AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 La curiosité est-elle une qualité ? (Pv Kokoro)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Arihito Oyama

avatar

Civil

Messages : 344
Date d'inscription : 27/05/2017
Age : 20

MessageSujet: La curiosité est-elle une qualité ? (Pv Kokoro) Sam 11 Nov - 20:34

Mi Mars dans la province de Kokyuu en Eiichiro en l'An 41

Alors qu'il était de passage dans la région de Kokyuu, celle idéale pour passer aussi bien de Setsu à Eiichiro qu’inversement ou même se rendre à Okaruto, Oyama avait décidé de faire un arrêt dans l'un des petits villages de cette province religieuse appartenant à son clan. Uniquement pour se reposer dans les faits et voir rapidement s'il pouvait vendre un peu de saké aux locaux, car évidemment il comptait bien repartir assez vite ensuite pour aller faire des affaires ailleurs, probablement non loin d'une cité assez peuplée où les clients seraient évidemment bien plus nombreux.

Mais avant cela il faudrait qu'il avise pour reremplir ses stocks de saké à Okaruto prochainement, en somme beaucoup à faire pour lui… Mais bon, c'était là un mécanisme bien rôdé qu'il maîtrisait parfaitement au final, comme semblait d'ailleurs témoigner le fait qu'il voyageait actuellement à cheval et avec une charrette de bonne facture. Même si sa véritable fierté était la bateau qu'il avait pu acheter il y a quelques temps et qui était amarré au port actuellement, bateau qu'il ferait bien de remplir abondamment pour un voyage futur d'ailleurs. Mais bon, en attendant vu qu'il avait fait tout ce qu'il désirait faire ici, autant faire un dernier tour de ce village histoire de flâner un peu et ensuite seulement il repartirait, après tout il n'était pas spécialement pressé…

Et c'est alors qu'il faisait ainsi que son regard tomba tout à coup sur quelque chose de somme toute étrange… Un homme aux airs macabres et visiblement... Albinos ? En tout cas le regard du marchand ne put que s'attarder sur cette vision et loin d'être intimidé, Oyama décida tout naturellement de s'approcher de cet homme qui semblait vaquer à ses activités et quand ce dernier le remarqua de dire le plus naturellement du monde…

« Bonjour san ! Veuillez m'excuser pour l'indiscrétion, mais seriez-vous un voyageur vous aussi ? » Ou comment démarrer une conversation, mais aussi tâter le terrain pour voir comment la cible de son intérêt soudain allait réagir, après tout il valait mieux éviter de déranger trop longuement quelqu'un qui lui ferait comprendre sèchement qu'il pouvait voir ailleurs s'il était là. Oyama ne tenait à embêter personne après tout, ni à se bâtit de quelconques inimités si possible. Car à l'inverse des amis, ceux qui ne vous apprécient pas, moins on en connaît, mieux l'on se porte évidemment...
Revenir en haut Aller en bas
Kokoro Sutā

avatar

Onmyōji

Messages : 18
Date d'inscription : 31/10/2017
Age : 23

Feuille personnage
Age: 23
Titre: Onmyoji
Liens:

MessageSujet: Re: La curiosité est-elle une qualité ? (Pv Kokoro) Dim 12 Nov - 17:26

Voilà 10 jours que Suta était sur la route, 10 jours que lui et Yoru arpentaient les routes de Yokuni au gré des vents. Ils étaient partis de Kasu, en Okaruto, et avaient fait route vers Kaze afin d’y trouver des contrats lucratifs. Sur le chemin il croisa diverses bourgades qu’il traversa afin de vendre ses services d’Onmyoji. Récoltant ainsi plusieurs Kobans, souvent de cuivre mais parfois même d’argent lorsque les paysans locaux voyaient en lui leur héros. Quelle idée. Un trajet de 4j jusqu’à la capitale Eichiiro qui fut rempli de bénéfice et qui se passa sans la moindre entourloupe. Un fois arrivé au sein de la capitale entourée de forêt il passa quelques temps à errer dans les jardins de la ville, accompagné de son gardien et d’une bouteille de Saké, et le reste du temps ils le passèrent à écumer les marchés et bars de la ville en s’adonnant avec grand plaisir à quelques farces jouées aux passants. C’est à l’aube du 3ème jour qu’il reprit la route, ne sachant guère où aller comme à son habitude il se décida à prendre la direction de Kokyuu afin d’aller rendre grâce aux Kamis, et notamment à Izanami. Il reprit ainsi la route pour 4 jours de marche. Cette fois si le trajet fut moins bénéfique et il n’eut aucun contrat sur la route. Le 2 ème jour de marche il se fit même prendre dans un guet apens par un trio de bandits.

Lorsque ces 3 bandits, vêtus de guenilles et armés de gourdins, lui avaient barré la route Suta avait dit à son gardien:

« Ah ces bandits. Toujours là pour casser des pèlerinages tranquilles sans prise de tête à siroter du bon saké avec son gardien. Et en parlant de Saké… Y a plus de Saké ! Bordel. J’espère qu’à Kokyuu y aura de quoi refaire le plein. Hein, Yoru ? »

« Si seulement je pouvais leur enfoncer mon katana en plein entre les deux yeux… Ah ! AH AH AH ! » Lança t il, éclatant de rire en finissant sa phrase.

« Pourquoi tu ris ? Ils vont venir me fracasser, et abimer mon beau minois ! » Répondit Suta, un air indigné sur le visage mais néanmoins curieux.

« Détends toi, je me disais juste qu’avec un katana en pleine face ça leur ferait un pif ressemblant au mien ! Ahahah. Et puis regardes les ils sont plus proches des pèquenauds que des bandits ! On risque pas grand chose ! »

« Baka ! Allez t’as pas tort on va voir ce que ça donne. » Il ajouta plus fort après cela pour que les brigands l’entendent: « Hey les gars ! Je suppose que vous êtes pas là pour m’improviser une petite danse, vous feriez de bien piètres geishas de toute manière. Enfin bref, tout ça pour dire que j’ai rien à vous filer, et que vous feriez sans doute mieux de tourner les talons et partir vous amuser avec ces brindilles qui vous servent de gourdins, un peu plus loin. »

L’un des trois bandits ouvrit la bouche pour répondre d’une voix forte, tout en s’avançant suivi de ses acolytes:

« Ferme la de suite, Arubino ! Tu vas nous donner tout ce que tu as et si c’est pas de la merde, on se limitera au fait de te briser les dents, on te laissera la vie sauve. »

« Toujours pareil avec ces foutus coupe jarrets » ajouta t il à l’intention de Yoru, puis plus fort pour les brigands: «  Amusons nous alors, les filles ! »

Le combat qui s’en suivit fut bref et expéditif, prenant quelques secondes pour invoquer 3 petits shikigamis Akuma, se limitant à un petit chiffre afin de pouvoir se battre en même temps que les contrôler. Il en lança un droit sur la tête de l’acolyte de gauche, le second suivi le même chemin mais vers celui de droite, les deux s’accrochèrent solidement à leur prise et commencèrent à griffer et mordre joyeusement les visages de leurs victimes. Celles ci s’arrêtèrent d’ailleurs afin de tenter d’arracher les créatures de leurs têtes. Gardant le 3ème sur l’épaule droite, Suta profita du fait que les deux acolytes étaient occupés à se débattre pour se focaliser sur le chef de cette petite bande. Parant le coup de gourdin qui fonçait droit sur lui en plaçant son avant bras au niveau du poignet de son adversaire, il profita de l’ouverture créée pour assener un puissant coup du tranchant de la main sur le larynx de celui ci. L’homme se plia en deux en toussant et se tenant la gorge, se fut sa dernière erreur. Suta lui envoya en plein dans la tempe gauche un coup de pied haut, lancé en arc de cercle. L’homme s’étala par terre et ne se releva plus. Les deux autres avaient pendant ce temps là réussi à se libérer des akumas et fonçaient déjà sur lui. Se plaçant en position de garde, légèrement de profil, 3/4 face, mains ouvertes, la droite en avant et la gauche légèrement en retrait, le tranchant de celles ci pointant vers l’homme de droite. Le brigand droite voulu lui assener un coup de gourdin montant afin de toucher son menton, Suta plaqua sa paume sur main de l’opposant et planta ses doigts de sa main libre dans les yeux de celui-ci, ordonnant au passage au dernier Akuma encore présent, de profiter de ce « pont » pour rejoindre la cible et s’acharner sur lui, lui arrachant d’ailleurs une oreille au passage. Suta n’eut hélas pas le temps d’esquiver le coup de troisième homme qui l’atteint dans le flanc droit, il se reprit cependant rapidement, tachant d’oublier la douleur provoquée par ses côtes. Il se mit face à cet ultime adversaire et les deux se tournèrent lentement autour, le bandit faisant passer son gourdin d’une main à l’autre et Suta changeant régulièrement sa position de garde, un moment son profil droit en avant un autre son profil gauche. Ils se fixèrent ainsi quelques secondes puis l’assaut se lança, l’homme couru vers Suta, sauta pour rajouter de la force à son coup et frappa de haut en bas vers la tête de notre Onmyoji favori. Suta s’écarta au dernier moment, se plaçant avec vivacité sur le côté de son adversaire, profitant de la force de celui ci pour saisir son poignet et briser son bras en appuyant le coude de l’homme sur son épaule. Un CRAC bruyant se fit entendre, et c’est avec plaisir que Suta put admirer le bras de l’homme orienter dans un angle contraire à ce que l’articulation permet. L’homme se roula par terre de douleur et rampa tant bien que mal vers les fourrées pour s’échapper. Suta se dirigea de nouveau vers l’homme, doté maintenant d’une unique oreille, occupé à se débattre avec le dernier akuma, il fit disparaître son akuma d’un claquement de doigt et fixa l’homme en question, en ajoutant:

« Tu devrais peut être récupérer tes petits camarades et partir non ? »

«  Sérieusement ?! Mais je me marrais trop bordel, tu peux pas lui éclater la tête par pitié ? » Supplia Yoru, dont on sentait le rire difficilement retenu.

« C’est bon c’est bon, on se casse espèce de taré ! » Cria le brigand en prenant sous chaque bras un de ses camarades et en fuyant vers la forêt avoisinante.

Suta suivit du regard les hommes fuyant puis ajouta à l’intention de son Gardien:

« Aaaah ça fait du bien un peu d’exercice ! Je vais sans doute me récolter un méchant bleu demain matin mais bon ça en aura valu la peine ! T’as vu la tête qu’il avait l’autre avec son oreille en moins ? AH AH AH J’adore ma vie ! »

« C’était drôle à souhait, bon j’avoue préférer quand on se farcie du Yokaï car je peux m’amuser avec toi mais là c’était quand même agréable à regarder. »

« Espérons qu’à Kokyuu ils aient besoin de nos services. Et qu'ils y aient du Saké !! D’ailleurs en parlant de Kokyuu, et si on reprenait la route. »

Ils reprirent ainsi le trajet vers leur objectif, le reste de celui ci se passant sans encombre… Et hélas sans saké.

Ils arrivèrent quelques jours après à Kokyuu, au sein de cette ville réputée pour sa foi. Ils la traversèrent doucement, prenant le temps d’observer son architecture et ses citoyens, ils gardèrent cependant comme objectif d’aller au temple Meisou pour rendre grâce aux Kamis. Ils n’eurent cependant pas le temps de l’atteindre car un inconnu se dirigea vers eux:

«  Su, y a un type qui se ramène droit sur toi, je sais pas s’il veut montrer ses dents au monde entier ou s’il sourit tout simplement mais il m’a l’air spécial. » Dit Yoru en remarquant le premier l’arrivée du jeune inconnu.

Suta se retourna dans la direction de l’arrivant, pile au moment où celui ci arriva, il n’eut d’ailleurs pas le temps de parler car l’inconnu l’aborda:

« Bonjour san ! Veuillez m'excuser pour l'indiscrétion, mais seriez-vous un voyageur vous aussi ? »

Surpris qu’on vienne le voir de la sorte, Suta se prit à espérer que c’était pour un contrat, prenant donc une voix mielleuse il répondit:

«  Bonjour, je suis effectivement un itinérant. De passage en Kokyuu pour rendre grâce aux Kamis. Je peux faire quelque chose pour vous ? »


☯️☯️☯️

Indications:
 


L - M - M - J - V - S - D

Sutā:
 


Yoru ☽:
 


Shikigamis:
 


Maison-ambulante:
 
Revenir en haut Aller en bas
Arihito Oyama

avatar

Civil

Messages : 344
Date d'inscription : 27/05/2017
Age : 20

MessageSujet: Re: La curiosité est-elle une qualité ? (Pv Kokoro) Mar 14 Nov - 21:03

Oyama réfléchit très rapidement tout à coup, à une vitesse digne d'un véritable marchand qui se demandait ce que signifiait la manière visiblement agréable dont l'autre lui avait répondu et lui proposait son aide en retour. Arihito ne manqua donc pas de répondre avec un léger sourire.

« Ce que vous pouvez faire pour moi ? Qu'entendez-vous par là ? Ma foi, un marchand de saké et de thé même s'il est bien pourvu comme moi peut toujours avoir besoin d'aide je suppose. » Il ne se montrait donc pas fermé à cette possibilité… Selon ce qu'on lui proposerait bien entendu, il ne voulait pas après tout présumer de façon impoli ou exagérée des capacités de la personne lui faisant face, personne qui certes était plutôt macabre, mais qu'il ne voulait pas spécialement brusquer, surtout en la constatant aussi aimable. Il ne manqua pas d'ailleurs d'ajouter avec aménité.

« Dans tous les cas je connais bien le temple Meisou où vous désirez sans doute vous rendre pour honorer les kamis je présume, donc si cela vous dit nous pouvons nous y rendre ensemble, disons que j'ai toujours l'habitude d'y faire un arrêt pour y déposer une offrande de saké entre autres quand je suis de passage dans la province. » Il lui restait après tout encore pas mal de saké même s'il comptait augmenter ce stock prochainement pour aller de « pas mal » à « énormément », car dans les faits il comptait bien remplir un gros bateau à ras bord de caisses emplies de bouteilles de saké… Mais bon, cela attendrait Okaruto, s'il pouvait donc juste avant faire un petit détour par Meisou pour y faire une belle offrande il ne serait pas contre. Ce n'était jamais une mauvaise idée après tout de favoriser le destin en étant généreux avec les kamis !

D'ailleurs il se souvint de quelque chose et ne pas manqua pas d'ajouter cordialement.

« Quand j'y pense et avant que j'oublie, je me nomme Arihito Oyama, humble fils d'Eiichiro, à qui ais-je l'honneur ? » Ceci concluait ses propos et laissait sans doute le temps à l'autre de réfléchir en « quoi » exactement il pourrait aider le marchand qu'il était.
Revenir en haut Aller en bas
Kokoro Sutā

avatar

Onmyōji

Messages : 18
Date d'inscription : 31/10/2017
Age : 23

Feuille personnage
Age: 23
Titre: Onmyoji
Liens:

MessageSujet: Re: La curiosité est-elle une qualité ? (Pv Kokoro) Mer 15 Nov - 10:40

Sutā écouta son interlocuteur jusqu’à tressaillir en entendant un mot bien précis, ignorant complètement la question de l’homme. Il écarquilla ses yeux maquillés de noir, son coeur se mit à battre un peu plus intensément, ses tempes pulsèrent au rythme de son débit sanguin… Un feu nouveau embrasait son coeur, un bonheur intense et à peine contrôlé ! Ses lèvres tatouées s’agrandirent en un sourire immense qui dévoila ses dents d’un blanc ivoire. Yoru fut cependant plus rapide que lui et réagit dans la seconde:

« Du du du… Saké ? Du SAKÉ ?! Ce type… ce type est un marchand de Saké ! Par Sōjōbō lui même la chance est avec nous, il faut qu’on lui en achète ! »

« Qu’Izanami vous bénisse, j’ai besoin de Saké, beaucoup de Saké ! Comprenez, je suis à cours de réserve et c’est plus gérable pour moi, il m’en faut et vite ! »

Il braqua son regard fiévreux dans les yeux du marchand, vibrant d’impatience de sentir de nouveau le nectar divin couler dans sa gorge, le breuvage sacré de tout bon Okaruto.

« Et bien sûr nous pouvons aller ensemble au Temple Meisou, y déposer des offrandes est une bonne chose, Kasugami aimera recevoir du Saké c’est certain ! Et enchanté Oyama, je suis Kokoro Sutā, Onmyoji du Clan Okaruto. Et juste là… » pointant du doigt une zone vide de toute chose « C’est Yoru, mon Esprit-Gardien, il est comme moi, un fin appréciateur de Saké, allez rend toi visible face de Yokaï, dit bonjour à notre sauveur du jour ! »

Yoru se rendant visible quelques instants en apparaissant à l’endroit ciblé par Sutā 30 secondes plus tôt. Il fixa le regard de son masque bleu au long nez sur Oyama et agita sa main griffue en un bref salut, ajoutant au passage:

« Salut l’ami ! Tu souris peut être un peu beaucoup… Après t’as peut être une crampe ? Mais tu vends du Saké donc je te pardonne. J’t’aime bien rien que pour ça ! » Finissant sa phrase par un rire « héhéhé », et une bourrade sur l’épaule du marchand. Il disparut de nouveau prenant au passage la forme d’un corbeau blanc qui se plaça sur l’épaule de Sutā, invisible à l’oeil des passants. Il décida cependant de rester visible aux yeux d’Oyama.

« D’ailleurs, en parlant de marchandise, vous ne vendriez pas des chevaux de traits et des carrioles au passage ? » Clôturant sa phrase d’un geste de la main pour faire comprendre à son interlocuteur de le suivre, marchant lentement vers le temple Meisou.


☯️☯️☯️


L - M - M - J - V - S - D

Sutā:
 


Yoru ☽:
 


Shikigamis:
 


Maison-ambulante:
 
Revenir en haut Aller en bas
Arihito Oyama

avatar

Civil

Messages : 344
Date d'inscription : 27/05/2017
Age : 20

MessageSujet: Re: La curiosité est-elle une qualité ? (Pv Kokoro) Jeu 16 Nov - 23:15

Oyama se demanda bien pourquoi ce changement soudain d'expression de son interlocuteur quand ce dernier écarquilla les yeux et sourit à pleine dents, mais il ne tarda guère à l'apprendre quand l'autre s'exclama de manière visiblement fort enthousiaste concernant le fait qu'Oyama était marchand de saké.

« Ah ? Vous voulez m'en acheter ? Eh bien ce n'est pas comme si j'allais me plaindre d'avoir un client imprévu après tout ! » Répondit-il en riant un peu de bon cœur avant d'ajouter ensuite avec un clin d’œil. « Si vous voulez nous n'aurons qu'à parler commerce pendant que nous nous rendrons au temple. Soyez juste patient, là j'ai l'impression que vous me fixiez comme si vous vous demandiez avec quelle cuisson j'ai le meilleur goût. » Ajouta t-il avec un peu d'humour, ce avant d'écouter attentivement les paroles suivantes du prêtre errant et de ne pas manquer justement d'être fasciné par le fait que c'était un onmyôji…

Cela et le yokai qui apparut soudainement devant lui et qui semblait curieux, comme tous les yokais dans les faits… Oyama loin d'être effrayé par cela par contre en sembla particulièrement fasciné, une réaction pas vraiment habituelle en somme, il ne manqua pas d'ailleurs de répondre avec amusement au petit esprit gardien après la bourrade de ce dernier.

« Ma foi, j'ai appris jeune que l'on vit souvient plus heureux en souriant qu'en faisant la tête, j'applique donc cette vérité depuis fort longtemps et je dois avouer que je n'ai pas à me plaindre de mon existence en général, je suppose donc que ça y joue. Cela ou bien le fait que les clients sont éventuellement plus attirés par un marchand avenant que quelqu'un qui les regarde comme s'il voulait les poignarder dans la première ruelle venue. » Après cette petit trait d'humour il suivit le prêtre alors qu'ils se mirent sur le chemin du temple et il répondit sincèrement à la dernière question de ce dernier.

« Non, mais je connais plusieurs collègues qui le font si cela vous intéresse. Dont certains à qui j'ai acheté moi-même chevaux et chariots et donc je pourrais me porter garant de la qualité de leur marchandise, même si ce n'est pas forcément donné bien entendu selon le types de chevaux ou chariots que vous voulez acheter. » Puis sur ce il ne manqua pas d'ajouter par curiosité à l'égard de son interlocuteur.

« Quand j'y pense, pourquoi vous maquiller vous ainsi san ? Enfin si cela n'est pas trop indiscret, disons que ce n'est pas tous les jours que je croise quelqu'un comme vous, quoique ce n'est pas tous les jours de toute manière que je croise un onmyôji et son esprit gardien ! » Puis il conclut amical. « Dans tous les cas je suis enchanté de faire la rencontre d'un frère Okaruto, vous devez vous douter après tout qu'au vu de la marchandise que je vend, j'ai souvent affaire à vos semblables… J'espère en tout cas que vous appréciez ce séjour au sein des terres de mon clan, auriez-vous un certain goût pour le voyage par hasard ? » Ne manqua t-il pas du coup de demander avec un air complice, dévoilant ainsi que pour sa part c'était le cas...
Revenir en haut Aller en bas
Kokoro Sutā

avatar

Onmyōji

Messages : 18
Date d'inscription : 31/10/2017
Age : 23

Feuille personnage
Age: 23
Titre: Onmyoji
Liens:

MessageSujet: Re: La curiosité est-elle une qualité ? (Pv Kokoro) Ven 17 Nov - 17:57

« On va se faire violence et patienter, mais dites m’en plus sur vos prix ? À combien faites vous le tonneau de Saké ? Et d’os provient il ? Je vous promets que je ne veux en aucun cas vous dévorer, mais de par ma profession, j’ai connu des créatures qui n’auraient sans doute pas hésité elle » rajouta t il en riant !

Le marchand ne parut étonnamment pas surpris de voir apparaitre un esprit gardien, surtout que le sien est un tengu, un yokai peu recommandable à la base. Oyama était tout sauf quelqu’un lambda on dirait. Il répondit même à Yoru sur le ton de la plaisanterie.

« T’as pas tort l’ami, t’as pas tort ! » répondit Yoru en ricanant à la réponse de l’homme.

Les deux hommes se mirent en marche vers le temple, traversant des rues peuplées, garnies ça et là de différents commerces et d’autels glorifiant les Kamis, beaucoup d’homologues religieux étaient présents dans les parages également, prenant soin de les saluer d’un hochement de tête en les croisant et en plaçant son index et son majeur au centre de son front un instant, pour témoigner son respect. Beaucoup le regardèrent étrangement, sans doute gênés, voir outrés, par ses tatouages et son allure, mais tous lui rendirent son salut, vexer un Onmyoji n’est jamais bon.

« Pourriez vous me mener à vos contacts pour que je puisse négocier l’acquisition de ces biens ? Sont ils de la région ? Étant très ambulant je cherche des biens de bonne qualité qui tiendront la cadence. »

L’homme le regarda avec des yeux curieux, intrigués, et lui posa une question sur son maquillage, tout en continuant à marcher vers le temple. Finissant sur une seconde question quant à son goût du voyage et une agréable marque amical en lui signifiant son plaisir de le rencontrer. Amusé par la curiosité du marchand, qui à l’inverse des autres citoyens qui étaient souvent réticents face à ses tatouages et ses artifices, voyait en cela un sujet de discussion. Suta fixa son nouveau compagnon de route, sourit amicalement et répondit:

« Je porte ces marques sur ma peau et ce noir autour des yeux pour renforcer mon allure disons… Cadavérique ? J’ai longtemps été le sujet de raillerie quant à ma couleur de peau, mon albinisme, on m’appelait le Macchabé par exemple, plutôt que d’en pleurer j’ai décidé d’en rire et d’en faire une fierté ! Je côtoie la mort régulièrement, je mets ma vie en péril pour protéger les êtres humains des Yokaïs, alors quoi de plus drôle que de ressembler à la mort elle même quand on la fréquente si souvent ? » Il ria de bon coeur et tendit son bras vers Oyama pour échanger avec lui une empoignade de l’avant-bras. « Très heureux de faire ta rencontre, mon frère ! Tutoyons nous si nous devons faire route ensemble ! Et je ne doute pas que mes concitoyens aident à rendre ton marché florissant ! » Riant aux éclats suite à cette phrase, il finit en ajoutant: « Effectivement je voyage, comme tout bon Onmyoji je parcours Yokuni pour proposer mes services contre des Kobans ou d’autres biens, je chasse du Yokai, j’exorcise, je purifie, une vie de religion mais aussi d’aventure ! Et toi mon ami, je me doute que tu voyages aussi en tant que marchand, mais comment se passe tes expéditions ? Ne prends tu pas des risques en transportant tes marchandises sur la route ? Es tu escorté ? »

« Un bon petit gars comme toi ça doit attirer les vauriens, non ? Et puis qui ne serait pas prêt à tenter le tout pour le tout pour du Saké ? Je pourrais tuer pour du Saké. Enfin… Si je me retrouvai pas à disparaître en tuant un humain. »


☯️☯️☯️


L - M - M - J - V - S - D

Sutā:
 


Yoru ☽:
 


Shikigamis:
 


Maison-ambulante:
 
Revenir en haut Aller en bas
Arihito Oyama

avatar

Civil

Messages : 344
Date d'inscription : 27/05/2017
Age : 20

MessageSujet: Re: La curiosité est-elle une qualité ? (Pv Kokoro) Dim 19 Nov - 19:36

« Le prix ? Cela peut se négocier, mais ça dépendra beaucoup de la qualité du saké et de sa quantité, par exemple vous devinerez qu'un tonneau de saké luxueux fait par un brasseur Okaruto se chiffrera à au moins je dirais, 4-5 kobans d'argent ? Tandis que les prix peuvent être bien plus bas pour les catégories de saké bien plus modestes. Dans tous les cas sachez que tout le saké que je vend proviens d'Okaruto. » Le prix pouvait d'ailleurs être très bas pour les sakés de qualité banal, mais il ne vendait pas ce genre de saké, il estimait après tout être assez prospère pour se border à un breuvage de bonne qualité, aussi bien à vendre qu'à consommer. Raison pour laquelle d'ailleurs il n'achetait son saké qu'à Okaruto, le clan des brumes produisait après tout et de loin les meilleurs sakés !

Et après avoir sourit un peu au tengu qui approuvait ses dires, Oyama ne put sinon que poursuivre la petite conversation qu'il venait de débuter et qui aboutissait sur des réponses plutôt intéressantes de la part de l'excentrique prêtre errant. Oyama d'ailleurs devait bien être la seule personne qui ne faisait pas trop attention, du moins pas en dehors d'une saine curiosité à l'aspect atypique de son compagnon du jour, mais bon le marchand était de un quelqu'un de très ouvert d'esprit et de deux… Eh bien pour le vexer ou le braquer il fallait vraiment le vouloir de toute manière et non le faire indirectement…

« Il y en a bien un ou deux dans la région, comme Kokyuu est une région très religieuse, elle est évidemment très fréquentée par les voyageurs, les pèlerins et les marchands, sans oublier qu'elle est frontalière… Dans tous les cas, si vous le désirez je vous mènera à l'un d'entre-eux. » Ne manqua pas sinon de répondre Oyama avec un fin sourire à l'Okaruto au sujet de collègues vendant ce que ce dernier cherchait. Okaruto qui malgré ses airs comment dire… Macabre ? N'était pas quelqu'un de mauvaise compagnie visiblement. Oh bien entendu Oyama imaginait que l'autre devait être tout de suite d'un autre acabit lorsqu'on le provoquait ou combattait, mais bon heureusement pour lui, Oyama ne cherchait pas à se mettre à dos cet homme. Ce serait sans doute aussi idiot qu'imprudent après tout…

« J'apprécie votre sens de l'humour et de la mise en scène décidément… » Ce manqua pas d'ailleurs de glisser le marchand approbateur en échanger l'empoignade avec l'albinos après que celui-ci lui ait confié que son maquillage servait à renforcer son allure cadavérique, autant car il en faisait une fierté que pour en rire. De plus, il est vrai que cela lui donnait une allure assez intimidante et sans doute qu'Oyama aurait été intimidé, dans un contexte moins amical…

Dans tous les cas il ne put sinon que hocher la tête d'approbation quand l'autre lui proposa qu'ils se tutoient en l'appelant son frère. Fichtre, décidément comme toujours Arihito était doué pour fraterniser avec les autres, mais pourquoi s'en plaindrait-il ? C'était là une qualité dont il était fier après tout !

Et en dehors de cela sinon, il ne manqua pas de répondre avec entrain concernant les questions de son compagnon du jour.

« Eh bien va savoir pourquoi, mais je ne pense pas tout le temps à me faire escorter, certains me disent que c'est imprudent et c'est sans doute le cas, mais il m'arrive très rarement des mésaventures donc je n'ai pas encore prit cette habitude. Après je suppose qu'il serait bien que je pense à le faire davantage maintenant que je suis plus riche et représente une cible plus intéressante pour les bandits... » Il sembla pensif, hocha la tête aux paroles du tengu avant de sourire finement et de proposer.

« J'ai une petite idée, que dirais-tu après une visite au temple Meisou et que nous nous soyons assurés que tu entres bien en possession du nécessaire pour mieux voyager, de m'escorter jusqu'à Okaruto pour que j'aille me ravitailler en saké là-bas ? Je n'aurais qu'à te payer en koban ou en saké pour ce service… Et ensuite, eh bien nous verrons, mais je suppose que cela est un bon compromis pour nous deux. Surtout que j'ai l'impression que toi et notre ami tengu valaient à vous deux 6 gardes du corps au moins. » Glissa t-il avec un petit clin d’œil alors qu'ils arrivaient en vue du temple Meisou et alors que ce fut le cas il demanda avec amabilité. « L'entrepôt où je stocke mon saké actuellement se trouve non loin, serais-tu prêt à m'aider à transporter une caisse ou deux de saké au temple ? Je suis certain que nous attirer la faveur des kamis par une offrande et quelques prières ne pourra que nous êtres profitables après tout… Nous n'aurons qu'à conclure notre possible arrangement peu après si tu le désires, ce autour d'une bouteille ou deux... Ou trois de saké vu que nous sommes trois et tous de bon buveurs je suppose... » Les yokais étaient connus pour sacrément bien tenir l'alcool après tout...
Revenir en haut Aller en bas
Kokoro Sutā

avatar

Onmyōji

Messages : 18
Date d'inscription : 31/10/2017
Age : 23

Feuille personnage
Age: 23
Titre: Onmyoji
Liens:

MessageSujet: Re: La curiosité est-elle une qualité ? (Pv Kokoro) Lun 20 Nov - 11:38

« Si c’est du Saké de ma patrie, je suis prêt à y mettre le prix ! Le breuvage de chez moi me manque. » Dit il, mélancolique. Les terres Okaruto lui manquaient, le doux parfum du saké de Noumu, la forêt de Kasu en parfaite harmonie avec la ville, la brume apaisante d’Asagiri. Tant de choses qui lui manquait. Après son passage au temple Meisou, et l’acquisition de ses nouveaux biens il reprendrait la route vers sa mère patrie.

« Mon ami, ce serait un grand service que tu me rendrais, voyager constamment à pied, est long mais également épuisant ! Une caravane et des chevaux m’éviterait d’user prématurément ce corps blanchâtre, tout en me permettant de dormir au chaud, et non à la belle étoile ! » lança t il en riant.

Ah les pèlerinages, les voyages, les escapades, tant de trajets propices à la découverte de nouveaux horizons, de nouvelles terres. Tant d’aventures vécues aux côtés de Yoru. Qu’il chérissait sa vie, qu’il s’amusait avec son Gardien, entre chasse au Yokai, exorcisme et purification. Rien de mieux qu’une vie emplit de spiritisme, de traque, et de prise de risque ! Il chérissait sa vie, mais ce n’était pas pour ça qu’il devait s’épuiser à faire tous ses trajets à pattes ! Il méritait bien de lâcher quelques kobans pour faire l’acquisition d’une belle caravane qui serait rentable sur le long terme !

Oyama accepta l’empoignade de Suta avec joie, ce à quoi il répondit d’un grand sourire.

Le marchand répondit à la question posée par l’Onmyoji et eut comme un éclair de génie, il proposa alors à Suta et Yoru de faire route en sa compagnie jusqu’en Okaruto afin de s’y ravitailler en Saké, qui plus est en les rémunérant avec du Saké ou des Kobans. Dans les deux cas le marché était terriblement attrayant, Suta souhaitant ardemment rentré chez lui pour quelques temps, et Yoru ne rechignant jamais à l’acquisition de bouteilles ou de Kobans. Suta sourit et fini d’écouter son ami, relevant le compliment que celui ci fit sur la valeur de Yoru et lui même, le marchand savait se montrer mielleux et manier les mots à la perfection pour se mettre dans la poche ses interlocuteurs. Oyama lui proposa de venir avec lui à son entrepôt récupérer les offrandes pour les Kamis et de discuter par la suite de leur arrangement. Ils arrivèrent alors en face du temple, Suta s’arrêta et se tourna vers l’homme.

« Oyama, ce serait un plaisir pour moi de t’accompagner, et avec un peu de chance sur la route nous croiserons des Yokais ! Je te montrerai comment chasser ! » Il ria de bon coeur comme à son habitude et enchaina : « Va pour les offrandes, allons les chercher et rendons grâce aux Kamis ! Izanami a soif il faut assouvir les désirs de la déesse ! Et nous bavarderons par la suite sur tout cela tu as raison, on s’occupera de la caravane et du trajet vers ma patrie après. Je te suis, frère du vent ! »

Reprenant sa forme humanoïde Yoru ajouta en riant de son rire caractéristique, emplit de malice: « Des Yokais, du saké, et la liberté de la route… Que demander de plus ? Oh je sens déjà que je vais aimer ce voyage ! »


☯️☯️☯️


L - M - M - J - V - S - D

Sutā:
 


Yoru ☽:
 


Shikigamis:
 


Maison-ambulante:
 


Dernière édition par Kokoro Sutā le Jeu 23 Nov - 22:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Arihito Oyama

avatar

Civil

Messages : 344
Date d'inscription : 27/05/2017
Age : 20

MessageSujet: Re: La curiosité est-elle une qualité ? (Pv Kokoro) Mer 22 Nov - 19:13

Ah ça ! Oyama savait qu'il pouvait compter sur un Okaruto pour être un bon client pensa t-il content de sa chance quand l'onmyôji lui disait qu'il était prêt à y mettre le prix et que le breuvage venant de part chez lui lui manquait. Pour sa part Oyama se disait d'ailleurs qu'Okaruto était sa patrie à lui aussi d'une certaine manière, mais cela c'était le point de vue d'un marchand Eiichiro se sentant aussi bien chez lui au sein du clan des brumes que dans celui des vents au final, rien de bien étonnant de ce fait…

« Alors comme cela tu es toi aussi du genre à vouloir économiser tes forces ? Je pensai qu'un robuste gaillard comme toi au contraire tirait sa robustesse de ce genre d'épreuves. Quoique je suis très mal placé pour parler de cela. » Ne manqua t-il pas d'ailleurs d'ajouter avec un clin d’œil complice concernant le fait que du coup il présenterait un de ses collègues à l'albinos.

Pour sa part il avait poussé le vice assez loin pour acheter un bateau d'ailleurs, mais bon on entrait tout de suite dans un domaine assez particulier, après tout généralement les dangers marins devaient être moins négociables à la manière forte que ceux terrestres souvent… Quoique, Oyama n'en avait jamais rencontré pour le moment, donc il ne saurait pas dire, ce n'est pas comme si de toute manière il était habitué à souvent rencontrer des problèmes lors de ses voyages, sinon il se montrerait sans doute plus prudent…

D'ailleurs il serait tout à fait content de voyager en compagnie de quelqu'un d'aussi agréable compagnie que l'homme lui faisant face, surtout que ce devait être sans doute un parfait garde du corps à sa manière. Il combinait après tout une visible robustesse physique à un aspect intimidant et des talents d'onmyôdo… Il ne manqua pas d'ailleurs de sa réjouir et de répondre aimablement devant le fait que l'onmyôji accepte sa proposition.

« Comment ça ? Moi chasser des yokais ? Humm... » Oyama jeta un œil à sa personne, puis ajouta avec un peu d'autodérision. « Je pense que m'apprendre à les fuir serait une entreprise davantage vouée à la réussite disons... » Puis toujours avec humour.. « En tout cas je suis content de voir que la chose vous intéresse tous les deux… Même si je commence à me demander si je ne devrais pas surveiller mon stock de saké concernant ton petit ami lors de notre voyage. » Dit-il en lançant un regard faussement soupçonneux au yokai.

Peu après ils arrivèrent donc au temple avec quelques offrandes alors qu'Oyama suait un peu pour sa part, en même temps il n'était pas quelqu'un de très robuste. Il ne manqua donc pas de soupirer de soulagement lorsqu'ils déposèrent les offrandes dans la cour du temple, puis ensuite ils purent donc commencer la visite du temple alors que quelques mikos le connaissant le saluèrent de loin. Il glissa d’ailleurs à voix basse en voyant cela d'un air amusé.

« Cela doit être agréable mine de rien la vie d'un religieux d'une certaine manière. Qu'est-ce que cela fait d'être un onmyôji quand j'y pense ? » Dit-il en prenant un léger temps pour observer Sutâ et l'esprit gardien de ce dernier plus en détail avant d'ajouter alors qu'il invitait celui-ci à le suivre alors qu'ils se rendaient dans le jardin splendide du temple. « Et qu'est-ce que cela fait de devoir vivre en permanence en compagnie d'un esprit gardien ? J'avais entendu dire après tout que les vôtres. » Là il s'adressait au tengu avec curiosité. « Ainsi que vous je suppose, avez un sens de l'humour ô combien particulier. Votre ami doit donc être une cible toute désignée pour ces plaisanteries je suppose… Dans tous les cas je me dis que pas mal d'humains payeraient chers pour pouvoir devenir invisibles comme vous à l’occasion... » Cela il le glissa avec un peu de malice bien évidemment, après tout qui n'avait pas rêvé de cela un jour ?
Revenir en haut Aller en bas
Kokoro Sutā

avatar

Onmyōji

Messages : 18
Date d'inscription : 31/10/2017
Age : 23

Feuille personnage
Age: 23
Titre: Onmyoji
Liens:

MessageSujet: Re: La curiosité est-elle une qualité ? (Pv Kokoro) Hier à 21:59

«  Que veux tu mon ami ? Il faut bien savoir se reposer parfois ! Et boire du Saké est bien plus agréable depuis une carriole plutôt que par terre en marchant ! » Répondit il en riant.

Cela faisait de nombreuses années maintenant qu’il voyageait sur les routes et pas une fois il n’avait utilisé un moyen de transport autre que ses guiboles. Il ne souhaitait pas user sa carcasse trop rapidement, son métier, certes spirituel, nécessitait tout de même une certaine condition physique en particulier pour la chasse au Yokaï.

« Mais bien sûr camarade ! La chasse au Yokaï est une activité passionnante, où adrénaline et religion se mêlent avec délice ! Les fuir ce n’est pas drôle, les combattre ça c’est exaltant. Mais si vraiment tu ne t’en sens pas capable je pourrais toujours te montrer comment préparer un Ofuda qui une fois lancé sur un Yokaï l’immobilisera quelques instants, te laissant le temps de t’enfuir. Et tu n’as pas tort mon ami, il faut TOUJOURS surveiller son stock de saké quand Yoru est dans les passages ! Hein, gros soiffard ?! » Ajouta t il à l’intention de Yoru.

« Pas de ma faute, j’ai une maladie héréditaire qui me vient de ma mère, je suis obligé d’avoir ma dose de saké quotidienne, sinon je fais la gueule ! Sur le masque de Sōjōbō le Roi des Tengus, c’est la vérité ! » Lança l’esprit gardien avec un air faussement outré.

Ils rapportèrent les offrandes récupérées à l’entrepôt et les déposèrent ensemble dans la cour du temple. Suta remarqua d’ailleurs la fine pellicule de sueur qui recouvrait le front du marchand. Le jeune homme ne devait pas être habitué à l’effort, Suta ne connaissait pas la vie de marchand, peut être que celle ci ne nécessitait pas d’entretenir son physique. Ils marchèrent ensemble dans les jardins fleuris du temple, profitant du calme et de la sérénité du lieu. Croisant plusieurs religieux et notamment des mikos, l’albinos remarqua que celles ci saluaient son nouveau compagnon de route. Oyama était sans doute connu dans la région.

« Être Onmyoji mon ami, c’est être libre, libre d’arpenter les routes de notre monde, libre de représenter les Kamis aux quatre coins de Yokuni, libre de combattre les Yokaïs pour la pérennité de l’espèce humaine, libre de vivre une vie d’aventure et d’exaltation ! Je n’aurai pu rêver meilleure vie, et je remercie tous les jours les Kamis de m’avoir doté du don de perception du monde spirituel. » Passionné par son statut Suta ne put l’aborder qu’en arborant un sourire remontant jusqu’aux oreilles. « Un esprit- gardien c’est une partie de nous, ce n’est pas juste un compagnon de route, c’est un être avec lequel on est lié intimement nos deux âmes ne forment qu’une. Je ne sais pas vraiment comment l’expliquer à un non religieux et surtout un non onmyoji. Mais je ne me vois pas vivre sans Yoru dorénavant, bien qu’il puisse agir comme bon lui semble et aller dans son coin faire ses affaires quand il le décide, nous ne nous quittons que très rarement. »

« Et vu ta face de rat, je me demande pourquoi je me barre pas plus souvent ! » ajouta Yoru en riant à gorge déployée.

« Saloperie de Tengu ! Et pour revenir à ce que tu disais, les tengus sont effectivement réputés pour leur sens de l’humour…  propre à eux mêmes on va dire. Mais bon on s’entend plutôt bien là dessus lui et moi. Cette raclure me fait bien rire je dois l’avouer ! »

« Oh ça tu peux me croire que j’en profite de l’invisibilité, la dernière fois je suis allé à une maison close à Noumu, y avait une prostituée, je te jure, des seins comme ça… » dit il en mettant les mains devant sa poitrine pour mimer la chose « Aussi gros que la face de l’autre morveux, et aussi blancs ! » Il ricana à ces mots.

« Je vais t’en mettre une l’emplumé, tu vas le sentir le poing du morveux !! » Menaça l’albinos en levant son poing sous le long nez caractéristique du Tengu.

« Et toi frère du vent, parle de moi de ta vie de marchand ? Les richesses de ce monde sont à ta portée je suppose, ta vie doit être agréable ! » Il regarda son nouvel ami et attendit que celui ci lui parle de son métier, arborant un sourire chaleureux.


☯️☯️☯️


L - M - M - J - V - S - D

Sutā:
 


Yoru ☽:
 


Shikigamis:
 


Maison-ambulante:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La curiosité est-elle une qualité ? (Pv Kokoro)

Revenir en haut Aller en bas
 

La curiosité est-elle une qualité ? (Pv Kokoro)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La curiosité est-elle un vilain défaut ?
» La curiosité est un vilain défaut ?! [Sujet en commun N°3]
» La curiosité est elle un vilain défaut? (PV Candy Pie)
» La curiosité est-elle vraiment un défaut ? (Haraka)
» La curiosité est t'elle vraiment un vilain défaut ? [ Terminé ]


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
..
.Abyndal.
...
...
..
..
...
.
.... .Ewilan RPG..
....La Sérénissime..