AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Le Katana et l'Enclume

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Kuraidesu Shiraga

avatar

Samouraï

Messages : 157
Date d'inscription : 01/06/2017

Feuille personnage
Age: 29 ans
Titre: Samouraï
Liens:

MessageSujet: Le Katana et l'Enclume Jeu 17 Aoû - 8:13

Shiraga soupirait. Un nuage se forma à son souffle soupirant, un fin brouillard miniature qui se dissipa dans l'air frais. Même si on approchait de la fin de l'hiver, les nuits étaient encore glacées et le matin, avec le vent froid qui se levait, cela n'aidait pas à avoir des journées réchauffées. Le Samouraï n'aimait guère le froid, comme bien des hommes et il avait pourtant appris à faire avec. Mais sans doute que sa mission commençait à devenir un peu longue. Une simple et bête mission qui consistait à surveiller certains points de la frontière, en patrouillant le long des routes qui franchissait la frontière qui séparaient Kenshu de Setsu.

Il n'y avait rien eu de notables, hormis des pèlerins, des marchands, quelques voyageurs.... tous étaient en règle. Hormis un petit noble setsu qui avait fait un peu de zèle, mais cela s'était bien terminé. Très diplomatiquement parlant. En même temps, il valait mieux éviter de faire du scandale, même avec un setsu, quelque puisse être sa caste d'extraction.... Shiraga arrivait à faire fi de bien des choses, heureusement.

Et là, en ce début de matin un peu nuageux, où un soleil timide pointait difficilement ses rayons réchauffants, Shiraga était assis sur un rocher plat, juste au bord de la route qui sortait de frontière setsu, celle qui serpentait entre les basses collines. Il aiguisait tranquillement son katana, employant des gestes précis et maîtrisés. Pour ce dernier jour campé à cette mission, autant faire les choses comme il se devait non ? Entretenir sa lame était vitale à ses yeux et était un bon moyen de faire passer le temps. et en plus, il attendait patiemment que ses trois-quatre hommes se réveillent. Il leur avait permis de se reposer un peu plus longuement durant la nuit (et entre les tours de garde), au vue de la longue marche de retour vers Ramei qui les attendait. D'ailleurs, le samouraï espérait qu'on ne l'oubliera pas pour le thé. Valait mieux pour eux.

Il cessa de passer sa pierre à aiguiser sur le fil acérée de son katana.... Il venait d'entendre des bruits de pas qui venaient de la frontière toute proche. Un voyageur si matinal ? Voilà qui était surprenant. Shiraga resta assis, mais rangea son nécessaire et garda son katana en travers de ses genoux, prêt à en faire usage si le besoin s'en faisait sentir.


L M M J V S D
Revenir en haut Aller en bas
Okada Takoshi

avatar

Civil

Messages : 35
Date d'inscription : 29/05/2017

Feuille personnage
Age: 25 ans
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: Le Katana et l'Enclume Jeu 17 Aoû - 21:47

Fallait-il que Takoshi voyage par un temps pareil ? Ou plutôt une saison ? L’hiver n’était pas le moment idéal pour se lancer sur les routes, tout le monde le savait. Seules les caravanes de marchands ou les groupes se permettaient une telle fantaisie. Ou alors un fantasque. Pour Takoshi, ce n’était pas réellement sa faute. Il avait décidé de partir en quête de nouveaux alliages, de nouvelles techniques pour s’améliorer dans les domaines de la forge. Il avait déjà traversé le pays Setsu sans résultat. Son pécule de voyage avait bien diminué et le retour n’allait pas tarder. Dans l’esprit de Takoshi, son voyage aurait été plus éducatif et un peu plus rentable. Durant son apprentissage, il aurait pu vivre de son travail, échanger ses secrets et connaissances. Le jeune forgeron ne cherchait pas seulement à apprendre mais aussi à transmettre. Si tous les hommes avaient les mêmes connaissances technologiques, alors le progrès irait beaucoup vite et la guerre reculerait d’autant.

Ainsi il était parti sur les routes à la recherche du savoir, sans le trouver. Takoshi allait encore pousser jusqu’en terre Kenshu puis rentrerait chez lui dans sa forge. Mais pour l’heure, tout ce que Takoshi apprenait, était que l’hiver était bien plus rude dès qu’on s’éloignait d’Hibana et qu’on se rapprochait des Kenshu. Malgré ses vêtements chauds, le jeune homme frissonnait dans la brise matinale. Il avait quitté très tôt le petit village dans lequel il s’était arrêté, profitant de l’hospitalité généreuse d’une famille. Toutefois, le voyage n’était pas désagréable. Seul, il allait plus vite, et ne se sentait pas mal à l’aise à devoir entretenir une conversation avec un étranger, même si Yoake lui manquait de plus en plus. Ensemble, ils pourraient plus loin, et peut-être même ne s’arrêter. S’ils étaient ensemble, ils ne retourneraient à Hibana que pour voir leurs parents, ou Hibana, cette jeune samouraï, rare amie de Takoshi. Pour l’heure, le jeune homme s’enivrait de la paix et de la solitude de la route. Avant de se rendre compte qu’il ne savait pas où il était. Enfin si approximativement, mais il ne savait pas du tout où était le prochain village avec précision.

Et la chance sembla de son côté, car alors que Takoshi frissonnait légèrement sous sa cape fourrée, il aperçut une silhouette aux cheveux blancs. Les gestes qu’elle effectuait, Takoshi les auraient reconnus entre tous. Elle aiguisait une arme, un katana, sans doute possible. Le jeune forgeron ne craignait pas les bandits. Il était plus grand que la moyenne, une carrure somme toute importante, et surtout, aucun objet de valeur visible. Il n’avait rien à voler sur lui, et comme il était pacifiste, il n’avait pas d’arme. La présence d’une silhouette armée sur son chemin ne l’inquiéta pas outre mesure. En s’approchant, il nota, l’armure, la qualité de l’arme et la couleur blanche des cheveux de l’homme.

Takoshi frissona. Pas entièrement à cause du froid. En s’approchant de l’inconnu, il inspira profondément pour se donner du courage et cacher son mal à l’aise. Pour éviter d’errer, il lui fallait s’adresser à l’étranger. Malgré son voyage, qui avait aussi pour but de surpasser cette gêne envers les autres, Takoshi n’arrivait toujours pas à apprécier les autres, ni à faire preuve de sociabilité. Les gens mettaient toujours autant mal à l’aise Takoshi. Yoake avait tout essayé et ce voyage était sa dernière arme lui avait elle dit pour rire, en cas d’échec, elle considérerait le forgeron comme une cause désespérée. La jeune fille va être bien déçue alors.

Bonjour, san. Je me nomme Takoshi Okada. Pourriez-vous m’indiquer la grande ville la plus proche et s’il y a des villages sur la routes. Le strict minimum. Et c’était déjà beaucoup pour le pauvre homme.
Revenir en haut Aller en bas
Kuraidesu Shiraga

avatar

Samouraï

Messages : 157
Date d'inscription : 01/06/2017

Feuille personnage
Age: 29 ans
Titre: Samouraï
Liens:

MessageSujet: Re: Le Katana et l'Enclume Lun 21 Aoû - 14:58

Il aperçut la silhouette solitaire se rapprocher doucement de sa position. Shiraga finit par se mettre debout. L'individu qui venait à lui était seul et visiblement par armée. Rien que son allure en disait long sur son attitude. Il paraissait un peu intimidé de croiser un homme comme Shiraga. En même temps, on pouvait être effrayé quand on baladait seul sur la frontière et qu'on venait à croiser un autre homme en arme, qui plus était en train d'affûter son arme.

Le samouraï avait regardé le jeune inconnu venir lentement vers lui. Ce qui frappa en premier lieu le combattant fut la blancheur des cheveux de celui-ci. Au moins ne se sentirait-il plus uniquement dans ce monde. Mais on voyait clairement qu'on ne le prendrait pas pour un vieil homme celui-là. Il avait encore les traits de la jeunesse pour lui et paraissait bien large d'épaules. Il devait exercer un métier qui recourrait à la force de ses bras et de ses épaules. Shigara tenait toujours son katana en main. Le tranchant était dirigé vers le sol. L'inconnu ne lui paraissait pas comme une menace immédiate. Pour l'instant.

Le jeune homme se présenta sommairement et demanda où se trouvait la plus proche ville. Et c'était tout. En même temps, quand on croisait un inconnu, on ne s'amusait pas à raconter toute l'histoire de sa vie.

''Salutations Okada-san. Je suis Kuraidesu Shiraga. Vous paraissez faire un long périple et sans vraiment avoir idée du trajet qu'il vous reste à faire....''

Un jeune homme qui voyageait sans doute pour la première fois de sa vie et qui n'avait pas pris le temps d'étudier son voyage avant de faire le premier pas....

''Vous trouverez des relais et des villages le long de votre parcours. La plus proche des villes se trouve dans la région de Raimei.... Mais il vous faudra encore deux bons jours de marche, si le mauvais temps ne vous ralentit pas plus que cela...''

Il étudiait en même temps du regard le jeune individu. Qu'est ce qu'il venait faire là ?

''Comme vous êtes à la frontière entre Setsu et Kenshu, je suis dans l'obligation de demander d'où vous venez, pourquoi vous venez en Kenshu et si vous avez ce qu'il faut pour poser le pied dans le territoire du clan de la Foudre....''


L M M J V S D
Revenir en haut Aller en bas
Okada Takoshi

avatar

Civil

Messages : 35
Date d'inscription : 29/05/2017

Feuille personnage
Age: 25 ans
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: Le Katana et l'Enclume Mer 23 Aoû - 22:32

Voilà une des raisons pour lesquelles Takoshi n’aimait pas être avec des inconnus, ils avaient tous des idées sur tout et bien souvent elles étaient fausses. Le jeune forgeron savait combien de temps il lui restait à voyager à peu près. Mais les cartes étaient rares et leur précision laissait parfois à désirer surtout elle manquait souvent de montrer les petites localités. Ainsi si Takoshi savait par où allait pour rejoindre Ramei, il lui était par contre plus difficile de savoir combien de villages et la distance qui les séparaient. Tant est si bien que la remarque de l’inconnu agaça légèrement l’impassible forgeron.

Et comme Takoshi le redoutait, l’interrogatoire commença. Ce devait être un soldat en mission pour garder la frontière. Un Kenshu car le cas échéant Takoshi aurait reconnu l’uniforme Setsu. Kuraidesu-san, je viens en Kenshu pour perfectionner et diffuser mon savoir dans l’art de la forge. Je viens d’Hibana et j’ai traversé les terre Setsu pour rallier Ramei pour étudier auprès d’un forgeron de votre contrée. Quand à ce qu’il faut pour poser le pied en territoire du clan de la Foudre, je n’ai pas pensé prendre mon paratonnerre. Vous savez, une tige en faire qui attire la foudre sur elle plutôt que sur nous.Takoshi essaya de faire une blague mais son malaise à parler avec les autres et son air impassible ne permirent pas de bien transmettre la touche humoristique. Reprenant toujours aussi sérieusement. San, que me faudrait-il pour pouvoir entrer dans votre territoire ?

Takoshi avait pensé aux arrêts qu’il allait faire à travers le territoire Setsu mais pas aux modalités du territoire Kenshu. Il se maudit intérieurement de sa bêtise. Le pire qu’il pourrait subir serait un renvoie en arrière, rien de bien méchant.
Revenir en haut Aller en bas
Kuraidesu Shiraga

avatar

Samouraï

Messages : 157
Date d'inscription : 01/06/2017

Feuille personnage
Age: 29 ans
Titre: Samouraï
Liens:

MessageSujet: Re: Le Katana et l'Enclume Lun 28 Aoû - 8:07

Le samouraï l'étudiait des pieds à la tête, se demandant ce qu'un jeune homme comme lui faisait loin de chez lui. Il eut rapidement la réponse quand celui-ci affirma être forgeron en apprentissage, cherchant à apprendre le savoir dans le pays Kenshu quand à la forge des armes. Shiraga n'était guère surpris. Après tout, Les Clans s'étaient créés depuis peu de temps quand on comptait le nombre de générations humaines qui s'étaient écoulées depuis la création du premier Clan. Le savoir de forge ne devait guère se différencier de Clan à Clan. Pourtant, même le manieur de katana savait que chaque maître-forgeron avait son petit secret qui lui était propre... Bah, après tout, ce n'était que pour les forgerons cette histoire. En tout cas, il y avait de quoi louer le désir d'apprendre de ce voyageur là. Passer les frontières pour parfaire son art était quelque chose.

A l'humour qu'essaya de faire justement Takoshi, cela ne dérida même pas le samouraï. La tentative était pourtant amusante. Donc le gaillard était un Setsu à entendre ses mots dans sa petite blague. Le samouraï n'en était encore moins étonné. A la frontière, qu'est ce qu'il aurait pu avoir en grande chance si ce n'était pas un setsu ? Mais heureusement, le sérieux revint vite dans la conversation.

Même si le jeune homme avait la carrure pour être un forgeron et qui paraissait à l'aise dans l'évocation du sujet dans ce domaine, les modalités restaient les modalités. Le samouraï regardait toujours le jeune apprenti en forge et finit par dire simplement.

''Des papiers qui attestent de votre identité et de l'autorisation de passer la frontière entre Setsu et Kenshu. La paperasse que voulez-vous.... ''

Si les deux clans n'avaient pas été si tendus, peut être que les histoires quand au franchissement des frontières seraient bien moins compliquées.



L M M J V S D
Revenir en haut Aller en bas
Okada Takoshi

avatar

Civil

Messages : 35
Date d'inscription : 29/05/2017

Feuille personnage
Age: 25 ans
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: Le Katana et l'Enclume Jeu 31 Aoû - 22:45

Le malaise augmentait encore pour Takoshi. Sa blague, absolument pas drôle, n’avait même pas fait sourciller le samouraï. Ce qui n’était pas étonnant. Mais, du coup, Takoshi ne savait plus vraiment où se mettre. Il se doutait qu’il allait avoir besoin d’un droit de passage ou quelque chose dans ce genre. Toutefois, il n’y a pas pensé avant, et il commença à s’en vouloir. Le jeune forgeron sentait venir les ennuis, et il n’aimait pas ça. Pas qu’il voulait à tout prix aller en terre Kenshu mais, faire tout se voyager pour rentrer chez lui bredouille serait… décevant.

Se dandinant d’un pied sur l’autre, autant de à cause du froid que de son malaise croissant. Il se mit à bredouiller lorsque le samouraï lui confirma sa crainte. C’est que… J’ignorais qu’il y avait ce genre de formalité. Des papiers attestant de mon identité… C’est que je n’en ai pas déjà en terre Setsu, alors… Quant à l’autorisation de passage. A qui voulez-vous que je la demande ? Il n’y a pas un moyen de se… débrouiller autrement ? Loin de moi l’idée de vous acheter. Je n’ai pas les moyens d’essayer de corrompre un si noble guerrier que vous, San. Mais… Mais quoi ?

Le forgeron, qui se tenait d’habitude bien droit, dépassant les gens de toute sa hauteur, sentit ses épaules s’affaisser. Il prit des allures de chiens battus ou gronder. Comme un enfant ayant fait une grosse bêtise. C’était absurde, son interlocuteur n’avait pas l’air d’être un mauvais bougre et allait certainement lui demander de repartir d’où est ce qu’il venait, rien de bien grave. Pas d’emprisonnement, rien. Puis Takoshi se rendit compte qu’il pourrait passer pour un espion. Il n’avait pas pensé à ça mais les deux clans n’étaient pas en très bons termes. Personne n’était en bon terme avec les Setsu et comment ne pas les comprendre. Et lui, jeune idiot vient en terre de la Foudre pour apprendre à forger des armes. Tout ce qu’il y a de plus naturelle quoi. Mais fortement heureusement, le guerrier ne semblait pas vouloir lui en tenir rigueur et Takoshi n’allait pas le lui rappeler.
Revenir en haut Aller en bas
Kuraidesu Shiraga

avatar

Samouraï

Messages : 157
Date d'inscription : 01/06/2017

Feuille personnage
Age: 29 ans
Titre: Samouraï
Liens:

MessageSujet: Re: Le Katana et l'Enclume Dim 3 Sep - 10:47

Le samouraï restait totalement impavide, au contraire du prétendu forgeron qui commençait à montrer des signes d'anxiété. Visiblement, ce dernier était de moins en moins à l'aise. La raison se présenta vite à travers ses mots : il n'avait pas de papiers attestant de son identité et encore moins d'une permission pour franchir la frontière. Shiraga avait manqué de lever les yeux au ciel quand le jeune homme l'informait qu'il ne connaissait pas ces procédures là. En même temps, si c'était la première fois qu'il voyageait... Mais il aurait pu se poser les bonnes questions et demander à son entourage. Mais bon, il était trop tard maintenant.

Le samouraï prit le temps de réfléchir et regardait silencieusement le jeune apprenti. Il pourrait se contenter de lui ordonner de faire demi-tour. Il était vrai que les Setsus n'étaient pas en bons termes avec les Kenshus et inversément. Mais ce serait respecter les règles en place. A moins que.... On ne pourrait pas dire que Shiraga faisait du zèle en renvoyant l'homme chez lui.... Ou alors ce serait encore un moyen de dire que les Kenshus profitaient de la moindre situation pour mettre la pression au moindre setsu qui passait dans les environs.

''Et même si vous aviez eu de quoi m'acheter, vous n'auriez pas pu et vous m'auriez donné une raison d'agir plus sévèrement sur votre cas. ''

Il avait légèrement sourcillé pour renforcer son ton sérieux.

''Mais il peut y avoir un moyen. Il serait dommage qu'un forgeron de chez nous ne puisse pas partager avec plaisir son savoir à un jeune apprenti motivé. Pour cela, si vous tenez à passer la frontière, vous attendrez que ma mission à cette place se termine et je vous emmènerai sous bonne escorte jusqu'à la ville la plus proche. Ainsi, nous verrons pour prouver ce que vous êtes réellement et si c'est possible, établir une permission de passage.... Durant ce temps, il ne voudra pas chercher à me fausser compagnie ou à tenter tout acte malveillant à mon égard ou à celui de mes hommes... ''


L M M J V S D
Revenir en haut Aller en bas
Okada Takoshi

avatar

Civil

Messages : 35
Date d'inscription : 29/05/2017

Feuille personnage
Age: 25 ans
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: Le Katana et l'Enclume Jeu 7 Sep - 18:33

Face au samouraï, dans le froid, loin de chez lui et déboussolé, Takoshi n’avait jamais autant voulu que maintenant être seul. Mais vraiment seul, sans même l’inquiétude d’être interrompu ou croiser une quelconque personne. Il avait beaucoup voyagé ces derniers temps, croisé beaucoup trop de monde et cela ne lui avait pas plu du tout. Il savait beaucoup de chose et pouvait même prédire certains comportements, dans le cas de la matière ou de certains animaux, car il aimait bien étudier et expérimenter. Mais les humains restaient pour lui un mystère terrifiant, auquel il ne voulait pas se frotter presque plus qu’il ne souhaiterait pas mettre une torche dans une réserve de poudre noir. Il y avait trop d’inconnu, d’aléatoire et surtout d’irrationnalité d’un individu à l’autre.

Pourtant, il réussit à ne pas prendre ses jambes à son cou devant le visage impassible du samouraï. Qu’allait faire cet homme de lui ? Le jeune forgeron n’avait aucun papier, venait d’un clan ennemi. Les doutes se mirent à l’assaillir. Il avait pourtant essayé de l’humour, comme voyez faire les autres, mais ça n’avait pas ébranlé ou déridé le guerrier. Takoshi avait des doutes sur le comportement de Shiraga. Faisait-il parti de ces gens qui suivaient les instructions à la lettre ? Ou alors de ceux qui profitaient de leur pouvoir pour satisfaire leur ego ? Ou encore des gens fatigués ou des alcooliques ou… ou… Il y avait tellement de possibilité sans compter les combinaisons.

Le teint du jeune homme commença à prendre la couleur de ses cheveux. Il avait probablement fait une erreur en parlant de vouloir l’acheter. Est-ce que le samouraï allait sévir ? Pourquoi les interactions sociales étaient si compliquées ? Son air sérieux devint terrifiant pour Takoshi. Une expression en opposition avec la proposition qu’il faisait au jeune homme. Takoshi ne savait pas trop comment il se sentait. Sûrement soulagé, mais toujours inquiet. Il s’empressa tout de même de répondre au guerrier.

Vous pouvez me faire confiance, san. Je n’ai aucune raison de vous fausser compagnie si vous pouvez me permettre de rejoindre Ramei. Je peux vous rendre service, entretenir votre équipement par exemple. Ou… ou… je ne sais pas. Oui tout ce que vous voudrez.
Revenir en haut Aller en bas
Kuraidesu Shiraga

avatar

Samouraï

Messages : 157
Date d'inscription : 01/06/2017

Feuille personnage
Age: 29 ans
Titre: Samouraï
Liens:

MessageSujet: Re: Le Katana et l'Enclume Dim 10 Sep - 14:42

Le jeune apprenti forgeron était devenu presque aussi blanc que ses cheveux et de ceux du samouraï. Shiraga n'avait pas cessé de l'observé, le regard insistant posé sur lui. A croire que ce premier allait tourner de l'oeil tellement la peur devait lui étreindre le coeur. Mais heureusement, une fois les choses plus clarifiées quand à son proche devenir, le voyageur reprit quelques couleurs. Bien... Il ne tombera pas dans les pommes comme une jeune fille trop sensible à la moindre sensation forte. Au moins parut-il plus ou moins satisfait de pas avoir à faire demi-tour.

Par contre, Shiraga tenait à rester sincère dans ses dires, même s'il n'aurait pas besoin de l'exprimer ouvertement.

''Il serait difficile de nous fausser compagnie une fois la frontière franchie. Si vous n'êtes jamais venu, vous ne connaissez pas le terrain et encore moins le chemin pour rejoindre Raimei. Et surtout, vous êtes seuls, nous sommes plusieurs. Je vais prévenir mes hommes de ce fait, autant sur vos intentions que sur le bout que vous vous êtes fixés. Pour les services, voyez plus cela avec mes hommes. Je sais pour ma part entretenir mes effets...''

Ses affaires étaient siennes, personne n'y touchait sauf s'il le permettait. Il invita ensuite le Kenshu à le suivre, pour rejoindre un petit campement sommaire qui était tenu par les hommes du samourai. Trois hommes discutaient autour d'un petit feu de camps. Une odeur de thé légère montait dans l'air frais. Les hommes de Shiraga s'étaient retournés pour voir le nouveau venu. Leur supérieur résuma la situation assez basiquement, allant directement à l'essentiel. A part un ou deux regards interrogateurs, les autres combattants s'en retournèrent à leurs occupations.

Shiraga prit deux tasses de thé et en tendit une pour le nouvel ''invité''

''Ce que vous pouvez déjà faire.... C'est de me parler un peu de vous....''


L M M J V S D
Revenir en haut Aller en bas
Okada Takoshi

avatar

Civil

Messages : 35
Date d'inscription : 29/05/2017

Feuille personnage
Age: 25 ans
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: Le Katana et l'Enclume Jeu 14 Sep - 21:46

C’était une idée fixe pour le samouraï. La fuite de Takoshi. Le jeune homme était trop terrorisé pour imaginer s’enfuir. Pour aller en plus ? Retourner dans le froid vers le territoire Setsu ? C’était le plus probable. Mais s’il se mettait à courir, il ne s’arrêterait pas avant d’être arrivé à Hibana, derrière la porte de sa forge fermée à clé. Peut-être que là il se détendrait enfin. Et même là, ce n’est vraiment pas sûr. La pensée de son chez lui eut le don de calmer légèrement le jeune forgeron.

Quand à fuir en territoire Kenshu, c’était absurde et de la folie. Bien sûr qu’il ne connaissait pas le terrain, mais en plus il ne connaissait pas son adversaire, leur nombre, leur moyen de communication. Il ne savait rien d’eux. Takoshi n’était pas un militaire mais il était tout de même un grand lecteur et les traités de stratégie lui plaisaient beaucoup. L’art de la guerre était plein de sagesses, et surtout applicable dans la vie. Enfin Takoshi n’avait jamais eu l’occasion de le tester.

Le jeune homme suivit le samouraï vers son campement et fut surpris de se voir servir une tasse de thé. Il n’osa et ne voulut pas refuser. Il avait trop froid et était trop mal à l’aise pour faire quoi que ce soit d’autres. Il reprenait un de couleurs. Les autres hommes semblèrent l’ignorer ou du moins ne portèrent aucun intérêt à lui. Takoshi les salua poliment en inclinant son buste. Leur indifférence soulagea un peu le jeune de son inquiétude.

Debout, dans la neige, une tasse de thé maladroitement tenue dans ses mains gantées, Takshi ne savait pas vraiment où se mettre. Et la demande de Shiraga le destabilisa un peu plus. L’homme voulait que Takoshi lui parle de lui. C’est n’était pas la première fois qu’il lui demandait cet exercice mais il ne comprenait pas l’intérêt d’une telle manœuvre. Que pouvait-il bien y avoir d’intéressant dans sa vie pour passionner les autres ? Et dans la leur pour qu’ils veuillent toujours la partager avec eux ? La proximité et les liens forts qu’il avait avec Yoake et Hibana le poussaient à s’intéresser à elle, mais s’était tout.

Et bien, il n’y a pas grand-chose à dire sur moi. Je suis forgeron, certains, beaucoup de gens, diraient que je suis très talentueux dans ce domaine. J’aime juste beaucoup ce que je fais, nourris des rêves que vous trouverez absurdes ou ne comprendrez pas. J’ai décidé d’entreprendre un grand voyage car je travaille sur une pièce unique et toute mes connaissances actuelles ne suffisent pas à atteindre ce que je veux. Je n’en suis pas satisfait, et je ne sais pas ce qu’il lui manque. Un autre alliage ? Une autre méthode de frappe ? De refroidissement ? Une autre forme ? Un matériel différent ? Les possibilités sont immenses, sans compter les combinaisons de facteur. Puis une fois terminé, il reste toujours l’entretien, l’affinage. Il y a tant à découvrir, tant à faire. J’ai dépassé tant de maître et pourtant je n’ai effleuré que la superficie des possibilités. L’art de la forge est illimité si on y ajoute la mécanique. On pourrait fabriquer ainsi des objets de tous les jours pour tout le monde, faire des outils plus efficaces, plus performant, afin de libérer les hommes du labeur. On pourrait alors travailler, non plus à survivre, mais à s’élever toujours plus haut, toujours plus loin. Libre de toute contrainte, alors l’ordre se maintiendrait de lui-même, et il n’y aurait plus besoin de frontière, de richesse ou de pouvoir puisque tout serait accessible. Si seulement…

Takoshi s’abima dans l’observation d’un point lointain, invisible. Il s’emportait toujours dans sa passion. Son métier et ses espérances étaient le seul moyen de le faire parler et d’avoir une vraie discussion avec lui. Son idéal est ce pourquoi il travaillait si dur. Un jour, il en était sûr, il y arriverait.


Dernière édition par Okada Takoshi le Mar 19 Sep - 22:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kuraidesu Shiraga

avatar

Samouraï

Messages : 157
Date d'inscription : 01/06/2017

Feuille personnage
Age: 29 ans
Titre: Samouraï
Liens:

MessageSujet: Re: Le Katana et l'Enclume Mar 19 Sep - 17:10

Même si la situation paraissait plus posée, le jeune ''invité'' était toujours sous le coup de la gêne et de la crainte. En même temps, quand on voyageait pour la première fois, il ne fallait pas s'attendre à tout maîtriser du premier coup. La solitude, la découverte, la pression en rencontrant des nouveaux gens.... Ce passage de frontière qui avait du passer pour une épreuve digne des Kamis ! Au moins le voyageur ne s'était pas évanouie et surtout, n'avait pas renversé la tasse de thé. Cela aurait été un beau gâchis, même s'il n'était pas d'une grande saveur.

Shiraga écouta en silence tout en savourant sa tasse l'histoire du jeune apprenti en désir de voyage. Et quand Takoshi se tut, ne terminant pas la phrase qu'il avait commencé, le samouraï leva les yeux vers lui, sortant de la contemplation des rides qui s'étaient formées à la surface du thé qui se refroidissait. A se demander ce qui faisait que le jeune homme s'était soudain tu. Peut être qu'il crut comprendre.... Peut être voulait-il évoquer les tensions entre les clans....que cela entravait une partie des possibilités, de ce qu'il voyait, de ce qu'il espérait voir naître.... tant de choses étaient possibles dans la coupure de sa dernière phrase.

''Avoir un rêve à suivre n'est pas idiot, pour peu qu'il soit réalisable. Ce n'est pas comme si vous espériez épouser un Kami ou devenir le plus proche frère d'un Yogaï. Votre rêve ne vous pousse-t-il pas à aller chercher la connaissance ? C'est uns soif qui ne s'étanche pas sur place. Chaque maître, génération après génération, entretient l'art du maître qu'il le précédait et qui lui a enseigné son propre savoir... Rajoutant ses propres acquis, ses propres expériences et ses propres échecs. Pourquoi pensez-vous que les clans partagent bon nombre de savoirs communs ? Parce qu'il y a un partage qui se fait malgré les tensions et les frontières. ''

Il se tut, but une petite gorgée de son thé et reprit :

''La connaissance n'a pas de limite. Un homme, quel qu'il soit, n'a jamais fini d'apprendre. Bien sot celui qui pense détenir le savoir du monde... Je pensais cela quand j'étais encore un gamin, avant de voir qu'il y a toujours quelque chose à apprendre. A votre rêve, si je ne m'abuse, se rajoute le souhait de voir les efforts de chacun combiné pour s'orienter que sur le savoir et la recherche de connaissance et non la haine et les recherches de conflits. Mais peut être que je me trompe. Buvez votre thé, ce serait dommage de le boire froid. ''


L M M J V S D
Revenir en haut Aller en bas
Okada Takoshi

avatar

Civil

Messages : 35
Date d'inscription : 29/05/2017

Feuille personnage
Age: 25 ans
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: Le Katana et l'Enclume Mar 19 Sep - 22:05

La rêverie de Takoshi fut arrêtée par les paroles du samouraï. Son rêve lointain d’une société plus juste, plus libre, où on ne craindrait pas son voisin. Où il n’y aurait pas de groupement armé, pouvant imposer la terreur sous prétexte qu’ils étaient bien nés ou avaient appris à se battre. Où un forgeron, un marchand, un paysan, avait autant de poids dans les décisions du mondes qu’un Kami. Même mieux, Takoshi rêvait d’un monde sans chef, où tout le monde aurait sa place. Un monde libéré du labeur des hommes… oui, c’était ça, un monde sans inquiétude. Un monde où il pourrait être seul.

Le jeune forgeron leva un regard à la fois incrédule et surpris sur Shiraga. L’homme semblait accepter son idée, et même être d’accord avec elle. Takoshi avait pris peur quand il s’était rendu compte de ce qu’il avait dit. En terre Setsu, cela aurait pu être de la sédition. Mais ici, il semblerait qu’il est plus simple de parler de paix et de progrès. Du moins avec Shiraga. Le jeune forgeron reporta son attention sur sa tasse et but une gorgée. Le thé était déjà tiède, pas étonnant pas ce temps. Surtout qu’il l’aimait brûlant. En plus, la boisson avait plus le gout de l’eau dans laquelle on aurait mis une prairie à bouillir. Mais on lui avait offert, et il ne pouvait pas s’en plaindre.

Il resta silencieux, lorsque son compagnon eut fini de parler. Il ne savait pas faire la conversation. Il passa à Yoake, à sa facilité à parler, à lui parler et à le faire parler, mais aussi à ses instants de silence, juste tous les deux. Ils n’avaient pas toujours besoin de parler pour se comprendre. Avec elle, il riait, chantait dansait, sortait. Maintenant qu’il était loin, il sentait le manque. Il n’arrivait pas à décrire ce qu’il ressentait pour elle. Il se tourna de nouveau vers le forgeron. Merci. Merci d’avoir accepté de me laisser passer et de m’inviter prêt du feu. C’était ce que les gens devait dire non ? Y a-t-il quelqu’un qui vous attends chez vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Kuraidesu Shiraga

avatar

Samouraï

Messages : 157
Date d'inscription : 01/06/2017

Feuille personnage
Age: 29 ans
Titre: Samouraï
Liens:

MessageSujet: Re: Le Katana et l'Enclume Dim 1 Oct - 14:14

Si le jeune forgeron savait le passé du samouraï, peut être comprendrait-il mieux pourquoi le guerrier ne se prenait pas autant la tête que notre hôte de passage avait cru le redouter. Quand on nait dans un groupe de brigands, pour ensuite devenir civilisé en devenant un combattant, katana en main. Donc forcément, on voyait les choses différemment. Du moins pouvait-il le voir comme cela. Ou alors mieux, pouvait-on le penser de la sorten, en connaissant en profondeur Shiraga.

Mais vivre d'égal à égal pouvait se montrer relativement difficile avec le modèle de société qui existait dans chaque clan. Shiraga respectait la hiérarchie du mieux qu'il pouvait ; il ne pouvait que le faire, sinon, il compromettrait tout ce qu'il avait appris en devenant un apprenti samouraï

Il terminait sa tasse comme le faisait son invité du moment. Un silence règnait entre eux, mais il était appréciable. Shiraga n'était pas quelqu'un de causaut à la base. Il n'était pas non plus fermé à la conversation. Heureusement, car notre malheureux craintif aurait eu de quoi se sentir en permanence sous pression.

A la question simplement posée, Shiraga haussa un sourcil. Il cherchait sans doute à passer la crainte qui devait lui triturer les tripes pour s'intéresser à un sujet banal. Soit. De toute façon, s'il était un espion, ce qu'il apprendrait ne servirait à rien. Et à juste titre d'ailleurs.

''Dormir par ce froid est un gage de plus jamais se réveiller....Quand à quelqu'un qui m'attend... Je n'ai personne qui garde mon logis si c'est cela que vous voulez savoir. Dans l'art que je chercher à maîtriser au maximum de mes capacités. Donc je n'ai guère le temps à consacrer à une famille...''

Mais peut être qu'un jour, il se lassera de sa vie actuelle et trouvera une épouse qui accepterait ce qu'il est. Mais bon, chaque chose en son temps.

''Et vous, quelqu'un guette votre retour ? ''


L M M J V S D
Revenir en haut Aller en bas
Okada Takoshi

avatar

Civil

Messages : 35
Date d'inscription : 29/05/2017

Feuille personnage
Age: 25 ans
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: Le Katana et l'Enclume Hier à 21:42

Takoshi ne fut pas surpris de la réponse du samouraï. Pas que l’homme soit laid ou méchant, mais dans la conception du forgeron, être soldat d’une nation telle que la Setsu ou la Kenshu, c’était vivre dans la crainte permanente d’un conflit qui nous arracherait à notre famille. La perte d’un père ou d’une mère était difficile à vivre même si ce parent disparaissait en faisant son devoir. Un guerrier devrait éviter d’avoir une famille pour éviter de créer de la tristesse. Même s’il revenait vivant, cela voulait dire qu’ailleurs, des enfants attendaient leur parent. Et ce n’était pas juste.

Le jeune forgeron réfléchit à sa réponse un court instant. Je crois. Enfin, non, je sais que quelqu’un m’attend chez moi. Mon père, d’abord, car il s’occupe de la forge seul et doit maugréer contre mon absence. Et puis, il y a une fille, Yoake. Takoshi était sûr que la jeune femme l’attendait mais il n’était pas sûr des raisons. Ils étaient si différents, lui si refermé sur lui-même, elle si ouverte, lui taciturne, elle gaie et chantante. C’était la seule personne qui ne le mettait pas du tout mal à l’aise. La seule personne qui rendait la présence des autres tolérables, qui permettait à l’asocial forgeron de réussir un peu à parler avec les autres. C’est elle qui m’a forcé à partir en voyage. Seul. Pour que j’apprenne à rencontrer les gens et à leur parler. Je n’aime pas les gens. Ils sont trop imprévisibles et irrationnels. Pourtant avec Yoake, c’est… différent. Takoshi reprit une gorgée de son thé. Il était froid et encore plus mauvais ainsi. Mais bon. Son regard se perdit dans la neige.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Katana et l'Enclume

Revenir en haut Aller en bas
 

Le Katana et l'Enclume

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le Katana, Arme de prestige
» Le Katana, l'âme du samourai
» Katana - Sode no Shirayuki
» Le katana, sabre impérial et mythologie japonaise.
» Mon Katana fufu !


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
..
.Abyndal.
...
...
..
..
...
.
.... .Ewilan RPG..
....La Sérénissime..