AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Vénération, mais pour qui ? [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Kuraidesu Shiraga

avatar

Samouraï

Messages : 112
Date d'inscription : 01/06/2017

Feuille personnage
Age: 29 ans
Titre: Samouraï
Liens:

MessageSujet: Vénération, mais pour qui ? [terminé] Ven 28 Juil - 15:14

La nuit était presque à sa totalité ténébreuse quand le groupe d'une dizaine de pèlerins harassés de fatigue stoppèrent dans les abords de la cité de Miyuki. Après une longue marche éreintante sous la pluie, ces dévoués à la foi n'étaient pas mécontents de faire une halte pour la nuit, le temps de se réchauffer un peu, de masser leurs propres jambes devenues lourdes et traînantes et de voir combien de distance ils leur restaient à parcourir.

Certains étaient un peu dépités de savoir que le relais impérial qui aurait pu les accueillir ne disposait plus de place pour eux. Mais heureusement, les écuries étaient bien grandes, bien assez pour permettre aux voyageurs à pied d'être au sec et d'avoir un endroit où dormir ; même si cela n'avait pas la saveur d'une petite chambre bien plus confortables et sentant moins le cheval et le crottin frais. En même temps, ils n'étaient pas les seuls à venir à la cité, pour vénérer Gardienne des Glaces. Et en plus d'être arrivés de nuit, il fallait rajouter que la pluie n'avait pas cessé de les accompagner. Et elle tombait encore.

Shiraga était dehors, l'entendant aisément tomber en un doux martèlement humide sur son kasa en paille grossièrement tressée. Les fibres étaient heureusement assez serrées pour empêcher l'eau de couler sur sa tête et sa figure. Il attendait patiemment à l'extérieur de l'écurie que les pélerins soient un peu moins bavards. Ils conversaient tellement entre eux que cela devenait plus un brouhaha sonore qu'une véritable conversation. En même temps, ils étaient ravis d'être arrivé à destination et sans encombre. Le samouraï n'avait pas été le seul à les avoir escorter jusqu'ici. Il y avait d'autres combattants du clan Kenshu, mais il n'avait guère chercher à nouer des liens avec eux. Eux aussi se trouvaient désormais à l'intérieur.

Lui aussi était harassé et trempé. Il ne cracherait pas sur un bon thé chaud, mais il préférait encore un peu attendre avant de se décider à pénétrer dans le relais. Il songeait au voyage qui arrivait à son terme. Il regrettait presque que cela se soit passé sans encombre, hormis des chevilles foulées et des écorchures lors de chutes malheureuses ; et surtout maladroites. Pas un seul Yokaï n'était venu à eux dans le but de les attaquer et les tuer. Peut-être que c'était mieux ainsi... même si l'ennui avait fini par faire grincer des dents le samouraï

Une main simplement posée sur le pommeau de son katana, il regardait la pluie tomber sur les feuilles des arbres proches du relais ; ceux qu'il arrivait à voir dans l'obscurité de la nuit. Chacune dansait sous le poids léger de chaque goutte qui perlait sur leurs nervures. Une simplicité de la nature, si commune qu'on ne prenait plus le temps de l'observer. A bien contempler ce banal phénomène, on y trouvait une forme de chorégraphie aquatique. Shiraga manqua de s'y plonger pleinement, quand un frisson le parcourut. Il commençait à avoir de plus en plus froid. Il était temps de rentrer dans le relais pour prendre un thé chaud.

Il n'y resta pas longtemps, le temps de se faire servir le thé chaud souhaité, de le boire en le savourant autant que sa saveur le permettait et par la suite, le samouraï se demandait comment terminer ''sainement'' cette fin de journée. Après une brève conversation avec l'homme qui tenait le relais, il apprit qu'il y avait non loin de là une petite source d'eau chaude, suffisamment chaude pour se détendre un petit main. Shiraga n'en attendait pas mieux. et bien entendu, il ne perdit pas de temps pour la rejoindre.

Les explications qu'il avait écoutées étaient simples mais bien résumées. Même s'il dut s'enfoncer un peu dans les bois des environs, s'assurant qu'il n'y avait pas de promeneurs impromptus, il trouva aisément la petite source. La brume vaporeuse indiquait clairement qu'elle était chaude. Un sourire aux lèvres, il imaginait déjà le plaisir qu'il ressentirait bientôt à se baigner en son sein. Mais comme il ne se trouvait guère loin de la cité, il fouilla les parages d'un dernier et long regard scrutateur. Personne, aucun bruit, hormis quelques oiseaux lointains et un rongeur qui furetait dans les abords de la source.

Avec un sourire plus élargi, il entreprit de se dévêtir. Il plia soigneusement sa tenue sur une pierre proche du bord et posa son katana toujours rangé à son fourreau par dessus. Puis il pénétra doucement dans l'eau. Il apprécia déjà son contact chaud et soupira d'aise en trouvant un endroit où s'asseoir. Pour rassurer les possibles voyeurs, il n'était pas totalement dévêtu. Il avait juste ce qu'il fallait pour dissimuler dignement sa masculinité et y avait accroché son tantô. Et oui, même en prenant son bain, Shiraga veillait à parer à tout danger potentiel. Quand on vit de la route et des rues, on apprend à ne pas négliger l'absence de danger ; il vient toujours quand on s'y attend le moins. Et en plus, il n'aimait guère se sentir désarmé, ou du moins hors de portée d'une lame digne de ce nom.

Il soupira une nouvelle fois et s'adossa contre la berge, qui paraissait avoir été conçue pour être un parfait siège naturel pour le baigneur du moment qu'il était. Il ne put empêcher ses paupières de se fermer pour être dans l'appréciation totale des eaux et des vapeurs chaudes que lui offraient cette petite source.


L M M J V S D


Dernière édition par Kuraidesu Shiraga le Mar 15 Aoû - 22:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Hogo Kizuna

avatar

Esprit gardien

Messages : 22
Date d'inscription : 28/06/2017
Age : 17

Feuille personnage
Age: 216 ans
Titre: Esprit Gardien
Liens:

MessageSujet: Re: Vénération, mais pour qui ? [terminé] Dim 30 Juil - 13:56

Vénération, mais pour qui?
Feat Shiga & ME



Le blanc manteau glacé de l'hiver laissait place au vert pelage du printemps sur les collines de Miyuki. Le peu de neige qui subsistait encore se trouvait sur les pics des montagnes si hautes quel leurs sommets atteignaient les nuages. La nature se réveillait peu à peu, les animaux sortant de leur torpeur hivernal, les arbres regagnant leur feuille verte pâle.
Depuis le levé du jour, il n'avait cessé de pleuvoir sur Miyuki et ses alentours. Une pluie tantôt forte, tantôt douce qui abreuvait la terre assoiffée par le rigoureux hiver. Kizuna était restée dans sa forêt, profitant du spectacle de la renaissance de la vie. Rien n'avait été à signaler depuis fort longtemps et il semblait que tout allait pour le mieux. Sachant sa présence inutile en se jour pluvieux, la Renarde avait décidé de prendre congé de la cité qu'elle protégeait afin de vaquer à ses occupations. Elle avait commencé par aller voir l'autel qui lui était dédié. Sans surprise, elle vit que celui-ci était vide de toute offrande. Personne en ce jour de pluie permanente n'avait eu le courage de venir poser un peu de nourriture pour la Gardienne des Glaces. Kizuna ne s'en offusqua pas le moins du monde, se disant que si elle était humaine, sortir un jour aussi humide que celui-ci ne serait pas franchement agréable. Elle avait donc regagné les bois de son enfance, bois qui jadis avaient été brûlé par la haine humaine. Gardant sa forme de renard, elle parcouru sa forêt, profitant simplement de l'instant présent. Elle avait toujours aimé la pluie, bien qu'elle ne sache réellement pourquoi. Le bruit des gouttes l'apaisait comme une sorte de berceuse, le calme la rassurait, l'odeur de la pluie la calmait.

Le soir arriva bien vite, mais la pluie ne c'était toujours pas arrêté de tomber. L'estomac de la Renarde grognait  pour lui signifier qu'il fallait manger. Se trouvant en pleine nature, Kizuna fit de son repas un cerf Sika à la chair tendre et douce. Reput, elle décida de finir sa journée en prenant du bon temps dans les sources chaudes naturelles se trouvant à quelques lieux de là. La Renarde savait qu'un relais se trouvait non loin de ces sources, mais il était rare de voir des humains s'aventurer dans ces bois, les autochtones sachant qu'il lui appartenait. Après une heure de marche plus tard, elle se trouvait dans l'eau excellemment chaude d'une source. Elle avait pris forme humaine et s'était dénudée, se sachant totalement seule et hors de danger de tout voyeurisme. Kizuna soupira de bonheur, regardant la vapeur s'échappant de l'eau de façon voluptueuse en arabesque. Tout son corps s'était réchauffé et une subite envie de sommeil la prit, et sa tête commença à ne plus tenir toute seule. Alors qu'elle s'apprêtait à s'endormir pour de bon, des bruits de pas la mirent en alerte. Qui pouvait bien troubler ainsi son repos? Comme ceux-ci semblaient se rapprocher de sa position, elle sauta hors de l'eau et repris sa forme originelle. Quelques minutes plus tard, un mâle humain  arriva à la source, se dévêtit et entra dans l'eau chaude.

Kizuna était furieuse! Comment cet humain osait-il se baigner dans SA source? Comment avait-il osé la troubler dans son sommeil?  Ne voulant pas se laisser faire ainsi, elle attendit que l'Homme ai les yeux fermés pour entrer en scène. Toujours sous sa forme de renard, elle se mit derrière lui et plaça sa truffe juste derrière sa tête afin qu'il sente son souffle glacé dans sa nuque. La Renarde voulait juste lui faire peur, histoire qu'il parte en courant et ne remette plus jamais les pieds ici.

"Jeune impudent, fit-elle en chuchotant, Va t'en... va t'en!"





“When the Fox hears the Rabbit scream he comes a-runnin', but not to help.” ►  Thomas Harris
Code by AMIANTE EDIT BY BIG'B



L-M-M-J-V-S-D


Dernière édition par Hogo Kizuna le Mar 1 Aoû - 10:35, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kuraidesu Shiraga

avatar

Samouraï

Messages : 112
Date d'inscription : 01/06/2017

Feuille personnage
Age: 29 ans
Titre: Samouraï
Liens:

MessageSujet: Re: Vénération, mais pour qui ? [terminé] Dim 30 Juil - 20:48

Ayant de l'eau jusqu'au cou, laissant ses cheveux longs s'étendre à la surface de l'eau comme le feraient des algues, se mouvant au rythme des faibles ondulations provoquées par le corps respirant du samouraï, Shiraga savourait pleinement les bienfaits de cette petite source. L'eau était constamment chaude et à la température idéale. Il n'y avait personne pour le déranger et la nature paraissait se montrer presque silencieuse pour lui offrir ce moment de détente. Non pas qu'il le méritait, mais profiter de ce genre de moment était un véritable trésor de satisfaction. S'il y avait bien des choses qu'il considérait comme les plus importants, c'était bien celle là.

Et à force de se sentir bien, et toujours avec les yeux fermés, il finit par somnoler, voir même de doucement tomber dans les bras de la douce torpeur ensommeillée. Cela provoqua forcément une baisse considérable de sa vigilance. Mais qui pourrait venir à ces heures tardives à cette petite source d'eau, isolée dans ces bois ? Guère de monde, à moins de tomber sur un téméraire... Mais Shiraga n'avait guère de crainte vis à vis de ce genre de malchance. Par contre, il n'aurait pas du s'endormir.

Au début, une étrange sensation le tira un peu de sa torpeur. C'est comme quelque chose de froid s'insinuait doucement sur sa nuque. Au début, il crut que l'eau avait fini par fraîchir sur ses cheveux mouillés à cet endroit là et que le vent les rafraîchissait encore. Mais il y avait autre chose. car avant même qu'il ne se rende compte que les feuillages des arbres ne bruissaient pas, un souffle encore plus glaciale se fit sentir à nouveau. Il retint un frissonnement.  Puis un chuchotement parvint à ses oreilles, lui intimant de partir. Et forcément, la suite qui s'en suivit...

Shiraga qui pensait que personne ne viendrait le déranger, sursauta à la surprise d'avoir justement quelqu'un, qui était derrière son dos et qui lui ordonnait de partir ! Il fit un bond, provoquant un clapotis d'eau éclaboussant. Pris par surprise, il avait cherché à se redresser et forcément, dans la précipitation, son pied glissa sur le fond de la source et il perdit l'équilibre. Cela provoqua un humain qui tomba dans l'eau avec maladresse et qui s'immergea totalement, avant de trouver un point d'appui à ses deux jambes et de faire surface en toussant l'eau qu'il avait bu de travers. D'une main, il avait saisi sa courte l'ame, qu'il gardait sous l'eau. Et de l'autre, il repoussa ses longs cheveux blancs qui s'étaient emmêlés devant ses yeux.

''Si j'attrape le plaisantin qui.... ! ''

Quand son regard fut dégagé de toute entrave capillaire, il se tut aussitôt, son coeur battant d'un coup au point de bondir hors de sa poitrine. Là où il s'était attendu à voir un homme, il voyait un renard à deux queues, au pelage aussi immaculé que les neiges éternelles des cimes les plus hauts de Yokuni. Ce dernier le fixait avec un regard à la couleur jaune qui le sondait, comme pour lire en lui. Déjà sa taille était impressionnante pour un animal de ce genre, mais ce qui était encore plus stupéfiant était le rougeoyant des dessins qui couraient sur son pelage de sa tête.

Face à cette apparition, Shiraga serra les dents et se surprit à reculer de quelques pas au centre de la source d'eau chaude. Sa main serrait plus fortement la poignée de son tantô. Un Yokaï !

L'humain hésitait quand à la suite à prendre. Fuir ? Combattre ? rien n'était moins sûr avec un Yokaï. En tout cas, il n'allait pas partir à son injonction. Il ne laissera pas ses affaires et encore moins son katana ici !

''Et pourquoi je partirai ? Je ne crois pas avoir fait quoi que ce soit de mal à votre égard, Yokaï. ''


L M M J V S D
Revenir en haut Aller en bas
Hogo Kizuna

avatar

Esprit gardien

Messages : 22
Date d'inscription : 28/06/2017
Age : 17

Feuille personnage
Age: 216 ans
Titre: Esprit Gardien
Liens:

MessageSujet: Re: Vénération, mais pour qui ? [terminé] Lun 31 Juil - 20:18

Vénération, mais pour qui?
Feat Shiga & ME



La Renarde failli exploser de rire en voyant l'humain glisser et tomber entièrement dans l'eau. Il semblait tellement ridicule... Les humains, malgré leur dangerosité, étaient d'une maladresse incroyable. Cependant, Kizuna restait sur ses gardes, ayant remarquée que l'homme en question était armé. Il ne représenté pas un réel danger, mais connaissant la nature hardis de ces êtres, elle préférée ne pas le sous-estimé. Son apparition n'avait pas laissé l'humain sans surprise et il paru assez troublé. Bien. Cela était tout à fait l'effet recherché. La Kitsuné sourit de toute ses dents tranchantes. Lorsque l'Homme émit sa phrase de protestation, l'irritation de Kizuna s'agrandit encore. Comment cela rien de mal? Ne savait-il donc pas qu'avant d'entrer dans cette forêt il fallait demander la permission au gardien de ces lieux? Et puis ces sources n'étaient pas faites pour les humains! De plus, elle n'avait vraiment pas aimé le ton qu'il avait employé en lui parlant. Ne connaissait-il donc pas le respect? Elle poussa alors un rire rauque et caverneux et transperça de ses yeux jaunes l'impudent humain.

"Misérable! Ses sources sont les miennes et celles des habitants de cette forêt. Es-tu ignorant au point de ne pas savoir que cette forêt est gardée par un Esprit? Ton manque de respect est sans borne! En te baignant ici, tu as grandement irrité ce dernier, qui avant ta pénible arrivé profitait de ce lieu en toute quiétude."


Kizuna avait parlé d'un ton courroucé et ne lâchait pas l'humain du regard. En l'observant un peu mieux, elle fit la conclusion qu'il devait être un homme d'arme, au vu de sa réaction et des habits qu'il avait posé au bord de la source. Un samouraï ou un rônin, donc... Sa méfiance fut d'autant plus grande. Elle ne voulait pas de combat, juste le départ de cet indésirable. Son intention était de l'intimidé afin de lui faire comprendre qu'il n'était pas le bienvenu à cet instant et en ce lieu. Elle pria pour que ce dernier ait assez de jugeote pour ne pas faire d'histoire.

"Je te conseille de repartir au plus vite en emportant avec toi tes vêtements. Mais tu me dois des excuses et pour cela j'attends de toi une offrande que tu me livrera dans les plus brèves délais. Si tu refuse, je serai contrains de te punir pour ton acte insolent!"



“When the Fox hears the Rabbit scream he comes a-runnin', but not to help.” ►  Thomas Harris
Code by AMIANTE EDIT BY BIG'B



L-M-M-J-V-S-D


Dernière édition par Hogo Kizuna le Mar 1 Aoû - 10:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kuraidesu Shiraga

avatar

Samouraï

Messages : 112
Date d'inscription : 01/06/2017

Feuille personnage
Age: 29 ans
Titre: Samouraï
Liens:

MessageSujet: Re: Vénération, mais pour qui ? [terminé] Lun 31 Juil - 20:42

L'humain n'aima pas voir les crocs acérés du grand renard blanc apparaître au moment où celui-ci afficha un sourire animal et carnassier. Ses yeux ne quittaient pas la paire dorée qui l'observait. Pas une seule fois, l'être ne détournait les yeux et cherchait à pénétrer ceux de l'impudent humain. Shiraga était pris entre plusieurs ressentis mais à entendre le prétendu gardien de ces lieux parler, il se contenta de serrer plus fortement les dents. Autant il y avait le doute comme cela pourrait être un simple mensonge le piéger. Il savait les Yokaïs capable de protéger des lieux comme une source, mais qu'est ce qui le prouvait ? Rien, absolument rien !

''Il est aisé de traiter d'ignorant l'homme que je suis et qui n'est nullement natif de la région. Comment suis-je censé deviner que ces sources m'étaient interdites ? ''

Il jurait en pensées. Le responsable du relais aurait pu le prévenir. Soit il avait affaire à un parfait crétin, un ignare ou carrément un être qui espérait se débarrasser sans effort d'un sale Kenshu. Les trois étaient tellement probables qu'il ne savait laquelle privilégier. Et il ne pouvait sortir cela comme piètre excuse pour le prétendu Esprit Gardien de ce recoin qui avait été si paisible tout juste avant

''Qu'est ce qui me prouve que vous êtes un esprit de ces lieux et pas un Yokaï jouant de malice pour me duper, me piéger et me tuer ? ''

Il n'avait pas desserré l'étreinte qu'il portait à la poignet de son tantô.

''Il est aisé de jouer des menaces. Des excuses nous verrons, même chose pour les offrandes. Car outre de pas réellement déterminé que ces lieux sont réellement gardés par votre personne, rien ne me prouve que vous étiez là avant. Ces eaux étaient sereines et vide de tout trouble avant que je ne vienne. Est-ce là une tentative de duperie ? Et les habitants de la forêts n'auraient-ils pas exprimé leur mécontentement au début de ma venue ? ''

Le douta l'assaillait. Peut être qu'il était réellement en train de houspiller un esprit protecteur. Mais rien ne l'affichait ! Il ne fallait compter que sur ses paroles. Les Yokaïs jouaient aussi bien de la langue pour tromper leur cible et les occire par la suite ! Shiraga restait campé sur sa position, ne détournant pas le regard qu'il avait de fixé dans ceux du renard blanc. Puis doucement, il entreprit de faire quelques pas vers la berge où étaient ses affaires. Ne voulait-il pas qu'il parte ?

''Je vais quitter ces lieux, avec mes vêtements et ma lame. Pour la suite... j'aviserai. ''


L M M J V S D
Revenir en haut Aller en bas
Hogo Kizuna

avatar

Esprit gardien

Messages : 22
Date d'inscription : 28/06/2017
Age : 17

Feuille personnage
Age: 216 ans
Titre: Esprit Gardien
Liens:

MessageSujet: Re: Vénération, mais pour qui ? [terminé] Mar 1 Aoû - 10:09

Vénération, mais pour qui?
Feat Shiga & ME



Kizuna croyait rêvé. Cet humain, au lieu de déguerpir vite fait bien fait, lui tenait tête. Et plus que cela, il la houspillait, la traitant comme n'importe quel autre vile créature, l'accusant même de mensonge. Le wasabi monta au nez de la Renarde. Elle frappa le sol d'une de ses pattes avant et grinça des dents pour lui signifier sa colère. Il n'y avait pas à dire, il avait un sacré cran, de la traiter ainsi. Même en étant un étranger à ces contrés, le minimum aurait été de se renseigner sur les croyances de la région!

"Je dois admettre que tu ne manque pas de courage pour un si petit humain, mais je n'aime pas le ton que tu emplois! Comment peux-tu oser me remettre en question ainsi? J'étais la gardienne de ce territoire bien avant que ton arrière-grand-père ne voit le jour! Et non seulement tu viens déranger ma quiétude, mais en plus tu mets en doute mes paroles?!"


D'ailleurs, maintenant qu'elle y pensait, Kizuna était un peu surprise de voir un samouraï en ces lieux reculés. Peut-être n'était-ce finalement qu'un bushi paysan... Ou alors! Ou alors était-ce un chasseur de Yôkai?! Tout semblait converger vers cette théorie, tout cela n'avait pas eu d'autre but que de faire sortir la Kitsuné de sa tranquillité  afin de la piéger et de l'occire. Mais dans quel but? Elle avait toujours servit la cause de Miyuki, la protégeant contre l'extérieur et contre elle-même. Jamais Kizuna n'avait fait le moindre faut pas, alors pourquoi les Hommes auraient voulus sa mort? Le voilà qi s'avance vers ses affaires...

"Tu ne trouve pas bien trop facile de m'accuser de la sorte? Pour ma part, qu'est-ce qui me dit que ce n'est pas TOI l'imposteur? Tu es armé et ton attitude montre que tu as l'habitude de combattre, alors n'est-il pas légitime que je doute moi aussi? Je ne puis donc plus te laisser partir ainsi! Qui es-tu, humain? Et que viens tu faire en ce lieu?"

Pour ne prendre aucun risque, Kizuna se déplaça légèrement vers la gauche pour atteindre les affaires de l'humain et mit sa patte antérieur droite sur le katana de ce dernier. La Renarde était désormais plus que méfiante. La dernière fois que des hommes armés étaient entrés dans cette forêt, celle-ci avait brûlé et la famille de la Kitsuné détruite. Jamais plus elle ne laisserai  une telle catastrophe arriver!




“When the Fox hears the Rabbit scream he comes a-runnin', but not to help.” ►  Thomas Harris
Code by AMIANTE EDIT BY BIG'B



L-M-M-J-V-S-D
Revenir en haut Aller en bas
Kuraidesu Shiraga

avatar

Samouraï

Messages : 112
Date d'inscription : 01/06/2017

Feuille personnage
Age: 29 ans
Titre: Samouraï
Liens:

MessageSujet: Re: Vénération, mais pour qui ? [terminé] Mar 1 Aoû - 19:42

Shiraga restait impavide devant la réaction fulminante du renard. Il ne doutait pas un seul instant que le Yokaï était plus âgé que lui. Mais cela ne faisait pas de différence quand à ce qu'il était, même si l'humain en doutait toujours autant. Sans preuve, il préférait rester prudent et rester prêt à en découdre que de s'aplatir en faiblesse et se mettre en danger si combat il y avait lieu. Mais pour l'instant, hormis une tension de plus en plus croissante chez le prétendu gardien, l'humain l'écoutait avec sérieux, méfiance et silence.

Par contre, il grinça des dents tout en sourcillant quand l'animal se rapprocha de ses effets et posa son antérieur velu sur la lame de son katana. Pour être devenue inaccessible, sa lame était devenue inaccessible ! Le tension pourrait monter d'un gros cran encore, mais le Yokaï n'avait pas décidé de l'attaquer. Le doute persistait visiblement aussi chez lui.

la vapeur flottait autour de l'étendue d'eau et s'enroulait presque autour de la taille du samouraï, imperturbable à la scène qui était en train de se dérouler sur les berges et les eaux de la source d'eau. Par contre, l'humain lui aussi demeurait imperturbable. Il avait cessé de marcher sur le fond dès l'instant où le ''gardien'' avait posé sa patte sur son katana. Prudence était de mise.

''La question est intéressante... Si j'étais un imposteur... Donc venu ici pour chercher querelle. De ce fait, je n'aurai pas joué la stupidité de laisser mon katana sur la berge, à la seule surveillance de ces eaux chaleureuses et bienveillante. J'ai gardé avec moi mon tantô, par simple prudence. Si imposture il y avait, ne crois-tu pas que tu aurais déjà cette lame courte plantée dans ta fourrure ? ''

Il ne disait pas cela sous forme de menace bien entendu, juste qu'il révélait ce qu'il aurait pu faire suite à la surprise qu'avait provoqué le renard en se pointant derrière lui. Et s'il n'avait pas eu de doute, Shiraga l'aurait déjà condamné en tant que Yokaï malveillant... qu'ils étaient tous de nature à ses yeux.

''Le mensonge et la malveillance résident très souvent dans les coeurs des Yokaïs. Je ne doute pas que tu le saches. En ces temps troublés, on est en droit de rester vigilant pour rester en vie, chose que je fais. et qui je suis et les raisons de ma venue en ces lieux ? Simplement un humain venu prendre un bain sans histoire pour se détendre et se laver le corps et l'esprit. Mais je n'omets pas le nom''

Il avait toujours la main portée à son tantô, prêt à le dégainer, mais il s'inclina légèrement, ne quittant pas le renard des yeux malgré tout. Un tantinet de civilité montrerait qu'il n'était pas un barbare.

''je suis Kuraidesu Shiraga, du Clan de la Foudre''



L M M J V S D
Revenir en haut Aller en bas
Hogo Kizuna

avatar

Esprit gardien

Messages : 22
Date d'inscription : 28/06/2017
Age : 17

Feuille personnage
Age: 216 ans
Titre: Esprit Gardien
Liens:

MessageSujet: Re: Vénération, mais pour qui ? [terminé] Jeu 3 Aoû - 19:50

Vénération, mais pour qui?
Feat Shiga & ME



La Renarde continuait de dévisager son interlocuteur, essayant de percevoir chez lui ses intentions véritables. Il n'avait pas l'air de mentir, ou du moins aucune mimique ne permettait de l'affirmer. Il était méfiant, sur le qui-vive. Quand Kizuna avait posé sa patte sur le sabre de l'humain, elle avait pu voir une réaction d'énervement sur son visage. Ne voulant pas déclencher un affrontement sanglant et ayant trouvé les paroles de l'humain assez justes, elle relâcha son emprise sur le katana et le déplaça un peu en arrière, juste au cas où... Elle n'avait pas encore décidé si elle devait croire ce Kuraidesu. La Kitsuné répondit à la salutation de l'humain et baissa légèrement la tête tout en gardant un contact visuel.

"Je me nomme Hogo Kizuna mais les humains me connaissent sous le nom de "Gardienne des Glaces"."


Les paroles qu'avait proféré l'humain à propos des Yôkais ne plurent pas du tout à la Kitsuné, ce genre de discours la désespérait au plus au point. Cela lui rappelait alors que la paix entre les siens et les humains était loin d'être une réalité. Une grande nostalgie la prit, lui remémorant qu'un jour pas si lointain existait encore une forme de respect entre les deux mondes. Mais cette paisible période était partie en fumé avec le reste de la forêt de la famille Hogo. La Renarde montra les dents en signe de désapprobation.

"La méfiance envers les miens n'est pas toujours nécessaire... De plus, il me semble que les Humains sont également passés maîtres dans l'art du mensonge. Je ne dis pas que les Yôkais sont inoffensifs pour vous, mais il faut bien avouer que ton espèce est aussi dangereuse, si ce n'est plus, que la mienne. Sais-tu où tu es à ce moment précis? Tu te trouves sur le cadavre d'une forêt plus ancienne que le prémisse de l'Enfer Écarlate, une forêt millénaire que des humains tels que toi ont détruit en quelques jours à peine. Jamais des Yôkais n'auraient agis ainsi... Et depuis ce terrible évènement, je veilles sans relâche sur cette forêt neuve et sur les habitants de cette région, pour que plus jamais une telle tragédie ait lieu!"


Son regard s'était désormais posé sur l'arme courte que l'homme avait toujours en sa possession. Il avait gardé sa main sur celle-ci, signe que sa méfiance était toujours intacte.

"As-tu vraiment besoin d'arme pour te détendre? Un homme armé ainsi ne fait jamais long feu dans cette forêt, tu dois le savoir. Les habitants de la région le savent, mais puisque tu es originaire du Clan de la Foudre, alors je veux bien me montrer clémente."


Kizuna recula légèrement et s'assit, ses deux queues battant l'air vaporeux.



“When the Fox hears the Rabbit scream he comes a-runnin', but not to help.” ►  Thomas Harris
Code by AMIANTE EDIT BY BIG'B



L-M-M-J-V-S-D
Revenir en haut Aller en bas
Kuraidesu Shiraga

avatar

Samouraï

Messages : 112
Date d'inscription : 01/06/2017

Feuille personnage
Age: 29 ans
Titre: Samouraï
Liens:

MessageSujet: Re: Vénération, mais pour qui ? [terminé] Ven 4 Aoû - 12:53

Shiraga resta silencieux devant le nom que prononcé le grand renard. ce nom vibrait dans son esprit. Il l'avait déjà entendu. Dans quoi s'était-il fourré cette fois-ci. Il comprenait mieux pourquoi le doute l'assaillait depuis tout à l'heure. Face à l'animal à la fourrure neigeuse et marqué de marques rougeoyantes sur le dessus de sa tête, des parcelles de souvenirs avaient tenté de refaire surface pour le mettre en garde. Mais il était resté trop accroché à l'attention et à la méfiance qu'il lui portait.

Et maintenant ? Rien n'était certain encore, car la méfiance flottait lourdement dans l'air frais et humide de la nuit. D'ailleurs, il pleuvait à peine quelques gouttes ici et là, brisant la quiétude plane de l'eau de la source, en créant des ronds d'eau qui se dissipaient jusqu'à la berge. La vapeur voletait toujours à la surface, guère perturbée par ce qui se tramait et encore moins par les dernières gouttes de l'averse passée.

Chose que nota le samouraï fut le mouvement de tête du Yokaï. Un détail qui pourrait paraître insignifiant, mais pas pour l'humain. Si le Yokaï était plus tourné vers la malveillance, jamais il ne serait pris la peine de lui rendre à sa façon la salutation. Plus important encore, il avait retiré son antérieur de la lame mais pour la déplacer juste ce qu'il fallait, pour la mettre hors de portée. Ce geste était encore plus révélateur. Même si la méfiance persistait et que le renard dévoila ses crocs en reprenant la conversation. Il marquait là son avis quand à ce que pensait l'homme sur les Yokaïs, Shiraga resta attentif et ne détourna pas le regard. Un rien suffirait à provoquer le renard, qui restait dangereux avec un tel râtelier aiguisé en guise de dents.

L'accusation qui tomba au cours de la discussion provoqua un sourcillement de la part du samouraï. Il était aisé de faire porter les infâmes préjudices de d'autres humains sur le premier venu. Mais à bien regarder dans la situation où il se retrouvait, il avait lui-même porter un jugement vis à vis du Gardien des Glaces, avant de comprendre qu'il avait fait erreur depuis le début. Mais c'était fait et il faudra faire avec malheureusement.

Le regard perçant du Yokaï se porta par la suite sur la lame courte, où la main du samouraï reposait toujours. La question qui s'ensuivit était légitime. Mais un homme tel que Shiraga estimait devoir rester à portée d'un moyen de défense où qu'il se trouvait et quand il était seul ; quand les circonstances ne contredisaient pas cette pensée, bien entendu. Il y avait des lieux où il ne pouvait pas se rendre en étant armé. Mais ici, pour cette source d'eau chaude....Shiraga n'oubliait pas le geste vis à vis de son katana. Si le Yokaï avait vraiment eu l'intention de se jouer de lui avant de le tuer, il n'aurait pas de la sorte. Il était peut être temps de rattraper l'énormité qu'il avait commis vis à vis du Gardien des Glaces. Déjà que son clan n'était pas en bon terme avec Fukyuu, alors s'il venait à en rajouter en défiant un de ses gardiens...qui restait un Yokaï malgré tout.

''Il y a des situations où je tiens avoir de quoi me défendre. Même dans une source d'eau chaude.''dit-il, en exécutant quelques pas en arrière, pour marquer aussi les mêmes attentions que le renard blanc.''Je ne peux nier que ceux de mon espèce sont menteurs, fourbes et sans scrupules quand il s'agit d'agir que pour leurs seuls intérêts. Mais des humains, tels que moi, des combattants donc, ne sont pas tous dans l'idée de détruire sous prétexte qu'ils ont une arme sur eux ou avec eux. Si j'étais réellement de ceux qui ont détruit cette forêt avant qu'elle renaisse et que tu veilles sur elle, ne crois-tu pas que j'aurai déjà tenté quelque chose de vil ? Un homme d'armes tel que moi aurait pu lancer ce tantô sur toi sans aucune explication aucune. Mais je ne l'ai pas fait. Comme toi, même si tu es Yokaï, tu n'as pas cherché à me tuer sur le champ ou à me mener en bateau. ''

Il retira la main de son tantô et croisa ses deux bras sur sa poitrine nue. Rien que de faire ce geste provoqua chez lui un léger frisson. Même si la brume vaporeuse restait chaude, un peu au dessus de l'eau, l'air frais venait se battre contre elle pour essayer de reprendre un peu de droit. et Shiraga se retrouvait sur deux niveaux. Mais qu'est ce qu'avoir froid un bref instant quand on se trouvait face à la Gardienne des Glaces ?

''Je crois que je me suis fourvoyé sur ta nature, Hogo-sha no kōri-sama. Comment puis-je rattraper mon manque de respect à ton égard ? ''

Il savait qui'l avait fauté désormais, mais restait à voir ce que la Gardienne allait exiger de lui pour avoir pleine et entière satisfaction.


L M M J V S D
Revenir en haut Aller en bas
Hogo Kizuna

avatar

Esprit gardien

Messages : 22
Date d'inscription : 28/06/2017
Age : 17

Feuille personnage
Age: 216 ans
Titre: Esprit Gardien
Liens:

MessageSujet: Re: Vénération, mais pour qui ? [terminé] Mer 9 Aoû - 18:45

Vénération, mais pour qui?
Feat Shiga & ME



L'air ambiant semblait enfin se détendre un peu et le potentiel affrontement s'éloignait peu à peu de l'esprit de Kizuna, tel un mauvais rêve se dissipant dans l'obscurité d'une chambre. L'humain, ce Kuraidesu Shigara, avait finalement décidé de la croire, et son discours d'une absolue logique avait fini par la convaincre. Au début juste dérangée par l'arrivé de Shigara, elle avait fini par prendre une posture défensive, de peur que le cauchemar qu'elle avait vécu il y avait environ cent quarante ans ne se répète. Elle s'en voulait un peu d'être si méfiante envers les inconnus, mais n'était-ce pas là la qualité première d'un gardien? Voulant bien signifier à l'humain qu'elle ne montrait plus aucun forme d'agressivité, elle repris sa forme humaine habituelle, coiffée d'une longue chevelure blanche et vêtue d'un large kimono couleur de glace.

"Tu n'es pas le seul à devoir des excuses, je reconnais être allé aussi un peu vite en besogne. Tu ne me parais être aucunement un danger pour moi, pour les habitants de cette forêt ni même pour Miyuki.  Ainsi accepte les miennes. Après tout, tes seuls crimes ont d'été être étranger à cette région et d'avoir voulu réchauffer son corps et détendre tes esprits dans une source chaude après un long voyage."

Après avoir ainsi parler, la Renarde métamorphosée fit encore quelques pas en arrière, afin de laisser l'humain sortir de la source et reprendre ses affaires.

"Pour te rattraper, il serait d'abord préférable que tu quittes ce bassin afin de laisser ce lieu en paix. Ce genre de sources ne manque pas dans la région et tu pourras donc encore profité sereinement de la chaleur que celles-ci procure. Ensuite, tu devrais informé les potentiels individus qui seraient susceptibles de se rendre en cette source pour que ce genre d'incident n'arrivent plus. Ainsi j'aimerais que tu prennes un panneau de bois et que tu y inscrive que les sources se trouvant dans cette forêt appartiennent à ceux qui y habitent. Je ne te demande rien d'autre et je te conseille seulement d'à l'avenir te renseigner auprès de la population. Et si personne n'est là pour te guider dans un endroit qui t'es inconnu, prévient au moins les esprits de ce dernier avant de t'y aventurer plus avant."

Plissant ses yeux jaune d'ambre et ayant presque complétement disparue entre les fiers et grands arbres de la forêt nouvelle, Kizuna plaça ses dernières paroles à Kuraidesu.

"Ta haine envers mes semblables est grande, peut-être est-elle dû à un Yokaï t'ayant fait du tort dans le passé. Si tel est le cas, alors je m'en excuse au nom de tout mon peuple. Puisse ta colère s’apaiser au cours de tes voyages."


“When the Fox hears the Rabbit scream he comes a-runnin', but not to help.” ►  Thomas Harris
Code by AMIANTE EDIT BY BIG'B



L-M-M-J-V-S-D
Revenir en haut Aller en bas
Kuraidesu Shiraga

avatar

Samouraï

Messages : 112
Date d'inscription : 01/06/2017

Feuille personnage
Age: 29 ans
Titre: Samouraï
Liens:

MessageSujet: Re: Vénération, mais pour qui ? [terminé] Sam 12 Aoû - 12:29

Le Samouraï s'était demandé comment la situation évoluerait après avoir énoncé ses derniers mots. Le grand renard blanc se métamorphosa en humaine, tout de blanc vêtue. Son kimono blanc donnait l'impression qu'elle sortait de la neige même. Même sa chevelure de la blancheur des cimes aux neiges éternelles la rendait irréelle. En même temps, ce n'était pas pour rien qu'elle se nommait la Gardienne des Glaces non ? En tout cas, Shiraga comprenait mieux pourquoi les gens qu'il croisait s'étonnait de la couleur de ses cheveux à lui. Voir une autre personne, ou plutôt un Yokaï sous forme humaine arborer une longue chevelure neigeuse, sous les yeux autre que les siens....Mais lui n'était qu'un humain, ce n'était pas vraiment la même chose n'est ce pas ?

Shiraga haussa quelque peu les sourcils devant les excuses qui s'en suivirent, portées de la bouche même de la Gardienne des Glaces. Puis elle se recula, comme pour lui laisser le champ libre. L'humain hésita quelques secondes encore. et si c'était vil un piège ? Non, l'esprit ne se serait pas amusé à prendre forme humaine, en se mettant en position de faiblesse. Il avait toujours son tânto. Non, cela aurait été trop stupide de sa part.

Il s'avança dans l'eau, sans aucun geste brusque pour rejoindre ses affaires. Il écoutait les exigences de la Gardienne des Glaces. Quand il se rapprocha du bord, l'eau s'écoula le long de ses jambes. La chape liquide et chaleureuse qui le recouvrait tout à l'heure cédait sa place à l'air froid. Shiraga ne put s'empêcher de frissonner. C'était presque avec déplaisir qu'il sentait à nouveau la morsure du froid. La première chose qu'il fit fut d'attraper son pantalon.

''Cela sera fait. Et je veillerai à prévenir de la raison de ma présence dans certains lieux... Pour ne pas commettre une nouvelle faute qui aurait pu pousser au drame. ''

Il termina de se vêtir. L'esprit n'était plus présent. Mais qui sait s'il ne l'observait pas sous le couvert ténébreux des arbres majestueux et silencieux qui bordaient les environs de la source d'eau chaude. La vapeur qui arrivait à monter dans la froideur de l'air les enveloppait, leur donnant un aspect fantomatique. De quoi frissonner un peu plus devant ces allures quelques peu effrayantes. Le samouraï n'y prêtait guère attention, terminant de se vêtir. Cela de fait, il attrapa son katana, pour le mettre à sa ceinture, veillant à ce que la lame soit placée le tranchant vers le sol. Il marquait ainsi ses intentions. Sa lame ne servirait pas.

Il jeta un rapide coup d'oeil à la source. Puis il se mit à parler dans l'air, ne sachant pas si la Gardienne des Esprits était encore là.

''Et tu n'as pas à t'excuser, autant pour ta méfiance que pour les autres Yokaïs, ceux qui sont malveillants...''

Sur ces derniers mots, il se retira, partant rejoindre le relais.

[...]

Une silhouette s'approcha des bords fumants de la source. La vapeur était plus épaisse que tout à l'heure. Rien n'était venue la troubler en même temps, lui offrant toute sa liberté de s'étendre comme elle le désirait et d'envahir l'air de sa chaleur humide.

L'homme qui s'approcha et stoppa sur la berge était le samouraï de toute à l'heure. Puis d'un geste ferme, planta quelque chose dans le sol. Avec l'aide d'une pierre, il termina de l'enfoncer. Il venait de planter un panneau. Etait gravé sur la planche :

Ces sources appartiennent à la forêt et à ses habitants, malheur à qui s'y baignera sans leur permission

Au moins, la menace avait le mérite d'être clair. Autant que les menaces que Shiraga avait eu à l'encontre de la personne qui lui avait indiqué l'emplacement de cette source et qui avait fourni le panneau et l'écrit. A revoir sa tête déconfite, le samouraï eut un rictus ironique. Au moins les choses rentraient dans l'ordre. Et avant de s'en retourner, il leva un peu la tête vers la cime des arbres et énonça :

''Voila, Gardienne des Glaces. J'ai répondu à ta volonté. ''

Où qu'elle se trouverait de toute fa!on, elle verrait qu'il avait tenu à sa parole.


L M M J V S D
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vénération, mais pour qui ? [terminé]

Revenir en haut Aller en bas
 

Vénération, mais pour qui ? [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» J’embrasse mon rival, mais c’est pour l’étouffer ▬ Colin
» Shannon. ◭ Le boomerang, c'est comme le frisbee, mais pour ceux qui n'ont pas d'amis.
» On n’a pas le même sang, ni la même histoire, mais pour moi, tu fais partie de ma famille.
» RETRAITE , QUITTER LC POUR INDÉTERMINÉ... TOUJOURS PEUT ETRE
» Vivre n'importe comment, mais vivre ! [Amy] Terminé


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
..
.Abyndal.
...
...
..
..
...
.
.....Ewilan RPG..
....La Sérénissime..