieurs questions concernant ce passage. Déjà à quelle époque se situe-t-il au niveau de la chronologie de Yokuni ? Après l'Enfer Écarlate, oui, mais quand exactement ? J'aimerais bien savoir depuis combien de temps elle est kunoichi, car étant kitsune, elle va vieillir bien plus lentement qu'un humain et donc tu te doutes bien que plus les années passent et plus ça va se remarquer.
Ensuite, comment rejoint-elle donc les shinobi ? Je pense que même si au début du clan, c'est plus facile de les intégrer à un âge avancé (en étant plus âgée qu'un enfant) puisqu'il faut bien commencer quelque part, je ne vois pas trop ce qui attire l'attention chez elle. Certes, elle sait jouer du shamisen, mais en ce qui concerne ses capacités physiques, tu n'as jusque là mentionné nulle part qu'elle apprenait à se battre et encore moins en tant qu'humanoïde. Elle n'a donc pour moi pas des capacités si exceptionnelles que ça et puisqu'à aucun moment de sa vie elle n'a montré de fidélité pour les humains et encore moins pour le clan, ce passage me paraît plus que tout improbable. :/ N'oublie pas que les shinobi sont là pour protéger et défendre le clan dans l'ombre, ils ont besoin d'être certain qu'ils vont recruter quelqu'un de fidèle, qui ne va pas les trahir ou pire, les infiltrer.

je vois bien que l'idée que Eiko soit infiltrée parmis les humains est un problème, je ne peux pas faire une yokai border line envers les humains ? Elle ne va pas le marquer sur son front qu'elle est une traitresse ou du moins, qu'elle utilise le clan et ceux autour à son avantage propre, oui en effet.

Citation :
Je ne comprends pas trop ce qu'apporte le passage sur Uroko Chomei et il est amené assez maladroitement. Elle veut l'éliminer, mais elle n'agit pas vraiment ? Quels sont ces pions qu'elle avance ? Comment compte-t-elle agir au final ? Je pense que cette partie mérite d'être un peu plus travaillée pour s'insérer dans l'histoire et apporter une véritablement évolution.

j'ai lu ça dans l'histoire du forum, j'ai trouvé ça interessant, mais c'est sans doute un peu trop court, c'est sure


Citation :
Tu ne dis quasiment rien au sujet de sa vie au village, de sa manière de se comporter là-bas, de s'en sortir et au vu de ses convictions concernant les humains, j'attendais beaucoup de justifications dans l'histoire. Tout me semble vraiment trop facile. Elle déteste les humains mais s'insère parfaitement chez eux sans que ça ne lui amène pas la moindre difficulté ?! Elle n'a clairement aucune intention de faire quoi que ce soit pour le clan si ce n'est pour ne pas risquer de perdre sa place de shinobi (donc ne pas se faire exécuter), mais ça me paraît franchement léger. Les humains ne sont pas idiots, les shinobi encore moins surtout en ce qui concerne la surveillance, la psychologie, la méfiance et même, disons le clairement, la paranoïa. Il doit bien y avoir quelques zêlés parmi les ninja qui croient voir un ennemi en chacun et non, toute cette haine passe totalement inaperçue, de même que sa quête pour retrouver sa soeur perdue ? D'ailleurs, à ce sujet, tu nous répètes inlassablement qu'elle la recherche, mais il n'y a finalement aucun détail à ce sujet. Elle la recherche. Ok. Comment ? Par quel moyen ? Les facilités qu'elle a grâce à sa fonction sont à peine abordées, c'est vraiment dommage.

ça ne me gêne pas de détailler, mais cela va devenir très gros après. La seule chose, c'est surtout si le concepte est possible ou si tu préfères que je change totalement mon personnage en ce qui concerne le coté ninja.

Citation :
Bon j'espère ne pas te décourager, je suis assez pointilleuse et je sais que tout ça fait beaucoup, mais si tu as besoin d'aide pour discuter de tout ça, n'hésite pas à venir me voir, que ce soit sur discord ou par MP. ^_^ Je pense que si tu ne veux pas avoir trop de choses à revoir, le mieux serait d'adoucir ton personnage au niveau de sa haine et de la rendre un peu plus patriote, tout simplement. Wink

Je ne compte pas adoucir mon personnage, ça ne serait pas amusant sinon, je passerais oui.


L M M J V S D
Revenir en haut Aller en bas
Kajitori Eiko

avatar

Genin

Messages : 30
Date d'inscription : 22/06/2017

Feuille personnage
Age: 152
Titre: Genin
Liens:

MessageSujet: Re: Renarde cherche renarde [fiche terminée] Lun 26 Juin - 23:16

bon j'ai édité ma fiche et rajouté pas mal de choses, dites moi si c'est bon ou si je dois encore en rajouter ^^


L M M J V S D
Revenir en haut Aller en bas
Amadotsu Kodan

avatar

Admin
Taisho

Messages : 1211
Date d'inscription : 06/05/2014

Feuille personnage
Age: 36
Titre: Kazan Chinsei-ka, le volcan apaisé.
Liens:

MessageSujet: Re: Renarde cherche renarde [fiche terminée] Mer 28 Juin - 8:32

Allez, je reprend le relais. Voyons voir où on en est ici, c'est parti !

Une curiosité m'est venu dès le début de la fiche, plus précisément au nom.
Je me suis demandé pourquoi Eiko porte t'elle un autre nom que le sien,
à savoir celui de Yukimura. D'où lui vient-il ? Pourquoi n'utilise-t-elle pas celui de Kajitori ?

Je n'avais pas vu les pouvoirs et la maîtrise lors de mon premier passage,
voyons voir ce qu'il en est... Pour la Génération du brouillard, il me va ainsi. La Folie passagère m'apparaît cependant problématique... Si nous autorisons les yokais à user de leur capacités spécifiques, là, je ne reconnais absolument pas l'une de celle que l'on prête aux Kitsune. Le fait que tu le rattache au feu en indiquant simplement que c'est l'élément d'origine n'en fait pas, au vu de ta description, un don offert par Moegami non plus. De plus,
fort ou faible pourrait être mieux quantifié, en jouant sur le courage notamment, indiquant qu'à moins de 4, on est faible et qu'au dessus de 5,
on est fort. La manipulation d'autrui, puisqu'elle risque de concerner des PJ,
est aussi à prendre avec un maximum de pincettes et prête, bien évidement,
à un échange avec la cible si cette dernière est incarnée par un joueur.
Bref, il y'a peut être une reformulation à avoir et beaucoup de précautions à prendre avec ce pouvoir. Virtuose du Shamisen ne me pose aucun problème telle qu'elle est présentée.

Je repasse sur le fait que Eiko apparaît mangeuse d'homme dans le sens premier du terme... Or, non... Les Kitsune ne mangent pas de viande. C'est amusant d'ailleurs, vu leur origine, mais on leur prête comme goût culinaire celui du soja, du tofu et du haricot azuki. En fait, très rares sont les yokais qui mange de l'homme, vraiment très rares et non, les kitsune n'en font pas parti.

La justification de la maîtrise du shamisen est bien là, mais décidément,
je n'arrive pas à voir dans les kitsune des carnivores. De plus, j'en serai resté à la mort qu'elle trouve stupide, sans attachement pour le vieil homme.
Le fait qu'elle mange de l'humain la dessert à mon sens. C'est carrément une partie que j’enlèverai personnellement si j'étais toi. Néanmoins, l'histoire de son apprentissage me va bien. Ce qui est plus étonnant par contre, c'est qu'elle semble toujours se questionner à propos du fait qu'il puisse exister des exceptions à la bêtise de l'homme parmi ces derniers... Mais du coup, son maître au shamisen, n'en était-il pas une ou son maître d'armes ?

L'histoire des shinobis m'a plu jusqu'au moment où c'est le foutoir... C'est dommage. Tout le principe même de l'art de l'assassin tient dans la diversion et le silence, or, Eiko incarnait là une parfaite distraction pour laisser aux ninjas le soin de remplir leur mission et par extension, de briller à leurs yeux.
Il faut savoir que les shinobis sont presque une légende qu'on raconte aux enfants qui ne dorment pas le soir, donc une telle apparition, comme tu la décrit, va totalement à l'encontre de ce point là.

Du reste, c'est bien mieux que lors de mon premier passage, on voit que tu ne lésines pas à remplir les cases vides que l'on pointe du doigt. Les mots rigolos notés par Ryohei semblent avoir été corrigés, reste toujours ce jeu des temps erratique au possible dans la description du caractère (tu devrais te tenir à un seul d'entre eux et éviter de jouer des trois, ça ne colle pas comme tu le narres). Il y'a toujours ces répétitions constantes qui me gênent, mais en un sens, personne n'est parfait à l'écrit et tant que ça reste compréhensible,
une présentation est valable si elle épouse bien le contexte. De ce point de vu là, on commence à tenir quelque chose.

Bref, je ne pense plus que ça puisse s'éterniser si tu poursuis dans cette voie là. Nous restons à ta disposition via le Discord ou par Mp, comme tu le sens !

Gambate !!!


L-M-M-J-V-S-D

Kazan Chinsei-ka
Revenir en haut Aller en bas
Kajitori Eiko

avatar

Genin

Messages : 30
Date d'inscription : 22/06/2017

Feuille personnage
Age: 152
Titre: Genin
Liens:

MessageSujet: Re: Renarde cherche renarde [fiche terminée] Mer 28 Juin - 22:00

j'en ais rajouté encore selon ce que l'on m'a remonté,

il reste juste le pouvoir sur la musique qui pousse un sentiment, j'ai un peu changé et je me base sur les pouvoirs de possession du kitsune, sauf que là, la possession est temporaire évidemment !


L M M J V S D
Revenir en haut Aller en bas
Kajitori Eiko

avatar

Genin

Messages : 30
Date d'inscription : 22/06/2017

Feuille personnage
Age: 152
Titre: Genin
Liens:

MessageSujet: Re: Renarde cherche renarde [fiche terminée] Lun 3 Juil - 19:02

juste pour dire que si c'est le souci du pouvoir, on peut y reflechir pour apres quitte à valider la fiche hein ^^


L M M J V S D
Revenir en haut Aller en bas
Amadotsu Kodan

avatar

Admin
Taisho

Messages : 1211
Date d'inscription : 06/05/2014

Feuille personnage
Age: 36
Titre: Kazan Chinsei-ka, le volcan apaisé.
Liens:

MessageSujet: Re: Renarde cherche renarde [fiche terminée] Mar 4 Juil - 8:00

Alors... Faisons court, faisons bien :

- Pourquoi Yukimura ? Pourquoi elle ne s'appelle pas Kajitori, plus simplement et puisque ça a l'air d'être son nom de naissance ? Personne ne la connait ou ne connait sa famille...

- La nouvelle version du pouvoir ressemble à une maîtrise, mais effectivement, de ce point de vu là et vu la description, il devient recevable. Allons bon.

J'ai relu l'ensemble et ça m’apparaît valable comme ça. Mais au vu du nombre de mes lectures, je vais tout de même demander l'avis de ma consœur ou de l'une de nos fondas. J'éditerai ce post en fonction si tu n'y réponds pas et viendrai aux nouvelles en privé pour te prévenir de la nature de cette édition (validation ou nouvelle demande d'apport/correction).


L-M-M-J-V-S-D

Kazan Chinsei-ka
Revenir en haut Aller en bas
Kajitori Eiko

avatar

Genin

Messages : 30
Date d'inscription : 22/06/2017

Feuille personnage
Age: 152
Titre: Genin
Liens:

MessageSujet: Re: Renarde cherche renarde [fiche terminée] Mar 4 Juil - 8:11

Au sujet du nom de famille, je e précise ici : Eiko ne connaissait pas si bien que cela le monde des humains, ils aimaient à utiliser les noms pour désigner chaque personne ou chose, par conséquent et pour la sécurité de Toshiko, elle préféra utiliser un autre nom de famille. Elle en choisi un au hasard afin d'être certain que ce ne soit pas celui que portait sa sœur jumelle. Ainsi, si l'une des deux était découverte comme yokai, que ce soit elle ou Toshiko, l'autre ne serait pas forcément soupçonné. Ce n'était que dans l'idée de protéger sa jumelle.


Sinon OK, j'attends le passage de la consœur Smile


L M M J V S D
Revenir en haut Aller en bas
Shigeru Juubei

avatar

Taisa

Messages : 181
Date d'inscription : 12/08/2013
Age : 24

Feuille personnage
Age: 38 ans
Titre: /
Liens:

MessageSujet: Re: Renarde cherche renarde [fiche terminée] Mar 4 Juil - 16:23

Et donc, c'est moi le troisième larron.

Je te rassure : cette fiche est valable...Si on ignore les maîtrises et les pouvoirs. En effet, ton deuxième pouvoir ressemble plus à une maîtrise. Je dirais même qu'il entre dans la catégorie "Virtuose du Shamisen" bien plus que celle qui est décrit. Aussi l'arme dans le shamisen est bien plus un détail d'accessoire qu'une maîtrise du personnage.

Je te proposerai donc d'ajouter "Folie passagère" à "Virtuose du Shamisen". Pour le deuxième pouvoir, l'emplacement demeurera vide sur la fiche mais tu pourras toujours poster ton idée quand elle te viendra en tête dans ton suivi et nous la validerons ou nous la corrigerons.

Une petite incohérence s'est glissée dans ton histoire. Tu écris :

Citation :
Lorsqu’elle avait besoin d’argent, elle se produisait dans des salons de thé, des lieux de vie, des salles de jeu.

Cependant les salons de thé sont des établissements luxueux ouverts aux geisha de maison (elles y gagnent leurs argents qui paieront leurs dettes auprès de leurs mères, professeurs et éducatrices) et surtout pas aux vagabonds. Les geisha ont leurs accès pour y jouer de la musique, pour distraire les hommes, c'est très exclusif comme milieu.

Maintenant, j'aimerais attirer ton attention sur un point, ou plutôt des points qui ont déjà été soulevés par mes collègues et qui ont rendu ma lecture, excuse-moi, très très difficile. En effet, tu fais énormément de répétitions. Pas seulement des répétitions grammaticales, mais d'idées également ce qui rend le récit assez lourd. Ainsi, il a été dit et compris en large, en long, en travers et dans les moindres détails, du sommet de la tête jusqu'au bout des ongles des orteils que "Eiko n'aime pas les humains, ils sont stupides, ce sont des animaux, elle vit parmi eux seulement pour retrouver sa sœur." dans le caractère (c'est même ce qui la caractérise, ce qui est curieux...), dans les convictions et dans l'histoire.

Comme ça n'a rien à voir avec la cohérence, la fiche reste valable dans l'état. Mais c'est un peu comme si on t'avait bassiné durant des heures avec la même phrase, c'est désagréable pour le lecteur et ton récit aurait gagné en crédit si l'idée principale n'avait pas été sans cesse paraphrasée mais développée.

Ensuite et c'est dommage, ton orthographe est quasiment irréprochable mais parfois tes phrases n'ont aucun sens. Comme :

Citation :
"Eiko faisait tout pendant le problème chez les humains d'épargner sa sœur de ses quelques visites impromptues dans le village humain."

Citation :
"La menace était plutôt clairement posée,"
Si c'est "plutôt clair", c'est que ça ne l'est pas.

Citation :
"Un jour où sa sœur ne s'aventurait que trop loin dans la taverne de ce fameux petit village, Eiko osa alors braver son propre interdit, sa prudence. Toshiko allait bien trop loin et avec une vigueur qu’elle ne lui connaissait pas."
Répétition de "soeur" (tiens, d'ailleurs, la nommer aurait évité je pense bien des lourdeurs...), répétition d'idées. Le "alors" est de trop pour moi.

Et il y en a bien d'autres.

Parfois, les idées qui ne sont pas justifiées, font que des scènes n'ont aucun sens, par exemple :

Citation :
« Ne sortez votre arme uniquement pour vous en servir mademoiselle. »

En quelques sortes, Eiko lui obéit, car d’un geste qui se voulait rapide, elle sortit du manche la fameuse lame nommée par l’homme pour se jeter telle une bête sur son adversaire."

Et j'en passe des vertes et des pas mûres.

Bref, je te fais confiance pour éviter cela à tes partenaires, ils te le rendront bien. Wink

Maintenant, plus que ces mini-corrections, un signe de ta part et on valide ! ^^

(PS: Au fait, c'est Riyu. :'D)


Espoir qui vascille mais qui jamais ne s'éteint...
Revenir en haut Aller en bas
Kajitori Eiko

avatar

Genin

Messages : 30
Date d'inscription : 22/06/2017

Feuille personnage
Age: 152
Titre: Genin
Liens:

MessageSujet: Re: Renarde cherche renarde [fiche terminée] Mar 4 Juil - 17:48

Cela m'arrange que le 2eme pouvoir soit une maîtrise à vrai dire, j'ai modifié.

J'ai essayé de limiter dans l'histoire les répétitions ua sujet des humains et de ma jumelle

J'ai modifié les incompréhensions, mais dans l'exemple que tu donnes, je nomme en effet ma sœur : Toshiko. Si tu as d'autres phrases à problème n'hésite pas, car je ne vois pas.



Je ne comprends pas l'exemple que tu donnes sur l'idée non justifiée, elle allait sortir l'arme, l'homme l'a préviens du risque, elle le fait quand même, mais elle perd.

Dites moi si c'est OK du coup.



L M M J V S D
Revenir en haut Aller en bas
Amadotsu Kodan

avatar

Admin
Taisho

Messages : 1211
Date d'inscription : 06/05/2014

Feuille personnage
Age: 36
Titre: Kazan Chinsei-ka, le volcan apaisé.
Liens:

MessageSujet: Re: Renarde cherche renarde [fiche terminée] Mar 4 Juil - 21:20

Allez, comme dit Riyu, donnes toi à fond dans les rps que tu partageras avec les partenaires. Au moins on a compris ce qu'est Eiko avec cette présentation. Pour les pouvoirs et maîtrises, on s'en reparlera dans le suivi du coup. Du reste...



Que se passe-t-il en ce moment sur Saigo Seizon ?

Avant de commencer
Remplis ton suivi ! Il sera à mettre à jour à chaque fin de sujet RP et à chaque fin de quête ou d'Event.
Ton suivi sera à mettre à jour à chaque fin de RP. Attention, les contrôles sont fréquents !

Voici le suivi vierge Setsu!

Remplis aussi ta feuille personnage qui servira aux autres joueurs. Pour cela, dirige toi vers ton profil !
Profites-en pour ajouter à ton profil un lien vers ta présentation et un autre vers ton suivi dans les cases prévues à cet effet.

Côté RP
Les membres sont libres de participer à la création du contexte en partie Encyclopédie. N'hésite pas à ajouter au forum tout ce que tu voudras, il y a peut être de bonnes idées dans le lot !
Pour cela, c'est ici.

Les correspondances d'attendent ! Il suffit de savoir écrire et lire pour rédiger le journal de ton personnage ou bien commencer de nouvelles liaisons. Viens donc rédiger tes lettres !

La partie Analepse te permet de creuser un peu ton personnage en écrivant son passé. Rendez-vous ici.

Tu peux à tout moment proposer des pré-définis ou bien des PNJs pour participer au contexte et au jeu de Saigo Seizon. Rends toi et ici.

Découvre toutes tes possibilités de jeu ici !




Bienvenu parmi nous du coup ! Et amuses toi bien avec ton personnage !


L-M-M-J-V-S-D

Kazan Chinsei-ka
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Renarde cherche renarde [fiche terminée]

Revenir en haut Aller en bas
 

Renarde cherche renarde [fiche terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» LADY MASTERMIND ♠ Whatever Gets The Job Done [Fiche Terminée]
» Signaler une fiche terminée
» Matabei ASASUISEI - Shodaime Kazekage || Fiche terminée
» Fiche terminée ? Faites le nous savoir.
» FICHE TERMINÉE | Passage obligatoire


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
..
.Abyndal.
...
...
..
..
...
.
.... .Ewilan RPG..
....La Sérénissime..