AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Réunion démoniaque à Boya

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Hisawara Shinosuke

avatar

Esprit gardien

Messages : 97
Date d'inscription : 28/08/2016

Feuille personnage
Age: 342 ans
Titre:
Liens:

MessageSujet: Réunion démoniaque à Boya Sam 8 Juil - 21:27

Boya, la ville des sources chaudes dans le clan des étés caniculaires. Malgré la période de l’année, les rues n’en désemplissaient pas de touristes de Sestu, ou d’ailleurs pour les plus chanceux, venus profiter des bienfaits réputés des onsens. Mais difficile de faire du tourisme sans un sou en poche, eux étaient là pour affaire. Bien que, aux yeux inexpérimentés du jeune Mitsujiro, ils avaient visiblement suivi une fausse piste. Shinosuke riait sous cape de l’incompétence du jeune homme. Néanmoins, quand il comprit d’où venaient les rumeurs d’yokais qui hantaient la ville des bains, il préféra se taire, anticipant qu’il y avait bien meilleure façon pour lui de profiter de cette halte. Mitsujiro trouva refuge, comme à son habitude, chez des villageois prenant en pitié ce jeune garçon perdu sur les routes.

Le gardien attendit que son maître ait pris ses aises dans la maison en bordure de la ville. Puis, quand il fut à peu près certain que Mitsujiro ne tiquerait pas à son absence, il sortit dans l’air à peine rafraîchi de la soirée naissante. Leur lien mental était si faible et ses barrières suffisaient résistantes pour masquer ses faits et gestes à son "maître". En se renseignant un peu, en posant les bonnes questions aux bonnes personnes, il ne lui fallut pas longtemps pour apprendre où et quand se tiendrait la réunion de ce soir.

C’était donc avec une certaine impatience que Shinosuke se présenta à l’onsen "Sources des Mirages", un doux nom poétique qui allait très bien au lieu au vu de ses occupants de ce soir. Le vieux kistune se souvenait du temps où il participait parfois à ce genre de réunion. Des endroits où, l’espace de quelques heures, le yokai pouvait oublier les contraintes dues à son statut et être lui-même, entouré des siens. Et se détendre, car c’était souvent bien là le but de ces soirées. C’était aussi l’occasion d’échanger les nouvelles, les rumeurs, or après plus 50ans enfermé dans le sceau, il avait bien besoin de se mettre un peu à jour sur ce sujet.

Néanmoins, rien n’était gratuit dans ce monde, et surtout pas l’entrée dans un onsen tenu par un tanuki. Habituellement, Shinosuke s’adaptait plutôt bien au fait de manquer de revenus, il n’était pas quelqu’un de très matérialiste. Néanmoins, ce soir, cette situation s’ajoutait à longue liste des choses qui le faisaient détester son nouveau "maître". Heureusement, le gérant, Chiyori Masaka, fut compréhensif, ou du moins il accepta de négocier, comme tout tanuki qui se respecte.

Voilà donc Shino affublé des vêtements blancs et rouges des travailleurs de l’onsen, à veiller sur la porte de derrière pour gérer les entrées. Le gérant lui avait promis qu’après ça, il pourrait profiter de la soirée avec les clients, à condition de rester raisonnable sur le sake et l’herbe à bakeneko. L’accord convenait au kistune qui n’était pas là pour s’enivrer dans l’alcool ou le tabac, de toute façon, il aurait fallu un peu trop de liqueur pour ça. Néanmoins, il ne serait pas contre un plat de tofu.  Alors que l’heure du Sanglier entrée dans sa deuxième moitié, le kitsune récupéra la caisse et, anticipant son repas avec envie, il lança au tsukumogami lanterne accroché à la porte.

"Touka, vient, l’heure du rendez-vous est passée on va pouvoir aller profiter de la fête."

"Attend Kistune, il reste quelqu’un."

Surpris, le renard fixa la ruelle sombre des yeux.


L M M J V S D
Délais de réponse : de 1 à 2 semaines

A mon trésor perdu

Revenir en haut Aller en bas
Arihito Oyama

avatar

Civil

Messages : 170
Date d'inscription : 27/05/2017
Age : 19

MessageSujet: Re: Réunion démoniaque à Boya Dim 9 Juil - 17:51

Oyama après avoir vendu la plus grande partie de son stock au cours de son voyage le menant jusqu'à la cité des onsens, avait décidé de faire un petit tour à Boya avec une cargaison disons plus modeste avant de revenir ensuite sur les territoires de l'alliance de l'Est. Pourquoi ? Pour tâter le terrain et ainsi constater à quel point cette ville serait prometteuse d'un point de vue commercial s'il envisageait dans quelques temps d'y revenir en bateau pour y vendre une bien plus grosse cargaison de saké. Après tout il sentait la bonne affaire, mais tenait à estimer avant à quel point ce serait une bonne affaire justement et surtout dénicher des clients potentiels qui seraient intéressés par son saké. Du saké provenant bien entendu d'Eiichiro et d'Okaruto, il ne comptait pas vendre du mauvais alcool après tout.

Et à vrai dire, il avait déjà pu trouver quelques établissements qui pourraient être intéressés par ce qu'il pouvait vendre et même discuter avec quelques propriétaires. Néanmoins, alors que le soir approchait et que tout les onsens fermaient peu à peu. Il en avait finit par entendre parler d'un à la bonne réputation et plutôt prospère que l'on nommait « sources de mirages »… Et Oyama se dit qu'il pourrait peut-être essayer de marquer le coup avec cet établissement-ci.

Comment ? En allant retrouver le propriétaire de l'onsen le soir et avec une certaine audace lui offrir une caisse de saké pour ainsi lui montrer ce que le commerçant avait à vendre. Si suite à cela le propriétaire après avoir testé la marchandise était satisfait de la qualité de ce qu'Oyama avait à vendre et ce dernier ne doutait pas que tel serait le cas, il serait sans doute ouvert à quelques négociations. Oui, plus Oyama y pensait, plus l'idée semblait bonne.

Sans oublier, qu'on ne ferme quasiment jamais la porte à quelqu'un qui vient vous offrir gratuitement une caisse de saké, même quand ce dernier venait vous voir à une heure tardive. C'est donc confiant en son idée et surtout dans le fait qu'il arriverait avec son tempérament charmant et amical à se faire bien voir qu'il opta pour cet angle d'attaque.

Ainsi, quand l'heure du sanglier en arriva à sa moitié, le marchand qui portait une caisse de saké ayant un poids supportable pour lui. C'est à dire de taille acceptable, même si assez modeste, se rendit à la source de mirages d'un air joyeux et paisible. Et alors qu'il approchait de l'entrée de l'onsen, il aperçut de loin ce qui semblait être un employé de ce dernier. Arihito visiblement content de voir quelqu'un, s'approcha donc tout en disant avec un air enjoué et aimable alors qu'il essayait de ne pas trop montrer que porter cette caisse le fatiguait…

« Bonsoir san ! Je sais que l'heure est tardive et que l'honorable onsen dans lequel vous travaillez va probablement bientôt fermer, mais pourriez-vous s'il vous plaît m'autoriser à entrer ? Disons que j'aimerais faire un don à votre employeur et discuter affaire avec lui. Mes excuses d'ailleurs pour ce petit imprévu que je dois représenter pour vous. » Il en profita au passage pour détailler courtement et poliment son vis à vis. Un vis à vis qui mine de rien était très gracieux, pas le genre de personne que l'on rencontre tous les jours en faîte... Néanmoins, par politesse il ne fit cela que l'espace de quelques secondes, ce tout en attendant avec un sourire somme toute juvénile la réponse de l'employé. Un sourire sans arrières pensées et dégageant une sorte d'innocence de cœur bien singulière pour ceux qui savaient lire dans le cœur des êtres.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Hisawara Shinosuke

avatar

Esprit gardien

Messages : 97
Date d'inscription : 28/08/2016

Feuille personnage
Age: 342 ans
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: Réunion démoniaque à Boya Lun 10 Juil - 9:22

En voyant cet humain approcher, Shinosuke fut d’abord surpris et s’apprêta à le renvoyer. Puis le gamin parla et un sourire malicieux naquit sur les lèvres du renard. Le kitsune détailla un instant d’un œil critique cet humain semblant presque fragile, mais surtout innocent au possible. Est-ce son sourire ou bien simplement ses actes et ses paroles ? Quoi qu’il en soit, il semblait plus pur que la neige immaculée. Mais ce qui intéressait d’autant plus Kitsune en cet instant, c’était la caisse de sake que l’humain délicat transportait à bout de bras. Il aurait été malvenu d’éconduire quelqu’un voulant marchander, surtout quand le patron était un tanuki, n’est-ce pas ? Shinosuke ria sous cape, une idée saugrenue venant de faire son chemin dans son esprit pour animer cette soirée.

"Et je suppose que ces affaires ont un lien avec le sake ?" Demanda Shino d’un air faussement pensif.

Il se doutait de la réponse, mais attendit quand même la confirmation.

"Alors, qu’en penses-tu Touka ? Le patron ne serait assurément pas ravi d’apprendre que nous lui avons fait louper une négociation concernant le sake !"

Le Tsukomogami lanterne s’agita au-dessus du chambranle de la porte.

"Tu es fou Kistune ! Nous sommes censés rester cachés !"

Le kistune en question balaya les protestations d’un revers de la main.

"Allons, il s’agit visiblement d’un étranger, s’il fait des vagues nous n’aurons qu’à le manger puis faire disparaître les traces de son passage. Et même s’il parvenait à s’enfuir, ce qui serait quand même étonnant seul contre nous tous, que seraient les élucubrations d’un gaijin ? On dira qu’il a abusé son sake ! Et quand bien même certains le croiraient, je connais l’onmyoji qui séjourne en ville, et j’aurais vite fait d’étouffer cette sombre affaire."

Touka s’agita sur son perchoir.

"Eh bien, tu sembles y avoir bien réfléchi et maîtriser la situation." Dit-il non sans une certaine hésitation.

Le sourire du kistune s’élargit.

"Je pense donc que c’est décidé. Je vous en prie sama, entrer donc dans notre humble établissement."

Il s’écarta pour inviter l’humain à passer la porte et celui-ci avait eu des réticences, Persuasion aurait su le convaincre.

"Normalement, je suis là pour faire payer l’entrée, mais je suppose que cette caisse de sake fera office de caution pour vous."

Et pour moi, pensa le renard. Il était toujours intéressant de s’attirer les bonnes grâces d’un tanuki.

"Mais retenez bien une chose, je vous prie, continua le renard en récupérant la lanterne à pattes et en verrouillant la porte, ce soir, en ces lieux, je serais votre assurance vie, alors rester près de moi s’il vous plait."

Le sourire de Shinosuke se voulait peut-être rassurant, mais éclairé par la seule lueur de Touka il était à la limite de l’effrayant.


L M M J V S D
Délais de réponse : de 1 à 2 semaines

A mon trésor perdu

Revenir en haut Aller en bas
Arihito Oyama

avatar

Civil

Messages : 170
Date d'inscription : 27/05/2017
Age : 19

MessageSujet: Re: Réunion démoniaque à Boya Lun 10 Juil - 16:51

« Est-ce que cela a rapport avec le saké ? Tout à fait, je suis marchand de saké voyez-vous. » Répondit Oyama d'un air enjoué et qui se voulait amical quand son vis à vis lui demanda si les affaires dont il parlait avaient un lien avec le saké.

Et sinon, le marchand se demanda juste après pourquoi son interlocuteur parlait à une lanterne et pourquoi celle-ci lui répondit... Puis Oyama qui évidemment était fortement surprit par cela, en conclut que ça devait juste être quelqu'un caché non loin qui devait vouloir lui jouer un petit tour avec l'aide de l'employé se tenant en face de lui. Du moins c'est ce que la teneur de cette conversation semblait suggéré. Il reprit donc un air tout à fait rassuré et enjoué avant de glisser avec complicité.

« Vous faîtes ce petit numéro à tout ceux qui entrent dans l'onsen ? Je suppose que votre complice doit être fort bien caché. J'avouerai en tout cas que ça ne manque pas d'inventivité de faire croire aux clients qu'ils sont en présence de yokais. Un peu plus et j'y aurais vraiment cru ! » Cela il le dit avec une parfaite insouciance qui témoignait bien qu'il ne croyait absolument pas que la lanterne parlait et que l'homme en face de lui était un kitsune, mais plutôt que c'était une petite farce qu'on lui faisait.

Et puis bon, la discussion qui s'était tenu devant lui était telle que... Il pensait avoir forcément vu juste, dans tous les cas il trouvait au final cela fort amusant et ne semblait pas le moins du monde effrayé. Ce qui témoignait bien qu'il croyait qu'on jouait une sorte de petit numéro devant lui pour l'effrayer ou pour jouer sur une possible crédulité de sa part. Non pas que c'était des yokaïs qui se tenaient  en effet non loin de lui, après tout quelles étaient les probabilités qu'il soit réellement devant des yokais ? De toute manière il ne manqua pas ensuite de répondre avec amabilité à son gracieux vis à vis quand celui-ci l'invita à entrer.

« Merci à vous san. Je vous promet que vous ne le regretterez point. » Visiblement il n'avait pas semblé récitent pendant ne serait-ce qu'une seconde. Il ne manqua pas d'ailleurs d'ajouter avec jovialité à l'égard de l'employé qui ne manquait décidément pas d'humour.

« Oui, je pense que votre employeur saura apprécier ce présent que je vais lui faire. Du saké provenant directement du clan d'Okaruto et je ne pense pas faire preuve de présomption en disant que le saké provenant des terres du clan des songes est le meilleur de tout Yokuni. »

Il ne parut d’ailleurs pas vraiment effrayé par les paroles suivantes du soit disant kitsune, au contraire il sembla prendre cela avec humour et répondit avec légèreté malgré le fait que son vis à vis était réellement intimidant l'espace de quelques instants.

« Décidément vous ne manquez pas d'humour très cher ! Mais soit, je vais jouer le jeu, vous semblez après tout être de très bonne compagnie. D'ailleurs je suppose qu'il serait bon et honnête que je vous remercie avec une bouteille de saké pour la peine. Je ne manquerai donc pas de le faire. » Il sourit de façon complice sur ce, puis conclut en demandant d'un ton taquin alors qu'il invitait le gardien à le mener jusqu'au propriétaire de l'onsen.

« Est-ce que le propriétaire et les autres employés eux aussi vont essayer de me faire croire qu'ils sont des yokais ? Je comprends mieux d'où provient le nom de cet honorable établissement dans ce cas. » Il semblait décidément de très bonne humeur alors qu'il disait ceci. Comme s'il sentait qu'au final cette soirée allait être très agréable, mais est-ce que cette dernière serait réellement telle qu'il l'imaginait ? Nul doute qu'il n'était pas au bout de ses surprises en tout cas...
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Hisawara Shinosuke

avatar

Esprit gardien

Messages : 97
Date d'inscription : 28/08/2016

Feuille personnage
Age: 342 ans
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: Réunion démoniaque à Boya Mar 11 Juil - 22:02

En entendant les paroles de l’homme, en comprenant qu’il prenait tout ceci pour une mise en scène, Shinosuke ria. Il n’eut même pas besoin de Persuasion pour que le gamin le suive. Décidément, c’était une excellente opportunité pour animer cette soirée. Le côté joueur du renard refaisait surface, trop content de pouvoir s’amuser aux dépens de cet homme trop insouciant pour son propre bien. Oh, ça resterait gentillet bien sûr... Mais il était maintenant bien curieux de savoir combien de temps l’humain arriverait à rester persuadé que tout cela était une farce.

"Oh oui, il va aimer le sake. Approuva le kistune d’un air distrait en tapotant l’épaule du marchand. Et ton insouciance sera un bon divertissement pour nous tous. Oui, joli jeu de mot n’est-ce pas ?" Répondit-il au sujet du nom de l’onsen.

Se faisant, Kitsune guida le gamin sans lui lâcher l’épaule, écartant son chemin de quelques esprits Kodama qu’il ne pouvait pas voir. Arrivait près des cuisines, ils trouvèrent le gérant près des cuisines à donner ses ordres. Alors qu’ils s’approchaient, une voix puissante résonna, semblant venir de partout et de nulle part à la fois.

"Il a ramené un humain !"

Le gérant hoqueta et tourna sa silhouette bedonnante vers eux.

"Tss, Uwan tu ne sais pas tenir ta langue, contente-toi donc de prendre les commandes des clients." Siffla Shinosuke entre ses dents.

Maintenant, tout l’onsen devait être au courant.

"Mais, qu’est ce que c'est que cette histoire, Kitsune !" Gronda le gérant, la colère durcissant ses traits marqués par les années.

"Moi, je ne veux pas voir ça. Kitsune, c’est ton idée, tu te démerdes !"

Sur ces mots, le Tsukumogami lanterne sortit ses pattes, se balança, échappant à la prise de Shinosuke et courut vers la salle à manger.

"Ah, on ne peut compter que sur soi-même, hein ?" Grogna le renard.

"Il a ramené un humain, un vrai ?"

Quelques murmures en ce sens emplirent l’air alors que Rokuro-Kubi et Ubume passaient la tête par la porte des cuisines pour regarder la scène avec curiosité. Ainsi, une partie du long cou de Kubi était visible, de même que certains Kodama interloqués, avec leurs roulements de tête saccadés.

"Explique-toi Kitsune !" Ordonna le chef.

"Veuillez excuser cette prise d’initiative Masaka-sama, mais ce garçon possède un chargement qui, je suis sûr, vous intéressera."

Sur ces mots, Kitsune poussa Oyama en avant du plat de la main dans son dos tout en murmurant :

"Il est temps de bien vendre votre marchandise !"


L M M J V S D
Délais de réponse : de 1 à 2 semaines

A mon trésor perdu

Revenir en haut Aller en bas
Arihito Oyama

avatar

Civil

Messages : 170
Date d'inscription : 27/05/2017
Age : 19

MessageSujet: Re: Réunion démoniaque à Boya Mer 12 Juil - 9:23

Oyama arbora un sourire radieux et un petit air fier de lui, mais de façon gentillette quand son vis à vis éclata de rire tout à coup. Il prenait cela dans les faits pour la preuve qu'il avait parfaitement bien deviné que tout ceci n'était qu'une petite mise en scène fort bien faîte d'ailleurs au vu des décorations mises sur la la lanterne… Décidément cette soirée risquait d'être très agréable pensa t-il, surtout qu'au fond il se disait que c'était bien rare les onsens qui ajoutaient un spectacle d'un tel acabit à leur service, assez rares pour que cela soit souligné.

« Magnifique même. » Se contenta donc de répondre le marchand avec une pointe d'enthousiasme quand l'employé lui tapota distraitement l'épaule en approuvant le fait que c'était bien de là que venait le jeu de mot qu'était le nom de l'établissement.

Ainsi, ils ne tardèrent guère ensuite à entrer au sein de l'onsen et le marchand ne manqua pas de s'amuser intérieurement même s'il tâcha de ne pas trop le démontrer pour l'instant de tout ce qu'il pensait être une mise en scène qui frôlait le génie ! Du moins c'est l'impression qui persistait chez lui dans toute l'insouciance qu'était la sienne.

Et dans les faits il fut vraiment impressionné du fait que la prétendue lanterne vivante sembla tout à coup s'en aller, sans doute que c'était là un numéro de marionnettiste fort bien fait. Comme la manière dont le gérant s'adressa au soit disant kitsune fut fort convaincante. En faîte Oyama ne put s'empêcher malgré lui d'avoir légèrement des airs d'enfants admiratif devant ce qui était pour lui un magnifique spectacle.

D'ailleurs, il fut presque légèrement surprit quand l'amical soit disant kitsune non loin de lui l'invita tout à coup à parler affaires avec le gérant. Soit ! Oyama se disait après tout qu'il fallait bien qu'il fasse ce pourquoi il était venu…

Puis ! Il eut une idée ! Enfin une idée, plutôt une intention qui lui semblait fort louable et joueuse alors qu'il s'apprêta à prendre la parole. Jouer le jeu ! Oui tout simplement, après tout… Ce serait dommage que tout ce beau monde ne puisse pas être fier de cette magnifique mise en scène alors qu'ils semblaient faire tant d'efforts pour lui faire croire qu'ils étaient des yokais ! Surtout que leurs déguisements semblaient en plus être exceptionnellement bien faits… C'est ainsi avec un ton fort amical qu'Oyama s'adressa avec jovialité au gérant. Ce après s'être incliné tout à fait poliment bien entendu.

« C'est un honneur pour moi san de vous rencontrer et surtout d'être ainsi autorisé à entrer au sein de votre honorable onsen. Votre ami kitsune a su me faire je me dois de le dire, un magnifique accueil... »

Le gérant sembla tout à fait surpris devant les paroles d'Oyama, au point qu'il ne semblait savoir quoi dire. Quel acteur ! Par les kamis, le marchand se disait que certaines hommes avaient vraiment un don… Et sur ce le jeune homme posa se caisse de saké sur une table située non loin avant d'ajouter jovialement.

« Ce que je viens faire ici ? C'est fort simple, même si je dois vous demander de bien vouloir m'excuser d'être venu vous solliciter à une heure aussi tardive san. Voyez-vous je me nomme Arihito Oyama, fils d'Eiichiro et marchand de saké, le genre qui peut vous fournir sans mal du saké provenant d'Okaruto notamment. Je pensai donc vous proposer une sorte de partenariat et pour vous démontrer le qualité évidente de ma marchandise, je tenais bien entendu à vous offrir ceci... » Dit-il en désignant la caisse contenant plusieurs bouteilles de saké, ce avant d'ajouter aimablement. « Pour que puissiez constater vous et vos clients je suppose la qualité de ce que je peux vous vendre… Je suis certain après cela, que vous serez fort intéressé par mon offre san. » Sur ces quelques paroles il resta ensuite silencieux le temps que son vis à vis réponde. Et visiblement... Personne ne semblait savoir comment réagir sur l'instant et Oyama prit ceci pour une bonne démonstration des talents d'acteurs de ces prétendus yokais. Ce jusqu'à ce que l'un d'entre-eux dise avec une ironie mordante, visiblement c'était un nouvel arrivant qui était légèrement déguisé en kitsune au vu des oreilles de renard qu'il exhibait et de ses multiples queues.

« Décidément… Le commerce et le profit n'ont pas de frontière… N'est-ce pas Makasa-san ? » Il jeta un regard fort amusé vers Oyama qui lui renvoya en retour un grand sourire amical qui semblait aussi assez candide au final. Pendant que le dit Makasa semblait pour sa part ne pas savoir quoi répondre à tout ceci...
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Hisawara Shinosuke

avatar

Esprit gardien

Messages : 97
Date d'inscription : 28/08/2016

Feuille personnage
Age: 342 ans
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: Réunion démoniaque à Boya Sam 15 Juil - 19:11

Shinosuke leva un sourcil aux mots de l’humain, mais un sourire amusé prit aussi place sur ses lèvres. Alors comme ça après avoir vu des kodama, une lanterne qui marche, une femme au long cou, après avoir entendu une voix sortie de nulle part, ce gamin continuait à faire le mariole. Était-il plus familier des yokais que Shin l’avait cru ? Tentait-il de cacher sa peur derrière une assurance feinte ? Ou bien, plus probablement, continuait-il à croire que tout ceci était une simple farce ? Ou alors, cela sous-entendrait que cet humain se jouait de lui depuis le début ? Dans tous les cas, Kitsune était ravi, cet individu serait sans doute encore plus surprenant qu’il ne l’avait espéré.

De son côté, Chiyori Masaka écarquilla les yeux au discours du jeune homme avant de franchement éclater de rire à la fin de celui-ci, sa main venant frapper sa bedaine rebondit dans son hilarité.

"Hahaha ! Shinosuke-kitsune, je comprends mieux pourquoi tu as voulu l’amener ici celui-là ! Hahaha ! Un marchand de sake, et qui n’a pas froid aux yeux avec ça ! J’aime bien. Soit ! Bienvenue à vous Arihito-san, soyez l’inviter d’honneur de l’onsen "Les Sources des Mirages" pour ce soir ! Nous discuterons affaires, laissez-moi juste le temps de finir les préparatifs pour la réception, en attendant.... Tetsuka !" Beugla le gérant en se tournant vers les cuisines.

Un jeune homme qui semblait être un apprenti arriva bien vite.

"Décharge donc ce monsieur, quant à toi Kitsune, installe-le dans la salle. Mais attention, tu es responsable de lui."

Ajouta le gérant en levant un doigt boudiné vers Shinosuke, ce dernier s’inclina avec respect.

"Bien sûr Masaka-sama, je n’avais pas imaginé les choses autrement. Répondit-il alors qu’un sourire victorieux trônait sur ses lèvres. Si vous voulez bien me suivre, Arihito-san." Ajouta-t-il en indiquant la salle principale.

En avançant vers celle-ci, ils passèrent à côté du kitsune qui avait commenté la scène et qui ne manqua pas de continuer.

"Décidément Shinosuke, tu es trop habitué aux humains. Tu ne peux plus te passer d’eux plus d’une soirée maintenant ? Si c’est une laisse que tu veux, je peux toujours t’en offrir une !"

"Garde tes commentaires Shessomaru, et range tes queues, ça fait mauvais genre."

Répondit Shin d’un ton égal en titillant l’une des trois queues blanches et touffues de son acolyte, le faisait frémir et lançait un coup de griffe que Shin esquiva sans peine avec un rire amusé pendant que l’autre grondait son mécontentement.

Après cette escarmouche, Shinosuke et Oyama entrèrent dans la salle principale, aussitôt toutes les paires d’yeux se tournèrent vers eux. Uwabami, Kodama, Kappa, Bakaneko, homme sans visage, et autres monstres difformes, l’onsen ressemblait à une vraie foire aux horreurs.

"Oh, tu as réussi à le faire entrer !" S’exclama Touka en les voyant arriver.

"Shino-san ! Cria un enfant pourvu d’oreilles et de deux queues de renard qui vint s’agripper aux jambes de son aîné, avant de se cacher dernière. C’est vraiment un humain… ?" Demanda-t-il, un peu apeuré.

"Oui Eitsuki, c’est vraiment un humain. Mais ne t’inquiète pas, il ne va pas te manger." Le rassura Shinosuke d’un air attendri en lui tapotant la tête.

"Amène-le ici !" Hurla une voix féminine appartenant à une femme rousse indéniablement bien dotée par la nature et qui agitait sans gêne ces cadeaux tendit qu’elle faisait des grands signes à Shinosuke.

Celui-ci sembla penser que c’était une bonne idée et se dirigea donc vers cette table avec Oyama, talonné par Eitsuki. À côté de la femme rousse, une autre aux cheveux noirs était visiblement plus discrète, mais tout aussi sulfureuse, ses oreilles de chat et ses trois queues renseignaient bien sur sa nature. Sur la table, Touka et un autre tsukumogami, tasse celui-ci, s’écartèrent pour laisser de la place aux nouveaux arrivants.

"Alors ! D’où il vient ce petit ?" S’exclama la femme rousse et s’accoudant à la table, non sans mettre en avant les arguments dont la nature l’avait dotée.

"Il est à croquer…" Commenta un homme aux cheveux blancs et aux yeux verts d’une voix sifflante. Mais avec son sourire étrange, il était difficile de dire s’il faisait de l’humour en réponse au comportement invasif de la jeune femme ou bien s’il était sérieux.


L M M J V S D
Délais de réponse : de 1 à 2 semaines

A mon trésor perdu

Revenir en haut Aller en bas
Arihito Oyama

avatar

Civil

Messages : 170
Date d'inscription : 27/05/2017
Age : 19

MessageSujet: Re: Réunion démoniaque à Boya Dim 16 Juil - 21:14

Oyama arbora un sourire tout à fait enthousiaste et un tantinet fier de lui quand le propriétaire rit joyeusement suite à ses propos et fit visiblement preuve d'une bonhomie qui ne put que mettre à l'aise le marchand.

Dans tous les cas, il était donc content de lui, même si d'une façon un peu enfantine quant au fait qu'il ne s'était pas fait avoir par ce petit numéro que semblait jouer tout les employés de l'onsen. Après tout on aurait quasiment pu les prendre pour des vrais yokais à bien y regarder ! Surtout que leurs costumes étaient très bien faits !

En dehors de cela sinon, il se contenta de répondre aux paroles du gérant avec une légère inclinaison respectueuse de la tête, après tout cet homme avait l'air fort occupé. Ce avant de laisser ensuite l'apprenti du gérant gérer la caisse de saké qu'il avait offert.

Et il fut d'ailleurs content d'entendre qu'il passerait la soirée en compagnie du soit disant kitsune, après tout celui-ci avait décidément l'air de quelqu'un de fort aimable. Oyama l'appréciait déjà beaucoup d'une certaine manière et il se disait même que cette soirée risquait d'être mémorable en une telle compagnie. Surtout si tout les employés de l'onsen jouaient aussi bien leur rôles que ceux qu'il venait de croiser jusqu'à présent…

« Avec plaisir Shinosuke-san. » Répondit donc le marchand d'un air enthousiaste et un tantinet fébrile quand celui qui avait sa responsabilité lui demanda de le suivre. Sur le chemin vers la salle principale d'ailleurs, il y eut une petite altercation entre son guide et une autre personne voulant se faire passer pour un kitsune visiblement. Oyama en voyant cela pensa que c'était un jeu et se contenta d'y sourire de façon amusée et innocente. Décidément ils ne ménageaient pas les efforts pour produire une mise en scène de qualité ! En somme, il ne dit rien devant la scène, mais ne manqua pas de savourer le spectacle. Puis suite à celui-ci, ils arrivèrent enfin dans la salle principale.

Et par les kamis ! Oyama se crut en plein rêves… Ces déguisements de yokais semblaient êtres aussi intimidants que des vrais démons, néanmoins savoir que ce n'était que des faux, du moins c'est ce que pensa Oyama l'empêcha d'être vraiment effrayé par tout ceci. Au contraire, il se contenta d'afficher un grande sourire un tantinet timide quand même étant donné que tout le monde s'était retourné pour le regarder, mais pas vraiment effrayé…

D'ailleurs, il regarda avec une certaine surprise un enfant visiblement déguisé lui aussi venir parler à son guide ! Ils avaient aussi déguisés un enfant en kitsune ? Oyama sembla songeur devant cela et l'éclat de son regard se fit admiratif alors qu'il dit pour sa part à l'enfant avec un grand sourire aimable. Enfant qui sembla un peu intimidé par lui mine de rien...

« Le manger ? Mais pourquoi le ferais-je ? Il est adorable ! Je suis ravi de te rencontrer Eitsuki-san, pour ma part l'on me nomme Arihito Oyama. » Puis après qu'il ait dit cela, une dame rousse aux attributs incontestable, mais cela Oyama n'y fit pas très attention appela son accompagnateur. Visiblement elle était curieuse au sujet du marchand et c'est d'un pas paisible que ce dernier suivit donc son guide à une table où beaucoup d'hommes et de femmes déguisés les attendaient…

Oyama remarqua d'ailleurs qu'une tasse s'était déplacé… Encore ce petite manège ? Le marchand d'un air légèrement curieux passa une main d'un geste qu'il voulut faire passer pour le fait de se servir à boire à l'aide d'une bouteille se trouvant non loin, au dessus de la tasse pour toucher les fils qui devaient la relier au plafond… Cela pour remarquer qu'il n'y avait rien ? Le marchand se demanda bien pourquoi… Était-ce un pouvoir qui était à l'oeuvre ? Il ne saurait dire… Il se posa quelques questions à ce sujet, mais il ne put longtemps y songer avant qu'on ne demanda d'où il venait. Ce à quoi il répondit avec enthousiasme.

« Arihito Oyama pour vous servir mesdames et messieurs. » Il s'inclina légèrement, avant d'ajouter ensuite avec jovialité. « Je suis un humble marchand de saké originaire d'Eiichiro, un marchand qui désire faire quelques affaires avec l'aimable propriétaire de cet onsen. Onsen qui visiblement semble être occupé par des personnes de bonne compagnie à bien y regarder, pour tout vous dire je ne regrette pas d'être venu. » Dans toute son innocence d'ailleurs, il ne semblait pas s'amuser à loucher sur les arguments de la dame, par contre il ne manqua pas de répondre avec un ton taquin à celui qui venait de dire qu'il était à croquer.

« Vous aussi vous êtes mignon dans votre genre. » Bien entendu on sentait qu'il faisait de l'humour, humour auquel son interlocuteur ne manqua pas d'ailleurs de répliquer avec malice en s'adressant à Shinosuke.

« Je comprends mieux pourquoi tu as ramené ce délicieux garçon, avoue que tu aimerais le garder pour toi seul… En tout cas je ne t'aurais pas soupçonné ce genre de goûts kitsune. » Son sourire se fit légèrement carnassier suite à cela, Oyama soupçonna que c'était surjoué et se contenta de sourire de façon amusé, puis avant qu'ils ne puissent reprendre la parole. Une voix qui semblait à première vue provenir de la tasse et qui sonnait presque niaise se fit entendre.

« De quoi parlez vous Mizuri-san quand vous dîtes qu'il est aux goûts de Shinosuke-kitsune ? Vous voulez dire que ce dernier veut faire des bisous avec cet humain ? Ou bien qu'il veut le manger ? » Oyama alors qu'il rougissait à ces paroles, chercha discrètement du regard où pouvait être celui qui faisait cette voix, mais ne le trouva pas. Ce pendant que pour sa part, l'homme au sourire carnassier répondit avec amusement. « Cela c'est à notre ami kitsune de le dire... » Juste après, quelqu'un ayant un très beau déguisement d'inugami les regarda avec un air blasé, puis marmonna d'un air légèrement ronchonneur.

« Pas étonnant qu'avec un tel comportement de la part de nos jeunes, les nôtres soient obligés de se cacher au lieu de revendiquer clairement qui ils sont. Sauf quand on tombe sur des excentriques... » Il lança un regard perçant à Oyama qui suite à cela et un peu amusé par ces paroles, demanda jovialement aux dames, ce alors qu'étrangement il commençait à se sentir mal à l'aise, même s'il n'en montrait rien pour l'instant.

« Et vous mesdames, d'où provenez vous ? Et à qui ais-je l'honneur ? Que ce soit vous et vos aimables compagnons. » Et alors qu'il disait cela, il sentit tout à coup quelque chose sur ses épaules et qui lui chatouilla la joue.. Curieux, le marchand vérifia ce que c'était et quant il vit une nue qui le regardait avec méchanceté... Il sursauta tout à coup et ne manqua pas de tomber à la renverse alors que la petite yokai pour sa part sauta agilement de son épaule pour atterrir sans mal sur la table. Le marchand qui crut au début que c'était juste un chat déguisé, fit un sourire gêné alors qu'il entreprenait de relever, puis il écarquilla ensuite les yeux quand la créature se transforma soudainement en une sorte de brouillard noir pour partir un peu plus loin… Ce alors qu'un certain plaisantin ajouta d'un air amusé en voyant l'air abasourdit que venait de prendre Oyama.

« Oh allons, ce ne sont pas les petites bêtes qui mangent les grosses à ce que je sache. Enfin, après qui sait ? Avec les nues il est des fois difficile d'en être vraiment sûr... » Pendant ce temps la dame aux cheveux noirs aida Oyama à se relever alors que celle à la chevelure rousse lançait un regard noir à Mizuki-san.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Hisawara Shinosuke

avatar

Esprit gardien

Messages : 97
Date d'inscription : 28/08/2016

Feuille personnage
Age: 342 ans
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: Réunion démoniaque à Boya Mer 19 Juil - 0:02

Le kistune ricana à la répartie de l’humain, réceptionnant le petit Eitsuki contre ses genoux. Néanmoins, l’uwabami en avait à redire et la prochaine boutade fut pour lui. Il grimaça, mais avant qu’il ne puisse clouer le bec à ce serpent à sonnette, Kapu, le tsukumogami tasse parla de sa voix nasillarde et trop pleine d’incompréhension innocente. Cette fois, Shinosuke gronda un peu.

"Ne dites pas du mal de Shinosuke-san !" S’écria le petit renard.

"Peut-être un peu des deux tiens ! Répliqua l’aîné. Mais pour le moment, c’est le sake qui est à mon goût !"

Disant ses mots, il empoigna la bouteille de sake et remplit allégrement Kapu qui ouvrit de grands yeux et agita ses petits bras.

"Vous n’avez pas le droit ! Kitsune-san ! Servez-vous de votre coupelle, je ne suis pas vulgaire récipient !"

"Eh bien pour ce soir tu seras ma tasse de sake, peut-être que cela t’aidera à garder ta langue tranquille !"

Shinosuke empoigna alors fermement la tasse parlante, empêchant le pauvre tsukumogami de se débattre davantage et bu comme promis son sake, sous les petits cris outrés de Kapu ainsi utilisé.

"Le sake est bon, mais le récipient est un peu bruyant."

Commenta le renard avec un sourire mesquin, provoquant l’hilarité autour de la table.

"Laisse le tranquille Kitsune ! Le pauvre, ce n’est pas un objet, il est aussi vivant que toi !" Grogna Touka, prenant la défense de son confrère.

"Et maintenant, il est soûl avec ça !"

Déclara d’un ton victorieux Shinosuke en reposant sur la table un Kapu qui ne tenait maintenant plus droit et oscillait de droite à gauche.

Bien fait pour lui !" Approuva Eitsuki.

La table ria de nouveau avant qu’un vieil inugami ne vienne ramener un petit coup de "c’était mieux avant".

"Quel rabat-joie !" Commenta la femme rousse.

"Ojiisan, ce sont les humains qu’il faut blâmer pour cela, pas nos jeunes."

Répliqua Shessomaru en revenant dans la salle et en entrainant l’inugami vouté par les années vers une autre table. Néanmoins, il ne manqua pas d’ajouter en lançant un regard mauvais à Shinosuke.

"Les humains… Et ceux d’entre nous qui se laissent couper les griffes et passer la muselière !"

Les regards des deux kitsune s’affrontèrent, heureusement, la question d’Oyama donné une diversion toute trouvée. Et alors que la tablée commençait à y répondre :

"Mais nous venons des Terres Yokaïs bien évidemment ! Je suis Matsumata, bakeneko de mon état et voici ma sœur, Yoruiko.
Mizuri, uwabami.
Je m’appelle Touka, pour vous servir.
Kupa *hic*"


Soudain, le marchand sursauta violemment. Shinosuke réagit alors en chassant la nue pendant que Yoruiko aidait le jeune homme à reprendre contenance et que Mizuri continuait ses mauvais sous-entendus.

"Ne vous en faites pas Ahirito-san, je ne laisserais personne vous manger ce soir." Conclut Shinosuke.

Sur ces entre fais, le gréant arriva avec son apprenti tenant l’une des bouteilles de sake qu’avait ramené Oyama.

"Alors Ahirito-san, vous passez une bonne soirée dans mon humble établissement ? Les repas vont être servis, si nous en profitions pour déguster votre fameux sake et, pourquoi pas, parler un peu affaires ?"


L M M J V S D
Délais de réponse : de 1 à 2 semaines

A mon trésor perdu

Revenir en haut Aller en bas
Arihito Oyama

avatar

Civil

Messages : 170
Date d'inscription : 27/05/2017
Age : 19

MessageSujet: Re: Réunion démoniaque à Boya Mer 19 Juil - 22:08

Il n'empêche, des acteurs dotés d'une telle capacité d'improvisation et qui semblaient tant se prendre au jeu... C'était impressionnant et fascinant à la fois ! En tout cas c'est ce que pensa Oyama en contemplant la petite échauffourée verbales aux allures très convaincante qui eut lieu tout à coup, ce alors que le faux petit kitsune dit au plaisantin de ne pas dire du mal de Shinosuke-san.

Plaisantin qui sembla continuer à sourire malgré la répartie de Shinosuke et dont le sourire s’accentua d'ailleurs quand le soit disant kitsune prit en main la fausse tasse parlante avec l'optique de la remplir de saké alors que celle-ci protestait entre-temps... Il n'empêche, Oyama soupçonnait qu'il y ait des Okarutos parmi eux pour ainsi entretenir une petite illusion de ce genre sans mal… Quoique, il ne percevait pas de brume, mais bon il ne se posa pour l'instant pas trop de questions.

Et Oyama ne se priva pas lui aussi de rire de bon cœur, mais d'une façon gentillette quand Shinosuke eut finit son petit manège avec la tasse. En vérité s'il avait soupçonné que la tasse vivait vraiment, il l'aurait sans doute un peu plaint, mais comme dans sa tête ce n'était qu'un habile stratagème orchestré par les grands acteurs l'entourant, il n'eut pas de mal à partager innocemment l'hilarité de toute le monde.

« C'est la première fois que je vois une tasse soûl… Et pourtant j'en ai fais boire du saké au cours de ces dernières années. » Ne manqua pas d'ailleurs de commenter le marchand avec humour alors qu'il se prenait au jeu. Il se promettait au passage de féliciter le gérant de l'onsen pour les talents d'acteur de ses employés, car c'était sans doute le genre d'homme qui méritait de devenir considérablement riche au vu de la qualité de son service…

Ainsi, avant que la nue n’apparaisse, la marchand entretint sans mal une humeur tout à fait sereine et légère par rapport à ce qui l'entourait. Tout ceci était décidément la preuve indéniable que faire preuve d'un peu d'audace de temps en temps n'était point une mauvaise chose. Et c'est avec une attention curieuse et respectueuse qu'il avait écouté sinon les réponses de tout ce petit monde quand à leur soit disant identité. Ainsi il était d'après ce qu'ils disaient en compagnie de toute une variété de yokais ? Au moins ils n'avaient pas eut la paresse de se contenter d'interpréter une ou deux sortes de yokais seulement. Pour la peine ça étonnerait presque pas le marchand qu'il y ait un faux oni dans les environs, mais ce n'était visiblement pas le cas. Heureusement pour lui d'ailleurs, mais cela il ne s'en doutait point pour l'instant...

Et dans les faits, sa « tranquillité » fut donc troublée suite à l'apparition de la nue, après tout celle-ci avait été trop réelle par sa présence physique pour être une simple illusion et pourtant elle venait de se transformer en brouillard devant ses yeux… Le marchand s'avouait intérieurement être songeur et cet instant et ne put que marmonner comme réponse à Shinosuke…

« Merci à vous... » Tout ceci était étrange, il se demanda l'espace d'un instant s'il n'était pas en compagnie de vrais yokais, mais cette possibilité lui semblait si improbable qu'il eut du mal à vraiment l'envisager. Quoique et si c'était vraiment le cas ? Mais non, ça ne pouvait pas être possible et… C'est à ce moment que le gérant revint et le tira de ses pensées embrumées… L'instinct de commerçant d'Oyama prit donc naturellement les commandes.

« Mais bien entendu Masaka-san ! Je passe même une excellente soirée, même si je dois avouer que je viens de croiser une nue fort taquine visiblement. Heureusement, je viens aussi de rencontrer des gens de fort bonne compagnie comme vous le voyez. » Il semblait tout à coup plus à l'aise et reprit aimablement. « Je suis certain que vous me direz des nouvelles de mon saké. Un ami m'avait dit un jour que les yokais adorent ça, je suppose donc que je veux vendre ma marchandise aux bonnes personnes. »

Alors qu'il disait cela… Il vit sinon du coin de l’œil un invité kitsune dans la salle qui changea tout à coup de forme pour passer de celle d'un humain normal à celle d'un renard à trois queues. Voyant cela Oyama écarquilla les yeux, tant et si bien que le gérant finit par lui demander tout à coup.

« Vous vous sentez bien ? » Le marchand fit très vite un rapide calcul… Serait-il possible qu'il soit en compagnie de vrais yokais ? Il se rendit compte tout à coup que beaucoup de choses pourraient confirmer ce fait, mais dans ce cas… S'il était en compagnie de vrais yokais, il leur avait fait penser qu'il était au courant que c'était de vrais yokais ? Mais si ce n'était pas des vrais yokais… Alors dans ce cas ça devait leur fait plaisir qu'il joue le jeu…

Oyama en conclut qu'il devait vérifier si c'était de vrais yokais, mais qu'en attendant il ferait bien de faire comme si tout allait bien, après tout on ne lui avait fait aucun mal pour l'instant... Oui, il supposait que si c'était de vrais yokais, alors il ne devait pas être bien méchant. Il reprit donc en reprenant son habituelle assurance et sa jovialité.

« Eh bien comment dire Masaka-san ? C'est la première fois que je me retrouve en compagnie d'autant de yokais et je suis donc je vous avouerai assez fasciner par ce fait ! Il y a visiblement de tout ici, que ce soit des kitsunes, des uwabami ou des tanukis et je vous avouerai même que je serais curieux de voir votre véritable forme si ça ne vous dérange pas bien entendu. Après tout je suppose que vous seriez plus à l'aise ainsi et ça symboliserait bien le fait que nous désirions débuter une relation commerciale honnête et de confiance. » Le gérant en l'entendant parler éclata de rire et finit par répondre.

« Vous avez décidément de l'humour Arihito-san, j'aime ça ! Peut-être plus tard pour la transformation, en attendant passons à la dégustation de saké, j'aimerais bien connaître en effet la qualité de ce que vous voulez me vendre avec autant de panache. » Tout le monde sembla approuver cela et les bouteilles de saké furent ainsi apporter. Bien entendu Oyama se porta volontaire pour servir les gens à sa table de manière à ainsi faire quelque chose qui lui éviterait de penser à tout et n'importe quoi. Ce pendant qu'entre-temps une jeune femme en train de porter plusieurs bouteilles de saké glissa… La dame rousse la sauva d'un quelconque drame heureusement, mais malgré cela le gérant finit par la sermonner.

« Mais qui est-ce qui m'a fichu une empotée pareil ?! Retourne aider ton frère et tâche de faire attention là où tu marches. » La jeune femme un peu honteuse et étrange partit sans se faire prier en rougissant. Ce sous le regard désolé de la bake neko rousse, qui quelques instants après passa à autre chose et dit au marchand avec enthousiasme lorsque celui-ci la servit.

« Quand j'y pense, comment se fait-il que Shinosuke-san vous ais fait rentrer ici ? Je suppose que vous devez être amis ou bien vous connaître pour cela ! Pour ma part je suis heureuse en tout cas qu'il ait eut cette bonne idée. » Le marchand à cela sembla hésiter un peu, mais répondit tout de même sincèrement et timidement. « En vérité nous venons à peine de nous rencontrer. » Alors que la bakaneko le regarda d'un air curieux suite à ces paroles, l'éternel plaisantin à cela ajouta.

« Ce doit être l'odeur du saké qu'il a amené avec lui qui charmé notre cher renard ! Je ne vous savais pas si porté sur le saké Shinosuke-san, quoique au vu de ce que vous avez fait à notre ami tasse. Ce n'est pas si improbable... » Dite tasse qui ne manqua pas d'ajouter d'un ton qui témoignait qu'elle avait trop bu à son goût… « Quelqu'un pourrait me servir un peu de *hips* saké de l'humain s'il vous plaît ? » Ce juste qu'une voix invisible ajoute. « Comment pouvez vous être sûr que l'humain saura garder notre secret d'ailleurs ? Je ne doute pas de vous Shinosuke-san, mais vous venez à peine de le rencontrer comme il vient de le dire... » Oyama qui pour sa part était en plein doute se contenta de garder un éternel sourire qui se fit légèrement inquiet pendant quelques instants en entendant cela. Néanmoins, il finit par dire avec candeur en se disant que s'il était sincère on le croirait de toute manière. « Je ne dirais rien à personne, promis. »
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Réunion démoniaque à Boya

Revenir en haut Aller en bas
 

Réunion démoniaque à Boya

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le consortium Western-Union/Soge-Express surpris en flagrant délit.
» Une Danse avec l'Ange Démoniaque, Nyx Hela
» Un sourire démoniaque pour une lumière divine : Lakusas Dreyar
» Les mangas...sont-ils démoniaque à ce point?!
» Réunion familiale { PV les 5 autres qui se reconnaitront }


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
..
..
...
...
..
..
...
.
..Robin Hood : Les Mystères de Sherwood...Ewilan RPG..
....La Sérénissime..