AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Réunion démoniaque à Boya

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Hisawara Shinosuke

avatar

Non Joueur

Messages : 127
Date d'inscription : 28/08/2016

Feuille personnage
Age: 342 ans
Titre:
Liens:

MessageSujet: Réunion démoniaque à Boya Sam 8 Juil - 21:27

Boya, la ville des sources chaudes dans le clan des étés caniculaires. Malgré la période de l’année, les rues n’en désemplissaient pas de touristes de Sestu, ou d’ailleurs pour les plus chanceux, venus profiter des bienfaits réputés des onsens. Mais difficile de faire du tourisme sans un sou en poche, eux étaient là pour affaire. Bien que, aux yeux inexpérimentés du jeune Mitsujiro, ils avaient visiblement suivi une fausse piste. Shinosuke riait sous cape de l’incompétence du jeune homme. Néanmoins, quand il comprit d’où venaient les rumeurs d’yokais qui hantaient la ville des bains, il préféra se taire, anticipant qu’il y avait bien meilleure façon pour lui de profiter de cette halte. Mitsujiro trouva refuge, comme à son habitude, chez des villageois prenant en pitié ce jeune garçon perdu sur les routes.

Le gardien attendit que son maître ait pris ses aises dans la maison en bordure de la ville. Puis, quand il fut à peu près certain que Mitsujiro ne tiquerait pas à son absence, il sortit dans l’air à peine rafraîchi de la soirée naissante. Leur lien mental était si faible et ses barrières suffisaient résistantes pour masquer ses faits et gestes à son "maître". En se renseignant un peu, en posant les bonnes questions aux bonnes personnes, il ne lui fallut pas longtemps pour apprendre où et quand se tiendrait la réunion de ce soir.

C’était donc avec une certaine impatience que Shinosuke se présenta à l’onsen "Sources des Mirages", un doux nom poétique qui allait très bien au lieu au vu de ses occupants de ce soir. Le vieux kistune se souvenait du temps où il participait parfois à ce genre de réunion. Des endroits où, l’espace de quelques heures, le yokai pouvait oublier les contraintes dues à son statut et être lui-même, entouré des siens. Et se détendre, car c’était souvent bien là le but de ces soirées. C’était aussi l’occasion d’échanger les nouvelles, les rumeurs, or après plus 50ans enfermé dans le sceau, il avait bien besoin de se mettre un peu à jour sur ce sujet.

Néanmoins, rien n’était gratuit dans ce monde, et surtout pas l’entrée dans un onsen tenu par un tanuki. Habituellement, Shinosuke s’adaptait plutôt bien au fait de manquer de revenus, il n’était pas quelqu’un de très matérialiste. Néanmoins, ce soir, cette situation s’ajoutait à longue liste des choses qui le faisaient détester son nouveau "maître". Heureusement, le gérant, Chiyori Masaka, fut compréhensif, ou du moins il accepta de négocier, comme tout tanuki qui se respecte.

Voilà donc Shino affublé des vêtements blancs et rouges des travailleurs de l’onsen, à veiller sur la porte de derrière pour gérer les entrées. Le gérant lui avait promis qu’après ça, il pourrait profiter de la soirée avec les clients, à condition de rester raisonnable sur le sake et l’herbe à bakeneko. L’accord convenait au kistune qui n’était pas là pour s’enivrer dans l’alcool ou le tabac, de toute façon, il aurait fallu un peu trop de liqueur pour ça. Néanmoins, il ne serait pas contre un plat de tofu.  Alors que l’heure du Sanglier entrée dans sa deuxième moitié, le kitsune récupéra la caisse et, anticipant son repas avec envie, il lança au tsukumogami lanterne accroché à la porte.

"Touka, vient, l’heure du rendez-vous est passée on va pouvoir aller profiter de la fête."

"Attend Kistune, il reste quelqu’un."

Surpris, le renard fixa la ruelle sombre des yeux.


L M M J V S D
Délais de réponse : de 1 à 2 semaines

A mon trésor perdu

Revenir en haut Aller en bas
Arihito Oyama

avatar

Civil

Messages : 342
Date d'inscription : 27/05/2017
Age : 20

MessageSujet: Re: Réunion démoniaque à Boya Dim 9 Juil - 17:51

Oyama après avoir vendu la plus grande partie de son stock au cours de son voyage le menant jusqu'à la cité des onsens, avait décidé de faire un petit tour à Boya avec une cargaison disons plus modeste avant de revenir ensuite sur les territoires de l'alliance de l'Est. Pourquoi ? Pour tâter le terrain et ainsi constater à quel point cette ville serait prometteuse d'un point de vue commercial s'il envisageait dans quelques temps d'y revenir en bateau pour y vendre une bien plus grosse cargaison de saké. Après tout il sentait la bonne affaire, mais tenait à estimer avant à quel point ce serait une bonne affaire justement et surtout dénicher des clients potentiels qui seraient intéressés par son saké. Du saké provenant bien entendu d'Eiichiro et d'Okaruto, il ne comptait pas vendre du mauvais alcool après tout.

Et à vrai dire, il avait déjà pu trouver quelques établissements qui pourraient être intéressés par ce qu'il pouvait vendre et même discuter avec quelques propriétaires. Néanmoins, alors que le soir approchait et que tout les onsens fermaient peu à peu. Il en avait finit par entendre parler d'un à la bonne réputation et plutôt prospère que l'on nommait « sources de mirages »… Et Oyama se dit qu'il pourrait peut-être essayer de marquer le coup avec cet établissement-ci.

Comment ? En allant retrouver le propriétaire de l'onsen le soir et avec une certaine audace lui offrir une caisse de saké pour ainsi lui montrer ce que le commerçant avait à vendre. Si suite à cela le propriétaire après avoir testé la marchandise était satisfait de la qualité de ce qu'Oyama avait à vendre et ce dernier ne doutait pas que tel serait le cas, il serait sans doute ouvert à quelques négociations. Oui, plus Oyama y pensait, plus l'idée semblait bonne.

Sans oublier, qu'on ne ferme quasiment jamais la porte à quelqu'un qui vient vous offrir gratuitement une caisse de saké, même quand ce dernier venait vous voir à une heure tardive. C'est donc confiant en son idée et surtout dans le fait qu'il arriverait avec son tempérament charmant et amical à se faire bien voir qu'il opta pour cet angle d'attaque.

Ainsi, quand l'heure du sanglier en arriva à sa moitié, le marchand qui portait une caisse de saké ayant un poids supportable pour lui. C'est à dire de taille acceptable, même si assez modeste, se rendit à la source de mirages d'un air joyeux et paisible. Et alors qu'il approchait de l'entrée de l'onsen, il aperçut de loin ce qui semblait être un employé de ce dernier. Arihito visiblement content de voir quelqu'un, s'approcha donc tout en disant avec un air enjoué et aimable alors qu'il essayait de ne pas trop montrer que porter cette caisse le fatiguait…

« Bonsoir san ! Je sais que l'heure est tardive et que l'honorable onsen dans lequel vous travaillez va probablement bientôt fermer, mais pourriez-vous s'il vous plaît m'autoriser à entrer ? Disons que j'aimerais faire un don à votre employeur et discuter affaire avec lui. Mes excuses d'ailleurs pour ce petit imprévu que je dois représenter pour vous. » Il en profita au passage pour détailler courtement et poliment son vis à vis. Un vis à vis qui mine de rien était très gracieux, pas le genre de personne que l'on rencontre tous les jours en faîte... Néanmoins, par politesse il ne fit cela que l'espace de quelques secondes, ce tout en attendant avec un sourire somme toute juvénile la réponse de l'employé. Un sourire sans arrières pensées et dégageant une sorte d'innocence de cœur bien singulière pour ceux qui savaient lire dans le cœur des êtres.
Revenir en haut Aller en bas
Hisawara Shinosuke

avatar

Non Joueur

Messages : 127
Date d'inscription : 28/08/2016

Feuille personnage
Age: 342 ans
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: Réunion démoniaque à Boya Lun 10 Juil - 9:22

En voyant cet humain approcher, Shinosuke fut d’abord surpris et s’apprêta à le renvoyer. Puis le gamin parla et un sourire malicieux naquit sur les lèvres du renard. Le kitsune détailla un instant d’un œil critique cet humain semblant presque fragile, mais surtout innocent au possible. Est-ce son sourire ou bien simplement ses actes et ses paroles ? Quoi qu’il en soit, il semblait plus pur que la neige immaculée. Mais ce qui intéressait d’autant plus Kitsune en cet instant, c’était la caisse de sake que l’humain délicat transportait à bout de bras. Il aurait été malvenu d’éconduire quelqu’un voulant marchander, surtout quand le patron était un tanuki, n’est-ce pas ? Shinosuke ria sous cape, une idée saugrenue venant de faire son chemin dans son esprit pour animer cette soirée.

"Et je suppose que ces affaires ont un lien avec le sake ?" Demanda Shino d’un air faussement pensif.

Il se doutait de la réponse, mais attendit quand même la confirmation.

"Alors, qu’en penses-tu Touka ? Le patron ne serait assurément pas ravi d’apprendre que nous lui avons fait louper une négociation concernant le sake !"

Le Tsukomogami lanterne s’agita au-dessus du chambranle de la porte.

"Tu es fou Kistune ! Nous sommes censés rester cachés !"

Le kistune en question balaya les protestations d’un revers de la main.

"Allons, il s’agit visiblement d’un étranger, s’il fait des vagues nous n’aurons qu’à le manger puis faire disparaître les traces de son passage. Et même s’il parvenait à s’enfuir, ce qui serait quand même étonnant seul contre nous tous, que seraient les élucubrations d’un gaijin ? On dira qu’il a abusé son sake ! Et quand bien même certains le croiraient, je connais l’onmyoji qui séjourne en ville, et j’aurais vite fait d’étouffer cette sombre affaire."

Touka s’agita sur son perchoir.

"Eh bien, tu sembles y avoir bien réfléchi et maîtriser la situation." Dit-il non sans une certaine hésitation.

Le sourire du kistune s’élargit.

"Je pense donc que c’est décidé. Je vous en prie sama, entrer donc dans notre humble établissement."

Il s’écarta pour inviter l’humain à passer la porte et celui-ci avait eu des réticences, Persuasion aurait su le convaincre.

"Normalement, je suis là pour faire payer l’entrée, mais je suppose que cette caisse de sake fera office de caution pour vous."

Et pour moi, pensa le renard. Il était toujours intéressant de s’attirer les bonnes grâces d’un tanuki.

"Mais retenez bien une chose, je vous prie, continua le renard en récupérant la lanterne à pattes et en verrouillant la porte, ce soir, en ces lieux, je serais votre assurance vie, alors rester près de moi s’il vous plait."

Le sourire de Shinosuke se voulait peut-être rassurant, mais éclairé par la seule lueur de Touka il était à la limite de l’effrayant.


L M M J V S D
Délais de réponse : de 1 à 2 semaines

A mon trésor perdu

Revenir en haut Aller en bas
Arihito Oyama

avatar

Civil

Messages : 342
Date d'inscription : 27/05/2017
Age : 20

MessageSujet: Re: Réunion démoniaque à Boya Lun 10 Juil - 16:51

« Est-ce que cela a rapport avec le saké ? Tout à fait, je suis marchand de saké voyez-vous. » Répondit Oyama d'un air enjoué et qui se voulait amical quand son vis à vis lui demanda si les affaires dont il parlait avaient un lien avec le saké.

Et sinon, le marchand se demanda juste après pourquoi son interlocuteur parlait à une lanterne et pourquoi celle-ci lui répondit... Puis Oyama qui évidemment était fortement surprit par cela, en conclut que ça devait juste être quelqu'un caché non loin qui devait vouloir lui jouer un petit tour avec l'aide de l'employé se tenant en face de lui. Du moins c'est ce que la teneur de cette conversation semblait suggéré. Il reprit donc un air tout à fait rassuré et enjoué avant de glisser avec complicité.

« Vous faîtes ce petit numéro à tout ceux qui entrent dans l'onsen ? Je suppose que votre complice doit être fort bien caché. J'avouerai en tout cas que ça ne manque pas d'inventivité de faire croire aux clients qu'ils sont en présence de yokais. Un peu plus et j'y aurais vraiment cru ! » Cela il le dit avec une parfaite insouciance qui témoignait bien qu'il ne croyait absolument pas que la lanterne parlait et que l'homme en face de lui était un kitsune, mais plutôt que c'était une petite farce qu'on lui faisait.

Et puis bon, la discussion qui s'était tenu devant lui était telle que... Il pensait avoir forcément vu juste, dans tous les cas il trouvait au final cela fort amusant et ne semblait pas le moins du monde effrayé. Ce qui témoignait bien qu'il croyait qu'on jouait une sorte de petit numéro devant lui pour l'effrayer ou pour jouer sur une possible crédulité de sa part. Non pas que c'était des yokaïs qui se tenaient  en effet non loin de lui, après tout quelles étaient les probabilités qu'il soit réellement devant des yokais ? De toute manière il ne manqua pas ensuite de répondre avec amabilité à son gracieux vis à vis quand celui-ci l'invita à entrer.

« Merci à vous san. Je vous promet que vous ne le regretterez point. » Visiblement il n'avait pas semblé récitent pendant ne serait-ce qu'une seconde. Il ne manqua pas d'ailleurs d'ajouter avec jovialité à l'égard de l'employé qui ne manquait décidément pas d'humour.

« Oui, je pense que votre employeur saura apprécier ce présent que je vais lui faire. Du saké provenant directement du clan d'Okaruto et je ne pense pas faire preuve de présomption en disant que le saké provenant des terres du clan des songes est le meilleur de tout Yokuni. »

Il ne parut d’ailleurs pas vraiment effrayé par les paroles suivantes du soit disant kitsune, au contraire il sembla prendre cela avec humour et répondit avec légèreté malgré le fait que son vis à vis était réellement intimidant l'espace de quelques instants.

« Décidément vous ne manquez pas d'humour très cher ! Mais soit, je vais jouer le jeu, vous semblez après tout être de très bonne compagnie. D'ailleurs je suppose qu'il serait bon et honnête que je vous remercie avec une bouteille de saké pour la peine. Je ne manquerai donc pas de le faire. » Il sourit de façon complice sur ce, puis conclut en demandant d'un ton taquin alors qu'il invitait le gardien à le mener jusqu'au propriétaire de l'onsen.

« Est-ce que le propriétaire et les autres employés eux aussi vont essayer de me faire croire qu'ils sont des yokais ? Je comprends mieux d'où provient le nom de cet honorable établissement dans ce cas. » Il semblait décidément de très bonne humeur alors qu'il disait ceci. Comme s'il sentait qu'au final cette soirée allait être très agréable, mais est-ce que cette dernière serait réellement telle qu'il l'imaginait ? Nul doute qu'il n'était pas au bout de ses surprises en tout cas...
Revenir en haut Aller en bas
Hisawara Shinosuke

avatar

Non Joueur

Messages : 127
Date d'inscription : 28/08/2016

Feuille personnage
Age: 342 ans
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: Réunion démoniaque à Boya Mar 11 Juil - 22:02

En entendant les paroles de l’homme, en comprenant qu’il prenait tout ceci pour une mise en scène, Shinosuke ria. Il n’eut même pas besoin de Persuasion pour que le gamin le suive. Décidément, c’était une excellente opportunité pour animer cette soirée. Le côté joueur du renard refaisait surface, trop content de pouvoir s’amuser aux dépens de cet homme trop insouciant pour son propre bien. Oh, ça resterait gentillet bien sûr... Mais il était maintenant bien curieux de savoir combien de temps l’humain arriverait à rester persuadé que tout cela était une farce.

"Oh oui, il va aimer le sake. Approuva le kistune d’un air distrait en tapotant l’épaule du marchand. Et ton insouciance sera un bon divertissement pour nous tous. Oui, joli jeu de mot n’est-ce pas ?" Répondit-il au sujet du nom de l’onsen.

Se faisant, Kitsune guida le gamin sans lui lâcher l’épaule, écartant son chemin de quelques esprits Kodama qu’il ne pouvait pas voir. Arrivait près des cuisines, ils trouvèrent le gérant près des cuisines à donner ses ordres. Alors qu’ils s’approchaient, une voix puissante résonna, semblant venir de partout et de nulle part à la fois.

"Il a ramené un humain !"

Le gérant hoqueta et tourna sa silhouette bedonnante vers eux.

"Tss, Uwan tu ne sais pas tenir ta langue, contente-toi donc de prendre les commandes des clients." Siffla Shinosuke entre ses dents.

Maintenant, tout l’onsen devait être au courant.

"Mais, qu’est ce que c'est que cette histoire, Kitsune !" Gronda le gérant, la colère durcissant ses traits marqués par les années.

"Moi, je ne veux pas voir ça. Kitsune, c’est ton idée, tu te démerdes !"

Sur ces mots, le Tsukumogami lanterne sortit ses pattes, se balança, échappant à la prise de Shinosuke et courut vers la salle à manger.

"Ah, on ne peut compter que sur soi-même, hein ?" Grogna le renard.

"Il a ramené un humain, un vrai ?"

Quelques murmures en ce sens emplirent l’air alors que Rokuro-Kubi et Ubume passaient la tête par la porte des cuisines pour regarder la scène avec curiosité. Ainsi, une partie du long cou de Kubi était visible, de même que certains Kodama interloqués, avec leurs roulements de tête saccadés.

"Explique-toi Kitsune !" Ordonna le chef.

"Veuillez excuser cette prise d’initiative Masaka-sama, mais ce garçon possède un chargement qui, je suis sûr, vous intéressera."

Sur ces mots, Kitsune poussa Oyama en avant du plat de la main dans son dos tout en murmurant :

"Il est temps de bien vendre votre marchandise !"


L M M J V S D
Délais de réponse : de 1 à 2 semaines

A mon trésor perdu

Revenir en haut Aller en bas
Arihito Oyama

avatar

Civil

Messages : 342
Date d'inscription : 27/05/2017
Age : 20

MessageSujet: Re: Réunion démoniaque à Boya Mer 12 Juil - 9:23

Oyama arbora un sourire radieux et un petit air fier de lui, mais de façon gentillette quand son vis à vis éclata de rire tout à coup. Il prenait cela dans les faits pour la preuve qu'il avait parfaitement bien deviné que tout ceci n'était qu'une petite mise en scène fort bien faîte d'ailleurs au vu des décorations mises sur la la lanterne… Décidément cette soirée risquait d'être très agréable pensa t-il, surtout qu'au fond il se disait que c'était bien rare les onsens qui ajoutaient un spectacle d'un tel acabit à leur service, assez rares pour que cela soit souligné.

« Magnifique même. » Se contenta donc de répondre le marchand avec une pointe d'enthousiasme quand l'employé lui tapota distraitement l'épaule en approuvant le fait que c'était bien de là que venait le jeu de mot qu'était le nom de l'établissement.

Ainsi, ils ne tardèrent guère ensuite à entrer au sein de l'onsen et le marchand ne manqua pas de s'amuser intérieurement même s'il tâcha de ne pas trop le démontrer pour l'instant de tout ce qu'il pensait être une mise en scène qui frôlait le génie ! Du moins c'est l'impression qui persistait chez lui dans toute l'insouciance qu'était la sienne.

Et dans les faits il fut vraiment impressionné du fait que la prétendue lanterne vivante sembla tout à coup s'en aller, sans doute que c'était là un numéro de marionnettiste fort bien fait. Comme la manière dont le gérant s'adressa au soit disant kitsune fut fort convaincante. En faîte Oyama ne put s'empêcher malgré lui d'avoir légèrement des airs d'enfants admiratif devant ce qui était pour lui un magnifique spectacle.

D'ailleurs, il fut presque légèrement surprit quand l'amical soit disant kitsune non loin de lui l'invita tout à coup à parler affaires avec le gérant. Soit ! Oyama se disait après tout qu'il fallait bien qu'il fasse ce pourquoi il était venu…

Puis ! Il eut une idée ! Enfin une idée, plutôt une intention qui lui semblait fort louable et joueuse alors qu'il s'apprêta à prendre la parole. Jouer le jeu ! Oui tout simplement, après tout… Ce serait dommage que tout ce beau monde ne puisse pas être fier de cette magnifique mise en scène alors qu'ils semblaient faire tant d'efforts pour lui faire croire qu'ils étaient des yokais ! Surtout que leurs déguisements semblaient en plus être exceptionnellement bien faits… C'est ainsi avec un ton fort amical qu'Oyama s'adressa avec jovialité au gérant. Ce après s'être incliné tout à fait poliment bien entendu.

« C'est un honneur pour moi san de vous rencontrer et surtout d'être ainsi autorisé à entrer au sein de votre honorable onsen. Votre ami kitsune a su me faire je me dois de le dire, un magnifique accueil... »

Le gérant sembla tout à fait surpris devant les paroles d'Oyama, au point qu'il ne semblait savoir quoi dire. Quel acteur ! Par les kamis, le marchand se disait que certaines hommes avaient vraiment un don… Et sur ce le jeune homme posa se caisse de saké sur une table située non loin avant d'ajouter jovialement.

« Ce que je viens faire ici ? C'est fort simple, même si je dois vous demander de bien vouloir m'excuser d'être venu vous solliciter à une heure aussi tardive san. Voyez-vous je me nomme Arihito Oyama, fils d'Eiichiro et marchand de saké, le genre qui peut vous fournir sans mal du saké provenant d'Okaruto notamment. Je pensai donc vous proposer une sorte de partenariat et pour vous démontrer le qualité évidente de ma marchandise, je tenais bien entendu à vous offrir ceci... » Dit-il en désignant la caisse contenant plusieurs bouteilles de saké, ce avant d'ajouter aimablement. « Pour que puissiez constater vous et vos clients je suppose la qualité de ce que je peux vous vendre… Je suis certain après cela, que vous serez fort intéressé par mon offre san. » Sur ces quelques paroles il resta ensuite silencieux le temps que son vis à vis réponde. Et visiblement... Personne ne semblait savoir comment réagir sur l'instant et Oyama prit ceci pour une bonne démonstration des talents d'acteurs de ces prétendus yokais. Ce jusqu'à ce que l'un d'entre-eux dise avec une ironie mordante, visiblement c'était un nouvel arrivant qui était légèrement déguisé en kitsune au vu des oreilles de renard qu'il exhibait et de ses multiples queues.

« Décidément… Le commerce et le profit n'ont pas de frontière… N'est-ce pas Makasa-san ? » Il jeta un regard fort amusé vers Oyama qui lui renvoya en retour un grand sourire amical qui semblait aussi assez candide au final. Pendant que le dit Makasa semblait pour sa part ne pas savoir quoi répondre à tout ceci...
Revenir en haut Aller en bas
Hisawara Shinosuke

avatar

Non Joueur

Messages : 127
Date d'inscription : 28/08/2016

Feuille personnage
Age: 342 ans
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: Réunion démoniaque à Boya Sam 15 Juil - 19:11

Shinosuke leva un sourcil aux mots de l’humain, mais un sourire amusé prit aussi place sur ses lèvres. Alors comme ça après avoir vu des kodama, une lanterne qui marche, une femme au long cou, après avoir entendu une voix sortie de nulle part, ce gamin continuait à faire le mariole. Était-il plus familier des yokais que Shin l’avait cru ? Tentait-il de cacher sa peur derrière une assurance feinte ? Ou bien, plus probablement, continuait-il à croire que tout ceci était une simple farce ? Ou alors, cela sous-entendrait que cet humain se jouait de lui depuis le début ? Dans tous les cas, Kitsune était ravi, cet individu serait sans doute encore plus surprenant qu’il ne l’avait espéré.

De son côté, Chiyori Masaka écarquilla les yeux au discours du jeune homme avant de franchement éclater de rire à la fin de celui-ci, sa main venant frapper sa bedaine rebondit dans son hilarité.

"Hahaha ! Shinosuke-kitsune, je comprends mieux pourquoi tu as voulu l’amener ici celui-là ! Hahaha ! Un marchand de sake, et qui n’a pas froid aux yeux avec ça ! J’aime bien. Soit ! Bienvenue à vous Arihito-san, soyez l’inviter d’honneur de l’onsen "Les Sources des Mirages" pour ce soir ! Nous discuterons affaires, laissez-moi juste le temps de finir les préparatifs pour la réception, en attendant.... Tetsuka !" Beugla le gérant en se tournant vers les cuisines.

Un jeune homme qui semblait être un apprenti arriva bien vite.

"Décharge donc ce monsieur, quant à toi Kitsune, installe-le dans la salle. Mais attention, tu es responsable de lui."

Ajouta le gérant en levant un doigt boudiné vers Shinosuke, ce dernier s’inclina avec respect.

"Bien sûr Masaka-sama, je n’avais pas imaginé les choses autrement. Répondit-il alors qu’un sourire victorieux trônait sur ses lèvres. Si vous voulez bien me suivre, Arihito-san." Ajouta-t-il en indiquant la salle principale.

En avançant vers celle-ci, ils passèrent à côté du kitsune qui avait commenté la scène et qui ne manqua pas de continuer.

"Décidément Shinosuke, tu es trop habitué aux humains. Tu ne peux plus te passer d’eux plus d’une soirée maintenant ? Si c’est une laisse que tu veux, je peux toujours t’en offrir une !"

"Garde tes commentaires Shessomaru, et range tes queues, ça fait mauvais genre."

Répondit Shin d’un ton égal en titillant l’une des trois queues blanches et touffues de son acolyte, le faisait frémir et lançait un coup de griffe que Shin esquiva sans peine avec un rire amusé pendant que l’autre grondait son mécontentement.

Après cette escarmouche, Shinosuke et Oyama entrèrent dans la salle principale, aussitôt toutes les paires d’yeux se tournèrent vers eux. Uwabami, Kodama, Kappa, Bakaneko, homme sans visage, et autres monstres difformes, l’onsen ressemblait à une vraie foire aux horreurs.

"Oh, tu as réussi à le faire entrer !" S’exclama Touka en les voyant arriver.

"Shino-san ! Cria un enfant pourvu d’oreilles et de deux queues de renard qui vint s’agripper aux jambes de son aîné, avant de se cacher dernière. C’est vraiment un humain… ?" Demanda-t-il, un peu apeuré.

"Oui Eitsuki, c’est vraiment un humain. Mais ne t’inquiète pas, il ne va pas te manger." Le rassura Shinosuke d’un air attendri en lui tapotant la tête.

"Amène-le ici !" Hurla une voix féminine appartenant à une femme rousse indéniablement bien dotée par la nature et qui agitait sans gêne ces cadeaux tendit qu’elle faisait des grands signes à Shinosuke.

Celui-ci sembla penser que c’était une bonne idée et se dirigea donc vers cette table avec Oyama, talonné par Eitsuki. À côté de la femme rousse, une autre aux cheveux noirs était visiblement plus discrète, mais tout aussi sulfureuse, ses oreilles de chat et ses trois queues renseignaient bien sur sa nature. Sur la table, Touka et un autre tsukumogami, tasse celui-ci, s’écartèrent pour laisser de la place aux nouveaux arrivants.

"Alors ! D’où il vient ce petit ?" S’exclama la femme rousse et s’accoudant à la table, non sans mettre en avant les arguments dont la nature l’avait dotée.

"Il est à croquer…" Commenta un homme aux cheveux blancs et aux yeux verts d’une voix sifflante. Mais avec son sourire étrange, il était difficile de dire s’il faisait de l’humour en réponse au comportement invasif de la jeune femme ou bien s’il était sérieux.


L M M J V S D
Délais de réponse : de 1 à 2 semaines

A mon trésor perdu

Revenir en haut Aller en bas
Arihito Oyama

avatar

Civil

Messages : 342
Date d'inscription : 27/05/2017
Age : 20

MessageSujet: Re: Réunion démoniaque à Boya Dim 16 Juil - 21:14

Oyama arbora un sourire tout à fait enthousiaste et un tantinet fier de lui quand le propriétaire rit joyeusement suite à ses propos et fit visiblement preuve d'une bonhomie qui ne put que mettre à l'aise le marchand.

Dans tous les cas, il était donc content de lui, même si d'une façon un peu enfantine quant au fait qu'il ne s'était pas fait avoir par ce petit numéro que semblait jouer tout les employés de l'onsen. Après tout on aurait quasiment pu les prendre pour des vrais yokais à bien y regarder ! Surtout que leurs costumes étaient très bien faits !

En dehors de cela sinon, il se contenta de répondre aux paroles du gérant avec une légère inclinaison respectueuse de la tête, après tout cet homme avait l'air fort occupé. Ce avant de laisser ensuite l'apprenti du gérant gérer la caisse de saké qu'il avait offert.

Et il fut d'ailleurs content d'entendre qu'il passerait la soirée en compagnie du soit disant kitsune, après tout celui-ci avait décidément l'air de quelqu'un de fort aimable. Oyama l'appréciait déjà beaucoup d'une certaine manière et il se disait même que cette soirée risquait d'être mémorable en une telle compagnie. Surtout si tout les employés de l'onsen jouaient aussi bien leur rôles que ceux qu'il venait de croiser jusqu'à présent…

« Avec plaisir Shinosuke-san. » Répondit donc le marchand d'un air enthousiaste et un tantinet fébrile quand celui qui avait sa responsabilité lui demanda de le suivre. Sur le chemin vers la salle principale d'ailleurs, il y eut une petite altercation entre son guide et une autre personne voulant se faire passer pour un kitsune visiblement. Oyama en voyant cela pensa que c'était un jeu et se contenta d'y sourire de façon amusée et innocente. Décidément ils ne ménageaient pas les efforts pour produire une mise en scène de qualité ! En somme, il ne dit rien devant la scène, mais ne manqua pas de savourer le spectacle. Puis suite à celui-ci, ils arrivèrent enfin dans la salle principale.

Et par les kamis ! Oyama se crut en plein rêves… Ces déguisements de yokais semblaient êtres aussi intimidants que des vrais démons, néanmoins savoir que ce n'était que des faux, du moins c'est ce que pensa Oyama l'empêcha d'être vraiment effrayé par tout ceci. Au contraire, il se contenta d'afficher un grande sourire un tantinet timide quand même étant donné que tout le monde s'était retourné pour le regarder, mais pas vraiment effrayé…

D'ailleurs, il regarda avec une certaine surprise un enfant visiblement déguisé lui aussi venir parler à son guide ! Ils avaient aussi déguisés un enfant en kitsune ? Oyama sembla songeur devant cela et l'éclat de son regard se fit admiratif alors qu'il dit pour sa part à l'enfant avec un grand sourire aimable. Enfant qui sembla un peu intimidé par lui mine de rien...

« Le manger ? Mais pourquoi le ferais-je ? Il est adorable ! Je suis ravi de te rencontrer Eitsuki-san, pour ma part l'on me nomme Arihito Oyama. » Puis après qu'il ait dit cela, une dame rousse aux attributs incontestable, mais cela Oyama n'y fit pas très attention appela son accompagnateur. Visiblement elle était curieuse au sujet du marchand et c'est d'un pas paisible que ce dernier suivit donc son guide à une table où beaucoup d'hommes et de femmes déguisés les attendaient…

Oyama remarqua d'ailleurs qu'une tasse s'était déplacé… Encore ce petite manège ? Le marchand d'un air légèrement curieux passa une main d'un geste qu'il voulut faire passer pour le fait de se servir à boire à l'aide d'une bouteille se trouvant non loin, au dessus de la tasse pour toucher les fils qui devaient la relier au plafond… Cela pour remarquer qu'il n'y avait rien ? Le marchand se demanda bien pourquoi… Était-ce un pouvoir qui était à l'oeuvre ? Il ne saurait dire… Il se posa quelques questions à ce sujet, mais il ne put longtemps y songer avant qu'on ne demanda d'où il venait. Ce à quoi il répondit avec enthousiasme.

« Arihito Oyama pour vous servir mesdames et messieurs. » Il s'inclina légèrement, avant d'ajouter ensuite avec jovialité. « Je suis un humble marchand de saké originaire d'Eiichiro, un marchand qui désire faire quelques affaires avec l'aimable propriétaire de cet onsen. Onsen qui visiblement semble être occupé par des personnes de bonne compagnie à bien y regarder, pour tout vous dire je ne regrette pas d'être venu. » Dans toute son innocence d'ailleurs, il ne semblait pas s'amuser à loucher sur les arguments de la dame, par contre il ne manqua pas de répondre avec un ton taquin à celui qui venait de dire qu'il était à croquer.

« Vous aussi vous êtes mignon dans votre genre. » Bien entendu on sentait qu'il faisait de l'humour, humour auquel son interlocuteur ne manqua pas d'ailleurs de répliquer avec malice en s'adressant à Shinosuke.

« Je comprends mieux pourquoi tu as ramené ce délicieux garçon, avoue que tu aimerais le garder pour toi seul… En tout cas je ne t'aurais pas soupçonné ce genre de goûts kitsune. » Son sourire se fit légèrement carnassier suite à cela, Oyama soupçonna que c'était surjoué et se contenta de sourire de façon amusé, puis avant qu'ils ne puissent reprendre la parole. Une voix qui semblait à première vue provenir de la tasse et qui sonnait presque niaise se fit entendre.

« De quoi parlez vous Mizuri-san quand vous dîtes qu'il est aux goûts de Shinosuke-kitsune ? Vous voulez dire que ce dernier veut faire des bisous avec cet humain ? Ou bien qu'il veut le manger ? » Oyama alors qu'il rougissait à ces paroles, chercha discrètement du regard où pouvait être celui qui faisait cette voix, mais ne le trouva pas. Ce pendant que pour sa part, l'homme au sourire carnassier répondit avec amusement. « Cela c'est à notre ami kitsune de le dire... » Juste après, quelqu'un ayant un très beau déguisement d'inugami les regarda avec un air blasé, puis marmonna d'un air légèrement ronchonneur.

« Pas étonnant qu'avec un tel comportement de la part de nos jeunes, les nôtres soient obligés de se cacher au lieu de revendiquer clairement qui ils sont. Sauf quand on tombe sur des excentriques... » Il lança un regard perçant à Oyama qui suite à cela et un peu amusé par ces paroles, demanda jovialement aux dames, ce alors qu'étrangement il commençait à se sentir mal à l'aise, même s'il n'en montrait rien pour l'instant.

« Et vous mesdames, d'où provenez vous ? Et à qui ais-je l'honneur ? Que ce soit vous et vos aimables compagnons. » Et alors qu'il disait cela, il sentit tout à coup quelque chose sur ses épaules et qui lui chatouilla la joue.. Curieux, le marchand vérifia ce que c'était et quant il vit une nue qui le regardait avec méchanceté... Il sursauta tout à coup et ne manqua pas de tomber à la renverse alors que la petite yokai pour sa part sauta agilement de son épaule pour atterrir sans mal sur la table. Le marchand qui crut au début que c'était juste un chat déguisé, fit un sourire gêné alors qu'il entreprenait de relever, puis il écarquilla ensuite les yeux quand la créature se transforma soudainement en une sorte de brouillard noir pour partir un peu plus loin… Ce alors qu'un certain plaisantin ajouta d'un air amusé en voyant l'air abasourdit que venait de prendre Oyama.

« Oh allons, ce ne sont pas les petites bêtes qui mangent les grosses à ce que je sache. Enfin, après qui sait ? Avec les nues il est des fois difficile d'en être vraiment sûr... » Pendant ce temps la dame aux cheveux noirs aida Oyama à se relever alors que celle à la chevelure rousse lançait un regard noir à Mizuki-san.
Revenir en haut Aller en bas
Hisawara Shinosuke

avatar

Non Joueur

Messages : 127
Date d'inscription : 28/08/2016

Feuille personnage
Age: 342 ans
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: Réunion démoniaque à Boya Mer 19 Juil - 0:02

Le kistune ricana à la répartie de l’humain, réceptionnant le petit Eitsuki contre ses genoux. Néanmoins, l’uwabami en avait à redire et la prochaine boutade fut pour lui. Il grimaça, mais avant qu’il ne puisse clouer le bec à ce serpent à sonnette, Kapu, le tsukumogami tasse parla de sa voix nasillarde et trop pleine d’incompréhension innocente. Cette fois, Shinosuke gronda un peu.

"Ne dites pas du mal de Shinosuke-san !" S’écria le petit renard.

"Peut-être un peu des deux tiens ! Répliqua l’aîné. Mais pour le moment, c’est le sake qui est à mon goût !"

Disant ses mots, il empoigna la bouteille de sake et remplit allégrement Kapu qui ouvrit de grands yeux et agita ses petits bras.

"Vous n’avez pas le droit ! Kitsune-san ! Servez-vous de votre coupelle, je ne suis pas vulgaire récipient !"

"Eh bien pour ce soir tu seras ma tasse de sake, peut-être que cela t’aidera à garder ta langue tranquille !"

Shinosuke empoigna alors fermement la tasse parlante, empêchant le pauvre tsukumogami de se débattre davantage et bu comme promis son sake, sous les petits cris outrés de Kapu ainsi utilisé.

"Le sake est bon, mais le récipient est un peu bruyant."

Commenta le renard avec un sourire mesquin, provoquant l’hilarité autour de la table.

"Laisse le tranquille Kitsune ! Le pauvre, ce n’est pas un objet, il est aussi vivant que toi !" Grogna Touka, prenant la défense de son confrère.

"Et maintenant, il est soûl avec ça !"

Déclara d’un ton victorieux Shinosuke en reposant sur la table un Kapu qui ne tenait maintenant plus droit et oscillait de droite à gauche.

Bien fait pour lui !" Approuva Eitsuki.

La table ria de nouveau avant qu’un vieil inugami ne vienne ramener un petit coup de "c’était mieux avant".

"Quel rabat-joie !" Commenta la femme rousse.

"Ojiisan, ce sont les humains qu’il faut blâmer pour cela, pas nos jeunes."

Répliqua Shessomaru en revenant dans la salle et en entrainant l’inugami vouté par les années vers une autre table. Néanmoins, il ne manqua pas d’ajouter en lançant un regard mauvais à Shinosuke.

"Les humains… Et ceux d’entre nous qui se laissent couper les griffes et passer la muselière !"

Les regards des deux kitsune s’affrontèrent, heureusement, la question d’Oyama donné une diversion toute trouvée. Et alors que la tablée commençait à y répondre :

"Mais nous venons des Terres Yokaïs bien évidemment ! Je suis Matsumata, bakeneko de mon état et voici ma sœur, Yoruiko.
Mizuri, uwabami.
Je m’appelle Touka, pour vous servir.
Kupa *hic*"


Soudain, le marchand sursauta violemment. Shinosuke réagit alors en chassant la nue pendant que Yoruiko aidait le jeune homme à reprendre contenance et que Mizuri continuait ses mauvais sous-entendus.

"Ne vous en faites pas Ahirito-san, je ne laisserais personne vous manger ce soir." Conclut Shinosuke.

Sur ces entre fais, le gréant arriva avec son apprenti tenant l’une des bouteilles de sake qu’avait ramené Oyama.

"Alors Ahirito-san, vous passez une bonne soirée dans mon humble établissement ? Les repas vont être servis, si nous en profitions pour déguster votre fameux sake et, pourquoi pas, parler un peu affaires ?"


L M M J V S D
Délais de réponse : de 1 à 2 semaines

A mon trésor perdu

Revenir en haut Aller en bas
Arihito Oyama

avatar

Civil

Messages : 342
Date d'inscription : 27/05/2017
Age : 20

MessageSujet: Re: Réunion démoniaque à Boya Mer 19 Juil - 22:08

Il n'empêche, des acteurs dotés d'une telle capacité d'improvisation et qui semblaient tant se prendre au jeu... C'était impressionnant et fascinant à la fois ! En tout cas c'est ce que pensa Oyama en contemplant la petite échauffourée verbales aux allures très convaincante qui eut lieu tout à coup, ce alors que le faux petit kitsune dit au plaisantin de ne pas dire du mal de Shinosuke-san.

Plaisantin qui sembla continuer à sourire malgré la répartie de Shinosuke et dont le sourire s’accentua d'ailleurs quand le soit disant kitsune prit en main la fausse tasse parlante avec l'optique de la remplir de saké alors que celle-ci protestait entre-temps... Il n'empêche, Oyama soupçonnait qu'il y ait des Okarutos parmi eux pour ainsi entretenir une petite illusion de ce genre sans mal… Quoique, il ne percevait pas de brume, mais bon il ne se posa pour l'instant pas trop de questions.

Et Oyama ne se priva pas lui aussi de rire de bon cœur, mais d'une façon gentillette quand Shinosuke eut finit son petit manège avec la tasse. En vérité s'il avait soupçonné que la tasse vivait vraiment, il l'aurait sans doute un peu plaint, mais comme dans sa tête ce n'était qu'un habile stratagème orchestré par les grands acteurs l'entourant, il n'eut pas de mal à partager innocemment l'hilarité de toute le monde.

« C'est la première fois que je vois une tasse soûl… Et pourtant j'en ai fais boire du saké au cours de ces dernières années. » Ne manqua pas d'ailleurs de commenter le marchand avec humour alors qu'il se prenait au jeu. Il se promettait au passage de féliciter le gérant de l'onsen pour les talents d'acteur de ses employés, car c'était sans doute le genre d'homme qui méritait de devenir considérablement riche au vu de la qualité de son service…

Ainsi, avant que la nue n’apparaisse, la marchand entretint sans mal une humeur tout à fait sereine et légère par rapport à ce qui l'entourait. Tout ceci était décidément la preuve indéniable que faire preuve d'un peu d'audace de temps en temps n'était point une mauvaise chose. Et c'est avec une attention curieuse et respectueuse qu'il avait écouté sinon les réponses de tout ce petit monde quand à leur soit disant identité. Ainsi il était d'après ce qu'ils disaient en compagnie de toute une variété de yokais ? Au moins ils n'avaient pas eut la paresse de se contenter d'interpréter une ou deux sortes de yokais seulement. Pour la peine ça étonnerait presque pas le marchand qu'il y ait un faux oni dans les environs, mais ce n'était visiblement pas le cas. Heureusement pour lui d'ailleurs, mais cela il ne s'en doutait point pour l'instant...

Et dans les faits, sa « tranquillité » fut donc troublée suite à l'apparition de la nue, après tout celle-ci avait été trop réelle par sa présence physique pour être une simple illusion et pourtant elle venait de se transformer en brouillard devant ses yeux… Le marchand s'avouait intérieurement être songeur et cet instant et ne put que marmonner comme réponse à Shinosuke…

« Merci à vous... » Tout ceci était étrange, il se demanda l'espace d'un instant s'il n'était pas en compagnie de vrais yokais, mais cette possibilité lui semblait si improbable qu'il eut du mal à vraiment l'envisager. Quoique et si c'était vraiment le cas ? Mais non, ça ne pouvait pas être possible et… C'est à ce moment que le gérant revint et le tira de ses pensées embrumées… L'instinct de commerçant d'Oyama prit donc naturellement les commandes.

« Mais bien entendu Masaka-san ! Je passe même une excellente soirée, même si je dois avouer que je viens de croiser une nue fort taquine visiblement. Heureusement, je viens aussi de rencontrer des gens de fort bonne compagnie comme vous le voyez. » Il semblait tout à coup plus à l'aise et reprit aimablement. « Je suis certain que vous me direz des nouvelles de mon saké. Un ami m'avait dit un jour que les yokais adorent ça, je suppose donc que je veux vendre ma marchandise aux bonnes personnes. »

Alors qu'il disait cela… Il vit sinon du coin de l’œil un invité kitsune dans la salle qui changea tout à coup de forme pour passer de celle d'un humain normal à celle d'un renard à trois queues. Voyant cela Oyama écarquilla les yeux, tant et si bien que le gérant finit par lui demander tout à coup.

« Vous vous sentez bien ? » Le marchand fit très vite un rapide calcul… Serait-il possible qu'il soit en compagnie de vrais yokais ? Il se rendit compte tout à coup que beaucoup de choses pourraient confirmer ce fait, mais dans ce cas… S'il était en compagnie de vrais yokais, il leur avait fait penser qu'il était au courant que c'était de vrais yokais ? Mais si ce n'était pas des vrais yokais… Alors dans ce cas ça devait leur fait plaisir qu'il joue le jeu…

Oyama en conclut qu'il devait vérifier si c'était de vrais yokais, mais qu'en attendant il ferait bien de faire comme si tout allait bien, après tout on ne lui avait fait aucun mal pour l'instant... Oui, il supposait que si c'était de vrais yokais, alors il ne devait pas être bien méchant. Il reprit donc en reprenant son habituelle assurance et sa jovialité.

« Eh bien comment dire Masaka-san ? C'est la première fois que je me retrouve en compagnie d'autant de yokais et je suis donc je vous avouerai assez fasciner par ce fait ! Il y a visiblement de tout ici, que ce soit des kitsunes, des uwabami ou des tanukis et je vous avouerai même que je serais curieux de voir votre véritable forme si ça ne vous dérange pas bien entendu. Après tout je suppose que vous seriez plus à l'aise ainsi et ça symboliserait bien le fait que nous désirions débuter une relation commerciale honnête et de confiance. » Le gérant en l'entendant parler éclata de rire et finit par répondre.

« Vous avez décidément de l'humour Arihito-san, j'aime ça ! Peut-être plus tard pour la transformation, en attendant passons à la dégustation de saké, j'aimerais bien connaître en effet la qualité de ce que vous voulez me vendre avec autant de panache. » Tout le monde sembla approuver cela et les bouteilles de saké furent ainsi apporter. Bien entendu Oyama se porta volontaire pour servir les gens à sa table de manière à ainsi faire quelque chose qui lui éviterait de penser à tout et n'importe quoi. Ce pendant qu'entre-temps une jeune femme en train de porter plusieurs bouteilles de saké glissa… La dame rousse la sauva d'un quelconque drame heureusement, mais malgré cela le gérant finit par la sermonner.

« Mais qui est-ce qui m'a fichu une empotée pareil ?! Retourne aider ton frère et tâche de faire attention là où tu marches. » La jeune femme un peu honteuse et étrange partit sans se faire prier en rougissant. Ce sous le regard désolé de la bake neko rousse, qui quelques instants après passa à autre chose et dit au marchand avec enthousiasme lorsque celui-ci la servit.

« Quand j'y pense, comment se fait-il que Shinosuke-san vous ais fait rentrer ici ? Je suppose que vous devez être amis ou bien vous connaître pour cela ! Pour ma part je suis heureuse en tout cas qu'il ait eut cette bonne idée. » Le marchand à cela sembla hésiter un peu, mais répondit tout de même sincèrement et timidement. « En vérité nous venons à peine de nous rencontrer. » Alors que la bakaneko le regarda d'un air curieux suite à ces paroles, l'éternel plaisantin à cela ajouta.

« Ce doit être l'odeur du saké qu'il a amené avec lui qui charmé notre cher renard ! Je ne vous savais pas si porté sur le saké Shinosuke-san, quoique au vu de ce que vous avez fait à notre ami tasse. Ce n'est pas si improbable... » Dite tasse qui ne manqua pas d'ajouter d'un ton qui témoignait qu'elle avait trop bu à son goût… « Quelqu'un pourrait me servir un peu de *hips* saké de l'humain s'il vous plaît ? » Ce juste qu'une voix invisible ajoute. « Comment pouvez vous être sûr que l'humain saura garder notre secret d'ailleurs ? Je ne doute pas de vous Shinosuke-san, mais vous venez à peine de le rencontrer comme il vient de le dire... » Oyama qui pour sa part était en plein doute se contenta de garder un éternel sourire qui se fit légèrement inquiet pendant quelques instants en entendant cela. Néanmoins, il finit par dire avec candeur en se disant que s'il était sincère on le croirait de toute manière. « Je ne dirais rien à personne, promis. »
Revenir en haut Aller en bas
Hisawara Shinosuke

avatar

Non Joueur

Messages : 127
Date d'inscription : 28/08/2016

Feuille personnage
Age: 342 ans
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: Réunion démoniaque à Boya Ven 21 Juil - 23:23

Shinosuke détaillait maintenant avec attention le marchand. Alors ? Était-il l’homme aussi innocent qu’inconscient qui ne se rendait toujours pas compte d’où il avait mis les pieds ? Ou bien était-il plus manipulateur qu’il n’y paraissait et avait-il effectivement l’habitude des yokaïs ? Pour le moment, le jeune homme avait semblé partager la bonne humeur générale, entrant dans leurs chamailleries verbales. Néanmoins, l’épisode de la nue paraissait l’avoir déstabilisé quelque peu. Pourtant, avec l’arrivée du gérant, il se reprit et affirma à nouveau avoir conscience de vouloir vendre sa marchandise à des yokais. La seule chose dont Shinosuke était certain, c’était que cet homme en était bel et bien un, et non un des leurs, sinon il l’aurait sentie.

Quand Oyama demanda à Masaka de se transformer, Shinosuke fut déçu que ce dernier refuse, il aurait donné cher pour voir la tête du gamin après ça. Mais c’était sans compter Matsumata qui ne manquait jamais une occasion :

"Oh qu’il est mignon ! Yoruiko, c’est ta chance !" S’exclama la femme rousse en donnant un coup de coude à sa sœur.

La bakaneko aux cheveux sombres, qui n’avait pas pipé mot depuis le début, rougie mais accepta d’obéir docilement à sa sœur. Elle se transforma alors en chat noir à trois queues, visiblement plus à l’aise sous cette forme, elle monta agilement sur la table et la traversa avec légèreté pour venir quémander des caresses à Oyama.

Matsumata évita ensuite une catastrophe avant de poser une question fâcheuse. Encore un peu songeur, Shinosuke laissa l’humain répondre puis réagit à la boutade de l’uwabami en continuant son manège. Prenant Kapu qui réclamait justement de la boisson, il tendit la tasse démoniaque vers Oyama avec un sourire en attendant qu’il le serve. Le tsukumogami émit de petit glougloutement de celui qui boit un peu contraint et forcé et Touka gronda après le renard, qui l’ignora royalement, portant la tasse à ses lèvres pour siroter le breuvage. L’uwan parla de nouveau, arrachant un sourire amusé à Shinosuke qui garda le silence tandis que Eitsuki prenait à nouveau sa défense en assurant haut et fort que son aîné savait ce qu’il faisait. Conscient que tous autour de la table étaient penchés à ses lèvres, il savoura pourtant tranquillement le sake qui, il fallait l’avouer, était très bon.

"Eh bien, je ne suis pas marchand, mais effectivement, j’aime les bonnes choses, et ce sake en fait partie, Arihito-san. Dit-il avec un sourire, puis se tournant vers le reste de la tablé, il poursuivit. J’aime aussi les humains, surtout quand ils sont aussi sympathiques que celui-là, ne trouvez-vous pas ? Les autres acquiescèrent. Et puis, il ne parlera pas, il l’a promis, et il sait qu’il n’a pas intérêt à le faire, sinon il pourrait lui arriver des bricoles."

Le sourire de Shinosuke en cet instant se fit carnassier, et il n’était peut-pas le seul autour de la table à avoir une telle expression sur le visage. Le kitsune donnait vraiment l’impression d’un chat jouant avec une souris, ce qui n’était pas si loin de la réalité. Les réactions de l’humain l’amusaient au plus haut point, le distrayaient en cette soirée de détende. Se laissant aller à ses instincts, il avait envie de jouer, et ce jeune homme trop naïf était une proie idéale pour subir ses sous-entendus tendancieux. Néanmoins, il n’y avait rien de vrai là-dedans, il ne mangeait pas les humains, et aurait été bien ennuyé de devoir lui faire du mal. Non il se contentait de plaisanter, avec cet humour tranchant et toujours sur le fil du rasoir souvent propre aux yokai. Et autour de la table, sans doute beaucoup faisaient comme lui, à la différence que certains auraient peut-être été capables de blesser Oyama pour le plaisir, ce qui n’était pas son cas.


L M M J V S D
Délais de réponse : de 1 à 2 semaines

A mon trésor perdu

Revenir en haut Aller en bas
Arihito Oyama

avatar

Civil

Messages : 342
Date d'inscription : 27/05/2017
Age : 20

MessageSujet: Re: Réunion démoniaque à Boya Sam 22 Juil - 18:46

Oyama ne put cacher sa grande surprise quand il vit tout à coup la dame aux cheveux noir se transformer en chat à trois queues. Néanmoins, il tâcha de se reprendre vite pour faire passer cela plus pour de la timidité qu'autre chose et c'est effectivement avec une certaine timidité qu'il caressa le chat noir à trois queues qui était venu lui quémander des caresses. Ce à la grande satisfaction de ce dernier alors que pour sa part l'esprit d'Oyama bouillait sous la réflexion intense qui l'agitait déjà depuis plusieurs minutes…

C'était donc bien… Des yokais ? Peut-être pas, mais là l'hypothèse était très probable ou bien… Non, pensa t-il, peut-être que ça n'en était pas, mais il se dit qu'il devait partir du principe que ça en était dorénavant. De ce fait. Qu'était-il censé faire pensa t-il ? Ils n'avaient pas l'air bien méchants conclut-il, il n'avait donc qu'à se comporter comme il se comporterait avec des humains de bonne compagnie. Des humains ce bonne compagnie un peu intimidants, mais voilà… Oui tout allait bien se passer songea t-il, du moins tant qu'il ne faisait rien de mal ou d'idiot. Et puis, ne serait-ce pas une chance au final de pouvoir ainsi épancher une certaine curiosité qu'il avait pour ces créatures ? Même si bien entendu il y en avait certaines sortes de yokais qu'il ne voulait pas approcher comme celles moities femmes, moitiés araignées, mais bon heureusement il n'y avait aucun démon de ce genre par ici…

Il se détendit donc beaucoup et décida de profiter de la soirée malgré tout… Il servit donc avec une certaine perplexité le kitsune quand celui-ci lui avait tendu la tasse vivante. Puis se demanda si ils le croiraient quand il disait qu'il ne révélerait pas la mèche et à vrai dire il sembla un peu inquiet suites aux paroles de Shinosuke-san. Quoique, Oyama de toute manière ne comptait pas parler pensa t-il, donc pourquoi s'en inquiéter ? Il se contenta donc de boire un verre de saké pour sa part et après quelques instants de silence finit par ajouter avec humour.

« Et moi qui rêvait de raconter cela à mes futurs petits enfants au cours d'une soirée au près du feu… Je suppose qu'il faudra que je déforme un tantinet l'histoire. » Oui, autant prendre les choses avec humour et surtout avec sa légèreté habituelle, il n'avait pas envie de s'en faire après tout et puis il faisait confiance inconsciemment à Shinosuke-san. Il ne manqua donc pas d'ajouter de fil en aiguille alors qu'il continuait à grattouiller un peu la bakeneko noir...

« De toute manière, pourquoi voudrais-je me priver d'une source de bénéfices et de clients visiblement si prometteuse ? Oh, bien entendu je n'aimerai pas qu'un quelconque taisa apprenne que je vendrais mes marchandises à des yokais, mais je suppose que ce genre de commerce peut se faire assez discrètement pour que je n'ai pas à m'inquiéter de ceci… Pour ma part en tout cas j'ai appris depuis longtemps qu'un bon marchand s'il désire réussir et saisir les meilleurs opportunités doit savoir à la fois être ouvert d'esprit et aimable. Et pour l'instant cela a plutôt bien marché pour moi je devrais avouer... » Il servit du saké dans un verre qu'il tendit au chaton noir pour que celui-ci le lape, avant de reprendre ensuite avec amusement concernant Shinosuke.

« Dîtes moi, vous et Mizuki-san, seriez vous par hasard des amis proches ? Vous m'avez l'air mine de rien d'avoir une certaine complicité sous vos dehors taquin . » L'uwabami concerné par ses propos ne manqua pas de répondre à cela avec amusement. « Non pas vraiment, par contre j'ai le sentiment que Shessomaru-san doit en baver pour notre cher ami Shinosuke au vu de la fougue avec laquelle il critique ce dernier. Après tout un tel dévouement dans le fait de railler quelqu'un, ça ne peut que cacher quelque chose… Qu'en pensez-vous Shinosuke-kitsune ? Devrais-je aller lui demander ? » Pas mal de monde ricana à ces quelques paroles… D'ailleurs la dame rousse ne manqua pas de glisser pour sa part.

« Je pense que ce n'est pas une bonne idée, il risque soit de partir bouder ou bien d'avoir une crise cardiaque… Quoique, l'idée pourrait peut-être plaire à notre ami kitsune je suppose. » Et sur ces bonnes paroles d'ailleurs, Oyama aperçut non loin le gérant qui semblait assidûment occupé à juger la valeur de son saké à la somme après. Estimant que l'autre en aurait bientôt finit, il remarqua sinon qu'une yokai aux allures curieuses approchait. Celle-ci avant même qu'il ne puisse se demander ce qu'elle était, dit au jeune kitsune.

« J'espère que tu t'amuses bien Eitsuki-chan, je suis content de voir que Shinosuke-san est gentil avec toi. » Elle regarda ensuite Oyama d'un air pénétrant et dit alors que celui-ci souriait avec une certaine candeur, mais timidité. « J'espère qu'ils ne sont pas trop méchants avec toi petit. Si jamais ils t'embêtent trop n'hésite pas à venir me voir. » Sur ce elle repartit aussitôt et Oyama ne manqua pas de demander avec curiosité…

« Sans vouloir paraître indiscret ou ignare... Quel genre de yokai est-ce ? » Il se demandait bien pourquoi elle l'avait appelé -petit- d'ailleurs… Avait-il l'air si enfantin que ça ? En tout cas Mizori-san ne manqua pas d'ajouter suite à cela avec un sourire carnassier.

« C'est une ubume et visiblement il semblerait qu'elle t'apprécie. Je me demande bien pourquoi elle t'as dit cela d'ailleurs, peut-être a t-elle peur que nous te kidnappions pour une rançon en saké ? Je ne sais pas vous en tout cas, mais moi j'en serai peut-être bien capable pour une caisse rempli de ce saké-ci... » La remarque sembla amuser quelques yokais, ce alors qu'un kodama apparut juste devant Oyama et que ce dernier se surprit à fixer celui-ci pendant quelques instants par pure curiosité… Ce avant que le petit être disparaisse tout à coup, ce qui le surprit un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Hisawara Shinosuke

avatar

Non Joueur

Messages : 127
Date d'inscription : 28/08/2016

Feuille personnage
Age: 342 ans
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: Réunion démoniaque à Boya Lun 24 Juil - 23:10

Alors là, Shinosuke ne savait plus s’il devait rire ou pleurer pour cet humain ignare ! Il venait de le menacer ouvertement, et l’autre faisait de l’humour… Dépité, le kitsune plongea son nez dans un Kupa qui se débattait toujours faiblement. Il ne savait plus si cet homme était le pire des inconscients ou bien doté d’un courage incroyable. C’était à peine si le doute était visible sur son visage.

Les paroles suivantes, pourtant, donnèrent un peu plus de sens aux comportements de l’humain. Oui, ce n’était pas dénué de logique… Mais c’était culoté quand même ! Shinosuke sourit, laissant Touka lui arracher la tasse soûle des mains en le sermonnant. Décidément, cet humain était à part, et divertissant.

"Je l’aime bien ce gamin ! Approuva le gérant. Ça, c’est avoir le sens des affaires !"

"Ou être un peu suicidaire sur les bords." Marmonna Shinosuke avec amusement. "Je le connais autant que vous." Commenta le renard à la question qui lui fut adressée.

Il arqua un sourcil à la remarque de Mizuri et eut un petit rire à celle de Matsumata.

"Oui, faites donc ça ! S’il pouvait mourir d’offense, ça ferait un crétin en moins sur terre. Mais, je pense surtout que ça vous donnerait un bon combat sur lequel parié pour animer la soirée." Les yeux du renard rougeoyèrent un instant.

"En voilà une bonne idée !" S’exclama Touka.

"Les combats c’est dehors. Grogna Masaka. Je tiens à mon mobilier."

Eitsuki hocha la tête, tout content, à la question de l’ubume et Shinosuke dut se mordre la langue pour ne pas rétorquer quelque chose à base de "t’inquiètes, on le mordra pas trop fort" au sujet d’Oyama. Car on ne plaisantait pas quand une ubume prenait quelqu’un d’affection, ça pourrait mal tourner… Aussi, heureusement qu’elle était partie quand Mizuri fit sa blague. Shinosuke observa le petit manège du kodama et, avec un sourire amusé, il suggéra à Oyama :

"Essayez donc de leur faire une offrande, Arihito-san. Déposez une coupelle de sake au centre de la table. Et, quand vous aurez repris votre voyage, n’hésitez pas à leur laisser parfois une attention similaire : sur une stèle du chemin, dans le charriot, un temple, ect… Même si vous ne les voyez pas, car ce n’est pas parce qu’ils sont invisibles à vos yeux qu’ils ne sont pas présents. Ces petites têtes adorent le sake, et ils attirent la chance à ceux qui sont aimables avec eux."

Le conseil était sincère et les mots un peu trop doux trahissaient ici une gentillesse que Shino n’avait pas forcément l’habitude de montrer. Finalement, peut-être qu’il appréciait réellement les humains, même s’il s’en défendait farouchement. Peut-être aussi que c’était une façon de remercier Oyama de le distraire, un peu à son insu, ce soir. À ce moment, un yokaï ressemblant vaguement à une tortue dressée sur deux pattes s’approcha de la table, une coupelle entre les mains.

"Tiens, lui aussi il veut goûter à votre sake. Commenta Shinosuke en désignant le kappa à Oyama. Inclinez-vous pour le saluer avant, c’est plus poli…" Glissa Shinosuke en retenant un fou rire.

Bien sûr, l’humain suivit les conseils du yokaï, ils devaient être véridiques n’est-ce pas ? Et bien évidemment, le kappa s’inclina également, puis il tomba au sol, vidé de ses forces, car le creux de sa tête s’était vidé de son eau. Le kistune éclata de rire.

"Shinosuke-san, vous n’en manquez pas une !" S’exclama Matsumata avec un faux air de reproche, qui n’était pas bien convaincant, car elle riait en même temps.

"Retenez bien cette scène, Arihito-san ! Les kappa peuvent être un peu facétieux, mais voilà de quoi clamer leurs ardeurs : ils sont trop polis pour leur propre bien." Expliqua Shino en essayant de calmer son fou rire.

Le gérant soupira, semblant blasé en cet instant des frasques de ses clients.

"Qu’on apporte de l’eau pour celui-là ! Ordonna-t-il, avant de se tourner vers Oyama. Arihito-san, je rejoins l’avis de tous, ce sake est excellent. Nous allons donc pouvoir parler affaires !"

Le ton était enjoué, mais le regard brillait d’un éclat particulier. Shinosuke se resservit, dans une vraie tasse cette fois, voilà qui allait être intéressant. Comment un humain arrivait-il à marchander face à un tanuki, connu pour leur don de négociation et leur radinerie ?


L M M J V S D
Délais de réponse : de 1 à 2 semaines

A mon trésor perdu

Revenir en haut Aller en bas
Arihito Oyama

avatar

Civil

Messages : 342
Date d'inscription : 27/05/2017
Age : 20

MessageSujet: Re: Réunion démoniaque à Boya Mer 26 Juil - 18:09

Visiblement, le sens des affaires d'Oyama plaisait au tanuki ! Franchement, ce n'était pas plus mal pensa t-il, peut-être même que cela l'aiderait à rendre le contrat qu'il comptait signer avec le gérant plus juteux. Après tout, maintenant qu'il était embarqué dans cette histoire de yokais… Autant en profiter au mieux pour en tirer le plus de profits possibles, car ce serait bête au final de ne pas saisir une telle opportunité, aussi excentrique soit-elle !

Dans tous les cas, il se demandait si Shinosuke et l'autre kitsune qui ne semblait pas forcément beaucoup apprécier les humains se détestaient vraiment cordialement ou si c'était juste une sorte de jeu entre-eux… Il ne saurait dire, il ne pouvait pas être dans leur tête après tout et il supposa qu'il serait un peu de bête de sa part de prétendre pouvoir pleinement deviner ce que des yokais pouvaient penser. D'ailleurs, l'idée d'un potentiel combat ne l'enchanta pas trop, même si le seul indice à ce sujet que l'on pouvait percevoir était la légère courbure anxieuse que prit son sourire. Il n'aimait pas après tout voir les autres se battre… La violence étant pour lui un spectacle fort désagréable finalement.

Dans tous les cas, il ne s'inquiétait royalement pas pour sa propre sécurité, encore plus après que l'ubume lui ait dit d'aller la voir si jamais on l'embêtait trop. Ce qui supposa t-il ne serait pas nécessaire, même si certains yokais avaient mine de rien l'air assez intimidants. Néanmoins, ils devaient être assez civilisés au fond pour arriver ainsi à se réunir ici sans se sauter la gorge. Cela et surtout parce que Shinosuke lui avait dit qu'il ne laisserait personne lui faire du mal de toute manière.

D'ailleurs, c'est avec une certaine fascination qu'Oyama ne manqua pas d'écouter le kitsune lui expliquer que pour s'attirer la faveur de ces petits yokais porteur de chance que sont les kodamas, il était bon d'offrir une offrande à ces derniers sous la forme d'une coupelle de saké. Que ce soit à cet instant comme le marchand le fit en déposant une coupelle de saké au centre de la table ou plus tard lorsqu'il voyagerait. De manière ainsi à s'attirer une sorte de bonne fortune, ce qui en effet ne serait pas plus mal pour un commerçant comme lui ! Il ne manqua donc pas de répondre avec une sincère gratitude au kitsune.

« Je ne manquerai pas de le faire et merci du conseil Shinosuke-san. » Oui, il n'avait rien contre cette idée en effet. Surtout qu'il pouvait bien se permettre de faire quelques offrandes de temps en temps étant donné que son affaire était assez florissante actuellement et qu'un petit coup de pouce du destin ne serait pas vraiment une mauvaise chose pour lui. Après tout, plus il gagnait en richesse, plus il serait capable à l'avenir de prospérer davantage et ainsi prendre soin de ceux qui lui étaient chers et concourir au bien être des idéaux de la secte.

D'ailleurs lorsqu'un nouveau yokai arriva et que celui-ci qui avait une allure de tortue se présenta à lui probablement pour se faire sortir du saké. Oyama ne manqua pas de suivre le conseil de Shinosuke qui l'invitait à le saluer avant…

Ce que Oyama fit, pour voir le yokai tortue l'imiter juste après et s'écrouler par terre après avoir fait tomber l'eau sur sa tête. Le marchand parut assez inquiet en vérité en voyant cela, comme s'il avait fait quelque chose de mal, puis il prit davantage un air légèrement embarrassé quand il s'avéra finalement que ce n'était qu'une plaisanterie du kitsune… Pauvre tortue humaine pensa Oyama, néanmoins ce n'était rien grave heureusement conclut-il après que le kitsune lui ait expliqué ce qui venait de se passer. Il se contenta donc de répondre avec un sourire timide.

« Je tâcherai de m'en souvenir. » Même si dans les faits il avait l'impression que ça n'avait pas vraiment d'intérêt, sauf s'il revoyait un yokai de ce genre à l'avenir et ce dans des circonstances moins amicales disons. Ce qu'il n'envisageait et n'espérait pas dans les faits.

Et de toute manière, il eut autre chose à penser juste après quand le propriétaire fit un constat sur la qualité de son saké et déclara qu'ils allaient pouvoir parler affaires. Et quand il entendit ces paroles, il ne serait pas faux de dire que le sourire d'Oyama se fit malicieux et qu'un éclat particulier brilla dans son regard à lui aussi alors qu'il répondait jovialement au tanuki.

« Bien entendu Mazaka-san et je pense que vous serez d'accord pour dire qu'étant donné la distance à parcourir d'Okaruto à ici pour vous apporter le saké, ainsi que les taxes à payer notamment, il est juste que je trouve une certaine contrepartie financière à tout cela. » Ceci dit, il proposa une certaine somme assez élevée, trop élevée en vérité pour chaque caisse de saké qui serait achetée par le tanuki, mais c'était juste pour bien présenter la chose au propriétaire. De quoi ouvrir les hostilités en somme. Ce dernier ne manqua pas d'ailleurs de lui répondre avec bonhomie.

« Croyez-moi, cela je le sais très bien Oyama-san. Néanmoins, sachez que ces derniers temps les affaires sont des fois difficiles à cause des derniers événements. Notamment car les gens ont donc assez souvent autre choses à faire de leur argent qu'aller le dépenser à l'onsen. Oh, bien entendu je parle des humains quand je dit cela, alors comprenez que je n'ai pas forcément les moyens de payer aussi cher le saké sans savoir si j'aurais un nombre satisfaisants de clients qui viendront chaque jour. » Arihito ne cessa point de sourire en entendant cela, même quand le tanuki annonça pour pour sa part une somme trop basse, il ajouta même avec amusement.

« Oui, mais voyez-vous je pourrais vous dire la même chose, après tout pourquoi viendrais-je jusqu'ici vendre mon saké au lieu de vendre directement le saké à Okaruto ou Eiichiro s'il n'y a point profit à se faire ? Je ne fais qu'honorer la loi de l'offre et de la demande dans les faits, surtout qu'en vérité il ne manque guère de demande, mais comme vous m'êtes sympathiques je veux bien être conciliant. Et ainsi vous démontrer toute ma bonne foi Mazaki-san. » Il annonça donc une somme un peu plus basse que celle qu'il avait proposé avant, même si toujours trop élevée. Il restait à voir ce que le tanuki aurait à y redire. En tout cas les yokais proches ne manquèrent pas de s'amuser de ce marchandage qui débutait d'une manière somme toute divertissante.

Et l'on pourrait ajouter sinon qu'une chose ne manqua pas de faire grimacer Oyama, c'est de sentir non loin une présence peu agréable qui sans être dangereuse était fort embêtante. La nue de toute à l'heure qu'il voyait à ses pieds et qui lui souriait méchamment... Ce pendant qu'entre-temps le kitsune doté d'une certaine fierté revenait et glissait avec un ton narquois à Shinosuke, mais pas trop fort pour ne probablement pas interrompre l'échange entre le propriétaire et Oyama.

"Je vois pourquoi tu acceptes sans mal de te faire mettre en laisse par les humains. Si je savais qu'il suffisait juste d'un peu de saké pour te domestiquer, j'en aurais apporté uniquement pour te voir me manger dans la main."
Revenir en haut Aller en bas
Hisawara Shinosuke

avatar

Non Joueur

Messages : 127
Date d'inscription : 28/08/2016

Feuille personnage
Age: 342 ans
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: Réunion démoniaque à Boya Sam 29 Juil - 22:54

Écoutant avec sourire le marchandage des deux hommes, Shinosuke regardait distraitement la coupelle déposée par Oyama au centre de la table se vider doucement. Lui voyait les kodama attroupés autour, mais il était à peu près persuadé qu’ils étaient invisibles pour l’humain. Pour les yeux d’un homme, cette coupelle de sake devait peu à peu se vider toute seule, unique preuve que l’offrande avait été acceptée, et appréciée.

De l’autre côté de la table, Touka et Mizuri faisaient des messes basses et Shinosuke capta d’une oreille le sujet du complot, qui ne lui plaisait guère. Quand l’uwabami manipulateur se leva, le kitsune savait déjà que les choses allaient dégénérer violemment. Depuis l’autre bout de la salle, debout à côté de Sessomaru qui se levait, Mizuri lui envoya un sourire mesquin.

"Eistuki, va voir si l’Ubume a besoin de compagnie." Marmonna Shino à l’attention du jeune, toujours sur ses genoux.

Eitsuki le regarda avec étonnement, mais le visage fermé de son aîné le décida à obéir. Shinosuke suivit des yeux Sessomaru approcher avec un sourire narquois sur les lèvres, une démarche souple et ce port hautain qui lui sied si bien. Le kistune arriva, talonné de près par la nue qui devait sentir que les choses intéressantes allaient commencer. Il se pencha à quelques centimètres de Shin et parla à voix basse.

"Je vois pourquoi tu acceptes sans mal de te faire mettre en laisse par les humains. Si je savais qu'il suffisait juste d'un peu de saké pour te domestiquer, j'en aurais apporté uniquement pour te voir me manger dans la main."

Shino ne lui accorda même pas un regard

"Qu’est ce que tu veux, Sessomaru ?"

"Je vais te mettre une laisse et te dresser, avec un peu de chance, j’arriverais à faire de nouveau de toi un yokai digne de ce nom. Ou alors, tu deviendras mon esclave docile."

En face de Shin, Matsumata lui fit signe de se calmer, mais il était trop tard, le combat était maintenant inévitable. Sessomaru approcha la main de son visage et Shin réagit rapidement, bloquant cette main envahissante par une clé de bras, faisant trembler la table sous le choc. La nue siffla et s’éloigna un peu.

"Dehors les combats j’ai dit !" Ordonna le gérant entre deux marchandages.

Shin hocha la tête et relâcha Sessomaru pour s’éloigner. Ce fut un grand renard blanc à quatre queues qui passa derrière Oyama, suivi par un humanoïde avec trois queues, des oreilles et des griffes.

Tout l’onsen s’agita alors, les combattants sortant dans la cour et les autres clients s’attroupant pour regarder et prendre des paris. Durant de longues minutes, les bruits du combat grognements et rugissements, se mêlèrent aux exclamations et aux cris des spectateurs.

Puis, brutalement, un kistune couvert d’estafilades sanguinolentes atterrit sur la table où Oyama et le gérant parlaient toujours. Masaka se leva et jura, tandis que Shin se redressait en chancelant sur ses pattes, montrant les dents à un Sessomaru peu blessé qui j’avançais, victorieux. Les années d’enfermement dans le sceau se faisaient sentir… Son adversaire était puissant, agile et entraîné. Shin se sentait diminué et rabaissé, jadis il n’aurait fait qu’une bouché de cet impertinent.

"Vois ce que ça donne, un yokaï avec une muselière. Tu es pathétique !"

Sessomaru approcha alors dangereusement les griffes d’Oyama.

"Toi qui es si attaché aux humains, tu ne pourrais même pas m’empêcher de blesser celui-ci !"

Shinosuke vit rouge, très rouge. Jamais, plus jamais il ne laisserait celui qu’il était censé protéger se faire blesser ! Il sauta sur son ennemi du moment avec un grondement de rage, le mouvement était fait pour tuer, les crocs visaient la gorge et auraient pu l’atteindre si Sessomaru n’avait pas mis son avant-bras en protection. Les canines de Shin déchiquetèrent la peau et ses griffes rajoutèrent de longues marques profondes sur les épaules et les flancs de son adversaire. Les deux tombèrent pêlemêle, Sessomaru sur le dos, retenant un renard enragé qui cherchait sa mort.


L M M J V S D
Délais de réponse : de 1 à 2 semaines

A mon trésor perdu

Revenir en haut Aller en bas
Arihito Oyama

avatar

Civil

Messages : 342
Date d'inscription : 27/05/2017
Age : 20

MessageSujet: Re: Réunion démoniaque à Boya Dim 30 Juil - 20:07

Oyama et son compagnon de marchandage ne purent qu'interrompre temporairement leur échange quand un début de combat s'initia soudainement entre les deux kitsunes, au point que le tanuki ne se priva pas de leur ordonner d'aller faire cela dehors. Ce qui dans les faits soulagea un peu le marchand, même si mine de rien ce dernier ne cacha pas son début d'inquiétude. Il espérait après tout qu'il n'y ait aucun blessé dans l'histoire. Enfin sur ce il ne manqua pas d'ajouter tout de même à l'égard du tanuki quand les kitsunes sortirent, ce sous le regard plutôt impressionné d'Oyama.

« Alors que dîtes vous de ma proposition mon ami ? Je suis certain qu'elle vous paraît fort honnête après tout. » Et pendant plusieurs bonnes minutes suite à cela, lui et le gérant de l'onsen partirent dans une discussion commerciale somme toute fort passionnante consistant en des arguments de plus en plus tirés par les cheveux pour justifier leur proposition. Au point que finalement cela s'acheva sur un prix plutôt correcte pour Oyama, mais pas vraiment ahurissant. Néanmoins, on pouvait dire que c'était déjà un bel accomplissement pour quelqu'un qui venait de négocier avec un tanuki. Il serait bien arrogant de prétendre à plus après tut...

Et c'est au moment où il s'apprêta à serrer la main du tanuki pour conclure le marché, que Shinosuke tomba tout à coup sur la table où les deux hommes d'affaires s'étaient regroupés et en voyant cela le marchand ne manqua pas d'esquisser une grimace d'horreur. Les blessures de Shinosuke-san étaient horribles ! Tellement qu'il remarqua à peine l'autre kitsune menaçant qui s'approchait de lui en sous entendant qu'il voulait lui faire du mal, ce alors que non loin l'ubume et les deux bakanekos semblaient prêtes à bondir si l'arrogant s'approchait trop du jeune homme…

Néanmoins, avant que quoi que ce soit de malheureux n'arrive à l'enfant d'Eiichiro, Shinosuke-san vint à sa rescousse en se jetant sur Sessomaru malgré ses lourdes blessures. Le marchand en voyant cela, mais surtout en se rendant compte qu'il risquait d'y avoir un mort, ne put s'empêcher de s'écrier avec un ton alarmé.

« Arrêtez ! » Et alors qu'il disait cela les deux bakanekos en le voyant se jeter vers eux malgré sa faible carrure pour les séparer, firent de même. Ils tirèrent Shino vers l'arrière pour calmer celui-ci et Oyama ne sut pas comment, mais alors qu'il s'y attela, il reçut accidentellement un coup de griffe au visage. Le marchand surprit recula de quelques pas en se tenant la tête entre les mains… La blessure n'était pas grave, mais le sang coulait... Serrant les dents et remerciant les kamis que ce ne soit qu'une blessure légère même si douloureuse, il maugréa d'un ton implorant à l'égard des deux kitsunes, ce alors qu'il commençait à larmoyer.

« Arrêtez… Je vous en supplie ! »
Pourquoi il avait fallut que les choses dégénèrent ainsi ? Il n'avait rien fait de mal pourtant… Difficile à dire, mais il ne voulait pas les choses dégénèrent ainsi, qu'il y ait des blessés ou même un mort… Il ne voulait pas, il ne supportait pas cette idée atroce... Était-il le seul à penser ainsi ? Peut-être pas, il semblerait que certains yokais aient calmés leur enthousiasme en tout cas en voyant que la scène dégénérée, même Mizuri-san regardait la scène avec incrédulité, comme s'il trouvait que cela allait trop loin...
Revenir en haut Aller en bas
Hisawara Shinosuke

avatar

Non Joueur

Messages : 127
Date d'inscription : 28/08/2016

Feuille personnage
Age: 342 ans
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: Réunion démoniaque à Boya Lun 31 Juil - 21:51

Shinosuke vit du coin de l’œil Oyama se précipiter vers eux et, de stupeur, relâcha sa prise. Mauvaise idée, Sessomaru lança une main en avant, cherchant à l’attendre, et lui tenta de riposter. Dans la mêlée, tandis que les poids de l’humain et de Matsumata le tiraient en arrière, il était difficile de savoir lequel des deux kitsunes frappa le jeune marchand. En tout cas l’un le fit, par inadvertance bien sûr, mais le mal était fait. L’ubume poussa un cri strident qui figea les combattants, mais aussi tous les occupants de l’onsen sur place.

Un moment, Shinosuke dévisagea Oyama avec un regard indescriptible, puis il s’arracha à la prise de la bakaneko et sortit de la pièce sans un regard de plus pour son adversaire. Eitsuki voulut le suivre mais, sagement, Touka le retient. Sessomaru quant à lui, fanfaronna :

"C’est ça ! Fuis, lâche ! Tu n’es plus qu’un jouer pour les humains, un animal de compagnie, tu ne vaux pas mieux qu’un chien, moins même !"

Mizuri, qui faisait partie de ceux qui avaient retenu Sessomaru pour que le combat s’arrête sans plus de dommages, colla une bourrade dans l’épaule de l’arrogant, appuyant volontairement sur une blessure.

"Tais-toi, tu en as assez fait."

Sessomaru glapit et lui rendit un regard mauvais. Néanmoins, dans la salle, tous ne semblaient pas d’accord sur le résultat de ce duel. Beaucoup de paris avaient été pris et il était finalement difficile de définir le vainqueur. Certes, Sessomaru avait semblait dominer l’échange de coup, mais tous avaient bien vu que le dernier mouvement de Shinosuke était fait pour tuer et que la mort aurait sans doute suivi ses pas. Certains finir même par conclure que c’était l’ubume qui avait gagné, après tout elle aurait été capable de coller une racler à chacun des deux kitsune parce que son protéger du moment avait été blessé.

Comprenant que tous ne lui accordaient pas le crédit de la victoire, Sessomaru s’agita, indigné, tandis que l’ubume prenait soin d’Oyama. Finalement, le gérant appela au calme de sa grosse voix bourrue et enjoignit ses convives à se remettre à table, les repas allaient être servi, histoire que tout ce petit monde se concentre sur autre chose. Il ne faudrait pas que d’autres rixes éclatent.


L M M J V S D
Délais de réponse : de 1 à 2 semaines

A mon trésor perdu

Revenir en haut Aller en bas
Arihito Oyama

avatar

Civil

Messages : 342
Date d'inscription : 27/05/2017
Age : 20

MessageSujet: Re: Réunion démoniaque à Boya Mar 1 Aoû - 19:23

Le cri de l'ubume fut si intimidant qu'il figea même Oyama. Néanmoins, celui-ci comprenant assez vite que ce n’était pas envers lui qu'on criait, se détendit un peu et fut même soulagé de voir que finalement la joute entre les deux kitsunes s'était arrêtée. Une joute qui heureusement n'eut pas de conséquences trop graves, même si c'est avec un regard inquiet qu'Oyama contempla Shinosuke-san blessé sortir de la pièce sans un mot. Se disant que tout cela était peut-être sa faute, après tout c'était pour le protéger d'une certaine manière que Shinosuke s'était battu. Du moins c'était ce qu'il se disait...

D'ailleurs, le marchand ne manqua pas de remarquer ensuite avec curiosité Mizuri-san qui dit à l'autre kitsune qui avait provoqué l'esclandre de se calmer. Décidément, ce cher Mizuri ne semblait pas être foncièrement quelqu'un de méchant, plutôt le genre de personne, enfin de yokaî à avoir surtout un sens de l'humour inquiétant. Oyama en tout cas ne put s'empêcher de lui sourire d'un air reconnaissant, ce que le principal concerné tenta d'ignorer comme si ça l’embarrassait un peu, puis il alla se confier aux bons soins de l'ubume… Enfin plutôt, il accepta docilement ces derniers car elle ne lui laissa pas spécialement le choix quand elle vint le voir. Et quand elle en eut finit avec lui et qu'ils eurent un peu discuter, mais surtout que les choses avaient totalement finit par revenir au calme. Oyama s'éclipsa un peu pour aller voir Shinosuke-san.

Ce dernier sous sa forme de renard était en train de lécher ses plaies. Le fidèle du chat alla donc le voir timidement et attendit que le renard le remarqua avant de lui glisser avec sincérité et reconnaissance.

« Merci de m'avoir protégé Shinosuke-san. Si je puis faire quoi que ce soit pour vous remercier… Sachez que je suis votre obligé. » Il s'approcha de lui et ajouta un peu coupable. « Et je suis sincèrement désolé de voir que vous vous êtes ainsi fait blessé pour me défendre… J'espère que ce n'est là rien de grave… Si vous voulez je peux vous aider, je connais quelques petites astuces pour aider les plaies à cicatriser plus vite et ce serait un plaisir de vous rendre service. » Confia t-il donc en déposant sinon une bouteille de saké à terre et en la poussant vers le kitsune avec obligeance.

« Voici une offrande pour vous sinon Shinosuke-kun. Ce n'est pas grand-chose, mais j'estimai qu'il n'y avait pas de raison que vous n'en profitez pas vous aussi. J'espère vous revoir par ici à l'avenir si l’occasion m'en ait donnée. Peut-être pourrions nous devenir bon amis ? Ce serait un honneur pour moi en tout cas... » Il semblait véritablement soucieux à l'égard du kitsune et emplie de gratitudes aussi alors qu'il disait cela. Faisant ainsi preuve d'un gentillesse totalement désintéressée et innocente. Peut-être avait-il déjà développer mine de rien une certaine affection pour le yokai ? En tout cas il semblait bien ressentir une certaine et profonde bienveillance à son égard...
Revenir en haut Aller en bas
Hisawara Shinosuke

avatar

Non Joueur

Messages : 127
Date d'inscription : 28/08/2016

Feuille personnage
Age: 342 ans
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: Réunion démoniaque à Boya Sam 5 Aoû - 23:57

Assit sur une terrasse, profitant de la relative fraîcheur de la nuit pour calmer ses nerfs, Kitsune léchait ses plaies déjà quasi refermées. Il entendit l’humain approchait, mais termina son travail avant de se tourner vers lui. Aussitôt, son regard écarlate tomba sur la ligne rougie qui marquait sa joue. Kitsune s’en voulait, il n’avait pas été capable de protéger l’humain, il avait été blessé par sa faute. Heureusement, la plaie était peu profonde et déjà bien traitée par le baume cicatrisant de l’Ubume, avec un peu de chance, elle ne laisserait aucune trace. Il était inutile que Kitsune lèche la joue de l’humain, cela aurait ruiné le travail de l’Ubume, néanmoins, il renifla tout de même la plaie en signe d’excuse.

L’humain parla et le renard pencha la tête sur le côté, perplexe. Il était rare que Kitsune s’exprime sous cette forme, mais il se devait de répondre l’humain. Sa voix était alors comme éthérée, sortant de la forme renardesque et flottant dans l’air. De plus, Kitsune n’avait pas la même retenue et la même politesse que Shinosuke sous sa forme humaine.

"Je ne t’ai pas protégé, tu as été blessé, par ma faute, j’ai failli à ma tâche… Et puis ce n’est par ta faute si j’ai moi-même été blessé, d’ailleurs ce ne sont que des égratignures, il est normal que deux yokaïs s’affrontent quand il y a des tensions, ça permet de remettre chacun à sa place. Il soupira. Bien que je doute que cela suffise à calmer ce crétin à l’orgueil aussi immense que les humhum du gérant ! Il s’éboua légèrement et se reprit. Mais je dois me rendre à l’évidence, je ne suis plus capable de m’occuper moi-même de ce Baka-Kitsune… Il y avait peut-être comme une tristesse dans sa voix. En tout cas, tu ne me dois rien…" Conclut-il en regard la bouteille de sake un instant.

Aux derniers mots de l’humain, il ne donna en revanche aucune réponse, il le regarda simplement, de son regard rubis et impénétrable. Finalement, Kitsune se leva et vint se coucher près de l’humain, il posa sa tête sur ses cuisses, pattes avants pendantes le long de la terrasse de bois, corps avachi, à demi sur le côté.

"Je suis désolé que tu ais été blessé, je t’avais promis… Et merci…"

Difficile de dire si c’était pour les mots, ou pour la bouteille de sake. Néanmoins, en s’allongeant ainsi, Kistune prouvait un certain relâchement. Il eut même un soupir d’aise et ferma les yeux, écoutant le chant des insectes nocturnes. Il était difficile de dire ce qui amenait ce comportement de la part de Kitsune. Était-ce simplement la fatigue ? Mais on le sentait détendu face à Oyama. Il faut dire que le dernier humain à lui avoir ainsi offert de l’attention en le traitant en égale lui avait laissé un souvenir impérissable, aussi tendre qu’il était douloureux. Alors, sans doute que lui aussi il appréciait cet humain d’une certaine manière. Cet humain innocent qui n’avait pas peur de lui malgré le fait qu’il soit un kitsune, malgré tout ce qui s’était passé ce soir. Cet humain qui lui rappelait des souvenirs d’une époque à jamais perdue. Instinctivement, il avait envie de lui faire confiance, à cet Oyama. Et de profiter d’un moment de calme, sans doute.


L M M J V S D
Délais de réponse : de 1 à 2 semaines

A mon trésor perdu

Revenir en haut Aller en bas
Arihito Oyama

avatar

Civil

Messages : 342
Date d'inscription : 27/05/2017
Age : 20

MessageSujet: Re: Réunion démoniaque à Boya Dim 6 Aoû - 19:11

Oyama ne comprit pas trop pourquoi le kitsune renifla tout à coup sa plaie, mais il le laissa faire alors que lui en profitait pour contempler pendant quelques instants le sublime renard se tenant devant lui, car mine de rien ce n'est pas tous les jours qu'une telle vision lui était offerte... Il se disait qu'au final il avait eut beaucoup de chance pour avoir pu rencontrer Shinosuke-san et que d'une certaine manière avoir gagné sa sympathie ou du moins pouvoir la conquérir représentait un véritable honneur pour lui.

Dans tous les cas, il fut un peu surpris ensuite quand il entendit le renard parler, car la voix de celui-ci était étrangement éthérée, mais il écouta tout de même respectueusement et attentivement son vis à vis qui disait que c'était sa faute d'une certaine manière. Ce à quoi Oyama désira répondre gentiment et avec sincérité.

« Je pense au contraire que sans vous cela aurait pu être pire, de toute manière le passé est le passé. Ce qui compte c'est que nous nous portons bien tous les deux et vous n'êtes pas étranger à ce fait en vérité. »
Il ne manqua pas sinon de sourire d'un air amusé par rapport à la blague sur l'autre kitsune qui aurait un orgueil aussi immense que les testicules du gérant. Ah les tanukis et leurs immenses… Oui, lui qui s'était dit par le passé que les histoires qu'il avait entendues à ce sujet exagéraient ce fait, finalement il semblerait que ce ne soit pas le cas. Il ne manqua pas en tout cas d'ajouter aimablement.

« Soit, je ne vous dois rien. Dans ce cas considérez mon offrande comme un gage d'amitié et non une preuve de reconnaissance de ma part. » Il regarda le kitsune qui s'était couché près de lui et avait déposé sa tête sur ses cuisses, puis demanda innocemment en s'asseyant et en tendant les deux mains vers le pelage ce dernier. « Puis-je ? » Si le renard acceptait, Oyama se mettrait à caresser son pelage avec un certain amusement, trouvant cela au final assez curieux, mais aussi fascinant. Ce avant d'ajouter avec gentillesse.

« Ne vous excusez pas, au fond c'est moi qui devrait vous remercier car si vous ne m’aviez pas fait entrer, je ne ferais pas une superbe affaire ce soir avec le gérant de l'onsen et je n'aurais pas rencontré ces yokais de bonne et disons intéressante compagnie... » Il sourit finement et ajouta avec estime. « Vous êtes quelqu'un de bon Shinosuke-san… Je suis en tout cas heureux de vous avoir rencontré et j'espère que vous vous porterez bien à l'avenir et que ce ne sera pas la seule fois que nous nous verrons. » Cela il le disait sans aucun sous entendu, dans tous les cas il se surprit à regarder le ciel étoilé quelques instants, ce avant de conclure d'un ton amusé.

« Puis-je vous avouer quelque chose ? J'ai cru au début que vous étiez juste des humains et d'excellents acteurs qui jouaient très bien leur rôle et j'avoue avoir eu un peu peur quand je me suis rendu compte que vous étiez de vrais yokais... » Pourquoi avouait-il cela ? Il ne savait pas, il en avait juste envie, il ne manqua pas d'ailleurs d'ajouter amusé. « Puis je me suis dit que vous n'aviez pas l'air bien méchants vous tous et ne l'étiez pas sous vos dehors plaisantin, cela et que je pouvais vous faire confiance Kitsune-san… J'ai donc décidé malgré ce fait de rester aussi ouvert et jovial qu'à mon habitude et je ne le regrette pas. Peut-être que j'aurais dû davantage faire preuve d'inquiétude, mais au final je pense que c'était la meilleure chose à faire… Visiblement les yokais peuvent autant faire preuve de bonté de cœurs et être intéressants que des humains et je suis content d'avoir pu l'expérimenter... » Cela il le pensait malgré une expérience passé fort désagréable… Témoignait ainsi de son innocence et de son insouciance naturelle. Il ne manqua pas d'ailleurs de demander finalement d'un air curieux et un peu enfantin. « Je sais que ma question vous paraîtra étrange étant donné que je vais vous demander de parler de choses qui vous sont probablement naturelles, mais… Qu'est-ce que cela fait d'être un kitsune ? »
Revenir en haut Aller en bas
Hisawara Shinosuke

avatar

Non Joueur

Messages : 127
Date d'inscription : 28/08/2016

Feuille personnage
Age: 342 ans
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: Réunion démoniaque à Boya Mer 9 Aoû - 18:36

Le kitsune accepta la caresse avec un soupir d’aise, assez indifférent à ce qu’un autre yokaï dirait s’il le voyait ainsi. Il n’en avait plus vraiment grand-chose à faire maintenant. Demain, ou après-demain peut-être, il quitterait la ville en suivant son maître et ne reverrait probablement pas de sitôt les autres occupants de cet osen. S’il ne répondit rien aux mots d’Oyama, nul doute que ceux-ci le touchèrent malgré tout. Quand l’humain avoua sa première impression et comment il s’était senti après avoir compris dans quel guêpier il s’était fourré, Kitsune releva la tête et regarda l’humain avec perplexité. Puis il posa sa question et Shinosuke laissa échapper un rire, découvrant ses dents pointues.

"Etrange ? C’est peu de la dire ! C’est comme si je vous demandais ce que ça vous fait d’être humain ! Shinosuke ria de plus belle. Ah, mais ma foi, ça ne m’étonne même pas ! Étrange, vous l’êtes aussi Oyama, étrange et divertissant. Oui, j’avais bien compris que vous nous preniez pour des acteurs au départ. C’était soit ça, soit vous aviez l’habitude des yokaïs, or ça me paraissait improbable. Et j’avoue que ça m’amusait beaucoup, j’étais curieux de vous voir réagir une fois que vous comprendrez. Et finalement, ce fut décevant, pas de cris, pas de fuite précipitée… Quoique, non, c’était intéressant à sa manière, à votre manière, votre calme, votre bonne foi, votre innocence… Ce n’est même plus du courage, ça frise l’inconscience, non, ça la dépasse même !"

Le yokaï planta son regard dans celui de l’humain, comme s’il voulait voir à travers.

"Mais c’est… divertissant. Vous semblez persuadé de toujours trouver le meilleur en chacun, même en des créatures telles que nous. C’est… c’est bizarre, l’Homme est si… vil, égoïste et violent, et les yokais sont pires ! Enfin… pas tous les hommes… Une tendresse soudaine se fit étendre dans la voix du renard, il se reprit. Tout ça pour dire, je suis heureux de vous avoir rencontré également, vous avez bien diverti ma soirée ! Le ton se voulait joueur, mais l’était-il complètement ? Je ne peux que vous conseiller de faire attention à vous, un jour, il vous arrivera des bricoles à trop suivre les inconnus." Conclut le renard avec un soupçon de reproche amusé dans la voix.

Puis, il eut un silence, Kistune reposa la tête sur ses pattes avants et souffla, le regard perdu dans le vague, dans ses souvenirs.

"Finalement, votre question n’est peut-être pas si étrange que cela. J’ai tellement vécu aux côtés des humains, je les ai servis, leur ai obéi durant tant d’années.... Parfois, j’en oublie ma véritable nature… Shinosuke est docile, il a appris à ne pas faire de vague, à servir dans l’ombre. L’autre prétentieux à raison, on lui a limé les griffes bien à ra ! Mais Kitsune est libre et sauvage, il aime la chasse et le jeu, ne se soucie que du présent et jamais du passé ou de l’avenir, il protège ce qui lui appartient, par la force s’il faut. Il se redressa et regarda à nouveau Oyama. Ah, je vous plains mon ami ! Vous, humain, vous ne connaîtrez jamais le plaisir des coussinets sur l’humus tendre de la forêt, l’enivrante course folle après la proie, ou le délice du sang chaud qui coule dans la gorge !"

Le ton était cette fois bien à la plaisanterie. Surtout que, autant pour le plaisir de la balade en forêt ou le fait de courser une proie, c’était vrai. Néanmoins, c’était plus par jeu qu’autre chose, Kitsune, comme nombreux membres de son espèce, avait appris à apprécier des plats plus raffiné, comme le tofu par exemple, il mettait donc rarement à mort ses proies. Même si le plaisir de la chasse restait intact, souvenir de sa vie de simple renard, sans doute.

Quant à savoir pourquoi il s'en ouvrait ainsi à un inconnu ? Peut-être parce que c'était cela justement : un inconnu. Tout à l'heure, il quitterait cet homme avec peu de chance que leurs chemins se croisent à nouveau. Et puis, l'innocence d'Oyama y était pour quelque chose également. Il pouvait ben s'ouvrir à lui, l'autre n'avait aucune mauvaise pensée.


L M M J V S D
Délais de réponse : de 1 à 2 semaines

A mon trésor perdu

Revenir en haut Aller en bas
Arihito Oyama

avatar

Civil

Messages : 342
Date d'inscription : 27/05/2017
Age : 20

MessageSujet: Re: Réunion démoniaque à Boya Jeu 10 Aoû - 18:52

Oyama caressait non sans enthousiasme la fourrure de kitsune, il se disait après tout que c'était là le genre de choses qu'il ne pourrait point faire tous les jours et que surtout ça lui plaisait beaucoup à sa manière. C'était comme grattouiller une sorte de chat géant qui pouvait converser avec vous en même temps. Très curieux en somme, comme le rire du kitsune qui résonna tout à coup suite à la question un peu excentrique d'Oyama. Ce dernier se dit d’ailleurs que lui-même aurait rit si on lui avait demandé ce que ça faisait d'être humain… Quoique, est-ce qu'il aurait vraiment rit ? Le marchand supposa finalement qu'au contraire il aurait prit la question très au sérieux et aurait essayé d'y répondre au mieux, même s'il se doutait que ça ne devait pas être facile d'expliquer ce genre de choses….

Néanmoins, les paroles du yokai lui firent plaisir, ce qu'il ne cacha pas au vu de son petit sourire sincère et amical. Dans tous les cas, le marchand ne manqua pas ensuite d'écouter jusqu'au bout le renard qui lui faisait part de son ressenti et de ses impressions. Il se sentait même étrangement proche de cet être qui même s'il ne le connaissait que depuis ce soir, semblait déjà lui faire confiance au point de lui parler de ce genre de choses… Pouvait-on mettre cela sur le compte de Oyama et de son caractère ouvert et dépourvu de malveillance ? Sans doute…

Et au final, il ne manqua pas de sourire de manière amusée aux plaisanteries du kitsune et de se dire que décidément celui-ci avait bon cœur. Et… N'avait probablement pas tort quant au fait qu'Oyama manquait souvent de prudence, mais bon c'était là une remarque endémique qu'on lui faisait et ironiquement si le marchand savait être très malin la plupart du temps, il semblait avoir du mal à respecter et assimiler longtemps le principe pourtant fort simple de la prudence… 

« Je vous avouerai être heureux de ce que je suis et de ce que j'ai pour l'instant, même si je dois dire que l'idée de pouvoir être un kitsune quelques temps juste pour voir ce que c'est ne manquerait pas de charme. Vous semblez après tout si noble, libre et gracieux. Mais à défaut d'être un kitsune, je suis content d'en avoir rencontré un aussi bien disposé envers moi. » Il continua à caresser, mais cette fois-ci en jouant des ongles, puis il poursuivit pensif. « Je crois que ce qui importe le plus, ce n'est pas tant ce que les autres veulent que vous soyez, mais ce que vous désirez être et faire. Mais bon, je suppose que je dois avoir l'air bien comique à dire ce genre de choses à un renard qui a l'âge d'être je ne sais combien de vois mon arrière grand-père. » Conclut-il avec humour avant de reprendre en fermant un instant les yeux, puis en les rouvrant pour montrer une certaine douceur qui brillait dans ces derniers.

« Je suppose que c'est un juste échange sinon que le fait que je vous ai divertis et qu'en retour j'ai pu conclure une jolie affaire avec le gérant de cet onsen. Vous savez… » Il regarda le kitsune, puis dévoila un sourire enfantin avant de préciser. « Vous dîtes que les yokais sont pires que les humains, enfin je ne sais pas si c'est exactement ce que vous vouliez dire, mais vous vous me semblez pourtant un exemple de bonté à votre manière mon ami… Je tâcherai en tout cas d'honorer vos conseils Shinosuke-san. » Ceci dit, il ajouta amusé.

« Je me demande bien qu'elle quantité de saké il faudrait pour rendre ivre un renard comme vous… C'est que vous me semblez être encore sobre malgré la quantité plutôt acceptable de verre que vous avez bu ce soir… J'aimerais bien avoir beaucoup de clients ayant une aussi bonne descente que vous. » Cela il le dit presque rêveusement, puis reprit plus innocemment et d'un air songeur. « Dîtes, à quoi un kitsune comme vous aspire ? Quels sont vos rêves et vos désirs ? Je sais que la question peut paraître un peu personnelle, mais je ne sais pas… Je vous avouerai que cela m'intéresse, peut-être avons nous des désirs et buts proches après tout ? Ce malgré nos différences ? » Il sourit de façon taquine peu après et ajouta avec humour, mais sans mentir. Sa manière à lui de renvoyer un peu la balle au kitsune disons. « J'avouerai d'ailleurs si vous me le permettez Shinosuke-san, que même si je n'aspire à rien de ce genre, vous seriez tout à fait mon genre d'homme... » Comment ce dernier réagirait-il à ces paroles ? Cela restait à voir... En tout cas rien ne disait que le marchand n'avait pas le droit de jouer lui aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Hisawara Shinosuke

avatar

Non Joueur

Messages : 127
Date d'inscription : 28/08/2016

Feuille personnage
Age: 342 ans
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: Réunion démoniaque à Boya Ven 11 Aoû - 23:34

Le kitsune se redressa et fit le sourire du loup : gueule entrouverte et tête penchée sur le côté. Cet humain était drôle, être un kitsune pendant quelque temps, juste pour voir ? Quelle idée ! C’était comme si lui désirait être humain ! Il ne désirait pas être humain… Être faible et fragile… il l’était déjà… Être… Être accepté, peut-être ? Shinosuke se secoua et cessa d’envisager la chose, pour sa propre santé mentale. Il ne voulait pas être humain, il était fier d’être ce qu’il était. Même si l’idée de pouvoir être accepté lui paraissait soudain un peu trop agréable… L’alcool et l’excitation du combat devaient lui monter à la tête.

Pour éviter de se perdre dans ses pensées moroses, il se concentra sur les paroles d’Oyama, ricana à l’évocation de son âge et eut un mouvement de négation de la tête quand l’humain le qualifia de "bon". Ce gamin était vraiment trop innocent pour son propre bien. Néanmoins, il s’était recouché et n’ajouta rien.

"Haha ! Trop que ce que vous pourriez fournir !" Répondit-il en riant quand Oyama demanda quelle quantité de sake serait nécessaire pour le soûler.

Shino avait toujours eu une bonne descente, et l’âge n’aidait pas à le rendre moins résistant à l’alcool.

"Mes rêves ?"

Le kistune se tendit à la question, il n’avait pas de rêves, pas d’espérance, si ce n’était revenir en arrière, 50 années en arrière, auprès de son aimée. Il n’était pas quelqu’un qui vivait dans le présent et pensait à l’avenir. Non, il vivait dans le passé, dans ses souvenirs d’une époque perdue à jamais, son présent n’était qu’une mascarade et son avenir inexistant.

Heureusement, les mots suivants lui donnèrent une diversion bienvenue et il sourit en se redressant, plantant ses yeux rouges dans le regard d’Oyama. Il entendit l’humour dans sa voix, l’humain jouait, très bien, ils allaient jouer…

Kistune s’approcha d’Oyama, doucement, très doucement, puis il se transforma. Un humain aux cheveux blancs et yeux écarlates se tenait très près du marchand, si près que leurs souffles se mêlaient, Shinosuke étant désormais au-dessus des jambes du jeune homme, se tenant en appuis sur une main.

"Ah oui ? Dommage, car si vous y aviez aspiré, peut-être aurions-nous eu un but proche après tout… À quoi aspirez-vous alors, Oyama-san ?"

Si c’était de l’humour, il n’était clairement pas décelable dans la voix devenue rauque ni dans le regard avide. L’utilisation du prénom accentuait l’intimité de la scène.


L M M J V S D
Délais de réponse : de 1 à 2 semaines

A mon trésor perdu

Revenir en haut Aller en bas
Arihito Oyama

avatar

Civil

Messages : 342
Date d'inscription : 27/05/2017
Age : 20

MessageSujet: Re: Réunion démoniaque à Boya Dim 13 Aoû - 12:46

Oyama avait à peine remarqué le ricanement et le mouvement de négation de la tête du kitsune quand il avait qualifié celui-ci de bon, mettant ceci sur le compte d'une grande modestie de la part du renard, ce avant d'ajouter ensuite amusé.

« Je suis un marchand probablement moins modeste que ce que vous imaginez dans ce cas Shinosuke-san. » Par rapport au fait qu'il ne serait soit disant pas capable de fournir assez de saké pour rendre le renard ivre. Car concrètement il serait capable avec un peu d'efforts de fournir au moins trois fois le poids du kitsune en saké. Ce qui serait sans doute largement suffisant, mais bon tout cela n'étant qu'un jeu au final, ça importait bien peu…

Comme celui qu'il avait initié peu après que le renard se soit tendu à ses questions concernant les possibles rêves de ce dernier. Et visiblement Oyama venait de mettre le pied dans le plat pensa t-il en voyant le démon réagir d'une façon somme toute intéressante et intimidante à ses confessions mi sincères, mi second degré…

Le pauvre marchand ne put donc que laisser le kitsune faire. Que ce soit quand celui-ci planta son regard écarlate dans le sien, puis quand il s'approcha avec une douceur presque hypnotisante pour revêtir ensuite sa forme humaine très agréable au regard et se faire pour sa part charmeur et avide.

Oyama, un peu surprit par cela se perdit quelques instants dans ses réflexions alors que son vis à vos après avoir parlé de manière somme toute fort explicite le regarda avec avidité alors qu'il était proche, si proche de lui…

Était-ce sérieux ? Était-ce un jeu ? Si c'était un jeu, il ne perdrait rien à y jouer, mais si c'était sérieux et que cela risquait de déboucher sur quelque chose… Il ne tenait pas à vexer son nouvel ami en refusant ce… Que le marchand devait avouer, ne vouloir offrir qu'à son cher Kuge. Ainsi il se sentirait coupable de faire ce genre de choses avec un autre…

Du moins, il savait ne pouvoir témoigner à un autre les sentiments qu'il n'offrait qu'à son cygne, mais si c'était juste un amusement d'un soir… Non, même là il aurait l'impression de trahir. Ce même s'il savait que son cygne ne voulait pas qu'il lui soit exclusif… Car Oyama savait qu'il aurait du mal à ne pas témoigner son amour exclusivement à celui-ci, néanmoins… Il voulait bien faire un effort pour ce soir, quant à savoir s'il se sentirait bien après coup… Il ne saurait dire. Ils verraient bien de toute manière. Surtout qu'il pouvait bien jouer un petit peu tant qu'il ne saurait pas si c'était sérieux ou non.

D'ailleurs, s'il s'avérait que cela allait plus loin qu'il ne le pensait sur l'instant, il serait peut-être ainsi fixé sur ses sentiments pour Haruaki sur lesquels il se posait beaucoup de questions ces derniers temps. Les trouvant particulièrement déstabilisants, au point qu'il se demandait s'il y avait une place pour qui que ce soit d'autre dans son cœur tellement son affection était développée… Oui, peut-être que cela apporterait une réponse à cette question, mais bien entendu rien ne disait que ça allait arriver de toute manière..

« Je ne sais pas, peut-être à ce à quoi vous aspirez ? Je vous avouerai que beaucoup de possibilités s'offrent à moi en cet instant, tellement qu'il est difficile de décider, peut-être aurais-je besoin d'aide pour faire un choix ? » Glissa donc le marchand en entrant dans le petit jeu du kitsune. Il le fit avec un regard joueur témoignant qu'il n'était pas novice dans la chose, ce alors que sa main droite d'une manière taquine vint caresser avec douceur l'espace d'un instant la joue gauche du kitsune sous forme humaine. Espèrent ainsi peut-être tirer un rougissement de ce dernier, puis il ajouta ensuite en prenant légèrement un air de proie sans défense offerte aux kitsunes. Le genre qu'il avait pu faire à occasion avec Haruaki pour jouer un peu.

« Ne soyez pas timide. » Glissa t-il donc un peu taquin d'un air de défi, ce qui contrastait un peu avec l'attitude qu'il se donnait. Comme pour tester le kitsune et continuer à jouer au jeu qu'ils étaient en train de débuter. Il était persuadé dans les faits que le renard n'irait pas jusque là, mais est-ce que le yokaï allait très vite lui donner tort ? Cela, c'était à ce dernier de le décider. Car si ça s'avérait sérieux, Oyama risquait de perdre aisément l'assurance qu'il avait, après tout il espérait au fond de lui que ce n'était là qu'un jeu taquin...
Revenir en haut Aller en bas
Hisawara Shinosuke

avatar

Non Joueur

Messages : 127
Date d'inscription : 28/08/2016

Feuille personnage
Age: 342 ans
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: Réunion démoniaque à Boya Mar 22 Aoû - 22:37

Le kitsune perçut l’hésitation dans le regard de l’humain, puis cela se mua en amusement, et l’imprudent ouvrit la bouche, et par les démons, il savait jouer. Par ses mots et par ses gestes, le jeune homme se fit tentateur et provocateur, loin de perdre son assurance comme l’aurait anticipé Shinosuke, l’humain en gagna au contraire. Mais il en fallait plus pour impressionner le yokaï, il n’était pas né de la dernière pluie. Il avait déjà joué avec d’autres démons, de sa race ou non, avec des humains parfois, de son sexe ou non. Shinosuke était un kitsune, comme pour beaucoup de yokaïs, peu importait le genre ou l’espèce de ses partenaires toujours éphémères, présents le temps d’une nuit ou deux pour combler un besoin somme toute très naturel.

Néanmoins, depuis qu’il avait aimé, véritablement aimé, il ne s’était plus imaginé faire ça avec quelqu’un d’autre, il en avait étouffé le besoin. Néanmoins, dans la brise chaude de cette nuit, le comportement d’Oyama prenant le rôle de la proie réveillait ses instincts qu’il croyait perdus à jamais. Kitsune était tout proche, et il avait faim. Pourtant, le souvenir était toujours là et s’il jouait un peu avec cet humain, il ne saurait pousser le jeu très loin Elle est morte ! Scanda une voix dans son esprit.Passe à autre chose ! Tu ne vas pas faire abstinence jusqu’à la fin de ta vie.

Après un instant de flottement, les yeux dans les yeux, où même le temps semblait se suspendre, le baiser fut soudain, autoritaire. Kitsune souda ses lèvres à celles de l’humain et l’entraina dans un échange chargé de toutes ses 300 et quelques années d’expérience. Un échange qui réclamait, qui demandait, mais qui donnait aussi. Lèvres et langue s’alliaient pour faire connaître à Oyama toute l’intensité d’un jeu désormais bien entamé. Nul doute que l’humain éprouverait, par ce qui n’était pourtant qu’un simple baiser, bien plus de sensations qu’il n’en avait jamais ressenti dans sa courte vie. Et ce, quels que soient les hommes et femmes avec lesquels il avait éventuellement pu partager ce genre de jeu.

Dans le mouvement, leurs corps se rapprochèrent encore, Shinosuke pesant sur le marchand qui bascula. Le kitsune était alors allongé sur le jeune homme qu’il couva de sa chaleur. Il ne daigna lâcher les lèvres du jeune homme que quand celui-ci manqua de souffle. Le renard observa alors sa proie, le souffle court, les joues rougies, les lèvres gonflées, son propre regard rougeoyait. Kitsune n’était pas loin, mais Shinosuke avait encore un minimum de raison pour se rappeler que l’homme sous lui n’était qu’un gamin en comparaison de ses années d’exitance, qu’il était innocent et frêle, loin d’être son genre de prédilection. Mais il avait faim, les années de frustration, puis d’enfermement dans le sceau étaient toutes aussi proches que Kistune.

"Est-ce bien ce que tu veux ?"

La voix était rauque, et c’était la dernière chance de retrait du marchand, autrement, Shinosuke ne répondrait plus de rien. Oyama avait sans doute pu le sentir dans leur baiser, s’ils continuaient de jouer, Kistune prendrait ce qu’il voulait sans acceptait le moindre refus. Il ne négligerait pas le plaisir de son partenaire pour autant, mais il serait ferme et demandeur, exigeant la soumission et l’abandon.


L M M J V S D
Délais de réponse : de 1 à 2 semaines

A mon trésor perdu

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Réunion démoniaque à Boya

Revenir en haut Aller en bas
 

Réunion démoniaque à Boya

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Le consortium Western-Union/Soge-Express surpris en flagrant délit.
» Une Danse avec l'Ange Démoniaque, Nyx Hela
» Un sourire démoniaque pour une lumière divine : Lakusas Dreyar
» Les mangas...sont-ils démoniaque à ce point?!
» Comment régaler pour la prochaine réunion ?


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
..
.Abyndal.
...
...
..
..
...
.
.... .Ewilan RPG..
....La Sérénissime..