AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Un autre survivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Kenshu Miwako

avatar

Daimyo

Messages : 376
Date d'inscription : 10/11/2014

Feuille personnage
Age: 21 ans
Titre: Abe no Miwako
Liens:

MessageSujet: Un autre survivant Dim 9 Juil - 14:29

Miwa fixa la forêt juste devant elle, si ce n’était pas pour son grand-père, elle n’aurait probablement pas fait un tel détour. Plus de deux siècles avaient effacé les traces de l’incendie qu’on lui avait conté, du moins aux yeux de la néophyte qu’elle était sur les plantes et leur environnement. La demoiselle fixa une nouvelle fois le croquis de l’herbe qu’elle devait trouver.
La demoiselle posa son sac quelques minutes, avant ce poids supplémentaire sur les épaules, ce détour lui paraissait plus long encore. Le katana brisé dans son dos la fit grimacer : cette mission était complètement ratée, elle n’avait pas pu sauver le mauvais esprit qu’était devenue l’arme. Pire, le tsukumogami avait pu posséder un sabreur et seule l’intervention d’un autre samouraï Fukyuu lui avait permis de s’en sortir indemne, mais son sauveur avait fini dans un état plus déplorable. Elle n’était pas restée plus longtemps sur place, car le maître du dojo l’avait prié de partir alors qu’ils avaient confié les soins du taisa à un médecin. Le professeur avait préféré qu’elle s’éloigne vite avec l’objet de malheur et de déshonneur qu’elle transportait à présent. Il lui était reconnaissant d’avoir tué le mauvais esprit et considérait qu’elle avait accompli son devoir, la religieuse, quant à elle, s’en voulait de n’avoir pu simplement purifier l’arme, pour que l’esprit retrouve tout son éclat d’avant. L’histoire que lui avait montré le yokai était triste, une telle destiné de souffrance et de tourments et elle avait échoué à modifié sa terrible fin. La brune se disait qu’elle pouvait au moins lui accorder une nouvelle chance, en lui donnant une nouvelle vie, pour cela elle avait besoin de ramener la lame brisée à Kenshu et à trouver un forgeron. Elle regarda le sac avec un petit soupir, ce n’était pas le moment de flancher.

« Concentre-toi Miwako sur ta mission actuelle. »

La voix posée d’Onji sortie l’onmyouji de ses pensées.

« Excuse-moi, si tu avais pu vivre ce qu’il m’a fait voir. »

Répondit doucement la demoiselle à son gardien, les yeux encore légèrement dans le vague.

« Tu es trop sensible pour ton propre bien. »

La futur chef des Abe no sourit à son gardien et lui caressa affectueusement la tête.

« Tu n’es pas le premier à me le dire. »

Trop gentille envers les yokai, un corps trop sensible pour une humaine. Zaitoshin n’avait probablement voulu que lui transmettre quelques bribes de son histoire, résultat, elle s’était retrouvée témoin de quelques scènes terribles de l’enfer écarlate et avait ressenti la douleur de la corruption. Un autre onmyouji moins sensible qu’elle n’aurait probablement pas vécu la même expérience, peu de gens étaient affectés comme elle par le monde spirituel.
La demoiselle secoua la tête, ce n’était pas le moment de penser à ce qui l’isolait de ses congénères.

« Tu as trouvé l’autel du kami protecteur de ces bois, pour que je lui demande l’autorisation d’entrer ? »

Dit-elle en posant sa tête contre celle du kirin, qui ferma les yeux.

« Je ne l’ai pas trouvé, mais Hono ne devrait pas tarder à revenir pour nous montrer la direction à suivre. »

Miwako s’assit donc pour patienter et se mit à raconter à son gardien les scènes de cauchemars qu’elle avait pu voir. Elle comprenait à présent pourquoi les Kamis avaient privé les hommes de pouvoir et comment les yokais probablement perturbés par tant de violence étaient eux même devenu des bourreaux. C’est le retour de sa gardienne de feu qui mit fin à leur discussion pour leur indiquer leur destination.

La demoiselle reprit alors son sac et se dirigea vers l’autel, pour constater avec surprise qu’il n’était pas dédié à une déité. Ici, le protecteur était apparemment un yokai, ce qui était devenu rare depuis l’enfer écarlate.
L’onmyouji eu un sourire en déposant l’offrande, ainsi il y avait eu d’autre ayakashi pour reprendre la place des Hogo malgré leur fin tragique, dû à la stupidité des gens et à leur malveillance. Les enfants, ils avaient été victimes d’un homme, celui qui avait monté la population contre leur protecteur, qu’il avait décidé d’employer comme bouc émissaire. Celui qui avait trouvé le vrai coupable était un de ses ancêtres, qui avait alors fustigé les gens, mais le mal avait été fait.
La religieuse posa une offrande et demanda la permission au protecteur de pouvoir entrer dans la forêt pour y prendre les plantes nécessaires. Une fois cela fait, elle commença à avancer sereinement parmi la végétation. La brune aimait l’ambiance de la forêt et les multiples esprits liés à la végétation qu’elle pouvait y croiser. Elle avait déjà remarqué qu’ils semblaient avoir une affection particulière pour son gardien lié à la terre et que ce dernier leur rendait bien. Ce n’était pas surprenant au vu des éléments qui les liaient, par contre ceux qui n’étaient pas relié aux éléments avaient tendances à se cacher. Les deux kirins d’un certain âge étaient probablement craints.

La jeune femme s’arrêta subitement, elle sentait un léger frisson malgré un air déjà bien chargé dû à la présence de tant de yokai. Il y avait une créature plus puissante que les autres dans les environs. Peut-être le gardien ? Elle se redressa, car elle était le nez sur le sol pour trouver les plantes, pour chercher du regard ce nouvel interlocuteur.



L M M J V S D
Revenir en haut Aller en bas
Hogo Kizuna

avatar

Esprit gardien

Messages : 29
Date d'inscription : 28/06/2017
Age : 17

Feuille personnage
Age: 216 ans
Titre: Esprit Gardien
Liens:

MessageSujet: Re: Un autre survivant Lun 10 Juil - 14:13

Un autre Survivant
Feat Miwa-chan & ME



Kizuna avait quitté la ville de Miyuki pour la journée, jugeant que la cité pourrait se passer de sa protection en ce jour tranquille et ensoleillé. Ses pas l'avaient mené vers son ancienne demeure, jadis brûlée par des humains consumés par la haine. Là était morte sa famille et la nature toute entière avait été dévoré par de furieuses flammes affamées. La renarde s'était arrêtée à l'orée de la forêt afin de voir si des offrandes lui avait été adressé à l'autel qui lui était dédié. Un mochi enroulé dans une feuille de bambou se trouvait dessus, bien en évidence. C'était tout frais, quelqu'un venait de passer. Kizuna avala l'offrande et fronça la truffe. Trop de fantômes demeuraient encore en ce lieu funeste. Cela faisait près de 200 ans que l'incendie ravageur avait détruit ce bois immense qui s'étalait jusque dans les hautes montagnes aux neiges éternelles. Aujourd'hui, la nature semblait avoir repris ses droits, les arbres qui avaient repousser sur les cendres étaient hauts, la forêt grouillant de vie en cette période des amours. Pourtant, en y pénétrant, Kizuna ne retrouvait pas l'ambiance d'antan. Les arbres étaient jeunes, inexpérimentés et fiers. La Renarde n'entendait plus le chuchotement des ormes millénaires. À l'époque, elle aimait poser son oreille sur le tronc des vieux arbres pour entendre leur discussion. Mais Kizuna fut tout de même heureuse de constater que malgré la fureur des humains, la forêt avait repoussé, plus dense et plus forte qu'elle ne l'était avant. Les cendres des anciens arbres avaient permis aux jeunes une croissance fulgurante et les avaient rendus plus forts.

La Renarde s'était couchée un instant sur la mousse d'une clairière, fixant la cime des arbres. La brise légère et douce se balançait dans les feuilles. Les être de la forêt vibraient de vie. Cela faisait longtemps que le cœur de Kizuna n'avait pas été autant apaisé. Elle prenait de profondes inspirations, s'imprégnant de l'odeur si particulière de la nature environnante. Sous sa réelle apparence, elle pouvait ainsi utiliser son odorat développé, et son ouïe fine pouvait la faire entendre le moindre grattement et remuement d'un mulot. Elle ferma les yeux et une pointe de nostalgie la fille soupirer. Elle se rappelait bien, lorsqu'elle n'était encore qu'un simple renard, elle et ses frères jouaient souvent dans des endroits comme cette vaste clairière de mousse duveteuse et verte... Soudain, un vent léger la frôla et elle aurait pu croire à la présence de sa mère si son odeur n'avait pas été si terriblement absente. Kizuna devait s'y faire. Sa famille entière avait disparu dans les flammes et avec elle toute leur forêt. Un souvenir lui revint en mémoire, apparaissant à la surface de cet océan tumultueux qu'était son cerveau. Elle vit un renard à la fourrure grise et rousse, aux côtés de sa mère. Il ne lui était pas inconnu et pourtant, la Renarde ne pouvait dire où elle l'avait vu pour la première fois.


Une odeur nouvelle vint chatouiller ses narines. Elle sortit alors de ces rêverie et se releva. Un humain était dans cette forêt, un humain se trouvait à quelques mètres de là... Et cet humain n'était pas seul. L'odeur semblait être la même que celle que la Renarde avait perçu à l'autel de l'orée de la forêt. L'offrande devait être une sorte de demande d'autorisation pour fouler la sol de ce lieu. Kizuna se rapprocha de l'odeur d'un pas léger et discret, voulant vérifier que cet humain n'était en aucun cas nuisible. Quittant la clairière, elle s'enfonça entre les arbres. Après quelques minutes de marche, elle trouva ce qu'elle cherchait. Une humaine était là, penchée vers le sol, ramassant des herbes. La Kitsune serait aussitôt repartit si cette jeune fille aux allures innocentes n'était accompagnée de deux Kirin! Kizuna plissa des yeux, étonnée devant cet étrange spectacle. Ce genre de Yôkai ne courrait pas les forêts de ce bas-monde et jamais elle n'en avait vu deux au même endroit, encore moins accompagné par un Homme. Elle craignait que la présence de tels individus ne vienne troubler la calme de la nouvelle forêt. La jeune fille releva la tête. La Renarde vit que sa présence avait été découverte malgré sa grande discrétion. Cette humaine n'était pas comme les autres, c'était certains... En l'observant mieux, la Renarde remarqua ses habits de religieuse. La spiritualité  était donc loin de lui être étrangère, cela expliquait la présence de ces deux Yôkais. Cette humaine devait-être une Omnyoji, sorcier humain se liant à des êtres surnaturelles par des moyens magiques, afin d'utiliser leurs pouvoirs. La Kitsune avait déjà entendu parlé de cette pratique et ne portait aucun jugement sur cette dernière, bien que cela l’intriguait grandement.

"Je vous souhaite le bonjour, jeune humaine, et à vous aussi, fiers Kirins, fit la Renarde derrière le tronc des grands arbres, Que viens faire une religieuse en ce funeste lieu? Les humains ont pourtant pour habitude de ne plus s'aventurer dans cette forêt depuis le malheur qui la frappa. Mais je vois que vous êtes fort bien accompagnée... Vous me paraissez être une bien étrange jeune fille!"

Kizuna sortit alors de sa cachette qui n'en était pas vraiment une, tout en restant à distance de l'inconnue. Elle avait gardé sa forme de Renard et fixa la jeune fille de ses yeux jaunes. Sa curiosité avait été piqué.



“When the Fox hears the Rabbit scream he comes a-runnin', but not to help.” ►  Thomas Harris
Code by AMIANTE EDIT BY BIG'B



L-M-M-J-V-S-D
Revenir en haut Aller en bas
Kenshu Miwako

avatar

Daimyo

Messages : 376
Date d'inscription : 10/11/2014

Feuille personnage
Age: 21 ans
Titre: Abe no Miwako
Liens:

MessageSujet: Re: Un autre survivant Lun 17 Juil - 1:41

Miwako s’inclina poliment et ses gardiens l’imitèrent alors que le gardien des lieux venait les honorer de sa présence. Lorsqu’elle releva la tête pour découvrir la kitsune au blanc pelage, la surprise passa rapidement sur les traits de la demoiselle pour faire place à un véritable émerveillement. Les yeux brillants d’un immense bonheur, un sourire radieux se traça alors qu’une partie d’elle-même n’arrivait pas à y croire. La demoiselle se retint de crier son incrédulité et sa joie. Si quelqu’un lui avait dit qu’un Hogo vivait encore dans la forêt, elle ne l’aurait pas cru. Pourtant, ses yeux ne pouvaient pas la tromper. Cette famille avait une marque distinctive en la présence des tatouages rouges, que son interlocutrice portait.

La religieuse resta ainsi quelques minutes silencieuse et ébahit devant la gardienne de la forêt jusqu’à ce qu’Onshi se racle la gorge.

« Je sais qu’il y a de quoi être perplexe, mais ça n’empêche pas de répondre à sa question. »

Du trio, le kirin du sol semblait le plus calme. Hono quant à elle, regardait également la Kitsune avec une certaine curiosité. La brune secoua légèrement la tête.

« Excusez mon impolitesse, je suis tellement surprise et heureuse de découvrir qu’il reste un autre Kitsune de la famille Hogo sur les terres de yokuni. »

Ajouta la demoiselle avec un sourire un peu gênée et une sincérité totale. Elle réalisa que sa phrase devait sans doute être peu compréhensible pour la yokai. Aussi, la demoiselle décida pour plus de clarté, de reprendre depuis le début et dans l’ordre.

« Je me nomme Abe no Miwako, je suis honorée de vous rencontrer et que vous me jugiez digne de votre curiosité Hogo-sama. Les deux Kirins qui m’accompagnent sont mes gardiens, respectivement Onshi et Hono. Ils se sont chacun liés à ma famille il y a de cela bien longtemps et m’ont fait la grâce de me choisir en nouvelle protégée lorsque je suis devenu onmyouji. Nous parcourons depuis les routes ensemble, afin d’être un pont entre les humains et le monde spirituel, enfin à notre modeste échelle.»

Les deux Kirins se contentèrent de hocher la tête à leur nom, pour que la Kitsune puisse mettre les noms sur les bons museaux. Ils avaient décidé de laisser la parole à la religieuse, la discussion allait probablement être suffisamment compliquée : si eux étaient surpris de découvrir une survivante, elle devait également se penser seule. Ils ne savaient pas si elle allait les croire, ni comment elle allait réagir, aussi les deux protecteurs restaient attentifs, car la jeune femme avait laissé échapper quelques indices sur le sujet. Miwako en avait également pris conscience, aussi elle fit plus attention lors de sa présentation aux mots qu’elle employait.

« Quant à la raison de ma venue, c’est que je cherche une plante spécifique qui ne pousserait apparemment que sous le climat particulier de ses terres, situées entre Setsu et Fukyuu. »

La demoiselle retourna la feuille sur laquelle la plante était dessinée afin que la Kitsune puisse vérifier ses dires. La yokai devait bien connaître chaque créature vivante sur ses terres, même les plantes. Peut-être n’en connaissait-elle pas les vertus thérapeutiques sur les humains, mais elle reconnaitrait au moins la forme du végétal.

« J’en ai besoin pour mon grand-père afin de soulager certaines de ses douleurs et un de ses gardiens, ayant passé une partie de sa vie dans cette forêt m’a indiqué ces lieux pour la chercher. »

La brune s’arrêta là dans ses explications. Il y avait déjà beaucoup d’information et elle ne voulait pas en dire plus. La religieuse ne connaissait pas vraiment la kitsune qui lui faisait face et lui annoncer tout de suite et franchement qu’un autre membre de sa famille était en vie lui paraissait imprudent et maladroit. La demoiselle n’avait pas l’intention de lui cacher la vérité, surtout avec sa première gaffe. Elle avait laissé volontairement un indice dans ses explications, pour amener le sujet avec un peu plus de délicatesse sur ce point, par des questions. Miwako se demandait tout de même comment elle pourrait annoncer ce sujet avec le plus de douceur possible pour la survivante, alors qu’elle ne la connaissait pas.



L M M J V S D
Revenir en haut Aller en bas
Hogo Kizuna

avatar

Esprit gardien

Messages : 29
Date d'inscription : 28/06/2017
Age : 17

Feuille personnage
Age: 216 ans
Titre: Esprit Gardien
Liens:

MessageSujet: Re: Un autre survivant Lun 24 Juil - 1:53

Un autre Survivant
Feat Miwa-chan & ME



La Renarde fut tout d'abord amusée devant la maladresse de la jeune fille qui était restée ébahie en la voyant. Mais au fur et à mesure que celle-ci parla, Kizuna s'enfonça dans la confusion et le doute. Les informations que l'humaine déblatérait semblaient dépourvues de toute logique et de tout sens. Essayait-elle de la tromper? La Kitsune était restée planter là, son esprit accaparé par la première chose que la religieuse avait prononcé: son étonnement devant le fait qu'un autre renard de la famille Hogo habitait cet endroit. Elle insinuait donc qu'elle n'était pas la seule survivante... Comment cela aurait put être possible? Et comment cette humaine connaissait-elle sa famille? Kizuna décida néanmoins de la laisser continuer son discours, essayant de trouver une explication à cette phrase mystérieuse. Elle n'était pas dupe et avait remarqué que l'humaine tentait de parler d'autre chose, comme pour essayer de s'expliquer. Ainsi, la Renarde apprit qu'elle était une Omnyouji de la famille Abe no, ces deux Kirins étant ses gardiens. Un petit sourire d'étonnement parcourut le visage de Kizuna lorsque la jeune fille énonça le fait qu'elle était une médiatrice entre les humains et les Yokais. Les humains auraient-ils fait des progrès? Cette religieuse paraissait totalement sincère et elle ne décelai aucune sorte de tromperies dans ses paroles. Cela ne fit qu'accentuer la curiosité de la Kitsuné, heureuse d'entendre qu'elle n'était pas la seule à vouloir que la paix règne entre les deux mondes.

Une fois que la jeune fille finit sa petite présentation, répondant au passage à la question que Kizuna lui avait posé en premier lieu, cette dernière se rapprocha des trois étrangers qui avaient pénétré la forêt. Ils ne semblaient marquer aucun signe d'agressivité. Elle se détendit quelque peu, mais de nombreuses questions se bousculaient dans sa tête, rendant toute autre réflexion quasiment impossible.

"Je suis heureuse de voir que certains humains sont encore capables de vivre auprès de Yôkais et vous me semblez être une bonne personne, Miwako de la famille Abe no. Je connais très bien cette forêt, et je peux vous indiquer où ce trouve cette plante rare. Celle-ci est difficile d'accès, ne poussant que sur les falaises escarpées de la montagne. Un guide ne vous serai pas de trop..."

Kizuna marqua une pause. Sa question lui brûlait la langue aussi assurément que les flammes avaient brûlé cette forêt, mais la poser lui était difficile. Elle savait qu'il ne fallait pas qu'elle se réjouisse trop tôt. À sa connaissance, aucun membre de sa famille n'avait survécu à l'incendie des Hommes. Elle avait vu sa mère puis ses deux frères périrent sous les armes des humains. Cela lui paraissait tout bonnement impossible qu'un autre survivant vivait quelque part en ce monde sans qu'elle en soit au courant. Peut-être cette jeune fille se trompait-elle?

"La famille Hogo à laquelle j'appartiens vous semble familière... Je n'avais pas connaissance que celle-ci était connu au delà des frontières de ces montagnes. Et vous devez d'ailleurs savoir que tout ses membres, excepté moi-même, ont péri dans les flammes de la fureur humaine."

La Renarde la testait. Elle voulait savoir ce que cette Omnyouji savait à propos de la famille Hogo et du malheur qui la frappa. Elle ne voulait pas se faire d'illusion quand au fait qu'un potentiel survivant de son clan soit en vie, mais elle ne put empêcher l'espoir de s'installer dans son cœur.



“When the Fox hears the Rabbit scream he comes a-runnin', but not to help.” ►  Thomas Harris
Code by AMIANTE EDIT BY BIG'B



L-M-M-J-V-S-D
Revenir en haut Aller en bas
Kenshu Miwako

avatar

Daimyo

Messages : 376
Date d'inscription : 10/11/2014

Feuille personnage
Age: 21 ans
Titre: Abe no Miwako
Liens:

MessageSujet: Re: Un autre survivant Lun 25 Sep - 17:46

Vivre auprès des yokais, certains voyaient cela d’un mauvais œil. Il était toujours plaisant de croiser un être animé d’un désir de paix et de cohabitation pacifique, qu’ils soient humains ou yokai. Ils étaient encore trop peu nombreux à partager ce vœu, surtout depuis l’enfer écarlate. La religieuse faisait ce qui était en son pouvoir pour influencer les choses, pour que ce cercle vicieux de colère, de sang et de morts soient brisés, mais seule elle n’y arriverait jamais. Plus ils étaient nombreux à travailler dans ce sens, plus les chances de modifier les visions des yokais et des humains avaient une chance de changer. En cela, son interlocutrice semblait être une alliée et gagnait d’office auprès de Miwako une certaine sympathie.

« Il me reste encore bien du chemin à parcourir pour être à la hauteur de votre compliment Hono-sama. »

Répondit la brune à la kitsune. L’onmyouji ne s’attendait pas à ce que la gardienne de la forêt en personne l’aide à trouver cette plante. Elle lui faisait là un honneur certain et Miwako se courba pour la remercier de sa générosité.

« Merci pour votre bienveillante proposition et je m’en remets à vos soins. »


Avec un tel guide, il ne faisait nul doute que l’objet responsable de sa présence serait vite trouvé.

Kizuna arriva assez rapidement aux questions délicates. La jeune femme devait certes lui apporter une bonne nouvelle, découvrir que l’on n’était finalement pas seule était plus souvent l’objet de réjouissance que de peine. La renarde blanche avait dû cependant grandir avec cette idée fausse pendant littéralement des siècles et il n’était pas dit qu’elle allait la croire. Le danger résidait là, qu’elle pense que la religieuse raconte des mensonges et qu’elle s’emporte. La brune allait en plus taper dans des souvenirs douloureux, voir traumatisant, autant de facteurs qui augmentait les risques.

Miwako laissa quelques secondes de flottement, le temps de rassembler ses mots.

« Je connais l’histoire de la famille Hono, car là où j’ai grandis, un kitsune blanc aux marques identiques aux vôtre m’a raconté une partie de son histoire et pensait également être seul à présent. »

L’onmyouji laissa de nouveau un peu de temps à son interlocutrice pour comprendre le sens de ses mots et ses implications. Elle compléta doucement.

« Voilà ce qu’il m’a raconté : il y a de cela bien longtemps, il avait quitté sa femme et leurs trois enfants qui gardaient cette forêt pour suivre un de mes ancêtres, pour l’aider dans sa tâche en devenant son gardien. Geki, c’est son nom, devait revenir auprès de sa famille un jour, il ne devait s’éloigner que quelque temps, les humains ont une durée de vie tellement courte comparé aux vôtre. »


L’onmyouji parlait lentement et calmement, espérant que ses mots réveillaient quelques souvenirs dans la mémoire de la gardienne.

« Il n’avait pas prévu que les choses dérapent ainsi. Le temps que l’information des déboires de sa famille lui parvienne et de venir, il arriva bien trop tard. Il ne put que constater le désastre avec mon ancêtre et les hommes lui parlèrent de la mort de sa femme, sa fille et ses deux fils. Ces nouvelles faillirent lui faire perdre l’esprit. C’est auprès de l’Abe no qu’il parvint à ne pas sombrer, c’est en travaillant avec cet homme qu’il a trouvé le responsable de ces horreurs. Ce criminel était non seulement coupable pour les enfants, mais c’était également lui qui avait monté les villageois contre les Hono. Il espérait qu’une fois des coupables sacrifiés, il allait pouvoir continuer à vivre tranquillement. Il paya pour ses atrocités, pour toutes les victimes humaines et yokais que ses actes impardonnables avaient entraîné. »

Son récit était presque terminé, la religieuse n’avait sans doute pas répondu à toutes les questions muettes de la kitsune.

« Ce fut la première pierre qui permit à Geki de se reconstruire et c’est aussi à ce moment-là qu’il décida de se lier définitivement à ma famille. Il est aujourd’hui le gardien de mon grand-père et c’est lui qui m’a donné ce croquis pour la plante et envoyé ici.»



L M M J V S D
Revenir en haut Aller en bas
Hogo Kizuna

avatar

Esprit gardien

Messages : 29
Date d'inscription : 28/06/2017
Age : 17

Feuille personnage
Age: 216 ans
Titre: Esprit Gardien
Liens:

MessageSujet: Re: Un autre survivant Mar 7 Nov - 21:55

Un autre Survivant
Feat Miwa-chan & ME



La Renarde se contenta d'écouter la religieuse, buvant ses paroles, avide d'en savoir plus. Les détails que l'humaine apporter à son récit la confortait dans l'idée qu'elle ne mentait pas. Peu de personne connaissait aujourd'hui l'histoire complète de la montagne brûlée, celle-ci ayant sombré dans les noires abîmes de l'oublie et des légendes. Lorsque la jeune fille prononça le nom du renard, Geki, Kizuna tressailli légèrement. Gekitsu... Voilà le nom sur lequel elle avait mit le visage d'un père disparu. Sa mère lui en avait souvent parlé pendant son enfance, lui promettant qu'il reviendrait un jour, qu'il était partie avec un humain dans le but de pacifier le monde. Mais jamais il n'était revenu, pas même lors de ce jour fatidique où elle se retrouva seule survivante d'une tuerie sans nom. Si seulement à l'époque elle avait su qu'il était encore en vie, alors elle l'aurait attendu, et n'aurait pas quitté la région pour rejoindre la Terre Neutre! La Renarde tenta de garder son calme, mais l'émotion était trop forte et de ses yeux perlèrent quelques larmes qui coulèrent le long de son museau avant d'atteindre le sol moussu. Elle se reprit rapidement, secouant la tête. Elle ne devais pas céder, elle devait en savoir plus!

"J'avoue ne pas savoir comment réagir à vos paroles, Abe no Miwako, finit-elle par dire, Une grande joie et une grande tristesse m'assaillent en même temps. Joie de retrouver mon père et tristesse de ne pas l'avoir rencontrer plus tôt. Et peut-être suis-je un peu en colère... En colère parce qu'il n'était pas là ce jour là... Peut-être alors la situation aurait été différente. Mais je ne puis lui en tenir rigueur, n'est-ce pas?"

Kizuna avait parlé à cœur ouvert, ne pouvant se résoudre à garder toutes ces émotions qui la traversaient. Elle avait du mal à admettre que son père puisse être encore en vie tant elle s'était convaincue d'être la dernière Hogo. En pensant à lui, elle ne pouvait s'empêcher de ressentir une certaine fierté. Il avait vengé sa famille et il été devenu un Esprit Gardien, veillant sur les Onmyouji de la famille Abe no. La Kitsune espérait qu'il avait réussi à atteindre son but de protection et de pacification. Cependant, une pointe d'amertume persistait en elle: jamais elle ne pourrait vivre avec son géniteur en ce lieu qui était leur territoire, devenu un être immatériel, lié pour toujours à une famille humaine.

"J'espère que le chagrin ne le ronge plus autant qu'il me rongeait moi-même. Savez-vous ce qu'il en ait? Et que fait-il, quel est son rôle auprès de votre grand-père? Savez-vous où il se trouve en ce moment? Comment puis-je entrer en contact avec lui? Pourrait-il venir jusqu'ici?"

Kizuna s'arrêta soudainement, consciente qu'elle venait d'affliger Miwako d'une avalanche de question dont elle n'avait peut-être même pas les réponses. Elle reste un moment silencieuse, penaude.

"Je vous prie d'excuser ma fougue, je me suis laissée emporter. Beaucoup de question me taraude encore l'esprit, mais au lieu de rester discuter en ce lieu, marchons en direction de cette fameuse plante, sinon je crains que nous restions ici jusqu'à ce que la nuit tombe!"

La Renarde se baissa alors, proposant son dos à la jeune religieuse.

"Nous irons plus vite ainsi et vous êtes mon invitez, alors montez donc, jeune humaine Abe no."



“When the Fox hears the Rabbit scream he comes a-runnin', but not to help.” ►  Thomas Harris
Code by AMIANTE EDIT BY BIG'B



L-M-M-J-V-S-D
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un autre survivant

Revenir en haut Aller en bas
 

Un autre survivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» UN AUTRE CAS D'USAGE DE FAUX ! SENBLE JUDE CELESTIN PA INGENIEUR VRE !
» Une Etoile s'éteint, une autre renait... [Mort d'Etoile de Satin, Ceux qui veulent lui rendre hommage]
» Club de Karaté et autre du meme genre
» Tout peut basculer, d'une minute à l'autre. [Luffy!]
» [FINI]Oups... Ou comment penser à autre chose ! [PV]


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
..
.Abyndal.
...
...
..
..
...
.
.... .Ewilan RPG..
....La Sérénissime..