AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Plus on est de fous... (Pv Chô, Shiraga, Ishizuka)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Hisawara Kiyosuke

avatar

Taisa

Messages : 105
Date d'inscription : 30/07/2017

MessageSujet: Plus on est de fous... (Pv Chô, Shiraga, Ishizuka) Ven 25 Aoû - 18:52

Février 41 ou mi lune du rat

Des démons rôdaient à la frontière entre Setsu et Kenshu, un petit groupe de bonnacons particulièrement agressifs. Des yokais ressemblant à des taureaux sans tête et qui usaient de deux grands bâtons comme armes. Des créatures inamicales par essence qu'il valait mieux traquer et tuer avant qu'elles ne commettent trop de dégâts, du moins plus qu'elles n'en déjà avaient commis dans quelques petites villages frontaliers Sestsu et Kenshu. Heureusement, ce n'était pas le genre de yokais que l'on apercevait souvent, mais quand un petit groupe de ce genre de créatures rôdait, il valait mieux s'en débarrasser au plus vite.

C'est pour cela que Kiyosuke se trouvait avec une quinzaine d'homme en train de traquer ces créatures. Environ 7 guerriers de corps à corps et 8 archers. Pas de cavaliers, inutile de un et de deux la cavalerie de Kenshu était sans doute la pire de tout Yokuni contrairement à ses tireurs qui étaient les meilleurs. La stratégie était simple, ils traquaient les yokais, il les trouvaient et ils les tuaient vite fait bien fait. Pas de négociation, pas de pitié… Ce genre de démons là n'étaient pas raisonnables après tout contrairement à des kitsunes par exemple. Du moins de ce que savait Kiyosuke en tant que membre d'une famille d'anciens Onmyojis.

La traque avait durer deux jours environs, deux jours pour trouver ces satanés bonnacons et ce sans se faire remarquer de ces derniers. Ceci fait il resta donc à terminer quelques préparatifs et ce serait l'heure de la curée… Kiyosuke ordonna donc d'encercler la position des yokais lorsqu'ils les trouvèrent et déclara l'assaut. Ou plutôt il ordonna aux archers de se mettre en position et de tirer sur les 4 yokais pour ouvrir les hostilités. L'affrontement risquait d'être laborieux en soit, mais Kiyosuke était confiant quant au fait qu'ils se débarrasseraient rapidement des démons et sans graves pertes. Le cuir épais de ce dernier encaissait bien les flèches certes, mais ses hommes savaient viser et il ne résisteraient pas à un combat acharné.

Par contre, on pourrait rediscuter du fait que l'affrontement serait laborieux, car un événement imprévu vint tout à coup changer cette prévision peu après que la première salve des archers Kenshu se soit abattu et que les bonnacon se soient retournés pour charger les soldats armés de yari et de katana qui s'apprêtaient à les recevoir. Cela, Kiyosuke le remarqua du coin de l’œil alors qu'il prenait son banakô en main, banakô qu'il abattit impitoyablement sur un bonnacon blessé et audacieux qui venait d'envoyer valdinguer d'une charge un malheureux ashigaru maniant une yari…




[Tour de jeu : Kiyosuke, Ishizuka, Chô, Shiraga]


Dernière édition par Hisawara Kiyosuke le Mer 15 Nov - 9:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Seiryuu Ishizuka

avatar

Taisa

Messages : 122
Date d'inscription : 17/05/2017
Age : 32

Feuille personnage
Age: 30
Titre: Taisa de Boya
Liens:

MessageSujet: Re: Plus on est de fous... (Pv Chô, Shiraga, Ishizuka) Jeu 31 Aoû - 14:12

Ah l'air frais de la montagne... La campagne... La nature... Bref, le silence et le calme, voilà qui faisait bien plaisir au taisa de Boya. C'est non sans sourire qu'il s'était adonné à ce qu'il devait faire selon ses fonctions, c'est à dire assurer la sécurité et la pérennité de la province. Quelques rumeurs parlaient de troubles anormaux à la frontière, de probables yokaïs qui fleurtaient inlassablement entre le territoire Kenshu et celui des Setsu, au point de perdre les quelques soldats rassemblés aux avant-postes qui se trouvaient la plupart du temps empêchés de poursuivre leurs efforts du fait des frontières.

Certes, les tensions entre les deux clans n'étaient plus vraiment énormes, mais tout de même, il suffisait qu'un autre groupe de soldats Kenshu croise les siens et il pourrait en ressortir une déduction d'invasion et donc une guerre entre les deux clans. Oh, ce n'était pas tant ce qui pouvait gêner le moustachu, après tout les guerres font passer le temps, et puis ce ne sont que des combats, c'était un peu toute sa vie après tout. Ce qui faisait qu'il se déplaçait lui même cette fois, et accompagné d'une petite troupe d'hommes, c'est que certains actes et certaines conséquences pouvaient faire qu'il n'atteigne jamais ses objectifs alors il fallait savoir patienter parfois. La charge aurait probablement dû en venir à son taisa qui gérait la province de Kazan, mais en son absence, il comptait ne pas négliger la moindre menace de ce coté.

Son corps d'armes était donc composé essentiellement composés d'ashigaru et quelques archers, la menace n'étant pas extrême, il n'avait pas pris soin de prendre nécessairement ses meilleurs éléments. Sa soeur l'avait accompagné, il y avait donc un taii, un taisa et une tripotée de samouraïs afin d'atteindre une escouade d'une dizaine de personnes. La marche de la province de Boya à la frontière n'avait pour lui pas été longue, monté à cheval, les efforts avaient donc été presque à néant. Une fois sur place, ils interrogèrent quelques villageois croisés sur les chemins ou vivant dans des habitations non loin de la frontière, jusqu'à tenir une piste relativement fraîche sur la dernière attaque probable qu'ils avaient entendue.


- "Chõ-chan, prends deux hommes avec toi et pars en éclaireur. Ils ne doivent pas être très loin."


Un ordre qu'il savait possible pour son taii puisqu'elle était de toute façon pas du genre à rester dans les rangs, il lui fallait de l'action, pouvoir agir un peu à sa guise et s'offrir ses propres choix en vue des situations qu'elle rencontrerait. A trois, ils allaient être bien plus rapides qu'eux, et ils pourraient également passer inaperçus en cas d'ennemis ou de troupes Kenshu en patrouille. Avec ces derniers évènements, c'était une possibilité envisageable. Le taisa leur laissa donc de longues minutes d'avance, jusqu'à ne plus pouvoir les distinguer à l'oeil nu, puis il se mit de nouveau en chemin avec le restant de ses troupes.

Laisser sa soeur en éclaireur ne lui posait pas de problème, il avait parfaitement confiance en ses capacités, mais la menace n'était clairement pas assez faible pour les laisser s'en occuper seuls, alors il ne voulait pas non plus qu'ils prennent trop d'avance. Ils joueront le rôle de l'arrière garde en cas de problème, prêts à charger l'ennemi pour venir en support aux trois effrontés. Le moustachu gardait un petit sourire sur le visage tandis que le cheval trottait tranquillement sur le chemin, lui ayant toujours sa fidèle naginata dans les mains. Il avait commencé par ça, et il avait vraisemblablement encore du mal à s'en passer.
Revenir en haut Aller en bas
Seiryuu Chō

avatar

Taii

Messages : 74
Date d'inscription : 17/05/2017
Age : 29

Feuille personnage
Age: 23 ANS
Titre: Taii
Liens:

MessageSujet: Re: Plus on est de fous... (Pv Chô, Shiraga, Ishizuka) Sam 30 Sep - 17:28

    Un baiser encore frais sur les lèvres, ces lèvres devenues sourire dont les dents mordaient par leur blancheur assassine. Bien trop narquoise que cette bouche pour une simple femme et bien trop elliptique pour un homme mais suffisamment méchante pour le démon que la tatouée était. Le démon s’en revenait justement des hauteurs enneigées, faisant glisser son ombre sur les escarpements immaculés dans un mouvement de lente chevauchée. Ses hanches se moulant à sa monture et se mouvant au rythme de son animale cambrure.

    Devançant donc la troupe Kenshu précédemment rencontrée, la jeune guerrière savait que son frère l’attendait plus bas, là où la roche se faisait plus abrupte et la glace froidure moins saisissante. De fait, après une nuit et une demie journée de descente, Chō ne tarda guère à apercevoir le groupe d’arme attaché à son frère qui avançaient eux même à leur rencontre. Sans point faire accélérer son bestiau aux larges pattes et à la croupe épaisse, la sœur se dirigea vers le frère et d’un petit bruit de bouche accompagné d’un fort léger pressement du poignet sur les rênes, Chō fit ralentir la bête de montagne au niveau du canasson d’Ishizuka qui la dépassait nettement.

      « Rien, lui annonça la fille le visage impassible. La neige n’a point tombée, s’ils étaient passés par là ils n’auraient pu couvrir aussi bellement leurs traces. Son regard pointa vers le loin, au-dessus d’eux. M’est d’avis, qu’ils ont préféré aller plus au nord. »


    La bonne pâte que Chō montait ne bougeait pas d’un brin alors qu’elle parlait, aussi la jeune femme fit un mouvement de reins nerveux pour recentrer son assiette tandis qu’elle réfléchissait brièvement. Il semblait que rendre compte de son entrevue avec le blanc Shiraga n’était pas dans son idée première, à croire que c’était là une affaire anodine que de se battre contre un homme d’arme du clan frontalier. Non, ce qui préoccupait Chō instamment c’était de retrouver au plus tôt un cheval digne d’un noble guerrier plutôt que de supporter la calme bête des montagnes bien que docile et robuste. Peut-être qu’elle trouverait de quoi au relais frontalier… Le soleil n’avait point encore atteint son paroxysme, ils n’avaient point encore déjeuné et la fille sentait que la proposition serait fort bien accueillie auprès de ses hommes

      « Ne pouvons-nous pas retourner à la vieille baraque servant d’auberge à quelques lieues de là ? Mes hommes et moi nous y procurerons de fraîches montures et nous pourrions tous y établir nos quartiers le temps de trouver des traces plus récentes. »


    De fait, dans son dos, elle sentit une perceptible tension favorable qui se tendait vers l’acceptation du chef Seiryuu. C’était là comme entendre les ventres gargouiller et les gorges réclamer la chaleur d’un ou deux bons sakés. Pour la fille, c’était ses fesses qui mandaient la sensible indocilité d’une fougueuse monture à la soie brillante et à la saillante musculature. Ce n’était certainement pas dans une salle bicoque qu’elle l’y trouverait mais ce serait déjà mieux que ce qu’elle avait là et plus approprié pour la vitesse dont ils avaient besoin pour traverser les plaines sèches.






Dernière édition par Seiryuu Chō le Mer 1 Nov - 17:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kuraidesu Shiraga

avatar

Samouraï

Messages : 185
Date d'inscription : 01/06/2017

Feuille personnage
Age: 29 ans
Titre: Samouraï
Liens:

MessageSujet: Re: Plus on est de fous... (Pv Chô, Shiraga, Ishizuka) Mar 10 Oct - 14:13

La petite patrouille marchait silencieusement, la frontière dans le dos. Quelques heures auparavant, deux guerriers avaient croisé le fer pour s'éprouver martialement, avant que le combat ne se termine d'une bien étrange manière, qui était à la limite de drôle pour ceux qui aimaient les fins quelque peu loufoques. et au sein de ce petit groupe qui reprenait la voie du retour, un samouraï à la longue chevelure blanchâtre paraissait renfrogné. Après ce qui s'était tramé le long de la frontière qui séparait Kenshu de Setsu, il avait de quoi l'être.

L'air froid ne paraissait pas suffisant pour éteindre la flamme vive qui le rongeait, de cette colère sourde qui perdurait dans son esprit. S'il n'avait pas eu son instruction de samouraï... les choses auraient pu très mal tourné.... Quoique... Même Shiraga qui broyait du noir, n'était pas vraiment sûr que les conséquences auraient pu aller au delà du simple duel.... Non, cela aurait été stupide ! Il avait fait une croix sur son passé ! Ce n'était pas pour manquer à ses devoirs et à son honneur, tout comme celui du clan ! Mais ce combat.... avait été tel que... Il tut ses songes dans un grommellement.

Les quelques hommes qui accompagnaient Shiraga le laissaient le samouraï ronger sa colère. On sentait qu'il digérait mal le combat qu'il avait eu avec cette fichue Setsu ! La prochaine fois, s'il y avait une prochaine fois, il se
montrera plus vindicatif et la contraindrait sans sommation à retourner au delà de la frontière Kenshu. Même si elle était une excellente combattante, il se l'avouait, il n'avait pas du tout apprécié la manière dont elle avait mené la conclusion de leur affrontement. Jamais encore le samouraï n'avait eu un tel.... affront !

Il se pinça les lèvres, fixant le chemin pour essayer de penser à autre chose. Pouvait-on réellement parler d'un affront ? Ses hommes ne s'étaient pas moqués de ce qui s'étaient passé. Outre un léger sourire pour l'un d'eux, ils avaient été stupéfait de comment les choses s'étaient passées. De toute manière, devant le samouraï, ils ne se seraient pas amusé à en rire ouvertement, autant par respect que par convenance. Déjà que Shiraga n'était pas un homme connu pour être un individu riant et plaisantin ; tout le contraire qu'il était !

Il grinça les dents et essaya de se détendre. Ses muscles tressaillaient encore du combat et de la colère. Au moins, cela chassait le froid qui engoudissaient ses membres. C'était là le seul avantage... mais...Rha ! Cette femme !

Ses dents grincèrent à nouveau et il essaya de plus y penser. Maintenant sa patrouille se terminait totalement et hormis de recevoir un contre-ordre, il allait pouvoir faire le chemin de retour avec ses hommes.

Mais le Destin allait se mêler autrement de ses désirs intérieurs. Il stoppa net sa marche et intima à ses hommes de faire de même et de pas souffler mot. On entendait les bruits percutants d'un combat proche. Juste derrière un petit col ridicule, se tenait la source des combats. Shiraga ne perdit pas de temps à se poser des questions et ordonna à sa petite troupe de presser l'allure. Et en voyant la sienne, les interrogations possibles n'avaient pas eu le temps de poindre dans l'esprit des hommes du samouraï et de celui ci même. De plus, à voir l'armure d'un des guerriers se trouvant en première ligne, nul doute de qui il  s'agissait.

Les hommes de Shiraga joignirent leurs forces à celle du Taisa. Et Shiraga alla rejoindre l'Enferraillé qui se battait férocement. Son katana se joignit à celle de sa lourde arme. Et dans l'action, le samouraï ne pu s'empêcher de faire une pic

''On dirait que tu as besoin d'aide ! ''


L M M J V S D
Revenir en haut Aller en bas
Hisawara Kiyosuke

avatar

Taisa

Messages : 105
Date d'inscription : 30/07/2017

MessageSujet: Re: Plus on est de fous... (Pv Chô, Shiraga, Ishizuka) Dim 15 Oct - 20:41

Hisawara remarqua la danseuse qui se ramenait tout à coup et ne manqua pas de rétorquer à celle-ci alors qu'il abattait à nouveau furieusement son arme sur le yokai.

« Merci, mais je n'ai pas besoin d'un numéro de danse Geïsha. » Ce d'un ton sérieux, mais on sentait que les paroles étaient sarcastiques, même si la situation ne le poussait pas à le faire sentir par son ton. Après tout il était en train de se battre et les adversaires se présentant à eux étaient bien plus dangereux que de vulgaires bandits. D'ailleurs, il ne fit pas plus attention à cheveux blanc pour l'instant, car le yokai repartait à l'assaut et que Kiyosuke se trouvait donc à devoir faire face à peu près tout seul contre lui alors que les autres guerriers devaient s'occuper des autres démons avec plus ou moins de mal.

Ainsi le yokai tenta de le frapper avec son bâton et le taisa entreprit de dévier avec un effort important le coup avant d'abattre sur banakô sur le crâne du yokai. Celui-ci émit un craquement écœurant à force d'être ainsi assommé de coup et tomba au sol inerte. Kiyosuke souffla avec force suite à ceci car mine de rien ça avait été fatiguant, puis avisa la situation alentours et constata qu'il y avait plus de yokais que prévus… Pestant à ce fait il héla la danseuse en lui disant.

« Tu es venu m'aider ? Alors vas-y ! C'est le moment de te rendre utiles. » Surtout que même malgré cet imprévu, il semblerait que les choses se passent à peu près bien. Certes les pertes seraient plus sévères que prévues, mais au moins ils tenaient un minimum. Restait donc à faire en sorte que les choses aillent au mieux et non que ce soit une vulgaire victoire de peu.
Revenir en haut Aller en bas
Seiryuu Ishizuka

avatar

Taisa

Messages : 122
Date d'inscription : 17/05/2017
Age : 32

Feuille personnage
Age: 30
Titre: Taisa de Boya
Liens:

MessageSujet: Re: Plus on est de fous... (Pv Chô, Shiraga, Ishizuka) Mer 1 Nov - 17:35

Le moustachu écouta les quelques paroles de son Taii, s'avérant aussi être sa soeur, puis poussa un long soupir de dépis... Il se déplaçait pour chasser du yokaï, il y avait enfin de l'action du côté de la frontière, et la seule chose qu'ils demandaient, c'était de se désaltérer dans une auberge située à la frontière. Enfin, une auberge... C'était plus une sorte de maisonnée qui avait au fil des siècles appartenu à Setsu, ou à Kenshu. Aujourd'hui on pouvait aisément se dire qu'elle abritait autant de marchands de Setsu que de machands de Kenshu. Certains militaires venaient aussi s'y abreuver lors de leurs patrouilles, d'un côté comme de l'autre.

On pouvait aisément lire une déception sur le visage du taisa, mais si Chõ disait qu'il n'y avait aucune trace, alors c'est qu'il n'y en avait pas. Et ils n'allaient tout de même pas partir au petit bonheur la chance. Il porta donc de nouveau son regard sur l'impétueuse jeune soeur et lui rétorqua donc.


- "Et bien soit. Si tu n'as pas été capable de trouver quelconque trace et que tu juges acceptable de se pavoiser au chaud dans cette auberge, allons y."

Sans attendre de réponse, et ne mâchant absolument pas ses mots devant ses hommes, il montrait sa déception tel qu'il savait le faire. Sa monture ne tarda pas à faire les premiers pas, empruntant le chemin qui les mènerait jusqu'à leur destination. Le silence se fit entendre cette fois, il était devenu presque pesant. Le moustachu était dans un jour sans, sans réelle patience, sans réel tact, ou même diplomatie, et ça, sa soeur pouvait sûrement en avoir l'habitude. Elle plus que quiconque le connaissait et savait comment réagir en fonction de son état. La petite troupe marcha donc avec une certaine hâte jusqu'à cette bicoque, posant finalement pied à terre pour laisser à un garçon du coin le soin de s'occuper des montures.

- "Profitez en pour interroger les personnes présentes sur la présence de ces yokaï dans la région. Ce n'est pas une affaire anodine."

Un ordre histoire de rappeler le pourquoi ils étaient ici, puis ils entrèrent dans la vieille baraque, lui les laissa dès l'entrée, préférant rester proche de la sortie pour les observer et inspecter les lieux et personnes s'y trouvant aujourd'hui. Rien de très folichon d'ailleurs. Il n'y avait là que deux groupes de commerçants, assez importants pour des commerçants, mais aucun soldat en dehors de leurs troupes.
Revenir en haut Aller en bas
Seiryuu Chō

avatar

Taii

Messages : 74
Date d'inscription : 17/05/2017
Age : 29

Feuille personnage
Age: 23 ANS
Titre: Taii
Liens:

MessageSujet: Re: Plus on est de fous... (Pv Chô, Shiraga, Ishizuka) Lun 6 Nov - 16:59

    Ils firent tomber leurs lourdes carcasses dans ladite auberge. Une baraque de fait, fort mal lotie d’apparence, qui dépendait vraisemblablement des garnisons militaires allant et venant pour tenir le coup ainsi que des commerçants réguliers et de quelques rares voyageurs. Les hommes Setsu étaient arrivés alors que le soleil pointait au plus haut, il faisait faim et soif et après les rocheuses, le petit groupe de sentinelles se sentait certes bien une petite lampée d’un quelconque alcool. Chō avait bien senti d’ailleurs le pas de son canasson se faisant trainant et sur la place caillouteuse du relais, il s’était arrêté net. Ainsi, lorsque tous entrèrent dans la bâtisse, Chō avait mandé séant qu’on lui prépara une monture un peu plus digne de ce nom, tout en jetant un regard boudeur vers son supérieur hiérarchique. Elle ne digérait point la remarque de plus tôt sur sa soi-disant appétence à la ‘pavoiserie’. Ainsi, un nouveau défouloir lui titillait les poings.

    D’un signe du menton, elle envoya l’un de ses soldats s’informer de quelconques rumeurs alors que les autres commençaient déjà à se désaltérer. La femme quant à elle délaissa le comptoir une fois son affaire traitée pour se tourner et prendre acte de la salle puante. Il y faisait très sombre malgré le jour éclatant d’hiver, les murs avaient cet aspect poisseux de la vinasse éclatée que l’on n’avait point guère essuyée. Chō renifla de mépris mais s’enfonça dans la salle, força le passage entre deux soldats qu’elle poussa de l’épaule afin de s’installer. Ils n’eurent d’autres choix que de lui laisser place, particulièrement devant son air renfrogné alors qu’elle lançait des regards haineux à son frère resté devant la porte. La soldate bue plus qu’elle ne mangea et la violence se faisait sentir dans ses poings fermés.

    Soudain un freluquet, mal vêtu et le visage un peu difforme, entra en trombe dans le relais pour apostropher le tenancier, ses deux mains à plat contre le comptoir de bois et la mine dégueulasse penchée au-dessus. Il parlait fort à qui voulait l’entendre ; « ‘Y a du grabuge d’côté d’versant norde ! Un’ bande d’Yokaï cont’ des hom’ Kenshu. » Tous les regards se tournèrent vers lui d’un même mouvement ainsi que les oreilles. Chō se leva brusquement en faisant tomber son tabouret. Le manant au nez en vrac s’aperçut de la présence de guerriers et en rajouta plus encore pour faire son effet. Il changea de mine seulement lorsque Chō l’attrapa par le col afin de s’assurer de l’endroit. Finalement, elle le fit sortir d’un coup de pied aux fesses en disant :

      « Tu vas nous y mener. »


    En sortant, elle croisa le regard d’Ishizuka et hocha la tête en signe d’assentiment. Elle remercia les dieux quand on lui mena rapidement un cheval piaffant d’autant d’impatience qu’elle pouvait en éprouver. L’homme envoyé plus tôt revenait au pas de course pour lui dire, essoufflé, qu’il avait ouïe dire… mais la Taii ne le laissa pas terminer.

      « Je suis au courant abrutie. Hâte toi… »


    Vivement, elle fit tourner sa monture afin de recevoir les instructions de leur chef alors que les hommes se rassemblaient rapidement autour d’eux, le sourire aux lèvres d’une belle envie d’en découdre. Chō avait ce même sourire, l’alcool l’avait suffisamment échauffée pour une bonne escarmouche.

    Lorsqu’enfin ils prirent chemin, Chō reconnu très vite la blanche chevelure quand ils approchèrent du lieu du combat. Elle n’eut guère le temps de s’étonner ni de s’émouvoir car déjà elle tranchait une épaule du haut de son étalon. Sa gauche s’enroula autour des rênes pour faire danser la bête alors qu’elle jouait de son arme avec sa droite. Les Setsu arrivaient ainsi dans le tas sans annonce et Chō se riait du jeu de quille qu’ils avaient engendré par leur intrusion. Ça allait dans tous les sens si cela pouvait être, si bien qu’elle se fit descendre de cheval par l’un des démons. Bien qu’elle se sentie tomber et mordre durement la poussière, Chō n’avait pas lâchée son arme et quand elle se tourna ce fut pour l’enfoncer dans le corps de son agresseur.




Revenir en haut Aller en bas
Kuraidesu Shiraga

avatar

Samouraï

Messages : 185
Date d'inscription : 01/06/2017

Feuille personnage
Age: 29 ans
Titre: Samouraï
Liens:

MessageSujet: Re: Plus on est de fous... (Pv Chô, Shiraga, Ishizuka) Lun 13 Nov - 8:01

Shiraga aurait pu sourire à la réplique sarcastique de ce gros lourdaud. Mais l'heure ne se prêtait guère à une joute verbale. L'heure était au combat et les Yokaï étaient à abattre sans aucune forme de discussion. Et malgré la réplique de Kiyosuke qui aurait mérité que le samouraï s'y attarde pour lui dire sa façon de penser, ce dernier préféra passer à l'action, et avec l'aide de son katana, repousser un Yokaï qui venait d'arriver sur le flanc de Kiyosuke. Même si son supérieur avait le sarcasme facile, il savait très bien ce que valait Shiraga. Mais restait à voir si le combat partirait à leur désavantage ou non. Shiraga n'avait que quelques hommes avec lui et qui étaient harassés de leur longue patrouille.

Le fer du katana croisa celui de la longue lame du Yokaï. Cet ennemi faisait une tête de plus que Shiraga, mais l'humain n'en démordait pas. Il n'en serait pas à son premier adversaire plus grand, plus lourd, ou plus épais que lui. Il avait déjà  affronté Kiyosuke, qui était plus fort et plus lourd que lui. Mais l'officier demeurait un homme. Un Yokaï pouvait se montrer plus fort encore. Le samouraï entraînait son adversaire dans une rapide danse martiale, l'éloignant un peu de Kiyosuke, pour éviter qu'il ne se fasse frapper dans le dos ou par le flanc. Parant un mauvais coup, il lorgna ses hommes, voir comment réagir si le besoin s'en faisait ressentir. Les choses paraissaient aller au mieux pour eux, même s'ils en bavaient. Si on pouvait limiter les pertes....

Une lourde cavalcade annonça l'arrivée de cavaliers. Cela déconcentra quelques fractions de seconde le samouraï, plus encore quand dans son champ de vision, il reconnut une longue chevelure obsidienne. Il en fut quitte pour une entaille à la joue et pourfendra son antagoniste en grimaçant. Les Setsu venaient de foncer dans le tas. Nul doute que les hommes de Shiraga et de Kiyosuke auront rapidement compris que ceux-là étaient des renforts providentiels.

Le sang maculant sa joue comme une bannière écarlate, Shiraga avait vu l'entrée en scène de Chō. L'amertume de leur précédent duel lui laissait un goût atroce sur le coup. Et voilà qu'elle était avec ses forces, pour entrer dans la bataille. Il y avait de quoi être plus amer tiens ! Mais quand elle tomba à terre, démise de son cheval par un ennemi, le samouraï avait sourcillé. Il serait si facile de réclamer vengeance par un coup à terre... Mais ce n'était pas là une pensée pour un guerrier comme lui à avoir. Certes, il avait perdu, mais l'honneur primait sur tout. Et un Yokaï se présentait déjà vers Chō, pour essayer de la frapper par derrière, pendant qu'elle terminait d'achever son démon d'une lame dans son corps.

Le katana percuta violemment l'épée du démon qui avait cherché à prendre en traître la redoutable guerrière miss à terre. D'un coup de bras, Shiraga le repoussa et se plaça de manière à être entre le démon et Cho, le regard froid posé sur le démon qui rageait d'avoir perdu une cible des plus faciles.

''Tu ne t'es pas nourri de la journée Taii ? C'est pour cela que tu mords la poussière ? Riche en fibres ? ''

Et oui, que voulez-vous, on combat, mais rien n'empêche un petit à côté critique pour passer cette amertume non ? L'occasion était trop belle, qu'il ne pouvait pas ne pas passer à côté. Et cette femme, si fière, si riante en mode démente dans ce combat, pourrait aisément comprendre qu'elle méritait bien cette réplique pour l'audace qu'elle avait eu dans leur duel... Sa manière d'avoir gagné.... Rhaaa ! Shiraga s'en mordit les lèvres avant de parer une nouvelle attaque.


L M M J V S D
Revenir en haut Aller en bas
Hisawara Kiyosuke

avatar

Taisa

Messages : 105
Date d'inscription : 30/07/2017

MessageSujet: Re: Plus on est de fous... (Pv Chô, Shiraga, Ishizuka) Ven 17 Nov - 22:03

Hisawar Kiyosuke ne manqua pas de remarquer du coin de l’œil des cavaliers visiblement Setsu qui vinrent les assister pourrait-on dire dans la lutte contre les démons… Même si ce fut d'une manière fort peu subtile dans les faits, mais bon tous les Setsu n'étaient pas connus pour leur finesse tactique après tout. Loin d'être déconcerté par cela d'ailleurs, il en profita pour continuer le combat avec d'autant plus d'ardeur et ordonner à ses troupes de faire de même ! Après tout cette aide inattendue était source d'un avantage qu'il fallait exploiter si possible, sinon il serait un bien piètre tacticien…

Il fit donc parler son testubo là où Shiraga et beaucoup de Setsu et Kenshu faisaient plutôt parler leurs arcs ou leurs katana. La force de colosse de Kiyosuke lui permettant évidemment d'exploiter au mieux le caractère brutal et fracassant de l'arme dans ses mains… Il en arrivait d'ailleurs à un stade où il frappait machinalement sans faire le décompte des adversaires dont il triomphait ou du nombre d'ennemis qu'il restait. Parant juste les coups qu'ils pouvaient parer et frappant à chaque fois qu'une opportunité se présentant, le tout dans une cadence mécanique qui trahissait une longue habitude du combat, mais au combat mené de manière froide et pragmatique. Non pas en hurlant comme un démon ou en se laissant dévorer par une quelconque colère obscurcissant l'esprit, au contraire le monde était très clair pour lui en cet instant où il se battait, très clair et rationnel…

Et la lutte continua tant et si bien dans les faits qu'elle s'approcha de sa fin, les yokais devant l'adversité leur faisant face et l'arrivée de renforts Setsu ne manquèrent pas après tout de se retrouver en sérieuse difficulté… Envisageaient-ils de fuir ? Peut-être, Hisawara ne compta pas leur en laisser l’occasion de toute manière, il se jeta, son tetsubo recouvert de sang, allez savoir lequel sur les quelques ennemis restants et fut rapidement suivit par d'autres soldats…

Et à cet instant alors qu'il frappait, il faisant plus penser à un oni, un petit oni certes, revêtu de son armure et abattant impitoyable son tetsubo sur ceux osant lui faire face qu'à un homme… Cela sembla motiver ses hommes mieux qu'un discours, chose dans laquelle il n'avait jamais été doué d'ailleurs… Combien de soldats Kenshus et Setsus survivraient à cette escarmouche d'ailleurs ? Probablement bien plus que de yokais, même s'il ne serait pas dur au final de surpasser ce nombre vu qu'il s'élèverait prochainement à… Aucun yokai survivant.

Et quand finalement ils eurent triomphés des démons, Kiyosuke resta quelques secondes silencieux en contemplant les alentours, puis machinalement il cherche du regard le meneur de la troupe Setsu puis s'approcha de ce dernier qui se démarquait aisément des autres par ses airs nobles avant de dire de sa voix grave.

« Je suppose que ce serait la moindre des choses de vous remercier de votre intervention n'est-ce pas ? Qui êtes vous ? Pour ma part je suis le taisa de Raimei, Hisawara Kiyosuke. » Cela dit sans une animosité quelconque, d'une voix évidemment déformée par son casque, mais qui correspondait bien à l'allure d'armure vivantes qu'était la sienne.

Oh bien entendu il se doutait que certaines questions allaient bientôt pleuvoir, mais franchement il se fichait bien de les poser en premier, cela et puis tout le monde avait sans doute besoin de souffler un peu suite à ce combat. D'ailleurs il ne manqua pas de proposer avec pragmatisme avant que ces dîtes questions ne résonnent. « Avant une quelconque discussion tournant je suppose autour de pourquoi vous êtes et nous sommes ici, je vous propose d'installer un campement provisoire pour que les hommes puissent se reposer et de nos occuper de nos blessés. Nous n'aurons qu'à discuter après. » Le regard qu'il jeta à Iskuvar qui se trouvait non loin au passage d'ailleurs voulait dire ce qu'il voulait dire, en somme qu'ils devraient avoir plus tard une petite discussion tous les deux.
Revenir en haut Aller en bas
Seiryuu Ishizuka

avatar

Taisa

Messages : 122
Date d'inscription : 17/05/2017
Age : 32

Feuille personnage
Age: 30
Titre: Taisa de Boya
Liens:

MessageSujet: Re: Plus on est de fous... (Pv Chô, Shiraga, Ishizuka) Jeu 23 Nov - 21:03

Eh, eh, Setsu est arrivé
Sans s'presser
Le grand Setsu, le beau Setsu
Avec son ch'val et sa grande tatou


De l'auberge où ils avaient fait halte, ils avaient finalement trouvé une personne qui les avait orienté, au grand damne des soldats, vers l'endroit où avaient été vus les yokaïs. Finalement, ils n'étaient pas si loin à quelques minutes à peine à cheval, et évidemment ce fut sa petite soeur qui s'occupa de la première charge, envoyant son escouade dans le tas, provoquant un léger nuage de poussière qui rendait la vision du combat un poil plus difficile.

Le taisa lui resta un moment en arrière, tapis dans l'ombre en quelque sorte, puis au moment où les forces ennemis se remirent de la surprise provoquée par la première salve Setsu, le moustachu donna l'assaut dans un sifflement étonnamment léger et très répétitif, les soldats sous ses ordres se virent gonflés à bloc en terme de hargne et de détermination, et tout l'ensemble s'élancèrent dans un chaos relativement efficace. Au dernier moment, le corps armé se sépara en deux , chaque partie s'occupant d'un flan différent du combat groupé tandis que le cavalier à la divine moustache s'élançait tout droit, sa naginata tenue de ses deux mains.

Le brillant de sa lame passait d'un coté à l'autre du cheval dans des mouvements ordonnés et des arcs de cercle amples qui laissaient que très peu d'ouverture pour un quelconque yokaï cherchant l'affrontement. Chõ se retrouvait face à un homme en armure, ou plutôt dos à lui, semblant déjà quelque peu le connaître vu la rapide confiance qu'elle plaça en lui dans ce combat, confiance apparemment réciproque. Un autre homme se démarquait par rapport à la masse qui faisait plus ou moins jeu égal avec les yokaï, non lui faisait face à plus d'un d'entre eux et savait leur tenir tête sans mettre sa vie plus en danger que ça.

Le premier assaut du moustachu eut pour effet de trancher dans plusieurs yokaïs qu'il croisa ou bouscula de sa monture, coupant parfois un membre entier, parfois laissant de simples entailles qui faisait rager les non humains et les affaiblissait légèrement. Un demi tour plus tard et il entreprit le même trajet quelque peu déporté sur la gauche, s'éloignant ainsi un peu de sa soeur mais fonçant sur le petit groupe de yokaï qui s'en prenait à l'armure vivante. D'ailleurs, quel étrange personnage ce samouraï n'est ce pas ? Il devait être bien lourd, peu pratique pour faire de longues distances... non ? Ou alors il était du genre "tank" et servait plus à attirer le nombre de l'ennemi sur lui pour que les autres s'occupent progressivement du nombre.

Le premier yokaï reçut la lame de sa naginata dans le dos, baissant sa garde un instant, instant que le soldat ne tarda pas à mettre au profit d'un coup bien placé pour briser et se défaire de cet opposant définitivement. Le taisa de Boya continua à défaire les rangs yokaïs, n'étant clairement pas celui qui faisait le plus de dégâts ou qui en tuait le plus dans cet affrontement, mais il destabilisait inlassablement les rangs yokaïs, les forçant à battre sur deux fronts ponctuellement, laissant des ouvertures à ses soldats ou aux Kenshu. Bien après quelques joutes et effusions de sang, les derniers yokaïs encore en vie tentèrent de fuir le combat devant la tournure qu'avait pris les choses.

Quelques soldats les poursuivirent, des kenshu, des setsu, probablement enorgueillis par cette victoire, mais le taisa rappela ses troupes rapidement, ne souhaitant pas le voir tomber dans un guet-apens un peu plus loin et perdre des hommes pour rien. C'est à peu près à cet instant qu'il entendit l'armure parler... Donc ce n'était pas qu'un tank... Il était aussi doué de parole, quel personnage étonnant... Il se présenta comme étant le taisa de Raimei, un collègue mais d'un autre clan en somme. Un nom, un prénom, puis une proposition de monter un camp dans les parages pour faire se reposer les hommes et s'occuper des blessés.

En parlant de blessés, le moustachu ignora dans un premier temps son vis à vis, se laissant le soin de descendre de sa monture et vérifier que tout allait bien du côté de sa tête brûlée de soeur. La vérification visuelle faite, il arbora un léger sourire de satisfaction, puis se dirigea donc vers Kiyosuke afin de le saluer comme le protocole le voulait, avec le respect nécessaire à son rang.


- "Seiryuu Ishizuka. Taisa de Boya ainsi que d'Hibana. Pas de remerciement nécessaire, nous cherchions ces yokaïs depuis quelques jours, la menace n'est plus, c'est le principal. Vous parliez de campement, sachez qu'il existe une auberge un peu plus loin dans laquelle nos hommes ont l'habitude de se rendre lors des missions de patrouilles près de la frontière, cela peut aussi convenir pour panser des blessures et donner du repos et de quoi sustenter ces gorges asséchées."

Il afficha un nouveau sourire puis tourna la tête vers la brune tatouée et observa du coin de l'oeil celui qui avait combattu à ses cotés, un bref instant, gardant son attention principal sur l'ensemble de ses hommes qui s'occupaient comme ils pouvaient à faire les premiers soins, ou à se remettre en position pour reprendre la route selon l'ordre qu'il donnera.
Revenir en haut Aller en bas
Seiryuu Chō

avatar

Taii

Messages : 74
Date d'inscription : 17/05/2017
Age : 29

Feuille personnage
Age: 23 ANS
Titre: Taii
Liens:

MessageSujet: Re: Plus on est de fous... (Pv Chô, Shiraga, Ishizuka) Dim 3 Déc - 19:38

    C’est dans un saut leste qu’elle se releva prestement sans remercier son sauveur qui ne lui était plus guère inconnu, du moins pas totalement. Elle sourit à sa remarque en rejetant loin d’elle une bête toute griffe dehors qui s’accrocha d’ailleurs un bref instant à sa main mais un coup de pied bien placé le fit s’éloigner. Puis elle en profita pour se positionner rapidement dos à dos au Samurai afin de ne permettre aucune ouverture à leur ennemi. Levant son menton, elle lui lança :

      « T’en sais quelque chose en c’qui concerne de mordre la poussière, n’est-ce pas… »


    D’un mouvement ample, Chō fit jouer sa Tsurugi alors que son rire s’élevait suite à sa répartie. Son arme était légère et souple dans sa main et elle la tenait souvent levée devant son regard en position défensive. Pas de Katana pour elle sauf en cas de nécessité et de parade en ville.

    Ce n’était pas un combat des plus difficile, d’une part parce que les hommes Kenshu en avaient occis une quantité non négligeable, les Yokaïs s’étaient donc retrouvés ainsi en infériorité numéraire lorsque les Setsu étaient arrivés mais en plus, les bêtes avaient dû faire face à une nouvelle vague d’hommes frais, gaillards et ayant grande hâte d’en découdre. D’ailleurs Chō tenait à l’œil les manœuvres de son frère pour ne pas être un frein et interpelait ses hommes de temps à autres sans pour autant intervenir dans leur positionnement. Pour ce genre de combat, la sœur aimait pourfendre dans le tas et se permettait de ne point se plier à certaines exigences de bataille rangée. Pourtant, elle n’était pas des mieux équipée pour jouer le bourrin mais apparemment, elle compensait pas sa sournoise vivacité.

    Le combat cessa bien trop vite à son goût et c’est presque étonnée, qu’elle se retourna sur le vide de présence ennemie. Une grimace tordit son visage sombre sous la frustration avant de se détendre quand il se posa sur Shiraga, il se fit même taquin si ce n’est narquois. Elle se rapprocha de lui tandis que son frère et l’homme de métal échangeaient non loin.

      « Tiens donc, il semblerait que le destin nous réunisse à nouveau. »


    Chō rangea sa lame, sa tête se baissant. Elle vit que l’une de ses mains se trouvaient superficiellement griffées suite à l’accroche d’un Yokaï et le sang s’égouttait mais elle n’en fit guère cas.

      « Mais pour nous battre côte à côte cette fois, ajoute-elle plus bas afin qu’eux seuls puissent entendre et un léger clin d’œil suivit. »


    A la proposition d’Ishizuka, la jeune femme ne se le fait pas dire deux fois et du regard cherche sa monture. Cette dernière s’étant mise à l’abris des fourrées, Chō demande à l’un de ses hommes de la lui apporter. Lorsqu’elle fut près d’elle, la jeune femme lui flatta l’encolure en prononçant quelques doux mots pour l’apaiser. La bête était belle et la jeune femme pensait la garder. Elle la dresserait tel qu’il convenait pour qu’elle réponde au moindre sifflement.

    Puis ni une ni deux, la Taii se mis en selle et se maintien avec noblesse et fierté appuyée tel que le voulait son statut. Lentement, et par des mouvements de hanches, elle fit aller son cheval vers son frère afin de lui montrer qu’elle était prête à suivre ses ordres.




Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Plus on est de fous... (Pv Chô, Shiraga, Ishizuka)

Revenir en haut Aller en bas
 

Plus on est de fous... (Pv Chô, Shiraga, Ishizuka)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ILS SONT DEVENUS FOUS! Est-ce que je mène une campagne contre Aristide au Forumh
» Soyons fous ;D
» Ils sont fous ces Suisses !!!!
» Les records du monde les plus fous...
» les chat fous


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
..
.Abyndal.
...
...
..
..
...
.
.... .Ewilan RPG..
....La Sérénissime..