AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 L'enfer est pavé de bonnes intentions

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Abe no Chikanori

avatar

Admin
Onmyôji

Messages : 676
Date d'inscription : 12/04/2017

Feuille personnage
Age: 23 ans
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: L'enfer est pavé de bonnes intentions 9/9/2017, 00:57

La porte coulissa derrière le serviteur qui s’avança, quittant le Kenshu regardant la tablée d’un air profondément neutre. L’un ou les autres des participants, plus aucun ne lui attirait sympathie ou confiance à cet instant précis. Se sachant toujours excessif, il vint néanmoins la rejoindre, sans mots, pour s’y installer simplement, préférant se sauvegarder dans la réserve dont il faisait souvent preuve. Imperméable à l’attitude chaleureuse du marchand tout comme à celle apparemment concernée de l’hôte, son attention se portait sur celui qui lui avait tenu conversation les minutes précédentes. Si en soi, l’attitude de l’Onmyôji différenciait bien peu de celle qu’il avait eue avant de partir de la pièce, il était clair qu’il ne s’était pas détendu entretemps. Difficile de dire si cela était du à ses humeurs ou au prétendu exorcisme qu’il avait opéré …  
Remplie par les soins Yasuhiro, il attira la tasse de thé qui lui était attribuée et se replongea momentanément dans la saveur du breuvage parfumé. Une seconde fois, il ne put que reconnaître le délectable arôme, apportant un brin de légèreté dans son océan tumultueux intérieur. Alors la porcelaine porté à ses lèvres, son mouvement s’arrêta au moment où la question du médecin vint troubler son recueil. Descendant très légèrement la tasse, un fin sourire finit par s’afficher sur son visage, dans une expression somme toute plaisante, si l’on ne prenait en compte l’hiver qui habitait son cœur.

_ Vous seriez heureux de savoir de ce dont vous avez été délesté.

Son attitude était d’une retenue et d’une amabilité polie. A son côté, le serviteur reprit la conversation après d’être brièvement incliné face à Oyama, dévisageant son maître d’un sourire toujours aussi charmant.

_ Nous discutions un peu avant de vous rejoindre … Abe-no san était très curieux d’en savoir plus à propos de votre voyage d’apprentissage et de votre vie. Il y a toujours beaucoup à apprendre de vous et votre personne ne laisse jamais indifférent …
_ … j’étais, en effet, surpris de découvrir que vous ayez pu devenir Kuge en cumulant votre activité de médecin. » Reprit Chikanori, qui s’était retenu de sourciller de justesse. « De ceux que j’ai pu connaître semblaient occupés à plein temps, et ainsi, n’en avoir pour autre chose. Mais sûrement les Kuges n’ont-ils pas les mêmes occupations dans les clans qu’à la cité impériale d’où je les ai côtoyés, j’imagine …

Sa façade peaufinée pour la cour était loin derrière lui et il ne pouvait qu’en constater les failles apparues par plusieurs années d’oubli. Il avait confiance qu’elle reviendrait vite s’il en faisait l’effort. Mais il nota, comme une réalisation qu’il n’avait eue avant, qu’il s’était tellement investi dans l’Onmyôdo ces dernières années qu’il avait presque abandonné cette partie-là de ses compétences.





Revenir en haut Aller en bas
Arihito Oyama

avatar

Civil

Messages : 373
Date d'inscription : 27/05/2017
Age : 20

MessageSujet: Re: L'enfer est pavé de bonnes intentions 9/20/2017, 20:22

Oyama apprécia le geste et le sourire rassurant de son amant, mais étant donné que l'inquiétude d'Oyama ne concernait pas lui-même… Cela ne suffit pas vraiment à l'apaiser, cela lui donnait plutôt l'impression que son cygne fidèle à ses habitudes se sacrifiait pour un autre plutôt que de penser à lui-même. Du moins c'était là un comportement auquel le marchand s'attendrait pleinement de la part de son ami. Un comportement dont Oyama ferait peut-être preuve lui aussi dans la même situation s'il avait la même force d'esprit, ce qui lui permettait d'ailleurs de comprendre ce genre d'agissement.

Et sinon, comme cela Haruaki avait sauvé la vie de ce nouveau serf au charme atypique qui était probablement aussi son amant ? Cela n'étonna point le marchand dans les faits, marchand qui s'amusa à glisser au passage d'un air amusé. « Je vais finir par me demander pour ma part qui il n'a pas sauvé... » Ce en adressant à la fois sourire tendre et complice à son amant et complice aux deux autres. En effet, un tel comportement ne serait pas étonnant de la part d'Haruaki-chan, ce serait plutôt l'inverse qui paraîtrait invraisemblable !

Et dans tous les cas sinon, il écouta avec une grande attention la discussion qui tomba entre le serviteur, Haruaki et Chikanori-san, se demandant bien où ils voulaient tous en venir et finissant lui-même par prendre la parole d'un air pensif. Visiblement ils voulaient tous aborder le sujet de la vie passée d'Haruaki-chan.

« Ah ? Il est vrai que je ne t'ai jamais beaucoup questionné sur ton passé mon ami. » En même temps il avait toujours eu l'impression qu'il ne valait mieux pas, sur ce il conclut avec un simple sourire. « En tout cas, quel que soit ton passé, ce qui importe c'est ce que tu es maintenant, plus que par ta fonction ou quoi que ce soit d'autre, même si j'avouerai être intéressé si jamais tu désire en parler. » Mais comme son regard le disait, il n'en était guère obligé, après tout Oyama pouvait comprendre que certaines choses soient plus ou moins gênantes à aborder. Si Haruaki avait voulu lui parler de son passé après tout, il l'aurait sans doute déjà fait.
Revenir en haut Aller en bas
Abe no Chikanori

avatar

Admin
Onmyôji

Messages : 676
Date d'inscription : 12/04/2017

Feuille personnage
Age: 23 ans
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: L'enfer est pavé de bonnes intentions 4/8/2018, 20:19

Une ombre passa dans les yeux verts d’eau, un air totalement étranger d’un tel visage. Imperceptiblement, la balance pencha de l’autre côté. L’Onmyôji, aussi méfiant pouvait-il être, poussé par ses craintes et des impressions désagréables, sut lui-même qu’un changement particulier venait de s’opérer.

L’hôte s’agaça.

✧✧✧


Le crissement du fer retentit lorsque le lourd portail de la maison se referma à clé après leur sortie. Le bois craqua. Il était évident qu’il était rarissime que les portes de la demeure soient fermées. Les pas du serviteur s’éloignèrent de l’autre côté du mur et s’évanouirent.

Traduisant son agacement, le Kenshu prit une longue inspiration, sifflée entre ses dents, et l’expira de façon contrôlée, jusqu’à ce que ses poumons soient totalement vidés. Chaque pensée électrique, chaque réflexion hâtive devait être évitée. Sa fierté et son honneur froissé se devaient d’être ignorés. L’Abe no constata avec regret que s’être mis dans des dispositions qui rappelaient du passé ses habitudes de courtisan avaient aussi pour mauvaise conséquence de le rendre encore plus irritable, et farouchement sensible à des situations telle que celle-ci.
Mettant momentanément ce qu’il venait de se produire de côté, il tourna un regard rafraichi vers Oyama, cherchant furtivement sur son visage une explication, une raison. Lui, qui avait initié leur rencontre, avait peut être quelque justification à donner. Cependant, il n’y lut qu’incompréhension. Lui non plus, n’avait pas saisi ce qu’il s’était passé et n’arrivait que peu à réaliser qu’ils se trouvaient à présent jetés dehors, tous les deux. Un autre soupir le prit. Il était inutile de s’énerver. Oyama n’y était pour rien.

Un goût amer lui vint en bouche, l’incitant immédiatement comme à cracher sur le seul être qui se trouvait à son côté. Quelque chose ne tournait pas rond, mais ses émotions, furieuses, l’empêchaient de raisonner correctement. Pour l’instant, il n’avait pas envie de parler. Cela aurait même pu être dangereux. La tension qui l’animait était palpable. Il esquissa un mouvement de la main incitant le marchand à le suivre malgré tout, pour les éloigner de l’endroit que ne leur était plus accueillant. Glissant son mala dans son poing, il en comptait les perles pour se calmer.

A l’heure qu’il était, ne restaient que les restaurants du soir, perdus dans la brume. Chikanori ne fit pas la fine bouche et s’engouffra dans le premier qui se présenta et demanda par réflexe pur et simple du thé, même s’il n’avait pas vraiment envie d’en boire. Ainsi assis à leur table, séparés par la théière, les deux hommes étaient plongés dans un silence religieux. Celui-là, à côté de l’excellente préparation du médecin, faisait bien pâle figure. C’était comme s’il avait loupé un chapitre de l’histoire ; c’était-il passé quelque chose de désagréable en son absence dans le jardin ? Cela ne faisait sens… Des soupçons se posaient sur l’attitude que le serviteur douteuse avait eu vis à vis de lui. Etait-ce la face cachée du Kuge ? Entre leur accueil chaleureux et leur départ glacé, les antipodes s’affrontaient. Sortant enfin du mutisme qu’il avait imposé du fait de son humeur furibonde, l’Onmyôji demanda, d’un ton enfin maîtrisé :

_ Que s’est-il passé ?

Son égo était blessé, certes. Cependant, ce n’était pas la première fois qu’il se faisait jeter par quelqu’un de la noblesse civile. Il passerait au dessus de cette désagréable déconvenue. A contrario, le grand ami du médecin peinait à se remettre de l’événement. L’ambiance avait tourné si vite, et inéluctablement vers une fin en queue de poisson. Personne n’aurait pu la voir arriver.





Revenir en haut Aller en bas
Arihito Oyama

avatar

Civil

Messages : 373
Date d'inscription : 27/05/2017
Age : 20

MessageSujet: Re: L'enfer est pavé de bonnes intentions 4/9/2018, 19:37

Oyama fut choqué par ce qui arriva soudainement sans qu'il ne sache pourquoi, après tout ce n'était tellement pas ce à quoi il ce serait attendu de la part d'Haruaki, mais… Qu'est-ce qui venait de se passer ? Il ne saurait dire, mais il eut du mal à savoir quoi en penser ou en dire à partir du moment où le portail se ferma derrière lui et l'omnyoji et qu'ils se retrouvaient tous les deux dans la rue en quelque sorte. Mais ? Qu'avait-il fait de mal ? Il ne savait pas pensa t-il tout à coup en se sentant mal à cause de cela…

C'est bien morne en tout cas qu'il suivit le Kenshu quand celui-ci l'invita à s'éloigner un peu de l'entrée de la demeure de son ami kuge. Il est vrai qu'il avait soudainement honte d'en être aussi proche… Et le silence d'Oyama ne se brisa que bien plus tard dans les faits, quand ils finirent par rentrer dans un restaurant et alors que son vis à vis religieux le questionna alors que lui-même se demandait en son fort intérieur ce qui s'est vraiment passé.

« Je… Ne sais pas. » Répondit-il sincère, il sembla alors chercher longuement ses mots, puis ajouta d'un air assez mal à l'aise.

« Je ne l'ai jamais vu s'énerver comme cela, il est au contraire d'une nature toujours douce et affable… Je ne sais pas ce qu'il se passe, est-ce ma faute ? Peut-être est-ce ses relations avec les kuges de la ville qui le mettent dans cet état... » Il semblait se perdre dans ses réflexions, puis reprit visiblement honteux comme s'il s'en voulait pour ce qu'il s'était passé.

« Désolé en tout cas pour vous avoir fait subir cela, si je l'avais su je ne vous aurais pas amené chez mon ami… » Et sur ce il fut à nouveau silencieux, n'osant pas en ajouter plus, son sourire prenait d'ailleurs des teintes tristes dorénavant, ça devait bien être l'une des rares fois où Oyama ne devait pas être d'humeur joviale visiblement, même s'il continuait évidemment à sourire, même si très tristement… Lui qui pensait que ça aurait pu être une excellente journée, décidément il s'était trompé sur tous les tableaux. Et non, il n'en voulait pas le moins du monde au religieux, quelqu'un d'autre aurait probablement penser que c'était la faute de celui-ci, mais bon le marchand était du genre indulgent, cela et puis il était trop choqué sans doute pour penser à autre chose que ce qui venait de se passer avec l'homme qui était à ses yeux l'amour de sa vie. Par les kamis, il n'y avait probablement qu'un tel évènement qui pouvait casser ainsi son insouciance pendant ne serait-ce qu'un temps...
Revenir en haut Aller en bas
Abe no Chikanori

avatar

Admin
Onmyôji

Messages : 676
Date d'inscription : 12/04/2017

Feuille personnage
Age: 23 ans
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: L'enfer est pavé de bonnes intentions 4/18/2018, 22:39

Voir ce sourire se faner était significatif. L’homme était pourtant du genre à essayer de voir le positif en chaque chose, à ne pas trop se focaliser sur ce qui pouvait être fâcheux. Les yeux hésitaient en même temps que la parole, sans trouver quelque chose qui semblait faire sens. A chaque mot supplémentaire, le marchand d’Eiichiro semblait culpabiliser encore plus et de surcroît, s’inquiéter.
Le compagnon d’infortune qu’il était prit une nouvelle inspiration pour vivifier ses sens. Faisant tourner les propos qu’on lui avançait, il ne voyait qu’une grippe soudainement prise contre sa personne, ce qui n’aurait apparemment pas eu lieu d’être avec l’hôte. Sceptique, il répéta :

_ D’une nature douce et affable, uhhhm…

Bien sûr, il était toujours intérieurement blessé. La mine déçue face à lui le rappela à l’ordre : d’eux deux, il avait sans doute plus de raison d’être la raison d’un tel agacement, et pareillement, il était un devoir pour lui d’être détaché de ce qui avait bien pu se passer. Après tout, au final, ce n’avait été qu’un mauvais moment à passer, du moins, il fallait le voir ainsi.

_ Ce n’est pas ta faute, en tous cas, Oyama-san. Tu ne pouvais pas prévoir que les choses tourneraient ainsi.

Il serait bien passé à autre chose si quelque chose ne l’arrêtait pas. Etait-ce la contrariété ? Une bonne méditation l’en débarrasserait. L’excentrique Kuge avait peut être ses humeurs,  en accord avec… il s’arrêta dans sa pensée. Il ressentait de nouveau de l’agacement, de la colère, même, mais qui n’était pas relié aux mots qui avaient été proférés. Etait-ce par ce qu’il n’avait pas apprécié le regard que celui-ci lui avait lancé ? Un homme avec tant de charisme pouvait avoir bien qui il voulait à lui manger dans la main…
Les mots du serviteur lui revenaient à l’esprit et l’emplissait d’un dédain sans mesure. Tsk ! Comme s’il avait cru que !... Comme si lui !... Comme s’il avait besoin de !... Et pourtant, la face dépitée devant lui le faisait encore douter sur la véracité de ce qu’il avait entendu et vécu. Chikanori secoua légèrement la tête, d’un air grave. Tout ce qui lui avait été susurré à l’oreille avait bien été réel, et l’écœurait toujours.  

_ Le serviteur. L’habituel, celui que vous appelez Nozomi. Il n’était pas là. Celui qui était présent était donc un tout nouveau visage ?… N’était-il pas un peu… » Un peu abrupt dans ses propos, il se mit à hésiter et s’agaça de son propre malaise. « Intrusif ?...





Revenir en haut Aller en bas
Arihito Oyama

avatar

Civil

Messages : 373
Date d'inscription : 27/05/2017
Age : 20

MessageSujet: Re: L'enfer est pavé de bonnes intentions 4/22/2018, 20:34

Le religieux avait sans doute raison concernant le fait que ce n'était pas la faute d'Oyama, néanmoins celui-ci avait l'impression qu'il aurait dû prévoir la tournure des événements, après tout n'était-il pas proche à sa manière d'Haruaki ? Si, mais même lui n'aurait pu deviner cela pensa t-il, après tout il n'aurait jamais pu imaginer une telle réaction de la part de son cygne, du moins pas à son égard à lui… Par les kamis, il faudrait vraiment qu'il éclaircisse la situation pensa t-il, car il sentait son cœur se meurtrir à la simple idée que son amant lui en veuille pour une quelconque raison.

Par contre, il fut étonné d'entendre son vis à vis lui parler du nouveau serviteur d'Haruaki, mais il est vrai qu'Oyama se demandait vraiment où se trouvait Nozomi actuellement, après tout c'était bien la première fois qu'il ne voyait pas ce dernier en train de garder la demeure du médecin… Il se mit donc à y réfléchir puis à répondre avec sincérité au gardien des âmes.

« Hum eh bien, oui ce n'est pas le serviteur habituel de Haruaki, quant à dire qu'il est intrusif... » Il réfléchit et ajouta alors à voix basse en vérifiant que personne ne les écoutait. « Disons que mon ami a un certain goût par moment pour la compagnie masculine... » Il rougit un peu, puis reprit à voix un peu plus haute. « Je ne sais pas si on pourrait dire intrusif du coup… Peut-être possessif ? Mais je dois avouer que ne pas voir Nozomi dans les environs m'a assez surprit ce dernier est après tout d'une loyauté sans faille à mon ami... » Il sembla songeur alors, puis demanda curieux.

« Pourquoi toutes ces questions ? Vous avez l'impression que c'est lui la source du problème ? Il ne m'a pas l'air bien méchant pourtant... » Il avait une certaine intuition en effet pour ainsi supposer que le religieux devait peut-être penser cela, néanmoins elle était teintée par son habituel optimisme et sa grande insouciance irréductible, ce même en cet instant où il paraissait attristé. Sacré Oyama dirons nous...
Revenir en haut Aller en bas
Abe no Chikanori

avatar

Admin
Onmyôji

Messages : 676
Date d'inscription : 12/04/2017

Feuille personnage
Age: 23 ans
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: L'enfer est pavé de bonnes intentions 4/30/2018, 03:20

Interrogatif puis étonné, le marchand se mit ensuite à réfléchir lorsqu’il aborda le sujet du nouveau serviteur. De son côté, il n’avait pas vraiment de suspicions apparentes. L’Onmyôji, désireux d’avoir de sa bouche de ce qu’il pensait, sirota son thé, cherchant à trouver paix dans la réponse qu’il s’attendait à avoir. Ce fut tout l’inverse qu’il gagna. Face à l’information susurrée discrètement au dessus du service en porcelaine, celui mis en connaissance fut agacé et troublé. Oyama n’aurait pas eu besoin de le lui dire. Il l’avait déjà remarqué.

Plus qu’il ne l’aurait voulu, cet aveu le mit réellement mal à l’aise. La certitude de ne s’être définitivement trompé, que ce qu’il avait cru sentir n’avait pas été un jeu de son esprit, installait un climat qui ne lui plaisait guère. Regarder son vis-à-vis lui était à présent dangereux. Qu’aurait-il pu y lire ? C’était ridicule ! Le moineau n’avait rien à voir avec le cygne. Il n’y avait pas tant à avoir honte ou à craindre, il n’était plus là-bas. Oui, c’était stupide… cela ne le concernait pas, il ne fallait extrapoler, le reste n’était que passé, et ses mauvais souvenirs n’avaient pas à le parasiter. Les deux situations n’avaient rien à voir. Pourtant, les mots, les regards… inopportunément similaires… Le défi avait disparu, l’Onmyôji n’avait pas envie de faire le fier ou de défier, non, il avait envie de fuir loin. Le charme du médecin frappait d’autant plus fort qu’il n’était plus là pour le diffuser, il se faisait suggérer, mystérieux, interrogateur, insondable. Ses airs, ses gestes, ses mouvements, l’accoutrement et la personne. Toute cette situation n’avait strictement plus aucun sens.
Le dos raide, c’était avec l’égo blessé qu’il ne parvenait plus à ignorer la sensation de ses poils qui se hérissaient, il savait qu’il n’était plus rationnel à cet instant précis. L’ironie était que celui qui lui avait accordé la confiance de lui faire confidence lui était à présent dérangeant par sa propre présence. Il repoussa la tasse qu’il avait entamée.

_ J’ai quelques raisons de penser cela. » Dit-il pour couper court à toute discussion, d’une voix sèche. « Si tu m’assures que ce n’est pas le genre de ton ami de se comporter ainsi, alors, je te crois. Cependant, nous… verrons cela demain matin, Arihito-san. Si cela est nécessaire.

La dernière phrase n’aurait pas du être dite, car contraire au métier, contraire à la bonne entente. Il se rattrapa, ajoutant avec un énervement supplémentaire envers lui-même, alors qu’il se levait sans plus attendre, décidé à partir d’ici dès ses vœux entendus et acceptés :

_ Je te trouverai demain. Bonne soirée, Arihito-san.





Revenir en haut Aller en bas
Arihito Oyama

avatar

Civil

Messages : 373
Date d'inscription : 27/05/2017
Age : 20

MessageSujet: Re: L'enfer est pavé de bonnes intentions 5/1/2018, 19:44

« Bonne soirée à vous Abe no-san. » Répondit le marchand un peu confus quand après quelques affirmations, le religieux prit soudainement congé en lui disant qu'il le retrouverait demain, soit.

Oyama tâcha donc de finir la soirée calmement malgré le sentiment de confusion et d'inquiétude qui était le sien, un sentiment qu'il ne connaissait que rarement et qui était donc d'autant plus dérangeant pour lui. Ce qu'il arriva à faire partiellement bien, surtout que dans les faits il ne tarda guère à aller se coucher après avoir finit son repas.

[…]

Il se réveilla donc très tôt le lendemain et plutôt que d'attendre dans la chambre qu'il avait loué ou de ne rien faire et aller boire un coup pour oublier comme feraient certains, il décida d'aller débuter une promenade dans la capitale d'Okurato, cela lui changerait peut-être les idées après tout.

C'est ainsi qu'il se retrouvait à errer dans les ruelles de la cité bénit par la brume et à essayer probablement assez vainement d'arrêter de penser à tout ce qui s'était passé hier, mais il n'y arrivait pas le moins du monde malgré tous ses efforts. C'est d'ailleurs ainsi que ses pérégrinations finirent par l'amener devant la demeure d'Haruaki… Et quand il s'en rendit compte, c'est instinctivement qu'il s'éloigna de celle-ci, ressentant un grand sentiment de gêne à la simple idée d'y rerentrer pour le moment, mais surtout en se rappelant que le religieux avait dit qu'il le retrouverait, donc peut-être ferait-il mieux de ne pas l'attendre ici au risque d'agacer ce dernier...
Revenir en haut Aller en bas
Abe no Chikanori

avatar

Admin
Onmyôji

Messages : 676
Date d'inscription : 12/04/2017

Feuille personnage
Age: 23 ans
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: L'enfer est pavé de bonnes intentions 5/8/2018, 21:05

L’esprit clair, limpide, un pas décidé le menait vers l’entrepôt de l’Eiichiro. Ce qui s’était passé la veille lui apparaissait à présent comme une évidence, et la nuit de sommeil ainsi que la méditation lui avait remis les idées à leur place.
Quelque chose hantait cette maison. Cela pouvait être toute sorte de fantôme, de revenant, de Yokaï, mais un qui serait en tous cas de nature assez arrogante et confiante pour oser rester en la présence d’un Onmyôji, et même avoir l’audace d’en influencer un. Il fallait dire, cela avait particulièrement bien marché sur sa personne. Son incapacité à réfléchir rationnellement, le fait qu’il ne pense même pas à tester son environnement alors qu’il était mal à l’aise, son inconfort grandissant et sa réaction allergique aux remarques… constituaient un bon amas de preuves. Ce qui était d’autant plus étonnant était que même sorti de la maison, il avait continué à être dérouté et énervé. Clairement, il n’avait pas été lui-même. Cela le décidait d’autant plus à vouloir purifier à grand tours d’incantations et d’Ofuda.

Cette fois, il s’était donc équipé comme il le fallait, emportant l’ensemble de ses affaires pour ne rien lésiner. Le Kuge d’Okaruto n’aurait probablement pas d’envie de le revoir, mais il s’en contrefoutait puisqu’il s’agissait à présent de travail. Chikanori n’était pas de ceux à s’embarrasser d’une autorisation lorsque l’heure spirituelle était à son zénith.
Il restait encore un point à régler, mais il serait vite fixé : le serviteur. Juste un pervers, un possédé, les deux, ou autre chose ? Penser à lui à présent ne lui faisait plus rien d’autre qu’un dégoût passager. Créature spirituelle ou non, il lui montrerait la valeur d’un Abe no, la lui ferait même manger si cela était nécessaire. Il était encore un peu belliqueux de la veille, mais dans un bon sens, selon lui : il saurait s’arrêter au moment venu, saurait détecter et se déjouer de l’intimidation ou de la provocation. Il avait baissé sa garde, mais la guerre n’était pas encore terminée.

Les bras croisés, il attendait encore devant l’entrepôt, les riverains se sortant du sommeil et vaquant à leurs occupations. Que faisait-donc le marchand ? Parti faire un tour, retourné chez le noble ? Il prit son mal en patience. Rien ne pressait, si cet imbécile était retourné dans la gueule du loup, il irait l’en sortir, sans en douter. Mais celui-ci faisait quand même long.
L’Onmyôji était prêt à partir lorsqu’il l’aperçut enfin, au loin. Il le rejoignit à grandes enjambées.

_ Ah, bonjour Arihito-san. Je commençais à me demander où tu étais. » Il désigna d’un mouvement du menton la direction d’où venait l’attendu. «  Demi-tour. Nous repartons chez ton ami.





Revenir en haut Aller en bas
Arihito Oyama

avatar

Civil

Messages : 373
Date d'inscription : 27/05/2017
Age : 20

MessageSujet: Re: L'enfer est pavé de bonnes intentions 5/11/2018, 18:45

Oyama ne fut pas vraiment étonné de retrouver le religieux devant l'entrepôt, sans doute que ce dernier l'attendait depuis un petit moment dirons nous, mais bon ce n'est pas comme si le marchand avait pour tout avouer hâte de retourner à la demeure de son ami, même si une partie de lui désirait cela bien évidemment…

Mais bon, le temps était venu d'y aller de toute manière pensa t-il avec une pointe de fatalisme quand après lui avoir souhaiter le bonjour, Abe-no san l'invita à le suivre jusqu'à la demeure du médecin. Par les kamis, avait-il peur ? Peut-être, peut-être pas… Peut-être que cela avait un lien en réalité avec le fait que ça concernant Haruaki… Sans doute.

« Qu'allons-nous faire une fois que nous serons arrivée là-bas ? Pourriez vous m'expliquer la situation ? » Finit par contre par demander le marchand en cours de route, après tout si Abe-no san en savait plus que lui sur ce qu'il se passait et ce qu'il convenait de faire, il ne serait pas contre d'en être informé. Ne serait-ce que parce que sinon il ne voyait pas pour quelle raison sa présence serait nécessaire disons… Cela et puis il avait bien le droit sans doute d'en savoir davantage, après tout Haruaki était son ami et il soupçonnait disons que si le religieux s'en mêlait, c'est que ça devait avoir un lien quelconque avec les esprits… Ce qui évidemment n'était pas pour plaire spécialement au marchand.
Revenir en haut Aller en bas
Abe no Chikanori

avatar

Admin
Onmyôji

Messages : 676
Date d'inscription : 12/04/2017

Feuille personnage
Age: 23 ans
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: L'enfer est pavé de bonnes intentions 5/24/2018, 22:02

Ne trainant pas, l’Onmyôji était tout entier à élaborer son plan. Dans sa tête, il se dépeignait les endroits qu’il avait pu explorer, ce qui représentait malheureusement qu’une petite partie du bâtiment. Ce n’était pas le mieux en sachant que celui-ci était habité par des vivants qui pouvaient réagir de façon bien plus explosive que les esprits en eux-mêmes… L’Haruaki ne l’aimait guère. Il pouvait plus que mal réagir s’il le surprenait au milieu de son salon. La situation… la situation demandait un peu de doigté. La question du compagnon du médecin vint l’interrompre dans sa préparation.

_ Je pense qu’un esprit hante la maison. Je ne sais pas précisément de quel esprit il peut s’agir, l’un qui pourrait suffisamment échauder le corps ou la raison, cela reste à déterminer. Si je t’emmène avec moi, c’est parce ce que connaissant la maison, tu peux m’expliquer certaines pièces et agencements qui me seront utiles pour traquer la chose.

Il ajouta, d’une façon très franche et sans retenue :

_ Que cela soit clair entre nous, j’entrerai chez ton ami dans son autorisation. » L’Abe no s’était arrêté, posté à quelques blocs de la demeure visée. « Pour la suite, tu n’auras rien à faire et je te l’interdis formellement. C’est probablement dangereux, potentiellement mortel. En atteste notre triste expérience.

Son sac dans une main, son Shakujô de l’autre, complètement résolu à son plan d’exécution et n’attendant ni appel, ni réelle négociation, il demanda à l’Eiichiro :

_ Peux-tu me tracer le plan de cette maison ? J’ai de quoi écrire, au cas où.

Cependant, en lissant le sable sous leurs pieds, dessiner au sol était amplement suffisant et ne gâcherait pas de précieuses ressources.

Spoiler:
 





Revenir en haut Aller en bas
Arihito Oyama

avatar

Civil

Messages : 373
Date d'inscription : 27/05/2017
Age : 20

MessageSujet: Re: L'enfer est pavé de bonnes intentions 5/27/2018, 22:59

Un esprit chez Haruaki ? Vraiment ? Etonnament Oyama était porté à le croire très facilement, allez savoir pourquoi. Peut-être parce que cela représentait une excuse facile à la fois pour justifier tout cela, mais aussi se dire que ce qui s'était passé hier n'était pas de sa faute. Oui ! Au final il était vraiment tentant de se dire que tout cela venait d'un problème spirituel, un problème qu'ils allaient résoudre, il n'en doutait point !

Evidemment, en déduisant cela, le marchand retrouva assez rapidement son entrain habituel, même si celui-ci se fit plus calme et discret car le problème n'était pas encore résolut. Néanmoins il prenait maintenant confiance et surtout savait, ou du moins imaginait que son cher kuge ne lui en voulait pas réellement…

« Oui c'est clair, je vous aiderais avec joie en tout cas mon ami si cela est pour le bien d'Haruaki ! » Répondit-il donc étonnamment volontaire quand Abe no san lui eut dit avec franchise qu'il comptait entrer par effraction chez son cygne et lui demanda de tracer le plan de la demeure de celui-ci. Ce que qu'Oyama fit donc avec application. Dessinant la maison en forme de petit U qui ne possédait qu'un seul étage. En son centre évidemment le jardin qu'avait pu voir Abe no, que ce soit la droite de la demeure qui était la partie privée de celle-ci, la pièce centrale qui était la salle d'attente et l'aile gauche de la maison qui était dédiée aux consultations.

Ceci fait, Oyama qui évidemment avait prit la peine d'expliquer quelle pièce servait à quoi, laissait le religieux y réfléchir pendant que lui-même imaginait ce qu'il allait pouvoir bien faire par la suite quand les pots cassés seraient réparés sans doute.
Revenir en haut Aller en bas
Abe no Chikanori

avatar

Admin
Onmyôji

Messages : 676
Date d'inscription : 12/04/2017

Feuille personnage
Age: 23 ans
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: L'enfer est pavé de bonnes intentions 6/10/2018, 12:26

Penché sur le schéma au sol, l’idée était toute trouvée. Pour pénétrer la bâtisse, il utiliserait le muret de la maison d’à côté avec une courte échelle que lui ferait le marchand. Jugeant de son expérience d’équilibriste à ses heures perdues, ceci représenterait probablement l’opération la plus complexe de son entreprise, surtout s’il s’avérait que le « Plan A » ne fonctionne pas et qu’il doive se débrouiller autrement pour s’introduire.
Une fois en l’enceinte des murs de pierre, la phase sérieuse commencerait. Le plus gros danger était encore que le médecin soit devenu possédé : l’exorciser pourrait le tuer, ne pas le faire pouvait mettre en péril sa propre vie. Il y avait une grande probabilité pour que l’indésirable de la maison ait élu refuge dans l’enveloppe de chair, l’attendant avec un couteau, prêt à le poignarder. Haruaki était plus grand que lui. Malgré que ses airs efféminés lui attribuent un troublant aspect fragile, cela pouvait réellement s’avérer problématique s’il devait défendre sa vie de ses poings. S’il fallait bagarrer, il le ferait. Là-dessus, il n’en parlerait pas à son amant.

Purifier et isoler chaque pièce pour débusquer sa cible était de ses attributions et serait fait en moins de temps qu’il ne fallait pour l’expliquer. Il n’était toujours pas exclu que tout cela ne soit que fabulations et qu’il se retrouve avec un riverain courroucé de voir sa demeure en effraction. Des répliques cinglantes se gardaient au chaud dans un coin de sa tête au besoin, du type hypocrisie incorrecte : « J’ai à présent l’assurance que vous êtes naturellement désagréable, veuillez avoir l’obligeance de m’excuser, » ou plutôt fausse vérité : « Nous étions tant inquiets de votre soudaine ire que nous avions pensé qu’elle était surnaturelle. La vérité est souvent plus simple qu’on ne voudrait l’admettre, n’est ce pas ? », ou un simple, franc, et efficace : « Je ne suis pas revenu pour vous, mais pour ce que vous auriez pu être ». Il verrait bien si une nouvelle vague d’inspiration le prendrait une fois sur le fait.

_ Bien. » Conclut-il une fois l’explication terminée. Il pointa son point d’entrée : « J’aimerais que tu me fasses la courte échelle. Quand j’en aurai fini, je sortirai par le portail. Cela ne devrait pas prendre très longtemps.





Revenir en haut Aller en bas
Arihito Oyama

avatar

Civil

Messages : 373
Date d'inscription : 27/05/2017
Age : 20

MessageSujet: Re: L'enfer est pavé de bonnes intentions 6/15/2018, 20:49

« La courte échelle ? D'accord. » Dit Oyama d'un air hésitant quand le religieux le lui demanda, ce qui pouvait se comprendre… Après tout le marchand n'était pas des plus athlétique dirons-nous, avec une force proche de celle d'un moustique en plus de ne pas faire être des plus habiles de ses mains. Néanmoins il tâcha de faire comme le voulait Abe-no san et disons que ce fut très très laborieux, néanmoins ils finirent par y arriver et Oyama par ne pas trop cracher ses poumons après l'effort.

Bon, maintenant que devait-il faire ? Attendre ? Il espérait bien que ce soit juste cela pensa t-il, mais il se permit tout de même d'être attentif à tout bruit qui pourrait venir de la demeure d'ici là.

Il attendit donc un certains temps, un temps qui se fit de plus en plus long qu'Abe no-san revienne et… Si au début il n'entendit rien à part de très légers bruits proches du silence, plusieurs bruits secs d'une nature difficile à décrire, mais inquiétante finirent par attirer l'attention du marchand…

Comment dire ? L'adrénaline dû lui donner des ailes car il arriva à escalader le portail avec toute la bonne volonté du monde, ce pour finir par arriver au sein de la demeure et tomber sur un spectacle à la fois inattendu, perturbant et qui faisait se demander à Oyama ce qu'il était en train de se passer et allait bientôt se passer...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'enfer est pavé de bonnes intentions

Revenir en haut Aller en bas
 

L'enfer est pavé de bonnes intentions

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» L'enfer est pavé de bonnes intentions.
» Azazel, l'enfer est pavé de bonnes intentions
» Mævrös « parait que l'enfer est pavé de bonnes intentions »
» Swan, "l'enfer est pavé de bonnes intentions"
» ypsös — « parait que l'enfer est pavé de bonnes intentions »


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
..
..
...Ewilan RPG
...
..
Chute de Rozan..
..
..
...La Sérénissime....
.......

Tournoi Cross-Forum
Organisateur
Organisateur
Vainqueur
Vainqueur
Autres participants
Deliciously Evil.tasty tales