AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 [Concours] Quand on n'a que l'amour... [ABANDONNÉ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Seiryuu Ishizuka

avatar

Taisa

Messages : 107
Date d'inscription : 17/05/2017
Age : 32

Feuille personnage
Age: 30
Titre: Taisa de Boya
Liens:

MessageSujet: [Concours] Quand on n'a que l'amour... [ABANDONNÉ] Jeu 17 Aoû - 11:49

Terres Setsu, province d'Hibana.


Quand on n'a que l'amour
À s'offrir en partage
Au jour du grand voyage
Qu'est notre grand amour



La vie vaut-elle d'être vécue dans de pareilles conditions ? Tant d'incompréhension dans l'esprit de la jeune Ishizuko, quelque chose lui échappait, lui glissait entre les doigts, sans qu'elle puisse parvenir à le retenir. Quelque chose mais quoi ? Pourtant, elle était persuadée que tout pouvait changer, que tout ceci pouvait disparaitre comme un cauchemar une fois les paupières ouvertes.


Quand on n'a que l'amour
Mon amour toi et moi
Pour qu'éclatent de joie
Chaque heure et chaque jour


Pacifiste née, la jeune femme prenait de son temps pour se rapprocher du peuple, à l'inverse de beaucoup qui les considéraient comme de vulgaires êtres méprisables et remplaçables à souhait. Une vie reste une vie n'est ce pas ? Pourquoi l'armée ? Elle, taisa ? Tout simplement parce qu'elle méritait et que ça vision des choses avait intrigué ses supérieurs. Elle portait le sabre, arme de mort, équipée de son daisho, c'est vers la frontière avec Eiichiro qu'elle s'avançait, les pas rythmés au gré des rencontres avec les paysans ou marchands qu'elle croisait.



Quand on n'a que l'amour
Pour vivre nos promesses
Sans nulle autre richesse
Que d'y croire toujours


Des armes de guerre ? Ne servant qu'à tuer ? Ce n'était clairement pas son impression au contraire. Alors que beaucoup voyait en cette arme un symbole de toute puissance, offrant la capacité et le droit de tuer selon son bon vouloir, elle voyait son utilité toute autre. Et pourquoi ne pas se servir de son arme non pas pour tuer, mais pour protéger ? Pourquoi ne pas se servir de ses pouvoirs pour la paix et non pour la guerre ? Cette vision des choses, elle la partageait presque idéalement avec sa grande amie Sango qui l'accompagnait durant ce périple.


Quand on n'a que l'amour
Pour meubler de merveilles
Et couvrir de soleil
La laideur des faubourgs


Cette femme qui l'accompagnait ne portait pas les armes, c'était un peu son opposé en terme de fonction, mais elles se rejoignaient sur tellement d'autres points qu'elles avaient fini par tisser une amitié forte, basée sur leur vision du monde. Et pour ce voyage, elle l'avait conviée à se joindre à elle, pensant qu'elles auraient bien plus la capacité à deux de convaincre ou simplement de devenir des exemples à suivre qui sait.


Quand on n'a que l'amour
Pour unique raison
Pour unique chanson
Et unique secours


Accompagnées d'une petite garde de cinq soldats en qui elle avait confiance, les deux comparses n'avaient donc absolument rien d'une force en mouvement pour agresser des terres qui ne leur appartenaient pas. Les discussions allaient bon train d'ailleurs entre les deux pipelettes, parfois avec une légèreté enfantine, pouvant laisser démunis les soldats qui les accompagnaient. Après tout, en cette période de pré-conflit, la tension était plus que palpable, alors entendre ce genre de discussions aussi légères, ce n'était pas donné à tout le monde.


Quand on n'a que l'amour
Pour habiller matin
Pauvres et malandrins
De manteaux de velours


- "Le paysage est tellement magnifique... J'espère que tu ne regrettes pas de t'être jointe à moi, ça me fait tellement plaisir de pouvoir passer un peu de temps avec toi ! Parfois j'ai l'impression que t'es la seule qui parvienne à me comprendre sincèrement..."


Quand on n'a que l'amour
À offrir en prière
Pour les maux de la terre
En simple troubadour


C'est vrai qu'avec sa manière de penser, elle ne s'était pas faite que des amies au sein de l'armée, et d'ailleurs, de nombreux soldats avaient presque demandé à être "mutés" au près d'un autre taisa. Les gens dans les rangs parlaient d'elle et cette solitude avait fini par la peser au bout de quelques mois. Mais elle tenait bon la petiote, aussi fragile qu'elle pouvait sembler être, au fond elle avait une grande force qui la poussait dans ses retranchements pour faire en sorte d'aiguiser sa charité et son idyllisme.


Quand on n'a que l'amour
À offrir à ceux-là
Dont l'unique combat
Est de chercher le jour


- "Tu es déjà allée jusqu'en Eiichiro ? J'ai de bons souvenirs là bas, j'ai l'impression qu'ils ne pensent pas comme ici, ce sera plus facile de se mêler à la population pour ce que l'on a à faire."


Quand on n'a que l'amour
Pour parler aux canons
Et rien qu'une chanson
Pour convaincre un tambour


Ce qu'ils avaient à faire... D'ailleurs, c'est quoi leur mission ? Leur objectif ? Une simple reconnaissance, s'informer, elles feraient presque office d'ambassadeurs mais non officiellement. De toute façon, vu leur rang, leur fonction, elles ne pouvaient que représenter leur clan. Encore une heure de marche et elles pourront enfin intégrer le territoire Eiichiro. On pouvait sentir une forme d'excitation chez la guerrière pacifiste, comme si elle avait hâte de pouvoir lier des amitiés inter-claniques et entâmer le processus de la reconquête du Yokuni par la puissance de l'Amour.


Quand on n'a que l'amour
Pour tracer un chemin
À chaque carrefour


De la marche ? Que nenni, elles avaient évidemment une monture, et même si son amie n'en avait pas au début de leur voyage, elle lui en aurait fourni une sans accepter une quelconque contribution en retour. Elle n'allait tout de même pas imposer à ses petits pieds une telle cruauté ! D'ailleurs, elle n'avait de cesse de lui jeter quelques regards, quelques sourires, comme si le fait de la voir la rassurait, comme si elle prenait plaisir de voir ses yeux apprécier le paysage ou de lire ses diverses réactions à chacune de leur discussion. Elle était vraie, sans filtre, une petite femme remplie d'amour qu'elle s'était jurée de protéger. Et oui, elle l'aime sa petite Sango alors il fallait bien en prendre soin.


Alors, sans avoir rien
Que la force d'aimer
Nous aurons dans nos mains
Ma mie, le monde entier


FIN
Revenir en haut Aller en bas
Sano

avatar

Sohei

Messages : 57
Date d'inscription : 17/08/2016
Age : 23

Feuille personnage
Age: 28 ans
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: [Concours] Quand on n'a que l'amour... [ABANDONNÉ] Dim 12 Nov - 10:07

La jument sur laquelle voyageait la Miko était sans doute une sérieuse prétendante au titre du plis doux animal de tout Yokuni. Et il lui fallait bien ça car entre l'inexpérience de Sango en tant que cavalière et son incapacité physique à imposer quoique ce fut à une monture, la bête aurait pu l'emporter aux quatre coins du monde sans avoir besoin de lui demander son avis, ou la faire chuter d'un simple éternuement. Il avait même fallu qu'un des soldats la porte et la hisse sur le dos de l'animal car elle était incapable d'y monter seule.

La petite religieuse n'était pas une habituée des voyages, sa frêle constitution l'empêchait généralement de s'adonner à ce genre de pratique, aussi avait-elle sauté de joie quand sa meilleure amie, l'illustre Taisa Ishizuko, lui avait fait porter l'invitation pour un périple les conduisant jusqu'aux terres Eiichiro. Les deux femmes d'apparences et de fonctions si différentes partageaient pourtant nombre de points communs idéologiques. Elles s'étaient rencontrées il y a longtemps, lorsque Sango plaidait la cause d'un meunier incapable d'assurer sa subsistance depuis un regrettable accident qui avait vu la meule de son moulin lui broyer la main droite. Ishizuko avait été touchée par le dévouement de la Miko et avait trouvé à l'homme une place dans une des divisions logistiques de sa légion. Cet évènement avait vu la naissance à la fois d'une solide amitié et du plus célèbre duo de bienfaitrices de tout Setsu.

En cet après-midi ensoleillée, alors qu'elles n'étaient plus bien loin de la frontière, elles discutaient comme deux adolescentes. Difficile pour l'observateur de deviner que ces deux femmes avaient presque le même âge tant le physique poupin de Sango contrastait avec celui plus adulte d'Ishizuko pourtant de seulement deux ans son aînée.

« Oui, c'est vraiment beau. Ça me fait plaisir que tu aies pensé à moi pour t'accompagner. Tu sais, tu peux me faire venir aussi souvent que tu veux, je sais bien que c'est compliqué pour toi de venir me voir, tu es très occupée. Mais, tu sais, même si les gens dans l'armée ne te comprennent pas forcément, le peuple t'admire et respect beaucoup tout ce que tu fais. Il y a même plusieurs jeunes hommes qui sont secrètement amoureux de toi. »

Cette dernière phrase, dite sur le ton de la confidence, fut suivie d'un rire aussi frais et sincère que le rire d'un enfant. Sango était heureuse aujourd'hui : même si cette chevauchée l'épuisait, admirer ces paysages et pouvoir discuter avec son amie durant aussi longtemps étaient deux choses particulièrement rares et précieuses à ses yeux.

« Non, je n'ai jamais quitté Setsu, je n'ai pas vraiment l'habitude des voyages. Mais j'ai hâte de rencontrer ces gens. »

D'ici à ce qu'elles n'arrivent, Sango ne pourrait certainement pas cacher sa fatigue. Peu à l'aise sur une monture, aussi calme et douce soit-elle, ses jambes étaient fourbues de s'être tant crispées et cela venait à bout se sa maigre endurance. Une fois arrivée au premier village elle ne pourrait certainement plus faire que quelques pas avant de s'effondrer quelque part. Pourtant Sango essayait de tout faire pour ne pas inquiéter son amie, ne pas ralentir ce voyage qui semblait la rendre si heureuse. Elle répondait à chacun de ses regards par un sourire et à chacun de ses sourires par un discret hochement de tête. Tout allait bien, il lui fallait juste oublier ses jambes douloureuses et ses bras fatigués de serrer rennes dans ses petites mains délicates.
Revenir en haut Aller en bas
 

[Concours] Quand on n'a que l'amour... [ABANDONNÉ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [M/LIBRE] Quand on a trouvé le grand amour on ne le lâche plus, même lorsque l’objet de tout vos désirs vous supplie d’abandonner.
» Quand on parle du loup... [PV. Kosovo] [Abandonné]
» IVY - Quand on a trouvé le grand amour on ne le lâche plus, même lorsque l’objet de tout vos désirs vous supplie d’abandonner.
» Quand la solitude pèse [PV Paws]
» [RP ouvert] Insomnie quand tu nous tiens!


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
..
.Abyndal.
...
...
..
..
...
.
.... .Ewilan RPG..
....La Sérénissime..