AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Ou comment adopter un kitsune ! Ou pas... (Pv Shea)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Arihito Oyama

avatar

Civil

Messages : 356
Date d'inscription : 27/05/2017
Age : 20

MessageSujet: Ou comment adopter un kitsune ! Ou pas... (Pv Shea) Mer 12 Juil - 21:50

Il ne savait pas quel jour il était, ni où il allait exactement depuis qu'il s'était éveillé… Étrange, très étrange que cette ignorance. Tout ce qu'il savait c'était que l'aube se levait peu à peu et qu'il devait suivre la route jusqu'à ce qui devrait être sa destination… Destination où il comptait vendre son chargement de saké. Celui dans le chariot tracté par son cheval. Mais quelle était exactement cette destination ? Il ne saurait pas dire, car étrangement il ne savait pas malgré ses efforts pour s'en rappeler… Néanmoins, Oyama conclut assez rapidement que ça lui reviendrait et puis qu'il ferait de toute manière des bonnes affaires où qu'il aille...

Et… Qu'est-ce que c'était que cela ? Pensa t-il tout à coup alors qu'il parcourait la route et que la lumière de l'Aube dévoilait non loin de lui une vision somme toute splendide. Un renard bien particulier qui n'était rien d'autre qu'un kitsune ! Un magnifique kitsune, une vision rare et si belle… Oyama tout à coup eut une idée fantastique alors qu'il le contemplait... Et s'il essayait de faire ami ami avec lui ? Oui il était sûr et certain que c'était possible, peut-être même qu'il pourrait le convaincre de venir avec lui ? Ce serait magnifique ! Il décida d'instinct de tenter le coup, ne serait-ce que parce que qui ne tente rien n'a rien !

Il prit donc une bouteille de saké en main avec douceur et se dirigea d'un pas hâtif et enthousiaste vers le kitsune en l'appelant à voix haute.

« Kitsune-sama ! Je vous en prie, devenons amis ! Je vous donnerai du saké et du tofu ! Je prendrai soin de vous ! » Il se disait après tout que le kitsune en voyant ou plutôt en entendant ses bonnes intentions serait curieux et peut-être même intéressé. Dans tous les cas Oyama pressa de plus en le pas pour la rejoindre après avoir dit cela, impatient qu'il était d'avoir un ami kitsune. Ce serait tellement merveilleux après tout ! Quel était risque que celui-ci prenne peur après tout en voyant un humain qui semblait visiblement intéressé par sa personne ? Aucun, du moins c'est ce que devait penser Oyama alors qu'il s'élança finalement joyeusement vers le yokai...
Revenir en haut Aller en bas
Ayano Shea

avatar

Chûnin

Messages : 138
Date d'inscription : 24/05/2016

Feuille personnage
Age: 22
Titre: Chûnin
Liens:

MessageSujet: Re: Ou comment adopter un kitsune ! Ou pas... (Pv Shea) Ven 21 Juil - 21:43

Avant même d’ouvrir les yeux, de reprendre pieds dans la réalité, je sens que quelque chose ne va pas. Je peux pas l’expliquer, c’est instinctif, je dors jamais vraiment complétement. Ma première réaction est bien entendu de focaliser tous mes sens sur ce qui se passe aux alentours. Une demi-seconde plus tard, j’ouvre les yeux en me redressant, avant de perdre l’équilibre et de me taper le menton au sol. Bordel, c’était quoi cette sensation étrange ? J’ai pas été capturée, je sens aucun lien, mais mes membres réagissent bizarrement. J’ai l’impression qu’ils sont plus à leurs places. Ridicule. Je baisse la tête en m’insultant mentalement. Depuis quand je suis pas foutu de me… Qu’est... Ce… Que… Je secoue la tête frénétiquement pour chasser ma vision. Regardant une nouvelle fois, je deviens muette, même mes pensées finissent par laisser dans mon esprit un vide immense. Mes sens ne fonctionnent plus, c’est comme si j’étais d’un coup incapable de faire quoi que ce soit : d’agir, de réfléchir, de…. Réaliser.

Il me faut plusieurs minutes avant de parvenir à me ressaisir et ma réaction me surprend moi-même. Si on m’avait dit que ça pouvait arriver, j’aurais éclaté de rire avant d’éclater le misérable qui m’aurait annoncé ça. C’est impossible, c’est…

Assaillie de toutes parts par une explosion de sentiments improbables, je me redresse d’un bond avant de me mettre à courir en tous sens en sautillant. Maladroite au début, il ne me faut pas longtemps pour maitriser ce que je suis devenue, ce que j’ai toujours été au fond de moiGrisée par une sensation de liberté totale, je me laisse aller complétement à l’ivresse de l’instant. Je ne suis plus que Kitsune, corps et âme. Je sens le vent glisser sur mes poils, rabattre mes oreilles dans ma course folle, la terre taper sous mes coussinets à chaque fois que mes pattes s’y posent, résonant au rythme de mes battements de cœur. Je cours, je bondis, je poursuis un lapin croisé au détour d’un chemin sans avoir l’intention de l’attraper. Je zigzague plus loin entre des rochers comme si je cherchais à me dissimuler tout en progressant. Je redécouvre les techniques enseignées par mon père, les expérimente quand je le peux, pour finir par m’étendre près d’une rivière. Je laisse le temps continuer sa course sans m’en préoccuper, préférant profiter de ce miracle, oubliant l’humaine en moi l‘espace d’une sieste.

Lorsque j’ouvre les yeux pour la deuxième fois, je me sens apaisée. Ce n’était pas arrivé depuis des années. Je me sens enfin entière, enfin moi-même. Je pousse un profond soupir avant de me lever et de m’étirer. Il est temps de rentrer à Kumo, j’ai des bons à rien à secouer et surtout je veux retrouver mon père pour m’entrainer. Cette nouvelle apparence m’ouvre des tonnes de possibilités, aussi bien personnelles que pour certaines missions. A regrets, je décide qu’il vaut mieux redevenir humaine… Oui, mais comment ? Je tente de me concentrer sur ma forme de bipède. Je visualise autant que je peux chaque trait... Rien. J’essaie de sentir mes membres différemment, comme s’ils étaient encore humains, non… Je me concentre en me répétant mentalement que je dois redevenir comme avant. Merde… Je crois que je suis coincé…

J’entame des allers-retours sur le bord de l’eau, nerveuse. Je dois avant tout me calmer, ne pas me laisser emporter par de vulgaires appréhensions. Il y a forcément une solution. «  Réfléchis, Shea, réfléchis ! Si tu as pu prendre cette forme, même inconsciemment, alors tu peux forcément revenir à ton apparence originelle… » Les minutes s’écoulent, infructueuses et je finis par me résigner à la situation. A défaut de solution, j’ai une idée de la marche à suivre, ça me permet de garder la tête froide. Ok, je suis coincée, va falloir que je fasse avec. Maintenant, soyons logique et procédons par ordre de priorités.

Premièrement : Je dois me trouver un truc à manger, je sais pas combien de temps je vais passer avec cette apparence, ni ce qui pourrait arriver. Dans le doute, autant se mettre quelque chose entre les crocs tant que c'est possible.
Deuxièmement : Eviter ces saloperies d’humains. A coup sur si je devais en rencontrer un, il m’apporterait que des emmerdes. C’est bien connu, un bipède qui croise un yokai fera tout pour le détruire.
Troisième et dernier point : Il faut que j’aille voir mon père, il saura quoi faire. Qui de mieux qu’un kitsune parviendrait à m’expliquer comment passer d’un état à l’autre ? Je suis sûr que c’est une question d’adaptation ces changements.

Les grandes lignes de conduites données je me mets en route vers l’horizon. Prenant garde à rester perpendiculaire à la route principale, je chemine à travers la verdure jusqu’à tard dans la nuit. Heureusement que mes sens sont aussi développé, sans quoi je n’y verrai rien. J’ai pu profiter du crépuscule pour dévorer quelques proies. Des lombrics… C’est pas ce que je préfère, surtout à cause de la terre, mais je vais pas faire la fine gueule. J’aurais bien tenté de chasser un lapin, mais je n’ai pas suffisamment d’expérience dans ce corps pour que ce soit rentable. J’aurais gaspillé plus d’énergie à l’attraper que je pourrais en gagner à manger cette saloperie ensuite.

Je décide de m’arrêter pour me reposer une petite heure à l’abri d’un arbre ; avec ce corps, à défaut d’y grimper, je prends place à sa base dans un terrier. Une bestiole l’a creusé et comme il est à ma taille, j’en profite. Ya personne dedans et ça vaut mieux pour le propriétaire. Le reste de la nuit n’est qu’une succession de phase de repos et de progression. Mes pas ne m’empêchent pas de poursuivre ma réflexion, j’aimerais mieux parvenir par moi-même à résoudre ce problème. J’ai jamais aimé quémander de l’aide. De temps à autre je regagne la route pour vérifier que je suis toujours sur la bonne voie. Avec mes sens ya peu de chance que je me perde, mais quand même. Ca mer permet aussi de vérifier si des humains ont emprunté cette route récemment. Savoir si elle est fréquenter ou pas. Plus les humains y passent, plus il y a d’odeur dessus. C’est diffus, certes, mais quand on pas l’habitude on sait vite reconnaitre une piste emprunté régulièrement par des bipèdes stupides, d’une piste plus « sauvage ».

Malheureusement pour moi, celle que je suis est une voie commerciale, beaucoup d’humains la parcourent. L’aube qui pointe ne me facilite pas les choses, je progresse face à la lumière et ma vue en pâtie, sans être aveugle, je suis obligé de fixer le sol pour ne pas être gênée. Comble du bonheur, j’ai le vent dans le dos. Je ne perçois donc  aucune odeur venant dans ma direction. Je ne sais pas si c’est à cause de ça, ajouter à la fatigue et mon changement d’état, mais ce que je craignais fini par arriver. Là, baignait par la lumière, il m’as vu, il me fixe, j’en suis sûr. Ma vue, bien que faussé par la trop forte luminosité, ne m’émèche pas comprendre qu’il en a après moi. L’ombre s’est arrêté d’un coup avant de saisir quelque chose. Puis comme l’aurait fait n’importe quel agresseur il se dirige vers moi d’un pas pressé.

Pour la première fois de ma vie, je laisse un grognement menaçant sortir du fond de ma gorge. J’ai, par le passé eu ce genre de réaction, par mégarde, par fatigue. Par ce qu’il s’agissait de ma famille. Mais jamais, je n’ai volontairement grogné aussi fort devant un humain. Les oreilles rabattu sur le crane, le poil hérissé, le dos rond, je recule pas à pas sans écouter un traitre mot de ce qu’il raconte. Les bipèdes ne sont que des menteurs, des hypocrites. J’ai beau avoir perdu en taille, je n’ai rien oublié de… Merde… Me battre sous cette forme peut s’avérer dangereux… J’ai suffisamment observé mon père pour savoir comment faire, mais le manque de pratique peut jouer en ma défaveur…

Je pèse rapidement le pour et le contre, cet imbécile risque de me poser des problèmes s’il me suit. Vu sa façons de marcher je doute que ce soit un combattant aguerrie, mais mieux vaut ce méfier. Un détail me titille l’oreille cependant. Il m’a appelé kitsune-sama ? Comment peut-il savoir que je suis un Yokai et pas un simple renard ? C’est pas comme si j’avais plusieurs queues. Je grogne plus fort encore pour le prévenir de ne pas approcher d’avantage. En termes de rapidité et d’agilité, même sans expérience, je devrais le surpasser. Cependant, je préfère le savoir loin de moi. Je voie bien à son attitude qu’il à l’intention de me capturer. Rêve stupide sans poils. Tes paroles ou tes actes ne m’inspire que mépris. Humaine je n’avais déjà aucune confiance envers les humains. Yokaï à présent cela ne risque pas de changer.

Je dois me débarrasser de lui pour reprendre ma route, mais comment ? Le plus simple est encore de le semer. Je vais perdre du temps, mais tant pis, c’est le plus sage. D’un geste vif je bondis vers lui en faisant claquer ma mâchoire dans le vide. Il va comprendre que je ne plaisante pas. Je calcule cependant mon saut pour atterrir suffisamment loin de mon agresseur, pas moyen de me faire prendre bêtement. Je veux juste le mettre en garde, même si je sais que ça ne suffira pas. A peine mes coussinets touchent-ils le sol que j’effectue un quart de tour pour me sauver à toutes pattes. C’est lâche, je déteste faire ça, mais prudence est mère de sureté. Manquerait plus qu’il me voit me transformer… Je zigzague entre les herbes, changent de direction sans prévenir, imitant la façon de faire de mon père. Si je ne suis pas prévisible, alors cet humain répugnant ne m’aura pas. Je fini par m’arrêter plus loin devant une rivière.

Un peu essoufflé je vérifie que je suis seule avant de m’insulter mentalement. Il n’y a aucune cachette ici et le courant de la rivière à l’air fort. En temps normal ça ne m’aurais posé aucun problème, mais avec ce corps… Je préfère éviter d’y mettre les pattes. Bordel… Je me suis coincé toute seule… J’ai plus vraiment le choix. Je sais qu’il m’a suivi. N’importe quel humain aurait suivi un kitsune. Je vais devoir me battre, mais une chose est sûr, il ne s’en sortira pas sans dégâts. Je suis la fille de Kura, seigneur de Kumo. Personne ne m’apprivoisera jamais !



"Tu veux jouer avec moi Invité ?"
Revenir en haut Aller en bas
Arihito Oyama

avatar

Civil

Messages : 356
Date d'inscription : 27/05/2017
Age : 20

MessageSujet: Re: Ou comment adopter un kitsune ! Ou pas... (Pv Shea) Sam 22 Juil - 18:26

Oyama n'entendit pas vraiment le grognement menaçant qu'émit le yokai ou du moins n'y fit pas trop attention. Et dans tous les cas ça ne l'empêcha pas de tenter de se rapprocher du kitsune pour voir celui-ci de plus près et le rassurer sur ses intentions… Et en vérité, il semblerait que ce n'ait pas été la meilleure idée au monde car le dit kitsune lui fit très peur en bondissant tout à coup de façon menaçante, néanmoins ce ne fut pas pour l'agresser, mais pour prendre la poudre d'escampette. Du moins c'est ce que vit Oyama en manquant de tomber sous le coup de la surprise et en voyant le kitsune s'enfuir…

« Revenez kitsune-sama ! Je ne veux que votre bien ! » Lui dit-il donc à voix haute en le suivant rapidement, mais il estima cette fois-ci que sa première approche avait peut-être été trop précipitée. Soit ! Il tâcherait donc de faire preuve de plus de précaution, mais dans tous les cas il ne comptait pas renoncer tant qu'il n'aurait pas convaincu le splendide yokai de ses bonnes intentions, après tout ce n'est pas tous les jours que l'on croisait ainsi un magnifique kitsune…

Et dans les faits, s'il était moins rapide que le kitsune et pas qu'un peu malheureusement, il finit malgré tout par retrouver celui-ci devant une rivière au courant fort. Visiblement le renard avait cessé de fuir et Oyama qui constata que bien entendu le kitsune l'avait remarqué fit un geste de paix et dit doucement alors qu'il se trouvait encore assez loin du renard et qu'il paraissait assez fatigué pour sa part...

« Je ne vous veut pas de mal kitsune-sama. J'aimerai juste être votre ami… N'ayez pas peur. » Il dit cela en entreprenant de faire doucement quelques pas en observant la manière dont le yokai réagissait à cela. Ce avant d'ajouter… « Je vous ai même apporté du saké. Vous voyez, vous n'avez vraiment pas à avoir peur de moi. Regardez-moi, quel mal pourrait vous faire un gringalet de mon genre ? » Lui dit-il donc avec un peu d'auto-dérision en essayant visiblement de rassurer le kitsune comme on rassurerait un petit chien craintif que l'on désirait grattouiller sous le museau comme pour lui montrer que l'on n'était pas doté de mauvaises intentions à son égard.

Est-ce que cela suffirait ? Il pensait que oui, même si étant donné qu'il n'avait pas vraiment d'expérience concernant les kitsunes, il aurait pu se dire que non, mais notre cher marchand même dans ses rêves et peut-être surtout dans ses rêves était doté d'une insouciance presque indestructible. Il s'imaginait déjà faire ami ami avec le kitsune dans les faits et cette pensée le faisait sourire, mais il était loin de se douter ce que le kitsune avait réellement en tête pour sa part… Il continua donc dans tous les cas d'avancer doucement en espérant ainsi rassurer l'animal mystique sur ses intentions pour possiblement fraterniser avec lui. Mais comment allait réellement réagir le kitsune à ce petit manège ? Cela, il serait bien difficile de le deviner...
Revenir en haut Aller en bas
Ayano Shea

avatar

Chûnin

Messages : 138
Date d'inscription : 24/05/2016

Feuille personnage
Age: 22
Titre: Chûnin
Liens:

MessageSujet: Re: Ou comment adopter un kitsune ! Ou pas... (Pv Shea) Mar 25 Juil - 11:05

Stupide humain ! Tu n'as pas compris la première fois. Mais cette fois-çi tu va gouter à mes crocs. Je le vois se rapprocher et ma première réaction est de grogner. Ce coup-çi, je garde la gueule fermée, histoire de me montrer plus agressive s'il insiste. Mes oreilles sont rabattu sur mon crane et mes yeux bicolores le fixe comme s'il n'était qu'une proie. Ce qui aurait pu être vrai si j'avais eu mon apparence humaine. Malheureusement ce corps n'es pas fait pour chasser du gros gibier. Les paroles de mon père me reviennent en mémoire : « Pourquoi voudrais-tu que j'attaque une biche alors que je ne pourrais pas la manger entièrement ? La vie est précieuse Shea, on ne la gaspille pas, laisse ça aux humains. » Je me souviens avoir rit en lui rétorquant qu'il avait juste peur. J'ai pris une de ces dérouillé ce jour-là… Puis il m'a longuement expliqué que le corps d'un renard n'était pas fait pour affronter ce genre de proies. C'était purement et simplement de la folie.

Aujourd'hui, je comprends mieux, peut-être parce que j'ai dû lutter avec mon faible corps humains contre des bêtes qui me surpassaient en puissance. Cet humain ne paye pas de mine, mais il pourrait être un problème s'il sait se battre. Il a surement plus de force physique que moi. Ce qui signifie que s'il me touche, je risque d'avoir mal. De sa bouche émane de drôle de parole. Je savais les humains fourbes, mais de là à imaginer ça… Le mensonge est tellement gros que même une feuille comprendrait le subterfuge. Un ami… Pffff ridicule. Remarque lui au moins il est plus inventif que les autres. Beaucoup, se contente de déposer nourriture et boissons, nous considérant comme de vulgaires animaux. Certains parait-il ferait simplement des offrandes en contrepartie d'un service rendu. Des légendes tout çà. C'est pas à Kumo qu'on verrait ce genre de comportement.

Je chasse de mon esprit toutes pensées superflues. J'ai besoin de concentration. Je montre les crocs quand il approche un peu plus, reculant par précaution. Au bout d'à peine quelques pas il ajoute qu'il m'a apporté du saké… Abruti… J'aime pas le saké… Et en plus il essaie de me rassurer. Il me prend vraiment pour une demeurée ? Comme si son physique de sauterelle pouvait me convaincre que je risque rien. Je recule encore, jusqu'à ce que mes pattes arrières touchent le bord de l'eau. Bordel, je peux plus aller plus loin. Et ce con qui continue d'avancer…

Mentalement, je compte la distance qui nous sépare, s'il s'amuse à venir trop près, ce coup-çi, je lui saute vraiment au visage ! A l'affut du moindre signe plus vif que les autres, je cherche un moyen de m'échapper. Je calcule toutes mes chances. Que ce soit en fuyant de nouveau, ou en l'attaquant. Mon esprit fini par s'arrêter sur un détail. Ça me rabaisserait un peu, moi qui suis devenu une vraie kitsune mais… Si je lui parlais ? Autant il pourrait prendre peur ? Je risque rien à essayer. Les humains nous parlent bien sans se demander si on comprend leur langage. Alors je peux bien en faire autant. De toute manière, on sait forcément le faire. Ça ne devrait pas poser de problème. Au pire je pourrais toujours le tuer ensuie. Je sens que je vais bien m’amuser moi. Je décide d'être hautaine dès le départ, histoire qu'il comprenne la différence qui nous sépare. Je force ma voix à être la plus grave possible, presque caverneuse.

-Misérable humain ! Tes viles bassesses ne marcheront pas avec moi ! Disparai avant que je ne te dévore !



"Tu veux jouer avec moi Invité ?"
Revenir en haut Aller en bas
Arihito Oyama

avatar

Civil

Messages : 356
Date d'inscription : 27/05/2017
Age : 20

MessageSujet: Re: Ou comment adopter un kitsune ! Ou pas... (Pv Shea) Mer 26 Juil - 16:58

Oyama hésita un peu en entendant le kitsune grogner, mais il se dit rapidement que cela devait seulement être dû au fait que celui-ci n'était pas encore pleinement rassuré et avait probablement un peu peur de lui. Ce qui en vérité lui semblait un peu étrange que quoi que ce soit puisse avoir peur de lui, mais soit ! Il tâcherait de rassurer de son mieux ce pauvre petit renard. Même s'il semblerait malheureusement que cela ne fonctionne pas trop pour l'instant, car malgré la prudence avec laquelle il l'approcha, le kitsune reculait à chaque fois qu'il avançait et ce jusqu'à presque arriver au niveau de l'eau. Le marchand ayant un peu peur que le démon finisse à l'eau ou se jette dedans brusquement, arrêta donc d'avancer.

Et il sembla dans les faits assez étonné quand le kitsune se mit tout à coup à parler d'une voix grave et caverneuse… Puis, au bouts de quelques instants quand la surprise se dissipa, il parut ensuite un peu amusé par cela et répondit avec douceur.

« Je ne veux pas vous faire de mal kitsune-sama, n'ayez pas peur de moi. Qui désirerait faire le moindre mal à une sublime créature comme vous ? »
Acheva t-il de dire du ton d'une vrai question, ce avant d'ajouter avec politesse.

« Comment vous nommez-vous kitsune-sama ? Pour ma part je me nomme Arihito Oyama, fils d'Eiichiro. Qu'est-ce que je pourrais faire pour vous faire plaisir ? Auriez-vous envie d'un petit cadeau ? D'autre chose ? » Cela il le demanda un peu comme on demanderait à un gentil enfant s'il voulait une sucrerie ou un nouveau jouet. Décidément il était tout à fait incapable de prendre peur par rapport au yokai, ou bien c'était parce qu'il n'avait aucunement l'impression d'être danger et qu'il mettait l'agressivité actuelle du kitsune sur le compte d'une crainte injustifiée de sa personne personne. Enfin injustifié… Il supposait que le kitsune devait avoir ses raisons, même si Oyama savait pour sa part qu'il serait parfaitement incapable de faire du mal à une mouche. Ne serait-ce que parce qu'il avait le cœur trop doux pour envisager de faire souffrir ce pauvre renard.

Dans tous les cas, Oyama regarda le renard avec un fin sourire et conclut avec bienveillance en se baissant un peu et en tendant la main en direction de celui-ci même s'il se trouvait encore loin de lui. « Comment puis-je vous prouver que je n'ai aucune intention malveillante à votre égard ? » Demanda t-il donc avec sincérité, après tout il supposait que l'avis du principal concerné serait primordial si Oyama désirait rassurer ce dernier et peut-être même nouer une amitié avec lui. Ce malgré son caractère visiblement farouche et craintif, c'était presque à se demander comment ces pauvres démons renards pouvaient vraiment être des objets de frayeurs pour certains alors qu'au final ils ne semblaient pas spécialement méchants ou agressifs...
Revenir en haut Aller en bas
Ayano Shea

avatar

Chûnin

Messages : 138
Date d'inscription : 24/05/2016

Feuille personnage
Age: 22
Titre: Chûnin
Liens:

MessageSujet: Re: Ou comment adopter un kitsune ! Ou pas... (Pv Shea) Ven 15 Sep - 9:53

Misérable humain! Tu crois vraiment que j'ai peur de toi? M'as-tu seulement bien regardé ? As-tu au moins pris le temps d'analyser ce que mon comportement signifié ? Sais-tu simplement que le fait que je me rabaisse à parler ta langue signifie ? Tu vas mourir, par ta convoitise. Nul ne me capturera vivante, nul ne fera de moi son objet de décoration ou son arme personnelle. Toujours en position défensive j'esquisse ce qui ressemble à un sourire. Ce geste dévoile un peu plus mes crocs tandis que je passe ma langue sur mes babines.

Tout à coup j'ai envie de mettre mes menaces à exécutions. Je vibre de l'envie de planter mes crocs dans la chaire de cet avorton. De sentir la vie s'échapper de son corps tandis qu'il rend son dernier soupir. Je me donne une baffe mentale avant que mon esprit ne m'emmène plus loin. Un vrai Kistune n'attaquerait pas ainsi un humain, je le sais. Mais moi je les haie ces êtres méprisables qui ont ruiné ma vie. Je fais taire mon impatience de lui ôter la vie pour lui répondre. Après tout j'ai bien le droit de m'amuser un peu non ?
.
-Tu es bien loin de chez toi, fils du vent. Tu prétends pouvoir me faire plaisir ? Tu assures ne me vouloir aucun mal ? Mais t'es-tu seulement demander si l'inverse était réciproque ?

Je lui laisse quelques secondes pour y penser et pour ménager mon effet. J'ai toujours aimé terroriser les gens, je vois pas ce qui y a de mal à ça. C'est comme tué un nouveau-né handicapé. Il survivra pas dans ce monde, alors à quoi l'élever ? Seul les forts survives, les faibles ne sont que des proies existants dans l'unique but de nourrir les puissants. Mais cette logique-là ne semble pas s'appliquer de la même façon parmi les humains. Mon père a lui-même toujours eu un peu de mal avec ça, mais quand on lui pose la question il se contente de répondre : « c'est leur coutume ». Je chasse ses pensées de mon esprit pour me re-concentrer sur ma proie. Si les kitsune lambda ne font pas de mal aux humains, rien ne m'interdit de le faire, je ne suis qu'une métisse. Je reprends d'un ton tout aussi caverneux qu'au début.

- En guise d’offrande, si je te demande ta vie, me l’offre tu ?

Mon sourire s'agrandit encore déformant quelques peu mes traits, je suppose qu'en cet instant je ressemble plus à un démon qu'à un renard, mais bon. J'attends avec impatience de lire la peur sur son visage, de sentir cette dernière l'engloutir peu à peu. Je suis certaine qu'en cet instant il s'interroge, mais il faudrait qu'il soit débile pour insister et ne pas prendre ses jambes à son cou. S'il se sauve je suppose que je le pourchasserai un peu histoire de m'amuser, puis, je reprendrais ma route… Ou pas, après tout j'aimerai bien savoir ce que ça fait de tuer dans ce corps…



"Tu veux jouer avec moi Invité ?"
Revenir en haut Aller en bas
Arihito Oyama

avatar

Civil

Messages : 356
Date d'inscription : 27/05/2017
Age : 20

MessageSujet: Re: Ou comment adopter un kitsune ! Ou pas... (Pv Shea) Mer 20 Sep - 19:34

Oyama écouta silencieusement les paroles de la kitsune qui se mettait tout à coup à le menacer pour finir par lui demander s'il était prêt à lui donner sa vie en guise d’offrande. Oyama qui eut du mal à croire ce qu'il entendait écarquilla donc les yeux en la regardant prononcer cela, ce alors qu'elle affichait ce qui semblait être un sourire malveillant. Il resta ainsi abasourdit pendant quelques instants, puis…

Il éclata de rire pendant quelques bonnes secondes… D'un rire dénué de toute nervosité ou peur, mais qui le fit légèrement larmoyer comme s'il croyait à une très bonne blague. Ce que confirma ses paroles d'ailleurs alors qu'il se remettait de ce soudain éclat d'hilarité.

« C'est donc ça le fameux humour yokaï !? Il est particulier, mais ô combien drôle à sa manière de ce que je vois. Vous semblez en tout cas ne pas en manquer chan. » Il lui sourit de façon amicale et demanda ensuite mine de rien.

« Du tofu vous conviendrait ? Ou bien des haricots rouges ? J'ai entendu dire que les vôtres en raffolaient. » Oui, visiblement il ne pensait pas le moins du monde qu'elle était réellement malveillante à son égard, juste qu'elle devait faire preuve d'un sens de l'humour ô combien particulier. Chose point étonnante de la part d'un démon, après tout de ce que lui avait raconté un ami onmyôji, ces derniers avaient une manière de penser bien à eux. Puis bon, Arihito savait fort bien que les kitsunes n'étaient pas connus pour s'en prendre aux humains, autant dire qu'il était donc loin de vraiment s'inquiéter par rapport à la petite kitsune se trouvant non loin. Un exemple flagrant de son insouciance naturelle dans les faits, une insouciance peut-être exacerbée par le fait qu'il avait l'impression que tout était possible en cet instant. Une sensation somme toute… Rafraîchissante !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ou comment adopter un kitsune ! Ou pas... (Pv Shea)

Revenir en haut Aller en bas
 

Ou comment adopter un kitsune ! Ou pas... (Pv Shea)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Comment contrer un mumak?
» comment peindre des orientaux
» Annabuses, ou comment réussir son exam... , de A. Lasornette
» Comment mener la lutte contre la corruption en Haïti ?
» Comment créer sa nouvelle équipe ?


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
..
..
...Ewilan RPG
...
..
..
..
..
...La Sérénissime...
.......