AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 La Lettre Noël

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Sakai Kokoro

avatar

Animatrice
Geisha

Messages : 89
Date d'inscription : 21/09/2017
Age : 24

Feuille personnage
Age: 24 Printemps
Titre:
Liens:

MessageSujet: La Lettre Noël Ven 1 Déc - 22:19


La Lettre de Noël

Voilà une activité qui viendra titiller les grands enfants que vous êtes. En ce mois festive, je vous propose d’écrire une douce lettre à Enma-O, le juge des enfers ou à Yuki Onna, qui sera notre Esprit bienveillant de noël. Dans cette lettre que vous écrirez avec soin, vous devrez être le plus sincère possible pour préserver vos âmes du froid de Décembre.

Du 1er au 25 Décembre (inclus) vous pourrez donc écrire soit à l’un, soit à l’autre avec un ou plusieurs de vos comptes. Le 26 Décembre aura en suite lieu le vote pour élire le Audacieux Pipoteur et le Téméraire Samaritain.

Si vous écrivez à Enma-O, votre lettre devra être écrite d’une certaine façon pour faire passer vos mensonges et mauvaises actions pour des actes que vous n’avez pas souhaités. Prenez garde, notre juge des enfers déteste les menteurs et à ses yeux, la perte d’une fourmi est considérée comme un meurtre.

Si vous écrivez à Yuki Onna, votre lettre devra être écrite de faon à ce qu’elle perçoive en vous l’être qui n’est que paix, amour et promettre que vous intentions pour ce monde sont justes. Il faudra alors argumenter votre discours pour séduire notre charmante Reine des neiges.

Bon Jeu & Joyeuses Fêtes !



L - M - M - J - V - S - D


Revenir en haut Aller en bas
Momo

avatar

Miko

Messages : 90
Date d'inscription : 24/08/2017
Age : 23

Feuille personnage
Age: 15 ans (automne 41)
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: La Lettre Noël Mar 19 Déc - 0:23

La miko à l’air contrarié posa son pinceau et attendit quelques minutes que son oeuvre sèche. Elle tendit la lettre à Momo, qui la glissa entre ses doigts pour caresser le papier jauni un peu froissé et les caractères fins posés à l’encre noire. Elle quitta la pièce sans un mot et laissa la plus jeune seule face à la missive dont elle ne savait même plus quoi faire.

Lettre à Enma-O:
 


L - M - Me - J - V - S - D


Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Abe no Chikanori

avatar

Guide-Ambassadeur
Onmyôji

Messages : 390
Date d'inscription : 12/04/2017

Feuille personnage
Age: 23 ans
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: La Lettre Noël Jeu 21 Déc - 0:24

Abe no Chikanori a écrit:
Enma-O-Sama

Que vous dire, si ce n’est un plaidoyer destiné à faire en sorte que mon âme soit épargnée ?  

Bien que je ne vous ai jamais écrit ni même adressé de prière tremblotante de crainte, c’est pourtant à vous que j’adresse ces mots, impertinents et égoïstes, pour soulager ma conscience. Je ne me fais pas d’illusion. Je sais que votre jugement ne saurait être discuté ou bien même négocié. Peut être ces phrases ne vous parviendront jamais, mais la simple idée qu’elles puissent malgré tout être lues par vous, m’oblige à faire preuve d’un peu plus d’honnêteté envers moi-même.

Ma recherche de l’équilibre m’a souvent amené à sortir des chemins … consciemment si je dois tout avouer. Il n’y a de sacrifices à faire que s’il n’y a aucun objectif. J’ai beaucoup sacrifié pour eux, continuerai à le faire, sans doute. J’ai tourné le dos à certaines de mes croyances et certains de mes principes …  comme tout homme, j’ai fait des actes blâmables aux yeux des enfers.

Le plus doux de mes péchés est, paradoxalement, l’un de ceux que je regrette le moins, et pourtant celui qui m’a longtemps laissé avec un monstre d’amertume. Au moment où je vous écris, je remarque que ce que je croyais enfoui remonte, comme un coffre inviolé, empli de souvenirs et de sentiments encore à l’état de braises chaudes.

Birei, cité Impériale et d’Amaterasu, j’ai osé aimer, bien que je disais plutôt que l’amour s’est imposé à moi. J’ai aimé, dans toutes ses formes, dans toute sa force, en délaissant l’innocence, comme je l’ai dit, sans regret, avec même le contentement de braver l’interdit, de faire fi du danger. Combien de fois j’ai ri en imaginant devoir me justifier de tout cela à ma mort ! En imaginant devoir expliquer pourquoi, et si nous nous étions mariés, comme tout cela aurait paru risible … ça n’a pas été le cas mais je souris encore à l’outrage fait à tout ce monde en repensant aux moments où nous étions enlacés. J’ai transgressé la nécessité du mariage … tant de fois, me semble-t-il, même si je pense que pour d’autres cela ne représente guère. En trois phrases, j’ai embrassé une douce chair et ironiquement, j’en suis jusqu’ici fidèle bien qu’aucun accord ne puisse jamais nous lier. J’ai respecté la promesse de tout oublier d’elle, presque parfois jusqu’à avoir la naïveté de croire que rien n’a changé.

A contrario, il y a des promesses que je n’ai pu tenir. En cela donc, c’est un mensonge, et au-delà de ça, j’ai, plusieurs fois dans ma vie été amené à mentir ; pour ma survie, pour les convenances, pour la facilité, pour la volupté de la duperie – la taquinerie, en soi, parfois ? Jamais à but de nuire, mais sans doute ai-je commis des écarts malgré moi, ou même à contrecœur.

Je me rends compte en me relisant que je ne peux me laisser pleinement me faire passer pour un agneau innocent : j’ai parfois apprécié mentir, voir que mes mots terriblement faux sonnaient terriblement vrais auprès d’autres. Tout à coup, je me souviens de la sombre époque où j’ai raconté avoir occis certains Yokaï pour avoir le droit à un peu de reconnaissance, et aussi aux mensonges éhontés que j’ai formulés pour obtenir une nouvelle porte ouverte à Fuyu … j’ignore qui m’en blâmera le plus, entre vous, et les gardiens de cette fameuse cité du savoir … j’avais presque réussi à me faire passer pour un autre, l’espace d’un instant, l’instant d’un coup d’œil sur un parchemin longtemps convoité.
D’ordre général, j’évite de mentir, sur ce qui est sérieux du moins, mais vous n’en aurez cure, car tout mensonge compte, tout comme n’importe quel meurtre, n’importe quelle amourette hors mariage.

Pour revenir aux mots qui sont faux, qui irait croire un menteur, qui aurait confiance ? … Parfois il est mieux de taire la vérité, ou de se taire à défaut de pouvoir la dire. J’en profite pour dire avoir déjà dérobé des objets à certaines personnes lorsque la nécessité l’a exigé … j’ai déjà fait disparaître certains objets indésirables à des propriétaires arrogants et aveugles. La vie d’Onmyôji n’est pas toujours facile, et, pour ne citer qu’un exemple, j’ai préféré subtilisé une théière vengeresse de cent-huit ans à son propriétaire que de le voir mort dans du marc de feuilles le lendemain …

Si je peux me soulager de certains péchés, l’alcool n’a jamais vraiment pris le pas sur moi, a contrario du blasphème. Lorsque les pensées s’expriment à haute voix, je maudis Gekigami et les Kamis de leur fausse miséricorde. M’exprimer plus longtemps ajouterait à mon compteur.

Je confesse le meurtre des créatures innocentes, de l’herbe et des plantes piétinées, des insectes décimés de mes pas, des arachnides trop curieux que j’ai parfois écrasés au lieu de leur indiquer la porte de sortie. J’avoue bien volontiers de m’être débarrassé des maladies sans avoir eu une seule once de regret. J’admets, sans fierté cette fois, sans satisfaction ni même joie, d’avoir occis quelques Yokaï plutôt que de les purifier. Ôter la vie ne m’a jamais paru être une bonne réponse, et je me réconforte en songeant aux conséquences provoquées et aux conséquences évitées. Tuer, n’est-ce pas un aveu de faiblesse, l’incapacité de remédier au problème autrement ? Détruire l’objet des maux, pour ne plus avoir à en souffrir … c’est là une conception bien humaine, qui ne m’est pas inconnue.  

Celui qui m’est plus difficile à avouer rend ma main tremblante et ma respiration troublée. J’hésite à me l’avouer, j’ai de nombreuses fois cherché à m’en disculper, mais même dans cette lettre, je ne veux me laisser écrire que c’est quelque chose qu’il avait voulu et proposé, je ne veux me laisser écrire que je ne suis pas responsable de tout cela.

Par égoïsme, par avidité, envie dévorante et décadence, à l’aube de mes vingt ans, j’ai assassiné mon gardien et ami Kon, pour nourrir un sort me permettant d’être aujourd’hui ce que je suis. Je me suis menti, j’ai préféré fermer les yeux sur mon acte et jouir de la puissance toute nouvelle que j’ai obtenue via ce fait. Parfois je culpabilise, mais je la chasse, car il me semblerait ridicule de feindre une culpabilité qui se limite à la réalité que si j’étais de nouveau confronté à la même situation, je ferais le même choix.

Peut être, s’il ne me l’avait pas proposé de lui-même, je ne me serais jamais résolu à une telle extrémité ? Si seulement cela pouvait être vrai.

Je songe, avec une sensation béante de vide, que la graine avait déjà germée, que le fantasme de cette conversion est profondément ancré dans mon être et que je n’y échapperai plus ; en soi, que tôt ou tard, avec ou sans proposition, j’aurais comploté dans ce sens. Vous l’écrire, l’avouer à un quelqu’un quelque part, même s’il s’agit de celui qui ordonnera qu’on me tue des milliers de fois supplémentaires pour le payer, m’enlève un poids, ce que je qualifierais de honteux sans chercher à l’esquiver.

Quant à mes parents, si j’ai toujours aimé ma mère, quoique l’avoir parfois blâmée de m’avoir donné naissance le mauvais jour ou de m’avoir enfanté trop faible, ou mon frère trop fort ; je réitèrerai que je hais mon père, et que c’est peut être votre seule sentence qui me retient de le faire disparaître.

Puissions-nous ne pas nous rencontrer avant longtemps,

Abe no Chikanori

Chikanori jeta la lettre au feu, claqua deux fois ses mains et se mit à prier.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Lettre Noël

Revenir en haut Aller en bas
 

La Lettre Noël

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Lettre ouverte au President en rapport avec l'UCREF
» Lettre de George Sand à Musset.
» LA LETTRE DES SENATEURS AU PREMIER MINISTRE
» Lettre ouverte de la famille de François R. Marcello, enlevé le 12 janvier.
» La lettre du Président Aristide ici au forum Haïti.


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
..
..
...Ewilan RPG
...
..
..
..
..
...La Sérénissime...
.......