AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 [Concours] Sussurant murmures

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Fukyuu Hankyou

avatar

Daimyo

Messages : 210
Date d'inscription : 20/09/2015

Feuille personnage
Age: 30
Titre: Daimyo
Liens:

MessageSujet: [Concours] Sussurant murmures Mar 27 Juin - 22:52

Tout était parfaitement anormal. Au regard de la Dame des Neiges, l’air ambiant, le paysage, le conclave et les gens étaient d’une époustouflante anormalité qui lui faisait tourner de l’oeil.

Depuis quelques minutes déjà, elle se passait régulièrement le dos de la main sur son large front, réellement soucieuse d’y sentir une fièvre qui n’existait pas, ce malgré toutes ses tentatives, ce qui rendait son état d’anxiété d’autant plus grave qu’il n’avait à ses sens aucun symptôme physique. Fukyuu Suru était malade et d’autant plus qu’elle ne l’était pas vraiment.

Une fois dehors, elle se permit d’expirer enfin, silencieusement, pour mieux inspirer profondément derrière, fermant ses grands yeux ovales, prête à vomir qu’elle sembla toute être, bouche entrouverte et jambes cotonneuses.

La réunion extraordinaire lui avait coupé le souffle et les murs, et les gens, et les propos l’avaient oppressés tout du long. Elle avait manqué s’évanouir, avait résisté elle ne savait trop comment face aux grandes décisions à prendre et était parvenue à rester assise, droite, apparemment tranquille, jusqu’à maintenant. Sa chance était qu’elle restait magnifique même en tournant de l’oeil.

À présent, elle ne tenait debout que grâce à sa suivante, au bras de laquelle elle gardait la main serrée, bien plus modeste qu’elle dans ses atours, habillée pour mettre en valeur sa Dame et visiblement là seulement pour lui servir de soutien psychologique.  

Pourtant Suru était pâle, en comparaison d’elle. Intérieurement retournée, comme n’importe qui pourrait l’être par les annonces faites plus tôt, elle avait bien du mal à gérer ses émois. C’était d’autant plus vrai qu’elle avait tendance à exagérer toute chose et ainsi à faire d’une fourmi sur ses soies un fâcheux et dramatique drame.

On ne l’avait pas beaucoup entendu s’exprimer lors du conclave, si ce n’était pour murmurer des prières entre ses mains tremblantes chaque fois que la catastrophe menaçant Yokuni avait été nommée. Malgré tout, elle avait fait bonne figure face aux grandes silhouettes rouges, ses yeux aux longs cils grands écarquillés et humides, émotifs de toutes les manières, comme sa voix, qui n’avait pas manqué de montrer à quel point elle était une jeune femme maladroite avec les mots, qui parle par ailleurs juste assez bas pour paraître chanceusement respectueuse devant qui se doit d’être respecté.

Hélas, pour sa suivante, elle était loin d’avoir fini son manège. Elle sut que sa Dame n’irait pas mieux dès lors qu’elle la vit rouvrir les yeux, s’essuyant dignement le coin des paupières où son khôl n’avait même pas fait semblant couler, et regarder en essayant de rassembler son courage les quelques dignitaires encore présents. Lorsqu’elle sentit ses doigts aux longs ongles se resserrer autour de son avant-bras, elle comprit, tout de suite, quel genre de théâtre abracadabrant elle allait encore lui faire jouer.

Ce fut avec douceur, pourtant, qu’elle la mena jusqu’à la représentante des Flammes, laquelle Suru n’était que trop rarement parvenue à quitter des yeux. Une fois devant elle, la servante s’inclina bassement, un geste que la Dame n’imita que du contraire : elle parut vouloir se grandir, relever le menton, mais ne fit finalement que rougir et aligner ses pupilles dans celles de Anako, digne héritière des Kiyooki.  

« Ma Dame aimerait vous toucher deux mots, si vous accept-...
- Suru n’a pas eu l’honneur de comprendre qui elle est.
- ...ez de lui accorder un instant...
- Demande-lui.
- Auriez-vous l’amabilité de vous présenter à elle ? »

La joue creusée par une fossette, Suru, la « Siffleuse », se nommant elle-même elle-même et démontrant ainsi pourquoi, attendit avec une moue anxieuse d’entendre la réaction de Kasai. Désormais accrochée des deux mains aux bras de sa servante, malgré qu’elle se tint droite, elle parut à la fois intimidée et… anormale.


Où qu’il tombe
Le Flocon reste blanc, toujours
Suivi par l’Hiver.


L - M - Me - J - V - S - D
Revenir en haut Aller en bas
Amadotsu Kodan

avatar

Admin
Taisho

Messages : 1173
Date d'inscription : 06/05/2014

Feuille personnage
Age: 36
Titre: Kazan Chinsei-ka, le volcan apaisé.
Liens:

MessageSujet: Re: [Concours] Sussurant murmures Jeu 29 Juin - 10:52

Les poings serrés de colère, le pitoyable hatamoto égocentrique des Kakita à sa suite tâchant de calmer les ardeurs et frustrations du tempétueux Volcan de Kazan, Anako des brasiers surgit hors du siège Impérial, les joues empourprées. La verve et la radiance de la Taisho des Foudres avaient eut raison d'elle et elle s'était sentie véritablement moins que rien lorsqu'elle avait émise ses propos allant en contradiction de l'urgence évoquée par la Dame des Kuhoko qui avait su seconder à merveille le fade Seigneur du Tigre.

Elle aurait voulu égorger la Voix désignée de sa propre Championne qui n'avait pu donner suite à l'invitation suprême, prétextant un état de faiblesse physique alors qu'il était de notoriété que la douceur de l'altesse du Feu ne se mettait guère en avant, préférant de loin déléguer dès que l'occasion lui était offerte. Ainsi le volcan colérique de Kazan était allé s'approprier la gloire de ce moment et se l'était vu arrachée par une ravissante pimbêche partageant le même titre qu'elle.

Oh, elle avait donné de la voix, bien loin de se montrer intimidé par ce petit Empereur derrière son rideau qui lui devait au moins le respect pour s'être déplacée depuis le bout du pays afin d'honorer ce conclave de sa présence… Elle n'avait pas été sourde ni aveugle à l'impression qu'elle avait fait, coupant court aux déclarations du bras droit trop sûr de lui de sa propre Dame... Du moins, jusqu'à ce que cette femme de l'Ouest prenne sa suite, éclipsant totalement ses effets.

Il lui fallait une exutoire au plus vite et ce n'était pas son petit pantin d'amant des brumes qui allait la lui apporter. Elle reprit son souffle, tâchant de ne pas laisser apparaître le monstre tellurique qu'elle abritait afin de reprendre pour les dignitaires passant là les traits de la douce fleur du Nord qu'elle avait su avoir, malgré le revers qu'elle eut subit plus tôt.

Général Incandescente, véritable régente du clan à la voix suave, menant le Conseil des flammes sans le moindre petit souci, elle devait garder bonne figure, afin que Yokuni toute entière ne voit qu'en elle et elle seule le vrai guide des disciples de Moegami. Ce fut alors qu'elle en était, une main pressée contre sa poitrine et les paupières closes en quête d'une paix factice qu'elle fut dérangée par l'ancien shinobi, se raclant la gorge pour la faire sortir de sa tentative de méditation.

Elle découvrit ses prunelles carmines sur une agréable servante des neiges qui lui fit les politesses d'usages et derrière laquelle elle devina la non moins charmante, mais terriblement insipide Seigneur du Bœuf. Anako se prit à laisser s'échapper un sourire sincèrement ravi, tenant là ce qu'elle cherchait alors qu'était révélée la nature du dérangement dont elle était la victime. En temps normal, elle n'aurait pas eu la plus petite crainte de renvoyer paître qui que cela pouvait bien être, de la plus courtoise façon, bien évidement.

Mais alors qu'elle s'attardait sur la mine légèrement livide de celle qui soufflait ses mots à sa suivante, rien n'aurait pu lui sembler mieux tomber. Passant la légère insulte de l'ignorance de son identité, elle fit un pas en arrière, s'inclinant à son tour plus bas encore que la domestique l'eut fait, sans plus jamais la considérer, se redressant finalement, les yeux papillonnants et exclusivement braqués sans pudeur sur la choisie d'Itegami avant de libérer la mélodie du chant qu'incarnait sa voix :

Hajimemashite, Fukyuu-sama, favorite de o-Oyamatsumi-sama.

Un fossé les séparaient de toute évidence, non pas que la championne fut transparente, c'était loin d'être le cas, mais le cruelle manque d'assurance qui émanait d'elle fit gonfler le torse d'orgueil à la petite onna-bugeisha, y trouvant la une opportunité merveilleusement bienvenue avant de reprendre, non sans une douceur feinte :

Je suis Kiyooki Anako, Taisho des Setsu, Gouverneur de Kazan, maîtresse du style de la Tempête embrasée de l'acier…

… Et élue Divine, au moins autant que toi, faillit-elle lâcher par mégarde. Mais cela devrait attendre que le clan du Feu soit définitivement étouffé par la Pierre. En lieu et place de cela, elle sourit avant de continuer :

Vous m'honorez de votre présence, Fukyuu-sama et il me tardait d'oser ainsi vous rencontrer en vis à vis, plutôt que mêlée à tout ces hauts représentants et ces tristes événements qui nous accablent. Il n'est pas qu'un instant que j'ai à vous accorder en vérité, je pourrais vous en dédier des centaines si vous le souhaitiez. Cela fait bien trop longtemps que je n'ai plus visité les hauts monts de ce monde et porté le respect des flammes vers leurs estimés voisins du Sud, pas depuis votre élection Divine du moins. Vous me permettez d'ores et déjà de pallier à ma grande faute.

Pire que ses propres terres dont elle avait une sainte horreur du fait de l'immonde climat étouffant qui y régnait, celles du centre n'avaient rien pour lui plaire si l'on considérait toute l'étendu du froid qu'on y trouvait.

Ses yeux depuis longtemps tournés vers d'autres domaines, l'idée qu'elle puisse se faire une alliée de son interlocutrice germait dans son esprit et qu'un jour peut être, elle mènerait ses armées vers ces territoires plus cléments baignés des vents de Eiichiro, ou ceux, quoiqu'un tant soit peu inconvenants du fait des pluies torrentielles qu'on y trouvait, de Kenshu.

Une humeur accommodante débutait de naître en elle alors que son esprit volait déjà vers mille opportunités et qu'elle conclu, une rangée de ses dents révélées :

Que peut le Général des brasiers pour la Dame des Flocons et lui être agréable ?


L-M-M-J-V-S-D

Kazan Chinsei-ka
Revenir en haut Aller en bas
Fukyuu Hankyou

avatar

Daimyo

Messages : 210
Date d'inscription : 20/09/2015

Feuille personnage
Age: 30
Titre: Daimyo
Liens:

MessageSujet: Re: [Concours] Sussurant murmures Lun 17 Juil - 14:33

La Dame s’ennuyait visiblement très vite. Ou alors elle était à ce point mal à l’aise qu’elle ressentait le besoin de détourner très vite le regard pour dissimuler sa fragilité mentale pourtant évidente pour qui sait remarquer ces détails et ces tics nerveux. Suru en a plein, des détails et des tics nerveux. Suru a plein de choses, dont une collection de contradictions comportementales assez flagrantes.

Tantôt elle écarquilla les yeux et les laissa retomber sur la jeune femme en face d’elle, toute émerveillée, choquée, impressionnée par ce qu’elle disait, tantôt elle les plissait, très pensive, proche de l’absence et de la contemplation intérieure. Si elle retint véritablement quelque chose des mots que lui offrit Anako, les Kami seuls surent de quoi il s’agissait.

« Suru est impressionnée et très curieuse. Demande lui de montrer à Suru sa tempête embrasée de l’acier… et invite la à rencontrer Suru dans ses quartiers. Suru lui parlera des hauts-monts comme elle le souhaite. Elle les lui montrera peut-être aussi… dis-lui.
- Fukyuu-sama est… enchantée de faire votre connaissance et souhaiterait en apprendre plus sur votre style… Lui feriez-vous l’honneur de lui accorder une démonstration dans ces quartiers… ?
- ... Suru aussi est prête à lui accorder plus qu’un instant.
- … En toute amitié, il va de soit. »

La servante s’inclina encore, honteuse et pivoine. Sa Dame regardait par-dessus son épaule, un sourire malingre en coin. D’un coup, elle pencha la tête aussi.

« S’il-vous-plait, honorez Suru de votre présence ce soir. »


Où qu’il tombe
Le Flocon reste blanc, toujours
Suivi par l’Hiver.


L - M - Me - J - V - S - D
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Concours] Sussurant murmures

Revenir en haut Aller en bas
 

[Concours] Sussurant murmures

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les murmures des disparus (PV Emhyr)
» Vent des Murmures - Magie elfique REFUSE
» 2x16 : "Murmures"
» [Dans le Désert de Murmures, ETAPE I]Pv.Nëya )
» Les hurlements de la chapelle des murmures


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
..
..
...
...
..
..
...
.
..Robin Hood : Les Mystères de Sherwood...Ewilan RPG..
....La Sérénissime..